Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

glucksman

  • Idées d'été - Society - Raphaël Glucksmann: “Soit on assume une rupture avec le dogme libéral, soit l’UE finira par mourir”

    L'Union européenne a été accusée de tous les maux ces dernières semaines. À raison, selon Raphaël Glucksmann, député européen cofondateur du mouvement Place publique. Qui n'abandonne pourtant pas le rêve d'une réforme des institutions continentales.

    Vous avez parlé de la crise du coronavirus comme d’un ‘fait social total’. C’est-à-dire?

    La crise sanitaire se double d’une crise économique, sociale et politique… En soi, une telle mise en pause de l’économie mondiale est un phénomène inouï. Il s’agit d’un bouleversement global, d’un événement extrêmement rare: dans notre génération, on n’a aucune expérience de faits sociaux impliquant à ce point tant la collectivité que chacun d’entre nous, dans sa propre intimité. Pour les autres crises que l’on a pu connaître, telles que le terrorisme ou la crise financière, il y avait toujours plus ou moins la possibilité de faire le refus de l’expérience et de s’en tenir à distance, pour laisser ça aux victimes directes – celles qui perdent un proche ou leur emploi, par exemple.

    Lire la suite
    _________________
    _________________

  • Raphaël Glucksman : Tous agents de l’étranger!

     

    Madame la Présidente, le comité pour la prévention de la torture: agent de l’étranger! Le groupe Maximum, qui défend les droits des LGBTI: agent de l’étranger! L’ONG des défenseurs des droits humains Memorial: agent de l’étranger! Les écolos de Bellona: agents de l’étranger! Et maintenant, les individus aussi, les blogueurs, les journalistes, les intellectuels, les simples citoyens: tous agents de l’étranger! Voilà le modèle de société que propose Vladimir Poutine. Et ce modèle, ne nous trompons pas, inspire tous les mouvements autoritaires au sein même de l’Union européenne. Alors, ce n’est pas qu’une question diplomatique, c’est aussi l’affrontement de deux visions du monde.

  • Le meilleur de 2018/19 - Raphaël Glucksmann : "Je veux une Europe qui ne soit pas qu'un marché"

    Dans un peu moins de 4 semaines, le 26 mai, les français seront appelés à élire leurs représentants pour le Parlement européen. Entretien avec Raphaël Glucksmann, candidat d’Envie d’Europe – né de l’alliance de Place Publique, du par Parti Socialiste, rejoint par les radicaux, Cap21 et Nouvelle Donne.

  • Boursorama - PS: Place Publique propose un projet et un espoir à gauche

    PARIS (Reuters) - "La rencontre entre le social et l'écologique" : telle est l'idée force du programme de l'alliance Parti socialiste-Place publique pour les élections européennes, présenté lundi, qui entend aussi redonner espoir aux "orphelins de la gauche".

    Créditée d'environ 5% dans les sondages d'intentions de vote, la liste plurielle soutenue par le Parti radical de gauche et Nouvelle donne propose des solutions "radicales" en matière de climat et de justice sociale.

    Des thèmes présents, à des degrés divers, dans les projets de la demi-douzaine de listes de gauche engagées dans la compétition pour le 26 mai, où 33 listes au total vont s'affronter. Mais à la différence d'autres prétendants comme Europe Ecologie-Les Verts, le duo emmené par Raphaël Glucksmann a aussi l'ambition de recréer une base idéologique à gauche.

    Lire la suite
    _______________
    _______________

  • Campagne des Européennes : Raphaël Glucksmann à Châtellerault

    Raphaël Glucksmann et Olivier Faure, respectivement tête de liste PS-Place publique et 1er secrétaire du parti Socialiste ont passé le 1er mai à Châtellerault pour une opération séduction auprès d'un électorat populaire que les socialistes souhaitent retrouver.

  • Huffington Post - Ce sondage pour les européennes 2019 va faire cauchemarder le PS

    Pour la première fois depuis janvier, la liste conduite par Raphaël Glucksmann est créditée de moins de 5%.

    C’est le scénario catastrophe que voulaient éviter les dirigeants socialistes en ouvrant leur liste à la société civile. Confier la place de numéro un à l’essayiste Raphaël Glucksmann, fondateur du mouvement Place publique, devait éloigner le PS du danger d’un score inférieur à 5% lors des européennes.

    Car sous cette barre le 26 mai prochain, il n’y aurait aucun élu socialiste français dans le prochain hémicycle, ce qui n’est jamais arrivé depuis que le Parlement européen existe. 

    Lire la suite
    _______________
    _______________

  • Le JDD - Européennes : voici la moyenne des sondages à un mois de l’élection

    INFOGRAPHIE - Le JDD dresse l’évolution de la moyenne des sondages des élections européennes, qui se tiendront en France le 26 mai. A l’entame du dernier mois de campagne, six listes sont en mesure d’envoyer des élus au Parlement européen.

    Lire la suite
    ________________
    ________________

  • Le Monde - Elections européennes : le duo Glucksmann et Faure veut « parler aux orphelins de la gauche »

  • Libé - «Je rejoins la campagne de Place publique, la désunion m’empêche de dormir»

    Pour les élections européennes de mai, Aurore Lalucq, porte-parole de Benoît Hamon, rejoint la liste de Raphaël Glucksmann en «dynamique» pour rassembler la gauche.

    Une période étrange. A gauche, les listes se multiplient et les figures changent d’écurie du jour au lendemain. Lundi, c’est Aurore Lalucq, économiste et porte-parole de Génération·s, le mouvement fondé par Benoît Hamon. Après plusieurs jours de réflexion, elle décide de rejoindre de Raphaël Glucksmann et sa liste en «dynamique» pour rassembler la gauche, dit-elle.

    Lire la suite
    __________________
    __________________