Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lfi

  • Marianne - Tweet de Mathilde Panot sur Pétain et le Vél d'Hiv : Olivier Faure ne veut pas se fâcher avec les Insoumis

    Alors que la députée LFI a suscité la polémique après un tweet sur la rafle du Vél d’Hiv, Olivier Faure a tenu une position pour le moins périlleuse. Ce lundi 18 juillet, le premier secrétaire du PS a regretté les écrits de l’Insoumise tout en dénonçant un acharnement de la Macronie à son encontre.

    La polémique ne cesse d’enfler et Olivier Faure apparaît embarrassé. Deux jours après le tweet de Mathilde Panot affirmant qu'Emmanuel Macron « rendait honneur à Pétain » à l’occasion du 80e anniversaire de la rafle du Vél d’Hiv, le premier secrétaire du Parti socialiste, a été contraint de réagir.

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Le Parisien - Socialistes, écologistes et communistes voteront avec LFI la motion de censure contre le gouvernement

    Les chefs de groupe de gauche à l’Assemblée nationale ont trouvé un accord pour porter ensemble le texte qui sera déposé demain au Parlement.

    La Nupes pouvait-elle résister à l’épreuve de la motion de censure ? Selon les informations du Parisien, les quatre forces politiques composant la Nupes porteront et voteront ensemble la motion de censure qui doit être déposée demain à 14h30 à l’Assemblée nationale. « Il y aura bien une motion de censure commune à l’intergroupe », confirment ce mardi deux présidents de groupes parlementaires. L’information a été confirmée publiquement ce mardi après-midi en conférence de presse. 

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Urgence sociale : proposition de loi des groupes de la NUPES à l'Assemblée nationale

    Rendez-vous ce mardi 5 juillet à 13h00 pour une conférence de presse en direct de présentation de la proposition de loi des groupes de la NUPES visant à répondre à l’urgence sociale. Réagissez et partagez ce lien avec #UrgenceSociale.

  • HuffPost - Qui est Éric Coquerel, le nouveau président de la commission des Finances?

    Le député insoumis de la Seine-Saint-Denis a été élu président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale après un vote interne à suspense.

    Il a même mis une cravate pour l’occasion. Éric Coquerel a été élu, ce jeudi 30 juin, président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, un des postes les plus prisés du Palais Bourbon, au terme d’un scrutin interne à suspense marqué par trois suspensions de séance.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Le second tour de la NUPES

    Le Monde - Législatives 2022 en direct : la Nupes, avec ses 142 députés, veut incarner la première force d’opposition à l’Assemblée nationale

    Sans majorité absolue, le camp présidentiel et ses 246 élus va devoir négocier sur chaque réforme pour pouvoir gouverner. Le RN aura son groupe parlementaire avec 89 sièges.

    Le Monde - Olivier Faure réussit son pari et conserve son siège de député en Seine-et-Marne

    Elu depuis 2012 dans la 11ᵉ circonscription du département, le premier secrétaire du Parti socialiste a devancé Charlyne Péculier, candidate de la majorité présidentielle.

    L’essai est transformé. Après sa victoire lors du premier tour, Olivier Faure est parvenu, dimanche 19 juin, à conserver son siège de député de la 11e circonscription de Seine-et-Marne. Le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) l’emporte avec 64,45 % des suffrages exprimés, devant Charlyne Péculier, la candidate de la majorité présidentielle, qui échoue donc avec 35,55 % des voix.

    Le Figaro - Résultats législatives 2022: Mélanie Thomin, la socialiste qui a terrassé Richard Ferrand

    La professeur de 37 ans a bénéficié d’un important report de voix des électeurs déçus par le macronisme.

    Coup de théâtre dans la 6e circonscription du Finistère. La candidate PS de la Nupes, Mélanie Thomin, a renversé Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale.

    France Info - Résultats des législatives 2022 : comment Jean-Luc Mélenchon et la Nupes ont réussi leur coup de bluff au second tour

    En remportant 133 sièges de députés, l'union de la gauche, emmenée par le leader de La France insoumise, entre en force à l'Assemblée nationale. Une performance liée avant tout à la campagne en trompe-l'œil de Jean-Luc Mélenchon pour briguer Matignon.

    Il ne sera certes pas le prochain Premier ministre, mais il a réussi un coup politique. A l'issue du second tour des élections législatives, dimanche 19 juin, Jean-Luc Mélenchon affichait une satisfaction déconcertante. "Ce qui se présente, c'est une situation totalement inattendue, absolument inouïe : la déroute du parti présidentiel est totale, et aucune majorité ne se présente", a-t-il lancé, à Paris, fort de l'entrée à l'Assemblée nationale de 133 députés de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes).

    Le Monde - Valérie Rabault, cheffe de file des députés socialistes, remporte le second tour des législatives

    La députée sortante de la 1re circonscription du Tarn-et-Garonne est réélue à son siège avec 57,37 % des voix exprimées, contre 42,63 % pour son adversaire du Rassemblement national, Pierre Poma.

    Elle siégera pour la troisième fois consécutive sur les bancs de l’Assemblée nationale : la présidente du groupe socialiste, Valérie Rabault, députée depuis 2012 et candidate de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), remporte le second tour des législatives avec 57,37 % des voix dans la 1re circonscription du Tarn-et-Garonne.

    France Info - Résultats des législatives 2022 : LFI, EELV, PS... Comment s'en sortent les différents partis de la Nupes à l'issue du second tour ?

    La Nouvelle Union populaire écologique et sociale est devenue, dimanche soir, la première force politique d'opposition à l'Assemblée nationale. 

    La coalition de gauche, à défaut d'obtenir une majorité, est devenue la première force politique d'opposition à l'Assemblée nationale, dimanche 19 juin. À l'issue du second tour des élections législatives, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) a obtenu 133 sièges dans l'hémicycle du Palais-Bourbon.

    Le Figaro - Résultats législatives 2022: le socialiste Jérôme Guedj renverse Amélie de Montchalin

    L’ancien président du conseil général de l’Essonne devrait être un des piliers du groupe PS à l’Assemblée nationale.

    Cinq ans plus tard, Jérôme Guedj tient sa revanche. Candidat au nom de la Nupes, le socialiste a emporté son second tour face à Amélie de Montchalin dans la 6e circonscription de l’Essonne. La macroniste se voit donc contrainte de quitter son poste de ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. En 2017, Amélie de Montchalinl’avait pourtant emporté et Jérôme Guedj avait, lui, été éliminé dès le premier tour dans cette circonscription. De retour à l’Assemblée nationale, le socialiste est attendu pour être un des piliers du groupe PS, et plus largement pour être une des figures de la Nouvelle Union populaire.

    Le Parisien - Législatives : comment la Nupes a fait gagner des sièges aux Insoumis, socialistes et écologistes

    L’union des forces de gauche lui permet, à l’issue du second tour des élections législatives, d’être la première force d’opposition à l’Assemblée nationale. Mais sans coalition, la France insoumise, avec 72 députés, se retrouve derrière le Rassemblement national.

    Il l’a annoncé : il changera de « poste de combat ». Sans le dire clairement, Jean-Luc Mélenchon a admis, dimanche, à l’issue du second tour des élections législatives, qu’il ne sera pas Premier ministre. En décrochant 131 sièges à l’Assemblée nationale, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) devient toutefois la première force d’opposition au Palais-Bourbon, devant le Rassemblement national et ses 89 députés. Mais pari réussi pour autant ?

    Tribune de Lyon - Législatives. Lyon coupée en deux entre la Nupes et Ensemble!

    Thomas Rudigoz (Ensemble!, Renaissance) est réélu dans la 1ère circonscription du Rhône, Julien-Laferrière (Nupes, Génération Écologie) dans la 2e, Anne Brugnera (Ensemble!, Renaissance) dans la 4e et Marie Charlotte Garin (Nupes, EÉLV) est élue en la 3e circonscription.
     
    Tribune de Lyon - Législatives. Tous les résultats à Lyon et dans le Rhône
     
    Le second tour des élections législatives à Lyon et dans la Rhône couronne trois LR, sept Ensemble! et quatre Nupes. Retrouvez tous les résultats en détails.
     
    Ouest France - Législatives en Ille-et-Vilaine. Qui est Mickaël Bouloux, nouveau député de la 8e circonscription ?

    Mickaël Bouloux, maire socialiste du Rheu, candidat de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes), a remporté les élections législatives dans la 8e circonscription d’Ille-et-Vilaine (Rennes centre et ouest et canton du Rheu), ce dimanche soir 19 juin 2022. Il bat le député LREM sortant, Florian Bachelier. Un destin qui n’était pas écrit pour cet ingénieur chez Orange, fils d’ouvrier des arsenaux de Cherbourg.

    Le Parisien - «Il faudra de la souplesse» : la Nupes saura-t-elle rester unie ?

    Avec 131 députés, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) est devenue la première force d’opposition à l’Assemblée, ce dimanche au second tour des législatives. Mais son fonctionnement, sous la forme d’un intergroupe dominé par les Insoumis, pourrait s’avérer délicat.

    France Bleu - Législatives en Haute-Garonne : le socialiste Joël Aviragnet largement réélu dans le Comminges

    Le candidat soutenu par Carole Delga, le socialiste Joël Aviragnet, conserve son siège de député ce dimanche. Il remporte le deuxième tour de l'élection législative face au Rassemblement national dans la 8e circonscription de Haute-Garonne.

    BFM - "Bon courage pour s'entendre": après les législatives, la Nupes va-t-elle rester unie à l'Assemblée?

    Après avoir faire entrer 147 députés à l'Assemblée nationale ce dimanche, l'union de la gauche doit désormais relever le défi de sa cohésion à l'épreuve du Palais-Bourbon. Différences programmatiques, agenda personnel... Plusieurs ténors pourraient être tentés de jouer rapidement leur partition.

    France 24 - Quand le programme de la Nupes ravive la bataille entre économistes

    Les élections législatives donnent lieu à une bataille de chiffres entre économistes visant les propositions de la Nupes, alors que celles d’Ensemble ! sont plutôt épargnées. Le résultat d’une domination culturelle des économistes orthodoxes depuis une quarantaine d’années. 

  • La NUPES entre deux tours (16 juin)

    A LA UNE

    Le Monde - La Nupes veut-elle sortir de l’Europe, comme l’affirment plusieurs ministres d’Emmanuel Macron ?

    Gabriel Attal et Agnès Pannier-Runacher assurent que le programme de la coalition de gauche conduit à une sortie de la France de l’Union européenne.

    Alors que la majorité présidentielle est arrivée au coude-à-coude avec la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) lors du premier tour des élections législatives, dimanche 12 juin, les membres du gouvernement multiplient les attaques envers l’alliance de gauche menée par le leader de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon. Plusieurs ministres d’Elisabeth Borne, la cheffe du gouvernement, ont assuré que le programme de la Nupes mènerait la France hors de l’Union européenne (UE).

    17 juin

    Politiques de l'Etat social, Le blog de Michaël Zemmour  La retraite à 65 ans ou le risque d'un désastre social

    Le décalage de l’âge de la retraite est parvenu à augmenter de 20 points le taux d’emploi des 60-61 ans, au prix social élevé d’un allongement du « sas de précarité » entre emploi et retraite. Chez les ouvriers, la hausse de la précarité, hors emploi entre 60 et 62 ans est même l’effet principal de la réforme, devant la hausse de l’emploi. A l’inverse chez les cadres, le décalage de la retraite se traduit principalement par une prolongation de l’emploi. Il n’y a pas de raison de penser qu’un décalage de l’âge légal à 65 ans n’accentuerait pas encore ces effets.

    Économie extravertie Le blog de Guillaume Allègre  La conversation électorale : entre les fins et les moyens, un désaccord politique sur le modèle

    J’ai publié un texte dans le cadre de la Grande conversation 2022 de Terra Nova déplorant que le débat économique électoral tourne autour du sérieux budgétaire et de la question technique du multiplicateur budgétaire plutôt que du fond des programmes et notamment leur direction générale : doit-on garder le même cap économique et social qu’aujourd’hui ou effectuer une bifurcation écologique, économique et sociale avec une forte augmentation des dépenses et des prélèvements ? Cette question est celle posée dimanche, plutôt que de savoir si dans le programme, les prélèvements couvrent les dépenses.

    L'Obs - Commission des finances, motion de censure… ce que peut espérer la Nupes à l’Assemblée, même sans majorité

    En devenant la première force d’opposition, l’union de la gauche peut bénéficier de nombreuses prérogatives reconnues par la Constitution, notamment la présidence de la commission des finances. Des pouvoirs qui seraient renforcés si les macronistes n’obtiennent pas la majorité absolue.

    Après avoir obtenu près de 25 % des suffrages au premier tour des législatives, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) espère obtenir la majorité absolue et placer Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Mais selon les projections de sièges, l’union de la gauche obtiendrait un nombre insuffisant de députés pour diriger le gouvernement, tout en lui permettant quand même de devenir la première force d’opposition à l’Assemblée nationale. Un rôle qui accorde de nombreuses prérogatives essentielles, reconnues par la Constitution.

    France Info - Législatives 2022 : les duels entre la majorité et la Nupes se multiplient

    Après les résultats du premier tour, les candidats des deux partis se retrouvent face à face dans de nombreuses circonscriptions.

    Ils veulent secouer l'hémicycle. Des candidats issus des classes populaires désormais aux portes de l'Assemblée nationale. Au lendemain de sa qualification au second tour dans la 7e circonscription du Val-de-Marne, Rachel Kéké ne craint pas le contact pour convaincre et son profil séduit. "Les gens se retrouvent en moi. Ils savent qu'on se ressemble et qu'on mène le même combat", explique-t-elle. Presque une icône pour la Nupes, elle avait été révélée l'an dernier après 22 mois de lutte pour améliorer les conditions des femmes de chambres. Pour son opposante, Roxana Maracineanu, le visage ne doit pas cacher le programme : "Ce n'est pas le problème de Rachel Kéké, mais celui de Jean-Luc Mélenchon et du projet qu'il porte. Il faut être conscients que c'est la France insoumise que j'ai en face de moi".

    16 juin

    Reporterre - Amélie de Montchalin, la ministre en opération sauvetage

    La nouvelle ministre de la Transition écologique, candidate aux élections législatives, n’a obtenu que 31 % des voix au premier tour, dans sa circonscription de l’Essonne. En cas de défaite dimanche, elle devra quitter le gouvernement.

    Le rendez-vous était donné place de la Victoire — sûrement une manière de s’autopersuader. À Palaiseau, le 14 juin, tout était mis en place pour venir à la rescousse d’Amélie de Montchalin.

    La nouvelle ministre de la Transition écologique, également candidate aux élections législatives dans la 6e circonscription de l’Essonne, n’a obtenu que 31,46 % des voix au premier tour. Son rival, Jérôme Guedj, soutenu par la Nupes [1], est arrivé en tête avec 38,31 % des suffrages.

    France 24 - Législatives : la Nupes espère mobiliser les jeunes et faire du scrutin un référendum anti-Macron

    Avant le second tour des législatives, l’union de la gauche fait campagne en insistant notamment sur les mesures phares à destination des jeunes, son principal réservoir de voix, et en tentant de mobiliser derrière elle l’ensemble des opposants à Emmanuel Macron. La Nupes cible pour cela le projet du président en matière de pouvoir d’achat. 

    Marianne - Abrogation de la loi séparatisme : l'accord de la Nupes a mis les divergences sous le tapis

    La Nupes propose d'abroger la « loi séparatisme », adoptée en 2021. Une mesure portée de longue date par Jean-Luc Mélenchon, qui tranche avec les positions adoptées par le PS et le PCF pendant la présidentielle.

    C'est un point peu abordé par la Nupes dans cette campagne législative. Si la coalition de gauche venait à être portée au pouvoir, elle projette d'abroger la « loi séparatisme », adoptée en août 2021, après de très vifs débats au Parlement. Jean-Luc Mélenchon semble toutefois en faire une priorité. « Voter pour la République, c’est voter pour la liberté, l’égalité, la fraternité. Donc contre ses 21 lois liberticides, sa suppression de l’ISF, sa loi séparatisme », insistait-il dans le Parisien, ce mardi 14 juin.

    15 juin

    Libé - Législatives: dans quelle circonscription la Nupes a-t-elle été devancée par d’autres candidatures de gauche?

    Selon Manon Aubry, députée européenne de la France insoumise, aucune candidature de gauche dissidente n’a devancé les candidats de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale.... Au total, on compte une quinzaine de candidats qualifiés pour le second tour, sur les 70 candidatures socialistes dissidentes. 

    En vidéo

    Mercredi 15 juin, Olivier Faure était l'invité de la matinale de France Inter

    Adrien Quatennens dans C à Vous | NUPES : un bulletin de vote pour changer la vie !

    13 juin

    Le Monde, Éditorial de Jérôme Fenoglio Directeur du "Monde"

    Marqué par un nouveau record d’abstention, le premier tour des élections législatives est un indéniable revers pour Emmanuel Macron, dont le score est inférieur à celui de sa réélection et dont l’assise électorale se retrouve, pour l’heure, plus étroite que celle de tous ses prédécesseurs, analyse le directeur du « Monde », Jérôme Fenoglio.

    France Info - Résultats des législatives 2022 : les enseignements du premier tour

    Deux forces politiques au coude-à-coude, un Rassemblement national en progression et un maintien fragile de la droite républicaine dans l'hémicycle... Dans un contexte d'abstention record, voici les enseignements que l'on peut tirer de ce premier tour, dimanche.

    Le Monde - Législatives 2022 : La France insoumise critique les « manipulations des résultats par le ministère de l’intérieur »

    « Les résultats affichés sur le site du ministère de l’intérieur retirent du résultat de la Nupes [des] candidats qui étaient, pourtant, investis ou soutenus officiellement par notre alliance », fait valoir le parti de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué publié lundi.

    L'Huma - Législatives. Le tour de France des seconds tours de la Nupes

    A l'issue du premier tour des élections législatives, l'Alliance des partis de gauche est en mesure de se maintenir dans 385 circonscriptions quand, en 2017, PS, PCF, LFI et écologistes ne pouvaient le faire que dans 146. En 2022, les duels entre Ensemble et la Nupes sont les plus nombreux : plus de 270 en tout. Il y a aussi une soixantaine de duels annoncés avec le RN et 25 avec des candidats LR. Tour d'horizon de quelques circonscriptions emblématiques.

    L'Obs - Pourquoi la Nupes critique-t-elle le décompte des voix du ministère de l’Intérieur ?

    Les candidats de gauche en outre-mer n’ont pas été comptabilisés comme appartenant à la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, ce qui permet à la coalition macroniste de conserver une courte avance dans le décompte des voix au niveau national

    « Alerte à la manipulation de Darmanin », a tonné sur Twitter Manuel Bompard, l’ex-directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, ce lundi 13 juin. L’« insoumis », candidat aux législatives dans les Bouches-du-Rhône, a dénoncé le décompte des voix opéré par le ministère de l’Intérieur, tronqué selon lui, pour faire « artificiellement apparaître » la coalition macroniste Ensemble ! en tête. « Alors que la Nupes réalise 6 101 968 voix (soit 26,8 %), le ministère de l’Intérieur ne lui attribue que 5 836 202 voix (soit 25,7 %) », a-t-il ajouté.

    L'Obs - Montchalin, Beaune, Guerini… ces ministres qui sont en difficulté pour le second tour

    En mauvaise posture après le premier tour, ils pourraient être contraints de quitter le gouvernement s’ils ne sont pas élus députés le 19 juin prochain.
    Ils ne sont pas éliminés, mais ont des chances limitées de l’emporter au second tour. Mis en difficulté par les candidats de l’union de la gauche dans leurs circonscriptions respectives au premier tour des législatives dimanche 12 juin, ces trois ministres du gouvernement d’Emmanuel Macron pourraient être contraints de démissionner en cas de défaite la semaine prochaine.

    HuffPost -  Face à la NUPES, le péril rouge agité par la Macronie vire à l’écarlate

    Après le premier tour des législatives, les proches d'Emmanuel Macron ont haussé le ton face à la "menace" que représenterait Jean-Luc Mélenchon et sa coalition.

    “Des anarchistes d’extrême gauche”, rien de moins. Au premier tour des législatives, dimanche 12 juin, la percée importante de la coalition de gauche Nupes, qui ambitionne notamment de porter Jean-Luc Mélenchon à Matignon, est parvenu à semer l’inquiétude dans les rangs de la majorité présidentielle. 

    En vidéo

    Olivier Faure - Premier secrétaire du PS et candidat Nupes de Seine-et-Marne - Les 4 vérités

    Déclaration d'Olivier Faure | Résultats du 1er tour des élections législatives

    Public Sénat - Eric Coquerel : "Il y a une espèce de tripatouillage pour essayer d’arranger les résultats"

    Adrien Quatennens sur RTL | En tête au premier tour ! La NUPES peut gagner dimanche prochain !

  • La revue de presse du 27 mai au 2 juin

    A LA UNE

    OXFAM - Quand la souffrance rapporte gros

    Un nouveau rapport d’Oxfam montre que la pandémie a vu émerger 573 nouveaux milliardaires, au rythme d’un milliardaire toutes les 30 heures. Selon les estimations, 263 millions de personnes supplémentaires pourraient basculer dans la pauvreté extrême cette année, au rythme d’un million de personnes toutes les 33 heures.

    Les grandes entreprises ont elles aussi enregistré des bénéfices records. Dans le secteur de l’agroalimentaire, on compte 62 nouveaux milliardaires alors que les prix du pain, de la farine ou de l’huile flambent !

    La fortune des milliardaires a augmenté davantage en deux ans de pandémie que lors des 23 dernières années. Les milliardaires détiennent au total l’équivalent de 13,9 % du PIB mondial. Ce pourcentage a triplé depuis 2000 !

    Les milliardaires possédant des parts dans l’énergie, l’industrie pharmaceutique, la technologie et l’agroalimentaire ont particulièrement profité de la crise.

    La richesse des milliardaires des secteurs de l’agroalimentaire et de l’énergie a augmenté de 453 milliards de dollars ces deux dernières années, soit 1 milliard tous les deux jours.

    Pour les autres, c’est le coût de la vie qui explose. Farine, huile de cuisson, carburants, électricité… Dans le monde entier, les prix s’envolent. Partout, les gens n’ont d’autre choix que de réduire leurs dépenses ou d’affronter le froid plutôt que de chauffer leur maison.

    PLANIFICATION ECOLOGIQUE

    Alternatives Economiques - Pas de planification écologique sans volonté politique

      

    Depuis qu'Emmanuel Macron a repris à son compte la notion de « planification écologique », plusieurs rapports et notes analysent comment elle pourrait se traduire dans l'organisation de l'Etat. Mais gare à ne pas oublier le principal ingrédient : la volonté politique.

    Dans son dernier rapport annuel, l’Autorité environnementale pointe en effet un « écart préoccupant entre les objectifs fixés à moyen et long terme, les ambitions affichées pour les atteindre et les actes censés les traduire »

    GRANDES ECOLES

    Observatoire des inégalités - Comment démocratiser enfin l’accès aux grandes écoles ?

    Propositions 25 mai 2022

    Les grandes écoles ne s’ouvrent pas aux élèves d’origine modeste. Il faut améliorer l’estime de soi des élèves défavorisés et mieux informer les lycéens. Les mesures de discrimination positive doivent aussi être évaluées et généralisées. Propositions de l’économiste Julien Grenet.

    De nombreux dispositifs d’« ouverture sociale » ont été mis en place par certaines grandes écoles pour diversifier le profil de leurs étudiants : programmes de parrainage et d’accompagnement de lycéens d’origine sociale défavorisée, voies d’admission parallèle, aides financières et soutien en faveur des étudiants boursiers sur critères sociaux. Pourtant, la base de recrutement de ces institutions d’élite est restée très étroite et n’a guère évolué au cours des quinze dernières années. Ce constat d’échec invite à repenser les leviers qui pourraient être mobilisés pour démocratiser le recrutement des filières sélectives et favoriser une plus grande diversité sociale des élites.

    AFFAIRES ETRANGERES

    Le Vent se lève - Réforme au ministère des Affaires étrangères : la goutte d’eau qui fait déborder le Quai

    La nomination de Catherine Colonna comme ministre des Affaires étrangères survient dans un contexte de crise. Alors que le besoin d’une diplomatie renforcée ne s’est jamais fait autant ressentir, sept syndicats et le collectif des « jeunes agents » du ministère ont récemment lancé un appel à la grève. Ce mouvement social historique (le deuxième depuis la création du ministère en 1547) intervient à la suite du décret publié le 17 avril au Journal Officiel indiquant la « mise en extinction » de deux corps centraux dans la diplomatie français, ceux des conseillers des affaires étrangères et des ministres plénipotentiaires. Une telle protestation ne provient cependant pas uniquement de cet évènement, elle est le fait d’une dégradation bien plus large des conditions de travail et d’une remise en cause profonde du rôle des agents de ce ministère.

    NUCLEAIRE

    Reporterre - Bernard Laponche : « Le nucléaire est dangereux, et ceux qui s’en occupent tout autant »

    État « miné de l’intérieur », « trahison » du PS... Bernard Laponche a passé presque toute sa vie à lutter contre l’atome. Pilier des antinucléaires, il raconte aujourd’hui les coulisses de cette filière.

    Vous lisez le premier volet d’un grand entretien de Bernard Laponche.

    Bernard Laponche (84 ans) est un ingénieur polytechnicien, physicien de formation. Ancien ingénieur nucléaire au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et conseiller de la ministre de l’Environnement Dominique Voynet, il est désormais consultant international dans les domaines de l’énergie et de l’efficacité énergétique et membre des associations Global Chance et Énergie partagée. Il est depuis les années 1970 un pilier des luttes antinucléaires en France.

    Reporterre - Bernard Laponche : Nucléaire : « Les industriels sont dans le déni, les politiques n’y connaissent rien »

    Nucléaire « inacceptable », « catastrophe industrielle » des EPR, la France et sa « la folie des grandeurs »... Pilier de la lutte contre l’atome, l’ingénieur Bernard Laponche alerte sur les dangers de cette technologie.

    Vous lisez le grand entretien de Bernard Laponche.

    Reporterre — Comment analysez-vous le retour en grâce de la filière nucléaire par Emmanuel Macron, avec la construction de six EPR2 et l’étude de huit additionnels ?

    Bernard Laponche — C’est de la com’ ! Cette opération s’inscrit dans la mythologie qui remonte au général de Gaulle, et qu’Emmanuel Macron a reprise à son compte, selon laquelle le nucléaire civil et militaire est la base de l’indépendance de la France.

    PLANIFICATION

    Alternatives Economiques, Eric Monnet Economiste et historien, professeur à l’EHESS et à l’Ecole d’économie de Paris  - Les quatre principes d’une planification du XXIe siècle

    Longtemps en disgrâce, le terme de planification est revenu en force dans le débat politique français et européen. Adopté aujourd’hui par la gauche comme par la droite, son retour se fait en particulier sous le vocable de planification écologique. Celle-ci recouvre toutefois des définitions et propositions souvent différentes dans le débat politique actuel, au risque de sonner creux.

    LIMITE PLANETAIRE

    Alternatives Economiques - Côté recherche Environnement : aurons-nous bientôt franchi toutes les « limites planétaires » ?

    Deux études scientifiques, parues cette année, annoncent que nous avons franchi une cinquième puis une sixième « limite planétaire » sur les neuf reconnues. La pollution chimique et la perturbation du cycle de l'eau douce auraient donc atteint un niveau insoutenable. Mais comment le sait-on ?

    Dans le flot de mauvaises nouvelles qui se succèdent depuis le début de l'année 2022, ces deux-là seraient presque passées inaperçues. Elles attestent pourtant d'un dangereux basculement à l'échelle du globe.

    Le 18 janvier, une étude du Stockholm Resilience Center (SRC) estime que l'humanité a franchi une cinquième « limite » planétaire sur les neuf reconnues : celle liée à la pollution de la biosphère par des entités nouvelles, notamment des plastiques.

    MONDIALISATION

    Alternatives Economiques - Isabelle Bensidoun : « La mondialisation ne peut plus être guidée par la réduction des coûts »

    La pandémie de Covid-19 a mis en évidence la dépendance de l’Europe à la Chine dans le domaine sanitaire. Les confinements répétés ont également bouleversé les chaînes de production organisées au niveau mondial et entraîné des retards de livraison importants pour certains produits, voire des pénuries.

    Avec le retour des confinements en Chine depuis quelques semaines, ces blocages s’installent dans la durée. La guerre en Ukraine a également révélé la fragilité de certains de nos approvisionnements, qu’ils soient énergétiques ou agricoles, en provenance notamment de la Russie et l’Ukraine (blé, engrais, etc.). Nous faisons, depuis quelques années, l’expérience d’une grande vulnérabilité.

    TRAVAIL

    La Tribune - Éloge de l'hybridation : quand le monde du travail sera vraiment hybride…

    CHRONIQUE - « Est hybride ce qui est mélangé, hétéroclite, contradictoire. Autrement dit, c’est le mariage improbable, c’est tout ce qui n’entre pas dans nos cases ! » Et si l’hybridation était la grande tendance à venir ? Pour T La Revue, Gabrielle Halpern* analyse les métamorphoses de notre société. (Cette chronique est issue de T La Revue de La Tribune - N°9 "Travailler, est-ce bien raisonnable?", actuellement en kiosque)
    USA
    Libé - Contrôle des armes aux Etats-Unis: qui sont ces «50 sénateurs qui tiennent en otage 90% de la population» selon Steve Kerr?
    Le 24 mai 2022, Salvador Ramos, 18 ans, a ouvert le feu dans une école primaire à Uvalde, au Texas, tuant 21 personnes dont 19 enfants. C’est la fusillade en milieu scolaire la plus meurtrière depuis Sandy Hook, dans le Connecticut en 2012. Une fusillade qui a eu lieu seulement dix jours après celle de Buffalo, qui a tué 10 personnes, laissant nombreux Américains écœurés par l’inaction des autorités pour mieux contrôler les possesseurs d’armes.
    Mardi, le célèbre entraîneur de basketball des Golden State Warriors a pointé du doigt l’attitude des sénateurs républicains après avoir pris connaissance du massacre d’Uvalde.
    NUPES

    Projections législatives d'Alessio Motta (2 juin)

    Projections législatives de Les577

    HuffPost - Tous les sondages des élections législatives 2022 dans notre compilateur

    Intentions de vote au premier tour, projections de l'Assemblée nationale... On fait le point sur les enquêtes d'opinion à dix jours du premier tour le 12 juin.

    Le Vent se léve - Hadrien Clouet : « La ligne de rupture est aujourd’hui majoritaire dans le pays »
    Hadrien Clouet a été en charge de la rédaction et de l’actualisation du programme L’Avenir en Commun de la France Insoumise pour les élections présidentielles. Membre du conseil d’orientation scientifique du laboratoire d’idées Intérêt Général ayant produit différentes notes sur la fiscalité du patrimoine ou encore la planification du système électrique, il est aujourd’hui candidat dans la première circonscription de la Haute-Garonne. À ce titre et dans un contexte politique en pleine recomposition suite à l’union des différents partis de gauche en vue des élections législatives, nous avons recueilli son analyse et son point de vue sur la situation. Entretien réalisé par Victor Woillet

    France 24 - En meeting, Jean-Luc Mélenchon galvanise la Nupes avec ses "chances de gagner" aux législatives

    Galvanisé par les sondages, Jean-Luc Mélenchon a renoué mercredi soir avec l'exercice du meeting qui a fait une partie de son succès à la présidentielle, moins de deux semaines avant le premier tour des législatives. Selon les projections des sondeurs, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), la coalition de partis de gauche qu'il emmène, deviendrait la deuxième formation à l'Assemblée nationale derrière la majorité présidentielle, avec entre 165 et 195 sièges. 

    L'Obs - Législatives : la majorité présidentielle pas certaine d’avoir la majorité absolue, selon un sondage

    La majorité présidentielle (Ensemble !) arriverait en tête en nombre de sièges pour les législatives de juin sans être toutefois certaine de décrocher la majorité absolue à l’Assemblée nationale, selon les projections d’un sondage diffusé ce mardi 31 mai.

    Les candidats de la confédération électorale Ensemble ! (qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir) obtiendrait de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI.

    L"Express - SONDAGE EXCLUSIF. Législatives : la Nupes et la majorité sortante dans un mouchoir de poche

    Selon un sondage Elabe pour L'Express et BFM TV, en partenariat avec SFR, l'union de la gauche obtiendrait 25% ses suffrages au premier tour des élections législatives, soit légèrement plus que le camp présidentiel (24,5%).

    La majorité absolue est loin d'être acquise pour Macron

    Le parti présidentiel LREM et ses alliés auraient, selon le sondage d'Elabe, plus de chance de l'emporter au second tour, mais sans être sûr d'obtenir une majorité absolue. Les projections donnent à l'alliance macroniste une fourchette de sièges comprise entre 245 et 315, la majorité se situant à 289. La Nupes, elle, raflerait entre 155 et 180 sièges, ce qui ne permettrait pas à Jean-Luc Mélenchon d'être nommé à Matignon.

    Marianne - "Chavez gaulois", "collectiviste", "autoritaire" : Mélenchon, grand méchant loup de LREM

    La République en marche s’en remet aujourd’hui au vieux ressort anticommuniste pour mobiliser son électorat aux législatives contre le péril bolchevique que représenterait l'hypothèse d'un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre.

    La grande offensive. Ce mercredi 1er juin, le ban et l’arrière-ban de la macronie ont déclenché, sous la forme d’une campagne Twitter intitulée « Nous ne sommes pas Nupes », un feu roulant contre le leader de l’union de la gauche, Jean-Luc Mélenchon. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, sonnait la charge dès le matin à l’antenne de France Inter et dans les colonnes du Figaro, qualifiant le troisième homme de la présidentielle de « Chavez gaulois » désireux de « collectiviser » l’économie nationale.

    Les Echos - Législatives : le plafond de verre de Jean-Luc Mélenchon

    Si le premier tour des législatives s'annonce sous de très bons auspices pour l'alliance de gauche, le second sera plus compliqué, en raison de la personnalité et du programme de son omnipotent leader.

    C'est celui dont tout le monde parle, celui autour de qui tout tourne, celui qui marque les esprits. Bien qu'il ne se représente pas à la députation à Marseille, Jean-Luc Mélenchon s'est imposé comme la grande vedette de cette campagne des législatives. Eliminé une nouvelle fois au premier tour de la présidentielle, le leader des Insoumis occupe le devant de la scène comme s'il l'avait emporté ou presque en avril. Un tour de force.

    L'Indépendant - Législatives : "Le néolibéralisme, le PS n'y est pas pour rien" estime l'eurodéputé audois socialiste Eric Andrieu

    Il est venu soutenir Sophie Courrière Calmon, la candidate (PS) de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES) sur la 1re circonscription de l'Aude, pour souligner l'importance d'en finir avec le "néolibéralisme". Jusqu'à se poser "parfois la question de la radicalité". Un exemple frappant de l'évolution politique au PS après le choc du premier tour de la présidentielle. 

    IFOP le 13 mai - Les déterminants du vote aux législatives et le risque d’explosion sociale

    A quelques semaines du premier tour des législatives, l’Ifop a réalisé pour le Sud Radio une enquête sur les déterminants du vote à ces élections et le risque d’explosion sociale.

     De même que pour la présidentielles, la santé (74%) et le relèvement du pouvoir d’achat (73%) demeurent les sujets qui ont l’impact le plus déterminant sur le vote, soit plus de dix points devant la lutte contre l’insécurité, la délinquance (62%) et la lutte contre la précarité (57%). Par rapport à la présidentielle, ces sujets jouent même un rôle d’autant plus déterminant, principalement en ce qui concerne le relèvement du pouvoir d’achat (+ 5 pts). Par opposition, la lutte contre le terrorisme a joué un rôle moins déterminant dans le vote qu’à la présidentielle (52% ; – 5 pts).

    Alternatives economiques -  Entretien Henri Sterdyniak : « Le programme de la Nupes manque de priorités »

    La naissance de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) a rebattu les cartes du débat politique, ce qui est déjà en soi une bonne nouvelle. Les électeurs diront en juin s’ils souhaitent voir l’alliance des partis de gauche gouverner le pays avec Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Celui-ci affirme dans nos colonnes vouloir « un changement spectaculaire » et le programme de la Nupes à peine dévoilé contient effectivement de quoi réorienter profondément le cours de l’économie.

    Le Monde - Programme de la Nupes aux législatives : les points de convergence et de désaccord entre LFI, EELV, le PS et le PCF

    Quelques semaines après avoir conclu un accord en vue des élections législatives, les partis formant la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) ont publié, jeudi 19 mai, un programme partagé, dans l'espoir de former un gouvernement s'ils obtenaient une majorité à l'Assemblée nationale. La France insoumise (LFI), le Parti communiste français (PCF), le Parti socialise (PS) et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) mettent ainsi en avant 650 propositions communes.

    Le JDD - Législatives : comment Fabien Roussel prend ses distances avec Jean-Luc Mélenchon

    Candidat à sa réélection, le député et secrétaire national du PCF Fabien Roussel prend ses distances avec Jean-Luc Mélenchon, leader de la Nouvelle union populaire écologique et sociale.

    Personne ne lui en parle et il n’en parle à personne. Vendredi, au bout de deux heures de porte-à-porte dans les corons d’Anzin, sous un soleil qui peine à percer, Fabien Roussel a bien retrouvé son accent du Valenciennois, mais semble avoir perdu la trace de Jean-Luc Mélenchon . Jamais il ne sera question du leader Insoumis et encore moins d’une possible accession à Matignon, l’argument brandi par les partisans de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) dont les communistes font partie. 

    RTL - Législatives 2022 : quels sont les 33 sujets qui coincent au sein de la Nupes ?

    La gauche s'est entendue sur un "programme partagé" qui contient toutefois 33 points de divergences.

    HufPost - Législatives 2022: NUPES ou pas? Comment ces candidats brouillent les pistes

    Valérie Rabault dans le Tarn-et-Garonne, Marietta Karamanli dans la Sarthe, Guillaume Garot en Mayenne. Plusieurs candidats pourtant investis par la NUPES gomment totalement leur appartenance à cette alliance des gauches. D'autres sont discrets.

    Cachez cette NUPES que je ne saurais voir. Le premier tour des élections législatives approche et il est toujours aussi difficile de déceler l’appartenance politique de certains candidats. Sur le terrain en tout cas.

    Regards - Législatives : portraits croisés de 10 candidats de la Nupes

    Ils seront peut-être, le 19 juin prochain, élus députés sous l’étiquette de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Nous sommes allés à la rencontre de dix de ces candidats, inconnus du grand public, pour comprendre le sens de leur engagement.

    Capital - Le blocage des prix voulu par Jean-Luc Mélenchon profiterait surtout aux plus aisés

    La Nouvelle union populaire écologique et sociale de Jean-Luc Mélenchon prévoit le blocage des prix de plusieurs produits de première nécessité. Or, cette mesure profiterait davantage aux ménages les plus aisés, selon une note du cabinet d’études économiques Asterès.

    En vidéo

    Présentation du plan d’urgence pour le pouvoir d’achat de la NUPES

    Mélenchon sur BFM le 29 mai : Face à la spéculation, nous bloquerons les prix !

  • La NUPES au quotidien (du 27 mai au 2 juin)

    Projections législatives d'Alessio Motta (2 juin)

    Projections législatives de Les577

    HuffPost - Tous les sondages des élections législatives 2022 dans notre compilateur

    Intentions de vote au premier tour, projections de l'Assemblée nationale... On fait le point sur les enquêtes d'opinion à dix jours du premier tour le 12 juin.

    France 24 - En meeting, Jean-Luc Mélenchon galvanise la Nupes avec ses "chances de gagner" aux législatives

    Galvanisé par les sondages, Jean-Luc Mélenchon a renoué mercredi soir avec l'exercice du meeting qui a fait une partie de son succès à la présidentielle, moins de deux semaines avant le premier tour des législatives. Selon les projections des sondeurs, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), la coalition de partis de gauche qu'il emmène, deviendrait la deuxième formation à l'Assemblée nationale derrière la majorité présidentielle, avec entre 165 et 195 sièges. 

    L'Obs - Législatives : la majorité présidentielle pas certaine d’avoir la majorité absolue, selon un sondage

    La majorité présidentielle (Ensemble !) arriverait en tête en nombre de sièges pour les législatives de juin sans être toutefois certaine de décrocher la majorité absolue à l’Assemblée nationale, selon les projections d’un sondage diffusé ce mardi 31 mai.

    Les candidats de la confédération électorale Ensemble ! (qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir) obtiendrait de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI.

    L'Obs (abonnés) - Dans les Landes, le socialiste Boris Vallaud va-t-il sauver sa peau ?

    UN JOUR, UNE CIRCO. Chaque jour, jusqu’aux élections législatives, « l’Obs » vous emmène dans une circonscription clé. Aujourd’hui, la 3e circonscription des Landes, où celui qui a négocié le programme de la Nupes pour le PS va tenter de conserver son siège. Dans un territoire emblématique pour les socialistes, et dont une partie avait déjà basculé en faveur d’Emmanuel Macron en 2017.

    2 juin

    Projections législatives d'Alessio Motta (1er juin)

    Projections législatives de Les577

    L"Express - SONDAGE EXCLUSIF. Législatives : la Nupes et la majorité sortante dans un mouchoir de poche

    Selon un sondage Elabe pour L'Express et BFM TV, en partenariat avec SFR, l'union de la gauche obtiendrait 25% ses suffrages au premier tour des élections législatives, soit légèrement plus que le camp présidentiel (24,5%).

    La majorité absolue est loin d'être acquise pour Macron

    Le parti présidentiel LREM et ses alliés auraient, selon le sondage d'Elabe, plus de chance de l'emporter au second tour, mais sans être sûr d'obtenir une majorité absolue. Les projections donnent à l'alliance macroniste une fourchette de sièges comprise entre 245 et 315, la majorité se situant à 289. La Nupes, elle, raflerait entre 155 et 180 sièges, ce qui ne permettrait pas à Jean-Luc Mélenchon d'être nommé à Matignon.

    Marianne - "Chavez gaulois", "collectiviste", "autoritaire" : Mélenchon, grand méchant loup de LREM

    La République en marche s’en remet aujourd’hui au vieux ressort anticommuniste pour mobiliser son électorat aux législatives contre le péril bolchevique que représenterait l'hypothèse d'un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre.

    La grande offensive. Ce mercredi 1er juin, le ban et l’arrière-ban de la macronie ont déclenché, sous la forme d’une campagne Twitter intitulée « Nous ne sommes pas Nupes », un feu roulant contre le leader de l’union de la gauche, Jean-Luc Mélenchon. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, sonnait la charge dès le matin à l’antenne de France Inter et dans les colonnes du Figaro, qualifiant le troisième homme de la présidentielle de « Chavez gaulois » désireux de « collectiviser » l’économie nationale.

    Les Echos - Législatives : le plafond de verre de Jean-Luc Mélenchon

    Si le premier tour des législatives s'annonce sous de très bons auspices pour l'alliance de gauche, le second sera plus compliqué, en raison de la personnalité et du programme de son omnipotent leader.

    C'est celui dont tout le monde parle, celui autour de qui tout tourne, celui qui marque les esprits. Bien qu'il ne se représente pas à la députation à Marseille, Jean-Luc Mélenchon s'est imposé comme la grande vedette de cette campagne des législatives. Eliminé une nouvelle fois au premier tour de la présidentielle, le leader des Insoumis occupe le devant de la scène comme s'il l'avait emporté ou presque en avril. Un tour de force.

    Mediapart (abonnés) Le programme économique de la Nupes est-il sérieux ?

    Depuis l’annonce de l’accord électoral à gauche, une offensive conservatrice doute de la faisabilité de son « programme partagé » en oubliant le manque de sérieux des programmes concurrents. Mais la clé de la réussite d’un tel programme sera la constitution d’un socle politique solide.

    L'Indépendant - Législatives : "Le néolibéralisme, le PS n'y est pas pour rien" estime l'eurodéputé audois socialiste Eric Andrieu

    Il est venu soutenir Sophie Courrière Calmon, la candidate (PS) de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES) sur la 1re circonscription de l'Aude, pour souligner l'importance d'en finir avec le "néolibéralisme". Jusqu'à se poser "parfois la question de la radicalité". Un exemple frappant de l'évolution politique au PS après le choc du premier tour de la présidentielle. 

     
    En meeting à Paris, le chef de file des insoumis, épaulé par ses alliés écolos, communistes et socialistes, a martelé qu’un changement de société était possible en cas de mobilisation aux législatives.
     
    Jean-Luc Mélenchon mêle toujours son actualité à l’histoire. Il le chante à chaque fois qu’il se pointe sur scène : la Nouvelle union populaire écologique et sociale figure sur le haut de la pile des faits politiques. Un gros truc se joue sous nos yeux, jure-t-il à quelques jours des élections législatives.

    En vidéo

    Adrien Quatennens, député (LFI) du Nord - Violences au Stade de France : "Je pointe la responsabilité de Didier Lallement et Gérald Darmanin"

    1er juin

    Le Figaro - Législatives 2022 : Ensemble! en tête mais pas certain d'avoir la majorité absolue, selon un sondage

    La coalition présidentielle obtiendrait entre 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale.

    La majorité présidentielle (Ensemble!) arriverait en tête en nombre de sièges pour les législatives de juin sans être toutefois certaine de décrocher la majorité absolue à l'Assemblée nationale, selon les projections d'un sondage diffusé mardi. Les candidats de la confédération électorale Ensemble ! qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir obtiendrait de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI.

    France Info - Législatives 2022 : François Hollande et Bernard Cazeneuve en Corrèze pour défendre la "crédibilité" de la socialiste dissidente

    L'ancien président et l'ancien Premier ministre étaient à Donzenac (Corrèze), lundi, pour défendre la candidate socialiste dissidente de la Nupes. Objectifs : tâcler La France insoumise et préparer 2027.

    Dans la salle des fêtes du village de Donzenac, en Corrèze, François Hollande est à l'aise, lundi 30 mai. Il retrouve des élus qu'il connaît bien, les salue et bavarde un peu. L'ancien président de la République est venu assister à une réunion publique tenue en soirée par la candidate socialiste dissidente aux élections législatives. En effet, la Nupes, la formation de la gauche unie pour le scrutin à laquelle participe officiellement le Parti socialiste, a investi une candidate de La France insoumise. 

    L'Huma (abonnés) - Un parlement de la Nupes « constructif et insolent »

    La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) a présenté lundi soir son nouveau parlement, composé de syndicalistes, d’intellectuels, d’artistes, de militants associatifs, de responsables d’ONG et d’élus. Jean-Luc Mélenchon espère que cette instance perdurera et fera preuve d’audace même en cas de victoire de la Nupes aux législatives, au motif qu’il « est impossible de changer la société aussi fondamentalement que nous en avons l’ambition sans une implication populaire de masse »

    L'Obs (abonnés) Les maires socialistes se méfient encore de Mélenchon

    De Johanna Rolland (Nantes) à Mathieu Klein (Nancy), ces grands élus, en dépit du résultat lilliputien de leur championne Anne Hidalgo à la présidentielle, rêvent d’un espace sur la scène nationale pour la gauche sociale-écolo qu’ils mettent en pratique dans leur ville.

    Le Figaro (abonnés)  Union de façade derrière Jean-Luc Mélenchon pour masquer les divisions

    Étouffées par la dynamique dont profite la Nupes, les tensions sous-jacentes devraient ressurgir à l’issue des législatives.

    Main dans la main, ou presque. Lundi soir dans le 10e arrondissement de Paris, Jean-Luc Mélenchon l’Insoumis, Julien Bayou l’écologiste et Olivier Faure le socialiste se sont retrouvés pour le lancement d’un «parlement de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale», structure destinée à encadrer leur rassemblement aux législatives. Fabien Roussel le communiste, qui se tient à distance de l’ex-candidat à la présidentielle, était représenté par plusieurs dirigeants du PCF dont son prédécesseur, le sénateur Pierre Laurent.

    La Croix (abonnés) Jean-Luc Mélenchon, une laïcité à géométrie variable

    Le leader de LFI tente de concilier une fidélité aux valeurs républicaines et l’ouverture aux revendications identitaires. Une évolution qui s’explique par la volonté de conquérir des voix dans les banlieues et l’arrivée de nouveaux militants associatifs plus radicaux. 

    À la tribune de l’Assemblée, Jean-Luc Mélenchon se lance, ce 1er février 2021, dans une longue intervention sur la laïcité. Au premier jour de l’examen de la loi confortant le respect des principes de la République – dite loi séparatisme –, il défend une motion de rejet qu’il sait perdue d’avance. 

    IFOP le 13 mai - Les déterminants du vote aux législatives et le risque d’explosion sociale

    A quelques semaines du premier tour des législatives, l’Ifop a réalisé pour le Sud Radio une enquête sur les déterminants du vote à ces élections et le risque d’explosion sociale.

     De même que pour la présidentielles, la santé (74%) et le relèvement du pouvoir d’achat (73%) demeurent les sujets qui ont l’impact le plus déterminant sur le vote, soit plus de dix points devant la lutte contre l’insécurité, la délinquance (62%) et la lutte contre la précarité (57%). Par rapport à la présidentielle, ces sujets jouent même un rôle d’autant plus déterminant, principalement en ce qui concerne le relèvement du pouvoir d’achat (+ 5 pts). Par opposition, la lutte contre le terrorisme a joué un rôle moins déterminant dans le vote qu’à la présidentielle (52% ; – 5 pts).

    31 mai

    Projections législatives d'Alessio Motta (27 mai)

    Alternatives economiques -  Entretien Henri Sterdyniak : « Le programme de la Nupes manque de priorités »

    La naissance de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) a rebattu les cartes du débat politique, ce qui est déjà en soi une bonne nouvelle. Les électeurs diront en juin s’ils souhaitent voir l’alliance des partis de gauche gouverner le pays avec Jean-Luc Mélenchon à Matignon. Celui-ci affirme dans nos colonnes vouloir « un changement spectaculaire » et le programme de la Nupes à peine dévoilé contient effectivement de quoi réorienter profondément le cours de l’économie.

    L'Huma (abonnés) - Quel projet européen pour la nouvelle union de gauche ?

    Entre la démarche de « désobéissance » et celle de « fédéralisme », les débats sont vifs au sein des partis politiques de la Nupes. Un accord a pourtant bel et bien été trouvé pour faire valoir au sein de l’Union européenne les droits sociaux et humains et les défis écologiques.

    Lors des négociations pour présenter la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) au suffrage des électeurs lors des législatives, l’enjeu européen a fait l’objet de nombreuses discussions. Si les clivages sur cette question sont anciens depuis le traité de Maastricht, puis ensuite avec le référendum à propos du traité constitutionnel européen (TCE), les partis politiques de gauche ont su, sur cette question également, définir un périmètre qui permettait à chacun de se trouver dans un « programme partagé ».

    La Croix - Législatives: pour François Hollande, la programme de la Nupes est "incapable d'être exécuté"

    L'ancien président socialiste François Hollande a estimé lundi, lors d'une réunion publique en Corrèze, que le programme de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) "se heurterait à la réalité" et serait "incapable d'être exécuté" en cas de victoire aux prochaines législatives.

    "Imaginons qu’il y ait une majorité Nupes, ce programme, compte tenu de l’importance des dépenses qu’il prévoit, compte tenu des promesses qu’il fait, se heurterait à la réalité, et serait incapable d’être exécuté," a déclaré M. Hollande devant la presse, lors d'une réunion publique à Donzenac, où il était présent en compagnie de l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, pour soutenir Annick Taysse (ex-PS), la candidate dissidente à gauche dans la circonscription de Tulle.

    Les Echos (abonnés) - Retraites : la facture de la réforme de Jean-Luc Mélenchon approche les 100 milliards d'euros

    Le leader des Insoumis a complété son projet de réforme des retraites qui est encore plus onéreux qu'avant la présidentielle. Selon les calculs réalisés par l'Institut Montaigne pour « Les Echos », l'addition s'est encore accrue d'une quinzaine de milliards.

    La facture s'envole. Jean-Luc Mélenchon a réussi à imposer un programme « retraites » très dispendieux aux partis de gauche qui ont rallié La France insoumise, au sein de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). L'Institut Montaigne, qui avait procédé à une première estimation du coût de ses promesses avant la présidentielle, estime que l'addition potentielle a encore grimpé dans la perspective des législatives, avec un scénario médian à 94 milliards d'euros en 2027.

    Paris Match - Cambadélis réunit 200 socialistes autour d'un «manifeste social-démocrate»

    L’ancien premier secrétaire du Parti Socialiste a publié sur le réseau social Twitter un manifeste soutenu par 200 socialistes issus de tous les horizons pour défendre l’idée d’une refondation du PS sans Jean-Luc Mélenchon.

    Il ne lâchera pas. Jean-Christophe Cambadélis a publié sur Twitter un manifeste pour créer un courant politique entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon . Régulièrement cité, le leader insoumis n’est pas à ses yeux le représentant de la vraie social-démocratie. Dans son manifeste, il chiffre à 200 le nombre d’élus socialistes, maires, élus locaux, anciens ministres et parlementaires, premiers fédéraux et dirigeants ayant signé son manifeste

    Le Figaro (abonnés) - Législatives 2022: la thématique du vote utile fait son retour

    La majorité et la Nupes veulent surfer sur l’élan de la présidentielle. Au grand dam de la droite et du RN.

    Raviver la flamme. Après la longue séquence du remaniement, qui a gelé la campagne législative au niveau national pendant un mois, les forces politiques mettent le cap sur la prochaine échéance électorale. Et accélèrent. Avec un objectif: battre le rappel des troupes et motiver les électeurs, qui ont plus tendance à aller glisser un bulletin pour l’élection du président… que pour celles de leurs députés.

    Capital - Premier ministre, Jean-Luc Mélenchon pourrait-il vraiment instaurer la VIe République ?

    Le passage à la sixième République promue par Jean-Luc Mélenchon, qui se voit déjà Premier ministre, figure dans le programme de la NUPES. Cependant, même dans le cadre d’une hypothétique cohabitation, sa mise en œuvre semble compliquée.

    30 mai

    Projections législatives d'Alessio Motta (27 mai)

    Cluster 17 - Baromètre hebdomadaire S21 : Législatives 2022

    Le Monde - Programme de la Nupes aux législatives : les points de convergence et de désaccord entre LFI, EELV, le PS et le PCF

    Quelques semaines après avoir conclu un accord en vue des élections législatives, les partis formant la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) ont publié, jeudi 19 mai, un programme partagé, dans l'espoir de former un gouvernement s'ils obtenaient une majorité à l'Assemblée nationale. La France insoumise (LFI), le Parti communiste français (PCF), le Parti socialise (PS) et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) mettent ainsi en avant 650 propositions communes.

    Le JDD - Législatives : comment Fabien Roussel prend ses distances avec Jean-Luc Mélenchon

    Candidat à sa réélection, le député et secrétaire national du PCF Fabien Roussel prend ses distances avec Jean-Luc Mélenchon, leader de la Nouvelle union populaire écologique et sociale.

    Personne ne lui en parle et il n’en parle à personne. Vendredi, au bout de deux heures de porte-à-porte dans les corons d’Anzin, sous un soleil qui peine à percer, Fabien Roussel a bien retrouvé son accent du Valenciennois, mais semble avoir perdu la trace de Jean-Luc Mélenchon . Jamais il ne sera question du leader Insoumis et encore moins d’une possible accession à Matignon, l’argument brandi par les partisans de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) dont les communistes font partie. 

    BFM - Affaire Abad, affaire Bouhafs: Mélenchon assume de devoir faire des choix "arbitraires"

    Interrogé sur les récentes affaires de violences sexuelles qui agitent le monde politique, le leader de La France Insoumise, invité de "BFM Politique" ce dimanche, a défendu la gestion choisie par son parti.

    "Je ne suis ni juge, ni policier." C'est par cette précision que Jean-Luc Mélenchon, invité de BFM Politique ce dimanche, a évoqué l'affaire Damien Abad, du nom du nouveau ministre des Solidarités, accusé par deux femmes de viol après des révélations de Mediapart.

    L'Huma (abonnés) Législatives. La Nupes lance son parlement de campagne

    Élections. L’instance de la Nouvelle union populaire écologique et sociale se réunira lundi 30 mai. Un organe qui se veut une « boîte à outils » à disposition des candidats de l’alliance de gauche, à 14 jours du scrutin.

    RTL - Législatives 2022 : quels sont les 33 sujets qui coincent au sein de la Nupes ?

    La gauche s'est entendue sur un "programme partagé" qui contient toutefois 33 points de divergences.

    Le Figaro (abonnés) - Législatives 2022: la «génération Mélenchon» cherche à s’implanter

    Trois jeunes cadres LFI ont reçu des circonscriptions très favorables. Au risque d’être accusés de parachutage.

    Au pied des tours d’une cité de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne, une dizaine de jeunes tuent le temps en refaisant le monde sur des chaises en plastique. Assis entre eux sur un carré de pelouse, Antoine Léaument, le candidat Insoumis pour les législatives. La discussion s’arrête sur les rixes qui sévissent entre quartiers. «Il faut que tout le monde se parle», propose le représentant de LFI. Antoine Léaument donne son numéro de téléphone, et promet: «Si je gagne aux législatives, je reviens vous voir. Et si je ne le fais pas, envoyez-moi un message, je viendrai.»

    En vidéo

    Mélenchon sur BFM le 29 mai : Face à la spéculation, nous bloquerons les prix !

    29 mai

    Projections législatives d'Alessio Motta (27 mai)

    Cluster 17 - Baromètre hebdomadaire S21 : Législatives 2022

    La clé du premier tour pour la majorité présidentielle est de ne pas laisser s’échapper les électeurs de la gauche modérée vers la NUPES. On constate un « tiraillement » des électeurs Sociaux-Démocrates et Progressistes entre la coalition présidentielle et l’union de la gauche. Si la NUPES parvenait à élever son score dans cet électorat, elle arriverait très probablement en tête du premier tour dans de nombreuses circonscriptions. Cela reviendrait à réunir les deux gauches (la modérée et la plus radicale) qui votaient encore ensemble pour François Hollande en 2012 et qui se sont éloignées en 2017 et en 2022 suite à la chute du Parti Socialiste. Trop modérés sur le plan institutionnel et trop attachés à l’Union Européenne pour basculer vers Jean-Luc Mélenchon mais aussi trop écologistes et trop attachés aux services publics pour être complètement emportés par Emmanuel Macron, les Sociaux-Démocrates et les Progressistes représentent un électorat « clé », décisif car pouvant basculer vers l’une ou l’autre des offres en compétition en fonction de la campagne et des clivages qui seront mis en avant.

    Le Monde (abonnnés) - Sauveur ou fossoyeur du Parti socialiste, l’énigmatique Olivier Faure

    Face à la fronde d’une partie de son camp après l’union signée avec Mélenchon pour les élections législatives, le discret et impassible premier secrétaire veut sauver le PS et ne renonce pas à un destin national.

    Les yeux d’Anne Hidalgo, trempés dans l’acier : « Olivier, c’est simple. Si tu ne veux pas me suivre, tu dégages ! » C’est un comité stratégique, début janvier. Autour de la candidate du Parti socialiste (PS), on cherche, une énième fois, à réanimer la campagne. Selon la maire de Paris, ulcérée, Olivier Faure, malgré les apparences, ne fait pas beaucoup d’efforts. Le verbe tonique employé à l’encontre du chef du parti sèche l’assistance.

    Ouest France - Législatives 2022. « Nous sommes les favoris de cette élection », déclare Adrien Quatennens (LFI)

    La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) vise la victoire aux législatives. Méthode Coué ou vraies chances de l’emporter ? Adrien Quatennens, coordinateur de la France Insoumise, fait mine de croire que son camp aura la majorité à l’Assemblée le 19 juin. Et que Jean-Luc Mélenchon sera Premier ministre…

    La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) a réussi son coup. En parvenant à s’entendre pour les législatives, Insoumis, Socialistes, Écologistes et Communistes ont capté l’attention des médias et des électeurs. Les sondages sont favorables au nouvel attelage, et Jean-Luc Mélenchon claironne qu’il entrera à Matignon après le 19 juin.

    « Les propositions de la Nupes ne se réduisent pas à une hybridation des programmes communs de la gauche du XXe siècle »

    HufPost - Législatives 2022: NUPES ou pas? Comment ces candidats brouillent les pistes

    Valérie Rabault dans le Tarn-et-Garonne, Marietta Karamanli dans la Sarthe, Guillaume Garot en Mayenne. Plusieurs candidats pourtant investis par la NUPES gomment totalement leur appartenance à cette alliance des gauches. D'autres sont discrets.

    Cachez cette NUPES que je ne saurais voir. Le premier tour des élections législatives approche et il est toujours aussi difficile de déceler l’appartenance politique de certains candidats. Sur le terrain en tout cas.

    France Info - Législatives : Cédric Villani, de LREM à la Nupes

    Elu en 2017 dans l’Essonne sous les couleurs de la majorité présidentielle, le mathématicien Cédric Villani est candidat à sa succession, mais cette fois-ci dans l’opposition, sous l’étiquette Nupes.

    La circonscription des Ulis (Essonne) sera scrutée par les observateurs et par la majorité. Il y a cinq ans Cédric Villani, le mathématicien, se présentait sous l’étiquette de La République en Marche. Aujourd’hui, il remet son mandat en jeu en tant qu’écologiste, membre de NUPES, même s’il revendique le fait de ne pas être affilié à Jean-Luc Mélenchon. "Je suis aujourd’hui rangé dans mon parti, les écologistes", affirme-t-il.

    Le Monde (abonnés) - Avec la Nupes, les liens se resserrent entre les trotskistes lambertistes et Jean-Luc Mélenchon

    Le Parti ouvrier indépendant, héritier de la formation trotskiste lambertiste OCI, a investi des candidats aux législatives pour la Nupes et héberge des réunions du « Parlement populaire » dans ses locaux historiques parisiens. Un moyen pour Jean-Luc Mélenchon de renouer avec sa jeunesse militante.

    27 mai

    Baromètre Opinionway du 25 mai

    Baromètre Cluster 17 du 23 mai

    Baromètre HarrisInteractive du 25 mai

    Libé (abonnés) 26 mai - Jean-Luc Mélenchon: élisez-moi Premier ministre pour une reparlementarisation

    Pour le leader de La France insoumise, et homme fort de la Nouvelle Union populaire, écologiste et sociale, les législatives sont l’occasion de démanteler le présidentialisme et faire de la majorité parlementaire le pivot politique du pays. Un pas vers la VIe République ?

    Regards - Législatives : portraits croisés de 10 candidats de la Nupes

    Ils seront peut-être, le 19 juin prochain, élus députés sous l’étiquette de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Nous sommes allés à la rencontre de dix de ces candidats, inconnus du grand public, pour comprendre le sens de leur engagement.

    France Info - Législatives 2022 : la Nupes ne fait pas l'unanimité à gauche

    La Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale) espère remporter les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Mais l'union menée par Jean-Luc Mélenchon doit composer avec des dissidents, comme dans la 1ʳᵉ circonscription du Lot.

    Le Monde (abonnés) - Elections législatives 2022 : les ambitions de la Nupes dans l’Aveyron

    Dans ce département rural, où la progression du Rassemblement national est nette, l’alliance de la gauche espère décrocher deux circonscriptions sur trois.

    Une croix funéraire en bois, des conteneurs érigés devant l’entrée de l’usine en guise de barrière et des pancartes accrochées aux grilles sont laissés, en l’état, par les anciens salariés de la Société aveyronnaise de métallurgie (SAM), à Viviez (Aveyron). Un peu comme des témoignages de cette entreprise, dernier vestige du glorieux passé houiller du bassin de Decazeville, qui a cessé de faire fonctionner ses fours il y a six mois en licenciant 333 personnes.

    Libé (abonnés) - Législatives: la gauche continue d’accuser Darmanin, «d’empêcher la Nupes d’apparaître en tête au premier tour»

    Malgré les explications du ministère de l’Intérieur, les alliés de la Nupes reprochent à Gérald Darmanin de «tenter de manipuler le résultat», en ne prenant pas en compte la nuance «Nupes» dans les déclarations de candidatures. Mais ils y voient le «signe» que la gauche «peut gagner».

    Capital - Le blocage des prix voulu par Jean-Luc Mélenchon profiterait surtout aux plus aisés

    La Nouvelle union populaire écologique et sociale de Jean-Luc Mélenchon prévoit le blocage des prix de plusieurs produits de première nécessité. Or, cette mesure profiterait davantage aux ménages les plus aisés, selon une note du cabinet d’études économiques Asterès.

    En vidéo

    Présentation du plan d’urgence pour le pouvoir d’achat de la NUPES

    Public Sénat - Julien Bayou sur Public Sénat : « Mettez 50 ministres de l’écologie, ça ne changera rien »

  • La revue de presse du 20 au 26 mai

    La NUPES au jour le jour

    A LA UNE

    Observatoire des inégalités - Réduire les inégalités : sept mesures urgentes du quinquennat

    Propositions 17 mai 2022

    Un nouveau quinquennat s’ouvre pour les politiques publiques, dans un contexte de fortes tensions sociales. Les inégalités persistent et menacent la cohésion de la société française. Noam Leandri, président de l’Observatoire des inégalités, propose sept mesures au président de la République.

    LA RETRAITE

    Alternatives Economiques - Retraite : La question de l’âge légal surdétermine toutes les autres, Michaël Zemmour

    Texte initialement publié dans Le Monde le 13 mai 2022

    Il y a une fausse symétrie entre les programmes électoraux qui envisagent le report de l’âge légal de la retraite à 65 ans et ceux qui proposent de rétablir la possibilité de partir dès 60 ans.

    En effet le projet de report de l’âge légal de la retraite à 65 ans ne provient pas d’une réflexion sur le sort des salariés, ni même sur l’équilibre financier du système. Ce projet, le Président de la République l’admet volontiers, est motivé par une stratégie de baisse des dépenses publiques, et d’augmentation de la main d’œuvre disponible. A l’inverse, le projet de retraite à 60 ans porté par la gauche, apparaît certes très coûteux, mais il a pour lui le mérite de mettre au cœur des enjeux la question fondamentale du travail, de sa dureté et de poser clairement le sujet des progrès sociaux envisageables ou non pour les cinq ans qui viennent

    LES SALAIRES

    Charlie Hebdo - Augmenter les salaires : une bonne idée ? Jacques Littauer

    Pour la plupart des économistes, accroître les salaires serait irresponsable, car cela conduirait à la « spirale prix-salaires », à côté de laquelle la guerre en Ukraine serait une promenade de santé. Mais est-ce si sûr ?

    Face à l’inflation, que faire ? Tout d’abord, et c’est sans doute le point le plus important de cet article, reconnaître que la situation n’est pas bonne, et qu’elle n’est pas prête de s’arranger. Notre pays subit un « prélèvement extérieur », une hausse des prix de l’énergie et de l’alimentation qui ne fait quasiment que des perdants. La question est donc simple : comment répartir le fardeau ?

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Les inégalités de revenus se stabilisent en France, selon le ratio de Palma

    Données 19 mai 2022

    Les 10 % les plus riches perçoivent une masse des revenus égale à 1,06 fois celle des 40 % les plus pauvres, alors qu’ils sont quatre fois moins nombreux. Ce rapport était de un il y a vingt ans, mais les inégalités de revenus tendent à se stabiliser.

    En 1998, en France, le rapport entre la masse des revenus reçue par les 10 % les plus aisés et celle des 40 % les plus pauvres – appelé « ratio de Palma » – était égal à un. Cela signifie que les six millions de personnes les plus aisées recevaient autant que les 24 millions les plus pauvres. En 2019, le ratio de Palma affiche 1,06. Dit autrement, le dixième le plus aisé reçoit à lui seul 1,06 fois (ou 106 %) ce que perçoivent les 40 % les plus démunis.

    EUROPE

    Les Echos - Electricité : l'Espagne et le Portugal décrochent du système européen

    L'Espagne et le Portugal mettent en route un système tarifaire propre qui plafonne les prix du gaz. Madrid prévoit une réduction de la facture de 30 % pour les ménages et l'industrie.

    Feu vert à la baisse des tarifs d'électricité. Madrid a approuvé vendredi par décret la limitation des prix du gaz qui entre dans la production électrique, afin d'alléger la note d'électricité des ménages comme des industries. « Pour une fois, ce ne sera pas les mêmes qui paieront », a affirmé la ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, en expliquant que la baisse des tarifs sera financée par une réduction des bénéfices des compagnies énergétiques.

    LEGISLATIVES

    Fondation Jean Jaurès - Le vote des jeunes : clé des prochaines élections législatives ?

    Dans la perspective des prochaines élections législatives, un fort taux d’abstention est attendu. La jeunesse, en particulier, est réputée plus abstentionniste que le reste de la population. Antoine Bristielle, directeur de l’Observatoire de l’opinion de la Fondation, analyse les enjeux du vote des jeunes.

    Depuis le passage au quinquennat, l’intérêt pour les élections législatives s’est trouvé fortement diminué. Situées dans la foulée de l’élection présidentielle, elles seraient en effet devenues de simples élections de confirmation de la présidentielle, en fournissant au président élu une majorité confortable.

    LE NUCLEAIRE

    Reporterre - La série noire se poursuit et s’aggrave pour le nucléaire d’EDF

    La série noire se poursuit pour EDF. Jeudi 19 mai, le groupe a annoncé qu’il arrêtera quatre réacteurs supplémentaires en 2023 pour des vérifications liées au problème de corrosion qui touche une partie du parc, a rapporté le média Montel. Ces arrêts, qui concerneront les réacteurs de 1 350 mégawatts (MW) Paluel 2, Penly 2, Saint-Alban 2 et Cattenom 1, n’étaient jusque-là pas prévus dans le programme de contrôle de l’électricien.

    PAP NDIAYE

    France Inter - "Méritocratie", "islamo-gauchisme", "violences policières " : Pap Ndiaye dans le texte

    Historien et professeur des universités, puis directeur du Musée national de l'Immigration, Pap Ndiaye, nouveau ministre de l'Éducation nationale, est spécialiste de la question noire. De par ses fonctions, il s'est régulièrement exprimé sur l'actualité, souvent à l'opposé de certains macronistes. 

    C'est la nomination qui a fait le plus réagir au sein du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne. Pap Ndiaye, professeur des universités âgé de 56 ans, est le nouveau ministre de l'Education nationale et de la jeunesse. Un virage à 180 degrés par rapport à son prédécesseur, Jean-Michel Blanquer, qui détient le record de longévité à ce poste. L'un était connu pour sa rigidité, notamment sur la laïcité, l'autre l'est pour son caractère consensuel et diplomate. L'un lutte avec ferveur contre le "wokisme", l'autre considère qu'il s'agit d'un "épouvantail plus qu’une réalité".

    ABAD

    Le Monde - Damien Abad accusé de viols : Olivier Faure et Sandrine Rousseau réclament sa démission ; la justice « seule à devoir ou pouvoir trancher », répond Olivia Grégoire

    Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a souhaité lundi le départ du gouvernement du ministre des solidarités, appelant à « respecter la parole des femmes ».

    Le premier conseil des ministres du gouvernement Borne n’avait pas encore commencé, lundi 23 mai au matin, que plusieurs responsables politiques de gauche appelaient à la démission Damien Abad, accusé de viols. A l’image du premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Olivier Faure, qui a souhaité le départ du gouvernement de M. Abad, appelant à « respecter la parole des femmes ». Au micro de France Inter lundi matin, M. Faure a évoqué une « mesure de précaution » qui « ne met pas en cause la présomption d’innocence ».

    AU PCF

    La Vie des Idées - Michel, de L’Humanité aux « mômes » de la Cité

    Dès l’âge de trois ans, Michel s’est engagé en politique et n’a jamais cessé de s’impliquer, au PCF qu’il n’a jamais quitté, comme dans le soutien des gosses de la Cité où il réside depuis toujours, en passant par la Guinée et la Fête de l’Huma.

    Sa première manif ? Michel peut en donner la date avec précision, même s’il n’en garde aucun souvenir. Et pour cause : il n’avait pas encore fêté son troisième anniversaire ! Ce 9 février 1934, ses parents les avaient emmenés, son frère et lui, dans le cortège protestant contre la tentative de coup d’État fasciste organisé trois jours plus tôt par les ligues d’extrême droite devant l’Assemblée nationale. Interdit par les autorités, le rassemblement place de la République est réprimée violemment et la petite famille rebrousse rapidement chemin. Qu’importe, l’événement s’inscrit dans la mémoire politique du jeune garçon.

    LA FAIM

    Le Vent se lève - Guerre en Ukraine et dépendance alimentaire : un risque exponentiel au Moyen-Orient

    La crise ukrainienne a réveillé de vieilles inquiétudes concernant l’augmentation du prix des denrées alimentaires de base. La dépendance qui caractérise les pays du Proche-Orient – avec des taux qui varient entre 50 et 90% – les rend particulièrement vulnérables à ces variations de prix. Dans une région marquée par une instabilité politique de longue date, et où les conditions de vie de la population ne font qu’empirer, les conséquences sociales d’une telle hausse risquent de se révéler catastrophiques. Le libre-échange et la libéralisation des prix des matières premières ont été présentés par les économistes néolibéraux comme un moyen de garantir la sécurité alimentaire des pays en développement. Ils menacent actuellement de la fragiliser considérablement.

    Charlie Hebdo - Sécurité alimentaire : le monde a faim, Jacques Littauer

    La crise alimentaire frappe des centaines de millions d'êtres humains à travers le monde. La faute à la guerre et... à la mondialisation.

    À l’heure où nos enfants meurent en mangeant des pizzas Buitoni, ce qui nous rappelle l’importance de cuisiner, une charmante étude du Programme alimentaire mondial nous apprend que l’an dernier, avant même donc la petite promenade de Vladimir en Ukraine, 193 millions de personnes se trouvaient « en situation d’insécurité alimentaire aiguë ».

    En Éthiopie, au Soudan du Sud ou à Madagascar, plus d’un demi-million de personnes ont eu besoin, en 2021, d’une « action urgente pour éviter l’effondrement généralisé des moyens de subsistance, la famine et la mort ».

    ALGERIE

    À propos de : Malika Rahal, Algérie 1962. Une histoire populaire, La Découverte

    Comment l’année 1962, où le pouvoir bascule des autorités coloniales aux représentants du peuple algérien, a-t-elle été vécue par la simple population ? Faute d’archives, Malika Rahal propose une histoire incarnée des émotions.

    Une démarche inclusive

    Avec Algérie 1962. Une histoire populaire, Malika Rahal explore un moment révolutionnaire, celui que symbolise l’année 1962 qui, en Algérie, voit le pouvoir basculer des autorités coloniales françaises aux représentants d’un peuple accédant à l’indépendance politique. À l’arrière-plan, court l’espoir qu’un tel travail historique puisse faire écho au Mouvement populaire (al-Hirâk al-cha‘abî) qui s’est imposé sur la scène publique en 2019, en faisant souvent référence à 1962. Il s’agit donc de comprendre comment 1962 a été vécu par la simple population, les subordonnés (subaltern) dont on entend peu les voix, au-delà des scansions bien connues de l’histoire politique (déclaration du cessez-le feu le 19 mars, proclamation de l’indépendance le 5 juillet et, après une crise politique pendant l’été, constitution d’un gouvernement placé sous la direction d’Ahmed Ben Bella en septembre). Et de rompre ainsi avec l’idée commune qui ne voudrait voir dans cette période qu’un « mauvais départ », où les médiocres (les plus habiles à tirer leur épingle du jeu) auraient chassé les bons (les combattants des maquis de l’intérieur, et parmi eux les femmes), pour la présenter plutôt comme un temps des possibles.

    MALI

    Fondation Jean Jaurès - Mali : de Barkhane à Wagner, quelle situation sécuritaire ?

    À la suite de la fin officielle de l’opération Barkhane au Mali, Jean-Baptiste Ronzon analyse l’évolution inquiétante de la situation sécuritaire et politique du pays et interroge la stratégie des autorités maliennes et de leur nouveau partenaire, la Russie.

    Comme l’avait affirmé Choguel Maïga, le Premier ministre malien, pour qualifier les relations entretenues par la France et son pays, « il peut y avoir des scènes de ménage, mais je ne crois pas beaucoup au divorce »1. Finalement, le divorce aura bien lieu.

    NUPES

    BFM - Explosion des déficits et du chômage: ce rapport qui s'inquiète du programme Mélenchon

    Dans un rapport, Terra Nova tente de mesurer les conséquences économiques de l'importante hausse des dépenses publiques souhaitée par le leader de la Nupes et de La France Insoumise.

    "Gouverner par les besoins". C'est ainsi que le chef de file de la Nupes pour les élections législatives décrit la philosophie de son programme économique. Plutôt que de favoriser une politique de l'offre favorisant les entreprises et l'investissement privé, Jean-Luc Mélenchon défend une substitution par l'Etat et la dépense publique.

    Terra Nova , Thierry Pech - Les quatre votes populaires, ou pourquoi le « bloc populaire » est un mythe

    Où est passé le vote populaire ? Un commentaire schématique du résultat des élections présidentielles décrit un « bloc populaire » en rupture sociale et politique. Une telle vision uniformisante ne résiste pas à l’analyse précise du vote lui-même, qui fait apparaître une division en quatre mondes populaires, aux profils sensiblement différents et parfois antagonistes.
     
    Depuis plusieurs années, et plus encore depuis les résultats de la récente élection présidentielle, une idée simple se répand dans les esprits. Elle prétend que le paysage politique – et donc la société elle-même – serait structuré par l’affrontement croissant d’un « bloc populaire » et d’un « bloc élitaire », ou encore par un « duopole antagoniste » opposant les classes populaires et les périphéries d’un côté, aux classes supérieures et aux centres-villes de l’autre.

    Terra Nova - Politique économique à gauche : la grande peur de gagner

    La gauche de gouvernement doit survivre mais gagner et appliquer le programme économique de l’« Union Populaire » la ferait encore plus sûrement disparaître dans un désastre prévisible. Le programme de dépenses publiques et de hausse de la fiscalité des entreprises porté par l’Union Populaire n’a rien à voir avec l’expérience de 1981, souvent citée en exemple par les intéressés. Sept fois supérieur en proportion du PIB, il se traduirait immédiatement par une explosion des déficits publics et du chômage et par une dynamique insoutenable de la dette publique. Les marchés financiers anticiperaient le retour de la crise des dettes publiques du début des années 2010. Au bout de quelques mois, le gouvernement de l’Union populaire serait contraint au « choix de Tsipras ». Se soumettre à un plan d’austérité sans précédent et quémander le soutien de nos partenaires, ou bien entrer dans le chaos de la sortie de l’euro qui provoquerait un infarctus économique : redénomination de toutes les créances et de toutes les dettes, effondrement des banques, défaut de l’Etat et faillites en chaîne dans le secteur privé.

    Institut Montaigne - Jean-Luc Mélenchon Synthèse des chiffrages

    Le programme de Jean-Luc Mélenchon entraînerait un budget en déséquilibre, qui augmenterait le déficit public de 218,9 Md€ par an selon l’Institut Montaigne. Le candidat propose notamment des dépenses nouvelles importantes en faveur des retraités (- 85,8 Md€ par an) et du service public de la santé (- 40 Md€ par an). Ces mesures seraient partiellement financées par un alourdissement de la fiscalité des entreprises (+82,5 Md€ par an) et des ménages (+ 26 Md€ par an).

    Terra Nova - La « désobéissance européenne », objet non identifié de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale

    Comment deux partis favorables à l’Europe comme Europe Ecologie Les Verts et le parti socialiste ont-ils pu accepter le « principe de désobéissance européenne » défendu par la France insoumise ? Malgré des séries d’euphémisations et de dénégations embarrassées des nouveaux partenaires, accepter un tel principe, c’est conduire la France à l’isolement et s’orienter vers une rupture nette avec le projet européen

    Le Point - « Au PS, on ne change pas une équipe qui perd ! »

    ENTRETIEN. Jean Glavany approuve l’union créée par la Nupes, mais déplore le sort réservé au PS, imputable à sa direction.

    En bon navigateur, il raffole des croisières à la voile, Jean Glavany garde son calme dans la tempête. L'ancien chef de cabinet de François Mitterrand à l'Élysée n'est, certes, plus très impliqué dans la vie politique nationale ou socialiste, mais il porte un regard distancié sur les soubresauts qui agitent son parti. En presque cinquante ans de militantisme, il a tout connu, la SFIO, Épinay, le 10 mai 1981, le tournant de la rigueur, l'échec électoral de 1993, la lente agonie du PS… L'ex-ministre apprécié de l'Agriculture est inquiet, très.

    IFRAP - NUPES : quel serait l’impact économique du programme de Jean-Luc Mélenchon ?

    Grâce à un modèle économétrique universitaire, Nemesis, la Fondation iFRAP et Seureco Erasme ont procédé à la simulation de la mise en œuvre des programmes de Jean-Luc Mélenchon. Verdict ? Une croissance en baisse, une inflation en hausse et une dette publique à 113% du PIB en 2027.

  • Les gauches vers les législatives (12 mai)

    12 mai

    Challenges - Législatives 2022 : l’union redonne des couleurs à la gauche

    SONDAGE EXCLUSIF – Grâce aux accords trouvés dans le cadre de la nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), la gauche s’impose comme la principale force d’opposition à Emmanuel Macron à l’Assemblée. Les insoumis pourraient constituer le premier groupe parlementaire, s’ouvrant l’accès à de nombreux postes prestigieux.

    Libé - Nupes dans le Rhône: «Il y a une forme de réciprocité dans un accord politique»

    A Lyon et dans sa région, les législatives se préparent à gauche dans un esprit collectif, avec la volonté de s’installer durablement dans le paysage et de bâtir des majorités plurielles, en prenant exemple sur les succès de 2020, en dépit des rivalités partisanes et des candidatures sulfureuses ou dissidentes.

    Charlie Hebdo, Edito de Riss - En politique, que vaut la mort d’un homme ?

    On nous reproche souvent : « Mais pourquoi, à Charlie, êtes-vous si critiques à l’égard de La France insoumise et de son leader ? Car c’est aujourd’hui le seul parti en mesure d’obtenir des résultats électoraux qui permettent aux idées de gauche de reprendre la route du pouvoir. »

    Effectivement, on peut comprendre que la prudence de Charlie à l’égard de cette organisation politique agace ses partisans, qui comptent dans leurs rangs des gens tout à fait respectables et aux convictions sincère 

    La Dépêche - Législatives 2022 : des socialistes et PRG candidats en Occitanie, malgré l'accord de la NUPES

    En ne laissant que six circonscriptions aux socialistes dans la région, l'accord de la Nupes provoque la grogne, du Tarn aux Hautes-Pyrénées en passant par le Lot. Des candidats socialistes souhaitent se maintenir malgré l'accord entre leur parti et LFI. De son côté, le PRG présentera des candidats dans plusieurs circonscriptions.

    Huffington Post - Aux législatives, ces candidats de la NUPES qui pourraient poser problème

    D'autres candidats attirent l'attention, et provoquent une avalanche de critiques. Pour l'heure, ils continuent de bénéficier du soutien du parti mélenchoniste.

    Alors que la France insoumise semble avoir réussi le plus dur, embarquer une union de la gauche derrière Jean-Luc Mélenchon pour les élections législatives et, dans le même mouvement, créer une dynamique médiatique reléguant Marine Le Pen au deuxième plan, la formation mélenchoniste traverse ces jours-ci une zone de turbulence. 

    France Info - Législatives 2022 : le Parti socialiste et La France insoumise dévoilent une première vague de candidats

    Au total, dans le cadre de la nouvelle alliance à gauche regroupant LFI, EELV, PS et PCF pour les législatives de juin, le PS aura 70 candidats investis et LFI environ 330.

    Coup d'envoi. Le Parti socialiste et La France insoumise ont publié, mardi 10 mai, dans la soirée, la liste des premiers candidats aux législatives investis dans le cadre de la Nouvelle union populaire écologique et sociales (Nupes). Le PS a dévoilé les noms de 56 candidats sur les 70 socialistes qui seront investis par l'alliance à gauche avec LFI, EELV et le PCF. 

    20 minutes - Législatives 2022: LFI dévoile 324 investis sur 360, suspense sur la circonscription de Mélenchon à Marseille

    STRATEGIE Le leader de La France insoumise a indiqué qu'il se préparait «plutôt à l'idée d'être Premier ministre que de nouveau député»

    On connaît 90 % des candidats LFI. La France insoumise a publié mardi soir une liste de 324 premiers candidats investis pour les législatives au sein de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), laissant le suspens sur la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, celle de Jean-Luc Mélenchon, qui doit prochainement dire s’il se représente. Ce dernier, qui a souligné dimanche qu’il se préparait « plutôt à l’idée d’être Premier ministre qu’à l’idée d’être de nouveau député », sera présent jeudi soir à un « apéro » de l’Union populaire à Marseille

    Objectif Gard - Législatives : guerre ouverte chez EELV entre Nicolas Cadène et Sibylle Jannekeyn

    Elle est tombée à la renverse Sibylle Jannekeyn, vendredi dernier à la lecture de notre article. Elle qui pourtant annonçait depuis plusieurs jours qu’elle tenait la corde pour représenter EELV sur la 6e circonscription. Pour s’assurer la victoire, elle avait même enrôlé Nicolas Pellegrini, porte-parole de La France Insoumise à Nîmes, afin d’organiser une campagne éclair et efficace. En vain. Les rumeurs dans son camp depuis plusieurs semaines se sont confirmées. Son parti au niveau national avait une autre stratégie et avait positionné Nicolas Cadène comme le candidat d’Europe Écologie Les Verts sur la 6e circonscription.

    En vidéo

    L'invitée de Bonsoir Lyon : Cristina Martineau

    BFM - Législatives: non-investie par Nupes, Lamia El Aaraje maintient sa candidature

    La socialiste Lamia El Aaraje maintient sa candidature aux législatives dans la 15e circonscriptionde Paris, même s'il est n'a pas été investie par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale
     
     
    Le journaliste Taha Bouhafs a renoncé mardi à se présenter aux élections législatives. Victime de harcèlement raciste des semaines durant, Mediapart a néanmoins révélé aujourd’hui que le jeune journaliste était sous le coup d’un signalement envoyé à la cellule de suivi contre les violences sexistes et sexuelles de La France insoumise. La députée insoumise Clémentine Autain réagit dans « À l’air libre ».
     

    11 mai

    Libé - Législatives: le socialiste Jérôme Guedj ne sera finalement pas candidat à Paris mais dans l’Essonne

    Dans un premier temps investi dans la XIe circonscription de Paris, l’ancien frondeur concourra finalement dans l’Essonne, son fief électoral. Il est remplacé par l’adjointe au commerce d’Anne Hidalgo Olivia Polski.

     
    Avec l’union de la gauche pour les législatives, des binômes issus de familles politiques distinctes sont investis dans certaines circonscriptions.

    10 mai

    Tribune de Lyon - Législatives. À Vénissieux, Taha Bouhafs retire sa candidature

    Candidat aux législatives de juin prochain pour la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes) à dans la 14e circonscription du Rhône, Taha Bouhafs vient de se retirer. Le jeune journaliste faisait l’objet de plusieurs demandes de retrait, notamment de la part des communistes. Michèle Picard, maire PCF de Vénissieux, avait notamment annoncé maintenir une candidature face au candidat La France insoumise (LFI) investi par la Nupes.

    Ouest -France - Législatives. La France insoumise et le Parti communiste s’écharpent sur le retrait de Taha Bouhafs

    Après le retrait de Taha Bouhafs, qui sera finalement candidat de la Nupes dans la 14e circonscription du Rhône ? La France insoumise et le Parti communiste ne sont pas d’accord et affichent au grand jour leur contentieux.

    Marianne - Accord LFI-EELV-PS : derrière un compromis de façade, un désaccord sur l'Europe

    Dans leur accord pour les législatives, les partis de gauche paraissent s’entendre sur leur future stratégie européenne. Mais les partenaires sont en réalité loin du consensus, les écologistes continuant de rejeter la désobéissance frontale prônée par les insoumis.

    C’était un point dur des négociations. Dans leurs communiqués actant une alliance pour les élections législatives, les partis de gauche semblent s’entendre sur l’attitude à adopter au sein de l’Union européenne (UE). Mais derrière les formulations pesées au trébuchet, de profondes divergences demeurent

    RFI - Le Parti socialiste va-t-il imploser?

    Ce week-end a été marqué en France par la naissance de la « Nouvelle union populaire écologique et sociale » (Nupes) menée par la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Une alliance issue de l’accord conclu, quelques jours plus tôt, avec plusieurs forces de gauche, et notamment le Parti socialiste. Les commentaires (et les critiques) vont bon train quant à une telle alliance : le PS en sortira-t-il gagnant ? Qu’est-ce que cet accord dit de l’idéologie socialiste aujourd’hui ? Et quel avenir après les élections législatives ?

    Huffington Post - L'accord EELV-LFI qui crée la NUPES est "une escroquerie" pour ces personnalités écolos

    Trois membres fondateurs d'EELV, Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Jean-Paul Besset, s'opposent à l'alliance avec les insoumis, notamment sur la question européenne.

    Tribune de Lyon - Législatives. Les proches de Gérard Collomb ne soutiendront pas les candidats macronistes

    Durant le week-end des 7 et 8 mai dernier, une rumeur a couru autour de Gérard Collomb, qui a tenté en dernière minute d’obtenir une circonscription aux prochaines législatives dans le Rhône. En vain.

    L’ancien ministre de l’Intérieur et ses proches attendaient un geste d’union. Le dialogue a tourné un temps autour de la 3e circonscription, celle du sortant Jean-Louis Touraine, qui ne repart pas, et dont le flambeau est repris par Sarah Peillon.

    Le Monde - Jean-Luc Mélenchon dans « Questions politiques » : en cas de cohabitation, « la France parlera d’une voix » sur la guerre en Ukraine

    Le député LFI des Bouches-du-Rhône était l’invité de France Inter, de France Télévisions et du « Monde » ce dimanche, de midi à 13 heures.....

    Pas de « cacophonie de la France à propos d’une guerre »

    Quelle serait la voix de la France dans le conflit en Ukraine en cas de cohabitation entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon ? A ce propos, l’élu des Bouches-du-Rhône a refusé de se prononcer sur les décisions déjà prises par le président de la République au nom de « l’intérêt de la France ».

    20 minutes - Législatives 2022 : François Hollande appelle à rebâtir une « grande force socialiste » au lendemain des élections

    CRI DU COEUR « Le problème du Parti socialiste, c’est qu’il a décidé depuis 2017 de s’effacer et de ce point de vue-là, il a réussi au-delà de tout entendement », a estimé l’ancien président

    ..... François Hollande n’a « pas pris de décision » concernant une candidature aux législatives. « J’ai jusqu’au 20 mai », a-t-il dit, « soucieux de ne pas ajouter de la confusion à la confusion ». Mais il a regretté que son ancienne circonscription en Corrèze ait été réservée à un candidat de La France insoumise dans le cadre du récent accord entre LFI et le PS.

    Ouest France - Législatives en Centre-Finistère. Mélanie Thomin (PS) serait la candidate de l’union de la gauche

    ​Selon nos informations, Mélanie Thomin, élue à Hanvec et membre du Parti socialiste, serait candidate sous la bannière de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) pour le Centre-Finistère. L’officialisation est attendue demain, mercredi 11 mai.

    En vidéo

    « L’espace politique auquel j’appartiens c’est la gauche », Olivier Faure

    Dimanche 8 mai, Olivier Faure était l'invité de l'émission « Le Grand Jury » sur RTL en partenariat avec Le Figaro et LCI. Retrouvez l'intégralité de cet entretien !

    Fabien Roussel - Secrétaire national du Parti communiste français - Les 4 vérités - 9/05/2022

    Public Sénat - Pouvoir d’achat : la parole d’Emmanuel Macron est « fourbe », selon Alexis Corbière

    Le député LFI Alexis Corbière, invité ce 9 mai d'Audition Publique, a mis en cause la sincérité des engagements d'Emmanuel Macron sur le pouvoir d'achat.

    Union des gauches, le sens de l’histoire ? - C à vous - 09/05/2022

    Mélenchon lance la NUPES - Reportage #cdanslair 07.05.2022

    Jean-Luc Mélenchon a pris la tête de la nouvelle Union populaire écologique et sociale, #Nupes. L’ensemble des partis de gauche ont signé un accord et partent sous la même bannière aux législatives. Retour sur cette semaine de négociations.

    Jean-Luc Mélenchon : Avec Emmanuel Macron "nous nous entendrons parce que c'est l'intérêt du pays

    Jean-Luc Mélenchon, député LFI des Bouches du Rhône, est l'invité de « Questions Politiques » ce dimanche. Une émission présentée par Thomas Snegaroff avec Carine Bécard (France Inter), Jeff Wittenberg (France TV), Claire Gatinois (Le Monde).

    8 mai

    Olivier Faure au Grand Jury

    La Croix - Législatives: à gauche, la désunion dans l'union

    "Reddition", "naufrage", "infamie sans nom": chez plusieurs élus socialistes mais aussi écologistes, l'accord électoral noué avec la France insoumise ne passe toujours pas. "Un Tout sauf Mélenchon est en train de se construire", a assuré dimanche l'ex-Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

    Le Monde - Jean-Luc Mélenchon dans « Questions politiques » : en cas de cohabitation, « la France parlera d’une voix » sur la guerre en Ukraine

    Le député LFI des Bouches-du-Rhône était l’invité de France Inter, de France Télévisions et du « Monde » ce dimanche, de midi à 13 heures.

    Chaque dimanche, de midi à 13 heures, Le Monde s’associe à France Inter pour animer et diffuser l’émission « Questions politiques », présentée par Thomas Snégaroff, avec Carine Bécard (France Inter), Jeff Wittenberg (France TV), Claire Gatinois (Le Monde). L’invité de ce dimanche 8 mai était Jean-Luc Mélenchon, député de La France Insoumise (LFI) des Bouches-du-Rhône.

    Sud Ouest - Union de la gauche : « Il faut qu’on arrête d’être dans cette guerre de tranchées », dit Olivier Faure

    Le patron du PS Olivier Faure a assuré dimanche son opposition à « toutes les formes de communautarisme » et il a durement taclé les critiques formulées en interne après l’accord avec LFI

    « Nous sommes républicains, des laïcs et nous allons nous battre contre toutes les formes d’intégrisme et de communautarisme », a affirmé Olivier Faure, ce dimanche, au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

    « Il y a parfois des soupçons, dans telle ou telle commune, de maires qui vont flatter le communautarisme, et il faut le réprouver », a-t-il affirmé, récusant le terme d’islamo-gauchisme « qui vient plutôt de la droite et de l'extrême droite pour disqualifier une partie de la gauche ».

    Le Figaro - Même s'il a rejoint la Nouvelle union populaire, Olivier Faure assure ne pas être «devenu mélenchoniste»

    .... «Nous avons été longtemps les frères ennemis. Nous allons essayer maintenant d'être celles et ceux qui servent ensemble le peuple français.» Ce dimanche, sur le plateau du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure défend bec et ongles l'accord passé entre son parti et La France Insoumise, dans le cadre d'une alliance aux élections législatives sous le nom de la «Nouvelle union populaire écologique et sociale» (Nupes).

    Alessio Motta - Projection des législatives 2022

    [6 mai 2022]
    Scénario 3 (cf. méthode en bas de page) redressé sur la base du sondage Cluster 17 du 5 mai 2022, hypothèse d'une union des gauches uniquement

    Cluster 17 - Baromètre hebdomadaire S18 : Législatives 2022

    Pourquoi les elections legislatives a venir sont-elles les plus indecises depuis 1997 ?

    En ce tout début de campagne, la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES) arrive assez largement en tête des intentions de votes : 34%. Ce résultat créé une situation pour le moins inédite. En effet, depuis 2002, l’élection des députés s’était transformée en un scrutin de ratification de la présidentielle. Pour la majorité présidentielle, les législatives s’apparentaient à une quasi-formalité administrative. Cette année, le scrutin semble bien plus indécis et ouvert.

    Paris Match - A gauche le patron, c’est Mélenchon

    À Aubervilliers ce samedi, la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES) a lancé le départ de sa campagne électorale pour les législatives. Même s’il ne se représentera pas, Jean-Luc Mélenchon reste le métronome de l’union.

    C’est aux Docks de Paris que toute la gauche française s’est réunie ce samedi pour évoquer les combats à venir. Après avoir pris la parole chacun leur tour, tous les acteurs de l’union se sont réunis sous les applaudissements des militants.

    France Info - Elections législatives 2022 : une victoire de la Nupes "relèverait du prodige", estime un politologue

    Pour le politologue Pascal Perrineau, le scénario d'une cohabitation est "improbable" mais la Nupes a toutes ses chances de s'imposer comme la principale force d'opposition à Emmanuel Macron. 

    "Décrocher la majorité aux élections législatives, quelques semaines après l’élection présidentielle, relèverait du prodige" pour la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes), a estimé ce samedi sur franceinfo le politologue Pascal Perrineau, alors que la Nupes a organisé sa convention d’investiture à Aubervilliers ce samedi.

    Huffington Post - Mélenchon lance la NUPES et tente de rassurer avant les législatives

    "Nous ne serons pas dangereux", a promis celui qui entend remporter les législatives des 12 et 19 juin et devenir Premier ministre.

    L’image est rare. Le socialiste Olivier Faure, l’écologiste Julien Bayou et l’insoumise Mathilde Panot sur une même estrade, dans une même convention. Les tweets, encore plus. Jean-Luc Mélenchon, en coulisses pendant que la nouvelle gauche unie, dite Nupes pour Nouvelle union populaire écologiste et sociale, se passe la parole et les compliments sur la scène des Docks d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) relaie sur son compte Twitter les interventions du communiste Fabien Roussel et d’Olivier Faure. Du jamais vu.

    7 mai

    Le Monde - Elections législatives 2022 : la Nupes a lancé sa campagne à Aubervilliers, Jean-Luc Mélenchon salue « la profondeur historique » de l’alliance à gauche

    A un mois des élections législatives, les partis de gauche se sont retrouvés samedi à Aubervilliers pour célébrer cette alliance programmatique et électorale.

    La Nupes, c’est parti. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale, réunissant les partis de gauche qui ont conclu un accord en vue des élections législatives des 12 et 19 juin, a lancé sa campagne, samedi 7 mai à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

    France Info - Législatives 2022 : on vous explique tout sur la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, conclue entre les principaux partis de gauche

    Les différents partis de gauche, d'Europe Ecologie-Les Verts au Parti socialiste, se sont alliés en vue des élections législatives, les 12 et 19 juin. Ils cherchent à remporter la majorité pour imposer une cohabitation à Emmanuel Macron.

    C'est un sigle nouveau dans la vie politique française : la Nupes, pour Nouvelle Union populaire écologique et sociale, a vu le jour début mai, pour incarner l'union de la gauche désirée par plusieurs partis après l'élection présidentielle. Cette alliance, composée de quatre principales formations, a un but clair : remporter un maximum de circonscriptions aux élections législatives des 12 et 19 juin, et ainsi imposer la nomination de Jean-Luc Mélenchon au poste de Premier ministre.

    Le Monde - Alliance PS-LFI pour les législatives : la socialiste Carole Delga s’oppose à cet accord et mène la fronde en Occitanie

    La présidente de la région Occitanie s’oppose en tout point à l’accord entre son parti et celui de Jean-Luc Mélenchon. Elle a annoncé jeudi qu’elle voterait contre lors du conseil national du PS et soutient plusieurs candidats socialistes non investis dans sa région.

    Pourfendeuse de l’accord entre les « insoumis » et son parti, la socialiste Carole Delga, présidente de la région Occitanie, refuse de déroger à ses principes. Elle appelle ainsi à voter contre la possible alliance jeudi soir, lors du conseil national du Parti socialiste (PS), dans une « Lettre à la gauche » rendue publique le 5 mai en fin d’après-midi.

    France Info - Législatives 2022 : ces quelques jours de négociations qui ont permis à la gauche de s'unir, après des années de querelles

    La France insoumise a conclu des accords politiques avec les trois autres principaux partis de gauche que sont Europe Ecologie-Les Verts, le Parti socialiste et le Parti communiste français. Les tractations ont accouché, dans la douleur, d'une Nouvelle Union populaire écologique et sociale.

    Et soudain, les images du confidentiel passage Dubail, dans le 10e arrondissement de Paris, inondèrent les écrans des chaînes d'information en continu. C'est là, au siège de La France insoumise (LFI), que les discussions entre les partis de gauche se sont en partie tenues, pendant une dizaine de jours et presque autant de nuits. Elles ont débouché, mercredi, sur une Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Le feu vert du Conseil national du Parti socialiste (PS), dans la soirée du jeudi 5 mai, a posé le dernier étage de cette fusée arc-en-ciel pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

    6 mai

    France Bleu - Michaël Delafosse et Carole Delga officialisent leur rupture avec l'Union populaire

    Michaël Delafosse, Kléber Mesquida et Carole Delga se sont retrouvés jeudi soir pour apporter leur soutien à leur candidate aux élections législatives : Fatima Bellaredj (2e circonscription), sous l'étiquette "majorité municipale, départementale et régionale".

    "Je suis le maire de Montpellier... je suis un maire libre !" Jeudi soir, la présentation de la candidate "majorité municipale, départementale et régionale" dans la deuxième circonscription de l'Hérault a tourné à l'entrée en résistance du maire socialiste Michaël Delafosse. À ses côtés, deux autres figures locales du PS : Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, et Kléber Mesquida, le président du département de l'Héraut. Trois voix à l'unisson pour marquer leur opposition à l'alliance entre le Parti socialiste et la France insoumise en vue des élections législatives. 

    20 minutes - Législatives 2022 : Le parti socialiste adopte largement l'accord avec LFI et EELV

    TRACTATIONS Le Conseil national du parti socialiste a ratifié, jeudi soir, la création d'une union de la gauche en vue des élections législatives

    Emmanuel Macron va bien faire face à une grande coalition de gauche. Jeudi soir, le Conseil national du parti socialiste a ratifié l’accord créant la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) avec LFI, EELV et le PCF en vue des législatives de juin prochain. Le « pour » l’a emporté avec 62 % des voix. L’accord a été adopté par 167 voix pour, 101 contre, et 24 absentions.

    Le Parisien - Alliance Parti socialiste - France Insoumise pour les législatives : c’est validé

    Le conseil national du parti d’Olivier Faure a voté ce jeudi soir, après plusieurs heures de débats parfois âpres, pour l’accord avec Jean-Luc Mélenchon pour les élections législatives.

    La partie s’annonçait serrée et très chahutée mais les jeux sont faits. Ceux qui s’attendaient à une foire d’empoigne ont été déçus. C’est après plus de cinq heures d’interventions successives, calmes et respectueuses, au siège du PS, à Ivry-sur Seine (Val-de-Marne), que le conseil national du PS – le parlement du Parti socialiste composé de 303 membres- a fini par valider l’accord en vue des législatives proposé par Les Insoumis et porté, contre vents et marées, par Olivier Faure, le Premier secrétaire du PS. 167 membres ont voté pour (soit 62,31%) l’accord et 101 contre. Vingt-quatre membres se sont abstenus.

    BFM - Législatives: Faure affirme que les candidats dissidents seront exclus du Parti socialiste

    Plusieurs figures locales du PS envisagent une candidature dissidente en juin, malgré l'accord national passé avec La France insoumise, EELV et le PCF. "Ils seront exclus du parti", prévient la direction.

    Europe 1 - Nouvelle Union populaire : les dissidents du Parti socialiste veulent «reprendre la main»

    L'alliance entre le Parti socialiste et la France insoumise a été validée dans la nuit de jeudi à vendredi par 62% des socialistes réunis en conseil national. Un changement d'orientation historique a abouti après plus de quatre heures de discussions. Mais pour les dissidents du PS, ce renouveau a un goût amer.

    France Info - Législatives 2022 : "Nous sommes dans un espace politique qui est la gauche et nous n’en bougerons pas", lance Olivier Faure en conclusion du Conseil national du PS

    De son côté, Patrick Mennuci, opposé à l'accord avec LFI, estime qu'avec ce dernier, "le PS n'est plus un parti de gouvernement mais un parti à la remorque de toutes les radicalités".