Jeudi soir, la révolution n’a pas eu lieu sur la place de la République. Le réveil a été frais pour les organisateurs de Nuit debout, rebaptisé La fête à Macron. Monté à la va-vite en moins d’une semaine, notamment par François Ruffin, l’événement, qui a réuni un peu plus de 500 personnes, a affiché des objectifs précis : mettre en mouvement les militants de la capitale afin de filer un coup de main aux gilets jaunes pour grossir les troupes, et affaiblir le pouvoir.

Lire la suite
____________________
____________________