Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2017

#Senatoriales2017 - Le point presse de Karim Bouamrane

L'Humanité - CETA, avec son tribunal arbitral gare à nos droits sociaux, environnementaux et sanitaires

ENTRETIEN AVEC MATHILDE DUPRE

Le CETA qui prend effet ce jeudi 21 septembre amène dans ses bagages un tribunal arbitral qui va imposer la loi des lobbies d'affaires à notre droit. C'est ce que nous avait expliqué la juriste Mathilde Dupré dans un entretien... toujours d'actualité.

Entretien avec Mathilde Dupré, juriste à l’Institut Veblen réalisé le 23 février 2017 lors de la signature du CETA. Pour elle, ce type de tribunal qui existe dans de nombreux traités a permis à des investisseurs étrangers d’attaquer des régulations sociales, environnementales ou sanitaires.

Lire la suite
_________________
_________________

11:38 Publié dans Article du jour | Tags : ceta | Lien permanent

France Info - Elections sénatoriales : les six enseignements du scrutin

Le renouvellement de la moitié du Sénat n'a pas bousculé les équilibres. Le mouvement LREM d'Emmanuel Macron a subi une lourde défaite électorale.....

La gauche se maintient

Les socialistes craignaient une nouvelle déroute, mais ils s'en sortent finalement mieux que prévu. Certes, le PS va perdre des élus, en passant de 86 sièges à une estimation située entre 67 et 72 sièges. Mais il pourra compter sur le renfort d'une quinzaine de divers gauche. "Il reste un nombre assez conséquent d'élus locaux de gauche qui n'ont pas bousculé vers La République en marche", estime Jean-Daniel Lévy.

Toujours à gauche, le groupe communiste a également le sourire car il est parvenu à conserver au moins dix élus, la barre nécessaire pour former un groupe. Les communistes sont malgré tout en perte de vitesse en passant de 18 à 13 sénateurs, selon leur propre décompte.

Lire la suite
__________________
__________________

Slate, Gaël Brustier - Hors des partis, la pensée de gauche (radicale) s'épanouit

À la marge des partis politiques traditionnels et des organisations syndicales, la «gauche hors les murs» s'appuie sur un solide réseau de médias et de maisons d'édition.

Les effets de la crise touchent chaque famille politique, chaque famille de pensée. À gauche, quelque part loin au-delà du PS, à l’extérieur des partis politiques mais sans jamais perdre le contact avec eux (avec le Front de Gauche, EELV ou le NPA), en lien avec de nombreux mouvements sociaux, existe un espace intellectuel et militant mis au défi par la crise de 2008.

Lire la suite
___________________
___________________

03:02 Publié dans Analyses | Tags : gauche radicale, gael brustier | Lien permanent

L'Obs - Torreton à Mélenchon : "On ne construit pas l'avenir sur un déni de réalité"

Cher Jean Luc Mélenchon

Vous avez perdu les deux dernières élections majeures de ce pays. Les règles du jeu vous étaient connues : les modes de scrutin, la constitution... Instruit et passionné d'histoire et de politique comme vous l'êtes, je doute qu'un aspect, même mineur, relatif aux procédures électorales ait pu vous échapper. Votre tactique, vos choix stratégiques étaient donc établis et approuvés en parfaite connaissance de cause.

Lire la suite
___________________
___________________

03:02 Publié dans Article du jour | Tags : torreton, melenchon | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 15 au 21 septembre

LA GAUCHE

Slate, G.Brustier - La gauche européenne devrait écouter les réflexions de la gauche américaine

Dans «Hegemony How To», paru en janvier aux États-Unis, Jonathan Matthew Smucker livre une réflexion stratégique à destination de la gauche. Les débats à venir en France devraient en tenir compte.

Penser et débattre d’une stratégie de conquête de «l’hégémonie»: tel est le but d’un livre venu d’outre-Atlantique, écrit par un activiste et intellectuel new-yorkais originaire de Pennsylvanie et connu pour son implication dans le mouvement Occupy Wall Street. Hegemony How To: A Roadmap for Radicals, de Jonathan Smucker, paru outre-Atlantique en début d'année, constitue une réflexion sur une question stratégique pour les gauches du monde entier, signée d'un auteur qui est arrivé à l’âge adulte et qui s’est engagé au cours d’une décennie où la gauche américaine était fragmentée et impuissante comme jamais auparavant.

EUROPE

Le Figaro - Merkel, crise grecque, travailleurs détachés: le dessous des cartes par Coralie Delaume

Emmanuel Macron s'est déplacé le 7 septembre à Athènes pour marquer «la fin de la crise grecque». Pour Coralie Delaume, la crise est loin d'être terminée dans une Union Européenne qui, loin de rassembler et de protéger, pousse les pays membres à s'affronter économiquement au sein du Marché unique.

PAUVRETE

Observatoire des inégalités - Neuf millions de pauvres, un chiffre exagéré

12 septembre 2017 - La France compte 8,9 millions de pauvres selon le seuil de pauvreté utilisé par l’Insee. Une approche discutable du phénomène. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


La France compte 8,9 millions de pauvres selon les données 2015 de l’Insee. Comment est-ce possible, dans l’un des pays les plus riches au monde ? A quoi correspondent ces chiffres largement utilisés dans le débat public sans se préoccuper de la méthode de calcul ?

Jusqu’en 2008, le seuil de pauvreté le plus souvent utilisé était équivalent à la moitié du niveau de vie médian, celui qui partage en deux la population, autant gagne davantage, autant gagne moins. Depuis 2008, l’Insee utilise la définition européenne de la pauvreté, c’est-à-dire le seuil à 60 % du niveau de vie médian. Ce saut de 50 à 60 % change tout : il fait augmenter le seuil de pauvreté mensuel de 846 à 1 015 euros (pour une personne seule), le nombre de personnes concernées de 5 à 8,9 millions et le taux de pauvreté de 8 à 14,2 % (données 2015).

Observatoire des inégalités - 600 000 pauvres de plus en dix ans

12 septembre 2017 - La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.


La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,9 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2015 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,2 %. Au cours des dix dernières années (2005-2015), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 600 000 au seuil à 50 % et d’un million au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,5 point au seuil à 50 % et de 0,9 point au seuil à 60 %.

Observatoire des inégalités - Les inégalités de niveau de vie continuent d’augmenter

15 septembre 2017 - Depuis une vingtaine d’années, les inégalités de revenus augmentent. Les plus aisés s’enrichissent alors que le niveau de vie des plus pauvres stagne.


Si l’on prend comme point de comparaison le début des années 1970, les inégalités de revenus ont baissé. Depuis une vingtaine d’années, changement de cap : les inégalités repartent à la hausse. Dans un premier temps, les niveaux de vie des très riches se sont envolés. Puis, à partir de la fin des années 2000 les revenus des plus pauvres ont baissé. Le jugement que l’on peut porter sur les inégalités de revenus dépend de l’échelle de temps et de l’instrument de mesure que l’on utilise.

CHOMAGE

OFCE - Une reprise à durée déterminée par Bruno Ducoudré et Xavier Timbeau

La ministre du Travail, Madame Muriel Pénicaud, a décidé de ne plus commenter mensuellement le chiffre des demandeurs d’emploi en fin de mois mais de consacrer un point presse chaque trimestre à un tour d’horizon plus général de la situation du marché du travail et, espérons, un bilan des mesures engagées par le gouvernement pour améliorer le marché du travail. Curieusement, en effet, chaque mois les différents ministres du Travail avaient pris l’habitude de commenter, par un communiqué de presse, l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois, alors que d’autres statistiques, comme les créations d’emplois ou encore la publication par l’INSEE du taux chômage au sens du BIT à partir de l’enquête Emploi, ne faisait pas l’objet d’une attention égale du ministre et rencontrait dans l’espace médiatique une couverture moindre. En faisant du chômage un objectif central de la politique économique – François Hollande l’avait érigé en condition de sa candidature à sa réélection – les différents gouvernements ont encore accentué la centralité de toute information sur le chômage.

INEGALITES

OFCE - Croissance et inégalités dans l’Union européenne par Catherine Mathieu et Henri Sterdyniak

« Croissance et inégalités : défis pour les économies de l’Union européenne » : tel était le thème du 14e Colloque EUROFRAME sur les questions de politique économique dans l’Union européenne, qui s’est tenu le 9 juin 2017 à Berlin. EUROFRAME est un réseau d’instituts économiques européens qui regroupe : DIW et IFW (Allemagne), WIFO (Autriche), ETLA (Finlande), OFCE (France), ESRI (Irlande), PROMETEIA (Italie), CPB (Pays-Bas), CASE (Pologne) et NIESR (Royaume-Uni). Depuis 2004, EUROFRAME organise chaque année un colloque sur un sujet important pour les économies européennes.

Cette année, 27 contributions de chercheurs, retenues par un comité scientifique, ont été présentées au colloque dont la plupart sont disponibles sur la page web de la conférence. Ce texte fournit un résumé des travaux présentés et discutés lors du colloque.

ORDONNANCES

Les Echos - Réforme du travail : le compte n’y est pas, Laurent Berger / secrétaire général de la CFDTPhilippe Louis / président de la CFTCLuc Berille / secrétaire général de l'Unsa

Le gouvernement avait toute légitimité de légiférer par ordonnances pour réformer le marché du travail. Mais il l’a fait au détriment des salariés. Il peut encore - et il doit - changer de trajectoire.

La CFDT, la CFTC et l'Unsa portent une vision réformiste du syndicalisme. Elles militent pour que la négociation et le contrat soient au coeur de la régulation des relations de travail, à tous les niveaux et notamment dans l'entreprise, au plus près des salariés.

PS

Libé - Solférino : mémoires d’éléphants

Siège du PS depuis 1980, l’hôtel particulier parisien va être mis en vente par le parti, en grande difficulté financière après ses défaites électorales. Symbole des années Mitterrand, le 10, rue de Solférino a souvent été critiqué pour son emplacement proche des lieux de pouvoir et loin des classes populaires.

Le Point - Face à Macron et à Mélenchon, les députés PS se cherchent des dénominateurs communs

Logement, retraites, terrorisme... Réunis au Mans, les députés Nouvelle Gauche ont planché sur de nombreux sujets pour définir leur opposition.

Au Mans, pas d'écran géant. Pas de présentation PowerPoint, non plus. Et encore moins ces ateliers de team building à la sauce En marche  !, moqués par Olivier Faure pour leurs jeux de rôle et leurs chapeaux en papier. Pour leur séminaire de rentrée dans la Sarthe, sur les terres de Marietta Karamanli et de Stéphane Le Foll, les députés Nouvelle Gauche ont fait dans la sobriété : ils se sont retrouvés, lundi et mardi, dans une petite salle de conférences d'un Novotel situé dans le quartier populaire des Sablons pour fixer les grandes orientations de leur mince groupe parlementaire, amputé de 264 membres après les élections législatives de juin dernier.

03:01 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

24/09/2017

E. Todd : "Macron a été élu par hasard, il va prendre la crise de plein fouet" 13/9

22:30 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : todd, macron, politique, actualite | Lien permanent

Ma liberté de dépenser - La chanson de Frédéric Fromet

17:40 Publié dans Humour | Tags : fromet | Lien permanent

Portrait de Kamel Daoud pour son ouvrage « Zabor ou les psaumes »

11:19 Publié dans Vidéo | Tags : kamel daoud | Lien permanent

23/09/2017

PS - La filière STAPS nécessite toute notre attention

A  l’appel  de  l’ANESTAPS  et  de  ses  associations  adhérentes,  les étudiants en STAPS ont manifesté ce jour dans plus de 20 villes de France. Le parti socialiste appelle à entendre à travers ce mouvement trois messages qui sont adressés aux élus de la République.

Le premier concerne la nécessaire réforme du système de formation aux métiers du sport qui souffre aujourd’hui d’un manque de lisibilité et d’une trop grande complexité. La perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024 doit être une chance à saisir pour la
Promotion de la pratique sportive pour toutes et tous, le développement du sport professionnel et amateurs dans l’ensemble des territoires. La prochaine loi de finances pourrait traduire concrètement cette intention notamment dans des enjeux de santé, bien-être et de vivre ensemble.

Le deuxième concerne les conditions d’études des étudiants qui ne sont pas satisfaisantes face à l’évolution démographique : locaux vétustes, mal adaptés à l’utilisation des nouvelles technologies, places insuffisantes, difficultés à se loger, se soigner,… Il faut aujourd’hui amplifier l’effort de rénovation du parc universitaire et l’accompagnement des étudiants dans leur réussite et insertion professionnelle.

Le troisième concerne l’accès à l’enseignement supérieur. Plus de 10 000 jeunes n’ont pas pu s’inscrire en première année de licence STAPS lors de cette rentrée. La problématique du tirage au sort et de la plateforme APB n’est qu’en conséquence , cette situation de la faiblesse de nos capacités d’accueil, mais aussi de la complexité à s’orienter dans les différents systèmes de formation aux métiers du sport. Elle illustre plus que jamais le manque de moyens des universités et la nécessité de la mise en place d’un guichet unique d’orientation.

Ces trois réflexions sont indispensables pour que notre pays relève le défi de porter 60% (cf Stratégie Nationale de l’enseignement supérieure – STRANES) d’une génération diplômée l’enseignement supérieur. Le Parti socialiste, avec ses élus, y prendra toute sa part.

Observatoire des inégalités - 600 000 pauvres de plus en dix ans

12 septembre 2017 - La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.


La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,9 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2015 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,2 %. Au cours des dix dernières années (2005-2015), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 600 000 au seuil à 50 % et d’un million au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,5 point au seuil à 50 % et de 0,9 point au seuil à 60 %.

Lire la suite
___________________
___________________

Leïla Slimani nous présente , « Sexe et mensonges : La vie sexuelle au Maroc »

22:08 Publié dans Vidéo | Tags : leïla slimani | Lien permanent

PS - Présentation des ordonnances Macron-Pénicaud devant le conseil des Ministres

Le Parti Socialiste a rencontré la plupart des syndicats représentatifs des salariés durant le mois de septembre et a entendu leurs analyses et leurs commentaires sur les ordonnances Macron-Pénicaud visant à modifier le code du travail.
 
Ce qui ressort de ces échanges est clair : l’application des ordonnances ne bénéficiera pas aux travailleurs. Le Parti Socialiste maintient son opposition contre ces ordonnances.
 
Cette volonté de bouleverser le code du travail n’apportera aucune solution nouvelle dans la lutte contre le chômage, ni aucun progrès social pour les salariés.
 
Non, faciliter les licenciements n’améliorera pas la condition des travailleurs.
 
Non, prévoir le coût d’un licenciement abusif, à travers le plafonnement des indemnités prud’homales, n’améliorera pas la condition des travailleurs.
 
Non, exclure les syndicats des négociations dans les petites et moyennes entreprises n’améliorera pas la condition des travailleurs.
 
Par ailleurs, les ordonnances ne répondent pas aux besoins réels des entreprises. Elles n’ont pas besoin de pouvoir licencier plus facilement pour recruter mais de carnets de commande remplis et d’une relance de l’investissement productif et de l’innovation.
 
Enfin, ces ordonnances sont archaïques. Elles ne tiennent pas compte de la mutation des formes de travail et oublient les victimes de l’ubérisation croissante. Elles n’apportent rien non plus à la sécurisation des parcours professionnels, initiée par la gauche et laissée à l’abandon pour le gouvernement d’Edouard Philippe.
 
Pour toutes ces raisons, le Parti Socialiste appelle le gouvernement à se ressaisir, à écouter les syndicats, à organiser de nouvelles concertations et à revoir sa copie.

Mediapart - Emmanuel Todd: les mutations de l'Occident

Pour Emmanuel Todd, la déflagration inégalitaire qui menace nos démocraties n’est pas seulement liée à des configurations économiques, mais aussi à l’action inconsciente, et divergente, d’archétypes familiaux et religieux ancrés dans l’inconscient des territoires. Entretien méthodologique et politique.

15:15 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : todd | Lien permanent