Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2014

L'actualité des socialistes du 3 au 9 décembre (mise à jour)

A la une

Le Figaro - Laurent Baumel : «Hollande est plus proche de Blair que de la social-démocratie»

ANALYSE - Le député de Paris, proche de la gauche populaire, déplore le tournant de François Hollande qu'il qualifie de social-libéral et compare aux politiques de Tony Blair et Gerard Schröder.

Laurent Baumel est élu député de la 4e circonscription d'Indre-et-Loire lors des élections législatives de 2012. Ancien chevènementiste, Laurent Baumel appartient au collectif de la «Gauche populaire»1 qui rassemble des élus et des intellectuels autour de la volonté de renouer avec le vote ouvrier.

8 et 9 février

Le Monde - Les 85 villes que la droite pourrait gagner

Vingt-deux mois après son accession au pouvoir, la gauche gouvernementale passera, lors des élections municipales des 23 et 30 mars, son premier test électoral majeur. Peut-elle encore éviter un sévère revers ? La forte implantation locale du Parti socialiste le prémunit certes d'une débâcle à la mesure de l'impopularité de M. Hollande et du gouvernement. Mais cela ne suffira pas à empêcher la casse, comparable aux scrutins de 2001, voire à celui de 1983, resté dans l'histoire comme une claque magistrale pour la gauche.

L'Humanité - Pouria Amirshahi : "À gauche, les lignes ne peuvent que bouger"

Le député PS Pouria Amirshahi lance un pavé dans la mare 
en appelant 
les socialistes 
à retrouver 
le chemin 
de l’espérance tracé lors 
du discours 
du Bourget. 
Pour l’élu, le pacte 
de responsabilité est voué à l’échec. Entretien.

Député PS de la 9e circonscription des Français de l’étranger, ancien président de l’Unef, Pouria Amirshahi exprime avec vigueur ce qui se dit désormais dans la majorité sur la politique suivie par François Hollande, au-delà du courant auquel il appartient, 
Un monde d’avance, qui regroupe les amis de Benoît 
Hamon et Henri Emmanuelli. Il lance un appel à tous les socialistes à « reprendre le chemin du 6 mai ».

Le Point - Hollande dans "Time" : "Peut-il réparer la France ?"

À la veille de son voyage aux États-Unis, le magazine américain consacre sa couverture au président français, qui lui a accordé un long entretien.

Alors que seulement 19 % des Français font confiance à François Hollande, à la veille de son voyage aux États-Unis, le magazine Time consacre sa couverture au président français et s'interroge sur sa capacité à "réparer la France". Sous le portrait en noir et blanc de François Hollande, les yeux grands ouverts derrière ses lunettes, le regard déterminé fixant l'horizon, Time ne s'interroge plus, il affirme : "Le plus grand défi du président n'est pas sa vie privée, mais son plan de réformes." Sans blague !

Le Figaro - L'impopularité de Hollande inquiète les élus PS

Certains députés socialistes se montrent très sévères envers le président de la République, estimant qu'«il n'y a presque plus rien de gauche» dans la politique menée par le chef de l'Etat.

Où sont passés les votes de gauche? C'est la grande inquiétude des députés socialistes, qui ne sont pas étonnés par la chute de popularité de François Hollande. «On constate un éclatement de notre sociologie électorale. On n'a plus de groupes constitués (ouvriers ou fonctionnaires) qui votent pour nous. Le vote de gauche est déconstruit», analyse Thierry Mandon.

Europe 1 - Chômeurs, ouvriers, militants PS : ceux qui doutent de Hollande

ALERTE - Pour la première fois depuis son élection, la cote de confiance de François Hollande tombe sous la barre des 20%.L’INFO. L’annonce de son pacte de responsabilité n’a apparemment pas convaincu les Français. Selon le baromètre TNS SofresSOPRA Group pour Le Figaro Magazine publié jeudi, seulement 19% d’entre eux font en effet confiance à François Hollande pour "résoudre" les problèmes du pays. Une perte de trois points par rapport au mois dernier qui entraîne le président à son plus bas niveau dans ce baromètre.

Les Echos - Quand la feuille de paie sème le trouble au PS

Faut-il sacrifier la feuille de paie pour privilégier l'emploi ? La quête d'économies dans l'Education nationale relance le débat au PS.

7 février

Libé - Manuel Valls, une cote en péril ?

ANALYSE La popularité du ministre de l'Intérieur, invité ce soir de France 2, se dégrade depuis quelques semaines.

Et si c’était le début de la fin? Et si la bulle de popularité de Manuel Valls était en train d’éclater? Place Beauvau, l’affaire est suivie avec une attention toute chirurgicale. Car depuis un mois, la cote d’amour du ministre de l’Intérieur se dégonfle.

Le Monde - Comment Matignon veut relancer le dossier miné de l'intégration

Après de longues semaines de tergiversations, Matignon s'est finalement décidé, jeudi 6 février, à remettre sur la table le dossier de l'intégration. Le sujet avait été enterré mi-décembre 2013 après la polémique née de la divulgation de certaines propositions des cinq rapports commandés par le premier ministre sur le sujet. Une réunion est désormais prévue, mardi 11 février, à Matignon, avec une proposition phare : la création d'un organisme public consacré à l'intégration et à la lutte contre les discriminations, rattaché au premier ministre.

Le Monde - Loi sur la famille : Ayrault « prêt à examiner sans tarder » certains aspects

« Je suis le garant de la poursuite des réformes, et cela vaut aussi pour la famille », a déclaré, jeudi 6 février, sur France 2 le premier ministre, pour qui les textes actuels ne règlent pas tout.

Jean-Marc Ayrault a assuré  que le gouvernement était disposé à « examiner sans tarder » certains aspects du futur projet de loi famille, dont le report à 2015 au minimum a entraîné des critiques dans la majorité.

Libé - Roms à Lille : Aubry compte-t-elle trop large ?

DÉSINTOX MUNICIPALES «Je n’ai jamais changé depuis 2008, j’ai toujours dit la même chose : humanité. Recevoir une partie des Roms, mais pas 30% de ceux qui sont sur le territoire français. On est prêts à en accueillir 10%, c’est-à-dire 1 500. Avec humanité. […] Je crois que nous ne pouvons pas accueillir la totalité de ceux qui sont ici aujourd’hui.»

Le Nouvel Obs - Affaire Falletti : Taubira la main dans le sac

La garde des Sceaux avait fait de l'indépendance de la justice l'axe central de sa politique. Mais la tentative de mutation du procureur général ressemble fort à une volonté de reprise en main politique des affaires.

Le Monde - Christiane Taubira a tenté d'évincer un haut magistrat

Le procureur général de Paris l'a pris avec humeur : François Falletti a été convoqué le 27 janvier à la chancellerie, où on lui a signalé qu'il serait souhaitable qu'il aille sommeiller à la Cour de cassation, pour être remplacé par un magistrat plus proche de la « sensibilité » de la ministre de la justice. Or le magistrat s'accroche fermement à son siège et n'entend absolument pas quitter son parquet général, le plus important de France.

Le Monde - La chancellerie dément que Taubira ait demandé le départ du procureur général de Paris

La ministre de la justice, Christiane Taubira, a demandé à François Falletti, procureur général de Paris – le parquet le plus important de France – de quitter son poste, ce que le ministère de la justice dément. Selon les informations du Canard enchaîné, le magistrat a été convoqué, lundi 27 janvier, au ministère de la justice, où la directrice de cabinet de la garde des sceaux lui aurait demandé de démissionner de son plein gré, en échange d'un reclassement comme premier avocat général à la Cour de cassation.

6 février

Libé - Paris, Lyon et Marseille, le casse-tête des sondages

DÉCRYPTAGE Dans ces trois villes à arrondissements, les électeurs n'éliront pas directement leur maire en mars. Ce qui complique la tâche des instituts d'études d'opinion.

Le Monde (blog) - Marseille : un deuxième sondage donne Marie-Arlette Carlotti victorieuse dans le 3e secteur

Voilà enfin une bonne nouvelle pour Patrick Mennucci. Un sondage confirme que la ministre socialiste Marie-Arlette Carlotti pourrait s’imposer dans le 3e secteur de Marseille face au maire sortant, le sénateur UMP Bruno Gilles. Une  victoire qui s’avérerait alors décisive pour remporter la ville, les listes PS-EELV se retrouvant ainsi avec cinq secteurs contre trois à l’union UMP-UDI.

Libé - Au PS, peut-on être candidat si l'on est mis en examen ?

DÉSINTOX MUNICIPALES Non, si l'on en croit Serge Babary, le candidat UMP aux élections municipales à Tours où le maire sortant, Jean Germain, est mis en examen dans l'affaire des mariages chinois.

Le Monde - Peillon dément vouloir geler l'avancement des fonctionnaires

Le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a démenti, mercredi 5 février, vouloir geler l'avancement des fonctionnaires, une intention qui lui avait été prêtée par le quotidien Les Echos.

Le Nouvel Obs - Une loi sur la famille "dans deux ans, trois ans, cinq ans" ?

C'est ce qu'avance Dominique Bertinotti, alors que, de son côté, Marisol Touraine ne ferme pas la porte à des propositions de loi de députés PS sur le sujet.

5 février

Le Monde - Loi sur la famille : les élus PS mécontents, le gouvernement se justifie

Après l'annonce, lundi 3 février, du report de l'examen du projet de loi sur la famille à 2015, au plus tôt, plusieurs députés du Parti socialiste (PS) et d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont annoncé leur intention de présenter des propositions de loi destinées à mettre en œuvre certaines des dispositions contenues dans ce texte

Lyon: Collomb crédité de 36% des intentions de vote au premier tour #mun69000

Le sénateur-maire PS de Lyon Gérard Collomb, qui brigue un troisième mandat en mars, est crédité de 36% des intentions de vote au premier tour des municipales par un sondage Ifop à paraître mercredi dans le mensuel Mag2Lyon. C'est six points de moins que lors d'un précédent sondage réalisé par l'Ifop pour le même magazine en septembre dernier

Le Monde - La popularité de l'action de François Hollande replonge

François Hollande subit une nouvelle baisse dans le tableau de bord politique IFOP Paris-Match, diffusé mardi 4 février : seulement 23 % des personnes interrogées approuvent son action politique. Début janvier, elles étaient 26 %.

Le JDD - Cambadélis : "Jamais un gouvernement impopulaire n’a gagné les élections intermédiaires"

Alors que le PS vient juste de lancer sa campagne pour les Européennes, samedi à la Mutualité, Jean-Christophe Cambadélis, directeur de cette campagne, revient sur les enjeux du scrutin. Et évoque aussi les municipales avec un discours nettement moins optimiste que celui d’Harlem Désir.

Le Monde - Loi famille : « une capitulation en rase campagne », selon Henri Emmanuelli

Le député socialiste des Landes, Henri Emmanuelli, revient sur l'annonce du report à 2015 de l'examen de loi sur la famille. Dès ce matin, il a réagi sur Twitter pour dénoncer « un recul du gouvernement (…) lamentable ».

Libé - Loi famille: Anne Hidalgo (PS) «ne comprend pas» le retrait

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, s’est dite mardi «extrêmement déçue» par le recul du gouvernement sur la réforme de la famille, qu’elle ne «comprend pas».

«Je suis extrêmement déçue, je regrette ce recul du gouvernement que j’ai du mal à comprendre», a déclaré la première adjointe de Bertrand Delanoë au site internet LGBT Yagg.

Huffington Post - Report de la loi famille: les députés PS mécontents de la décision déposeront leur propre texte

FAMILLE - Et si finalement les dispositions du projet de loi famille n'étaient pas enterrées? Non, le gouvernement n'a pas changé d'avis au lendemain de son recul face à la Manif pour tous. Ce sont en fait les députés qui envisagent de reprendre certains points que le gouvernement prévoyaient de présenter.

Libé - Les propositions de loi PS sur la famille examinées après les municipales

Les députés socialistes ont fait savoir leur intention de déposer des propositions de loi correspondant à des points prévus dans le projet de loi famille, abandonné. Claude Bartolone a ensuite précisé le calendrier.

Le Nouvel Obs - Loi famille : un "pouvoir qui plie sous la pression de la rue"

Des éditorialistes estiment que le recul du gouvernement sur la loi famille est, avant tout, la conséquence de "désaccords" au sein du gouvernement.

Le Monde - Vallini : « En finir avec le “jardin à la française” » des collectivités

André Vallini est sénateur socialiste, président du conseil général de l'Isère et membre du comité Balladur pour la réforme des collectivités locales

4 février

Le Nouvel Obs - Loi sur la famille : "Le gouvernement trahit les valeurs de la gauche"

Le projet de loi sur la famille ne sera finalement pas examiné en 2014. Une reculade qui déçoit Martine Gross, sociologue et auteure de "Parent ou homo, faut-il choisir ?" A lire sur Le Plus.

Libé - Emmanuel Macron au cœur d’un clash Valls-Lienemann

La sénatrice PS a vivement critiqué le conseiller du président de la République.

Marie-Noëlle Lienemann, une des animatrices de l’aile gauche du PS, et le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, à droite de l’échiquier socialiste, sont rarement sur la même longueur d’ondes. Invité hier du Supplément (Canal +), le second a une nouvelle fois pris ses distances avec sa camarade.

Libé - Pape Diouf en route vers la mairie de Marseille

Fin du suspense. Pape Diouf, ex-président de l'Olympique de Marseille doté d'une cote confortable, a confirmé ce soir à La Provence qu'il sera candidat à la mairie de Marseille, à la tête d'une liste de rassemblement. Les socialistes avaient essayé de l'entraîner avec eux. François Hollande, que Diouf avait soutenu à la présidentielle, avait même essayé de le convaincre. En vain. Il ira de son côté, comme tête de liste, avec dans son sillage des écologistes, des centristes, et des personnalités de la société civile.

Libé - A cause de la PMA, le gouvernement repousse sa loi sur la famille

Officiellement, Matignon justifie ce report par un «calendrier parlementaire déjà dense». Mais c'est sur l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de lesbiennes que s'est joué le sort du texte, un sujet qui gêne la majorité depuis plus d'un an.

Le Nouvel Obs - Jour de colère, manif pour tous : la gauche bientôt dans la rue ?

Le porte-parole du PS David Assouline appelle à une "grande manifestation" en faveur d'une "France de la fraternité". Une bonne idée ?

Arrêt sur Images - Ajournement loi famille : le PS efface une page et un tweet

Le PS efface ses traces. Alors que Matignon a annoncé à l'AFP renoncer à l'examen du projet de loi sur la famille ce lundi, un article publié sur le site de PS a été effacé. Et pour cause, cet article s'intitulait : "David Assouline explique l'importance de la loi famille". Si on clique sur cette page, on tombe sur ce message : ""Vous n'êtes pas autorisé(e) à accéder à cette page".

Europe 1 - PS : ce pacte de responsabilité qui passe mal

PAROLES DE CAMARADES - Le projet phare du président suscite inquiétudes et incompréhensions à la base du parti.

Le contexte. Le PS mobilisait ses troupes samedi à Paris pour les élections municipales et européennes, en réunissant ses secrétaires de section. Pour défendre la politique du gouvernement, ces chefs de brigades militantes ont reçu un tract vantant les bienfaits du pacte de responsabilité, projet phare lancé par François Hollande et qui doit être conclu avec les entreprises à la mi-avril.

Le Figaro - Sous pression, le gouvernement recule sur le projet de loi famille

Le gouvernement a choisi de battre en retraite. Le projet de loi sur la famille devait être présenté en Conseil des ministres en avril et examiné au Parlement au cours du deuxième trimestre. Mais ce calendrier auquel s'accrochait encore la semaine dernière la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, n'a pas tenu. «Le gouvernement ne présentera pas de projet de loi famille cette année», a indiqué lundi l'entourage du premier ministre

Le lab - Après le report de la loi Famille, le sénateur PS Jean-Pierre Michel "démissionnerait tout de suite" à la place de Dominique Bertinotti

TIRES-EN LES CONSÉQUENCES - C'est le premier, dans la classe politique, à avoir évoqué la question d'une éventuelle démission de la ministre de la Famille Dominique Bertinott. Après le report par Matignon de la loi famille, ou en tout cas son abandon pour 2014, beaucoup, en revanche, y voient un camouflet pour Dominique Bertinotti.

BFMTV - Réforme fiscale: La CSG bientôt plus déductible de l’impôt sur le revenu ?

Le groupe de travail sur la fiscalité des ménages mis en place par Jean-Marc Ayrault se réunira à nouveau en fin de semaine. Si la fusion CSG-impôt sur le revenu semble être abandonnée, le PS souhaite rendre la CSG non déductible de cet impôt. Au risque de désavantager les contribuables moyens et aisés.

3 février

Le Monde - Claude Bartolone veut être élu aux municipales pour diriger le Grand Paris

Le président PS de l'Assemblée nationale et député de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone a annoncé dimanche 2 février sa participation aux élections municipales au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), dans l'objectif de diriger le Grand Paris. « Croyez-moi, je vais m'intéresser au Grand Paris, quel que soit le poste (...) c'est la porte d'accès à la France dans le cadre de la mondialisation », a-t-il expliqué sur France 5, en évoquant au passage son souhait d'y accueillir les « Jeux Olympiques » ou une « exposition universelle » en 2025.

Libé - Badinter aurait aimé une grande manifestation contre «Jour de colère»

L’ancien garde des Sceaux et ex-sénateur PS Robert Badinter aurait souhaité «une grande manifestation de protestation» contre le défilé «Jour de colère».

La manifestation de dimanche dernier, à l’issue de laquelle 250 personnes ont été placées en garde à vue, avait rassemblé à Paris 17.000 personnes selon la police, parmi lesquelles des militants d’extrême droite dont certains ont crié des slogans antisémites.

Libé - «C'est une politique de gauche. Pas révolutionnaire, mais de gauche»

Comment les militants socialistes jugent-ils la ligne de François Hollande ? Paroles de secrétaires de section réunis ce samedi à la Mutualité à Paris.

Des «soldats». Réunis ce samedi à la Mutualité à Paris pour lancer la campagne des européennes et poursuivre celle des municipales, les secrétaires de section socialistes se montrent requinqués par le «cap» social-démocrate de Hollande mais attendent les patrons sur les «contreparties». Paroles de militants

Le Parisien - Municipales et européennes: le PS se met en ordre de bataille à la Mutualité

Entre optimisme et prudence, les socialistes ont mobilisé leurs troupes samedi pour les municipales et les européennes et accueilli pour la première fois en leur sein l'ex-syndicaliste de Florange Edouard Martin. A 50 jours du scrutin municipal (23 et 30 mars) et quatre mois du rendez-vous européen (25 mai), les secrétaires de section, cadres du parti, étaient rassemblés à la Mutualité à avec la direction et les ministres de l' Michel Sapin et de l'Economie Pierre Moscovici.

Le JDD - Le désarroi des cadres du PS

Réunis à Paris, les secrétaires de section du PS sont venus pour se regonfler le moral. Un exercice bien nécessaire…

Le Nouvel Obs - Le PS appelle "la France de la fraternité" à manifester

"Il y a urgence à une riposte à la hauteur [...], la France de la fraternité face à 'Jour de colère'", a lancé le porte-parole du PS, David Assouline.

Le Lab - Thierry Mandon, député PS, demande au gouvernement d'être plus clair sur la PMA

Un an après le débat sur le mariage des homosexuels, des milliers de personnes sont attendues dimanche 2 février à Paris à l'initiative de la Manif pour tous pour s'opposer notamment à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes.

Le JDD - Amirshahi : "Le pacte de responsabilité sera inefficace"

Pouria Amirshahi, député, représentant de l'aile gauche du PS, s'oppose à la politique de l'offre imposée par François Hollande.

 

19/10/2013

L'actualité des socialistes du 14 au 20 octobre (mise à jour)

A la une

Le Monde - Leonarda : François Hollande peut-il espérer éteindre l'incendie ?

François Hollande n'a pas résisté à la pression qui s'exerçait sur lui : lui qui rechigne habituellement à intervenir à chaud, lui qui n'était pas le dernier à critiquer Nicolas Sarkozy quand celui-ci réagissait quasiment dans l'instant à un événement surmédiatisé pour en tirer la leçon politique, est tombé à son tour dans le piège, samedi 19 octobre, un peu après 13 heures, en prenant la parole depuis l'Elysée pour commenter ce qu'il est désormais convenu d'appeler "l'affaire Leonarda".

Libé - Affaire Leonarda : le mauvais choix de Hollande

..... Le rapport administratif a statué que l’expulsion était conforme au droit mais que les forces de l’ordre n’avaient pas fait preuve du discernement nécessaire. François Hollande avait dès lors un choix à faire. Soit il manquait de courage et se contentait de ne rien faire. Soit il avait le courage de faire revenir la famille pour réétudier leur cas dans toute sa complexité.

18, 19 et 20 octobre

FranceTvinfo - Leonarda : Harlem Désir demande le retour de "tous enfants de la famille"

Le premier secrétaire du PS salue tout de même la "décision d'humanité" de François Hollande. Le premier secrétaire du parti socialiste, Harlem Désir, "souhaite que tous les enfants de la famille de Leonarda puissent finir leurs études en France accompagnés de leur mère". C'est ce qu'il a réclamé, samedi 19 octobre, alors que François Hollande n'a proposé que le retour de la collégienne, sans sa famille. "Je vais en discuter avec le président et le gouvernement", a fait savoir Harlem Désir

Le Nouvel Obs - Décision de Hollande sur Leonarda: "une décision responsable et fondée" (Bel, PS)

PARIS, 19 oct 2013 (AFP) - Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), a estimé samedi que François Hollande, en offrant à la jeune Leonarda de rentrer en France sans sa famille expulsée au Kosovo, "a pris une décision responsable et fondée".

Le Huffington Post - Municipales: PS et PCF alliés à Paris? L'avenir du Front de Gauche dans la balance

MUNICIPALES PARIS - A scrutin local, enjeu capital. Les 4000 adhérents parisiens du PCF sont appelés à voter depuis jeudi et jusqu'à ce samedi. Objectif: valider le principe d'une alliance dès le premier tour avec la candidate socialiste Anne Hidalgo ou au contraire acter la rupture en rejoignant les listes autonomes du Front du gauche

Le Parisien - Hollande : «un accueil sera réservé» à Leonarda «si elle en fait la demande»

Libération - Passe d’armes entre députés PS sur le crédit d’impôt compétitivité

L’efficacité du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) a donné lieu à une passe d’armes entre socialistes jeudi soir lors du débat budgétaire à l’Assemblée à l’occasion d’un amendement de l’aile gauche du PS voulant moduler cette aide aux entreprises en fonction de leur exposition à la concurrence internationale.

Libé - De Mennucci à Ghali, en passant par Joe Dassin

C'est toujours pareil avec les campagnes électorales. Vous vous dites que cela va encore être violent, sentir mauvais, remuer plus de vent que cela ne transformera la vie. Et puis quand l'heure de vérité approche, cela fait un moment que vous vous êtes repris au jeu d'essayer de comprendre et raconter. Hier matin, premier échange entre les finalistes de la primaire socialiste (pour réécouter, lecteur ci-dessous). L'un d'eux dit qu'ils sont amis, l'autre seulement copains, en fait on ne sent plus ni amitié ni copinage. Cet entre-deux-tours ressemble à un long round de boxe. Samia en puncheuse, Patrick dans l'esquive. Elle l'accuse d'être le "candidat de Paris". Pose en candidate du peuple local. L'entourage de Mennucci répond qu'elle est surtout la candidate de Gaudin et de Guérini.

Le Monde - Samia Ghali : "Patrick Mennucci rassemble les élus, je rassemble les Marseillais"

La sénatrice Samia Ghali dénonce le soutien de Matignon à son rival, Patrick Mennucci, et se pose en "candidate antisystème" pour le second tour de la primaire socialiste à Marseille.

Libé - La bataille Ghali-Mennucci vire à l’aigre à Marseille

Soudain le duel est devenu violent. De tous les candidats qui s’affrontaient dans la primaire socialiste pour Marseille, Samia Ghali et Patrick Mennucci étaient sans doute les plus proches : ils ont fait de la politique ensemble dans les quartiers Nord, se sont souvent retrouvés isolés dans leur parti… cela crée des liens. Mais depuis qu’ils sont en finale, l’agressivité va crescendo.

Le Figaro - Hollande dans le bourbier de l'affaire Leonarda

Vraisemblablement, il n'y a pas pire bourbier dans lequel s'enliser que celui de l'affaire Leonarda. Dès lors, autant essayer de s'en tenir éloigné. Comme il l'avait indiqué mercredi en marge du Conseil des ministres, François Hollande va donc continuer à temporiser, à essayer «d'y voir plus clair avant de commenter». Le temps de prendre connaissance des conclusions de l'enquête administrative commanditée sur les conditions de l'expulsion de cette jeune Rom kosovare.

Le Monde - Léonarda, "sanctuarisation" de l'école et mémoire courte de la gauche

"Sanctuariser l'école", le terme est beaucoup revenu au PS après le tollé déclenché par l'expulsion d'une collégienne de 15 ans, Leonarda, interpellée lors d'une sortie scolaire. "Il faut qu'on sanctuarise l'école", demande Vincent Peillon. "L'école doit être sanctuarisée", répète Najat Vallaud-Belkacem. Le patron des députés PS, Thierry Mandon, n'est pas tout à fait du même avis : "Non, il faut arrêter d'interdire, d'autoriser... Il faut responsabiliser."

Europe 1 - L’insoumission des députés PS, "c’est terminé"

L’INFO POLITIQUE - L’abstention de 17 d’entre eux aura été la goutte d’eau pour leur patron, Bruno Le Roux.

Le Parti socialiste est passé tout près de l’humiliation mardi dernier lors du vote solennel de la réforme des retraites. Le texte a été adopté à une très courte majorité, par 270 voix contre 249, 17députés PS ayant choisi l’abstention. Et ce résultat serré, qui est une alerte politique sérieuse, n’a pas du tout plu. Le téléphone de Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée, a chauffé après le vote.

Le Monde - Aurélie Filippetti écarte l'assouplissement des règles de publicité à la télévision

On peut dire que c'est une petite surprise. Aurélie Filippetti n'avait rien promis, mais elle avait tout de même ouvert une consultation sur une revendication polémique des grandes chaînes : l'assouplissement des règles qui encadrent la publicité à la télévision. Au final, la ministre de la culture révèle, jeudi 17 octobre, qu'elle souhaite que rien ne change : "Il n'y a pas de raison de bouger sur cette question", a-t-elle déclaré lors d'un déjeuner avec l'Association des journalistes médias.

Le Nouvel Obs - Plusieurs milliers de lycéens disent "non aux expulsions"

VIDEO. Au lendemain de la polémique autour de l'expulsion de la jeune Kosovare Leonarda et de l'Arménien Khatchik, les élèves se mobilisent pour "le retour des lycéens expulsés".

17 octobre

Le Nouvel Obs - Leonarda expulsée : "On est loin de ce qu'on peut attendre de la gauche"

Emmanuel Maurel, membre du bureau national du PS, s'indigne de l'expulsion de la jeune collégienne Kosovare lors d'une sortie scolaire. Interview.

Le Monde - Des maires portent plainte pour tenter d'arrêter la folle "rumeur du 9-3"

La rumeur circule, se dérobe, réapparaît et enfle. Dans plusieurs villes, pas très éloignées de l'Ile-de-France, le bruit se répand que certains maires auraient passé une convention avec le département de la Seine-Saint-Denis pour accueillir, contre de l'argent, des populations noires. Insaisissable et invérifiable mais répété sans cesse depuis deux voire trois ans, ce phénomène appelé la "rumeur du 9-3" empoisonne le débat public à quelques mois des municipales. Plusieurs maires ont décidé de déposer plainte.

Le Huffington Post - Expulsions / Roms: entre le PS et le gouvernement, le grand schisme

EXPULSIONS - L'affaire Leonarda aura au moins eu l'effet d'un révélateur. Après la polémique sur les Roms provoquée par Manuel Valls, le cas de cette jeune collégienne kosovare interpellée lors d'une sortie scolaire afin d'être expulsée avec le reste de sa famille jette une lumière crue sur le double discours qui écartèle aujourd'hui la majorité socialiste. 

Le Monde - Pour le PS, l'expulsion d'une collégienne kosovare est une décision "choquante"

Après le débat théorique, le cas pratique. L'expulsion de la jeune Leonarda, 15 ans, et de sa famille kosovare, mercredi 9 octobre dans le Doubs, n'en finit pas deprovoquer des remous au PS et dans la majorité. Mercredi matin, le premier ministre Jean-Marc Ayrault lui-même s'en est directement entretenu avec le ministre de l'intérieur Manuel Valls, lui demandant de "vérifier que l'ensemble des règles ont été respectées" dans cette procédure, explique-t-on à Matignon

Le Parisien - Affaire Leonarda : Daniel Vaillant soulève le cas d'un lycéen arménien

En pleine affaire Leonarda, le député-maire du XVIIIe arrondissement de , Daniel Vaillant, a rendu public mercredi un courrier à Manuel Valls dans lequel il demande au ministre de l'Intérieur de «réétudier le dossier» d'un lycéen arménien expulsé le week-end dernier

Le Nouvel Obs - Expulsion d'une collégienne kosovare : une enquête administrative ouverte

Manuel Valls entend "vérifier si l'ensemble des règles ont été respectées" après l'expulsion de la famille de Leonarda, mais demande que "chacun garde son sang-froid".

FranceTVinfo - "Les électeurs des cités sont avec moi, je ne les ai pas trahis", écrit Samia Ghali

Evincée  dès le premier tour de la primaire socialiste à Marseille dimanche 13 octobre, la ministre déléguée chargée des personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti a accusé sans la nommer sa rivale Samia Ghali de "clientélisme". Et d'avoir mis au service de ses électeurs " des dizaines de minibus qui sillonnent la ville, avec des échanges d'argent".

FranceTvinfo - Primaire PS à Marseille : le duel Ghali - Mennucci au prisme de leurs livres

Après l'élimination au premier tour de quatre candidats, dont la ministre déléguée aux personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti, le second tour de la primaire socialiste pour les municipales à Marseille oppose dimanche Samia Ghali à Patrick Mennucci.

Le Monde - Le Parti socialiste dénonce l'expulsion d'une collégienne kosovare

Le Parti socialiste a demandé, mardi 15 octobre, que "les circonstances et les responsabilités" ayant conduit à l'expulsion d'une collégienne rom kosovare soient "clairement établies". Le PS a jugé "choquantes" les conditions dans lesquelles la collégienne a été remise à la police, dans le Doubs, alors qu'elle participait à une sortie scolaire.

Libé - L'expulsion d'une jeune Kosovare indigne les socialistes

Au bureau national, de nombreux élus se sont émus de l'arrestation de la jeune Léonarda dans le Doubs et demandent au ministère de l'Intérieur de réagir.

16 octobre

Le Nouvel Obs - Expulsion d'une collégienne rom : le PS voit rouge, Valls justifie

Leonarda a été remise à la police alors qu'elle participait à une sortie scolaire. Si les socialistes s'insurgent, le ministre de l'Intérieur assure veiller "au respect des droits des étrangers".

Le Figaro - Ayrault recadre un député PS

Jean-Marc Ayrault, irrité par une formule du député PS Laurent Baumel sur "le sale boulot" que le gouvernement aurait laissé aux parlementaires sur un élément du budget, l'a recadré aujourd'hui lors de la réunion du groupe PS, selon plusieurs participants.

Le Nouvel Obs + - Brignoles et le PS : quand Cambadélis vole la vedette à Harlem Désir dans les médias

LE PLUS. Malgré la victoire du FN à Brignoles et les polémiques au sujet de la primaire PS à Marseille, le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, est parti en voyage avec le président de la République en Afrique du Sud. Cette absence médiatique et politique coûte cher au PS, et à Harlem Désir lui-même, estime notre chroniqueur Bruno Roger-Petit.

Libé - Primaires PS à Marseille : probable ralliement de Caselli à Mennucci

La sénatrice Samia Ghali, qui affrontera au deuxième tour Patrick Mennucci, voit rouge et accuse Matignon d'être à la manoeuvre.

Le Nouvel Obs - Ayrault à Carlotti : "Tu arrêtes tes conneries et tu rentres fissa à Paris !"

INFO OBS. La ministre n'a pas seulement échoué au premier tour de la primaire socialiste à Marseille, elle s'est aussi attirée les foudres des deux têtes de l'exécutif.

Le Nouvel Obs - Primaire PS à Marseille : vers un front anti-Ghali ?

Trois des quatre vaincus du premier tour devraient se rallier à Patrick Mennucci. La sénatrice Samia Ghali dénonce des "accords de boutiquiers", des "accords d'appareil".

Europe 1 - Budget : la fronde de députés PS

INFO E1 - Ils le jugent trop favorable aux entreprises et vont publier une tribune sur le sujet.

L’INFO. A leurs yeux, le gouvernement fait fausse route et multiplie les concessions aux entreprises. Une partie des députés socialistes ont donc décidé de s’inviter dans les discussions sur le Budget 2014, dont l’examen débute mardi, afin de se faire entendre. Leur objectif : détricoter certains avantages accordés aux entreprises pour alléger l’effort demandé aux Français.

15 octobre

Libé - Primaires ouvertes du PS : le point sur les duels

En plus de Marseille, des primaires ouvertes avaient lieu à Aix-en-Provence, Béziers, Boulogne-Billancourt et le Havre, ce dimanche.

Libé (abonnés) - «On s’est dit que, face à la peur et à la haine, il existait une volonté de vivre ensemble»

INTERVIEW : Pour Harlem Désir, cofondateur de SOS Racisme, la Marche pour l’égalité a été «une rencontre avec la société» : Premier secrétaire du PS, Harlem Désir fut cofondateur, avec Julien Dray notamment, de SOS Racisme, créé après la Marche pour l’égalité et contre le racisme.

Libé - Primaires PS à Pamiers : le perdant conteste

Michel Teychenné en a appelé à Harlem Désir pour régler cette «mascarade électorale», selon les mots du perdant.

Le perdant aux primaires socialistes pour les municipales à Pamiers, dans l’Ariège, conteste la régularité du scrutin et en a appelé lundi à Harlem Désir pour mettre fin à ce qu’il qualifie de «mascarade électorale». Michel Teychenné, 56 ans, qui a perdu les primaires jeudi face au député Alain Fauré, n’a pas exclu, si son recours auprès du Premier secrétaire du PS n’aboutissait pas, de présenter une liste de gauche concurrente.

BFMTV - Primaires PS Marseille: la Haute autorité évoque une "transgression"

Le président de la Haute autorité des primaires socialistes, Jean-Pierre Mignard, concède une "transgression générale du règlement de la primaire", mais pas de faute grave, ni d'urnes bourrées.

Les Echos - Primaire PS à Marseille : duel musclé pour le second tour

Entre Samia Ghali et Patrick Mennucci, deux candidats à la personnalité haute en couleur, le second tour des primaires PS s’annonce mouvementé à Marseille.

Les Echos - Primaire PS à Marseille : Carlotti recadrée, mais soutenue par Matignon

La ministre déléguée aux Personnes handicapées, favorite mais battue au premier tour de la primaire socialiste de Marseille, avait accusé sa rivale de clientélisme. Elle a été rappelée à l’ordre par l’Elysée. Samia Ghali, arrivée en tête, s'est demandée si la ministre ne devait pas démissionner.

14 octobre

Libé - Ghali et Mennucci qualifiés pour le second tour à Marseille

REPORTAGE Arrivée troisième de la primaire socialiste, la ministre Marie-Arlette Carlotti est éliminée. Elle appelle à soutenir Patrick Mennucci.

La nuit est tombé depuis longtemps sur Marseille, mais Patrick Mennucci ne veut pas quitter la fédération PS. L'allégresse ne retombe pas. "On avait dit que j'étais clivant, isolé, dit-il. Le score montre que ce n'était pas le cas." Le député du centre-ville vient de se qualifier pour le second tour de la primaire socialiste, et il affrontera Samia Ghali, arrivée en tête de ce premier tour. Euphorique, la sénatrice a pris un bon bain de foule au Vieux-Port, promis d'avoir la peau des différences Nord-Sud si elle devient maire de la ville. Pour cela, il va falloir battre un proche.

Les Echos - Primaire PS à Marseille : Ghali et Menucci en tête

(de notre correspondant à Marseille) + VIDEO - A la surprise du camp socialiste, la ministre Marie-Arlette Carlotti est éliminée au premier tour. Cette dernière dénonce un « fonctionnement à plein régime du clientélisme » lors du scrutin.

Le Monde - Samia Ghali remporte le premier tour des primaires socialistes à Marseille

La sénatrice Samia Ghali a créé la surprise en arrivant en tête (25,25 %) du premier tour des primaires citoyennes organisées, dimanche 13 octobre, par le Parti socialiste à Marseille. Le député Patrick Mennucci arrive en seconde position avec un retard de près de 1000 voix (20,65 %), selon les chiffres officiels

Libé - Ghali et Mennucci qualifiés pour le second tour à Marseille

Arrivée troisième de la primaire socialiste, la ministre Marie-Arlette Carlotti est éliminée. Elle appelle à soutenir Patrick Mennucci.

Le Lab - Brignoles: le PS rappelle "l'impérieuse nécessité" du rassemblement de la gauche

Dans un communiqué transmis aux journalistes, le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir prend acte de la victoire de Laurent Lopez, candidat FN, à la cantonale partielle. Il juge cette victoire "malheureusement prévisible" et estime que "le FN ne devient pas le premier parti de France, comme l'ont clamé ses dirigeants".

Le Figaro - Brignoles: le PS espère limiter la casse en 2014

Après son élimination au premier tour de la cantonale partielle, puis la nette victoire du FN au second, le PS hésite sur la meilleure façon de lutter contre la montée du parti de Marine Le Pen. Et redoute un vote sanction pour les municipales et européennes de 2014

Le Nouvel Obs - Primaire PS à Marseille : Ghali dit avoir gagné, Carlotti accuse

VIDEO. Alors que Samia Ghali dit être qualifiée pour le second tour avec Patrick Mennucci, la ministre fustige "une organisation paramilitaire" à l'oeuvre au cours du scrutin.

Le Monde - Primaire PS à Marseille : Carlotti dénonce le clientélisme

La ministre Marie-Arlette Carlotti, candidate à la primaire socialiste en vue des municipales à Marseille, a dénoncé dimanche 13 octobre au soir le clientélisme selon elle à l'oeuvre au cours de ce scrutin, évoquant une organisation "paramilitaire". "Nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme", a-t-elle déclaré à la presse devant son local de campagne.

14/10/2013

PS à Marseille - Carlotti: "Je demande aux électeurs de soutenir la candidature de Patrick Mennucci" - 13/10


PS à Marseille - Carlotti: "Je demande aux... par BFMTV

PS à Marseille - Ghali: "Madame Carlotti doit respecter la démocratie" - 13/10


PS à Marseille - Ghali: "Madame Carlotti doit... par BFMTV

13/10/2013

Primaire PS à Marseille: Marie-Arlette Carlotti dénonce des échanges d'argent et des intimidations - 13/10


Primaire PS à Marseille: Marie-Arlette Carlotti... par BFMTV

15/09/2013

L'actualité des socialistes du 9 au 15 septembre (mise à jour)

14 et 15 septembre

Le JDD - Hollande sur la défensive

Sur TF1 dimanche soir, le chef de l'État va justifier ses positions sur la Syrie et tenter de convaincre sur la pause fiscale et le retour de la croissance.

Le Huffington Post - Hollande au 20h00 de TF1, pour une interview dominée par la crise syrienne

François Hollande, qui ne s'est pas exprimé à la télévision depuis le 14 juillet, est l'invité dimanche du 20H00 de TF1. La crise syrienne, l'accord américano-russe, mais aussi les grands dossiers de politique intérieure comme l'emploi, la fiscalité et les retraites, devraient être au menu.

Libé - Mairie de Paris : Éric Lejoindre sera le candidat PS du XVIIIe

Probable futur maire du XVIIIe arrondissement de la capitale, Eric Lejoindre doit sa fulgurante ascension au petit imbroglio qui a agité le PS parisien ces dernières semaines.

L'Express - VIDEO. Ecologie: Batho dénonce les "renoncements" du gouvernement

"L'écologie est en danger" car "le gouvernement recule face à des résistances et des lobbies", estime Delphine Batho, ex-ministre PS de l'Ecologie, ce vendredi dans une interview accordée au Parisien. 

13 septembre

Le Figaro - Pour les députés PS, la question du pouvoir d'achat est centrale

Comment redonner du pouvoir d'achat aux classes moyennes et populaires ? À six mois des élections municipales, la question taraude les esprits à gauche. Et ce ne sont pas les orientations données dans l'avant-projet de loi de finances 2014 qui peuvent rassurer les parlementaires socialistes.

Le Figaro - Hollande et Ayrault piégés par les impôts

Panique à bord. L'annonce des grandes lignes du budget 2014 a été parasitée mercredi par un gros cafouillage sur le diesel et la publication, le lendemain par Le Parisien, d'une note des services proposant une multitude de nouvelles taxes: sur les cigarettes électroniques, l'aspartame ou encore les boissons énergisantes… Les ministres concernés ont immédiatement démenti ces informations issues «du fin fond de la direction de la Sécurité sociale (DSS), même pas d'un cabinet», peste un conseiller.

Le Monde (blog) - Non-cumul des mandats : retour sur une promesse

Couacs de communications, inexactitudes médiatiques, revirements gouvernementaux… Certaines promesses de François Hollande sont parfois difficile à suivre. Lui Président fait la synthèse en temps réel de leurs développements. Aujourd’hui, le débat sur le non-cumul des mandats pour les parlementaires. Le projet de loi adopté par l'Assemblée en juillet vient d'être retoqué en commission au Sénat.

Libé (blog) - Europe Ecologie-Delphine Batho, même combat ?

Dans un nouveau bras de fer avec le Président et le Premier ministre, les dirigeants d’Europe Ecologie-les Verts manifestent bruyamment leur opposition à l’hypothèse d’un statu quo sur la taxation du diesel, qui serait justifié par la défense du pouvoir d’achat des moins favorisés. Le ministre écologiste du Développement, Pascal Canfin, a pris le risque de mots très durs contre son propre gouvernement n’imaginant pas, dit-il, que la majorité laisse ce dossier devenir l’équivalent de celui de l’amiante… Et le Président du groupe parlementaire à l’Assemblée nationale a déclaré qu’en l’état, le projet de budget 2014 ne serait pas «votable».

Le Huffington Post- Municipales à Montpellier : mécontente de la primaire, la maire tourne le dos au PS

MUNICIPALES - A son tour d'entrer en dissidence. Il y a trois ans, Hélène Mandroux était choisie par le Parti socialiste pour contrer Georges Frêche, auteur d'un énième dérapage, lors des élections régionales. Cette fois, c'est elle qui décide de tourner le dos à sa famille politique pour les prochaines municipales à Montpellier.

Libé - A Montpellier, le PS choisit les primaires, Mandroux claque la porte

La maire sortante refuse de participer et annonce se mettre en congé du Parti socialiste.

Au forceps ! Après des mois de psychodrames, d’hésitations et d’invectives, le Parti socialiste a tranché la question du mode de désignation de son candidat aux muncipales de Montpellier. Il s’agira donc d’une primaire interne, soit un vote réservé aux seuls militants du PS montpellierain.

Le Monde - Bartolone et Royal en faveur d'une rapide "pause fiscale"

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), estime que la "pause fiscale" doit "maintenant être concrètement et rapidement ressentie par les catégories populaires et les classes moyennes", dans une interview publiée jeudi 12 septembre dans Les Echos. Le président UMP de la commission des finances du Sénat, Philippe Marini, a jugé de son côté que le thème de "la pause fiscale" pouvait "devenir un piège" pour le gouvernement

Libé - A Rennes, un accueil très «space» pour Ayrault

En visite au salon de l'agriculture destiné aux pros de l'agrobusiness, le Premier ministre a essuyé les sifflets de salariés du secteur, inquiets notamment de la fin de subventions européennes

Challenges - Comment Montebourg veut réindustrialiser la France

DECRYPTAGE Grâce aux 34 plans d'action dévoilés jeudi, l’Etat espère la création de 475.000 emplois sur les 10 prochaines années.

L'Expansion - Nouvelle France industrielle: quoi de neuf exactement?

Le président de la République, François Hollande, et son ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ont dévoilé jeudi matin 34 plans pour remettre l'industrie française en selle. Décryptage.

France Info - Arnaud Montebourg se réinvente

Pas de marinière pour Arnaud Montebourg, aux cotés de François Hollande ce matin, pour la présentation de réindustrialisassion de la France. Droit dans son costume gris, le ministre du redressement productif s'est beaucoup assagi.

Libé - Démission du président de la région Haute-Normandie

Alain Le Vern, qui dit vouloir se consacrer à d'autres projets, quittera ses fonctions le 30 septembre. Le président socialiste de la région Haute-Normandie, Alain Le Vern, a annoncé jeudi sa démission de tous ses mandats, expliquant simplement vouloir s’offrir «d’autres horizons».

12 septembre

Le Nouvel Obs - Qui sont les parlementaires godillots ?

Cinq élus socialistes décident de relancer la question du rééquilibrage des pouvoirs en colloque... à l'Assemblée nationale !

Libé - Le PS girouette sur les niches fiscales

DESINTOX Pour les socialistes, raboter les niches fiscales, ce n'est pas augmenter les impôts.... sauf quand c'est la droite qui tenait le rabot

Le Monde - La France veut préparer sa transition énergétique et numérique

La France va lancer, jeudi 12 septembre, 34 plans visant à préparer l'évolution de son industrie dans la transition énergétique et numérique attendue dans les dix ans et reconquérir des parts de marché dans la compétition mondiale avec à la clé des créations d'emplois.

Libé - Diesel : plein d’indécence pour l’exécutif

Le gouvernement a refusé de revenir sur l’avantage fiscal dont bénéficie le diesel, malgré ses dangers pour la santé publique. Au risque de braquer ses partenaires écologistes.

Le Monde - Comment François Hollande a choisi l'option militaire

Cet après-midi du samedi 31 août, les patrons des services de renseignement, les généraux et les ministres régaliens habituellement convoqués dans les conseils restreints de défense sont arrivés plus tôt que prévu à l'Elysée : la Maison Blanche a avancé d'une heure l'entretien téléphonique prévu entre Barack Obama et François Hollande. Les hauts responsables français sont alors convaincus que ce petit changement est un bon signe. Pour eux, il signifie que le président américain a décidé, avec la France, de frapper les installations militaires de Bachar Al-Assad en réaction à l'utilisation massive de gaz, le 21 août, une attaque chimique qui a tué 1500 civils dont plus de 400 enfants. On n'allait plus perdre de temps...

Le Monde - Cacophonie au gouvernement sur la taxation du diesel

Interrogé par Le Monde, Philippe Martin, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, dément avoir annoncé, mercredi 11 septembre, lors de sa conférence de presse, que le diesel conserverait son avantage fiscal sur l'essence. Dans un dépêche diffusée à 12 h 50,  l'AFP cite le ministre : "Il n'y a pas de disposition qui concerne de manière spécifique ce qu'on peut appeler la convergence fiscale du diesel et de l'essence." Annonçant donc l'abandon par le gouvernement de cette mesure.

Le Point - Budget 2014 : la fronde de la gauche du PS

Plusieurs députés socialistes jugent insuffisantes les mesures sur le pouvoir d'achat du projet de budget et promettent un débat parlementaire musclé.

Plusieurs députés socialistes ont jugé insuffisantes les mesures sur le pouvoir d'achat dévoilées mercredi par le gouvernement pour le budget 2014, promettant "une bataille" d'amendements lors du débat parlementaire. "La question du pouvoir d'achat n'est pas prise en compte à la hauteur de ce qu'elle devrait être. Il faut faire beaucoup plus. La problématique du pouvoir d'achat remonte du terrain de manière extrêmement forte dans les circonscriptions, sur les marchés. Le débat sur les heures sup' a été l'un des révélateurs, mais cela monte plus largement", a ainsi déclaré dans les couloirs de l'Assemblée Laurent Baumel, l'un des animateurs du collectif de la Gauche populaire.

L'Express - Municipales 2014: à Marseille, Désir veut "une liste commune de toute la gauche"

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, veut éviter une victoire du FN aux municipales de Marseille. Son idée: regrouper PS, Front de gauche et écologistes sur une même liste.

11 septembre

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. 30% d'opinions positives, impopularité record pour Hollande

Le chef de l'Etat perd deux points dans notre baromètre mensuel LH2 - "Nouvel Obs". Baisse similaire pour Jean-Marc Ayrault.

Le Monde (blog) - La PMA : zoom sur une promesse chahutée

Couacs de communications, inexactitudes médiatiques, revirements gouvernementaux… Certaines promesses de François Hollande sont parfois difficiles à suivre. "Lui Président" fait la synthèse en temps réel de leurs développements

Le Figaro - La garantie universelle des loyers perturbe le PS

«Je veux éviter un fiasco au gouvernement.» Très remonté, Christophe Caresche (PS) a une nouvelle fois dénoncé mardi matin, lors de la réunion hebdomadaire de rentrée du groupe socialiste, la création d'une «garantie universelle des loyers» (GUL) sur le parc privé de logements, l'une des mesures phares contenue dans le projet de loi sur le logement débattu en première lecture à l'Assemblée. «On va mettre en place une taxe payée à la fois par les propriétaires et les locataires. C'est une folie de faire reposer l'intégralité du risque d'impayés sur l'État», a insisté le député de Paris dans les couloirs.

La Tribune - A quoi ressemblera la France industrielle de demain ?

Le ministre du Redressement productif a le verbe facile, on le sait. Ce mardi, lors de la remise du prix Pierre Potier qui récompense des entreprises ayant développé un produit ou un procédé chimique « propre », Arnaud Montebourg n'a pas pu s'empêcher de dévoiler en partie la campagne intitulée « Nouvelle France industrielle » qui doit être présentée jeudi en grande pompe par François Hollande. L'Elysée devrait apprécier la communication du ministre.

Le Figaro - Valls presse les sénateurs de ne pas s'opposer au non-cumul

«Une révolution démocratique». Auditionné par la commission des Lois du Sénat mardi, Manuel Valls a tenté de décourager les sénateurs de mener une guérilla contre le projet de loi interdisant le cumul d'une fonction exécutive locale avec un mandat de député ou de sénateur à compter de 2017. Le texte, largement critiqué par les sénateurs de tous bords, au premier rang desquels le président du groupe socialiste François Rebsamen, arrivera à la Chambre haute à partir du 18 septembre. Les députés l'avaient quant à eux voté en première lecture avant les vacances.

Les Echos - Taxe à 75 % : Moscovici envisage un geste pour les clubs de foot

EXCLUSIF - La taxe à 75 % s’appliquera sur les revenus de 2013 et 2014. Elle sera payée par les entreprises pendant deux ans, avec un plafond par rapport au chiffre d’affaires, notamment pour limiter l’impact sur le football.

La Tribune - Hollande veut équilibrer les nouvelles hausses d'impôts, entre ménages et entreprises

Le budget 2014 prévoirait une hausse de 3,5 milliards d'euros des impôts des ménages comme des entreprises, destinés à compenser la fin des mesures Cahuzac. Cet équilibre affiché n'inclut pas la hausse de la TVA, déjà votée, tout comme le crédit d'impôt compétitivité, qui changent la donne

Le Figaro - Mélenchon n'effraie plus les socialistes

En campant sur sa stratégie d'attaques tous azimuts contre François Hollande et son gouvernement, le leader du Front de gauche a fini par lasser les socialistes.

Le Huffington Post - Budget 2014: Comment le gouvernement prépare ses hausses d'impôts

À quelques semaines de la présentation du budget, chaque jour connaît son lot de "fuites" dans la presse autour des pistes envisagées par le gouvernement. Après l'évocation d'un retour de la défiscalisation des heures supplémentaires mardi, l'éventuelle suppression de la niche fiscale pour les étudiants à charge mercredi, voilà que Les Echos en dévoilent deux d'un coup vendredi 6 septembre.

10 septembre

Libé - Virage

Social-démocrate ? Social-libéral ? Peu importe les mots au contenu incertain. Seule certitude : François Hollande et le gouvernement ont pris ces derniers mois un virage qui les éloigne des postures de gauche de la campagne présidentielle. Car c’est bien une «politique de l’offre», ou plus grossièrement une «politique de l’entreprise», qui est mise en œuvre aujourd’hui, loin des fondamentaux du Parti socialiste.

Le Monde - La charte sur la laïcité remporte une large adhésion politique

En installant la première charte laïque à l'école, lundi 9 septembre, à La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne), le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a cru bon de souligner que la laïcité est "un combat non pas pour opposer les uns et les autres, mais un combat contre ceux qui veulent opposer les uns et les autres". Une définition qui lui permet, dans un même élan – bien que son texte remporte une très large adhésion dans la classe politique –, de répondre aux tenants d'une laïcité offensive, et de rassurer les communautés qui pourraient se sentir stigmatisées par ce texte.

Le Monde (blog) - Confusion fiscale

Le pire, pour un gouvernement, est de ne pas être pris au sérieux. Et c'est bien ce qui arrive en ce mois de septembre, où l'annonce d'une "pause fiscale" est démentie par l'arrivée des feuilles d'impôt dans la boîte aux lettres des contribuables.

Sept Français sur dix ne croient pas à la pause fiscale, indique un sondage CSA réalisé pour Les Echos et l'Institut Montaigne. Ils sont comme saint Thomas. Ils y croiront quand ils la verront. Or, ce n'est pas pour aujourd'hui et ce ne sera pas non plus pour demain.

Le Monde (blog) - Le PS fustige le revirement de Fillon sur le FN

François Fillon change une nouvelle fois de position en cas de second tour opposant le Front national au Parti socialiste. Après avoir appelé à voter contre le parti d’extrême droite au lendemain du premier tour des cantonales de mars 2011, puis entretenu la confusion sur ce sujet l’année suivante, l’ex-premier ministre a tranché.

Le Lab - Le Parti socialiste publie une vidéo et invente un hashtag pour répondre à François Fillon sur le Front national

Le Parti socialiste avait jusqu'à maintenant réagi aux propos de François Fillon sur le Front national, sur Twitter, par la voix de son Premier secrétaire et de ses porte-paroles. Mais pas encore par la voix officielle. C'est désormais chose faite, avec une vidéo qui pose à François Fillon une question: "le Front national est-il moins sectaire que le Parti socialiste ?".

Libé - Un héros malgré lui (et malgré nous aussi)

NO SMOKING Valls encore ? Eh oui… Mais face au chroniqueur politique de France Inter Thomas Legrand. Je vous raconte. L’été finissant, tandis que l’actualité peaufinait son hâle sur des aires d’autoroutes et que s’épuisait, des fusillades marseillaises, l’intérêt convenu, advint, le jeudi 22 août à Marignane, ceci : le casse à main armée d’un bureau de tabac par deux voyous qu’un témoin en voiture, avec son épouse et leur enfant de 15 mois, vit s’enfuir à scooter avec la caisse et quelques cartouches de cigarettes. Paul Blondel, 61 ans et retraité d’Air France, décide d’intervenir ; percute mollement le deux-roues des méchants, pour les faire choir, au moyen de son propre véhicule ; dont il s’extrait, «muni d’une batte et d’une bombe lacrymogène», dira un témoin ; et tente de désarmer et interpeller les voleurs. Il en mourra dans la soirée, abattu, au cours de l’altercation, de deux balles de fusil. Le coup de semonce dont une radio fit état n’a pas été avéré. Grande émotion.

9 septembre

Le JDD - Daniel Vaillant : "J'attendais un peu plus de considération..."

INTERVIEW - L'ancien ministre PS de l'Intérieur, député-maire du 18e arrondissement de Paris, a accepté vendredi soir de renoncer à sa mairie, à l'issue d'un bureau fédéral à suspense. La mort dans l'âme, Daniel Vaillant a tout de même le sentiment d'avoir remporté une petite victoire. Il s'explique pour leJDD.fr.
__________________________________________________
__________________________________________________

06/09/2013

Marie-Arlette Carlotti : "Marseille ne doit pas faire peur"


Marie-Arlette Carlotti : "Marseille ne doit pas... par rtl-fr

16:37 Publié dans Audio | Tags : carlotti, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

04/09/2013

Marie-Arlette Carlotti et la reprise de la croissance au printemps 2013 - Désintox ARTE

17/08/2013

Carlotti dénonce un "clash monté en épingle"


Carlotti dénonce un "clash monté en épingle" par Europe1fr

22/03/2013

Marie-Arlette Carlotti: l'invitée d'Olivier Truchot


Marie-Arlette Carlotti: l'invitée d'Olivier... par BFMTV