Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rn

  • The Conversation - Le RN, de l’enracinement à l’établissement : l’exemple languedocien

    Depuis désormais près de 40 ans, l’extrême-droite s’est installée dans le paysage politique français. Le Rassemblement national (RN) a obtenu – avec 89 sièges – un succès retentissant lors des élections législatives des 12 et 19 juin derniers, après la qualification, pour la seconde fois consécutive, de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle des 10 et 24 avril 2022.

    Alors que nous avons déjà documenté la progression de l’enracinement du RN au cours des scrutins précédents, il nous semble devenu nécessaire de parler d’« établissement ». La différence entre les deux termes n’est pas simplement de degré, mais de nature. Si l’enracinement est affaire d’électeurs, l’établissement est aussi celle des élus, appareils et autres diffuseurs de consignes.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • France Culture - Le Rassemblement National a-t-il gagné la bataille des idées ?

    Protectionnisme, souveraineté, sécurité : il semble que les thèmes portés historiquement par le Front National ont fini par structurer le débat public à l’approche de la présidentielle de 2022. Si le parti fondé par Jean-Marie Le Pen a subi des transformations majeures depuis sa création en 1972, la persistance de sujets tels que l’immigration et l’identité nationale dans son programme n’est plus à démontrer. Comment Marine Le Pen est-elle parvenue à faire du Rassemblement National la première force d’opposition en France ? Comment l’influence du parti structure-t-il désormais le paysage politique ? Pour en parler, nous recevons Chantal Delsol, professeure émérite de philosophie politique, écrivaine et Jean-Yves Camus, politologue, directeur de l'Observatoire des radicalités politiques à la Fondation Jean-Jaurès.

  • SONDAGE BFMTV - Régionales en Paca: Mariani donné en tête à l'issue du 1er tour, un 2nd tour plus incertain

    En cas de triangulaire au second tour, la liste du candidat RN emporterait le scrutin. Un duel entre Mariani et Muselier donnerait un résultat au coude-à-coude.

    Donné favori des régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le candidat du Rassemblement national (RN) Thierry Mariani pourrait toutefois être tenu en échec au second tour en fonction de la configuration, selon notre sondage Elabe pour BFMTV.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Télérama - "La cravate" : plongée dans les coulisses du FN de Marine Le Pen en direct le 6 février à 19h

    Inédit dans la forme, percutant, voire déstabilisant, sur le fonds, le documentaire La cravate renouvelle la façon de sonder l'engagement politique. Les réalisateurs Mathias Théry et Etienne Chaillou ont en effet suivi durant six mois Bastien, 20 ans, militant dans le parti de Marine Le Pen lors de la dernière présidentielle, dans son quotidien comme à des moments décisifs de la campagne. Ils ont aussi recueilli, hors champs, les propos de ce jeune Picard qui s'est livré totalement, en toute liberté, en leur confiant des événements personnels qui l'ont marqué. Mathias Théry, que nous avons rencontré au FIPADOC à Biarritz, revient sur cette aventure et ce dispositif de narration unique.

  • Fondation Jean Jaurès - LREM et RN : deux France que tout oppose

    Les dernières élections européennes montrent que le processus de recomposition politique initiée en 2017 est toujours en cours : à travers l’analyse des résultats du 26 mai – et particulièrement la domination de La République en marche et du Rassemblement national –, Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach montrent les structurations d’un vote de plus en plus conforme avec la réalité socioculturelle et économique du pays

    Les élections européennes ont démontré que la séquence électorale de 2017 n’était pas un accident et que le processus de recomposition politique lancée à cette occasion n’était pas terminé. Conformément à l’idée défendue dans notre livre[1], nous assistons à la mise en conformité du paysage électoral avec la réalité socioculturelle et économique du pays. Après l’implosion du Parti socialiste en 2017, ce processus s’est traduit aux européennes par la désagrégation de la coalition sociologique que Jean-Luc Mélenchon était parvenu à rassembler derrière lui de manière éphémère et par la dislocation des Républicains.

    Lire la suite
    _________________
    _________________