Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Analyses

  • Observatoire des inégalités - Le patrimoine des 10 % les plus fortunés s’est stabilisé entre 2010 et 2018

    Données 27 septembre 2022

    Le seuil d’entrée dans les 10 % des ménages les plus fortunés a progressé entre 2010 et 2018 au même rythme que l’inflation. Une accalmie par rapport à la décennie précédente, où les hauts patrimoines s’étaient envolés.

    Pour appartenir aux 10 % des ménages les plus fortunés, il faut posséder au moins 569 000 euros, dettes non déduites et hors biens durables, en 2018 selon l’Insee. En 2010, il fallait 533 000 euros, soit près de 36 000 euros de moins. Palier après palier de l’échelle des hauts patrimoines, ces seuils se sont élevés. Celui du 1 % le plus fortuné a connu la plus forte hausse : pour entrer dans ce club très fortuné, il faut posséder 86 300 euros de plus qu’en 2010. Logiquement, pour chaque tranche, le patrimoine moyen de ces ménages s’est accru. Les ménages situés par exemple entre les 10 % et les 9 % les plus fortunés possèdent 38 000 euros de plus que huit ans auparavant.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Le Vent se léve - Le verdissement de la BCE entravé par les règles européennes

    Sécheresses historiques, canicules, inondations, déplacement des populations… 2022 est l’année de tous les records en ce qui concerne le changement climatique. Ces événements sont souvent dénoncés comme étant le fruit d’un manque d’engagement des gouvernements. Si ce constat est irréfutable, il ne doit pas éclipser l’impact des banques centrales, chargées de réguler la quantité de monnaie qui circule dans l’économie. Loin d’être anodine, cette mission exerce une influence majeure sur la capacité de production et de consommation – et de pollution -, mais aussi sur les niveaux de richesse.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Observatoire des inégalités - Inégalités en entreprise : comment permettre aux salariés d’agir ?

    Propositions 20 septembre 2022

    Réduire les inégalités dans le travail impose de démocratiser l’organisation de l’entreprise en profondeur. Il faut donner aux salariés le temps et les moyens de délibérer sur l’organisation de leur travail et ses finalités. Les propositions de l’économiste Thomas Coutrot.

    Les inégalités face au travail sont massives, à commencer par les conditions concrètes dans lesquelles il s’exerce, que l’on évoque trop peu souvent. Chaque année, 2,5 millions de salariés sont touchés par un accident du travail, ce sont à 82 % des ouvriers ou des employés. Chaque année, plus de 50 000 nouveaux cas de maladies professionnelles reconnues surviennent, pour la plupart (près de 90 %) chez des ouvriers ou employés. 87 % de ces maladies concernent des troubles musculosquelettiques (majoritairement des femmes). 2,2 millions de salariés sont exposés à au moins un produit chimique cancérogène, dont 30 % des ouvriers qualifiés mais seulement 3 % des cadres.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Fondation Jean Jaurès - Tiers-lieux : les conditions d’une véritable hybridation. Des laboratoires d’expérimentation de l’avenir ?

    Au sein des territoires, ruraux, périphériques comme urbains, des endroits insolites mêlent des activités qui a priori n’ont pas grand-chose à voir ensemble. Comment comprendre la multiplication de ces tiers-lieux ? En quoi ces espaces pourraient amener de nouvelles formes de création de collectif ? Dans une analyse en partenariat et avec le soutien des Petits Débrouillards, la philosophe Gabrielle Halpern livre sa vision de ces évolutions.

    Dans le cadre de ses missions sur le terrain, le mouvement associatif d’éducation populaire Les Petits Débrouillards réfléchit aux nouvelles formes d’organisation des citoyens et des porteurs de projet. Qu’il s’agisse des initiatives des conventions citoyennes ou de la démultiplication des tiers-lieux dans tous les territoires, de profondes transformations sont à l’œuvre et réinventent l’action et le débat publics, l’économie, les dynamiques territoriales ou encore l’intergénérationnel. Le mouvement associatif d’éducation populaire Les Petits Débrouillards a donc participé à la série de rencontres citoyennes appelée La Tournée des tiers-lieux. C’est dans ce cadre que l’idée de cette note est née.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Le Vent se lève le 25 septembre - Pourquoi les centristes italiens n’arrivent pas à combattre l’extrême-droite

    Les Frères d’Italie, parti d’extrême-droite dirigé par Giorgia Meloni, sont en bonne voie pour remporter les élections italiennes ce dimanche. Il bénéficie de la complaisance des médias et de l’échec du centre-gauche à proposer une solution permettant au pays d’échapper à la stagnation. Article de David Broder, publié par Jacobin, traduit par Jean-Yves Cotté et édité par William Bouchardon.

    Selon les sondages, la coalition dite de « centre droit », du moins d’après les médias italiens, frôle les 50% d’intentions de vote pour le scrutin de ce dimanche. Dès lors, elle est quasiment assurée d’obtenir une large majorité au Parlement. Toutefois, force est de constater que parler de « centre droit » est un doux euphémisme. Tant Fratelli d’Italia (Frères d’Italie), le parti postfasciste de Giorgia Meloni qui est la force principale de cette alliance (crédité d’environ 24 % dans les sondages), que la Lega (Ligue) de Matteo Salvini (créditée de 14 %) font cause commune en promettant d’énormes réductions d’impôts tout en déversant une propagande haineuse visant, entre autres, les immigrants, les « lobbies » LGBTQ et « le remplacement ethnique en cours ».

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Fondation Jean Jaurès - Les Marseillais et leur ville

    Quelle vision les Marseillais ont-ils de leur ville ? Comment en appréhendent-ils l’architecture, l’habitat, la beauté, l’ambiance ? Jérémie Peltier, directeur des études de la Fondation, et Matthieu Poitevin, architecte et président de l’association Va jouer dehors !, analysent les résultats d’une enquête, réalisée conjointement par la Fondation Jean-Jaurès et l’Ifop, qui décrypte les perceptions de Marseille par ses habitants.

    L’association Va jouer dehors !, présidée par l’architecte Matthieu Poitevin, organise du 15 au 17 septembre 2022, à Marseille, le Festival de la Ville sauvage qui propose une série de cinq événements pour définir et construire la ville de demain sans qu’elle ne perde son caractère euphorique, insolent, créatif et résistant.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Christian Chavagneux - Taxer les superprofits : pour un dispositif pérenne

    Enlisé dans son idéologie anti-impôt, le gouvernement n’en peut plus de chercher des solutions pour mettre à contribution les entreprises qui tirent de substantiels bénéfices de la guerre en Ukraine.

    Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a commencé par leur demander une « contribution volontaire », un geste sur le prix du carburant pour Total, une réduction des tarifs de transport de containers pour CGA-CGM, plus sérieusement un blocage des prix de l’électricité pour EDF, etc.

    Du côté de l’Assemblée nationale, les macronistes avancent maintenant l’idée d’un fonds de transition écologique qui serait abondé par des « contributions négociées » avec les grands groupes. Bref, une taxe mais, surtout, sans employer le mot taxe !

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

     

     

  • Fondation Jean Jaurès - Grands incendies et alertes climatiques : plaidoyer pour la résilience de nos territoires

    Durant l’été, des feux hors norme ont détruit en Gironde des milliers d’hectares. Portant atteinte à un patrimoine naturel irremplaçable, ces incendies nous alertent sur l’urgence de mieux prévenir et combattre les nouvelles catastrophes climatiques, mais aussi d’adapter nos modes de vie et nos territoires à ces nouveaux défis. Engagé sur le front des incendies, mobilisé de longue date sur la question de la résilience territoriale, Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde, fait le récit de cette séquence inédite et livre des enseignements pour l’avenir.

    Ce retour d’expérience se concentre autour de trois aspects : combattre le feu (un récit) ; prévenir les grands incendies (des enseignements et des propositions) ; déployer la résilience territoriale (une approche).

    Lire la suite
    _________________________
    -------------------------

  • Charlie Hebdo - Réforme des retraites : jeune, travaille ! Jacques Littauer

    En s’en prenant aux retraites, Emmanuel Macron flatte son électorat âgé, et les institutions internationales, à qui il envoie un signal de « sérieux ». Tout cela sur le dos des travailleurs actuels, dont les jeunes.

    Pourquoi Emmanuel Macron veut-il réformer les retraites, et pourquoi maintenant ? Il n’y a aucune urgence à toucher à notre système de retraite – qui n’appartient pas à l’État – puisque celui-ci est en excédent cette année. À l’inverse, il existe de véritables urgences, comme la réduction durable de notre consommation d’énergie, la reconstruction de notre école, de notre industrie, de nos services publics…

    Mais cela demande de la hauteur de vue, et des décisions difficiles. Par contre, taper sur les salariés, c’est facile !

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Observatoire des inégalités - Réduire les inégalités : pourquoi nous pouvons y croire

    Points de vue 14 septembre 2022

    Nous avons de bonnes raisons d’espérer : on peut agir pour réduire les inégalités. Pour cela, il faut commencer par refuser les discours catastrophistes qui alimentent le fatalisme. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

    Négligées pendant des années, les inégalités sont à la mode. Nombreux sont ceux qui se lancent sur un marché qui rapporte : présence médiatique, vente d’ouvrages, etc. On se focalise sur l’« enrichissement des ultrariches » tandis que « les classes moyennes disparaissent » ou que « la pauvre France périphérique se meurt » (inversement, que « les banlieues sont à l’abandon »).

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Observatoire des inégalités - Les pauvres vivent dans les grandes villes, pas en périphérie

    Données 25 août 2022

    63 % des personnes pauvres vivent dans les grandes villes, là où habitent aussi les plus riches et où les inégalités de revenus sont les plus élevées. Le taux de pauvreté est deux fois plus élevé au centre des villes que dans les zones périurbaines.

    Les deux tiers des personnes dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté (fixé ici à 60 % du niveau de vie médian) vivent dans les pôles urbains qui regroupent au moins 10 000 emplois, selon les données 2018 de l’Insee. Elles se répartissent entre les villes-centres (36,5 % de l’ensemble des pauvres) et leurs banlieues (26,4 %). 30,7 % des pauvres vivent dans le périurbain et seulement 6,4 % dans les zones rurales isolées.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________