Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Analyses

  • Fondation Jean Jaurès - Répondre à la préoccupation climatique : le développement des assemblées citoyennes dans l’Union européenne

    Après la France, le Royaume-Uni et le Danemark, l’Espagne a lancé fin 2021 une assemblée citoyenne pour le climat, chargée de proposer au gouvernement des recommandations en vue d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Peut-on y voir l’émergence d’un modèle délibératif dans l’établissement des politiques environnementales au sein de l’Union européenne ? Quelles sont les raisons politiques qui mènent les décideurs publics à choisir ce mode de fonctionnement ? Yana Prokofyeva, chargée de plaidoyer pour Surfrider Foundation Europe, et Théo Verdier, co-directeur de l’Observatoire Europe de la Fondation Jean-Jaurès, explorent avec la collaboration de Rémi Lauwerier les ressorts du développement des processus délibératifs pour répondre aux défis environnementaux.

    Lire la suite
    -----------------------------
    -----------------------------

  • Fondation Jean Jaurès - L’écologie politique face à la dépolitisation des enjeux climatiques et environnementaux

    La philosophe Clara Ruault analyse combien la réflexion d’André Gorz sur la dépolitisation des enjeux écologiques par « l’expertocratie » fait aujourd’hui résonance. En effet, l’essence critique et « subversive » de l’écologie politique et son objectif proclamé d’émancipation individuelle et collective semblent aujourd’hui niés et bien éloignés des discours dominants.

    Certains penseurs ont depuis longtemps milité théoriquement contre la potentielle dépolitisation de l’écologie. Pour André Gorz par exemple, l’écologie perd sa force politique dès lors qu’elle est intégrée et soumise à la rationalité capitaliste.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Telos - Convergences à gauche? - 1 - L’économique et le social, Elie Cohen et Gérard Grunberg

    Dans une récente tribune publiée par le journal Le Monde, Christiane Taubira appelle la gauche à s’unir: «Nos convergences sont suffisantes pour nous permettre de gouverner ensemble cinq ans». En exposant ici les positions des différentes organisations de gauche ainsi que celles de la Primaire populaire, présentées dans trois volets (politique économique et sociale, institutions, politique extérieure et de défense), nous examinons les convergences et divergences entre les projets. Premier épisode : la politique économique et sociale.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Observatoire des inégalités - Minima sociaux, aide alimentaire, mal-logement : la misère persiste en France

    Données 21 décembre 2021

    Deux millions de personnes touchent moins de 700 euros par mois. Plus de 200 000 vivent dans des logements indignes ou à la rue. La France est l’un des pays les plus riches au monde, mais elle n’a pas éradiqué la misère.

    En France, plusieurs centaines de milliers de personnes ne connaissent pas seulement des difficultés de fin de mois, mais un manque d’argent permanent. Elles vivent avec 600 ou 700 euros par mois, parfois bien moins, et doivent se contenter du strict minimum.

    Quelle est l’ampleur de la misère dans notre pays, l’un des plus riches au monde ? Pour tenter de mesurer le phénomène, nous avons opté pour quatre indicateurs différents : le nombre de personnes dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté fixé à 40 % du niveau de vie médian, celui des allocataires de minima sociaux, des mal-logés et enfin, des personnes qui ont eu recours à une aide alimentaire [1]

    Lire la suite
    _____________________
    _____________________

  • Observatoire des inégalités - Taxons davantage les grosses successions pour éviter une société de rentiers

    Propositions 23 décembre 2021

    L’impôt sur les successions est inefficace et injuste. Pour réduire les inégalités, il faut mettre en place un abattement unique de 300 000 euros par héritier et élever les taux sur les transmissions les plus élevées. Les propositions de l’économiste Nicolas Frémeaux.

    L’héritage est de retour et les conséquences pour la société française sont nombreuses, que ce soit en termes de justice sociale ou de fiscalité. Au niveau macroéconomique tout d’abord, ce retour de l’héritage est rapide. Le montant total des héritages reçus représente près des deux tiers du patrimoine des ménages contre un tiers dans les années 1970. Chaque année, plus de 250 milliards d’euros sont transmis sous forme d’héritages ou de donations. Or, ce phénomène passe sous les radars : ce flux représente à lui seul le double de la sur-épargne des Français pendant la crise sanitaire qui a, elle, beaucoup fait parler.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Bon Pote - Comment les médias, politiques (et lobbies) ont accueilli le rapport du GIEC

    Le rapport du GIEC est sorti le 9 août et ENFIN, les médias et politiques ont été à la hauteur de l’évènement ! Ils ont pris la mesure de la gravité de la situation ! Les médias ne parlent que de ça depuis une semaine, les politiques ont pris des mesures fortes et ont arrêté les faux discours ! Ce réveil écologique est sans précédent… quel élan, quel espoir !

    … Et puis c’est là que je me suis réveillé.

    La couverture médiatique de la sortie du GIEC a été à la fois trop courte, pas assez précise, et a surtout disparu après 24H. Rare, très (trop) rares sont les médias qui ont été à la hauteur de l’évènement. Et que dire de la réaction des politiques ! Absolument minables. Pas un seul gouvernement n’a répondu d’une façon adéquate, se cantonnant tous à des discours de façade, quand ils n’étaient pas climatosceptiques.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Le droit de Vivre - Une politique d’intégration à repenser

    Les témoignages de « Femmes, musulmanes, cadres... une intégration à la française » mettent en lumière les atouts de l’acculturation contre des discriminations bien réelles. Un constat qui souligne les effets pervers d’une politique articulée autour de la notion de diversité.

    Arnaud Lacheret, docteur en science politique et professeur associé à l’Arabian Gulf University de Bahreïn
    Entretien paru dans Le DDV n°685, hiver 2021 (numéro offert à télécharger)

    Mon dernier livre regroupe des entretiens avec vingt-trois femmes de la deuxième génération de l’immigration nord-africaine1. Leur point commun est d’avoir obtenu l’accès à des postes d’encadrement ou à des professions intellectuelles témoignant d’une forte évolution sociale par rapport à la situation de leurs parents. Les entretiens portent sur de nombreux aspects de leur vie. Interrogées sur d’éventuelles discriminations subies, ces femmes indiquent dans un premier temps n’en avoir que très peu souffert. Puis des témoignages surgissent concernant des hommes dont elles sont proches. Il existe ainsi une discrimination ressentie, qui est différente en fonction des origines et du genre.

    Lire la suite
    ________________________
    ________________________

  • Hémisphère Gauche - Recension - "La Banque-providence" d'Éric Monnet

    Hémisphère gauche propose dans ce post de blog une recension du dernier ouvrage d’Éric Monnet, directeur d’études à l’EHESS et professeur à l’école d’économie de Paris, intitulé La Banque-providence. Démocratiser les banques centrales et la monnaie (éditions du Seuil, 128 p., 2021, La République des idées).

    En s’appuyant sur l’histoire économique, ce livre interroge la place grandissante qu’occupent les banques centrales (BC) depuis la crise de 2008 et leur rôle futur dans le financement de la transition écologique et l’élaboration d’une monnaie digitale. L’auteur note que cette évolution en zone euro en faveur de l’intervention accrue de la BCE s’est faite à cadre institutionnel constant, sans coordination véritable avec la politique budgétaire, ni clarification démocratique de son mandat.  

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • Le DDV - Bernard Cazeneuve : « L’État doit être le principal vecteur de l’égalité réelle »

    Ministre de l’Intérieur lors des attentats de 2015, Bernard Cazeneuve dénonce les clientélismes ayant fragilisé le corps républicain. Il souligne l’importance de la laïcité et rappelle à la gauche la dimension universelle que doit avoir la lutte pour l’égalité réelle.

    Après cinq années passées au gouvernement, appréciez-vous la discrétion et l’anonymat dans l’exercice de votre métier d’avocat ?

    On ne plonge pas totalement dans l’anonymat en sortant de la vie publique lorsqu’on fait le choix de revenir à la profession d’avocat. On dispose en revanche de davantage de temps pour la réflexion et il devient alors de nouveau possible de prendre de la distance.  Je trouve cette opportunité de recul salutaire, qui invite à la réflexion sur l’essentiel.

    Lire la suite
    ____________________
    ____________________

  • Marianne - Avant la présidentielle, la gauche tente (enfin) de rompre avec la stratégie Terra Nova

    Plus de dix ans après la parution de la note, tristement célèbre, qui dessinait le divorce de la gauche et de la classe ouvrière, plusieurs figures du Parti socialiste prennent la parole pour préconiser un retour aux fondamentaux et reconquérir les classes populaires.

    « Une erreur funeste » pour Bernard Cazeneuve. En 2011, le think tank Terra Nova publiait une note, restée dans les mémoires, qui dessinait un nouvel électorat pour la gauche. Fini la « coalition historique fondée sur la classe ouvrière », vive « la France de demain » articulée autour des tenants du libéralisme culturel : les jeunes, les diplômés, les femmes ou les minorités.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • Le meilleur de 2021 - Charlie Hebdo - Hausse de la pauvreté : la plus grande réussite du quinquennat ?

    Jacques Littauer ·

    Tandis que la pauvreté s’accroît comme jamais depuis des décennies, le gouvernement n’a toujours pas pris la mesure de l’ampleur du problème. Pourtant, les solutions sont connues depuis longtemps. Alors, pourquoi ne fait-on rien, ou si peu, pour les plus pauvres d’entre nous ?

    Le saviez-vous ? Il existe une stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. Au vu de la situation actuelle, on pourrait penser qu’il s’agit de lutter pour la pauvreté, tellement le nombre de personnes en souffrance a augmenté ces derniers mois. Mais non, le gouvernement voudrait réduire le nombre de pauvres, je vous jure !

    Enfin, voudrait… Il faut le dire vite. Les grosses têtes de France Stratégie, l’organisme qui a succédé au Commissariat au Plan, se sont penchées sur la question, et ça fait mal. D’après leur rapport, sur les 35 mesures annoncées en 2018, 4 ont été mises en œuvre. Autrement dit, la copie du gouvernement vaut à peu près 2/20, la même note que pour les recommandations de la Convention citoyenne pour le climat. Ce ne sont plus des « amateurs », mais de gros cancres !

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________