Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2017

Marianne - Gérard Collomb annonce une nouvelle police de proximité cette année… mais encore ?

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé ce mercredi 16 août la création d'une nouvelle police de proximité "dès la fin de l'année". Sans donner aucune précision supplémentaire.

Une demi-annonce au cœur de l'été. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a déclaré dans un entretien publié par Le Figaro ce mercredi 16 août - consacré au début de quinquennat - que la "mise en place de la police de la sécurité du quotidien commencera dès la fin de l'année". Evoquant un "rapport" dont il a pris connaissance sur le sujet mais sans donner d'autres précisions, le ministre n'évoque le sujet qu'en deux phrases. Rien sur le budget alloué - alors que celui de son ministère a été raboté pour la fin 2017 de 526 millions d'euros au début de l'été -, ni sur le nombre de policiers mobilisés ou recrutés, ou encore sur les premières villes concernées par le dispositif.

Lire la suite
_______________
_______________

16/07/2017

L'actualité des socialistes du 23 au 1er juillet (revue de presse bi-mensuelle)

 
 
Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail. Les entreprises savent sur quoi elles pourront ou non négocier.

On a suffisamment reproché au gouvernement de rester flou sur ses intentions pour ne pas se satisfaire d'avoir, enfin, des propositions claires sur la réforme du Code du travail. Il s'agit de « propositions que nous entendons soumettre aux partenaires sociaux », a affirmé ce mercredi Muriel Pénicaud, en dévoilant le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances. « Ce ne sont pas des décisions », a-t-elle insisté.

09/07/2017

L'actualité des socialistes du 23 au 1er juillet (revue de presse bi-mensuelle)

 
 
Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail. Les entreprises savent sur quoi elles pourront ou non négocier.

On a suffisamment reproché au gouvernement de rester flou sur ses intentions pour ne pas se satisfaire d'avoir, enfin, des propositions claires sur la réforme du Code du travail. Il s'agit de « propositions que nous entendons soumettre aux partenaires sociaux », a affirmé ce mercredi Muriel Pénicaud, en dévoilant le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances. « Ce ne sont pas des décisions », a-t-elle insisté.

06/07/2017

L'actualité des socialistes du 23 au 1er juillet

 
 
Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail. Les entreprises savent sur quoi elles pourront ou non négocier.

On a suffisamment reproché au gouvernement de rester flou sur ses intentions pour ne pas se satisfaire d'avoir, enfin, des propositions claires sur la réforme du Code du travail. Il s'agit de « propositions que nous entendons soumettre aux partenaires sociaux », a affirmé ce mercredi Muriel Pénicaud, en dévoilant le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances. « Ce ne sont pas des décisions », a-t-elle insisté.

04/07/2017

L'actualité des socialistes du 23 au 1er juillet

 
 
Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail. Les entreprises savent sur quoi elles pourront ou non négocier.

On a suffisamment reproché au gouvernement de rester flou sur ses intentions pour ne pas se satisfaire d'avoir, enfin, des propositions claires sur la réforme du Code du travail. Il s'agit de « propositions que nous entendons soumettre aux partenaires sociaux », a affirmé ce mercredi Muriel Pénicaud, en dévoilant le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances. « Ce ne sont pas des décisions », a-t-elle insisté.

03/07/2017

L'actualité des socialistes du 23 au 1er juillet

 
 
Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail. Les entreprises savent sur quoi elles pourront ou non négocier.

On a suffisamment reproché au gouvernement de rester flou sur ses intentions pour ne pas se satisfaire d'avoir, enfin, des propositions claires sur la réforme du Code du travail. Il s'agit de « propositions que nous entendons soumettre aux partenaires sociaux », a affirmé ce mercredi Muriel Pénicaud, en dévoilant le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances. « Ce ne sont pas des décisions », a-t-elle insisté.

01/07/2017

L'actualité des socialistes du 23 au 30 juin

 
 
Muriel Pénicaud a dévoilé ce mercredi le projet de loi d’habilitation à réformer par ordonnances le Code du travail. Les entreprises savent sur quoi elles pourront ou non négocier.

On a suffisamment reproché au gouvernement de rester flou sur ses intentions pour ne pas se satisfaire d'avoir, enfin, des propositions claires sur la réforme du Code du travail. Il s'agit de « propositions que nous entendons soumettre aux partenaires sociaux », a affirmé ce mercredi Muriel Pénicaud, en dévoilant le projet de loi d'habilitation à réformer par ordonnances. « Ce ne sont pas des décisions », a-t-elle insisté.

29/06/2017

Lyon Mag - À Lyon, “on est plus chez Collomb que chez En marche”

Laminé à la présidentielle et aux législatives, le Parti socialiste lyonnais est en perdition. La faute à un Gérard Collomb tout-puissant qui, un temps socialiste, a entrainé tous ouailles avec lui vers le parti d'Emmanuel Macron.

Ce n'est un secret pour personne. La République en marche a obtenu coup sur coup deux victoires politiques cinglantes. Même si l'abstention a atteint des records pour cette présidentielle et les législatives qui ont suivi, le jeune parti d'Emmanuel Macron est parvenu à écraser toute concurrence.

Lire la suite
__________________
__________________

19/06/2017

Gérard Collomb juge que les Français doivent voir des résultats "en l’espace de deux ans"

06/06/2017

Le ministre de l’intérieur envoie des policiers supplémentaires à Calais et adopte une ligne dure anti-migrants Par Maryline Baumard Gérard Collomb a présenté dans « Le Parisien » ses priorités et en particulier sa volonté de mettre en œuvre une politiq

Le Monde Par Maryline Baumard

Gérard Collomb a présenté dans « Le Parisien » ses priorités et en particulier sa volonté de mettre en œuvre une politique répressive en matière migratoire.

Face à l’afflux de migrants à Calais, le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb joue le tout répressif et annonce avoir envoyé ce jour « trois unités supplémentaires de forces mobiles, soit plus de 150 policiers et gendarmes (…). Notre priorité, ajoute-t-il, c’est que Calais et le Dunkerquois ne demeurent pas des lieux de fixation et que les jungles ne s’y reconstituent pas. » C’est dans les colonnes du Parisien que le locataire de la Place Beauvau a choisi de divulguer ses priorités, au rang desquelles la gestion des migrants tient bonne place.

Lire la suite
__________________
__________________

15:45 Publié dans Article du jour | Tags : collomb, migrant, calais | Lien permanent

28/05/2017

La Tribune - En marche vers la dépénalisation du cannabis

D'ici quelques mois, le gouvernement veut mettre en place un système de contravention pour l'usage du cannabis. Cela signifie donc que la consommation et la détention de cette drogue douce sortirait du champ pénal.

C'est désormais officiel : la dépénalisation du cannabis est en marche en France. Gérard Collomb, ministre de l'intérieur du gouvernement Philippe, a annoncé ce mercredi sur BFM TV-RMC qu'il allait instaurer "dans les 3-4 mois", des contraventions pour réprimer la consommation et la détention de cannabis. Cela met donc définitivement fin au flou qui résidait sur l'avenir de la législation du cannabis en France.

Lire la suite
_________________
_________________

17/05/2017

Le Drian, Girardin, Collomb... Ces personnalités de gauche du gouvernement Philippe

Emmanuel Macron a nommé cinq personnalités du Parti socialiste et du Parti radical de gauche au gouvernement

Emmanuel Macron s'y était engagé. Le premier gouvernement qu'il nommerait serait un gouvernement qui dépasserait le traditionnel clivage politique français et mêlerait ainsi des personnalités de gauche comme de droite. Sur les dix-huit ministres et quatre secrétaires d'État que le nouveau locataire de l'Élysée, en concertation avec son premier ministre Édouard Philippe, a nommé, cinq d'entre eux affichent des sensibilités de gauche et ont été adhérents du Parti socialiste (PS) ou du Parti radical de gauche (PRG).

Lire la suite
_________________
_________________

13/03/2017

Lyon Capitale - N.Perrin-Gilbert : "il est indispensable que des débats aient lieu"

Présente pour la séance de dédicace autour du livre de Christiane Taubira, "Nous habitons la Terre", la maire du 1er arrondissement de Lyon considère qu'"interdire le débat, c'est à la fois atteindre à la démocratie et faire preuve de faiblesse".

Lire la suite
____________________
____________________

16:00 Publié dans Article du jour | Tags : perrin-gilbert, taubira, collomb | Lien permanent

12/03/2017

Rue 89 - La Ville de Lyon accepte Macron mais refuse Taubira et Mediapart

Cette semaine, après avoir fait interdire la tenue d’un débat sur la démocratie animé par Médiapart, la Ville de Lyon a mis son veto à l’accueil de Christiane Taubira à la Maison des Rancy.

Dans les deux cas, s’agissant de salles municipales, la raison avancée est la même :

« le principe de la non-utilisation des moyens publics au bénéfice d’un candidat à partir du 1er décembre 2016 ».

Pourtant, le 13 février dernier, une salle municipale accueillait les soutiens d’Emmanuel Macron sans difficulté à la Duchère.

Lire la suite
_______________________
_______________________

10:47 Publié dans Article du jour | Tags : taubira, macron, collomb | Lien permanent