Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2020

Le Parisien - Seine-Saint-Denis : Patrice Bessac (PCF) renverse le PS et prend la tête d’Est-Ensemble

Le maire communiste de Montreuil a battu le socialiste Gérard Cosme, qui dirigeait le territoire depuis sa création en 2012. Épilogue d’une bataille à couteaux tirés au sein de la gauche.

Le PCF (re)gagne du terrain en Seine-Saint-Denis. Patrice Bessac, maire communiste de Montreuil, a été élu président du territoire Est Ensemble*, ce vendredi soir, à Romainville. Il était candidat face au président sortant, le socialiste Gérard Cosme, ex-maire du Pré-Saint-Gervais, qu'il a battu avec 45 voix contre 33 pour le socialiste (deux bulletins nuls).

Lire la suite
___________________
___________________

02/12/2018

Le Figaro - Loi anti-fake news: recours des députés PS, LFI et PCF au Conseil constitutionnel

Les députés communistes, socialistes et Insoumis ont annoncé aujourd'hui avoir saisi le Conseil constitutionnel à propos de la proposition de loi contre la manipulation de l'information en période électorale, dite "fake-news", adoptée la semaine dernière par le Parlement. Les trois groupes de gauche dénoncent dans un communiqué une "proposition de loi, téléguidée par l'Élysée" et estiment qu'elle est "manifestement inconstitutionnelle". Les deux propositions de loi LREM (organique et ordinaire) adoptées la semaine dernière, étaient voulues par le président Emmanuel Macron, qui avait été visé par des rumeurs pendant la campagne présidentielle.

Lire la suite
____________________
____________________

17/02/2017

Des élus et des dirigeants communistes contre Mélenchon

Un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme », qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, plaide pour « une candidature commune pour la présidentielle ».

Les grandes manœuvres sont reparties place du Colonel-Fabien. Depuis le mardi 14 février, un appel intitulé « PCF : sortons de l’immobilisme » qui a recueilli plus de 600 signatures en quarante-huit heures, se répand de manière virale, auprès des cadres et des militants du Parti communiste. Il a notamment été signé par quatre parlementaires (les députés André Chassaigne, Patrice Carvalho, Gaby Charroux et la sénatrice Evelyne Didier), mais aussi par trois membres du comité national exécutif et par plus d’une trentaine de secrétaires départementaux qui étaient réunis, mercredi au siège du PC, à Paris.
 
Lire la suite
_____________________
_____________________

08:22 Publié dans Article du jour | Tags : pcf, melenchon, presidentielle | Lien permanent

02/11/2016

Libé - Pas de «réunion secrète» entre le PCF et les candidats PS anti-Hollande

Contrairement à une information d'Europe 1, la direction communiste et les entourages des prétendants socialistes à la primaire opposés au Président démentent toute rencontre ce mercredi.

Lire la suite
______________
______________

05/04/2015

La Vie des Idées : L’ambition perdue du PCF

Comment le Parti Communiste, représentant des classes populaires sur la scène politique jusque dans les années 1970, est-il devenu un parti de professionnels, largement issus de milieux plus favorisés ? Croisant socio-histoire et analyse locale du politique, Julian Mischi met en lumière les causes et les enjeux politiques de ce déplacement.

Recensé : Julian Mischi, Le communisme désarmé. Le PCF & les classes populaires depuis les années 1970, Contre-feux, Agone, 2014. 332 p., 20 €.

Un double désarmement

Après Servir la classe ouvrière, paru en 2010 aux Presses Universitaires de Rennes, Le communisme désarmé constitue le second volet de la vaste enquête entreprise par Julian Mischi pour sa thèse de doctorat de science politique (2002) et poursuivie depuis. Il s’affirme désormais comme l’un des meilleurs spécialistes de la socio-histoire du communisme français et offre, avec ce second ouvrage, une vue d’ensemble de l’évolution du PCF appréhendée notamment au regard de ses rapports avec les classes populaires, vivier du recrutement de ses élites militantes auparavant, de ses implantations électorales et locales mais aussi de sa symbolique comme « parti de la classe ouvrière ».

Lire la suite
______________________
______________________

16:00 Publié dans Réflexions | Tags : mischi, pcf | Lien permanent