Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

International

  • Le Vent se léve - Christophe Ventura : « Lula ne compte pas montrer patte blanche à Washington »

    Pedro Castillo, Gabriel Boric, Gustavo Petro… la gauche enchaîne les victoires en Amérique latine, comme il y a deux décennies. La victoire de Lula au Brésil en octobre prochain pourrait constituer un tournant majeur pour le sous-continent. Pour autant, l’Amérique latine redevient-elle un centre de contestation au néolibéralisme comme elle le fut ? Pour analyser le cycle qui s’ouvre, nous nous entretenons avec Christophe Ventura, directeur de recherche à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques), responsable du programme Amérique latine/Caraïbe et de l’Observatoire électoral 2022 de l’Amérique latine. Il publiera, le 6 octobre 2022, Géopolitique de l’Amérique latine, Editions Eyrolles, Paris, 2022. Entretien mené par Keïsha Corantin et Vincent Ortiz.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Le vent se lève - Trump bientôt en prison, ou de retour à la Maison-Blanche ?

    Pour la première fois de l’Histoire des États-Unis, la résidence d’un ancien président a été perquisitionnée par le FBI. Cet acte explosif a enflammé l’opinion publique et ravivé les spéculations portant sur les ennuis judiciaires de Donald Trump. Le Parti républicain a dénoncé une instrumentalisation de la Justice tandis que le procureur général Merrick Garland (équivalent du Garde des Sceaux en France, nommé par Joe Biden à la tête du Department of Justice dont dépend le FBI) a défendu cette décision historique en affirmant que nul n’est au-dessus des lois. Si les démocrates semblent se féliciter de cette démarche, elle présente de nombreux risques politiques pour des gains potentiels encore peu évidents. Elle intervient à moins de trois mois des élections de mi-mandat, alors que Donald Trump évoquait l’imminence de l’annonce de sa candidature à la présidentielle de 2024.

    Lire la suite
    ____________________________
    ____________________________

  • Idées d'été - LVSL - Présidentielles au Chili : « Gabriel Boric s’apprête à transformer le pays » – Entretien avec Daniel Jadue

    Ce dimanche 21 novembre, les Chiliens ont voté au premier tour de leurs élections générales. En tête du scrutin, Jose Antonio Kast, candidat ultralibéral ouvertement nostalgique du régime de Pinochet. Il est talonné de près par Gabriel Boric, porteur d’un agenda de rupture avec le statu quo économique et social qui domine le Chili depuis des décennies. Nous avons interviewé Daniel Jadue, candidat communiste longtemps favori à gauche mais défait par Gabriel Boric lors des primaires. Il revient sur les enjeux de cette campagne pour Le Vent Se Lève. Entretien réalisé par Pierre Lebert et Keïsha Corantin.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Le Vent se lève - Ernesto Samper : « Gustavo Petro incarne une volonté d’en finir avec ce modèle de développement »

    Favori des élections présidentielles colombiennes, le candidat Gustavo Petro porte un agenda de rupture. Rupture avec des décennies de collusion entre l’État et les milices paramilitaires. Rupture avec un modèle économique extractiviste et libéral. Rupture, enfin, avec l’alignement sur Washington et ses intérêts régionaux. À Bogotá nous avons rencontré Ernesto Samper, président du pays de 1994 à 1998, et soutien de Gustavo Petro. Il est également l’un des membres du Grupo de Puebla, forum régional qui rassemble plusieurs leaders progressistes – Lula, Evo Morales, Rafael Correa… Nous l’avons interrogé sur les enjeux de cette élection, la signification de la candidature de Gustavo Petro et les implications géopolitiques qu’aurait sa victoire.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Le Vent se lève - Réforme au ministère des Affaires étrangères : la goutte d’eau qui fait déborder le Quai

    La nomination de Catherine Colonna comme ministre des Affaires étrangères survient dans un contexte de crise. Alors que le besoin d’une diplomatie renforcée ne s’est jamais fait autant ressentir, sept syndicats et le collectif des « jeunes agents » du ministère ont récemment lancé un appel à la grève. Ce mouvement social historique (le deuxième depuis la création du ministère en 1547) intervient à la suite du décret publié le 17 avril au Journal Officiel indiquant la « mise en extinction » de deux corps centraux dans la diplomatie français, ceux des conseillers des affaires étrangères et des ministres plénipotentiaires. Une telle protestation ne provient cependant pas uniquement de cet évènement, elle est le fait d’une dégradation bien plus large des conditions de travail et d’une remise en cause profonde du rôle des agents de ce ministère.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Le Vent se lève - Guerre en Ukraine et dépendance alimentaire : un risque exponentiel au Moyen-Orient

    La crise ukrainienne a réveillé de vieilles inquiétudes concernant l’augmentation du prix des denrées alimentaires de base. La dépendance qui caractérise les pays du Proche-Orient – avec des taux qui varient entre 50 et 90% – les rend particulièrement vulnérables à ces variations de prix. Dans une région marquée par une instabilité politique de longue date, et où les conditions de vie de la population ne font qu’empirer, les conséquences sociales d’une telle hausse risquent de se révéler catastrophiques. Le libre-échange et la libéralisation des prix des matières premières ont été présentés par les économistes néolibéraux comme un moyen de garantir la sécurité alimentaire des pays en développement. Ils menacent actuellement de la fragiliser considérablement.

    Lire la suite
    ____________________
    ____________________

  • Charlie Hebdo - Slovénie : le pays qui ne veut plus des populistes

    Une mauvaise nouvelle pour les populistes d'extrême droite mais une bonne pour le peuple : la Slovénie a dit au revoir à son dirigeant fan de Trump, et bonjour à une gauche européenne et écologiste

    Trois semaines après la victoire écrasante de Viktor Orbán en Hongrie, un de ses alliés lui a fait défaut : la Slovénie voisine, dont le dirigeant Janez Jansa, grand admirateur de Trump, était devenu lui aussi un chantre de la « démocratie illibérale », ouvrant la porte aux capitaux hongrois des amis d’Orbán et multipliant les attaques contre la liberté de la presse.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Fondation Jean Jaurès - France-Europe-Afrique : un tournant à prendre résolument !

    À l’occasion de la campagne électorale présidentielle, mais également dans le contexte d’après le scrutin, Slaviana Nze, membre du collectif Gabon Démocratie, met en avant l’opportunité et la nécessité de proposer aux Français une autre vision des relations entre la France, l’Europe et l’Afrique.

    La non-campagne présidentielle qui s’étire depuis des semaines semble faire fi du rôle apparemment de moins en moins prépondérant de la France dans ses rapports de force internationaux. Les interrogations que soulèvent les possibles conséquences sur une éventuelle perte d’influence de l’Hexagone auraient dû amener les candidats à se prononcer clairement sur la direction qu’ils entendaient donner à la politique étrangère française, laquelle doit assurément être « dépoussiérée ». Les récents camouflets de notre diplomatie en sont une manifestation criante.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Disclose - Guerre en Ukraine : du matériel militaire français aurait servi dans le massacre de Boutcha

    Une caméra thermique fabriquée par Thales a été retrouvée sur un tank russe capturé près de la ville de Boutcha. De l’armement qui a probablement été utilisé pour commettre des crimes de guerre en Ukraine.

    Le 1er avril 2022, le monde entier découvre les images de corps gisant sur les routes de Boutcha, une ville ukrainienne située à 30 kilomètres au nord-ouest de Kiev. Sur place, l’ONU a documenté au moins 50 meurtres et exécutions sommaires commises par les forces armées russes. De potentiels crimes de guerre qui ont fait réagir Emmanuel Macron. « Les autorités russes devront répondre de ces crimes », a-t-il affirmé sur son compte Twitter, le 3 avril.

    Mi-mars, Disclose a révélé que la France a exporté pour 152 millions d’euros d’armement à la Russie entre 2015 et 2020, malgré l’embargo européen décrété après l’annexion de la Crimée, en 2014. Du matériel, écrivait-on, qui « pourrait être utilisé en Ukraine ». C’est ce qu’affirme aujourd’hui le gouvernement ukrainien.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Fondation Jean Jaurès - Miguel Ángel Martínez, une figure historique du PSOE espagnol

    Sergio Molina García, professeur d’histoire à l’Université Complutense de Madrid, revient sur son récent essai "Socialista, demócrata y europeísta: trayectoria política de Miguel Ángel Martínez" (Fundación Pablo Iglesias, janvier 2022), consacré à cette personnalité politique espagnole de premier ordre. Il est interrogé par Jean-Jacques Kourliandsky, directeur de l’Observatoire de l’Amérique latine de la Fondation Jean-Jaurès.

  • Le Vent se lève le 2 avril - Comprendre l’hégémonie d’Orban, en tirer des leçons

    Viktor Orbán est en voie d’être réélu – malgré douze années à la tête du pays, une politique de démantèlement de l’État de droit, d’accroissement des inégalités, de détournement de pans entiers de l’économie à la faveur des proches du pouvoir. Comprendre cette hégémonie importe d’autant plus que le régime mis en place par le Fidesz fait figure de laboratoire des extrêmes droites européennes, inspirant des figures comme Éric Zemmour et Marine Le Pen[1]. Pour appréhender l’hégémonie du Fidesz, il faut cependant s’extraire de l’actualité et plonger dans le temps long de l’histoire hongroise, où l’échec des révolutions a conduit à une polarisation du champ politique opposant nationalisme conservateur et progressisme cosmopolite. Avec, à la clé, un avertissement pour la gauche : lorsque celle-ci se laisse dissocier de la nation, le péril guette.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________