Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2018

OFCE - Comment l’interaction entre institutions et choc économique a-t-elle contribué à la divergence des marchés européens du travail ?

On assiste en Europe à une divergence des marchés du travail, tant du point de vue économique qu’institutionnel. D’une part, le miracle allemand illustré par un taux de chômage continûment décroissant en pleine Grande Récession, parfois attribué à des mesures décentralisatrices visant à flexibiliser le marché du travail, d’autre part, une Europe du Sud dont le degré relativement plus élevé de centralisation dans la fixation des salaires est parfois présenté comme la cause de la médiocrité de ses performances macroéconomiques.

Cependant, cette divergence économique ne peut s’expliquer par la simple dichotomie rigidité versus flexibilité, comme le montre le faible taux de chômage dans les pays scandinaves, traditionnellement plus centralisés.

Lire la suite
____________________
____________________

17:16 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - La liberté de la presse menacée en Europe ?

Dans le contexte de l’affaire Jamal Khashoggi, journaliste saoudien assassiné à l’ambassade d’Arabie saoudite à Istanbul en octobre 2018, Pauline Adès-Mével, responsable Union européenne et Balkans à Reporters sans frontières, alerte sur la situation de plus en plus préoccupante des journalistes en Europe, face à la montée des démocraties dites illibérales en Hongrie et en Pologne mais aussi dans les Balkans. En effet, les années 2017 et 2018 ont été marquées par l’assassinat de nombreux journalistes – Daphne Caruana Galizia à Malte en octobre 2017, Jan Kuciak et sa fiancée Martina Kusnirova en Slovaquie en mars dernier, plus récemment, Victoria Marinova en Bulgarie en octobre – posant la question de la liberté de la presse et plus largement de l’État de droit dans ces pays, y compris au sein même de l’Union européenne

11:51 Publié dans Vidéo | Tags : reporters sans frontières | Lien permanent

Le Vent se lève - Rencontre avec Mona Chollet : le retour des sorcières

Mardi 30 octobre, à Montreuil, la librairie Folies d’encre faisait salle comble. Mona Chollet, essayiste et journaliste au Monde diplomatique venait présenter son dernier essai, Sorcières, La puissance invaincue des femmes, paru aux éditions Zones en septembre dernier. Classé depuis sa parution dans les meilleures ventes d’essais et documents[1], l’ouvrage provoque un véritable engouement médiatique, et pour cause. Il fait événement pour plusieurs raisons. Cet essai s’inscrit dans un moment de retour de la misogynie la plus décomplexée dans de nombreux Etats, aux Etats-Unis et au Brésil notamment, mais aussi dans un contexte de crise écologique sans précédent, où l’homme n’a jamais été si proche de détruire de manière irréversible son milieu vital. En réponse, la figure de la sorcière, comme incarnation d’une résistance contre le patriarcat et une certaine rationalité qui justifie l’exploitation de la nature, fait son grand retour. Mona Chollet s’appuie sur cette figure et sur ses avatars modernes pour faire entendre une parole émancipatrice.

Lire la suite
___________________
___________________

08:30 Publié dans Idées | Tags : mona chollet, feminisme | Lien permanent

Jean Gadrey - Je n’irai pas manifester pour le prix de l’essence, mais essayons de comprendre et proposons des alternatives

Il ne fait aucun doute que « les fachos » se sont engouffrés dans des initiatives dont je ne pense pas qu’ils les aient suscitées, mais en réalité peu importe, car il y a bien plus important. En résumé : on ne réussira pas la « transition écologique et climatique » sur le dos des moins bien lotis, on n’y parviendra pas (de façon démocratique) sans réduire les inégalités, sans améliorer la protection sociale et sans des politiques ambitieuses de transports publics accessibles ou gratuits, entre autres mesures dont je parlerai. Et si on ne mène pas de front ces deux politiques, écologiques ET sociales, alors oui les « fachos » et une partie de la droite s’engouffreront dans la brèche en prétendant une nouvelle fois défendre les intérêts du peuple contre « les élites » ou « les bobos ». C’est le climat qui en pâtira. Et la démocratie.

Lire la suite
___________________
___________________

08:13 Publié dans Analyses | Tags : gadrey | Lien permanent

Le Vent se lève - Réforme de l’Etat : L’ère des managers de la fonction publique

Avec plus de six mois de retard, Edouard Philippe a dévoilé le lundi 29 octobre 2018 des annonces « transversales » sur la réforme de l’Etat. Le rapport CAP 22 qui avait fuité dans la presse au cours de l’été laissait déjà augurer des pistes de réformes.


Si l’intégralité de ce dernier n’a pas été conservée, l’état d’esprit de la réforme demeure dans la continuité de ce qui était prévu, avec pour objectifs d’atteindre les 3% de déficit public autorisés par la commission européenne et une diminution de 50 000 postes d’agents publics d’Etat à l’horizon 2022.

Les trois quarts des recommandations du rapport CAP 22 sont conservées, notamment sur les questions posées par l’audiovisuel public, le fonctionnement du système de santé ou encore l’administration fiscale. La digitalisation des services occupe une grande place dans cette feuille de route. Il est envisagé que 100% des services publics soient dématérialisés d’ici 2022 en rendant la plupart des services accessibles depuis internet, comme par exemple la possibilité d’inscrire son enfant dans un établissement scolaire. Si la possibilité d’effectuer des démarches par internet n’est pas en soi une mauvaise chose, c’est quand elle devient un moyen de substitution à une présence de moyens humains sur le terrain que cela pose problème.

Lire la suite
___________________
___________________

08:13 Publié dans Analyses | Lien permanent

Telos - Mark Lilla et la politique identitaire

Dans sa préface à l’édition française de son livre La Gauche identitaire (Stock, 2018), Mark Lilla, professeur à l’université Columbia de New-York et bon connaisseur de la vie politique française, souligne que depuis trente ans, on a vu apparaître et se développer une gauche identitaire dont les objectifs sont très différents de ceux de l’extrême-droite mais qui partage avec celle-ci une suspicion envers la citoyenneté républicaine et par ses prises de position aide involontairement cette droite populiste à s’imposer dans l’opinion.....

En opposant l’individu au citoyen Mark Lilla met donc le doigt sur un défi majeur que peine à relever la classe politique française et, pas uniquement la gauche : comment garantir le respect d’une laïcité conforme aux lois de la république et qui traite tous les citoyens sur un pied d’égalité dans une société de plus en plus hétérogène. La progression de l’islam, la crise des banlieues, les difficultés de l’Éducation nationale constituent des facteurs d’émiettement de la société et de conflits au sein même des formations politiques qui, de ce fait, deviennent inaudibles face à un électorat de plus en plus sceptique et dont une fraction ne respecte plus un minimum de valeurs communes.

Lire la suite
_________________
_________________

08:12 Publié dans Idées | Tags : lilla | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 2 au 8 novembre

A LA UNE
 
 
Quel bilan peut-on faire du quinquennat de François Hollande ? Comment expliquer que les socialistes soient passés, en l’espace de cinq ans, d’une situation où ils avaient tant de pouvoirs nationaux et locaux à un risque de disparition ? Voilà les deux questions auquel cet Inventaire apporte des éléments de réponse, après huit mois de travaux, après avoir associé près de 70 femmes et hommes qui ont été les acteurs ou les observateurs de ce quinquennat. Sous la direction d’Alain Bergounioux et de Gilles Finchelstein, avec Maud Fassnacht et Mathieu Souquière comme rapporteurs, il s’agit d’un exercice inédit, difficile mais salutaire pour qui veut comprendre ce qui s’est passé et penser l’avenir du socialisme démocratique dans notre pays.
 
 
La Fondation a publié ce jeudi un inventaire du quinquennat Hollande. Le bilan « n'a pas été indigne », selon le think tank de gauche, qui n'épargne toutefois pas un président « technicien » manquant « d'autorité ».
 
LE PEUPLE
 

On parle souvent au nom du peuple, sans savoir ce que le terme, très équivoque, signifie. Selon Gérard Bras, il faut considérer qu’un peuple n’existe que lorsqu’il se déclare, dans un acte toujours révolutionnaire.

« Qu’est-ce que le peuple ? Je n’en sais rien. Existe-t-il ? Il m’est impossible de répondre à cette question. » L’incipit du livre de Gérard Bras n’a rien d’une provocation, moins encore d’une coquetterie d’auteur. Sous forme négative, c’est bien sa thèse qu’il exprime, thèse dont le livre établira la positivité. Mettre au jour la question du peuple, tel est l’objet de ces « éléments d’une histoire conceptuelle » qui nous conduit du XVIIIe siècle, où semble triompher le peuple souverain, jusqu’à nos jours où il semble avoir disparu.

IDENTITES

Libé - Les identités de Nathalie Heinich

Dans son dernier essai, la sociologue dégage la notion d’identité de toute connotation politique et, en tant qu’essayiste, pourfend la gauche qui défend diversité et minorités.

Voilà un petit livre pile dans l’air du temps. Sociologue au CNRS, proche de Pierre Bourdieu avant de s’en éloigner, Nathalie Heinich publie Ce que n’est pas l’identité (Gallimard), où elle tente de sortir le terme du réductionnisme politique auquel il est trop souvent cantonné. Une publication au timing idéal dans un contexte où, sous la pression idéologique de l’extrême droite, l’identité s’impose comme l’horizon indépassable des démocraties. «Le but de ce livre n’est pas de faire le partage entre différentes acceptions politiques de l’identité, mais de la délester de toute connotation superflue et rendre ainsi les débats plus lisibles», explique Nathalie Heinich à Libération.

LES JEUNES

20 minutes - «Les jeunes sont politisés autrement», explique la sociologue Anne Muxel

C’est un portrait des jeunes Français d’aujourd’hui que nous propose la sociologue Anne Muxel, directrice de recherche au CNRS (Cevipof/Sciences Po) et administratrice de la Fondation Jean-Jaurès, dans son essai Politiquement jeune*. 20 Minutes l’a interrogée sur les pratiques politiques de la jeunesse, sa défiance envers les élus et les institutions et ses aspirations. La chercheure a aussi analysé quelques résultats d’une enquête à laquelle elle a collaboré pour 20 Minutes**.

PAUVRETE

Terra Nova - Plan pauvreté : un projet cohérent, des ambitions à concrétiser

Avec 8,8 millions de personnes pauvres, la France connaît une situation où l'augmentation des dépenses sociales n'a pas suffi à faire reculer la pauvreté. Cet échec conduit à une reproduction de la pauvreté, qui enferme trop d'enfants et de jeunes dans un échec annoncé. Tel est le constat de départ du plan de lutte contre la pauvreté présenté par le président de la République en septembre. Pour changer de logique, le plan met l'accent sur le retour à l'emploi et l'accompagnement dès le plus jeune âge. Ce plan a-t-il des chances de réussir ? Si l'on peut saluer la cohérence du diagnostic et des pistes de solutions qui sont apportées, il faut aussi relever une série de difficultés persistantes qui ne sont pas levées par ces annonces. C'est ce que nous relevons dans cette note, avec des pistes d'amélioration des politiques sociales.

LA DEMOCRATIE

Revue civique - Notre Observatoire de la Démocratie 2018 : résultats complets sur la perception de la démocratie et les attentes de l’opinion

Vaste enquête, cet Observatoire de la démocratie (édition 2018): une étude d’opinion Viavoice pour La Revue Civique et la Fondation Jean Jaurès, qui s’avère très riche en enseignements pour comprendre la relation des Français, de tous âges et de toutes conditions, avec la démocratie, les institutions (actuelles ou à réformer), leur perception des pratiques politiques et de leur propre rôle, participatif et civique, dans la vie publique. Quatre médias ont été partenaires de cette enquête : France Inter, BFM TV, La Presse Régionale – qui réunit une quarantaine de quotidiens régionaux – et le quotidien national Aujourd’hui en France (illustration ci-dessus, l’article de Myriam Encaoua, du service France). Après l’édition de 2016 (septembre) et celle de 2014 (avril), une vingtaine de questions clés ont été posées en cette édition 2018 (par interviews en ligne, du 22 au 28 décembre 2017, auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus). 

PRIME D'ACTIVITE

OFCE - Prime d’activité : une ambition varlopée

La prime d’activité est un complément de revenu s’adressant aux travailleurs aux revenus modestes[1]. Au cours des derniers mois, cette prime a été l’objet de nombreuses évolutions, pour certaines inscrites dans le programme présidentiel[2] d’E. Macron. Celles-ci visaient explicitement à inciter à la reprise d’emploi et à augmenter le pouvoir d’achat des salariés, sans conséquence directe sur le coût du travail pour les entreprises.

Au mois d’octobre 2018, le montant forfaitaire de la prestation a été revalorisé de 20 euros par mois. À partir d’octobre 2019, une deuxième bonification individuelle sera introduite, concentrée sur les salaires proches d’un SMIC à temps plein. Par ailleurs, des modifications techniques se sont ajoutées aux mesures du programme présidentiel : indexation ou absence d’indexation à l’inflation ou encore évolution du taux de cumul des revenus d’activité (Tableau 1). Le cumul de ces mesures rend peu clairs les effets à attendre pour les ménages bénéficiaires. Une fois explicité l’impact des mesures pour un salarié célibataire, nous tenterons d’élargir l’analyse à l’ensemble des bénéficiaires.

LE MARCHE

France Culture - Les acteurs du marché avec Michel Callon

Michel Callon, sociologue, auteur de L’emprise des marchés : comprendre leur fonctionnement pour pouvoir les changer (La découverte, octobre 2017)

"Les marchés ont un tas de vices, mais aussi des vertus. Pour retrouver les vertus, il faut dissocier les marchés du capitalisme."  Michel Callon

L’économie de marché, on est pour ou on est contre, mais sait-on seulement ce qu’est réellement un marché ?Michel Callon est spécialiste de sociologie économique, professeur à l’école des Mines-Paris tech, chercheur au Centre de sociologie de l’innovation, proche de Bruno Latour et John Law avec lesquels il a initié « la théorie de l’acteur-réseau » ou sociologie de la traduction qui analyse autant les acteurs que leurs discours, leur production que leur impact social. Il revient aujourd’hui avec un livre-somme consacré à la réalité concrète des échanges marchands : L’Emprise des marchés : comprendre leur fonctionnement pour pouvoir les changer, à la Découverte.Dépassant le lieu commun, qui le réduit à un lieu de confrontation entre l’offre et la demande, sur lequel règnerait une main invisible, qui fixerait seule un prix, à une énigme, Michel Callon investit ce monde des marchés pour en montrer diversité et complexité, à partir de la notion « d’agencements marchands » qu’il développe et qui le guide. Une nouvelle approche sociologique d’un concept économique. 

00:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent

14/11/2018

Le classement des acteurs politiques selon leur impact numérique

Pour notre mesure de l’audience numérique des personnalités et organisations politiques, nous avons utilisé les données publiées par Facebook (en attendant d’inclure ultérieurement Youtube) et Twitter sur leurs pages et comptes et le nombre des visites aux sites Web publiées par Alexa Rappelons que la communication sur les médias sociaux (nous nous limitons ici à Facebook, et Twitter) se mesure de trois façons : l’audience, l’activité et l’engagement. L’audience mesure le nombre total de fans, de followers, d’abonnés acquis à une date donnée. L’activité rend compte du nombre de publications (posts, tweets et vidéos) au cours d’une période écoulée. L’engagement, enfin, évalue le nombre de « j’aime », de « partage » ou « retweets », et de commentaires, constaté également au cours d’une période écoulée.

Lire la suite
___________________
___________________

20:59 Publié dans Analyses | Lien permanent

Jean Gadrey - Lordon, Casaux, Ziegler, etc. : faut-il être anticapitaliste pour « sauver la planète » ?

Frédéric Lordon vient de poster sur son blog un texte qui condamne « sans appel » divers appels qui ont circulé récemment, en particulier sur le climat. Ce texte s’intitule « Appels sans suite ». En voici trois courts passages pour ceux et celles qui ne l’auraient pas lu (mais ils ou elles devraient le faire) :

« Que faire quand les choses vont mal ? Des appels bien sûr. Pour demander qu’elles aillent mieux, naturellement. C’est important que les choses aillent mieux... » … « On se demande combien de temps encore il faudra pour que ces appels à sauver la planète deviennent capables d’autre chose que de paroles sans suite, de propos en l’air et de mots qui n’engagent à rien — pas même à articuler le nom de la cause : capitalisme. »…

Lire la suite
___________________
___________________

17:47 | Tags : lordon, casaux, ziegler, gadrey | Lien permanent

Non Fiction - Panégyrique écolo

L'héroïsme est une notion un peu surannée, qui semble parfois l'apanage des livres d'histoire ou des récits mythologiques, à moins que le mot ne soit employé ironiquement. La journaliste Elisabeth Schneider propose de remettre au goût du jour ce concept dans un ouvrage publié par les éditions du Seuil en partenariat avec la revue Reporterre, en dressant une suite de portraits de "héros  de l'environnement", dont beaucoup ont perdu la vie en tentant de la défendre.

Histoire de luttes

Qu'ils luttent contre la déforestation, l'agriculture intensive, l'industrie minière ou pétrolière, ces héros se heurtent presque tous à un ennemi double : l'appât du gain du secteur privé, renforcé, au mieux par la négligence, au pire par la corruption des pouvoirs publics.

Lire la suite
___________________
___________________

08:33 Publié dans Histoire | Lien permanent