31/10/2014

OFCE - Coup de froid sur la construction : le gouvernement fait dans le réchauffé par Pierre Madec

C’est dans un contexte d’atonie du marché de l’immobilier que le gouvernement a annoncé à la fin du mois d’août dernier un « plan de relance de la construction ». Alors qu’en 2013, 318 748 logements sont sortis de terre et 381 609 permis de construire ont été délivrés (des réalisations très éloignées de l’objectif affiché de 500 000 logements construits par an entre 2012 et 2017) et que la baisse de l’investissement-logement pèse sur les performances économiques de la France (INSEE, 2014), quels sont les effets à attendre de ces « mesures d’urgence » ?

Refonte du dispositif d’incitation à l’investissement locatif dit « Duflot » (renommé pour l’occasion « Pinel »), nouvelle modification du prêt à taux zéro, mesures fiscales visant à favoriser la libération du foncier privé et développer le parc de logements sociaux, ou encore quasi abandon de la promesse de campagne du Président de la République visant à encadrer les loyers à la relocation (seule une « expérimentation » sera menée à Paris) sont autant de mesures annoncées par le gouvernement pour dynamiser le marché de la construction. Nous revenons ici sur les principales mesures de ce plan de relance.

Lire la suite
___________________________
___________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : ofce | Lien permanent

La Vie des Idées - L’école des immigrés

Un ouvrage posthume d’Abdelmalek Sayad, réalisé à partir de ses archives personnelles, rassemble un ensemble de textes inédits consacrés aux relations entre l’école et les enfants de l’immigration. Il y livre sa vision de l’école et des rapports de domination à l’égard de ce public scolaire.

Abdelmalek Sayad, né en Algérie en 1933 et mort en France en 1998, est un sociologue spécialiste des questions d’immigration. Avant d’exercer le métier de sociologue, il était instituteur en Algérie. À son arrivée en France il fut l’un des collaborateurs de Pierre Bourdieu. Il a été directeur de recherche au CNRS ainsi qu’à l’école des Hautes Études en Sciences Sociales.

Abdelmalek Sayad est considéré comme l’un des spécialistes les plus reconnus des questions d’immigration et de l’altérité. Ses travaux de recherche portent principalement sur la problématique de l’émigration, de l’immigration algérienne notamment dans le contexte post-colonial. Ses principaux ouvrages sont, avec Pierre Bourdieu, Le déracinement. La crise de l’agriculture traditionnelle en Algérie, Paris, Les Éditions de Minuit, 1964 ; L’immigration, ou les paradoxes de l’altérité, De Boeck, 1992 ; La double absence. Des illusions de l’émigré aux souffrances de l’immigré, Paris, Seuil, « Liber », 1999.

Lire la suite
____________________________
____________________________

02:36 Publié dans Réflexions | Tags : la vie des idees | Lien permanent

Christian Salmon : "François Hollande s'est fait imposer son Premier Ministre" par Europe1fr


Christian Salmon : "François Hollande s'est... par Europe1fr

30/10/2014

L'actualité des socialistes du 27 octobre au 2 novembre (mise à jour)

A la une

Le Monde - Le PS est-il en train de perdre sa base militante ?

Le PS est-il menacé par une hémorragie militante ? Un document interne, révélé par Europe 1 jeudi 30 octobre, montre qu'au 31 juillet le parti enregistrait une forte baisse de ses recettes dues aux adhésions. Ce tableau de bord, dont le PS a confirmé l'authenticité au Monde, présente le budget prévisionnel de l'année 2014, avec 2,3 millions d’euros attendus dans la rubrique « cotisation des militants ». Après sept mois, le parti n'avait récolté que 530 369 euros, soit 60 % de moins qu'espéré à ce moment de l'année. Au-delà de l'impact sur le budget du parti, ces chiffres montrent surtout que beaucoup de militants PS n'ont pas encore repris leur carte, alors que le PS est traversé par une crise interne très forte.

31 octobre

Libé - Matignon a-t-il trop forcé sur les salaires ?

La modération salariale, oui, mais pas pour les conseillers à Matignon ? Selon le journal en ligne Mediapart, après la baisse des salaires dans les cabinets ministériels obligatoire avec Hollande, les fiches de paie des conseillers du Premier ministre, Manuel Valls, ont quelque peu gonflé.

La Gazette des Communes - Cabinets ministériels : le député PS Dosière dénonce des « rémunérations choquantes »

Le député PS René Dosière, spécialise des dépenses de l'État, a jugé jeudi 30 octobre "choquantes" les rémunérations dans les cabinets ministériels du gouvernement Valls, au vu de données figurant dans les annexes du projet de budget 2015.

« Par rapport au gouvernement Ayrault (2013), les rémunérations dans le gouvernement Valls (2014) sont en forte augmentation : +7,1% à 8.201 euros pour la rémunération brute moyenne d’un agent et +4,3% à 2.235 euros pour les indemnités de sujétion » (primes, ndlr), a noté l’élu de l’Aisne sur son blog.

« Il apparaît que c’est au secrétariat d’État à l’Enseignement supérieur que l’on est le mieux payé (12.222 euros/mois), soit deux fois plus qu’à la Francophonie, ministère qui paie le moins bien », selon lui.

J-C Cambadélis : l'Etat de droit va renforcer la confiance des citoyens dans leur gouvernement

( Source: Xinhua ) 31.10.2014 08h23

Le premier secrétaire du Parti socialiste français (PS), Jean-Christophe Cambadélis, a commenté mercredi à Beijing la décision du Parti communiste chinois (PCC) concernant la gouvernance de l'Etat de droit, indiquant que "cela permettra de renforcer l'indépendance de la justice ainsi que la confiance des citoyens dans leur gouvernement. C'est une étape très importante quand on regarde la Chine il y trente ans et quand on regarde la Chine aujourd'hui dans ce domaine".

La visite en Chine de M. Cambadélis a coïncidé avec le 50e anniversaire des relations sino-françaises, célébré actuellement par des centaines d'événements dans les deux pays.

M. Cambadélis a déclaré que le PS était prêt à profiter de cet anniversaire pour intensifier les relations entre les deux partis et les deux pays, ajoutant que les relations entre le PS et le PCC n'avaient jamais cessé depuis leur établissement en 1981.

Les Echos - Simplification : Hollande table sur 11 milliards d'économies

Le chef de l'Etat a juré que le « mouvement », jusqu'à fin 2016, « ne s'arrêtera plus » Il a voulu démontrer que ces mesures faciliteront « la vie quotidienne des Français ».

Un « événement » de deux heures et demie dans la salle des fêtes de l'Elysée. Neuf membres du gouvernement présents, dont le premier d'entre eux, Manuel Valls. Et François Hollande qui, dans son discours de clôture, jure que « le train est parti et ne s'arrêtera plus ». L'exécutif a mis les bouchées doubles, hier, pour promouvoir ses mesures de simplification. Avec le souci de montrer que des mesures éparses, qui risqueraient d'apparaître négligeables, peuvent créer un « choc ». C'est-à-dire produire de la « confiance », de la croissance et des emplois.

Libé - A l’Elysée, le show de simplification

Le Président et le gouvernement ont mis en scène ce jeudi les premières mesures du «choc» destiné à améliorer le fonctionnement de l'administration.

30 octobre

Libé - Les «frondeurs» confirment leur abstention sur le budget de la Sécu

Ces députés socialistes contestent les allègements sans contrepartie de cotisations sur les entreprises, ainsi que l'ampleur des économies programmées en 2015.

L’Assemblée nationale doit adopter mardi le budget de la Sécurité sociale comprenant la modulation des allocations familiales, un vote qui devrait constituer pour l’essentiel une réplique de celui de la semaine dernière sur le budget de l’Etat, malgré un contexte politique tendu.

29 octobre

Le Monde - Comment redonner du sens à la réforme territoriale Par Collectif de 20 présidents de régions

Le 10 octobre dernier, le premier ministre Manuel Valls exprimait sa détermination à régionaliser notre pays devant notre 10e Congrès, réuni à Toulouse (Midi-Pyrénées). Pour la première fois, un chef de gouvernement venait devant les élus régionaux de toutes sensibilités politiques reconnaître que « faire réussir les régions, c’est faire réussir la France ». Il convenait avec eux que la réforme territoriale était un pilier essentiel du redressement du pays puisqu’elle libérerait les énergies et l’initiative, et contribuerait à redonner ainsi confiance dans l’avenir à nos concitoyens, et tout particulièrement à la jeunesse.

29 octobre

L'Express - Face aux frondeurs, l'aile droite du PS peine à s'organiser

Ce mardi après-midi, l'Assemblée vote le budget de la sécurité sociale 2015. Les frondeurs vont à nouveau se montrer et agacer la majorité légitimiste du groupe PS. 

28 octobre

Libé - Gravité

Nul besoin de convoquer Jaurès et Guesde, Mitterrand et Rocard, pour rappeler que l’histoire de la gauche française s’est construite sur de profonds clivages idéologiques. Il serait pourtant trop simple de ne voir aujourd’hui, à travers l’affrontement qui agite les gauches dans la majorité, qu’un nouvel avatar d’une guerre historique. Car au-delà des querelles traditionnelles entre socialistes et libéraux, la gauche est désormais en miettes, constituée d’une kyrielle de familles divergentes, des clans venus parfois fracturer les chapelles anciennes.

Le Nouvel Obs - La France répond à Bruxelles et réduit (un peu plus) son déficit

La France a présenté des "précisions" et des "mesures nouvelles" qui permettront de réduire le déficit public de 3,6 milliards d'euros de plus que prévu, annonce Michel Sapin.

Le Monde - Budget : la France devrait échapper à l'avis négatif de la Commission européenne

Les efforts de Paris ont payé. Selon les informations obtenues par Le Monde de sources européennes concordantes, la Commission européenne ne devrait pas sanctionner d'un avis négatif la France sur son projet de budget 2015, suite à l'envoi par Bercy lundi 27 octobre d'un courrier annonçant des efforts supplémentaires de l'ordre de 3,6 milliards d'euros.

Le Monde (blog) - De la non-inversion de la courbe à l’aveu d’échec : sept mois de communication de M. Rebsamen

"Soyons honnêtes: nous sommes en échec." François Rebsamen s'est voulu très clair, dans Le Parisien du samedi 25 octobre, au lendemain de nouveaux mauvais chiffres du chômage. Après plus de trois ans de hausse quasi-ininterrompue du chômage, le ministre du travail et de l'emploi a expliqué qu'il a "beau faire feu de tout bois, il n'y a pas assez de création d'emplois".

Lyon Capitale - Crise au PS : Joassard “en plein accord avec les frondeurs”

Jules Joassard, conseiller municipal de Sérézin-du-Rhône, atténue l’importance de la crise qui secoue actuellement les instances du PS. Il réaffirme néanmoins que la politique gouvernementale ne répond pas aux attentes des électeurs et des militants.

L'Obs - Hamon (PS) "verra" s'il vote le budget de la sécu, après son abstention sur les recettes

L'ancien ministre PS Benoît Hamon, qui s'est abstenu lors du vote du budget, "verra" s'il votera mardi le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015, a-t-il expliqué dimanche.

Le Figaro - Budget de la Sécu : les frondeurs du PS préparent un nouveau camouflet pour le gouvernement

Les députés proches du mouvement «Vive la gauche» prévoient de s'abstenir de nouveau massivement sur le budget de la Sécurité sociale et mobilisent leurs troupes à la veille du vote.

27 octobre

RTL - Crise au PS : Hollande appelle à l'unité

Evoquant les divisions de la gauche ce dimanche, François Hollande a prôné l'unité, valeur "que doit rechercher un président de la République" selon lui.
______________________________
______________________________

Sécurité sociale : le principe d’égalité n’est pas justice, Pierre-Yves Geoffard, professeur à l’Ecole d’Economie de Paris, directeur d’études à l’EHESS.

Certains regrettent que le débat sur la modulation des allocations familiales s’ouvre presque en catimini, à l’occasion de la préparation du budget de la Sécurité sociale. Si le gouvernement envisage d’écorner le principe égalitaire selon lequel les prestations sociales doivent être indépendantes des revenus ou de la richesse du bénéficiaire, ce ne serait pas pour des raisons de solidarité, de justice sociale, ou d’efficience, mais simplement pour boucler l’un des budgets les plus difficiles des dernières années.

Lire la suite
__________________________
__________________________

13:05 Publié dans Réflexions | Tags : geoffard | Lien permanent

Jean Gadrey - Bonheur et revenu : sur une curieuse interprétation de Claudia Senik

Claudia Senik, membre de la « Paris School of economics », avait fait la « une » de la presse britannique, puis française, en avançant la thèse du « malheur français » dont j’ai montré dans un précédent billet qu’elle était très contestable. Dans une contribution récente (diaporama détaillé), elle revient notamment sur un débat ancien : les gens se déclarent-ils plus satisfaits de la vie qu’ils mènent dans les pays les plus riches ? La réponse est « oui » en tendance dans le monde quand on va des pays les plus pauvres aux plus riches, ce que je ne conteste pas.

Mais elle s’exprime aussi sur une autre question, bien plus importante : existe-t-il un seuil de revenu moyen au-delà duquel cette tendance mondiale disparaît ? Peut-on dire qu’au sein d’un sous-groupe de pays assez riches, il n’existe plus de corrélation significative entre le revenu moyen et le « bonheur déclaré » ? Il y a une dizaine d’années, divers travaux situaient ce seuil autour de 15 000 à 20 000 dollars par an et par habitant en « parités de pouvoir d’achat ». Que nous dit Claudia Senik ?

Lire la suite
___________________________________
___________________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : gadrey | Lien permanent

Avec la victoire de l’austérité, l’Europe tiers-mondisée, Eric Berr, économiste atterré

C’était en 1982. Une grave crise de la dette débutait en Amérique latine, avec le Mexique comme première victime, et allait se propager à de nombreux pays en développement.

Elle était la conséquence d’un laxisme certain de la part des créanciers quant aux prêts accordés et d’une utilisation trop souvent inefficace des sommes reçues par certains dirigeants de pays en développement, peu soucieux de démocratie (parfois avec la bénédiction des créanciers eux-mêmes).

Mais elle n’aurait pu prendre une telle ampleur sans la mise en œuvre de politiques anti-inflationnistes au début des années 80 par les pays occidentaux, entraînant une forte hausse des taux d’intérêt et un ralentissement économique mondial, ouvrant ainsi une période d’austérité (déjà !).

Lire la suite
________________________
________________________

29/10/2014

Bernard Cazeneuve sur le drame de Sivens : "Il doit y avoir des sanctions" par Europe1fr


Bernard Cazeneuve sur le drame de Sivens : "Il... par Europe1fr

Bourdin Direct: François Rebsamen - 29/10


Bourdin Direct: François Rebsamen - 29/10 par BFMTV

Les matins - Valérie Rabault


Les matins - Valérie Rabault par franceculture

Budget 2015 : "Nous tenons nos engagements", estime Manuel Valls par rtl.fr


Budget 2015 : "Nous tenons nos engagements... par rtl-fr

16:00 Publié dans Vidéo | Tags : valls, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Le Monde - Les Etats démocratiques ont besoin d’un nouveau Wallenberg - Par Grigori Chvedov (Agence Internet Caucasian Knot et éditeur en chef) et Aage Borchgrevink (Conseiller au Comité Helsinki de Norvège)

Sous couvert de la guerre en Ukraine, la Russie et ses Etats voisins attaquent les défenseurs des droits de l’Homme et les médias. Les Etats démocratiques doivent oeuvrer pour protéger les défenseurs en danger

Au moment où la guerre qui se déchaine dans l’Est de l’Ukraine ramène les relations entre la Russie et les Occidentaux à l’époque révolue de l’avant-Gorbatchev, une lutte interne entre forces libérales et régimes autoritaires prend une bien mauvaise tournure en Russie et dans plusieurs ex-républiques soviétiques.

Lire la suite
_____________________
_____________________

13:00 Publié dans Réflexions | Lien permanent

Libé - Universalité des allocations familiales et paradoxe de la redistribution Guillaume ALLÈGRE Economiste OFCE - Sciences-Po

13 octobre 2014 TRIBUNE

Certains députés PS veulent rouvrir le débat de la mise sous condition de ressources des allocations familiales. S’ils avancent dans cette direction, la gauche aura répondu au «ras-le-bol fiscal» des classes moyennes en finançant la baisse de l’impôt sur le revenu des petites classes moyennes par la réduction des allocations versées aux classes moyennes plus aisées. A première vue, la manœuvre est habile : elle est redistributive et elle permet de démontrer, à ceux qui ont un sentiment anti-impôts, que les impôts ne tombent pas dans une boîte noire mais qu’ils servent bien à financer des prestations.

Lire la suite
_________________________
_________________________

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : guillaume allÈgre, ofce | Lien permanent

Mediapart, Laurent Baumel - Des pistes pour résoudre la crise du Parti socialiste

Le député Laurent Baumel, un des  chefs de file du mouvement socialiste « Vive la gauche » qui conteste le cap économique du gouvernement, appelle le chef de l'Etat à sortir d'une « inflexibilité désastreuse » et à « faire mouvement dans cette période historique incandescente qui appelle des initiatives urgentes ».

 


Avec l’abstention récurrente des députés dits « frondeurs », les interventions publiques de Martine Aubry, les déclarations des anciens ministres, s’est répandu ces derniers jours dans les médias le sentiment que l’ampleur de ses déchirures internes serait en train d’amener le Parti socialiste au bord d’une rupture interne.

Lire la suite
______________________
______________________

28/10/2014

Manuel Valls prend la défense de Cazeneuve et des policiers par Le Monde.fr


Manuel Valls prend la défense de Cazeneuve et... par lemondefr

20:35 Publié dans Vidéo | Tags : valls, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent