Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2017

Le Monde - Pas d’asile, mais un toit

Pour Kaltoum, Marie et Cécile, il était « impossible » de voir des familles dormir dans la rue. Elles ont créé un réseau de citoyens prêts à leur offrir un toit temporaire.

Sur la terrasse ombragée d’une petite place, Kaltoum El-Majdoub remue son sirop avec énergie, entre deux saluts aux habitués. « Bienvenue dans notre bureau », lance-t-elle avec un fort accent du Sud-Ouest, bientôt rejointe par deux de ses « collègues », Marie Puech et Cécile Renoult. Leur bureau, c’est le café de la Paix, dans le centre-ville de Rodez (Aveyron), qui accueille presque à chaque fois les réunions du réseau d’hébergeants de familles à la rue, Môm’O Chaud.

Lire la suite
__________________
__________________



22:30 Publié dans Article du jour | Tags : môm’o chaud | Lien permanent

Passe simple : historique parti socialiste (INA, 1979)

Le Grand Oral de Luc Carvounas, député du Val-de-Marne et membre de la direction collégiale du Parti socialiste - 09/10

Le Figaro - Le chef des socialistes espagnols demande au leader catalan «d'arrêter tout»

Le leader du Parti socialiste espagnol Pedro Sanchez a demandé aujourd'hui au chef du gouvernement séparatiste catalan, Carles Puigdemont, de "tout arrêter" et de renoncer à une déclaration d'indépendance unilatérale dès aujourd'hui comme il l'envisage.

Lire la suite
____________________
____________________

16:35 Publié dans Article du jour | Tags : psoe, pedro sanchez, catalogne | Lien permanent

Libé - Comment Benoît Hamon prépare l'après

L'ex-candidat PS à la présidentielle quitte le groupe PS à la région et lance une grande consultation avec son nouveau mouvement.

Un genre de faux départ. Depuis qu’il a claqué la porte de Solférino, Benoît Hamon a un peu de mal à se faire entendre. On l’a croisé à la Fête de l’humanité, lors des manifestations pour s’opposer aux ordonnances sur la loi travail. Mais ce n’est pas simple face aux cordes vocales de la France insoumise. En même temps - expression à la mode - l’ancien socialiste n’a pas joué des coudes. Il compte ses mots et se fait rare dans les médias.

Lire la suite
__________________
__________________

BFMTV - Parti socialiste, Hollande: Cambadélis dézingue à tout va

Le JDD - Ile-de-France : Hamon et neuf autres élus expliquent pourquoi ils quittent le groupe PS

TRIBUNE - Dix élus PS de la Région Ile-de-France, dont Benoît Hamon, expliquent pourquoi ils quittent leur groupe pour fusionner avec celui des écologistes.

Les socialistes franciliens se déchirent. Benoît Hamon et neuf autres conseillers régionaux d’Ile-de-France* confirment dimanche dans le JDD qu’ils claquent la porte du groupe PS à la Région – l’amputant ainsi de plus d’un quart de ses effectifs – pour rejoindre le groupe Europe Ecologie-Les Verts. Le premier passera de 37 à 27 élus, le second de 13 à 23. Il changera d’ailleurs de nom, mélangeant les mots "écologiste" et "social". En revanche, ce nouveau groupe étoffé restera présidé par Mounir Satouri (EELV). Les dix socialistes dissidents, emmenés par Roberto Romero – ancien codirecteur de campagne de Benoît Hamon pendant la primaire de la gauche –, comptent dans leurs rangs Sandrine Grandgambe, première secrétaire de la fédération PS des Yvelines, Fanélie Carrey-Conte, ancienne députée du 20e, ou encore Hella Kribi-Romdhane, ex-porte-parole du candidat PS à l’Elysée.

Voici la tribune des dix élus socialistes que le JDD publie en exclusivité.

Lire la suite
___________________
___________________

Interview Brut de Jean-Christophe Cambadélis.

Atlantico - Christophe Guilluy : "La France d'en haut s'est structurée autour d'Emmanuel Macron pour protéger ses intérêts, le monde d'en bas, lui, est complètement dispersé"

53% des français jugent que la politique du gouvernement bénéficiera en premier lieu aux plus aisé. Pour Christophe Guilluy, le fait que le monde d'en haut ne prenne plus en charge les aspirations du monde d'en bas est une rupture historique.
 
Atlantico : À la rentrée 2016, vous publiiez "le crépuscule de la France d'en haut". Selon un sondage viavoice publié par Libération en début de semaine, 53% des français jugent que la politique du gouvernement bénéficiera en premier lieu aux plus aisés, quand 60% d'entre eux craignent une précarisation. Un an après, quel constat portez-vous sur cette "France d'en haut" ? 
 
Lire la suite
___________________
___________________

03:11 Publié dans Analyses | Tags : christophe guilluy, macron | Lien permanent

L'économiste Daniel Cohen au micro de Nicolas Demorand