Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2017

Le Parti socialiste adresse ses félicitations à Audrey Azoulay, élue Directrice générale de l’Unesco

C’est une excellente nouvelle pour la France mais aussi pour l’UNESCO d’avoir désormais, Audrey Azoulay, comme Directrice Générale de cette emblématique agence spécialisée des Nations-Unies pour l’Education, les Sciences  et la Culture.
 
Après deux mandats où Irina Bokova  a modernisé et redonné à cette institution un nouveau souffle, l’arrivée d’Audrey Azoulay, femme talentueuse aux convictions humanistes et à l’engagement constant pour la culture dans son universalité et sa diversité, va permettre de poursuivre une mise en œuvre active et résolue des objectifs de développement durable que défend l’organisation. Ces objectifs sont nombreux, tant en matière d’éducation et de sauvegarde du patrimoine mondial que de rayonnement, partout dans le monde, des sciences, de l’innovation et du dialogue des cultures.
 
Chaque jour le démontre : dans un monde chaotique, où les êtres humains et parfois les peuples sont tentés par le repli sur soi, le dialogue des savoirs et des arts est un besoin vital, la réponse de l’intelligence humaine contre toutes les régressions.

Un peu d'histoire : Les élections législatives : portrait de Gérard Collomb (INA, 1981)

Portrait en images de Gérard COLLOMB, député PS du Rhône.Agée de 34 ans, ce professeur de lettres enseigne dans un lycée de Lyon, membre du Parti Socialiste depuis 1971et conseiller municipal de Lyon depuis 1977 il a été élu député du Rhône dans la 2ème circonscription.Interview de Gérard COLLOMB qui incarne la nouvelle génération de député du Parti Socialiste.

Laurent Pinatel: les industries de l'agroalimentaire doit «redistribuer une partie de leurs marges»

Laurent Pinatel, paysan dans la Loire et porte-parole de la Confédération paysanne est l'invité de Frédéric Rivière (7h50-8h00)

Laurence Rossignol: «Mélenchon est à la tête d’une formation politique très confuse»

Arte Philosophie : Que faire de la démocratie ?

10:07 Publié dans Vidéo | Tags : monteborg, gauchet, democratie | Lien permanent

Reuters - L'exécutif interpellé de tous côtés pour plus de justice sociale par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - De la CFDT au Parti socialiste en passant par le MoDem et même La République en marche (LREM), l'exécutif français est invité à infléchir vers davantage de justice sociale une politique perçue dans l'opinion comme oublieuse des plus fragiles.

Les tentatives de mise en lumière des choix d'Emmanuel Macron, notamment fiscaux, n'ont jusqu'ici guère atténué les attaques contre un président vu comme le défenseur d'une élite dont il est issu, voire méprisant avec les défavorisés.

Lire la suite
____________________
____________________

14/10/2017

Patrick Savidan, Professeur de philosophie politique et Président de l'Observatoire des inégalités (mai 2016)

Comment passe-t-on de « disparités » ou de « différences » à « inégalités » voire « injustice » ? Comment évoluent les inégalités en France ? Souhaitons-nous vraiment l’égalité ? Autant de questions auxquelles le philosophe Patrick Savidan apporte des éléments de réponse.

Projet de loi « hydrocarbure » : le Parti socialiste salue l’adoption d’un texte amélioré par les débats parlementaires

Le Parti socialiste se félicite de l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi relatif à la fin de la recherche et de l’exploitation des hydrocarbures en France et salue le travail des députés socialistes qui ont largement contribué à l’enrichir à travers leurs amendements en commission et en séance publique.

Ce texte s’inscrit dans la continuité de la loi « de transition énergétique pour la croissance verte » de 2015 et de l’accord sur le climat adopté en décembre 2015 à Paris. Il met en cohérence notre ambition avec les recommandations du GIEC qui prescrivent de conserver 80% des hydrocarbures dans le sous-sol pour lutter contre le réchauffement climatique.

Mettant fin à un vide juridique, il permettra d’éviter la multiplication des dossiers de contentieux qui coûtaient cher aux contribuables et apportera des réponses claires aux élus et aux habitants des territoires concernés.

Ce projet de loi se fixe pour horizon 2040, c’est-à-dire qu’il faut dès à présent engager le travail pour accompagner la transition des territoires dans lesquels des entreprises et des emplois sont, directement ou indirectement, liés aux filières pétrolières. C’est pourquoi nous veillerons à la mise en place des contrats de transition écologiques et solidaires.

Ces 22 ans devront aussi être utiles pour remédier à certaines ambiguïtés qui subsistent dans le texte, que l’on pense à l’inscription de l’objectif « neutralité carbone » à l’horizon 2050, que nous avons proposé par amendement mais que le gouvernement a repoussé ou encore à la définition des techniques non conventionnelles. Nous serons enfin attentifs à la réforme du code minier, promis par le ministre Nicolas Hulot, et que nous avions engagée dans la précédente législature.

Un peu d'hstoire : François MITTERRAND à propos de l'histoire du Parti socialiste et du socialisme (INA, 1977)

Claude LEFEVRE reçoit François MITTERRAND, premier secrétaire du parti socialiste, à l'occasion du prochain congrès du PS à Nantes. François MITTERRAND rappelle l'histoire de la création du parti socialiste, définit le socialisme et explique comment on adhère à cette idée.

OFCE - Avantage fiscal sur le gazole : une fin programmée par Céline Antonin

29 septembre 2017

Comme l’a souligné le rapport n°4019 de l’Assemblée Nationale sur l’offre automobile française, « la France est un des pays d’Europe dont le parc roulant est le plus diésélisé et où l’écart de fiscalité appliqué à l’essence et au gazole reste parmi les plus importants. » Or plusieurs arguments plaident pour un alignement des fiscalités. Tout d’abord, alors que l’avantage conféré au gazole s’expliquait par son utilisation majoritairement professionnelle, le diesel a massivement investi la sphère des voitures particulières, rendant cet avantage indu. En outre, le gazole présente des dangers pour la santé publique. En 2012, l’Organisation mondiale de la santé a classé les gaz d’échappement des moteurs diesel comme cancérogènes, avec un coût sanitaire estimé par la Cour des comptes entre 20 et 30 milliards d’euros[1]. L’argument économique plaide également pour un rééquilibrage : la forte diésélisation du parc automobile français conduit à un fort besoin d’importation en gazole alors que la France est exportateur net d’essence raffinée. Enfin, le manque à gagner fiscal est conséquent : la Cour des comptes chiffre la perte de recettes fiscales liées au diesel à 6,9 milliards d’euros pour l’année 2011.

Lire la suite
_________________
_________________

17:40 Publié dans Analyses | Tags : gazole, ofce, gasoil | Lien permanent