Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

OFCE - Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu et année de transition : quel impact pour les finances publiques et l’équité fiscale?

27 septembre 2016

par Gilles Le Garrec et Vincent Touzé

Dans le cadre du Projet de Loi de Finance 2017 présenté et discuté à l’Assemblée nationale à partir du mois d’octobre, le gouvernement Valls propose une réforme fiscale majeure avec la mise en place d’un prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu dès le mois de janvier 2018.

Prélever l’IR à la source s’inscrit dans une démarche de simplification fiscale. Son principal attrait est d’offrir une meilleure synchronisation entre le moment où le revenu est perçu et celui où il est taxé, notamment au moment de la retraite ou à la suite d’un licenciement engendrant une baisse de revenu. La simplification fiscale est totale si le contribuable n’a plus de déclaration à faire et si le prélèvement à la source est libératoire, c’est-à-dire quand l’imposition est définitive et le revenu net perçu est libéré de toute obligation fiscale.

Lire la suite
__________________
__________________

13:00 Publié dans Analyses | Lien permanent

" François Hollande est président, il ne peut pas être un candidat comme les autres" Najat Vallaud Belkacem Partie 1 (29/09/16)


" François Hollande est président, il ne peut... par radioclassique

"Les masters pourront recruter les meilleurs" Najat Vallaud Belkacem Partie 2 (29/09/16)


"Les masters pourront recruter les meilleurs... par radioclassique

4 Vérités : Michel Sapin assure présenter "un budget sincère"


4 Vérités : Michel Sapin assure présenter "un... par francetvinfo

L'actualité des socialistes du 23 au 29 septembre

CHOMAGE
 
 

par OFCE, Département Analyse et prévision (Equipe France)

Les chiffres du chômage du mois d’août 2016 publiés par Pôle Emploi font apparaître une forte augmentation du nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois (DEFM) en catégorie A[1] (+50 200 personnes en France métropolitaine). Cette forte progression efface en grande partie les améliorations observées depuis le début de l’année. Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité reste en légère baisse  (- 10 900 personnes). La hausse des inscrits en catégorie A au mois d’août a touché toutes les catégories d’âge. Si on ajoute les inscrits ayant réalisé une activité réduite au cours du mois, la hausse mensuelle est encore plus prononcée (+76 100 personnes). Les attentats qui ont frappé la France, et notamment celui du 14 juillet à Nice, ont eu un impact négatif sur l’activité touristique venant de l’étranger (hébergement-restauration, activités de loisir) avec des conséquences négatives sur l’emploi des secteurs concernés mais dont l’ampleur n’est à ce stade pas chiffrable.

Les chiffres de Pôle emploi publiés lundi n’ont pas vraiment de quoi rassurer, malgré les explications données par la ministre du travail.

Après un début d’année encourageant, Pôle emploi a enregistré un pic d’inscriptions au mois d’août, selon les chiffres publiés lundi 26 septembre. C’est même l’un des pires mois du mandat de François Hollande sur ce terrain, avec 50 200 demandeurs d’emploi sans activité (catégorie A) supplémentaires. Un mauvais résultat que le gouvernement a tenté d’expliquer par des éléments extérieurs, tandis que l’opposition y voit l’échec de sa politique. Qui dit vrai ? Nous avons passé en revue les principales affirmations qui circulent sur le sujet.
 
CICE
 
 
Jeudi 29 septembre, France Stratégie, organisme d'expertise placé auprès du Premier ministre, a présenté la quatrième édition du rapport du comité de suivi sur le crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice). Outil phare de la politique économique du quinquennat de François Hollande, le Cice avait été lancé dès l’automne 2012, quelques mois après son arrivée au pouvoir, suite à la publication du rapport Gallois sur la compétitivité de l’industrie française. Le président de la République avait doublé la mise un an après avec ce qu’on a appelé le pacte de responsabilité et la promesse faite aux entreprises d'alléger de 40 milliards d’euros leurs cotisations et leurs impôts par an, soit quasiment deux points de produit intérieur brut (PIB). Depuis, le programme est tenu et les fameux 40 milliards d’euros devraient être atteints l’an prochain.
 
 
Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), une des mesures phare du quinquennat de François Hollande, a conduit à « une amélioration sensible des marges des entreprises », selon les conclusions du rapport de son comité de suivi, rendues mercredi 29 septembre.
 
LES OUVRIERS
 
 
Ils représentent plus de 20 % de la population active mais sont quasiment absents de la vie publique et politique. Julian Mischi, sociologue à l’Institut national de la recherche agronomique et auteur du Communisme désarmé. Le PCF et classes populaires depuis les années 1970 (Agone, 2014) et du Bourg et l’atelier. Sociologie du combat syndical (Agone, 2016), revient sur les ressorts de l’exclusion des ouvriers de la vie politique.
 
RACISME A L'ENVERS
 
 
Fin août, un « camp d’été décolonial » a été organisé à Reims. Une réunion procédant du même principe avait eu lieu quelques temps plus tôt à l’université Paris VIII. Signe particulier : un accès réservé aux « racisés » c’est-à-dire, dans les faits, interdit aux « blancs ». Retour avec recul sur ce qui ressemble à un « racisme à l'envers », par Gilles Clavreul, délégué interministeriel à la lutte contre le racisme et l'antisémtisme.
 
SONDAGE
 
 
François Hollande obtient 30 % d'avis favorables, contre 28 % à Arnaud Montebourg et 16 % pour Benoît Hamon auprès des sympathisants de gauche.
 
ROMAN NATIONAL
 

Les hommes politiques s’intéressent à l’enseignement de l’histoire, considérant qu’elle forge l’identité nationale.

L’histoire doit-elle être enseignée comme un « récit national » ? Cette conviction exprimée depuis la rentrée par plusieurs candidats à la primaire de la droite, notamment par Nicolas Sarkozy, qui vantait les racines gauloises de la France, vient d’obtenir un soutien inattendu sur la gauche de l’échiquier politique en la personne de Jean-Luc Mélenchon.
 
BUDGET
 
 
Comment ne pas voir que, de la droite parlementaire au Haut conseil des finances publiques, les commentateurs du budget 2017 avancent deux arguments complètement contradictoires. Ils soulignent d’un côté les incertitudes qui pèsent sur la croissance française et, de l’autre, condamnent un budget… qui vient la soutenir !
 
 
Le chef de file des «frondeurs» PS à l'Assemblée nationale Christian Paul a déclaré mercredi qu'il ne voyait «pas comment» il pourrait voter le projet de budget 2017, Laurent Baumel estimant également que les frondeurs ne devraient «a priori» pas l'adopter. Le projet de loi de finances présenté mercredi par Bercy «est dangereux parce qu'il manque d'ambition» et «je ne vois pas comment je pourrais le voter», a déclaré Christian Paul dans les couloirs de l'Assemblée.
 
 
Le ministre de l’Economie et des Finances a présenté ce 28 septembre son projet de budget pour 2017. Sur le papier, tout va pour le mieux : le déficit sera ramené en dessous de la barre fatidique des 3%, les économies seront au rendez-vous et les nouvelles dépenses seront toutes financées. Mais quelques failles se sont glissées dans le monde merveilleux de Michel Sapin...

ASSUREURS
 
 
Le 20 septembre 2016, la commission des finances a adopté à l’unanimité le droit de changer annuellement l’assurance emprunteur, c’est-à-dire l’assurance décès-incapacité généralement imposée par la banque lors d’un emprunt immobilier.
Pour Pierre-Alain Muet, député du Rhône et vice-président de la commission des finances, c’est tout le système qui s’en verra renforcé avec des assurés mieux protégés et dont la solvabilité sera accrue.
 
HOLLANDE
 
 
Il aura fallu attendre près de sept décennies. Réprimés malgré leur droit de grève, les mineurs nordistes de 1948 ont déjà obtenu une première réparation sur le plan juridique en 2014, pour licenciements abusifs. Mercredi 28 septembre, deux ans plus tard, François Hollande poursuit leur réhabilitation.
 
MONTEBOURG
 
 
"Je vous prie d'examiner avec le plus grand soin la situation de l'entreprise Alstom en rapport avec la défaisance annoncée de l'usine de locomotives et de motrices de Belfort". C'est ainsi qu'Arnaud Montebourg, ancien ministre de l'Economie et du Redressement productif, commence la lettre qu'il a adressée à son successeur Michel Sapin
 
AUBRY
 
 
Une rentrée sous le signe du rassemblement et de la réflexion pour le PS? A quatre mois des primaires socialistes, la maire PS de Lille, MartineAubry, a affirmé ce samedi que « le temps » n’était pas aux « soutiens », mais aux « idées » et au « projet », lors de l'« université de l’engagement » du PS à Lomme (Nord).
 
MACRON
 
 
Emmanuel Macron, candidat en 2017? Si l'hypothèse semble de plus en plus probable, elle ne fait pas que des heureux. Au Parti socialiste, notamment, on craint que cette candidature provoque tout simplement une défaite automatique de la gauche l'année prochaine.
 
PSOE
 

Dix-sept membres de la direction du Parti socialiste ouvrier espagnol ont présenté mercredi leur démission afin de forcer le départ de son secrétaire général Pedro Sanchez.

Dix-sept membres de la direction du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ont présenté mercredi 28 septembre leur démission pour forcer le départ de son secrétaire général Pedro Sanchez, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) un porte-parole du parti. L’organe exécutif « doit être destitué et ses pouvoirs doivent être transmis à une direction intérimaire », a affirmé à l’AFP un opposant à M. Sanchez. Ce passage de relais n’avait pas encore eu lieu mercredi soir. Pedro Sanchez restait de son côté silencieux.

ECONOMISTES

Altereco - Guerre des économistes : dernières nouvelles du front

Selon Pierre Cahuc et André Zylberberg, l’économie est devenue une science expérimentale au même titre que la médecine ou la biologie, et elle peut de ce fait établir des lois. Tous ceux qui ne partagent pas ce sentiment, ou qui font de l’économie autrement, sont des « négationnistes » dont il convient de se « débarrasser » ainsi que l’indique le titre de leur ouvrage. Ils y comparent notamment les économistes critiques aux industriels du tabac qui niaient les effets nocifs de leur produit sur la santé !

PS (comuniqués)

Le Parti socialiste salue la mémoire de Shimon Peres, 28 septembre 2016

 C’est avec une très grande tristesse que nous apprenons le décès de notre camarade Shimon Peres, ancien leader travailliste et Président de l’Etat d’Israël.

Shimon était un ami de la France et un camarade socialiste de longue date, même si dans les dernières années de sa vie, il quitta le parti travailliste. Il avait été un ami de Guy Mollet, de François Mitterrand et de Lionel Jospin.

29/09/2016

Marianne - Salman Rushdie : "Les agresseurs se considèrent aujourd'hui comme des victimes"

L'écrivain dresse le constat de la complète inversion morale qui a saisi notre monde moderne, celui où il faut "s'excuser auprès de ceux qui vous attaquent".

Marianne : Dans votre livre, la première étrangeté qui signale la guerre entre la raison et l'imagination est la lévitation.

Salman Rushdie : C'est la première idée qui m'est venue. J'ai toujours porté une attention particulière au sol, à l'emplacement où l'on se tient et d'ailleurs, avant toute chose, je commence à imaginer où se déroule l'action d'un roman. Or, se tenir à un centimètre du sol pose des questions fascinantes parce que concrètes, par exemple : comment fait-on l'amour, comment conduit-on ? Je me suis posé aussi ce type de questions avec le tapis volant. Dans quelle sorte d'usine en fabrique-t-on, comment arrive-t-on à se tenir dessus, à évoluer dans le froid, etc. ?

Lire la suite
__________________
__________________

18:00 Publié dans Point de vue, Réflexions | Tags : salman rushdie | Lien permanent

Observatoire des inégalités - Un million de pauvres de plus en dix ans

6 septembre 2016 - La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million au seuil à 50 % du revenu médian comme au seuil de 60 %, principalement sous l’effet de la progression du chômage.


La France compte 5 millions de pauvres au seuil à 50 % du revenu médian [1] et 8,8 millions à celui de 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,1 %, dans le second de 14,1 %. Quelque soit le seuil retenu, le taux de pauvreté s’élève de 1,2 point. Au cours des dix dernières années (2004-2014), le nombre de pauvres a augmenté de 950 000 au seuil à 50 % et de 1,2 million au seuil à 60 %.

La pauvreté a fortement progressé à partir de 2008, avec l’accentuation des difficultés économiques liées à la crise financière. Entre 2008 et 2012, le nombre de pauvres, au seuil à 50 % comme à 60 %, a augmenté de 800 000. Le taux de pauvreté à 50 % s’est élevé de 7 à 8 %, celui à 60 % de 13 à 14 %. Depuis 2012, le taux et le nombre de pauvres stagnent selon l’Insee.

Lire la suite
_____________________
_____________________

13:00 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

OFCE - Eclairage sur le négationnisme économique

19 septembre 2016

Par Pierre Cahuc et André Zylberberg

Nous remercions Xavier Ragot de nous permettre de répondre à son commentaire sur notre ouvrage, Le Négationnisme économique. Comme beaucoup de contradicteurs, Xavier Ragot estime que

1/ « le titre même du livre procède d’une grande violence. Ce livre témoigne d’une pente dangereuse du  débat intellectuel qui va à la fois vers une caricature du débat et une violence verbale »,

2/ notre ouvrage relève « d’une approche scientiste et réductrice » qui « affirme une foi dans le savoir issue des expériences naturelles qui ne lui semble pas faire consensus en économie»,

3/ nous voulons « importer dans le débat public la hiérarchie du débat académique ».

Nous répondons ci-dessus à ces trois assertions avec lesquelles nous sommes en désaccord.

Lire la suite
___________________
___________________

10:06 Publié dans Vidéo | Tags : cahuc, zylberberg, ofce | Lien permanent

Observatoire des inégalités - Faire réussir tous les enfants

15 septembre 2016 - Il est urgent de mettre plus de moyens là où se concentrent les difficultés, en rehaussant l’aide sociale à l’école d’une part, et en réorganisant, d’autre part, les pratiques pédagogiques notamment de l’éducation prioritaire. Par Jean-Paul Delahaye, auteur du rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire ».

Seuls 5 % des décrocheurs à l’école sont des enfants de cadres contre 48 % d’enfants d’ouvriers. Notre élitisme « républicain » est surtout un élitisme social. Pourquoi est-ce si difficile en France de bâtir un système éducatif qui soit organisé pour que tous les enfants réussissent et qui ne soit pas essentiellement concentré sur la fonction de sélection des meilleurs ? Le problème n’est pas seulement social, il est aussi pédagogique. Pour une école plus juste, il faut aider, par des actions sociales et de santé, les élèves pauvres à entrer plus sereinement dans les apprentissages et refonder l’organisation pédagogique de l’école pour un système éducatif plus inclusif.

Lire la suite
___________________
___________________

03:22 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inegalites | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 16 au 22 septembre

Le Monde - Jeremy Corbyn renforce son emprise sur le Labour et tourne la page du blairisme

Réélu à une large majorité, le dirigeant du Parti travailliste britannique inflige une défaite cinglante aux députés du Labour qui voulaient se débarrasser de lui.

MONTEBOUG

Francetvinfo - Revivez "L'Emission politique" dont Arnaud Montebourg était l'invité

Arnaud Montebourg, candidat à l'élection présidentielle de 2017, est le deuxième invité de "L'Emission politique", jeudi 22 septembre, sur France 2. L'ancien ministre du Redressement productif, puis de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique du gouvernement Valls, démissionnaire en août 2014, sera-t-il candidat à la primaire du Parti socialiste ? En compagnie de David Pujadas et Léa Salamé, il dressera le bilan de la présidence de François Hollande, détaillera les raisons qui le poussent à s'engager de nouveau en politique et expliquera les grands axes de son programme pour lutter contre le chômage, contrôler les marchés financiers et revivifier la démocratie. 

Le Monde - Direct politique : notre décryptage de l’interview d’Arnaud Montebourg sur France 2  

L’ancien ministre et candidat à l’élection présidentielle est l’invité de « L’émission politique » sur France 2 ce soir. Suivez notre décryptage en direct.
 

Dans « L’émission politique » de France 2, le candidat à la présidentielle a renouvelé ses appels à pouvoir choisir une entreprise pour un marché public au motif que c’est une PME ou qu’elle est française.

Le Figaro - Primaire à gauche : Montebourg se prépare au match face à Hollande

«Notre match à nous, il est face à François Hollande. Il sera ensuite face à la droite.» L'équipe d'Arnaud Montebourg misait gros sur sa participation à L'Émission politique, dont le deuxième numéro est programmé jeudi soir sur France 2. Elle savait qu'une partie de ce premier match pouvait se jouer au fil de cette émission, étrennée par Nicolas Sarkozy la semaine dernière. L'ancien ministre du Redressement productif s'y était préparé depuis des semaines. «Nous avons mobilisé des ressources, des expertises avec ceux qui nous ont proposé leur aide. Nous avons organisé des réunions thématiques et généralistes», explique le député PS Laurent Baumel, responsable du pôle programme du candidat à la primaire socialiste, voire à la présidentielle.

Francetvinfo - Présidentielle : Arnaud Montebourg, candidat en construction

Un mois après sa déclaration de candidature à la présidentielle, l'ancien ministre socialiste déroule un "projet France", qui n'est encore que partiellement ficelé.

 
Chaque semaine, une personnalité répond à un questionnaire de Proust revisité par « L’Epoque ». L’ex-ministre du redressement productif, candidat à l’élection présidentielle, s’est prêté à l’exercice.
 
 
Gonesse (France) - Arnaud Montebourg (PS), candidat à l'élection présidentielle de 2017, a affirmé lundi soir lors d'une réunion publique à Gonesse (Val-d'Oise) qu'il ne fallait pas faire des "promesses" mais présenter "un projet", appelant "les déçus" du quinquennat Hollande à "construire le futur".
 
PRINTEMPS REPUBLICAIN
 
 
Le collectif citoyen fondé en mars dernier par des personnalités de gauche autour de la défense de la laïcité et du pacte républicain organise une grande soirée ce mercredi 21 septembre à partir de 19 heures à l’Ecole normale supérieure, 10, rue d’Ulm 75005 Paris.
 
 
Le Printemps républicain, un mouvement qui rassemble les femmes et les hommes de gauche autour de la défense de la laïcité et du pacte républicain, a commandé une enquête sur le thème : "Qu'est-ce qui fait qu'on est français ?". Particulièrement instructif à l'heure où certains, à l'image de Nicolas Sarkozy, invoquent "nos ancêtres les Gaulois" pour décrire ce qui nous réunit...
 
HAMON
 
 
Benoît Hamon, l’Américain ? Le candidat à la primaire du Parti socialiste (PS) a débuté une tournée aux Etats-Unis dans le cadre de sa campagne française, avec pour point d’orgue une rencontre avec Bernie Sanders, mercredi 21 septembre, à Washington.

L’information a été gardée secrète jusqu’au dernier moment, mais l’ancien ministre de l’éducation nationale a passé près d’une heure en tête à tête, au Sénat des Etats-Unis, avec le candidat surprise de la primaire du Parti démocrate, qui s’est incliné, en juillet face à Hillary Clinton. A 73 ans, le sénateur du Vermont, représentant de l’aile gauche des démocrates, avait bousculé la primaire, en portant le fer contre Wall Street et les multinationales.

PRIMAIRE
 
 
Un sondage qui ne devrait rassurer personne à gauche. Selon une enquête Harris Interactive pour France Télévisions*, publiée jeudi 22 septembre, les sympathisants de gauche sont très partagés entre les différents candidats potentiels à la primaire qui sera organisée par le Parti socialiste en janvier 2017.

Le Figaro - Primaire à gauche : les candidats devront réunir autant de parrains qu'en 2011

Les modalités de parrainages pour les candidats à la primaire de la Belle Alliance Populaire (BAP) ont été fixées lors d'une réunion au siège du PS, mardi.

La primaire de la belle Alliance Populaire, annoncée pour le mois de janvier prochain aura bien lieu. Un certain nombre de candidats sont déjà annoncés la ligne de départ, bien que les conditions précises de déroulement du scrutin restaient jusqu'ici assez floues.

Le JDD - La primaire de gauche, un casse-tête financier pour le PS

Une réunion a lieu mardi au siège du Parti socialiste pour examiner les enjeux budgétaires liés à la primaire de gauche. À l’Élysée, un proche du Président est déjà discrètement chargé de cette mission.

HOLLANDE

Le Monde - Le testament de François Hollande sur la Syrie

Le président a réaffirmé devant l’Assemblée générale de l’ONU la position de la France sur le conflit syrien : soutien à l’opposition et départ de Bachar Al-Assad.

Il faut lui reconnaître le mérite de la constance. Le soutien à la rébellion et l’engagement pour une Syrie démocratique, unitaire et pluraliste en lieu et place de la sanglante dictature de Bachar Al-Assad sont restés, tout au long de son quinquennat, au cœur de l’action diplomatique de François Hollande. Le président français l’a à nouveau montré mardi 20 septembre, dans son discours à l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU).

AUBRY

L'Obs - Présidentielle : 8 signes qui montrent que Martine Aubry va soutenir François Hollande

LE PLUS. Martine Aubry a fait sa rentrée politique à Lomme ce 17 septembre, en même temps que "l’université de l’engagement", soutien de François Hollande. La maire PS de Lille n'a pas confirmé qu’elle s’apprêtait à soutenir le président sortant, malgré les rumeurs d’un rapprochement entre les anciens adversaires de 2011. Une position qui ne fait pas oublier les nombreux signes de son futur soutien au chef de l’État, estime Thierry de Cabarrus.

SECU

 
Affaires sociales et de la Santé dévoile ce qui va changer pour la Sécurité sociale en 2017. 4 milliards d’économies vont être réalisés sur l’assurance-maladie. De nouvelles taxes seront instaurées sur l’industrie du tabac.
 
Le pari de ramener le régime général de la Sécurité sociale à l’équilibre serait-il sur le point d’être tenu ? Sans attendre la présentation officielle du dernier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) du quinquennat, prévue vendredi 23 septembre, la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a tenu à annoncer elle-même la bonne nouvelle dès jeudi soir. « En 2017, le trou de la Sécu aura disparu », a-t-elle assuré aux Echos.
 
ISLAM
 
 
Une étude menée par l’IFOP et l’Institut Montaigne sur les choix des Français de confession musulmane confirme une religiosité dominante. 65% des sondés sont favorables au voile. Pour 28% - les plus jeunes - la charia prime sur les lois de la République.

HUIS CLOS

Libé - Un PS toujours plus à huis clos

Après les conseils nationaux, la direction du Parti socialiste ferme l'accès de ses ateliers organisés dans le cadre de ses «universités de l'engagement». Impossible d'observer les débats qui animent le parti au pouvoir.

ATTERRISSAGE

Libé - Cinq ministres à la recherche d’une piste d'atterrissage électoral

A quelques mois des investitures socialistes aux législatives, passage en revue des membres du gouvernement qui veulent tenter leur chance pour un poste de député en 2017.

En 2012, elles n’avaient pas tenté leur chance. Soit parce que leur mandat local leur suffisait, soit parce qu’elles n’étaient pas encore connues, soit parce que la circonscription qu’elles pouvaient viser était bien trop à droite. Mais pour 2017, elles sont plusieurs au gouvernement à se chercher une piste d’atterrissage électorale aux prochaines législatives et s’imaginer un futur de députée.

PS (communiqué)

60 000 postes dans l’éducation : engagement tenu !

Le Parti socialiste se félicite que l’engagement du président de la République devant les Français de créer 60 000 postes dans l’éducation soit tenu.

L’éducation est redevenue, et de loin, le premier budget de la Nation. Le projet de loi de finances 2017 conforte cette ambition pour les élèves avec la création de 12 842 postes dans l’Education qui s’ajoutent aux 47 158 postes créés à ce jour. Ainsi, entre les rentrées 2012 et 2017, 54 000 postes auront été créés dans l’Education nationale, 5 000 postes dans l’Enseignement supérieur et 1 000 dans l’Enseignement agricole.

Pour le Parti socialiste, la lutte contre la maladie d’Alzheimer est une priorité assumée par le Gouvernement

Dans le cadre de la 23ème journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, le Parti socialiste souhaite réaffirmer sa solidarité avec les 900.000 français affectés par cette maladie et les 4 millions de nos concitoyens directement concernés au quotidien par la maladie d’un proche.
 
Paradoxalement, la croissance du nombre de malades est la conséquence directe d’une évolution positive : celle de l’allongement de la durée de la vie. Et, si cette maladie n’a pour l’heure trouvé aucun traitement permettant de ralentir sa progression, de fragiles espoirs existent toutefois d’une stabilisation à terme de sa prévalence.