Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2016

Michel Rocard : Une vie, en images


Michel Rocard : Une vie, en images par LePoint

00:05 Publié dans Vidéo | Tags : rocard, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 24 juin au 30 juin (revue de presse hebdomadaire)

A LA UNE : MICHEL ROCARD

Le Lab - La grosse avoinée "socialiste" de Michel Rocard à Manuel Valls et Emmanuel Macron

Les relations père-fils, c'est compliqué. Il y a des hauts et des bas. En ce moment, entre Michel Rocard et Manuel Valls par exemple, on est plutôt dans le bas. Alors que l'ancien Premier ministre de François Mitterrand reconnaît volontiers en celui de François Hollande "l'un de ses enfants", tout n'est pas si facile quand même.

Car la figure tutélaire de l'aile "social-démocrate" et "réformatrice" du PS adresse de temps en temps ses critiques à l'encontre de son ancien collaborateur, aujourd'hui tenant de ce même courant solférinien. Il lui est ainsi arrivé de conseiller, à mots à peine voilés, une "cure de gauchisme" à son poulain, coupable selon lui de vouloir "déclarer la désuétude [du PS] et programmer sa disparition". Nouvel exemple dans une interview du même Rocard, dans Le Point en kiosque jeudi 23 juin.

FRONDEURS

LCP - Primaire: la gauche du PS défendra la candidature d'une "autre gauche de gouvernement"

La gauche du PS entend défendre "à l'occasion de la primaire, la candidature d'une autre gauche de gouvernement", affirme-t-elle mardi dans une "déclaration" à la presse.

Le Point - Primaire à gauche : "À la fin, l'idée, c'est de battre Hollande"

Les frondeurs se sont réunis lundi pour acter leur stratégie en vue de la primaire, avec un seul objectif : se débarrasser du chef de l'État

France Info - Brexit : "On a continué à laisser l'Europe se déliter" (B. Hamon, député PS des Yvelines)

Après le vote des Britanniques en faveur du Brexit, François Hollande a déclaré que l'Europe ne pouvait "plus faire comme avant". Cette déclaration n'émeut pas Benoît Hamon, député socialiste des Yvelines. "C'est exactement ce qu'on avait entendu au moment du référendum français en 2005 [Le référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe, Ndlr], on ne pouvait plus faire comme avant. Non seulement on a fait comme avant, mais on a fait pire qu'avant. On a continué à laisser l'Europe se déliter.

Europe 1 - PS : Montebourg veut une primaire "loyale" avec 10.000 bureaux de vote

Dans une interview au Monde, M. Montebourg se dit satisfait de cette primaire "à la condition qu'elle soit loyale. Qu'elle soit une primaire citoyenne et ouverte à tous les Français qui voudront y participer. Qu'elle soit l'occasion d'un vrai débat. Bref, qu'elle ait lieu dans les conditions de 2011: avec 10.000 bureaux de vote, le même système de parrainage et les listes électorales de la République".

Public Sénat - Pour Montebourg, l'Europe s'est "construite contre les peuples"

L'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg estime mardi que l'Europe s'est "construite contre les peuples", qu'on "fait voter" et qu'"on piétine quand ils votent mal", appelant à "redéfinir le projet européen" y compris en "redistribuant" une partie des pouvoirs aux Etats.

Emmanuel Maurel - L’objectif d’#EdP : l’Europe qui passe à l’action

En ce mois de juin, qui plus est après le référendum sur le Brexit, l’Union Européenne n’est pas vraiment à la fête : à tort (parfois) ou à raison (souvent), les citoyens ont le sentiment que l’Europe se construit à côté des peuples, quand ce n’est pas carrément  contre eux.

« La réponse c’est l’Europe », « la solution c’est l’Europe », « notre choix c’est l’Europe », notre avenir c’est l’Europe ». On peut le déplorer, mais aujourd’hui ces formules sonnent creux, désespérément creux. Pour convaincre celles et ceux qui se détournent progressivement de l’idée européenne, il faut passer de la parole aux actes.

 
Trappy Blog - Benoit Hamon : Portrait de jeunesse
 
Benoît Hamon, aux origines d'un frondeur...
 
Ancien Ministre de l'Education Nationale, premier président du mouvement des jeunes socialistes, actuellement député de la 11ème circonscription des Yvelines. Mais qui était-il et d'où vient-il ? Portrait d'une jeunesse active et ambitieuse Bébé Benoit Hamon est né en 1967 (le 26 juin précisément. C'est bientôt son anniversaire, préparez vos roses), à Saint-Renan, en Bretagne, à deux pas de la pointe extrême de la gauche de la France, et de l'Europe. Tout un programme.

ANALYSES

Libé - Dominique Méda et Pierre Larrouturou: «Une véritable machinerie idéologique a été mise en place autour des 35 heures»

A rebours de la philosophie de la loi travail, la sociologue et l’économiste appellent à passer à la semaine de 32 heures afin de créer de l’emploi. Etats-Unis, Allemagne, Belgique… le débat est de nouveau sur la table.

Le Figaro, Laurent Bouvet - Fracture des gauches : le pari à haut risque de Manuel Valls

La loi Travail et le maintien des mouvements sociaux mettent en lumière des divergences au sommet de l'Etat. Pour Laurent Bouvet, si Hollande conserve la croyance d'une unité de la gauche, son Premier ministre est prêt à la rupture. Un pari à haut risque ...

BREXIT

OFCE - Brexit : quelles leçons pour l’Europe ?  Par Catherine Mathieu et Henri Sterdyniak

Le vote britannique pour une sortie de l’UE accentue la crise politique tant en Europe que dans beaucoup de pays européens. La sortie de l’Europe devient une alternative possible pour les peuples européens, ce qui peut encourager les partis souverainistes. Mécaniquement, le départ du Royaume-Uni augmente le poids du couple franco-allemand, ce qui peut déstabiliser l’Europe. Si l’Ecosse quitte le Royaume-Uni pour adhérer à l’UE, des mouvements indépendantistes d’autres régions (Catalogne, Corse, ..) pourraient demander une évolution similaire. Mais la fragilité de l’Europe provient aussi de l’échec de la stratégie « discipline budgétaire/réformes structurelles ».

Europe 1 - Brexit : "la Grande-Bretagne ne peut plus fixer l'agenda de l'Europe", estime Jean-Christophe Cambadélis

Reçu par François Hollande samedi, le Premier secrétaire du PS veut reconstruire l'Europe.

Le chef de file du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, estime samedi qu'après le Brexit, "la Grande-Bretagne n'était plus en position de fixer l'agenda de l'Europe". Il appelle "à faire des propositions pour reconstruire l'Union européenne, après une entrevue avec François Hollande.

Slate, Eric Dupin - Brexit: la réaction identitaire percutera aussi la France

Le vote britannique n'exprime pas seulement la réaction souverainiste d'un vieux pays insulaire, mais aussi une affirmation identitaire qui se diffuse dans tout le Vieux Continent.

HOLLANDE

 
Maintien du projet de loi Travail, baisse d’impôts, Europe... Retrouvez les temps forts de la longue interview accordée par le chef de l’Etat aux « Echos ».

Situation internationale, politique économique et sociale, présidentielle 2017... François Hollande a accordé une longue interview aux « Echos ». Retrouvez ci-dessous ses principales déclarations.

BAP

Elle est supposée devenir une machine à transcender les partis et rassembler autour de François Hollande en vue de 2017. Pour l'instant, le résultat est mitigé. Lancée en avril dernier par Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, la Belle Alliance Populaire (BAP) vient de prendre une claque. Le Parti radical de gauche (PRG) a annoncé sa suspension de sa participation, à l'issue de son dernier conseil national. « Cela fait un moment qu'on disait au PS notre désaccord sur un fonctionnement qui ne nous satisfait pas », déclare aux « Echos » Sylvia Pinel, présidente du PRG.
 
LANCEURS D'ALERTE
 

Sale temps pour les lanceurs d’alerte. Antoine Deltour, héros malheureux de l’affaire LuxLeaks a été condamné le 29 juin par le tribunal d’arrondissement de Luxembourg à douze mois de prison avec sursis et 1 500 euros d’amende pour violation du secret professionnel et du secret des affaires. Dans le match liberté d’expression contre les secrets pénalement protégés, ces derniers sont le plus souvent vainqueurs, au risque de décourager ceux qui dénoncent la délinquance financière, des atteintes au droit de l’environnement, à la santé publique...

Enfin une bonne nouvelle

Mais la surprise vient de la chambre sociale de la Cour de cassation qui, sans prévenir, surgit dans le débat. Le 30 juin, à 14 heures, elle a dévoilé sur son site internet un arrêt qu’elle destine à son prochain rapport, ce qui signifie que c’est une décision très importante, qui plus est, la première sur cette thématique.

TAFTA

Le Monde - Tafta : « Il ne peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique », déclare Manuel Valls
 
Manuel Valls a estimé dimanche 26 juin à Belleville-sur-Mer (Seine-Maritime) qu’« il ne peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique » de libre-échange entre l’UE et les Etats-Unis. Cet accord, appelé Tafta, « ne va pas dans le bon sens », a annoncé le premier ministre devant des militants PS
 
CONTROLES D'IDENTITES
 
 
Par 55 voix contre 18, et six abstentions, l'Assemblée nationale a rejeté mercredi soir une expérimentation sur l'instauration de récépissés de contrôles d'identité dans le projet de loi «égalité et citoyenneté». Pendant deux heures, le débat tendu qui a précédé le vote a été le point d'orgue d'une discussion qui fracture la gauche depuis le début du quinquennat. Une nouvelle fois, la gauche du Parti socialiste, menée sur cet amendement par Benoît Hamon, s'est opposée au gouvernement.
 
HUILE DE PALME
 
 
La surtaxation de l'huile de palme a finalement été abandonnée par l'Assemblée nationale. Pour des raisons diplomatiques délicates...
 
PS (communiqués)
 
 

Antoine Deltour et Raphaël Halet, les deux lanceurs d’alerte qui ont révélé l’affaire « LuxLeaks » ont été condamnés, hier, au Luxembourg à des peines de prison avec sursis.

Le Parti socialiste regrette profondément ce jugement scandaleux qui condamne ceux qui mettent au jour une évasion fiscale de grande ampleur, alors même que les multinationales en cause ne sont pas inquiétées. Les informations révélées par Antoine Deltour et Raphaël Halet sur des activités illégales de la part de gouvernements ou d’entreprises relèvent de l’intérêt général.

Accueil des réfugiés : le Parti socialiste condamne le blocage d’un gymnase à Paris XVème

Ce jour, le maire du XVème arrondissement de Paris, Philippe Goujon, et le député de Paris, Jean-François Lamour, ont bloqué un gymnase prévu pour accueillir des réfugiés, allant ainsi à l’encontre d’une décision préfectorale.

Le Parti socialiste condamne fermement ce comportement irresponsable et inacceptable car contraire aux valeurs républicaines et aux principes de l’État de droit. A l’impératif de dignité que notre devoir d’un accueil solidaire doit remplir, ces élus ont répondu par l’indignité de leur comportement. Il semble même que des violences soient à déplorer.

00:00 Publié dans Revue de presse | Tags : rocard, brexit, cambadelis | Lien permanent

30/06/2016

Le Monde - Créer une culture de collaboration dans nos collèges: Est-ce possible ?

Le palmarès des lycées ou les comparaisons de performances entre les collèges français ont le mérite de nous apporter chaque année de riches enseignements. Malheureusement, lorsque ces études sont rendues publiques, l’attention est polarisée sur les établissements collectionnant les médailles ou sur ceux se battant pour éviter le bonnet d’âne. Pourtant, ces classements nous indiquent aussi, par exemple, que deux établissements distants de quelques centaines de mètres, de populations comparables à la fois en termes de taille et de  niveau socio-économique obtiennent parfois des résultats diamétralement opposés. C’est un constat d’autant plus surprenant que ces établissements sont censés faire face aux mêmes difficultés et devraient donc obtenir des performances assez proches.

Lire la suite
__________________
__________________

18:05 Publié dans Analyses | Lien permanent

Libé - Dominique Méda et Pierre Larrouturou: «Une véritable machinerie idéologique a été mise en place autour des 35 heures»

Qui se souvient que le temps de travail annuel des salariés en France était de 2 700 heures il y a tout juste un siècle ? Après une longue décrue, ce temps n’est plus que de 1 387 heures. Durant toute cette période, et même avant, les pleurnicheries et autres grognes contre la réduction du temps de travail (RTT), accusée d’entretenir la fainéantise et de disloquer la compétitivité économique, n’ont cessé. Pourtant, comme le montrent la philosophe et sociologue Dominique Méda et l’économiste et homme politique Pierre Larrouturou dans leur dernier ouvrage, la réduction massive du temps de travail n’a pas seulement amélioré les conditions de vie depuis des décennies, elle est au cœur de la dynamique économique de tous les pays qui l’ont mise en œuvre. Voilà un livre qui tombe à point, en pleine discussion sur une loi El Khomri pour laquelle la RTT est loin d’être une priorité. S’appuyant sur une analyse finement documentée, les deux auteurs tournent le dos à des perspectives régressives qui tendent à vouloir déréguler encore plus le travail. «Il faut provoquer un choc de solidarité en passant à la semaine de quatre jours», estiment-ils. Loin des slogans sans fond, leur démonstration montre comment cette mesure peut créer des emplois sans coût supplémentaire pour les entreprises.

Lire la suite
__________________
__________________

13:00 Publié dans Analyses | Tags : larrouturou, meda, 35 heures | Lien permanent

Jean-Christophe Cambadélis (PS): « ... Le Brexit est une opportunité pour la France. »


Jean-Christophe Cambadélis (PS): « ..... par rfi

OFCE - L’Europe est morte. Vive l’Europe ! par Maxime Parodi et Xavier Timbeau

27 juin 2016

Le choix des Britanniques du Brexit ne fait que renforcer la logique politique qui s’impose. D’un côté, les peuples veulent être consultés, de l’autre, l’Europe est sommée de changer. François Hollande juge que « le vote du Royaume-Uni met l’Europe à l’épreuve » ; Alain Juppé estime « qu’il faut écrire une nouvelle page, un nouveau chapitre de l’histoire de l’Europe » ; les leaders du Front National, mais pas eux seulement, appellent à un référendum sur l’appartenance de la France à l’UE et à l’euro. Partout en Europe, le débat s’engage sur les mêmes termes.

Lire la suite
_________________
_________________

00:05 Publié dans Point de vue | Tags : ofce | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 17 au 23 juin

ANALYSES

La Vie des idées - Banques centrales et inégalités économiques par Clément Fontan

En répondant à la crise, les politiques monétaires des banques centrales ont eu pour effet d’augmenter les inégalités économiques. Cet article expose et critique la manière dont les banquiers centraux essaient de justifier les effets inégalitaires de leurs politiques tout en proposant des alternatives possibles à celles-ci.

Jean Gadrey - Le coût public du chômage : plus de 100 milliards d’euros par an ?

Dans une interview donnée à La Voix du Nord en janvier dernier j’avais estimé « à la louche », en m’appuyant notamment sur une remarquable étude d’ATD Quart Monde, que le coût public du chômage était de 70 à 80 milliards par an. J’étais en dessous de ce qui ressort d’autres études, rappelées fort opportunément dans le livre de Pierre Larrouturou et Dominique Méda dont j’ai rendu compte dans mon dernier billet. On est plutôt autour de 100 milliards annuels et de 20.000 euros par chômeur. L’estimation basse d’ATD (15.000 euros de coûts publics par chômeur) ne portait que sur les chômeurs non indemnisables, ce qui explique une partie de la différence, l’autre partie venant de la méthode de calcul du « manque à gagner » dont je parlerai.

PRIMAIRE

Slate - Avec la primaire, Hollande double ses chances de désaveu électoral

Il est tentant de voir la décision du PS d'organiser une primaire en janvier comme une manifestation de génie tactique. Et trompeur.

Si l'art de la politique consiste à déguiser la soumission à l'adversité en génie tactique, saluons comme un redoutable «piège de Hollande» la «primaire» décidée ce week-end par le Parti socialiste. Cet exercice démocratique était, jusqu'à présent, écarté avec mépris par les partisans de François Hollande. Soumettre le président sortant au vote des électeurs de gauche était presque considéré comme un crime de lèse-majesté.

Le Dauphiné Libéré - Cambadélis : « La primaire remettra les compteurs à zéro »

Le premier secrétaire du Parti socialiste répète, après François Hollande, que « ça va mieux ». Il assure que la primaire qui se tiendra fin janvier permettra de « tenir uni » le Parti socialiste et de repartir sur « des bases claires »

Le Point - Primaire PS : "Le seul moyen de tenir uni le PS", juge Cambadélis

Dans une interview aux journaux du groupe Ebra, le premier secrétaire du parti estime qu'une primaire va permettre de "repartir sur des bases claires".

Metro - Primaire de la gauche : qui sont les potentiels candidats ?

Samedi 18 juin, le Conseil national du Parti socialiste a voté à l'unanimité l'organisation d'une primaire ouverte à la gauche en vue de l'élection présidentielle 2017. François Hollande s'y présentera-t-il et quels sont ses éventuels concurrents ? "Metronews" fait le point.

Le Point - Primaire du PS : Christian Paul salue une "avancée" tout en restant prudent

Malgré l'annonce de ce débat ouvert, le chef de file des frondeurs demande que cette élection soit irréversible, loyale et ouverte

HOLLANDE

Libé - Hollande empêtré dans ses hésitations

Mais à quoi joue François Hollande ? Que veut-il ? Finir de déchirer la gauche ou espérer encore gagner en 2017 ? Mardi en début de soirée, il avait donné son accord de principe à ce que la préfecture de police interdise la manifestation de jeudi contre la loi travail. Quitte à entrer dans l’histoire comme le premier président depuis 1948 à décréter illégal un défilé syndical. Et à soulever une bronca à la gauche de la gauche et un profond malaise au sein même du gouvernement. Le mercredi en fin de matinée, il rétropédale et donne finalement son feu vert à la solution de compromis arrachée par son ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Le Figaro - Laurent Bouvet : «Hollande doit dissoudre l'Assemblée ou organiser un référendum»

François Hollande joue dans la crise actuelle non seulement le bilan de son quinquennat mais aussi la trace qu'il laissera dans l'histoire de la gauche et, du pays, estime Laurent Bouvet.

LA MANIF

C’est une journée particulière sur le front syndical et pour le gouvernement. En l’espace de quelques heures, ce dernier a autorisé une manifestation contre la loi travail, qui venait d’être interdite par la préfecture de Paris. Les leaders syndicaux ont salué leur dialogue avec le ministère de l’intérieur et, ironie du sort, Marine Le Pen, parmi d’autres, s’est posée en gardienne des manifestations

Après l’interdiction puis l’autorisation donnée, mercredi, par le gouvernement à la manifestation contre le projet de loi travail jeudi 23 juin à Paris, Michel Noblecourt, journaliste du Monde qui suit les organisations syndicales, a répondu, lors d’un chat, aux questions des internautes.

Dans un chat, mercredi 22 juin, Nicolas Chapuis, chef du service politique du Monde, a répondu aux interrogations des internautes sur la stratégie du gouvernement, qui, après l’annonce de l’interdiction par la préfecture de Paris de la manifestation de jeudi à Paris contre le projet de loi travail, a finalement décidé de l’autoriser, autour du bassin de l’Arsenal, près de la place de la Bastille.

PROJET FRANCE
 
 
Cela fait trois semaines que Le Projet France existe et qu’il prend forme grâce à vos contributions.

Depuis le 22 mai, une vingtaine de consultations ont été lancées autour des deux premières thématiques, « Changer la politique » et « Redémarrer l’économie ». Vous avez aussi été très nombreux à soumettre un thème au débat collectif pour en faire la prochaine thématique. Nous avons d’ailleurs de nouveau proposé au vote les 10 thèmes les plus populaires, parmi les plus de 1.000 propositions, afin que vous puissiez sélectionner les prochaines thématiques du Projet France.

 
RYTHMES SCOLAIRES
 
 
Les écoliers sont-ils plus fatigués à cause des nouveaux rythmes scolaires ? C’est l’une des critiques récurrentes faites à la réforme depuis sa mise en place sur tout le territoire à la rentrée 2014. Interrogée à ce sujet vendredi 17 juin sur i-Télé, la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a affirmé que non, les élèves de primaire et de maternelle ne sont pas plus épuisés qu’avant. A tort ou à raison ?
 
PISANI
 
 
Avec la disparition d’Edgard Pisani, mort lundi 20 juin, à l’âge de 97 ans, c’est une page d’histoire de la République qui se tourne, un demi-siècle d’action au cœur de l’appareil d’Etat et des institutions. C’est aussi une haute silhouette, un légendaire collier de barbe, une voix puissante, un regard passionné pour l’Europe, l’agriculture, l’Afrique et son développement, et un homme resté libre de sa parole, un brin utopiste. Mais son caractère hautain, ses manières tranchées, ses jugements catégoriques et une carrière dans les marges lui attirèrent de nombreuses inimitiés.
En savoir plus sur

 

29/06/2016

OFCE - Chômage : la baisse fait une (petite) pause

24 juin 2016

Département Analyse et prévision (Equipe France)

Les chiffres du chômage du mois de mai 2016 publiés par Pôle Emploi font apparaître, après deux baisses consécutives enregistrées en mars (-60 000) et avril (-19 900), une hausse du nombre de demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité (catégorie A) de 9 200 personnes en France métropolitaine. Les statistiques mensuelles des demandeurs d’emplois en fin de mois (DEFM) sont habituellement volatiles, mais il n’en reste pas moins que l’inflexion de la trajectoire est perceptible. En 3 mois cette baisse est de 70 700. Elle se monte à 34 400 sur un an, après 22 500 le mois précédent. A noter cependant, la forte augmentation des DEFM en catégorie D au mois de mai (+4,9 % sur un mois, soit 13 800 personnes supplémentaires) liée à la mise en place du dispositif spécifique de formation pour les chômeurs de longue durée. Cela est également visible dans les statistiques de sorties de Pôle Emploi pour « entrée en stage » qui ont augmenté de 18 800 sur le mois.

Lire la suite
_________________
_________________

23:05 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

OFCE - Brexit : quelles leçons pour l’Europe ? Par Catherine Mathieu et Henri Sterdyniak

24 juin 2016

Le vote britannique pour une sortie de l’UE accentue la crise politique tant en Europe que dans beaucoup de pays européens. La sortie de l’Europe devient une alternative possible pour les peuples européens, ce qui peut encourager les partis souverainistes. Mécaniquement, le départ du Royaume-Uni augmente le poids du couple franco-allemand, ce qui peut déstabiliser l’Europe. Si l’Ecosse quitte le Royaume-Uni pour adhérer à l’UE, des mouvements indépendantistes d’autres régions (Catalogne, Corse, ..) pourraient demander une évolution similaire. Mais la fragilité de l’Europe provient aussi de l’échec de la stratégie « discipline budgétaire/réformes structurelles ».

Le départ du Royaume-Uni, farouche partisan du libéralisme économique, hostile à toute augmentation du budget européen comme à tout accroissement des pouvoirs des institutions européennes, comme à l’Europe sociale pourrait modifier la donne dans les débats européens, mais certains pays de l’Est, les Pays-Bas et l’Allemagne ont toujours eu la même position que le Royaume-Uni. Il ne suffira pas, à lui seul, à provoquer un tournant dans les politiques européennes. Par contre, la libéralisation des services et du secteur financier, que le Royaume-Uni impulse aujourd’hui, pourrait être ralentie. Le Commissaire britannique Jonathan Hill, responsable des services financiers et des marchés de capitaux devra être rapidement remplacé. Se posera la question délicate des fonctionnaires européens britanniques qui, en tout état de cause, ne pourront plus occuper de postes de responsabilité.

Lire la suite
____________________
____________________

22:00 Publié dans Analyses | Tags : sterdyniak, ofce | Lien permanent

Le #17h épisode 40 - Philip Cordery détaille les conséquences du Brexit


Le #17h épisode 40 - Philip Cordery détaille... par PartiSocialiste

13:00 Publié dans Vidéo | Tags : brxit, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent