Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Analyses

  • Fondation Jean Jaurès, Emmanuel Grégoire - Pour lutter contre le mal-logement, donnons aux collectivités la possibilité de réquisitionner les logements vacants en zone tendue !

    La crise française du logement est plus alarmante que jamais : 330 000 personnes sont sans domicile en 2024, soit près de 200 000 de plus qu’il y a dix ans. Pour y remédier, l’heure doit être aux mesures fortes, et la réquisition des logements vacants en est une. Pourtant, si l’outil existe déjà, il reste sous-exploité par l’État alors qu’il serait un levier puissant entre les mains des mairies, notamment dans les zones tendues. Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, appelle à une action résolue et innovante en ce domaine.

    La Fondation Abbé Pierre révélait dans son 29e rapport sur l’état du mal-logement en France un nouveau constat effroyable : 330 000 personnes sont sans domicile, près de 200 000 personnes supplémentaires depuis dix ans1.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Fondation Jean Jaurès, Jérôme Fourquet, Sylvain Manternach - Course à la mer et poursuite de l’étalement urbain : la crise du Covid-19 a amplifié les mouvements de population déjà à l’œuvre

    Départ des grandes métropoles, revanche des villes moyennes, attrait pour les campagnes et les littoraux seraient quelques-unes des dynamiques territoriales observées en conséquence de la pandémie de Covid-19. Quatre ans après, qu’en est-il vraiment ? Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et stratégies d’entreprise de l’Ifop, s’appuie sur une série de cartes réalisées par le géographe Sylvain Manternach pour décrypter les tendances en cours dans les choix résidentiels des Français.

    Départ des grandes métropoles, revanche des villes moyennes, attrait pour les campagnes et les littoraux : beaucoup de choses ont été entendues quant aux effets de la pandémie de Covid-19 et des confinements sur les choix résidentiels des Français. Mais qu’en est-il vraiment ? La pratique du télétravail (près de 25% des salariés y recourant à raison de deux jours ou plus par semaine, selon les données de l’Ifop) a-t-elle notamment modifié la donne ?

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • LVSL - Jules Boykoff : « Les JO, c’est l’économie du ruissellement inversé »

    Pourquoi les Jeux Olympiques sont-ils devenus une force économique avant d’être un événement sportif ? Ancien athlète, le politiste Jules Boykoff montre que des processus d’accumulation du capital considérables se mettent en place dès lors qu’une ville organise des Jeux Olympiques de grande ampleur. Leur coût est systématiquement sous-évalué, l’espace public est militarisé, les équilibres sociaux déstabilisés, et les écosystèmes menacés. Pourquoi les villes continuent-elles alors de les organiser ? Entretien par Maud Barret Bertelloni, co-autrice avec Pauline Gourlet de Défaites vos Jeux ! paru aux éditions 369 (2024).

    Lire la suite
    _____________________
    _____________________

  • LVSL - Pourquoi les « dictatures » ne veulent pas exporter leur modèle

    L’idée selon laquelle « régimes autoritaires » et « dictatures » conspirent contre les nations démocratiques, en vertu d’une hostilité idéologique à leur modèle, est fortement répandue. Pour Eugénie Mérieau, autrice de La dictature, une antithèse de la démocratie ? (Le cavalier bleu, 2024), une telle lecture empêche de comprendre les relations internationales. En prêtant de grands desseins aux « régimes autoritaires », elle empêche de comprendre leurs véritables stratégies, souvent plus prosaïques. Loin d’une croisade contre le « modèle démocratique », ils aspirent surtout à maintenir leur emprise sur leur population et leurs pays satellites. Avec une dose non négligeable de pragmatisme.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • LVSL - Fabio de Masi : « L’Allemagne goûte à présent aux politiques qu’elle a infligées au Sud de l’Europe »

    Fracturée, la gauche allemande part désunie aux élections européennes. D’un côté Die Linke (« la gauche »), le parti qui a incarné l’opposition aux politiques de rigueur d’Angela Merkel. De l’autre, la Bündnis Sahra Wagenknecht (Alliance Sahra Wagenknecht, BSW), structurée autour de la charismatique dissidente de Die Linke. Elle reproche au parti de gauche d’avoir abandonné un discours de classe pour une rhétorique centrée autour des « valeurs » et d’avoir délaissé les travailleurs au profit des classes moyennes. Ses propos critiques de l’immigration ont déclenché de nombreuses polémiques, au sein même de la gauche européenne. Nous rencontrons Fabio de Masi, tête de liste de la BSW pour les élections européennes. Spécialiste des questions financières, critique précoce de la monnaie unique, il est l’une des figures de l’opposition au tournant austéritaire de l’Union européenne durant la décennie 2010.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • LVSL - En Suisse, le choix de relever le montant des pensions, pas l’âge de départ à la retraite

    Les syndicats suisses ont remporté un référendum national sur la revalorisation des pensions de retraite, neutralisant au passage une proposition adverse dont le but était de reculer l’âge de départ à la retraite. Le vote reflète une division évidente entre les classes sociales, les électeurs les moins rémunérés et les moins éduqués étant passé outre les menaces brandies par les dirigeants d’entreprises. Par Chris Kelley, traduction Piera Simon-Chaix [1].

    Lire la suite
    _____________________________
    _____________________________

  • IDDRI - Maintenir l’ambition sur la rénovation énergétique, enjeu essentiel pour la planification écologique

    La France accorde dans sa stratégie de transition énergétique une place essentielle à la décarbonation du parc de bâtiments d’ici 2030 et au-delà. À contre-courant de cette ambition, le gouvernement a récemment annoncé plusieurs décisions – en matière de réductions budgétaires, de réforme des dispositifs d’aide et d’évolution du diagnostic de performance énergétique – qui risquent de mettre à mal la dynamique encourageante mais encore fragile enclenchée depuis quelques années de rénovations énergétiques et de structuration de la filière des rénovations performantes et globales. Au-delà de l’atteinte des objectifs de décarbonation, ce recul pourrait mettre en péril le projet même d’une stratégie qui viserait à concilier transition écologique et création de valeur et d’emplois, souveraineté énergétique et résilience face aux crises futures.  

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Observatoire des inégalités - Travail pénible : ouvriers et employés sont les plus exposés

    Plus d’un tiers des salariés sont soumis à des contraintes physiques dans le cadre de leur travail, porter des charges lourdes et travailler longtemps en position debout, par exemple. Le travail physiquement pénible touche surtout dix fois plus souvent les ouvriers que les cadres, avec des conséquences sur leur santé.

    La pénibilité physique au travail affecte essentiellement les moins qualifiés. Si 35 % de l’ensemble des salariés déclarent subir au moins trois contraintes physiques [1], c’est le cas de 69 % des ouvriers non qualifiés, contre 7 % des cadres (données 2019, ministère du Travail). La part des salariés qui subissent ces pénibilités a augmenté de près de huit points entre 2005 et 2019 chez les ouvriers non qualifiés (de 61 % à 69 %). Mais c’est pour les employés de commerce et des services que les contraintes physiques au travail ont connu la plus forte hausse en quatorze ans. 48 % déclarent en subir en 2019 contre 37 % en 2005, avec une augmentation de six points de ces déclarations depuis 2016.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • La Vie des Idées - Le trésor des seniors

    À propos de : André Masson, Chronique d’un impôt sur l’héritage en perdition. Pourquoi et comment le sauver ?, Puf

    Comment financer les investissements d’avenir qui nous attendent, en particulier concernant la transition écologique ? Par taxation de l’héritage, ce qui paradoxalement permettrait aux parents d’épargner pour leurs enfants.

    On assiste aujourd’hui à un étrange paradoxe : alors que l’héritage joue un rôle clé dans la reproduction et l’amplification des inégalités patrimoniales, la tendance dans les pays de l’OCDE est à la suppression ou à l’allègement de la fiscalité successorale. Malgré la multiplication des travaux, notes et interventions appelant à repenser la taxation des héritages pour lutter contre l’accroissement des inégalités, le sujet est étrangement délaissé par la gauche et l’opprobre qui pèse sur cet impôt mal-aimé s’accentue. Comment expliquer cette situation et que faire pour y remédier ? C’est à répondre à ces questions qu’est consacré Chronique d’un impôt sur l’héritage en perdition. Pourquoi et comment le sauver ?

    Lire la suite
    _______________________________
    -------------------------------

  • Le Grand Continent - L’Inde de Modi dans l’année des grandes élections, une conversation avec Christophe Jaffrelot

    Christophe Jaffrelot — Dans un mois, en Inde, près d’un milliard d’électeurs sont appelés aux urnes pour un scrutin qui s’étendra jusqu’à juin. L’issue est-elle déjà courue d’avance ? Quels seront les grands thèmes de la campagne ? À partir de quelles données la suivre, avec quels outils ? Comment pourrait-elle renforcer Modi ?

    Pour suivre cette élection hors norme, nous avons demandé au spécialiste Christophe Jaffrelot de nous aider à coordonner une série de publications. 

    Du 19 avril au 1er juin, la démocratie la plus peuplée au monde va voter. Comment le pouvoir autoritaire de Modi compte-t-il rester en place à la tête d’une puissance qui devient l’une des plus disputées sur la planète ? Pour suivre ce scrutin et ses implications, nous avons fait appel au spécialiste Christophe Jaffrelot pour nous aider à coordonner une série de publications ce printemps. Pour les suivre, pensez à vous abonner au Grand Continent

    On connaît désormais le calendrier des élections législatives indiennes, qui vont se tenir pendant plusieurs semaines du 19 avril au 1er juin. Si leur coup d’envoi informel, hautement symbolique, a déjà été donné lors de l’inauguration du temple d’Ayodhya en janvier, comment cela va-t-il concrètement se passer dans un mois, le premier jour du scrutin ? 

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Le Grand Continent - « L’attentat de Moscou montre que les djihadistes sont une force géopolitique autonome », une conversation avec Hugo Micheron

    Hugo Micheron — Alors que la guerre territoriale en Ukraine et les rivalités entre puissances étatiques prennent de plus en plus de place, Daesh nous rappelle qu’un courant non-westphalien irrigue la recomposition géopolitique contemporaine. Selon l’auteur de La Colère et l’oubli (Gallimard, 2023), dans « la première guerre mondiale de l’information », le djihadisme joue un rôle crucial. 

    Avec l’attentat de Moscou, Daesh organise l’attaque la plus meurtrière depuis une décennie en Russie et frappe de nouveau un coup retentissant à l’échelle mondiale. Que retenez-vous de cette séquence encore chaude ?

    Ce qui est impressionnant, c’est qu’encore une fois tout le monde s’est aveuglé en ne voyant pas venir le terrorisme islamiste. 

    Lire la suite
    ______________
    ______________