Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2017

L'interview de Jean-Pierre Elkabbach du 27/04/2017 : Bartolone

27/11/2016

La gauche plus que jamais désunie

Primaire de la gauche : quand Claude Bartolone joue les trouble-fêtes


Primaire de la gauche : quand Claude Bartolone... par francetvinfo

08/10/2016

Claude Bartolone - "Il faut du temps pour faire une bonne loi" - L'invité de 8h20


Claude Bartolone - "Il faut du temps pour faire... par franceinter

Claude Bartolone : "Je propose que l'on arrive à 400 députés" - Interactiv


Claude Bartolone : "Je propose que l'on arrive... par franceinter

20/07/2016

Claude Bartolone : "Je ne supporte pas qu’on mente aux Français en disant que l’Etat n’a pas été à la hauteur à Nice"


Claude Bartolone : "Je ne supporte pas qu’on... par franceinter

Claude Bartolone "Monsieur Estrosi a fait le jeu de l’extrême droite"


Claude Bartolone "Monsieur Estrosi a fait le... par franceinter

13/12/2015

Bartolone remet en jeu son mandat de président de l'Assemblée


Bartolone remet en jeu son mandat de président... par BFMTV

06/12/2015

Bartolone : une victoire "possible" si la gauche se rassemble

27/11/2015

L'actualité des socialistes du 16 au 29 novembre (mise à jour)

A la une

Le Figaro - Régionales : inquiétude au PS devant l'absence de stratégie face à la montée du FN

L'approche du premier tour des élections régionales et la nette progression du FN dans les sondages rend certains socialistes fébriles.

Quelles que soient les variations de l'opinion ou les surprises de l'actualité, la direction du PS répète sa ligne comme un mantra: aucune décision, aucune stratégie ne sera arrêtée pour réagir face à la poussée du FN avant le soir du premier tour. Une posture destinée à préserver la campagne des candidats sur le terrain, et à donner le change au ni-ni des Républicains. Mais à dix jours premier tour, alors que la montée du FN se profile après les attentats du 13 novembre, tous les socialistes ne veulent plus jouer à se faire peur en repoussant au dernier moment les décisions cruciales. «Je sais que c'est difficile à croire mais rien n'est arrêté» sur la stratégie au soir du premier tour, déplore le député PS Yann Galut dans Le Parisien ce jeudi.

27, 28 et 29 novembre

Libé - Régionales: le PS mise sur une campagne très courte, «sans trompettes ni fanfreluches»

Le PS mise pour les régionales sur une campagne très courte et sobre, qui ne reprendra son plein élan, l’espace d’une semaine, qu’après l’hommage national vendredi aux victimes des attentats, ses responsables étant persuadés que l’électorat ne se déterminera qu’au dernier moment.

Le Parisien - Le FN dopé par les attentats : la grande peur du PS

LE FAIT DU JOUR. Le sondage exclusif Odoxa pour notre journal et BFMTV révèle que le FN est le seul parti à progresser réellement depuis les attentats.

FranceTVinfo - Régionales : les candidats PS ne profitent pas de la popularité de François Hollande

Si le président de la République remonte dans les sondages, après les attentats, les socialistes sont quand même donnés perdants aux prochaines élections.

Libé - Attendu au tournant. Etat d'urgence: les parlementaires et Cazeneuve font un premier point jeudi
 
Cette réunion au ministère de l'Intérieur, qui sera hebdomadaire, doit permettre au Parlement de contrôler l'application de ce régime d'exception.

25 et 26 novembre

Libé - Les socialistes repartent (presque) en campagne

Plus de dix jours après les attentats, les listes PS reprennent le chemin des marchés quand les ministres et la direction socialiste préfèrent temporiser.

Public Sénat - Régionales: le PS mise sur une campagne très courte, "sans trompettes ni fanfreluches"

Le PS mise pour les régionales sur une campagne très courte et sobre, qui ne reprendra son plein élan, l'espace d'une semaine, qu'après l'hommage national vendredi aux victimes des attentats, ses responsables étant persuadés que l'électorat ne se déterminera qu'au dernier moment.

Le Figaro - Les députés PS qui ont voté contre l'état d'urgence convoqués à Solférino

Les trois élus qui se sont opposés au projet de loi prolongeant l'état d'urgence jeudi dernier devront s'en expliquer devant la direction du parti après les régionales.

Le Point - Post-attentats : demandez l'argumentaire du PS !

La campagne régionale va reprendre vendredi au PS. La Rue de Solférino a préparé des arguments pour répondre aux critiques.

Le Progrès - Rhône-Alpes/Auvergne : Wauquiez et Queyranne restent au coude à coude

Selon un sondage Elabe diffusé lundi pour Les Echos, Radio Classique et Alila, le duel est toujours aussi serré, au deuxième tour du scrutin de décembre, entre les candidats Les Républicains-UDI-MoDem et PS-PRG.

23 et 24 novembre

Le Lab - Cambadélis "n'a pas compris" la phrase de Macron sur le "terreau" du djihadisme et lui demande une "explication"

WHAT HE SAYS ? - "C'est une sorte d'explication de texte que nous allons faire ensemble, comme si vous étiez dans une classe préparatoire." Guillaume Durand n'est pas qu'intervieweur politique, il est aussi un homme de lettres. Et c'est avec cette double casquette qu'il a interrogé Jean-Christophe Cambadélis, sur Radio Classique et LCI, lundi 23 novembre.

Le Monde, Les décodeurs - Interdire les prêches en arabe ? Le PS relance une idée que l’UMP jugeait inapplicable

«Que les prières soient faites en arabe, ça peut se comprendre, mais que les prêches soient en français, c’est important (…) Les prêches, c’est là où il y a le message qui est délivré, il faut que ce soit fait en français. »

Cette phrase n’a pas été prononcée par un élu des Républicains, mais bien par Julien Dray, figure du parti socialiste, invité de RTL lundi 23 novembre. Il n’est pas le seul : la demande a aussi été formulée par le parti des radicaux de gauche.

Le Figaro - Interdire les prêches en arabe, une idée de droite qui gagne le PS

Réclamée de longue date par le FN et certains cadres des Républicains, cette mesure est désormais plébiscitée par Julien Dray.

L'Express - La proposition de loi "zéro chômeur de longue durée" bientôt à l'Assemblée

Une proposition de loi socialiste destinée à éradiquer le chômage de longue durée sera examinée en séance à l'Assemblée nationale fin novembre, avec le soutien du gouvernement. Et si c'était son arme ultime?

C'était une utopie, ce sera peut-être bientôt une loi. En juillet dernier, le député socialiste Laurent Grandguillaume a déposé une proposition de loi destinée à éradiquer le chômage de longue durée.

Le Lab - Régionales : pour Cambadélis, l’alliance de la gauche au second tour va "s’accentuer" après les attentats

Ils n’ont été que six à dire non. Six députés - trois socialistes et trois écologistes - ont voté contre le projet de loi prolongeant l'état d'urgence le jeudi 19 novembre. Un petit nombre qui illustre le rassemblement de la gauche derrière certaines décisions de François Hollande, après les attentats du 13 novembre. Ainsi, Cécile Duflot a donné son "soutien" au gouvernement pour protéger les Français tandis que Jean-Luc Mélenchon s'est félicité de l'abandon des contraintes budgétaires européennes, tout en regrettant la logique sécuritaire du chef de l'État. 

Francetvinfo - Régionales : la gauche est unie partout (...selon le ministère de l'Intérieur !)

Alors que la gauche part divisée dans toutes les régions, le ministère a baptisé "listes d'union de la gauche" celles du PS. De quoi susciter la colère des communistes.

RFI - Claude Bartolone: «Oui on peut combattre Daech, oui on peut triompher de Daech!»

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, tête de liste PS pour les élections régionales en Ile-de-France était ce lundi l’invité du matin de RFI. Lutte contre le terrorisme, campagne électorale suspendue, marathon diplomatique de François Hollande, il répond aux questions de Frédéric Rivière.

France Info - Régionales : les attentats changent la donne au PS

"La République forte", c’est le nouveau slogan du candidat socialiste en PACA, Christophe Castaner.

Les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint6Denis ont renforcé le Front national en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA°. Selon un sondage exclusif IPSOS/Sopra Steria pour France Info et France 3, le FN bénéficie d’un effet "attentats".

Les Inrocks - Robert Badinter : “l’État de droit n’est pas l’État de faiblesse”

Deux jours avant les attentats qui ont touché la France, Robert Badinter a animé une conférence à Genève – à l’occasion des Rencontres internationales de la ville –, pour évoquer, entre autre, le “terrorisme et la loi”. L’ancien garde des Sceaux y révélait les dangers de l’adoption des lois et des juridictions d’exceptions, qui mettent en péril l’État de droit. Ses propos coïncident malheureusement avec l’actualité, et Robert Badinter les a réaffirmés lundi sur France 2.

21 et 22 novembre

BFMTV - Les cotes de popularité de Hollande et Valls en hausse après les attentats

La cote de popularité de François Hollande a crû de 8 points en novembre et celle de Manuel Valls de 3 points, selon un sondage BVA pour Orange et iTélé réalisé après les attentats du 13 novembre et publié ce samedi, mais ces progressions sont moindres que celles constatées après les attentats de janvier.

Libé - La semaine «ensanglotée» de François Hollande

«Monsieur le Président, le Quick a sauté.» Chuchotés à l’oreille du chef de l’Etat au Stade de France, ces mots ont marqué le début de l’«horreur». Coulisses des sept derniers jours.

Libé - Daech utilise Michel Onfray dans sa dernière vidéo de propagande
Caution intello.
L'état islamique a publié une nouvelle vidéo, la cinquième, pour revendiquer une fois encore les attentats de Paris. Mais la nouveauté cette fois-ci c'est que le groupe islamiste utilise des extraits de plusieurs interviews du philosophe Michel Onfray, dont un extrait où il appelle à cesser de combattre les jihadistes

Politis - Etat d’urgence : Valls admet ne pas respecter la Constitution

Le Premier ministre a déclaré devant le Sénat qu’il y aurait « un risque » à saisir le Conseil constitutionnel. Il y a dix ans, un propos similaire d’un ministre UMP avait suscité un tollé.

La Croix - Le PS reprendra le 28 novembre sa campagne pour les élections régionales

Le bilan des attentats a atteint 130 morts, a indiqué vendredi 20 novembre le premier ministre, après le décès d’un blessé à l’hôpital.

Le JDD - La campagne des régionales reprend, focalisée sur les attentats

Une semaine après les attentats de Paris, les candidats aux régionales reprennent doucement leurs déplacements. Mais le risque terroriste et l'enjeu sécuritaire deviennent une préoccupation majeure des discours de campagne.

Huffington Post - Après les attentats, la donne des régionales bouleversée selon un premier sondage

Tout doucement, la vie politique reprend son cours une semaine après les attentats de Paris. Après l'avoir suspendue vendredi 13, tous les partis n'ont pas officiellement repris la campagne en vue des élections régionales (le PS ne le fera qu'après les obsèques nationales du 27 novembre) mais de nombreux candidats sont déjà repartis à la rencontre des électeurs et les panneaux électoraux commencent à être installés dans les rues.

Boursier.com - Le FN en tête au premier tour des régionales dans deux sondages

Le Front national est en tête des intentions de vote pour le premier tour des élections régionales (27%) devant les listes PS-PRG (26%) qui devanceraient de peu les listes Républicains-UDI-MoDem (25%), selon un sondage Harris Interactive pour 20Minutes diffusé vendredi.

Le Lab - Régionales : le PS ne distribuera pas ses tracts dénonçant "les mauvais coups de la droite"

C’est l’histoire d’un tract de campagne particulièrement offensif qui n’inondera finalement pas les marchés français. Comme l’annonce l’AFP ce 18 novembre, le Parti socialiste a décidé de ne pas distribuer son tract pour les régionales dénonçant "les mauvais coups de la droite".

20 novembre

Libé - Les chroniques martiales de Valls

Lors du vote prolongeant et amplifiant l’état d’urgence à l’Assemblée jeudi, le Premier ministre a rappelé que certaines «libertés» seraient «limitées».

Le Point - Pourquoi ils ont dit non à la prolongation de l'état d'urgence

Ils sont six, trois socialistes frondeurs et trois écolos, à avoir voté contre l'extension de trois mois de l'état d'urgence souhaitée par le gouvernement.

Énième sursaut ? Régressions démocratiques ? Réveil des consciences ? Comment empêcher d’autres morts, d’autres destins brisés par des esprits aussi manipulés que résolus à tuer ? Ce qui se joue depuis janvier 2015 et novembre 2015, c’est-à-dire l’avenir de notre société, se dessine en ce moment. Sur le front extérieur comme intérieur, le président de la République a déclaré la France « en guerre ».
 
 
Les députés ont adopté jeudi le projet de loi renforçant l’état d’urgence, les sénateurs devant se prononcer ce vendredi. Passage en revue des dispositions votées et envisagées par l’exécutif, et des éventuelles menaces qu’elles représentent pour les libertés publiques.
Boursorama - Bartolone (PS): pas de "lien" entre "banlieues populaires" et "ces terroristes"

Claude Bartolone, député PS de Seine-Saint-Denis et président de l'Assemblée nationale, a appelé mercredi à ne pas établir de "lien" entre "les banlieues populaires" et "ces terroristes", alors qu'une opération antiterroriste est en cours à Saint-Denis, au nord de Paris.

18 et 19 novembre

France Info - Jean-Christophe Cambadélis : "Nous entrons dans les années de sang"

"Nous sommes dans une guerre totale", ce sont les mots du premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis lundi sur France Info. Après les attentats simultanés qui ont frappé Paris et Saint-Denis vendredi, "il faut passer de la solidarité à l'action", estime le responsable PS.

L'Obs - Le député socialiste frondeur Pouria Amirshahi critique le côté sécuritaire du discours de François Hollande devant le Congrès. "Il y a eu 11 lois sécuritaires en 5 ans, est-ce que cela a empêché les attentats ?"

L'Express - Urvoas (PS): avec la prolongation de l'état d'urgence, pas de changement du "droit existant"

Paris - Le président de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas (PS), a assuré mardi que les mesures législatives proposées en accompagnement de la prolongation de l'état d'urgence ne changent pas "le droit existant".

Public Sénat - Syrie : le PS prêt à suivre Hollande dans son rapprochement avec Poutine

Depuis la série d’attentats à Paris et Saint-Denis, François Hollande n’a plus d’autre choix que de dégeler ses relations avec Poutine pour faire front face à Daesh. La gauche sénatoriale préfère mettre en avant la future coalition internationale plutôt qu’un rapprochement avec Moscou.

L'Obs - Hollande offensif sur les fronts intérieur et extérieur contre l'Etat islamique

François Hollande a annoncé lundi que la France allait intensifier ses frappes en Syrie et qu'il rencontrerait les présidents Barack Obama et Vladimir Poutine en vue d'une "grande coalition" pour "détruire" le groupe Etat islamique (EI), parallèlement à un renforcement de la sécurité intérieure.

L'Obs - Hollande veut étendre la déchéance de nationalité aux binationaux "nés Français"

Le président François Hollande a annoncé lundi au Parlement, réuni en Congrès à Versailles, son souhait que la déchéance de nationalité puisse être étendue aux binationaux "nés Français" en cas de terrorisme.

16 et 17 novembre

L'Obs - Urvoas (PS) contre les propositions de la droite sur la sécurité

Paris (AFP) - Placer en résidence surveillée ou sous bracelet électronique les personnes faisant l'objet d'une fiche S signalant leur radicalisation est "une mauvaise idée", a estimé lundi le président de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas.

Le JDD - Attentats de Paris : la campagne électorale suspendue

Le PS, Les Républicains et le FN ont annoncé vendredi soir la suspension de leur campagne pour les élections régionales, le mois prochain, après les attentats sans précédent à Paris.

Le Lab - Attentats à Paris : le président (PS) de l'Assemblée nationale Claude Bartolone refuse de parler "d’ennemi de l’intérieur"

Alors qu’un djihadiste-kamikaze responsable du drame du 13 novembre au Bataclan a été identifié et s'avère être Français, Claude Bartolone est interrogé, ce dimanche 15 novembre sur RTL, sur la notion "d’ennemi de l’intérieur", avancée par Manuel Valls en 2013 et plus récemment par plusieurs personnalités de l’opposition de la droite et du centre comme la porte-parole de LR Lydia GuirousNadine Morano ou Christian Estrosi.

Libé - Un gouvernement d’union nationale? «Pourquoi pas?», répond Bartolone

Interrogé sur cette possibilité au Grand Jury RTL-Le Figaro- LCI, M. Bartolone a jugé que «si à un moment donné, des hommes et des femmes qui viennent de bords différents sont capables de se rassembler sur le même projet politique, pour éviter les débauchages individuels (...) pourquoi pas».