Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tribune

  • Le JDD - TRIBUNE. "La primaire populaire est illégale", selon le juriste Jean-Philippe Derosier

    Jean-Philippe Derosier, professeur agrégé de droit public, membre de l'Institut Universitaire de France et auteur du blog "La Constitution décodée" estime que la primaire populaire est "illégale" parce qu'elle s'apparente à un sondage. 

    "Le processus supposé permettre une candidature commune pour la gauche à l'élection présidentielle , en désignant la personnalité la plus à même de porter les valeurs écologiques, démocratiques et sociales, est illégal. Pour bien le comprendre, il faut d'abord cerner de quoi l'on parle. Car, bien qu'elle en porte le nom, cette initiative n'est pas une primaire. Et bien qu'elle n'en porte pas le nom, elle n'est autre qu'un sondage. Elle n'est pas une primaire non pas en ce qu'elle est organisée par une structure différente d'un parti politique, mais bien parce qu'elle entend soumettre à l'appréciation de ceux qui exprimeront un choix, des personnalités qui ont expressément refusé de s'y inscrire.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Le meilleur de 2021 - IDDRI - Pour une meilleure intégration des dimensions sociales dans la future Stratégie nationale bas-carbone française

    La transition est un projet de transformation sociale, politique, technique et économique, qui vient interagir avec une société en perpétuel mouvement, mue par des forces individuelles et collectives (groupes, institutions, modes de régulation, etc.) et ayant ses dynamiques propres dans ses formes d’organisation sociale, ses valeurs, ses liens aux technologies, etc. À ce stade de la définition d’une stratégie de décarbonation de la France, il est critique de mieux penser, en amont, la dimension sociale de la transition : les structures et mécanismes sociaux à l’œuvre qui peuvent favoriser, modifier ou s’opposer à sa mise en œuvre, ceux qu’il faut pouvoir orienter et ceux dont il faut débattre, nombreux, tant l‘exercice est nouveau. Or la dimension sociale1 du changement demeure un point faible des prospectives énergie-climat. Aujourd’hui, la montée à l’agenda politique de ces questions est une opportunité pour intégrer plus largement l’analyse du social à la fabrique de la SNBC.

    Lire la suite
    ____________________
    ____________________

  • Paul Alliès - Arnaud Montebourg. Vingt ans après

    Ce mercredi 8 décembre est le jour du 20ème anniversaire de la fondation de la Convention pour la 6ème République, à l’Assemblée Nationale par Arnaud Montebourg, alors député. C’est l’occasion d’une analyse de la campagne qu’il fait, depuis sa candidature à la prochaine élection présidentielle, annoncée à Clamecy le 4 septembre dernier.

    Cette campagne aura été ponctuée par un grave accident : sa proposition faite le 7 novembre sur LCI/RTL de bloquer «tous les transferts d’argent » des immigrés (estimés à 11 milliards) pour faire pression sur les Etats qui refusent de reprendre leurs ressortissants expulsés de France.

    Défendue par deux fois, face à la surprise des journalistes menant l’entretien, cette proposition est apparue comme une conviction toute personnelle, reprenant celle faite par Marine Le Pen en 2018, et aujourd’hui par Eric Zemmour (qui l’a saluée d’un terrible « Bravo Arnaud ! »).

    Lire la suite
    _____________________
    _____________________

  • Libé - Candidats de gauche : ensemble, seulement, la victoire est possible par un collectif de citoyens, élus, des représentants d'associations et personnalités du monde de la culture

    Plus d’une centaine d’élus, de représentants d’associations ou d’initiatives citoyennes appellent à l’union des candidats dont les programmes ont plus de similitudes que de différences, pour une République sociale et écologiste.
    ..... Les colères du peuple et les rapports scientifiques nous le confirment : nous ne pouvons pas attendre cinq ans de plus pour mettre en œuvre une politique de rupture écologique, sociale et démocratique. Il est vital d’engager la société dans une véritable transition. Nous avons besoin d’un changement de cap, maintenant !
     
    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Libé, Tribune - Ces frontières qui rendent fous et qui tuent par Michel Agier, Anthropologue (EHESS et IRD)

    Libé, Tribune - Ces frontières qui rendent fous et qui tuent par Michel Agier, Anthropologue (EHESS et IRD), auteur (avec Yasmine Bouagga, Maël Galisson, Cyrille Hanappe, Mathilde Pette et Philippe Wannesson) de "la Jungle de Calais", PUF, 2018.

    Le naufrage au large de Calais s’ajoute à la litanie des drames aux frontières de l’Union européenne. A la sidération ont succédé l’oubli, l’habitude et l’indifférence, estime l’anthropologue Michel Agier. Pourtant, des solutions existent, à commencer par la mise à l’abri des exilés.

    Le naufrage d’une frêle embarcation et la mort d’au moins 27 personnes à son bord ce 24 novembre dans la Manche est un nouvel épisode dramatique dans une interminable litanie des morts aux frontières de l’Europe.

    Sur le fond, il n’y a malheureusement rien de fondamentalement nouveau avec ce drame. Depuis 1993, les frontières extérieures de l’Union européenne (UE) ont vu la mort d’au moins 50 000 personnes qui tentaient de les traverser, principalement en Méditerranée

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Idées d'été - Le Monde - Une vingtaine d’élus de gauche en appellent à un référendum sur l’hôpital

    Les élus de gauche demandent « un financement à hauteur des besoins » de l’hôpital, regrettant les faibles réponses du gouvernement à ce problème.

    Une vingtaine d’élus locaux, principalement socialistes, dont la maire de Paris, Anne Hidalgo, appellent à la tenue d’un « vrai débat sur la politique à mener pour l’hôpital » par le biais d’un référendum d’initiative partagée (RIP) déjà lancé, dans Le Journal du dimanche du 13 juin.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Idées d'été - Institut Rousseau - Tout est perdu, fors l’honneur ? par Nicolas Dufrêne, Morgane Gonon et Damien Varenne,

    le 27 avril 2021

    Le 21 avril 2021, soit soixante ans jour pour jour après le « putsch des généraux » à Alger le 21 avril 1961, une vingtaine de généraux à la retraite ont lancé un appel au « retour de l’honneur de nos gouvernants » face aux « dangers mortels » qui menacent une France en « péril ». Même si le putsch n’est jamais évoqué dans la tribune, le choix de la date et de l’événement est lourd de sens : il s’agit à la fois d’un hommage et d’une menace.

    Car ceux-là même qui écrivent, et qui revendiquent le soutien de près d’un millier d’officiers, déclarent : « sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation » et encore « si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles ». Faut-il comprendre que l’armée active devrait intervenir sur le territoire national, contre ses propres citoyens, pour la « protection de nos valeurs civilisationnelles », dont on suppose que seuls ce quarteron de généraux et ses soutiens détiendraient le droit de les définir ?

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

     

  • Ides d'été - Fondation Jean Jaurès - Les luttes de l’Unef : ne pas confondre le ressenti et l’interdit, Michel Debout

    La confirmation récente par la présidente de l’Union nationale des étudiants de France (Unef) de la tenue de réunions non-mixtes a provoqué plusieurs réactions condamnant les paratiques de ce syndicat. Michel Debout, professeur émérite de médecine légale et de droit de la santé, ancien membre du Conseil économique, social et environnemental et membre fondateur de la Fondation, livre son point de vue dans cette tribune, témoignant en tant qu’ancien adhérent de l’Unef et président de l’Assemblée générale des étudiants de Lyon AGEL/Unef de 1964 à 1966.

    Lire la suite
    _____________________
    ____________________

  • LVSL - Présentation du Manifeste pour une échelle humaine

    Nous refusons le scénario politique qui nous est promis en 2022. Nous refusons l’hystérisation du débat public qui est devenu un théâtre d’ombres déconnecté de nos aspirations et de nos problèmes. Nous refusons de nous résoudre à la crise permanente, à l’impuissance. Nous méritons mieux, nous voulons mieux. Nous sommes convaincus que le dépassement collectif des cadres actuels est possible. Possible car nécessaire. Acteurs de la vie civile, chefs d’entreprises, responsables associatifs, hauts fonctionnaires, intellectuels et élus locaux, nous voulons croire qu’un autre chemin français est possible pour cette décennie.

    Lire la suite
    _____________________________
    _____________________________

     

  • Libé - Robert Guédiguian aux dirigeants de gauche : «Ne bouffonnez pas !»

    Le cinéaste s’adresse aux responsables des partis de gauche qui tentent de se réunir pour 2022. L’heure est trop grave pour se croire plus fort que ce que l’on est et penser au coup d’après.

    Vous, qui étiez réunis le samedi 17 avril 2021, si vous ne bâtissez pas l’union, pas une union de la moitié ni une union des trois quarts, mais une union de la totalité des participants, vous perdrez cette élection. Nous le savons tous.

    Ne bouffonnez pas, comme on dit à Marseille. Cette recommandation familière s’adresse aux dirigeants présents à cette réunion mais aussi à tous les militants des partis représentés et même à leurs sympathisants.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

     

  • L'Obs - « La laïcité n’est pas une identité, et n’a pas la fonction d’exclure », par Olivier Abel

    TRIBUNE. Pour le philosophe, spécialiste de Paul Ricœur, il faut « à la fois faire place à la diversité des mémoires, même minoritaires, tout en s’assurant que la majorité se reconnaisse dans un récit commun ».