Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2018

Excision : "chut et fouffe cousue" - Le billet de Nicole Ferroni

20:50 Publié dans Humour | Tags : ferroni | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès, JC Cambadelis - La gauche de demain sera girondine

Si Jean-Christophe Cambadélis a quitté la tête du Parti socialiste, il reste convaincu de la pertinence de l’idée socialiste. Une idée à rénover, à refonder, à réinventer. C’est ce à quoi il s’attelle ici, en présentant un projet de société – le nouveau progressisme – et en appelant l’ensemble des forces de gauche à le construire, sans conditions et avec convictions. Vingt et une précisément, et une en particulier : l’urgence de bâtir une France radicalement décentralisée. Une tâche exaltante pour la gauche de demain, qui devra être girondine.

Sommaire
Refonder le progressisme
L’autre France
21 convictions pour un nouveau progressisme

Lire la suite
________________
________________

Le Vent se lève - Emmanuel Maurel : « Macron est la queue de comète du cycle néolibéral finissant »

Député européen, animateur de la gauche du Parti Socialiste, et désormais candidat à la tête du PS, Emmanuel Maurel nous livre ses déceptions, ses espoirs et ses ambitions pour la social-démocratie. Avant de prendre d’assaut la rue de Solférino – avant qu’elle ne déménage -, Emmanuel Maurel revient sur les causes de l’échec de Benoît Hamon, sur l’état de la social-démocratie en Europe ainsi que sur les raisons qui l’ont poussé à présenter sa candidature à la tête du PS. Analysant la succès de Macron, il défend une large unité de ce qu’il appelle la gauche pour croiser le fer avec le Président de la République.

Lire la suite
__________________
__________________

Francetvinfo - Le brief politique. Les candidats à la direction du Parti socialiste veulent bien débattre à la télévision

Les quatre candidats à la direction du Parti socialiste, Olivier Faure, Luc Carvounas, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel acceptent de débattre sur BFMTV le 5 mars. Il s'agit de discuter plus précisément des sujets qui les divisent.

Les socialistes se sont mis d’accord pour participer à un débat télévisé. Les quatre candidats à la direction du Parti socialiste vont s’affronter sur BFMTV lundi 5 mars 2018. Ce ne sera pas un débat comme ceux de la primaire. Les sujets seront plus pointus. Olivier Faure, Luc Carvounas, Stéphane Le Foll, et Emmanuel Maurel vont débattre sur des thèmes qui les divisent, par exemple la question des services publics, du bilan du dernier quinquennat, ou encore des alliances et de l’ouverture du Parti socialiste.

Lire la suite
_____________________
_____________________

07/02/2018

PPL burn out Boris VALLAUD explique le refus du groupe Nouvelle Gauche de voter la Motion de rejet

Boris VALLAUD explique pourquoi le groupe Nouvelle Gauche s'oppose à la motion de rejet préalable défendue par les députés de la majorité En Marche sur la proposition de loi "burn out" du groupe France insoumise, qui une nouvelle fois pratique l'obstruction parlementaire en interdisant le débat sur une proposition de loi d'un groupe d'opposition

22:30 Publié dans Vidéo | Tags : vallaud, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès, Rémi Lefebvre - Après la défaite. Analyse critique de la rénovation au Parti socialiste (2002-2007-2017)

2002, 2007, 2017 : le Parti socialiste a subi trois grandes défaites ces quinze dernières années. À chaque fois, le même diagnostic. À chaque fois, la même réponse, qui tient en un mot : rénovation. En 2002 et 2007, les dirigeants socialistes ont donné le change sans changer la donne : le changement annoncé n’a pas été pas au rendez-vous. Qu’en sera-t-il en 2018, où la refondation a remplacé la rénovation ? Le parti dépassera-t-il l’incantation alors que son existence même est désormais en jeu ? Rémi Lefebvre propose ici une analyse critique des discours de l’organisation sur ses défaites.

Le Parti socialiste a essuyé en avril et juin 2017 une double défaite historique. Le candidat socialiste Benoît Hamon est arrivé en sixième position à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, avec 6,36 % des suffrages exprimés. À l’issue des élections législatives, le groupe parlementaire socialiste, rebaptisé Nouvelle Gauche, a atteint un étiage historique, passant de 284 à 31 députés. Les conséquences de la défaite sont immédiates et tangibles. Le 19 septembre, l’annonce est faite de la vente du siège de Solférino. 

Lire la suite
___________________
___________________

Boris Vallaud: «Le Drian n'a manifestement pas sa place au PS»

19:47 Publié dans Vidéo | Tags : vallaud, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

06/02/2018

Télos - Une intrigante contradiction dans le modèle économique des plateformes numériques

On n’a guère parlé de la différence majeure entre le modèle économique des taxis traditionnels et celui des plateformes VTC à la Uber. Le contrat entre Uber et ses chauffeurs relève d’une commission définie en pourcentage de la recette brute du chauffeur (égale à 25% dans le cas d'Uber) tandis que celui du taxi traditionnel est une commission ou un loyer fixe. Ce dernier loue sa plaque en France, ou son Medallion aux États-Unis, ou encore – cas plus fréquent en France – il l’achète et l’amortissement de l’emprunt représente son coût fixe. Si sa recette dépasse ce coût fixe, il empoche 100% du gain additionnel. Dans le cas d’Uber, quoi qu’il fasse, le chauffeur ne touche que 75% de ce gain[1].

Ce fait est à relier avec uneinformation passée sous silence : les apprentis chauffeurs ont tendance ces derniers temps en France, lors de l’examen d’homologation, à choisir d’être taxis traditionnels plutôt que de travailler en VTC. Un article publié récemment sur Vox-EU du 8 décembre 2017 par trois économistes (l’un d’entre eux étant le chef économiste d’Uber) fait la même observation pour les États-Unis : les chauffeurs très performants préfèrent quitter Uber et travailler sous le régime du Medallion (via des réseaux qui disposent désormais des mêmes logiciels de réservation et de cartographie qu’Uber – ce n’est donc plus un trait distinctif des nouveaux acteurs dits numériques).

Lire la suite
_________________
_________________

17:50 Publié dans Analyses | Tags : uber | Lien permanent

Le Point - Cambadélis sort un livre et en fait tout un roman !

L'ancien premier secrétaire du PS publie un « guide » pour reconstruire la gauche, et laisse entendre que son influence est restée intacte.

Quand ça veut pas, ça veut pas. Ce lundi, Jean-Christophe Cambadélis a convié la presse, dans les luxueux salons du Sénat, pour présenter son dernier livre, La gauche de demain sera girondine, publié à la Fondation Jean Jaurès. Mais, depuis la débâcle présidentielle, et la perte de son siège de député, la malchance poursuit l'ex-premier secrétaire du PS. La présentation devra se faire sans l'ouvrage : le livreur est coincé dans les embouteillages.

Lire la suite
____________________
____________________

Polémique. Olivier Faure, candidat à la tête du Parti Socialiste, réagit sur le départ de sa femme de l’Elysée

La présence de la compagne d'Olivier Faure à l'Elysée fait polémique. Alors que Soria Blatmann démissionne pour d'autres fonctions, le député fait une mise au point.

La polémique ne cesse de se répandre depuis le dimanche 4 février.

Sur les réseaux sociaux, les soutiens comme les cancaniers commentent allègrement cette information rapportée par le journal Le Point. Soria Blatmann, l’épouse d’Olivier Faure, quitte son poste de conseillère des droits de l’homme à l’Elysée pour rejoindre Audrey Azoulay, la directrice de l’UNESCO. Une annonce qui serait sans doute passée inaperçue si le député socialiste de la circonscription Sénart-Le Mée n’avait pas été candidat au poste de premier secrétaire du PS.

Lire la suite
__________________
__________________