Web Analytics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Revue de presse - Page 5

  • La revue de presse du 8 au 14 avril

    Les gauches entre deux tours (mise à jour du 19 avril)

    LA GAUCHE

    Frédéric Sawicki - La gauche victime de ses divisions idéologiques mais aussi de la présidentialisation

    Le 29 mars dernier après un débat sur le plateau de Mediapart, j’ai été interpellé pour être sorti de mon rôle de chercheur en expliquant pourquoi, à cause de ses positions sur la guerre en Ukraine, je ne pouvais voter Mélenchon. Je m'efforce ici de dépersonnaliser le débat en montrant que la gauche est aussi victime du système politique présidentialiste qui pousse à attiser les différences.

    À gauche, la campagne présidentielle, après avoir débuté en décembre-janvier comme un vaudeville, avec le retrait de la candidature d’Arnaud Montebourg, la volte-face d’Anne Hidalgo vis-à-vis de sa participation à la primaire populaire et la candidature surprise de Christiane Taubira, a viré au psychodrame depuis le début de la guerre en Ukraine. 

    L'HERITAGE

    Le vent se lève - Taxation de l’héritage : le retour d’un clivage de classes

    Suite à plusieurs rapports d’économistes et à des propositions politiques venues de la gauche, le débat sur la taxation de l’héritage a été propulsé sur le devant de la scène à l’occasion des présidentielles. Tous les principaux candidats ont pris position sur la question et un véritable clivage de classes apparaît nettement. D’un côté, les partis libéraux – LREM en tête – utilisent la méconnaissance des Français sur la question pour le présenter comme un impôt confiscatoire. De l’autre côté, leurs adversaires avancent des propositions pour diminuer les inégalités de patrimoine en taxant les plus grosses successions, tout en améliorant la situation de l’immense majorité des Français.

    LA DEMOCRATIE

    The Conversation - Contre l’impuissance citoyenne, penser une démocratie de crise ?

    Cette campagne présidentielle s’est engagée dans les impasses propres aux démocraties contemporaines face aux crises multiples qui se succèdent : l’impossibilité d’un débat contradictoire, la promotion de figures d’autorité et la valorisation de l’efficacité au détriment de la vitalité démocratique, à savoir une manière d’habiter, ensemble, le monde.

    L’absence de débats médiatiques n’est que l’arbre qui cache la forêt, et il serait vain de ne critiquer ici que les candidats – dont certains ne souhaitent pas entrer dans l’arène, comme Emmanuel Macron qui n’a pas souhaité participer à l’émission « Élysée 2022 » –, les médias – qui peinent à organiser des débats entre les candidats, à l’image d’« Élysée 2022 », toujours, qui les fait se succéder sur le plateau mais jamais dialoguer entre eux –, ou même les partis politiques – qui proposent des solutions parfois trop simplistes et, pourtant, peinent à dessiner des options idéologiques claires.

    L'INFLATION

    OFCE - Faire face à l’inflation : un défi structurel par Jean-Luc Gaffard et Francesco Saraceno

    Introduction

    En février 2022 le taux d’inflation annuel (mesuré par les données mensuelles de l’IPCH) a été aux États-Unis de 7,9%, en Grande-Bretagne de 5,4%, en zone euro de 5,8%, en Allemagne de 5,5%, en Espagne de 7,5%, en France de 4,1%, en Italie de 6,2%, aux Pays-Bas de 7,2%. Ces tensions, qui ont pu être jugées temporaires, pourraient d’autant plus facilement perdurer que, en conséquence de la guerre en Ukraine, de fortes et nouvelles hausses de prix interviennent sur les marchés de matières premières et de produits agricoles qui devraient largement se propager aux autres secteurs de l’économie.

    GRATUITE DES TRANSPORTS EN COMMUN

    The Conversation - L’effet limité de la gratuité des transports en commun sur la pression automobile

    La gratuité des transports publics est une proposition politique récurrente. Elle est généralement présentée comme susceptible d’atteindre des objectifs à la fois écologiques et sociaux.

    En 2018, Anne Hidalgo a envisagé de rendre les transports en commun gratuits à Paris pour lutter contre la pression automobile. Aux élections régionales de 2021, France Inter avait identifié une bonne douzaine de candidats de la gauche qui portaient des propositions similaires.

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Les femmes ne sont pas plus discriminées à l’embauche que les hommes

    Données 7 avril 2022

    À profil comparable, femmes et hommes obtiennent le même taux de réponse de la part des recruteurs, selon un testing récent. Les candidates sont même plutôt favorisées quand il s’agit d’embaucher des cadres.

    En moyenne, un tiers des femmes, mais aussi des hommes, font l’objet de l’intérêt d’un recruteur suite à une candidature en réponse à une offre d’emploi, selon un testing réalisé entre 2019 et 2021 par l’Institut des politiques publiques (IPP) et le bureau d’études ISM-Corum [1]. Selon l’étude, il n’existe pas, en moyenne, de discrimination particulière à l’encontre de l’un ou l’autre sexe lors de la première phase d’un recrutement. Le taux de réponse négative est également de même niveau (17 %) qu’il s’agisse de la candidature d’une femme ou d’un homme.

    Observatoire des inégalités - Les maladies professionnelles touchent les moins qualifiés

    Données 12 avril 2022

    Le nombre de patients souffrant de maladies professionnelles reconnues est 17 fois plus élevé chez les ouvriers que chez les cadres. Les femmes des catégories populaires sont particulièrement touchées par les troubles musculosquelettiques.

    Les maladies professionnelles [1] frappent avant tout les milieux populaires, les ouvriers et les employés. Sur 50 744 cas recensés par le ministère du Travail [2] en 2016 (dernière année disponible), plus des deux tiers affectent des ouvriers. 21 % touchent des employés, tandis que seulement 2 % concernent des professions intermédiaires et 4 % des cadres supérieurs et chefs d’entreprise.

    La Vie des idées - La revanche d’Inès : sortir de la pauvreté et combattre les inégalités

    Inès est cheffe de service d’un centre d’hébergement dédié à l’accueil des femmes sans domicile. Sa propre expérience de la pauvreté a fait naître en elle un sentiment de révolte sur lequel elle s’appuie pour motiver son engagement.

    Inès a 43 ans. Elle est cheffe de service d’un centre d’hébergement, le Foyer des femmes, qui accueille une soixantaine de femmes sans domicile isolées et quelques couples en leur proposant un accompagnement social global. Le Foyer des femmes est un lieu un peu particulier dans le paysage de la prise en charge de la précarité et de l’exclusion. Tout d’abord parce qu’il accueille des femmes depuis le début des années 1990 et que ce type de structure, dédié aux femmes, est relativement rare dans le secteur de la lutte contre les exclusions . Ensuite parce que contrairement à beaucoup d’autres structures d’hébergement collectives, les personnes accueillies préparent à tour de rôle les repas pour l’ensemble des résidentes.

    ENERGIES

    Reporterre - Iberdrola, les mains sales de l’énergie « propre »

    Splann !, média breton d’investigation, publie ce mardi 29 mars une enquête consacrée à Iberdrola, leader mondial de l’électricité éolienne. En 2012, cette multinationale espagnole a obtenu le marché public du parc éolien en baie de Saint-Brieuc, un projet vivement contesté.

    « Iberdrola, quand l’énergie “propre” a les mains sales. » Tel est le titre de la longue enquête publiée ce mardi 29 mars par Splann !, ONG bretonne dédiée à l’investigation journalistique en Bretagne. L’équipe de journalistes, déjà autrice en juin 2021 de plusieurs articles sur la pollution à l’ammoniac dans la région, s’est penchée cette fois-ci sur les activités d’Iberdrola en Amérique latine. La multinationale espagnole est une des plus grandes productrices d’énergie solaire et hydraulique dans le monde. Mais ses agissements en Amérique latine ont des conséquences néfastes, tant sur les populations que sur l’environnement.

    LFI

    La Croix - Chez LFI, la difficile équation de la succession de Mélenchon

    La confirmation que Jean-Luc Mélenchon ne se représenterait pas à la présidentielle en 2027 pose la question délicate et pour certains "prématurée" de sa succession, au sein d'une France insoumise confortée à gauche par son gros score du premier tour.

    L'aura de Jean-Luc Mélenchon, déjà écrasante dans un mouvement qu'il a créé et fait grandir, a encore progressé en obtenant 21,95% des voix dimanche, frôlant la qualification au second tour.

    PRESIDENTIELLE

    La Provence - Législatives : LFI veut un "regroupement" autour du programme de Mélenchon

    La France insoumise est favorable à des discussions avec les autres partis de gauche pour les législatives, mais à condition que le "regroupement se fasse autour du programme porté par Jean-Luc Mélenchon" et à la proportionnelle des résultats du premier tour de la présidentielle, a indiqué mercredi Manuel Bompard.

    "On est favorable à faire en sorte qu'il puisse y avoir éventuellement un regroupement autour du programme qui a été porté par Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle et autour des résultats tels qu'ils ont été choisis par les électeurs au premier tour", a expliqué sur franceinfo l'ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon.

    Ouest-France - Parti socialiste : « Nous n’avons collectivement pas assez travaillé », reconnaît Carole Delga

    La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, qui fut la mieux réélue des présidents de régions socialistes en 2021, prendra une part active à la reconstruction du parti. « Au boulot », dit-elle, consciente cependant des obstacles à franchir, parmi lesquels « la bataille des ego ». La reconstruction peut se faire « à partir des territoires » où le PS reste implanté, veut croire l’élue

    Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, et des élus du parti ont appelé à l’union des forces de gauche et des écologistes, dans la foulée d’une débâcle historique à l’élection présidentielle. Présidente de la région Occitanie, Carole Delga veut croire que l’ancrage territorial du parti aidera à sa reconstruction. Entretien.

    The Conversation - Un effondrement socialiste qui vient de loin,  Mathieu FullaAgrégé et docteur en histoire, membre permanent du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP), Sciences Po

    Le score de 1,72 % de suffrages exprimés en faveur d’Anne Hidalgo, candidate du Parti socialiste, lors du premier tour de l’élection présidentielle 2022, marque sans ambiguïté l’effondrement de l’une des plus vieilles organisations partisanes de France, héritière de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) fondée en 1905 sous l’impulsion de Jean Jaurès et de Jules Guesde. [Refondé en 1969], le Parti socialiste a pris son essor à la suite du congrès d’Épinay de 1971 qui installe François Mitterrand à sa tête.

    Si son histoire a connu de nombreux rebondissements, la fin du quinquennat de François Hollande (2012-2017) ouvre des failles profondes qui ne sont toujours pas refermées.

    Slate - Comment le PS a-t-il pu couler à ce point?

    Avec un score de moins de 2% au premier tour de l'élection présidentielle, l'avenir du mouvement fondé en 1969 pourrait s'écrire en pointillé.

    Dix ans après l'accession de François Hollande à l'Élysée, le PS a réussi le tour de force d'être sous la barre des 2% et de se positionner loin derrière Jean Lassalle. Si le score de Benoit Hamon avait pu surprendre quelques-uns, la déroute d'Anne Hidalgo en 2022 n'a plus grand-chose d'une surprise.

    Un an auparavant, les élections régionales avaient pourtant nourri l'espoir des socialistes que leur parti était encore vivant. Avec cinq régions remportées à dix mois de la présidentielle, le PS bombait le torse. «Les élections locales ont donné l'illusion que c'était un parti de premier plan, explique Rémi Lefebvre, politologue auteur de Faut-il désespérer de la gauche. Mais il y a eu une prime au sortant et une abstention élevée, donc c'était un trompe-l'œil.»

    Charlie Hebdo - Emmanuel Macron saura-t-il trouver le peuple ? Jacques Littauer

    Porté au second tour par les cadres et les retraités, Emmanuel Macron déroule un programme antisocial qui rend le résultat de l’élection très incertain.

    Les résultats d’hier sont clairs : Emmanuel Macron a reçu les suffrages des cadres et des retraités. À l’inverse, Marine Le Pen est arrivée première chez les ouvriers et les employés. Elle est également deuxième, derrière Jean-Luc Mélenchon, chez les 18–24 ans, tandis que la moitié (!) des 25–34 ans se sont abstenus.

    La Licra appelle à voter Emmanuel Macron

    Au terme du premier tour de l’élection présidentielle, la Licra s’alarme d’une configuration électorale qui rend possible une victoire de l’extrême droite au second tour, le 24 avril 2022.

    Le score du Rassemblement national, renforcé par l’appel d’Éric Zemmour à ses électeurs à reporter leurs voix sur la candidature de Marine Le Pen, annonce d’ores et déjà une situation où, quelle que soit l’issue du scrutin, l’extrême droite pèsera d’un poids inédit dans le paysage politique français. La Licra prend acte de cette réalité et appelle expressément à en limiter la portée délétère.

    France Info - Résultats présidentielle 2022 : Anne Hidalgo et le Parti socialiste balayés au premier tour, après sept mois de calvaire

    Avec 1,75% des voix, la maire de Paris réalise le pire score de l'histoire de son parti à l'élection présidentielle, plus de quatre points en dessous de la cinglante défaite de 2017. Un échec logique après une campagne qui n'a jamais décollé.

    La défaite était attendue. Anne Hidalgo, qui ne recueille que 1,75% des voix, selon les résultats définitifs fournis à la mi-journée lundi par le ministère de l'Intérieur, échoue au premier tour de l'élection présidentielle 2022. Avec ce score, le Parti socialiste (PS) tombe encore plus bas que lors de la défaite – déjà retentissante – de 2017, où Benoît Hamon avait rassemblé 6,36% des suffrages. Pour la maire de Paris, c'est la fin d'une longue et douloureuse campagne qui n'a jamais pris.

    The Conversation - La France insoumise pourra-t-elle s’inscrire dans la durée ?

    Le score de Jean-Luc Mélenchon le plaçant à la troisième place au premier tour du scrutin présidentiel d’avril 2022 constitue l’aboutissement d’une troisième campagne efficace du leader de la gauche radicale française, bien plus qu’une dynamique de fond datant du lancement de la France Insoumise.

    Comprendre l’état actuel de cette structure politique implique une évaluation de ses atouts dans la recomposition du paysage politique national, comme des limites rencontrées au cours des six années passées depuis sa fondation.

    La Vie des idées - Les temps de la politique

    Si l’élection présidentielle participe d’une accélération du temps politique, ce n’est pas à l’image des diverses temporalités de l’action publique. Dans les démocraties représentatives, le temps est souvent un acteur invisible que les élus tentent, avec plus ou moins de succès, de maîtriser.

    Je pense qu’on ne s’engage pas en politique si l’on n’a pas un certain rapport au temps. […] On a une fonction à la fois symbolique d’impulsion, de gardien du temps et donc des accélérations nécessaires.

    C’est Emmanuel Macron qui s’exprime ainsi face aux horloges de l’Élysée et aux téléspectateurs de France 2, le 17 décembre 2017, révélant combien, à l’image du Président de la République française, les personnalités politiques sont littéralement « obsédées par le rapport au temps ». Renvoyant à la fois à une donnée physique, cosmique et objective, à des représentations cycliques, linéaires ou historiques et à des vécus éminemment subjectifs (dilatation, élasticité...), le « temps » est compris ici comme une construction sociale partagée et organisée dans des outils de synchronisation (calendriers, agendas…).

    Fondation Jean Jaurès - Agendas médiatique, politique et d’opinion : le grand « désalignement »

    À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, un premier bilan peut être fait quant aux « lieux » où s’est déroulée la campagne. Les réseaux sociaux s’imposent logiquement comme l’un de ceux-là, mettant parfois en lumière le décalage entre préoccupations réelles et préoccupations virtuelles. Christelle Craplet, directrice du projet « Présidentielle 2022 – BVA », et Anthony Dos Santos Boccard, associé fondateur du cabinet Uptowns, analysent ce « grand écart ».

    Il y a quelques mois, une enquête BVA s’intéressait à la manière dont les réseaux sociaux s’imposaient comme les nouveaux territoires de l’engagement1. Pour près d’un jeune de dix-huit à vingt-quatre ans sur deux (49%), mais aussi plus d’un Français sur trois (35%), les réseaux sociaux constituaient alors le lieu le plus efficace de l’engagement lorsqu’on veut partager une opinion, une conviction ou un sujet de préoccupation, ou encore s’engager pour une cause. Par comparaison, l’engagement dans un parti politique n’était jugé efficace que par 9% des Français.

  • La revue de presse du 1er au 8 avril

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Que faire pour réduire les inégalités ?

    Propositions 4 avril 2022

    Pour réduire les inégalités, commençons par faire respecter l’égalité des droits. Luttons pour plus de justice à l’école ou dans l’entreprise. Modernisons les services publics. Redistribuons mieux, en réformant la protection sociale et les impôts. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

    Réduire les inégalités, c’est possible. Bientôt 20 années de travail de collecte et d’analyse de données par l’Observatoire des inégalités nous permettent de formuler quelques propositions, qui nous semblent à même de réunir une majorité assez large [1]. Le débat public est submergé par des radicaux qui hurlent le plus fort possible pour faire de l’audience via les réseaux sociaux, médiatisés par des journalistes ivres de notifications. Ces dérives nous empêchent de débattre des politiques publiques justes et adaptées aux besoins du plus grand nombre. Comment s’y prendre ?

    Observatoire des inégalités - L’origine sociale des élus ne reflète pas la société, même au niveau local

    Données 29 mars 2022

    Près de deux tiers des conseillers régionaux sont des cadres supérieurs, 1 % des ouvriers. Les catégories sociales les plus favorisées, pourtant les moins représentatives de la société française, accaparent les instances de la vie politique, notamment locale.

    Les cadres supérieurs représentent 61 % des conseillers régionaux, plus de la moitié (55 %) des conseillers départementaux, 42 % des conseillers communautaires et 28 % des conseillers municipaux, alors que leur part dans la population est d’à peine 20 %, selon les données 2021 du ministère de l’Intérieur. Les artisans, commerçants et chefs d’entreprise, le plus souvent des non-salariés, sont également beaucoup plus représentés dans les instances politiques locales que leur part dans la population (6,5 %), en particulier au sein des conseils régionaux (12,4 %). Les agriculteurs exploitants forment 1 % de la population mais 10,7 % des conseillers municipaux, notamment en raison du nombre très important de communes rurales.

    Données 25 mars 2022

    La moitié de l’humanité vit avec moins de 558 euros par adulte et par mois, souvent avec beaucoup moins. Les 10 % les plus riches gagnent plus de 3 100 euros, voire beaucoup plus. À eux seuls, ces derniers reçoivent plus de la moitié des revenus mondiaux.

    La moitié la plus pauvre de l’humanité reçoit seulement 8 % de l’ensemble des revenus mondiaux, tandis que les 10 % les plus riches en perçoivent plus de la moitié, selon le World Inequality Database (WID) pour 2021 [1]. Le 1 % du sommet capte à lui seul 19 % de l’ensemble des revenus mondiaux. À l’échelle de la planète, les inégalités de revenus sont immenses.

    LE CLIMAT

    France Info - Réchauffement climatique : "Il n'y a pas beaucoup de candidats à la présidentielle irréprochables dans leur compréhension du problème", constate Jean-Marc Jancovici

    En collaboration avec Les Shifters, une association de bénévoles liée au groupe de réflexion The Shift Project, franceinfo publie une analyse des programmes des candidats au regard des objectifs climatiques de la France. Trois Shifters et le consultant et ingénieur Jean-Marc Jancovici font le bilan de ce travail.

    Les programmes des candidats à la présidentielle 2022 sont-ils compatibles avec l'accord de Paris ? Alors que le réchauffement climatique s'intensifie, c'est la question à laquelle franceinfo a voulu répondre, en collaboration avec Les Shifters, une association de bénévoles liée au groupe de réflexion The Shift Project, fondé par le membre du Haut Conseil pour le climat Jean-Marc Jancovici. Chacun des douze programmes a été analysé en détails. Comment ont-ils travaillé ? Quels sont les principaux enseignements de cette analyse ? Trois Shifters et Jean-Marc Jancovici détaillent leur démarche et dressent un premier bilan sur franceinfo.

    The Conversation, Céline Givarch - Rapport du GIEC : diviser les émissions de gaz à effet de serre par deux d’ici à 2030, c’est possible

    Clôturant la trilogie ouverte en août 2021 – avec son rapport sur la « science du changement climatique » suivi en mars 2022 par celui sur les « impacts et adaptation » –, le GIEC (Groupement intergouvernemental sur l’étude du climat) rend public ce lundi 4 avril 2022 son nouveau rapport sur l’« atténuation ».

    Initiée en 2018, cette somme signée par 278 scientifiques du monde entier dresse l’état des connaissances scientifiques sur les options de réduction des émissions (« l’atténuation » du titre) de gaz à effet de serre.

    L’ouvrage s’ouvre sur le bilan des émissions passées et présentes et les perspectives d’émissions futures. Il balaie ensuite les options de réduction des émissions par grands secteurs ou systèmes, avec une attention particulière portée à la demande et à la capture du carbone. 

    France Info - DIRECT. Réchauffement climatique : les experts du Giec publient le dernier volet de leur rapport sur les solutions à apporter à la crise

    Les experts climat de l'ONU publient lundi leur éventail de scénarios pour limiter le réchauffement et ses impacts déjà dévastateurs.

    Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) rend public, lundi 4 avril, le troisième volet de son sixième rapport. Après un premier document sur l'évolution du climat et un deuxième sur les conséquences sur les sociétés et la biodiversité, celui-ci est consacré aux moyens de limiter le réchauffement climatique et ses impacts déjà dévastateurs. Posez vos questions à franceinfo dans ce direct et suivez les réactions après sa publication.

    Le Monde - Rapport du GIEC : une publication imminente après d’intenses négociations

    Les blocages ont porté sur la sortie des énergies fossiles, la finance, le rôle des technologies ou les questions d’équité.... Cet opus constitue le troisième et dernier volet de son sixième rapport d’évaluation, détaillant l’état des connaissances scientifiques sur le changement climatique. Le premier, publié en août 2021, a mis en lumière l’accélération sans précédent du réchauffement. Le deuxième, fin février, a décrit ses effets toujours plus ravageurs, généralisés et désormais souvent irréversibles sur la population et les écosystèmes. Le troisième rapport détaille l’éventail des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

    Institut Rousseau - 2% pour 2°C !Les investissements publics et privés nécessaires pour atteindre la neutralité carbone de la France en 2050

    Résumé exécutif du rapport 2 % pour 2°C : Les investissements publics et privés nécessaires pour atteindre la neutralité carbone de la France en 2050. La conférence de présentation du rapport peut-être visionnée entièrement sur notre chaîne YouTube. Le rapport complet est disponible en téléchargement.

    Au cours des dernières années, nous avons fixé des objectifs ambitieux pour le climat. Nous avons multiplié les accords internationaux, les lois et les stratégies nationales. Mais les résultats ne suivent pas : nos émissions baissent trop lentement. Une des causes principales de cet échec est que la reconstruction écologique de nos sociétés se heurte au mur de l’argent. Or, atteindre la neutralité carbone suppose, certains y verront un paradoxe au regard de l’impératif de sobriété, de nombreux investissements.

    Reporterre - Comment faire face au changement climatique ? Le Giec va livrer ses solutions

    Comment lutter efficacement contre le changement climatique ? Des chercheurs du monde entier, après avoir exploré la littérature scientifique, proposent une palette de réponses qui sera publiée lundi 4 avril.

    Comment réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre ? Durant cinq ans, le groupe de travail n° 3 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a exploré une palette de solutions pour y parvenir. Les scientifiques dévoileront leurs résultats dans un rapport qui sera publié ce lundi 4 avril.

    LE CHOMAGE

    Le vent se lève - Baisse du chômage : la fausse victoire d’Emmanuel Macron

    Si le chômage a récemment diminué, cela s’est fait en contrepartie d’une précarisation croissante de l’emploi. L’intérim, l’auto-entrepreneuriat uberisé et l’apprentissage sont en effet les domaines qui recrutent le plus. Pour les partisans d’Emmanuel Macron, les politiques de libéralisation du monde du travail doivent être poursuivies durant un nouveau quinquennat, comme en témoignent les annonces sur l’assurance chômage et le conditionnement du RSA. Le développement de l’apprentissage, qui a joué un rôle essentiel dans la réduction du chômage risque par ailleurs de prendre fin dès l’année prochaine. Au « quoi qu’il en coûte » succédera l’austérité, qui mettra en danger les fragiles avancées obtenues en la matière. Concilier plein-emploi et protection des salariés est pourtant possible, à condition de lancer des politiques keynésiennes et d’instaurer une garantie d’emploi.

    L'ENERGIE

    IDDRI - Sortir de la dépendance au gaz naturel russe : quelles stratégies pour l’UE et la France ?

    Ce Document de propositions propose une lecture des enjeux à court et long termes des mesures permettant de limiter la dépendance aux importations russes de gaz naturel. Le principal défi reste la mise en oeuvre accélérée des politiques climatiques, qui ne doivent pas être éclipsées par des mesures prises dans l’urgence et à l’effet transitoire. En réponse à l’impact social de la crise actuelle, il s’agit également d’accompagner les ménages et les entreprises pour lesquels le coût de l’énergie devient de plus en plus difficile à supporter.

    MCKINSEY

    Le Vent se lève - McKinseygate : vers la fin de la fonction publique ?

    Le scandale McKinsey est-il une simple affaire de conflits d’intérêts, ou l’aboutissement logique d’un quinquennat passé à démanteler l’État au profit du secteur privé ? Fraude fiscale, soupçons de corruption, coûts faramineux… Un rapport sénatorial au vitriol dénonce l’influence des cabinets de conseil au sein de l’État, qu’il décrit comme un « phénomène tentaculaire ». Riche d’enseignements, ce document laisse craindre le remplacement progressif du fonctionnariat par des pratiques de consulting.

    LE POUVOIR

    La Vie des Idées - Les cabinets ministériels : la zone grise du pouvoir

    Au sein des ministères, les cabinets nourrissent de nombreux fantasmes, entre opacité de leur rôle et toute-puissance des énarques. Institution pluriséculaire au cœur du pouvoir politico-administratif, leur composition s’est pourtant diversifiée et féminisée au cours du temps.

    Les cabinets ministériels sont une institution coutumière et pluriséculaire. Ils apparaissent sous la Restauration et composent le secrétariat particulier du ministre. À ce titre, leurs membres sont chargés de préparer ses dossiers, ses discours, de faire des études, mais aussi des propositions. Sous la Ve République, ils ont vu leur rôle augmenter proportionnellement au renforcement considérable qu’a connu le pouvoir exécutif (Eymeri-Douzans, Bioy, Mouton, 2015). C’est dans ces lieux du pouvoir que se préparent désormais les lois et décrets, et cela dans le plus grand des secrets. L’opacité qui les entoure, de leur composition à la discrétion du ministre jusqu’à leur « influence », leur vaut une réputation sulfureuse : œuvrant dans l’ombre des ministres, ces entourages de conseiller.es seraient un bastion de « l’énarchie », une chasse gardée très masculine des grands corps de l’État (Conseil d’État, Cour des Comptes, Inspection générale des Finances, Mines et Ponts et Chaussées). Ces derniers, qui étaient à l’origine chargés de contrôler les services de l’État, sont en effet devenus des corps de direction. Étant donné la sélection sociale qui s’opère à l’entrée de ces grands corps, les cabinets seraient ainsi en grande partie responsables de la dérive technocratique de la Ve République et de la fracture croissante entre gouvernants et gouvernés, dont le mouvement des Gilets jaunes n’est qu’une manifestation parmi d’autres.

    UKRAINE

    Alternatives Economiques - Economie : qu’a-t-on appris depuis le début de la guerre en Ukraine ?

    Le monde d’après le monde d’après : encore plus que le covid, la guerre en Ukraine semble marquer une nouvelle ère, en partie parce qu’elle confirme certaines intuitions post-Covid.

    On perçoit notamment un ré-encastrement de l’économie dans le politique.

    Déjà, pour ceux qui en doutaient, le monde n’est pas plat. Les frontières politiques comptent : aujourd’hui, vos chaînes de production vont fonctionner ou non selon que votre fournisseur est en Ukraine ou en Pologne. Les industriels vont devoir tenir compte des risques-pays, ce qui ne sera pas en faveur des pays de l’Est hors-UE. Quid de l’Afrique ?  

    Le Vent se lève - Le capitalisme russe de nouveau dans l’impasse

    Comment la Russie en est-elle arrivée à attaquer un pays frère ? Si l’impérialisme ou la folie revancharde de Poutine sont souvent évoqués, les dynamiques de l’économie russe depuis la chute de l’URSS le sont beaucoup moins. Or, ces évolutions permettent de comprendre l’impasse dans laquelle se trouve le régime de Vladimir Poutine depuis environ une décennie. Si celui-ci a su rebâtir une économie forte, mais très inégalitaire, durant les années 2000, faisant oublier le désastre des années 1990, l’économie russe stagne depuis la crise de 2008. Dans un contexte d’insatisfaction croissante de la population, la fuite en avant nationaliste s’est avéré le seul moyen de maintenir le régime oligarchique en place. Texte de l’économiste Cédric Durand, auteur de Technoféodalisme. Critique de l’économie numérique (Zones, 2020), originellement publié par la New Left Review, traduit par Contretemps et édité par William Bouchardon.

    PS

    Le JDD - Présidentielle : un dîner secret entre Hidalgo, Hollande et Aubry ravive les tensions au Parti socialiste

    Au cours d’un dîner « secret » mercredi soir entre Anne Hidalgo, Martine Aubry, François Hollande et d’autres figures du Parti socialiste aurait abordé la recomposition de la gauche et du PS, sans convier son premier secrétaire, Olivier Faure. Révélé par Le Monde, ce dîner ne semble être que le dernier épisode d’une crise au sein des cadres du parti.

    Le Figaro - Anne Hidalgo organise un dîner secret au Sénat avec d'autres responsables socialistes

    Avec Martine Aubry, François Hollande et des plus jeunes comme Carole Delga ou Johanna Rolland, la candidate du PS tente de préparer l'après présidentielle. Le patron du PS, Olivier Faure, n'était pas invité et pas même au courant.

    Ils étaient moins d'une dizaine autour de la table ce mercredi soir à la questure du Sénat. À l'invitation d'Anne Hidalgo, avec le sénateur Patrick Kanner en organisateur, Martine Aubry, François Hollande, la présidente de la région Occitanie Carole Delga ou encore la maire de Nantes, Johanna Rolland, tous se sont retrouvés à un dîner confidentiel afin de décider des grandes lignes à lancer au PS et dans un mouvement plus large dans l'après-présidentielle.

    Europe 1 - Présidentielle : «C'est le moment de refonder le Parti socialiste», estime Patrick Mennucci

    Le porte-parole de la campagne présidentielle d'Anne Hidalgo, Patrick Mennucci, a estimé samedi au micro de Jean-Pierre Elkabbach que cette élection était "le moment de refonder le Parti socialiste" face aux nombreuses divisions. Avec Jean-Luc Mélenchon, "il y a eu un désaccord profond", a-t-il souligné.

    LA PRESIDENTIELLE

    Fondation Jean Jaurès - La cristallisation ne se fait plus que le jour du vote

    Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, tire un bilan de la campagne du premier tour en termes de mobilité électorale, grâce aux données de l’Enquête électorale française réalisée par Ipsos pour la Fondation Jean-Jaurès, le Cevipof et Le Monde dont la neuvième vague vient de sortir.

    L’élection présidentielle n’a pas encore livré tous ses secrets. Mais un premier bilan de cette campagne du premier tour peut déjà être dressé. Grâce au panel électoral, parce qu’il interroge les mêmes électeurs depuis le mois d’avril 2021, nous pouvons en effet mesurer et analyser la mobilité électorale – et sa face symétrique, la stabilité électorale. À l’heure de la déstructuration des clivages, de la montée de la société des individus, de la succession de crises majeures, la mobilité électorale est un phénomène majeur, en France comme dans beaucoup d’autres démocraties européennes. Il pourrait même s’agir d’un phénomène déterminant dans cette étrange campagne qui a cumulé offre électorale éclatée – accroissant encore les potentialités de changement d’intention de vote – et intérêt citoyen limité – suscitant des allers-retours entre volonté d’aller voter et tentation de l’abstention.

    Le Télégramme - À Brest, Olivier Faure l’assure : « Le PS est encore bien vivant »

    À trois jours du premier tour de la présidentielle, le premier secrétaire national du Parti socialiste, Olivier Faure, est venu tracter sur le marché de Bellevue, à Brest, ce jeudi matin. S’il sait la présidentielle perdue, le PS n’est pas encore mort, assure-t-il.

    Fondation Jean Jaurès - Maudits sondages

    Dans sa contribution d’une série réalisée en partenariat avec L’Hétairie, le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier, professeur de droit public à l’université de Lille et auteur du blog La Constitution décodée, propose d’interdire les sondages à l’approche des élections, afin de ne pas nuire au fonctionnement de la démocratie. 

    Seule la perspective de l’élection devrait faire les résultats des sondages et, pourtant, ce sont les sondages qui peuvent déterminer les résultats de l’élection en perspective.

    Avant le premier tour de la présidentielle, le podcast Libélysée revient sur les moments forts de la campagne de chaque candidat. Ce mercredi, au tour de la socialiste Anne Hidalgo.

    Libélysée revient sur les coulisses d’une candidature qui n’a jamais pris, sur l’attitude de celle qui a tenu bon et n’a jamais rien laissé transparaître, comme insensible aux pires sondages, à l’engouement de certains pour le retour de Christiane Taubira, comme aux rumeurs incessantes sur son «débranchage» par le PS. Depuis son 20 heures de TF1 le 8 décembre, la première campagne présidentielle de la maire de Paris est allée de mal en pis. Pourtant, à un moment, elle y a cru, comme vous pouvez l’entendre dans cet épisode spécial.

    Fondation Jean Jaurès - La dynamique Mélenchon

    À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, Antoine Bristielle, directeur de l’Observatoire de l’opinion de la Fondation, et Laura Chazel, docteure en science politique, analysent la dynamique actuelle de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

    Le 21 mars dernier, le journal Libération consacrait sa une au « Printemps Mélenchon » en affichant une large photographie du leader de l’Union populaire lors de son meeting, qui suivait la « marche pour la VIe République » à laquelle plus de 100 000 personnes ont participé. Il est vrai qu’à moins de deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, la dynamique de Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote est indéniable. Mesuré à 7,6% des intentions de vote en janvier dans notre enquête électorale menée par l’institut Ipsos, il est désormais donné à 13,6%, soit une augmentation impressionnante de 6 points en l’espace de quelques semaines.

    Charlie-Hebdo - Macron veut toujours nous coller une droite

    Samedi, lors de son unique grand meeting, Emmanuel Macron a essayé de s’adresser aux électeurs de gauche. Mais il méprise tellement les citoyens ordinaires qu’il n’a pas été capable de proposer une seule mesure en faveur des profs, des jeunes, des retraités, des smicards ou des banlieues.

    « Présidentielle : Emmanuel Macron met le cap à gauche » (Europe 1) ; « À une semaine du premier tour, Macron se rappelle au bon souvenir de la gauche » (Public Sénat) ; « À La Défense, Macron a fait du pied à la gauche » (L’Obs)… La presse est unanime : hier, Macron, c’était le Che.

    Une vaste plaisanterie due à une seule phrase à propos des Ehpads, selon laquelle « nos vies, leurs vies (celles de nos parents) valent plus que tous les profits ». Un copier-coller presque exact du slogan du NPA, qui a valu à Philippe Poutou de faire remarquer que Macron pourrait au moins respecter le droit d’auteur. C’est vrai que voir LREM verser des royalties au Nouveau Parti Anticapitaliste, ça aurait de la gueule.

    France Info - Présidentielle : Anne Hidalgo dénonce "l'impasse" Mélenchon, "le libéralisme inhumain" de Macron et "le chaos de l'extrême droite"

    La candidate du Parti socialiste, invitée des matins présidentiels de franceinfo, a plusieurs fois attaqué ses concurrents, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

    "Emmanuel Macron n'est plus une option pour les gens de gauche (…) et Jean-Luc Mélenchon, c'est une impasse", a attaqué Anne Hidalgo, ce mardi sur franceinfo. La candidate socialiste à l'élection présidentielle a ainsi réaffirmé sa volonté de "convaincre les Françaises et les Français qu'il y a une gauche républicaine, laïque, écologique, sociale, européenne", qu'elle incarne, et qu'elle appelle à "se relever avec fierté".

    Le Monde - A Toulouse, l’espoir fait vivre Anne Hidalgo : c’est peut-être un détail pour vous…

    Mais pas pour Marc Beaugé. Le 26 mars, en terre favorable, la candidate socialiste et ses troupes ont jeté leurs dernières forces dans la bataille pour la présidentielle.

    En regardant cette photo, les optimistes se diront qu’Anne Hidalgo bénéficie de quelques supporteurs. Les pessimistes objecteront que s’ils sont tous là, sur scène, leur soutien ne pèsera pas lourd dans les urnes… Samedi, la candidate PS à la présidentielle était en meeting à Toulouse. Elle en a profité pour appeler à rebâtir l’école publique, reconstruire les hôpitaux, rétablir l’impôt sur la fortune, avant de demander à ses camarades de venir chanter la Marseillaise avec elle. Autour de la maire de Paris, ils étaient donc dix-sept. C’est déjà ça.

    Reporterre - Productivisme, innovation... l’agriculture vue par six candidats à la présidentielle

    Six candidats à la présidentielle ont participé le 30 mars au grand oral de l’agriculture, en répondant aux questions du Conseil de l’agriculture française. Tous ont présenté leur vision, sans remettre en cause la logique productiviste du secteur.

    Que ferez-vous pour l’agriculture ces cinq prochaines années ? Voici la question à laquelle ont répondu six candidats à l’élection présidentielle mercredi 30 mars au matin. Fabien Roussel (Parti communiste), Marine Le Pen (Rassemblement national), Valérie Pécresse (Les Républicains), Éric Zemmour (Reconquête !), Jean Lassalle (Résistons !) avaient fait le déplacement à Besançon (Doubs) devant les agriculteurs de la FNSEA [1] réunis en congrès. Emmanuel Macron (La République en marche) avait enregistré la veille son intervention. Anne Hidalgo (Parti socialiste), Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) avaient décliné l’invitation. Enfin, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) n’avaient pas été invités, car annoncés en dessous de 2 % dans les sondages.

  • Les Gauches en campagne (mise à jour du 8 avril)

    8 avril

    Libé - Dans les coulisses de la candidature d’Anne Hidalgo: «Une campagne c’est dur, je sais ce que c’est et je continue»

    Avant le premier tour de la présidentielle, le podcast Libélysée revient sur les moments forts de la campagne de chaque candidat. Ce mercredi, au tour de la socialiste Anne Hidalgo.

     
    Avant le premier tour de la présidentielle, le podcast «Libélysée» revient sur les moments forts de la campagne de chaque candidat. Au tour de Yannick Jadot.
     
     
    Avant le premier tour de la présidentielle, le podcast «Libélysée» revient sur les moments forts de la campagne de chaque candidat. Ce jeudi, au tour de Fabien Roussel.
     
     
    Pour la dernière semaine avant le premier tour, le podcast Libélysée revient sur les moments forts de la campagne présidentielle. Ce lundi, c’est au tour du candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.
     
     
    À trois jours du premier tour de la présidentielle, le premier secrétaire national du Parti socialiste, Olivier Faure, est venu tracter sur le marché de Bellevue, à Brest, ce jeudi matin. S’il sait la présidentielle perdue, le PS n’est pas encore mort, assure-t-il.
     
    Ouest-France - « On ne joue pas l’accession au second tour » : l’aveu d’Olivier Faure (PS) sur un marché de BrestPrésent à Brest (Finistère) pour un des derniers temps de la campagne présidentielle, le patron du PS, Olivier Faure, a déroulé le programme d’Anne Hidalgo. Mais sans se faire d’illusion.
     
     
    Le clan écologiste espère que les marches pour le climat, prévues samedi dans toute la France, vont mobiliser leur électorat et notamment les jeunes, que Yannick Jadot peine à convaincre.
     

    À quel mix sera-t-on mangé ? Si l’énergie se fraye pour la première fois une place dans la campagne présidentielle, les options des candidats font apparaître un fort clivage gauche/droite. Analyse.

    Voilà au moins un domaine sur lequel l’union des gauches écologistes est faite : qu’il s’agisse du Réseau Action Climat ou de Greenpeace, les associations et spécialistes sont tous d’accord pour classer les programmes de Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et de Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts) comme les plus complets sur la question climatique et les plus à même de s’approcher — sans l’atteindre pleinement — de la trajectoire pour limiter à 2 °C maximum le réchauffement global. Des deux, le groupe de réflexion le Shift Project considère même le programme LFI comme celui « qui coche le plus de cases », selon son directeur — pourtant fervent pronucléaire — Jean-Marc Jancovici.

    Le JDD - Présidentielle : ces élus soutenant Jadot qui voteront finalement Mélenchon par peur d’un duel Macron-Le Pen

    Issus d'EELV ou de Génération.s, plusieurs dizaines d'élus appellent à un vote Mélenchon dimanche pour éviter de devoir faire barrage à Marine Le Pen au second tour.

    Mardi soir, lors de son multi-meeting hologramme  piloté depuis Lille, Jean-Luc Mélenchon s’est adressé à une frange des électeurs de Marine Le Pen qu’il juge « fâchés mais pas fachos ». « Où ça vous mène d’essayer de porter cette femme au pouvoir ? », a lancé l’Insoumis en direction des électeurs de la candidate du Rassemblement national, la jugeant « éloignée des préoccupations élémentaires de votre vie ». Une déclaration ciblée censée convaincre les électeurs lepénistes de glisser un bulletin Mélenchon dans l’urne dimanche pour le premier tour de l’élection. Deuxième à plus de 20% dans les sondages, Marine Le Pen a une place enviée par les Insoumis qui souhaiterait également représenter le vote « efficace » pour les électeurs de gauche, celui qui permettrait de ne pas avoir à choisir ensuite entre Emmanuel Macron et la fille de Jean-Marie Le Pen.

    BFM - "C'est une impasse": Mélenchon ciblé par les socialistes et les écologistes à l'approche du premier tour

    Potentiel troisième homme de la présidentielle selon les sondages, le député des Bouches-du-Rhône est vivement critiqué depuis plusieurs semaines par Anne Hidalgo et Yannick Jadot.

    2022 n'aura pas été l'année de l'union de la gauche. "Chacun veut être calife à la place du calife, soupire Sandra Regol. On ne change pas 100 ans de culture politique comme ça", regrette la secrétaire nationale adjointe d'EELV auprès de BFMTV.com.

    Reporterre - Politique étrangère : Mélenchon et Jadot d’accord sur l’écologie

    Au-delà de leurs divergences notoires sur la politique extérieure, les deux forces de gauche Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot affichent l’ambition commune d’une diplomatie plus vertueuse pour l’environnement.

    Et voilà la guerre revenue. Depuis l’invasion de l’Ukraine, la diplomatie redevient une causerie glaçante, mêlant missiles, morts et menace nucléaire. On y parle aussi d’Otan, de finlandisation, de sanctions économiques… L’occasion pour les candidats de gauche à la présidentielle de se déchirer bruyamment. Derrière les accusations de compromission ou de bellicisme, d’atlantisme ou de russophilie, se cache pourtant une convergence pudique : La France insoumise (LFI) et Europe Écologie-Les Verts (EELV) partagent l’ambition d’opérer un virage vers une politique étrangère plus ambitieuse pour la planète.

    7 avril

    Le Figaro - Anne Hidalgo organise un dîner secret au Sénat avec d'autres responsables socialistes

    Avec Martine Aubry, François Hollande et des plus jeunes comme Carole Delga ou Johanna Rolland, la candidate du PS tente de préparer l'après présidentielle. Le patron du PS, Olivier Faure, n'était pas invité et pas même au courant.

    Ils étaient moins d'une dizaine autour de la table ce mercredi soir à la questure du Sénat. À l'invitation d'Anne Hidalgo, avec le sénateur Patrick Kanner en organisateur, Martine Aubry, François Hollande, la présidente de la région Occitanie Carole Delga ou encore la maire de Nantes, Johanna Rolland, tous se sont retrouvés à un dîner confidentiel afin de décider des grandes lignes à lancer au PS et dans un mouvement plus large dans l'après-présidentielle.

    France Inter - Yannick Jadot : "Ce qui se joue dimanche est un vote de civilisation"

    "Ce qui se joue dimanche est un vote de civilisation" clame Yannick Jadot, le candidat écologiste à l’élection présidentielle. "Je l’ai dit pour le climat, le plus grand défi de l’Humanité. L’idée même que l’on peut avoir des libertés, de nos conditions d’existence sont aujourd’hui percutées par le dérèglement climatique" poursuit l’eurodéputé. "Voter écologiste dimanche, c’est voter pour enfin engager les grandes transformations."

    6 avril

    Avant le premier tour de la présidentielle, le podcast Libélysée revient sur les moments forts de la campagne de chaque candidat. Ce mercredi, au tour de la socialiste Anne Hidalgo.

    Libélysée revient sur les coulisses d’une candidature qui n’a jamais pris, sur l’attitude de celle qui a tenu bon et n’a jamais rien laissé transparaître, comme insensible aux pires sondages, à l’engouement de certains pour le retour de Christiane Taubira, comme aux rumeurs incessantes sur son «débranchage» par le PS. Depuis son 20 heures de TF1 le 8 décembre, la première campagne présidentielle de la maire de Paris est allée de mal en pis. Pourtant, à un moment, elle y a cru, comme vous pouvez l’entendre dans cet épisode spécial.

    France Info - Présidentielle : Anne Hidalgo dénonce "l'impasse" Mélenchon, "le libéralisme inhumain" de Macron et "le chaos de l'extrême droite"

    La candidate du Parti socialiste, invitée des matins présidentiels de franceinfo, a plusieurs fois attaqué ses concurrents, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

    "Emmanuel Macron n'est plus une option pour les gens de gauche (…) et Jean-Luc Mélenchon, c'est une impasse", a attaqué Anne Hidalgo, ce mardi sur franceinfo. La candidate socialiste à l'élection présidentielle a ainsi réaffirmé sa volonté de "convaincre les Françaises et les Français qu'il y a une gauche républicaine, laïque, écologique, sociale, européenne", qu'elle incarne, et qu'elle appelle à "se relever avec fierté".

    Le Monde - Jean-Luc Mélenchon et ses hologrammes appellent à « la plus incroyable bifurcation politique »

    A trois jours de la fin de la campagne, le candidat « insoumis » à l’élection présidentielle 2022 a tenu un grand meeting à Lille, retransmis, grâce à des hologrammes, dans onze autres villes du pays.

    Jean-Luc Mélenchon et ses hologrammes – son meeting de Lille, mardi 5 avril était diffusé grâce à ce procédé dans onze autres villes – ont appelé à « la plus incroyable bifurcation politique » dans le cas de son accession au second tour dimanche.

    5 avril

    Batiactu - "Transition écologique rimera avec emploi dans le BTP", Yannick Jadot

    PRÉSIDENTIELLE 2022. Dans une interview à Batiactu, Yannick Jadot détaille les mesures de son programme relatives aux secteurs de la construction, du cadre de vie et de l'énergie. Le candidat d'Europe Écologie - Les Verts revient notamment sur ses propositions en faveur des entreprises ainsi que sur ses ambitions en matière de logement et d'artificialisation des sols. Il livre également sa vision de la cohésion des territoires, notamment des grands projets comme le Lyon-Turin, ainsi que ses préférences pour le bouquet énergétique de la France. Entretien.

    Huffington Post - Emmanuel Macron répond à Jean-Luc Mélenchon sur l'apprentissage à 12 ans

    Jean-Luc Mélenchon a déclaré en meeting qu'Emmanuel Macron voulait "envoyer un gosse de 12 ans en apprentissage". "Fake news", lui répond le président-candidat

    Marianne - [Extrait] "Elle est dans un grand déni" : dans les coulisses de la campagne d'Anne Hidalgo

    À deux semaines de la présidentielle, l’échec d’Anne Hidalgo est déjà acté au PS. Dans le parti, l’heure est aux règlements de compte. « Marianne » a enquêté sur les coulisses d’une campagne qui n’a jamais décollé, marquée par de multiples revirements de la candidate. Découvrez un extrait de notre enquête en accès libre.

    L'Obs - CHRONIQUE de Serge Raffy - Au bord du précipice, Hidalgo prépare l’avenir…

    Au Cirque d’Hiver, à Paris, pour son dernier grand meeting de campagne, la candidate socialiste s’est mise en mode kamikaze. Bagarreuse, pugnace, dure à cuire, parfois brillante, elle annonce la couleur à ses rivaux rêvant de ses funérailles. On ne va pas l’enterrer facilement.

    Lyon Mag - Mairie de Lyon : un proche de Yannick Jadot bientôt recasé au cabinet de Grégory Doucet

    Si le président de la Métropole de Lyon semble enfin avoir des collaborateurs fidèles et efficaces, le maire de Lyon tâtonne encore.

    Selon Tribune de Lyon, il a décidé de s’administrer les services de Joakim Le Menestrel. Le bien nommé aura la tâche de distiller la petite musique de l’Hôtel de Ville sur les réseaux sociaux. Il devra également se pencher sur les relations avec les journalistes et la communication de Grégory Doucet.

    4  avril

    Le Monde - A Toulouse, l’espoir fait vivre Anne Hidalgo : c’est peut-être un détail pour vous…

    Mais pas pour Marc Beaugé. Le 26 mars, en terre favorable, la candidate socialiste et ses troupes ont jeté leurs dernières forces dans la bataille pour la présidentielle.

    En regardant cette photo, les optimistes se diront qu’Anne Hidalgo bénéficie de quelques supporteurs. Les pessimistes objecteront que s’ils sont tous là, sur scène, leur soutien ne pèsera pas lourd dans les urnes… Samedi, la candidate PS à la présidentielle était en meeting à Toulouse. Elle en a profité pour appeler à rebâtir l’école publique, reconstruire les hôpitaux, rétablir l’impôt sur la fortune, avant de demander à ses camarades de venir chanter la Marseillaise avec elle. Autour de la maire de Paris, ils étaient donc dix-sept. C’est déjà ça.

    Gala - Jean-Luc Mélenchon comblé : ces écrivains stars qui le soutiennent

    Ce dimanche 3 avril, le Journal du dimanche révèle dans ses colonnes que plusieurs célèbres écrivains soutiennent Jean-Luc Mélenchon dans sa course à l’Élysée. Certains s’impliqueraient même dans sa campagne.

    Le Point - Pour son dernier meeting, Hidalgo en appelle à la "gauche du réel" face un Macron "de droite"

    La gauche, c'est nous": pour son dernier meeting de campagne au cirque d'Hiver à Paris Anne Hidalgo a invité les électeurs à faire mentir "les sondages", exhortant ceux qui ont quitté le PS à revenir vers leur "famille d'origine".

    "Il n'est pas trop tard", assure la candidate, qui plafonne autour de 2 % dans les intentions de vote, et n'a jamais réussi à faire décoller sa campagne, dans un paysage politique très morcelé à gauche, où seul l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon a réussi à tirer son épingle du jeu et s'est hissé à la troisième place, autour de 15 %

    La Dépêche - "La culture du viol en un clip" : la violente charge de Sandrine Rousseau contre la vidéo de campagne de Yannick Jadot

    À une semaine du premier tour de l'élection présidentielle, les clips de campagne se multiplient sur les chaînes télévisées en raison des règles du temps de parole. Vendredi 31 mars dernier, la vidéo de Yannick Jadot n'a pas manqué de faire réagir jusque dans les rangs d'Europe Écologie les Verts. 

    Sud Ouest - Présidentielle : pour Yannick Jadot, le quinquennat Macron est celui « du déni climatique

    Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a estimé dimanche que le quinquennat d’Emmanuel Macron était celui du « déni climatique » et de la « régression sociale »

    Yannick Jadot, crédité de 5 à 6 % dans les sondages, a souligné sur LCI ce dimanche que la France est « le seul pays européen qui n’a pas atteint ses objectifs en matière d’énergies renouvelables ». Une réponse à l’appel « à la social-démocratie, aux gaullistes, en passant par les écologistes » à le rejoindre, lancé la veille par Emmanuel Macron.

    2 et 3 avril

    Le Figaro - Présidentielle 2022: Jean-Luc Mélenchon à la rencontre des artisans de Notre-Dame à Paris

    Le candidat des Insoumis s'est rendu samedi matin au Collège des Bernardins pour une exposition sur les métiers liés à la restauration de la cathédrale

    Au sous-sol du Collège des Bernardins, dans le Ve arrondissement de Paris, Jean-Luc Mélenchon écoute un artisan lui décrire les milliers d'opérations nécessaires à son métier de restaurateur de statues, un autre lui parler des vitraux, d'autres de la taille de pierre.

    20 minutes - Présidentielle 2022 : En visite à Nantes, la candidate PS Anne Hidalgo soutenu « totalement » par Jean-Marc Ayrault

    ELECTION A bientôt une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, Anne Hidalgo, candidate PS à la peine dans les sondages, a reçu le soutien de Jean-Marc Ayrault, ex-Premier ministre

    Huffington Post - Roussel, en "casa de Papel”, s'attaque aux "gros poissons" de l'évasion fiscale

    Le candidat communiste à la présidentielle a mené une action coup de poing devant l’Autorité des marchés financiers à Paris, visant nommément le cabinet de conseils McKinsey.

    BFM - Présidentielle: tensions entre Rousseau et EELV après la diffusion d'un clip de campagne de Jadot

    L'ancienne présidente du conseil politique de Yannick Jadot a dénoncé vendredi les propos tenus par Eva Joly sur le consentement dans un clip de campagne pour la présidentielle.

    L'Obs - 800 universitaires appellent à voter Mélenchon

    L’appel est signé notamment par la philosophe Sandra Laugier, le sociologue Bernard Lahire, le politiste Rémi Lefebvre ou encore l’historienne Aurélia Michel.

    Ouest-France - Présidentielle. Finir devant Anne Hidalgo serait « un petit plaisir » pour Philippe Poutou

    Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste a qualifié samedi 2 avril de « petit plaisir » l’idée de terminer devant la candidate du Parti socialiste lors du premier tour de l’élection présidentielle. Il s’est aussi exprimé sur l’éventualité d’un second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen.

    Le Point - Présidentielle : Jadot veut créer le statut de « déplacé climatique »

    Le candidat écologiste a plaidé pour une « protection transitoire » qui s’appliquerait à « des groupes entiers » et non à des individus isolés.

    Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a proposé vendredi la création d'un statut de « déplacé climatique » pour les personnes qui doivent quitter leur pays pour des raisons environnementales, lors d'une audition par plusieurs associations. Interrogé à une semaine du premier tour (10 avril) de l'élection présidentielle sur la notion de « réfugié climatique », qui n'existe pas en droit actuellement, Yannick Jadot a balayé cette option qui nécessiterait de modifier la convention de Genève encadrant le statut de réfugié.

    Le Monde - Anne Hidalgo appelle les électeurs socialistes à ne « pas raser les murs »

    En grande difficulté dans les sondages, la candidate du PS à l’élection présidentielle a invoqué l’histoire du Parti socialiste et ses élus pour tenter de mobiliser « la France des travailleurs ».

    A dix jours du premier tour de l’élection présidentielle, la candidate socialiste Anne Hidalgo a appelé jeudi les électeurs et militants socialistes à « ne pas raser les murs » lors du scrutin et à « être fiers » des grandes conquêtes sociales de leur parti, lors d’un déplacement à Liévin (Pas-de-Calais).

    France Info - Vidéo Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon assure qu'il mettra fin aux contrats des cabinets de conseil comme McKinsey s'il est élu

    Invité jeudi soir de l'émission politique "Elysée 2022" sur France 2, le candidat de La France insoumise a estimé que la polémique autour de ces sociétés était "un scandale" et que s'il était élu en avril, il serait "interdit de se substituer à l'Etat".

    "Ceci est un scandale, l'Etat paye pour se démembrer". Invité de l'émission politique "Elysée 2022" sur France 2, jeudi 31 mars, le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, s'est exprimé sur la polémique autour du cabinet de conseil McKinsey, ainsi que l'optimisation fiscale pratiquée par l'entreprise américaine. "Vous président, il n'y aura plus jamais de contrat des cabinets privés de conseil, que ce soit pour l'Etat, pour les communes, pour toutes les collectivités locales, c'est fini ?", lui a demandé la présentatrice, Léa Salamé. "Oui", a-t-il simplement répondu.

    RTL - Présidentielle 2022 : comment Fabien Roussel a réussi à marquer la campagne

    Il n'est qu'à 3,5 % dans les sondages mais le candidat communiste Fabien Roussel aura réussi à marquer la campagne, avec sa joie de vivre et ses mots simples

    Inconnu jusqu'alors du grand public, Fabien Roussel crève l'écran depuis quelques mois et insuffle sa joie de vivre dans ses meetings. Les militants retrouvent la fierté d'être communistes, un mot qu'on croyait enterré. Et parmi ses soutiens, figurent d'anciens socialistes et des électeurs de gauche jusqu'alors désabusés. 

    Reporterre - Productivisme, innovation... l’agriculture vue par six candidats à la présidentielle

    Six candidats à la présidentielle ont participé le 30 mars au grand oral de l’agriculture, en répondant aux questions du Conseil de l’agriculture française. Tous ont présenté leur vision, sans remettre en cause la logique productiviste du secteur.

    Que ferez-vous pour l’agriculture ces cinq prochaines années ? Voici la question à laquelle ont répondu six candidats à l’élection présidentielle mercredi 30 mars au matin. Fabien Roussel (Parti communiste), Marine Le Pen (Rassemblement national), Valérie Pécresse (Les Républicains), Éric Zemmour (Reconquête !), Jean Lassalle (Résistons !) avaient fait le déplacement à Besançon (Doubs) devant les agriculteurs de la FNSEA [1] réunis en congrès. Emmanuel Macron (La République en marche) avait enregistré la veille son intervention. Anne Hidalgo (Parti socialiste), Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) avaient décliné l’invitation. Enfin, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) n’avaient pas été invités, car annoncés en dessous de 2 % dans les sondages.

    BFM - Présidentielle: Anne Hidalgo assure que "le PS s'en relèvera"

    La candidate socialiste à la présidentielle a toutefois admis que la gauche devra "s'ouvrir" pour se reconstruire.

    Le Parti socialiste "se relèvera" de l'élection présidentielle, a assuré la candidate PS Anne Hidalgo ce vendredi, tout en reconnaissant qu'il faudra "s'ouvrir" et engager un "travail" pour la reconstruction.

  • La revue du presse du 25 au 31 mars

    Les Gauches en campagnes (mise à jour du 31 mars)

    Les sondages au jour le jour (mise à jour du 31 mars)

    LES INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Combien gagnent les habitants de la planète ?

    Données 25 mars 2022

    La moitié de l’humanité vit avec moins de 558 euros par adulte et par mois, souvent avec beaucoup moins. Les 10 % les plus riches gagnent plus de 3 100 euros, voire beaucoup plus. À eux seuls, ces derniers reçoivent plus de la moitié des revenus mondiaux.

    La moitié la plus pauvre de l’humanité reçoit seulement 8 % de l’ensemble des revenus mondiaux, tandis que les 10 % les plus riches en perçoivent plus de la moitié, selon le World Inequality Database (WID) pour 2021 [1]. Le 1 % du sommet capte à lui seul 19 % de l’ensemble des revenus mondiaux. À l’échelle de la planète, les inégalités de revenus sont immenses.

    La Vie des Idées - La vieillesse à moindres coûts

    Les contraintes réglementaires, gestionnaires et informatiques qui pèsent sur les EHPAD conduisent à faire primer le budgétaire sur le sanitaire. Les établissements privés comme publics sont enfermés dans des logiques de rationalisation menant à la maltraitance structurelle des résidents.

    La lecture du livre de Victor Castanet, Les Fossoyeurs, paru en janvier 2022, et le documentaire Cash Investigation de France 2 du 1er mars 2022 « EHPAD : l’heure des comptes ? », ont révélé au public la voracité des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) privés à but lucratif comme une cause de maltraitance des vieux les plus fragiles. Or, ce que déplorent en permanence les familles de résidents, c’est un accompagnement bâclé à cause d’un cadre institutionnel qui ne peut générer que de la maltraitance passive, faute d’un accompagnement suffisant. Certes, les dérapages des personnels peuvent exister, mais ils sont rares à leurs dires. En effet, pour les familles et les personnels, le problème est structurel : la maltraitance frappe tous les EHPAD, qu’ils soient public, associatif à but non lucratif ou privé commercial et les vieux en sont les premières victimes. J’utilise le terme « vieux » pour aller contre les représentations négatives liées au vieillissement et contre la tendance institutionnelle à réduire à l’acronyme « PA » les personnes âgées, selon l’expression officielle.

    LA CULTURE

    Télérama - 10 paroles pour une présidence culturelle

    avec Cyril Dion, Nathalie Obadia, Aurore Rapin, Rebecca Zlotowski, Laurent Bayle, Christine Leconte, Claire Basini, Caroline Guiela Nguyen, Adrien Bosc, Bertrand Burgalat

    Pourquoi aucun candidat à la présidentielle n’a-t-il jamais encore évoqué les arts et la culture ? Importent-ils si peu à notre vie publique comme à nos existences privées, à notre démocratie comme à nos rêves intimes ? Une fois encore la culture reste la grande absente de la campagne présidentielle, alors que dans les périodes terribles que nous traversons, elle pourrait ouvrir, élargir nos horizons, nous grandir.

    LE CLIMAT

    Reporterre - John Kerry : « Négocier l’american way of life ? C’est une fausse question »

    Séquestration du carbone, batteries sans minerais critiques, carburants verts... John Kerry est l’envoyé spécial pour le climat du président Joe Biden. Face au réchauffement climatique, les Etats-Unis misent sur les technologies plutôt que sur un changement de l’« american way of life ». Entretien.

    Dans la bibliothèque feutrée de l’ambassade des États-Unis à Paris, John Kerry, l’envoyé spécial pour le climat du président étasunien Joe Biden, a répondu le 24 mars aux questions de Reporterre sur la politique des Etats-Unis contre le changement climatique.

    LVSL - Guillaume Pitron : « le numérique n’a pas été conçu pour être vert »

    Guillaume Pitron consacre son dernier livre L’enfer numérique : voyage au bout d’un like (édition Les liens qui libèrent, 2021) à déconstruire le mythe de la pseudo-immatérialité du numérique. Data centers polluants, câbles sous-marins tentaculaires, métaux rares extraits au mépris des normes environnementales… les fondements matériels de l’industrie digitale sont peu apparents mais cruciaux pour comprendre son fonctionnement. Le coût écologique des GAFAM commence ainsi tout juste à être pris en compte. Face aux critiques émises les géants du numérique, ceux-ci se livrent à une savante opération de greenwashing. Entretien réalisé par Pierre-Louis Poyau.

    LE NUCLEAIRE

    Reporterre - La guerre en Ukraine enterre le mythe du nucléaire « civil »

    L’idée diffusée depuis 70 ans qu’il existe un nucléaire civil et pacifique s’écroule avec l’invasion de l’Ukraine. Historiquement liées au militaire, les installations nucléaires sont de fait des cibles militaires très dangereuses.

    Ce serait drôle si ce n’était pas effroyable. Au début du mois de février, au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, la Commission européenne a consacré l’électricité nucléaire comme « énergie verte ». Et depuis début mars, toute l’Europe retient son souffle en pensant aux quinze réacteurs ukrainiens aujourd’hui situés en pleine zone de guerre. Il ne s’est pas écoulé un mois depuis la labellisation, obtenue sous la pression française, pour que cette « énergie verte » ne fasse redouter une catastrophe écologique à l’échelle du continent. Décidément, les labels ne sont pas fiables.

    LES DEPUTES

    À propos de : Étienne Ollion, Les candidats. Novices et professionnels de la politique, Puf

    L’élection législative de 2017 qui a vu une victoire écrasante de La République en Marche pose la question du changement dans la profession politique. Étienne Ollion montre que « l’Assemblée Macron » n’a pas tant renouvelé les pratiques politiques, en reléguant souvent les nouveaux élus au second plan.

    En science politique, l’actualité vient parfois bouleverser les résultats de la recherche et amène à remettre l’enquête sur le métier. Le politiste Etienne Ollion contribue depuis des années à renouveler la sociologie du personnel politique et de la professionnalisation politique. Quelques mois avant l’élection présidentielle de 2017, il publie avec ses collègues Julien Boelaert et Sébastien Michon une étude marquante qui actualise les connaissances sur les parlementaires (Métier : député, aux Éditions Raisons d’Agir). L’enquête porte sur cinq législatures (depuis 1978 jusque 2017) et 2400 carrières individuelles complètes reconstituées. Un de ses apports saillants est de montrer que la file d’attente avant d’accéder à l’Assemblée nationale s’est allongée. Le temps passé par un élu, un collaborateur ou un permanent est passé de 5,7 années à 11,6 pour les primo-députés. Pour intégrer l’hémicycle, il faut désormais passer par un long sas probatoire, attendre et apprendre la patience sans renoncer à la ténacité car la lutte pour la professionnalisation est de plus en plus âpre. Cet allongement est facilité par l’augmentation du marché des positions rémunérées en politique, notamment d’assistants ou de collaborateurs d’élus

    JULIA CAGE

    Concurrencés par les réseaux sociaux, critiqués pour la supposée influence éditoriale de leurs propriétaires, les médias traditionnels ont-ils encore un rôle à jouer aujourd’hui ? Comment les transformations contemporaines ont-elles affecté leur fonctionnement, leur contenu, leur écho ?
    La Vie des idées : La campagne présidentielle en vue de l’élection 2022 est en train de démarrer. Son déroulement et son résultat vont bien entendu dépendre de la manière dont l’actualité ainsi que des thématiques plus structurelles vont être abordées, diffusées et abordées dans la société. Les médias sont donc de fait des acteurs centraux du pouvoir. Cependant, les mécanismes par lesquels ils pèsent sur le jeu politique et électoral sont bien souvent invisibilisés par la prétention des médias à la neutralité et à l’objectivité journalistique. Pouvez-vous nous expliquer si et comment les médias sont en mesure d’influer le résultat d’élections, et s’ils peuvent le faire de manière intentionnelle ?
     
    LES SMR
     
     
    Il y a quelques semaines, le président Macron a présenté le plan de relance France 2030 et mis en avant un nouveau type de réacteur nucléaire, les « SMR ».

    Ces « small modular reactors » sont des petits réacteurs modulaires, dont la puissance est comprise entre 50 et 300 mégawatts électriques. Certains projets de SMR reprennent des filières de réacteurs nucléaires existantes et miniaturisées, tandis que d’autres explorent de nouveaux concepts de réacteurs pour un déploiement sur le plus long terme.

    FERNAND IVETON

    Huffington Post - Derrière “De nos frères blessés”, la face sombre de Mitterrand pendant la guerre d’Algérie

    Dans son film, Hélier Cisterne raconte l'histoire de Fernand Iveton, militant pour la guerre d'Algérie, dont le destin est intimement lié à celui de François Mitterrand.

     Le 18 mars 1962, l’État français et le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) signaient les Accords d’Évian, mettant ainsi fin 132 années de colonisation par la France. Pendant les six années de guerre qui ont précédé cette décision, de nombreux militants se sont battus pour l’indépendance de l’Algérie. Parmi eux, Fernand Iveton. De nos frères blessés, le deuxième film d’Hélier Cisterne, en salles ce mercredi 23 mars, raconte son histoire et relève aussi la part sombre de François Mitterrand, à l’époque Garde des Sceaux.

    Libé, juin 1998 - L'affaire Iveton, un silence français par Jean-Luc Einaudi, historien

    Qui se souvient de Fernand Iveton, ouvrier, communiste, rallié au FLN, guillotiné à Alger, en 1957. Et qui se souvient du nom de celui qui était alors ministre de la Justice?

    Une vieille dame est morte, le dimanche 10 mai 1998, à Arcueil. Selon ses volontés, elle a emporté avec elle, dans la tombe, le portrait de l'homme qui fut l'amour de sa vie. Elle s'appelait Hélène Iveton.

    Son mari, Fernand Iveton, fut guillotiné à Alger, dans la cour de la prison Barberousse, le 11 février 1957. Qui se souvient de Fernand Iveton? Le ministre de la Justice s'appelait alors François Mitterrand.

    ANNE HIDALGO

    Capital - Quand Anne Hidalgo torpille un projet écologique aux portes de Paris

    L’implantation d’une gare de marchandises à la porte de Clichy permettrait de débarrasser la capitale de milliers de camions. Mais Anne Hidalgo fait tout pour l’empêcher.

    Jeudi 28 octobre 2021, 10 heures du matin. Dans une salle de réunion de l’espace WeWork situé sur les Champs-Elysées à Paris, deux notaires du cabinet Gagnier, Martin, Glover-Bondeau, Vigroux accueillent plusieurs personnes  : d’un côté de la table, Romain Guilbert, gérant de la société Bluf, de l’autre, les patrons de la filiale française du groupe américain de logistique Prologis.

    LES ELEPHANTS

    Europe 1 - Olivier Faure ne veut pas "recommencer le PS avec les éléphants d'hier"

    Alors que le parti socialiste se dirige, selon les sondages, vers son pire score lors d'une élection présidentielle, Olivier Faure travaille déjà sur la suite. Le premier secrétaire a expliqué ne pas être contre la candidature de François Hollande pour les législatives, mais ne souhaite, pour autant, pas "recommencer le PS avec les éléphants d'hier".

    LE RWANDA

    Survie - Nouveau rapport : « Rwanda, les mercenaires invisibles. Les archives de la DGSE délaissées par la commission Duclert »

    L’association Survie publie des notes inédites des services secrets français confirmant que l’État était pleinement informé de l’activité des mercenaires Bob Denard, Paul Barril et de leurs hommes. Ces informations, que la commission présidée par Vincent Duclert a délaissées, confirment les accusations portées par l’association et renforcent les soupçons vis-à-vis des « réseaux Pasqua », que la justice française se refuse pourtant à explorer.

    Nous avons reçu un droit de réponse de Vincent Duclert le 24/03 auquel nous avons répondu. Vous trouverez ces deux textes en dessous de l’article.

    PRESIDENTIELLE

    Actu Grenoble le 29 mars - Présidentielle 2022 : "Le PS reste le centre de gravité de la gauche", selon Olivier Faure

    En partenariat avec le magazine LeMap, Actu Grenoble vous partage l’interview d’Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste en mauvaise passe dans cette présidentielle.

    A moins de deux semaines de l’élection présidentielle, Olivier Faure, patron du Parti socialiste revient sur le poids de la gauche alors qu’Anne Hidalgo est en très mauvaise posture dans les sondages, en moyenne à 2,5% d’intentions de vote dans les sondages. 

    France Info - Présidentielle : le programme d'Anne Hidalgo est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En colaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée

    Public Sénat - Cabinets de conseil : « Le Président de la République traite le sujet avec une forme de dédain », dénonce Olivier Faure

    Face à la polémique sur le recours par l’Etat aux cabinets de conseil – et notamment McKinsey – la défense du chef de l’Etat et du gouvernement semble avoir du mal à convaincre. « Le Président de la République traite le sujet avec une forme de dédain et dit que l’on doit venir le chercher au pénal. Mais la question n’est pas celle de la légalité. Il n’a même pas l’air de comprendre ce qui lui est reproché », déplore Olivier Faure. Sur le fond, le premier secrétaire du Parti Socialiste dénonce « une privatisation d’une partie de la décision de l’Etat » dans la mesure où « ce sont des entreprises privées selon des logiques propres au secteur privé, qui viennent définir en lieu et place de la fonction publique ce qu’est l’intérêt général. »

    France Info - Présidentielle : le programme d'Anne Hidalgo est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En colaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée

    France Info - Crise climatique : on a épluché les programmes des candidats à la présidentielle pour voir s'ils respectent l'accord de Paris

    Celui ou celle qui remportera l'élection présidentielle devra prendre des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des mesures proposées par les prétendants à l'Elysée.

    Paris Match - Le chemin de croix d'Anne Hidalgo

     «On a gagné ensemble quelque chose qui nous paraissait inimaginable », lance Anne Hidalgo devant les 300 personnes réunies ce 17 mars à la Maison du sport français à Paris pour un «grand oral» consacré à ce sujet. La maire de la capitale fait évidemment référence à l’obtention des Jeux olympiques, mais impossible de ne pas filer la métaphore avec la présidentielle en cours. Surtout quand elle ajoute, dans une allusion à l’échec de la candidature de Paris en 2012: «Je sais que quand on perd, ça fait très mal.» Les sondages la donnent à 2,5% d’intentions de vote (selon la dernière enquête Ifop-Fiducial/Paris Match ). «Moi, j’entends les gens, balaie-t-elle. Et ce qui m’intéresse, c’est le vote des Français.»

    L'Obs - Mélenchon devant Jadot, Macron et Hidalgo décrochés : des sociologues ont enquêté sur le vote du mouvement climat

    TRIBUNE Quantité critique (collectif)

    Une nouvelle journée mondiale d’action des jeunes pour le climat est organisée ce vendredi 25 mars. A un mois de la présidentielle, un collectif de chercheurs en sciences sociales a enquêté lors de la dernière manifestation parisienne sur les intentions de vote du mouvement climat. Ils livrent à « l’Obs » leurs résultats.

    Après deux ans de crise sanitaire, et dans un contexte où la guerre en Ukraine structure l’actualité, faire exister l’écologie comme enjeu politique majeur apparaît comme un défi de taille. Dans les sondages nationaux, l’environnement semble de moins en moins constituer une thématique déterminante du vote (- 8 points depuis mi-novembre d’après OpinionWay).

    Le Figaro - Présidentielle 2022 : à Toulouse, Anne Hidalgo, juge que la gauche peut «rendre justice» aux Français

    À deux semaines du premier tour, la candidate socialiste, qui plafonne autour de 2% dans les intentions de vote, n'a pas retenu ses piques contre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon

    «Le temps est venu de vous rendre justice»: Anne Hidalgo a défendu samedi lors d'un meeting à Toulouse son programme autour de l'éducation, de la santé, du pouvoir d'achat et des retraites, affirmant que «la gauche avait changé la vie des Français» et qu'elle «pouvait le refaire».

    Lyon Capitale - 2022, le récap’ de la semaine : et si tout n’était pas encore joué ?

    Chaque semaine, Lyon Capitale vous propose un récap’ des intentions de vote à la présidentielle en s’appuyant sur les sondages quotidiens Ifop-Fiducial pour Paris Match, LCI et Sud Radio. Renaud Payre, vice-président de la métropole de Lyon et ancien directeur de Sciences-Po, en donne ce vendredi sa lecture.

  • Les Gauches en campagnes (mise à jour du 31 mars)

    31 mars

    Actu Grenoble le 29 mars - Présidentielle 2022 : "Le PS reste le centre de gravité de la gauche", selon Olivier Faure

    En partenariat avec le magazine LeMap, Actu Grenoble vous partage l’interview d’Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste en mauvaise passe dans cette présidentielle.

    A moins de deux semaines de l’élection présidentielle, Olivier Faure, patron du Parti socialiste revient sur le poids de la gauche alors qu’Anne Hidalgo est en très mauvaise posture dans les sondages, en moyenne à 2,5% d’intentions de vote dans les sondages. 

    30 mars

    Public Sénat - Cabinets de conseil : « Le Président de la République traite le sujet avec une forme de dédain », dénonce Olivier Faure

    Face à la polémique sur le recours par l’Etat aux cabinets de conseil – et notamment McKinsey – la défense du chef de l’Etat et du gouvernement semble avoir du mal à convaincre. « Le Président de la République traite le sujet avec une forme de dédain et dit que l’on doit venir le chercher au pénal. Mais la question n’est pas celle de la légalité. Il n’a même pas l’air de comprendre ce qui lui est reproché », déplore Olivier Faure. Sur le fond, le premier secrétaire du Parti Socialiste dénonce « une privatisation d’une partie de la décision de l’Etat » dans la mesure où « ce sont des entreprises privées selon des logiques propres au secteur privé, qui viennent définir en lieu et place de la fonction publique ce qu’est l’intérêt général. »

    France Info - Présidentielle : le programme d'Anne Hidalgo est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En colaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée

    France Info - Crise climatique : on a épluché les programmes des candidats à la présidentielle pour voir s'ils respectent l'accord de Paris

    Celui ou celle qui remportera l'élection présidentielle devra prendre des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des mesures proposées par les prétendants à l'Elysée.

    France Info - Présidentielle : le programme de Fabien Roussel est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée.

    France Info - Présidentielle : le programme de Yannick Jadot est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée.

    France Info - Présidentielle : le programme de Philippe Poutou est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée.

    France Info - Présidentielle : le programme de Jean-Luc Mélenchon est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection présidentielle 2022 devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes par rapport aux objectifs climatiques de la France.

    France Info - Présidentielle : le programme de Nathalie Arthaud est-il dans les clous des objectifs climatiques de la France ?

    Celui ou celle qui remportera l'élection devra prendre rapidement des décisions importantes pour limiter le réchauffement climatique. En collaboration avec l'association Les Shifters, franceinfo vous propose une analyse détaillée des programmes des candidats à l'Elysée.

    29 mars

    France Info - Présidentielle : Philippe Poutou, candidat du NPA, refuse "le vote utile" à gauche

    Pour Philippe Poutou, la solution n'est pas dans les urnes : elle "est dans la rue, dans les grèves".

    À gauche, "il y a Mélenchon qui est en tête et on nous fait le coup du vote utile", a dénoncé Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle, lundi 28 mars sur franceinfo. Son concurrent de La France insoumise (LFI), troisième dans notre dernier sondage Ipsos Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France, plaide en effet pour un "vote efficace" en sa faveur, de sorte à ce que la gauche soit présente au second tour de l'élection.

    L'Obs - Présidentielle: Mélenchon veut bâtir une "société d'entraide"

     Jean-Luc Mélenchon propose un programme de "rupture" avec le libéralisme économique, lui préférant une "société d'entraide" où règne "l'harmonie entre les êtres humains et avec la nature".

    Pour ce faire, il prévoit de convoquer une assemblée constituante pour une VIe République plus parlementaire et participative, planifier la "bifurcation écologique", décréter des mesures d'"urgence sociale", développer les services publics et taxer davantage les plus riches.

    28 mars

    France Info - "On va vers le cimetière" : le Parti socialiste va-t-il survivre à l'élection présidentielle ?

    La candidate socialiste, Anne Hidalgo, est créditée de seulement 2% d'intentions de vote au premier tour. A gauche, les appétits s'aiguisent en vue de la refondation du parti, qui s'annonce gigantesque.

    Un peu plus de 6%, 6,36% exactement. Sonné par une défaite retentissante en 2017, après cinq ans au pouvoir, le Parti socialiste a désormais un autre regard sur le score réalisé par Benoît Hamon à la précédente présidentielle. Car, en 2022, la moyenne des intentions de vote en faveur de sa candidate, Anne Hidalgo, atteint difficilement 2%. Dans deux semaines, au soir du premier tour et de sa très probable élimination, la maire de Paris bouclera une campagne aux allures de chemin de croix. Et n'épargnera pas au PS, plus faible que jamais au niveau national, une crise existentielle.

    Le Monde - A Marseille, Jean-Luc Mélenchon affiche son optimisme : « La victoire est à portée de main »

    A deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, et alors que les intentions de vote le placent régulièrement troisième, le candidat « insoumis » s’en est notamment pris à Emmanuel Macron et à Marine Le Pen.

    Marianne - À Marseille, Jean-Luc Mélenchon se rêve en "pire cauchemar" de Macron et Le Pen

    En meeting sur la plage du Prado ce dimanche, l'Insoumis a mis en avant son programme social et accentué ses différences avec la candidate du Rassemblement national, qu'il espère coiffer au poteau le soir du premier tour.

    Huffington Post - Yannick Jadot s'offre au Zénith "le plus grand meeting écolo" pour "déjouer les pronostics"

    Le candidat écologiste a tenu au Zénith de Paris son grand meeting de campagne. A la peine dans les sondages, il mise sur les jeunes pour créer la surprise le 10 avril.

    France Bleu - Présidentielle : Fabien Roussel prend des forces à Toulouse

    Le candidat du Parti Communiste Français était en meeting à Toulouse ce dimanche, au lendemain de la venue d'Anne Hidalgo. Loin dans les sondages à deux semaines du premier tour, il est venu faire le plein d'énergie, auprès de militants survoltés. 

    20 minutes - Présidentielle 2022 : « Je voterai pour Anne Hidalgo », annonce Lionel Jospin

    SOUTIEN L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2002 a tenu à « préciser » sa position pour le prochain scrutin

    France Info - Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon est "pratiquement le seul qui a une tendance haussière" dans les sondages, constate un politologue

    "Il n'est pas impossible que le plafond des 14-15% soit un plafond de verre pour lui", estime Jean Petaux.

    Jean-Luc Mélenchon est "pratiquement le seul" candidat à l'élection présidentielle "qui a une tendance haussière" d'intentions de vote dans les sondages, à deux semaines du premier tour, constate dimanche 27 mars le politologue Jean Petaux sur franceinfo, alors que le candidat Insoumis tient un grand meeting sur la plage du Prado à Marseille à 14 heures.

    France Info - Présidentielle 2022 : ce scénario qui donne des sueurs froides à la Macronie

    Et si rien ne se passait comme prévu ? Autour d’Emmanuel Macron, certains imaginent… une victoire de Marine Le Pen à la présidentielle.

    France Inter, Thomas Legrand - Présidentielle : Comment choisir son trotskiste ?

    Et l’on parle d’une spécificité française. Un ou même deux trotskistes à chaque présidentielle depuis 1969 avec, cette année-là, Alain Krivine, à peine sorti de prison pour activité subversives en mai 1968. Ce matin on est pointu : Thomas Legrand présente un comparatif Arthaud/Poutou.

    Le JDD - Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon a-t-il la même dynamique dans les sondages qu’il y a 5 ans

    LES CLÉS DE L’ÉLYSÉE. Après son meeting parisien de grande ampleur dimanche à Paris, Jean-Luc Mélenchon espère enclencher une dynamique l’amenant au second tour. Un exploit qu’il a failli réussir en 2017. Mais où en était-il dans les sondages il y a 5 ans à la même époque ?

    Ouest France - Présidentielle : Nathalie Arthaud répond aux questions des lecteurs d’« Ouest-France »

    Les candidats à la présidentielle ne sont pas assez concrets ? Sur le terrain, les journalistes d’Ouest-France ont beaucoup entendu ça. Pour répondre, nous avons soumis les questions entendues sur le terrain, les vôtres, aux candidats. Aujourd’hui, Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière.

    Le Point - Mélenchon met en garde contre un "second tour low-cost" entre Macron et Le Pen

    Jean-Luc Mélenchon a mis en garde contre un "second tour low-cost" entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, estimant en tant que troisième homme dans les sondages être leur "cauchemar", dimanche en meeting à Marseille.

    Devant plusieurs milliers de personnes sur la plage du Prado - 35.000 revendiqués par LFI - le candidat insoumis s'est satisfait de sa dynamique sondagière, qui le porte entre 12,5 et 15 % à quelques points de Marine Le Pen.

    27 mars

    Libé - Samuel Grzybowski quitte la Primaire populaire: «Avec Mélenchon, on peut gagner sans rassemblement des partis»

    Après la Primaire Populaire, la «Victoire populaire» : le co-fondateur du mouvement citoyen reconnait «des erreurs» et assume désormais de soutenir le leader de La France insoumise.
     

    Le Monde - Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Fabien Roussel repoussent leur ambition de sortir la France de l’OTAN à la fin de la guerre en Ukraine

    Les trois candidats plaident, dans leur programme, pour au minimum sortir du commandement intégré de l’organisation, mais l’invasion militaire russe les a contraints à modifier leur mesure.

    BFM - Ukraine: pour Anne Hidalgo "les arguments économiques de Total ne sont pas recevables"

    La candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo a jugé ce samedi sur RMC que "les arguments économiques" de TotalEnergie pour ne pas quitter la Russie n'étaient "pas recevables”.

    Anne Hidalgo promet de tout faire pour le groupe TotalEnergies se plie aux demandes de sortie de la Russie.

    Le Figaro - Présidentielle 2022 : à Toulouse, Anne Hidalgo, juge que la gauche peut «rendre justice» aux Français

    À deux semaines du premier tour, la candidate socialiste, qui plafonne autour de 2% dans les intentions de vote, n'a pas retenu ses piques contre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon

    «Le temps est venu de vous rendre justice»: Anne Hidalgo a défendu samedi lors d'un meeting à Toulouse son programme autour de l'éducation, de la santé, du pouvoir d'achat et des retraites, affirmant que «la gauche avait changé la vie des Français» et qu'elle «pouvait le refaire».

    France Info - Présidentielle 2022 : à 15 jours du premier tour, Fabien Roussel sonne la mobilisation

    Fabien Roussel veut renouer, comme le dit son slogan de campagne, "avec les jours heureux". Et pour mobiliser son électorat, le candidat du Parti communiste organise des apéritifs conviviaux, des "Apéroussel". Les journalistes de France 3 l’ont suivi vendredi 25 mars, à l’occasion de l’un d’entre eux, dans le Nord.

    France Info - Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo invitée du 13 Heures

    À deux semaines du premier tour de la présidentielle, le 13 Heures continue de donner la parole aux douze candidats en lice. Samedi 26 mars, dans le rendez-vous "Si j’étais présidente", c’est Anne Hidalgo qui est l’invitée, en direct de Toulouse en Haute-Garonne.

    OZAP - "Elysée 2022" : "Vive la télévision publique et la redevance télé !", lance Fabien Roussel sur France 2

    Le candidat à la présidentielle du Parti communiste a tenu à marquer son soutien au service public audiovisuel hier soir sur France 2.

    Fabien Roussel se démarque de ses concurrents. Invité hier soir d'"Elysée 2022" sur France 2, le candidat à la présidentielle du Parti communiste a tenu à souligner son attachement au service public de l'audiovisuel et à la redevance.

    Libé - A Toulouse, Anne Hidalgo vante ses accents populaires

     

    26 mars

    L'Obs - Mélenchon devant Jadot, Macron et Hidalgo décrochés : des sociologues ont enquêté sur le vote du mouvement climat

    TRIBUNE Quantité critique (collectif)

    Une nouvelle journée mondiale d’action des jeunes pour le climat est organisée ce vendredi 25 mars. A un mois de la présidentielle, un collectif de chercheurs en sciences sociales a enquêté lors de la dernière manifestation parisienne sur les intentions de vote du mouvement climat. Ils livrent à « l’Obs » leurs résultats.

    Après deux ans de crise sanitaire, et dans un contexte où la guerre en Ukraine structure l’actualité, faire exister l’écologie comme enjeu politique majeur apparaît comme un défi de taille. Dans les sondages nationaux, l’environnement semble de moins en moins constituer une thématique déterminante du vote (- 8 points depuis mi-novembre d’après OpinionWay).

    France Info - "Il faut se projeter dans la reconstruction d'une gauche de gouvernement", affirme Anne Hidalgo (PS)

    Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate PS à la présidentielle, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, jeudi 24 mars.

    La collectivité territoriale de Corse a décidé de mettre ses drapeaux en berne en hommage à l'assassin du préfet Erignac, Yvan Colonna, pour accueillir sa dépouille. "Cela me choque. Il y a un grand préfet de la République qui a été assassiné, il y a eu un procès, celui-ci a décidé de qui était coupable. Les conditions de la mort d'Yvan Colonna sont inadmissibles et inacceptables", explique Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate PS à la présidentielle, invitée des "4 Vérités" de France 2, jeudi 24 mars.

    Anne Hidalgo - Maire de Paris et candidate (PS) à la présidentielle - Les 4 vérités

    France Info - Présidentielle 2022 : "Cette France où on interdit tout, ce n'est pas ma France", assure Fabien Roussel face à l'écologiste Sandrine Rousseau

    Le candidat communiste a débattu avec l'ancienne présidente du conseil politique du candidat écologiste Yannick Jadot autour des questions environnementales durant l'émission "Elysée 2022" sur France 2.

    Troisième candidat invité de l'émission "Elysée 2022" jeudi 24 mars, le communiste Fabien Roussel a débattu avec l'ancienne candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau. Ils ont notamment évoqué les questions environnementales, point de divergence entre eux.

    Les Echos - Présidentielle : les candidats de gauche pilonnent le vote utile en faveur de Jean-Luc Mélenchon

    Alors que le candidat de La France insoumise les devance largement dans les sondages, ses rivaux tentent de ne pas se faire siphonner leurs maigres intentions de vote. Le sujet sera au coeur de la bataille des meetings attendue ce week-end.

    Faut-il voter pour le candidat dont je suis le plus proche mais qui n'a presque aucune chance ou pour celui qui pourrait hisser la gauche au second tour ? A maintenant deux semaines de l'élection présidentielle, la question du vote utile taraude bien des électeurs de gauche et fait grandement réagir les candidats.

    L'Obs - Guerre en Ukraine : Yannick Jadot enfile le battle-dress, la CHRONIQUE de Serge Raffy

    Le candidat écologiste est-il en train de réveiller une campagne qui patinait pour lui ? Le missile envoyé à la direction de Total semble lui redonner du tonus dans l’opinion. Phénomène durable ?

    On l’avait presque oublié. Dans le fracas des armes, Jadot le doux, l’écolo sympa, le pourfendeur de la malbouffe, le VRP des éoliennes tout terrain, l’antiproductiviste patenté, patinait dans les sondages, semblant ne pas imprimer dans une opinion focalisée sur le prix du litre de gasoil, du pouvoir d’achat.

    France Inter - Nathalie Arthaud : "Les sanctions économiques ne feront pas mal aux oligarques russes mais aux petites gens"

    Un mois après le début de l'invasion russe en Ukraine, les entreprises françaises doivent-elles quitter la Russie ? "Ils ont le courage de leur portefeuille", raille Nathalie Arthaud. "Ces groupes appartiennent à des actionnaires qui décident en fonction de leur calculette à profits. Ils sont capables de tout pour leur business."

    25 mars

    France Info - Guerre en Ukraine : Mélenchon et Roussel ne "partagent pas" la position de Jadot sur TotalEnergies

    Le candidat écologiste a accusé le groupe "d'être complice de crimes de guerre" en raison de ses activités en Russie.

    La position de Yannick Jadot sur TotalEnergies n'en finit pas de faire réagir. Alors que le candidat écologiste a accusé la multinationale française "d'être complice de crimes de guerre" en raison de ses activités en Russie, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel lui ont répondu, jeudi 24 mars. Les deux candidats étaient invités de l'émission "Elysée 2022" sur France 2. 

    Paris Match - Le chemin de croix d'Anne Hidalgo

     «On a gagné ensemble quelque chose qui nous paraissait inimaginable », lance Anne Hidalgo devant les 300 personnes réunies ce 17 mars à la Maison du sport français à Paris pour un «grand oral» consacré à ce sujet. La maire de la capitale fait évidemment référence à l’obtention des Jeux olympiques, mais impossible de ne pas filer la métaphore avec la présidentielle en cours. Surtout quand elle ajoute, dans une allusion à l’échec de la candidature de Paris en 2012: «Je sais que quand on perd, ça fait très mal.» Les sondages la donnent à 2,5% d’intentions de vote (selon la dernière enquête Ifop-Fiducial/Paris Match ). «Moi, j’entends les gens, balaie-t-elle. Et ce qui m’intéresse, c’est le vote des Français.»

    Paris Match - Roussel – Mélenchon : un vote utile impossible?

    Le candidat PCF Fabien Roussel et son meilleur ennemi Jean-Luc Mélenchon n’arrivent pas à aller l’un vers l’autre, malgré l’envie de bon nombre de militants. Alors pourquoi une telle scission ?

    Le meeting de Jean-Luc Mélenchon , le dimanche 20 mars place de la République, a rassuré les militants de l’Union Populaire, lesquels se remettent à croire aujourd’hui à une possibilité de second tour. Parmi la foule, quelques ex-communistes – encartés ou non – et qui ont décidé de rejoindre le candidat malheureux de 2012 et 2017. Le début du vote utile ? Il semblerait que ce soit plus compliqué que cela.

    Nova -  Avec les « Apéroussel », Fabien Roussel veut lutter contre l’abstention

    Il nous invite tous à prendre l’apéro… qu’est-ce que c’est sympa…

    Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle, est sympa. Certes, selon Médiapart, il aurait bénéficié d’un emploi fictif à l’Assemblée nationale entre 2009 et 2014 – ce que dément l’intéressé. Mais ce petit caillou dans la chaussure n’enlève rien à l’affaire : Fabien Roussel est sympa.

    Closer - Yannick Jadot : ses confidences difficiles sur ses deux fils

    A l'occasion d'une interview avec Closer, le candidat des écologistes Yannick Jadot a fait une triste confession sur ses fils et sur l'impact de sa carrière politique sur sa vie de famille.

    Des compromis difficiles. Le candidat à l'élection présidentielle Yannick Jadot a été interviewé par Closer concernant sa carrière politique mais aussi les conséquences de cette dernière sur ses proches. En 2019, sa compagne Isabelle Saporta, journaliste chez RTL, a été forcée de démissionner lorsque le couple a rendu leur relation publique. Mais la vie amoureuse de Yannick Jadot n'est pas la seule à être mise à l'épreuve, et certains moments clés de sa vie de famille ont également souffert de sa notoriété et de sa fonction au sein de la sphère politique. C'est notamment le cas de ses deux fils, tous les deux âgés d'une vingtaine d'années, qui subissent les répercussions des apparitions publiques de leur père mais aussi de ses nombreux déplacements.

    24 mars

    Anne Hidalgo - Maire de Paris et candidate (PS) à la présidentielle - Les 4 vérités

    France Info - Guerre en Ukraine : sur franceinfo, Yannick Jadot "persiste" et "accuse TotalEnergies d'être complice de crimes de guerre"

    Le groupe industriel a annoncé avoir engagé "une action en diffamation" à l'encontre du candidat écologiste à la présidentielle. "Les écologistes ne reculeront pas", a averti Yannick Jadot.

    France Info - Présidentielle : "Depuis quatre ans, nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste", estime Olivier Faure

    Olivier Faure "veut se battre jusqu'au dernier instant et veut expliquer ce que le PS porte" à l'élection présidentielle.

    "Depuis quatre ans, nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste et faire en sorte que dans cette élection, nous puissions arriver avec un niveau de crédibilité qui soit celui qui permet d'arriver à être parmi les premiers", a déclaré ce lundi sur franceinfo Olivier Faure, premier secrétaire du PS.

    France Info - François Hollande : une curieuse vision de l’amitié en politique

    Anne Hidalgo, dont la campagne n’en finit plus de ne pas décoller, a reçu un soutien de poids : celui de François Hollande, venu la soutenir mardi 22 mars lors de son meeting de Limoges. Du moins, en apparence, parce que l'ancien président était surtout venu faire sa propre campagne.

    Le Figaro - François Hollande candidat aux législatives : «Il en a parfaitement le droit», estime Olivier Faure

    «Je ne vois pas de quel droit je pourrais m'y opposer», a assuré le premier secrétaire du Parti socialiste sur RTL.

    C'est une possibilité loin d'être écartée : François Hollande envisagerait de se présenter aux élections législatives en Corrèze. Sur RTL, Olivier Faure estime, jeudi 24 mars, qu'il en a «parfaitement le droit».

  • La revue de presse du 18 au 24 mars

    Les sondages de la semaine du 18 au 24 mars

    Les gauches en campagne au quotidien du 18 au 24 mars

    LA GAUCHE

    Basta - Rémi Lefebvre : « Il y a une aspiration à une vie plus sobre, plus fraternelle, la gauche peut s’appuyer là-dessus ! »

    Divisée et affaiblie, coupée des milieux populaires et en perte de collectif, la gauche est à la peine et peu audible. Le chercheur Rémi Lefebvre analyse ses erreurs, mais pointe aussi des atouts qui augurent un possible rebond. Entretien.

    Basta!  : Dénoncer systématiquement les attaques du néolibéralisme depuis des décennies (dégradation des conditions de travail, des services publics, privatisation, réforme des retraites à répétition, etc.), reviendrait selon vous à entretenir un sentiment d’impuissance. Pourquoi ?

    Rémi Lefebvre : Loin de moi l’idée qu’il ne faille pas dénoncer le néolibéralisme et analyser les types de dominations qu’il engendre. La gauche a évidemment une dimension protestataire, d’indignation et de colère, mais je trouve qu’elle se satisfait d’une forme de facilité.

    Telos - L’imaginaire politique de la gauche culturelle, Monique Dagnaud

    Face au virage droitier de l’électorat, demeure un bastion de gauche désespéré de se voir marginalisé en regard des intentions de votes – l’initiative passablement chaotique de la primaire populaire l’atteste. Cette déception est d’autant plus vive qu’elle touche des individus hautement diplômés habitués à être du côté des gagnants. On peut décrypter ce « bloc de gauche » version 2022, son imaginaire et son socle de valeurs grâce à l’enquête Et maintenant.

    Cette enquête que j’ai coordonnée et qui a été menée dans le cadre d’un partenariat Arte et France Culture a permis de recueillir les opinions politiques de 60 000 internautes de tous âges (avec une nette surreprésentation des 18-34 ans[1]), pour une immense majorité des urbains, bien diplômés[2], y compris pour les plus âgés.

    LES INEGALITES

    Observatoire des Inégalités - Dans le monde, « une baisse des inégalités depuis 20 ans ». Entretien avec François Bourguignon

    Entretiens 15 mars 2022

    Les inégalités de revenus baissent entre habitants du monde, malgré l’accroissement des écarts au sein de nombreux pays. Dans un entretien, l’économiste François Bourguignon décortique les mécanismes en jeu : mondialisation, démographie, crises et fiscalité.

    Discriminations - Les étudiants d’origine maghrébine discriminés à l’entrée de certains masters

    Mesurer 15 mars 2022

    Les étudiants d’origine nord-africaine ont 13 % moins de chances d’obtenir une réponse que les candidats avec un nom français, lorsqu’ils s’informent sur les modalités de candidature en master. Les candidats handicapés ne semblent pas discriminés.

    Lorsque les étudiants en licence contactent des enseignants responsables de master pour leur demander comment candidater, ceux qui portent un nom d’origine maghrébine ont 13 % moins de chances d’obtenir une réponse. Les étudiants à mobilité réduite, en revanche, ne sont pas discriminés. Pour la première fois en France, des chercheurs du CNRS ont mené une étude [1] sur la discrimination au sein de l’université. Ils ont envoyé par e-mail à 600 masters d’universités publiques trois demandes d’informations similaires de la part d’étudiants fictifs. Le premier candidat porte un nom d’origine nord-africaine, le deuxième a un nom français et précise qu’il est en fauteuil roulant, le troisième porte un nom d’origine française et ne mentionne pas de handicap.

    LE CLIMAT

    La Vie des Idées - Johan, combattant de l’égalité climatique

    Solidaire des Gilets Jaunes comme de Greta Thunberg, privilégiant l’ancrage local, les circuits économiques courts et les low-tech (technologies simples), l’engagement de Johan, 20 ans, est à l’image d’une nouvelle génération militante pour laquelle l’urgence écologique est la priorité absolue.

    En ce mardi matin de février 2022, je vois apparaître les traits de Johan sur Zoom, un des logiciels qui accompagne toutes les réunions à distance depuis la pandémie. Il a 20 ans ; j’en ai 40, et je pense à la phrase pleine d’emphase et de théâtralité d’Emmanuel Macron : « c’est dur d’avoir 20 ans en 2020 ». Le président avait ajouté que « ce sont ceux qui, honnêtement, vivent un sacrifice terrible », faisant ainsi involontairement écho aux mots de Paul Nizan, dans Aden Arabie (1931) : « J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie ».

    LES RETRAITES

    Alternatives Economiques - Retraite à 65 ans : le cynisme du candidat Macron, François Desriaux, Guillaume Duval, Eva Sas

    Emmanuel Macron veut repousser l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Il n’existe pourtant aucune nécessité réelle d’adopter une telle réforme : pour le Conseil d’orientation des retraites (COR), l’organisme multi parties prenantes chargé de la prospective publique dans ce domaine, aucune hausse des dépenses de retraites n’est en effet à prévoir dans les prochaines décennies.

    Cette mesure injuste est vraiment l’expression d’une politique de classe brutale et cynique de la part d’Emmanuel Macron. Le passage de 62 à 65 ans de l’âge minimal de départ en retraite n’affecterait que très peu en effet les catégories sociales favorisées. Nos concitoyens qui ont fait des études supérieures et sont entrés tard dans la vie active devront de toutes façons travailler au moins jusqu’à 65 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein (172 trimestres pour ceux nés en 1973 et après) même avec un âge légal de départ à la retraite de 62 ans comme c’est le cas actuellement.

    LE SERVICE PUBLIQUE

    Non Fiction - Entretien avec les auteurs de La valeur du service public

    Et si on arrêtait de détruire les services publics... C'est en tout cas la proposition qui ressort d'un livre très documenté et qui fera sans doute date.

    Julie Gervais, Claire Lemercier et Willy Pelletier, respectivement politiste, historienne et sociologue, viennent de faire paraître un gros livre, La valeur du service public (La Découverte, 2021), qui documente les attaques que subit le service public depuis au moins une quinzaine d’années de la part d’une haute fonction publique, qui n’a de cesse de vouloir le « moderniser ». 

    Ils décrivent tout d’abord, à partir d’exemples emblématiques, les souffrances que l’on cause ainsi aux fonctionnaires et contractuels des trois fonctions publiques. Et désignent ensuite la haute fonction publique (ou noblesse managériale publique-privée) qui est à la manœuvre. Puis, après une partie où ils reconstituent, par petites touches, l’histoire de la construction de ces services, ils décrivent quelques-uns des effets délétères de cette « modernisation » pour les usagers ou plutôt différentes catégories d’usagers, car ceux-ci ne sont pas identiques pour tous.

    LA CULTURE

    Le Vent se Lève - L’industrie culturelle : la culture contre elle-même

    Philosophe, musicologue et critique d’art, Theodor W. Adorno a imprimé sa pensée dans de nombreux domaines. De la littérature au politique en passant par la musique, ses réflexions prolifiques ont souvent été caricaturées en raison de leur complexité et des prises de position radicales de l’auteur. Toutefois, un certain nombre d’idées ont pénétré la sphère des sciences sociales et ont fait du père fondateur de l’école de Francfort une figure incontournable pour penser la modernité, la domination ou la culture de notre époque. Le concept d’ « industrie culturelle » est ainsi devenu un lieu commun de la sociologie qui nous avertit du détournement de la culture et de ses dangers sur la société dans son ensemble.

    UKRAINE

    Telos - Que redoute Vladimir Poutine? Wiktor Stoczkowsk

    Fallait-il croire Vladimir Poutine lorsqu’il expliquait, dans un discours-fleuve diffusé à la télévision russe le 21 février 2022, les raisons de sa décision d’envahir l’Ukraine ? Il est peu probable que Poutine croie lui-même à son petit récit de l’histoire de l’Ukraine, prétendument créée de toutes pièces par Lénine et par Staline. Mais croit-il à la menace que ferait peser sur la Russie l’élargissement de l’OTAN à la Pologne et aux pays baltes ? Il n’ignore pas que les pays voisins ont rejoint l’OTAN non pas parce qu’ils veulent menacer la Russie, mais parce qu’ils ont peur de la Russie. Il sait très bien qu’aucune arme nucléaire n’a été déployée sur les territoires de ces pays et que les maigres contingents et quelques avions de l’OTAN qui y sont stationnés ne sont rien comparés à la puissance du dispositif militaire qui se trouve de son côté de la frontière. Il connaît bien les dissensions qui déchirent l’OTAN, il sait la faiblesse politique et morale de cette fragile Alliance. L’expansionnisme militaire est inscrit dans l’ADN de la plupart des dirigeants russes. Seule la force militaire adverse peut s’y opposer. 

    OFCE - Dépendance commerciale UE-Russie : les liaisons dangereuses*

    * Ce texte s’appuie sur les informations disponibles en date du 28 février 2022.

    Le déclenchement du conflit entre la Russie et l’Ukraine le 24 février a donné lieu à une salve de décisions visant à pénaliser la Russie. Après la suspension par l’Allemagne de l’autorisation de mise en service du gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie à l’Allemagne, les annonces de sanctions se sont multipliées tous azimuts. Ces sanctions décidées par les gouvernements sont pour l’heure d’ordre financier et visent l’infrastructure de paiements : interdiction faite aux institutions financières d’effectuer des transactions avec les banques russes, gel d’avoirs russes dans les banques étrangères, gel des avoirs de la Banque centrale de Russie, exclusion de certaines banques russes du système interbancaire SWIFT. Certaines vont encore plus loin : reprenant la phraséologie du gouvernement ukrainien, d’aucuns évoquent des sanctions commerciales directes via des embargos ciblés sur certains produits d’exportation ou d’importation. Aujourd’hui le danger porte sur l’approvisionnement énergétique. Car la Russie pourrait à son tour « punir » l’Union européenne ; elle est en effet son principal fournisseur de matières premières énergétiques, même si elle se priverait, ce faisant, de sa principale source de revenus.

    OFCE - Guerre en Ukraine : quels effets à court terme sur l’économie française ?

    L’objet de cette analyse est de fournir une première discussion de l’effet de la guerre en Ukraine sur l’économie française. Une telle évaluation est bien sûr incertaine car elle nécessite une prévision de l’évolution diplomatique et militaire. En particulier, les hypothèses sur les sanctions et réactions de politiques économiques sont essentielles.

    Si des conséquences perçues comme négatives sont identifiées, cela ne doit pas être lu comme une critique de ces choix politiques mais comme une contribution à la meilleure manière de limiter les effets négatifs.

    Ce document est volontairement synthétique et fait référence aux travaux pertinents pour un approfondissement. Des travaux en cours préciseront les analyses et la quantification.

    L’effet de la guerre en Ukraine affectera l’économie française par 11 canaux.

    Podcast - Guerre en Ukraine : comment dépasser la crise énergétique et alimentaire

    La guerre en Ukraine est le sujet de notre premier épisode

    Sanctions, pénuries, flambée des prix … Faudra-t-il se passer du gaz russe ? Et dans cette hypothèse, comment faire, à court terme, à moyen terme ? Faudra-t-il se passer d'une partie du blé ukrainien, d'une partie du blé russe ? Quelles conséquences à court terme pour la sécurité alimentaire dans le monde ? Quelles conséquences à moyen terme pour l'ambition environnementale du projet agricole européen ? Le directeur de l’Iddri Sébastien Treyer propose des pistes de réflexion et souligne les risques politiques qui pourraient affaiblir le Pacte Vert européen.

    LE WOKISME

    France 3 - "Le wokisme est un cancer intellectuel", dénonce l'ancien président du Forum Gay et Lesbien de Lyon

    Après quatre années de présidence, Philippe Dubreuil ne s'est pas représenté à la tête du Forum Gay et Lesbien de Lyon. Il s'explique.

    Philippe Dubreuil jette l'éponge, non sans un brin d'amertume après 25 ans de combats. Ce militant de la cause homosexuelle a passé ces quatre dernières années à la tête du Forum Gay et Lesbien de Lyon. Aujourd'hui il renonce mais rompt le silence, ou plutôt "le tabou". L'ancien président de l'association lyonnaise dénonce "l’emprise du mouvement “woke” sur la militance LGBTI depuis plusieurs années". 

    PODEMOS

    Le Vent se Lève - « Podemos est confronté à la fin d’un moment populiste » – Entretien avec Vincent Dain

    Dans Podemos par le bas : trajectoires et imaginaires de militants andalous, Vincent Dain, doctorant en sciences politiques à l’université Rennes 1, décrit la sociologie militante de Podemos au niveau de l’Andalousie ainsi que les réorganisations successives qui se sont opérées localement depuis la création de Podemos en 2014. Dans cet entretien, il revient avec nous sur cette description et dresse un état des lieux de Podemos à l’heure actuelle. Entretien réalisé par Julien Trevisan.

    LE PRESIDENT

    A propos de : Julien Fretel & Michel Offerlé, Écrire au président. Enquête sur le guichet de l’Élysée, La Découverte

    Comment les citoyens se représentent-ils le pouvoir du Président de la République ? L’analyse des lettres envoyées à l’Élysée éclaire le rapport des citoyens à l’exécutif et le rôle d’un service invisible : celui des courriers de la Présidence.

    Il est de coutume de présenter l’élection présidentielle comme la rencontre d’un homme avec une nation. Dans cette logique, le président est censé entretenir avec les Français une relation de proximité qu’un minimum de bon sens dément pourtant avec force. Selon toute vraisemblance, le président de la République ne rencontrera jamais ni la plupart des électeurs qui ont voté pour lui ni a fortiori l’ensemble des citoyens qu’il prétend représenter. En dépit de cette évidence, de nombreux électeurs, sans jamais l’avoir rencontré, semblent convaincus de cette proximité présidentielle et certains d’entre eux, sans qu’on en connaisse les véritables raisons, lui adressent parfois du courrier. Dans Écrire au président. Enquête sur le guichet de l’Élysée, Michel Offerlé, professeur émérite de sociologie du politique à l’ENS-Ulm, et Julien Fretel, professeur de science politique à l’université Paris 1, prennent pour objet ces courriers que des citoyens envoient au président de la République. Leur hypothèse consiste à penser que « le courrier adressé par les Français à l’Élysée permet […]

    PRESIDENTIELLE

    Fondation Jean Jaurès - L’effet du conflit russo-ukrainien dans la course à l’Élysée

    À moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, le conflit russo-ukrainien devient l’enjeu central. Quels sont les effets concrets de la guerre en cours sur l’opinion publique et sur les choix électoraux ? C’est ce sur quoi se penche Tristan Guerra, membre de l’Observatoire de l’opinion de la Fondation.

    La guerre entre l’Ukraine et la Russie rebat-elle les cartes de l’élection présidentielle ou amplifie-t-elle les dynamiques préexistantes ? Dans quelle mesure avantage-t-elle le désormais président-candidat ? Cette note se propose d’étudier les effets dans l’opinion publique française, et dans les votes à venir, du conflit russo-ukrainien à partir des données de la vague 6bis de « L’Enquête électorale française (ENEF) 2022 » réalisée par Ipsos pour le Cevipof, Le Monde et la Fondation Jean-Jaurès, auprès de près de 4000 personnes inscrites sur les listes électorales et interrogées les 2 et 3 mars derniers. Si le bond des intentions de vote en faveur du désormais président-candidat crédité de 30% des suffrages exprimés coïncide à première vue avec l’embrasement du conflit à l’est de l’Europe, nous essayons d’explorer avec plus de rigueur l’impact de l’irruption du conflit dans la course à la présidence.

    Observatoire des inégalités - Élection présidentielle : les mesures pour réduire les inégalités

    Actualité de l’Observatoire 10 mars 2022

    Réduire les inégalités, c’est possible. Éducation, impôts, logement, santé, sécurité... L’Observatoire des inégalités a réuni les propositions concrètes de 30 experts. Aux électeurs et aux candidats aux prochaines élections de s’en saisir. Demandez le programme !

    Que faire si l’on veut vraiment changer l’ordre des choses ? Comment passer du constat des inégalités à l’action ? Les politiques publiques peuvent beaucoup. Il est temps de mettre la réduction des inégalités à l’agenda des candidats à l’élection présidentielle. En réunissant les propositions de 30 experts des inégalités, nous ouvrons des pistes et contribuons au débat. C’est le moment de lire et de faire lire notre dernier ouvrage, Réduire les inégalités, c’est possible ! 30 experts présentent leurs solutions.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses de la candidate Anne Hidalgo aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Anne Hidalgo, la candidate du Parti socialiste.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Yannick Jadot aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Yannick Jadot, d'Europe Écologie-Les Verts.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Fabien Roussel aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... Voici ce que vous répond Fabien Roussel, le candidat du Parti communiste.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Jean-Luc Mélenchon aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux 12 priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Philippe Poutou aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Philippe Poutou, candidat du NPA.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses de la candidate Nathalie Arthaud aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte ouvrière.

    France Info - Présidentielle : "Depuis quatre ans, nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste", estime Olivier Faure

    Olivier Faure "veut se battre jusqu'au dernier instant et veut expliquer ce que le PS porte" à l'élection présidentielle.

    "Depuis quatre ans, nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste et faire en sorte que dans cette élection, nous puissions arriver avec un niveau de crédibilité qui soit celui qui permet d'arriver à être parmi les premiers", a déclaré ce lundi sur franceinfo Olivier Faure, premier secrétaire du PS.

    France Info - François Hollande : une curieuse vision de l’amitié en politique

    Anne Hidalgo, dont la campagne n’en finit plus de ne pas décoller, a reçu un soutien de poids : celui de François Hollande, venu la soutenir mardi 22 mars lors de son meeting de Limoges. Du moins, en apparence, parce que l'ancien président était surtout venu faire sa propre campagne.

    Reporterre - « Un autre monde est possible » : la démonstration de force de Mélenchon

    Jean-Luc Mélenchon a organisé dimanche 20 mars une marche « pour une VIᵉ République », suivie d’un meeting géant. Des dizaines de milliers de personnes y ont participé, exprimant leur envie de sortir d’un « système verrouillé » et de replacer les Français au cœur des décisions.

    20 minutes - Présidentielle 2022 : A Limoges, François Hollande vole la vedette à Anne Hidalgo

    BILLARD A TROIS BANDES L’ancien président de la République est venu soutenir Anne Hidalgo en meeting, mais François Hollande a surtout donné rendez-vous au lendemain de la présidentielle

    Previssima - Présidentielle 2022 : le programme d'Anne Hidalgo (Parti Socialiste) en matière de protection sociale (Infographie)

    Dans son programme intitulé « Ensemble, changeons d’avenir ! », Anne Hidalgo, maire PS de Paris et candidate pour le Parti Socialiste à l’élection présidentielle 2022, a formulé 70 propositions visant à répondre à « l’urgence sociale, l’urgence écologique et l’urgence démocratique ».

    BFM - Présidentielle: pourquoi, malgré des sondages rachitiques, Hidalgo se maintient coûte que coûte

    À trois semaines du premier tour, la candidate socialiste jette ses dernières forces dans la bataille, malgré des sondages désastreux. Pour expliquer sa détermination, ses proches pointent son parcours politique et personnel. Sa situation à la mairie de Paris a également pesé lourd dans la balance.

    Marianne - "Il a aidé Hidalgo à se crasher" : avant le meeting de Limoges, Hollande pris pour cible au PS

    L’ancien chef de l’État participe ce mardi soir au meeting de la candidate socialiste à Limoges. Un moyen de rester sur le devant de la scène alors que les rumeurs sur sa possible candidature aux législatives vont bon train ?

    Les Echos - Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon à l'assaut des abstentionnistes

    Le candidat Insoumis, qui rêve d'accéder au second tour, tente de « susciter l'engouement » et d'incarner le vote utile à gauche. Il organise dimanche sa traditionnelle marche populaire à Paris. Un moment important de sa campagne.

    Jean-Luc Mélenchon espère être la surprise le soir du 10 avril. En progression dans les sondages, le candidat de La France insoumise se dit en capacité d'arracher la qualification pour le second tour de l'élection présidentielle. S'il lui reste encore du chemin à parcourir, il compte sur le vote utile des électeurs de gauche et celui des abstentionnistes.

    Le Monde - Yannick Jadot envisage de réduire la durée des vacances scolaires et souhaite sortir de « la notation permanente »

    Dans une interview à « La Croix » sur le thème de l’éducation, le candidat écologiste à l’élection présidentielle propose de « mieux articuler et équilibrer dans la journée les savoirs fondamentaux ».

    Avec Yannick Jadot à l’Elysée, les vacances scolaires seront-elles réduites ? C’est ce que le candidat écologiste envisage, dans une interview donnée à La Croix, jeudi 17 mars. Dans son programme sur l’éducation, l’eurodéputé souhaite « mieux articuler et équilibrer dans la journée les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter) » et que les enseignants consacrent « plus de temps aux savoirs pratiques, à la nature, à la culture, aux sports, aux travaux manuels ».

  • Les gauches en campagne au quotidien (mise à jour le 24 mars)

    24 mars

    Anne Hidalgo - Maire de Paris et candidate (PS) à la présidentielle - Les 4 vérités

    France Info - Guerre en Ukraine : sur franceinfo, Yannick Jadot "persiste" et "accuse TotalEnergies d'être complice de crimes de guerre"

    Le groupe industriel a annoncé avoir engagé "une action en diffamation" à l'encontre du candidat écologiste à la présidentielle. "Les écologistes ne reculeront pas", a averti Yannick Jadot.

    France Info - Présidentielle : "Depuis quatre ans, nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste", estime Olivier Faure

    Olivier Faure "veut se battre jusqu'au dernier instant et veut expliquer ce que le PS porte" à l'élection présidentielle.

    "Depuis quatre ans, nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste et faire en sorte que dans cette élection, nous puissions arriver avec un niveau de crédibilité qui soit celui qui permet d'arriver à être parmi les premiers", a déclaré ce lundi sur franceinfo Olivier Faure, premier secrétaire du PS.

    France Info - François Hollande : une curieuse vision de l’amitié en politique

    Anne Hidalgo, dont la campagne n’en finit plus de ne pas décoller, a reçu un soutien de poids : celui de François Hollande, venu la soutenir mardi 22 mars lors de son meeting de Limoges. Du moins, en apparence, parce que l'ancien président était surtout venu faire sa propre campagne.

    Le Figaro - François Hollande candidat aux législatives : «Il en a parfaitement le droit», estime Olivier Faure

    «Je ne vois pas de quel droit je pourrais m'y opposer», a assuré le premier secrétaire du Parti socialiste sur RTL.

    C'est une possibilité loin d'être écartée : François Hollande envisagerait de se présenter aux élections législatives en Corrèze. Sur RTL, Olivier Faure estime, jeudi 24 mars, qu'il en a «parfaitement le droit».

    23 mars

    20 minutes - Présidentielle 2022 : A Limoges, François Hollande vole la vedette à Anne Hidalgo

    BILLARD A TROIS BANDES L’ancien président de la République est venu soutenir Anne Hidalgo en meeting, mais François Hollande a surtout donné rendez-vous au lendemain de la présidentielle

    Rendez-vous avait été donné à Limoges. Ancien temple du socialisme municipal pendant un siècle, au cœur d’un Limousin à la tradition rouge et rose très ancrée malgré la défaite municipale de 2014. Non loin du fief de l’ancien président, le décor était parfait pour une réunion entre Anne Hidalgo et François Hollande. Les deux se sont déjà croisés depuis le début de la campagne : à Tulle, dans le fief de l’ancien président, à l’automne, brièvement. Depuis, Le Monde a révélé, il y a quelques jours, que François Hollande a tenté, entre décembre en février, de monter une candidature à la présidentielle, sur fond de rumeurs de « débranchement » d’Anne Hidalgo par le PS. Il n’en a rien été.

    Le Figaro - Présidentielle 2022 : Fabien Roussel hésite à classer Staline parmi ses «camarades» face à des enfants

    Avec d'autres candidats, le communiste sera l'invité de l'émission «Au Tableau», diffusée dimanche soir sur C8.

    Comme en 2017, plusieurs candidats passeront un grand oral dans... un décor de classe d'école et donc face à des enfants. Pour cette édition 2022 diffusée dimanche soir sur C8, ce seront des prétendants n'ayant jamais brigué la fonction suprême et qui ne connaissent donc pas le format : Valérie Pécresse, Éric Zemmour, Yannick Jadot et Fabien Roussel. Dans un extrait publié mardi par la chaîne, le leader PCF se prête à un jeu : classifier des figures communistes actuelles ou historiques entre «camarade» et «pas camarade».

    Huffington Post - Ukraine: Le PDG de Total répond à Jadot et brandit une photo d'employés devenus soldats

    Yannick Jadot avait jugé TotalEnergies “complice” de “crimes de guerre”, au vu du maintien des activités pétrolières et gazières de l'entreprise en Russie.

    Le PDG de TotalEnergies est “en colère” contre ceux qui critiquent le maintien de l’entreprise en Russie, et en particulier contre Yannick Jadot. Le candidat écologiste fait partie des plus critiques contre le géant de l’énergie français et ses activités en Russie. Il avait ainsi régulièrement tancé l’entreprise, la jugeant  Total “complice” de “crimes de guerre” contre l’Ukraine. De quoi provoquer l’indignation de Patrick Pouyanné. 

    Marianne - "Il a aidé Hidalgo à se crasher" : avant le meeting de Limoges, Hollande pris pour cible au PS

    L’ancien chef de l’État participe ce mardi soir au meeting de la candidate socialiste à Limoges. Un moyen de rester sur le devant de la scène alors que les rumeurs sur sa possible candidature aux législatives vont bon train ?

    France Info - "Interdire, ils n'ont que ce mot à la bouche !" : Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot visés par les autres candidats au grand oral des chasseurs

    La plupart des candidats à l'élection présidentielle, à l'exception de Yannick Jadot et de Jean-Luc Mélenchon, ont passé le grand oral des chasseurs. Et se sont livrés à une opération séduction.

    France Info - Prix des carburants : "Quand on va chercher de l'essence, on se fait braquer", fustige Fabien Roussel

    Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle, était l'invité des "4V" sur France 2, mercredi 23 mars. 

    TotalEnergies a annoncé, mardi 22 mars, l'arrêt de tout achat de pétrole russe d'ici la fin de l'année en raison de l'aggravation de la guerre en Ukraine. "C'est un signal important", admet Fabien Roussel, invité des "4V", mercredi 23 mars. Toutefois, le candidat du Parti communiste (PCF) à l'élection présidentielle demande à l'entreprise "de faire en sorte de baisser les prix de l'essence et les prix à la pompe pour les Français". "C'est un des principaux fournisseurs et aujourd'hui, quand on va chercher de l'essence, on se fait braquer. C'est le seul endroit où on tient le pistolet et on se fait braquer", déplore-t-il.

    L'Obs - Comptes de campagne de Mélenchon en 2017 : l’association l’Ère du Peuple à nouveau mise en examen

    L’association, l’un des piliers de la campagne du candidat de La France insoumise en 2017, a été mise en examen pour « escroquerie aggravée », « tentative d’escroquerie aggravée » et « faux et usage de faux ».

     22 mars

    BFM - Présidentielle: pourquoi, malgré des sondages rachitiques, Hidalgo se maintient coûte que coûte

    À trois semaines du premier tour, la candidate socialiste jette ses dernières forces dans la bataille, malgré des sondages désastreux. Pour expliquer sa détermination, ses proches pointent son parcours politique et personnel. Sa situation à la mairie de Paris a également pesé lourd dans la balance.

    "Ce n'est vraiment pas ma tasse de thé mais on peut lui reconnaître sa force mentale". La citation est signée d'un député insoumis qui manque pourtant rarement d'égratigner Anne Hidago et résume le sentiment que donne la candidate socialiste dans cette campagne. Alors qu'elle ne dépasse pas les 2% des voix dans le dernier sondage Elabe pour BFMTV et L'Express, la maire de Paris s'accroche.

    France Info - Philippe Poutou : l'art de l'étiquette

    Le candidat du NPA à l'élection présidentielle était l’invité de Questions Politiques, dimanche 20 mars, sur franceinfo et France Inter. Il a une nouvelle fois fait preuve de sa capacité à dire beaucoup de choses… en peu de mots.

    Parler avec peu de mots, c’était une nécessité, pour Philippe Poutou : en raison des règles de l’équité, et non de l’égalité, qui s’appliquent encore à trois semaines du premier tour, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste ne disposait que de six petites minutes pour défendre ses propositions – au même titre que d’autres, Fabien Roussel ou Nicolas Dupont-Aignan notamment. 

    France 24 - Nathalie Arthaud : "Exproprier ces grands groupes de l'armement et de l'énergie"

    Candidate à l'élection présidentielle pour la troisième fois sous l'étiquette Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud est l'invitée de France 24. Il faudrait selon elle "confisquer les bénéfices des profiteurs de guerre". 

    Le Point - Yannick Jadot : « On ne veut pas faire travailler plus les enseignants »

    Après avoir lancé qu’il n’excluait pas de réduire la durée des vacances scolaires, le candidat écologiste défend son projet pour l’école.

    Réformer l'école reste un sujet sensible, Yannick Jadot le reconnaît volontiers. L'annonce du candidat écologiste, au détour d'une interview à La Croix, de vouloir s'attaquer aux rythmes scolaires, n'excluant pas un raccourcissement des vacances, a été fraîchement accueillie par les syndicats enseignants. « J'assume ce que j'ai dit », a martelé le candidat écolo lors d'une conférence de presse ce lundi 21 mars. « L'évidence, c'est qu'on concentre trop de savoirs fondamentaux sur trop peu de jours », avance-t-il pour justifier une nécessaire réforme des rythmes scolaires, assurant que le raccourcissement des vacances est « une des options ».

    Previssima - Présidentielle 2022 : le programme d'Anne Hidalgo (Parti Socialiste) en matière de protection sociale (Infographie)

    Dans son programme intitulé « Ensemble, changeons d’avenir ! », Anne Hidalgo, maire PS de Paris et candidate pour le Parti Socialiste à l’élection présidentielle 2022, a formulé 70 propositions visant à répondre à « l’urgence sociale, l’urgence écologique et l’urgence démocratique ».

    Hausse du SMIC, assurance chômage universelle, retraite à 62 ans, congé paternité porté à 16 semaines, etc. Dans l’infographie suivante, Previssima recense les principales mesures en protection sociale de la candidate.

    France Info - Ian Brossat, directeur de campagne de Fabien Roussel : "On nous a tellement fait le coup du vote utile"

    Ian Brossat, directeur de campagne de Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, était l’invité politique du 23h. Il s'oppose à l'idée d'un vote utile en faveur de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l'élection présidentielle.

    Reporterre - « Un autre monde est possible » : la démonstration de force de Mélenchon

    Jean-Luc Mélenchon a organisé dimanche 20 mars une marche « pour une VIᵉ République », suivie d’un meeting géant. Des dizaines de milliers de personnes y ont participé, exprimant leur envie de sortir d’un « système verrouillé » et de replacer les Français au cœur des décisions.

    21 mars

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses de la candidate Anne Hidalgo aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Anne Hidalgo, la candidate du Parti socialiste.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Yannick Jadot aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Yannick Jadot, d'Europe Écologie-Les Verts.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Fabien Roussel aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... Voici ce que vous répond Fabien Roussel, le candidat du Parti communiste.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Jean-Luc Mélenchon aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux 12 priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses du candidat Philippe Poutou aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Philippe Poutou, candidat du NPA.

    France Bleu - "Ma France 2022" : les réponses de la candidate Nathalie Arthaud aux douze priorités de votre Agenda citoyen

    Les candidats à la Présidentielle répondent aux douze priorités de votre Agenda citoyen, issues de la consultation "Ma France 2022", menée par France Bleu avec France 3 et Make.org. Probité des élus, santé, pouvoir d'achat... voici ce que vous répond Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte ouvrière.

    Libé - Le Pen, Roussel, Hidalgo: trois cailloux dans la chaussure de Mélenchon dans sa marche vers le second tour de la présidentielle 2022

    Femme Actuelle - Exclusif: Jean-Luc Mélenchon " La contraception gratuite est un droit à tout âge "

    A quelques semaines du premier tour, le candidat de l'Union populaire a reçu quatre de nos lectrices à son QG. Un échange direct, sans concession.

    Marianne - Quand des Insoumis illustrent le meeting de Mélenchon avec des photos… de 2017

    À l’appel de Jean-Luc Mélenchon, 100 000 personnes seraient descendues dans la rue ce dimanche 20 mars à Paris selon les organisateurs. Une démonstration de force de la « Marche pour la VIe République », ​​que des membres de la France Insoumise n’ont pas hésité à illustrer avec des photos… prises en 2017.

    Le JDD - « Elle ne pourra pas reprendre la main » : le retour d’Anne Hidalgo à Paris s’annonce compliqué

    LES CLÉS DE L’ÉLYSÉE. La déroute promise au premier tour de la présidentielle à la maire de Paris, Anne Hidalgo, va compliquer sa tâche dans la capitale.

    La question, à Paris, est sur toutes les lèvres. Dans quel état politique reviendra Anne Hidalgo après le premier tour de la présidentielle, quand elle se réinstallera à temps plein dans son fauteuil de maire ? Son cabinet l’assure : ce n’est pas un sujet. « Elle est toujours à la barre, même pendant la ­campagne », y jure-t-on. Pour preuve, mardi, elle ouvrira le Conseil de Paris avec un débat sur l’Ukraine et fera voter la citoyenneté d’honneur à la ville de Kiev, ainsi qu’une aide d’urgence.

    20 mars

    France Info - Présidentielle 2022 : le plan de Jean-Luc Mélenchon pour capter le "vote utile" à gauche

    Nettement devant Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Fabien Roussel dans les sondages, le candidat de La France insoumise veut rallier l'ensemble de cet électorat en vue du premier tour. Sans renier son projet de gauche radicale, qu'il défend dimanche à Paris.

    Il entrevoyait en décembre un "trou de souris" pour se hisser en finale de l'élection présidentielle, avant de s'imaginer, mi-janvier, en "tortue électorale, sagace". "Rien ne sert de courir, il faut partir à point", prophétisait-il devant les siens à trois mois du scrutin, reprenant la morale de la célèbre fable de La Fontaine. Qu'importent les métaphores animalières : à trois semaines du premier tour, Jean-Luc Mélenchon bénéficie de sondages favorables depuis un mois et demi. Le candidat de La France insoumise, qui organise dimanche 20 mars sa "marche pour la VIe République" à Paris, croit désormais dur comme fer à une qualification au second tour de sa troisième et (sans doute) dernière aventure présidentielle.

    Huffington Post - Présidentielle 2022: Delanoë ne votera pas Hidalgo, son ancienne première adjointe

    Les relations entre la maire de Paris et son prédécesseur ne sont pas bonnes. Delanoë choisit Macron, comme en 2017.

    Anne Hidalgo qui mène une campagnede plus en plus compliquée, au point de s’installer sous la barre des 5% d’intentions de vote, comme vous pourrez le voir dans notre compilateur de sondages ci-dessous, ne pourra même pas compter sur la voix de son prédécesseur à la mairie de Paris, Bertrand Delanoë.

    France 24 - Fabien Roussel promet aux électeurs de nouveaux "jours heureux

    Pour un candidat à l’élection présidentielle, le choix des mots est rarement anodin. Tout au long de la campagne, France 24 vous explique les raisons ayant poussé un candidat à l’Élysée à prononcer un mot ou une expression. Cette semaine, le candidat communiste Fabien Roussel qui promet des "jours heureux", inscrit son programme dans la joie... et l’Histoire.  

    INVITÉ RTL - Carburants : Jadot appelle les Français à boycotter Total "s'ils le peuvent"

    Face à l'explosion du prix du carburant, le candidat écologiste propose de "surtaxer les surprofits" de Total, qu'il accuse de profiter de la guerre en Ukraine.

    19 mars

    Anne Hidalgo dénonce les «haineux» à la Grande mosquée de Paris

    La candidate socialiste à l'élection présidentielle, en déplacement à la Grande mosquée de Paris, a dénoncé «certains candidats» prônant une «vision archaïque d'une France qui n'a jamais existé».

    RTL - Interdiction du glyphosate : "Les lobbies ont décidé à la place des Français", accuse Jadot sur M6

    Le candidat écologiste était l'invité du 19h45 de M6, ce vendredi 18 mars. Il est notamment revenu sur la première mesure qu'il prendrait s'il était élu : la réduction des pesticides.

    France Info - Présidentielle : la France d'Emmanuel Macron, "c'est une France qui nous appauvrit et nous tire par le bas", pour Fabien Roussel

    Pour le candidat communiste à l'élection présidentielle, la réforme du RSA dessinée par le président candidat est une "arnaque empruntée au programme du Medef" et sa volonté de plus d'autonomie pour les directeurs d'école un projet de "casse de l'école de la République".

    France Info - Faire appel à l’OSCE et aux casques bleus en Ukraine : les propositions de Mélenchon sont-elles réalisables ?

    Le candidat de La France insoumise à la présidentielle 2022 a détaillé deux initiatives afin « d’œuvrer pour la paix en Ukraine ».

    Lors de l’émission « La France face à la guerre », diffusée sur TF1, mardi 14 mars, le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a fait plusieurs propositions dans l’objectif « d’œuvrer pour la paix en Ukraine », notamment le recours à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et l’envoi de casques bleus de l’Organisation des Nations unies (ONU).

    Les Echos - Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon à l'assaut des abstentionnistes

    Le candidat Insoumis, qui rêve d'accéder au second tour, tente de « susciter l'engouement » et d'incarner le vote utile à gauche. Il organise dimanche sa traditionnelle marche populaire à Paris. Un moment important de sa campagne.

    Jean-Luc Mélenchon espère être la surprise le soir du 10 avril. En progression dans les sondages, le candidat de La France insoumise se dit en capacité d'arracher la qualification pour le second tour de l'élection présidentielle. S'il lui reste encore du chemin à parcourir, il compte sur le vote utile des électeurs de gauche et celui des abstentionnistes.

    Fondation Jean Jaurès - L’effet du conflit russo-ukrainien dans la course à l’Élysée

    À moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle, le conflit russo-ukrainien devient l’enjeu central. Quels sont les effets concrets de la guerre en cours sur l’opinion publique et sur les choix électoraux ? C’est ce sur quoi se penche Tristan Guerra, membre de l’Observatoire de l’opinion de la Fondation.

    La guerre entre l’Ukraine et la Russie rebat-elle les cartes de l’élection présidentielle ou amplifie-t-elle les dynamiques préexistantes ? Dans quelle mesure avantage-t-elle le désormais président-candidat ? Cette note se propose d’étudier les effets dans l’opinion publique française, et dans les votes à venir, du conflit russo-ukrainien à partir des données de la vague 6bis de « L’Enquête électorale française (ENEF) 2022 » réalisée par Ipsos pour le Cevipof, Le Monde et la Fondation Jean-Jaurès, auprès de près de 4000 personnes inscrites sur les listes électorales et interrogées les 2 et 3 mars derniers. Si le bond des intentions de vote en faveur du désormais président-candidat crédité de 30% des suffrages exprimés coïncide à première vue avec l’embrasement du conflit à l’est de l’Europe, nous essayons d’explorer avec plus de rigueur l’impact de l’irruption du conflit dans la course à la présidence.

    18 mars

    Le Monde - Yannick Jadot envisage de réduire la durée des vacances scolaires et souhaite sortir de « la notation permanente »

    Dans une interview à « La Croix » sur le thème de l’éducation, le candidat écologiste à l’élection présidentielle propose de « mieux articuler et équilibrer dans la journée les savoirs fondamentaux ».

    Avec Yannick Jadot à l’Elysée, les vacances scolaires seront-elles réduites ? C’est ce que le candidat écologiste envisage, dans une interview donnée à La Croix, jeudi 17 mars. Dans son programme sur l’éducation, l’eurodéputé souhaite « mieux articuler et équilibrer dans la journée les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter) » et que les enseignants consacrent « plus de temps aux savoirs pratiques, à la nature, à la culture, aux sports, aux travaux manuels ».

    France Info - Présidentielle 2022 : "Pourquoi vous en prendre à ce point toujours aux mêmes ?", lance Anne Hidalgo à Christophe Castaner au sujet de la retraite à 65 ans

    "C'est une obsession." Sur le plateau d'"Elysée 2022" sur France 2, jeudi 17 mars, la candidate socialiste à l'élection présidentielle, Anne Hidalgo, a vivement réagi à la proposition d'Emmanuel Macron de reporter progressivement l'âge légal de départ à la retraite, jusqu'à 65 ans.

    L'Usine Nouvelle - [Présidentielle] Ce que l'on sait du programme économique de Philippe Poutou

    Certains candidats partent avec des programmes plutôt finalisés quand d’autres les enrichissent au fil de leurs alliances. Tous les précisent au cours de la campagne. Retrouvez sur L'Usine Nouvelle, de manière réactualisée, leurs mesures phares et leurs grandes orientations. Ici les propositions du candidat du Nouveau parti anticapitaliste, Philippe Poutou.

    Marianne - Mélenchon demande à relire un article : "La Voix du Nord" annule sa rencontre avec les lecteurs

    Le rédacteur en chef de « La Voix du Nord » a affirmé ce mercredi 16 mars que Jean-Luc Mélenchon ne participerait pas à un entretien proposé avec des lecteurs du quotidien. Le candidat Insoumis à la présidentielle aurait conditionné sa venue à la relecture de l’article qui en serait tiré, ce que le journal a refusé.

    OZAP - "Journaliste c'est un autre métier" : Jean-Luc Mélenchon furieux contre l'édito de Renaud Dély sur franceinfo

    Le candidat à l'élection présidentielle n'a pas apprécié de voir son programme sur la sécurité être résumé en deux mots par le journaliste.

    Ils ne partiront pas en vacances ensemble. Ce matin sur franceinfo, Renaud Dély a consacré son édito politique à deux candidats à l'élection présidentielle : Jean-Luc Mélenchon pour La France insoumise et Fabien Roussel pour le Parti communiste.

    La Nouvelle République - Présidentielle : le maire de Blois Marc Gricourt conquis par la personnalité d'Anne Hidalgo

    Autour d’Anne Hidalgo, ils sont 23 porte-parole et ambassadeurs chargés d’animer la campagne. Marc Gricourt est l’un d’eux. Il est également membre du comité de campagne. « L’objectif est d’avoir une bonne présence sur tout le territoire » souligne le maire de Blois. S’il est logique de le voir soutenir la candidate socialiste, il précise avoir été réellement conquis par la personne et non uniquement par le programme.

    20 minutes - Présidentielle 2022 : « Je suis la seule candidature écologiste », dit Yannick Jadot à « 20 Minutes »

    INTERVIEW Le candidat EELV veut porter « une révolution » face « au chaos » annoncé du dérèglement climatique

    Il dit être « la seule figure de l’écologie » dans cette campagne. Et affirme qu’avec lui comme chef d’Etat, ce « monde d’après » tant espéré par certains au sortir du premier confinement, en pleine pandémie de coronavirus, ne sera plus seulement un vœu pieux. Yannick Jadot, qui espérait sans doute plus que les 5,5% des intentions de vote dont il est crédité dans les sondages, a décidé de faire cette campagne présidentielle jusqu’au bout. Une « priorité absolue », voire « une obsession », de son propre aveu.

    La Règle du Jeu - Mélenchon et ses complaisances vénézuéliennes, cubaines, chinoises et russes

    Quels sont les pays et les hommes politiques étrangers qui trouvent grâce aux yeux du leader de la France Insoumise ? Retour sur quelques exemples significatifs et, notamment, sur les déclarations passées de Mélenchon à propos de la Russie de Poutine et du conflit ukrainien.

    La croix - Yannick Jadot : « Il faut rompre avec la logique d’une agriculture mondialisée »

    Entretien

    Pour le candidat Europe Écologie-Les Verts (EELV) à l’élection présidentielle, la guerre en Ukraine montre l’importance d’une souveraineté alimentaire. Il faudrait, selon lui, rompre avec ce modèle industriel qui a créé les dépendances alimentaires.

    Le Parisien - Collecte des déchets à Paris : «Un rapport explosif pour Hidalgo»*

    Dans un rapport, la chambre régionale des comptes (CRC) épingle la Ville de Paris sur la gestion des déchets. L’opposition estime que les magistrats de la CRC confortent les critiques qu’elle formule depuis des années.

  • Les gauches en campagne (mise à jour du 17 mars)

    17 mars

    Le Figaro - Présidentielle 2022 : Jean-Marc Ayrault «souffre» de la «situation» du Parti socialiste

    Invité sur RFI, l'ancien premier ministre a indiqué qu'il voterait pour Anne Hidalgo malgré tout.

    «Le travail de reconstruction est indispensable.» Invité sur RFI jeudi 17 mars, Jean-Marc Ayrault a dit «souffrir» de la situation du Parti socialiste en cette campagne présidentielle.

    The Conversation - Les mouvements sociaux peuvent-ils porter Jean-Luc Mélenchon jusqu’au second tour ?

    Au vu des derniers sondages, Jean-Luc Mélenchon semble être le seul candidat de gauche à pouvoir accéder au second tour de l’élection présidentielle. Malgré les critiques de Yannick Jadot et d’Anne Hidalgo vis-à-vis de sa position non alignée dans la guerre en Ukraine, le leader de la France Insoumise reste stable dans les enquêtes. Pour le moment, sa proposition de sortir de l’OTAN et son léger changement de ton sur le sujet n’affectent pas les intentions de vote en sa faveur.

    La Croix - Nathalie Arthaud, la candidate qui ne veut « pas être élue »

    Portrait

    À 52 ans, la représentante de Lutte ouvrière participe à sa troisième présidentielle, sans avoir l’ambition d’entrer à l’Élysée. Cela ne l’empêche pas de mener une campagne de terrain, pour « renverser » le système capitaliste, loin de la notoriété d’Arlette Laguiller.

    Ouest France - Jean-Luc Mélenchon, l’homme du programme

    L’Avenir en commun, le programme du candidat de la France Insoumise, n’est pas l’affaire d’une présidentielle. C’est l’œuvre d’une vie et son passeport pour entrer dans l’histoire.

    Et si c’était la bonne ? Deux fois quatrième à l’élection présidentielle (en 2012 et 2017), Jean-Luc Mélenchon peut-il accéder au second tour en 2022 ? Ses partisans y croient dur comme fer. Le candidat brille sur les plateaux, remplit les salles, occupe la sphère numérique comme aucun autre…

    #FaceàMediapart : Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à la présidentielle

    Au sommaire de cette émission : retour sur l’emploi fantôme de Fabien Roussel avec Fabrice Arfi, et notre entretien avec Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à la présidentielle.
     

    16 mars

    BFM - Après son soutien à Jean-Luc Mélenchon, la Primaire populaire présente "ses excuses"

    Alors que le collectif citoyen s'est divisé après son ralliement à La France insoumise, il s'est fendu d'un long message. Cette décision "a généré tout autant d'enthousiasme que de haine", regrette le mouvement.

    Comme un air de vaudeville. Alors que la Primaire populaire a explosé après avoir annoncé son soutien à Jean-Luc Mélenchon, le collectif s'est justifié dans un long mea culpa adressé à ses soutiens.

    France Info - Au PS, la réflexion sur l'après-présidentielle est engagée

    Avec Anne Hidalgo à 2,5% dans les sondages à moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle, l’inquiétude monte dans les rangs du PS. En coulisses, beaucoup réfléchissent à l’avenir du parti.

    "J'ai beaucoup aimé nos Fêtes de la rose, nos réunions de section… Mais à l’évidence, tout ça c’est terminé…" Constat amer et franchement triste d’un important pilier du Parti socialiste. Et ils sont nombreux à avoir la même analyse : la déroute annoncée d’Anne Hidalgo à la présidentielle n’est pas uniquement un coup dur politique, c'est la fin d’une époque. "Le PS n’aura plus que des élus locaux et de lourdes dettes", résume sans se réjouir un ancien socialiste passé chez Macron.

    L'Opinion - PORTRAITS DE CANDIDATS - Fabien Roussel s’est fait connaître tardivement sur la scène politique nationale. Le candidat du PCF à la présidentielle tente de dépoussiérer son parti en incarnant un communisme du XXIe siècle

    « Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage, pour moi c’est la gastronomie française, et la meilleure façon de la défendre, c’est de permettre à tous les Français d’y avoir accès », déclarait le candidat communiste à la présidentielle. Si cette défense du bien manger à la française a suscité une polémique à gauche, elle lui aura aussi permis de faire une entrée en campagne fracassante.

    15 mars

    France Info - Présidentielle : cinq candidats présentent leurs solutions pour le climat sur la plateforme Twitch

    Yannick Jadot, Valérie Pécresse, Fabien Roussel, Philippe Poutou et  Anne Hidalgo ont eu chacun 30 minutes face au streamer politique Jean Massiet et à la journaliste Paloma Moritz du média en ligne Blast.

    Ce grand oral était organisé par des ONG. Cinq candidates et candidats à la présidentielle ont exposé sur la plateforme Twitch, dimanche 14 mars, leurs solutions, très différentes, pour agir en faveur du climat. Sur les 12 candidats au 1er tour, l'écologiste Yannick Jadot, la candidate des Républicains Valérie Pécresse, le communiste Fabien Roussel, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste Philippe Poutou et la socialiste Anne Hidalgo ont eu chacun 30 minutes face au streamer politique Jean Massiet et à la journaliste Paloma Moritz du média en ligne Blast.

    Telos - Le moment Fabien Roussel (et après?), Marc Lazar

    Cette étrange campagne de l’élection présidentielle a vu apparaître à la fin du mois de février et au début du mois de mars un véritable moment Fabien Roussel. Une communication bien orchestrée, des formules frappantes en particulier lors de son meeting de Marseille le 1er mars lorsqu’il oppose à la théorie du ruissellement attribuée à Macron celle du « roussellement », une certaine aura personnelle, il n’en fallait pas moins pour que les médias s’enflamment, certains allant jusqu’à évoquer une « percée » de Fabien Roussel

    Le Figaro - Anne Hidalgo souhaite baisser la TVA à 5,5% sur l'essence

    La candidate PS souhaite faire un geste pour le pouvoir d'achat des Français, dans une période d'augmentation des prix de l'énergie.

    Ouvrant le bal des «grands entretiens» de l'émission «La France face à la guerre» qui rassemble huit candidats à la présidentielle, la maire de Paris Anne Hidalgo a mis l'accent sur l'importance de préserver le pouvoir d'achat des Français, en particulier face à la hausse des prix de l'énergie. La candidate PS à la présidentielle propose ainsi une baisse de la TVA à 5,5 % sur l'essence.

    France Info - Présidentielle 2022 : Philippe Poutou prône "une écologie radicale"

    Cinq candidats à la présidentielle, dont Philippe Poutou ont exposé sur la plateforme Twitch, dimanche 14 mars, leurs solutions, très différentes, pour agir en faveur du climat.

    Philippe Poutou a prôné une "écologie radicale" prévoyant "l'expropriation" de grands groupes et une agriculture socialisée "entre les mains de la petite paysannerie". "On pense qu’aujourd’hui être écologiste c’est être anticapitaliste", a-t-il ajouté. Le candidat NPA à l’élection présidentielle s’est positionné contre "des politiques ultra-libérales qui continuent à tout détruire". 

    #FaceàMediapart : Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à la présidentielle

    Au sommaire de cette émission : retour sur l’emploi fantôme de Fabien Roussel avec Fabrice Arfi, et notre entretien avec Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à la présidentielle.
     

    14 mars

    Paris Match - Alexis Corbière à Roussel : «Fabien, toi qui m’écoutes, on peut le faire !»

    Le député France Insoumise et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon Alexis Corbière est revenu, lundi 14 mars sur Sud Radio, sur la crise ukrainienne, les mesures gouvernementales concernant l’essence et la fin du pass vaccinal mais aussi la Corse et la guerre qui semble faire rage à gauche.

    Alors que doit se tenir lundi soir sur TF1 un débat - entre huit candidats à la présidentielle – avec pour thème « la France face à la guerre », Alexis Corbière a déclaré que son parti « souhaite des débats où il y a confrontation des idées […] Monsieur Macron dans la lettre qu’il a adressée aux Français, souhaite que l’on travaille plus longtemps, ce qui, à mes yeux serait une régression sociale. » Le député de Seine-Saint-Denis a également profité de l’occasion pour « dire que ce soir il y aura huit candidats, alors qu’il y en a douze » et ajouté que « le CSA dit qu’on n’est pas dans la parité mais l’équité, or je tiens à dire que nous ne sommes pas responsables pour ce choix. »

    Le Monde - Anne Hidalgo accuse de nouveau Jean-Luc Mélenchon d’être « complaisant avec les dictateurs »

    La candidate socialiste et Yannick Jadot critiquent régulièrement les positions de l’« insoumis » concernant Vladimir Poutine, à moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle.

    Europe 1 - Présidentielle : Anne Hidalgo change de stratégie et tape sur Jean-Luc Mélenchon

    Devant l’impossible union de son camp, Anne Hidalgo a décidé d'orienter ses critiques vers Jean-Luc Mélenchon, son principal concurrent à gauche. En effet, sa chute à 1,5 % dans les sondages est due au vote utile à gauche, qui favorise le candidat insoumis, seul en capacité d’accéder au second tour.

     
    Ce soir, le club de presse de Soft Power s'intéresse à la candidate du Parti Socialiste, Anne Hidalgo. En compagnie de Claire Bommelaer, Sophie des Déserts, Amaëlle Guiton et Emmanuel Paquette. 

    13 mars

    Le Figaro - Présidentielle 2022 : Mélenchon chiffre son programme dans une émission

    Au total, le candidat propose d'investir 250 milliards d'euros supplémentaires par an. Parmi ces dépenses, l'investissement de 50 milliards d'euros par an dans la «bifurcation écologique» et les services publics, 75 milliards dans la création d'un million d'emplois publics et la revalorisation des fonctionnaires, et 125 milliards d'aides, subventions et redistributions de richesse.

    Europe 1 - Créditée de moins de 5% des intentions de vote, Anne Hidalgo pourrait bien endetter le PS

    Alors que le premier tour de l'élection présidentielle se rapproche, une course contre la montre débute pour la candidate Anne Hidalgo. La socialiste s'est effondrée dans les sondages et est créditée désormais de 5%. En meeting vendredi à Rennes, certains de ses sympathisants s'interrogent : le Parti socialiste s'en relèvera-t-il côté finances ?

    France Info - "Dimanche en politique" : Anne Hidalgo, Éric Zemmour et Fabien Roussel s’expriment sur leur programme

    Dimanche 13 mars, Francis Letellier reçoit les candidats à la présidentielle Anne Hidalgo, Éric Zemmour et Fabien Roussel. Ces derniers sont invités à s’exprimer sur leurs propositions concernant la retraite, le pouvoir d’achat ou encore l’éducation

    Huffington Post - Comment Yannick Jadot échoue à capitaliser un quinquennat de prise de conscience écolo

    Le candidat EELV à l'élection présidentielle participe à la marche pour le climat à Paris. Une prise de conscience citoyenne que l'écologie politique ne parvient pas à transformer en intentions de vote.

    De Géant Vert à Petit Poucet? Yannick Jadot, le candidat du pôle écologiste, est en retrait de cette élection présidentielle, tant sur le plan de l’exposition, des ralliements que dans les sondages. En d’autres termes, la dynamique tant espérée se fait toujours -dangereusement- attendre à moins d’un mois désormais du premier tour. 

    France Info - Présidentielle 2022 : Yannick Jadot présente son programme

    Le JT de 13 Heures donne la parole aux candidats à l'élection présidentielle de 2022. Samedi 12 mars, l’invité est Yannick Jadot, qui s'exprime en direct depuis la place de la République à Paris.

    Samedi 12 mars, le candidat à la présidentielle Yannick Jadot s’exprime dans la rubrique "Si j’étais candidat" du 13 Heures, et détaille quelques-unes des mesures qu'il souhaiterait prendre. Sa première décision concrète serait justement d’installer massivement des panneaux photovoltaïques sur la plupart des bâtiments, car cela évite la dépendance énergétique.

    12 mars

    Les Echos - Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon veut taxer très lourdement les plus hauts revenus

    Le candidat à l'Elysée de La France insoumise va présenter de nouvelles mesures fiscales ce vendredi. Elles permettraient, selon lui, de faire rentrer plus de 150 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat. Son projet fait la part belle à la taxation des hauts revenus et des gros patrimoines.

    France Info - Fabien Roussel soupçonné d'emploi fictif : le candidat communiste visé par une enquête

    Le candidat du Parti communiste français à l'élection présidentielle est soupçonné d'avoir bénéficié d'un emploi d'assistant parlementaire alors qu'il n'en exerçait pas la fonction. Il affirme avoir appris l'ouverture de cette enquête par "voie de presse".

    11 mars

    L'Huma - A VOTÉ #4. Vous avez aimé Macron 1, vous allez adorer Macron 2 !

    Tourné dans son bureau de l’Elysée, Emmanuel Macron a dévoilé son premier clip de campagne, le vendredi 4 mars : « Je voulais avec beaucoup d’humilité et de lucidité, soumettre ma candidature aux Françaises et aux Français ». Mais candidat pour quoi faire ? Alors que son programme est attendu entre le 17 et le 21 mars, Cyprien Caddeo, journaliste du service politique, décrypte pour vous, les principaux axes qui se dessinent dans ses différents discours : réforme des retraites, pouvoir d’achat, redevance télé…

    Le Parisien - Présidentielle : François Hollande sera présent au meeting d’Anne Hidalgo à Limoges le 22 mars

    INFO LE PARISIEN. L’ancien président s’est entretenu ce jeudi avec la candidate socialiste, toujours à la peine dans les sondages.

    La décision vient d’être prise. Selon nos informations, François Hollande sera bien présent au meeting que tiendra Anne Hidalgo, le 22 mars prochain, à Limoges (Haute-Vienne). L’ancien président de la République en a informé la candidate socialiste à la présidentielle lors d’un entretien téléphonique, ce jeudi 10 mars dans l’après-midi.

    France Info - Retraites : un quart des Français sont-ils "déjà morts à 62 ans", comme l'affirme Anne Hidalgo ?

    La candidate socialiste à l'élection présidentielle, opposée à un recul de l'âge de départ à la retraite à 65 ans, a justifié sa position en expliquant notamment qu'un quart des Français n'étaient déjà plus en vie à 62 ans. C'est faux.

    Regards - Mélenchon au second tour ? Une idée qui met mal à l’aise la droite… et la gauche

    Jean-Luc Mélenchon n’a jamais été aussi haut dans les sondages. De quoi autoriser certains à y croire. Mais un duel Macron-Mélenchon ne fait pas rêver tout le monde, même à gauche.

    Pour la première fois dans cette campagne, Jean-Luc Mélenchon passe la barre des 13% dans un sondage Elabe autre que ceux du contesté Cluster 17. Voilà le candidat de La France insoumise juste derrière Marine Le Pen (15%). Emmanuel Macron, lui, culmine à 33,5%. Le genre d’information qui suffit largement pour que, à gauche, certains mettent le champagne au frais.

    Capital - Présidentielle 2022 : ces fédérations locales qui refusent de financer la campagne d'Anne Hidalgo

    La trésorière du parti a notamment envoyé un courrier aux fédérations locales le 7 mars pour leur demander un dernier coup de pouce pour "la dernière ligne droite".

    Alerte au Parti socialiste. À la peine dans les sondages, largement distancée même (entre 1,5 et 2% des intentions de vote), Anne Hidalgo mène une campagne poussive. Pire, les difficultés financières se multiplient. Car une campagne présidentielle a un coût. 

    Public Sénat - Ukraine : « Si c’est vrai qu’on a envoyé des armes antichars, je veux savoir pourquoi », s’agace Jean-Luc Mélenchon

    Le candidat de l’Union populaire a tenu ce mercredi 9 mars une conférence de presse sur les conséquences de la guerre en Ukraine en France. Jean-Luc Mélenchon se désole de l’opacité autour des questions miliaires et de l’absence d’un dialogue sur les décisions prises par l’exécutif. Et demande un débat hebdomadaire au Parlement sur la crise.

    Paris Match - Pour Yannick Jadot, «Il faut remettre la pénibilité au cœur du régime des retraites»

    Le candidat EELV Yannick Jadot a vertement critiqué, jeudi 10 mars sur Europe 1, l’annonce d’Emmanuel Macron de repousser à 65 ans l’âge de la retraite. Il a également donné son point de vue sur le conflit ukrainien et le vote utile à gaucheen faveur de Jean-Luc Mélenchon.

    L’entretien commence, comme chaque matinale, sur l’invasion russe, la riposte européenne et les sanctions. Le candidat des Verts Yannick Jadot, au sujet de savoir s’il faudra juger Vladimir Poutine pour « crimes de guerre », a expliqué que « cela fait près de vingt ans que Vladimir Poutine fait des crimes de guerre : en Tchétchénie, en Syrie, aujourd’hui en Ukraine, donc tout ce qui peut aller vers la cour pénale internationale relève aujourd’hui d’une justice normale vis-à-vis d’un dictateur, d’un tyran. »

    RFI - Présidentielle française 2022: Fabien Roussel engrange des ralliements

    C'est le ralliement vedette de ces dernières semaines, l'ancienne députée RN Marion Maréchal, propre nièce de Marine Le Pen, a officialisé son soutien à Éric Zemmour dimanche. Mais à gauche aussi, la bataille des soutiens fait rage. Le communiste Fabien Roussel, en progression dans les sondages, a marqué quelques points ce mercredi. 

  • Les Gauches en campagne (mise à jour du 3 mars)

    A LA UNE

    Fondation Jean Jaurès le 27 février - La guerre en Ukraine marque l’érosion du consensus sur les questions internationales

    À l’occasion de la conférence en ligne sur l’analyse des programmes des candidats et candidates sur les questions internationales, en partenariat avec l’Institut Open Diplomacy, l’Institut Montaigne et le JDD, et le soutien de Focus 2030, retrouvez la tribune de Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès qui décrypte les clivages existants entre les candidats et les candidates, alors que la guerre a éclaté entre l’Ukraine et la Russie.

    L’événement est d’autant plus exceptionnel que la Russie, petite puissance économique mais grande puissance militaire, est l’agresseur ; que la sécurité collective est en jeu et que nul ne peut dire avec certitude ce que seront les prochaines étapes ; que les répercussions économiques, énergétiques ou alimentaires seront sérieuses ; et, surtout, que les principes en cause – notamment l’inviolabilité des frontières – sont centraux dans l’ordre juridique international.

    3 mars

    Le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a rendu hommage mercredi à Marseille à Christiane Taubira qui vient d'annoncer son retrait de la campagne présidentielle, soulignant qu'elle est "bienvenue" dans la campagne des Verts.

    "Christiane qui est une personne de très grande qualité a voulu venir dans cette campagne pour porter son message y compris dans un pays qui se divise autour du racisme, de l'antisémitisme. J'imagine qu'il y a chez elle une immense déception", a réagi Yannick Jadot à l'issue d'une prise de parole sur le Vieux-Port.

    France Info - Guerre en Ukraine : le candidat communiste Fabien Roussel propose la tenue d'une conférence des négociants pour "stabiliser les prix"

    Lors de cette réunion, Fabien Roussel a proposé la tenue d'une conférence réunissant l'ensemble des pays du continent européen pour tenter d'obtenir un "cessez-le-feu".

    "Je propose la tenue d'une conférence rapide avec l'ensemble de la profession des négociants pour stabiliser les prix", a déclaré lundi 28 février sur franceinfo le candidat communiste à l'élection présidentielle, Fabien Roussel, à la sortie de la réunion sur le conflit en Ukraine à Matignon, en présence des candidats détenant plus de 300 signatures d'élus. Les sanctions économiques infligées à la Russie vont faire augmenter le prix du gaz et de nombreuses matières premières, et le candidat communiste dit "avoir exprimé sa préoccupation concernant la vie chère des factures qui pourraient s'envoler".

    2 mars

    Le Monde - Christiane Taubira annonce son retrait de la campagne présidentielle

    La candidate investie par la Primaire populaire, à la fin janvier, n’avait recueilli que 181 parrainages sur les 500 nécessaires pour se présenter à l’élection présidentielle. Elle fera connaître « dans les prochaines semaines » son vote pour le premier tour.

    Ouverture de négociations avec le PCF, intronisation de ses 200 premiers candidats et grande inquiétude devant les élections de juin… Le Parti socialiste a fait chauffer les calculettes et croit pouvoir sauver son groupe après les prochaines législatives.

    Eviter la bérézina. Et sauver leur groupe. Voilà le mot d’ordre des socialistes lorsqu’ils songent aux législatives de juin prochain. Dans une litote dont eux seuls ont le secret, un député convient qu’il y a au sein du groupe « un peu de fébrilité ». « Ils sont très inquiets », clarifie un membre de la campagne d’Anne Hidalgo . Et comment ! Au PS, les différents scénarios ont tourné, les calculettes ont chauffé. D’après les comptes, « avec Anne Hidalgo à 2 %, cela donne 18 députés », évalue un membre de la direction. Ainsi le groupe serait sauvé mais avec 7 députés de moins qu’aujourd’hui. 

    D’autres anciens socialistes chevronnés, experts en la matière, ont eux aussi pesé et soupesé ce qui pourrait advenir en juin. Ils estiment que la gauche, tout entière, comptera environ 40 députés en 2022. Contre 63 aujourd’hui

     

    Les trois candidats de gauche, mais aussi Valérie Pécresse, ont détaillé leurs propositions pour la santé, mardi 1er mars, lors du « grand oral » organisé par la Mutualité française.

    Lutte contre les déserts médicaux, réforme de l’hôpital, efforts de prévention… Quatre candidats à l’Elysée – Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Fabien Roussel – ont eu l’occasion de détailler leurs mesures pour la santé et la protection sociale, mardi 1er mars, lors du grand oral organisé par la Mutualité française à Paris. Les trois candidats de gauche ont tous demandé que l’hôpital public soit soustrait aux ambitions de rentabilité.

    France Info - Présidentielle 2022 : pas sûre de pouvoir se présenter, Christiane Taubira consacre sa semaine à "la collecte des parrainages"

    L'ancienne ministre n'a, à ce stade, récolté que 128 parrainages, à cinq jours de la date limite de dépôt des signatures.

    La candidate Christiane Taubira, à la peine pour réunir les 500 signatures d'élus nécessaires pour participer à la présidentielle, va consacrer sa semaine "à la collecte des parrainages", a indiqué son équipe de campagne lundi 28 février. "L'agenda de cette semaine sera exclusivement consacré à la collecte des parrainages", a-t-on précisé de même source, alors que l'ancienne ministre n'a, à ce stade, récolté que 128 parrainages, à cinq jours de la date limite de dépôts des signatures.

    Le Monde - Election présidentielle 2022 : comparez les programmes des principaux candidat

    Comment améliorer notre système de santé, préserver le pouvoir d’achat de la population, lutter contre le changement climatique, assurer la sécurité de tous ? Quelle politique migratoire souhaitons-nous ? Quelle dette publique laisserons-nous à nos enfants après la crise du Covid-19 ? Quelle doit être la place de la France dans l’Union européenne, dans le monde ? Ces enjeux, et bien d’autres, sont au cœur des débats de la campagne présidentielle et devraient guider la décision des électeurs pour le scrutin des 10 et 24 avril.

    1er mars

    Reporterre - Présidentielle : que proposent les candidats pour le climat ?

    Énergie, agriculture, adaptation au changement climatique... Dans une infographie, Reporterre a comparé les programmes consacrés à l’écologie des différents candidats à la présidentielle. Un enjeu majeur, alors que le Giec publie le 28 février un nouveau rapport préoccupant.

    Plus que 41 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle. Alors que l’urgence climatique s’amplifie, le prochain ou la prochaine présidente de la République française aura la lourde tâche de s’emparer de cet enjeu. Reporterre a donc comparé avec une infographie les propositions des différents candidats et candidates sur cette question.

    Paris Match - Selon Yannick Jadot, un «nouvel ordre mondial» est en marche

    Le candidat EELV à l’élection présidentielle Yannick Jadot a appelé une nouvelle fois à sortir des énergies fossiles pour investir dans les énergies renouvelables. Un investissement qui, selon lui, serait la clé du pouvoir d’achat des français.

    Invité sur France Info lundi, le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot est revenu sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine. « Aujourd’hui un nouvel ordre mondial est en marche avec des dictatures. La Chine achète des terres agricoles en France, la Russie veut nous contrôler du point de vue énergétique.

    France Culture - Soft Power, le magazine des industries culturelles et du numérique de France Culture

    À quatre mois de l’élection présidentielle 2022, Soft Power consacre douze émissions spéciales aux politiques culturelles de nos villes et de nos candidats.

    Une série d’émissions en deux temps :

    Du 12 décembre au 13 février, Soft Power sera en reportage dans cinq villes françaises de taille et de majorité différentes. Sur place, Frédéric Martel s’entretiendra avec les élus, les acteurs et journalistes culturels, des intellectuels locaux pour comprendre, expliquer et analyser la politique culturelle de chacune de ces villes.

    28 février

    France Culture - Les projets culturels de Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel pour la France

    Ce soir, le club de presse de Soft Power s'intéresse aux candidats de La Grance Insoumise Jean-Luc Mélenchon et du Parti Communiste, Fabien Roussel. En compagnie de Michel Guerrin, Sophie des Déserts, Claire Bommelaer et Emmanuel Paquette. 

     
    Avec seulement 128 parrainages sur les 500 nécessaires pour se présenter à la présidentielle à une semaine de la date limite, l’ancienne ministre a tenté de mobiliser la jeunesse, notamment pour la suite de la campagne qui devrait se dérouler sans
    Une jolie chanson en guise de chant du cygne ? Il est 19 heures dimanche à Rennes et Christiane Taubira est sur scène depuis une grosse heure. Au fil de sa longue prise de parole, l’ancienne Garde des Sceaux a déjà cité les écrivains Laurent Gaudé, Aimé Césaire ou Édouard Glissant.
     
     
    Pour le candidat de la France insoumise à la prochaine présidentielle, l'essentiel est d'obtenir un cessez-le-feu et le début de négociations.
    “Après tant d’erreurs”, il “met en garde” le président de la République au sujet de la crise ukrainienne. Ce samedi 26 février, au cours d’un meeting donné à Saint-Denis, à La Réunion, Jean-Luc Mélenchon a conseillé à Emmanuel Macron de ne pas “s’agiter comme un petit garçon avec arc et flèches”, estimant que l’obtention d’un cessez-le-feu et de négociations était prioritaire.
     

    Le JDD - « Je ne la sens pas super fan à l’idée de se rallier » : quel avenir pour Taubira sans les 500 parrainages ?

    LES CLÉS DE L’ÉLYSÉE. Les 500 parrainages semblent hors de sa portée pour Christiane Taubira. À gauche, chacun guigne son soutien.

    Ce n’est pas quand sonne le glas qu’il faut débuter un numéro de claquettes. Persuadés que Christiane Taubira n’atteindra pas les 500 parrainages d’élus d’ici à vendredi, date butoir pour le dépôt des signatures, les socialistes ont enfin trouvé un motif de satisfaction dans cette campagne. « Nous, les parrainages, c’est le seul problème que l’on n’ait pas, sourit un proche d’Hidalgo. Mais pour Taubira, c’est fini, c’est mort. Le sujet, c’est comment elle se retire, et ce qu’elle dit. »

    Blog de Dario Ciprut - Gauche présidentielle 2022 - La Primaire Populaire à la croisée des chemins

    Au vu de sondages calamiteux, du retrait du PRG compromettant ses parrainages, le sursaut espéré de C. Taubira ne s’est pas produit. L’heure du bilan amer n’a pas sonné mais l’urgence se compte en jours. Sans recette pour sortir de l’enlisement promis aux patineurs en aveugle, avant de songer à des réveils hors du cauchemar, nous clôturons des cris d’alarme qui peinent à être entendus.

    France Info - Pour Yannick Jadot, "il faut sortir la Russie de toute la communauté internationale"

    "Dimanche en politique" recevait dimanche 27 février Yannick Jadot, candidat Europe Écologie Les Verts à l'élection présidentielle de 2022 et député européen. Conflit en Ukraine, élection, programme…. Il répondait aux questions de Francis Letellier à 42 jours du premier tour.

    27 février

    Sud Ouest - À Bordeaux, Hidalgo charge Le Pen, Zemmour et Mélenchon, les zélateurs de Poutine

    À Bordeaux, ce samedi, Anne Hidalgo a consacré son meeting à la guerre en Ukraine, demandant son adhésion « accélérée » à l’Europe. Et étrillant ses adversaires des extrêmes

    « Le nationalisme, c’est la guerre ». Ce samedi 26 février, pour son meeting au Palais des congrès de Bordeaux, Anne Hidalgo n’a pas manqué de rappeler ces mots de l’ancien président, François Mitterrand. Et pour cause. Cet après-midi, devant un peu plus de 900 personnes, la candidate du PS à la présidentielle a consacré l’essentiel de son discours à la guerre en Ukraine.

    Paris Match - Jean-Luc Mélenchon et sa « créolisation » font salle comble à La Réunion

    Le candidat LFI était présent samedi 26 février à Saint-Denis (La Réunion). Son discours, devant une salle pleine à craquer, portait sur la « créolisation », l’invasion de l’Ukraine, saupoudrant le tout de critiques acerbes contre les autres candidats, Emmanuel Macron en tête.

    L’ouverture du discours est un pied de nez aux adeptes du « grand remplacement ». Comme l’a dit le candidat LFI Jean-Luc Mélenchon , il se bat pour « une France qui refuse le racisme, l’inégalité, la discrimination et adhère par sa créolisation à l’idéal de l’humanité universelle qui nous anime. ».

    Capital - Comment Fabien Roussel veut réformer la fiscalité des successions

    Abattement unique, nouveau barème progressif, fin du régime dérogatoire de l’assurance vie… Le candidat du Parti communiste à l’élection présidentielle souhaite revoir de fond en comble la fiscalité des donations et successions.

    26 février

    Huffington Post - Guerre en Ukraine: Mélenchon multiplie les efforts pour relativiser son tropisme russe

    Le candidat de la France insoumise est rattrapé pour ses propos jugés complaisants à l'égard de la Russie de Vladimir Poutine. Lui défend une position de "non-aligné".

    “Il faut faire très attention - surtout moi - à tout ce que je dis” sur la crise en Ukraine, concède Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de la France insoumise est régulièrement accusé de complaisance avec la Russie. Mais à la lumière de l’invasion par la Russie, il fait tout pour prendre ses distances.

    France Info - Accusations d'emploi fictif : un nouvel enregistrement accable Fabien Roussel, qui publie des témoignages pour se défendre

    Le candidat communiste à la présidentielle de 2022 a mis en ligne sur son site internet des "documents et preuves", selon son directeur de campagne, qui estime que les dernières révélations de Mediapart n'apportent rien de "neuf".

    France Info - Guerre en Ukraine, parrainages, politique pour l'Outre-mer... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Luc Mélenchon

    Le candidat de La France insoumise à l'élection présidentielle a notamment réagi aux sanctions infligées à la Russie et  à l'obtention de ses 500 parrainages pour l'élection présidentielle. 

    25 février

    Les Echos - Présidentielle 2022 : le programme fiscal de Yannick Jadot (EELV)

    Les Echos ont envoyé aux principaux candidats à la présidentielle un questionnaire très précis sur leurs programmes en matière de fiscalité des particuliers. Impôt sur le revenu, droits de succession, IFI, plus-values mobilières et immobilières, prélèvements sociaux, impôts locaux… Les projets des prétendants à la présidence au crible.

    France Inter - De "la menace n'existe pas" à "la Russie agresse l'Ukraine" : sur la Russie, Mélenchon varie

    La Russie a attaqué l'Ukraine. Cette offensive a provoqué l'indignation générale de la classe politique française, notamment de Jean-Luc Mélenchon. Critiqué pour ses prises de position pro-Russes, le candidat à la présidentielle a progressivement durci le ton à l'égard de Vladimir Poutine. 

    Jean-Luc Mélenchon n'a pas tardé à réagir ce jeudi matin. Dès 7h35, le candidat La France Insoumise à la présidentielle a posté un communiqué sur Twitter pour condamner l'opération russe lancée dans la nuit de mercredi à jeudi en Ukraine, appelant à refuser cette "escalade insupportable" et à user de la voie "diplomatique" pour obtenir "un cessez-le-feu immédiat et un retrait de toutes les troupes étrangères d'Ukraine". "La Russie prend la responsabilité d'un recul terrible de l'histoire. Elle crée le danger immédiat d'un conflit généralisé qui menace toute l'Humanité", a-t-il ajouté.

    Ouest-France - Guerre en Ukraine : la réaction d'Anne Hidalgo dans l’émission « Face aux territoires

    Ce jeudi 24 février, Anne Hidalgo était l'invitée de l'émission « Face aux territoires ». La maire de Paris et candidate à la présidentielle à réagi à l'invasion russe en Ukraine« Je condamne fermement l'attitude de Vladimir Poutine. Il est responsable de cette escalade. Face à cette situation, il faut de l'unité européenne et nationale.  » a-t-elle déclarée. « C'est une situation dramatique qui amène dans cette campagne à se positionner dans cet enjeu européen. »

    Marianne - Accusé d’emploi fictif par Mediapart, Fabien Roussel dévoile ses preuves

    Afin de se laver de tout soupçon d’emploi fictif, Fabien Roussel a publié jeudi 24 février sur son site de campagne plusieurs documents censés retracer son parcours professionnel en tant qu’assistant parlementaire. Dimanche dernier, une enquête à charge de Mediapart affirmait qu’aucune preuve de ce travail n’avait été retrouvée.

    Fabien Roussel muscle sa défense. Après la tentative de sauvetage de son ancien employeur Jean-Jacques Candelier, le candidat du PCF à l’élection présidentielle enfonce le clou et déroule des documents pour justifier de son travail auprès de l’ex-député communiste du Nord.

    Marianne - Présidentielle 2022 : Mélenchon qualifié, Taubira et Poutou pas loin de la sortie

    Selon le dernier décompte du Conseil constitutionnel, Jean-Luc Mélenchon a réuni le nombre de parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. Éric Zemmour, Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ne doivent plus réunir que quelques dizaines de signatures supplémentaires pour le rejoindre. Les candidatures de Christiane Taubira, Philippe Poutou et Anasse Kazib semblent compromises.

    CNews - Hausse dans les sondages, vote utile… Jean-Luc Mélenchon pourrait-il accéder au second tour ?

    Il affirme toujours batailler pour obtenir ses 500 parrainages, mais la période lui est favorable. Jean-Luc Mélenchon semble s’imposer définitivement comme le seul candidat d’importance à gauche. Au point d’en profiter pour se hisser au second tour ?

  • La revue de presse du 11 au 17 février

    Les Gauches en campagne (semaine du 11 au 17 février)

    Les sondages de la semaine du 11 au 17 février

    HERITAGE

    Observatoire des inégalités - L’impôt sur l’héritage est-il vraiment aussi impopulaire qu’on le dit ?

    Analyses 11 février 2022

    Les droits de succession ne jouent pas leur rôle de réduction des inégalités. Mais leur réforme serait politiquement inenvisageable, si l’on en croit les sondages. Faut-il s’en tenir à ce lieu commun ? Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.

    L’affaire semble entendue. Selon les sondages, près de 90 % des Français rejettent une hausse des taxes sur l’héritage. Tous les experts et journalistes, même ceux qui y sont le plus favorables, sont convaincus d’un rejet massif de cette mesure par « l’opinion ». Est-ce si simple que ça ? Le débat sur la taxation des successions en dit long sur l’emprise des sondages sur le débat public, et en particulier sur les partis politiques.

    OFCE - Droits de succession : pourquoi les économistes ne sont-ils pas écoutés ? par Guillaume Allègre

    Le 12 décembre 2021 le Centre d’Analyse Economique, instance pluraliste de conseil du Premier ministre sous l’autorité de celui-ci, publiait une note, Repenser l’héritage, plaidant notamment pour l’augmentation des droits de succession. Le diagnostic est relativement consensuel. La valeur du patrimoine relative au revenu a fortement augmenté (300% du revenu national en 1970, 600% en 2020) ; le patrimoine est très concentré, beaucoup plus que le revenu, et il n’est pas consommé en fin de vie mais transmis. Par conséquent la part de l’héritage dans le patrimoine total est passée de 35% au début des années 1970 à 60% aujourd’hui. Ceci pose un problème d’équité dans la constitution du patrimoine, d’autant plus grand que sa valeur est élevée et que certains actifs ne sont plus accessibles sans apport. À l’image du discours de Vautrin repris par Piketty dans son livre Le Capital au XXIe siècle, pour avoir une bonne position économique dans la société, il vaut mieux épouser une héritière que de trouver un travail bien rémunéré.

    CONVOI DE LA LIBERTE

    Charlie - « Convoi de la liberté » : confusion des colères, Jean-Yves Camus

    Inédit de par son mode opératoire, le « convoi de la liberté » incarne aussi une certaine confusion des luttes.

    En termes de participation, le « convoi de la liberté » est une relative réussite, et marque le retour de manifestations dans l’esprit des premiers « gilets jaunes ». Son mode opératoire est toutefois inédit, et pose un autre défi aux forces de l’ordre. Pour reprendre un mot connu depuis les manifestations algériennes du Hirak contre le pouvoir, il s’agit en partie d’une mobilisation contre ce qui est ressenti comme la hogra (le « mépris », le « dédain ») du gouvernement en place. Avec cette nuance importante que la colère des manifestants vise un homme précisément : le président de la République. 

    CULTURE

    La Gazette des communes - Culture : affrontement entre deux conceptions de l’aide publique dans les Yvelines

    La suppression de la classique subvention de fonctionnement au profit d’une autre forme de soutien a déclenché une levée de boucliers chez les acteurs culturels du département, soutenus par cinq organisations professionnelles nationales.

    Le conseil départemental des Yvelines vient de donner une nouvelle orientation à sa politique culturelle, en supprimant les subventions de fonctionnement. Cette décision provoque le mécontentement des structures qui dénoncent une anticipation trop courte, bien qu’elles en aient été informées il y a trois ans.

    LOGEMENT

    Institut Rousseau - Un quinquennat qui aura amplifié la crise du logement

    À moins de trois mois de l’élection présidentielle, la Fondation Abbé Pierre a publié  son 27e rapport annuel sur « L’état du mal-logement en France ». Alors que le pays est encore marqué par la crise sanitaire, ce rapport dessine un portrait marqué par la précarisation de couches les plus précaires de la population, avec des conséquences visibles sur le mal-logement. Quand la crise sanitaire et la crise du logement se superposent, les ménages à bout de souffle sont déstabilisés de manière durable. Pourtant malgré les alertes répétées, la crise du logement est loin d’être suffisamment prise en compte par les responsables politiques et continue de fracturer en profondeur notre société.

     Reporterre - Enquête — Étalement urbain Le rêve français de la « maison avec jardin » détruit les terres agricoles

    En France, plus de la moitié des logements sont des habitations individuelles. Et les constructions de maisons neuves continuent, malgré le coût écologique de l’étalement urbain.

    [1/4 — Pour l’écologie, en finir avec la « maison avec jardin »] De nouveaux pavillons individuels sont construits chaque année et grignotent les espaces naturels. Pour préserver le climat et la biodiversité, des alternatives aux maisons neuves existent : utiliser les logements vacants, promouvoir les habitats collectifs...

    Observatoire des inégalites - Plus de quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

    Données 4 février 2022

    Plus de quatre millions de personnes sont considérées comme mal logées par la Fondation Abbé Pierre. Près d’un million n’ont pas de domicile personnel, 100 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

    Plus de quatre millions de personnes sont mal logées en France, selon le rapport 2022 de la Fondation Abbé Pierre [1]. Du sans domicile fixe au jeune contraint de revenir chez ses parents, en passant par le couple qui vit avec son enfant dans un studio, ce chiffre rassemble des populations logées de manières très différentes. Pour essayer de mieux comprendre cette réalité, nous avons détaillé trois grandes formes de mal-logement : l’habitat inconfortable, le manque d’espace et l’absence de logement à soi.

    ENERGIES

    IDDRI - Énergie citoyenne : une ambition politique forte, qui exigera des moyens supplémentaires

    Les projets d’énergies renouvelables à gouvernance locale (également appelés projets « citoyens »1) se fondent sur une implication forte des citoyens et des collectivités locales dans la gouvernance et le financement des projets sur leur territoire. Ils constituent à ce titre un véritable levier d’appropriation locale de la transition énergétique. En se fondant sur les travaux d’un groupe de travail coordonné par le ministère de la Transition écologique, l’Ademe et l’Iddri en 2021, la ministre a présenté en novembre 2021 dix mesures en faveur des énergies renouvelables citoyennes. Le gouvernement souhaite notamment développer 1 000 nouveaux projets d’ici 2028, ce qui reviendrait à multiplier par au moins 5 leur développement dès cette année, tout en maintenant le niveau d’aides publiques dédiées a priori inchangé. Comment atteindre cet objectif ? Et quels défis pour la suite ?

    OFCE - Gaz naturel : pourquoi ça flambe ?

    Entre décembre 2020 et décembre 2021, le prix du gaz naturel sur le marché à terme TTF, référence européenne pour le marché de gros, a été multiplié par sept pour atteindre le record de 108 euros/MWh. Historiquement, l’intérêt porté à cette source d’énergie est souvent passé au second plan pour plusieurs raisons : le mode de fixation de ses prix (contrats de très long terme, indexation sur le prix du pétrole), ou encore sa substituabilité à d’autres sources d’énergie à moyen terme. En effet, le gaz est en concurrence avec les autres sources d’énergie dans ses usages directs (chauffage, cuisson) et indirects (production d’électricité). Cette substituabilité n’est cependant vraie qu’à moyen terme pour les usages directs : il est par exemple nécessaire que le coût de remplacement du gaz par l’électricité (coûts d’installation, de résiliation d’abonnement, etc.) soit supérieur au gain lié au différentiel de prix entre les deux énergies sur plusieurs années pour qu’un ménage opère la substitution. 

    Reporterre - Nucléaire : le naufrage de la classe dirigeante française

    Emmanuel Macron a annoncé la construction de six nouveaux EPR, et huit autres en projet, le 10 février à Belfort. Cette annonce traduit l’incapacité de la classe dirigeante de ce pays à penser le monde actuel.

    La classe dirigeante de ce pays est d’un confondant irréalisme. Elle vit dans un royaume magique où la science, la technique et l’économie n’existent pas. Il aura suffi à cette classe dirigeante — qui depuis trois décennies ne fait quasiment rien contre le changement climatique, qui continue à construire des autoroutes, à agrandir des aéroports, à multiplier les dispositifs de consommation énergétique —, il lui aura suffi qu’un lobby appuyé par quelques communicants habiles lui dise depuis quelques années « Le nucléaire n’émet pas de CO2 », pour qu’elle croie avoir trouvé la solution à cet entêtant défi : comment éviter l’aggravation du changement climatique ?

    LAICITE

    La Gazette des communes - Déféré-suspension laïcité : la circulaire est publiée

    La loi Séparatisme a introduit la possibilité, pour les préfets, de demander la suspension de l'exécution d'un acte d'une collectivité qui porterait gravement atteinte aux principes de laïcité et de neutralité des services publics. Dans une circulaire du 31 décembre, le gouvernement donne les modalités d'application de ce nouveau et délicat déféré-suspension laïcité.

    RAOULT

    LICRA - Shoah et passe vaccinal. Les parallèles douteux de Didier Raoult

    Didier Raoult se livre régulièrement à des parallèles douteux entre la Seconde Guerre mondiale et la politique sanitaire du gouvernement. Passe vaccinal et vaccination riment ainsi pour lui avec Shoah, nazisme et collaboration.

    Dans une vidéo du 01/02, Raoult cite les travaux de Milgram et d’Arendt pour alerter sur les dangers de l’obéissance: ils aideraient à comprendre la « torture », la « déportation »…et donc, le danger du respect des mesures sanitaires (vaccination…) ! (Source : https://www.youtube.com/watch?v=eiwiH40AAjE)

    EHPAD

    Le Monde - Maltraitances en Ehpad : cacophonie dans le suivi des alertes et des contrôles

    Le gouvernement ne donne pas de chiffres sur les signalements de mauvais traitements dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Il s’est pourtant doté dès 2004 d’outils pour faire remonter ces informations.

    Sur les 7 500 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) que compte la France, combien sont contrôlés chaque année ? « Je suis incapable de vous le dire comme ça », a reconnu Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée chargée de l’autonomie, mardi 1er février sur France Inter.

     OCEANS

    Basta - Ocean Summit : « Construire une aire marine protégée n’est pas qu’un simple coup de stylo ou une annonce »

    Ancien responsable scientifique de l’Agence des aires marines protégées, Pierre Watremez est aujourd’hui retraité mais actif concernant la protection des océans. Communication du gouvernement, aires marines protégées, exploitation minière des grands fonds... ce spécialiste nous répond.

    Reporterre - À Brest, un îlot de résistance contre la surexploitation des océans

    Pendant trois jours, à Brest, les Soulèvements de la mer ont préparé la résistance face au One Ocean Summit, un sommet mondial qui réunira, dès mercredi, des chefs d’États, entreprises et ONG pour discuter « croissance bleue ».

    Cette semaine se tiendra à Brest le One Ocean Summit, un sommet international de la mer qui réunira chefs d’État et différents acteurs de la mer. Au cœur des échanges : la protection des océans, « l’économie bleue », et un traité sur la haute mer pour donner un cadre juridique aux activités maritimes sur cette surface « sans gouvernance » qui représente 45 % de la planète.

    DESCOLA

    À propos de : Philippe Descola, Les formes du visible, Seuil

    Les images ne sont que les figurations de notre rapport au monde – de nos manières de faire monde. P. Descola le montre dans une étude monumentale, qui fait droit à la diversité des cultures, des époques et des œuvres d’art.

    Parmi les qualités admirables de la pensée de Philippe Descola, les moins contestables sont sans doute sa régularité et sa constance. Régularité : un peu moins de dix ans séparent son ouvrage-manifeste, Par-delà nature et culture (2005), d’une première formulation de l’argument dans un petit article de 1996 ; un peu plus de dix ans encore séparent son dernier livre, Les Formes du visible (2021), d’une première proposition comparative sur l’anthropologie des images, parue en 2010 en marge d’une exposition au musée du Quai Branly. Constance : Les Formes du visible se place dans le prolongement exact de Par-delà nature et culture, dont il continue de dérouler le programme comparatif des « formes de mondiation » et dont il reprend le modèle en quatre ontologies (animisme, totémisme, analogisme, naturalisme), introduisant seulement, à la faveur de deux « variations », la possibilité d’une hybridation entre certaines d’entre elles.

    HOSPITALITE

    La Vie des Idées - Stéphanie, les liens de l’hospitalité

    La vie de Stéphanie prend un tournant majeur le jour où, face à l’afflux de migrants fuyant la Syrie ou l’Afghanistan, elle ouvre sa porte à de jeunes sans-papiers. Après cinq ans de cohabitation qui ont entamé son intimité domestique, elle se réjouit pourtant d’avoir construit une nouvelle famille.

    Stéphanie n’aime pas parler d’elle. Elle préfère parler des autres, en particulier de Georges, de Marvin et d’Ahmed. Ces trois jeunes, il y a 5 ans isolés, étrangers et vulnérables, qu’elle a hébergés chez elle. Aujourd’hui, ils ont leur vie, leurs amis et travaillent, mais elle continue de les guider dans leur parcours de jeunes adultes. Stéphanie n’aime pas parler d’elle, mais lorsqu’elle raconte sa relation avec ces trois garçons, elle dit comment son engagement d’hébergeuse solidaire de jeunes exilés isolés a transformé sa vie. Émotive, « hypersensible peut-être » se justifie-t-elle, l’idée qu’on puisse écrire sur elle la met mal à l’aise. Elle se prête néanmoins à l’entretien par respect pour les étudiants, les journalistes, la recherche et pour la cause.

    FEMINISMES

    L'Equipe - Pour une association féministe historique, les Hijabeuses sont des « pleurnicheuses »

    La Ligue du droit international des femmes ironise ce jeudi, dans un communiqué, sur l'action revendicative des Hijabeuses, qui réclament le droit de jouer voilées en compétition.

    Elle dénonce « le retour des pleurnicheuses » et ironise sur leur revendication principale, qui est de pouvoir jouer avec le voile en compétition. La Ligue du droit international des femmes (LDIF), une association créée en 1983 par Simone de Beauvoir, a publié un communiqué cinglant ce jeudi pour dénoncer l'action du collectif des Hijabeuses, fondé il y a deux ans sous la forme d'un « syndicat de footballeuses musulmanes ».

  • La revue de presse du 4 au 10 février

    Les sondages de la semaine du 4 au 10 février

    Les gauches en campagne (semaine du 4 au 10 février)

    COVID

    La Vie des Idées - Vaccination contre Covid-19, unde venis ? quo vadis ?

    D’où vient, où va la vaccination anti-Covid ? Un an après, P. Sansonetti propose un bilan d’étape et des perspectives : succès indiscutable, avec des points faibles et des incertitudes qui imposent d’analyser objectivement ce qu’on peut désormais attendre des vaccins dans le contrôle de la pandémie.

    Un an après le début de la vaccination anti-Covid-19, il est temps de faire un bilan d’étape, de « sortir le nez du guidon », se projeter sur les mois à venir et si possible en réévaluer les objectifs. La politique engagée début 2020, tout au moins dans les pays nantis, avait un objectif essentiel : protéger les sujets âgés ou présentant des co-morbidités, donc à risque de complications graves, voire mortelles. Par voie de conséquence, cette politique visait à protéger l’Hôpital et son personnel d’une implosion annoncée. En France et dans les pays occidentaux, cet objectif a été largement atteint. Même si des personnes très âgées et isolées et une fraction d’irréductibles anti-vaccins passent encore entre les mailles du filet, on constate que neuf personnes sur dix hospitalisées actuellement en unités de soins intensifs sont des sujets non-vaccinés. Bien qu’ayant atteint cet objectif primaire et l’ayant même très largement dépassé en offrant progressivement la vaccination aux 12-65 ans sans co-morbidités, deux vagues télescopées de variants génotypiques de SARS-CoV-2 – Delta et Omicron – remettent sous tension l’hôpital et ses personnels fortement éprouvés.

    EPHAD

    Michel Abhervé - Korian appelle l'État à sauver ses bénéfices et sa marge opérationnelle de 15 %

    Comme on pouvait s'y attendre la crise déclenchée par la révélation des pratique d'Orpéa s'étend au deuxième privé d'EPHAD, Korian.

    Les témoignages de personnes hébergées et des familles se multiplient et une action de groupe se prépare sous l'égide de l'avocate Sarah Saldmann qui a déjà engagé une action similaire contre le groupe Orpéa

    La CGT actualise régulièrement son blog et la députée insoumise de Moselle Caroline Fiat sait rappeler qu'elle a été aide soignante dans un EPHAD du groupe Korian (voir Le rapport Fiat-Iborra demande une priorité sur les CUI-PEC pour les EPHAD)

    Cette fragilisation est traduite par le thermomètre de la Bourse, le cours étant passé de 28 € à 18 €

    CULTURE

    France Culture - Culture : quelle place lui donnent les candidats à la présidentielle 2022

    À moins de 70 jours du premier tour, les propositions en matière culturelle sont soit absentes, soit simplement évoquées ou embryonnaires, rarement développées. Plusieurs candidats mettent l'accent sur l’éducation artistique et culturelle. Passage en revue des programmes, à gauche et à droite. 

    La culture et l’école sont souvent associées dans les programmes des candidats à la présidentielle, à l’approche de l’échéance du 10 avril, date du premier tour de la présidentielle, dans moins de dix semaines.  

    Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel, Valérie Pécresse et Nicolas Dupont-Aignan, cinq des neuf candidats dont nous avons examiné les projets, affirment ainsi que l’éducation artistique et culturelle jouera un rôle déterminant dans la politique qu’ils entendent mener en cas de victoire.

    Les Echos - Les théâtres privés en manque de public comme d'équipes artistiques

    C'est la semaine de tous les dangers pour les salles parisiennes dont beaucoup ont pris le risque de lancer de nouvelles productions. Sur le dernier trimestre 2021, le manque à gagner est de l'ordre de 25 % par rapport à une année normale.

    Sur les planches, ce n'est pas encore la fête, malgré des affiches riches en stars. Une enquête réalisée entre le 3 et le 7 janvier auprès des adhérents du Syndicat national du théâtre privé, qui fédère une soixantaine de salles dans la capitale, une dizaine en régions, et une trentaine de producteurs/tourneurs, révèle une situation très fragile, entre un public qui traîne les pieds pour revenir et le personnel touché par la pandémie. « Les deux-tiers des adhérents nous indiquaient début janvier que les réservations pour le début d'année étaient faibles ou très faibles… », souligne la déléguée générale du SNDTP, Isabelle Gentilhomme

    LVSL - Interdiction des concerts debout : l’exaspération du secteur musical

    Les lendemains qui chantent ne seront pas pour tout de suite, encore moins pour les salles de concerts. Depuis le 3 janvier, les concerts debout sont à nouveau interdits, et ce jusqu’au 16 février. Une mesure gouvernementale qui vise à limiter la propagation du COVID-19 et plus particulièrement du variant Omicron, après la flambée des contaminations au lendemain des fêtes de fin d’année. Dans un communiqué du 4 janvier, le Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) rappelait pourtant que les salles de concerts n’étaient pas ouvertes à cette période. 

    INEGALITES

    Observatoire des inégalités - Les personnes d’origine maghrébine nettement discriminées à l’embauche

    Données 4 février 2022

    Les candidats qui portent un nom français ont près de 50 % de chances de plus d’être rappelés par un recruteur que les candidats d’origine maghrébine, pour un même poste et un CV similaire.

    Quand ils postulent à une offre d’emploi, un tiers des candidats au nom à consonance française sont rappelés contre un peu plus d’un cinquième des candidats qui portent un nom à consonance maghrébine, selon une opération de testing réalisée sous la responsabilité du ministère du Travail [1]. Près de 9 600 candidatures, pour lesquelles les CV sont semblables mais dont l’origine des noms diffère, ont été envoyées entre 2019 et 2021. L’étude a porté sur onze catégories de métiers sur l’ensemble de la France.

    Observatoire des inégalités - Un siècle d’inégalités de revenus : les super-riches regagnent le terrain perdu

    Données 8 février 2022

    La part des revenus perçue par le 1 % le plus riche a nettement baissé dans les pays occidentaux, depuis les années 1920 jusqu’aux Trente Glorieuses. Depuis 1975, les super-riches ont rattrapé une bonne part de ce qu’ils avaient perdu.

    Au début du siècle dernier, dans les pays occidentaux, le 1 % le plus riche percevait environ 20 % du revenu global avant impôts selon les données de la World Inequality Database [1]. C’est l’âge d’or des rentiers, de ceux qui ont récolté les fruits de la seconde révolution industrielle et qui vivent des revenus de leur patrimoine industriel, foncier et immobilier.

    Dès les années 1920, la part du 1 % le plus riche s’effondre en Allemagne et en Suède. Les pertes dues à la Première Guerre mondiale, l’hyperinflation et la crise économique réduisent fortement la valeur des patrimoines et les revenus qui en découlent. En France, aux États-Unis et en Grande-Bretagne, la crise de 1929, suivie de la Seconde Guerre mondiale, ont le même effet.

    Observatoire des inégalités - 2017-2022 : les mesures fiscales et sociales ont surtout bénéficié aux très riches

    Analyses 2 février 2022

    Les réformes de la fiscalité et de la protection sociale du quinquennat qui s’achève ont modifié le paysage des inégalités de revenus. Principalement en faveur des plus riches et au détriment de ceux qui ne travaillent pas. Une analyse d’Anne Brunner.

    Les réformes de la fiscalité et des prestations sociales décidées au cours du quinquennat 2017-2022 ont augmenté les inégalités entre les deux extrémités de l’échelle des revenus, selon une évaluation de l’Institut des politiques publiques (IPP) [1]. Les 5 % les plus pauvres n’ont tiré aucun bénéfice des mesures prises, leur niveau de vie a même diminué pour certains. Pour l’immense majorité de la population, située entre les 5 % les plus pauvres et le 1 % le plus riche, l’amélioration des revenus sous l’effet des politiques menées est de l’ordre de 1 % à 2 % annuels. Les membres du 1 % le plus riche sont les grands gagnants de ces mesures, qui font progresser de près de 3 % leurs revenus après impôts. Au total, si on raisonne en pourcentage, les mesures de ces cinq dernières années ont eu un effet relativement égal la quasi-totalité des ménages, avec deux exceptions : les très riches, qui se sont beaucoup plus enrichis, et les très pauvres, qui en ont été exclus.

    Observatoire des inégalités - Chômage : les inégalités diminuent, mais les fractures demeurent

    Analyses 25 janvier 2022

    Le chômage baisse depuis 2016 et les inégalités en termes d’emploi se résorbent en partie. Les ouvriers, les jeunes, les moins diplômés restent toutefois beaucoup plus exposés au chômage. Une analyse d’Anne Brunner et Louis Maurin, de l’Observatoire des inégalités

    Après avoir culminé à 10,3 % de la population active en 2015, le taux de chômage diminue depuis 2016 pour atteindre 8 % en 2020. Les effets du ralentissement économique de 2020 ont déjà été effacés : au troisième trimestre 2021, le taux a retrouvé son niveau d’avant la pandémie.

    Observatoire des inégalités - Les 10 % les plus aisés captent près du quart de l’ensemble des revenus

    Données 25 janvier 2022

    Les 10 % des Français les plus riches captent près d’un quart de la masse globale des revenus après impôts et prestations sociales. C’est presque sept fois plus que les 10 % les plus pauvres.

    Si l’on découpe la population en dix tranches égales de 10 %, le dixième le plus riche touche près du quart (23,9 %) de la masse des revenus de l’ensemble des ménages, après impôts et prestations sociales, selon les données 2019 de l’Insee. Dit autrement, cette tranche de la population reçoit près de 2,4 fois plus que ce qu’elle devrait obtenir si la répartition des revenus était équitable (23,9 % divisés par 10 %). Les classes moyennes – dont les revenus sont situés entre les 30 % inférieurs et les 20 % supérieurs –, qui représentent donc la moitié de la population, reçoivent la moitié du revenu global, après impôts. À l’autre extrémité de l’échelle des revenus, les 10 % les plus pauvres perçoivent 3,5 % de l’ensemble des revenus, soit trois fois moins que leur part dans la population. Le « gâteau des revenus » est loin d’être découpé de façon équitable. Sauf pour les trois tranches situées entre les 50 % et les 80 % qui reçoivent en revenus une part proche de leur poids dans la population.

    ENERGIES

    Reporterre - Pétrole, gaz, charbon : les énergies fossiles en plein boom

    Les pays membres de l’Opep se réunissent mercredi 2 février pour discuter d’une nouvelle hausse de la production de pétrole, alors que les prix sont au plus haut depuis sept ans.

    Charbon, pétrole et gaz : le monde est plus que jamais accro à ces énergies fossiles, qui représentent 80 % des émissions de CO2 mondiales. Et malgré l’urgence climatique, qui appelle à une diminution immédiate et rapide de leur utilisation, les dirigeants des plus grands pays du monde continuent d’engluer l’humanité dans un avenir brun.

    SCIENCE ECONOMIQUE

    Les Economistes atterrés - Misère de la « Science économique » au Collège de France, Gilles Rotillon

    Le 9 décembre 2021, Christian Gollier délivrait sa leçon inaugurale, « Entre fin du mois et fin du monde : économie de nos responsabilités envers l’humanité »[1] en tant que professeur invité, titulaire de la chaire annuelle 2021-2022 Avenir commun durable. Le matin, invité sur France Culture dans l’émission L’invité(e) des Matins, il avait déjà donné un aperçu du message dont il était porteur et qu’il ne cesse de reprendre dans les médias qui lui ouvrent largement leurs portes. Celui qu’il avait développé dans son livre publié en 2019[2], puis dans le rapport de la commission Blanchard-Tirole sur les grands défis économiques, en tant qu’un des rédacteurs (avec Mar Reguant) du chapitre sur le climat, un des trois grands défis considérés. Une telle présence sur une question devenue incontournable, celle de la lutte contre le réchauffement climatique, ne peut qu’inciter à regarder de près les propositions de cet expert pour juger de leur pertinence.

    BOLLORE

    Le Vent se lève - Vincent Bolloré, empereur des médias au pays de la complaisance

    Face aux sénateurs de la commission d’enquête sur la concentration des médias, mercredi 19 janvier, Vincent Bolloré n’avait plus qu’à se féliciter de sa victoire. Il faut dire que ses hôtes ont été particulièrement bienveillants. Présidée par Laurent Lafon, membre du groupe Union centriste, cette commission sénatoriale s’était donnée pour but d’enquêter sur le phénomène de concentration des médias en France et d’en « évaluer l’impact […] sur la démocratie ». L’actionnaire majoritaire du groupe Bolloré, dont le chiffre d’affaires s’élevait à 24 milliards d’euros en 2020, s’est donc prêté au jeu de l’interrogatoire. Une véritable promenade de santé pour le chef d’entreprise qui, pendant deux heures, a fait les questions et les réponses, dopé par les louanges des uns et l’indulgence complice des autres. Si la figure de Vincent Bolloré est aujourd’hui pointée du doigt par certains médias, c’est parce qu’il est le principal bénéficiaire d’un système capitalistique, encouragé par les décisions politiques de ces dernières décennies. Son autorité désormais acquise dans l’espace médiatique français est en effet le résultat d’un long processus de laisser-faire, soutenu et entretenu par l’État. Elle illustre les effets d’une complicité devenue aliénante entre élites politiques, économiques et culturelles du pays.

    DEPENSE PUBLIQUE

     
    Nos collègues Liêm Hoang-Ngoc et Bruno Tinel ont publié cet automne Vive la dépense publique  (Saint-Martin-de-Londres, H&O éditions, 2021), sous-titré en couverture Changeons l’économie quoi qu’il en coûte ! Cet ouvrage participe au débat que la crise due à la pandémie a déclenché, concernant la conduite des politiques publiques, en particulier la politique budgétaire, dont dépendent la dépense publique et la dette publique [1].
     
    Commençons pas souligner les qualités de cet ouvrage. En 150 pages environ, il réussit à présenter les principaux éléments permettant de comprendre ce qu’est la dépense publique, comment on la calcule, à quoi elle sert et l’enjeu qu’elle représente pour l’ensemble de l’économie, c’est-à-dire en termes de choix de société.
     
    CITOYENNETE
     

    À propos de : Paul Sabin, Public Citizens. The attack on Big Government and the Remaking of American Liberalism, W.W. Norton & Company

    L’historien Paul Sabin retrace l’histoire des mobilisations citoyennes qui, en militant pour les droits des consommateurs et la protection de l’environnement dans les années 1960-70, ont sapé l’ordre issu du New Deal, fait le lit du conservatisme et conduit à la dérégulation du libéralisme.

    Encore une histoire sur les turbulentes années 1960 et 1970 aux États-Unis ? Certes, et pourtant, dans le livre de l’historien Paul Sabin, nous sommes loin des rues bruyantes envahies par les jeunes militants contre la guerre du Vietnam ou pour les droits civiques des Noirs américains. Dans Public Citizens, les batailles se livrent surtout dans les tribunaux. Sabin retrace l’histoire des mobilisations citoyennes qui ont donné naissance aux mouvements pour les droits des consommateurs et pour la protection de l’environnement. Il replace ces actions citoyennes dans un contexte plus large d’activisme pour des causes comme la réforme du gouvernement, contre le nucléaire ou pour la défense des centres urbains. Il explique aussi que, par ces mobilisations, les citoyens publics ont mis au point de nouvelles façons de faire de la politique aux États-Unis. Mais surtout, et c’est la thèse principale du livre, Sabin affirme que les citoyens publics ont fait basculer le capitalisme américain d’un libéralisme régulé et interventionniste hérité de l’administration Roosevelt des années 1930 au libéralisme économique dérégulé et orienté vers le marché des années 1980. L’intervention de ces citoyens publics s’est donc traduite par une défiguration du libéralisme américain contemporain – un mélange d’interventionnisme social et économique de l’État et de contre-pouvoirs puissants garants du pluralisme.

    À propos de : Laura Seguin, Apprentissages de la citoyenneté. Expériences démocratiques et environnement, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme

    Comment le souci pour l’environnement affecte-t-il les modes de participation démocratique ? Comparant un dispositif délibératif dans le Poitou et une mobilisation citoyenne en Ardèche, une enquête ethnographique éclaire les rapports des citoyens au politique et à la conflictualité.

    Alors qu’un large éventail d’acteurs – institutionnels, académiques ou militants – soutient qu’il est nécessaire de donner davantage de pouvoir aux citoyen·nes, au-delà du vote, les modalités de cette évolution de la démocratie demeurent floues. D’un côté, les citoyen·nes peuvent être considéré·es comme des acteurs centraux des contre-pouvoirs, contestant et protestant contre les actions et les dirigeants politiques à travers divers modes d’engagement, des plus techniques (contre-expertise) aux plus agonistiques (manifestations, désobéissance civile). De l’autre, la montée d’un « impératif délibératif » (Blondiaux et Sintomer, 2002) participe à la construction d’une figure de citoyen·ne capable de coproduire des politiques publiques, à travers des dispositifs au sein desquels, formé·es à des sujets parfois très complexes, des participant·es tiré·es au sort délibèrent sur un certain nombre de propositions ou de recommandations. La Convention Citoyenne pour le Climat, inaugurée en octobre 2019, a familiarisé les Français avec ces mini-publics délibérants, en contribuant à les présenter comme des outils crédibles permettant de répondre à la pluralité des crises démocratiques.

    VILLEURBANNE

    Lyon Mag - Cédric Van Styvendael : "Faire en sorte que les propositions d'Anne Hidalgo accrochent"

    Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, est l’invité ce mercredi de Raphaël Ruffier-Fossoul, dans les Coulisses du Grand Lyon. L’émission est enregistrée dans le respect des gestes barrières, avec, notamment une glace de Plexiglas entre les deux protagonistes.

    Cédric Van Styvendael est un homme occupé. Maire de Villeurbanne et vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la Culture, il fait face à quelques polémiques. Comme les départs coup sur coup de Dominique Hervieu (Maison de la Danse) et de François Bordry (Biennale de Lyon). A propos de ce dernier, Cédric Van Styvendael estime que ce "faux départ organisé" est une "escroquerie" et une "manière de faire qui fragilise les Biennales"