Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2017

Boris Vallaud, figure montante du Parti socialiste

ILS FERONT 2018 - Chaque jour, BFMTV part à la rencontre de ceux qui vont faire l’actualité dans les prochains mois. Portrait de Boris Vallaud, député PS Nouvelle Gauche des Landes et figure montante du Parti socialiste.

18/08/2017

France Inter - La situation financière des partis politiques : le PS bientôt dans le rouge

Après la République en Marche et le FN, focus sur le Parti socialiste, considérablement appauvri depuis sa défaite électorale....

Avec 31 députés seulement à l'Assemblée (contre 278 en 2012) et après une campagne présidentielle très chère, le Parti socialiste s'est considérablement appauvri : "heureusement que nous n'avions pas de dettes" soupirait le trésorier du PS avant l'été. Une maigre consolation devant l'état des comptes, car dès 2018 le parti ne touchera plus que sept millions d'euros par an, contre 25 millions depuis 2012.

Lire la suite
___________________
___________________

17/08/2017

Libé - En Algérie, après la polémique française, l’amertume à la plage

«J’aurais préféré faire ça calmement.» Nouria (1) hausse les épaules. A 24 ans, cette jeune habitante d’Annaba, à 400 kilomètres à l’est d’Alger, fait partie du groupe dit des «bikinis». L’idée de ces jeunes femmes, qui se réunissent via un groupe Facebook, que l’on ne peut rejoindre que si l’on est parrainée par une membre, pour aller à la plage le même jour, l’enthousiasmait. Mais les dernières semaines de polémiques la rendent amère.

Lire la suite
_________________
_________________

09:50 Publié dans Article du jour | Lien permanent

16/08/2017

Temal (PS) : "On ne peut pas être socialiste et macroniste ou mélenchoniste"

Invité de la matinale d'Europe 1, mardi, le secrétaire national du PS à la coordination, Rachid Temal, considère qu'il reste un espace politique pour le Parti socialiste.

INTERVIEW

"Il y a ceux qui sont au Parti socialiste et qui souhaitent le refonder et d'autres qui ont d'autres projets." Pour Rachid Temal, secrétaire national du PS à la coordination et à l'intégration, la distinction est claire et vise, à demi-mot, les partisans de Benoît Hamon qui n'auraient pas encore quitté le PS avec leur champion, fondateur du "Mouvement du 1er juillet". Elle vaut également pour les partis à la gauche et à la droite du PS, qui ont bien davantage le vent en poupe : "On ne peut pas être socialiste et macroniste ou mélenchoniste", a-t-il affirmé mardi, dans la matinale d'Europe 1.

Lire la suite
___________________
___________________

15/08/2017

Courrier International - WikiLeaks. Comment l’Arabie Saoudite promeut l’islamisme à l’échelle planétaire

The New York Times a trié et vérifié 60 000 câbles diplomatiques saoudiens révélés par WikiLeaks. Conclusion : le royaume wahhabite a mis en place un redoutable système de prosélytisme à échelle planétaire pour faire la promotion d’un islamisme rigoriste.

Depuis des dizaines d’années, l’Arabie Saoudite injecte “des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier”, révèle le journal américain New York Times.

Lire la suite
______________
______________

20:45 Publié dans Article du jour | Tags : islamisme | Lien permanent

La coûteuse facture de campagne de Benoît Hamon

Avec 15 millions d’euros pour 6,36% des voix, la gestion du budget de la campagne présidentielle de Benoît Hamon est remise en cause par Julien Dray. L’infographie ci-dessous détaille dépense par dépense les frais de campagne du candidat socialiste.

14/08/2017

Libé - Le PS en phase de réanimation

Miné par les récentes défaites électorales et le bilan de François Hollande, le parti réduit à 31 députés peine à exister et à trouver sa voie. La ligne politique, toujours tiraillée entre les ailes gauche et droite, n’est pas arrêtée, et la direction collégiale à 28 têtes est moyennement audible.

.... «Les 28» se sont déjà réunis à deux reprises fin juillet et doivent élaborer une «feuille de route» à présenter lors d’un séminaire, fin août à Paris. L’événement remplace depuis 2017 la traditionnelle université d’été de La Rochelle. La «route» mène à un congrès dit «de refondation» qui pourrait s’organiser après les élections européennes de 2019, voire les municipales de 2020, prenant le même chemin que celui emprunté par leurs ancêtres socialistes à la fin des années 60

Lire la suite
_________________
_________________

13/08/2017

Libé - Refondation du Parti socialiste : l’image d’Epinay

La déroute à la présidentielle et aux législatives ramène le PS à une autre période compliquée de son histoire. Et les nouveaux dirigeants espèrent en venir à bout, comme l’avaient fait leurs aînés à la fin des années 60.

..... Il y a près de cinquante ans, le mouvement socialiste est, comme le PS d’aujourd’hui, dans un bien mauvais état. Réuni au sein de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste (FGDS), il vient de perdre sèchement les élections législatives de 1968 : 16,5 % et 57 députés qui débarquent à l’Assemblée nationale avec comme mot d’ordre «l’opposition constructive». L’actuel président de groupe de la trentaine de députés PS sauvés de la vague Macron, Olivier Faure, ne renierait pas l’expression.

Lire la suite
_____________________
_____________________

12/08/2017

Libé - La jeunesse socialiste, aussi perdue que le PS

Entre les lignes de Hamon, Valls et Macron, le MJS se cherche, frappé exactement des mêmes dissensions et interrogations que son grand frère.

«Un bordel sans nom» ; «une déroute jamais vue» ; «une situation des plus floues». Face à l’état de leur parti, les Jeunes Socialistes s’accordent sans difficulté sur un point : le PS va mal, très mal. Mais lorsqu’il s’agit d’évoquer leur avenir, les évidences sont déjà bien loin. Faut-il s’investir dans la reconstruction du Parti socialiste ? Le quitter pour rejoindre le Mouvement du 1er Juillet de Benoît Hamon ? Faire les yeux doux à Emmanuel Macron façon Manuel Valls ?

Lire la suite
____________________
____________________

L'Obs - La guéguerre entre Julien Dray et l’entourage de Benoît Hamon

Les proches de l'ancien candidat n'ont pas tardé à réagir après que Julien Dray a demandé un "audit" des comptes de campagne.

Tu as trop dépensé – Non c’est faux. Voilà en substance le contenu du débat qui agite Julien Dray et l’entourage de Benoît Hamon par médias interposés. C’est dire si la période estivale ramollit les cerveaux. Quand le premier demande "un audit" des comptes de campagne, les seconds répondent par des procès en déloyauté.

Lire la suite
__________________
__________________

11/08/2017

Le Monde - Dix ans après la crise financière, la finance mondiale renoue avec les excès Par Isabelle Chaperon , Eric Albert Londres, correspondance et Stéphane Lauer New York, correspondant

Les économistes s’inquiètent des nouvelles menaces pesant sur le secteur. Aux Etats-Unis ou en Chine, la dette est de nouveau au plus haut. L’histoire pourrait encore mal finir.

Dix ans après l’éclatement de la crise financière et tandis que la reprise se raffermit enfin en Europe, les mesures prises pour renforcer la solidité des banques européennes, celles pour sécuriser la stabilité financière et corriger les déséquilibres de la zone euro mettent-elles le Vieux Continent à l’abri d’un nouveau cataclysme ?

Lire la suite
___________________
___________________

11:50 Publié dans Article du jour | Tags : crise financiere | Lien permanent

10/08/2017

L'Express - Présidentielle: Julien Dray demande un audit des dépenses de Hamon

Le porte-parole du Parti socialiste s'étonne des sommes dépensées par le candidat de son parti à la présidentielle, au vu de son résultat.

Plus de 15 millions d'euros pour 6,36% des voix. Soit 6,58 euros par voix obtenus. Ces statistiques de Benoit Hamon, largement relayés dans la presse depuis la publication des dépenses de campagnes des candidats à l'élection présidentielle, ont dérangé jusqu'au sein de Solferino.  

Lire la suite
_____________________
_____________________

Les Echos - Crise financière : attention, danger !

LE CERCLE/PROJECT SYNDICATE - Dix ans après la crise, il est encore trop tôt pour affirmer que le système financier est sain dans son ensemble. Certains risques pèsent encore sur les marchés internationaux. Et ils ne proviennent pas forcément des banques.

Depuis quelques semaines, des deux cotés de l'Atlantique les dirigeants politiques affirment que le système financier est équilibré et stable. La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé en juin que toutes les banques américaines ont réussi leur test de stress annuel. Et la présidente de la Fed, Janet Yellen, pense que la prochaine crise financière n'est pas pour demain.

Lire la suite
__________________
__________________

18:04 Publié dans Article du jour | Tags : crise financiere | Lien permanent

Boursorama - Delphine Batho (PS) : "Aucune mesure n'est prise pour les catégories populaires"

La députée PS Delphine Batho a regretté mercredi que le gouvernement ne prenne "aucune mesure pour les catégories populaires" et qu'il "taille dans les impôts des riches".

"On a des mesures de gestion très technocratiques, pas une seule mesure pour les catégories populaires et modestes" n'est prise, a lancé l'ancienne ministre de l'Écologie ce mercredi 9 août sur RMC. "On nous annonce une hausse de la CSG (contribution sociale généralisée), tandis que des mesures sont prises pour les plus fortunés".

Lire la suite
_________________
_________________