Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2014

Les matins - Baisse du cours du pétrole : quelles conséquences géopolitiques ?


Les matins - Baisse du cours du pétrole... by franceculture

13:03 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Vers la légalisation du cannabis ? i>TELE


Vers la légalisation du cannabis ? by ITELE

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : terra nova, cannabis | Lien permanent

Terra Nova - Cannabis : Réguler le marché pour sortir de l’impasse Note Par Christian Ben Lakhdar, Pierre Kopp, Romain Perez. Le 19/12/2014

De nombreux pays, dont les Etats-Unis ou l'Uruguay, ont changé d'approche dans la lutte contre la drogue, et le cannabis en particulier. Comment expliquer cette évolution ? La politique de répression est doublement coûteuse : elle est onéreuse et inefficace. La France se situe en effet parmi les plus gros consommateurs de cannabis par habitant en Europe. Dans cette étude, Pierre Kopp, Christian Ben Lakhdar et Romain Perez mesurent l'impact de trois scénarios possibles pour sortir cette politique de l'impasse. C'est la légalisation de la production, de la vente et de l'usage dans le cadre d'un monopole public qui apparaît comme la politique la plus apte à contrôler la consommation et à permettre la prévention nécessaire.

Synthèse

La politique du cannabis a pris une nouvelle direction dans de nombreux pays. Plusieurs Etats ont récemment évolué dans leurs pratiques : la « guerre à la drogue »[1], coûteuse et inefficace, y a laissé place à des approches fondées sur la tolérance au cannabis, voire dans certains cas, à la légalisation.

Notre pays ne devrait-il pas, à son tour, envisager un tel tournant idéologique et politique? Les arguments qui ont conduit au revirement dans l’Amérique de Barack Obama, par exemple, semblent tout aussi valables chez nous. De fait, la politique de répression est en échec en France : non seulement la prévalence du cannabis ne diminue pas significativement, mais elle reste l’une des plus élevées d’Europe.
 
Pis, cette politique coûte cher : elle capte une part considérable des ressources publiques allouées au maintien de l’ordre et à la justice. Au total, ce sont quelques 568 millions d’euros par an qui sont directement consacrés à la lutte contre le cannabis, et qui ne vont ni à d’autres missions utiles, ni aux politiques de prévention et d’accompagnement pour les usagers dépendants.Dans ce contexte, trois scénarios sont envisageables : la dépénalisation[2] de l’usage du cannabis (scénario 1), la légalisation de la production, de la vente et de l'usage dans le cadre d'un monopole public (scénario 2) et la légalisation de la production, de la vente et de l'usage dans un cadre concurrentiel (scénario 3). Nous avons tenté de mesurer l'impact de chaque scénario sur le nombre d'usagers, les quantités consommées, les finances publiques (dépenses et recettes fiscales) et l'évolution du marché noir.
 
Lire la suite
______________________
______________________

07:37 | Tags : terra nova, cannabis | Lien permanent

RTBF, La chronique de Paul Krugman : Fous de colère

La crise fiscale en Grèce a démarré il y a cinq ans et ses effets secondaires continuent à infliger d’immenses dommages à l’Europe et au monde. Mais je ne parle pas des effets secondaires auxquels vous pensez peut-être – les restes d’une crise digne de la Grande Dépression en Grèce ou une contagion financière aux autres pays endettés. Non, l’effet véritablement désastreux de la crise grecque fut la façon dont elle a déformé la politique économique, alors que des gens soi-disant sérieux partout dans le monde se sont dépêchés d’en tirer les mauvaises leçons.

Lire la suite
____________________________
____________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : paul krugman | Lien permanent

19/12/2014

OFCE - Réforme du marché du travail en Italie : Matteo Renzi au pied du mur

17 décembre 2014

Par Céline Antonin

Alors que Matteo Renzi avait bénéficié d’un relatif « état de grâce » depuis son élection en février 2014, le vote de la réforme contestée sur le marché du travail (le Jobs Act) par le Sénat, début décembre, a donné lieu à un mouvement de grève générale, une première depuis son arrivée au pouvoir. Est-ce la fin de la lune de miel entre Matteo Renzi et le peuple italien ? Certes, alors que son arrivée au pouvoir avait suscité une vague d’espoir, le premier bilan est décevant. Les réformes passent mal alors même que l’Italie connaît sa troisième année consécutive de récession (-0,2 % de croissance prévue pour 2014) et qu’elle doit affronter les critiques de la Commission européenne sur son incapacité à réduire son déficit structurel. Cette réforme, d’inspiration libérale, vise à introduire un régime de flexi-sécurité. La mesure qui cristallise toutes les passions est la suppression de l’article 18 du Code du travail, permettant la réintégration en cas de licenciement abusif.

Lire la suite
________________________
________________________

16:05 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

Cherki : «François Hollande pourrait ne pas être en mesure de se représenter en 2017» Lefigaro.fr


Cherki : «François Hollande pourrait ne pas... by lefigaro

16:00 Publié dans Vidéo | Tags : cherki, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 15 au 21 décembre (mise à jour)

A la une

 
L'ancien ministre de l'Economie est en plein doute, après son éviction du gouvernement. Celui qui n'est plus que conseiller général tente de se reconstruire, personnellement et politiquement, pour revenir sur le devant de la scène. Récit d'une délicate reconversion.

20 décembre

Le Figaro - Primaire 2017 : la majorité toujours partagée

Des responsables de la majorité ont de nouveau étalé leurs divergences sur la marche à suivre en vue de l'élection présidentielle de 2017, Bruno Le Roux doutant de l'opportunité d'une primaire quand Thierry Mandon l'a de nouveau jugée "indispensable".

Europe 1 - Valls-Hollande, le couple qui a décidé de s'entendre

JE T’AIME, MOI NON PLUS - Après quelques tensions, le Premier ministre et le président semblent vouloir jouer l’entente.

Depuis son arrivée à Matignon le 31 mars dernier, Manuel Valls a pu parfois irriter le chef de l’Etat. Sur le rythme des réformes notamment ou sur l’omniprésence médiatique du Premier ministre, les deux hommes ont connu quelques tensions. Mais selon les informations d’Europe 1, tout serait rentré dans l’ordre. Explications.

FranceTVinfo - Sapin appelle les entreprises à ne pas augmenter les salaires trop vite

"C'est la responsabilité de chaque chef d'entreprise de faire en sorte que les salaires n'augmentent pas considérablement plus que la productivité de cette entreprise", a-t-il déclaré devant des responsables de groupes étrangers et le président du Medef.

Europe 1 - Les frondeurs préparent une "contre-loi" Macron

Le gouvernement a, certes, remis sèchement Martine Aubry à sa place sur le travail le dimanche, mais il n'en a pas pour autant fini avec la contestation. Selon les informations d'Europe 1, certains, au sein du groupe socialistes, sont en effet en train d'organiser la suite de la riposte à la Loi Macron.

19 décembre

Huffington Post - Vote du budget: en attendant la loi Macron, les frondeurs du PS tournent la page 2014

C'est sans conteste l'un des mots de l'année. Rien ne dit qu'elle ne se fera pas entendre en 2015, mais la "fronde" socialiste aura marqué 2014. Ces élus de l'aile gauche du PS ont, ce jeudi 18 novembre, une dernière occasion de marquer leur distance avec le gouvernement pour cette année.

FranceTVinfo - Pour Bruno Le Roux, la loi Macron a de « profonds marqueurs de gauche »

Alors que François Hollande recevait des parlementaires socialistes mercredi, le président du groupe socialiste à l’Assemblée, Bruno Leroux, a voulu marquer une différence avec le prédécesseur du Président de la République. « On n’est pas dans la convocation », il s’agissait pour François Hollande de « discuter » sur ce que veulent les Français. « Ce rapport direct, il est important entre le Président de la République et nos concitoyens. »

Slate - Faut-il soumettre François Hollande à une primaire en 2016? Les Etats-Unis ont peut-être la réponse

Outre-Atlantique, les rares présidents qui ont été menacés lors d'une primaire interne ont été battus lors de l'élection qui ont suivi, et cette procédure est presque devenue purement formelle pour un président sortant.

Soumettre ou ne pas soumettre François Hollande à une primaire ouverte en 2016? Le dilemme shakespearo-cornélien a déjà été tranché par le socialiste Thierry Mandon. Pour convaincre ses camarades, le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat invoque l’exemple des Etats-Unis, où, d’après lui, «le président sortant a besoin de ce ressourcement pour être revitalisé».

18 décembre

L'Obs - Retraites, chômeurs... François Rebsamen, ministre des bourdes ?

La déclaration du ministre du Travail sur l’allongement de la durée des cotisations irrite la majorité. D’autant qu'il n’en est pas à son premier couac.

Le Parisien - Hollande reçoit une dizaine de parlementaires et citoyens à dîner mercredi à l'Elysée

François Hollande va se joindre mercredi soir au dîner d'une dizaine de députés socialistes, accompagnés d'autant d'invités personnels, qui va finalement se tenir à l'Elysée, a-t-on appris auprès de la présidence, confirmant une information de France Info.

Le Figaro - Autoroutes : le double jeu de l'État

À quoi joue le gouvernement sur le dossier des autoroutes? Côté pile, il cloue les sociétés d'autoroutes au pilori, les accusant d'augmenter les péages de façon indécente et de dégager de superprofits sur le dos des automobilistes. Dans cette logique, la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, souhaiterait geler les péages en 2015 alors qu'une augmentation de 0,57 % au 1er février était prévue.

Le Figaro, Laurent Bouvet - Droit de vote des étrangers : retour sur 30 ans de promesses non tenues par le PS

Alors que le président de la République a réaffirmé sa volonté d'accorder le droit de voter aux étrangers aux élections locales, Laurent Bouvet revient sur cette promesse maintes fois réitérée par la gauche, mais jamais tenue.

Pour la gauche française, le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales (aux municipales, en fait) tient à la fois du serpent de mer et du sparadrap du Capitaine Haddock, entre éternel retour sur le devant de la scène politique et impossibilité de s'en défaire.

FranceTVinfo - Des frondeurs à la position du PS : la scission créée par la loi Macron

Pour "Mots croisés", Alice Gauvin et Céline Marchand sont allées à la rencontre des députés du PS opposés à la loi Macron. Des frondeurs de "Vive la gauche" aux députés qui n'avaient pas cette étiquette, tour d'horizon de la problématique pour le Parti.

17 décembre

Le Lab - Un député européen PS scandalisé par le voyage de Moscovici en Grèce

Depuis sa nomination comme commissaire européen aux Affaires économiques le 1er novembre, Pierre Moscovici est une des cibles de prédilection de la droite. Comment l’ex-patron de Bercy, impuissant face aux déficits français, peut-il avoir la charge des finances de l’Union européenne ? Voilà un des sarcasmes les plus couramment répandus sur les réseaux sociaux ou les plateaux télé par l’UMP.

Le Monde - Ségolène Royal dénonce les « postures » de Martine Aubry sur la loi Macron

Ségolène Royal a dénoncé mardi 16 décembre sur BFMTV-RMC les « postures » de Martine Aubry à propos du projet de loi sur la croissance et l’activité, que la maire de Lille s’est engagée à « combattre » pour s’opposer à l’extension du travail le dimanche. « Il faut éviter les postures, c’est facile quand on n’est pas aux responsabilités de dire “y a qu’à”, “faut qu’on”. La loi Macron va dans la bonne direction, je la soutiens », a déclaré la ministre de l’écologie.

Le Figaro - Hollande ne «comprend pas» le combat de Martine Aubry sur le travail du dimanche

Selon le Canard enchaîné, le président de la République comme son premier ministre ne comprennent pas les sorties de Martine Aubry.

Le Monde - Retraites : Rebsamen sème la confusion en évoquant une rallonge de la durée de cotisation

Cafouillage autour de l'épineux dossier des retraites. Interrogé sur France 3, mardi 16 décembre, le ministre du travail, François Rebsamen, a assuré que la durée de cotisation serait, si nécessaire, « allongée ». Une déclaration qui a surpris au moment où la pérennité du système des retraites de base semble mieux assurée à court terme.

France 3 - Philippe Martin : adieu la Région ?!

Petit meurtre entre camarades. Philippe Martin « poignardé » par les instances nationales du PS. C’est le cri de colère des soutiens de l’ancien ministre. La rue de Solferino fixe, par une circulaire, les dates concernant les prochaines régionales. Pour des responsables socialistes, c’est une « circulaire anti-Martin ». Elle lui barre la route de l’Hôtel de Région.

Libé - Rétrospective: les dix mots qui se sont imposés dans l’actualité en 2014

FRONDEURS

Nés au printemps, dans le sillage de la débâcle des municipales, les socialistes critiques de la ligne économique du gouvernement n’ont pas choisi leur surnom, surgi dans les médias. Mais l’adjectif, inspiré par la révolte d’une partie de la noblesse contre le pouvoir monarchique pendant l’enfance de Louis XIV, a fait florès, jusqu’au sein du gouvernement Valls, à mesure que grandissait leur contestation d’une politique jugée trop favorable aux entreprises. Ce collectif hétérogène - une quarantaine de parlementaires allant de membres de l’aile gauche, à d’anciens strauss-kahniens en passant par des aubrystes- , renforcé ces derniers mois par les anciens ministres Benoît Hamon ou Aurélie Filippetti, n’a, pour l’instant, pas été jusqu’à la rupture et une mise en minorité du gouvernement

16 décembre

Le Monde - Lutte contre le chômage : Valls douche les ambitions des régions

Manuel Valls a rappelé, lundi 15 décembre, que la politique de l’emploi restait dans le giron de l’Etat, recadrant ainsi le secrétaire d’Etat chargé de la réforme territoriale, André Vallini, proche de François Hollande, qui s’était dit ouvert à un transfert.
 
 
......« Toutes ces mesures, c’est de la diversion, balaie Emmanuel Maurel, le patron de l’aile gauche du parti. C’est secondaire, totalement en décalage avec la réalité de ce que vivent les Français. Il y a quelque chose d’irréel à parler de nous, de notre identité, comme si on n’avait pas actuellement des camarades au pouvoir en train de faire une politique pour laquelle ils n’ont pas été élus. »

Libé - «La Plateforme», nouvel outil du chantier de la gauche

De jeunes militants socialistes, écologistes ou proches de la gauche radicale veulent «trouver une nouvelle voie» pour sortir la gauche de sa déprime.

François Hollande et Manuel Valls remontent de 3 points dans les sondages, tandis que Nicolas Sarkozy chute de 16 points.

Lextimes - Jospin défavorable à un bouleversement du Conseil constitutionnel

Lionel Jospin, pressenti pour siéger au Conseil constitutionnel, se montre défavorable à des changements qui rapprocheraient le fonctionnement de cette institution de celui de la Cour suprême américaine ou de la Cour européenne des droits de l'Homme, dans un document transmis lundi aux députés.

L'Obs - Ce qu'il faut retenir du discours de Hollande sur l'immigration

Le chef de l'Etat a officiellement inauguré le musée de l'immigration ce lundi. Il en a profité pour fustiger les discours de la peur entretenus par ceux "qui rêvent d'une France en petit".

Le JDD - Hamon sur la loi Macron : "Je ne vois pas les bienfaits"

Dans une interview à paraître dimanche dans nos colonnes, l'ancien ministre Benoît Hamon critique la loi Macron et, plus généralement, la ligne choisie par le gouvernement Valls depuis son départ. Extraits.

15 décembre

Libé - Cambadélis met en garde contre l'«autoélimination» de la gauche

Le chef du PS a interpellé devant la presse les écologistes et les communistes et réclamé des alliances de premier tour aux départementales de mars.

Le Monde - Travail du dimanche : Cambadélis répond à Hamon et pose «trois conditions»

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, s'est déclaré  favorable à un « compromis » sur la loi Macron, notamment sur ses propositions en matière de travail dominical.

Interrogé dans le « 12/13 Dimanche » sur France 3, il a posé trois conditions au feu vert du PS, la première étant que « le repos dominical doit rester la règle, et il faudra que ceci soit dit ».

Le Huffington Post - Travail du dimanche: Benoît Hamon rejoint Martine Aubry et affiche ses ambitions à la tête du PS

Après Martine Aubry, Benoît Hamon. L'ancien ministre annonce dans le Journal du dimanche, le 14 décembre, qu'il votera contre l'extension du travail dominical, tout en affichant ses ambitions pour le prochain congrès du PS.

Benoît Hamon joint sa voix aux nombreuses critiques de la gauche, y compris des socialistes parmi lesquels la maire de Lille Martine Aubry, contre le projet du ministre de l'Economie Emmanuel Macron prévoyant d'étendre jusqu'à 12 le nombre de dimanches travaillés par an.

Bien Public - Le Parti socialiste et ses « nuances de rose »

Pour Thierry Pech, directeur de la Fondation Terra Nova, boîte à idées de la gauche, il n’y a pas de fossé insurmontable entre les frondeurs et la majorité gouvernementale. Avec les premiers résultats économiques, ça ira mieux.

Le Parti socialiste réunissait hier son conseil national (le « parlement ») dans un environnement politique qui ne prête guère à l’euphorie. La cote de popularité du président de la République ne décolle pas, la gauche est divisée sur les choix économiques, le PS s’est fait éliminer du 2e tour de la législative partielle de l’Aube qui verra s’affronter demain l’UMP et le FN. Nous avons demandé à Thierry Pech, directeur de la fondation Terra Nova, le « think tank » de la gauche, s’il est possible de retrouver une dynamique.

Libé - Le PS sous le choc du ménage à Troyes

Eliminé dès le premier tour de la législative partielle au profit d’un duel UMP-FN, le candidat socialiste s’alarme d’une défiance inédite.

Karine Berger: «Il est urgent que l’UE lance une politique contre la déflation»


Karine Berger: «Il est urgent que l’UE lance... by rfi

Hier, jeudi 18 décembre, l’Insee a revu légèrement à la hausse ses prévisions de croissance pour la France, cela devrait être 0,3 % au premier et au deuxième trimestre 2015. Une légère augmentation qui s’explique en grande partie par la baisse de l’euro et par la baisse des cours du pétrole. « La question n’est pas forcément de savoir comment conjoncturellement les choses fluctuent. Le problème c’est que la France et l’Europe sont entrées dans une phase déflationniste. C’est-à-dire que c’est ce qu’il y a de pire en économie… C’est une baisse des prix, c’est surtout une baisse de la valeur, une disparition de la valeur. Et dans la note de conjoncture que l’Insee écrit, il y a ce phénomène terrible qui est, au fond, que l’investissement est en baisse parce que la valeur disparaît.»

Joffrin : «L'exemple des régions est un festival de mauvaise foi des opposants» Libération


Joffrin : «L'exemple des régions est un... by liberation

13:06 Publié dans Analyses | Tags : joffrin | Lien permanent

Najat Vallaud-Belkacem invitée politique de France Bleu


Najat Vallaud-Belkacem invitée politique de... by francebleu1071