Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2019

Non Fiction - Impasse Emmanuel Macron

Journaliste à Mediapart, Romaric Godin propose une grille de lecture économique de la vie politique française après l’élection d’Emmanuel Macron.

La tentative de perquisition de Mediapart en 2018 constitue le point de départ de La Guerre sociale en France de Romaric Godin. Journaliste économique pour le quotidien numérique fondé par Edwy Plenel, Godin considère que cet événement, la volonté de violer le secret des sources pourtant à la base du journalisme, est symbolique de la dérive autoritaire du gouvernement d’Emmanuel Macron, dérive dont le mouvement a en fait débuté dès 2015, lors du précédent quinquennat, à la suite des attentats terroristes.

Lire la suite
___________________
___________________

08:25 Publié dans Article du jour | Tags : rmacron | Lien permanent

15/10/2019

Fondation Jean Jaurès - Retour sur l’histoire du Pacs

À l’occasion des vingt ans du Pacs, Denis Quinqueton, co-directeur de l’Observatoire LGBT+ de la Fondation Jean-Jaurès et co-auteur du livre L’incroyable histoire du Pacs (Éditions Kéro, octobre 2019) aux côtés de Patrick Bloche et Jean-Pierre Michel, revient sur l’histoire de cette grande réforme de société et sur son impact. Si d’autres avancées législatives ont été depuis adoptées – le mariage pour tous en 2013 ou encore plus récemment l’adoption par l’Assemblée nationale de l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires –, renforçant les droits des personnes LGBT+, la société reste encore traversée par des violences LGBTphobes, comme le rappelle Denis Quinqueton.

17:37 Publié dans Vidéo | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent

Non Fiction - Des méthodes scientifiques pour lutter contre la pauvreté

A l'occasion de l'attribution du "prix Nobel en économie" à Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo, Nonfiction republie la critique de leur livre "Repenser la pauvreté".

La Banque mondiale vient d’annoncer qu’un des principaux objectifs du millénaire pour le développement (OMD) venait d’être atteint avec cinq ans d’avance sur le calendrier prévu. Selon, cette grande institution internationale,  l’extrême pauvreté (vivre en dessous du seuil de 1,25 dollars par jour) a été réduite de moitié. Cette annonce fait néanmoins douter nombreuses organisations non gouvernementales (ONG), pour qui ces résultats ne mettent pas assez en évidence l’effet de la croissance économique très forte dans les deux immenses pays concernés que sont la Chine et l’Inde et donc la forte disparité qu’il existe entre pays dans ce domaine.

Lire la suite
____________________
____________________

14:44 Publié dans Analyses | Lien permanent

La vie des idées - Les nouvelles frontières de la sociologie de l’éducation

À propos de : Jal Mehta and Scott Davies, Editors, Education in a New Society. Renewing the Sociology of Education. The University of Chicago Press

Le vaste panorama de l’actualité de la sociologie de l’éducation proposé par Davies et Mehta permet de mieux comprendre les mécanismes de la reproduction scolaire et le rôle des réformes éducatives dans la résorption des inégalités scolaires.

La sociologie de l’éducation a un passé glorieux. Entre le milieu des années 1960 et la fin des années 1970, une poignée de sociologues français, américains et britanniques de premier plan (Bourdieu et Passeron, Boudon, Coleman, Bell, Bowles et Gintis, Collins, Bernstein, Willis) jettent les bases de la discipline et imposent l’éducation comme une question incontournable pour comprendre les sociétés modernes. C’est aussi sur le terrain de l’école que se mènent alors des débats théoriques majeurs qui agitent la discipline sociologique tout entière. Rétrospectivement, cette période est présentée dans ce livre collectif dirigé par Jal Mehta (Professeur à l’Université de Harvard) et Scott Davies (Professeur à l’Université de Toronto) comme un âge d’or de la sociologie de l’éducation qui aurait aujourd’hui perdu de sa superbe et de sa capacité d’influence sur la pensée sociologique générale. Les fondateurs étaient de tels géants que leur empreinte sur la discipline perdure et que les spécialistes actuels se contenteraient, pour l’essentiel, de perpétuer de manière relativement routinière les traditions de recherche qu’ils ont inaugurées. Mehta et Davies plaident donc pour un renouvellement de la sociologie de l’éducation. Ce projet se justifie d’autant plus que, comme le suggère également le titre du livre, la société a changé, ainsi que la place occupée par l’éducation et l’école en son sein.

Lire la suite
___________________
___________________

08:40 Publié dans Analyses | Lien permanent

14/10/2019

Regards - Thomas Piketty : « Quand je parle de dépassement du capitalisme, je pourrais dire abolition »

Il vient de publier "Capital et idéologie" aux éditions du Seuil. Thomas Piketty est le premier invité du Long Regards, un rendez-vous mensuel chaque dernier vendredi du mois.

18:00 Publié dans Idées | Tags : piketty | Lien permanent

PS - Trois questions à Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'Ifop

Nous avons posé trois questions à Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'Ifop, sur la crise démocratique dans laquelle nous sommes, de ses raisons et de la disparition, ou pas, du clivage gauche-droite dans l'électorat.

11:50 Publié dans Vidéo | Tags : dabi, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

La Vie des idées - Comment renaissent les partis

À propos de : Jennifer Cyr, The Fates of Political Parties : Institutional Crisis, Continuity, and Change in Latin America, Cambridge

Les partis politiques sont mortels, mais peuvent aussi renaître. À quelles conditions ? C’est ce que s’efforce de découvrir Jennifer Cyr à partir d’une analyse comparée de cas pris dans trois pays andins.

Quelle est la capacité de résilience des partis politiques après une crise majeure ? À partir d’une comparaison entre plusieurs pays sud-américains, et plus précisément andins (Bolivie, Pérou, Venezuela), l’enjeu de ce travail de Jennifer Cyr

, issu d’une thèse de science politique, est de déterminer comment certains partis parviennent à surmonter la désaffection profonde de leur électorat, quand d’autres disparaissent purement et simplement de la scène politique. L’auteure entend ainsi identifier les facteurs à la fois structurels et conjoncturels de cette résilience. Concrètement, il s’agit de mettre en lumière les ressources favorables au processus de reconquête d’une crédibilité mise à mal (gestion gouvernementale désavouée), voire d’une légitimité entachée ou perdue (scandales de corruption). À l’heure de la recomposition de la vie politique française et de l’effondrement électoral des deux principales formations qui l’ont dominée pendant plus d’un demi-siècle, les enseignements tirés de cet ouvrage sont, à bien des égards, susceptibles d’intéresser au-delà des cercles américanistes, et même des milieux académiques.

Lire la suite
________________
________________

08:47 | Tags : jennifer cyr | Lien permanent

13/10/2019

Jancovici : CO2 ou PIB, il faut choisir - Sciences Po - 29/08/2019

Leçon inaugurale de Jean-Marc Jancovici à Sciences Po le 29/08/2019

17:15 Publié dans Vidéo | Tags : jancovici | Lien permanent

Un Ministre face à la terreur - C à Vous - 09/10/2019

Fondation Jean Jaurès - Les nations ont-elles encore un sens ?

Peut-on reprendre le contrôle d’une mondialisation débridée dont les dégâts se font sentir chaque jour sur la démocratie, l’environnement et la justice sociale ? Oui, grâce aux nations, selon David Djaïz, haut fonctionnaire et enseignant à Sciences Po, car elle restent les leviers les plus efficaces pour ne plus être les témoins impuissants des dérèglements en cours.

Il en débat à la Fondation à l’occasion de la parution de son nouveau livre, "Slow démocratie. Comment maîtriser la mondialisation et reprendre notre destin en main" (Allary, octobre 2019), aux côtés de Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et stratégie d’entreprise de l’Ifop, auteur de "L’Archipel français. Naissance d’une nation multiple et divisée" (Seuil, 2019).
La rencontre est animée par Jérémie Peltier, directeur des études de la Fondation Jean-Jaurès.

09:04 Publié dans Vidéo | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent