Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2020

Marianne - Assassinat de Samuel Paty : "C'est le moment d'en finir avec la 'gauche collaborationniste'"

Manuel Boucher, professeur de sociologie à l’université de Perpignan Via Domitia, estime que la gauche doit impérativement prendre ses distances avec certains courants communautaristes et racialistes comme le PIR ou le CCIF.

À l’ouverture du "procès Charlie", pour rendre hommage à leurs camarades journalistes et dessinateurs assassinés (12 morts) le 7 janvier 2015 par des jeunes djihadistes français, pour les punir d’avoir publié les caricatures du prophète Mahomet, les survivants décident de republier ces caricatures ce qui entraîne immédiatement des réactions de haine. Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA) exhorte à passer à l’acte tandis que des manifestations appelant à la vengeance sont organisées au Pakistan.

Lire la suite
__________________
__________________

08:50 Publié dans Tribune | Tags : ccif | Lien permanent

15/10/2020

Institut Rousseau - Un « séparatisme » peut en cacher un (ou des) autre(s)

 
Il a bon dos le « séparatisme ». Une nouvelle fois, campagne contre le Front national oblige, le Gouvernement y va de sa petite loi pour fustiger le grand danger de l’islamisme. Ce dernier ne peut être nié et prend la forme d’un phénomène communautariste rendant perméables certaines parties de notre société à un discours fondamentaliste religieux qui mène souvent au repli et parfois à la violence. Mais il y a visiblement d’autres formes de séparatisme qui préoccupent moins le Gouvernement. Or, la défense de l’unité de la République est une cause globale, qui exige de la cohérence et qui s’accommode mal des séparatismes de toute nature. La République doit s’efforcer d’inclure par l’exemple, par la cohérence et par la solidarité, au lieu de stigmatiser par intérêt électoral.
 
Lire la suite
__________________
__________________

13:55 Publié dans Tribune | Tags : separatisme | Lien permanent

08/10/2020

Le Figaro - Jean-Luc Mélenchon nous répond: «Notre futur n’est pas un passé toujours recommencé»

FIGAROVOX/TRIBUNE - Le leader de la France Insoumise a souhaité répondre, en termes civils et argumentés, à la tribune de Raphaël Doan, normalien et agrégé de lettres, que nous avons publiée le 29 septembre, intitulée ‘‘«Créolisation» contre «assimilation»: où est le véritable universalisme?’’.

J’ai emprunté le concept de «créolisation» à la philosophie poétique d’Edouard Glissant. Cela fait débat. Tant mieux. J’ai lu la tribune publiée par Raphaël Doan sur Le Figaro Vox. Son propos me contredit radicalement. Il le fait avec l’élégance d’un raisonnement documenté. Et il reconnait que je ne suis pas partisan du communautarisme.

Lire la suite
____________________
____________________

08:31 Publié dans Tribune | Tags : melenchon | Lien permanent

07/10/2020

L'Obs - TRIBUNE. Jean-Luc Mélenchon : « La créolisation n’est pas un projet ou un programme, c’est un fait »

Le leader de La France insoumise s’inspire du concept du penseur Edouard Glissant pour proposer « le chaînon manquant entre l’universalisme et la réalité vécue qui le dément ».

« Créolisation ». Un mot dans mon discours sur la République a fait parler. Je laisse de côté la poignée de sots pour qui ce fut une nouvelle occasion d’essayer de me faire endosser la camisole de force de leurs hantises identitaires. Ainsi de madame Saporta. Son ignorance crasse éclata quand elle affirma que le concept de créolisation renvoyait aux « origines » de chacun. Elle ignore donc ce que veut dire ce mot depuis qu’Edouard Glissant l’a mis en scène. Commençons donc par lire ce qu’en disait Edouard Glissant en 2005 dans une interview au journal « le Monde »

« La créolisation, c’est un métissage d’arts, ou de langages qui produit de l’inattendu. C’est une façon de se transformer de façon continue sans se perdre. C’est un espace où la dispersion permet de se rassembler, où les chocs de culture, la disharmonie, le désordre, l’interférence deviennent créateurs. C’est la création d’une culture ouverte et inextricable, qui bouscule l’uniformisation par les grandes centrales médiatiques et artistiques. Elle se fait dans tous les domaines, musiques, arts plastiques, littérature, cinéma, cuisine, à une allure vertigineuse… »

Lire la suite
__________________
__________________

13:50 Publié dans Tribune | Tags : melenchon, glissant | Lien permanent

30/09/2020

Libé - Une agriculture écologique, indissociable du progrès social Par la Confédération paysanne , Attac , Greenpeace , France Nature Environnement (FNE) , Notre affaire à tous , MIRAMAP , Générations Futures , Combat Monsanto et Vietnam Dioxine

Plusieurs associations et collectifs lancent un mouvement citoyen le samedi 17 octobre pour changer de modèle agricole. Pour garantir à tous une alimentation saine, ils appellent notamment à revoir la politique agricole commune pour qu'elle soutienne des exploitations à taille humaine.

Manger est un besoin quotidien vital si essentiel qu’on oublie parfois combien le satisfaire peut devenir difficile au moindre grain de sable dans les rouages. Un grain aussi petit qu’un virus, par exemple.

La crise sanitaire a mis en exergue la vulnérabilité de notre système agricole et alimentaire. Le nombre de demandeur·euse·s de l’aide alimentaire, au nombre de 5,5 millions avant la crise, est passé à environ 8 millions de personnes : l’accès à une alimentation de qualité pour tou·te·s est encore loin d’être garanti. Les agriculteur·rice·s et éleveur·ses qui ont continué à travailler pour nous nourrir, souffrent souvent d’une grande précarité, près d’un quart d’entre eux vivant sous le seuil de pauvreté. En 2019, on comptait plus d’un suicide d’agriculteur·rice par jour, soit 20 % de plus que dans le reste de la population.

Lire la suite
____________________
____________________

08:23 Publié dans Tribune | Lien permanent

15/09/2020

Le JDD - Lyon, Bordeaux, Marseille : les maires de 11 grandes villes demandent un moratoire sur la 5G

TRIBUNE - Une soixantaine d'élus (dont les maires de Bordeaux, Lyon, Marseille ou encore Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Adrien Quatennens, François Ruffin, Eric Piolle, Julien Bayou, Alexis Corbière...) exhortent le gouvernement à décider d'un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils plaident pour "la tenue d'un débat démocratique décentralisé".

"Le gouvernement a identifié la 5G comme un enjeu stratégique pour la France dans sa feuille de route et décidé que les fréquences seraient attribuées aux opérateurs téléphoniques dès septembre 2020. Cette décision intervient sans étude d'impact climatique et environnemental ni aucune consultation publique préalable. Pourtant l'utilité réelle de la 5G est loin d'être aussi évidente que le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le gouvernement. Malgré les alertes de nombreux citoyens, associations, élus, les attributions de fréquences sont prévues dans les semaines qui viennent sans qu'aucun véritable débat n'ait jamais eu lieu, le gouvernement justifiant sa précipitation au nom d'un prétendu retard français. Pourtant, des questions environnementales, sanitaires et démocratiques sont posées.

Lire la suite
__________________
__________________

13:55 Publié dans Tribune | Tags : 5g | Lien permanent

27/08/2020

Idées d'été - Blog Mediapart - Pour refonder le service public hospitalier

Au moment où le « Ségur de la santé » s’achève, cinq collectifs se sont associés pour lancer un appel à la tenue d’un « Atelier de travail et de réflexion démocratique et populaire » pour la refondation du service public hospitalier. Chercheurs en science sociale et soignants s'unissent pour réinvestir les collectifs de soin et inventer une « gouvernance » démocratique.

Au moment où le « Ségur de la santé » s’achève sur une note amère et qu’il laisse sans réponses des questions essentielles sur le devenir du service public hospitalier, cinq collectifs se sont associés pour lancer un appel à la tenue d’un « Atelier de travail et de réflexion démocratique et populaire » pour la refondation du service public hospitalier. A l’origine de cet appel : le Collectif Inter-Hôpitaux, les Economistes Atterrés, le Collectif Inter-Urgences, le Printemps de la Psychiatrie et les Ateliers Travail et Démocratie  entendent s’atteler  à recueillir la parole de celles et ceux qui ont traversé la crise sanitaire, soignants comme soignés, et à travailler à la fois à concevoir et conforter des collectifs de soin plus autonomes et à œuvrer pour la mise en place d’une  autre gouvernance de l’hôpital public.

Lire la suite
__________________
__________________

14:12 Publié dans Tribune | Lien permanent

11/08/2020

Le Figaro - Pourquoi la gauche sociale-démocrate n’existe plus... depuis longtemps

FIGAROVOX/TRIBUNE - Renée Fregosi, qui est adhérente au PS depuis 1976, considère qu’il n’y a jamais eu de véritable social-démocratie en France car depuis Mitterand, la gauche favorise la montée d’une social-technocratie sans convictions et qui préconise le modernisme.

Qu’elle se dise «radicale» ou «réformiste», la gauche politique et «intellectuelle» en France aujourd’hui, a globalement troqué la notion d’exploitation contre la théorie de la domination chère aux partisans de Pierre Bourdieu, et la lutte des classes contre la lutte des races. Ce qui reste de la gauche (qui s’exprime dans les médias) est devenue islamo-gauchiste, multiculturaliste, féministe victimaire, et en tout point moralisatrice. Et si certains comme François Hollande en fin de mandat, Bernard Cazeneuve sondant une candidature future, ou aujourd’hui Laurent Joffrin, avec le lancement de son mouvement, prétendent être devenus «sociaux-démocrates», ce ne sont que nouvelles impostures!

Lire la suite
__________________
__________________

09:52 Publié dans Tribune | Tags : fregosi | Lien permanent

29/07/2020

Marianne - Chronique intempestive : financer les cultes, c'est appauvrir le service public

Ce n'est pas à la République de s'adapter aux religions, mais aux religions de s'adapter à l'ordre public républicain, affirme le philosophe Henri Peña-Ruiz, posant la question de la réforme du financement des cultes.

La commission d’enquête du Sénat sur la radicalisation islamiste a remis son rapport le jeudi 9 Juillet. Une occasion de manifester son désaccord avec le chef de l’État qui s'obstine à vouloir structurer la religion musulmane en France notamment par le moyen du financement, direct ou indirect. Violer la loi du 9 décembre 1905 qui interdit tout financement public des cultes c'est voler aux services publics l'argent qui leur revient. C'est aussi accorder un privilège aux religions, en leur donnant ce qu'on ne donne pas aux humanismes sans dieux.

Lire la suite
_________________
_________________

17:40 Publié dans Tribune | Tags : pena ruiz | Lien permanent

15/07/2020

Le Point - 150 intellectuels dénoncent une montée de la censure culturelle

Publiée le 7 juillet dans le mensuel américain « Harper's Magazine », une tribune plaide pour la pluralité des opinions et contre la tentation de la « cancel culture ».

« Notre résistance à Donald Trump ne doit pas conduire au dogmatisme ou à la coercition… » Tout est dit dans l'accroche de cette importante tribune publiée, le mardi 7 juillet, sur le site du vénérable magazine d'idées Harper's Magazine – et reproduite en intégralité par nos confrères du Monde. Intitulé « Lettre sur la justice et un débat ouvert », signé par plus de 150 personnalités internationales issues du monde des arts, des lettres et de l'université, le texte appelle à une prise de conscience face aux menaces que font peser (entre autres) les réseaux sociaux contre la liberté d'expression. Particulièrement aux États-Unis, nation piégée entre les dérives inquiétantes de la présidence ultradroitière de Trump et, en face, la radicalisation fulgurante d'un progressisme devenu fou à force d'obsessions identitaires et d'intolérance viscérale au débat contradictoire. Parmi les signataires de la missive : Margaret Atwood, Salman Rushdie, Kamel Daoud, Francis Fukuyama, Bill T. Jones, Noam Chomsky, l'autrice féministe Gloria Steinem, le trompettiste de jazz Wynton Marsalis ou encore J. K. Rowling. Objet de leur mobilisation : s'opposer à tyrannie de la contrition qui, depuis quelque temps, pousse de nombreuses personnalités à des excuses publiques pour des prises de position jugées insupportables par une partie de la « twittosphère ».

Lire la suite
_________________
_________________