Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2020

Marianne - Olivier Faure : "Nous sommes à un tournant, beaucoup trop de pyromanes se déguisent en pompiers"

Après l'assassinat de Samuel Paty, le premier secrétaire du Parti socialiste appelle à une mobilisation nationale en faveur des enseignants, et à la fin de la "complaisance" envers l'islamisme.

Marianne : Qu’attendez-vous du chef de l’Etat et du gouvernement dans les prochains jours après ce drame ?

Olivier Faure : L’horreur absolue de ce crime suppose une réaction d’unité de la nation. C’est l’école républicaine, laïque et émancipatrice qui a été visée par ce terroriste fanatisé par l’islamisme radical. C’est l’enseignement la cible, et Samuel Paty la victime expiatoire. Le mobile, c’est la volonté de faire obéir la République à un ordre supérieur.

Lire la suite
__________________
__________________

19/10/2020

Le Figaro - Olivier Faure ouvre la porte du PS aux députés du groupe EDS, en voie de disparition

Après le départ de Jennifer de Temmerman, annoncé vendredi au Figaro, le groupe d'anciens macronistes est passé en dessous du seuil nécessaire de quinze députés pour exister à l'Assemblée nationale.

Que vont devenir les quatorze députés EDS ? Leur groupe, «Écologie, Démocratie, Solidarité», est en instance de survie après le départ de Jennifer de Temmerman, annoncé au Figaro ce vendredi 16 octobre. Si la formation comptait 17 élus (dont seize issus de LREM) lors de sa création au mois de mai, elle se retrouve aujourd'hui en dessous du seuil nécessaire de quinze députés pour exister à l'Assemblée.

Lire la suite
___________________
___________________

16/10/2020

Le Figaro - 2022 : Olivier Faure veut changer les statuts du PS pour éviter la primaire

Le premier secrétaire, candidat à sa réélection au congrès de décembre, devra convoquer un congrès extraordinaire en vue d'une modification des statuts.

« Le candidat à la présidence de la République est désigné au travers de primaires citoyennes ouvertes. » Pour le moment, chez les socialistes, la procédure en vue de la présidentielle de 2022 est gravée dans le marbre des statuts, à l'article 5.3.1 Mais le premier secrétaire Olivier Faure voudrait bien pouvoir changer les choses. Il pourrait profiter du congrès de décembre pour acter le principe du changement, et le faire valider lors d'un congrès extraordinaire à la rentrée 2021.

Lire la suite
__________________
__________________

15/10/2020

La revue de presse du 2 au 8 octobre

Reuters - La nouvelle fiscalité du capital a entraîné un bond des dividendes

PARIS (Reuters) - Les réformes de la fiscalité du capital mises en oeuvre après l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron ont entraîné une forte hausse des dividendes en 2018, concentrés sur un plus petit nombre de foyers fiscaux très fortunés, montre un rapport publié jeudi par l'organisme public France Stratégie.

Dans son deuxième rapport, le comité d'évaluation de la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et de l'instauration d'un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% sur les revenus du capital, mises en oeuvre en janvier 2018, se dit en revanche encore incapable de mesurer l'impact de ces mesures sur l'investissement des entreprises.
__________________

Reporterre - Loi Asap : le gouvernement continue à défaire le droit de l’environnement

La loi dite de « simplification » de l’action publique est discutée par les députés cette semaine. Ce texte poursuit à marche forcée le démantèlement du droit de l’environnement, dénoncent ses détracteurs. Il facilite par exemple l’implantation de sites industriels au moment même où Lubrizol a démontré la nécessité d’une meilleure surveillance.

Un texte « fourre-tout », dénoncent en cœur ses détracteurs. Ou qui permettra de « rapprocher l’administration du citoyen, simplifier les démarches (…), faciliter le développement des entreprises », comme l’explique le gouvernement ?

Le projet de loi Asap ­— pour accélération et simplification de l’action publique — est discuté à l’Assemblée nationale depuis lundi 28 septembre. Son titre est transparent quant à l’intention de l’exécutif : « asap » comme « as soon as possible » — aussi vite que possible.
_____________________

Fondation Jean Jaurès - Rééquilibrer les effets du quinquennat

Dans sa contribution d’une série réalisée en partenariat avec L’Hétairie, le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier, professeur de droit public à l’université de Lille et auteur du blog La Constitution décodée, revient sur les vingt du quinquennat, une réforme qui a stabilisé le pouvoir présidentiel en omettant de renforcer le pouvoir législatif.

Le quinquennat a vingt ans !

Il fut introduit le 24 septembre 2000, par référendum constitutionnel. Plébiscité à l’époque (mais par une faible partie d’électeurs, tant l’abstention avait été record), il est aujourd’hui vertement critiqué. Il a pourtant un nécessaire effet stabilisateur, qui n’interdit pas de réfléchir à des évolutions.

D’abord, dénonçons quelques idées reçues et rétablissons quelques contre-vérités.

D’une part, on l’associe toujours à «  l’inversion  » du calendrier électoral, car une loi votée postérieurement à l’adoption de la révision constitutionnelle a reporté au mois de juin le terme du mandat de député, là où il expirait auparavant début avril. L’objectif était effectivement de permettre que se déroule d’abord l’élection présidentielle, puis les élections législatives.
____________________

Basta - «Aujourd’hui pour sauver l’accumulation du capital, on est obligé de détruire la démocratie»

L’inaction écologique menace désormais l’espace démocratique, estime le philosophe Pierre Charbonnier. Les régimes autoritaires qui émergent ne se constituent-ils pas en appui à l’accumulation de richesses par quelques-uns au prix de la dilapidation des ressources de tous ? Face à cette destructrice « utopie du marché », les progrès politiques viendront du contre-mouvement social. Entretien réalisé en partenariat avec l’hebdomadaire Politis.
____________________

À propos de : Frank Georgi, L’Autogestion en chantier. Les gauches françaises et le « modèle yougoslave » (1948-1981), Nancy, L’Arbre bleu.

Introduit en Yougoslavie en 1949, le principe de l’autogestion dans les entreprises a fasciné de larges pans de la gauche française jusqu’à la fin des années 1970. Cet enthousiasme, nourri par des échanges et des voyages, n’a pas résisté à l’étatisme et au centralisme français.

Le rapport au modèle soviétique, pour les gauches françaises, est un sujet aussi connu que documenté, tant il a accompagné une grande partie de celles-ci tout au long du XXe siècle

. D’autres expériences (castriste, maoïste) ont pu fasciner des secteurs – au demeurant limités – de ces forces politiques, et de manière intermittente. Aujourd’hui oublié (le pays a même disparu), un autre modèle a interrogé, voire attiré les gauches françaises : l’autogestion yougoslave.

Depuis la fin des années 1940 jusqu’à l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir, l’expérience menée par Tito n’a pas peu suscité une riche gamme de réactions, de l’enthousiasme au rejet véhément. C’est à ce dossier que s’attelle Frank Georgi, historien spécialiste des mouvements sociaux contemporains, dans un ouvrage tiré d’une HDR soutenue en 2017.
__________________

Reporterre - L’écologie ne peut qu’être politique et radicale

Critique du capitalisme, de la rationalité économique devenue envahissante, réflexion novatrice sur les conséquences des « métamorphoses du travail »… Dans « Fonder l’écologie politique », Robert Chevanier revient sur l’œuvre d’André Gorz.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Parti d’une philosophie du sujet d’inspiration phénoménologique, suivie d’une tentative de refondation du marxisme, André Gorz (1923-2007) devait rencontrer le mouvement écologiste. L’écologie, cependant, ne peut qu’être politique, plus radicale que celle qui est défendue par les courants qui entendent se limiter à la protection de la nature. L’écologie politique naît d’une protestation spontanée contre la destruction de la « culture du quotidien » qui constitue notre milieu de vie.
____________________

L'Obs - TRIBUNE. Jean-Luc Mélenchon : « La créolisation n’est pas un projet ou un programme, c’est un fait »

Le leader de La France insoumise s’inspire du concept du penseur Edouard Glissant pour proposer « le chaînon manquant entre l’universalisme et la réalité vécue qui le dément ».

« Créolisation ». Un mot dans mon discours sur la République a fait parler. Je laisse de côté la poignée de sots pour qui ce fut une nouvelle occasion d’essayer de me faire endosser la camisole de force de leurs hantises identitaires. Ainsi de madame Saporta. Son ignorance crasse éclata quand elle affirma que le concept de créolisation renvoyait aux « origines » de chacun. Elle ignore donc ce que veut dire ce mot depuis qu’Edouard Glissant l’a mis en scène. Commençons donc par lire ce qu’en disait Edouard Glissant en 2005 dans une interview au journal « le Monde »
______________________

Le Figaro - Jean-Luc Mélenchon nous répond: «Notre futur n’est pas un passé toujours recommencé»

FIGAROVOX/TRIBUNE - Le leader de la France Insoumise a souhaité répondre, en termes civils et argumentés, à la tribune de Raphaël Doan, normalien et agrégé de lettres, que nous avons publiée le 29 septembre, intitulée ‘‘«Créolisation» contre «assimilation»: où est le véritable universalisme?’’.

J’ai emprunté le concept de «créolisation» à la philosophie poétique d’Edouard Glissant. Cela fait débat. Tant mieux. J’ai lu la tribune publiée par Raphaël Doan sur Le Figaro Vox. Son propos me contredit radicalement. Il le fait avec l’élégance d’un raisonnement documenté. Et il reconnait que je ne suis pas partisan du communautarisme.
_________________

Non Fiction - Castoriadis : l’actualité d’une pensée radicale

Cette superbe édition des écrits politiques de Castoriadis pose la question de l’actualité, voire de l’urgence, d’une pensée à la fois radicale et réaliste.

Avec ces deux volumes, les éditions du Sandre achèvent la publication des Ecrits politiques de Cornelius Castoriadis. C’est là un travail tout à fait remarquable dans lequel peu d’éditeurs sont aujourd’hui disposés à s’engager. L’ensemble comprend 8 volumes, superbement imprimés et reliés, et près de 5 000 pages de textes s’échelonnant sur près d’un demi-siècle, de l’après-guerre au milieu des années 1990.

23/09/2020

Franceinfo | Olivier Faure dans « Votre instant politique »

La revue de presse du 11 au 17 septembre

Le Vent se lève - « Nous risquons de subir une nouvelle vague de désindustrialisation » – Entretien avec Anaïs Voy-Gillis

Alors que le gouvernement français vient de présenter définitivement « France Relance », son plan de relance dit de 100 milliards d’euros, son contenu déçoit et son ampleur n’apparaît pas à la hauteur des enjeux auxquels nous sommes confrontés. Ce plan, annoncé depuis de nombreux mois, intègre à la fois des crédits, garanties, dotations, en réalité pour beaucoup déjà alloués, et qui pour d’autres prendront de longs mois avant d’intervenir dans l’économie. Tandis que l’idée-même de planifier semblait jusqu’alors irrecevable pour le président et sa majorité, voici que le nouveau premier ministre Jean Castex annonce la résurrection d’un vieil outil de prospection et d’action publique de l’après-guerre, le Commissariat au Plan. François Bayrou vient d’être nommé à sa tête en tant que Haut-Commissaire. Cependant, cette annonce intervient sans réelles explications sur le contenu de la mission du Commissariat ni sur les moyens qui lui sont alloués. Dès lors, assistons-nous réellement au retour d’un État plus stratège ou bien à une simple annonce marketing d’un État sans solutions, et quel plan mettre en œuvre pour reconstruire industriellement et écologiquement notre pays ? Pour y apporter des éléments de réponses, nous avons interrogé Anaïs Voy-Gillis, docteure en géographie économique de l’Institut français de géopolitique et autrice d’une thèse sur la réindustrialisation française. Entretien réalisé par Nicolas Vrignaud et retranscrit par Manon Milcent.
___________________

Le JDD - Lyon, Bordeaux, Marseille : les maires de 11 grandes villes demandent un moratoire sur la 5G

TRIBUNE - Une soixantaine d'élus (dont les maires de Bordeaux, Lyon, Marseille ou encore Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Adrien Quatennens, François Ruffin, Eric Piolle, Julien Bayou, Alexis Corbière...) exhortent le gouvernement à décider d'un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils plaident pour "la tenue d'un débat démocratique décentralisé".
_______________

France Culture - Reconstruire la gauche à l'heure où les antagonismes politiques évoluent

Beaucoup décrivent la bipolarité gauche-droite comme dépassée. Comment réinventer la gauche dans un tel contexte ? C'est le sujet de la revue de presse des idées de la semaine.

C'est un sujet très présent, surtout à l'heure où tant de voix affirment que le clivage droite-gauche a disparu dans la tête de nombreux français. Pascal Perrineau, politologue, le confirme d'ailleurs à nouveau dans la revue Le 1. "La France dit-il, a inventé l'antagonisme gauche-droite (...) mais les français s'y retrouvent de moins en moins. Un autre clivage est né avec le référendum de Maastricht, c'est l'opposition entre, dit-il toujours, ce que j'appelle la société ouverte et la société du recentrage national".  Dans ce contexte là comment réinventer la gauche  ? Dans la presse ces derniers jours il est question d'idées et de stratégies.
__________________

Reporterre - Les fausses promesses de la voiture électrique — l’enquête de Reporterre

La voiture électrique serait le « véhicule propre » par excellence, celui qui permettrait de conserver le même mode de vie tout en prenant soin de la planète. La réalité est tout autre, comme le montre l’enquête de Reporterre, dont nous compilons ici les trois volets. Émissions de gaz à effet de serre, frénétique consommation de minerais et « révolution » des mobilités sous l’emprise du « big data » et de l’intelligence artificielle, la promesse d’un monde meilleur est surtout celle d’un enfer écologique.
_________________

Non Fiction - Entretien avec Frédéric Viguier à propos de La cause des pauvres

Le tour moralisateur qu'a désormais pris la lutte contre la pauvreté masque le fait que celle-ci est avant tout le produit des inégalités.

Frédéric Viguier vient de faire paraître La cause des pauvres en France (Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 2020) où il étudie les formes qu'a prises la lutte contre la pauvreté dans notre pays depuis 1945, sous l'angle de ses promoteurs ou avocats. Il a aimablement accepté de répondre à quelques questions pour présenter son livre pour nos lecteurs.
________________

France Bleu - Les associations de Montpellier devront signer une charte de la laïcité pour toucher des subventions

Le maire de Montpellier Michaël Delafosse a annoncé l'obligation pour les associations qui souhaitent toucher des subventions de la ville et la métropole de Montpellier de signer au préalable une charte de la laïcité.

Michaël Delafosse durcit les conditions d'attribution de subventions aux associations de Montpellier. Le nouveau maire de Montpellier a annoncé qu'elles devront dorénavant signer une "charte de la laïcité" pour en bénéficier. Toute association qui ne respecterait les grands principes qui y sont édictés pourrait voir ses subventions suspendues. 
_________________

RFI - France: candidat à sa succession à la tête du PS, Olivier Faure veut le rassemblement de la gauche

Candidat à sa propre succession, Olivier Faure, le patron des socialistes français, maintient son appel au rassemblement de la gauche en vue de la prochaine présidentielle de 2022, et juste avant le Congrès du PS.

Olivier Faure a annoncé ce 13 septembre au Journal du dimanche qu'il serait candidat à sa propre succession à la tête du Parti socialiste (PS), lors de son prochain congrès. Pour lui, il s’agit de se mettre d'accord sur un projet commun avec toute la gauche, puis sur un candidat à la présidentielle. Un appel qui pour le moment se heurte aux velléités de candidatures de l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et de l'écologiste Yannick Jadot. Olivier Faure les prévient : partir diviser, c'est prendre le risque de disparaître.
__________________

Non Fiction - Gloire et déclin de la figure de l’intellectuel

A travers une histoire personnelle, Shlomo Sand revisite l’histoire des intellectuels, depuis les mythes et les rites d’un groupe social inventé en France au XIXe siècle jusqu’à ses derniers avatars.

L’histoire des intellectuels est régulièrement réinvestie. Les débats sur leur rôle et leur influence réelle sont sans fin. En cette rentrée littéraire 2020, ce chantier reprend vigueur avec un ouvrage de l’historien israélien Shlomo Sand, réédité en poche après une première publication en 2016.
_______________

Reporterre - À Caen, une coopérative cultive l’autogestion

La Coop 5 pour 100 est une société coopérative d’intérêt collectif qui s’est fixé pour mission de proposer une alternative au modèle économique actuel. Elle compte pour cela sur sa ressourcerie, son épicerie, sa cantine et ses ateliers.

L’histoire de Coop 5 pour 100 commence en avril 2015. À l’origine de ce projet collectif — qui compte une ressourcerie, une épicerie, une cantine et des ateliers —, cinq personnes, qui ont décidé de monter une structure différente, fondée sur un modèle économique plus équitable. « On ne se retrouvait pas dans la dichotomie salarié-patron, consommateur-producteur », raconte Lætitia. La Coop appuie sa démarche sur cinq piliers : la durabilité, la solidarité, la démocratie, l’éthique et l’ancrage territorial.
_______________

Marianne - Huit vaccins contre le Covid-19 dans la dernière étape de test, aucun français : d'où vient le retard du pays de Pasteur

Sur les quelque 321 projets de vaccins développés à travers le monde depuis le début de l’épidémie de coronavirus, seulement huit ont débuté la dernière étape des tests cliniques. Aucun d’entre eux n’a été élaboré en France.
 
Un vaccin, le plus vite possible. Il a fallu à peine attendre trois mois après le début de l'épidémie pour que les premiers essais sur l’Homme, menés par la société américaine Moderna, ne débutent courant mars. « Nous en aurons bientôt un », a osé Donald Trump dès le 11 juin. Même son de cloche pour son homologue russe : mi-août, Vladimir Poutine a revendiqué l’homologation du premier vaccin contre le Covid-19. Sur les rangs, les candidats sont pourtant nombreux : on dénombre en tout 321 candidats. Parmi eux, certains français. A l’Institut Pasteur, les recherches ont même débuté courant janvier. Pourtant, la France n’est pas aujourd’hui la plus avancée. Le pays de Pasteur est-il en retard dans la « course au vaccin » contre le Covid-19 ?
_________________

 

21/09/2020

Les 4 vérités - Olivier Faure le 18 septembre

16/09/2020

Public Sénat | Olivier Faure le 15 septembre

15/09/2020

RFI - France: candidat à sa succession à la tête du PS, Olivier Faure veut le rassemblement de la gauche

Candidat à sa propre succession, Olivier Faure, le patron des socialistes français, maintient son appel au rassemblement de la gauche en vue de la prochaine présidentielle de 2022, et juste avant le Congrès du PS.

Olivier Faure a annoncé ce 13 septembre au Journal du dimanche qu'il serait candidat à sa propre succession à la tête du Parti socialiste (PS), lors de son prochain congrès. Pour lui, il s’agit de se mettre d'accord sur un projet commun avec toute la gauche, puis sur un candidat à la présidentielle. Un appel qui pour le moment se heurte aux velléités de candidatures de l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et de l'écologiste Yannick Jadot. Olivier Faure les prévient : partir diviser, c'est prendre le risque de disparaître.

Lire la suite
_________________
_________________

14/09/2020

Discours du Premier secrétaire - Conseil National du 13 septembre 2020