Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2019

L'actualité des socialistes du 4 au 10 octobre

PS

Libé - Hervé Saulignac (PS) : «J’aimerais faire un jour 100% aux élections»

Ils font partie des nouveaux visages de la politique française mais demeurent méconnus du grand public. Chez Pol part à leur rencontre. Aujourd’hui, le député PS de l'Ardèche, Hervé Saulignac.

ITALIE

Fondation Jean Jaurès - L’Italie et son Parlement

Le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier, professeur de droit public à l’université de Lille, auteur du blog La Constitution décodée, consacre sa troisième contribution d’une série réalisée en partenariat avec L’Hétairie à la révision constitutionnelle, en Italie, tendant à réduire le nombre de parlementaires. Un débat qui trouve un écho de l’autre côté des Alpes.

Le 8 octobre 2019, la Chambre des députés italienne vote définitivement une révision constitutionnelle tendant à réduire le nombre de parlementaires.

Les articles 56 et 57 de la Constitution prévoient respectivement 630 députés et 315 sénateurs (à ces derniers s’ajoutant les anciens présidents de la République, membres de droit, ainsi qu’un maximum de cinq sénateurs nommés à vie par le président de la République, pour avoir « distingué la patrie de leurs très hauts mérites dans le secteur social, scientifique, artistique et littéraire ». La révision prévoit d’en réduire les effectifs à 400 députés et 200 sénateurs (auxquels s’ajouteront encore les sénateurs à vie), soit une réduction de 36,5 %.

C’est un débat que l’on connaît également en France, où une réforme initiale proposait de réduire de 30 % le nombre de parlementaires, tandis qu’un projet de loi organique est actuellement sur le bureau de l’Assemblée nationale, prévoyant d’abaisser ce nombre de 25 %.

Ce léger changement ne modifie en rien la position que l’on a déjà exprimée sur le sujet : une telle réduction asphyxierait la représentation parlementaire française et mènerait notre démocratie parlementaire à l’embolie.

ETATS UNIS

Le Vent se lève - La guerre larvée au sein du Parti démocrate

À l’image des divisions politiques et stratégiques qui traversent le parti démocrate, un nombre record de candidats briguent l’investiture pour la présidentielle de 2020. De vingt-quatre en avril, ils sont encore une douzaine à faire campagne à cinq mois du premier scrutin. Trois candidats font la course en tête : le centriste Joe Biden, la sociale-démocrate Elizabeth Warren et le socialiste Bernie Sanders. Par Politicoboy.

Pour comprendre les difficultés du Parti démocrate et les particularités de cette primaire, il faut revenir quatre ans en arrière.

En 2016, Hillary Clinton mobilise ses réseaux d’influence pour s’assurer du soutien de la machine démocrate. Barack Obama, les cadres du parti, la presse libérale et l’appareil financier font bloc derrière sa candidature. Ses principaux adversaires jettent rapidement l’éponge. Joe Biden est vivement encouragé à rester sur la touche – « Vous ne réalisez pas ce dont ils sont capables, les Clinton essayeront de me détruire » confira-t-il en off. À gauche, Elizabeth Warren renonce à se présenter et apporte son soutien à Hillary Clinton.

GRETA

Le Monde - Attaques contre Greta Thunberg : « On accuse les autistes de ne pas avoir d’émotions depuis longtemps »

Pour Danièle Langloys, présidente de l’association Autisme France, ces critiques sont emblématiques d’une méconnaissance de ce trouble.

La jeune militante écologiste Greta Thunberg est la cible d’attaques régulières. Au-delà de ses positions politiques, de son physique, de son sexe, ou de son jeune âge, son handicap aussi est ciblé. Greta Thunberg est atteinte du syndrome d’Asperger, une forme légère de trouble autistique qui rend, notamment, les interactions sociales plus difficiles.

Certains de ses détracteurs la qualifient ainsi « d’enfant illuminée » qui serait « au bord de l’effondrement psychiatrique », à l’instar du médecin urologue et essayiste Laurent Alexandre. D’autres l’accusent d’être froide et distante ou même d’être incapable d’émotions, comme le journal Causeur qui la compare à un « automate ».

09/10/2019

L'actualité des socialistes du 27 septembre au 3 octobre

CHRISTINE RENON

Libé - Après le suicide de Christine Renon, le silence qui dérange

Le geste de la directrice d’école a touché nombre de ses collègues, qui se sont reconnus dans son ras-le-bol et son état d’épuisement. Les syndicats enseignants ont appelé à des grèves et des rassemblements devant les rectorats.

«Le geste désespéré de Christine, directrice de l’école Méhul à Pantin (Seine-Saint-Denis), bouleverse toute notre profession.» En quelques heures, une pétition lancée mercredi par les syndicats enseignants dépassait déjà les 73 000 signatures en fin de journée. La moitié des écoles du département devraient être fermées ce jeudi, des appels à la grève ont aussi été lancés dans d’autres : Finistère, Haute-Garonne, Haute-Corse… Ailleurs, des rassemblements sont prévus devant les rectorats «pour rendre à Christine Renon l’hommage qu’elle mérite».

BUDGET

BFM - Valérie Rabault (PS) dénonce les "chausse-trappes" du budget 2020

La présidente du groupe socialiste à l'Assemblée et secrétaire de la Commission des finances épingle un budget "sans saveur" et "sans ambitions.

LVSL - Comment la France insoumise est devenue un parti de gauche contestataire

Après une campagne présidentielle en 2017 quasiment parfaite, les déconvenues se sont multipliées pour la France insoumise. Bien qu’une part de celles-ci puisse être imputée à des facteurs extérieurs, la réalité est que les erreurs stratégiques ont été nombreuses et qu’elles sont bien au cœur de la débâcle qui a conduit le mouvement à passer de 19,6 % des voix aux présidentielles à 6,3 % aux européennes. En cause, une vision de la politique qui relève de la guerre de mouvement permanente et d’une agressivité excessive dans le discours, notamment pendant les périodes qui se prêtaient à un récit plus consensuel et moins clivant. Analyse.

JEUX OLYMPIQUES

Fondation Jean Jaurès - Le budget des sports 2020 gonflé par les Jeux olympiques

Après deux années de baisses consécutives, qui avaient provoqué la déception et l’inquiétude du mouvement sportif, le budget du ministère des Sports est annoncé à la hausse dans le projet de loi de finances 2020. Présenté le 27 septembre 2019 par la ministre Roxana Maracineanu, il passe de 525 millions d’euros en 2019 à 710,42 millions d’euros, soit une augmentation de 35,5 %. Pour Richard Bouigue et Pierre Rondeau, derrière l’annonce d’un budget « inédit » depuis 2006, se cache en fait un budget principalement gonflé par l’enveloppe des Jeux olympiques.

WILLIAM THOMPSON

La Vie des idées - William Thompson, pionnier du socialisme européen

Aristocrate irlandais, économiste, philosophe et défenseur des droits des femmes, William Thompson fut l’une des grandes figures du socialisme avant Marx. Aujourd’hui négligée, sa pensée trouve des échos dans les grands débats actuels, entre critique du capitalisme et montée du féminisme.

En 1830, le poète et auteur anglais John Minter Morgan adresse un hommage appuyé à l’un de ses contemporains et amis, le socialiste irlandais William Thompson (1775-1833) : « Thompson, négligé de tous - dont les accomplissements dépassent de loin / la portée des piètres capacités de ceux qui le critiquent ! - /, leur a appris la sagesse, car les voici désormais muets. / Mais lorsque sera passée cette plus faible génération, / Et qu’à force de lutte des vérités délivrées enfin s’élèveront / Alors, son mérite transcendant sera révélé / Et de lointaines nations, par son génie, seront illuminées » [1]. Devenu célèbre en 1824 avec son Inquiry into the Principles of Wealth [Enquête sur les principes de la distribution de la richesse], réflexion sur l’origine des inégalités économiques et sociales à l’heure du capitalisme et de l’industrialisation modernes, Thompson devient dans les années 1820 et 1830 l’une des figures centrales du premier mouvement socialiste britannique, qui se fédère alors autour de Robert Owen (1771-1858). Mais en dépit des louanges au ton prophétique que lui consacre John Minter Morgan, William Thompson demeure une figure historique relativement oubliée. La génération dont parle le poète est passée depuis fort longtemps, et bien d’autres après elle, mais on méconnaît encore son nom, sans parler du « mérite » et du « génie » qu’il lui attribuait. Pourtant, sa pensée économique et politique le place parmi les précurseurs du socialisme britannique et européen, notamment dans la constitution de la notion de plus-value, qui sera plus tard centrale à la pensée de Marx. Auprès de Robert Owen, il fut également l’un des premiers théoriciens et militants de l’économie coopérative. Enfin, sa condamnation de la condition des femmes en son temps l’impose en tant que penseur incontournable, à replacer entre Mary Wollstonecraft et John Stuart Mill dans l’histoire du féminisme britannique.

LYON

Lyon Capitale - Lyon : Macron met un clou dans le cercueil de l'Anneau des sciences

Alors que la question de la construction de l'Anneau des sciences se fait de plus en plus forte à Lyon, se pose également celle de son financement. Emmanuel Macron vient de mettre un clou dans le cercueil de cette infrastructure censée boucler le périphérique de Lyon d'ici 2030, voire bien plus tard.

L'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences est un serpent de mer à Lyon qui fait parler de lui depuis plus de trente ans. Censé boucler le périphérique autour de 2030, ce projet a encore pris du retard et se retrouve sous le feu de nombreuses critiques. Mais au-delà de la question de sa nécessité dans un contexte où la question climatique se fait de plus en plus importante, se pose avant tout celle de son financement.

18/09/2019

L'actualité des socialistes du 6 au 12 septembre

INEGALITES

Alternatives Economiques - Inégalités globales de richesse : toujours plus !

Passant en revue les travaux les plus récents, l’économiste Gabriel Zucman montre que la tendance à la concentration globale des richesses s’est poursuivie ces dernières années, aux Etats-Unis comme ailleurs.

Ces dernières années, de nombreuses études se sont penchées sur la répartition du patrimoine et ont cherché à la cartographier. La publication de l’opus magnum de Thomas Piketty, Le Capital au XXIè siècle (2013) a accru l’intérêt, aussi bien au sein du champ universitaire qu’en dehors, pour la question des inégalités de richesse, ce qui a davantage stimulé ce domaine de recherche. De nouvelles techniques statistiques ont été développées, de nouvelles bases de données ont été constituées, pour avoir une image plus fine de la distribution du patrimoine et de son évolution.

Observatoire des inégalités - Comment justifier (ou non) les inégalités de salaires ?

Les inégalités de salaires sont largement acceptées. Mais jusqu’où ? À partir de quel niveau deviennent-elles injustes et nous choquent-elles ?

Les inégalités de salaires sont importantes en France. Les cadres supérieurs touchent en moyenne 2,5 fois plus que ce que perçoivent les employés (renvoyer à l’article). Ces moyennes masquent des inégalités bien plus grandes : les cadres dirigeants touchent dix ou vingt fois plus que les salariés de base, parfois beaucoup plus.

Le principe des inégalités de salaires est très largement accepté dans notre société. Ces écarts sont-ils justes ? Il n’existe aucune définition objective pour cela, il s’agit toujours d’une question de jugement de valeur. Et ce jugement repose en grande partie sur l’idée que l’on se fait du mérite et de la récompense de l’effort personnel.

Observatoire des inégalités - Les inégalités sociales sont fortes dès le primaire et le collège

Dès le primaire, les enfants d’origine sociale défavorisée obtiennent en moyenne de moins bons résultats que les enfants de cadres. On retrouve ces écarts au collège et ils déterminent l’orientation de fin de troisième.

Les inégalités de niveau scolaire liées au milieu social existent dès les petites classes. Au CE2, le quart des élèves les moins favorisés – selon un indice de position sociale [1] élaboré par le ministère de l’Éducation nationale – obtient une note de 58 sur 100 en maîtrise du français et de 57 en mathématiques, contre 87 et 85 pour le quart issu du milieu social le plus favorisé (données 2017).

Le redoublement, même s’il est de moins en moins utilisé, traduit les difficultés de certains élèves à suivre le rythme normal de la scolarité. Il concerne principalement les enfants issus des catégories modestes. À l’entrée en sixième, un enfant d’ouvriers sur dix a déjà au moins un an de retard, contre moins de 2 % des enfants de cadres supérieurs et 4 % des enfants de professions intermédiaires (données 2017).

Observatoire des inégalités - Les inégalités de salaire restent fortes en France

Les 10 % des salariés les moins bien rémunérés touchent au mieux 1 200 euros par mois, les 10 % les mieux payés au moins 3 600 euros, soit trois fois plus. On entre dans le club du 1 % des plus hauts salaires à partir de 8 600 euros.

Le salaire net mensuel médian s’élève à 1 800 euros [1] selon l’Insee (données 2016) [2]. Les 10 % des salariés les moins bien rémunérés touchent moins de 1 200 euros par mois, les 10 % aux salaires les plus élevés, au minimum 3 600 euros. Ces derniers touchent donc au moins 2 400 euros de plus, soit trois fois plus que les moins bien payés. Tout en haut de l’échelle, le 1 % le mieux rémunéré perçoit au minimum un salaire mensuel de 8 600 euros, plus que ce que les 10 % les moins bien payés touchent en sept mois.

Observatoire des inégalités - Professions : qui gagne combien ?

Avec un salaire mensuel net de 4 000 euros en moyenne, les cadres supérieurs gagnent 2,5 fois plus que les employés et les ouvriers. Chaque mois, ils disposent de 2 400 euros de plus à dépenser que les catégories populaires : de quoi vivre mieux et épargner.

Les cadres supérieurs, avec un salaire mensuel moyen net de 4 060 euros en équivalent temps plein, touchent un peu moins de deux fois plus que la moyenne des salariés, 2,5 fois plus que les employés et les ouvriers, selon les données 2016 de l’Insee.

Chaque mois, un cadre supérieur dispose de 2 500 euros de plus à dépenser qu’un employé. Il faut bien se représenter ce que cela signifie : c’est l’équivalent de près de deux mois complets de travail d’une personne payée au Smic. Les écarts sont encore plus importants chez les hommes, parce que les cadres supérieurs masculins touchent en moyenne des salaires beaucoup plus élevés que leurs collègues féminines : 4 377 euros contre 3 477 euros.

AMAZONIE

Libé - Amazonie : «La jungle se consume et les hommes se taisent» Par Des membres de Youth for Climate France

Des membres de Youth for Climate France et des personnalités, dont François Ruffin et Eric Piolle, appellent à un changement «social, écologique et démocratique» pour empêcher la catastrophe climatique et humanitaire qui s’annonce.

Tribune. L’Amazonie est en flammes. La forêt se délite, dévorée par un feu que rien ne semble pouvoir arrêter. La danse funeste des flammes détruit une faune et une flore fragiles et précieuses. Du fait de la sécheresse et du dérèglement climatique, les brûlis pratiqués par les propriétaires terriens deviennent rapidement des feux de forêts hors de contrôle.

PERPIGNAN/RUNGIS

Public Sénat - Les parlementaires PS « refusent la mort annoncée du train de fret Perpignan-Rungis »

Le 18 juillet dernier, la ligne de fret Perpignan-Rungis était suspendue jusqu’au 1er novembre après avoir roulé à vide pendant plusieurs jours. Cette décision venait conclure une séquence de plusieurs semaines de mobilisation politique et sociale de la part des élus et des syndicats contre la fermeture de cette liaison.

La liaison entre la plateforme Saint-Charles de Perpignan et le marché de Rungis assurait en effet jusqu’au mois de juillet dernier l’approvisionnement en fruits et légumes de la région parisienne, en la reliant notamment aux marchés marocains et espagnols. Sa vétusté a provoqué la suspension provisoire de la ligne du 18 juillet au 1er novembre, après que les trains ont circulé à vide pendant trois jours. Actuellement, ce sont donc des camions qui transportent les 1 000 tonnes quotidiennes de primeurs qui étaient auparavant acheminées par train, soit environ 20 000 camions supplémentaires sur les routes et les autoroutes françaises par an. Face à ce constat, les représentants des groupes parlementaires socialistes du Sénat et de l’Assemblée nationale entendent entamer cette rentrée parlementaire en reprenant le combat pour le maintien de cette liaison hautement symbolique. Ils ont ainsi tenu une conférence de presse le 11 septembre au Sénat avec des élus communistes et écologistes pour appeler à « garantir l’avenir du Perpignan-Rungis et du fret ferroviaire ».

LAICITE

Fondation Jean Jaurès - Lettres sur la laïcité, Alain Bergounioux, Laurent Bouvet

Cet essai, qui prolonge l’échange épistolaire que Alain Bergounioux et Laurent Bouvet avaient entamé sur le site de Telos, est né d’une conviction : s’il est vain de tenter trouver un « compromis » sur ce qu’est la laïcité, il reste d’une criante utilité d’en parler. La Fondation Jean-Jaurès fait ainsi le pari que le débat public s’enrichira en montrant les points d’accord comme les pierres d’achoppement sur ce sujet brûlant.

.... La liberté est en effet le fil rouge de ce dialogue, qui pose en filigrane une question centrale face à la montée de l’individualisme : comment choisir, et peut-on choisir, en somme, entre la liberté du citoyen et la liberté de l’individu ?

Ce qui est passionnant et enrichissant dans cet échange épistolaire, c’est que les deux auteurs semblent d’accord sur le fait que les conflits d’interprétation sur la laïcité ne se refermeront pas. Par ailleurs, ils se rejoignent sur le fait qu’il y a un choix à opérer entre deux conceptions de la liberté s’agissant de la laïcité, libérale ou républicaine, et qu’il est de la liberté de chacun de privilégier l’une ou l’autre pour construire l’espace commun politique.

SOCIALISME

Fondation Jean Jaurès - Qu’est-ce que le socialisme ? Une leçon de philosophie, Jean Jaurès, Gilles Candar, Frédéric Worms

Qu’est-ce que le socialisme ? Une politique, mais fondée sur une philosophie, et sur le cœur de la vie humaine. C’est ce que Jaurès, homme politique, mais aussi philosophe, démontre dans ces deux textes essentiels, restés inédits jusqu’à présent, et mis au jour par la Fondation Jean-Jaurès. Ils sont aujourd’hui disponibles dans cet ouvrage, décryptés et mis en perspectives par Gilles Candar, président de la Société d’études jaurésiennes, et Frédéric Worms, professeur de philosophie à l’ENS.

Le socialisme consiste à justifier l’intervention de la société dans la vie humaine, les « relations de travail ». Mais il le fait pour réaliser la liberté individuelle et les principes universels, dans le monde concret et vivant. Revenir à l’origine du socialisme pour résister à la « fin de l’histoire », tel est le programme de ce livre. Ce n’est pas un hasard si ces deux textes précèdent le retour de Jaurès en politique en tant que député de Carmaux. Jaurès se confronte au réel, à la fois en philosophe et en citoyen.

LOI BLANQUER

La Vie des idées - La loi Blanquer : une révolution conservatrice ?

Quelles sont les finalités réelles de “l’école de la confiance” que prône la loi Blanquer, élaborée hors de toute consultation des personnels de l’Éducation ? Selon P. Merle, cette loi obéit à une quadruple logique conservatrice.

Adoptée début juillet, la loi Blanquer, « Pour une école de la confiance », a pour objet de créer un consensus éducatif susceptible de mobiliser les principaux acteurs de l’institution scolaire. Cet objectif est difficile à atteindre, tant l’école est un lieu privilégié de polémiques récurrentes (Merle, 2019). De surcroît, les organisations professionnelles représentatives des personnels de l’éducation n’ont pas été consultées lors de l’élaboration de la loi. Celle-ci n’a également pas fait l’objet ni de débats ni de vote au Conseil Supérieur de l’Éducation en octobre 2018. En affichant un objectif non poursuivi lors de son élaboration, le titre de cette loi occulte ses finalités effectives. Celles-ci sont difficiles à définir, tant la loi est composée de dispositions législatives éparses dont la logique d’ensemble échappe. L’analyse des articles de loi les plus significatifs permet de dégager des logiques d’action cohérentes susceptibles de défendre la thèse d’une révolution conservatrice.

GRATUITE DES TRANSPORTS EN COMMUN

Urbis - Dunkerque : le bus gratuit séduit les automobilistes

L’étude scientifique menée durant un an à Dunkerque sur les effets de la gratuité livre enfin ses tout premiers résultats. Les chiffres relatifs au report modal – le changement d’un mode de transport pour un autre – étaient particulièrement attendus. Ils sont sans appel : la voiture particulière est le mode de transport le plus délaissé par les nouveaux usagers du bus gratuit.

Mesurer les effets concrets de la politique de transport menée à Dunkerque et placer la gratuité au cœur d’un véritable débat scientifique, c’est l’objectif des chercheurs de l’association VIGS qui dévoilent aujourd’hui quelques-uns des résultats de l’étude engagée voilà 9 mois.

POPULISME

Les Echos - « Les populistes n'ont pas encore gagné la bataille »

Série d'été l'avenir du libéralisme

Marc Lazar, spécialiste de l'Italie contemporaine, dirige le Centre d'histoire de Sciences Po à Paris. Avec le sociologue italien Ilvo Diamanti, il vient de publier « Peuplecratie La métamorphose de nos démocraties » (Gallimard 2019) pour se pencher sur la dynamique des populismes de cette deuxième décennie du XXIe siècle.

DETERMINISME SOCIAL

Observatoire des inégalités - Comment parler aux jeunes du déterminisme social ?

Comment expliquer les déterminismes sociaux sans risquer de décourager ceux qui les subissent ? Une question encore plus délicate lorsqu’on s’adresse aux jeunes. Les réflexions de Marie Duru-Bellat, sociologue, extraites du magazine Alternatives Économiques.

Que dire à des jeunes qui vous demandent pourquoi il existe dans notre pays de telles inégalités de réussite à l’école ? Pourquoi, par exemple, les enfants de cadres sont-ils 85 % à obtenir le bac, contre seulement 53 % des enfants d’ouvriers ou d’employés ? Que dire qui ne soit ni faux ni totalement démobilisateur ou culpabilisant ? Pour ma part, c’est souvent l’embarras qui domine. En vérité, il n’est pas simple de répondre.

Le plus simple serait de botter en touche en désignant un seul coupable, le « système ». Le sociologue Pierre Bourdieu l’a bien montré, c’est la fonction du système scolaire tel qu’il est que de reproduire les inégalités, c’est comme ça ! N’est-ce pas là un message un peu court, démobilisateur et surtout assez violent, qui nie toute possibilité d’avoir quelque emprise sur son avenir ?

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Environnement Magazine - La deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens est lancée

Ce mardi 3 septembre, les ministres de la transition écologique, Elisabeth Borne, et la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, ont signé la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.

La deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens a été présentée ce mardi 3 septembre à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Le texte avait été mis en consultation publique en janvier dernier. « L’objectif est de réduire au maximum la contamination de l’environnement et l’exposition de la population à ces substances qui se retrouvent dans de nombreux objets de la vie courante : produits ménagers, détergents, produits de traitement des cultures, cosmétiques, produits alimentaires, etc »

HISTOIRE

Fondation Jean Jaurès - Dick May, une femme à l’avant-garde d’un nouveau siècle

Mélanie Fabre publie aux Presses universitaires de Rennes l’ouvrage Dick May, une femme à l’avant-garde d’un nouveau siècle avec le soutien de la Fondation. Fruit d’une recherche universitaire lauréate du prix de la Fondation Jean-Jaurès en 2017, cet ouvrage préfacé par Vincent Duclert fait découvrir une femme méconnue au pseudonyme mystérieux, Dick May, qui occupe une place longtemps sous-estimée au sein des combats intellectuels de la Belle Époque. 

Nombre d’historiens de la Belle Époque ont croisé dans leur travail une certaine Dick May. Mais, jusqu’alors, peu se sont vraiment plongés dans l’existence de cette intellectuelle. Enveloppée dans un pseudonyme masculin aux sonorités américaines, Jeanne Weill a cherché à se dissimuler dans un univers hostile aux femmes. Elle a en partie réussi, puisqu’on avait jusqu’alors perdu sa trace.

POLLUANTS

France Info - Tous les Français ont des polluants du quotidien dans leur organisme, selon l'Agence Santé publique France

D'après une étude de l'agence de santé publique, les polluants ont des niveaux d'imprégnation plus élevés chez les enfants.

Des polluants du quotidien sont présents dans l'organisme de tous les Français, selon une étude de l'Agence Santé publique France révélée mardi 3 septembre 2019.

L'agence de Santé a étudié 70 biomarqueurs pour mesurer la présence dans l'organisme humain des polluants dits "du quotidien", qui sont des perturbateurs d'hormones ou des cancérigènes avérés ou soupçonnés de l'être, tels que les bisphénols, les phtalates, les parabènes, les éthers de glycol, les retardateurs de flamme bromés ou encore les composés perfluorés.

PS

RFI - Bernard Cazeneuve affine ses thèmes de campagne auprès des militants PS

Le retour sur le devant de la scène politique de Bernard Cazeneuve se poursuit. Après s’être exprimé devant les parlementaires socialistes, jeudi dernier, en Avignon, l’ancien ministre de l’Intérieur de François Hollande est allé à la rencontre d’environ 1500 militants réunis hier, dimanche 8 septembre 2019, pour la Fête de la Rose de Marraussan, dans l’Hérault.

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

12/09/2019

L'actualité des socialistes du 1er au 5 août

PIKETTY

L'Obs - Les 10 pistes de Thomas Piketty pour en finir avec les inégalités

Six ans après le best-seller « le Capital au XXIe siècle », Thomas Piketty publie le 12 septembre « Capital et Idéologie » (Seuil), un livre tout aussi ambitieux dans lequel il retrace l’histoire mondiale des inégalités et des idéologies qui les sous-tendent. L’économiste, qui présente ce nouveau travail dans un entretien exclusif à « l’Obs », dresse des pistes pour en finir avec la concentration du capital

L'Obs - Le dernier livre de Thomas Piketty fait 1 232 pages. On l’a résumé en 1 232 caractères

« Donnez-moi Anna Karénine, j’en fais une brève », dit un dicton journalistique. Tentative avec le nouvel ouvrage de l’économiste intitulé « Capital et Idéologie », publié le 12 septembre aux éditions du Seuil.

Alternatives économiques - Thomas Piketty dans le texte

La lecture du  grand livre qu’a publié Thomas Piketty[1]  retrace une partie de l’histoire économique de notre monde développé ! L’auteur et toute l’équipe qui l’accompagne ont entrepris un travail considérable visant à établir et commenter des séries longues décrivant aussi bien l’évolution des revenus du travail et du capital mais également l’évolution et la répartition du patrimoine, principalement aux Etats-Unis et en Europe occidentale.

HOLLANDE

Le Monde - « Parti socialiste, sept ans de trahisons », le podcast

« Le Monde » lance son offre de podcasts. Ecoutez le premier épisode de notre série consacrée à l’implosion du Parti socialiste entre 2012 et 2019 : les reniements de François Hollande.

Du 25 au 31 août, les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont publié dans Le Monde et sur Lemonde.fr une enquête en six volets sur le Parti socialiste intitulée « Sept ans de trahisons ». Ils reviennent à présent sur les coulisses de cette enquête et les enseignements qu’ils en ont tirés dans un podcast en cinq épisodes proposé sur Lemonde.fr et Spotify. Avec des extraits de leurs entretiens avec les figures majeures du quinquennat Hollande.

POPULISME

La Tribune - "Les forces populistes ne sont pas juste un accident de l'histoire"

La détérioration des conditions d'existence des classes moyennes et populaires explique la montée en puissance des forces antisystèmes, c'est la thèse défendue par Yann Algan, Elisabeth Beasley, Daniel Cohen et Martial Foucault dans l'ouvrage paru ce jeudi 29 août intitulé, "Les Origines du populisme". Pour "La Tribune", l'économiste Yann Algan revient sur les mouvements populistes qui ont émergé un peu partout dans le monde ces dernières années et sur leurs ressorts particuliers.

LE NUMERIQUE

La Vie des idées - Gouverner la ville numérique

Qu’est-ce que la révolution numérique fait à la ville ? Hors de toute régulation politique, plateformes, données et algorithmes bouleversent les pratiques spatiales et collectives. Un nouveau livre de la collection Puf/Vie des idées enquête sur les implications urbaines des applications.

Gouverner la ville numérique. Puf/Vie des idées, août 2019, 9, 50 €. Ouvrage coordonné par Antoine Courmont, politiste et responsable scientifique de la chaire « Villes et numérique », et Patrick Le Galès, directeur de recherche CNRS et doyen de l’École urbaine de Sciences Po, tous deux au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po.

Non Fiction - La grande transformation numérique

L'ouvrage de Dominique Cardon permet de se forger une « culture numérique », autour des transformations et des enjeux du numérique.

L’arrivée du numérique a transformé nos sociétés à un point tel que l’on peut parler aujourd’hui de « culture numérique ». Celle-ci englobe l’ensemble de ces transformations et également les éléments nécessaires à leur compréhension et à celle des enjeux correspondants. C’est alors l’objet de cet ouvrage que de nous procurer ces éléments de compréhension. Il mobilise pour cela un nombre de connaissances impressionnant. 

Il s’agit ici de la version écrite d’un cours que Dominique Cardon donne à Sciences Po depuis de longues années, à laquelle il a donné la forme d’un manuel tout à la fois très complet, très actuel, très clair et très agréable à lire. Celui-ci fournit en outre pour chaque thème qu’il aborde des références choisies de livres, d’articles et de vidéos accessibles sur le web. Seul bémol, mais l’auteur n’y est pour rien, la matière évoluant très vite, l’ouvrage, qui a tout pour devenir un classique, nécessitera des actualisations fréquentes.

FEMINISME

Fondation Jean Jaurès - Revenir à l’idée d’émancipation

À l’occasion du IIe Congrès international de l’Institut du genre qui se tient à l’université d’Angers du 27 au 30 août 2019 et auquel la Fondation Jean-Jaurès apporte son soutien, Estelle Ferrarese, directrice-adjointe de l’Institut du genre, professeure de philosophie morale et politique à l’université de Picardie-Jules Verne, revient sur la notion d’émancipation à l’aune de l’histoire des féminismes et de l’actualité plus récente de #MeToo. Elle nous rappelle aussi combien ce concept est maintenant particulièrement utilisé par les mouvements antigenre pour mieux s’en extraire.

L’idée d’émancipation est encore lourde de promesses, malgré les critiques et les oublis dont elle a fait l’objet tout au long du XXsiècle. C’est particulièrement vrai pour l’ordre du genre, comme nous l’indiquent le mouvement #MeToo, la vigueur retrouvée des féminismes et des études sur le genre et les sexualités depuis quelques années, l’enthousiasme – parfois suspect – avec lequel des acteurs politiques très divers s’emparent de « l’égalité » femmes-hommes, ou encore le regain d’intérêt pour Marx au sein et hors de l’Université

DEMOCRATIE

La Vie des idées - La démocratie, avec ou sans frontière

Benjamin Boudou, Le dilemme des frontières : éthique et politique de l’immigration, EHESS

Un État peut-il exclure au nom du bien commun ? Qu’est-ce qui légitime la définition des frontières et de l’appartenance ? Dans ce livre de théorie politique, B. Boudou défend une approche pragmatiste, démocratique et mouvante de la frontière : seuls les intérêts partagés délimitent la communauté.

Benjamin Boudou, chercheur en théorie politique au Max Planck Institute for the Study of Religious and Ethnic Diversity, analyse dans cet ouvrage ce qu’il nomme le « dilemme des frontières ». Il désigne par-là la tension interne à nos démocraties libérales, prises entre les principes qu’elles valorisent et les pratiques politiques qu’elles adoptent. D’un côté, les démocraties libérales défendent des principes de liberté et d’égalité : dans un monde démocratique idéal, chaque individu serait libre d’aller et venir où bon lui semble. D’un autre côté, les démocraties libérales mènent des politiques contraires à ces principes.

RN

Fondation Jean Jaurès - Municipales : quelles perspectives de victoire pour le Rassemblement national ?

À quelques mois des élections municipales, quelles sont les perspectives de victoire pour le Rassemblement national ? S’appuyant sur un certain nombre de scrutins précédents, Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach montrent que les villes petites et moyennes apparaissent comme des cibles prioritaires, avec des perspectives de victoire dans le Nord-Pas-de-Calais et sur le pourtour méditerranéen.

Comme lors d’autres scrutins, le score du Rassemblement national (RN) aux dernières élections européennes a été très variable selon la taille des communes. Comme le montre le graphique suivant, le résultat de la liste Jordan Bardella décroît linéairement en fonction du nombre d’habitants que compte la commune. En tendance, plus une ville est peuplée et moins le RN performe. Ainsi, dans la strate des communes de 100 000 habitants et plus, le score moyen du RN s’est établi à seulement 14 %. Inversement, c’est dans les plus petites communes que le parti lepéniste a enregistré ses meilleurs résultats : 27,5 % en moyenne dans les communes de moins de 3 500 habitants et 25,8 % dans celles de 3 500 à 5 000 habitants.

INDE

Le Vent se lève - « Modi joue la carte sécuritaire et ethno-nationaliste » – Entretien avec Christophe Jaffrelot

Le gouvernement nationaliste indien de Narendra Modi a annoncé unilatéralement le 5 août dernier la fin du statut d’autonomie du Cachemire, statut qui prévalait depuis 1949 dans cet état indien à majorité musulmane. Depuis cette annonce, toutes les communications avec l’extérieur y ont été coupées et les Cachemiriens vivent dans un isolement total. Les relations avec le Pakistan voisin s’enveniment dangereusement, celui-ci venant de rappeler son ambassadeur à Delhi et de rompre l’ensemble des relations commerciales avec l’Inde. Pour tenter de mieux cerner les origines de cette décision explosive, et la stratégie actuelle du gouvernement Modi, nous avons interrogé Christophe Jaffrelot, un des meilleurs spécialistes français du sous-continent indien et de sa classe politique. Propos recueillis par Benjamin Joyeux.

TUNISIE

Fondation Jean Jaurès - Tunisie : l’héritage électoral de Beji Caied Essebsi au centre de la bataille

En Tunisie, à quelques jours de l’élection présidentielle anticipée suite au décès brutal du président Essebsi, Mahdi Elleuch et Louis-Simon Boileau proposent, pour l’Observatoire de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean-Jaurès, une analyse du parti créé par l’ancien président, Nidaa Tounes, formation qui a dominé la scène politique du pays après les élections de 2014, avant de connaître de nombreuses crises politiques internes et d’être aujourd’hui fortement affaibli. Ils s’interrogent en conséquence sur les perspectives électorales et politiques en Tunisie très incertaines.

Premières élections démocratiques de l’histoire de la Tunisie, les élections constituantes de 2011 ont donné une victoire sans appel pour les islamistes, très loin devant tous leurs rivaux. Ennahdha semblait ainsi dominer la vie politique tunisienne pour de longues années. Deux ans à peine après sa fondation par feu Beji Caied Essebsi, Nidaa Tounes a réalisé l’exploit de remporter les élections législatives et présidentielle de 2014

PS

La Croix - Bernard Cazeneuve expose au PS sa vision de l’écologie

La transition écologique et la réduction des inégalités étaient au cœur de l’intervention de l’ancien premier ministre devant les parlementaires socialistes, réunis jeudi 5 septembre à Avignon. Bernard Cazeneuve demande au PS de trancher sa ligne politique, sans abandonner ses principes de justice sociale.

Libé - Bernard Cazeneuve se rêve un destin pour la gauche

Un grand discours ce jeudi aux journées parlementaires du PS avant une fête de la Rose dimanche dans l'Hérault et la sortie d'un livre en octobre. Avec 2022 en ligne de mire, le dernier Premier ministre de François Hollande avance ses pions. La route est encore longue.

05/09/2019

L'actualité des socialistes en août

GIEC

France Info - Réchauffement climatique : une "menace qui pèse gravement sur la sécurité alimentaire", selon un rapporteur du Giec

Jean-François Soussana a répondu aux questions de franceinfo sur le nouveau rapport du Giec. Pour l'expert, "différentes solutions existent, sans besoin de nouvelles technologies et avec un coût modéré".

Le réchauffement climatique s'accélère et les activités humaines y participent grandement. Dans son nouveau rapport, publié jeudi 8 août et approuvé par 195 pays, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) alerte sur les liens entre agriculture, déforestation et réchauffement climatique. Franceinfo a interrogé Jean-François Soussana, rapporteur du Giec et vice-président pour l'international de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), pour comprendre les enjeux soulevés par le document. 

LYON

Libé - Municipales à Lyon : des socialistes et des écologistes veulent une candidature commune

Au nom de «l'urgence climatique», cinq socialistes et écolos lyonnais appellent dans «Lyon Capitale» à s'unir en vue des municipales de 2020.

Lyon, fief de la macronie, sera-t-elle à l’horizon 2020 la capitale de la gauche unie ? C’est en tout cas la première grosse ville de France où le rapprochement entre écologistes et socialistes pourrait dépasser les politesses velléitaires ou l’acerbe combat des chefs en vue des élections municipales. Et attirer l’attention des organisations nationales, empêtrées dans l’échange d’amabilités acides auxquelles se livrent depuis les européennes Yannick Jadot (Europe Ecologie-les Verts) et Olivier Faure (Parti socialiste).

CLAIRE NOUVIAN

Usbek et Rica - « La probabilité d’avoir un président écolo n’a jamais été aussi forte »

Marche pour le climat, grèves des lycéens, pétition signée par plus de 2 millions de citoyens pour attaquer l'État en justice... Comment traduire ce "printemps climatique" à l'échelle politique et sur les marches de l'Élysée en 2022 ? C'est ce qu'on a demandé à Claire Nouvian, figure de l'écologie militante dans le numéro d'avril de notre magazine.

Fondatrice de l’association Bloom, Claire Nouvian se bat depuis une quinzaine d’années pour la protection des fonds marins. Elle fait partie des fondateurs de Place publique, un mouvement politique désireux de rassembler à gauche pour faire face à l’urgence climatique et sociale.

CLEAN CHALLENGE

Huffington Post - Clean challenge: le défi qui pousse le jeune à nettoyer les quartiers

Les cités se mettent au défi de ramasser le plus de déchets possible.

Quelle sera la cité la plus propre de l’été? Plusieurs quartiers se sont lancés début août dans le “clean challenge”. Objectif: Nettoyer sa cité de fond en comble et mettre au défi une autre d’en faire autant sur Snapshat ou Instagram en utilisant les “codes” des challenges régulièrement lancés sur les réseaux sociaux, explique à l’AFP Hind Ayadi, fondatrice de l’association Espoir et Création, à l’origine de l’initiative.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - France, le pays où les riches sont très riches

La France figure en tête – juste après la Suisse – des pays où les riches sont les plus riches. Les personnes qui appartiennent au 1 % le plus aisé reçoivent au moins 7 000 euros par mois, même après avoir acquitté leurs impôts.

La France est un pays où les riches sont très riches, même après avoir payé leurs impôts. Le 1 % des Français les plus aisés a un niveau de vie mensuel après impôts et prestations sociales d’au moins 7 000 euros pour une personne seule (moyenne 2013-2016).

L’Hexagone arrive en deuxième position, juste après la Suisse, pays à part tant il concentre la richesse financière. Chez nos voisins britanniques ou allemands, les riches sont moins riches : il « suffit » de 5 800 euros par mois pour appartenir au club du 1 % du haut de l’échelle Outre-Manche et 6 100 euros, Outre-Rhin. En Roumanie ou en Hongrie, on y appartient à partir de respectivement 1 300 et 2 300 euros mensuels seulement.

MACRON

Le Vent se lève - « C’est par le cynisme qu’Emmanuel Macron a acquis le pouvoir en 2017 » – Entretien avec Marc Endeweld

Journaliste d’investigation, Marc Endeweld s’est spécialisé dans la révélation des coulisses des mondes économiques et politiques. Avec Le Grand Manipulateur, son deuxième ouvrage sur Emmanuel Macron, il met en lumière les multiples réseaux activés par Emmanuel Macron dans sa quête de l’Élysée. Entretien réalisé par Lenny Benbara, retranscrit par Vincent Ortiz.

Marianne - "Mépris" et amitiés secrètes : lumière sur le "grand manipulateur" Macron

Un grand coup de lampe torche dans un théâtre d’ombres. Après de long mois d’enquête, le journaliste Marc Endeweld, passé par Marianne, dresse dans son livre-enquête Le grand manipulateur, publié ce mercredi 24 avril, une typologie édifiante des réseaux qui ont porté l’ancien ministre de l’Economie au pouvoir et que le chef de l’Etat utilise pour certains encore aujourd’hui, quand il ne s’est pas séparé brutalement d’eux.

LES COMMUNS

Métropolitiques - Les communs urbains : nouveau droit de cité ?

La notion de « communs » traduit un intérêt croissant de la société civile pour produire, gérer et partager des ressources matérielles et immatérielles de façon collaborative et ouverte. Comment ces nouvelles façons de faire en commun s’inscrivent-elles dans les territoires et contribuent-elles à les redéfinir ? Sont-elles susceptibles de renouveler la production de la ville et d’accéder au rang d’un nouveau « droit de cité » ?

La notion de « communs » connaît un regain d’intérêt, en même temps que se développent dans la société civile de nouvelles initiatives visant à produire, gérer et partager des « ressources » matérielles (eau, semences, machines, espaces, etc.) et immatérielles (logiciels, codes génétiques, données numériques, etc.), mais aussi à répondre aux aspirations de collectifs souvent issus de l’économie collaborative, du numérique et de l’écologie : jardins partagés, habitat participatif, cartographies libres, tiers-lieux, fablabs, monnaies locales, communautés de défense du patrimoine, mobilités ou énergie partagées, sciences et contenus éducatifs ouverts, échanges de savoirs, de savoir-faire ou de services, etc. À la faveur de ces initiatives issues de la société civile, le sujet des communs se diffuse désormais dans les médias et auprès du grand public, un peu comme un parfum dans l’air du temps, intuitivement identifiable ou reconnaissable sans pour autant se laisser facilement définir.

DEMOCRATIE

À propos de : John Gastil et Erik Olin Wright, dir., Legislature by Lot. Transformative Designs for Deliberative Governance, London-New York, Verso

En proposant de prendre au sérieux l’idée d’une assemblée législative tirée au sort, l’ouvrage dirigé par John Gastil et Erik Olin Wright invite à repenser certains des concepts fondamentaux de l’analyse constitutionnelle.

Tirer au sort les membres d’une assemblée législative : incongrue il y a encore quelques décennies, cette idée n’est plus qu’audacieuse aujourd’hui. Entre temps, de nombreuses institutions (des Parlements, des Gouvernements, des collectivités) ont eu recours à des « mini-publics », c’est-à-dire à des organismes provisoires composés par tirage au sort afin de formuler des propositions ou de rendre un avis sur une thématique déterminée [1]. L’une des expériences les plus abouties en la matière a été l’œuvre du Parlement irlandais, qui a convoqué successivement deux assemblées, composées en partie (pour la première) ou en totalité (pour la seconde) de citoyens tirés au sort. Certaines de leurs propositions ont été soumises à référendum, conduisant à la légalisation du mariage pour les couples de même sexe en 2015 et à celle de l’avortement en 2018.

UBER

Libé - La grève transnationale sera le genre humain

La décision de la plateforme de livraison Deliveroo de supprimer le tarif minimum pour une course a réveillé un mouvement de colère qui grondait déjà. Comme d’autres travailleurs de la nouvelle économie et les salariés de McDo avant eux, les livreurs réinventent les mobilisations collectives.

LE VOILE

Slate - Le voile, un symbole de 3.000 ans de machisme religieux

Le voile est commun aux trois religions monothéistes. Regard d'un écrivain algérien sur un signe religieux qui, selon lui, est un marqueur de soumission de la femme à l'homme.

Depuis des années, tout le monde parle du voile, de plus en plus de personnes portent le voile, pas seulement à Bamako ou au Caire, mais aussi à Londres, Paris ou New York.

Symbole religieux ou signe religieux? Que signifie ce carré de tissus qui met la planète en émoi?

Intrigué par autant de questions, j'ai décidé de consacrer quelques semaines de mes vacances à compulser  les livres d'histoire religieuse pour remonter aux racines du signe, pour ne pas dire du mal.

Et là, en remontant au plus loin des traces écrites des civilisations antiques, en fouillant dans les annales des histoires sumériennes, j'ai  découvert avec stupéfaction que le voile découle à l'origine d'une illusion optique.

AFGHANISTAN

Le Vent se lève - Afghanistan : comment le cauchemar islamiste a germé sur les ruines de la révolution

Abondamment commentés, les quarante ans de la Révolution islamique iranienne, ont occulté un autre événement survenu lui aussi entre les années 1978 et 1979 : la révolution afghane marxisante du Parti populaire démocratique d’Afghanistan. La comparaison entre ces deux révolutions est éloquente : l’une, en mêlant le vocabulaire et les méthodes des mouvements tiers-mondistes à un rejet de la modernité occidentale, a conduit à un retour de l’élément religieux dans la géopolitique de la région. L’autre, menée par des militants formés à l’école du marxisme-léninisme orthodoxe, désireux d’imposer la sécularisation d’une société encore largement traditionnelle, apparaît comme la dernière du genre, entraînant dans son échec une URSS mourante qui n’a pas pu supporter une guerre asymétrique qui s’est imposée à elle par la force des événements ainsi que la volonté des États-Unis et du Pakistan.

ITALIE

France 24 - En Italie, “le péril d’un gouvernement d’extrême droite nationaliste se profile”

L’Italie est frappée par une crise gouvernementale depuis près d’une semaine, après que l’homme fort du gouvernement et chef de la Ligue, parti d’extrême droite, Matteo Salvini, a exigé le 8 août l’organisation d’élections législatives anticipées. Il a, par la même occasion, fait éclater la coalition populiste – composée de la Ligue et du Mouvement 5 Étoiles (M5S) – qui était au pouvoir depuis quatorze mois.

Le Vent se lève - Grandeur et décadence du Mouvement cinq étoiles

Le Mouvement cinq étoiles, en Italie, constitue un objet de fascination pour les politistes, tant il défie les catégories établies pour caractériser les formations politiques en fonction de leur type d’organisation ou de leur orientation idéologique. Emblématique de « l’ère populiste » dans laquelle nous sommes censés être plongés, et outsider autoproclamé du paysage politique italien, ce mouvement original et hétéroclite a connu une ascension rapide, jusqu’à sa nette victoire lors des élections législatives de mars 2018 et son accession au pouvoir en coalition avec la Lega de Matteo Salvini. Pourtant, la dynamique semble depuis lors s’être essoufflée, à tel point que le rapport de force entre les deux partis de gouvernement s’est inversé au profit des leghisti. Les difficultés rencontrées par les Cinque Stelle sont nombreuses, du chaotique exercice du pouvoir au niveau local à l’absence d’identité politique claire à opposer à la ligne de droite radicale avancée par Salvini, en passant par la difficile gestion de l’évolution organisationnelle rapide du parti. Au-delà de certains traits idiosyncratiques du mouvement, la plupart des difficultés qu’il rencontre peuvent être comprises en croisant l’approche laclauienne du populisme et l’analyse politologique du contexte politique de l’Italie post-guerre froide.

CLIMAT

Libé - Extinction Rebellion, extension de la lutte climatique

Le collectif mise sur la désobéissance civile pour forcer les sociétés à répondre à l’urgence. En France, une «caravane» sillonne le pays pour sensibiliser et recruter. «Libération» a suivi l’étape d’Annecy.

«Avant Extinction Rebellion, je n’avais jamais vraiment milité. Je ne me reconnaissais pas trop dans les autres associations, alors que je suis touchée par la justesse de la réponse qu’eux apportent face à l’ampleur de l’enjeu climatique.» Pernelle, 28 ans, est membre d’Extinction Rebellion (XR) depuis quelques semaines. Elle fait partie du groupe d’Annecy, où la caravane du mouvement a posé ses valises pour deux jours de formation et de conférences en début de semaine.

NICARAGUA

Le Vent se lève - Bernard Duterme : « Ortega est un caudillo néolibéral repeint en socialiste »

Étrange parcours que celui de Daniel Ortega, président du Nicaragua depuis 2006. Leader de la révolution sandiniste [d’après Augusto Sandino, révolutionnaire nicaraguayen ndlr] du Nicaragua qui a porté un gouvernement socialisant au pouvoir en 1979, il est devenu une icône des mouvements altermondialistes. Revenu au pouvoir en 2006, il est accusé par ses adversaires de mettre en place les mêmes réformes néolibérales contre lesquelles il luttait quelques décennies plus tôt. La rhétorique et la symbolique révolutionnaires n’ont pourtant pas changé, Ortega dénonçant à n’en plus finir la « dictature mondiale du capitalisme » et appelant à l’édification d’un État socialiste au Nicaragua. Pour y voir plus clair, nous avons rencontré Bernard Duterme, sociologue, directeur du CETRI (Centre Tricontinental), et auteur de nombreux ouvrages et articles sur le Nicaragua.

PS

Le Point - PS : La Rochelle, c'était quand même mieux avant !

Après quatre ans, le PS fait son retour à La Rochelle pour son université d'été dans une discrétion qui contraste avec le barnum passé. Séquence nostalgie...

C'est à ces petits signes que l'on voit que, décidément, quelque chose ne tourne pas rond au PS. D'abord, la veille de l'université d'été du PS (rebaptisée CamPuS2019), il restait des chambres d'hôtel libres à La Rochelle ; on pouvait aussi trouver une place dans un train pour rentrer à Paris le dimanche ; et, sur le parking qui jouxte l'Encan, le lieu où se tient le rendez-vous socialiste, il était même possible de se garer samedi matin. Tout cela était inenvisageable il y a encore cinq ans, quand le PS ne s'était pas encore complètement ratatiné dans les élections et les sondages.

Le Monde - Parti socialiste : Olivier Faure exhorte la gauche à sortir de la «fragmentation façon puzzle »

Pour ne pas brusquer ses troupes autant que ses éventuels partenaires, le premier secrétaire du PS n’a pas précisé comment il entendait obtenir le rassemblement qu’il appelle de ses vœux.

Après trois ans d’absence, les socialistes sont de retour à La Rochelle (Charente-Maritime). Et ils ont fait savoir qu’ils entendent à participer au renouveau de la gauche. Devant quelque 800 militants – plus de 2 000 ont participé aux ateliers et débats de cette université d’été, selon les décomptes de la direction –, leur chef de file, Olivier Faure, a appelé à « avancer dans le rassemblement de la gauche ». Un message qui faisait clairement écho aux discours tenus à Toulouse par La France insoumise et Europe Ecologie-Les Verts.

Libé - A La Rochelle, Glucksmann veut dépasser le PS sans le supprimer

Recadré par Olivier Faure, l'ex tête de liste de PS-Place Publique aux européennes a dû rétropédaler après ses récents propos sur la dissolution nécessaire des vieux appareils préalable au rassemblement de la gauche.

Le Monde - Pour son retour à La Rochelle, le PS veut s’ouvrir aux alliés potentiels

Après trois ans d’absence, les socialistes organiseront de nouveau leur université d’été du 23 au 25 août. Objectif : la fin du « bal des ego » et du « concours d’éloquence ».

Fini « les concours d’éloquence et le bal des ego » ! Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), a décidé de faire de l’université d’été, qui se déroulera du 23 au 25 août à La Rochelle (Charente-Maritime), un lieu d’échanges et de formation. Et signer ainsi le retour des militants. Voilà trois ans que la messe socialiste avait déserté le port charentais, laissant le champ libre à une mise en scène des batailles internes des courants et des écuries. Le format classique du rendez-vous de La Rochelle avec ses « in » et ses « off » laissera cette année la place au « Campus 19 » dans un format renouvelé.

France Info - "Saccager une permanence, c'est anormal et inadmissible" : les élus PS, visés pendant la loi Travail, solidaires des députés LREM

La dizaine de dégradations de permanences parlementaires de députés LREM a fait ressurgir le souvenir de celles qui se sont produites en 2016 pour les élus socialistes.

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

29/08/2019

La revue de presse du mois de juillet

Changement de formule de ce blog pour cause de pause estivale. Des revues de presse épisodiques, si l'actualité s'impose à nous et, surtout, un retour en arrière sur les textes et vidéos les plus marquants de l'année écoulée.

Toutes vos remarques, critiques et propositions seront les bienvenues. Mon mail : yveslepape@gmail.com

Bel été à toutes et à tous

DERNIERE HEURE

Projet de loi pour la tenue d'un référendum sur la privatisation, ou non, du groupe ADP

676 959 / 4 717 396 (14,35%) soit au maximum environ 712 400 soutiens envoyés en tout

En tête des communes : Mantet (66) 31,5% des 32 électeurs inscrits.
Le palmarès des plus de 10 000 électeurs au-dessus de 5% :
145 ème : Paris 10ème

168 ème : Lyon 1er
175 eme : Paris 11ème

181 ème : Paris 20ème
242 ème : Montreuil
297 ème : Paris 18ème
322 ème : Paris 3ème
324 ème : Paris 5ème
338 ème : Cachan
343 ème : Paris 19ème
374ème : Orsay

Huffington Post - Clean challenge: le défi qui pousse le jeune à nettoyer les quartiers

Les cités se mettent au défi de ramasser le plus de déchets possible.

Quelle sera la cité la plus propre de l’été? Plusieurs quartiers se sont lancés début août dans le “clean challenge”. Objectif: Nettoyer sa cité de fond en comble et mettre au défi une autre d’en faire autant sur Snapshat ou Instagram en utilisant les “codes” des challenges régulièrement lancés sur les réseaux sociaux, explique à l’AFP Hind Ayadi, fondatrice de l’association Espoir et Création, à l’origine de l’initiative.

CLIMAT

France Info - "On joue tellement gros dans les dix-huit prochains mois" : le dérèglement climatique proche du point de non-retour

Selon plusieurs scientifiques, les prochains mois s'annoncent déterminants dans la diplomatie climatique afin de convaincre les Etats à s'engager réellement dans la lutte contre le réchauffement.

Il y a urgence. La succession de vagues de chaleur caniculaire et d'inondations qui frappent l'Europe et d'autres continents cet été ne sont sans doute qu'une préfiguration de ce que sera le monde de demain si les hommes persistent à ne pas relever le défi du changement climatique, alertent les scientifiques.

LE RAIL

Fakir - Le rail sacrifié

Avec ses subventions déguisées, la route tuait déjà le rail. Mais les gouvernements ont, en plus, choisi de carrément euthanasier le fret ferroviaire. Retour sur le démantèlement de tout un secteur.

Un coup d’œil à cette courbe suffit : deux périodes sont à distinguer, avant et après l’an 2000.

« À la gare de Corbie, se souvient André, cheminot dans la Somme, je m’occupais de la réception et des envois de marchandises. On faisait surtout les campagnes de patates, avec Roquette, à côté, on transportait les fécules, l’amidon, mais aussi des aliments pour chiens, des couronnes de fer, des grumes de bois. Et puis on a vu les clients partir. Étrangement, Roquette a fait des travaux pour améliorer son embranchement, et juste après, ils ont tout passé par camion. On a vu les dessertes fermer, les rails étaient recouverts de bitume, ça nous paraissait une fatalité : on avait un fonctionnement rigoureux avec la sécurité, moins flexible que la route, sur le juste-à-temps, sur les prix, on ne pouvait pas suivre le camionnage. En 1992, ils ont supprimé mon poste, c’était fini. »

EUROPE

Le Soir - Magnette et Glucksmann sur l’investiture de von der Leyen: «Nous appelons les socialistes et les sociaux-démocrates européens à voter non»

Alors que le groupe socio-démocrate n’a pas encore pris sa décision sur le vote de ce mardi à Strasbourg, Paul Magnette et Raphaël Glucksmann, dans une tribune commune, plaide le « non » à l’investiture d’Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne.

Circulez, il n’y a rien à voir. Rien à entendre. Rien à changer. D’élections en élections, les dirigeants européens semblent insensibles aux inquiétudes, aux colères comme aux espérances des citoyens et la cogestion des grands partis de droite et de gauche se poursuit. De campagnes en campagnes, les leaders promettent aux électeurs de grands bouleversements et d’immenses ambitions pour l’Europe.

MARX

Le vent se lève - Marx, penseur de l’écologie – Entretien avec Henri Peña-Ruiz

Henri Peña-Ruiz est agrégé de philosophie et maître de conférences à l’IEP de Paris. Il a consacré plusieurs ouvrages à l’oeuvre de Karl Marx : Marx, quand même, Entretien avec Karl Marx en 2012, puis plus récemment Karl Marx, penseur de l’écologie (publié en 2018 aux éditions Le Seuil). L’entretien qu’il nous accorde est l’occasion d’aborder cette dimension méconnue de l’oeuvre marxienne, celle de la prise en compte du rapport à la nature et plus globalement d’envisager Marx comme un penseur de l’émancipation. Entretien réalisé par Sébastien Polveche.

MIGRANTS

Le JDD - TRIBUNE. Des eurodéputés socialistes appellent à "une mission européenne de sauvetage en mer"

Dans une tribune, les eurodéputés français du groupe des socialistes et démocrates proposent de lancer une mission européenne de sauvetage en mer, pour que cessent les naufrages de migrants en Méditerranée. Parmi les signataires, la tête de liste PS-Place publique aux européennes, Raphaël Glucksmann.

AMAZON

Reporterre - Le plan secret d’Amazon en France

Enquête 1/3 - Amazon rêve d’un monde où ses clients seraient livrés en un jour. Pour y parvenir, la multinationale multiplie les hangars démesurés où se succèdent les camions. Ce développement, en France, suit une stratégie de mise en concurrence de territoires souvent sinistrés. Reporterre la détaille et publie la carte exclusive des implantations d’Amazon.

Derrière la facilité d’un clic et l’interface lisse d’un site internet se cache parfois un monstre. Amazon, le géant du commerce électronique, se bâtit en France un empire. Poussée par l’explosion de la vente en ligne, la multinationale multiplie la construction de ses immenses plateformes logistiques, alimente un flux incessant de camions et courtise les élus locaux pour devenir hégémonique. C’est l’envers du numérique. Un horizon de béton, de pollution et de chantage fiscal dont Reporterre dévoile les coulisses.

Reporterre - Comment Amazon impose la loi du silence à des élus locaux

Enquête 2/3 - Pendant des mois, l’installation d’Amazon sur une ancienne base aérienne militaire près de Metz était tenue secrète. La raison : un unique élu a signé, au nom des 108 que compte la métropole, un « accord de non-divulgation » avec la multinationale. Reporterre dévoile les coulisses de cette « négociation ».

« Préserver les terres agricoles », « revivifier la biodiversité », « accueillir de jeunes agriculteurs », « développer le circuit court »… En marge du G7 des ministres de l’Environnement, des Océans et de l’Énergie, qui se tenait à Metz en ce début du mois de mai, Jean-Luc Bohl, le président de Metz métropole (UDI), et son conseiller délégué au développement de l’agriculture périurbaine ne manquaient pas de belles formules pour évoquer leur Agrobiopôle, sur le plateau de l’ancienne base aérienne de Metz-Frescaty. Juste en bordure de ces 70 hectares dédiés à l’agriculture périurbaine, pourtant, on attend la venue d’une multinationale étasunienne peu réputée pour « favoriser les produits de proximité » ou pour « pour améliorer l’alimentation, le bien-être de tous », à l’inverse de ses voisins maraichers. Son nom : Amazon.

Reporterre - Amazon grandit, l’environnement pâtit

Enquête 3/3 – Bétonisation à outrance, multiplication du transport routier, surconsommation d’objets électroniques, destruction des invendus, fret aérien… : le système d’Amazon pèse lourdement sur la planète.

C’est l’enjeu caché de l’extension de la vente en ligne. Pour les Amis de la Terre, Amazon est le symbole d’un modèle qui pousse à la surconsommation et alimente une société du tout jetable. Avec ANV-COP21, l’association a bloqué plusieurs sites du géant étasunien mardi 2 juillet. Car Amazon ne correspond pas seulement à une plateforme internet, affirment ses opposants, le géant du e-commerce est d’abord l’un des plus grands distributeurs du monde. En France, Amazon est le second vendeur de produits électroniques. Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), la consommation du type d’objets vendus sur Amazon, comme les télévisions, les smartphones, l’électroménager ou les vêtements, représente un quart des émissions de gaz à effet de serre des Français. En stimulant la demande et en cassant les prix, la multinationale contribue à la surproduction qui détruit la planète, arguent les Amis de la Terre.

CETA

Libé - Non à la ratification du Ceta, oui au devoir de vigilance

Par Aurore Lalucq, économiste, élue au Parlement européen sur la liste PP-PS
 
Pour la députée européenne Aurore Lalucq, l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada, que la France s'apprête à ratifier, favorise les intérêts privés sur les intérêts publics. Au détriment des politiques écologiques.

Huffington Post - Hulot s'engage contre le CETA et prône l'union sacrée pour gagner "la guerre" climatique

L'ancien ministre d'Emmanuel Macron refuse désormais les "postures partisanes” mais se dit prêt à soutenir un gouvernement qui fera la démonstration qu’il veut véritablement "faire rentrer l’écologie dans la modernité.”

L’ancien ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a appelé à l’unité par-delà les clivages politiques afin d’affronter la “guerre” contre le dérèglement climatique, dans un entretien au journal Ouest-France ce dimanche 30 juin. Il signe, dans le même temps une tribune dans le Journal du Dimanche dans laquelle il appelle à refuser le traité de libre-échange Ceta.

ESPAGNE

Le Monde - Pourquoi Pedro Sanchez n’a pas été reconduit à la tête du gouvernement espagnol

Trois mois après les élections législatives, le président socialiste du gouvernement espagnol par intérim n’est pas parvenu à passer un accord pour former une coalition.

Jeudi 25 juillet, le président du gouvernement espagnol par intérim, le socialiste Pedro Sanchez, a échoué à obtenir la confiance du Parlement. Avec 124 votes pour, 155 contre et 67 abstentions, il n’est pas parvenu à recueillir le soutien de la coalition de la gauche radicale Unidas Podemos, qui, grâce à l’abstention des indépendantistes catalans de la Gauche républicaine (ERC), lui aurait permis d’être investi président de l’exécutif.

ALSTOM

Marianne - Alstom : "Monsieur Kron a trahi son pays", cingle Arnaud Montebourg

L’ancien ministre de l’Economie de François Hollande a été auditionné au Sénat sur la situation de General Electric, à la suite de l’annonce de 1.000 suppressions d’emplois dans la branche d’énergie d’Alstom, rachetée en 2015. L’ancien socialiste déplore le "manque de courage politique" et implore l’État d’annuler cette vente.

"Monsieur Kron (ex-PDG du groupe Alstom, ndlr) a trahi son pays en vendant pour se protéger personnellement et éviter la prison en raison des actes condamnables reprochés par la justice américaine", s’indigne Arnaud Montebourg, de retour au Palais du Luxembourg.

DELIT D'INITIE

Le Vent se lève - Entretien avec Ugo Bernalicis : « Le capitalisme est un vaste délit d’initié »

Ugo Bernalicis et Jacques Maire ont été chargés d’évaluer la lutte contre la délinquance financière. Dans un rapport de plus de 200 pages, ils ont formulé 25 propositions pour lutter contre cette forme de délinquance en constante augmentation qui puise notamment sa force dans l’inadéquation des moyens mis en place par l’Etat et dans la réalité complexe de ce phénomène. Ugo Bernalicis nous a présenté son analyse de la situation. Entretien réalisé par Marion Beauvalet, retranscrit par Hélène Pinet. 

IDEES

Libé - Gauche : après les papouilles, la (re)construction ?

La gauche est toujours très amochée. Mais à la Charité-sur-Loire ce week-end, quelque chose a changé : l'attitude des uns et des autres.

Christian Paul et Guillaume Duval ont déjà annoncé la suite de l’histoire : un nouveau Festival des idées l’été prochain. D’ici là, il y aura sûrement d’autres rendez-vous et épisodes liés à l’actualité. Tout va trop vite en politique. L’avenir ne se devine pas. Peut-être que les invités de cet été seront encore copains. Et que la gauche sera prête pour la seconde phase : après les retrouvailles et les palabres, la construction.

Libé - Festival des idées A la Charité-sur-Loire, la gauche s'idéalise en vert
 
Ce samedi, avait lieu dans la Nièvre, le festival des idées. Objectif: rassembler une gauche divisée et menacée d'élimination dès le premier tour en 2022. Arrivé en tête aux Européennes, Yannick Jadot l'eurodéputé EE-LV veut imposer la primauté écologique à des partis qui peinent à rénover leur logiciel.
 
Samedi matin, le train s’arrête le temps d’une escale à Nevers. Surprise : il pleut. Des passagers descendent. Yannick Jadot, Guillaume Balas, Julien Bayou et Raphaël Glucksmann filent au café en face de la gare. Un expresso par tête en attendant le prochain départ pour La Charité-sur-Loire. La petite bande participe au Festival des idées. Un grand débat organisé par le socialiste Christian Paul et le journaliste d’Alternatives économiques, Guillaume Duval. 

MUNICIPALES

Le Figaro - Municipales: le PS prone la fermeté face à LREM

Olivier Faure n’exclue pas que les maires socialistes soient soutenus par d’autres forces traditionnelles.

À la Maison de la Chimie à Paris samedi matin, devant un Conseil national socialiste quelque peu clairsemé, Olivier Faure s’est voulu très clair sur la stratégie de son parti aux municipales: «Nous ne soutiendrons à aucun endroit de France un maire qui soutiendrait la politique gouvernementale d’Emmanuel Macron». «Ce gouvernement, a insisté le premier secrétaire, ne peut en aucun cas et en à aucun prix recevoir notre confiance». Faure juge en effet impossible tout lien avec ceux qui vantent «un virage soit disant social et écologique, alors qu’il ne se passe une semaine sans que ce gouvernement soutienne les subventions toxiques sur la pêche ou provoque une régression colossale sur l’assurance chômage».

ASSURANCE CHOMAGE

PS - Assurance-chômage : quand les actes contredisent le discours

Une semaine après avoir annoncé un acte 2 du quinquennat, plus social, la réforme de l’assurance-chômage contredit scandaleusement le discours.

Pour la première fois, une réforme de l’assurance-chômage est proposée par un gouvernement sans négociations avec les partenaires sociaux, sans passage par le Parlement pour la validation. La méthode du gouvernement change, mais en pire !

MACRON

Non Fiction - La gouvernance Macron, entre « extrême centre » et gilets jaunes

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée il y a deux ans, le temps de l’analyse politique semble avoir toujours un temps de retard sur les événements – la crise des « gilets jaunes » ayant éclaté à peine 18 mois après sa prise de pouvoir, sans bénéficier d’un « état de grâce » d’une année pleine. Le commentaire politique, qui sature les colonnes des journaux et les antennes radio et télévisuelles, continue, tel un hamster dans sa cage, sa rengaine trop bien connue mais ne semble plus tellement écouté ni particulièrement légitime. En effet, par paresse ou par conformisme (et parfois les deux « en même temps »), aucun éditorialiste n’a véritablement vu venir le « séisme politique » (pour reprendre leurs expressions par trop spectaculaires) des élections présidentielles et législatives de 2017…

Or, en cette année 2019, outre des pamphlétaires en « début de carrière » – le téméraire Juan Branco semble l’embrasser avec envie…–, de premières analyses politiques de fond se font (enfin ?) jour, de la part de commentateurs prenant un peu de recul sur la situation de la « gouvernance » du pays, ce mot semblant plus pertinent pour analyser le « macronisme » au pouvoir, tant les seules réalités institutionnelles et gouvernementales ne sauraient suffire à la compréhension des enjeux.

L'AUTO

À propos de : Yoann Demoli et Pierre Lannoy, Sociologie de l’automobile, La Découverte

La voiture est partout. Le succès de la motorisation s’explique par l’adéquation entre une marchandise et les aspirations des individus, en lien avec l’essor de la consommation et l’appétit de mobilité urbaine. Voiture-autonomie ou aliénation automobile ?

La place prise par les dépenses et les règles liées à la voiture dans les revendications des gilets jaunes et le lieu même de leurs premiers rassemblements, les ronds-points, rappellent la centralité de l’automobile dans notre société. Étrangement, celle-ci a peu suscité l’intérêt des sociologues, qui l’ont abordée par le biais de la ville, de la consommation ou des déviances.

Yoann Demoli et Pierre Lannoy, sociologues à Versailles-Saint-Quentin et à l’Université libre de Bruxelles, ont acquis une grande familiarité avec cet objet, qui leur permet de proposer une synthèse prenant l’automobile comme point d’observation de la société. Ils offrent, dans un petit livre dense et bien construit, un aperçu d’un siècle de sociologie sur l’automobile, essentiellement en France et aux États-Unis.

LE SOIN

Non Fiction - Le soin ne peut être pensé sans le soigné

Un numéro encore récent de la revue belge Culture et Démocratie (n°47, 2018) se demandait, sous le titre « Prendre soin », ce que peut signifier « soigner, prendre soin, réparer, guérir, dans la société contemporaine ». Il montrait fort bien que notre époque se montre plus que jamais soucieuse du soin, de la santé, au sens où nous commençons à amplifier à juste titre cette question du soin en y intégrant des réflexions sur l’art et la culture au cœur du soin, sur le souci de soi dans le soin, sur l’écoute des patients et la forme de la thérapie, cherchant ainsi à déployer dans le soin « les ailes du sens ».

Que l’époque soit soucieuse de tout cela, on ne peut que le constater au vu des manifestations des patients et des personnels hospitaliers. Est-ce aussi la signification que nous devrions prêter à un ministère de la santé ? Sans doute. À une condition cependant : que les propositions de ce ministère ne se bornent pas à organiser la gestion de la santé publique sous une forme quantitative, ou à pallier les crises suscitées au cœur de ce bien commun que pourrait représenter la santé, ainsi que le montre Michel Foucault, dans Sécurité, territoire, population (2004).

INEGALITES
 

À propos de : Rapport 2019 sur les inégalités, Observatoire des inégalités, 2019.

Dans son introduction au rapport 2019 de l’Observatoire des Inégalités, Louis Maurin reproche aux bourgeoisies économiques et culturelles de cacher leurs privilèges en incriminant qui les super-riches, qui les assistés. Le rapport est d’une grande richesse mais ce point de vue pose question.

Le rapport 2019 de l’Observatoire des inégalités, organisme indépendant créé il y a une quinzaine d’années, conserve les qualités d’objectivité et d’accessibilité qui lui ont permis d’imposer le thème dans le débat public. Conformément à la coutume, Louis Maurin, qui dirige cet Observatoire, ouvre le rapport par une prise de position et c’est essentiellement sur celle-ci que le présent texte se concentre, car c’est elle qui a retenu l’attention médiatique et donné le « la » de cette livraison. Louis Maurin critique le discours et la représentation de la société qui exonèrent les « classes moyennes supérieures » de leur responsabilité pour stigmatiser tantôt les « super-riches », tantôt les « assistés » et les immigrés. Une contribution bienvenue au débat public, malgré sa tonalité moralisatrice. Les catégories dominantes, selon L. Maurin, se travestiraient en « classes moyennes supérieures » pour atténuer leur position.

Fondation Jean Jaurès - Les Français et les vacances : quelles inégalités ?

Plus de quatre-vingts ans après l’instauration des congés payés en 1936 et la démocratisation des vacances qu’elle a initiée, Jérôme Fourquet et David Nguyen, de l’Ifop, et Simon Thirot, délégué général de l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat), analysent, à partir d’une étude sur le rapport des Français aux vacances, les clivages sociaux, générationnels ou territoriaux qui perdurent dans l’accès à cette pratique qui occupe une place importante dans nos sociétés modernes.

Observatoire des inégalités - Que pensent les Français des inégalités ?

Les trois quarts des Français estiment que la société est « plutôt injuste ». Cette part a augmenté de dix points depuis le début des années 2000. Revue de détail de l’opinion face aux inégalités. Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

76 % des Français estiment que la société française est « plutôt injuste », selon l’édition 2018 du baromètre annuel du ministère des Solidarités. 21 % la trouvent « plutôt juste » et 3 % ne se prononcent pas. Cette enquête, réalisée tous les ans, confirme le résultat de nombreux sondages qui vont dans le même sens. Ainsi, une enquête réalisée par les Pupilles de l’enseignement public en décembre 2018 [1] indiquait que 50 % de la population estimait notre société « plutôt inégalitaire » et 28 % « très inégalitaire », chiffre quasiment constant depuis 2014.Ce chiffre doit être utilisé avec précaution. À moins de vivre dans un monde absolument égalitaire, on peut toujours trouver qu’il persiste de l’injustice et trouver le monde « plutôt injuste », l’expression est très floue.

Selon leur milieu social, les jeunes demeurent profondément inégaux dans leurs choix d’orientation. Agnès van Zanten, sociologue au CNRS et spécialiste des politiques éducatives, analyse le contexte dans lequel se réalisent ces choix. Entretien extrait de lejournal.cnrs.fr.

Vos recherches portent sur les conditions dans lesquelles les lycéens sont amenés à choisir leurs études supérieures. Que cherchez-vous précisément à mettre en lumière ?

RACISME

La Vie des idées - Polémiques et controverses autour de la question raciale

Pour offrir à ses lecteurs des clés pour comprendre les polémiques et controverses autour de la question raciale, La Vie des Idées a posé les six mêmes questions à cinq spécialistes en sciences humaines et sociales. Leurs réponses donnent à voir la grande diversité des approches universitaires.

En 2014, La Vie des Idées publiait un dossier intitulé « La race, parlons-en » invitant à discuter des usages de la notion de « race » en sciences sociales. Cinq ans plus tard, en 2019, force est de constater que l’on parle beaucoup de race, mais pas forcément dans les termes du débat scientifique. La question raciale connaît une actualité aiguë et conflictuelle : les controverses se multiplient et s’amplifient autour de l’opportunité de supprimer le mot « race » de la Constitution française, autour d’une fresque jugée raciste à l’Assemblée nationale, autour de la condamnation de l’État français pour contrôle au faciès, autour de réunions non-mixtes organisées par certains syndicats, autour de pièces de théâtre ou d’expositions accusées de reproduire des stéréotypes racistes, autour du fichage ethnique et racial dans des clubs de foot, autour d’une supposée offensive « décoloniale » et « intersectionnelle » sur les bancs de l’université et d’une nouvelle « obsession de la race, du sexe, du genre et de l’identité », etc.

La Vie des idées - Dossier : Polémiques et controverses autour de la question raciale

L’idéologie républicaine et les limites de la neutralité scientifique
Entretiens croisés, 3e partie
 
L’universalisme du modèle républicain français est au cœur des polémiques publiques autour de la question raciale. La recherche universitaire n’échappe pas à ces tensions et est également le champ d’intenses controverses.

RIP ADP

Le Figaro - Le PS veut profiter de l’été pour relancer le référendum ADP

Des parlementaires socialistes ont parcouru mercredi les quais de Seine pour tenter de collecter de nouvelles signatures nécessaires au déclenchement d’un référendum d’initiative partagée (RIP) autour de la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP).

«Connaissez-vous le RIP?» Sous un soleil de plomb, la question lancée par Boris Vallaud peine à capter l’intérêt des badauds pressés de trouver une place en terrasse. Sur les quais de Seine, le député des Landes était accompagné mercredi après-midi de la présidente des députés PS, Valérie Rabault, et du sénateur PS de Paris Rémi Féraud pour une collecte de signatures.

Marianne le 19 juillet - Référendum ADP : qui a signé et qui s'en fout ? Sociologie du RIP

La bataille pour un référendum d'initiative (RIP) partagée au sujet de la vente du groupe Aéroports de Paris (ADP) n'a pas gagné tout le pays. Loin de là. Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach, coauteurs de "l'Archipel français", analysent pour nous le profil des signataires de la pétition en ligne.

Une France de la pétition anti-privatisation d'ADP se dessine. Elle vote à gauche, est diplômée et dispose d'un capital culturel important. Une France pour l'heure un poil « bobo », en somme.

Libé - Référendum ADP : après une semaine, quels politiques ont soutenu le RIP ?

Au total, 78 députés et sénateurs figuraient, au 25 juin, sur la liste des soutiens au référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’ADP. Les partis de gauche se sont davantage mobilisés. Sans surprise, aucun élu LREM n’est allé contre la ligne du gouvernement.

Le Monde - ADP : pas d’union syndicale autour du RIP

Les organisations syndicales partagent la même position sur le fond, mais avancent en ordre dispersé.

Elles partagent la même position sur le fond, mais avancent en ordre dispersé. Les organisations syndicales sont contre la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), mais elles n’ont pas opté pour la même stratégie pour s’opposer à cette disposition de la loi Pacte votée en avril. A l’heure actuelle, seules la CGT et l’UNSA ont officialisé leur soutien au processus visant un référendum sur le sujet en appelant leurs adhérents et sympathisants à apposer leur paraphe sur la plate-forme mise en ligne par le ministère de l’intérieur le 13 juin.

 
Après dix jours de travail, "Marianne" doit renoncer à la création d'un compteur automatisé pour relever quotidiennement et avec précision le nombre de signatures apportées à la pétition pour un référendum d'initiative partagée (RIP) contre la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP). Voici pourquoi.

Dès le lancement le 13 juin de la collecte des 4.7 millions de signatures nécessaires à l'obtention d'un référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), et puisque le gouvernement n'en proposait pas, Marianne s'est attelé à la tâche de la création de son propre compteur.

L'internaute - Privatisation ADP : un référendum pour rien ? Le projet déjà abandonné ?

PÉTITION ADP - Le projet controversé de privatisation des Aéroports de Paris va-il être abandonné plus vite que prévu ? Deux semaines après le lancement d'une procédure de référendum d'initiative partagée (RIP) sur la question, Emmanuel Macron aurait déclaré en privé que le projet ne se ferait pas.

PS

Challlenges - Macron, la gauche, 2022: entretien avec Boris Vallaud, l'homme qui veut réveiller le PS

INTERVIEW - L'ancien conseiller de François Hollande est devenu en deux ans l'un des opposants les plus farouches à la politique d'Emmanuel Macron. Avec le groupe socialiste à l'Assemblée nationale, il mène la bataille contre la privatisation des Aéroports de Paris (ADP).

C’est l’épine dans le pied d’Emmanuel Macron. Depuis le petit bureau qu’il partage sous les toits de l’Assemblée nationale avec ses trois collaborateurs parlementaires, Boris Vallaud mène depuis deux ans une résistance acharnée contre la majorité, avec une certaine science de l’escarmouche. En juillet 2018, c’est lui qui a trouvé la faille pour constituer une commission d’enquête parlementaire au Palais Bourbon dans le cadre de l’affaire Benalla, en élargissant les prérogatives de la commission des lois.

Figarovox - Hollande revient: le PS est-il définitivement mort?

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le politologue Benjamin Morel propose à la gauche une «révolution culturelle» pour peser face à LREM et au RN.


Benjamin Morel est docteur en science politique à l’ENS Paris-Saclay, et chargé d’enseignements en droit public à La Sorbonne.


FIGAROVOX.- Le Parti socialiste s’est réuni mercredi soir autour de quelques grandes figures, dont François Hollande. Comme si, pour regarder vers l’avenir, les socialistes se tournaient d’abord vers leur passé. Que vous inspire cette stratégie? Le Parti a-t-il su tirer depuis 2017 les leçons de ses échecs?

L'Obs - Le PS annonce des universités d'été dans un format renouvelé

Ivry-sur-Seine (AFP) - L'université d'été du PS fera son retour après trois ans d'absence du 23 au 25 août à La Rochelle, dans un format renouvelé et avec une volonté d'"ouverture" vis-à-vis des autres formations de gauche, a expliqué le premier secrétaire Olivier Faure mercredi.

Signe de cette volonté de rupture, l'événement a été rebaptisé "Campus". "Jusqu’ici La Rochelle c'était beaucoup le In, encore plus le Off, (...) et c'était un échange qui au fil du temps s'était transformé en concours d'éloquence au mieux, et en bal des égos au pire", a décrit M. Faure au cours d'une conférence de presse au siège du parti, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Huffington Post - Hollande, Cazeneuve, Aubry et Jospin réunis au Sénat: Kanner explique son "tour de force"

L'ancien président, tous les ex-premiers ministres et tous les anciens premiers secrétaires du PS sont conviés au pot de fin d'année des sénateurs socialistes.

Il se défend de vouloir donner plus d’importance que cela à l’événement qu’il organise. “C’est un pot de fin de session, pas un congrès de refondation du Parti socialiste (PS)”, sourit Patrick Kanner. Il n’empêche que, en réunissant ce mercredi 17 juillet dans un salon du Sénat François Hollande, Bernard Cazeneuve, Lionel Jospin ou Martine Aubry, le président du groupe PS réussit un “tour de force”.

L'Obs - Energie et climat: échec d'une offensive de sénateurs PS contre les "géants des mers"

Paris (AFP) - Des sénateurs PS, menés par l'élue marseillaise Samia Ghali, ont échoué jeudi à faire interdire de séjour dans les ports les bateaux de croisière géants, grands comme des immeubles, ou à les taxer davantage.

Les différents amendements défendus par la sénatrice des Bouches-du-Rhône lors de l'examen en première lecture du projet de loi énergie et climat ont été rejetés.

FranceTVinfo - Incidents du 14-Juillet : "La fête nationale ne devrait pas être désacralisée", affirme Olivier Faure (PS)

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 15 juillet

Près de 180 personnes ont été interpellées en marge du défilé du 14-Juillet, dimanche. "La fête nationale ne devrait pas être désacralisée, abimée par ces manifestations", juge Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, lundi matin.

Le JDD - TRIBUNE. 50e anniversaire du Parti socialiste, rémission ou révolution?

Par Rachid Temal, sénateur du Val d’Oise

Le sénateur Rachid Temal, qui avait assuré l'intérim à la tête du PS entre septembre 2017 et avril 2018 revient dans cette tribune sur l'état de son parti. Il évoque aussi les chantiers qu'il juge prioritaires.

"Il y a tout juste cinquante ans, du 11 au 13 juillet 1969 se tenait à Issy-les-Moulineaux, le Congrès qui vit naître le Parti Socialiste. Il fut porté sur les fonts baptismaux de la vieille SFIO (de 1905 à mai 1969), puis du Nouveau Parti Socialiste (de mai à juillet 1969) auquel se sont agrégés des clubs de réflexions, des organisations politiques et des personnalités. Ce mouvement de rassemblement allait se poursuivre.

Libé - Municipales : le plan secret de LREM pour siphonner le PS dévoilé

Dans une note révélée par «le Point» puis publiée par le patron des socialistes, un proche du président de l'Assemblée, Richard Ferrand, propose la création d'un «cercle» ou d'un «collectifs» censé rééquilibrer la majorité.

Lyon Mag - Hélène Geoffroy approchée par LREM pour liquider le PS ?

Le 21 juin dernier, Jean-Marie Girier faisait parvenir à Emmanuel Macron un courrier étonnant.

Révélée par la presse, la note du directeur de cabinet du président de l'Assemblée nationale propose par divers moyens de liquider le Parti socialiste.

Comme avec les constructifs des ex-Républicains, Jean-Marie Girier propose au chef de l'Etat de réaliser la même démarche avec les socialistes, en leur permettant de créer un courant et non de rejoindre directement La République en Marche.

Jean-Marie Girier avait même pensé à un calendrier, avec la publication d'une tribune des élus démarchés en juillet et le soutien en septembre de la République en Marche à ces maires en vue de 2020. "Ce maillage sera précieux en vue des élections sénatoriales", poursuit Girier.

Le Point - « Chasse » aux maires PS : Olivier Faure crie au scandale

À la suite de la note publiée dans « Le Point » d'un collaborateur de Richard Ferrand, le chef de file du PS évoque une forme de détournement de fonds publics.

.... Le patron du PS a également rappelé que Jean-Marie Girier était déjà mis en cause dans une enquête préliminaire ouverte à Lyon pour détournement de fonds publics, sur le rôle de la métropole et de la Ville de Lyon dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron.

Capital - Olivier Faure accuse LREM de détournements de fonds publics

Le Premier secrétaire du PS a publiquement insinué que le directeur de cabinet de Richard Ferrand aurait été missionné pour partir "à la chasse" aux maires PS pour les municipales. Une mission partisane exercée au titre de sa fonction de parlementaire et donc aux frais de l’État.

Le torchon brûle entre le Parti socialiste et La République en marche. Alors que les partis se sont déjà lancés dans la préparation de la campagne des élections municipales du printemps 2020, le Premier secrétaire du PS est passé à l’offensive ce jeudi 4 juillet. Dans un tweet, il a assuré qu’"il n’y a visiblement pas qu’au RN et au parlement européen qu’on détourne les fonds publics à des fins partisanes", accusant directement La République en marche.

Public Sénat - Le PS prépare déjà la rentrée, depuis son groupe au Sénat

Malgré de nouvelles turpitudes au sein de sa direction nationale, le PS cherche toujours à se reconstruire, avec comme fondations le groupe sénatorial. Forte de ses 72 membres, l’équipe de Patrick Kanner organise l’évènement avec la venue d’anciennes figures et planche sur de nouvelles idées.

Plus courte que d’ordinaire, la réunion hebdomadaire des sénateurs socialistes n’a pas viré à la thérapie de groupe. L’heure était plutôt à la préparation des derniers travaux parlementaires avant la coupure estivale. Le remaniement dans le secrétariat national du parti, marqué par l’éviction surprise du sénateur Rachid Temal, n’a pas créé de vagues. L’ancien premier secrétaire du PS par intérim, averti de sa mise à l’écart lors d’un échange avec la presse, considère qu’il paye ses désaccords avec l’actuel dirigeant du PS, Olivier Faure, sur la stratégie à l’œuvre pour les élections européennes, notamment le choix de Raphaël Glucksmann (Place publique) comme tête de liste.

France Info - Les "éléphants" socialistes réunis au Sénat, objectif 2020

Le 17 juillet François Hollande, Bernard Cazeneuve, Martine Aubry et Lionel Jospin seront réunis au Sénat, pour réanimer le Parti socialiste.

Le Parisien - Jean-Christophe Cambadélis soupçonné d’avoir détourné son indemnité parlementaire

Le Parquet national financier (PNF) enquête sur au moins quinze parlementaires ou ex-parlementaires, dont ferait partie l’ancien patron du PS, selon Le Monde.

En pleine polémique sur les dîners de François de Rugy payés par le contribuable, la révélation de nouveaux détails dans une autre affaire de probité publique vient ternir un peu plus l'image des élus. Alors que le Parquet national financier (PNF) enquête toujours sur au moins quinze parlementaires - ou ex-parlementaires - soupçonnés de détournements de fonds publics, l'ancien patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, ferait partie des visés, rapporte ce jeudi Le Monde.

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

31/07/2019

L'actualité des socialistes en juillet

Changement de formule de ce blog pour cause de pause estivale. Des revues de presse épisodiques, si l'actualité s'impose à nous et, surtout, un retour en arrière sur les textes et vidéos les plus marquants de l'année écoulée.

Toutes vos remarques, critiques et propositions seront les bienvenues. Mon mail : yveslepape@gmail.com

Bel été à toutes et à tous

DERNIERE HEURE

France Info - "On joue tellement gros dans les dix-huit prochains mois" : le dérèglement climatique proche du point de non-retour

Selon plusieurs scientifiques, les prochains mois s'annoncent déterminants dans la diplomatie climatique afin de convaincre les Etats à s'engager réellement dans la lutte contre le réchauffement.

Il y a urgence. La succession de vagues de chaleur caniculaire et d'inondations qui frappent l'Europe et d'autres continents cet été ne sont sans doute qu'une préfiguration de ce que sera le monde de demain si les hommes persistent à ne pas relever le défi du changement climatique, alertent les scientifiques.

Projet de loi pour la tenue d'un référendum sur la privatisation, ou non, du groupe ADP

581 306 / 4 717 396 (12,32%) le 31 juillet à 17h

Toujours en tête des communes : Montceaux‑Ragny en Saône et Loire avec 21,05% des 38 électeurs inscrits.
Le palmarès des plus de 10 000 électeurs au-dessus de 5% :
130 ème : Paris 10ème
156 ème : Lyon 1er
158 eme : Paris 11ème
173 ème : Paris 20ème
240ème : Montreuil

RIP ADP

Le Figaro - Le PS veut profiter de l’été pour relancer le référendum ADP

Des parlementaires socialistes ont parcouru mercredi les quais de Seine pour tenter de collecter de nouvelles signatures nécessaires au déclenchement d’un référendum d’initiative partagée (RIP) autour de la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP).

«Connaissez-vous le RIP?» Sous un soleil de plomb, la question lancée par Boris Vallaud peine à capter l’intérêt des badauds pressés de trouver une place en terrasse. Sur les quais de Seine, le député des Landes était accompagné mercredi après-midi de la présidente des députés PS, Valérie Rabault, et du sénateur PS de Paris Rémi Féraud pour une collecte de signatures.

Marianne le 19 juillet - Référendum ADP : qui a signé et qui s'en fout ? Sociologie du RIP

La bataille pour un référendum d'initiative (RIP) partagée au sujet de la vente du groupe Aéroports de Paris (ADP) n'a pas gagné tout le pays. Loin de là. Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach, coauteurs de "l'Archipel français", analysent pour nous le profil des signataires de la pétition en ligne.

Une France de la pétition anti-privatisation d'ADP se dessine. Elle vote à gauche, est diplômée et dispose d'un capital culturel important. Une France pour l'heure un poil « bobo », en somme.

Libé - Référendum ADP : après une semaine, quels politiques ont soutenu le RIP ?

Au total, 78 députés et sénateurs figuraient, au 25 juin, sur la liste des soutiens au référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’ADP. Les partis de gauche se sont davantage mobilisés. Sans surprise, aucun élu LREM n’est allé contre la ligne du gouvernement.

Le Monde - ADP : pas d’union syndicale autour du RIP

Les organisations syndicales partagent la même position sur le fond, mais avancent en ordre dispersé.

Elles partagent la même position sur le fond, mais avancent en ordre dispersé. Les organisations syndicales sont contre la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), mais elles n’ont pas opté pour la même stratégie pour s’opposer à cette disposition de la loi Pacte votée en avril. A l’heure actuelle, seules la CGT et l’UNSA ont officialisé leur soutien au processus visant un référendum sur le sujet en appelant leurs adhérents et sympathisants à apposer leur paraphe sur la plate-forme mise en ligne par le ministère de l’intérieur le 13 juin.

 
Après dix jours de travail, "Marianne" doit renoncer à la création d'un compteur automatisé pour relever quotidiennement et avec précision le nombre de signatures apportées à la pétition pour un référendum d'initiative partagée (RIP) contre la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP). Voici pourquoi.

Dès le lancement le 13 juin de la collecte des 4.7 millions de signatures nécessaires à l'obtention d'un référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), et puisque le gouvernement n'en proposait pas, Marianne s'est attelé à la tâche de la création de son propre compteur.

L'internaute - Privatisation ADP : un référendum pour rien ? Le projet déjà abandonné ?

PÉTITION ADP - Le projet controversé de privatisation des Aéroports de Paris va-il être abandonné plus vite que prévu ? Deux semaines après le lancement d'une procédure de référendum d'initiative partagée (RIP) sur la question, Emmanuel Macron aurait déclaré en privé que le projet ne se ferait pas.

CETA

Libé - Non à la ratification du Ceta, oui au devoir de vigilance

Par Aurore Lalucq, économiste, élue au Parlement européen sur la liste PP-PS
 
Pour la députée européenne Aurore Lalucq, l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada, que la France s'apprête à ratifier, favorise les intérêts privés sur les intérêts publics. Au détriment des politiques écologiques.

Huffington Post - Hulot s'engage contre le CETA et prône l'union sacrée pour gagner "la guerre" climatique

L'ancien ministre d'Emmanuel Macron refuse désormais les "postures partisanes” mais se dit prêt à soutenir un gouvernement qui fera la démonstration qu’il veut véritablement "faire rentrer l’écologie dans la modernité.”

L’ancien ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a appelé à l’unité par-delà les clivages politiques afin d’affronter la “guerre” contre le dérèglement climatique, dans un entretien au journal Ouest-France ce dimanche 30 juin. Il signe, dans le même temps une tribune dans le Journal du Dimanche dans laquelle il appelle à refuser le traité de libre-échange Ceta.

ESPAGNE

Le Monde - Pourquoi Pedro Sanchez n’a pas été reconduit à la tête du gouvernement espagnol

Trois mois après les élections législatives, le président socialiste du gouvernement espagnol par intérim n’est pas parvenu à passer un accord pour former une coalition.

Jeudi 25 juillet, le président du gouvernement espagnol par intérim, le socialiste Pedro Sanchez, a échoué à obtenir la confiance du Parlement. Avec 124 votes pour, 155 contre et 67 abstentions, il n’est pas parvenu à recueillir le soutien de la coalition de la gauche radicale Unidas Podemos, qui, grâce à l’abstention des indépendantistes catalans de la Gauche républicaine (ERC), lui aurait permis d’être investi président de l’exécutif.

ALSTOM

Marianne - Alstom : "Monsieur Kron a trahi son pays", cingle Arnaud Montebourg

L’ancien ministre de l’Economie de François Hollande a été auditionné au Sénat sur la situation de General Electric, à la suite de l’annonce de 1.000 suppressions d’emplois dans la branche d’énergie d’Alstom, rachetée en 2015. L’ancien socialiste déplore le "manque de courage politique" et implore l’État d’annuler cette vente.

"Monsieur Kron (ex-PDG du groupe Alstom, ndlr) a trahi son pays en vendant pour se protéger personnellement et éviter la prison en raison des actes condamnables reprochés par la justice américaine", s’indigne Arnaud Montebourg, de retour au Palais du Luxembourg.

DELIT D'INITIE

Le Vent se lève - Entretien avec Ugo Bernalicis : « Le capitalisme est un vaste délit d’initié »

Ugo Bernalicis et Jacques Maire ont été chargés d’évaluer la lutte contre la délinquance financière. Dans un rapport de plus de 200 pages, ils ont formulé 25 propositions pour lutter contre cette forme de délinquance en constante augmentation qui puise notamment sa force dans l’inadéquation des moyens mis en place par l’Etat et dans la réalité complexe de ce phénomène. Ugo Bernalicis nous a présenté son analyse de la situation. Entretien réalisé par Marion Beauvalet, retranscrit par Hélène Pinet. 

VACANCES

Fondation Jean Jaurès - Les Français et les vacances : quelles inégalités ?

Plus de quatre-vingts ans après l’instauration des congés payés en 1936 et la démocratisation des vacances qu’elle a initiée, Jérôme Fourquet et David Nguyen, de l’Ifop, et Simon Thirot, délégué général de l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat), analysent, à partir d’une étude sur le rapport des Français aux vacances, les clivages sociaux, générationnels ou territoriaux qui perdurent dans l’accès à cette pratique qui occupe une place importante dans nos sociétés modernes.

IDEES

Libé - Gauche : après les papouilles, la (re)construction ?

La gauche est toujours très amochée. Mais à la Charité-sur-Loire ce week-end, quelque chose a changé : l'attitude des uns et des autres.

Christian Paul et Guillaume Duval ont déjà annoncé la suite de l’histoire : un nouveau Festival des idées l’été prochain. D’ici là, il y aura sûrement d’autres rendez-vous et épisodes liés à l’actualité. Tout va trop vite en politique. L’avenir ne se devine pas. Peut-être que les invités de cet été seront encore copains. Et que la gauche sera prête pour la seconde phase : après les retrouvailles et les palabres, la construction.

Libé - Festival des idées A la Charité-sur-Loire, la gauche s'idéalise en vert
 
Ce samedi, avait lieu dans la Nièvre, le festival des idées. Objectif: rassembler une gauche divisée et menacée d'élimination dès le premier tour en 2022. Arrivé en tête aux Européennes, Yannick Jadot l'eurodéputé EE-LV veut imposer la primauté écologique à des partis qui peinent à rénover leur logiciel.
 
Samedi matin, le train s’arrête le temps d’une escale à Nevers. Surprise : il pleut. Des passagers descendent. Yannick Jadot, Guillaume Balas, Julien Bayou et Raphaël Glucksmann filent au café en face de la gare. Un expresso par tête en attendant le prochain départ pour La Charité-sur-Loire. La petite bande participe au Festival des idées. Un grand débat organisé par le socialiste Christian Paul et le journaliste d’Alternatives économiques, Guillaume Duval.

PS

Figarovox - Hollande revient: le PS est-il définitivement mort?

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le politologue Benjamin Morel propose à la gauche une «révolution culturelle» pour peser face à LREM et au RN.


Benjamin Morel est docteur en science politique à l’ENS Paris-Saclay, et chargé d’enseignements en droit public à La Sorbonne.


FIGAROVOX.- Le Parti socialiste s’est réuni mercredi soir autour de quelques grandes figures, dont François Hollande. Comme si, pour regarder vers l’avenir, les socialistes se tournaient d’abord vers leur passé. Que vous inspire cette stratégie? Le Parti a-t-il su tirer depuis 2017 les leçons de ses échecs?

L'Obs - Le PS annonce des universités d'été dans un format renouvelé

Ivry-sur-Seine (AFP) - L'université d'été du PS fera son retour après trois ans d'absence du 23 au 25 août à La Rochelle, dans un format renouvelé et avec une volonté d'"ouverture" vis-à-vis des autres formations de gauche, a expliqué le premier secrétaire Olivier Faure mercredi.

Signe de cette volonté de rupture, l'événement a été rebaptisé "Campus". "Jusqu’ici La Rochelle c'était beaucoup le In, encore plus le Off, (...) et c'était un échange qui au fil du temps s'était transformé en concours d'éloquence au mieux, et en bal des égos au pire", a décrit M. Faure au cours d'une conférence de presse au siège du parti, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Huffington Post - Hollande, Cazeneuve, Aubry et Jospin réunis au Sénat: Kanner explique son "tour de force"

L'ancien président, tous les ex-premiers ministres et tous les anciens premiers secrétaires du PS sont conviés au pot de fin d'année des sénateurs socialistes.

Il se défend de vouloir donner plus d’importance que cela à l’événement qu’il organise. “C’est un pot de fin de session, pas un congrès de refondation du Parti socialiste (PS)”, sourit Patrick Kanner. Il n’empêche que, en réunissant ce mercredi 17 juillet dans un salon du Sénat François Hollande, Bernard Cazeneuve, Lionel Jospin ou Martine Aubry, le président du groupe PS réussit un “tour de force”.

L'Obs - Energie et climat: échec d'une offensive de sénateurs PS contre les "géants des mers"

Paris (AFP) - Des sénateurs PS, menés par l'élue marseillaise Samia Ghali, ont échoué jeudi à faire interdire de séjour dans les ports les bateaux de croisière géants, grands comme des immeubles, ou à les taxer davantage.

Les différents amendements défendus par la sénatrice des Bouches-du-Rhône lors de l'examen en première lecture du projet de loi énergie et climat ont été rejetés.

FranceTVinfo - Incidents du 14-Juillet : "La fête nationale ne devrait pas être désacralisée", affirme Olivier Faure (PS)

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 15 juillet

Près de 180 personnes ont été interpellées en marge du défilé du 14-Juillet, dimanche. "La fête nationale ne devrait pas être désacralisée, abimée par ces manifestations", juge Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, lundi matin.

Le JDD - TRIBUNE. 50e anniversaire du Parti socialiste, rémission ou révolution?

Par Rachid Temal, sénateur du Val d’Oise

Le sénateur Rachid Temal, qui avait assuré l'intérim à la tête du PS entre septembre 2017 et avril 2018 revient dans cette tribune sur l'état de son parti. Il évoque aussi les chantiers qu'il juge prioritaires.

"Il y a tout juste cinquante ans, du 11 au 13 juillet 1969 se tenait à Issy-les-Moulineaux, le Congrès qui vit naître le Parti Socialiste. Il fut porté sur les fonts baptismaux de la vieille SFIO (de 1905 à mai 1969), puis du Nouveau Parti Socialiste (de mai à juillet 1969) auquel se sont agrégés des clubs de réflexions, des organisations politiques et des personnalités. Ce mouvement de rassemblement allait se poursuivre.

Libé - Municipales : le plan secret de LREM pour siphonner le PS dévoilé

Dans une note révélée par «le Point» puis publiée par le patron des socialistes, un proche du président de l'Assemblée, Richard Ferrand, propose la création d'un «cercle» ou d'un «collectifs» censé rééquilibrer la majorité.

Lyon Mag - Hélène Geoffroy approchée par LREM pour liquider le PS ?

Le 21 juin dernier, Jean-Marie Girier faisait parvenir à Emmanuel Macron un courrier étonnant.

Révélée par la presse, la note du directeur de cabinet du président de l'Assemblée nationale propose par divers moyens de liquider le Parti socialiste.

Comme avec les constructifs des ex-Républicains, Jean-Marie Girier propose au chef de l'Etat de réaliser la même démarche avec les socialistes, en leur permettant de créer un courant et non de rejoindre directement La République en Marche.

Jean-Marie Girier avait même pensé à un calendrier, avec la publication d'une tribune des élus démarchés en juillet et le soutien en septembre de la République en Marche à ces maires en vue de 2020. "Ce maillage sera précieux en vue des élections sénatoriales", poursuit Girier.

Le Point - « Chasse » aux maires PS : Olivier Faure crie au scandale

À la suite de la note publiée dans « Le Point » d'un collaborateur de Richard Ferrand, le chef de file du PS évoque une forme de détournement de fonds publics.

.... Le patron du PS a également rappelé que Jean-Marie Girier était déjà mis en cause dans une enquête préliminaire ouverte à Lyon pour détournement de fonds publics, sur le rôle de la métropole et de la Ville de Lyon dans la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron.

Capital - Olivier Faure accuse LREM de détournements de fonds publics

Le Premier secrétaire du PS a publiquement insinué que le directeur de cabinet de Richard Ferrand aurait été missionné pour partir "à la chasse" aux maires PS pour les municipales. Une mission partisane exercée au titre de sa fonction de parlementaire et donc aux frais de l’État.

Le torchon brûle entre le Parti socialiste et La République en marche. Alors que les partis se sont déjà lancés dans la préparation de la campagne des élections municipales du printemps 2020, le Premier secrétaire du PS est passé à l’offensive ce jeudi 4 juillet. Dans un tweet, il a assuré qu’"il n’y a visiblement pas qu’au RN et au parlement européen qu’on détourne les fonds publics à des fins partisanes", accusant directement La République en marche.

Public Sénat - Le PS prépare déjà la rentrée, depuis son groupe au Sénat

Malgré de nouvelles turpitudes au sein de sa direction nationale, le PS cherche toujours à se reconstruire, avec comme fondations le groupe sénatorial. Forte de ses 72 membres, l’équipe de Patrick Kanner organise l’évènement avec la venue d’anciennes figures et planche sur de nouvelles idées.

Plus courte que d’ordinaire, la réunion hebdomadaire des sénateurs socialistes n’a pas viré à la thérapie de groupe. L’heure était plutôt à la préparation des derniers travaux parlementaires avant la coupure estivale. Le remaniement dans le secrétariat national du parti, marqué par l’éviction surprise du sénateur Rachid Temal, n’a pas créé de vagues. L’ancien premier secrétaire du PS par intérim, averti de sa mise à l’écart lors d’un échange avec la presse, considère qu’il paye ses désaccords avec l’actuel dirigeant du PS, Olivier Faure, sur la stratégie à l’œuvre pour les élections européennes, notamment le choix de Raphaël Glucksmann (Place publique) comme tête de liste.

France Info - Les "éléphants" socialistes réunis au Sénat, objectif 2020

Le 17 juillet François Hollande, Bernard Cazeneuve, Martine Aubry et Lionel Jospin seront réunis au Sénat, pour réanimer le Parti socialiste.

Le Parisien - Jean-Christophe Cambadélis soupçonné d’avoir détourné son indemnité parlementaire

Le Parquet national financier (PNF) enquête sur au moins quinze parlementaires ou ex-parlementaires, dont ferait partie l’ancien patron du PS, selon Le Monde.

En pleine polémique sur les dîners de François de Rugy payés par le contribuable, la révélation de nouveaux détails dans une autre affaire de probité publique vient ternir un peu plus l'image des élus. Alors que le Parquet national financier (PNF) enquête toujours sur au moins quinze parlementaires - ou ex-parlementaires - soupçonnés de détournements de fonds publics, l'ancien patron du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, ferait partie des visés, rapporte ce jeudi Le Monde.

MUNICIPALES

Le Figaro - Municipales: le PS prone la fermeté face à LREM

Olivier Faure n’exclue pas que les maires socialistes soient soutenus par d’autres forces traditionnelles.

À la Maison de la Chimie à Paris samedi matin, devant un Conseil national socialiste quelque peu clairsemé, Olivier Faure s’est voulu très clair sur la stratégie de son parti aux municipales: «Nous ne soutiendrons à aucun endroit de France un maire qui soutiendrait la politique gouvernementale d’Emmanuel Macron». «Ce gouvernement, a insisté le premier secrétaire, ne peut en aucun cas et en à aucun prix recevoir notre confiance». Faure juge en effet impossible tout lien avec ceux qui vantent «un virage soit disant social et écologique, alors qu’il ne se passe une semaine sans que ce gouvernement soutienne les subventions toxiques sur la pêche ou provoque une régression colossale sur l’assurance chômage».

ASSURANCE CHOMAGE

PS - Assurance-chômage : quand les actes contredisent le discours

Une semaine après avoir annoncé un acte 2 du quinquennat, plus social, la réforme de l’assurance-chômage contredit scandaleusement le discours.

Pour la première fois, une réforme de l’assurance-chômage est proposée par un gouvernement sans négociations avec les partenaires sociaux, sans passage par le Parlement pour la validation. La méthode du gouvernement change, mais en pire !

MACRON

Non Fiction - La gouvernance Macron, entre « extrême centre » et gilets jaunes

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée il y a deux ans, le temps de l’analyse politique semble avoir toujours un temps de retard sur les événements – la crise des « gilets jaunes » ayant éclaté à peine 18 mois après sa prise de pouvoir, sans bénéficier d’un « état de grâce » d’une année pleine. Le commentaire politique, qui sature les colonnes des journaux et les antennes radio et télévisuelles, continue, tel un hamster dans sa cage, sa rengaine trop bien connue mais ne semble plus tellement écouté ni particulièrement légitime. En effet, par paresse ou par conformisme (et parfois les deux « en même temps »), aucun éditorialiste n’a véritablement vu venir le « séisme politique » (pour reprendre leurs expressions par trop spectaculaires) des élections présidentielles et législatives de 2017…

Or, en cette année 2019, outre des pamphlétaires en « début de carrière » – le téméraire Juan Branco semble l’embrasser avec envie…–, de premières analyses politiques de fond se font (enfin ?) jour, de la part de commentateurs prenant un peu de recul sur la situation de la « gouvernance » du pays, ce mot semblant plus pertinent pour analyser le « macronisme » au pouvoir, tant les seules réalités institutionnelles et gouvernementales ne sauraient suffire à la compréhension des enjeux.

L'AUTO

À propos de : Yoann Demoli et Pierre Lannoy, Sociologie de l’automobile, La Découverte

La voiture est partout. Le succès de la motorisation s’explique par l’adéquation entre une marchandise et les aspirations des individus, en lien avec l’essor de la consommation et l’appétit de mobilité urbaine. Voiture-autonomie ou aliénation automobile ?

La place prise par les dépenses et les règles liées à la voiture dans les revendications des gilets jaunes et le lieu même de leurs premiers rassemblements, les ronds-points, rappellent la centralité de l’automobile dans notre société. Étrangement, celle-ci a peu suscité l’intérêt des sociologues, qui l’ont abordée par le biais de la ville, de la consommation ou des déviances.

Yoann Demoli et Pierre Lannoy, sociologues à Versailles-Saint-Quentin et à l’Université libre de Bruxelles, ont acquis une grande familiarité avec cet objet, qui leur permet de proposer une synthèse prenant l’automobile comme point d’observation de la société. Ils offrent, dans un petit livre dense et bien construit, un aperçu d’un siècle de sociologie sur l’automobile, essentiellement en France et aux États-Unis.

LE SOIN

Non Fiction - Le soin ne peut être pensé sans le soigné

Un numéro encore récent de la revue belge Culture et Démocratie (n°47, 2018) se demandait, sous le titre « Prendre soin », ce que peut signifier « soigner, prendre soin, réparer, guérir, dans la société contemporaine ». Il montrait fort bien que notre époque se montre plus que jamais soucieuse du soin, de la santé, au sens où nous commençons à amplifier à juste titre cette question du soin en y intégrant des réflexions sur l’art et la culture au cœur du soin, sur le souci de soi dans le soin, sur l’écoute des patients et la forme de la thérapie, cherchant ainsi à déployer dans le soin « les ailes du sens ».

Que l’époque soit soucieuse de tout cela, on ne peut que le constater au vu des manifestations des patients et des personnels hospitaliers. Est-ce aussi la signification que nous devrions prêter à un ministère de la santé ? Sans doute. À une condition cependant : que les propositions de ce ministère ne se bornent pas à organiser la gestion de la santé publique sous une forme quantitative, ou à pallier les crises suscitées au cœur de ce bien commun que pourrait représenter la santé, ainsi que le montre Michel Foucault, dans Sécurité, territoire, population (2004).

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Que pensent les Français des inégalités ?

Les trois quarts des Français estiment que la société est « plutôt injuste ». Cette part a augmenté de dix points depuis le début des années 2000. Revue de détail de l’opinion face aux inégalités. Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

76 % des Français estiment que la société française est « plutôt injuste », selon l’édition 2018 du baromètre annuel du ministère des Solidarités. 21 % la trouvent « plutôt juste » et 3 % ne se prononcent pas. Cette enquête, réalisée tous les ans, confirme le résultat de nombreux sondages qui vont dans le même sens. Ainsi, une enquête réalisée par les Pupilles de l’enseignement public en décembre 2018 [1] indiquait que 50 % de la population estimait notre société « plutôt inégalitaire » et 28 % « très inégalitaire », chiffre quasiment constant depuis 2014.Ce chiffre doit être utilisé avec précaution. À moins de vivre dans un monde absolument égalitaire, on peut toujours trouver qu’il persiste de l’injustice et trouver le monde « plutôt injuste », l’expression est très floue.

Selon leur milieu social, les jeunes demeurent profondément inégaux dans leurs choix d’orientation. Agnès van Zanten, sociologue au CNRS et spécialiste des politiques éducatives, analyse le contexte dans lequel se réalisent ces choix. Entretien extrait de lejournal.cnrs.fr.

Vos recherches portent sur les conditions dans lesquelles les lycéens sont amenés à choisir leurs études supérieures. Que cherchez-vous précisément à mettre en lumière ?

RACISME

La Vie des idées - Polémiques et controverses autour de la question raciale

Pour offrir à ses lecteurs des clés pour comprendre les polémiques et controverses autour de la question raciale, La Vie des Idées a posé les six mêmes questions à cinq spécialistes en sciences humaines et sociales. Leurs réponses donnent à voir la grande diversité des approches universitaires.

En 2014, La Vie des Idées publiait un dossier intitulé « La race, parlons-en » invitant à discuter des usages de la notion de « race » en sciences sociales. Cinq ans plus tard, en 2019, force est de constater que l’on parle beaucoup de race, mais pas forcément dans les termes du débat scientifique. La question raciale connaît une actualité aiguë et conflictuelle : les controverses se multiplient et s’amplifient autour de l’opportunité de supprimer le mot « race » de la Constitution française, autour d’une fresque jugée raciste à l’Assemblée nationale, autour de la condamnation de l’État français pour contrôle au faciès, autour de réunions non-mixtes organisées par certains syndicats, autour de pièces de théâtre ou d’expositions accusées de reproduire des stéréotypes racistes, autour du fichage ethnique et racial dans des clubs de foot, autour d’une supposée offensive « décoloniale » et « intersectionnelle » sur les bancs de l’université et d’une nouvelle « obsession de la race, du sexe, du genre et de l’identité », etc.

La Vie des idées - Dossier : Polémiques et controverses autour de la question raciale

L’idéologie républicaine et les limites de la neutralité scientifique
Entretiens croisés, 3e partie
 
L’universalisme du modèle républicain français est au cœur des polémiques publiques autour de la question raciale. La recherche universitaire n’échappe pas à ces tensions et est également le champ d’intenses controverses.

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

30/06/2019

L'actualité des socialistes du 14 au 20 juin

LE REFERENDUM

Libé - Référendum ADP : le compteur dépasse les 286 000 soutiens (et les 6%)

Marianne - 125.000 signatures le premier jour : départ canon pour le référendum ADP

Un internaute a extrait ce mardi 18 juin les données du site du référendum sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) et révèle que pas moins de 125.000 citoyens ont apporté leur signature à la pétition le jour de sa mise en ligne. Ringardisant au passage le ministère, qui assurait que ces informations ne pourraient pas être aspirées.

L'Express - Le PS plaide pour l'union contre la privatisation d'ADP

Le Premier secrétaire du PS a dévoilé son plan de route pour chasser les 4,7 millions de signatures nécessaires à la tenue d'un référendum.

Les socialistes ont obtenu une victoire depuis que le Conseil constitutionnel a rendu possible un référendum sur la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), mais le plus dur reste à faire. La tenue d'un tel scrutin paraît encore bien lointaine. Il faut que 4 717 396 électeurs s'expriment en faveur du référendum.

Marianne - Galère du référendum ADP : comment voter sans (trop) s'arracher les cheveux

Neuf mois pour accoucher d'un référendum. Depuis ce jeudi 13 juin et jusqu'au 12 mars 2020, le recueil des 4,7 millions de signatures requises pour provoquer la tenue d'un référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) a débuté. Sur Internet, la pétition se signe sur le site www.referendum.interieur.gouv.fr. Problème : comme le rapportent de très nombreux témoignages, celui-ci a une fâcheuse tendance à "planter" et requiert une saisie très minutieuse de la part des citoyens qui veulent lui soumettre leur signature, au risque de les décourager. Pour compléter le travail de plusieurs bons samaritains de Twitter, qui ont lancé le hashtag #3615Référendum afin d'aider les internautes en perdition, voici donc comment voter sans éclater, de rage, votre ordinateur ou votre téléphone.

ASSURANCE CHOMAGE

Le Monde - Assurance-chômage : la justice sociale oubliée

Editorial. Si les objectifs de la réforme sont difficilement contestables, les remèdes choisis sont particulièrement durs pour ceux qui vont s’inscrire à Pôle emploi et sont frappés du sceau de l’iniquité.

Emmanuel Macron avait promis, pour l’acte II de son quinquennat, « plus d’humanité ». En s’exprimant, mardi 11 juin, devant l’Organisation internationale du travail (OIT), à Genève, le président de la République s’était livré à un vibrant plaidoyer en faveur de la justice sociale, refusant que « l’ajustement économique et financier » prévale « sur les droits sociaux ». Il avait même fait l’éloge du tri­partisme – le fondement de l’OIT, qui recherche des compromis entre l’Etat, les employeurs et les travailleurs –, disant vouloir s’en inspirer en France.

LIBRA

Libé - Un Etat dans l’Etat Par Laurent Joffrin, Directeur de la publication de Libération

«Quo non ascendet ?» Jusqu’où ne montera-t-il pas ? L’antique devise de Nicolas Fouquet, le surintendant qui fit de l’ombre au Roi Soleil, s’applique fort bien à Mark Zuckerberg. Il détient une immense fortune, accompagne (domine ?) la vie de milliards de Terriens, contrôle cet or moderne que forment les données fournies à Facebook par une bonne partie de l’humanité. Le voici en passe de s’arroger l’un des privilèges jusqu’ici réservés aux Etats : le pouvoir de battre monnaie.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Rapport 2019 : l’essentiel sur les inégalités de revenus

Quelle est l’amplitude des écarts de revenus et de patrimoine en France ? Comment évoluent les inégalités monétaires et la pauvreté ? L’essentiel du chapitre « Revenus » du Rapport sur les inégalités édition 2019, de l’Observatoire des inégalités.

LYON

Rue 89 - Végétalisation VS piétonnisation : la bataille Collomb/Kimelfeld passe par la Presqu’île

Nouvel épisode de la bataille entre le maire de Lyon et le président de la Métropole. Toujours sur la thématique écolo. Cette fois-ci, c’est la Presqu’île qui est concernée. Gérard Collomb annonce une végétalisation. Moins d’une semaine après, David Kimelfeld lance une expérimentation autour de la piétonnisation de l’hypercentre. L’air de la campagne en centre-ville, en somme.

BARCELONE

Libé - A la mairie de Barcelone, la perdante est la gagnante, grâce à Valls

Ada Colau (Podemos), maire sortante, a été élue samedi par le conseil municipal. Deuxième des élections derrière le candidat indépendantiste, elle a obtenu le soutien des socialistes et des élus de la liste de l'ex Premier ministre, arrivé seulement quatrième.

EMPLOI

Observatoire des inégalités - Mal-emploi : huit millions de personnes fragilisées

Chômeurs, travailleurs précaires et découragés du travail : en France, plus de huit millions de personnes, soit un quart du total des actifs, sont fragilisées face à l’emploi.

La France compte 2,8 millions de chômeurs, selon les données 2017 de l’Insee, soit 9 % de la population dite « active » (celle qui a un emploi ou en cherche un). Ce chiffre, à lui seul, reflète mal la dégradation du marché du travail. Selon nos calculs, on peut estimer le nombre de personnes fragilisées face à l’emploi à 8,1 millions au total. En effet, en plus de ses 2,8 millions de chômeurs, la France compte 3,7 millions de travailleurs précaires : principalement des personnes en intérim ou en contrat à durée déterminée, que ce soit dans le secteur privé comme dans le public. On compte aussi 1,6 million de découragés, qui ne recherchent plus activement un travail tant la situation est dégradée. Ils ne sont donc plus comptés comme « actifs ». Quand l’Insee les interroge, ils répondent pourtant qu’ils souhaiteraient travailler. Parmi eux, des mères de famille monoparentale qui n’ont aucun mode de garde pour leurs enfants, des adultes très peu qualifiés qui baissent les bras devant le type d’emploi et les rémunérations qu’on leur propose.

CANNABIS

Le Parisien - Cannabis : des députés proposent une «légalisation contrôlée»

Le texte, qui sera déposé jeudi, est signé par des députés de plusieurs bords politiques, dont LREM.

Emmenés par François-Michel Lambert (Libertés et territoires), des députés de quatre groupes politiques, dont des « marcheurs », prônent une « légalisation contrôlée » du cannabis, dans une proposition de loi transmise ce mardi à la presse.

PRODUCTIVISME

À propos de : Serge Audier, L’Âge productiviste, hégémonie prométhéenne, brèches et alternatives écologiques, La Découverte

Les doctrines les plus influentes (libérales, socialistes, marxistes) qui se sont affrontées depuis le XIXe siècle pour définir l’avenir des sociétés industrielles ont en partage le productivisme, dont l’hégémonie a marginalisé les alternatives écologiques. Vivons-nous la fin de cette domination ?

Le livre de Serge Audier est un travail d’une ampleur (820 pages) et d’une érudition (125 pages de notes) impressionnantes, d’autant plus qu’il forme le second volet d’un ensemble commencé avec un ouvrage précédent, La Société écologique et ses ennemis, paru à la Découverte en 2017. L’ensemble constitue une véritable encyclopédie des débats écologiques depuis le début du XIXe siècle, invitant à relire sous cet angle des auteurs qu’on croit connus et à redécouvrir des pensées et des controverses oubliées, rendant peut-être ainsi difficile l’exercice d’un compte rendu synthétique.

SYRIZA

Telos - Syriza: l’autre défaite du populisme de gauche

Avec un retard de 9,4 points sur le parti conservateur de la Nouvelle Démocratie de Kyriakos Mitsotakis (qui a obtenu 33,2 %, contre 23,8 % au Syriza), le parti d’Alexis Tsipras a subi aux élections européennes du 26 mai 2019 une défaite électorale que l’on peut même considérer, sous certaines conditions, comme une « défaite stratégique »[1]. Certes, Syriza demeure une formation politique significative, mais semble perdre sa position centrale sur l’échiquier politique. Les élections législatives anticipées annoncées par Tsipras le soir même de sa défaite électorale et prévues pour le 7 juillet prochain vont décider du sort de ce parti de la gauche radicale.

19/06/2019

L'actualité

Fondation Jean Jaurès - LREM et RN : deux France que tout oppose

Les dernières élections européennes montrent que le processus de recomposition politique initiée en 2017 est toujours en cours : à travers l’analyse des résultats du 26 mai – et particulièrement la domination de La République en marche et du Rassemblement national –, Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach montrent les structurations d’un vote de plus en plus conforme avec la réalité socioculturelle et économique du pays

20:18 Publié dans Revue de presse | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent

18/06/2019

L'actualité des socialistes du 7 au 12 juin

A LA UNE

Boris Vallaud répond au 1er ministre le 12 juin à l'Assemblée Nationale

LYON

Rue 89 - Le PS de Lyon change de braquet et s’oppose à l’Anneau des sciences

A la veille des élections locales, chacun fourbit ses armes. Et il n’aura échappé à personne que l’argument environnemental et écologique est devenu central. Pourquoi pas dans le but de séduire du côté du parti qui a le vent en poupe, EELV -en vue de possibles rapprochements, autrement appelés « rassemblement ».

Ce jeudi soir, à l’occasion d’un des multiples débats publics organisés autour du noeud ferroviaire lyonnais (voir notre article sur le sujet), Sandrine Runel, conseillère métropolitaine socialiste, a pris en charge le propos :

« Ce qui pèse aujourd’hui lourdement sur la qualité de vie des habitants de Lyon, ce n’est pas la saturation ferroviaire, mais la saturation automobile. Pour y répondre, il faut commencer par ne pas développer le trafic automobile. Pour ces raisons,  je me réjouis de l’abandon de l’A45, et je demande l’abandon de l’Anneau des sciences. »

Le Progrès - Transport : « L’Anneau des sciences, c’est 15 kilomètres de bouchons en plus sur le périph »

Le déclassement de l’A6-A7 met fin à un réseau routier mal configuré et source de pollutions, faisant converger sur les mêmes voiries circulations locales et transits internationaux vers le cœur de Lyon. L’Anneau des sciences, projet de contournement routier par l’ouest est prévu en partie pour absorber les flux. Une aberration pour la Coalition-Climat Rhône au regard des enjeux environnementaux d’aujourd’hui. Entretien avec l’un de ses porte-parole, Fabien Bagnon.

VILLEURBANNE

Le Progrès - Villeurbanne : Jean-Paul Bret renonce à un 4e mandat de maire

«Personne n’est indispensable. » C’est avec une sérénité affichée que Jean-Paul Bret a annoncé qu’il ne serait candidat ni aux élections municipales, ni aux élections métropolitaines de 2020. A bientôt 73 ans, après 40 ans d’une « vie politique riche » et trois mandats de maire – plus que ses prédécesseurs Charles Hernu et Gilbert Chabroux -, il s’interdit de briguer un mandat de trop.

INEGALITES

Observatoire des inégalités - Une vague de mépris social

Les milieux favorisés, de droite comme de gauche, tentent de détourner l’attention sur les inégalités sociales pour maintenir leurs privilèges. Ce mépris social soulève contre lui une vague de populisme qui menace notre démocratie. L’opinion de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

La France qui subit les inégalités est d’abord celle des flexibles au travail. Celle des huit millions de salariés à l’horizon de vie grignoté par la précarité ou le chômage. Des non-salariés qui vivent au gré de petits contrats. De ceux qui usent leur corps au travail à la chaîne, en oeuvrant dans la poussière ou en portant des charges lourdes. Cette France de l’insécurité sociale [1] a un visage : celui des employés et des ouvriers peu ou non qualifiés, des « uberisés », des indépendants (du bas de l’échelle). Pour une grande part, cette France a animé les manifestations des « gilets jaunes ».

Observatoire des inégalités - Rapport 2019 : l’essentiel sur les inégalités d’éducation

Le tour de la question 4 juin 2019

Les inégalités sociales ont-elles un effet sur le destin scolaire des élèves ? L’éducation continue-t-elle de se démocratiser ? Filles et garçons sont-ils à égalité dans leurs études ? L’essentiel du chapitre « Éducation » du Rapport sur les inégalités édition 2019, de l’Observatoire des inégalités.

Observatoire des inégalités - Rapport 2019 : l’essentiel sur les inégalités au travail

Le tour de la question 4 juin 2019

Qui est touché par le chômage, qui en est protégé ? Comment évolue la précarité de l’emploi ? Quelles sont les inégalités en termes de conditions de travail ? L’essentiel du chapitre « Travail » du Rapport sur les inégalités édition 2019, de l’Observatoire des inégalités.

Observatoire des inégalités - Rapport 2019 : l’essentiel sur les inégalités de mode de vie

Le tour de la question 4 juin 2019

Logement, espérance de vie, pratiques culturelles : quels sont les chiffres-clés des inégalités de conditions de vie ? Quelles sont les inégalités entre femmes et hommes ou entre catégories sociales en termes de représentation dans les médias et dans les lieux de pouvoir politique ? L’essentiel du chapitre « Mode de vie » du Rapport sur les inégalités édition 2019, de l’Observatoire des inégalités.

TRANSPORTS

La Tribune - Fret, pollution, embouteillages... les dégâts du transport routier diésel en Europe

En Europe, 80% des marchandises sont transportées par voie routière. Mais à quel prix ? Enquête sur la folie des poids lourds.

Cela n'aura pas échappé aux automobilistes : les autoroutes européennes sont encombrées par des files de poids lourds toujours plus interminables. Alors que près de 80 % des marchandises transitent par voie routière, le nombre de camions en circulation devrait augmenter de 40% dans cinq ans. Pourquoi ce choix de la route au détriment du rail ou du transport maritime, qui présentent pourtant de nombreux avantages, notamment écologiques ? Pour quelle raison les camions sont-ils aussi nombreux - un tiers d'entre eux, selon les estimations - à rouler à vide ? Diesel bon marché, dumping sur les salaires des chauffeurs, explosion des commandes sur Internet, production et livraison à flux tendu : cette folie des poids lourds, qui résulte d'une série de décisions politiques, notamment un investissement massif dans les autoroutes, sert des intérêts économiques.

SYNDICALISME

À propos de : Maxime Quijoux, Adieux au patronat. Lutte et gestion ouvrières dans une usine reprise en coopérative, Éditions du Croquant,

L’ethnographie d’une usine reprise par ses employés met en lumière des aspects du syndicalisme trop souvent ignorés. Le travail syndical permet de maintenir des activités économiques que les investisseurs traditionnels jugeaient insuffisamment rentables.

Si la science sociale n’a pas vocation à consoler, elle offre cependant à lire des ouvrages qui enthousiasment leurs lecteurs : le livre de Maxime Quijoux est de ceux-là. Spécialiste des mobilisations ouvrières sur le cône latino-américain, il avait déjà consacré un livre aux usines récupérées par les ouvriers argentins à la faveur d’une crise économique sévère [1]. Il déplace aujourd’hui son terrain d’enquête vers la région parisienne pour analyser les ressources qu’offre le militantisme syndical. À cet effet, il a choisi le cas de l’imprimerie Hélio-Corbeil, reprise dans une SCOP (Société coopérative ouvrière de production) en février 2012, et dans laquelle il passe 22 semaines entre octobre 2012 et avril 2013 comme stagiaire chargé d’améliorer la communication entre la nouvelle direction et les salariés. Cette observation participante un peu particulière, parce qu’à distance du travail de production, lui permet de montrer les ressources que constitue le syndicalisme ouvrier en ces temps de désindustrialisation.

LFI

Libé - Crise à LFI : Mélenchon en plein doute

Depuis son échec aux européennes, La France insoumise s’interroge sur sa ligne. Alors que les langues se délient, le chef, lui, ne dit mot. Tantôt effondré tantôt optimiste, il écoute, analyse, mais n’a encore rien tranché sur son avenir et celui du mouvement.

Libé - Charlotte Girard quitte la France insoumise : «Il n'y a pas moyen de ne pas être d'accord»

Samedi, le mot «triste» est souvent revenu dans la bouche des insoumis. Une mauvaise nouvelle est tombée sur la tête du mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon. Charlotte Girard a publié un post sur Facebook pour annoncer son départ après des mois de divergences avec les têtes pensantes de la France insoumise. «Je n’ai jamais voulu déranger. J’ai été élevée comme ça. Quand les désaccords sont venus, j’aurais beaucoup donné pour pouvoir partir sur la pointe des pieds», écrit-elle.

L'Obs - Une note interne à La France insoumise étrille (sans le nommer) Jean-Luc Mélenchon

C’est une pierre de plus – et elle est de taille – dans le jardin de Jean-Luc Mélenchon. Fragilisé par les déclarations de la députée « insoumise » Clémentine Autain et son appel en faveur d’un « big bang de la gauche », le leader de La France insoumise est en réalité face à une contestation bien plus large dans ses rangs. « Le Monde » révèle ce jeudi 6 juin l’existence d’une note interne qui critique vertement le fonctionnement du mouvement et le leadership imposé par Jean-Luc Mélenchon.

EVASION FISCALE

L'Obs - "En France, l'évasion fiscale c'est 100 milliards d'euros par an, le budget de l'Education"

Sept ans après les "Nouveaux Chiens de garde", coréalisé avec Gilles Balbastre, Yannick Kergoat s'attaque à la finance. Cette fois, avec "la Très Grande Evasion" il s'allie au journaliste d'investigation Denis Robert (à l'origine du scandale Clearstream) pour réaliser un documentaire sur les Panama Papers, Paradise Papers et autres scandales d'évasion fiscale qui se succèdent depuis dix ans. Explosif, le sujet résonne en bien des points avec la mobilisation des "gilets jaunes"

LOGEMENT

Le vent se lève - « Le logement est un angle mort du mouvement social » – Entretien avec François Piquemal

Le logement est depuis quelques temps le sujet catalyseur d’une contestation sociale en différents endroits du globe : à Berlin, à Barcelone, mais aussi un peu partout en France. Ce mouvement nous rappelle combien cette problématique est devenue centrale, en particulier dans les métropoles. Porte-parole du DAL Toulouse/Haute-Garonne, François Piquemal, qui enseigne les lettres, l’histoire et la géographie en lycée professionnel, a aussi lancé avec des amis la mini-série de vulgarisation J’y suis J’y reste, sur la question du droit à la ville à Toulouse. Avec lui, nous avons souhaité évoquer la question du logement, qui demeure extrêmement complexe, car profondément corrélée à toutes les problématiques urbaines d’inégalités sociales.

Métropolitiques - Pour une approche contextualisée de la rénovation urbaine

Dans quelle mesure la rénovation urbaine exerce-t-elle un impact sur les vies des habitants des quartiers qu’elle cible ? En s’appuyant sur des propos recueillis dans le cadre de réunions de concertation et de diagnostics territoriaux, une urbaniste et un enseignant-chercheur proposent un éclairage complémentaire aux recherches universitaires en cours.

La rénovation urbaine contribue-t-elle à fragmenter, sinon à détruire, les pratiques sociales des ménages des classes populaires qui habitent les espaces qu’elle cible ? Autrement dit, en démolissant certains immeubles, en relogeant les habitants dans des habitations neuves, en modifiant – parfois radicalement – l’organisation spatiale des quartiers concernés, efface-t-on des liens, des habitudes et des formes de sociabilité qui constituaient jusqu’alors des ressources ?La rénovation urbaine contribue-t-elle à fragmenter, sinon à détruire, les pratiques sociales des ménages des classes populaires qui habitent les espaces qu’elle cible ? Autrement dit, en démolissant certains immeubles, en relogeant les habitants dans des habitations neuves, en modifiant – parfois radicalement – l’organisation spatiale des quartiers concernés, efface-t-on des liens, des habitudes et des formes de sociabilité qui constituaient jusqu’alors des ressources ?

ABSTENTION

Fondation Jean Jaurès - Comment lutter contre l’abstention ? Focus sur Marseille

À moins d’un an des prochaines élections municipales prévues en mars 2020, la Fondation Jean-Jaurès scrute la façon dont les Français appréhendent ce moment de la vie démocratique du pays dans différents territoires. Une première analyse s’intéresse à Marseille, ville aux multiples enjeux, avec une enquête exclusive réalisée par l’Ifop, en partenariat avec Libération Marseille, dont Joël Gombin, membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation, décrypte les résultats.