Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Revue de presse

  • Revue de presse du 14 au 20 janvier

    NUCLEAIRE

    Reporterre - « Ils sont très angoissés » : EDF face aux pannes de réacteurs nucléaires

    Dix réacteurs sur 56 sont à l’arrêt, soit 20 % de la capacité de production nucléaire française. « En hiver, la disponibilité du parc nucléaire n’a jamais été aussi basse », observe RTE, le gestionnaire du réseau haute tension.

    La série noire se poursuit pour EDF. Jeudi 13 janvier, le groupe a annoncé qu’un quatrième réacteur nucléaire, Penly 1, en Seine-Maritime, était concerné par un problème de corrosion sur son système d’injection de sûreté — un dispositif d’une importance capitale en cas d’accident. Son arrêt a été prolongé jusqu’à fin mai. Reporterre fait le point sur la situation.

    ASSEMBLEES CITOYENNES

    Fondation Jean Jaurès - Répondre à la préoccupation climatique : le développement des assemblées citoyennes dans l’Union européenne

    Après la France, le Royaume-Uni et le Danemark, l’Espagne a lancé fin 2021 une assemblée citoyenne pour le climat, chargée de proposer au gouvernement des recommandations en vue d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Peut-on y voir l’émergence d’un modèle délibératif dans l’établissement des politiques environnementales au sein de l’Union européenne ? Quelles sont les raisons politiques qui mènent les décideurs publics à choisir ce mode de fonctionnement ? Yana Prokofyeva, chargée de plaidoyer pour Surfrider Foundation Europe, et Théo Verdier, co-directeur de l’Observatoire Europe de la Fondation Jean-Jaurès, explorent avec la collaboration de Rémi Lauwerier les ressorts du développement des processus délibératifs pour répondre aux défis environnementaux.

    PRESIDENTIELLE

    Anne Hidalgo, candidate PS, présente son programme à la presse | AFP

    Telos - Convergences à gauche? - 1 - L’économique et le social, Elie Cohen et Gérard Grunberg

    Dans une récente tribune publiée par le journal Le Monde, Christiane Taubira appelle la gauche à s’unir: «Nos convergences sont suffisantes pour nous permettre de gouverner ensemble cinq ans». En exposant ici les positions des différentes organisations de gauche ainsi que celles de la Primaire populaire, présentées dans trois volets (politique économique et sociale, institutions, politique extérieure et de défense), nous examinons les convergences et divergences entre les projets. Premier épisode : la politique économique et sociale.

    BFM - Anne Hidalgo veut limiter les écarts de salaires dans les entreprises

    La candidate socialiste à la présidentielle prévoit de fiscaliser "entièrement" les salaires des cadres dirigeants supérieurs à 300.000 si les écarts de salaires dans l'entreprise vont au-delà de vingt.

    La candidate PS à la présidentielle Anne Hidalgo, qui veut limiter les écarts de salaires de un à vingt dans les entreprises, veut "entièrement fiscaliser" ceux des cadres dirigeants dépassant 300.000 euros annuels, a-t-elle expliqué ce mardi.

    Ouest - France - Peut-on parler d’un « effet Christiane Taubira » à gauche dans la campagne présidentielle ?

    Annoncée le 15 janvier 2022, la candidature à l’élection présidentielle de l’ancienne Garde des sceaux a-t-elle déclenché un « effet Christiane Taubira », capable de souder la gauche et de la porter au pouvoir ? Nous avons posé la question à Roland Cayrol, politologue au centre de recherches de Sciences Po Paris (Cevipof)

    Anne Hidalgo sur LCI le 18 janvier

    France Info - Présidentielle 2022 : "déboussolés", les militants du Parti socialiste regrettent "la division" de la gauche

    Alors que Christiane Taubira doit officialiser sa candidature ce samedi lors d'un déplacement à Lyon, ajoutant un nom à la liste des prétendants à gauche pour la présidentielle de 2022, franceinfo est allé à la rencontre de militants du Parti socialiste. Déçus, certains se préparent à "un vote utile" pour Emmanuel Macron ou Valérie Pécresse.

    France Info - La candidature de Christiane Taubira "divise le camp de la gauche", déplore le socialiste Patrick Mennucci

    "Je ne vois pas quel est le plus que peut apporter la candidature de Christiane Taubira" à l'élection présidentielle, a estimé le socialiste après la déclaration officiellement de l'ancienne garde des Sceaux samedi.

    "Il y a un problème avec cette nouvelle candidature", a jugé sur franceinfo samedi 15 janvier Patrick Mennucci, après que Christiane Taubira a annoncé officiellement sa candidature à l'élection présidentielle. Pour le membre de l'équipe de campagne de la candidate socialiste Anne Hidalgo, la candidature de l'ancienne garde des Sceaux "divise le camp de la gauche"

    ELUS

    Le JDD - TRIBUNE. Violences contre les élus : la députée PS Lamia El Aaraje appelle à "un sursaut républicain"

    Dans une tribune, Lamia El Aaraje s'inquiète face à l'augmentation des violences contre les élus. Pour la députée PS de Paris, "le respect de la vie démocratique est l'affaire de toutes et tous". 

    "Comme si la violence des réseaux sociaux sous couvert d'anonymat ne "suffisait" plus, nous assistons à des actes de plus en plus graves, des intimidations et des dégradations au domicile de certains élus : le 25 septembre 2021 chez Christian Estrosi ; le 22 décembre 2021 chez Sandrine ­Rousseau ; le 29 décembre chez Pascal Bois, dont le garage a été incendié ; le dimanche 9 janvier visant Stéphane Claireaux, victime de jets d'algues et de pierres devant sa maison à Saint-Pierre-et-Miquelon.

    SONDAGES

    Cluster 17 - Baromètre hebdomadaire S02 : Présidentielle 2022 du 18 janvier

    ..... A gauche de l’échiquier, la stabilité demeure également. Notre étude a été produite avant la déclaration de candidature de Christiane Taubira et ne nous permet donc pas de percevoir une éventuelle dynamique en sa faveur. Ses intentions de vote restent stables à 5,5%. 

    BFM Présidentielle: Macron en légère hausse, Le Pen et Pécresse au coude à coude

    D'après un sondage Harris Interactive pour Challenges, Emmanuel Macron est crédité de 26% des voix suivi par Marine Le Pen (17%), 3 points devant le polémiste Éric Zemmour, puis Valérie Pécresse (16%).

    .... Même scénario pour Yannick Jadot qui obtient 7% si la candidate surprise n'est pas sélectionnée par la primaire populaire. La candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo serait d'ailleurs supplantée par l'ancienne ministre de la Justice avec seulement 3% des intentions de vote contre 4%.

    Radio Classique - Sondage présidentielle 2022 : Valérie Pécresse remonte à 18%, devant Marine Le Pen

    Emmanuel Macron est toujours à 24% d’intentions de vote ce jeudi 20 janvier. Valérie Pécresse gagne 1 point à 18%, passant devant Marine Le Pen (17%), selon le sondage OpinionWay et Kéa Partners, réactualisé quotidiennement pour Radio Classique et Les Echos.

    .... Christiane Taubira est à 6%, passant devant le candidat écologiste Yannick Jadot, qui a interpellé Emmanuel Macron au Parlement Européen. Anne Hidalgo, au plus bas, est à 3% d’intention de vote.

    IFOP : la présidentielle en temps réels, tous les jours à 18h

    Paris Match - Sondage élection présidentielle: Pas d’effet Taubira, Zemmour en fort recul

    Christiane Taubira sera-t-elle la voiture balai de la gauche ? Sa déclaration de candidature samedi à Lyon n’a rien changé pour l’instant. L’ancienne ministre de François Hollande recule même d’un demi-point dans le sondage #LaPrésidentielleEnTempsRéel Ifop-Fiducial pour Paris Match. La sixième candidature à gauche culmine à…4%. Elle devance celles d’Anne Hidalgo (3%, -0,5), du communiste Fabien Roussel (2%, =) et d’Arnaud Montebourg toujours en course malgré un piteux 1% (+0,5).

    LES ECOLOS

    Fondation Jean Jaurès - L’écologie politique face à la dépolitisation des enjeux climatiques et environnementaux

    La philosophe Clara Ruault analyse combien la réflexion d’André Gorz sur la dépolitisation des enjeux écologiques par « l’expertocratie » fait aujourd’hui résonance. En effet, l’essence critique et « subversive » de l’écologie politique et son objectif proclamé d’émancipation individuelle et collective semblent aujourd’hui niés et bien éloignés des discours dominants.

    Certains penseurs ont depuis longtemps milité théoriquement contre la potentielle dépolitisation de l’écologie. Pour André Gorz par exemple, l’écologie perd sa force politique dès lors qu’elle est intégrée et soumise à la rationalité capitaliste.

    SUPERPOLLUEURS

    À propos de : Grégory Salle, Superyachts, Luxe, calme et écocides, éditions Amsterdam

    Le livre de Grégory Salle est un essai hybride, mobilisant des données de diverse nature. C’est une sorte de non-enquête. Une enquête qui n’a été menée ni sur (il n’a pas pu y accéder), ni autour des superyachts (les périmètres marins de ces bateaux sont surveillés par body-guards). C’est une étude qui a pour objet les superyachts, que Salle a pu observer de loin, étudier par le peu de littérature académique sur le sujet, analyser par la littérature grise, les plateformes marchandes et la presse générale. Les données qualitatives, les entretiens manquent. Le sociologue a bel et bien essayé d’aborder les nababs. Il l’a fait par l’équipe de l’Observatoire marin ayant pour but « d’agir en faveur du développement durable du littoral » de la Côte d’Azur. Il a échoué.

    PRIMAIRE POPULAIRE

    Yahoo - Présidentielle 2022 : pourquoi la Primaire populaire tend la gauche ?

    La Primaire populaire aura lieu entre les 27 et 30 janvier, dans le but de faire émerger une candidature citoyenne unique à gauche. Problème : 3 des 7 candidats ont annoncé qu'ils ne s'y engageraient pas, et les critiques se multiplient.

    C'est un sujet qui divise la gauche depuis plusieurs semaines : l'organisation d'une primaire populaire. Depuis l'annonce de la candidature de Christiane Taubira à l'élection présidentielle le 15 janvier dernier, on connait les 7 candidats qui "participeront" à cette primaire citoyenne organisée pour désigner le candidat de la gauche. Les différents partis de gauche français n'ayant pas organisé de primaire pour départager leurs candidats, c'est une association citoyenne qui a pris les devants pour le faire.

    Huffington Post - La Primaire populaire revendique plus d'inscrits qu'à celle d'EELV et au Congrès LR

    Sept candidats sont inscrits (dont Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Christiane Taubira et Anne Hidalgo), mais tous n'ont pas accepté d'y participer.

    La Primaire populaire a annoncé ce lundi 17 janvier à l’AFP avoir franchi la barre des 250.000 inscrits au vote d’“investiture” qui aura lieu du 27 au 30 janvier pour désigner le candidat qu’elle soutiendra parmi sept personnalités.

    France Info - Jean-Luc Mélenchon refuse, selon les « insoumis », d’être associé à la Primaire populaire

    LFI demande aux organisateurs de retirer le nom de leur candidat du scrutin. Cette primaire entend désigner un candidat d’union de la gauche à l’élection présidentielle.

    Non, c’est non. Les « insoumis » ont fermement demandé, mardi 18 janvier au soir, aux organisateurs de la Primaire populaire de ne plus impliquer leur candidat, Jean-Luc Mélenchon. Ils dénoncent une démarche « insincère » qui, selon eux, « instrumentalise les aspirations au rassemblement » de la gauche.

    L'Express - Matthieu Orphelin : "J'ai décidé de m'inscrire à la primaire populaire"

    L'ancien porte-parole de Yannick Jadot appelle les candidats de gauche à participer à la primaire populaire. Il soutiendra et parrainera le vainqueur, quel qu'il soit.

    Jadot, Hidalgo, Mélenchon, Taubira, Montebourg, Roussel... Avec autant de candidatures pour l'élection présidentielle, la gauche et les écologistes plongent chaque jour un peu plus dans une lugubre dépression. Pour Matthieu Orphelin, député écologiste et ancien-porte parole du candidat écologiste, il n'est qu'une seule solution potentiellement salvatrice : la primaire populaire, cet objet politique non-identifié par lequel, croit-il, que ses camarades peuvent éviter la défaite historique que beaucoup annoncent déjà. Il votera, soutiendra et parrainera l'un des sept candidats de la "primaire pop".

    L'Obs - La Primaire populaire passe la barre des 250 000 inscrits

    Avec ce chiffre, l’organisation dépasse d’ores et déjà les primaires des Républicains et d’Europe Écologie Les Verts. Le vote qui départagera les sept personnalités désignées par les militants aura lieu entre du 27 au 30 janvier.

    La Primaire populaire a annoncé ce lundi 17 janvier à l’AFP avoir franchi la barre des 250 000 inscrits au vote d’« investiture » qui aura lieu du 27 au 30 janvier pour désigner le candidat qu’elle soutiendra parmi sept personnalités.

    L'Express - Primaire populaire de la gauche : le mode d'emploi d'un scrutin un peu particulier

    La Primaire populaire repose sur le jugement majoritaire. Les électeurs attribueront une mention à chacun des candidats, plutôt qu'un vote unique. Explications.

    Ce n'est ni un processus de désignation officielle, ni un vote tel qu'on se l'imagine. Ovni politique de ce début d'année et critiquée par une poignée de candidats plus ou moins forcés d'y apparaître, la Primaire populaire se tiendra du 27 au 30 janvier sur Internet. Sa mise en oeuvre a été confiée à la société Neovote, un spécialiste du vote électronique qui a déjà travaillé pour les primaires LR et EELV, et dont la solution "anti-fraudes" (avec une vérification de l'identité par carte bancaire) est homologuée par le Conseil d'État, le Sénat, l'Assemblée nationale, le Ministère de l'Intérieur et la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure).  

    Marianne - Elle doit désigner un candidat commun « à gauche », la Primaire populaire est-elle illégale ?

    Dans une tribune publiée dans « Le Journal du dimanche » le 16 janvier, le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier estime que la « primaire populaire » qui doit départager 7 candidats à gauche est… illégale. Plusieurs universitaires contestent cette analyse auprès de « Marianne », mais posent la question de la légitimité politique d'un dispositif jugé peu lisible.

    La Primaire populaire ne l’est pas pour tout le monde. Alors que Christiane Taubira s’est officiellement portée candidate à l’élection présidentielle samedi 15 janvier, une semaine après avoir accepté de se soumettre au procédé porté par les militants Samuel Grzybowski et Mathilde Imer, les coups pleuvent contre l’initiative citoyenne.

    France Info - Présidentielle 2022 : La France insoumise demande à la Primaire populaire de la gauche de ne plus impliquer Jean-Luc Mélenchon

    Le mouvement, qui dénonce une démarche "insincère", demande aux organisateurs de retirer le nom de son candidat du scrutin.

    Non, c'est non. Dans un communiqué publié mardi 18 janvier, La France insoumise demande fermement aux organisateurs de la Primaire populaire de la gauche de ne plus impliquer leur candidat Jean-Luc Mélenchon. "Jean-Luc Mélenchon n'a jamais donné son accord pour figurer dans ce scrutin : nous demandons donc que son nom soit retiré de tous les supports physiques et numériques" de cette primaire, écrit Manuel Bompard, le directeur de campagne qui dénonce une démarche "insincère".

    Veridik - La Primaire Populaire dévoile ses 7 candidats

    Les bénévoles de l’antenne lyonnaise de la Primaire Populaire ont organisé le samedi 15 janvier, un happening sur la Place des Terreaux, dans le cadre de l’opération nationale « 99 jours pour gagner ».

    Ce samedi 15 janvier, Lyon était décidément placé sous le signe de la gauche avec la déclaration de la candidature de Christiane Taubira, depuis l’esplanade de la montée de la Grande Côte à la Croix-Rousse, qui a éclipsé le déplacement d’Anne Hidalgo à Vaulx-en-Velin. Le même jour, un happening a également été organisé aux alentours de 15h, place des terreaux, par les bénévoles lyonnais de la Primaire Populaire, qui ont dévoilé la liste des 7 candidats présents sur la liste de cette consultation citoyenne. Cet évènement a été organisé dans le cadre de la campagne nationale « 99 jours pour gagner », une journée au cours de laquelle des évènements ont été organisés en simultané partout en France, par les bénévoles des antennes locales de la Primaire Populaire, afin de sensibiliser le peuple de gauche sur cette initiative citoyenne. 

    Le JDD - TRIBUNE. "La primaire populaire est illégale", selon le juriste Jean-Philippe Derosier

    Jean-Philippe Derosier, professeur agrégé de droit public, membre de l'Institut Universitaire de France et auteur du blog "La Constitution décodée" estime que la primaire populaire est "illégale" parce qu'elle s'apparente à un sondage. 

    "Le processus supposé permettre une candidature commune pour la gauche à l'élection présidentielle , en désignant la personnalité la plus à même de porter les valeurs écologiques, démocratiques et sociales, est illégal. Pour bien le comprendre, il faut d'abord cerner de quoi l'on parle. Car, bien qu'elle en porte le nom, cette initiative n'est pas une primaire. Et bien qu'elle n'en porte pas le nom, elle n'est autre qu'un sondage. Elle n'est pas une primaire non pas en ce qu'elle est organisée par une structure différente d'un parti politique, mais bien parce qu'elle entend soumettre à l'appréciation de ceux qui exprimeront un choix, des personnalités qui ont expressément refusé de s'y inscrire.

    LYON

    Lyon Capitale - La Ville de Lyon se plie à la loi et applique les 1607 heures de travail annuel pour ses agents

    La loi de la fonction publique d'août 2019 oblige les municipalités à faire travailler leurs agents 1607 heures. À Lyon, la Ville a du augmenter le temps de travail d'environ 3300 agents, malgré le désaccord de la majorité écologiste avec la loi, et l'opposition des syndicats.

    Les horaires de vos mairies d'arrondissement pourraient changer, et ouvrir une quinzaine de minutes en plus par jour. Car depuis le 1er janvier, les agents de la Ville de Lyon doivent travailler plus : 1607h par an au minimum, soit la perte de trois jours de repos.

    Lyon Capitale - Employé "modèle" chez Amazon Saint-Priest, il nous raconte pourquoi le géant de l'e-commerce l'a licencié

    Lundi 17 janvier, une audience de conciliation au conseil de prud'hommes de Lyon se tenait entre les avocats d'Amazon et ceux d'un employé licencié pour avoir dénoncé les conditions de travail dans l'entrepôt de Saint-Priest du géant de l'e-commerce. Ce salarié s'est confié à Lyon Capitale.

    Il est devenu malgré lui le symbole de la politique de management brutale imposée par Amazon à ses employés. À Saint-Priest dans la banlieue de Lyon, Jérémy Paglia était un salarié modèle. Au poste de scanneur, qui consiste à enregistrer les codes-barres de colis, il traitait jusqu'à 800 colis par heure quand Amazon fixait le seuil minimal autour de 300. Cette performance lui avait valu d'être élu employé "France" de l'enseigne pour l'année 2020.

     
  • Revue de presse du 7 au 13 janvier

    C’est la première déclinaison hexagonale de l’opération européenne. Plus de 700 événements sont prévus malgré les restrictions sanitaires.

    Les festivités consacrant Villeurbanne (Rhône) première capitale française de la culture pour 2022 ont débuté, vendredi 7 janvier au soir près de Lyon, malgré les restrictions sanitaires.

    « Ici, la culture n’est pas et n’a jamais été une politique comme les autres. Elle a toujours tenu à distance toutes les formes de régressions, d’appauvrissement, de rétrécissement de la pensée », a déclaré, dans son discours inaugural, Cédric Van Styvendael, le maire de la ville (Parti socialiste).

    Lyon Mag - "Capitale française de la Culture" : Roselyne Bachelot et les écoliers ouvrent une année-charnière à Villeurbanne

    Il y avait beaucoup de monde dans les rues de Villeurbanne ce vendredi soir.

    Habitants et visiteurs se sont réunis rue du 4 aout 1789 pour assister au défilé inaugural de #Villeurbanne2022, "Capitale française de la Culture". Mais avant ça, le maire de la Ville, Cédric Van Styvendael, avait donné rendez-vous aux officiels et à quelques privilégiés dans la cour de l’école Jules-Ferry rue de la Baïsse.

    Lyon Mag - "Capitale française de la Culture" : Roselyne Bachelot et les écoliers ouvrent une année-charnière à Villeurbanne

    Il y avait beaucoup de monde dans les rues de Villeurbanne ce vendredi soir.

    Habitants et visiteurs se sont réunis rue du 4 aout 1789 pour assister au défilé inaugural de #Villeurbanne2022, "Capitale française de la Culture". Mais avant ça, le maire de la Ville, Cédric Van Styvendael, avait donné rendez-vous aux officiels et à quelques privilégiés dans la cour de l’école Jules-Ferry rue de la Baïsse.

    LA MISERE

    Observatoire des inégalités - Minima sociaux, aide alimentaire, mal-logement : la misère persiste en France

    Données 21 décembre 2021

    Deux millions de personnes touchent moins de 700 euros par mois. Plus de 200 000 vivent dans des logements indignes ou à la rue. La France est l’un des pays les plus riches au monde, mais elle n’a pas éradiqué la misère.

    En France, plusieurs centaines de milliers de personnes ne connaissent pas seulement des difficultés de fin de mois, mais un manque d’argent permanent. Elles vivent avec 600 ou 700 euros par mois, parfois bien moins, et doivent se contenter du strict minimum.

    Quelle est l’ampleur de la misère dans notre pays, l’un des plus riches au monde ? Pour tenter de mesurer le phénomène, nous avons opté pour quatre indicateurs différents : le nombre de personnes dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté fixé à 40 % du niveau de vie médian, celui des allocataires de minima sociaux, des mal-logés et enfin, des personnes qui ont eu recours à une aide alimentaire [1]

    ENVIRONNEMENT

    IDDRI - 50 ans de gouvernance mondiale de l'environnement, de Stockholm 1972 à Stockholm 2022 : et après ?

    Dans la saga de la gouvernance environnementale internationale marquée par quatre grandes conférences, la publication de rapports marquants, l'adoption de traités majeurs, la Conférence des Nations unies sur l'environnement humain, qui s'est tenue à Stockholm en juin 1972, est un premier épisode aux effets structurants, avec la création du Programme des Nations unies pour l'environnement et l’adoption de la Déclaration de Stockholm, qui pose les grands principes de la politique environnementale internationale, ainsi que d'un plan d'action. 50 ans plus tard, que reste-t-il de ces premières briques du multilatéralisme environnemental, comment ont-elles façonné les politiques internationales et nationales visant à préserver l’environnement global ? Et quelles priorités pour l’avenir ?

    GIMS

    Marianne - Maître Gims : "préceptes salafistes", business et contradictions

    Le rappeur Maître Gims a demandé à ses fans, et tout particulièrement aux musulmans, de ne pas lui souhaiter la bonne année. Une vision fondamentaliste et dévoyée de l'islam, qui ne correspond à aucune réalité théologique.

    « Les frères, on ne fête pas ça. On ne fête pas ça, parce que c'est comme ça. » Casquette Chanel vissée sur le crâne, bien calfeutré derrière ses éternelles lunettes noires, Maître Gims s'est emporté contre sa communauté. En cause : les messages de « Bonne année » envoyés par ses fans, incompatibles selon le rappeur avec une bonne pratique de l'islam. « Les muslims (sic) arrêtez ça, on a les mêmes convictions ! C'est des muslims (sic) la plupart qui m'envoient ça ! », a-t-il précisé, incluant aussi les fêtes d'anniversaire dans cette interdiction supposée. « C'est un pas de plus vers la mort », s'émeut-il un peu plus tard. Cette vidéo, publiée sur son compte Instagram le 1er de l'an, a beaucoup fait réagir les internautes et la communauté du chanteur, peu préparée à ce type de déclarations.

    INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Taxons davantage les grosses successions pour éviter une société de rentiers

    Prositions 23 décembre 2021

    L’impôt sur les successions est inefficace et injuste. Pour réduire les inégalités, il faut mettre en place un abattement unique de 300 000 euros par héritier et élever les taux sur les transmissions les plus élevées. Les propositions de l’économiste Nicolas Frémeaux.

    L’héritage est de retour et les conséquences pour la société française sont nombreuses, que ce soit en termes de justice sociale ou de fiscalité. Au niveau macroéconomique tout d’abord, ce retour de l’héritage est rapide. Le montant total des héritages reçus représente près des deux tiers du patrimoine des ménages contre un tiers dans les années 1970. Chaque année, plus de 250 milliards d’euros sont transmis sous forme d’héritages ou de donations. Or, ce phénomène passe sous les radars : ce flux représente à lui seul le double de la sur-épargne des Français pendant la crise sanitaire qui a, elle, beaucoup fait parler.

    LYON

    Rue 89 - Quand le métro de Lyon était pensé pour gentrifier la Guillotière

    Antoine Lévêque a consacré sa thèse de science politique aux transports en commun dans la métropole de Lyon, plus précisément à Vaulx-en-Velin, et ce qu’ils nous disent en terme de redistribution des richesses dans les banlieues. Elle décrit notamment comment « le transport devient à partir des années 1980 une politique de peuplement ». Exemple à la Guillotière avec une station de métro dont les ingénieurs, au départ, ne voulaient pas.

    ETATS UNIS

    Telos - États-Unis: un coup d'État légal… au ralenti, Mark Kesselman

    Bien qu'elle soit organisée au vu et au su de tous, il est difficile de reconnaître la campagne visant à subvertir la démocratie américaine car elle est moins spectaculaire et moins violente que le soulèvement du 6 janvier. Cependant, elle représente un danger potentiellement plus grand. Plutôt qu'un chaos écrasé en quelques heures, le coup d'État au ralenti est pacifique et apparemment légal. Certains éléments du plan ont déjà été mis en œuvre ; les caractéristiques les plus extrêmes pourront être utilisées en cas de défaite des candidats républicains, notamment lors des élections présidentielles. 

    COVID

    Marianne - Covid-19 : Mélenchon ou le gouvernement, qui s’est le plus planté ?

    A peu près

    Olivier Véran et Jean-Luc Mélenchon se sont écharpés à l’Assemblée Nationale lundi 3 janvier, le ministre reprochant au député insoumis de diffuser de fausses informations à propos de la vaccination contre le Covid. Pourtant, à bien y regarder, le gouvernement ne semble pas en reste. « Marianne » a comparé les deux.
     
    STEVEN PINKER
     
    France Culture - Plaidoyer pour la rationalité : Steven Pinker est l’invité des Matins
     
    Souvent louée comme faculté propre à l’être humain, la raison est aujourd’hui décriée pour sa capacité à céder devant les pires contre-vérités. Pouvons-nous rétablir notre confiance en elle, et par là même, notre foi dans la science et la démocratie ? .... Comment comprendre l’unité de la rationalité à travers ces paradoxes ? Est-elle vraiment responsable des maux qu’on lui attribue, et si c’est parfois le cas, peut-elle en guérir ? Comment restaurer notre confiance envers elle et en faire définitivement le socle de la vie intellectuelle et politique ? Ce sont les questions que nous aborderons ce matin avec Steven Pinker, professeur de psychologie à Harvard. Finaliste à deux reprises du prix Pulitzer et lauréat de nombreux prix, auteur de Rationalité. Ce qu'est la pensée rationnelle et pourquoi nous en avons plus que jamais besoin (Les Arènes, 2021)
     
    CELINE MARTY
     
    Reporterre« La peur de l’inactif, c’est la peur de l’incontrôlé »

    Le productivisme nous presse de produire et de travailler toujours plus, sans souci du gaspillage écologique ni du mal-être. Et il semble indétrônable : la valorisation du travail et le contrôle social remontent à loin, explique la philosophe Céline Marty.

    Céline Marty est enseignante-chercheuse en philosophie, spécialiste de l’œuvre d’André Gorz. Son premier livre, paru en octobre 2021 chez Dunod, s’intitule Travailler moins pour vivre mieux.

    GIEC
     
    Bon Pote - Comment les médias, politiques (et lobbies) ont accueilli le rapport du GIEC

    Le rapport du GIEC est sorti le 9 août et ENFIN, les médias et politiques ont été à la hauteur de l’évènement ! Ils ont pris la mesure de la gravité de la situation ! Les médias ne parlent que de ça depuis une semaine, les politiques ont pris des mesures fortes et ont arrêté les faux discours ! Ce réveil écologique est sans précédent… quel élan, quel espoir !

    … Et puis c’est là que je me suis réveillé.

    La couverture médiatique de la sortie du GIEC a été à la fois trop courte, pas assez précise, et a surtout disparu après 24H. Rare, très (trop) rares sont les médias qui ont été à la hauteur de l’évènement. Et que dire de la réaction des politiques ! Absolument minables. Pas un seul gouvernement n’a répondu d’une façon adéquate, se cantonnant tous à des discours de façade, quand ils n’étaient pas climatosceptiques.

  • La revue de presse du 3 au 9 décembre

    L'entretien de la semaine : France Inter, “Il faut refonder une imposition sur les grandes fortunes” selon l'économiste Gabriel Zucman

    ALLEMAGNE

    Plusieurs femmes occuperont des ministères régaliens dans le futur gouvernement allemand, dirigé par les sociaux-démocrates.
    En seize ans de mandature d’Angela Merkel, l’Allemagne a pris l’habitude de la présence de femmes au sommet de l’Etat. Mais le gouvernement qui doit entrer en fonction mercredi revêt un caractère inédit : pour la première fois, il comptera autant de femmes que d’hommes, comme l’a annoncé ce lundi le futur chancelier social-démocrate Olaf Scholz. «La parité est pour moi importante, c’est pourquoi, parmi les seize ministres, il y aura huit hommes et huit femmes», a assuré l’ancien ministre des Finances, qui, de longue date, s’affirme féministe.
     
    Alternatives Economiques - Quels défis pour le nouveau gouvernement allemand ?

    La coalition qui doit prendre la tête du pays souhaite mettre en œuvre des projets ambitieux tout en respectant les règles de rigueur budgétaire

    Les élections fédérales au Parlement allemand (Bundestag) du 27 septembre 2021 ont signé la fin de l’ère Angela Merkel qui a duré seize ans, comme pour son prédécesseur de la CDU (Union chrétienne-démocrate) Helmut Kohl. Les médias allemands et internationaux ont présenté un bilan contrasté, mais globalement positif, des années de pouvoir de cette femme politique d’exception.

    Quels sont les défis qui se présentent à l’Allemagne au terme de ce long mandat alors que le 24 novembre dernier, les sociaux-démocrates du SPD, les Verts et les libéraux du FDP ont présenté leur contrat de coalition pour former le nouveau gouvernement ?

    LA TRANSITION

    Reporterre - Énergie : l’« écart massif » entre les promesses et les actes de la France

    Dans son dernier rapport, l’Agence internationale de l’énergie pointe les retards de la France en matière de transition. Elle appelle notamment à plus d’investissements dans les énergies renouvelables et à clarifier ses mesures sur l’après nucléaire.

    C’est le paradoxe de la politique énergétique de la France que vient de dévoiler l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Dans son dernier examen de la politique énergétique nationale, rendu public le 30 novembre, l’organisme rattaché à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) décrit un pays qui compte parmi les « premiers leaders d’opinion sur la transition énergétique mondiale » et dont le mix énergétique est le moins carboné des pays du G7 grâce à la prégnance du nucléaire (67 %).

    PENG SHUAI

    Le Monde  - JO de Pékin : les Etats-Unis annoncent un boycott diplomatique de la compétition

    Washington fait ce choix en raison du « génocide et des crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang ». La Chine avait prévenu qu’une telle annonce de la part des Etats-Unis la conduirait à prendre « des contre-mesures fermes ».

    Depuis des mois, le gouvernement américain cherchait la meilleure façon de se positionner à l’égard des Jeux olympiques (JO) d’hiver qui auront lieu à Pékin en 2022. Il a finalement choisi le boycott diplomatique : les Etats-Unis n’enverront aucun représentant diplomatique aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Pékin en raison du « génocide et des crimes contre l’humanité en cours au Xinjiang », a annoncé la Maison Blanche lundi 6 décembre.

    Eurosport - Affaire Peng Shuai : Steve Simon, l'homme fort de la WTA fidèle à ses principes

    Adoubé par Serena Williams et Billie Jean King lors de sa nomination en 2015, Steve Simon, le patron de la WTA, s'est distingué ces dernières semaines en montant au bras de fer avec Pékin dans l'affaire Peng Shuai alors même que le marché chinois est fondamental pour le circuit féminin. Portrait d'un dirigeant aux convictions progressistes affirmées.

    PRESIDENTIELLE

    Libé - Primaire populaire : dix candidats désignés, Hidalgo dans la partie, mais quid du game ?

     
     
    Après l’échec de son appel à l’union de la gauche la veille, la candidate du PS a franchi une nouvelle étape en affirmant sa volonté de participer à cette désignation citoyenne. Et à «en accepter le verdict».
     
     
    Alors que les candidats de gauche ont tous refusé sa proposition de candidature commune de la gauche, Anne Hidalgo confirme qu'elle se présentera devant la primaire populaire.

    Pas question de renoncer. Après sa tentative de présenter une candidature unique à gauche ce mercredi soir sur TF1, soldée par un échec, Anne Hidalgo confirme sa volonté d'aller jusqu'au bout de l'union.

    Huffington Post - Anne Hidalgo et la primaire à gauche, seulement un coup d'épée dans l'eau?

    Refusée par tous ses concurrents de gauche, sa proposition a néanmoins mis un coup de projecteurs sur les enjeux qui travaillent la gauche.

     
    Tour à tour, les écologistes, les insoumis et les communistes ont fait savoir qu’ils ne comptaient pas participer à un système de désignation d’un candidat commun à gauche, comme l’a proposé la socialiste mercredi soir sur TF1.

    L'Obs - Serge Raffy : Anne Hidalgo : la tête haute avant le naufrage ?

    En tentant un coup de poker pour la tenue d’une primaire de la gauche, la maire de Paris aura tout tenté pour échapper à la malédiction d’une gauche en miettes. Elle paie, en partie, le délitement inexorable du PS.

    Libé - Présidentielle: la gauche s’unit contre Anne Hidalgo

    Tour à tour, les écologistes, les insoumis et les communistes ont fait savoir qu’ils ne comptaient pas participer à un système de désignation d’un candidat commun à gauche, comme l’a proposé la socialiste mercredi soir sur TF1.

    Le Monde - Election présidentielle 2022 : la proposition de primaire formulée par Anne Hidalgo rejetée par la plupart de ses concurrents à gauche

    Interrogée mercredi sur TF1, la candidate du PS dit avoir « pris acte » de la faiblesse et de l’éparpillement de l’offre à gauche. LFI, EELV et le PC lui ont aussitôt opposé un net refus.

    Interrogée sur la suite qu’elle compte donner à sa campagne, Anne Hidalgo, la candidate du Parti socialiste (PS) à l’élection présidentielle, dit avoir « pris acte » de la faiblesse et de l’éparpillement des candidatures à gauche, déplorant « une gauche fracturée, qui désespère beaucoup de nos concitoyens ». « La conséquence que j’en tire est qu’il faut organiser une primaire de cette gauche », a-t-elle déclaré alors qu’elle était l’invitée du journal de 20 heures de TF1, mercredi 8 décembre.

    Libé - Candidats de gauche : ensemble, seulement, la victoire est possible par un collectif de citoyens, élus, des représentants d'associations et personnalités du monde de la culture

    Plus d’une centaine d’élus, de représentants d’associations ou d’initiatives citoyennes appellent à l’union des candidats dont les programmes ont plus de similitudes que de différences, pour une République sociale et écologiste.
     
     
    Aux prises avec une campagne électorale très difficile et des sondages décourageants, Anne Hidalgo est aussi plombée par plusieurs dossiers parisiens, de l'affaire Missika au plan crack en passant par le mouvement #SaccageParis. On récapitule.

    LE HANDICAP

    Observatoire des inégalités - Le handicap « multiplie par trois le risque de discrimination au travail ». Entretien avec Fabienne Jégu.

    Entretiens 2 décembre 2021

    Les personnes handicapées signalent souvent que leur employeur refuse de réaliser les aménagements nécessaires à leur maintien dans l’emploi ou à leur promotion. Entretien avec Fabienne Jégu, conseillère experte Handicap auprès de la Défenseure des droits, extrait du journal Le Monde.

    Quel est votre regard sur la situation de l’emploi des personnes en situation de handicap ?

    Depuis bientôt cinq ans, le handicap est le premier motif de saisine de la Défenseure des droits en matière de discrimination, et l’emploi, le premier domaine dans lequel s’exercent ces discriminations. D’après notre baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi, réalisé chaque année avec l’Organisation internationale du travail (OIT), le fait d’être en situation de handicap ou de souffrir de maladies chroniques multiplie par trois le risque de discrimination au travail.

    SONDAGES

    IFOP - Baromètre de l’élection présidentielle – Vague 7

    Alors que le parti Les Républicains vient de désigner sa candidate pour la présidentielle de 2022, Ifop-Fiducial a réalisé une intention de vote au lendemain de cette investiture.

    La candidate LR, Valérie Pécresse, voit son score passer de 10% dans notre dernière enquête à 17% aujourd’hui, soit une hausse de 7 points. Pour rappel, en 2016, François Fillon voyait son score augmenter de 9 points à la suite de sa victoire à la primaire du parti. Par ailleurs, 24% des électeurs voient la candidate remporter l’élection du 24 avril prochain.
    Le président sortant Emmanuel Macron voit son score s’établir à 25%, largement devant Marine Le Pen à 17% et Éric Zemmour à 13%. Les forces de gauche n’arrivent pas à s’imposer : 9% des électeurs annoncent voter Jean-Luc Mélenchon, 5% pour Anne Hidalgo et 6% attribueraient leur bulletin à Yannick Jadot.

    Elabe le 7 décembre - En forte progression au 1er tour, Valérie Pécresse devancerait Emmanuel Macron au second tour

    A ce jour, 57% (+1) des électeurs se disent tout à fait certains d’aller voter à l’élection présidentielle de 2022, et 25% (+2) l’envisagent sérieusement

    A partir d’une échelle allant de 0 à 10 (où 0 signifie être tout à fait certain de ne pas aller voter et 10 être tout à fait certain d’aller voter, les notes intermédiaires permettant aux sondés de nuancer leur intention), 57% (+1 par rapport au 24 novembre) des Français se disent tout à fait certain d’aller voter (note 10), et 25% (+2) l’envisagent sérieusement (notes 8 et 9).

    Huffington Post - Présidentielle 2022: tous les sondages dans notre compilateur à 5 mois du 1er tour

    Macron, Le Pen, Zemmour, Bertrand, Mélenchon... on fait le point sur les dynamiques des principaux candidats (déclarés ou non) à l'élection présidentielle.

    À cinq mois, jour pour jour, du premier tour, la campagne de l’élection présidentielle 2022 est encore longue. Et les nombreux rebondissements de l’édition 2017 ont prouvé que tout pouvait se jouer dans les dernières semaines. Pour autant, grâce au compilateur de sondages du HuffPost, on peut déjà observer quelques tendances qui en disent long sur le climat politique dans lequel démarre cette échéance électorale. 

    LA NOUVELLE CALEDONIE

    Terra Nova - La Nouvelle-Calédonie : un enjeu local aux implications internationales

    Les choix institutionnels à venir des néo-calédoniens concernant leur relation à la France auront des incidences bien au-delà du rapport métropole-outre-mer, ils peuvent changer la donne géostratégique au milieu de l’océan pacifique où se redessinent les relations américano-chinoises. Au-delà du vote, les formes de l’interdépendance entre la Nouvelle Calédonie et la France resteront à discuter, à la lumière de ces enjeux géostratégiques en pleine transformation.

    LA TMM

    La Vie des Idées - Autour de la Théorie Monétaire moderne

    La TMM a pris une grande importance dans le débat politique aux États-Unis. Trois points de vue différents se confrontent dans ce dossier autour de ce sujet controversé.

    La théorie monétaire moderne (TMM, ou modern monetary theory) a pris une grande importance dans le débat politique états-unien lors de la dernière élection présidentielle et continue d’y alimenter de manière soutenue les discussions sur les questions de dette publique, politique monétaire et politique de lutte contre le chômage. Reprenant des éléments importants à des écrits anciens de George Friedrich Knapp, Abba Lerner et Michael Kalecki, la TMM a été formalisée et redéveloppée au cours des 20 dernières années, notamment dans les travaux de Warren Mosler, Stéphanie Kelton ou Randall Wray. (Voir ici une présentation en français par Cyprien Batut)

    Un des arguments les plus importants de la TMM est qu’un État est libre de créer de la monnaie pour financer son déficit public. La valeur de la monnaie est elle-même garantie par le fait que la monnaie est acceptée par l’Etat pour payer les impôts. Il s’en suit que - tant que l’inflation reste contrôlable - il est toujours possible et souhaitable d’utiliser la création monétaire pour financer l’État et notamment se débarrasser du chômage.

    LES DECOLONIAUX

    Marianne - Quand les militants décoloniaux parlent de Jean-Luc Mélenchon, leur "butin de guerre"

    Dans un live Twitch relativement confidentiel, Houria Bouteldja et de jeunes militants décoloniaux ont exposé leur stratégie gagnante de ralliement de Jean-Luc Mélenchon à leur cause. Tout en affichant une défiance profonde à l'égard du leader de la France insoumise.

    Avec des alliés pareils, Jean-Luc Mélenchon n'a pas besoin d'ennemis. Dans une vidéo diffusée en direct sur la plateforme Twitch par le militant d'extrême gauche Wissam Xelka, des militants décoloniaux ont discuté du meilleur candidat pour porter leurs idées à la présidentielle.

    BURKINA FASO

    LVSL - Le Burkina Faso au bord de l’effondrement, la présence française en question

    Depuis plusieurs mois la situation se dégrade au Burkina Faso : les attaques se multiplient, la population manifeste sa colère contre le gouvernement et l’intervention française n’a jamais été aussi impopulaire. Bruno Jaffré, spécialiste du Burkina Faso, biographe de Thomas Sankara et auteur de L’insurrection inachevée. Burkina Faso 2014 (Syllepse, 2019), analyse ici les conséquences politiques des attaques terroristes et des manifestations contre la présence de l’armée française au Burkina Faso. Ce texte a initialement été publié sur son blog, hébergé par le Club de Mediapart.

    Jamais depuis l’indépendance une crise au Burkina Faso n’a été aussi grave. Le pays semble s’enfoncer dans une crise politico-militaire, sans qu’aucune perspective ne se dessine.

    RABHI

    Reporterre - Pierre Rabhi, une conscience écologique contestée

    Il était une figure marquante de l’écologie en France. Pierre Rabhi a été emporté par une hémorragie cérébrale à Lyon, le 4 décembre, à 83 ans. Il a fortement contribué à faire progresser la conscience écologique auprès du grand public dès les années 2000, sans lui impulser un contenu politique.

    L’histoire de l’homme est connue comme une légende sans cesse répétée, mais d’abord racontée dans un très beau livre, Du Sahara aux Cévennes (1983, puis réédition par Albin Michel en 1995). Il y décrit avec un réel talent poétique le parcours étonnant d’un petit enfant du désert saharien, que sa mère atteinte de tuberculose avait confié à un couple de parents adoptifs blancs. Il monte en France à l’âge d’homme, où la vie ouvrière et son enfermement lui font choisir en 1960, avec son épouse, le grand saut vers la campagne — ou le « retour à la terre », selon son expression — sur un sol désolé d’Ardèche. Là, dans la pauvreté, le couple apprend à cultiver la terre, en l’amendant et en l’enrichissant selon les méthodes de ce qu’on appelait à peine alors l’agriculture biologique.

    COVID

    .... En effet, si les vaccinés, en valeur absolue, sont désormais majoritaires dans les entrées à l’hôpital, ils ont toujours sept fois moins de risques d’être hospitalisés que les non-vaccinés. Dit autrement, il y a sept fois moins d’hospitalisations parmi un million de vaccinés que pour un million de non-vaccinés. Soit une protection de 86 %, pour les vaccinés, contre l’hospitalisation. Ce qui ne signifie pas que les non-vaccinés représentent 80 % «des personnes qui arrivent à l’hôpital avec une Covid-19».

    HULOT

    Reporterre - Hulot : les coulisses d’une omerta

    Pour son entourage, Nicolas Hulot était un homme à femmes, un lourd dragueur, mais pas un agresseur. Et pendant des années, le silence a régné. Le décalage entre cette image et les nombreux témoignages de femmes sur les violences sexuelles qu’il aurait commises interroge.

    Ils n’avaient rien vu, rien entendu et rien dit. Depuis la diffusion de témoignages de femmes accusant Nicolas Hulot d’agressions et de violences sexuelles, son entourage jure la main sur le cœur qu’il n’était au courant de rien. Et la presse s’interroge. Paris Match a même fait sa couverture sur le sujet, parlant de vingt ans d’omerta. « Oui il a été protégé », a assuré Sandrine Rousseau sur le plateau de Cyril Hanouna le 29 novembre. « À partir de 2018, du moment où l’article d’Ebdo sort [en février] le gouvernement met en place une stratégie pour le protéger », a déclaré l’ancienne candidate à la primaire des Verts. À l’époque, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, avait sorti sa plus belle plume pour rédiger une tribune de défense où elle assurait que Hulot est « un homme charmant ».

    LYON ET RHONE

    20 minutes - Lyon : «Si on sent une forte opposition de l’ensemble du territoire, on renoncera au projet de télécabine », assure le Sytral

    TRANSPORTS A LYON Le Sytral indique que la concertation, lancée le 15 novembre sur le sujet, sera déterminante. Bien plus que le référendum consultatif lancé par deux communes opposées à cette liaison aérienne

    Le référendum consultatif, organisé dimanche par les communes de Sainte-Foy-lès-Lyon et de la Mulatière, sur le projet de téléphérique reliant Francheville à Lyon, va-t-il rebattre les cartes ? Ou inciter les écologistes à faire marche arrière ? Pour rappel, 8.000 électeurs se sont déplacés aux urnes et 95 % d’entre eux ont émis un avis défavorable au projet. Un sacré caillou dans la chaussure du Sytral. Si le scrutin n’a aucune valeur législative, il fait toutefois figure de baromètre et constitue un indicateur important que l’organisateur du réseau de transports en commun lyonnais ne peut ignorer.

    Lyon Mag - Municipales à Givors : une triangulaire au second tour, le maire sortant Mohamed Boudjellaba en tête

    Sur les six listes en course pour la mairie de Givors, ils ont décidé d’en envoyer trois au second tour le week-end prochain.

    C’est le maire sortant (divers gauche soutenu par les écologistes) Mohamed Boudjellaba qui est arrivé en tête avec 40,5%. Il est suivi de loin par sa rivale communiste Christiane Charnay (25,1%), à qui il avait ravi la mairie l’été dernier. Enfin, Fabrice Riva, qui conduit une liste sans étiquette mais avec plusieurs colistiers d’extrême-droite, s’est aussi qualifié avec 17,8%.

  • La revue de presse du 26 novembre au 2 décembre

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Cinq priorités pour réduire les inégalités

    Propositions 25 novembre 2021

    Pour réduire les inégalités, commençons par faire respecter l’égalité des droits. Luttons pour plus de justice à l’école ou dans l’entreprise. Modernisons les services publics. Redistribuons mieux, en réformant la protection sociale et les impôts. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

    Réduire les inégalités, c’est possible. Il existe pour cela un grand nombre de pistes, présentées par 30 experts dans l’ouvrage que nous venons de publier. Bientôt 20 années de travail de collecte et d’analyse de données par l’Observatoire des inégalités nous permettent de formuler quelques propositions à notre tour, qui nous semblent à même de réunir une majorité assez large [1]. Le débat public est submergé par des radicaux qui hurlent le plus fort possible pour faire de l’audience via les réseaux sociaux, médiatisés par des journalistes ivres de notifications. Ces dérives nous empêchent de débattre des politiques publiques justes et adaptées aux besoins du plus grand nombre. Comment s’y prendre ?

    CALAIS

    Libé, Tribune - Ces frontières qui rendent fous et qui tuent par Michel Agier, Anthropologue (EHESS et IRD), auteur (avec Yasmine Bouagga, Maël Galisson, Cyrille Hanappe, Mathilde Pette et Philippe Wannesson) de "la Jungle de Calais", PUF, 2018.

    Le naufrage au large de Calais s’ajoute à la litanie des drames aux frontières de l’Union européenne. A la sidération ont succédé l’oubli, l’habitude et l’indifférence, estime l’anthropologue Michel Agier. Pourtant, des solutions existent, à commencer par la mise à l’abri des exilés.

    Le naufrage d’une frêle embarcation et la mort d’au moins 27 personnes à son bord ce 24 novembre dans la Manche est un nouvel épisode dramatique dans une interminable litanie des morts aux frontières de l’Europe.

    Sur le fond, il n’y a malheureusement rien de fondamentalement nouveau avec ce drame. Depuis 1993, les frontières extérieures de l’Union européenne (UE) ont vu la mort d’au moins 50 000 personnes qui tentaient de les traverser, principalement en Méditerranée

    COP 26

    IDDRI - Quel bilan tirer de la COP 26 de Glasgow ?

    Bien que des progrès aient été accomplis depuis la signature de l'Accord de Paris sur le climat, les engagements des pays sont encore loin de limiter le réchauffement bien en dessous de 2°C/de viser 1,5°C, et leur mise en œuvre l'est encore plus. Mais la COP 26 a enregistré des avancées à la fois concrètes et symboliques pour concentrer le processus multilatéral sur l'objectif de 1,5°C spécifiquement et pour le garder « vivant » en appelant les pays à présenter des plans plus solides l'année prochaine, en augmentant la pression sur les transitions fossiles, en renforçant les règles multilatérales dans le cadre de la Convention Climat (CCNUCC) et en offrant une plateforme aux initiatives pilotes prometteuses de la coopération internationale. Cependant, la COP 26 n'a pas été à la hauteur de la solidarité internationale, en ne parvenant pas à compenser l'incapacité des pays développés à atteindre l'objectif symbolique et de longue date de 100 milliards de dollars pour les pays en développement, dans un contexte d'inégalités exacerbées dans le cadre de la Covid-19. Pour aller de l'avant, il faudra mettre davantage l'accent sur la coopération internationale en faveur du développement durable, s'attaquer de front aux questions posées par les pertes et les dommages, et renforcer la redevabilité des engagements pris par les pays et les entreprises.

    PRESIDENTIELLE

    Fondation Jean Jaurès - Abstention et potentiel électoral des candidats à la présidentielle

    L’abstention ne touche pas les différents électorats de la même manière, les uns étant déjà surmobilisés quand les autres demeurent apathiques. Si cela s’en ressent dans les sondages actuellement, il n’en demeure pas moins que certains candidats possèdent des réserves de voix – des électeurs potentiels – plus importantes que les autres : des électeurs ayant affiché une préférence de vote, mais n’étant pas encore sûrs d’aller voter. 

    Le débat politique actuel, en vue de la présidentielle du printemps prochain, est focalisé sur la « course de petits chevaux » entre les différents candidats et ce encore plus depuis qu’Éric Zemmour est venu chambouler le paysage politique. Pour autant, journalistes et commentateurs politiques semblent oublier que le fait majeur des dernières élections en date, les régionales, concernait l’abstention. À l’occasion de ces élections, seul un Français sur trois s’était déplacé, et cela avait considérablement modifié la donne électorale en handicapant par exemple sérieusement le parti de Marine Le Pen.

    France Inter - Ensemble Citoyen... Qui ?

    Ensemble Citoyen, le nouveau mouvement macronnien s’organise sans faire de bruit… Ou plutôt la naissance, le week-end dernier, dans une indifférence quasi générale d’un parti qui est pourtant, à ce jour, celui qui a plus de chance de gouverner jusqu’en 2027 ! 

    Ça devrait quand même intéresser ! Ben non. 

    On pourrait, si l’on est positif, considérer que c’est à cause d’un excès de vertu : les orateurs d’Ensemble Citoyen, pour exister dans l’ambiance actuelle, survoltée et polarisée, n’ont pas fait déclarations à scandales, n’ont pas proposé des réformes inconstitutionnelles, ni placé leur action dans le cadre dramatique d’une politique de civilisation !  

    Le Figaro - «Aller jusqu'à la vaccination obligatoire ? Pourquoi pas», dit Anne Hidalgo

    À l'antenne de France Inter et Franceinfo ce dimanche, la candidate à la présidentielle Anne Hidalgo a évoqué le sujet de la vaccination dans le contexte de regain de l'épidémie et de l'émergence du variant Omicron. «Il faut pousser à la vaccination. Aller jusqu'à la vaccination obligatoire ? Pourquoi pas», a déclaré d'elle-même l'actuelle maire de Paris, sans prendre position plus clairement.

    France Info - Présidentielle 2022 : la candidate socialiste Anne Hidalgo a obtenu les 500 promesses de parrainage

    La maire de Paris peut donc officiellement se présenter au scrutin du printemps prochain. Son équipe de campagne vise les 700 promesses d'ici le mois de janvier avec "un maximum de signatures à gauche".

    Sondage Elabe du 24 novembre - Au 1er tour, Marine Le Pen creuse l’écart avec Eric Zemmour

    A ce jour, 56% (stable) des électeurs se disent tout à fait certains d’aller voter à l’élection présidentielle de 2022, et 23% (-1) l’envisagent sérieusement

    A partir d’une échelle allant de 0 à 10 (où 0 signifie être tout à fait certain de ne pas aller voter et 10 être tout à fait certain d’aller voter, les notes intermédiaires permettant aux sondés de nuancer leur intention), 56% (stable par rapport au 11 novembre) des Français se disent tout à fait certain d’aller voter (note 10), et 23% (-1) l’envisagent sérieusement (notes 8 et 9).

    DEMOCRATIE

    Fondation Jean Jaurès - Les Français et l’Assemblée nationale : perception du mandat et du travail des députés

    Comment les Français perçoivent-ils leurs députés ? L’Assemblée nationale a missionné la Fondation Jean-Jaurès et la Fondapol pour réaliser une enquête sur la perception du mandat et du travail des députés. Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, livre son analyse des résultats de cette enquête......

    Nous sommes entrés, depuis 2017, dans un nouvel âge : la démocratie à l’état gazeux et cet état gazeux a, au-delà de son instabilité, deux propriétés principales dont on voit les manifestations dans les résultats de l’enquête.

    Première propriété : il est informe, c’est-à-dire qu’il n’y a plus un clivage qui permette à lui seul de donner une grille de lecture des débats qui traversent la société. Ce faisant, les débats nationaux devenant plus illisibles, on voit s’accentuer un double glissement : les députés sont davantage encore assignés par les citoyens à leur fonction locale au détriment de leur fonction nationale et ce sont leurs qualités personnelles qui sont privilégiées (honnêteté, écoute, proximité, disponibilité) par rapport à leurs qualités politiques (compétence, efficacité).

    LE NEO-LIBERALISME

    LVSL - « Le néolibéralisme a gagné le sens commun » – Entretien avec Allan Popelard et Grégory Rzepski

    Allan Popelard, Grégory Rzepski et Antony Burlaud ont dirigé le livre-somme qui paraît cette rentrée aux Éditions Amsterdam : Le Nouveau Monde. Tableau de la France néolibérale. Ouvrage inédit dans son genre, il rassemble les contributions de près de quatre-vingt-dix auteurs, rendant sensible l’infiltration du néolibéralisme dans toutes les sphères de nos quotidiens. Loin d’être une seule doctrine économique, il est en effet un projet total de société, qui continue de formater nos existences collectives et individuelles, contraintes de s’adapter au nouveau monde de la concurrence généralisée. Les promesses de « Révolution » du candidat Macron en 2016, issues d’un essai diffusé au cours de la campagne présidentielle, n’étaient toutefois guère autre chose que des artifices rhétoriques. Un monde très ancien, à l’avantage d’une poignée d’élites ayant fait sécession, tel est l’authentique visage du néolibéralisme, que documente ce vaste tableau de la France d’aujourd’hui. On y trouvera aussi des armes pour défaire l’hégémonie néolibérale : délégitimer son ambition, désigner ses responsables, déconstruire sa langue, et lui substituer un « nôtre » monde. L’heure en est décisive tant le néolibéralisme vacille à mesure des crises politiques, sociales et écologiques qu’il engendre et que la répétition du « nouveau » pourrait bien avoir des conséquences catastrophiques. Entretien réalisé par Laëtitia Riss. 

    LA FRANCE SOUS NOS YEUX

    15 marches - Il était une fois la France d'après

    Du Houellebecquistan au Casselyverse, voyage dans la France sous nos yeux, le livre qui ouvrira les vôtres

    Durant ces vacances j’ai terminé “la France sous nos yeux” de Jérome Fourquet (IFOP) et Jean-Laurent Cassely (journaliste).

    Pour un consultant comme moi qui tente maladroitement de relier urbanisme, économie et modes de vie, cet ouvrage est une source inépuisable de réflexions et d’inspirations. Étant né 10 jours avant Stéphane Plaza, je ne peux que constater à quel point mon pays a changé sans que j’ai toujours eu le loisir - ou la volonté - de bien le comprendre.

    Car la France “sous nos yeux” est en réalité souvent la France “vue à la télé” ou “croisée en bas de l’immeuble”. Une France d’invisibles auxquels on ne s’intéresse que quand ils bloquent des ronds-points ou sont appelés aux urnes. Nos compatriotes forment désormais un tableau complexe et composite que le livre réussit brillamment à brosser.

    L'ARCHITECTURE

    Reporterre - Sortir du tout-béton, le défi des architectes

    Pour l’architecte Philippe Madec, le tout-béton néfaste et pollueur doit disparaître au profit des filières courtes et matériaux renouvelables dans un vaste programme de rénovation et de réhabilitation du bâti existant.

    Les architectes et urbanistes sont des gens discrets. Hormis une poignée de starchitectes on ne les entend guère. La télévision les ignore. La presse écrite les boude. Et sauf exception l’édition les cantonne à des ouvrages savants au public étroit. C’est dommage car, de par leur profession, ils portent un regard original sur le monde moderne. Les tenir à l’écart c’est se priver d’une expertise bienvenue.

    CHILI

    LVSL - Présidentielles au Chili : « Gabriel Boric s’apprête à transformer le pays » – Entretien avec Daniel Jadue

    Ce dimanche 21 novembre, les Chiliens ont voté au premier tour de leurs élections générales. En tête du scrutin, Jose Antonio Kast, candidat ultralibéral ouvertement nostalgique du régime de Pinochet. Il est talonné de près par Gabriel Boric, porteur d’un agenda de rupture avec le statu quo économique et social qui domine le Chili depuis des décennies. Nous avons interviewé Daniel Jadue, candidat communiste longtemps favori à gauche mais défait par Gabriel Boric lors des primaires. Il revient sur les enjeux de cette campagne pour Le Vent Se Lève. Entretien réalisé par Pierre Lebert et Keïsha Corantin.

    LYON

    Lyon Mag - Incivilités à Lyon : un nouveau dispositif pénal de proximité expérimenté dans le 8e arrondissement

    Comme dans d’autres villes de France, les incivilités du quotidien présentent beaucoup de nuisances pour les habitants de Lyon.

    Cependant, certaines infractions mineures n’entraînent pas toujours de poursuites devant la justice dite "classique". Alors la Ville de Lyon, en partenariat le parquet et la DDSP, a décidé d’expérimenter un nouveau dispositif pénal dans le 8e arrondissement.

    Ce nouveau "mini tribunal" permettra de juger les petits délinquants du quartier plus rapidement, en 15 jours maximum, tout en aidant les acteurs locaux de la sécurité à mieux comprendre les divers évènements qui peuvent alimenter les tensions dans la zone.

    Lyon Capitale - Départ de Dominique Hervieu de la Maison de la danse pour la direction de la culture aux JO 2024 : entretien exclusif

    Après en avoir pris la direction en 2011, Dominique Hervieu quitte la Maison de la danse en Mars 2022. Un coup de théâtre pour Lyon, la perspective d’un projet à dimension planétaire pour elle. Lyon Capitale a recueilli à chaud sa réaction et les lignes principales de son futur projet !

    Dominique Hervieu vient d’être nommée Directrice de la Culture pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. L’annonce a fait l’effet d’un coup de théâtre à Lyon d’autant qu’elle part en mars 2022.

  • La revue de presse du 19 au 25 novembre

    PENG SHUAI

    Le Monde, éditorial - JO de Pékin : l’inévitable question des droits de l’homme

    La mobilisation autour de la disparition de la joueuse de tennis, Peng Shuai, qui a accusé de viol un haut dignitaire chinois, grandit. Le régime ne peut pas revendiquer l’organisation de compétitions internationales tout en continuant à faire taire les athlètes qui le dérangent.

    En Chine, faire disparaître ceux qui ne sont pas dans la ligne du Parti communiste ou qui portent atteinte à ses intérêts est une pratique classique. Le fait que l’on soit sans nouvelles de la joueuse de tennis Peng Shuai, qui a accusé publiquement l’ancien vice-premier ministre Zhang Gaoli de l’avoir violée, montre une fois de plus que la Chine ne recule devant rien pour protéger ses dignitaires.

    Le Monde le 21 novembre - Le pouvoir chinois montre Peng Shuai lors d’un tournoi de tennis à Pékin, les doutes persistent

    La joueuse de tennis figure sur les photos officielles de l’événement, ainsi que sur deux vidéos publiées par un journaliste proche du pouvoir central chinois. Mais ces documents sont accueillis avec prudence par la communauté internationale.

    Tandis que la pression internationale s’accentue pour obtenir des informations sur son état de santé, la star chinoise du tennis Peng Shuai est apparue sur des images diffusées dimanche 21 novembre par la Chine, la montrant lors d’un tournoi de tennis pour adolescents à Pékin, le Fila Kids Junior Tennis Challenger. Mais elle ne s’exprime pas sur sa situation et la diffusion des images par des journalistes des médias d’Etat coutumiers des manipulations laisse craindre qu’il ne s’agisse d’une mise en scène contrainte.

    France Info -  Disparition de Peng Shuai : des photos et une vidéo de la joueuse font leur apparition sur internet

    Sur les réseaux sociaux, plusieurs clichés de la joueuse chinoise, ainsi qu'une vidéo, ont fait leur apparition sur la toile, samedi, sans que l'authenticité de ceux-ci n'ait pu être vérifiée.

    Des photos et une vidéo, dont l'authenticité n'a pu être vérifiée de manière indépendante, montrant une Peng Shuai souriante, ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux, samedi 20 novembre, au moment où la pression internationale s'accroît sur la Chine pour obtenir des informations sur le sort de la joueuse chinoise.

    PRESIDENTIELLE

    20 minutes - Présidentielle 2022 : « Jean-Luc Mélenchon a une image qui s’est beaucoup détériorée depuis 2017 »

    INTERVIEW Paul Cébille, chargé d'étude à l'Ifop, bat en brèche les justifications de LFI sur les mauvais sondages de Jean-Luc Mélenchon

    8, 9, 10, parfois 11 %. En cette précampagne électorale, les sondages ne sont pas très bons pour  Jean-Luc Mélenchon. Le dernier lui octroyant 13 % d’intentions de vote remonte déjà à fin septembre, juste après son débat avec Eric Zemmour. Certes, ces enquêtes d’opinion le placent presque toujours en tête à gauche mais, le plus souvent, encore loin d’un hypothétique second tour. Au sein de  La France insoumise, on se console en regardant la campagne de 2017 : à pareille époque, Jean-Luc Mélenchon était loin des 19,58 % des voix recueillis au premier tour. La vague insoumise n’est venue que bien plus tard, à partir de février.

    Le Progrès - Anne Hidalgo : "Seule la social-démocratie peut rassembler la gauche"

    La candidate du PS à la présidentielle parcourt cette semaine l’est du pays, de Mulhouse à Avignon, sur le thème du travail. Dans un entretien, elle nous annonce une hausse du Smic de 15 % si elle est élue, et elle répond à ceux qui réclament une candidature unique à gauche.

    L'Obs - « Rejoignez-nous ! » : Jadot lance un appel aux socialistes et espère un « rassemblement » en janvier

    « C’est autour de notre projet, du projet écologiste, qu’une dynamique de rassemblement doit s’enclencher », avance le candidat EELV à la présidentielle.

    Yannick Jadot « espère » un « rassemblement » de la gauche en janvier derrière sa candidature. « Je dis aux socialistes comme à tous les progressistes : rejoignez-nous ! Construisons ensemble l’alternance à un quinquennat de renoncement écologique, de régression sociale et d’affaissement démocratique », lance le candidat écologiste à la présidentielle, dans une interview au « Journal du Dimanche ». « En janvier, j’espère que nous nous donnerons collectivement les moyens d’un rassemblement ».

    Le JDD - La campagne présidentielle d'Anne Hidalgo est plombée par son bilan à Paris

    La candidature à la présidentielle d'Anne Hidalgo pâtit des polémiques sur sa gestion de la capitale.

    À Paris, Anne Hidalgo vit depuis des mois sous le feu roulant des critiques. "Son bilan, c'est son boulet", veut croire Agnès Evren, présidente de la fédération LR de la capitale. La députée européenne et conseillère de Paris en dresse un tableau apocalyptique : "Comment peut-elle prétendre accéder à la fonction suprême, alors que notre ville est désormais mondialement connue pour son explosion de violence et la saleté de ses rues? Elle est devenue bruyante et embouteillée, s'est enlaidie, les commerces ferment, les habitants fuient, l'attractivité est en berne…"

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Quand doit-on parler d’inégalité ou de différence ?

    Questions clés 16 novembre 2021

    Pour pouvoir parler d’inégalités, il faut pouvoir classer ce dont on parle. Sinon, il s’agit d’une différence. La question est essentielle, mais la frontière n’est pas facile à situer.

    Pour que l’on puisse parler d’inégalité (voir notre définition), il faut pouvoir classer ce dont on parle. Il faut qu’il existe un haut et un bas, un plus et un moins. Bref, une hiérarchie admise par la société. Si on ne peut pas trier, alors il s’agit d’une différence, non d’une inégalité. Pouvoir classer ou non est donc essentiel, mais l’affaire n’est pas toujours simple.

    #NOUS TOUTES

    France Info - Violences sexistes et sexuelles : "Les politiques publiques mises en place sont seulement des stratégies de communication", estime le collectif #NousToutes

    Des marches contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes sont organisées samedi 20 novembre partout en France. Le collectif #NousToutes ainsi que de nombreuses associations appellent à la mobilisation. 

    "Les politiques publiques mises en place sont seulement des stratégies de communication", a estimé samedi 20 novembre sur franceinfo Marylie Breuil, membre du collectif #NousToutes, alors que des marches contre les violences sexistes et sexuelles sont organisées dans toute la France à l'appel d'une soixantaine de syndicats, de partis politiques et d'association dont le collectif #NousToutes.

    LA FRANCE SOUS NOS YEUX

    Telos - La France recomposée

    Voici un très bon livre, qui rencontre d’ailleurs le succès. Ses deux auteurs, le sondeur essayiste Jérôme Fourquet et l’analyste des nouveaux modes de vie Jean-Laurent Cassely, font voyager dans ce qu’ils baptisent « la France d’après »[1]. Il faut entendre par là la France d’après-Covid, qui est le pays d’aujourd’hui. Ce couple de complices intellectuels, voyageant à travers l'Hexagone un peu à la manière du classique « tour de France de deux enfants »[2],  allie art de l’observation et de la formulation, sachant produire des monographies intéressantes, des développements inédits et des remarques bien senties.

    LA DEMOCRATIE

    Telos - Un Parlement qui n’en est pas un, par Dominique Schnapper

    La réflexion sur des modalités nouvelles de la délibération en démocratie, maintenant riche de nombreuses publications, vient de faire l’objet d’une mise au point par Thierry Pech, ancien président du comité de gouvernance de la convention citoyenne pour le climat[1] qui vient compléter et enrichir les analyses des travaux théoriques, publiés sans la direction de Loïc Blondiaux et de Bernard Manin, dont Telos a rendu compte sous le titre « Réflexions sur la démocratie représentative » (7 juin 2021)[2]. L’ouvrage de Thierry Pech bénéficie de son expérience : il a suivi pas à pas la constitution et du déroulement d’une « convention » délibérative.

    Basta - Vincent Tiberj ; « Nous organisons une élection archaïque là où nous devrions inventer des manières de faire démocratie

    Saturé de sondages aux fondements parfois douteux, le débat médiatique et politique se droitise à outrance. À six mois de l’élection présidentielle, ce constat ne reflète pas vraiment les évolutions de la société française. Entretien.»

    LA SECURITE ALIMENTAIRE

    Terra Nova - Vers une sécurité alimentaire durable : enjeux, initiatives et principes directeurs

    Dans son plus récent rapport « Revenus et patrimoine des ménages », l’INSEE estime qu’en 2018, environ 10 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté monétaire en France métropolitaine, auxquels il faut ajouter près d’1 million supplémentaire dans les DOM [1]. L’effet de la pandémie de Covid‑19 sur les niveaux de vie n’était pas encore quantifié à la date de sortie de ce rapport, mais les données disponibles indiquent que le nombre d’allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) a augmenté constamment depuis le début de la crise sanitaire pour atteindre 165 000 utilisateurs supplémentaires en septembre 2020, correspondant à une hausse de +8,7 % par rapport à septembre 2019. En accord avec cet ordre de grandeur, le 6 octobre 2020, Le Monde titrait « La crise sanitaire a fait basculer un million de Françaises et de Français dans la pauvreté »[2] . Une certaine décrue est amorcée en 2021, mais les incertitudes restent fortes sur l’évolution de la pandémie, et donc sur ses conséquences pour l’emploi[3].

    ELON MUSK

    Reporterre - Starlink, le plan géant d’Elon Musk pour occuper l’espace

    ENQUÊTE 1/3 - Le projet du milliardaire Elon Musk se concrétise. Son offre d’une connexion haut-débit à internet sur toute la planète via une constellation de satellites est déjà en fonctionnement aux États-Unis. Et ses antennes domestiques sont désormais disponibles en France en précommande.

    Cet article est le premier d’une enquête en trois volets consacrée au projet Starlink d’Elon Musk. Le second : « Avec Starlink, Elon Musk innove dans la pollution » et le troisième : « Starlink vise la conquête marchande de l’espace ».

    LYON

    Nouveau Lyon - La gouvernance de la Métropole en débat

    Publié le 23/11/2021

    Le laboratoire d’idées Nouvelles Rives, créé dans le sillage de la campagne électorale de David Kimelfeld en 2020, a tenu la semaine dernière son premier débat public. Le thème : comment sortir de l’opposition Métropole / communes ?

    Voilà une affiche de choix. Autour de la table-ronde (virtuelle), quatre élus métropolitains. Deux vice-présidents – l’écologiste Béatrice Vessiller et Renaud Payre (gauche unie) – et deux opposants – le président du groupe Synergies Marc Grivel et le maire LR de Rillieux Alexandre Vincendet. Sans oublier Stéphane Cadiou, maître de conférences en science politique et le président de Nouvelles Rives, Emmanuel Buisson-Fenet.

    Rue 89 - Téléphérique à Lyon : vue plongeante sur la controverse

    À la veille de la concertation officielle lancée par le Sytral, Rue89Lyon récapitule la genèse et les crispations actuelles, parfois très politiques, autour de ce projet de téléphérique dans l’ouest de Lyon.

    Cela fait presque un an que la controverse autour du projet de téléphérique à Lyon occupe régulièrement les unes lyonnaises, au point parfois d’accaparer l’espace médiatique. Pour faire le tri et comprendre toute l’histoire depuis le début, Rue89Lyon se propose de récapituler chronologiquement cette ambition téléphérique dans la métropole de Lyon

    Lyon Capitale - Villeurbanne souhaite une transition écologique ambitieuse : les grandes lignes pour le mandat

    D’ici 2026, la Ville de Villeurbanne souhaite mener sa transition écologique sur tous les fronts, afin de faire baisser les émissions de gaz à effet de 20 % sur la commune. Un projet ambitieux, qu’elle entend conduire en travaillant avec sa population et les différents acteurs de son territoire, pour permettre à la jeune génération de "mieux vivre" demain.

    Lyon La Duchère - Soutien scolaire

    Débuté en 2017, le soutien scolaire est une véritable plus-value au projet scolarité du club de Lyon – La Duchère.
    Destiné à l’ensemble des membres de notre section sportive, il permet un suivi et un accompagnement scolaire plus poussé.

    UN PARTENARIAT PRÉCURSEUR

    Il est issu d’un partenariat alors inédit en France à sa création entre l’INSPÉ Lyon (Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation) et le club du Plateau. En effet, le soutien scolaire est assuré par des professeurs en formation au sein de l’Université Lyon 1 ce qui leur permet de se former à leur futur métier auprès d’un public peu nombreux. De leur côté, les membres de la section sportive bénéficient de deux soirées d’aide au devoir dispensées par des futurs professionnels. Un partenariat gagnant-gagnant repris aujourd’hui comme modèle par la Fédération Française de Football et de nombreux clubs.

    Lyon Capitale - Oullins : la ZAC de Saulaie, grand projet d'aménagement urbain au sud de la métropole, est enfin "sur les rails"
    Une réunion publique d'information sur le projet d'aménagement urbain du quartier de la Saulaie à Oullins s'est tenue jeudi 18 novembre en soirée. Environ 150 habitants étaient présents pour découvrir les avancées du projet et débattre de la direction donnée par la Métropole de Lyon et la mairie d'Oullins à cet aménagement urbain de 40 hectares.

  • La Revue de presse du 12 au 18 novembre

    VILLEURBANNE 2022

    We Culte - Villeurbanne « Capitale française de la culture » : 800 événements attendus !

    Villeurbanne a été choisie au printemps dernier pour être la première « Capitale française de la culture » 2022. Cette commune pouvait appuyer son dossier sur une longue histoire de soutien aux pratiques culturelles et sur plusieurs équipements qui, comme le TNP, ont un rayonnement bien au delà des frontières communales. Le Ministère de la Culture et la Caisse des Dépôts vont contribuer au budget de ce projet qui va donner lieu à plus de 800 événements, dont 30 festivals, 4 grandes expositions, 200 concerts, 22 parcours du patrimoine, 300 spectacles de toutes sortes. Mais il n’y aura pas de « paillettes » à Villeurbanne selon le maire, Cédric Van Styvendael, qui tient à échapper pour la circonstance, aussi bien à l’élitisme qu’à la démagogie. Stéphane Frioux, son adjoint à la culture, ajoute de son côté que l’accent sera mis sur la transmission et le « faire avec », le projet villeurbannais se proposant de mettre l’accent sur la participation de la jeunesse à cette année de la culture.

    Le Parisien - La revanche de Villeurbanne, capitale française et «populaire» de la Culture

    À bas bruit, la voisine de Lyon va devenir début janvier la première capitale française de la Culture. L’occasion de montrer sa différence et de mettre en avant la jeunesse de sa population.

    Avec ses 150 000 habitants, Villeurbanne est, on l’oublie parfois, la 19e plus grande ville française. Dans l’ombre de Lyon, la commune s’est toujours construite en affirmant sa différence : alternative et populaire. Une identité qu’elle célébrera en 2022 en devenant la première « capitale française de la culture ». Durant une année, événements publics et travail de fond avec les structures culturelles et scolaires du territoire s’entremêleront autour du thème « Place aux jeunes ». Pas étonnant quand la moitié des habitants y ont moins de 30 ans.

    COP 26

    Reporterre - COP26 : le gâchis et la déception d’un accord a minima

    L’accord adopté à l’issue de la COP26 de Glasgow est largement insuffisant pour limiter à 1,5 °C la hausse globale des températures. Les demandes de financement des pays pauvres qui en subiront le plus les effets ont été écartées tandis que les promesses de sortie des énergies fossiles ont été affaiblies.

    Glasgow (Écosse), reportage

    C’était le moment ou jamais pour éviter « un aller simple vers le désastre », selon les mots d’António Guterres, secrétaire général de l’ONU. Mais, malgré les conséquences déjà exponentielles du changement climatique, les sécheresses, les famines, les crues torrentielles ou les méga-feux qui sévissent partout dans le monde, la COP26 a accouché d’un accord extrêmement décevant. Adopté ce samedi 13 novembre, dans la soirée, le texte oublie les pays les plus vulnérables et, s’il mentionne les énergies fossiles, la formulation a été édulcorée par rapport aux premières moutures. Et, surtout, les engagements des États ne permettent pas du tout de contenir le réchauffement global des températures à 1,5 °C.

    OFCE - COP 26 : les exigences de la transition juste, par Éloi Laurent

    Parmi les thèmes nouveaux qui résonnent dans les halls et les couloirs de la COP 26 cet automne figure celui de la « transition juste ». Ainsi, le 4 novembre dernier, plusieurs chefs d’État et de gouvernement (dont ceux de l’Italie et du Royaume-Uni co-organisateurs mais aussi de la France, de la Commission européenne et des États-Unis) ont co-signé une « Déclaration sur la transition internationale juste ». Mais de quoi parle-t-ton, au juste ?

    Un éclaircissement sur la définition mais aussi sur les conditions de mise en œuvre de la transition juste est proposé dans le dernier Cahier de prospective de l’IWEPS, à commencer par la généalogie de cette notion.

    PRESIDENTIELLE

    Hidalgo vante la social-démocratie, entourée des dirigeants espagnol et portugais

    La candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo a vanté la "méthode moderne" que représente à ses yeux la social-démocratie, vendredi lors d'une table ronde à Paris à laquelle participaient les Premiers ministres socialistes espagnol, Pedro Sanchez, et portugais, Antonio Costa.

    L'entourage de la candidate, en difficulté dans les sondages où elle est donnée entre 4 et 7% des intentions de voix, tente ces dernières semaines de mieux souligner la stature internationale qu'elle s'est forgée en tant que maire de Paris.

     
    Par la Communauté citoyenne de la grande conversation 2022 et BVA
    Ils croient encore à l’élection présidentielle, même s’ils doutent des changements qu’elle est capable d’entrainer. Ils veulent un débat de fond et des projets et fustigent le « grand bazar » actuel. Ils attendent du prochain président de la République qu’il fasse preuve d’écoute et de proximité. Ils fuient la conflictualité des réseaux sociaux et privilégient les discussions politiques en famille ou entre amis. Les membres de la communauté citoyenne réunie et animée par BVA pour Terra Nova présentent, dans l’ensemble, un visage sérieux et concentré qui contraste souvent avec le fracas du débat politique. Interrogés plus spécifiquement lors de ce premier échange sur le pouvoir d’achat, ils révèlent les sous-jacents profonds de cette thématique qui ne sont pas toujours intuitifs…
     

    Face à l’ascension dans les sondages d’un candidat aussi ouvertement misogyne qu’Éric Zemmour, la question se pose de savoir comment l’électorat féminin appréhende la candidature de l’auteur du Premier sexe (2006) et, plus largement, quel rôle vont jouer les enjeux relatifs aux droits des femmes et à la lutte contre le sexisme dans cette première campagne présidentielle de l’ère post-MeToo.

    Dans une pré-campagne souvent marquée par une concurrence entre hommes et femmes au sein de chaque camp (par exemple : Yannick Jadot versus Sandrine Rousseau pour la primaire EE-LV, Xavier Bertrand versus Valérie Pécresse pour la primaire LR, Éric Zemmour versus Marine Le Pen pour les nationalistes), on peut se demander si le genre des candidat·e·s joue encore un rôle dans un processus de décision électorale marqué cette année – il faut le rappeler – par des appels à « la virilité » (Jean-Marie Le Pen, le 30 juin 2021) ou des assertions selon lesquelles « les femmes n’incarnent pas le pouvoir » (Éric Zemmour sur BFM TV en mars 2013).

    DAVID DJAIZ

    LVSL - Bâtir les fondations d’un nouveau modèle français

    Comment appréhender les discours déclinistes qui gagnent l’univers médiatique ? Le pays est-il condamné à osciller entre le pessimisme réactionnaire des uns, selon qui tout ira nécessairement plus mal demain, et l’optimisme béat des autres ? À l’heure de la fin de l’histoire, de l’individualisme triomphant, de la mort des grands récits, c’est avant tout l’absence d’horizon commun qui a produit cette impasse. Si après-guerre la sécurité sociale et la reconstruction industrielle du pays ont fait office de modèle français, permettant aux citoyens de s’unir autour d’un idéal commun, rien n’est venu le remplacer lorsqu’il a progressivement été détricoté. C’est la thèse que défend David Djaïz dans son nouveau livre, Le nouveau modèle français (Allary Éditions), dont cet article est issu.

    LES SONDAGES

    Le Monde - « Facebook Files » : retrouvez l’audition de la lanceuse d’alerte Frances Augen à l’Assemblée nationale

    En déplacement en France, l’ancienne employée de Facebook a été reçue ce matin par les députés de la commission des affaires économiques et de la commission des lois.

    En déplacement en France, l’ancienne employée de Facebook a été reçue ce matin par les députés de la commission des affaires économiques et de la commission des lois.

    URBANISME

     
    L’extension rapide des surfaces urbanisées affecte la biodiversité, homogénéise les paysages et transforme les modes de vie en raréfiant les expériences sensibles des milieux naturels. Ce dossier explore les réponses que les concepteurs d’espaces urbains peuvent apporter aux urgences écologiques et politiques.
     
    À l’échelle mondiale et depuis trois décennies, les surfaces urbanisées gagnent en moyenne 110 km² par jour, soit environ la superficie de la ville de Paris. D’ici 2030, leur étendue aura triplé par rapport à 2000, pour atteindre l’équivalent de deux fois celle de la France métropolitaine (Seto et al. 2012). À l’échelle de la France justement, cette expansion urbaine est particulièrement visible, et pas seulement autour des plus grandes métropoles, puisque les surfaces urbaines occupent désormais 22 % du territoire et hébergent 77 % de la population (Clanché et Rascol 2011).
     
    LE CHILI

    LVSL - « Le Chili ne sera plus le même après la nouvelle Constitution »

    Figure montante dans cette étape historique que vit le Chili depuis deux ans, Elisa Loncón Antileo préside depuis le 4 juillet dernier la Convention constituante du pays. Universitaire, écrivaine et linguiste, elle est une militante de longue date pour les droits des peuples indigènes – appartenant elle-même au peuple Mapuche. Elle a inauguré sa présidence en demandant une minute de silence aux membres de l’Assemblée constituante pour rendre hommage aux personnes ayant perdu la vie lors des manifestations de la fin de l’année 2019. Cette Assemblée a pour mission de rédiger la nouvelle Constitution du pays andin, et enterrer définitivement celle héritée de la dictature de Pinochet. Son rôle sera donc déterminant pour l’avenir du pays, puisque la Constituante délimitera le cadre d’action du prochain président chilien. Entretien réalisé par Pierre Lebret et traduit par Seb Tellor, Nikola Delphino, Maïlys Baron et Corentin Dupuy.

    LYON

    Lyon Mag - Moins de voitures sur les quais du Rhône et dans le tunnel de la Croix-Rousse : le plan encore flou des écologistes à Lyon

    La semaine dernière débutait la concertation sur le projet de requalification de la rive droite du Rhône.

    Les habitants de l'agglomération sont invités à donner leur avis sur ce "projet du XXIe siècle" comme le surnomment ce mardi Bruno Bernard et Grégory Doucet dans une interview commune accordée au Progrès.

    Le président de la Métropole et le maire de Lyon tentent d'apporter quelques éléments de réponse sur leurs objectifs. Mais le tout est encore un peu flou, même si une chose est sûre : les écologistes agissent pour réduire le nombre de voitures en centre-ville. "Il restera des voitures, mais il y en aura moins", se félicite par avance Bruno Bernard.

  • La revue de presse du 5 au 11 novembre

    DERNIERE HEURE

    Carole Delga chez Bourdin le 16 novembre

    LA CULTURE

    Lyon Capitale - Plus de 800 évènements culturels : Villeurbanne, capitale française de la culture en 2022, voit les choses en grand

    Fin mars 2021, la ville de Villeurbanne a été désignée capitale française de la culture 2022 par le ministère de la culture.  Comment la culture va être mise au coeur de la vie des Villeurbannais pendant un an ? Plus de 800 évènements, dont 200 concerts et 300 spectacles, sont prévus. La culture partout et pour tous pendant un an. Décryptage.

    La ville de Villeurbanne a été désignée au printemps 2021 « capitale française de la culture » pour l’année 2022, un label décerné par le ministère de la culture pour la première fois. Angoulême, Brest, Laval, Le Mans, Metz, Saint-Paul de la Réunion, Sète et la communauté de communes du Val Briard étaient en concurrence avec Villeurbanne pour l'obtention du label. Mais le projet villeurbannais, articulé autour de la jeunesse, a séduit. Il a été retenu.

    LE CARBONE

    Alternatives Economiques - Emissions de carbone : de vertigineuses inégalités mondiales, Martin Anota

    Les inégalités économiques et le changement climatique sont, peut-être, les deux plus grands défis auxquels l'Humanité fait actuellement face et, insidieusement, ces deux problèmes tendent à s’exacerber mutuellement. D’un côté, le changement climatique va probablement creuser les inégalités économiques aussi bien entre les pays qu’en leur sein [Burke et Diffenbaugh, 2019]. De l’autre, les inégalités économiques compliquent la mise en œuvre de politiques d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre.

    Dans un nouveau document de travail du Laboratoire sur les inégalités mondiales, Lucas Chancel (2021) s'est penché sur la distribution mondiale des émetteurs de gaz à effet de serre entre 1990 et 2019. Son analyse montre que les inégalités mondiales d’émissions de carbone sont fortes et durables, malgré le fait que les pays émergents aient connu une forte croissance économique ces dernières décennies. Si un être humain émettait en moyenne 6,6 tonnes de CO2 en 2019, les émissions moyennes variaient grandement d’une région à l’autre à travers le monde : elles s’élevaient à 1,6 tonne en Afrique subsaharienne, soit déjà un niveau insoutenable pour espérer maintenir la hausse des températures en-deçà des 1,5 °C, contre 20,8 tonnes en Amérique du Nord, soit six fois plus que ce qui serait possible pour maintenir la hausse des températures à 2 °C (cf. graphique 1).

    IDDRI - Hausse des prix des énergies : comment sortir de la crise ?

    La hausse sans précédent des prix des énergies à l’échelle européenne et nationale a profondément bouleversé l’agenda politique. En s’ajoutant à la crise sanitaire, sociale et économique existante, cette nouvelle « crise » de l’énergie génère une pression inédite pour les décideurs politiques : comment agir dans l’urgence sans être dans la précipitation ? Comment garantir un bon ciblage des mesures sur les plus vulnérables ? Et surtout : au-delà des mesures palliatives, comment accélérer la transition bas-carbone pour mieux prévenir les crises à venir ? 

    Terra Nova - La maîtrise de la demande d’électricité : un objectif à expliciter dans le débat présidentiel

    Le débat présidentiel clarifiera-t-il les choix à faire dans les années qui viennent en matière d’énergie ? Nucléaire, énergies renouvelables : des clivages très marqués se dessinent mais la politisation des débats n’aide pas à apprécier les arguments dans un sens ou l’autre. Avant même de se décider pour une source d’énergie ou l’autre, il faut clarifier un point qui reste peu débattu : notre consommation d’énergie va-t-elle augmenter dans les 30 années à venir ? On sait que pour respecter les accords de Paris, il faut électrifier les usages, c’est-à-dire nous passer des hydrocarbures émetteurs de gaz à effet de serre. Mais quelle sera l’ampleur de cette électrification ? Nous ouvrons le débat avec cette contribution, qui sera discutée par plusieurs interventions aux regards complémentaires, sinon contradictoires.

    LA PRESIDENTIELLE

    France 2 - Les 4 Vérités de Boris Vallaud du 9 novembre

    Europe 1 - Présidentielle : "Nous irons jusqu'au bout" avec Anne Hidalgo, assure Olivier Faure

    Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a renouvelé son soutien à la candidate Anne Hidalgo, malgré ses faibles sondages dans la course à l'élection présidentielle. "Nous irons jusqu'au bout" avec la maire de Paris, a-t-il assuré dans la matinale d'Europe 1 lundi.

    France Info - Présidentielle : "Difficile pour François Hollande de ne pas soutenir Anne Hidalgo", analyse le politologue Rémi Lefebvre

    La candidate PS à l'élection présidentielle, Anne Hidalgo, était en visite dans le fief de François Hollande à Tulle en Corrèze samedi 6 novembre. 

    "C'est difficile pour François Hollande de ne pas soutenir Anne Hidalgo", a déclaré sur franceinfo samedi 6 novembre, Rémi Lefebvre, politologue et professeur de sciences politiques à l'université de Lille, après que l'ancien président a accueilli la candidate socialiste dans son fief de Tulle en Corrèze, lui affichant publiquement son soutien alors que la maire de Paris connaît un début de campagne difficile.

    20 minutes - Présidentielle 2022 : Qui est dans « l’équipe de France des maires » d’Anne Hidalgo ?

    DREAM TEAM? Anne Hidalgo a été investie mi-octobre par le Parti socialiste pour être sa candidate à l’élection présidentielle 2022. Pour sa campagne, elle s’est entourée de nouveaux visages

    Anne Hidalgo sur le banc de l’équipe de France ? Que Didier Deschamps se rassure, la maire de Paris ne brigue pas sa place de sélectionneur des Bleus mais la présidence de la République (un poste tout aussi exposé). Non, la candidate investie par le PS dit être entourée de « l’équipe de France des maires » pour la mener à l’Elysée. Mais qui compose cette dream team socialiste ?

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Les inégalités de niveau de vie se stabilisent

    Données 3 novembre 2021

    Les années 1980 ont marqué l’arrêt de la baisse des inégalités de revenus. Celles-ci ont remonté par la suite et semblent stabilisées depuis le milieu des années 2000. Notre synthèse sur l’évolution des inégalités de revenus.

    Les inégalités de niveau de vie jouent au yoyo en France : une année elles montent, une autre elles descendent. Si on prend un peu de recul, on observe plutôt une tendance à la stabilisation au cours des 15 dernières années. Cette tendance est malgré tout bien fragile. Observons ce qu’en disent les principaux indicateurs.

    Au vu du « rapport interdécile » (le niveau de vie minimum des 10 % les plus riches divisé par le niveau de vie maximum des 10 % les plus pauvres) [1], on a assisté à une baisse très nette des inégalités de revenus dans les années 1970. Ce mouvement s’interrompt à partir des années 1980. En 1970, les 10 % les plus riches avaient un niveau de vie minimum 4,6 fois plus élevé que le maximum des 10 % les plus pauvres. En 1984 le rapport est de 3,3. Depuis, il oscille. En 2019, ce rapport est de 3,4. Il serait stable en 2020 selon les estimations avancées de l’Insee.

    Observatoire des inégalités - La pauvreté a augmenté depuis quinze ans

    Données 3 novembre 2021

    La France compte cinq ou neuf millions de pauvres, selon la définition adoptée. Après avoir atteint un point bas au début des années 2000, le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté augmente lentement. L’impact de la pandémie reste difficile à estimer.

    La France compte 5,2 millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 9,2 millions si l’on utilise le seuil de 60 %, selon les données 2019 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté (la part de personnes pauvres dans la population) est de 8,2 % et dans le second, de 14,6 %.

    L'ENVIRONNEMENT

    À propos de : Claire Weill, Petite et grande histoire de l’environnement. Konrad von Moltke (1941-2005), éditions Museo

    L’imposante biographie que Claire Weil consacre à Konrad von Moltke est l’occasion de décrire les processus qui ont permis de mettre les enjeux environnementaux sur l’agenda politique des instances internationales et européennes.

    Normalienne et ingénieure des ponts, Claire Weill, après avoir créé une équipe de recherche à l’École des Ponts et chaussées et enseigné à l’université de Marne La Vallée, entend en 1999 s’orienter dans l’action en faveur d’une reconnaissance internationale des enjeux environnementaux. Elle rejoint ainsi l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) créé en 2002 à l’initiative de Laurence Tubiana. C’est là qu’elle rencontre Konrad Von Moltke avec qui elle aura de multiples occasions de collaborer. Elle était encore en relation avec lui au sujet du projet de règlement européen REACH (Enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques) lorsqu’il meurt en 2005. Elle s’est alors s’engagée dans une longue enquête pour illustrer le parcours de Konrad, associant à l’étude des archives, celle des textes qu’il a écrits et des entretiens avec ses collaborateurs. On a, avec l’imposante biographie qu’elle lui consacre, le résultat d’un travail méticuleux, agréablement écrit, et fort instructif. Relater l’histoire personnelle de Konrad von Moltke offre en effet à Claire Weill l’occasion de décrire les processus qui ont permis de mettre les enjeux environnementaux sur l’agenda politique des instances internationales et européennes.

     
    LES FONCTIONNAIRES

    Non Fiction - «Trop de fonctionnaires», une obsession ? Entretien avec Emilien Ruiz

    Dans cet entretien, Emilien Ruiz, historien et professeur assistant à Sciences Po, évoque ses recherches portant sur le poids de la fonction publique en France depuis la fin du XIXe siècle.

    Nonfiction : Votre ouvrage propose une mise en perspective historique d'une « obsession française » (selon vos termes), celle du trop grand nombre de fonctionnaires, thème classique des campagnes présidentielles mais qui fait assez rarement l'objet de mesures drastiques malgré des annonces parfois tonitruantes des candidats. En quoi cette rengaine du « trop de fonctionnaires » constitue-t-il une spécificité française ?

    LES SOCIALISMES

    Non Fiction - Deux siècles de socialismes dans le monde

    Les socialismes sont nés au XIXe siècle dans leur expression politique. Ce dictionnaire propose un bilan des deux siècles écoulés depuis sa naissance.

    Cette Histoire globale des socialismes est, comme son titre l'indique, un travail d'ampleur qui rassemble près de cinquante collaborateurs et propose un bilan de deux cents ans d’histoire du socialisme. Elle s’inscrit dans la continuité d’innombrables travaux sur ce thème, dont plusieurs synthèses englobant toutes les périodes, de l’Histoire du mouvement ouvrier d’Edouard Dolléans (Armand Colin, 1853-1953) à l’ouvrage collectif en quatre volumes, dirigé par Jacques Droz, L’Histoire générale du socialisme (PUF, 1972-1978) et celui de Jean Ellenstein L’Histoire mondiale du socialisme (Armand Colin, 1984). Il conviendrait d’y ajouter l’ensemble des synthèses thématiques relatives à ce que, pendant longtemps, la recherche a qualifié de mouvement ouvrier, à l’image du Dictionnaire biographique piloté par Jean Maitron (éditions ouvrières, 1964-2016).

    LA RATIONNALITE

    L'Express - Steven Pinker : "L'irrationalité actuelle ne signifie pas que notre espèce débloque"

    Le professeur à Harvard publie "Rationalité". En exclusivité, il explique comment, face aux complotismes et aux idéologies, tout le monde peut devenir un peu plus rationnel.

    Il est l'un des penseurs les plus influents de la planète. Psychologue cognitiviste et professeur à Harvard, Steven Pinker publie Rationalité (Les Arènes), un vibrant plaidoyer pour la raison dans une époque où la subjectivité est reine. En exclusivité pour L'Express, l'intellectuel préféré de Bill Gates, auteur des best-sellers La part d'ange en nous et Le triomphe des Lumières, explique comment la pensée critique a amené des progrès spectaculaires, pourquoi il ne faut pas désespérer de l'actuelle vague de complotisme et d'obscurantisme et de quelle manière, individuellement et collectivement, nous pouvons tous devenir plus rationnels. Entretien.   

    BD

    Libé - Comment François Hollande, Nicolas Sarkozy et Mathieu Sapin se sont retrouvés à enquêter sur la présidentielle avec «Libé»

    LYON

    France Info - À Lyon, l’encadrement des loyers entre en vigueur pour juguler la flambée des prix

    Comme à Lille ou à Paris, Lyon et Villeurbanne voient désormais pour trois ans leurs loyers encadrés en fonction de la nature du bien mis en location.

    Terminé les loyers hors de prix à Lyon et Villeurbanne : l'encadrement des prix des loyers entre en vigueur lundi 1er novembre et pour une durée de trois ans. Des prix plafonds ont été fixés en fonction de la localisation, du nombre de pièce, de l'année de construction et de la nature du bien, meublé ou vide. À l'instar d'autres villes comme Paris ou Lille où cette mesure est déjà appliquée, les prix se sont envolés ces dernières années dans la deuxième ville économique de France : jusqu’à plus de 800 euros pour moins de 20 m².

    Lyon Capitale - Dans la Métropole de Lyon, plus de 17 000 logements sont vacants depuis deux ans

    Alors que la Ville de Villeurbanne et la Ville de Lyon viennent de signer la charte de personnes sans abri de l'Abbé Pierre, Mediacités révèle le nombre de logements vacants dans la Métropole de Lyon. 70 % de ces logements appartiennent à des organismes publics. Pour autant tous ne sont pas en état d'être habités.

    Rue 89 Lyon - Conférence à Lyon : « Réinvestir les lieux des espaces peu métropolisés »

    Les tiers-lieux, autrement dit les espaces culturels et créatifs, les espaces de coworking, les ateliers partagés, les fablab aux services hybrides, sont le plus souvent associés aux espaces les plus métropolisés, ceux où les intensités en tous genres sont les plus fortes et où se situent de nombreuses friches disponibles temporairement.

    Pourtant, de nombreuses autres expérimentations se font en dehors des territoires très urbanisés. Quelles sont-elles ? Répondent-elles à des besoins singuliers ? Empruntent-elles des modes opératoires différents ? Convoquent-elles d’autres acteurs ?

  • La revue de presse du 24 au 30 septembre

    Le parti social-démocrate a remporté les élections législatives en Allemagne, marquant la fin de l’ère Merkel avec 25,7% des suffrages, devançant d’une courte tête les conservateurs, selon un décompte officiel provisoire annoncé lundi par la commission électorale fédérale.

    L’Allemagne, pôle de stabilité sous l’ère Merkel, entre dans une phase beaucoup plus imprévisible avec de difficiles tractations en vue pour former le prochain gouvernement suite aux législatives : tant les sociaux-démocrates, vainqueurs d’une courte tête, que les conservateurs en revendiquent la direction. Dès lundi matin, les directions des différents partis susceptibles d’entrer dans une future coalition se réunissent à Berlin et devraient donner des indications sur les alliances qu’elles envisagent.

    OFCE - Une élection allemande placée sous le signe de la transition écologique

    Alors que l’économie allemande a mieux résisté que celle des pays européens voisins en 2020, avec une baisse du PIB de « seulement » de 4,9% − contre 6,4 % en zone euro et 7,9 % en France −, elle semble repartir moins fort. Au deuxième trimestre 2021, l’Allemagne affiche toujours un PIB inférieur de 3,3 % à son niveau d’avant-crise, un chiffre quasi-identique à celui de son voisin français (-3,2 %).

    Dans ce contexte économique toujours marqué du sceau de la pandémie, l’Allemagne s’apprête à écrire, le 26 septembre 2021, une nouvelle page de son histoire politique après les seize années de mandat d’Angela Merkel. La CDU, parti de centre-droit, est au cœur de la vie politique allemande depuis 1949 et totalise 50 années de participation aux gouvernements de coalition. Demeurera-t-il le premier parti au sein du Parlement ?

    PRESIDENTIELLE 2022

    France Info - Présidentielle 2022 : Macron en tête à 23% des intentions de vote, Le Pen recule à 16%, Zemmour rattrape Mélenchon à 13%, selon un sondage

    Loin derrière Emmanuel Macron, Marine Le Pen est talonnée par Xavier Bertrand, Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon pour une place au second tour, selon ce sondage.

    Marine Le Pen fait-elle les frais de la montée en puissance d'Eric Zemmour ? Un sondage Harris Interactive pour Challenges, publié mardi 28 septembre, crédite la candidate du Rassemblement national de 16% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle de 2022, contre 24% un mois plus tôt. De son côté, le polémiste d'extrême droite, qui n'a pas déclaré sa candidature, recueillerait 13 à 14% des voix, contre 7% début septembre.

    L'Obs - Anne Hidalgo s’effondre à 4 % des intentions de vote dans un sondage

    Début de campagne compliqué pour la maire de Paris : l’officialisation de sa candidature n’a pas créé de dynamique. Bien au contraire, révèle notre sondage exclusif avec Odoxa.

    Déjà un coup d’arrêt : alors que l’entourage d’Anne Hidalgo, tout juste auréolée de l’investiture socialiste à la présidentielle, espérait que son annonce de candidature impulse une nouvelle dynamique à sa campagne, engluée autour des 7 % d’intentions de vote depuis plusieurs mois. Las, la maire de Paris voit son étiage chuter entre 4 et 5 % dans un nouveau sondage Odoxa* pour « l’Obs » publié ce jeudi 23 septembre.

    RTL - "On est en direct" : Anne Hidalgo appelle au calme face aux sondages

    Invitée de l'émission "On est en direct", la maire de Paris estime que les sondages actuels ne reflèteront pas les résultats du mois d'avril 2022.

    La candidate du Parti socialiste connaît un début de campagne compliqué. Anne Hidalgo a annoncé sa candidature à la présidentielle le 12 septembre mais les sondages ne lui prédisent rien de bon. La maire de Paris plafonne entre 4 et 5% des intentions de votes selon une étude Odoxa pour l'Obs, contre 25 à 26% pour Emmanuel Macron et 20,5 à 21,5% pour Marine Le Pen.

    OFCE - Faut-il évaluer les programmes des candidats à l’élection présidentielle ? Le rôle des économistes (et de l’OFCE) dans le débat politique Par Xavier Ragot, Président de l’OFCE

    Les élections présidentielles sont toujours un moment d’accélération du débat économique en France. C’est le moment des diagnostics, des bilans et de tous les projets. Des institutions comme l’OFCE se posent de manière régulière la question de l’évaluation des programmes économiques des candidats. À la différence des élections de 2017, l’OFCE a choisi de ne pas évaluer les programmes mais seulement certaines mesures qui seront discutées dans le débat politique. En revanche, l’OFCE va apporter des éclairages sur des questions importantes pour le débat de politique économique comme la question environnementale, les inégalités ou encore les enjeux européens, l’état du tissu productif, entre autres.

    Le Point - « La gauche n’est pas un supermarché où chacun vient chercher sa came ! »

    ENTRETIEN. Gauche, Macron, Zemmour, écologie… Guillaume Lacroix, président du PRG, qui hésite à présenter un candidat à la présidentielle, se confie.

    n les avait presque oubliés et pourtant, les radicaux de gauche sont toujours dans le paysage politique ! Imprégné d’une vieille tradition politique, laïque et républicaine, le Parti des radicaux de gauche (PRG) se demande s’il ne lancera pas, lui aussi, un candidat à l’élection présidentielle… Le fait est que ce parti dispose a minima des moyens politiques pour une telle aventure. Successeur de Michel Crépeau et de Jean-Michel Baylet, Guillaume Lacroix, 45 ans, est aujourd’hui président de ce parti qui rassemble de nombreux élus locaux. Il détaille, avec un certain franc-parler, sa vision politique. Interview.

    INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Les pratiques culturelles selon les catégories sociales et les revenus

    Données 21 septembre 2021

    62 % des cadres supérieurs visitent un musée au moins une fois dans l’année contre 18 % des employés et ouvriers. La catégorie sociale et le niveau de vie conditionnent fortement les pratiques culturelles.

    Les pratiques culturelles (lecture, cinéma, musées, théâtre, etc.) se sont diffusées au cours des quarante dernières années, notamment parce que l’élévation du niveau de diplôme et des niveaux de vie se sont conjugués avec la croissance de l’offre culturelle et sa meilleure mise en valeur (bibliothèques, patrimoine culturel, expositions...). Malgré tout, les écarts entre catégories sociales restent nets : 71 % des cadres supérieurs sont allés au théâtre ou à un concert au moins une fois dans l’année contre 38 % des employés et ouvriers, selon les données 2018 du ministère de la Culture. 85 % des premiers ont lu au moins un livre (hors bande dessinée) contre 53 % des seconds, .

    Observatoire des inégalités - Tâches domestiques : l’égalité progresse dans les jeunes couples

    Analyses 22 septembre 2021

    Qui passe l’aspirateur ou prépare les repas au sein des jeunes couples ? De plus en plus souvent, les femmes et les hommes partagent les tâches ménagères. Une analyse extraite du Centre d’observation de la société.

    En matière de participation aux tâches domestiques, l’égalité progresse lentement dans le couple au fil des générations, indique une enquête menée par le Céreq auprès des jeunes [1]. L’organisme a observé la répartition de ces tâches pour deux générations de jeunes en 2005 et 2017, sept ans après leur sortie des études (1998 et 2010) [2]. Il a distingué trois modèles à partir des réponses à trois questions « Qui prépare le repas du soir le plus souvent quand vous êtes ensemble ? », « Qui fait les courses le plus souvent ? » et « Qui passe le plus souvent l’aspirateur ? ». Dans le couple dit « traditionnel », la femme effectue elle-même les trois tâches, dans le couple « paritaire », les deux s’impliquent de la même façon, et dans le couple « moderne », la femme est moins impliquée que l’homme.

    DURABILITE

    Institut Rousseau - Comment s’assurer que les entreprises encouragent une consommation plus durable ?

    Au-delà des revendications touchant au pouvoir d’achat, le mouvement des Gilets jaunes a pris racine dans un sentiment d’injustice fiscale face à la transition écologique : les ménages, et notamment les plus modestes, auraient à supporter l’essentiel de l’effort alors que les grandes entreprises, parfois très polluantes pourtant, seraient relativement épargnées. S’il peut sembler plus équitable de concentrer l’effort sur les grandes entreprises, au moyen de taxes et de réglementations, une telle stratégie peut s’avérer finalement pénalisante pour les ménages, via la répercussion des coûts de production sur les prix à la consommation. Alors comment engager les entreprises dans la voie de la transition écologique sans pénaliser d’autant les consommateurs ?

    MEXIQUE

    Fondation Jean Jaurès - Mexique : une diplomatie à la hauteur

    Pierre Lebret, politologue, propose une analyse de la politique étrangère régionale menée par le président Andrés Manuel López Obrador et rappelle l’importance que revêt pour la gauche une politique d’intégration régionale.

    Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador n’est pas un adepte des tournées internationales. Il ne s’est pas non plus montré très intéressé par les relations extérieures au début de son mandat, déclarant que « la meilleure politique étrangère est la politique intérieure ». Un sens honorable des priorités. Mais avec son ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard, force est de constater qu’il a réussi depuis 2019 à installer une diplomatie active et davantage tournée vers l’Amérique latine et les Caraïbes, un véritable contraste avec ses prédécesseurs.

    SOUS-MARINS

    Fondation Jean Jaurès - Annulation du contrat franco-australien de sous-marins : l’heure du rebond européen

    Que révèle l’annulation du contrat de l’Australie auprès de la France pour les sous-marins ? Renaud Bellais et Axel Nicolas, co-directeurs de l’Observatoire de la défense-Orion, reviennent sur cette crise diplomatique sans précédent : au-delà des relations bilatérales qui sont désormais entachées entre la France et l’Australie, cette annonce ne fait que remettre davantage au centre du jeu géopolitique la rivalité croissante entre les États-Unis et la Chine. L’Union européenne doit plus que jamais affirmer son autonomie stratégique au risque de n’être que l’un des terrains d’affrontements entre les deux puissances américaines et chinoises.

    La crise conséquente à la création de l’alliance AUKUS le 15 septembre 2021 (entre l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis) et à l’annulation du programme de sous-marins inscrit dans le partenariat stratégique franco-australien n’est pas sans suite pour la stratégie française dans le monde. Les répercussions sont déjà nombreuses et le rappel des ambassadeurs français à Washington et Canberra le 17 septembre est inédit. 

    ETATS-UNIS

    Le sénateur socialiste espère faire adopter le plan d’investissement de Joe Biden pour le social et le climat au Congrès fédéral, un projet de 4 000 milliards de dollars susceptible de transformer le pays. Le modèle social qui en découlerait, et les investissements dans la transition écologique associés, auraient un profond impact sur l’Amérique et au-delà. Mais le patronat, les intérêts financiers et leurs relais au sein du Parti démocrate livrent une intense bataille pour le faire échouer. Assistera-t-on au triomphe de Sanders ou à l’échec de Biden ?

  • La revue de presse du 17 au 23 septembre

    A LA UNE

    Fondation Jean Jaurès - La social-démocratie allemande est-elle de retour ?

    Les Allemands partagent traditionnellement leurs voix entre deux blocs. Ce vote “stratégique” a pu favoriser des petits partis. On peut ainsi prendre l’exemple des libéraux du FDP, qui ont ainsi pu facilement dépasser le seuil des 5%, faire leur entrée au Bundestag et y endosser le rôle de faiseurs de roi dans les négociations de formation des coalitions.

    Cependant, le jeu politique allemand s’est désormais spectaculairement complexifié. Les scénarios de formation de coalition sont cette fois-ci difficilement lisibles, ce qui complique la réflexion des Allemands au moment de décider de leur vote. Une difficulté qui touche même les électeurs les mieux informés. 

    Cette complexification du jeu politique allemand s’explique en partie par le déclin du Lagerkampf, la “lutte des camps”. Il fut en effet un temps où la politique allemande se divisait entre un bloc conservateur – les chrétiens-démocrates de centre-droit de la CDU, les Bavarois de l’Union chrétienne-sociale (CSU) et les libéraux du FDP – et un bloc “progressiste” constitué des sociaux-démocrates du SDP et des Verts. Cette frontière s’est depuis largement brouillée : les deux derniers gouvernements ont été formés autour de “grandes coalitions” incluant à la fois la CDU/CSU et le SPD. Ces alliances contre-nature entre deux blocs idéologiques antagonistes ont pu donner à une partie de l’électorat des deux camps le sentiment d’avoir été trompé. 

    PAUL QUILES

    France Info - L'ancien ministre socialiste Paul Quilès est mort à l'âge de 79 ans

    L'ancien maire de Cordes-sur-Ciel a également été député à plusieurs reprises, à Paris puis dans le Tarn.

    Un poids lourd du socialisme s'en est allé. Paul Quilès, plusieurs fois ministre dans les années 1980 et 1990, notamment de l'Intérieur et de la Défense sous la présidence de François Mitterrand, est mort vendredi 24 septembre à l'âge de 79 ans, a annoncé sa fille, Emmanuelle Quilès. "Mon père s'est éteint ce matin à Paris. Il s'est battu jusqu'au bout comme il l'avait toujours fait dans sa vie pour les autres", a-t-elle ajouté. Sa mort avait été annoncée une première fois par erreur, mardi 21 septembre.

    PARTI SOCIALISTE

    Marianne - Olivier Faure largement réélu à la tête d'un Parti socialiste rénové

    Le premier secrétaire du parti à la rose est reconduit dans ses fonctions après le vote de ses délégués. Alors qu'a débuté la campagne de la candidate à la présidentielle Anne Hidalgo, le Parti socialiste veut sortir neuf du chantier idéologique qui l'a occupé ces dernières années.

    Il reste. Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste a été reconduit dans ses fonctions par les délégués, dans la nuit de jeudi à vendredi. Ultra-favori, il a emporté l'adhésion de plus de 73 % des votants (résultats sur 80% des bulletins dépouillés en toute fin de soirée, jeudi). Sans surprise : il y a une semaine, son texte avait totalisé 72,02 % des suffrages contre 27,98 % pour sa rivale Hélène Geoffroy la maire de Vaulx-en-Velin.

    L'Obs - Le Parti socialiste veut être « la surprise » de la présidentielle

    « Pour gagner et transformer ce pays, la gauche et l’écologie doivent se rassembler », a affirmé Olivier Faure, réélu premier secrétaire du Parti socialiste réuni en congrès à Villeurbanne.

    Le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, largement réélu samedi 18 septembre, a affirmé dimanche que son parti était « la surprise » de la présidentielle, appelant une nouvelle fois au « rassemblement de la gauche et de l’écologie » derrière le PS.

    Dans son discours de clôture du 79e Congrès du PS à Villeurbanne, il a promis aux militants une campagne pour la présidentielle « comme nous n’en faisons plus depuis longtemps ».

    L'Obs - PS: Le Foll critique le "refus" du débat et veut se présenter face à Hidalgo

    Villeurbanne (AFP) - Le maire du Mans Stéphane Le Foll maintient sa candidature à l'investiture du PS pour la présidentielle, face à Anne Hidalgo, tout en critiquant un "refus du débat" au sein de son parti, indique-t-il au Journal du Dimanche.

    La maire de Paris et le Premier secrétaire Olivier Faure, confirmé samedi à la tête du PS en Congrès à Villeurbanne (Rhône), "refusent le débat" mais "s'il n'y a plus de débat au sein du PS, c'est la mort du parti tel qu'il a existé", avertit M. Le Foll.

    Le Monde - Olivier Faure réélu à la tête du Parti socialiste

    Le député de Seine-et-Marne, grand favori à sa propre succession, a recueilli plus de 73 % des votes face à Hélène Geoffroy. Il a été officiellement réélu lors de la ratification des résultats au Congrès du parti samedi.

    Le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Olivier Faure, a été largement réélu à la tête de la formation lors du vote qui l’opposait, jeudi 16 septembre, à la maire de Vaulx-en-Velin (Rhône), Hélène Geoffroy.

    Le député de Seine-et-Marne, en poste depuis 2018, a facilement disposé de sa seule concurrente par 73,6 % des voix contre 26,4 %, selon des chiffres transmis à l’Agence France-Presse (AFP) dans la nuit de jeudi à vendredi, sur la base de 80 % des bulletins dépouillés.

    Fondation Jean Jaurès, Bernard Poignant - Socialistes en Bretagne

    Que s’est-il passé en Bretagne pour qu’elle se jette dans les bras de la gauche, en particulier des socialistes, de 1981 à 2017, pendant près de quarante ans ? Cette histoire est-elle terminée ? Certes, ce ne fut pas un coup de foudre et les hésitations n’ont pas manqué. Bernard Poignant, ancien député du Finistère, ancien maire de Quimper, livre dans cette note son analyse.

    Le 10 mai 1981, François Mitterrand n’obtient pas la majorité dans la région. Il faut attendre juin et le raz-de-marée législatif qui envoie 15 députés socialistes à l’Assemblée nationale. Les électeurs bretons sont alors rassurés : les socialistes dominent les communistes et le président a pris soin de ne pas en nommer dans le premier gouvernement de Pierre Mauroy. Cette adhésion à la gauche pendant quarante ans a connu ses hauts et ses bas : la défaite amortie de 1986, la grande déroute de 1993 avant l’effondrement de 2017. Depuis cette date, les élections locales maintiennent des positions solides, à la différence des Hauts-de-France et de Provence-Alpes-Côte d’Azur, vieilles terres historiques de la gauche. La Bretagne connaît cependant une lente érosion du socialisme démocratique.

    Le Point - Cambadélis : « Montebourg candidat ? Ce serait un naufrage. »

    ENTRETIEN. Alors que le PS se réunit en congrès, l’ancien premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis est l’invité de notre grand entretien politique du week-end.

    On a connu Jean-Christophe Cambadélis plus optimiste sur l’avenir de la France. L’ancien premier secrétaire du Parti socialiste entrevoit une « crise de régime rampante » que les sondages ne parviennent pas à saisir. Selon lui, Emmanuel Macron et Marine Le Pen auraient tort de considérer que la présidentielle se jouera entre eux. Cambadélis, faute d’une primaire au PS où il aurait tenté sa chance, se range derrière Anne Hidalgo – qui, pour obtenir l’investiture socialiste, doit encore passer par des modalités sur lesquelles les délégués PS devront trancher ce week-end pour se départager d’éventuels concurrents, comme le maire du Mans Stéphane Le Foll. Mais que le paysage est sombre pour la gauche… Une analyse à lire dans notre grand entretien politique du week-end.

    ECOLOS

    Reporterre - Jadot pragmatique et Rousseau radicale, le match de l’écologie

    L’eurodéputé Yannick Jadot et l’économiste Sandrine Rousseau sont arrivés en tête de la primaire écologiste (très serrée), dimanche 19 septembre. Ils ont respectivement recueilli 27,7 % et 25,14 % des suffrages. Récit d’une soirée très surprenante, qui secoue le paysage politique.

    C’est sur un pont parisien, bloquant la circulation des automobilistes, que Yannick Jadot et Sandrine Rousseau se sont retrouvés, quelques minutes après la proclamation des résultats. Sous les caméras et les perches des micros, ils se sont solennellement serré la main. La vice-présidente de l’université de Lille l’a assuré : « Vous avez devant vous le ou la future présidente de la République. Que le ou la meilleure gagne ! »

    MOBILITE

    La Vie des Idées - La mobilité urbaine est-elle en bonne voie ?

    Les prospectivistes ne manquent pas d’idées pour imaginer comment pourraient s’organiser les déplacements dans la ville de demain, mais certains enjeux restent encore néanmoins dans l’angle mort.

    La réflexion sur l’évolution des mobilités est souvent marquée par un biais technologique qui accorde une influence prépondérante aux outils, au détriment des autres facteurs liés aux modes de vie. Ces outils nourrissent en particulier un imaginaire prospectif présent dans les exercices de l’action publique, dans les scénarisations médiatiques et dans différentes œuvres artistiques. Les illustrations de la prospective « Mobilités du futur en Île-de-France », portée par l’Institut Paris Région (mars 2018, Institut Paris Region, ex IAU Île-de-France) ou celles du dossier hors-série « Notre vie en 2049 » publié par le Nouvel Observateur, en sont un exemple parmi d’autres révélateurs de la gamme d’outils à venir : navettes volantes, taxi-drone, véhicules autonomes, routes intelligentes, navettes fluviales, hyper-loop, robots de livraison, dalles piézo-électriques, hoverboard et autres vélos « super-intelligents ». La lecture du texte de Thierry Noisette, intitulé « Il y a trente ans, comment la Science-Fiction imaginait les transports en 2020 » dans le dossier précédemment évoqué, vient cependant relativiser ces fictions prospectives attestant d’un décalage entre ces visions technologiques et la stabilité des modes de transport et des pratiques de mobilité. D’autres images plus dystopiques, dans différents essais et travaux de prospective, mais aussi dans le registre artistique, offrent une lecture très différente de ces évolutions dans le cadre d’un courant de pensée (collapsologie) envisageant un éventuel effondrement à venir de la civilisation industrielle.

    AVIONS

    Reporterre - Décroissance des avions : ingénieurs, écolos et salariés y réfléchissent

    Les Assises de l’aviation se déroulent à Toulouse et Paris du 17 au 26 septembre. Leur but : réfléchir à la façon de rendre le secteur plus « durable », au moment même où le trafic aérien reprend son niveau d’avant-Covid, et ne cesse de polluer.

    Des salariés du secteur aérien préoccupés par leur emploi, des riverains exaspérés par le bruit des avions et des associations luttant contre le changement climatique sont dans la même pièce. Ce n’est pas le début d’une mauvaise blague, mais le programme des Assises de l’aviation. L’événement, organisé du 17 au 26 septembre par l’association Notre Choix et le collectif Pensons l’aéronautique pour demain (PAD), se déroulera à Toulouse et à Paris. Le but : ne plus opposer les pro et les anti-avions, les réunir et réfléchir ensemble à une aviation « durable » pour le climat et les salariés.

    REPRISE

    OFCE - Perspectives de rentrée pour l’économie française 2021-2022 : La vague de la reprise

    Par Mathieu Plane, Bruno Ducoudré, Pierre Madec, Hervé Péléraux et Raul Sampognaro, sous la direction de Eric Heyer et Xavier Timbeau [1]

    L’économie française a connu l’année dernière un choc récessif sans précédent depuis l’après-guerre, enregistrant une perte d’activité de 8 points de PIB. Marqué par le calendrier des mesures prophylactiques depuis le début de la crise sanitaire, le PIB a connu des chutes et des rebonds de grands ampleurs, notamment pendant le 1er confinement et la période post-confinement du printemps-été 2020. Depuis le 3ème trimestre 2020, l’économie fonctionne en sous-régime, avec des pertes particulièrement marquées dans certains secteurs (hôtellerie-restauration, services et fabrication de matériels de transports, services aux ménages), et oscille, depuis un an, à un niveau de PIB trimestriel compris entre – 4 % et – 3 %, par rapport à la période pré-Covid.  C’est bien supérieur aux -18 % du 2ème trimestre 2020, et même aux -6 % du 1er trimestre 2020, qui pourtant ne comportaient que 15 jours de confinement.

    RELOCALISATION

    Non Fiction - De la globalisation à la localisation ?

    Et si le phénomène actuel de relocalisation post-Covid était en gestation depuis plusieurs années déjà ? C'est la thèse de cet essai original et accessible.

    Cyrille Poirier-Coutansais, directeur de recherches au Centre d’études stratégiques de la Marine, est un auteur reconnu comptant plusieurs livres et travaux sur le lien entre l’espace maritime, les sociétés et les Etats   , scrutant tant les opportunités de l’économie océanique émergente que les politiques de puissance en haute mer. Ce nouvel ouvrage La (re)localisation du monde défend une thèse essentielle : le phénomène de relocalisation ne remonte pas à la crise Covid-19 de mars 2020 ; celle-ci avait en réalité déjà commencé depuis les années 2010 sous l’effet de plusieurs facteurs.

    WOKE

    Fondation Jean Jaurès - Des hussards noirs de la République à la Chronique des Bridgerton

    Les concepts de “woke” et de “cancel culture” sont apparus avec intensité dans le débat public ces derniers mois. Deux experts – Ruben Rabinovitch, psychanalyste, et Renaud Large, communicant – évaluent dans cette note engagée l’impact de ces phénomènes et les arguments à leur opposer.

    Le coup de foudre de l’indigne et de l’indigné

    Orgueilleuse de sa honte, ragaillardie de sa repentance, érotisée par ses mortifications, la société occidentale empoigne sa mauvaise conscience comme un nouveau sceptre. Sénile, elle traque fiévreusement toutes les vilenies de son passé comme de son présent parce que culpabiliser, pour elle, c’est faire une bonne action. Reconnaissons que les ambassadeurs auto-désignés des « minorités » lui rendent la tâche facile, eux qui guettent grâce à Twitter humiliations, oppressions et dominations, comme naguère les sourciers l’eau souterraine à l’aide de leur baguette. Entre l’indigne et l’indigné, c’est un match parfait. Mieux qu’un couple, le vieux pénitent qui ne jouit que par l’auto-punition et le jeune minoritaire aux tendances paranoïaques forment une folie à deux. Haine de soi et volonté d’impuissance des « dominants », ressentiment et libido dominandi des « dominés » : les minorités intransigeantes font régner la loi du plus faible sur la majorité indifférente. Cet assaut a été rendu possible par l’entrée de deux chevaux de Troie dans la cité républicaine, ceux de la cancel culture et de la culture woke.

    MARX

    LVSL - Comment la baisse tendancielle du taux de profit explique le capitalisme d’aujourd’hui

    Alors que l’eau devient une marchandise comme une autre au Chili, les employeurs européens ne fournissent plus de vélos aux livreurs des plateformes. Tandis que Jeff Bezos s’envole dans l’espace, la planète brûle de l’Australie à la Californie… Le point commun entre ces faits ? La quête du profit. Si cette obsession pour l’appât du gain est critiquée pour ses abus, beaucoup n’y voient que la marque d’une cupidité excessive de certains entrepreneurs. Or, cette quête du profit maximum est intrinsèque au mode de production capitaliste. C’est du moins le postulat fondamental de la notion marxiste de baisse tendancielle du taux de profit. Elle permet de penser des phénomènes en apparence aussi divers que la concurrence oligopolistique, la plateformisation de l’économie, la financiarisation, ou encore la prédation exercée sur l’environnement, comme l’émanation d’un même mécanisme fondamental.

  • L'actualité de juillet mise à jour le 31 juillet

    Alternatives Economiques - Michel Husson : derrière l’économiste, l’homme par Jean-Marie Harribey

    Michel Husson nous a quittés. La nouvelle nous laisse sans voix. Faut-il rendre d’abord hommage à l’économiste hors pair qu’il était ou bien à l’homme pétri de gentillesse et d’humour ravageur, doté d’un sens pédagogue peu commun pour décortiquer les études les plus techniques ?

    Michel Husson fait partie d’une génération d’économistes-statisticiens, formés à la rigueur scientifique tout en possédant une culture d’économie politique critique fondée à la meilleure source : Marx. Il compte parmi les quelques rares analystes ayant consacré leur travail à analyser l’évolution du capitalisme contemporain mondialisé et financiarisé en utilisant les concepts de suraccumulation du capital et de taux de profit dont l’évolution rythme les transformations du capitalisme. Des transformations dont les conséquences sur le travail, la répartition des revenus, la protection sociale ont été au centre de ses préoccupations pendant toute la période néolibérale. Michel Husson fut entre autres l’un les plus ardents défenseurs de la réduction du temps de travail et ses travaux récents montraient encore l’enjeu qu’elle représentait même au temps de la crise sanitaire. Et le moindre de ses mérites n’est pas de s’être dégagé d’une culture productiviste, trop longtemps véhiculé par les mouvements progressistes, pour prendre en compte la crise écologique et associer sa résolution à celle de la crise sociale.

    Institut Rousseau - Le bitcoin, mirage monétaire et désastre écologique par Jean-Michel Servet

    Dans le contexte de la crise de 2008-2009, l’avènement du bitcoin a pu séduire parce que, produit et géré avec un logiciel libre[1], il est supposé donner le pouvoir monétaire à ses utilisateurs grâce à sa gestion par une technologie plutôt que par une puissance centralisée (État et Banque centrale d’une part, banques commerciales de l’autre)[2]. Il serait « un outil crucial de libération individuelle face à un État omniprésent » (Lars 2021). Sa promesse était qu’il deviendrait une monnaie tant aux échelons nationaux qu’international et contrebalancerait, voire dépasserait, le monopole banco-financier des paiements. Chacun pourrait contribuer à partir de son ordinateur personnel à ce système décentralisé et ce système diminuerait même les coûts de transactions pour ses utilisateurs. Surtout, il mobiliserait un esprit à la fois communautaire[3] et pionnier. Le bitcoin aurait (re)fait de la monnaie un bien libre et un commun (Dupré, Ponsot, Servet 2015 ; Servet 2021a).

    Public Sénat - Les parlementaires socialistes favorables à la vaccination obligatoire plutôt qu’à l’extension du passe sanitaire

    Députés et sénateurs socialistes se sont prononcés lundi 19 juillet pour « la vaccination obligatoire » et contre « le passe sanitaire tel que proposé par le gouvernement », pour ne pas que « la moitié de la population contrôle l’autre moitié de la population ».

    Dans un communiqué commun, les parlementaires indiquent que si le gouvernement maintient l’extension du passe, ils saisiront le Conseil constitutionnel, à l’instar de la droite sénatoriale et des députés LFI.

    France Info - Projet de loi sur le pass sanitaire : les sénateurs PS ne le voteront pas "en l'état", estime Patrick Kanner

    Les sénateurs du Parti socialiste souhaitent la vaccination obligatoire "pour tous", déclare sur franceinfo le président du groupe PS au Sénat.

    Les sénateurs PS ne voteront "pas en l'état" le projet de loi du gouvernement portant notamment sur le pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants. Sur franceinfo mardi 20 juillet, le sénateur du Nord Patrick Kanner, président du groupe PS au Sénat, juge que "les solutions imaginées ne sont pas à la hauteur de la flambée épidémique que nous connaissons aujourd'hui, qui est hors de contrôle."

    Le Monde - Présidentielle 2022 : candidat, Stéphane Le Foll réclame une primaire au Parti socialiste

    Le maire du Mans (Parti socialiste) déclare dans le « JDD » dimanche vouloir débattre avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a récemment reçu le soutien d’élus socialistes pour se porter candidate à l’Elysée.

    Le maire du Mans (Parti socialiste, PS), Stéphane Le Foll, annonce, dimanche 18 juillet, dans un entretien au Journal du dimanche, sa candidature en vue de l’élection présidentielle en 2022 pour laquelle il réclame une primaire au sein du PS.

    Questions clés 19 juillet 2021

    Les politiques de discriminations positives visent à favoriser certaines catégories de population désavantagées, pour rétablir l’égalité des chances.

    Une politique de discrimination « positive » consiste à traiter de manière préférentielle certaines catégories de population pour améliorer l’égalité des chances. On considère ainsi que pour établir une l’égalité réelle en pratique, il faut avantager les personnes défavorisées au départ.

    Les politiques de discriminations positives ont été mises en place au début des années 1960 aux États-Unis par le président Kennedy, sous le nom d’affirmative action. Au départ, il s’agissait de s’assurer qu’il n’existait pas de discriminations raciales à l’embauche. À la fin des années 1960, pour réduire les écarts entre les minorités américaines et les Blancs, la loi impose de favoriser les minorités discriminées dans certains emplois publics. En France, de telles politiques existent aussi. Par exemple, un certain nombre de places sont réservées aux femmes lors des élections locales ou aux élèves boursiers parmi les futurs étudiants d’une formation.

    Charlie Hebdo - Laïcité : les jeunes profs confondent école et petit séminaire

    De plus en plus, chez les jeunes profs, c’est la génération « woke » qui émerge : relativisme culturel, laïcité « inclusive »… Une étude de l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès, publiée la semaine dernière, pointe cette évolution. Il s’agit du quatrième volet d’un baromètre sur les enseignants, publié depuis janvier dernier (et dont Charlie avait eu la primeur du premier volet). C’est assez édifiant, car cela trace les contours de ce que sera le corps professoral lorsque les plus anciens partiront à la retraite et, par la même occasion, de l’influence éventuelle qu’ils pourront avoir sur de jeunes élèves.

    Longtemps, ils furent les « hussards noirs de la République », les plus laïques d'entre les laïques. Mais les professeurs sont des ­citoyens comme les autres : les débats qui traversent la société les animent eux aussi, voire les déchirent, comme le prouve la nouvel

  • L'actualité du mois de juillet (mise à jour le 16 jullet)

    Lyon Capitale - À Villeurbanne, Anne Hidalgo fait un pas de plus vers les présidentielles de 2022

    Si la maire de Paris n’a pas annoncé officiellement qu’elle se lançait dans la course à la présidentielle de 2022, son discours et son comité de soutien réuni à Villeurbanne, dans la métropole de Lyon, trahissaient ses ambitions réelles.

    C’est à Villeurbanne, à côté de Lyon, la ville où elle a grandi, qu’Anne Hidlago a décidé de se lancer dans la course à la présidentielle. Ce lundi, ses soutiens se retrouvaient pour une journée de travail en vue d’élaborer un programme pour l’élection présidentielle de 2022. La maire de Paris a clôturé la journée par un long discours qui avait tout de celui d’une candidate à l’élection présidentielle. Il n’a finalement manqué que l’annonce officielle de sa candidature. “Ça viendra plus tard. Aujourd’hui, il fallait rassembler la famille et montrer que tout le monde est derrière elle”, glisse une élue lyonnaise.

    Lyon Capitale - Anne Hidalgo à Villeurbanne lundi : Cédric Van Styvendael, le maire, se confie à Lyon Capitale sur la situation du PS

    Un rassemblement entre élus locaux de gauche est prévu toute la journée de lundi à Villeurbanne, autour de la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour une journée de travail et d'échanges. Candidature possible d'Anne Hidalgo à la présidentielle, alliance ou non avec les écologistes, idées, programme, situation du PS dans le Rhône, le maire socialiste de Villeurbanne, 19e commune plus peuplée de France, Cédric Van Styvendael, se confie longuement à Lyon Capitale. ENTRETIEN.

    Lundi, à Villeurbanne, un rassemblement entre élus locaux de gauche est prévu. Au cours de la journée d'échanges, sont notamment annoncés la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, le maire de Montpellier, Michael Delafosse, les parlementaires Valérie Rabault et Patrick Kanner et bien sûr Anne Hidalgo, la maire de Paris, de plus en plus pressentie pour être candidate à la présidentielle de 2022

    Observatoire des inégalités - « La financiarisation de l’économie est un moteur des inégalités ». Entretien avec Michel Aglietta

    Entretiens 5 juillet 2021

    La place prise par la finance et les actionnaires dans la vie économique contribue à l’augmentation des inégalités. Pour réduire les écarts, il faut transformer l’exercice du pouvoir dans les entreprises. Dans un entretien, l’économiste Michel Aglietta nous explique les liens entre finance et inégalités.

    Avant de nous expliquer la financiarisation de l’économie et ses effets, pourriez-vous définir le terme « finance » ?

    Pour définir la finance, je la lie à la monnaie que je définis à son tour comme une institution reliant l’individu au collectif. Je pose l’existence d’une société comme point de départ, à l’opposé de la conception dite « orthodoxe » de l’économie qui pose que les désirs d’un individu ne concernent pas ses relations à autrui.

    Telos - Départementales: des élections de confirmation, Florent Gougou, 9 juillet 2021

    Comme les élections régionales organisées simultanément, les élections départementales des 20 et 27 juin 2021 ont été marquées par quatre traits principaux : un effondrement de la participation électorale, une poussée des sortants quelle que soit leur orientation partisane, un reflux du RN et une incapacité de la majorité présidentielle à percer localement. Ces dynamiques ont essentiellement profité à la droite classique. Grâce à ses sortants et à sa capacité à éviter toute dissidence, elle a réaffirmé sa domination sur la France des départements dans le prolongement de sa large victoire des élections départementales de mars 2015. Dans la logique des élections intermédiaires (Parodi, 1983), la droite UMP-UDI-DVD avait alors été la principale bénéficiaire de la forte sanction contre le gouvernement socialiste en métropole, conquérant plus de 650 sièges sur les 3990 en jeu et faisant basculer 27 départements contre une seule perte (Martin, 2015). Dans une logique de confirmation, l’alliance LR-UDI-DVD a cette année légèrement accentué son avantage en départements (5 bascules contre 4 pertes), même si elle a reculé de quelques 200 sièges (2112 au final contre 2348 en 2015).

    Non Fiction - Repenser l’intelligence avec Le courage de la nuance

    Le journaliste et critique littéraire Jean Birnbaum nous invite à renouer avec la nuance à l’heure des oppositions binaires et sans issues.

    La qualifier de « courage » annonce déjà l’état des lieux : dans l’espace médiatique comme sur les réseaux sociaux, et pour peu que l’on s’intéresse à des questions de politique ou de société, nous voyons se dresser des « camps » idéologiques auxquels chacun est sommé de se joindre. Gauche contre droite, libéraux contre populistes, fascistes contre islamo-gauchistes : ces clivages, loin de traduire une pluralité d’opinions qui enrichirait le débat public, révèlent en réalité des pensées binaires qui, systématiquement, admettent tout ce qui les conforte et rejettent tout ce qui les contredit. Dans ce climat, la nuance est interprétée au mieux comme une tiédeur, au pire comme une trahison.

    Observatoire des inégalités - « L’influence disproportionnée des plus riches sur le débat démocratique », entretien avec Julia Cagé, économiste.

    Pour donner une place aux catégories populaires dans la vie politique, l’économiste Julia Cagé propose de repenser le financement des campagnes électorales et d’introduire la mixité sociale sur les bancs de l’Assemblée nationale. Entretien extrait du magazine Sciences Humaines.

    Comment en êtes-vous venue à vous intéresser au financement de la vie politique ?

    En 2015, quand j’ai publié Sauver les médias, j’ai défendu la thèse selon laquelle il fallait beaucoup mieux encadrer l’actionnariat des médias, parce que les posséder donnait un poids politique disproportionné à une poignée de personnes fortunées.

    France Info - La socialiste Carole Delga élue pour trois ans à la tête des Régions de France

    La présidente de la région Occitanie succède au LR Renaud Muselier. La droite récupérera cependant ce poste dans trois ans.

    La socialiste Carole Delga a été élue vendredi 9 juillet présidente des Régions de France, l'institution qui représente les régions auprès des pouvoirs publics, pour trois ans. La présidente de la région Occitanie succède à Renaud Muselier, président (Les Républicains) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui assumera la fonction de président délégué.

    Sud Ouest - Présidentielle 2022 : Le Foll réclame une primaire au Parti socialiste

    Le maire socialiste du Mans, et ancien ministre, Stéphane Le Foll a réclamé jeudi l’organisation d’une primaire au sein du PS pour choisir un candidat à la présidentielle de 2022, refusant de se ranger derrière Anne Hidalgo

    « On ne peut pas préparer une présidentielle sans qu’il y ait quand même un minium de débat […] Il faudrait au moins un débat - au sein du PS - très ouvert, donc une primaire, pour pouvoir discuter un tout petit peu », a estimé l’ancien ministre Stéphane Le Foll. « Il faut une méthode pour choisir (un candidat, NDLR), et ça doit être un vote ».