Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2016

L'actualité des socialistes du 18 au 24 novembre

CHRISTIAN PAUL

Le JDD - Christian Paul : "Je souhaite qu'il y ait une candidature unique" de l'aile gauche à la primaire PS

INTERVIEW - Dans son livre Les îles et l'archipel: pourquoi la gauche (re)vivra, le député de la Nièvre, Christian Paul, dresse un portrait au vitriol du président Hollande et de son quinquennat. Pourtant le chef de file des frondeurs socialistes est convaincu qu'une "alternance à gauche" est toujours possible en 2017. Ce proche d'Arnaud Montebourg œuvre, en coulisses, pour une candidature unique de l'aile gauche du parti lors du premier tour de la primaire.

Fondation Jean Jaurès - Les îles et l’archipel : pourquoi la gauche (re)vivra

En 2017, le pays décide de son avenir. Là se joue aussi le futur de la gauche française. Pour Christian Paul, rien n’est joué si elle a le courage de se réinventer. Ce n’est qu’en renouant avec leurs valeurs de manière ambitieuse que les « îles » de la gauche pourront faire « archipel ». Un archipel où les Français auront à nouveau le goût de se retrouver.

EMMANUEL MAUREL

L'Opinion - Figure libre, Enseignements primaires

Plus encore que la primaire socialiste de 2011, celle de la droite est un succès. Quatre millions d’électeurs, c’est énorme. On disait que le principe même d’une présélection démocratique n’était pas franchement conforme à la tradition gaulliste : manifestement, le désir d’alternance a été plus fort que les réticences ataviques. On savait le « peuple de droite » capable de mobilisation dans l’adversité, comme il l’avait démontré entre les deux tours de la présidentielle de 2012. Il l’est tout autant dans la revanche et la volonté de conquête.

MONTEBOURG

Le Parisien - Montebourg cible Macron, «candidat des magazines», et appelle Hollande à réfléchir

En pleine primaire à droite, Arnaud Montebourg a la tête dans la primaire à gauche. Ce jeudi matin, sur RTL, l'ancien ministre a une fois de plus invité Emmanuel Macron «à venir dans la primaire à gauche». «C'est le candidat des unes de magazines», a-t-il taclé au passage. Cette semaine, Emmanuel Macron, qui s'est déclaré à la présidentielle la semaine dernière, est encore en une de «Paris Match» en compagnie de son épouse. Il le met en garde en expliquant que pour la primaire à droite, «les éditorialistes» avaient «fait un choix mais la base a fait autre chose c'est certainement ce qui va se passer dans la primaire de la gauche les 22 et 29 Janvier».

La Vie - Patriotisme, nationalisations, Dieu : Arnaud Montebourg en six extraits

Invité à La Vie lundi 21 novembre, Arnaud Montebourg a répondu aux questions de la rédaction, poursuivant notre série de rencontres avec des personnalités politiques qui entendent structurer le débat au niveau national. Au cœur des discussions : identité, économie, Europe et catholicisme. Extraits choisis.

A perdre la raison - Montebourg seul recours pour la gauche face aux Trump français ?

.... En France et en Europe, la mondialisation heureuse de l'OMC surtout depuis que la Chine y a été intégrée, fait des ravages depuis longtemps mais la droite et la gauche de gouvernement ici ou là en Europe font les sourdes et aveugles et font fi de la colère des peuples, on continue tranquillement comme avant, on gère les déficits, on gère la dette on tente de respecter des accords obsolètes comme celui de Maastricht et ses fameux 3% et advienne que pourra.

HAMON

Libé - Benoît Hamon, premier sur les tours

Le député des Yvelines, candidat à la primaire socialiste, a nommé comme porte-parole et comme directeur de campagne deux députés de banlieue parisienne.

Une équipe de banlieusards. Le candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire, Benoît Hamon a nommé ses porte-parole. Il s’agit du député de la Loire, Régis Juanico. Et celui des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay. «Dans la période difficile que traverse la gauche, où l’on observe une perte des valeurs et des repères, Benoît Hamon incarne une identité claire et affirmée, une gauche exigeante et moderne, sur tous les plans : la démocratie, l’écologie, l’économie et le social», explique ce dernier dans un entretien à l’Obs. Autre point commun entre les deux hommes : ils refusent de mettre les questions d’identité au cœur du débat. Une sorte de contre-pied à Manuel Valls.

Le Lab - Hamon défie Macron de "rendre publique la liste des donateurs" de sa campagne présidentielle

C’est l’une des principales critiques formulées contre Emmanuel Macron, qui se veut candidat hors système : l’ex-ministre de l’Economie serait pleinement issu du système. Ce jeudi 17 novembre, Benoît Hamon a remis une petite pièce dans le jukebox. Le candidat socialiste à la primaire de la Belle alliance populaire a lancé sur RMC et BFMTV un appel à Emmanuel Macron, qui s’est lancé dans la course à la présidentielle la veille

HOLLANDE

Le Parisien - Présidentielle. Boutih : «Nous sommes nombreux à faire en sorte que Hollande renonce»

Arnaud Montebourg a expliqué ce jeudi matin que François Hollande s'honorerait à ne pas être candidat. Le député socialiste Malek Boutih va lui plus loin en expliquant qu'au PS «nous sommes nombreux à poursuivre le même objectif, avec détermination, avec sérieux: faire en sorte que François Hollande renonce». 

TEFAL

L'Humanité - Tefal. Condamnation scandaleuse en appel de l'inspectrice du travail Laura Pfeiffer et du salarié lanceur d'alerte

Communiqué de l'intersyndicale CGT-SUD-SNU-FO-CNT, le 16 novembre 2016. Nous sommes consternés par ce jugement à l’encontre d’une inspectrice du travail qui est condamnée pour avoir fait son travail et dénoncé les pratiques de la multinationale visant à l’écarter de son poste avec le relais de sa hiérarchie. Nous nous insurgeons contre cette nouvelle condamnation d’un salarié lanceur d’alerte et ne pouvons que constater que la justice française, au-delà des discours convenus, ne protège pas ceux et celles qui risquent leur emploi pour dénoncer les pratiques délictueuses des entreprises. 

LE FOLL

Libé - Stéphane Le Foll : «Il y a un mois, Fillon c’était Droopy et maintenant il ferait président ?»

Le porte-parole du gouvernement ne cache pas que la victoire de la ligne ultralibérale et conservatrice de François Fillon à la primaire est une bonne nouvelle pour le PS. Et s’accroche à la candidature de Hollande.

Eternel fidèle de François Hollande, Stéphane Le Foll n’a aucun doute sur une candidature du Président en 2017. Après le score surprise de Fillon, il met en garde contre les pronostics et demande à Manuel Valls du «respect» pour la «fonction présidentielle».

FILLON

Le Monde, Les décodeurs - François Fillon repeint en rose les années Thatcher

François Fillon, héritier de Margaret Thatcher ? Le favori du deuxième tour de la primaire à droite lui-même ne rejette pas la comparaison avec la première ministre conservatrice, qui dirigea le gouvernement britannique de 1979 à 1990. « Je n’ai jamais de problème à être comparé à une personne qui a sauvé son pays », a-t-il répondu sur BFM-TV, mardi 22 novembre.

Marianne - Contre toute logique, Hollande voit dans la réussite de Fillon "une divine surprise"

La percée de François Fillon à la primaire de la droite inquiète-t-elle François Hollande ? A en croire son entourage, pas le moins du monde ! En privé, le Président qualifie même ce jeudi 24 novembre le succès du député de Paris de "divine surprise". Selon lui, une victoire du député de Paris le relancerait complètement pour 2017...

Le JDD - A gauche, Fillon est le meilleur ennemi possible

Ce ne sera pas Nicolas Sarkozy, et peut-être même pas Alain Juppé, pourtant longtemps favori. François Fillon a pris la pole position à droite. Une victoire du député de Paris pourrait ne pas être une mauvaise chose pour le Parti socialiste en vue de 2017.

JUPPE

Huffington Post - La campagne de gauche de Juppé et des socialistes va-t-elle surmobiliser le camp conservateur?

En tirant à boulets rouges sur le programme "ultra-conservateur" de François Fillon, Alain Juppé et le PS font aussi le jeu du favori de la primaire.

PRIMAIRE DE LA GAUCHE

Europe 1 - Primaire du PS : il y aura bien 8.000 bureaux de vote, assure Christophe Borgel

Arnaud Montebourg s'inquiétait des conditions d'organisation de la primaire socialiste qui doit se tenir les 22 et 29 janvier.

Le député Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire (Cnop) du Parti Socialiste, a assuré mardi qu'il y aurait bien au moins 8.000 bureaux de vote, en réponse aux inquiétudes du candidat Arnaud Montebourg. "L'engagement de 8.000 bureaux de vote (pris par le conseil national du PS le 2 octobre, ndlr) sera tenu", a-t-il déclaré.

Le Figaro - Pendant ce temps, la primaire de la gauche est au point mort

Arnaud Montebourg a adressé un courrier à la haute autorité éthique du PS pour souligner les retards pris dans l'organisation de la primaire de gauche.Le succès des uns attise l'inquiétude des autres. Au Parti socialiste, on regarde avec angoisse la barre placée très haut par le franc succès de la primaire de la droite dimanche 20 novembre, et ses 4 millions de votants. À tel point que l'un des principaux participants de la primaire du PS, Arnaud Montebourg, a saisi lundi la haute autorité éthique du PS. L'ancien locataire de Bercy entendait faire part de ses «inquiétudes» concernant l'organisation de cette dernière, et lister les «conditions» de sa «réussite».

France 3 - Christian Paul déplore un "retard à l'allumage" pour la primaire du PS

Le chef de file des frondeurs Christian Paul a déploré ce vendredi 19 novembre un "retard à l'allumage" dans l'organisation de la primaire initiée par le PS, qui doit se dérouler les 22 et 29 janvier.

CAMBADELIS

Cambadélis : « Le PS va mieux qu’on ne le croit » – Interview dans les quotidiens du groupe EBRA

Ci-dessous, retrouvez l’interview de Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste, au groupe EBRA, publiée le samedi 19 novembre 2016.

La droite a réussi sa campagne de la primaire, non ?

La primaire de la droite ne réglera pas la question stratégique qui oppose ceux qui veulent rassembler la droite et le centre et ceux, qui d’un autre côté, cherchent les voix de l’extrême droite. On voit bien que personne ne s’impose réellement et on ne sent pas dans le pays un désir de droite. Au contraire, je note un début d’inquiétude sur le contenu des programmes qui s’attaquent tous au modèle social français. La France n’a pas besoin d’une purge libérale, mais d’une échelle mobile sociale qui réduise les inégalités.

27/11/2016

L'actualité des socialistes du 18 au 24 novembre

CHRISTIAN PAUL

Le JDD - Christian Paul : "Je souhaite qu'il y ait une candidature unique" de l'aile gauche à la primaire PS

INTERVIEW - Dans son livre Les îles et l'archipel: pourquoi la gauche (re)vivra, le député de la Nièvre, Christian Paul, dresse un portrait au vitriol du président Hollande et de son quinquennat. Pourtant le chef de file des frondeurs socialistes est convaincu qu'une "alternance à gauche" est toujours possible en 2017. Ce proche d'Arnaud Montebourg œuvre, en coulisses, pour une candidature unique de l'aile gauche du parti lors du premier tour de la primaire.

Fondation Jean Jaurès - Les îles et l’archipel : pourquoi la gauche (re)vivra

En 2017, le pays décide de son avenir. Là se joue aussi le futur de la gauche française. Pour Christian Paul, rien n’est joué si elle a le courage de se réinventer. Ce n’est qu’en renouant avec leurs valeurs de manière ambitieuse que les « îles » de la gauche pourront faire « archipel ». Un archipel où les Français auront à nouveau le goût de se retrouver.

EMMANUEL MAUREL

L'Opinion - Figure libre, Enseignements primaires

Plus encore que la primaire socialiste de 2011, celle de la droite est un succès. Quatre millions d’électeurs, c’est énorme. On disait que le principe même d’une présélection démocratique n’était pas franchement conforme à la tradition gaulliste : manifestement, le désir d’alternance a été plus fort que les réticences ataviques. On savait le « peuple de droite » capable de mobilisation dans l’adversité, comme il l’avait démontré entre les deux tours de la présidentielle de 2012. Il l’est tout autant dans la revanche et la volonté de conquête.

MONTEBOURG

Le Parisien - Montebourg cible Macron, «candidat des magazines», et appelle Hollande à réfléchir

En pleine primaire à droite, Arnaud Montebourg a la tête dans la primaire à gauche. Ce jeudi matin, sur RTL, l'ancien ministre a une fois de plus invité Emmanuel Macron «à venir dans la primaire à gauche». «C'est le candidat des unes de magazines», a-t-il taclé au passage. Cette semaine, Emmanuel Macron, qui s'est déclaré à la présidentielle la semaine dernière, est encore en une de «Paris Match» en compagnie de son épouse. Il le met en garde en expliquant que pour la primaire à droite, «les éditorialistes» avaient «fait un choix mais la base a fait autre chose c'est certainement ce qui va se passer dans la primaire de la gauche les 22 et 29 Janvier».

La Vie - Patriotisme, nationalisations, Dieu : Arnaud Montebourg en six extraits

Invité à La Vie lundi 21 novembre, Arnaud Montebourg a répondu aux questions de la rédaction, poursuivant notre série de rencontres avec des personnalités politiques qui entendent structurer le débat au niveau national. Au cœur des discussions : identité, économie, Europe et catholicisme. Extraits choisis.

A perdre la raison - Montebourg seul recours pour la gauche face aux Trump français ?

.... En France et en Europe, la mondialisation heureuse de l'OMC surtout depuis que la Chine y a été intégrée, fait des ravages depuis longtemps mais la droite et la gauche de gouvernement ici ou là en Europe font les sourdes et aveugles et font fi de la colère des peuples, on continue tranquillement comme avant, on gère les déficits, on gère la dette on tente de respecter des accords obsolètes comme celui de Maastricht et ses fameux 3% et advienne que pourra.

HAMON

Libé - Benoît Hamon, premier sur les tours

Le député des Yvelines, candidat à la primaire socialiste, a nommé comme porte-parole et comme directeur de campagne deux députés de banlieue parisienne.

Une équipe de banlieusards. Le candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire, Benoît Hamon a nommé ses porte-parole. Il s’agit du député de la Loire, Régis Juanico. Et celui des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay. «Dans la période difficile que traverse la gauche, où l’on observe une perte des valeurs et des repères, Benoît Hamon incarne une identité claire et affirmée, une gauche exigeante et moderne, sur tous les plans : la démocratie, l’écologie, l’économie et le social», explique ce dernier dans un entretien à l’Obs. Autre point commun entre les deux hommes : ils refusent de mettre les questions d’identité au cœur du débat. Une sorte de contre-pied à Manuel Valls.

Le Lab - Hamon défie Macron de "rendre publique la liste des donateurs" de sa campagne présidentielle

C’est l’une des principales critiques formulées contre Emmanuel Macron, qui se veut candidat hors système : l’ex-ministre de l’Economie serait pleinement issu du système. Ce jeudi 17 novembre, Benoît Hamon a remis une petite pièce dans le jukebox. Le candidat socialiste à la primaire de la Belle alliance populaire a lancé sur RMC et BFMTV un appel à Emmanuel Macron, qui s’est lancé dans la course à la présidentielle la veille

HOLLANDE

Le Parisien - Présidentielle. Boutih : «Nous sommes nombreux à faire en sorte que Hollande renonce»

Arnaud Montebourg a expliqué ce jeudi matin que François Hollande s'honorerait à ne pas être candidat. Le député socialiste Malek Boutih va lui plus loin en expliquant qu'au PS «nous sommes nombreux à poursuivre le même objectif, avec détermination, avec sérieux: faire en sorte que François Hollande renonce». 

TEFAL

L'Humanité - Tefal. Condamnation scandaleuse en appel de l'inspectrice du travail Laura Pfeiffer et du salarié lanceur d'alerte

Communiqué de l'intersyndicale CGT-SUD-SNU-FO-CNT, le 16 novembre 2016. Nous sommes consternés par ce jugement à l’encontre d’une inspectrice du travail qui est condamnée pour avoir fait son travail et dénoncé les pratiques de la multinationale visant à l’écarter de son poste avec le relais de sa hiérarchie. Nous nous insurgeons contre cette nouvelle condamnation d’un salarié lanceur d’alerte et ne pouvons que constater que la justice française, au-delà des discours convenus, ne protège pas ceux et celles qui risquent leur emploi pour dénoncer les pratiques délictueuses des entreprises. 

LE FOLL

Libé - Stéphane Le Foll : «Il y a un mois, Fillon c’était Droopy et maintenant il ferait président ?»

Le porte-parole du gouvernement ne cache pas que la victoire de la ligne ultralibérale et conservatrice de François Fillon à la primaire est une bonne nouvelle pour le PS. Et s’accroche à la candidature de Hollande.

Eternel fidèle de François Hollande, Stéphane Le Foll n’a aucun doute sur une candidature du Président en 2017. Après le score surprise de Fillon, il met en garde contre les pronostics et demande à Manuel Valls du «respect» pour la «fonction présidentielle».

FILLON

Le Monde, Les décodeurs - François Fillon repeint en rose les années Thatcher

François Fillon, héritier de Margaret Thatcher ? Le favori du deuxième tour de la primaire à droite lui-même ne rejette pas la comparaison avec la première ministre conservatrice, qui dirigea le gouvernement britannique de 1979 à 1990. « Je n’ai jamais de problème à être comparé à une personne qui a sauvé son pays », a-t-il répondu sur BFM-TV, mardi 22 novembre.

Marianne - Contre toute logique, Hollande voit dans la réussite de Fillon "une divine surprise"

La percée de François Fillon à la primaire de la droite inquiète-t-elle François Hollande ? A en croire son entourage, pas le moins du monde ! En privé, le Président qualifie même ce jeudi 24 novembre le succès du député de Paris de "divine surprise". Selon lui, une victoire du député de Paris le relancerait complètement pour 2017...

Le JDD - A gauche, Fillon est le meilleur ennemi possible

Ce ne sera pas Nicolas Sarkozy, et peut-être même pas Alain Juppé, pourtant longtemps favori. François Fillon a pris la pole position à droite. Une victoire du député de Paris pourrait ne pas être une mauvaise chose pour le Parti socialiste en vue de 2017.

JUPPE

Huffington Post - La campagne de gauche de Juppé et des socialistes va-t-elle surmobiliser le camp conservateur?

En tirant à boulets rouges sur le programme "ultra-conservateur" de François Fillon, Alain Juppé et le PS font aussi le jeu du favori de la primaire.

PRIMAIRE DE LA GAUCHE

Europe 1 - Primaire du PS : il y aura bien 8.000 bureaux de vote, assure Christophe Borgel

Arnaud Montebourg s'inquiétait des conditions d'organisation de la primaire socialiste qui doit se tenir les 22 et 29 janvier.

Le député Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire (Cnop) du Parti Socialiste, a assuré mardi qu'il y aurait bien au moins 8.000 bureaux de vote, en réponse aux inquiétudes du candidat Arnaud Montebourg. "L'engagement de 8.000 bureaux de vote (pris par le conseil national du PS le 2 octobre, ndlr) sera tenu", a-t-il déclaré.

Le Figaro - Pendant ce temps, la primaire de la gauche est au point mort

Arnaud Montebourg a adressé un courrier à la haute autorité éthique du PS pour souligner les retards pris dans l'organisation de la primaire de gauche.Le succès des uns attise l'inquiétude des autres. Au Parti socialiste, on regarde avec angoisse la barre placée très haut par le franc succès de la primaire de la droite dimanche 20 novembre, et ses 4 millions de votants. À tel point que l'un des principaux participants de la primaire du PS, Arnaud Montebourg, a saisi lundi la haute autorité éthique du PS. L'ancien locataire de Bercy entendait faire part de ses «inquiétudes» concernant l'organisation de cette dernière, et lister les «conditions» de sa «réussite».

France 3 - Christian Paul déplore un "retard à l'allumage" pour la primaire du PS

Le chef de file des frondeurs Christian Paul a déploré ce vendredi 19 novembre un "retard à l'allumage" dans l'organisation de la primaire initiée par le PS, qui doit se dérouler les 22 et 29 janvier.

CAMBADELIS

Cambadélis : « Le PS va mieux qu’on ne le croit » – Interview dans les quotidiens du groupe EBRA

Ci-dessous, retrouvez l’interview de Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste, au groupe EBRA, publiée le samedi 19 novembre 2016.

La droite a réussi sa campagne de la primaire, non ?

La primaire de la droite ne réglera pas la question stratégique qui oppose ceux qui veulent rassembler la droite et le centre et ceux, qui d’un autre côté, cherchent les voix de l’extrême droite. On voit bien que personne ne s’impose réellement et on ne sent pas dans le pays un désir de droite. Au contraire, je note un début d’inquiétude sur le contenu des programmes qui s’attaquent tous au modèle social français. La France n’a pas besoin d’une purge libérale, mais d’une échelle mobile sociale qui réduise les inégalités.

26/11/2016

L'actualité des socialistes du 18 au 24 novembre

CHRISTIAN PAUL

Le JDD - Christian Paul : "Je souhaite qu'il y ait une candidature unique" de l'aile gauche à la primaire PS

INTERVIEW - Dans son livre Les îles et l'archipel: pourquoi la gauche (re)vivra, le député de la Nièvre, Christian Paul, dresse un portrait au vitriol du président Hollande et de son quinquennat. Pourtant le chef de file des frondeurs socialistes est convaincu qu'une "alternance à gauche" est toujours possible en 2017. Ce proche d'Arnaud Montebourg œuvre, en coulisses, pour une candidature unique de l'aile gauche du parti lors du premier tour de la primaire.

Fondation Jean Jaurès - Les îles et l’archipel : pourquoi la gauche (re)vivra

En 2017, le pays décide de son avenir. Là se joue aussi le futur de la gauche française. Pour Christian Paul, rien n’est joué si elle a le courage de se réinventer. Ce n’est qu’en renouant avec leurs valeurs de manière ambitieuse que les « îles » de la gauche pourront faire « archipel ». Un archipel où les Français auront à nouveau le goût de se retrouver.

EMMANUEL MAUREL

L'Opinion - Figure libre, Enseignements primaires

Plus encore que la primaire socialiste de 2011, celle de la droite est un succès. Quatre millions d’électeurs, c’est énorme. On disait que le principe même d’une présélection démocratique n’était pas franchement conforme à la tradition gaulliste : manifestement, le désir d’alternance a été plus fort que les réticences ataviques. On savait le « peuple de droite » capable de mobilisation dans l’adversité, comme il l’avait démontré entre les deux tours de la présidentielle de 2012. Il l’est tout autant dans la revanche et la volonté de conquête.

MONTEBOURG

Le Parisien - Montebourg cible Macron, «candidat des magazines», et appelle Hollande à réfléchir

En pleine primaire à droite, Arnaud Montebourg a la tête dans la primaire à gauche. Ce jeudi matin, sur RTL, l'ancien ministre a une fois de plus invité Emmanuel Macron «à venir dans la primaire à gauche». «C'est le candidat des unes de magazines», a-t-il taclé au passage. Cette semaine, Emmanuel Macron, qui s'est déclaré à la présidentielle la semaine dernière, est encore en une de «Paris Match» en compagnie de son épouse. Il le met en garde en expliquant que pour la primaire à droite, «les éditorialistes» avaient «fait un choix mais la base a fait autre chose c'est certainement ce qui va se passer dans la primaire de la gauche les 22 et 29 Janvier».

La Vie - Patriotisme, nationalisations, Dieu : Arnaud Montebourg en six extraits

Invité à La Vie lundi 21 novembre, Arnaud Montebourg a répondu aux questions de la rédaction, poursuivant notre série de rencontres avec des personnalités politiques qui entendent structurer le débat au niveau national. Au cœur des discussions : identité, économie, Europe et catholicisme. Extraits choisis.

A perdre la raison - Montebourg seul recours pour la gauche face aux Trump français ?

.... En France et en Europe, la mondialisation heureuse de l'OMC surtout depuis que la Chine y a été intégrée, fait des ravages depuis longtemps mais la droite et la gauche de gouvernement ici ou là en Europe font les sourdes et aveugles et font fi de la colère des peuples, on continue tranquillement comme avant, on gère les déficits, on gère la dette on tente de respecter des accords obsolètes comme celui de Maastricht et ses fameux 3% et advienne que pourra.

HAMON

Libé - Benoît Hamon, premier sur les tours

Le député des Yvelines, candidat à la primaire socialiste, a nommé comme porte-parole et comme directeur de campagne deux députés de banlieue parisienne.

Une équipe de banlieusards. Le candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire, Benoît Hamon a nommé ses porte-parole. Il s’agit du député de la Loire, Régis Juanico. Et celui des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay. «Dans la période difficile que traverse la gauche, où l’on observe une perte des valeurs et des repères, Benoît Hamon incarne une identité claire et affirmée, une gauche exigeante et moderne, sur tous les plans : la démocratie, l’écologie, l’économie et le social», explique ce dernier dans un entretien à l’Obs. Autre point commun entre les deux hommes : ils refusent de mettre les questions d’identité au cœur du débat. Une sorte de contre-pied à Manuel Valls.

Le Lab - Hamon défie Macron de "rendre publique la liste des donateurs" de sa campagne présidentielle

C’est l’une des principales critiques formulées contre Emmanuel Macron, qui se veut candidat hors système : l’ex-ministre de l’Economie serait pleinement issu du système. Ce jeudi 17 novembre, Benoît Hamon a remis une petite pièce dans le jukebox. Le candidat socialiste à la primaire de la Belle alliance populaire a lancé sur RMC et BFMTV un appel à Emmanuel Macron, qui s’est lancé dans la course à la présidentielle la veille

HOLLANDE

Le Parisien - Présidentielle. Boutih : «Nous sommes nombreux à faire en sorte que Hollande renonce»

Arnaud Montebourg a expliqué ce jeudi matin que François Hollande s'honorerait à ne pas être candidat. Le député socialiste Malek Boutih va lui plus loin en expliquant qu'au PS «nous sommes nombreux à poursuivre le même objectif, avec détermination, avec sérieux: faire en sorte que François Hollande renonce». 

TEFAL

L'Humanité - Tefal. Condamnation scandaleuse en appel de l'inspectrice du travail Laura Pfeiffer et du salarié lanceur d'alerte

Communiqué de l'intersyndicale CGT-SUD-SNU-FO-CNT, le 16 novembre 2016. Nous sommes consternés par ce jugement à l’encontre d’une inspectrice du travail qui est condamnée pour avoir fait son travail et dénoncé les pratiques de la multinationale visant à l’écarter de son poste avec le relais de sa hiérarchie. Nous nous insurgeons contre cette nouvelle condamnation d’un salarié lanceur d’alerte et ne pouvons que constater que la justice française, au-delà des discours convenus, ne protège pas ceux et celles qui risquent leur emploi pour dénoncer les pratiques délictueuses des entreprises. 

LE FOLL

Libé - Stéphane Le Foll : «Il y a un mois, Fillon c’était Droopy et maintenant il ferait président ?»

Le porte-parole du gouvernement ne cache pas que la victoire de la ligne ultralibérale et conservatrice de François Fillon à la primaire est une bonne nouvelle pour le PS. Et s’accroche à la candidature de Hollande.

Eternel fidèle de François Hollande, Stéphane Le Foll n’a aucun doute sur une candidature du Président en 2017. Après le score surprise de Fillon, il met en garde contre les pronostics et demande à Manuel Valls du «respect» pour la «fonction présidentielle».

FILLON

Le Monde, Les décodeurs - François Fillon repeint en rose les années Thatcher

François Fillon, héritier de Margaret Thatcher ? Le favori du deuxième tour de la primaire à droite lui-même ne rejette pas la comparaison avec la première ministre conservatrice, qui dirigea le gouvernement britannique de 1979 à 1990. « Je n’ai jamais de problème à être comparé à une personne qui a sauvé son pays », a-t-il répondu sur BFM-TV, mardi 22 novembre.

Marianne - Contre toute logique, Hollande voit dans la réussite de Fillon "une divine surprise"

La percée de François Fillon à la primaire de la droite inquiète-t-elle François Hollande ? A en croire son entourage, pas le moins du monde ! En privé, le Président qualifie même ce jeudi 24 novembre le succès du député de Paris de "divine surprise". Selon lui, une victoire du député de Paris le relancerait complètement pour 2017...

Le JDD - A gauche, Fillon est le meilleur ennemi possible

Ce ne sera pas Nicolas Sarkozy, et peut-être même pas Alain Juppé, pourtant longtemps favori. François Fillon a pris la pole position à droite. Une victoire du député de Paris pourrait ne pas être une mauvaise chose pour le Parti socialiste en vue de 2017.

JUPPE

Huffington Post - La campagne de gauche de Juppé et des socialistes va-t-elle surmobiliser le camp conservateur?

En tirant à boulets rouges sur le programme "ultra-conservateur" de François Fillon, Alain Juppé et le PS font aussi le jeu du favori de la primaire.

PRIMAIRE DE LA GAUCHE

Europe 1 - Primaire du PS : il y aura bien 8.000 bureaux de vote, assure Christophe Borgel

Arnaud Montebourg s'inquiétait des conditions d'organisation de la primaire socialiste qui doit se tenir les 22 et 29 janvier.

Le député Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire (Cnop) du Parti Socialiste, a assuré mardi qu'il y aurait bien au moins 8.000 bureaux de vote, en réponse aux inquiétudes du candidat Arnaud Montebourg. "L'engagement de 8.000 bureaux de vote (pris par le conseil national du PS le 2 octobre, ndlr) sera tenu", a-t-il déclaré.

Le Figaro - Pendant ce temps, la primaire de la gauche est au point mort

Arnaud Montebourg a adressé un courrier à la haute autorité éthique du PS pour souligner les retards pris dans l'organisation de la primaire de gauche.Le succès des uns attise l'inquiétude des autres. Au Parti socialiste, on regarde avec angoisse la barre placée très haut par le franc succès de la primaire de la droite dimanche 20 novembre, et ses 4 millions de votants. À tel point que l'un des principaux participants de la primaire du PS, Arnaud Montebourg, a saisi lundi la haute autorité éthique du PS. L'ancien locataire de Bercy entendait faire part de ses «inquiétudes» concernant l'organisation de cette dernière, et lister les «conditions» de sa «réussite».

France 3 - Christian Paul déplore un "retard à l'allumage" pour la primaire du PS

Le chef de file des frondeurs Christian Paul a déploré ce vendredi 19 novembre un "retard à l'allumage" dans l'organisation de la primaire initiée par le PS, qui doit se dérouler les 22 et 29 janvier.

CAMBADELIS

Cambadélis : « Le PS va mieux qu’on ne le croit » – Interview dans les quotidiens du groupe EBRA

Ci-dessous, retrouvez l’interview de Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste, au groupe EBRA, publiée le samedi 19 novembre 2016.

La droite a réussi sa campagne de la primaire, non ?

La primaire de la droite ne réglera pas la question stratégique qui oppose ceux qui veulent rassembler la droite et le centre et ceux, qui d’un autre côté, cherchent les voix de l’extrême droite. On voit bien que personne ne s’impose réellement et on ne sent pas dans le pays un désir de droite. Au contraire, je note un début d’inquiétude sur le contenu des programmes qui s’attaquent tous au modèle social français. La France n’a pas besoin d’une purge libérale, mais d’une échelle mobile sociale qui réduise les inégalités.

25/11/2016

L'actualité des socialistes du 18 au 24 novembre

CHRISTIAN PAUL

Le JDD - Christian Paul : "Je souhaite qu'il y ait une candidature unique" de l'aile gauche à la primaire PS

INTERVIEW - Dans son livre Les îles et l'archipel: pourquoi la gauche (re)vivra, le député de la Nièvre, Christian Paul, dresse un portrait au vitriol du président Hollande et de son quinquennat. Pourtant le chef de file des frondeurs socialistes est convaincu qu'une "alternance à gauche" est toujours possible en 2017. Ce proche d'Arnaud Montebourg œuvre, en coulisses, pour une candidature unique de l'aile gauche du parti lors du premier tour de la primaire.

Fondation Jean Jaurès - Les îles et l’archipel : pourquoi la gauche (re)vivra

En 2017, le pays décide de son avenir. Là se joue aussi le futur de la gauche française. Pour Christian Paul, rien n’est joué si elle a le courage de se réinventer. Ce n’est qu’en renouant avec leurs valeurs de manière ambitieuse que les « îles » de la gauche pourront faire « archipel ». Un archipel où les Français auront à nouveau le goût de se retrouver.

EMMANUEL MAUREL

L'Opinion - Figure libre, Enseignements primaires

Plus encore que la primaire socialiste de 2011, celle de la droite est un succès. Quatre millions d’électeurs, c’est énorme. On disait que le principe même d’une présélection démocratique n’était pas franchement conforme à la tradition gaulliste : manifestement, le désir d’alternance a été plus fort que les réticences ataviques. On savait le « peuple de droite » capable de mobilisation dans l’adversité, comme il l’avait démontré entre les deux tours de la présidentielle de 2012. Il l’est tout autant dans la revanche et la volonté de conquête.

MONTEBOURG

Le Parisien - Montebourg cible Macron, «candidat des magazines», et appelle Hollande à réfléchir

En pleine primaire à droite, Arnaud Montebourg a la tête dans la primaire à gauche. Ce jeudi matin, sur RTL, l'ancien ministre a une fois de plus invité Emmanuel Macron «à venir dans la primaire à gauche». «C'est le candidat des unes de magazines», a-t-il taclé au passage. Cette semaine, Emmanuel Macron, qui s'est déclaré à la présidentielle la semaine dernière, est encore en une de «Paris Match» en compagnie de son épouse. Il le met en garde en expliquant que pour la primaire à droite, «les éditorialistes» avaient «fait un choix mais la base a fait autre chose c'est certainement ce qui va se passer dans la primaire de la gauche les 22 et 29 Janvier».

La Vie - Patriotisme, nationalisations, Dieu : Arnaud Montebourg en six extraits

Invité à La Vie lundi 21 novembre, Arnaud Montebourg a répondu aux questions de la rédaction, poursuivant notre série de rencontres avec des personnalités politiques qui entendent structurer le débat au niveau national. Au cœur des discussions : identité, économie, Europe et catholicisme. Extraits choisis.

A perdre la raison - Montebourg seul recours pour la gauche face aux Trump français ?

.... En France et en Europe, la mondialisation heureuse de l'OMC surtout depuis que la Chine y a été intégrée, fait des ravages depuis longtemps mais la droite et la gauche de gouvernement ici ou là en Europe font les sourdes et aveugles et font fi de la colère des peuples, on continue tranquillement comme avant, on gère les déficits, on gère la dette on tente de respecter des accords obsolètes comme celui de Maastricht et ses fameux 3% et advienne que pourra.

HAMON

Libé - Benoît Hamon, premier sur les tours

Le député des Yvelines, candidat à la primaire socialiste, a nommé comme porte-parole et comme directeur de campagne deux députés de banlieue parisienne.

Une équipe de banlieusards. Le candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire, Benoît Hamon a nommé ses porte-parole. Il s’agit du député de la Loire, Régis Juanico. Et celui des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay. «Dans la période difficile que traverse la gauche, où l’on observe une perte des valeurs et des repères, Benoît Hamon incarne une identité claire et affirmée, une gauche exigeante et moderne, sur tous les plans : la démocratie, l’écologie, l’économie et le social», explique ce dernier dans un entretien à l’Obs. Autre point commun entre les deux hommes : ils refusent de mettre les questions d’identité au cœur du débat. Une sorte de contre-pied à Manuel Valls.

Le Lab - Hamon défie Macron de "rendre publique la liste des donateurs" de sa campagne présidentielle

C’est l’une des principales critiques formulées contre Emmanuel Macron, qui se veut candidat hors système : l’ex-ministre de l’Economie serait pleinement issu du système. Ce jeudi 17 novembre, Benoît Hamon a remis une petite pièce dans le jukebox. Le candidat socialiste à la primaire de la Belle alliance populaire a lancé sur RMC et BFMTV un appel à Emmanuel Macron, qui s’est lancé dans la course à la présidentielle la veille

HOLLANDE

Le Parisien - Présidentielle. Boutih : «Nous sommes nombreux à faire en sorte que Hollande renonce»

Arnaud Montebourg a expliqué ce jeudi matin que François Hollande s'honorerait à ne pas être candidat. Le député socialiste Malek Boutih va lui plus loin en expliquant qu'au PS «nous sommes nombreux à poursuivre le même objectif, avec détermination, avec sérieux: faire en sorte que François Hollande renonce». 

TEFAL

L'Humanité - Tefal. Condamnation scandaleuse en appel de l'inspectrice du travail Laura Pfeiffer et du salarié lanceur d'alerte

Communiqué de l'intersyndicale CGT-SUD-SNU-FO-CNT, le 16 novembre 2016. Nous sommes consternés par ce jugement à l’encontre d’une inspectrice du travail qui est condamnée pour avoir fait son travail et dénoncé les pratiques de la multinationale visant à l’écarter de son poste avec le relais de sa hiérarchie. Nous nous insurgeons contre cette nouvelle condamnation d’un salarié lanceur d’alerte et ne pouvons que constater que la justice française, au-delà des discours convenus, ne protège pas ceux et celles qui risquent leur emploi pour dénoncer les pratiques délictueuses des entreprises. 

LE FOLL

Libé - Stéphane Le Foll : «Il y a un mois, Fillon c’était Droopy et maintenant il ferait président ?»

Le porte-parole du gouvernement ne cache pas que la victoire de la ligne ultralibérale et conservatrice de François Fillon à la primaire est une bonne nouvelle pour le PS. Et s’accroche à la candidature de Hollande.

Eternel fidèle de François Hollande, Stéphane Le Foll n’a aucun doute sur une candidature du Président en 2017. Après le score surprise de Fillon, il met en garde contre les pronostics et demande à Manuel Valls du «respect» pour la «fonction présidentielle».

FILLON

Le Monde, Les décodeurs - François Fillon repeint en rose les années Thatcher

François Fillon, héritier de Margaret Thatcher ? Le favori du deuxième tour de la primaire à droite lui-même ne rejette pas la comparaison avec la première ministre conservatrice, qui dirigea le gouvernement britannique de 1979 à 1990. « Je n’ai jamais de problème à être comparé à une personne qui a sauvé son pays », a-t-il répondu sur BFM-TV, mardi 22 novembre.

Marianne - Contre toute logique, Hollande voit dans la réussite de Fillon "une divine surprise"

La percée de François Fillon à la primaire de la droite inquiète-t-elle François Hollande ? A en croire son entourage, pas le moins du monde ! En privé, le Président qualifie même ce jeudi 24 novembre le succès du député de Paris de "divine surprise". Selon lui, une victoire du député de Paris le relancerait complètement pour 2017...

Le JDD - A gauche, Fillon est le meilleur ennemi possible

Ce ne sera pas Nicolas Sarkozy, et peut-être même pas Alain Juppé, pourtant longtemps favori. François Fillon a pris la pole position à droite. Une victoire du député de Paris pourrait ne pas être une mauvaise chose pour le Parti socialiste en vue de 2017.

JUPPE

Huffington Post - La campagne de gauche de Juppé et des socialistes va-t-elle surmobiliser le camp conservateur?

En tirant à boulets rouges sur le programme "ultra-conservateur" de François Fillon, Alain Juppé et le PS font aussi le jeu du favori de la primaire.

PRIMAIRE DE LA GAUCHE

Europe 1 - Primaire du PS : il y aura bien 8.000 bureaux de vote, assure Christophe Borgel

Arnaud Montebourg s'inquiétait des conditions d'organisation de la primaire socialiste qui doit se tenir les 22 et 29 janvier.

Le député Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire (Cnop) du Parti Socialiste, a assuré mardi qu'il y aurait bien au moins 8.000 bureaux de vote, en réponse aux inquiétudes du candidat Arnaud Montebourg. "L'engagement de 8.000 bureaux de vote (pris par le conseil national du PS le 2 octobre, ndlr) sera tenu", a-t-il déclaré.

Le Figaro - Pendant ce temps, la primaire de la gauche est au point mort

Arnaud Montebourg a adressé un courrier à la haute autorité éthique du PS pour souligner les retards pris dans l'organisation de la primaire de gauche.Le succès des uns attise l'inquiétude des autres. Au Parti socialiste, on regarde avec angoisse la barre placée très haut par le franc succès de la primaire de la droite dimanche 20 novembre, et ses 4 millions de votants. À tel point que l'un des principaux participants de la primaire du PS, Arnaud Montebourg, a saisi lundi la haute autorité éthique du PS. L'ancien locataire de Bercy entendait faire part de ses «inquiétudes» concernant l'organisation de cette dernière, et lister les «conditions» de sa «réussite».

France 3 - Christian Paul déplore un "retard à l'allumage" pour la primaire du PS

Le chef de file des frondeurs Christian Paul a déploré ce vendredi 19 novembre un "retard à l'allumage" dans l'organisation de la primaire initiée par le PS, qui doit se dérouler les 22 et 29 janvier.

CAMBADELIS

Cambadélis : « Le PS va mieux qu’on ne le croit » – Interview dans les quotidiens du groupe EBRA

Ci-dessous, retrouvez l’interview de Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste, au groupe EBRA, publiée le samedi 19 novembre 2016.

La droite a réussi sa campagne de la primaire, non ?

La primaire de la droite ne réglera pas la question stratégique qui oppose ceux qui veulent rassembler la droite et le centre et ceux, qui d’un autre côté, cherchent les voix de l’extrême droite. On voit bien que personne ne s’impose réellement et on ne sent pas dans le pays un désir de droite. Au contraire, je note un début d’inquiétude sur le contenu des programmes qui s’attaquent tous au modèle social français. La France n’a pas besoin d’une purge libérale, mais d’une échelle mobile sociale qui réduise les inégalités.

31/05/2015

L'actualité des socialistes du 26 au 31 mai (mise à jour)

A la une

Le Temps, 27 avril - «Social-démocrate oui, social-libéral non»

A 84 ans, l’ancien premier ministre français Michel Rocard signe un nouvel ouvrage alarmiste «Suicide de l’Occident, suicide de l’humanité?». Il livre au «Temps» sa vision du combat social-démocrate auquel il consacra sa vie politique

Le titre de son dernier livre* résume – ponctué quand même d’un point d’interrogation – le pessimisme de Michel Rocard. Pas de surprise. A 84 ans, l’ancien premier ministre de François Mitterrand (1988-1991) ne cesse de mettre en garde sur les risques d’une société tout entière livrée aux mains du marché, à la spéculation et à la surconsommation.

31 mai

Le Parisien - PCF, EELV et socialistes «frondeurs» réunis au Forum européen des alternatives

A l'initiative du Pari communiste français se tient ce week-end à Paris un forum européen des initiatives pour dire que «l'austérité ça suffit», en présence de la présidente du Parlement grec, membre du parti de gauche radicale Syriza.

Les Echos - Cambadélis veut faire du PS un «parti de combat»

Une campagne de recrutement de nouveaux adhérents sera lancée en janvier 2016, avec un objectif, maintenu, de 500.000 membres. EELV repousse la proposition de coorganiser l’université d’été du PS.

Le Progrès - Régionales : dans le Rhône, l’aile gauche du PS renverse la table

Les observateurs évoqueront une surprise. Pour les intéressés, la simple concrétisation d’un mouvement de fond engagé il y a plusieurs mois. A l’heure où les militants s’exprimaient sur les motions ou encore sur la consécration de Jean-Christophe Cambadelis comme patron de leur parti, demeurait encore un scrutin sur les régionales ; et il a offert une surprise de taille.

Henri Weber, Le Monde - La couleuvre de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon file un mauvais coton, celui du nationalisme agressif. Dans son dernier livre Le Hareng de Bismarck (Plon, 150 pages, 10 euros) il désigne à la vindicte des Français un nouveau bouc émissaire, source de tous nos maux : les Allemands, en général, ceux de droite comme ceux de gauche (Verts inclus), les bourgeois comme les prolétaires. En période de crise, un populisme xénophobe est toujours d’un meilleur rendement politique et électoral qu’un populisme humaniste. Ce n’est pas tout de vilipender les élites et de magnifier le peuple, encore faut-il lui fournir des ennemis.
 
30 mai

Le Monde - Cambadélis élu premier secrétaire du PS

Une victoire sans fanfare. Jean-Christophe Cambadélis a été élu jeudi 28 mai premier secrétaire du Parti socialiste. L’annonce a été faite par Christophe Borgel, le responsable des élections au siège du PS à Paris, dans un silence de cathédrale, seulement troublé par les quelques journalistes présents.
 

Jean-Christophe Cambadélis devrait être élu premier secrétaire du Parti socialiste avec un score "au-dessus de 70%" des voix des militants, a annoncé jeudi soir Christophe Borgel, responsable PS des élections.

Challenges - Cambadélis garde les clés du PS face aux frondeurs

.... De nombreux dirigeants de la majorité s'attendent désormais à des initiatives du gouvernement sur l'introduction du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ou encore sur le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice).

"Je n'ose pas imaginer que ce ne soit pas le cas", confie une responsable de la rue de Solférino pour qui "Cambadélis va être obligé d'obtenir des victoires symboliques".

Francetvinfo - Cambadélis devrait être élu premier secrétaire du PS avec "plus de 70%" des voix, selon la direction du parti

Une semaine après la victoire de sa motion en vue du congrès de Poitiers, le premier secrétaire a été reconduit jeudi soir à la tête du PS, offrant au président de la République ses talents de rassembleur en chef.

29 mai

Libé - Congrès PS : pour la motion B, «ce n'est qu'un commencement»

REPORTAGE Christian Paul réunissait ses soutiens mercredi soir à Paris, avant le second tour pour désigner le premier secrétaire.

Le JDD - "Pas de reddition" pour les frondeurs socialistes

REPORTAGE - Dernier soir de campagne pour le congrès socialiste. Les frondeurs se sont réunis autour de leur leader, Christian Paul. Malgré un score décevant, tous se sont promis que l'aventure ne faisait que débuter.

Le Figaro - À Paris, les frondeurs se projettent vers l'avenir

Pour son dernier meeting avant l'élection du premier secrétaire du parti, la motion B a dit ne pas vouloir baisser les armes après le congrès du PS de Poitiers.

Metro - Vote au PS : on a assisté au meeting de Christian Paul, le frondeur qui veut devenir Premier secrétaire du PS

REPORTAGE – A la veille du vote au PS, qui doit désigner le Premier secrétaire du parti ce jeudi, le député frondeur Christian Paul a réuni à Paris ses soutiens. Tous ont assuré que leur mouvement continuerait après le congrès du PS de Poitiers.

Francetvinfo - Hamon ne voit pas la gauche au second tour en 2017 sans un changement de politique

L'ex-ministre estime que le gouvernement doit laisser une "empreinte sociale" à la fin du quinquennat s'il veut donner tort aux mauvais sondages.

Libé - Le burn-out, «un défi social auquel nous devons répondre»

ENTRETIEN Benoît Hamon explique à «Libération» pourquoi il défend la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

28 mai

Libé - Hollande est un mauvais président pour 76 % des Français

A la question «diriez-vous que François Hollande est un bon président de la République?», 76 % des Français répondent non, selon un sondage.

Les Echos - Le traitement des fonctionnaires restera gelé en 2015, annonce Lebranchu

Le dégel du point d'indice, étalon de la rémunération des fonctionnaires, "n'est pas à l'ordre du jour", a confirmé mercredi sur RTL la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu en réponse à la demande adressée hier par les syndicats à l'Elysée

Francetvinfo - Congrès PS : Christian Paul veut "défendre l'éthique de la politique"

Dimanche 24 mai, le député PS Christian Paul est l'invité du Soir 3. L'occasion notamment de revenir sur le vote des adhérents socialistes du 28 mai prochain qui déterminera le nouveau premier secrétaire du parti.

Le Figaro - Thierry Mandon : la République confuse de Sarkozy

FIGAROVOX/EXTRAITS - Le président de l'UMP fait un usage opportuniste du nom «Républicains», affirme Thierry Mandon, secrétaire d'État à la réforme de l'État et à la Simplification.

Le Monde - Arnaud Montebourg, entre retrait et rêve de revanche

Il sera le grand absent du congrès du Parti socialiste. Il n’a d’ailleurs même pas prévu de se rendre à Poitiers, du 5 au 7 juin. « Surtout pas ! », plaisante à moitié un de ses proches. Arnaud Montebourg est désormais au-dessus des petits arrangements d’appareil si chers à ses camarades de parti. L’ancien ministre de l’économie, qui a quitté le gouvernement autant qu’il en a été renvoyé par Manuel Valls et François Hollande fin août 2014, en a « marre du bla-bla » politique.

27 mai

Le Monde - Congrès du PS : un nouveau ralliement pour Cambadélis

Karine Berger et ses troupes ont choisi leur camp pour le congrès du PS. En vue du vote pour l'élection du premier secrétaire jeudi 28 mai, une majorité de mandataires de la motion D a décidé de voter en faveur de l'actuel patron du parti, Jean-Christophe Cambadélis.

Le Point - Hollande cajole les centristes écolos

EXCLUSIF. Le président a encore reçu Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle ce mardi à l’Élysée. Il mise sur eux pour ramener les Verts à la raison.

Le Point - Cambadélis : "Je vous demande de m'aider à renouveler le PS"

Il appartient désormais aux militants socialistes de départager Jean-Christophe Cambadélis et le frondeur Christian Paul pour le poste de premier secrétaire.

Europe 1 - Karine Berger : "les militants ne veulent pas de la ligne des frondeurs"

Pour la députée des Hautes-Alpes, invitée d'Europe 1 samedi, "Jean-Christophe Cambadélis a toute légitimité pour continuer à diriger le Parti socialiste".

Le lab - Jean-Christophe Cambadélis craint l’émergence en France "d’un mouvement comme Podemos"

Après Syriza en Grèce, c’est Podemos qui a le vent en poupe en Espagne, donnant quelques idées à la gauche radicale française. Mais les récents succès du mouvement espagnol lors des élections municipales et régionales donnent des sueurs froides à Jean-Christophe Cambadélis.

TV5Monde - Le Guen sur le prélèvement à la source: "nous terminerons dans 3-4 ans"

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, a déclaré mardi que la réforme permettant l'instauration du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu allait commencer "maintenant" et s'achèverait "dans trois, quatre ans", soit au-delà de 2017.

Le Monde - Quand Montebourg et les frondeurs se mettent en scène au mont Beuvray

Pour un bon spectacle politique, il faut un décor, quelques symboles, un personnage haut en couleur et les médias pour raconter le tout. L’ascension du mont Beuvray offrait à Arnaud Montebourg le cadre idéal, lundi 25 mai, pour jouer la comédie de l’homme politique qui s’est mis en retrait, mais n’en pense pas moins.
 

Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul, une des figures de la "fronde" parlementaire contre le gouvernement, a souhaité lundi à Saint-Léger-sous-Beuvray (Saône-et-Loire) que les engagements exprimés au prochain congrès PS de Poitiers, début juin, "soient davantage tenus" que ceux du candidat Hollande au Bourget en 2012. En compagnie notamment de deux "frondeurs", Jérôme Durain et Philippe Baumel, respectivement sénateur et député de Saône-et-Loire, l'élu participait à la traditionnelle ascension du mont Beuvray par les militants socialistes qui étaient au nombre de quelque 150 personnes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

26 mai

Le blog de Gérard Filoche - À 25 000 socialistes de gauche, nous prendrons nos décisions ensemble

Ce matin Sud radio me réveille et au pied levé me demande de remplacer un intervenant défaillant sur le thème « les frondeurs ont ils un avenir ? » et subsidiairement « êtes vous pour le retour d’Arnaud Montebourg » ? Je n’ai jamais aimé le terme « frondeur ». Notre motion B avait tenté de le remplacer par le terme « éclaireur » ce qui est nettement mieux. Mais évidemment, avec le vote du jeudi 21 mai, une page est tournée...

Le Monde - Rebsamen : «Je souhaite que François Hollande soit candidat en 2017»

Alors que les députés examinent son projet de loi sur le dialogue social à partir du mardi 26 mai, le ministre du travail, François Rebsamen, appelle, dans un entretien au Monde, à « enfin mener le combat contre la droite ». Pour lui, « il reste encore deux ans pour que les Français prennent conscience que François Hollande est un grand président ».
 

La révolution citoyenne serait en marche en Espagne, après la poussée de Podemos aux élections locales et régionales. Vu de France, ce phénomène pourrait-il modifier la façon de faire de la politique ?

Direct Matin - Cambadélis veut "renouveler" le PS

Jean-Christophe Cambadélis, qui se présente jeudi au vote des militants socialistes pour le poste de premier secrétaire du PS, expose lundi sa volonté de "renouveler" le Parti socialiste pour tenter notamment de gagner les prochaines élections, un objectif selon lui "tout à fait possible".

La Croix - La fronde socialiste a montré ses limites

Après le vote des militants socialistes en faveur de la politique menée par l’exécutif, la contestation parlementaire devrait s’éteindre. Les « frondeurs » continuent toutefois de demander au gouvernement des « réorientations » et le respect « des engagements ».

Marianne - "Les Français ont deux ans pour prendre conscience qu'Hollande est un grand président"

L'entretien a des faux airs de top départ de la campagne présidentielle de 2017 pour les socialistes. Dans les colonnes du "Monde" daté du mardi 26 mai, François Rebsamen déclare sa flamme au président-candidat Hollande, enterre toute idée de primaire après le résultat du vote sur les motions au PS et lance une sorte d'appel aux Français afin qu'ils ouvrent enfin les yeux sur la dimension historique du Grand Timonier Hollande !

Les Echos - Prélèvement à la source de l'impôt : la majorité veut accélérer

Pour Bruno Le Roux, le prélèvement à la source commencera d'ici à 2017.
Les obstacles techniques rendent pourtant improbable une mise en oeuvre concrète rapide.
 

LEAVE ARNAUD ALONE - Il est venu comme ça, l'air de rien. Par tradition et par amitié. Presque incognito, mal rasé, avec son sweet à capuche et ses baskets sales. Et surtout sans prendre la parole. Mais il n'en avait pas besoin, tant sa seule présence tenait lieu de message politique. Ce lundi 25 mai au Mont Beuvray, Arnaud Montebourg n'a pas dérogé à son habitude, réalisant sa petite ascension annuelle. Et pour un peu, l'ex-ministre aurait engueulé les journalistes venus rendre compte de sa présence aux côtés des frondeurs du PS, à quelques jours du congrès de Poitiers.

Le Figaro - Aubry a "tenu la plume" à Cambadélis

La maire de Lille Martine Aubry s'est félicitée ce jour de la victoire au sein du Parti socialiste de la motion de Jean-Christophe Cambadélis, assurant qu'elle avait "tenu la plume" pour la rédiger avec le premier secrétaire du part

Boursorama - Rebsamen pas opposé au 49-3 pour le texte sur le dialogue social

PARIS (Reuters) - Le ministre du Travail François Rebsamen pense que son projet de loi sur le dialogue social peut être adopté à une large majorité mais ne s'opposerait pas au recours à l'article 49-3 si nécessaire.

25/05/2015

L'actualité des socialistes du 18 au 25 mai (mise à jour)

A la une

Challenges - Congrès du PS: "Valls a une stratégie de la terre brûlée"

INTERVIEW Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques, spécialiste du PS, décrypte le résultat du vote des militants sur les motions en vue du congrès de Poitiers.

Le Figaro - Arnaud Montebourg ou la stratégie de la carte postale

L'ex-ministre de l'Économie fera un retour attendu, ce lundi, lors de l'ascension du mont Beuvray, dans le Morvan. A trois jours de l'élection du premier secrétaire du PS, il grimpera notamment aux côtés de Christian Paul, député de la Nièvre et candidat au poste face à Jean-Christophe Cambadélis

25 mai

Le JDD - François Hollande dégage sa route à gauche

Le vote des militants socialistes pour la motion portée par Jean-Christophe Cambadélis a conforté l’exécutif. Le premier secrétaire du PS entend, à l’instar de Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault, faire respecter les orientations adoptées.

Le Monde - La motion Cambadélis, un bréviaire pour ménager les sensibilités

Le texte de la motion A, nouveau bréviaire du PS adopté à 60 % par les militants jeudi 21 mai, est un produit politique comme seul le socialisme sait en faire germer. Non pas tant par les orientations politiques et économiques qu’il défend mais par la malléabilité de sa rhétorique qui permet à chacun d’y lire ce qu’il veut. Les quarante pages concoctées par Jean-Christophe Cambadélis pour le congrès du PS à Poitiers, du 5 au 7 juin, ménagent toutes les sensibilités, ouvrent beaucoup de portes et se gardent bien d’en fermer. François Hollande, qui avait fait de la synthèse un art, peut constater que le gant a été relevé avec brio
 
 
La motion de Jean-Christophe Cambadélis a remporté la majorité. Lors du vote organisé jeudi par le Parti socialiste en vue du congrès, le texte de l’actuel Premier secrétaire du PS a obtenu 60% des voix, loin devant la motion B, portée par le député frondeur Christian Paul. Alors que ce dernier a annoncé qu’il était temps de «tourner la page de la fronde parlementaire», la plupart des socialistes semblent saluer ce vote, y voyant le signe d’un «parti rassemblé et stabilisé»

23 et 24 mai

Lyon Capitale - Congrès du PS du Rhône : à chacun sa satisfaction après les résultats

Les adhérents du PS ont voté, jeudi 21 mai, les motions qui représentent la ligne politique de leur parti. Quatre motions étaient proposées afin de définir la ligne politique du Partie Socialiste jusqu'en 2017. Des résultats satisfaisants pour tous, mais pour des raisons différentes.

L'Obs - PS : pourquoi Cambadélis a gagné son combat

Certes, sa motion alliait les contraires. Certes, seuls les militants légitimistes se sont déplacés. Mais Jean-Christophe Cambadélis l'a largement emporté. Et c'est bien là le principal pour l'intéressé.

Le Parisien - Congrès PS : l'exécutif rassuré après la victoire de la motion Cambadélis

Président et Premier ministre peuvent souffler, le vent de fronde au PS semble retombé depuis la victoire, assez large, jeudi soir, de la motion A portée par le numéro un Jean-Christophe Cambadélis.

Le Figaro - Berger (PS): Cambadélis a "toute légitimité"

Jean-Christophe Cambadélis a "toute légitimité" pour rester premier secrétaire du Parti socialiste, a déclaré aujourd'hui Karine Berger, qui demande cependant aux deux candidats, Jean-Christophe Cambadélis et Christian Paul, d'exposer "comment ils entendent rassembler" le PS.

Slate - Le PS s'est trouvé une majorité, mais cherche encore des adhérents

Seulement 75.000 personnes ont participé au vote sur les motions, dans un parti dont le nombre de militants s'effrite depuis plusieurs décennies. Un reflet d'une tendance générale en Europe.

Europe 1 - Pourquoi Hollande a gagné le congrès du PS

DÉCRYPTAGE - La victoire de la motion de Jean-Christophe Cambadélis conforte le chef de l'Etat, déjà en route vers 2017.

"Je sais encore comment gagner un congrès", confiait François Hollande en novembre dernier. Six mois plus tard, le pari est remporté. La motion portée par le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, et soutenue par l'exécutif a recueilli plus de 60% des suffrages des militants jeudi. Pas un raz-de-marée, surtout au regard de la participation (autour de 55%), mais un score rassurant pour le chef de l'Etat. En marge d'un sommet européen à Riga, vendredi, François Hollande a d'ailleurs affiché sa satisfaction. "Tout ce qui peut apporter de la stabilité, de la cohérence et de la visibilité est bon pour l'action que je mène aujourd'hui pour la France", a-t-il salué.

Le Figaro - Pour Hollande, le résultat de la motion majoritaire est «bon» pour son action

Le président de la République s'est félicité du score obtenu par la motion du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, qui a rassemblé près de 60% des voix. Il y voit un signe de «stabilité».

La tribune - Les militants socialistes votent la confiance au gouvernement

Dans la perspective du Congrès de Poitiers du Parti Socialiste, la motion défendue par le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, et soutenue par le gouvernement a remporté environ 60% des suffrages des militants. Le Premier ministre Manuel Valls se trouve conforté dans sa politique. Les "frondeurs"' enregistrent une sévère défaite.

RTL - Congrès du PS : la motion de Cambadélis en tête, les frondeurs annoncent 30%

"La majorité absolue est acquise" pour la motion menée par Jean-Christophe Cambadélis selon Corinne Narassiguin, porte-parole du Parti Socialiste. Les frondeurs revendiquent un tiers des voix.

Le Monde - Vote au PS : vers la majorité absolue pour la motion portée par Jean-Christophe Cambadélis

A l'issue du vote des militants du PS, la motion portée par l'actuel premier secrétaire du parti remporte la majorité absolue. Le score définitif de Jean-François Cambadélis ne sera connu que dans la journée de vendredi.

Le Monde - Le PS va choisir son orientation jusqu’en 2017

Qu’ils soient d’affrontement, d’adoubement ou de confusion, les congrès font les grandes – et parfois sombres – heures du Parti socialiste. Quelque 130 000 militants sont appelés aux urnes jeudi 21 mai pour élire la motion, c’est-à-dire un texte programmatique porté par une liste de signataires, qui dirigera les instances pour les deux années à venir.

La semaine suivante, ils éliront le premier secrétaire du Parti. Ils pourront choisir entre les premiers signataires des deux motions arrivées en tête. Puis se tiendra, du 5 au 7 juin, le congrès à proprement parler, qui aura lieu cette fois-ci à Poitiers, mais qui ne revêt plus qu’une importance symbolique, les votes ayant déjà eu lieu.

Les déclarations et résultats de la soirée à suivre en direct avec nos journalistes

Libé - Congrès du PS, le camp Paul évoque déjà des «irrégularités»

Les militants socialistes votent encore dans leurs sections que, déjà, certains responsables de l’opposition à Cambadélis dénoncent des problèmes dans certaines fédérations.

22 mai

Francetvinfo - Les militants PS déchirés sur la ligne politique à suivre

Les militants socialistes doivent choisir entre quatre motions pour déterminer le cap politique de leur parti d'ici 2017. France 3 a rencontré trois militants quelque peu perdus.

20 minutes - Congrès du PS : A la veille du vote des militants, le ton monte entre les tenants des quatre motions

Jeudi, entre 17h et 22h, les militants socialiste votent pour les textes de quatre motions. Si Jean-Christophe Cambadélis devrait conserver son rôle de Premier secrétaire du PS, les tensions apparaissent ces derniers jours...

21 mai

Lyon Mag - Marcel Proust, Gérard Collomb et la pizza

Gérard Collomb - agrégé de Lettres - utilise comme boussole politique dans son action, les plus grands textes de la littérature française.

Libé - «Le socialisme d’avant est quand même différent de maintenant»

Libération suit jusqu'au congrès du PS la vie militante de deux sections socialistes. A Evreux, les militants de l'Eure se sont retrouvés lundi soir pour débattre des motions soumises à leurs suffrages jeudi. Dans une ambiance calme... pour cette fois.

Le Figaro - Réforme du collège: à l'aile gauche du PS, on dénonce «un coup de force» du gouvernement

.... À l'aile gauche, Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris, abonde en ce sens: «Je ne comprends pas le fait que le gouvernement passe son temps à parler de dialogue social et qu'il publie ce décret, surtout quand les enseignants font grève.» Bien qu'elle soutienne la réforme, comme le reste des frondeurs, elle estime qu'«une inflexion aurait pu être nécessaire», afin d'éviter de «créer de la rancœur et de paralyser la capacité de réforme».

France 5 - Les frondeurs vont-ils créer la surprise au congrès du PS ?

Député PS d'Indre-et-Loire, Laurent Baumel est l’un des animateurs de la Gauche populaire. Pour "C à dire ?!", il revient sur les enjeux du vote des militants socialistes ce jeudi pour déterminer l’orientation politique du PS, première étape du Congrès du parti qui se tiendra en juin prochain.

Metro - PS : les scénarios du vote sur les motions, et ce qu'ils diront sur le parti

POLITIQUE – Même si vous n’êtes ni militant, ni socialiste, le résultat du vote sur les motions de jeudi peut vous intéresser. Il sera en effet l’occasion pour le PS d’afficher sa force et son unité… ou sa faiblesse et sa désunion.

L'Obs - Michel Sapin promet des avancées sur le prélèvement à la source

Le gouvernement français veut avancer en 2016 et 2017 sur la question du prélèvement de l'impôt sur le revenu "à la source", a déclaré mercredi le ministre des Finances, Michel Sapin.

Le Figaro - Congrès du PS : Rebsamen «d'accord avec 99,9%» de la motion majoritaire

Le ministre du Travail a mis fin à la systématisation du CV anonyme. Le texte de la motion A, qu'il soutient, prévoit pourtant de le généraliser. Il s'en est expliqué devant la presse parlementaire en renvoyant à «l'histoire du PS».

Libé - Que doit faire la gauche ? Christian PAUL député de la Nièvre

Quiconque ose un vrai tour de France revient amoureux, fasciné par tant de projets, d’énergies, de créativité, et de solidarités agissantes. Et meurtri par la géographie des territoires en sécession. Cette carte relate l’appauvrissement, la désindustrialisation, les lieux abandonnés de la République, et l’installation durable du Front national.

Atlantico - Réforme du collège et des programmes : les ingrédients pour une explosion en vol du quinquennat Hollande sont-ils réunis ?

De gauche à droite, les arguments sont opposés, entre aspiration à l'égalitarisme et peur du nivellement par le bas des programmes scolaires. Un grand écart qui empêche tout rassemblement mais qui donne à la droite sa première réelle occasion de mettre à mal la politique du gouvernement.
 
 
En déplacement mardi soir à Carcassonne, le chef de l'Etat a distillé des indices qui montrent qu'il est déjà en campagne pour sa réélection en 2017.
 
 
Selon L'Obs, le patron des socialistes aurait déploré le manque de productivité des permanents du parti, critiquant un climat d'inertie. Les salariés ont menacé de manifester, Cambadélis a nié ses propos.

Boursorama - Cambadélis souligne la "contradiction" des ministres qui ne respecteraient pas sa motion

Jean-Christophe Cambadélis a affirmé lundi que si des ministres qui avaient signé sa motion ne respectaient pas les engagements qui y figurent, la "contradiction" viendra de "chez" eux" et non de "chez lui".

20 mai

Le Monde, Les décodeurs - Valls dit-il vrai sur les inégalités à l’école ?

Monté au créneau lundi 18 mai pour soutenir la réforme du collège de sa ministre de l’éducation nationale dans les matins de France Culture et une tribune dans Libération, Manuel Valls a dépeint un système éducatif en grandes difficultés et qu’il voudrait voir réformer.

REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Éducation nationale estime que la réforme du collège est nécessaire.

Challenges - Collège : quand Chevènement achève la réforme de Valls et Vallaud-Belkacem

Une nouvelle grande voix de la gauche, celle de Jean-Pierre Chevènement, accuse la réforme du collège de porter un "égalitarisme niveleur". Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem pourront-ils tenir encore longtemps

Libé - Sans emploi, le CV anonyme abrogé

... «Efficace» pour les uns, «trop lourd» voire «contre-productif» pour les autres, le CV sans nom et sans genre divise. François Rebsamen lui-même est à la fois favorable à sa généralisation, en tant que «militant» PS (et signataire de la motion A de Cambadélis), et fossoyeur du dispositif, sous sa casquette de ministre du Travail. «Les conditions de recrutement des entreprises se sont diversifiées et il faut en tenir compte pour ne pas obtenir l’effet inverse à celui voulu», botte en touche le ministre.

Le Monde - Congrès du PS : un débat entre candidats aux airs de grand oral

C’était le moment le plus attendu de cette drôle de campagne. Mardi 19 mai, les quatre premiers signataires des motions pour le congrès du Parti socialiste se sont confrontés lors d’une assemblée générale de la fédération de Paris à la Mutualité. Moments rares dans une campagne où il aura surtout été question d’évitement et d’échanges de communiqués de presse rageurs.

Libé - Le PS n’est «pas devant le gouvernement comme un Marsupilami qui ferait houba houba»

A la Fédération socialiste de Paris mardi soir, les leaders des quatre motions du congrès de Poitiers ont confronté leurs positions à deux jours du vote des militants sur les textes d’orientation de leur formation.

Le lab - Congrès PS : Cambadélis reprend l'argument des frondeurs pour moquer la "contradiction" de Sapin

Récemment, Christian Paul s'était fait un plaisir de souligner le fait que Jean-Christophe Cambadélis "reprenne" certaines idées des frondeurs en vue du congrès du PS. Le patron des socialistes en donne lui-même un exemple lundi 18 mai. Sauf que cette fois-ci, il ne s'agit pas pour le Premier secrétaire du Parti socialiste de faire des propositions similaires à celles de l'aile gauche du parti, mais de leur emprunter leur argumentaire pour... se moquer de Michel Sapin.

Libé - Congrès PS : dites, y a quoi dans ces motions ?

A la veille du vote des militants socialistes sur les textes d’orientation présentés par quatre sensibilités, «Libération» présente les cinq thèmes les plus discutés

Le Lab - Congrès PS : pour Jean-Christophe Cambadélis, "il faut un nouvel Épinay"

BACK TO 1971 - Étape importante en vue du congrès du PS, mardi 19 mai : les représentants des différentes motions en lice étaient réunis pour une assemblée générale de la fédération de Paris, précédant le vote des militants, jeudi. L'occasion pour les têtes d'affiche de se mesurer les uns aux autres pour la première fois (et de mesurer leurs popularités respectives auprès des militants). L'occasion aussi, pour certains, de sortir les grosses références.

Sud Ouest - Congrès du PS : Christian Paul souffle sur le "paravent" Cambadélis

Les militants socialistes choisiront jeudi leur ligne politique. Christian Paul, le chef de file des frondeurs, lundi à Bordeaux, estime que le parti ne tient plus son rôle depuis trois ans

 
Benoît Hamon était l'invité de France Inter, ce mardi matin. Le député des Yvelines et ancien ministre de l'Education nationale est notamment revenu sur la réforme du collège, qu'il soutient, et le congrès du PS. "Dans mon propre parti (…) certains envisagent de travailler avec l'UDI ou le MoDem plutôt qu'avec le PC et EELV", a-t-il notamment déploré.

19 mai

Le JDD - Congrès du PS : les enjeux du vote de jeudi

Quel sera le score de la motion A portée par Jean-Christophe Cambadélis? Le vote des militants a lieu jeudi entre 17h et 22h. Pour beaucoup, au vu l'implication de Manuel Valls, le résultat marquera le soutien (ou non) des socialistes à la politique gouvernementale actuelle.

Le Lab - La motion C, héritière de Stéphane Hessel, dénonce les "pressions des caciques locaux" avant le Congrès du PS

C’est la motion la moins médiatique du Congrès du PS, la C, dite "des militants", menée par Florence Augier, le petit poucet du congrès de Poitiers. Héritière de la motion 4 portée en 2012 par l’indigné Stéphane Hessel, cette motion a comme fait d’arme le soutien de Lucienne du Petit Journal. Suffisant pour atteindre les 12% espérés ?

Libé - Valls : «Pourquoi la réforme du collège doit se faire»

Parmi les grandes avancées républicaines, il y a l’école. L’école laïque, gratuite et obligatoire. Son ambition – certains, déjà, à l’époque, la qualifiaient de démesurée : permettre à chacun de s’élever, casser les privilèges, faire que la naissance et le milieu social ne dictent pas le destin des enfants. Grande et belle ambition  ! Qui a encore toute son actualité.

Boursorama - Cambadélis souligne la "contradiction" des ministres qui ne respecteraient pas sa motion

Jean-Christophe Cambadélis a affirmé lundi que si des ministres qui avaient signé sa motion ne respectaient pas les engagements qui y figurent, la "contradiction" viendra de "chez" eux" et non de "chez lui".

"Nous demandons la grande réforme fiscale qui commence par l'impôt (le prélèvement, ndlr) à la source", a déclaré le premier secrétaire du PS, lors d'une conférence de presse sur la motion qu'il présente au Congrès de Poitiers. Avant 2017 ? "C'est clair", a-t-il répondu.

La Tribune - Michel Sapin exclut toute fusion entre impôt sur le revenu et CSG

A l'heure où les contribuables mettent la dernière touche d'encre sur leur déclaration de revenus 2014, dont la version papier doit être rendue au fisc avant mardi 19 mai minuit, le ministre des finances Michel Sapin a exclu dimanche tout projet de fusion IR-CSG, pourtant promis par François Hollande, car cela "augmenterait l'impôt" alors que le gouvernement assure vouloir les baisser.

Le Figaro - PS : le voyage des frondeurs en outre-mer agace Solférino

LE SCAN POLITIQUE - La direction du Parti socialiste n'apprécie pas le coût du déplacement en outre-mer des observateurs de la motion de Christian Paul, chargés de veiller au bon déroulement du scrutin pour le congrès de Poitiers.

18 mai

Le Lab - La Haute autorité du PS contrôlera les résultats des votes du congrès si Cambadélis lui demande

DOCUMENT LAB - Jeudi 21 mai, au PS, on vote sur les motions. Huit jours plus tard, les militants se prononceront cette fois sur le nom du Premier secrétaire. Et pour que tout cela se passe bien en transparence et sans contestation, Christian Paul et Karine Berger, tous deux leaders de motion ont demandé à la Haute autorité s'il elle voulait bien contrôler et annoncer les résultats. Jean-Pierre Mignard a répondu ce week-end dans cette lettre que Le Lab s'est procurée. Il y explique que contrôler les votes du Congrès ce n'est pas son job mais que si toutes les motions demandent ce contrôle, la Haute autorité le fera.

Capital - Vers un remaniement du gouvernement en juin

Un "ajustement" du gouvernement aura lieu le mois prochain, a déclaré lundi matin Manuel Valls sur France Culture. "J'ai parlé de changement ou d'ajustement parce qu'il y a notamment une ministre qui est candidate pour les régionales", a expliqué le Premier ministre en évoquant le cas de Carole Delga, secrétaire d'Etat au Commerce candidate pour la région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

Le JDD - Budget de la Culture : Filippetti dénonce "l'austérité qui continue"

Suite aux propos de Manuel Valls, qui regrettait la baisse du budget de la Culture en 2013 et 2014, l'ancienne ministre Aurélie Filippetti a dénoncé une "austérité" qui "continue" malgré la stabilisation en 2015 du budget de la Culture.

Challenges - Pour Benoît Hamon, la motion des frondeurs peut l'emporter

L'ancien ministre estime que la motion B de Christian Paul, qu'il soutient, pouvait l'emporter face à celle du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis lors du vote des militants socialistes jeudi.

Le Figaro - Pascal Cherki : «Il faut conduire Hollande au second tour»

LE SCAN POLITIQUE - L'hypothèse d'une primaire socialiste pour 2017, fermement rejetée par la direction du parti, ne fait pas non plus l'unanimité chez les frondeurs assemblés autour de Christian Paul

03/05/2015

L'actualité des socialistes du 27 avril au 3 mai (mise à jour)

A la une

Olivier Roy : «La laïcité n’est pas une réponse au terrorisme»

Spécialiste de l’Islam et fin connaisseur du djihadisme, Olivier Roy revient sur la recomposition à l’œuvre au Proche-Orient. Concernant la France, il suggère de « réintroduire de la culture » à l’école et « d’assumer le débat dans les classes ».

A quelques jours du déplacement du chef de l’Etat en Arabie saoudite et près de quatre mois après les attentats à Paris, le politologue et spécialiste de l’Islam Olivier Roy revient sur la recomposition à l’œuvre au Proche-Orient. En France, il convient, selon lui, de distinguer djihadistes et musulmans fondamentalistes. Face aux premiers, « il faut du bon renseignement », dit-il, réservé sur le projet de loi du gouvernement. S’agissant des seconds, il se défie d’une « lacïcité autoritaire ». «Il faut réïntroduire de la culture » à l’école et « assumer le débat dans les classes », souligne-t-il.

2 et 3 mai

L'Humanité - Benoît Hamon : « La politique du gouvernement augmente les inégalités »

Le congrès du Parti socialiste est entré dans sa phase active. Benoît Hamon, ancien ministre et porte-parole de la motion de la gauche du parti, revient ici sur ses critiques de l’action du gouvernement auquel il a appartenu. Il explique aussi pourquoi il croit encore à la réussite possible du quinquennat.

PS - J-C Cambadélis s'attaque au Front national, qui avance "mains sales et tête basse"

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'est attaqué vendredi au Front national, confronté à une violente brouille familiale et à des enquêtes judiciaires sur ses finances, dénonçant un parti qui avance « mains sales et tête basse ».

L'Obs - Présidentielle 2017 : François Hollande passera-t-il par la case primaire ?

Les statuts du PS prévoient une primaire pour chaque élection présidentielle. Mais les socialistes sont divisés, tandis qu'un rapport présenté par Terra Nova veut rendre la primaire optionnelle.

1er mai

L'Obs - #CongrèsPS Gare à la triche !

Christian Paul, le chef de file des "frondeurs", prévient : pas question de "redresser les résultats" du congrès comme cela a pu se produire jadis au Parti socialiste

Le Figaro - A la Pentecôte, Montebourg marchera avec les frondeurs du PS

Le 25 mai prochain lors de l'ascension du Mont Beuvray, dans le Morvan, l'ex-trublion de Bercy pourrait annoncer son soutien à Christian Paul et à la motion B, incarnation de l'aile gauche du PS, en vue du Congrès du Parti socialiste de Poitiers.

30 avril

Libé - Emmanuel Macron n’exclut pas un nouveau recours au 49-3

L’article 49-3, de nouveau appelé à la rescousse ? C’est en tout cas ce que laisse entendre le ministre de l’Economie. Interrogé mardi soir sur BFM TV, Emmanuel Macron a annoncé qu’il n’exclut pas le recours à l’application de cet article, qu’il estime «normal et classique» pour «avancer dans la Vème République».

Libé - Loi Renseignement: Paul (PS) veut d’autres garanties sur les «boîtes noires»

Christian Paul, chef de file de la gauche du PS, a conditionné mardi son vote du projet de loi renseignement à des garanties supplémentaires sur les «boîtes noires» de contrôle des connexions internet.

«Il fallait une loi sur le renseignement», a admis le député de la Nièvre, lors de #DirectPolitique, l’émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France. «On voit bien que les réseaux numériques sont aussi un vecteur de circulation des informations, voire de la préparation des attentats».

Le Lab - Martine Aubry juge qu'une candidature de Manuel Valls en 2017 serait une "catastrophe"

MAIS VOUS ETES FOUS - Depuis plusieurs mois, l'idée d'une primaire pour désigner le candidat de la gauche en 2017 revient épisodiquement, y compris au sein du gouvernement. Certains comme Thierry Mandon y sont même favorables quand bien même François Hollande se représenterait. Martine Aurby, elle, trouve que ce débat est "une folie".

29 avril

LCP - Karine Berger (PS) veut des "contreparties" au pacte de responsabilité

La députée PS Karine Berger a prôné mardi de "revoir" la distribution des 40 milliards du pacte de responsabilité et souhaite l'instauration de "contreparties" de la part des grandes entreprises, après une nouvelle hausse du chômage en février.

Le Figaro - Arnaud Montebourg n'oublie pas (totalement) la politique

En retrait de la vie publique, l'ancien ministre de l'Économie effectuera néanmoins sa traditionnelle ascension du Mont Beuvray, le 25 mai.

Challenges - Cambadélis et l’axe « néofrontiste » de l'UMP

Les dernières déclarations de Christian Estrosi, député maire de Nice et tête de liste UMP aux prochaines élections régionales en PACA, n’ont pas laissé indifférent le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Pas plus qu’elles n’avaient laissé de marbre certains membres importants de l’UMP, dont le président d Sénat, Gérard Larcher et l'ancienne ministre, Valérie Pécresse. Le maire de Nice avait pointé l’existence de « cinquièmes colonnes islamistes» dans les caves des cités... Le numéro un du PS s'est déclaré « très inquiet d'un axe néo-frontiste Sarkozy-Ciotti-Estrosi à l'UMP ».

Libé - Renseignement pénitentiaire : Taubira n'a pas dit son dernier mot

Son amendement visant à exclure le ministère de la Justice des donneurs d’ordre en matière de renseignement avait été recalé à l'Assemblée. La Garde des Sceaux compte en rediscuter au Sénat.

#DirectPolitique : Christian Paul: "relancer la demande contre le chômage"

Chômage, bilan des 3 ans de Hollande, nucléaire et 6e République... voici ce que Christian Paul, chef de file des frondeurs au PS en a dit durant #Directpolitique ce mardi.

Christian Paul, chef de file des frondeurs au parti socialiste était l'invité de #DirectPolitique ce mardi, l'émission de Ouest-France, 20 Minutes et L'Internaute.

France Info - Chômage : une promesse présidentielle peut en cacher une autre

+ 0,4% au mois de mars : après une petite embellie en janvier, le nombre de demandeurs d'emplois repart à la hausse pour le 2ème mois consécutif.. on est loin de la fameuse "inversion de la courbe du chômage", un temps promise par François Hollande.. devenu plus prudent, le président conditionne néanmoins sa candidature en 2017 à un succès sur le front de l’emploi.

Les Echos - Chômage : pourquoi Hollande s’est lié les mains

Le chômage progresse encore et François Hollande continue de lier sa candidature en 2017 à une amélioration de la situation. Voici pourquoi.

28 avril

Le Monde - Selon « Les Echos », Valls demande un nouvel effort budgétaire aux ministres

Le premier ministre, Manuel Valls, demande à ses ministres 2,8 milliards d'euros de réductions de dépenses supplémentaires en 2016, dans des lettres de cadrage budgétaire envoyées ce week-end, rapporte lundi 27 avril le quotidien économique Les Echos. Cet effort d'économies s'ajoute à ce qui avait déjà été décidé dans la loi de programmation des finances publiques adoptée l'automne dernier, écrit le journal.
 

Janvier n’aura été qu’une heureuse parenthèse. Le chômage, qui avait baissé de 20 100 personnes au cours du premier mois de l’année, a confirmé sa hausse en mars. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité) en France métropolitaine a augmenté en mars de 15 400 (+ 0,4 %) par rapport à la fin de février, selon les chiffres publiés par le ministère du travail et la Pôle emploi. Il avait déjà augmenté de 13 000 en février par rapport à janvier. Cette augmentation vient confirmer que l’inversion de la courbe du chômage n’est toujours pas à l’ordre du jour, malgré des signes de redémarrage de l’activité

Jean-Christophe Cambadélis n'est pas convaincu par une "primaire de coalition" suggérée par un rapport co-écrit par Terra Nova.

Libé - Bruno Le Roux : le sondage de l'IFOP «veut créer de la division» entre Valls et Hollande

Le sondage IFOP paru dans Le Journal du Dimanche n’est pas au goût de Bruno Le Roux. Manuel Valls y est présenté comme la personnalité préférée des électeurs de gauche. En cas de primaire au sein du parti socialiste, l’actuel Premier ministre se positionnerait en tête avec 29% des suffrages, suivi de Martine Aubry avec 19%, puis de François Hollande qui récolte le maigre score de 18%.

Tribune de Lyon - Exclusif. Caroline Collomb sera bien candidate aux régionales

Comme Tribune de Lyon l'avait révélé il y a deux semaines, l'épouse du maire de Lyon a bien déposé son dossier de candidature aux élections régionales de décembre. Caroline Collomb, 38 ans, devrait donc participer à sa toute première élection, sans doute en position éligible sur la liste de Jean-Jack Queyranne, le président PS sortant de la Région.

Le lab - Michèle Delaunay (PS) critique les conditions de la candidature aux régionales d’un conseiller de François Hollande

Ils sont tous deux de grands adeptes des réseaux sociaux, mais il faut croire qu’ils ont du mal à communiquer entre eux. Dans un mail aux militants PS de sa circonscription, la députée de Gironde et ex-ministre Michèle Delaunay désapprouve la candidature de Vincent Feltesse aux régionales de décembre, révèle Sud-Ouest ce lundi 27 avril.

Libé - Christian Paul : «Les présidents ne sont pas condamnés à se couper des Français»

Le chef de file des frondeurs estime sur France Info qu’aller sur le terrain est une façon «d’écouter et de porter une parole publique». «Il est normal et essentiel que le président s’adresse au pays autrement que par les grands médias» au vu des événements récents, a-t-il assuré, estimant que les «présidents de la République ne sont pas condamnés à se couper des Français».

27 avril

Paris - Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, n'est "pas certain" que les "frondeurs" socialistes acceptent la défaite s'ils sont battus au congrès de Poitiers début juin.

Le Figaro - Les socialistes divisés sur la probable candidature du chef de l'État

Si la candidature de François Hollande en 2017 ne fait aucun doute dans les rangs socialistes, c'est la question de la primaire qui divise encore.

Europe 1 - Présidentielle 2017 : Valls devance Hollande en cas de primaire

CHOUCHOU - Le Premier ministre est plébiscité par les sympathisants de gauche selon une étude Ifop-Le Journal du Dimanche.

A la question "quelle personnalité, parmi les suivantes, souhaiteriez-vous voir désignée comme candidate du Parti socialiste et des écologistes à l'élection présidentielle de 2017 ? 29% des sympathisants de gauche désignent Manuel Valls, selon un sondage Ifop-Le Journal du Dimanche.

Le JDD - Pour 2017, les "sympathisants de gauche" préfèrent Valls!

SONDAGE - "Qui préfèreriez-vous comme candidat en 2017?", a demandé l’Ifop pour le JDD aux "sympathisants de gauche". Pour François Hollande, qui sera candidat à sa réélection, un signal d’alarme.

26/04/2015

L'actualité des socialistes du 20 au 26 avril (mise à jour)

A la une

L'Obs - Macron veut retrouver "l'esprit industriel du capitalisme" ? Ce n'est pas le rôle du PS

Christian Paul a été choisi par l'aile gauche du Parti socialiste pour la représenter au congrès de Poitiers, prévu en juin. Dans une tribune à "L'Obs", le chef de file des frondeurs regrette que Jean-Christophe Cambadélis refuse de débattre avec lui et critique "l'esprit industriel du capitalisme" cher au ministre de l'Économie Emmanuel Macron.

26 avril

Libé - Hollande appelle «au partage du destin» des Arméniens

Le président français, qui s’est rendu aux cérémonies du centenaire du génocide commis par l’Empire ottoman, a également évoqué, depuis Erevan, le sort des chrétiens d’Orient.

France 3 - Pierre Moscovici signe une motion pour le congrès du PS et s’attire les foudres de la droite européenne

Le commissaire européen Pierre Moscovici, ancien député du Doubs, est contraint de répondre à ses détracteurs, qui lui reprochent d’avoir signé une motion appelant à la « réorientation de l’Europe » pour le congrès du Parti socialiste français, tout en reconnaissant qu’il « aurait sans aucun doute formulé certains passages différemment ». Depuis qu’il a signé la motion « Le Renouveau socialiste » présentée par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis pour le congrès de Poitiers, le commissaire européen aux affaires économiques s’est attiré les foudres de la droite européenne.

Le Monde - Emmanuel Macron veut « retrouver l’esprit industriel du capitalisme »

Le ministre de l'économie défend, dans une tribune au Monde, sa vision de la transformation de l'industrie française grâce à une nouvelle démocratie actionnariale. Le ministre de l'économie justifie ainsi l'attitude de l'Etat face à Renault, après sa décision de monter au capital du constructeur qui lui permettra d'imposer la mise en œuvre de la loi Florange.

Huffington Post, François Kalfon - Île-de-France : pourquoi la gauche peut gagner

Samedi 11 avril. Une date "historique" selon les organisateurs d'un rassemblement autour de Valérie Pécresse qui n'avait de populaire que le nom. Autour de midi, c'est le moment que choisit l'ancienne ministre pour entrer en scène. Une communication hyper préparée, des militants surchauffés, usant et abusant de l'art du tweet et du retweet. La promesse d'une marche sans anicroche vers la victoire pour mieux dissimuler des faits pourtant têtus ?

«Ce qui est important, c’est que les militants socialistes peuvent, par leur vote, reprendre en main leur parti. Jean-Christophe Cambadélis a mené le Parti socialiste là où il est, c’est pour cela qu’il veut fermer les portes et les fenêtres, qu’il ne souhaite pas ce débat», a insisté le député.

Le Figaro - Congrès du PS : Martine Aubry et Claude Bartolone en tandem

Deux semaines avant le vote des motions dans le cadre du Congrès de Poitiers (5 au 7 juin), la maire de Lille et le président de l'Assemblée animeront une réunion le 6 mai au Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis

Le Monde - Christian Paul à Cambadélis : « Je ne suis pas disposé à entendre en permanence des leçons »

La réponse du berger à la bergère. Voilà à quoi a ressemblé l’intervention du chef de file des socialistes « frondeurs », vendredi 24 avril sur i-Télé, après que Jean-Chrisophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, a refusé de débattre avec lui avant le congrès du parti prévu à Poitiers du 5 au 7 juin. « Ce n’est pas auprès de lui que je prendrais des leçons de socialisme, a attaqué le député de la Nièvre Christian Paul. Je ne suis pas disposé à entendre en permanence des leçons qui s’adressent à des parlementaires qui veulent faire réussir le quinquennat de François Hollande. »
 
25 avril

Mediapart - Faisons de Lampedusa l’Ellis Island de l’Union européenne

« Assumer l'immigration, et changer de regard » : c'est l'appel que lancent plusieurs élus socialistes, dont Christian Paul, Aurélie Filippetti, Benoît Hamon, Pouria Amirshahi, Laurence Dumont, Isabelle Thomas, Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, après les récents naufrages de bateaux de migrants en Méditerranée. « Qui fera croire que les 507 millions d’Européens ne sont pas capables d’accueillir 100 000 à 200 000 migrants ? », écrivent-ils alors que se tient ce jeudi à Bruxelles un conseil européen extraordinaire consacré au sujet.

Le Point - Contrôles au faciès : la gauche de la gauche rappelle Hollande à ses promesses

L'idée des récépissés avait été écartée à l'été 2012 par le gouvernement, quelques semaines après l'élection de François Hollande.

23 et 24 avril

L’attaque insidieuse de Pascal Cherki contre les tentations de magouilles au congrès du PS

REMEMBER REIMS - Il y a, au Parti socialiste, une jurisprudence en matière de congrès contestés (Ségolène Royal en sait quelque chose). Mais le PS n’a pas l’apanage de ces arrangements avec la sincérité du scrutin, rappelez-vous le duel Copé-Fillon pour la présidence de l’UMP. Et Pascal Cherki, fort de son expérience de 30 ans, au parti de la rue de Solférino, ne l’oublie pas.

Le Lab - François Hollande veut "réparer les erreurs" libyennes de Nicolas Sarkozy

Intervenir en Libye, en 2011, le Parti socialiste et François Hollande n’étaient pas contre. En revanche, la gestion de l’après-intervention militaire les rend plus dubitatifs. Ce jeudi 23 avril, après la multiplication de naufrages dramatiques de migrants en mer Méditerranée, François Hollande a estimé que pour mettre fin à ces tragédies, il fallait notamment "réparer les erreurs du passé" en Libye, visant implicitement son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

Le Figaro - Hamon: burn-out, maladie professionnelle

L'ancien ministre PS Benoît Hamon s'est déclaré déterminé, aujourd'hui sur I-TELE, à obtenir "la reconnaissance comme maladie professionnelle" du burn-out.

Le Figaro - L'agenda secret de François Hollande

Lors d'une réunion de stratégie, qui s'est tenue mardi soir à l'Élysée, le chef de l'État a décidé de multiplier les déplacements de terrain dans les prochaines semaines. Le président, qui pense à 2017, veut tenter de retisser le lien avec les Français.

Ouest-France - Christian Paul, le révolté tranquille du PS

Un frondeur, on penserait que ça vitupère. Christian Paul, le rival de Jean-Christophe Cambadélis au congrès de Poitiers, fronde sans emphase. On peut avoir fait Sciences Po et l’Ena sans se cogner les chevilles.
Ses vacheries semblent douces à côté des confuses flamboyances d’Arnaud Montebourg, des injonctions dirigistes de Benoît Hamon ou des boudeuses certitudes de Martine Aubry, dont il coordonna l’ouvrage Pour changer de civilisation. « Je ne dis pas frondeur. Je préfère rassembleur. Ou éclaireur. » Plus judoka que boxeur ? « Ca me va bien. »

Le Monde - « La Fabrique » veut créer la surprise au congrès du PS

C’est la petite motion qui entend « créer la surprise ». « La Fabrique socialiste », portée par la députée des Hautes-Alpes Karine Berger, présentait mardi 21 avril son dispositif de campagne en vue du congrès du PS organisé à Poitiers du 5 au 7 juin. Avec pour objectif affiché de terminer dans les deux premiers à l’issue du vote sur les motions, prévu le 21 mai, et donc de pouvoir concourir au poste de premier secrétaire, le 28 mai.
 
 
En juin les socialistes organisent leur congrès à Poitiers. Tous les fidèles de Montebourg, passés par Frangy se sont rangés derrière la motion du Nivernais Christian Paul.
 
 
Jean-Christophe Cambadélis a refusé aujourd’hui la demande de Christian Paul, premier signataire de la motion de l’aile gauche et des « frondeurs » du PS, d’un débat public dans le cadre de la campagne pour le congrès de Poitiers en juin.
 
 
Karine Berger a lancé mardi la campagne de sa motion pour le congrès de Poitiers. « La Fabrique » compte bien exister face aux frondeurs et surtout face à Jean-Christophe Cambadélis qui réunit autour de lui le gouvernement.
 
 
Après sa défaite aux départementales, le PS doit adapter ses structures à la nouvelle donne, car qui dit moins d’élus dit moins de fonds.
 
 
En Seine-Maritime, la perte de deux sièges aux départementales et la désaffection d’adhérents ont joué sur le train de vie de la fédération.
 

SI J’AVAIS SU… - Devenu commissaire européen, Pierre Moscovici ne sera pas, pour la première fois, un acteur du prochain congrès du Parti socialiste. Un PS qu’il aurait rêvé, fut un temps, de diriger. A l’instar de Vincent Peillon, également en retrait, l’ancien ministre de l’Economie a finalement signé la motion du Premier secrétaire de Solférino, Jean-Christophe Cambadélis.

Mediapart - François Hollande parle comme un courant socialiste des années 1980 Par Stéphane Alliès

En comparant le programme du FN à celui d’un « tract du PCF des années 1970 », le discours anti-immigré en moins, François Hollande commet une faute historique, mais sait très bien où il va politiquement, renouant avec les « transcourants » des années 1980.

22 avril

Mediapart - Ayrault et Montebourg constatent le désastre politique de Florange

Comment le FN a-t-il pris pied dans l'un des plus anciens bastions du syndicalisme ouvrier, le pays de l'acier lorrain ? Diffusé lundi 20 avril à 21 heures sur Canal Plus, le documentaire Danse avec le FN donne la parole à ces syndicalistes et ouvriers d'ArcelorMittal qui ont basculé lorsque le projet de nationalisation de Florange a été abandonné. Extrait et entretiens avec Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg.

Le Monde - Qui pourra bénéficier de la « prime d’activité » ?

L’élargissement de la « prime d’activité », annoncé dimanche 19 avril par François Hollande, a encore des contours bien imprécis. Le projet de loi sur le dialogue social, qui doit être présenté mercredi en conseil des ministres et détaillé dans la foulée par le ministre du travail François Rebsamen, prévoit d’instaurer cette nouvelle prime destinée à plus de 5 millions de personnes actives, dont environ 1 million de jeunes âgés de 18 à 25 ans, payées entre 0,8 et 1,2 smic, soit moins de 1 400 euros net mensuels.
 
 
Le chef de l’Etat a annoncé la saisine du Conseil constitutionnel sur le projet de loi sur le renseignement décrié, se voulant ainsi au-dessus de la mêlée.

Le Monde - Régionales en Ile-de-France : le PS se penche sur la candidature de Bartolone

Depuis la vague bleue des départementales, les socialistes écartent de moins en moins la perspective de perdre la région Ile-de-France, sauf à trouver un candidat providentiel. Et si c’était lui, Claude Bartolone, se dit-on au siège du Parti socialiste. Le PS a testé grâce à un sondage la candidature du président de l’Assemblée nationale aux régionales de décembre. Censé rester confidentiel, l’enquête commandée par la rue de Solférino a été révélée par Le Journal du dimanche, samedi 18 avril.
 

Dans le cadre du congrès du Parti socialiste prévu pour juin prochain, le chef de file de la motion des frondeurs voulait débattre avec le premier secrétaire du parti.

21 avril

Rue 89 - Bernard Cazeneuve répond à Rue89 : « Un double mauvais procès »

Le débat sur la loi renseignement est un débat légitime. C’est un débat que le gouvernement s’honore d’avoir suscité, en faisant le choix de lancer un long travail d’élaboration qui l’a conduit avec ce projet de loi devant la représentation nationale.

Libé - Analogie FN-PCF : une sortie du tac au tract

Les propos tenus par Hollande dimanche ont provoqué l’indignation de l’extrême gauche.

On imagine Pierre Laurent, dimanche, à l’heure du déjeuner. Le secrétaire national du PCF est chez lui, installé sur son canapé, un verre de rouge à la main. Tranquille. Il regarde François Hollande sur Canal + et échange des textos avec ses camarades pour commenter l’émission.

Le Monde - Le projet de loi Rebsamen prévoit le maintien des CHSCT

Le but du projet de loi « relatif au dialogue social et au soutien à l’activité des salariés » est de transformer l’échec de la négociation entre les syndicats et le patronat sur le dialogue social, le 22 janvier, en « progrès social majeur », selon la formule du ministre du travail. Le Monde s’est procuré le texte que M. Rebsamen présentera au conseil des ministres, mercredi 22 avril. Il comporte 26 articles dont voici les points essentiels.
 
20 avril

Marianne - Hollande, l’incompréhension face au FN

Rue 89 - Hollande ne sait pas parler aux électeurs de gauche passés au FN

Ce fut le moment de vérité de l’émission, et François Hollande n’a pas réellement eu de réponse. Des mots, mais pas les mots justes.

Au cours de ses deux heures d’émission sur Canal+, ce dimanche, le Président a été confronté à plusieurs reportages, dont l’un auprès des électeurs d’une commune populaire du Pas-de-Calais, Grenay, qui avaient voté pour lui en 2012, mais sont aujourd’hui passés au Front national.

C'était l'événement politico-médiatique de ce 19 avril. En s'invitant sur le plateau dominical branché du "Supplément" de Canal+, François Hollande a brièvement fendu l'armure du costume présidentiel en descendant quelques marches de sa tour d'ivoire élyséenne. L'objectif était limpide: prendre les devants d'un bilan de trois ans peu reluisant en donnant au passage un coup de jeune à un quinquennat qui a justement beaucoup promis à la jeunesse.
 
 
Engagé dans une stratégie de communication tous azimuts pour marquer ses trois ans à l’Élysée, le chef de l’État s’est exprimé dimanche 19 avril durant deux heures à l’émission « Le supplément », sur Canal+.
 
 
La prime d’activité est élargie à tous les moins de 25 ans qui travaillent. Le président saisit lui-même les Sages sur le projet de loi renseignement.

Le JDD - Valls : le troublant autoportrait

LA POLITIQUE EN COULISSES - Dominique de Montvalon, rédacteur en chef au Journal du Dimanche, décrypte l'actualité politique. Cette semaine, il revient sur l'opération com' de Manuel Valls.

L'Express - 79% des Français désapprouvent l'action de François Hollande

Après trois années à la tête de l'Etat, le Président n'a pas du tout la cote. Selon un sondage OpinionWay, plus des trois-quarts des Français se disent "mécontents" de son action.
 
Le JDD - Régionales en Ile-de-France : le sondage confidentiel du PS

Selon une enquête d’opinion que s’est procurée le JDD, Valérie Pécresse (UMP) arriverait en tête, suivie de près par Jean-Paul Huchon (PS). Avant la primaire du 28 mai, le président sortant distancerait sa rivale socialiste Marie-Pierre de la Gontrie.

 

12/04/2015

L'actualité des socialistes du 6 au 12 avril (mise à jour)

A la une

Libé - Congrès du PS : quatre motions en lice

LE RÉCIT DE LA JOURNÉE DE SAMEDI

Les socialistes se sont réunis ce samedi pour rédiger leurs textes d'orientation en vue du congrès de Poitiers, au mois de juin.

11 et 12 avril

Le Monde - Congrès du PS : pourquoi le choc des motions n’aura pas lieu

Les congrès du PS produisent rarement des instants de sublimation de la pensée socialiste. Le 77e du nom, qui se déroulera à Poitiers du 5 au 7 juin, ne devrait pas échapper à la règle. L’impression qui se dégage à l’issue de la phase de dépôt des motions est paradoxale : alors que la gauche est en proie à une crise profonde après trois ans d’exercice du pouvoir, les éléments d’un congrès de réflexion sur l’identité et l’idéologie du PS ne sont pas réunis. Pour la simple et bonne raison que les différents acteurs, soit n’y ont pas intérêt, soit n’en ont pas les moyens.
 
Le JDD - Au moins quatre motions en vue du congrès socialiste

Après l'accord trouvé vendredi entre Martine Aubry et Jean-Christophe Cambadélis sur un texte commun, le conseil national du Parti socialiste va entériner samedi après-midi au moins quatre motions concurrentes pour le congrès du parti à Poitiers en juin.

Le Parisien - Congrès du PS : la motion de Cambadélis ralliée par la gauche et la droite du parti

Jean-Christophe Cambadélis peut se montrer confiant pour le prochain congrès du PS. Le premier secrétaire du parti a su jouer les équilibristes avec sa motion en obtenant à la fois le soutien de l'aile droite et celui de Martine Aubry.

Libé - Congrès PS: et si la motion Cambadélis était vraiment aubryste?

Selon une version datée de vendredi soir et consultée par Libération, le texte de «rassemblement» du premier secrétaire demandait des «contreparties» au CICE et une réallocation des 15 milliards restant du pacte de responsabilité.

Libé - Aubry : pourquoi elle choisit «Camba»

Pour préserver ses proches et ne pas s'isoler, la maire de Lille n'a eu d'autres choix que de rallier la majorité du Parti socialiste, menée par Jean-Christophe Cambadélis, avant le congrès de Poitiers, début juin.

Libé - Des familles déchirées entre les différentes motions

C’est un phénomène politique situé entre la dérive des continents et l’érosion des sentiments. A chaque congrès du PS, on assiste à une migration des «éléphants» d’un courant interne à un autre. Depuis la primaire socialiste de 2011, certains ont beaucoup godillé avant de se trouver un port d’attache. Avec une motion majoritaire regroupant l’intégralité du gouvernement Ayrault - y compris les futurs frondeurs Arnaud Montebourg et Benoît Hamon - le congrès de Toulouse, en 2012, avait donné l’illusion d’une grande famille, si ce n’est heureuse, au moins réunie face à une aile gauche qui avait, mécaniquement, moins bien tiré son épingle du jeu. Pour le congrès qui se tiendra du 5 au 7 juin à Poitiers, une nouvelle physionomie a vu le jour.

Le Monde - Compte pénibilité : Rebsamen sème le trouble

Est-ce un malentendu ? Ou une « boulette », selon la formule d’un syndicaliste ? Le ministre du travail François Rebsamen a semé le trouble, jeudi 9 avril, en tenant des propos perçus comme un abandon partiel du compte pénibilité. Une intervention faite devant quelque 600 adhérents de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) réunis en assemblée générale à Paris.
 
 
Martine Aubry aura fait du Martine Aubry : jusqu’à la dernière minute, la maire de Lille a fait durer le suspense sur ses intentions concernant le congrès PS prévu en juin à Poitiers.

Le Monde - Martine Aubry rallie la motion Cambadélis pour le congrès de juin

Martine Aubry a fini par rompre le suspense. La maire de Lille a annoncé vendredi 10 avril, lors d’une conférence de presse, qu’elle se ralliait à la motion de l’actuelle majorité, représentée par Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire du PS peut se prévaloir du soutien de Manuel Valls et de partisans de François Hollande.
 
 
Martine Aubry va, sauf surprise, rejoindre la motion de Jean-Christophe Cambadélis en vue du congrès. L’aile gauche part unie. Pour Luc Carvounas, un proche de Manuel Valls, «ce congrès doit être la première marche vers la réélection de François Hollande en 2017».
 

Après des semaines de tractations, la maire de Lille a annoncé officiellement qu'elle ralliait la motion majoritaire dite de «rassemblement», portée par Jean-Christophe Cambadélis.

L'Obs - Congrès PS : Aubry se rallie à la motion du premier secrétaire Cambadélis

"Je préfère être dedans pour me battre à l'intérieur", explique la maire de Lille. Elle assure signer "une motion commune que nous avons conçue ensemble".

Le JDD - Congrès du PS : Aubry se rallie à Cambadélis

Après avoir laissé planer le doute sur ses intentions, Martine Aubry a annoncé qu'elle se ralliait à la motion majoritaire portée par le premier secrétaire du PS? Jean-Christophe Cambadélis, en vu du congrès de Tours.

Le député frondeur est le premier signataire de la motion qui réunit l'aile gauche du PS. Il détaille au Monde sa stratégie et déclare vouloir instaurer un débat de politique économique.

Le Parisien - Congrès du PS : Martine Aubry pourrait soutenir la motion de Cambadélis

Et si finalement Martine Aubry jouait la carte du rassemblement ? Ce vendredi à 19h30, la maire PS de Lille convoque la presse pour dévoiler ses intentions en vue du congrès du PS, à Poitiers du 5 au 7 juin. Une rencontre programmée quelques heures avant le dépôt des motions -les orientations programmatiques-, fixée à vendredi minuit.

Le Figaro - Didier Guillaume juge «grave» que des frondeurs dirigent une motion

Chaque semaine, l'émission Parlement Hebdo, sur les chaînes parlementaires Public Sénat et LCP, en partenariat avec Le Scan, fait intervenir un invité politique sur l'actualité de la semaine. Aujourd'hui, le président du groupe socialiste au Sénat Didier Guillaume.

Libé, le 6 avril - Christian Paul «Le PS doit aller vers l’autonomie loyale»

Interview . Pour le député «frondeur» Christian Paul, il faut que la gauche se réforme et s’unisse.

Actualisation mardi 8 avril à 12 h 30. Ce sera donc lui le challenger. Christian Paul, 55 ans, élu de la Nièvre, sera la premier signataire de la motion rassemblant les sensisibilités les plus à gauche du PS. Cet ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer sous Jospin (2000-2002) et qui a pris, après avoir été proche d'Arnaud Montebourg puis de Martine Aubry, la tête de la «fronde» parlementaire et du collectif «Vive la gauche», devrait donc être opposé, le 28 mai, au premier secrétaire sortant, Jean-Christophe Cambadélis pour diriger le PS.

Marianne - Christian Paul : la surprise du chef

C'est finalement Christian Paul, député de la Nièvre et frondeur de la première heure, qui portera haut les couleurs de la contestation de la politique gouvernementale lors du congrès de Poitiers prévu en juin. Un choix pas anodin qui répond à un triple impératif : éviter la guerre des chefs de l'aile gauche du PS, attirer les aubrystes sans avoir à attendre le feu vert (qui ne venait pas) de la Dame de Lille et compliquer un peu plus la tâche d'un Jean-Christophe Cambadélis qui se voyait, lui, déjà, en grand rassembleur des amis de Martine Aubry.

10 avril
 
 
HABEMUS CHRISTIANUS PAULUS - Cela n'a probablement rien à voir avec un quelconque caractère divin, mais Christian Paul, frondeur de son état, sera le candidat d'une aile gauche socialiste unie au congrès du PS, à Poitiers début juin. Proche de Martine Aubry, le député PS de la Nièvre a donc vocation à remplacer Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire si son texte (qui regroupe les hamonistes d'Un monde d'avance, les membres du courant d'Emmanuel Maurel, Maintenant la gauche, et les frondeurs de Vive la gauche) obtient les faveurs des militants.
 

C’est l’un des effets collatéraux des tensions qui traversent la majorité. Alors qu’approche le congrès de Poitiers, du 5 au 7 juin, l’aile droite du PS, longtemps aphone, se réveille. Le « pôle des réformateurs », incarné par Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, et Gérard Collomb, le maire de Lyon, tente – difficilement – de contester le monopole du débat politique à la gauche du parti et à Martine Aubry. Vendredi 3 avril, ces derniers ont lancé par courrier un avertissement à Jean-Christophe Cambadélis pour indiquer que, si trop de concessions étaient faites à leurs adversaires, ils présenteraient une motion de leur côté. Un ultimatum a priori sans conséquences.
 
 
INVITÉ RTL - Le premier secrétaire du Parti socialiste ne voit pas d'inconvénient à ce que la maire de Lille fasse planer le doute sur ses intentions en vue du congrès du PS.

Lyon Capitale - Selon Gérard Collomb, “la gauche révolue” ne marche plus

“Regardons le monde d’aujourd’hui, il faut inventer un nouveau modèle d’économie ouverte”, a déclaré le sénateur-maire de Lyon au micro de Pascal Pogam (Les Échos) mercredi matin. Pour lui, “le PS doit changer s’il veut s’adapter au monde contemporain”. Gérard Collomb s’est montré favorable aux mesures pour relancer l’investissement présentées mercredi 8 avril par le Premier ministre.

Libé - Investissements : les trois non-dits de Manuel Valls

Il est là pour «répondre aux colères, aux angoisses, aux attentes. Aux espoirs aussi de nos concitoyens» et surtout pas pour parler de ce qui fâche. Ou alors à demi-mot, avec sous-titrage indispensable. Mercredi, Manuel Valls a présenté un ensemble de mesures pour relancer l’investissement, privé et public. Au total, 2,5 milliards d’euros sur cinq ans, assure le Premier ministre, qui se fend d’une longue allocution technique, difficilement compréhensible pour le commun des mortels – ces Français qui peinent toujours à voir le bien-fondé de la politique de la gauche depuis trois ans. Libération dissèque trois des plus belles ellipses gouvernementales du jour.

Le JDD - Congrès PS : les frondeurs unis derrière Christian Paul pour défier Cambadélis

Hamon, Maurel, les amis de Montebourg et une poignée d'aubrystes ont choisi le député Christian Paul comme candidat au poste de premier secrétaire. En juin prochain, ce frondeur défiera Jean-Christophe Cambadélis pour le poste de premier secrétaire 

Marianne - Martine Aubry : une dernière dérobade pour la route ?

Bis repetita. Martine Aubry a décidé une fois encore de laisser planer le doute sur sa position sur le congrès de Poitiers. Une véritable manie chez la Dame de Lille. Elle qui moquait pendant la primaire François Hollande et son incapacité à trancher en disant "Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup" a une véritable meute à son actif…

9 avril

Boursorama - Valls dit mener une politique "de gauche"

Manuel Valls a assuré mercredi prendre des mesures économiques "de gauche" à même de satisfaire le Parti socialiste tout en assurant s'adresser en priorité aux Français et non à une "formation politique".

Le Monde - L’investissement, nouveau totem de l’exécutif

Ce n’est pas une inflexion, ni même une révision et encore moins une révolution. Plutôt, en parfaite conformité avec la traditionnelle méthode hollandaise, une très légère correction. La réponse à la troisième gifle électorale reçue, en un an, par l’exécutif socialiste ne sera donc pas un remaniement – lequel n’interviendrait « pas immédiatement » et pourrait même attendre l’été, selon l’un de ses hauts responsables – ni un repositionnement.

Challenges - Les "aubrystes" arbitres du congrès PS

Avant de rejoindre une éventuelle majorité, les proches de Martine Aubry souhaitent que le gouvernement infléchisse grandement sa politique économique et sociale.

Le Figaro - Congrès : l'aile gauche du PS choisit Christian Paul comme leader

Le député de la Nièvre sera le premier signataire de la motion que va déposer l'aile gauche du parti pour le congrès de juin.... «Nous n'avons pas fonctionné dans une logique d'élimination», jure pourtant au Scan Laurent Baumel, député d'Indre-et-Loire et frondeur de la première heure. «Il ne s'est pas agi d'écarter telle ou telle personne, mais bien d'installer une véritable polyphonie», détaille-t-il.

BFMTV - Congrès de Poitiers: les "frondeurs" ont choisi Christian Paul comme chef

En vue du Congrès de Poitiers du Parti socialiste, l'aile gauche se prépare à ferrailler. A défaut d'être menés par Martine Aubry, ceux qu'on appelle les "frondeurs" seront emmenés par le député Christian Paul, déjà à la pointe de la contestation parlementaire au sein du PS

Le Point - Congrès du PS: Karine Berger première signataire d'une motion

La députée (PS) Karine Berger est la première signataire d'une motion que déposera d'ici samedi sa sensibilité, avec l'ex-ministre Dominique Bertinotti, le député Arnaud Leroy et de jeunes élus, a-t-on appris auprès d'un responsable de cette motion.

"C'est décidé, on dépose une motion" pour le Congrès du PS (5 au 7 juin), a déclaré à l'AFP Nicolas Brien, responsable du réseau "Inventons demain" (jeunes élus de province) à l'issue d'une réunion mardi soir. "Karine Berger est la première signataire", a-t-il ajouté.

Europe 1 - PS : pourquoi Aubry laisse planer le suspense

La maire de Lille ne devrait pas défier l'exécutif en présentant une motion au congrès du Parti socialiste, selon nos informations.

L'INFO. Les ténors du Parti socialiste ont jusqu'à samedi pour déposer une motion en vue du congrès prévu en juin prochain. Objectif : se choisir un nouveau premier secrétaire. Et une question hante l'exécutif depuis une semaine : Martine Aubry va-t-elle apposer sa signature en bas d'un texte et engager ainsi un bras de fer avec François Hollande et Manuel Valls ? Selon les informations d'Europe 1, c'est non.

8 avril

Le Monde - Le gouvernement esquive un nouveau débat risqué

Le ministre des finances, Michel Sapin, évoque un simple problème « d’organisation ». C’est en réalité bien un problème politique que veut s’éviter l’exécutif et qui a été mis au jour par l’UMP, mardi 7 avril. Tous les ans, depuis 2011, le gouvernement transmet aux instances européennes son programme budgétaire, autrement appelé « programme de stabilité », à la fin du mois d’avril. Tous les pays de la zone euro se plient à cette règle et le gouvernement français a, lui, pour habitude – rien ne l’y oblige – de soumettre ses prévisions à l’Assemblée au moins à travers un débat, au plus un vote, avant de les présenter à Bruxelles. Il l’a fait en 2013 et en 2014 mais, cette année, il ne le fera pas.
 

Comme souvent dans son parcours politique, la maire de Lille va attendre le dernier moment avant d'annoncer sa stratégie en vue du prochain congrès du PS.

Libé - Congrès PS : Aubry repousse l'heure du choix

La maire de Lille devait arrêter sa stratégie pour le congrès PS de Poitiers ce mardi soir. Elle a annulé la réunion de ses amis à l'Assemblée et attends des signes du gouvernement.

Les 4 Vérités-Benoît Hamon veut "infléchir la politique du gouvernement"

Le député socialiste Benoît Hamon était l'invité de Roland Sicard dans les 4 Vérités ce mardi 7 avril. Il a annoncé le dépôt d'une motion pour "infléchir la politique du gouvernement"

Le Monde - Le Parti socialiste « bouleversé » par la mort de Jean Germain, l'ex-maire de Tours

L'annonce de la mort, mardi 7 avril, du sénateur d'Indre-et-Loire et ancien maire de Tours Jean Germain a provoqué la tristesse de nombreux élus du Parti socialiste (PS), dont il était membre. Plusieurs ont rendu hommage à un « homme honnête » et à un « grand élu de la République ».
 

L’effet Charlie engrangé en janvier par le couple exécutif s’envole à vitesse grand V. Selon notre dernier tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, le président de la République chute de 4 points (25%) et Manuel Valls de 6 (45%).

Le Monde - Gaz de schiste : « Ce n’est pas à la France de faire les frais d’une telle expérimentation »

Il n’y a pas eu de « rapport enterré par le gouvernement » sur le gaz de schiste, a assuré le secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification Thierry Mandon, mardi 7 avril sur i-Télé. Réagissant à la publication par Le Figaro d’un document sur « les nouvelles technologies d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste » rendu en 2014 à Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, Thierry Mandon a jugé que ce « rapport soi-disant secret » provoquait « beaucoup de mouches pour pas grand-chose ». « Des notes confidentielles aux ministres, c’est assez fréquent », a t-il rappelé.
 
 
Reprenant une partie seulement des pistes évoquées par les partenaires sociaux, le texte de loi favorise le regroupement des différentes instances de représentation du personnel.

Le Monde - Réforme du dialogue social : le projet de loi transmis aux partenaires sociaux

Le ministre du travail, François Rebsamen, vient de transmettre au Conseil d'Etat et aux partenaires sociaux son projet de loi relatif au dialogue social. Révélé par l'agence de presse spécialisée AEF et par Les Echos, le texte doit être présenté en conseil des ministres le 22 avril. L'exécutif a dû reprendre la main sur ce dossier, après l'échec, fin janvier, des discussions entre le patronat et les syndicats pour parvenir à un accord sur la refonte des institutions représentatives du personnel (IRP) dans les entreprises.

Il y aura bien une motion regroupant les frondeurs et les deux sensibilités de l’aile gauche du parti. Du moins, à J-4 avant la date limite du dépôt des textes, c’est ce qui semble acquis du côté des contestataires.

Public Sénat - Suicide de Jean Germain : « Le dénigrement indécent lui a été insupportable »

Au PS, de nombreuses voix rendent hommage au sénateur Jean Germain, qui s’est suicidé ce mardi, le jour de l'ouverture du procès des « mariages chinois » auquel il devait comparaître. Il a été retrouvé mort près de son domicile.

Le Figaro - Congrès: la semaine décisive du PS

Des réunions tous les jours, y compris un samedi entier de week-end pascal. Des responsables socialistes pendus au téléphone. Au PS, les grandes manœuvres pour le congrès de Poitiers (du 5 au 7 juin) redoublent d'intensité à quelques jours de la date limite du dépôt des motions, fixée au vendredi 10 avril à minuit. Ces textes d'orientation de la ligne du parti, qui seront soumis au vote des adhérents le 21 mai, permettront de désigner le premier secrétaire du parti.

7 avril

Libé - Régionales : Marie-Pierre de la Gontrie repart à l'attaque contre Huchon

La conseillère régionale socialiste aspire à être tête de liste aux élections de décembre, en Ile-de-France. Mais l'actuel président de région ne veut pas lâcher son siège.

Var Matin - Benoît Hamon: "La gauche ne doit pas singer la droite"

L’ancien ministre et figure de proue des "frondeurs" réclame plus que jamais un changement de cap vers la gauche... Et semble fermement convaincu d’être entendu par le gouvernement.

Député des Yvelines, ministre délégué à l'Economie sociale de 2012 à 2014 puis fugace ministre de l'Education d'avril à août 2014, Benoît Hamon est aujourd'hui l'une des figures de proue des "frondeurs". S'il réclame invariablement une inflexion plus à gauche de la politique gouvernementale, il ne croit pas que le Parti socialiste soit au bord de la scission...

Politis-  PS : les enjeux d’un congrès

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le congrès du PS, sans jamais oser le demander…Défait par les départementales et miné par les divisions, le PS prépare son congrès dans une ambiance plus tendue que jamais. Retour sur les principaux enjeux de ce rendez-vous des 5, 6 et 7 juin prochains, où pourrait bien se jouer la survie du Parti socialiste.

Le Point - Défaite PS en Côtes-d'Armor: la fin d'une histoire vieille de 40 ans

La défaite du PS aux élections départementales dans les Côtes-Armor a fait l'effet d'un séisme, par son ampleur apparente d'abord, mais surtout par son côté symbolique sur ces terres où le PS avait entamé sa conquête de la Bretagne il y a 40 ans.

6 avril

Francetvinfo - Anne Hidalgo : "Il faut que le gouvernement réagisse"

Après les mauvais résultats des élections départementales, la maire de Paris réclame un changement de politique à François Hollande et au gouvernement.

Libé - Pour Cuvillier (PS), Hollande est «trop entouré» de «technocrates»

L’ex-secrétaire d’Etat aux Transports Frédéric Cuvillier s’en prend dans le Journal du dimanche au «monde des palais» qui «isole et éloigne de la réalité», déplorant que François Hollande soit «trop entouré» de «technocrates» et «coteries»

Le JDD - Les Français d'accord pour garder Manuel Valls

SONDAGE - Parmi les personnes interrogées, 62% ne veulent pas de changement de Premier ministre. Et 49 % seulement souhaitent un remaniement. Même si elles sont 63 % au FN et 56 % au Front de gauche.

28/12/2014

L'actualité des socialistes du 22 au 28 décembre (mise à jour)

A la une

Le Monde, Les décodeurs  - La loi Macron respecte-t-elle les promesses de François Hollande?

Présenté en conseil des ministres le 10 décembre, le projet de loi « pour la croissance et l'activité" porté par le ministre de l'économie Emmanuel Macron clive la majorité : trop libérale pour l'aile gauche des "frondeurs", "fourre-tout" pour  le Premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis… Mais où se situe-t-elle par rapport au programme de campagne de François Hollande ?

Pour savoir si la loi Macron est dans l'esprit de ce programme socialiste, Lui Président a classé les principales propositions du texte en fonction de leur conformité - ou non - à ce dernier.

Libé - PS : Cambadélis et Bartolone accordent leurs violons électoraux

ENQUÊTE Le patron de Solférino et le président de l’Assemblée nationale, associés depuis 2007, préparent activement une grande alliance pour le congrès du PS de Poitiers, début juin. Objectif : recentrer le gouvernement à gauche. Certains y voient déjà un verrouillage du parti.

28 décembre

France Info - Catastrophe de Liévin : Manuel Valls rend hommage au monde ouvrier

Le Premier ministre était présent samedi aux commémorations de l'accident de mine du 27 décembre 1974 dans le Pas-de-Calais. Manuel Valls a profité de ce moment de recueillement pour saluer et renouer avec le monde ouvrier "qui a bâti la France".

26 et 27 décembre

Libé - Pourquoi Hollande a arrêté la méthode Coué

LIBÉ ANTICRISE Le Président s’est voulu positif en arrivant à l’Elysée, pour ne pas «ajouter de la crise à la crise». Quitte à perdre en crédibilité.

Libé - Noël : Matignon offre des éléments de langage pour les repas de famille

Le gouvernement a publié sur son site internet à l’occasion des fêtes de fin d’année un bingo »#RepasDeFamille», destiné à «casser les idées reçues» sur des grands thèmes d’actualité - travail du dimanche, impôts, mariage pour tous... - mais aussi et surtout à promouvoir l’action gouvernementale.

Le Figaro - L'année 2015 de François Hollande et du PS vue par Thomas Guénolé

Le politologue Thomas Guénolé a imaginé le scénario de l'année 2015 pour le PS et pour François Hollande. Celle-ci s'annonce cauchemardesque.

L'Obs - Maurel (PS): les socialistes ne voteront pas la loi Macron "en l'état"

Emmanuel Maurel, secrétaire national du PS et membre de l'aile gauche du parti, prévoit que les députés socialistes "voteront majoritairement contre" la loi Macron "si elle est maintenue en l'état, et réclame "une réorientation profonde du quinquennat".

Le Figaro - Parti socialiste : hollandais et vallsistes se mobilisent

«L'année qui s'achève fut sans doute la pire que le Parti socialiste ait connue sur le plan électoral depuis 1993, avec trois défaites successives aux élections municipales, européennes et sénatoriales.» Ce constat, ce sont des socialistes qui l'ont eux-mêmes dressé. Précisément, une quarantaine de premiers secrétaires fédéraux du PS. Pas des frondeurs, loin de là. Ils sont majoritairement hollandais

BFMTV - Pour François Hollande, 2015 sera l'année de la reconquête

François Hollande a poursuivi son opération reconquête des Français au terme d'une année difficile mais jugée utile pour la suite du quinquennat. Et le président de la République, en déplacement à Saint-Pierre-et-Miquelon ce mercredi, se tourne désormais vers l'avenir, le regard tourné sur 2017 et la prochaine présidentielle.

Le Monde, Les décodeurs - Transparence de la vie politique : Macron, ses millions, et les autres

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a publié vendredi dernier les déclarations d'intérêts et de patrimoine des derniers entrants au gouvernement, ainsi que les rectifications de certains anciens.

Paul Alliès - Jours tranquilles à Solférino: l'édifiante histoire d'un non-débat sur les institutions

 

Jean-Christophe Cambadélis vient de boucler la feuille de route tracée lors de son arrivée à la tête du PS, en avril dernier: affirmer une direction "virile" capable de protéger l'appareil d'un parti entré dans une des plus graves crises de son histoire. Le  Conseil national du 13 décembre a adopté un rapport définissant un "parti 2.0, ouvert à tous les Français et qui sait les associer et les solliciter pleinement dans son fonctionnement" .

La réalité est aux antipodes de ces généreuses perspectives. Malgré les annonces vibrionnantes, l'appareil n'en finit pas de se fermer comme une huitre avant un soir de réveillon. En témoigne très concrètement l'édifiante histoire du débat sur " la réforme des institutions ". On la résume ici telle que vécue en temps réel.

24 et 25 décembre

Le Monde - Congrès du PS : les partisans de Hollande tentent une démonstration de force

Les partisans de François Hollande commencent à se compter en vue du prochain congrès du Parti socialiste qui se tiendra à Poitiers, en juin 2015. Dans une tribune publiée sur le site de Libération, lundi 22 décembre, 41 premiers secrétaires fédéraux (les responsables départementaux du PS), fidèles au chef de l’Etat, lancent un appel au « rassemblement » et à l’« unité » en vue de cette échéance.
 
Le JDD - Hollande, déjà la tête à 2015

Après douze mois douloureux, François Hollande ne s'accorde pas vraiment de répit pour les fêtes de fin d'année. Dès les premiers jours de 2015, il multipliera les cérémonies officielles et déplacements.

Le Monde - Manuel Valls « craint » que les chiffres du chômage de novembre « ne soient pas bons »

Manuel Valls « craint » que les chiffres du chômage de novembre, rendus publics mercredi 24 décembre, « ne soient pas bons ». Invité au micro d'Europe 1 mardi, le premier ministre a déclaré :

« Nous avons connu encore au mois de novembre des destructions d'emplois, des faillites d'entreprises. Avec un niveau de croissance aussi faible que celui que nous avons connu en 2014, (…) il ne faut malheureusement pas s'attendre, je le crains, à une bonne nouvelle. »

Libé - La bras droit de Huchon rêve de sa grande couronne

Marie-Pierre de La Gontrie, vice-présidente PS de la région Ile-de-France, vise la place de son patron, qui concourt pour un quatrième mandat.

France 3 - Pesticides : utilisation en hausse en 2013

C’est un rapport remis par le député Ps Meurthe-et-Mosellan Dominique Potier qui l’affirme. Après un mieux en 2012, l'utilisation des pesticides agricoles en France s'est accrue de 9,2% en 2013. Manuel Valls demande un nouveau plan.

22 et 23 décembre
 

Ce fut le coup de tonnerre politique de l’été. Le 26 août 2014, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon sont éjectés du gouvernement suite à leur attaque concertée contre les orientations économiques de François Hollande la veille à Frangy-en-Bresse. Depuis, l’ancien patron de Bercy et l’ex-ministre de l’Education nationale sont revenus à plusieurs reprises sur le déroulé des évènements qui ont conduit à leur éviction par Manuel Valls.

Ce dernier, au contraire, n’avait pas encore livré sa version des faits. C’est désormais chose faite, dans un livre du journaliste Jean-Pierre Bédéï, Sur proposition du Premier ministre… (L’Archipel), à paraître en janvier 2015.
 
 
Libération publie ce lundi un sondage qui témoigne de l'engouement d'une partie des sympathisants de gauche pour le maire de Bordeaux. Pour Christophe Bouillaud, cette popularité résulte de la «droitisation» de ses adversaires à l'UMP.
 
 Christophe Bouillaud est professeur agrégé de science politique à l'Institut d'Études politiques de Grenoble depuis 1999, agrégé de sciences sociales (1988), ancien élève de l'Ecole normale supérieure.
 
 
Après l’ex-première secrétaire du PS, Martine Aubry, qui a qualifié le projet de loi Macron de « régression » concernant le travail du dimanche, c’est au tour de Pierre Joxe, autre forte personnalité socialiste, d’attaquer.
 
Le JDD - La taxe à 75% d’Hollande vit ses dernières heures

La taxe sur le haut revenu, mesure étendard pensée par François Hollande pendant la dernière présidentielle, n’existera plus à partir du 1er janvier 2015. Cet impôt avait connu une mise en œuvre chaotique : retoquée par le Conseil constitutionnel, elle a été finalement transformée en impôt sur les entreprises employant des hauts revenus.

Le Monde - Marseille : le député PS Henri Jibrayel mis en examen pour abus de confiance

Le député socialiste des quartiers nord de Marseille, Henri Jibrayel, a été mis en examen, vendredi 19 décembre, pour abus de confiance et prise illégale d’intérêts. Le juge d’instruction marseillais Valéry Muller n’a pas sollicité de levée d’immunité parlementaire, aucune mesure coercitive n’étant envisagée.

Le JDD - Elections : la gauche envisage le pire pour 2015

Les départementales des 22 et 29 mars, les régionales de l’automne : les experts du PS s’attendent à une "annus horribilis".D'abord, la première joue. Ensuite seulement, après la claque de mars avec les départementales, ils penseront à tendre l'autre joue. Cette fois pour les régionales. L'année 2015 s'avance et, électoralement, "ça va être un massacre", confie l'un des spécialistes ès élections de la majorité. "La gauche va perdre 40 départements. Il en restera entre 16 et 20 pour le PS, un à deux pour les radicaux de gauche, un pour le PC", estime un membre de la direction du PS, qui craint que l'Aisne, le Vaucluse et le Var ne basculent du côté du FN