Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2018

PS - Abandon des 1000 créations d’emplois en France par General Electric

Le groupe américain General Electric (GE), qui a acquis la branche énergie d’Alstom il y a 4 ans, a annoncé ce jeudi qu’il ne tiendrait pas son engagement de créer 1.000 emplois en France d’ici la fin 2018. Cette décision est non seulement regrettable, elle est inadmissible.
 
GE a indiqué qu’il ne respecterait pas ses engagements et qu’il n’avait créé que 323 emplois en France à la fin avril. Cela ne peut être satisfaisant. Si, comme invoqué par le nouveau PDG John Flannery, le groupe américain est « confronté à un environnement difficile » dans le secteur de l’énergie, force est de constater que cette situation n’est pas uniquement due à la conjoncture : en 2016-2017, General Electric était le premier distributeur de dividendes et de rachats d’actions avec 33 milliards de dollars. Le groupe paye aujourd’hui une gestion de l’entreprise sur un modèle de courte-vue pour satisfaire les actionnaires. Ces gestions actionnariales nous conduisent collectivement dans le mur, c’était le sens des propositions apportées par le groupe Nouvelle gauche à l’Assemblée dans sa proposition de loi « Entreprise nouvelle » que l’actuelle majorité n’a pas voulu examiner.
 
Le Gouvernement, qui s’honorerait d’avoir une politique industrielle, doit être intraitable dans la défense de nos bases industrielles et de l’emploi en France. Il doit exiger le respect des engagements pris et peser de tout son poids. Il en va de la confiance entre l’entreprise et l’État, entre les salariés et leurs représentants politiques et du respect des accords passés.

Le Figaro - Engagement non-tenu de General Electric: "inadmissible" pour le PS

Le Parti socialiste a jugé aujourd'hui "inadmissible" la décision de General Electric de ne pas tenir son engagement de créer un millier d'emplois en France, appelant le gouvernement à "exiger (son) respect". "Cette décision est non seulement regrettable, elle est inadmissible", écrivent dans un communiqué le premier secrétaire Olivier Faure, le porte-parole Boris Vallaud, et la secrétaire nationale à la politique économique Christine Pires Beaune.

Lire la suite
____________________
____________________

17/06/2018

Loi ELAN : le groupe Nouvelle Gauche vote contre

Les chantiers de la renaissance - Discours d'Olivier Faure

Public Sénat - Hollande est-il un obstacle à la reconstruction du PS ? - On va plus loin (07/06/2018)

Avec : Yves DERAI : Rédacteur en chef du Parisien Week-End, Michaël DARMON : Editorialiste à Sud Radio, Gabrielle DEYDIER : Fondatrice du webzine culturel « Ginette le Mag », Floran VADILLO : Président du think tank l’Hétairie , Alexia GERMONT : Présidente-fondatrice du think tank France Audacieuse, Françoise DEGOIS : Présidente de l’Agence citoyenne, Stéphane VERNAY : Rédacteur en chef délégué et directeur de la rédaction Ouest France à Paris. Présenté par Rebecca FITOUSSI.

RFI - Valérie Rabault: «La crise des réfugiés est un sujet que l'Europe doit traiter»(le 13 juin)

11:30 Publié dans Vidéo | Tags : rabault, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Le Parisien - Pedro Sanchez, l’Espagnol qui fait rêver le PS

Pendant que les socialistes français sont au tapis, leurs camarades espagnols dirigent le gouvernement. Grâce à leur leader obstiné, qui a frappé un grand coup en ouvrant les bras aux réfugiés de l’Aquarius.

Quand il relève le nez de ses cartons de déménagement, Olivier Faure, le nouveau patron du PS, regarde vers le sud. De l’autre côté des Pyrénées, un homme neuf et jeune comme lui, patron comme lui aussi d’un parti socialiste à bout de souffle, vient de marquer un but en pleine lucarne sur le terrain politique espagnol. Bien que n’étant plus député et à la tête d’un parti minoritaire au Parlement, Pedro Sanchez, 46 ans, a réussi à faire tomber le 1er juin sur une motion de censure l’insubmersible leader de la droite ibérique Mariano Rajoy.

Lire la suite
___________________
___________________

16/06/2018

Best of Territoires d'Infos - Emmanuel Maurel (11-06-2018)

15/06/2018

L'actualité politique vue par Boris Vallaud, député des Landes et porte parole du PS

Boris VALLAUD, député de la troisième circonscription des Landes, est l’invité de Dimanche en Politique. Nouveau visage du Parti Socialiste, Boris Vallaud, 42 ans, est le nouveau porte-parole du parti socialiste. Il apporte son regard sur les conflits sociaux actuels, la politique d'Emmanuel Macron depuis un an et l'avenir du parti socialiste. Il livre aussi sa vision des problématiques de la région et de son département.

17:30 Publié dans Vidéo | Tags : vallaud, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Libé - Stéphane Le Foll, le nouveau départ d'un nouveau maire

Un retour au bercail. Stéphane Le Foll, député de la Sarthe, pose ses valises au Mans. Jeudi, il a été élu maire de la ville, un poste laissé vacant après le décès du socialiste Jean-Claude Boulard, le 31 mai à l’âge de 75 ans des suites d’une longue maladie. Il a promis de s’attacher à «assurer la continuité» du mandat engagé par son prédécesseur. Une pierre deux coups : Sylvie Tolmont, sa suppléante, le remplace au Palais-Bourbon.

Lire la suite
__________________
__________________