22/10/2014

Pierre -Alain Muet: pourquoi il faut soutenir l'investissement public? par Pierre-Alain Muet


Pierre -Alain Muet: pourquoi il faut soutenir l... par pamuet

Marianne - Martine Aubry redécouvre (en fait) "l'Etat stratège"

C'est sur le terrain des idées que Martine Aubry a décidé de placer son retour politique. Beaucoup de réchauffé avec le concept de "care" et sa société bienveillante, mais aussi la référence à une jeune économiste italo-américaine, très attachée à l'idée d'Etat entrepreunarial. Dans son livre, Mariana Mazucatto, la nouvelle référence économique de Martine Aubry, démystifie, entre autres, l'idée d'une Silicon Valley bâtie grâce à des génies de l'innovation et réhabilite l'Etat stratège.....

Ce matin, sur France Inter, Martine Aubry a malgré tout livré une nouvelle piste en ce qui concerne ses références intellectuelles, citant l’économiste italo-américaine Mariana Mazucatto, auteur d’un livre non traduit en français, l’Etat entrepreneur (disponible ici gratuitement en anglais).

Dans sa démonstration, cette professeur d’économie de l’innovation à l’université du Sussex, cherche à démonter l’image largement répandue chez les économistes qui trustent nos écrans d’un Etat invariablement léthargique en opposition à un secteur privé forcément dynamique. A partir d’exemples récents, c’est le mythe de l’entrepreneur innovant, inventeur, risque-tout qui est démonté méticuleusement. « Ce n’est pas le secteur privé qui innove, c’est l’Etat » tonne la chercheuse : l’Etat ne se contente pas d’assurer discrètement les conditions de la croissance, il se comporte aussi en véritable entrepreneur, investissant des sommes colossales dans des projets de recherche appliquée et prenant ainsi les risques que le secteur privé n’est pas prêt à assumer.

Lire la suite
___________________________
___________________________

21/10/2014

Michel Sapin : Christophe de Margerie, "un grand chef d'entreprise, un grand personnage, une grande gueule" Europe1fr


Michel Sapin : Christophe de Margerie, "un... par Europe1fr

MN Lienemann: "Martine Aubry n'est pas une sauveuse, elle alerte"


MN Lienemann: "Martine Aubry n'est pas une... par Europe1fr

Batho : «Je veux de nouvelles têtes et de nouveaux projets» par Lefigaro.fr


Batho : «Je veux de nouvelles têtes et de... par lefigaro

10:00 Publié dans Vidéo | Tags : batho, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

« Aubry veut se positionner comme une voix de gauche incontourable » Le Monde.fr


« Aubry veut se positionner comme une voix de... par lemondefr

L'actualité des socialistes du 20 octobre au 2 novembre (mise à jour)

A la une

C'est sur le terrain des idées que Martine Aubry a décidé de placer son retour politique. Beaucoup de réchauffé avec le concept de "care" et sa société bienveillante, mais aussi la référence à une jeune économiste italo-américaine, très attachée à l'idée d'Etat entrepreunarial. Dans son livre, Mariana Mazucatto, la nouvelle référence économique de Martine Aubry, démystifie, entre autres, l'idée d'une Silicon Valley bâtie grâce à des génies de l'innovation et réhabilite l'Etat stratège.

22 octobre

BFMTV - Pour la presse, "le véritable adversaire de Hollande a un visage, celui d'Aubry"

Au lendemain de la charge de Martine Aubry contre le gouvernement, la presse titre sur ces frondeurs qui ont désormais "une figure de proue", prête à se poser "en recours" face à François Hollande.

Les Echos - Stéphane Le Foll : « Les points soulevés par Martine Aubry méritent débat »

Après Arnaud Montebourg, Martine Aubry souhaite désormais une réorientation de la politique économique. Y a-t-il une fracture entre deux socialismes ?

Le Monde - Les députés approuvent à une courte majorité la partie recettes du budget 2015

La partie recettes du projet de loi de finances pour 2015 (PLF 2015) a été approuvée, mardi 21 octobre à l'Assemblée nationale, à une courte majorité : 266 voix pour, 245 contre et 56 abstentions, comme l'a constaté notre journaliste parlementaire présente lors du vote.

Libé - Aubry veut une inflexion, l’exécutif reste inflexible

Hollande et Valls restent fermes après que la maire de Lille a réclamé une réorganisation de la politique économique.

Une socialiste aux recettes d’un autre temps. Voilà comment les partisans de la ligne gouvernementale se sont attachés à dépeindre Martine Aubry, après que cette dernière a critiqué dimanche dans les grandes largeurs la politique économique menée par François Hollande et Manuel Valls.

21 octobre

BFMTV - Critiques de Martine Aubry: Jean-Christophe Cambadélis calme le jeu

Au lendemain des déclarations fracassantes de Martine Aubry, le Premier secrétaire du Parti socialiste a réservé ses premières réactions à BFMTV. Selon-lui, la maire de Lille n'a pas "d'arrière-pensée" et veut être "utile" à sa formation.

Le Nouvel Obs - Aubry - Montebourg : une ligne, deux trajectoires

L'ex-première secrétaire du PS et l'ancien ministre de l'Economie se retrouvent sur la critique de la politique économique. Pour le reste, c'est une autre histoire...

Le Figaro - Les critiques de Martine Aubry, la première des «frondeurs»

«À l'exception peut-être de la réforme fiscale, les sujets d'opposition entre Martine Aubry et ce que l'exécutif va réellement mettre en œuvre vont se réduire à l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette…» C'est ce que croit savoir un responsable de la rue de Solferino, persuadé que l'influence grandissante d'un PS dirigé par Jean-Christophe Cambadélis parviendra à créer un consensus politique entre François Hollande et la maire de Lille.

Le Monde, Françoise Fressoz - Les bons et les moins bons conseils de Martine Aubry

Prenons au mot Martine Aubry. Faisons abstraction de ses relations détestables avec François Hollande.

Oublions la période historique à laquelle elle se réfère pour justifier son offensive politico-médiatique : 1991-1993, la pire qu'ait connue la gauche au pouvoir sous la Ve République, trois années marquées par le chômage de masse et le discrédit moral et qui avaient débouché sur une raclée historique pour le PS aux élections législatives de 1993 !

Slate - «Frondeuse», Aubry? La moitié de ses soutiens ont voté la confiance à Valls

La presse de ce lundi 20 octobre relaie largement l'idée d'un retour dans le jeu politique de Martine Aubry, après l’interview que celle-ci a accordée au Journal du Dimanche. Libération, par exemple, s’est fendu d’un titre évocateur: «La frondeuse».

Ce qualificatif est-il approprié? «Frondeurs» désigne, depuis plusieurs mois, ce groupe de députés qui conteste régulièrement les choix, notamment économiques, du gouvernement, et a marqué son opposition lors de plusieurs votes importants.

Le Monde (blog) - Les promesses tenues et brisées par le gouvernement depuis la rentrée

 

Tous les quinze jours, Lui Président passe au crible l'actualité des promesses de campagne de François Hollande.

Le Lab - Des députés socialistes règlent leurs comptes sur Twitter sur fond de réserve des votes sur le projet de loi de finances

Séance houleuse à l'Assemblée nationale, lundi 20 octobre au soir. Les députés reprenaient l'examen du projet de loi de finances pour 2015. Mais après avoir perdu sur un amendement des radicaux de gauche, le gouvernement, par la voix du secrétaire d'État au Budget Christian Eckert, a fait appel à la réserve des votes sur le reste des amendements en discussion (environ 200), procédure qui permet de reporter l'ensemble des votes à une date ultérieure, programmée à l'avance, et donc de s'assurer une majorité en jouant sur le nombre de députés présents dans l'hémicycle, comme l'explique le blog Les cuisines de l'Assemblée

20 octobre

Le Nouvel Obs - Aubry éreinte la politique économique de Hollande et se pose en chef des frondeurs

Plutôt discrète depuis le début du quinquennat, Martine Aubry est passée à l'offensive en éreintant dans un entretien au Journal du dimanche la politique économique de François Hollande et de Manuel Valls et en se posant clairement en chef de file des députés PS frondeurs.

Le Monde - Martine Aubry apporte son soutien aux « frondeurs » du PS

Dans un entretien au Journal du dimanche, publié dimanche 19 octobre, la maire de Lille, Martine Aubry, demande au président, François Hollande, et au premier ministre, Manuel Valls, d'engager une « réorientation de la politique économique » dans un sens plus favorable à la croissance. Selon elle, le gouvernement doit « emprunter le bon chemin dans les deux ans qui viennent », faute de quoi la gauche va « échouer » en 2017.

Libé, L.Joffrin - Martine Aubry, la social-démocratie et quelques dizaines de milliards

Eternel pharisaïsme des socialistes français… Pendant des lustres et jusqu’à une date très récente (quelques années au plus), il était entendu dans la doxa du PS que les sociaux-démocrates revendiqués se situaient à la droite du parti. La gauche socialiste, au même moment, communiait au culte de «la rupture», de «l’autre politique», de la fidélité à l’anti-capitalisme traditionnel du parti (et essentiellement verbal). Voici que Martine Aubry, qui fait un geste de plus pour prendre la tête de la contestation de gauche de la ligne Valls-Hollande, se réclame, pour marquer sa différence… de la social-démocratie.

Le Figaro -  Les propositions de Martine Aubry pour relancer l'économie

Un «pacte» entre l'État et les collectivités locales, mieux cibler la répartition des aides aux entreprises, créer un impôt unique... Dans une interview au JDD, la maire de Lille fait part de ses idées.

Les Echos - Aubry prend la tête de la fronde contre Valls et Hollande

La maire PS de Lille réclame une « réorientation de la politique économique ». Prononçant un réquisitoire contre le chef de l’Etat, elle veut reprendre 20 milliards de baisses de charges aux entreprises.

Le Monde - Les « frondeurs » du PS saluent le soutien de Martine Aubry

Plusieurs membres de l'aile gauche du Parti socialiste se sont réjouis, dimanche 19 octobre, des prises de position de Martine Aubry qui a critiqué vivement la politique économique du gouvernement.

Le Nouvel Obs - Pourquoi Aubry est sortie de son silence

La maire de Lille a laissé deux ans à Hollande pour mettre en place sa politique. Désormais, elle est décidée à se faire entendre. Et à agir.

Hollande : "Les réformes se poursuivront à un rythme encore accéléré" jusqu'en 2017

S'exprimant face à un parterre de patrons de grandes entreprises étrangères, ce dimanche soir, le chef de l'Etat a assuré que les réformes se "poursuivront" à un "rythme accéléré", jusqu'en 2017. Une réponse indirecte aux critiques formulées par Martine Aubry.

Le Parisien - Macron «en désaccord» avec Aubry défend sa politique

Après avoir fait entendre à plusieurs reprises sa «petite musique» depuis la rentrée, Martine Aubry donne de la voix ce dimanche. La maire de Lille se positionne comme recours pour le , en lançant de vives critiques contre la politique économique menée par et Manuel Valls dans un entretien au Journal du Dimanche.

20/10/2014

MartineAubry : "Je ne souhaite pas être un recours, je veux juste débattre" France Inter


MartineAubry : "Je ne souhaite pas être un... par franceinter

22:50 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Martine Aubry : "Je n’ai pas vocation à organiser une opposition au gouvernement" (Interactiv) France Inter


Martine Aubry : "Je n’ai pas vocation à... par franceinter

22:49 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Martine Aubry se veut "une femme de bonne volonté" BFMTV


Martine Aubry se veut "une femme de bonne volonté" par BFMTV

22:44 Publié dans Vidéo | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Martine Aubry, tout le monde cherche le loup par France Info


Martine Aubry, tout le monde cherche le loup par FranceInfo

Jean-Christophe Cambadélis: L'invité de Ruth Elkrief – 20/10 BFMTV


Jean-Christophe Cambadélis: L'invité de Ruth... par BFMTV

Alain Duhamel : "L'opposition au sein du PS a trouvé un chef en la personne de Martine Aubry"


Alain Duhamel : "L'opposition au sein du PS a... par rtl-fr

22:17 Publié dans Analyses | Tags : duhamel | Lien permanent

Martine Aubry n'a pas changé: dommage - L'édito de Christophe Barbier LEXPRESS.fr


Martine Aubry n'a pas changé: dommage - L'édito... par LEXPRESS

18:26 Publié dans Analyses | Tags : aubry, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Martine Aubry et François Hollande de nouveau face-à-face par Europe1fr


Martine Aubry et François Hollande de nouveau... par Europe1fr