Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2019

Le Monde - La méritocratie est la « bonne conscience des gagnants du système »

David Guilbaud, énarque issu de la classe moyenne, déconstruit le mythe d’un système scolaire français qui permettrait l’ascension sociale.

Le principe méritocratique agit comme une fiction très puissante, notamment parce qu’il donne « bonne conscience » aux gagnants du système. C’est ce que démontre David Guilbaud, 26 ans, haut fonctionnaire, ancien élève de Sciences Po et de l’ENA, dans l’essai L’Illusion méritocratique, publié fin 2018 chez Odile Jacob. Originaire de Rennes, David Guilbaud est issu de la classe moyenne, avec un père cadre qui a connu de longues périodes de chômage et une mère qui a débuté des études supérieures sur le tard. Il raconte son expérience et son apprentissage des codes de « l’élite » parisienne.

Lire la suite
__________________
__________________

14:20 Publié dans Analyses | Tags : meritocratie | Lien permanent

07/02/2019

Le Monde - Sebastian Roché : « En France, la démocratisation de la police n’est pas achevée »

Pour le directeur de recherche au CNRS, la police française est au service du gouvernement et pas du citoyen, contrairement à d’autres pays d’Europe.

Sebastian Roché, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), est un spécialiste de la police. Il a notamment publié De la police en démocratie (Grasset, 2016). Pour le chercheur, nier les violences policières comme le fait le ministre de l’intérieur Christophe Castaner est une conception contestable de la protection des droits fondamentaux. Et l’idée que le maintien de l’ordre « à la française » est un modèle dans le monde n’a pas de base sérieuse.

Lire la suite
__________________
__________________

Non Fiction - S’ouvrir davantage, favoriser une immigration qualifiée et diverse

A un moment où l'immigration est devenue un sujet très polémique, l'aborder en mobilisant les outils de l’analyse économique permet de questionner certaines opinions ou positions en introduisant une rigueur dans le raisonnement et une attention aux effets significatifs. Ainsi, dans un petit opus du Cepremap, Repenser l’immigration en France. Un point de vue économique, Hillel Rapoport, professeur à l’Ecole d’économie de Paris, explique qu’il existe plusieurs façons d’aborder la question de l’immigration sous l’angle économique.

La première façon, essentiellement statique ou court-termiste, s’interroge sur les effets de l’immigration sur les salaires et l’emploi des natifs, ou encore sur les comptes publics. Ces effets apparaissent alors, dans l’ensemble, plutôt modestes. Les effets de complémentarité entre travailleurs immigrés et natifs limitent les effets de substitution qui peuvent exister sur le marché du travail, de sorte que, tant les baisses de salaires que les augmentations du taux de chômage qui peuvent éventuellement en résulter, restent très limitées. De même, concernant les comptes publics, la surreprésentation des immigrés dans la population active vient-elle contrebalancer l’éventuel surcoût qu’ils représentent pour certaines branches de la protection sociale.

Lire la suite
__________________
__________________

14:23 Publié dans Analyses | Tags : immigration | Lien permanent

ENS Lyon - La démocratie participative : entretien avec Loïc Blondiaux

Dans quelle mesure la démocratie participative est-elle susceptible de compléter et d'enrichir la démocratie représentative ? À l'occasion du festival des idées "La Chose Publique" organisé par La Villa Gillet à Lyon en novembre 2017, Loïc Blondiaux, spécialiste de la démocratie participative, nous a accordé un entretien autour de cette question. Le chercheur était invité à débattre avec Ulrike Guérot lors d'une table ronde animée par Sylvain Bourmeau sur la thématique de l'Europe participative, le 24 novembre 2017.

Loïc Blondiaux est l'un des fondateurs de Politix, la Revue des sciences sociales du politique, et plus récemment de Participations, la Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté. Il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages dont La Fabrique de l'opinion (Seuil, 1998), Le Débat public : une expérience française de démocratie participative (La Découverte, 2007, en co-direction) et Le nouvel esprit de la démocratie (Seuil, La République des idées, 2008).

Lire la suite
___________________
___________________

06/02/2019

Les Echos - Des propositions plus radicales pour lutter contre l'optimisation fiscale

L'ICRICT, un groupe d'experts sur la réforme de la fiscalité internationale, souligne des avancées depuis que l'OCDE s'est saisie du sujet. Mais ce comité estime qu'il faut aller beaucoup plus loin.

Il faut changer de logiciel face à l'optimisation fiscale des multinationales. C'est en résumé la position défendue par un groupe d'experts reconnus sur la réforme de la fiscalité internationale, l'ICRICT. Cette instance, lancée en 2015, est composée de dirigeants internationaux, d'universitaires et de membres de la société civile, parmi lesquels le Prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz, la députée européenne Eva Joly et l'économiste Thomas Piketty. 

Lire la suite
__________________
__________________

20:50 Publié dans Analyses | Tags : irrict, piketty, fiscalité | Lien permanent

Slate - Le PS et le quinquennat Hollande, l'inventaire qui cache la rupture

Olivier Faure a affirmé son intention de rompre définitivement avec l’ancien président de la République, dans l'optique des européennes d'abord, mais surtout de la prochaine présidentielle.

Le mot «inventaire» fait immanquablement penser à deux autres mots: «testament» et «succession». En clair, les trois termes s'inscrivent plutôt dans le champ de la mort que dans celui de la vie et de la résurrection. Pour un parti politique, faire un inventaire est un passage obligé pour régler un contentieux passé dans l'espoir de rebondir. Mais c'est aussi un piège qui peut se refermer sur celui qui le dresse, ne lui laissant d'autre espoir que de se marginaliser ou de disparaître à jamais.

Lire la suite
__________________
__________________

Fondation Jean Jaurès - Les paradoxes et les défis des progressistes en Argentine

Cet entretien réalisé par Manuel Barrientos et Matias Cerezo publié dans Artepolitica le 15 mars 2018 a été traduit par Jean-Jacques Kourliandsky, directeur de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès. La situation décrite ici par Eduardo Jozami garde toute son actualité.

L’Argentine est depuis 2015 dirigée par un président de centre droit, Mauricio Macri, qui a centré la politique économique de son pays sur l’ouverture de l’économie, une réforme flexibilisant le code du travail et la «  modernisation  » des politiques sociales.
Depuis la fin 2017, l’Argentine vit une situation paradoxale et contradictoire. Les électeurs ont confirmé aux élections législatives la majorité de droite (Liste Cambiemos). Parallèlement, le pays connaît une montée des revendications sociales, marquée par une série de journées de grèves et de manifestations.

Lire la suite
_________________
_________________

14:35 Publié dans Analyses | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent

Non Fiction - Pour une approche réaliste de l’immigration

François Héran a repris ses cours au Collège de France. Après l’introduction générale quelque peu écourtée de l’an dernier, il devrait traiter cette année en détail des causes des migrations. Sa leçon inaugurale  avait donné le ton en énumérant quelques-unes des contradictions qui caractérisent la façon dont nous abordons la question de l’immigration qu’il souhaitait prendre à bras-le-corps. Celles-ci concernent aussi bien l’importance et l’origine de l’immigration selon les pays, que les causes et les raisons qui conduisent les personnes à migrer, les limitations au droit d’immigrer, le couplage ou le découplage des flux migratoires avec les besoins de main d’œuvre. C'est donc à lever ces ambiguïtés qu'il doit s'attacher dans ses cours, et c'est ce à quoi devrait se consacrer également l’Institut des migrations dont François Héran a pris la direction, et qui vise à fédérer les recherches sur le sujet.

Lire la suite
____________________
____________________

11:49 Publié dans Analyses | Tags : heran, immigration | Lien permanent

05/02/2019

Le Vent se lève - « Seul un « Green New deal » européen nous permettrait de nous en sortir par le haut » – Entretien avec Aurore Lalucq

Aurore Lalucq est économiste de formation et travaille depuis quelques temps sur le financement de la transition écologique, a fortiori au niveau européen. C’est plus particulièrement sur ce sujet que nous avons souhaité l’interroger, dans un contexte post COP24 où l’Union européenne bégaie sur ses politiques climatiques et où le mouvement des gilets jaunes pose directement la question du facteur social dans la transition écologique. Aurore Lalucq a notamment publié Faut-il donner un prix à la nature avec Jean Gadrey (Éditions Les Petits Matins 2015), qui a obtenu le prix du livre de la Fondation de l’Écologie politique. Elle est directrice de l’institut Veblen et porte-parole du mouvement Génération.s.

Lire la suite
_________________
_________________

08:30 Publié dans Analyses | Tags : aurore lalucq | Lien permanent

01/02/2019

Terra Nova - La fin de la paix territoriale ?

Beaucoup opposent aujourd'hui les espaces métropolitains et les espaces périphériques. Loin de se réduire à un tel affrontement, les tensions territoriales actuelles s'apparentent davantage à des luttes pour l'accès aux ressources des territoires. L'explosion de la mobilité quotidienne des ménages traduit une formidable dilatation de l'emprise spatiale des individus, qui vivent de plus en plus souvent à cheval sur plusieurs territoires. Elle est liée à la fois à la métropolisation des emplois et à la périurbanisation de l'habitat. Mais les coûts directs et indirects de ce modèle d'organisation spatiale sont cependant nombreux et élevés, en particulier pour les ménages modestes et moyens. Cette note est le texte de la conférence prononcée par Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, le 16 janvier 2019, en ouverture du cycle de l'Institut des hautes études de développement et d'aménagement des territoires en Europe (IHEDATE) consacré aux « Géographies de l'argent ».

Lire la suite
_________________
_________________

14:33 Publié dans Analyses | Tags : pech, terra nova | Lien permanent