Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2013

L'actualité des socialistes du 15 au 28 juillet (mise à jour)

26, 27 et 28 juillet 

Le Monde - La réforme de l'économie sociale et solidaire s'annonce ambitieuse

Présenté mercredi 24 juillet au conseil des ministres par Benoît Hamon, le projet de loi consacré à l'économie sociale et solidaire (ESS) est le fruit d'une longue concertation auprès des acteurs du secteur : associations, mutuelles, coopératives, entreprises solidaires...

Le Monde - Bernard Cazeneuve : "Le grand soir fiscal n'existe pas"

Attendu au Parlement sur le débat d'orientation des finances publiques, le ministre du budget, Bernard Cazeneuve, explique au Monde son opposition à un projet de loi de finances rectificative, ou "collectif budgétaire".

Le Monde (abonnés) - La cacophonie règne au PS un mois avant son université d'été

L'université d'été du PS, ou la rentrée de tous les dangers ? Toujours bien intentionnés à l'égard du premier secrétaire, Harlem Désir, plusieurs dirigeants s'alarmaient, ces derniers jours, du retard pris dans l'organisation de la traditionnelle rentrée socialiste, du 23 au 25 août à La Rochelle

Libé - L’été manœuvrier de Manuel Valls

On ne sait pas ce qui lui a le plus déplu : la remise en cause de l’action de la gauche dans les banlieues ou l’attaque contre sa politique de communication. Lundi, après quarante-huit heures d’émeutes urbaines, Manuel Valls est de retour à Trappes (Yvelines). Côté face, c’est le discours de la fermeté : il assure que le mal est «contenu», dénonce les voyous et salue les forces de l’ordre 

Les Echos - Le PS planche sur le désamour de ses électeurs

Les parlementaires PS étaient en séminaire hier avec Jean-Marc Ayrault.
Au programme des débats, l'état de l'opinion et la progression du FN.

Les Echos - Le PS juge que la commission Cahuzac touche à sa fin

L'UMP dit conditionner son retour à l'audition d'AyraultMais le rapporteur socialiste va préparer un projet derapportLa majorité dénonce une dérive politicienne de la droite (Actualisé avec Charles de Courson)

Le Nouvel Obs - Chômage : "Le retournement n'est pas là", reconnaît Sapin

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a estimé encore "tenable" l'objectif d'inverser la courbe du nombre de demandeurs d'emploi d'ici à la fin de l'année. 

Libé - Jean-Pierre Bel conseille aux sénateurs PS de visiter des prisons

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), a invité chaque sénateur à se rendre dans une prison, dans le cadre de la préparation de l’examen de la réforme pénale annoncée par la garde des Sceaux, Christiane Taubira.

24 et 25 juillet 

Libé - Paris: Vaillant et Cherki (PS) s’accrochent à leurs mairies

Les députés-maires PS des XVIIIe et XIVe arrondissements de Paris Daniel Vaillant et Pascal Cherki n’entendent pas renoncer à leur mandat de maire, comme le souhaite la candidate du PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, ont-ils affirmé à l’AFP.

Libé - A Marseille, la primaire PS à l’ombre de FO

ENQUÊTE Le rôle du syndicat, tout puissant dans la ville depuis les années 50, fait polémique. Ce qui n’empêche pas les candidats socialistes de le courtiser pour son influence électorale.

Libé - Ayrault fait le point avec les parlementaires PS

L'entretien a eu lieu à l'Assemblée pour dresser le bilan d'un an d'action législative. Les députés et sénateurs ont convenu de mieux relayer l'action du gouvernement.

Le Figaro - Hollande cherche à sauver les municipales

Couche après couche, l'exécutif continue à bétonner sa majorité. François Hollande avait reçu lundi soir les chefs de parti à l'Élysée, Jean-Marc Ayrault a poursuivi le travail mardi à l'Assemblée nationale en assistant à la réunion des députés et sénateurs socialistes. Le premier ministre est d'ailleurs revenu sur le dîner de la veille organisé par le chef de l'État pour le justifier. «C'est la moindre des choses, car ce sont des groupes politiques avec qui nous travaillons», a-t-il expliqué. Mais, surtout, Jean-Marc Ayrault s'est attardé sur la réforme des retraites pour tenter d'apaiser les inquiétudes de plus en plus sourdes au sein même du PS. Pour beaucoup, le projet du gouvernement risque de provoquer un vote sanction contre la gauche aux élections municipales de 2014, alors que le Front national progresse.

Le Monde - Hollande annonce 70 000 formations aux emplois non pourvus supplémentaires

François Holllande a annoncé mardi 23 juillet, lors d'un déplacement à Dunkerque, que le nombre de formations aux emplois non pourvus s'élèverait à 100 000 d'ici à la fin de 2014. 

En juin, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait déjà annoncé que l'Elysée préparait un plan d'urgence pour faire face aux offres d'emploi non pourvues, en fixant l'objectif d'une entrée en formation de 30 000 chômeurs supplémentaires "en quatre mois".

Le Figaro - Hollande tente de consolider sa majorité avant une rentrée à haut risque

Le dîner aura finalement duré plus de deux heures trente, presque trois heures. Et les participants jugent qu'il a été «convivial» mais «sérieux». François Hollande a réuni lundi soir à l'Élysée les cinq chefs de la majorité: Pascal Durand (Europe Écologie-Les Verts), Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (Mouvement unitaire et progressiste), Jean-Luc Laurent (MRC) et Harlem Désir pour le Parti socialiste. Jean-Marc Ayrault était également présent. À son arrivée à l'Élysée, le premier secrétaire du PS a salué «une initiative importante du président».

Le Nouvel Obs - SONDAGE. Utile, Montebourg ? Les Français hésitent 

33% estiment que le ministre représente un atout pour le gouvernement, 39% qu'il est plutôt un handicap, selon un sondage LH2-"Nouvel Observateur".

Le Monde - Jérôme Cahuzac n'a "aucun souvenir" de la réunion avec le couple exécutif

Un mois après sa première audition devant la commission d'enquêteparlementaire, Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget, était à nouveau interrogé, mardi 23 juillet, par les députés sur les accusations de fraude fiscale qui pèsent sur lui. L'ancien ministre du budget a affirmé au président de la commission, le député UDI Charles de Courson, qu'il n'avait "aucun souvenir" dela réunion du 16 janvier, évoquée par le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, lors de laquelle le couple exécutif aurait acté, devant Jérôme Cahuzac, la procédure d'entraide administrative avec la Suisse. 

Le Monde - Loi sur la transparence : le chemin de croix de la majorité continue

Je serai intraitable", avait prévenu François HollandeLe chef de l'Etat voulaitfrapper vite et fort après le scandale Cahuzac. Loupé. Trois mois plus tard, les députés n'en ont toujours pas fini avec les mesures annoncées le 10 avril et s'apprêtent à examiner pour la deuxième fois en séance publique, lundi 22 juillet, les projets de loi sur la transparence de la vie publique. Epilogue prévu, au mieux, début septembre avec le vote définitif du texte. Vite fait, mal fait, celui-ci est toujours embourbé dans le processus parlementaire et s'il contient des mesures véritablement fortes et novatrices, il apparaît aujourd'hui comme un nouvel échec du chef de l'Etat. Retour sur l'un des parcours législatifs les plus cahotiques de l'année.

22 et 23 juillet

Libé - On a testé Colbert 2.0, le site relocalisateur

RÉCIT Présenté aujourd'hui par le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, ce questionnaire en ligne permet aux chefs d'entreprise d'évaluer les gains d'un retour au pays

Libé - Trappes : «Ce qui s’est passé ces derniers jours est inacceptable» pour Ayrault

ARTICLE + VIDÉO Le Premier ministre a condamné les violences contre les policiers et rappelé que c'était son rôle d'intervenir dans les zones sensibles.

Libé - Hollande pose en «réformiste» lors d'un dîner avec des journalistes

Cote de popularité, état de la majorité... Le président s'est livré sur sa vision de son quinquennat devant un parterre de journalistes jeudi soir, hors micros et caméras.

Le Monde  - Selon Philippe Martin, Fessenheim sera fermée fin 2016

Le ministre de l'écologie, Philippe Martin, affirme, dans une interview publiée dansle Journal du Dimanche, qu'il fermera la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin "d'ici au 31 décembre 2016" 

19, 20 et 21 juillet 

PS - Harlem Désir : «le lieu du débat, c'est le Parti socialiste, le gouvernement c'est le lieu de l'action»

Harlem Désir était l'invité vendredi 12 juillet de la matinale de RTL. Il a évoqué l'entretien entre le président de la République et des journalistes dimanche 14 juillet, rappelé que la politique mené par le gouvernement n'était pas un tournant de la rigueur, est revenu sur l'ouverture d'une information judiciaire dans la Fédération du Pas de Calais et a réaffirmé la volonté du gouvernement de ne pas exploiter le gaz de schiste en France. 

Le Monde - Le PS se divise sur la politique d'accueil des gens du voyage

Les gens du voyage ne préocuppent pas que la droite. Dix jours après la polémique déclenchée par le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, qui a notamment appelé à les "mater", une proposition de loi doit être présentée par le groupe socialiste, mercredi 17 juillet, à l'Assemblée nationale. Les hasards du calendrier veulent qu'un colloque sur les voyageurs, prévu de longue date, ait justement lieu ce jour, au Palais Bourbon.

Le Nouvel Obs - Le siège du PS de l'Aude attaqué à l'explosif

VIDEOS. Perpétrée par le Comité d’action viticole, l’explosion serait liée à l'abandon d'un amendement portant sur les commandes de vin. 

Libé - La visite de Le Foll en Aveyron attise la susceptibilité de la FNSEA

HISTOIRE Le syndicat majoritaire a peu apprécié que le ministre de l'Agriculture commence son déplacement par la Confédération paysanne.

Par LAURE BRETTON envoyée spéciale en Aveyron

Un an qu’on accuse les socialistes à la mode Hollande-Ayrault de jouer contre la gauche, de faire la part belle aux gros sans écouter les petits. Jeudi, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avait donc bien pris soin d’inverser le courant. Débutant sa visite d’une journée dans l’Aveyron par une étape sur le plateau du Larzac, haut lieu du militantisme agricole alternatif, aux côtés des membres de la Confédération paysanne. Avant de filer à l’autre bout du département pour une table ronde sur l’élevage avec la FDSEA. 

17 et 18 juillet 

Le Monde - Quand le Parti socialiste tente de sortir de sa retraite

Pierre Laurent, qui rêve d'un nouveau Front populaire, vient d'accorder, une fois n'est pas coutume, un satisfecit au Parti socialiste. Le secrétaire national du Parti communiste a vu dans le texte d'orientation adopté, mardi 9 juillet, par le bureau national du PS sur la réforme des retraites "un encouragement à amplifier la mobilisation contre tout recul des droits à la retraite et l'émergence d'un espace de rassemblement large sur cette question". Avec ce document de neuf pages, le parti du président se retrouve en harmonie avec François Hollande sur l'idée d'une réforme à minima, provoquant le moins de vagues sociales possible, tout en se distinguant habilement du gouvernement. Coup double ?

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert bientôt exclue du PS ?

ENTRETIEN - Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, prévient la maire du 1er arrondissement : elle sera exclue du PS si elle maintient sa candidature après octobre, quand sera très probablement investi le maire sortant. Et peut-être même avant si elle "multiplie les déclarations"

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert exclue du PS ? Elle réagit déjà

La maire du 1er arrondissement sort les photos d'archives. Réagissant à notre article de ce matin qui envisage son exclusion du Parti socialiste (lire ici), elle a publié sur Twitter l'affiche de campagne de Thierry Braillard de l'an dernier, aux législatives de 2012. 

Le Monde - Comment Matignon compte moderniser l'Etat

Depuis qu'il a lancé, à la fin 2012, un programme de modernisation de l'action publique (MAP), le gouvernement s'est souvent vu reprocher de multiplier les rapports d'évaluation et de repousser à plus tard les décisions qui s'imposent. Aujourd'hui, il répond à ces critiques en présentant les premières grandes mesures significatives prises dans le cadre d'une politique qui vise à améliorer le fonctionnement de l'Etat, des collectivités locales et des organismes de protection sociale.

Les Echos - Affaire Cahuzac : Moscovici, Valls et Taubira font bloc

Les trois ministres ont été auditionnés par la commission d’enquête parlementaire. Particulièrement ciblé par la droite, le ministre de l’Economie a dit avoir agi selon un « doute méthodique ». 

Le Monde - Moscovici devant la commission Cahuzac : "Mon devoir de ministre était le doute"

Alors que Manuel Valls et Christiane Taubira ont déjà fait face, mardi 16 juillet, aux questions des membres de la commission Cahuzac, le ministre de l'économie Pierre Moscovici a été le dernier membre du gouvernement à être auditionné à l'Assemblée nationale sur son rôle par rapport à celui qui était son ministre du budget.

Libé - Commission Cahuzac : Valls et Moscovici, droits dans leurs bottes

RÉCIT Les ministres des Finances et l'Intérieur étaient auditionnés cet après-midi par la commission d'enquête parlementaire, qui vise à déterminer ce que le gouvernement savait dans l'affaire Cahuzac. Par KIM HULLOT-GUIOT, GUILLAUME GENDRON

Trois ministres ont défilé ce mardi devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac. Après l’audition de Christiane Taubira le matin, Manuel Valls et Pierre Moscovici ont poursuivi devant les députés le même discours, sur le mode «nous ne savions rien et nous avons respecté les procédures». 

Le Point - Le PS ne suscite aucun désir

Il y a un sujet qui met d'accord tous les socialistes, ou presque. Et c'est contre lui. Harlem Désir. Voilà un nom qui déclenche soupirs d'exaspération, yeux levés au ciel, longs silences ou rires amers. Au choix. Le premier secrétaire du PS, élu en octobre dernier lors du congrès de Toulouse, n'est pas parvenu à être le rassembleur qu'aurait souhaité faire de lui François Hollande. Il ne divise pas non plus. Au mieux il indiffère. Au pire il agace.

15 et 16 juillet

Le Figaro - PS : les partisans d'une autre ligne politique veulent s'organiser

Le 2 juillet, quatre sensibilités du PS se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis

Pour le moment, c'est «secret défense»: les partisans d'une inflexion de la ligne politique du gouvernement commencent à vouloir s'organiser. «Si ça fuite, l'initiative risque de ne pas voir le jour», s'inquiète un élu PS. Le 2 juillet, quatre sensibilités duPS (les deux ailes gauches - Un monde d'avance et Maintenant la gauche -, les aubrystes de la Gauche durable et les ex-strauss-kahniens de la Gauche populaire) se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis.

Le Monde - Le PS veut un "comité de liaison" pour ressouder la majorité

Le Parti socialiste a proposé, lundi 15 juillet, de réunir à la rentrée un"comité de liaison" des partis de la majorité, pour préparer le rassemblement de la gauche aux prochaines élections et discuter de la politique gouvernementale. 

Le Monde - Comment Manuel Valls organise ses réseaux au PS

Que pèse le "vallsisme" dans l'appareil du Parti socialiste ? Pas grand-chose. Arrivé avant-dernier de la primaire de l'automne 2011, avec 5,7 %, Manuel Valls, bien que populaire dans l'opinion, n'a guère réussi depuis à modifier les équilibres internes du PS où tout se décide au trébuchet des résultats des motions de courants lors des congrès. Ainsi va le paradoxe Valls : fort au gouvernement, faible au sein de la famille socialiste.

Libé - Manuel Valls en défenseur de François Hollande et de son action

Manuel Valls a défendu avec vigueur samedi dans le Gard le hollandisme avec pour credo «le réformisme assumé» et «la République intransigeante», «nouvelle synthèse de la gauche qui réussit», au moment où des voix s’élèvent dans la majorité pour réclamer une autre politique.

Le Monde - De la décision "historique" à la mesure "excessive" : comment Moscovici a changé d'avis sur l'ex-taxe Tobin

La taxe sur les transactions financières (TTF) allait enfin être instaurée, après plusieurs décennies d'atermoiements, d'indécisions et, in fine, d'immobilisme. En février, onze pays sur les vingt-sept qui composaient alors l'Union européenne parvenaient à un accord sur une taxe sur les transactions financières. Un accord de principe qui devait rendre effective en 2014 cette ponction de 0,1 % sur les échanges d'actions et d'obligations, et de 0,01 % sur les produits dérivés.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

30/06/2013

L'actualité des socialistes du 24 au 30 juin (mise à jour)

A la une

Le Point - Didier Migaud, l'homme qui désespère Solférino

Lorsqu'il était président de la commission des Finances de l'Assemblée et qu'il pourfendait la politique fiscale de Nicolas Sarkozy, Didier Migaud faisait l'unanimité au sein du Parti socialiste. Mais les choses ont bien changé depuis que le député "le plus interventionniste de l'hémicycle" a pris la tête de la Cour des comptes en 2010, qu'il a dû rendre sa carte du PS et relaie des recommandations à l'encontre de la politique de son ancien parti désormais aux manettes de l'État. Car pour tenir l'engagement de baisse des dépenses, les sages de la Rue Cambon n'ont pas hésité à remettre en cause la gestion de secteurs jusque-là verrouillés par le gouvernement : ils étrillent celle du "mammouth", l'Éducation nationale, rare rescapée de la politique de rigueur instaurée par le président de la République, préconisent une diminution des revalorisations des prestations sociales, une révision des avantages familiaux de retraite, pointent du doigt le nombre de fonctionnaires et leurs conditions de travail avantageuses, et vont même jusqu'à dicter la marche à suivre à l'exécutif en lui proposant, par exemple, de supprimer 10 000 postes par an dans la fonction publique.

28, 29, 30 juin

Le Figaro - Le PS veut toujours le droit de vote des étrangers

Les réformes de la Constitution promises par François Hollande semblent reportées sine die. Mais les socialistes ne l'entendent pas de cette oreille notamment sur une promesse datant de François Mitterrand.

Libé - Ayrault : «Malheureusement, la Cour des comptes dit vrai»

Dans un rapport publié jeudi, l'Institution prévoit un dérapage du déficit public supérieur aux prévisions, qui pourrait dépasser les 3,7% du PIB en 2013. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré jeudi que, «malheureusement, du fait de l’absence de croissance», la Cour des comptes avait raison de craindre un dérapage du déficit public en 2013 par rapport aux prévisions.

L'Express - Trois mandats et puis s'en va? Les députés sont divisés

Un amendement déposé par une trentaine de députés PS a été adopté lors du passage en commission du projet de loi sur le non-cumul des mandats. Il propose, au grand dam d'une majorité d'élus, de limiter le nombre de mandats successifs à trois.

Libé - Une sénatrice PS souhaite la transparence sur la réserve parlementaire

Laurence Rossignol souhaite un amendement étendant à cette enveloppe la loi sur la transparence de la vie politique. La sénatrice PS Laurence Rossignol va déposer un amendement sur la transparence des réserves parlementaires, une somme mise à la disposition des députés et sénateurs pour financer des projets dans leurs circonscriptions.

Le Monde - Le gouvernement soutient "sur le fond" la charge de Montebourg contre Barroso

Le gouvernement français partage "sur le fond" les propos du ministre Arnaud Montebourg qui a accusé le président de la Commission européenne d'être "le carburant du Front national", a assuré mercredi 26 juin la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

27 juin

Libé - PS français et SPD allemand prêts à la bagarre

Récit Merkel la «paresseuse», Barroso l'«archaïque»... Invité à Paris, le patron des sociaux-démocrates allemands a rencontré le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, pour parapher une déclaration commune... et lancer quelques piques.

Le Point - Le Qatar met Hollande en colère !

Ce n'est pas le genre à piquer des colères, mais François Hollande a fait connaître son mécontentement à ses conseillers à propos de sa visite officielle au Qatar. "On a affaire à une équipe d'amateurs", soutient un visiteur du soir du président de la République. Il est en effet pour le moins étonnant d'effectuer un voyage officiel à Doha la veille de l'abdication de l'émir. Hollande a rencontré des gens qui ne sont plus au pouvoir aujourd'hui !

Le Monde (abonnés) - Le PS préfère repousser les débats sur la montée du FN

L'un se dit "atterré", l'autre, "effondré", le troisième, "sidéré". S'il est fréquent d'entendre des responsables socialistes s'affliger de l'état d'atonie dans lequel est plongé leur parti, certains sentiments exprimés mardi 25 juin ont néanmoins de quoi surprendre par la profondeur du malaise qu'ils dénotent. En cause : l'absence quasi totale de discussion collective après la débâcle essuyée par le PS à l'occasion de l'élection législative partielle organisée les 16 et 23 juin dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne.

Le Monde (abonnés) - Cumul des mandats : la majorité veut limiter les débats

Cette fois, la jouer discret, rapide et sans trop de vagues. Pas question que le texte sur le non-cumul, examiné mardi 25 et mercredi 26 juin en commission de l'Assemblée nationale, connaisse les mêmes péripéties que celui sur la transparence de la vie publique, adopté mardi après deux mois de tergiversations.

L'Usine Nouvelle - Christian Eckert, député PS, tire à vue sur le crédit compétitivité

Dans un billet de blog, le rapporteur du budget de l’Assemblée nationale déplore un Crédit impôt compétitivité emploi qui loupe sa cible. Le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ne fait pas l’unanimité dans les rangs de la majorité. Christian Eckert, député PS de Meurthe-et-Moselle et rapporteur du budget de l’Assemblée nationale, ne ménage pas le gouvernement dans un billet de blog intitulé "Le budget, ça compte… le reste aussi !"

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. Hollande réplique à Cahuzac

Dans un livre à paraître le 4 juillet, dont "le Nouvel Obs" publie des extraits, le chef de l'Etat répond pour la première fois aux attaques de son ancien ministre du Budget.

Slate - Villeneuve-sur-Lot: 20% des électeurs PS auraient voté FN au second tour

«Aucun électeur de gauche n’a voté pour le Front national au second tour.» C’est ce qu’a dit le chef du groupe socialiste à l’Assemblée, Bruno Le Roux, au lendemain de l’élection du candidat UMP Jean-Louis Costes (53,76%) contre Etienne Bousquet-Cassagne (FN, 46,24%) dans l’ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac.

Les Inrocks - Montée du FN à Villeneuve-sur-Lot : au PS, on se divise

Passé de mode, le front républicain ? Le haut résultat du candidat du FN, dimanche soir, à Villeneuve-sur-Lot, ne cesse de déclencher des remous à gauche comme à droite.

L'Express - "Lyon est une ville de 3e rang"

Pour L'Express, Paul Boino, directeur de l'institut d'urbanisme de Lyon et coauteur de Lyon: la production de la ville (Parenthèses, 2009), pointe les incohérences de l'aménagement de la région lyonnaise. Entretien. 

Le Parisien - Claude Bartolone : « Je considère M. Barroso comme un homme dépassé»

L'ambiance entre la gauche et José Manuel Barroso, le président portugais de la Commission européenne, est toujours aussi tendue.

26 juin

Le Nouvel Obs - Vincent Peillon annonce 10.000 postes de plus dans l'Education

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Education nationale a annoncé mercredi sur Europe 1 la création de 10.000 postes supplémentaires dans l'enseignement secondaire, notamment pour assurer la sécurité des établissements et des élèves et l'accueil.

Le Monde - La gauche tétanisée par ses défaites et la montée en puissance du FN

Atomisée. La gauche panse ses blessures après le désastre de la législative partielle du Lot-et-Garonne, où elle a été éliminée dès le premier tour. Au lendemain de la la victoire du candidat UMP, Jean-Louis Costes, dimanche 23 juin, l'heure est au décompte des victimes et au coup de projecteur sur le champ de bataille.

Le Monde - Budget 2014 : Matignon desserre la vis sur le social

Signées lundi soir par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, les lettres plafonds fixant, pour chaque ministère, l'évolution des crédits et des emplois, ont été envoyées mardi 25 juin à chaque ministre de plein exercice. Comme cela avait été explicitement envisagé dès le 8 mars dans la lettre de cadrage, un effort supplémentaire important a été décidé en faveur de la mission emploi, dont les crédits vont augmenter d'un milliard d'euros, soit près de 10 %.

Europe 1 - Municipales : le PS a besoin de ses alliés

Après Villeneuve-sur-Lot, François Hollande veut une véritable union de la gauche en 2014. Panique à bord chez les socialistes. Comment limiter les dégâts en vue des municipales de 2014 ? La question hante le PS, après l'élimination du candidat socialiste au premier tour de la législative partielle à Villeneuve-sur-Lot, suivie au second tour, par un score honorable du Front national.

Le Monde - Transparence et fraude fiscale : l'Assemblée vote une batterie de mesures

Promis au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac concernant la détention d'un compte bancaire en Suisse, les projets de loi sur la transparence de la vie publique et sur la lutte contre la fraude fiscale ont été adoptés mardi 25 juin en première lecture par les députés. Les textes ont fait l'objet de nombreuses tractations et certaines mesures voulues par l'exécutif ont été aménagées ou retoquées par les députés. Le Monde.fr fait le point sur le contenu des projets de loi.

Le Monde - Villeneuve-sur-Lot : "Il faut une stratégie collective contre le FN"

Matthias Fekl, 35 ans, est député de la 2e circonscription du Lot-et-Garonne, premier secrétaire de la fédération socialiste du département et conseiller régional d'Aquitaine.

25 juin

Libé - Moscovici accuse l'opposition de «mensonge» sur le déficit

Dans un rapport révélé lundi, les députés UMP et UDI ont calculé que le déficit de l'Etat devrait dépasser les 80 milliards d'euros fin 2013, au lieu des 61,6 milliards prévus par la loi de finances

Le Nouvel Obs - Vidalies: il était nécessaire de répondre à la commission européenne

Alain Vidalies (PS), ministre délégué aux Relations avec le Parlement, a assuré mardi qu'il était "nécessaire" de répondre à la Commission européenne après ses critiques contre la politique française, qu'elle n'a pas pour rôle de "définir". Le responsable socialiste était interrogé par LCI sur la virulente polémique entre le président de la Commission José Manuel Barroso et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Les décodeurs - Coût du travail, mondialisation et politique d’austérite, les imprécisions d’Arnaud Montebourg

Ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg était l'invité, dimanche 23 juin, de "Tous politiques", une émission de France Inter dont Le Monde et l'AFP sont partenaires. Comme chaque semaine – et pour la dernière fois cette année –, nous avons passé au crible ses propos.

Le Figaro - Après Villeneuve-sur-Lot, Hollande veut rejouer l'union de la gauche

Huit législatives partielles et huit échecs pour le PS. L'élimination du candidat PS la semaine dernière à Villeneuve-sur-Lot, suivie du score important obtenu par le candidat FN au second tour, a semé le doute, au sommet de l'État. «L'inquiétude monte», admet un ministre. Signe que l'heure est grave, on reconnaît même à l'Élysée que «quelques électeurs socialistes» ont voté pour le FN dimanche.

Libé - Villeneuve : Désir appelle à répondre au «fond des inquiétudes»

Réactions Après la défaite socialiste lors des législatives partielles dans le Lot-et-Garonne, le Premier secrétaire du PS estime qu'il faut «intensifier» la lutte pour l'emploi.

Libé (abonnés) - Bousculé, le PS hésite sur une stratégie

Décryptage Les socialistes les plus jeunes voudraient balayer les vieux réflexes anti-FN, qui ne fonctionnent plus. Par LILIAN ALEMAGNA
Les socialistes ont croisé un fantôme à Villeneuve-sur-Lot. Celui du 21 avril 2002. Le FN au second tour, la gauche éliminée dès le premier et cette équation à laquelle le PS ne trouve pas la solution : comment contrer le Front national sans le diaboliser - ça n’a pas marché - ni participer à sa banalisation ?

Le Monde (abonnés) - Villeneuve-sur-Lot : le symptôme d'une crise profonde au PS

C'est la sénatrice socialiste de l'Oise, Laurence Rossignol, qui posait récemment la question entre la poire et le fromage : "Quelle est la bonne longueur de corde entre le parti et le gouvernement ? Jusqu'où peut-on la tendre ?", s'interrogeait la porte-parole du PS. Plus d'un an après l'élection de François Hollande à l'Elysée et huit mois après la désignation d'Harlem Désir comme premier secrétaire du PS, aucun socialiste n'a encore trouvé la réponse.

Libé (abonnés) - Hollande, l’envers du discours

Grand angle Lui Président, il tient à réécrire chacun de ses discours, à la différence de son prédécesseur. Lui Président, il ne délègue pas sa parole, pour le meilleur et pour le pire. Comment les plumes de l’Elysée s’accommodent-elles de cette tutelle ? Petit tour en coulisses.

Tribune de Lyon - PS. Collomb veut se faire entendre

Cette fois, Gérard Collomb semble décidé à faire entendre ses idées. Voilà des années que le maire de Lyon plaide en faveur d’une ligne sociale-réformiste et qu’il tente de convaincre les socialistes de la pertinence de son “modèle lyonnais”, inspiré de Saint Simon, qui donne la priorité aux entreprises

Le Monde - Les associations de banlieue réclament "du concret" à Hollande

Deux mois séparent les deux déjeuners avec le président de la République et c'est toujours le même espoir. Lundi 24 juin, pour la deuxième fois, François Hollande avait convié les représentants d'associations de banlieue. Le 26 avril, il les avait reçus, écoutés, avait acquiescé à leur état des lieux alarmant des quartiers populaires, pour finalement leur demander de lui apporter des propositions concrètes.

Le Monde - Barroso répond à Montebourg et compare une partie de la gauche française à l'extrême droite

La Commission européenne a réagi avec virulence, lundi 24 juin, aux dernières attaques contre son président, en assimilant une partie de la gauche française à l'extrême droite, en pleine polémique en France sur une nouvelle poussée du Front national.

Les Echos - UE: Montebourg dénonce le "fétichisme des 3%" pour les déficits publics

Le ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg a dénoncé vendredi le "fétichisme des 3%" de déficit public maximum fixé par le Pacte de stabilité et estimé que la croissance en Europe était étouffée par "l'obsession des comptes publics" et les plans d'austérité.

24 juin

Dans une interview désormais culte au journal La Provence, la députée PS Karine Berger se considère comme « l’un des députés les plus visibles ». C’est certainement le cas depuis la publication de cette interview qui a déclenché l’hilarité générale, notamment sur les réseaux sociaux.

Le Figaro - Laurent Bouvet : «Le front républicain ne prend plus électoralement»

INTERVIEW -  Selon le politologue, une partie de l'électorat n'a plus envie de voter pour des candidats dont il n'attend plus rien et auxquels il ne fait plus confiance. C'est parmi les abstentionistes que le FN recrute ses nouveaux électeurs.

Le Monde - Nouvelle chute de popularité de François Hollande

La cote de popularité de François Hollande a connu une rechute en juin, après une brève embellie le mois précédent, selon le baromètre mensuel de l'Ifop pour le Journal du dimanche. Le président français ne bénéficie que de 26 % d'opinions favorables (contre 29 % auparavant), son premier ministre Jean-Marc Ayrault perdant deux points à 31 %.

Le Lab Europe 1 - Stéphane Le Foll s'occupe-t-il plus du PS que de l'agriculture ? Son entourage démine les accusations de la FNSEA

Non, Stéphane Le Foll ne consacre pas moins de temps aux agriculteurs qu'au PS. C'est le message martelé par le ministère de l'Agriculture après les critiques du président de la FNSEA, Xavier Beulin.

Le Monde - A Villeneuve-sur-Lot, le front républicain en lambeaux

Au soir du premier tour de l'élection législative partielle dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne, dimanche 16 juin, le candidat socialiste, Bernard Barral, éliminé, avait appelé à "faire barrage" au FN. Appel relayé par les responsables locaux et nationaux du PS. Le candidat de l'UMP, Jean-Louis Costes, avait mollement saisi la main tendue par son rival, tandis que Jean-François Copé et François Fillon appelaient les électeurs à se mobiliser derrière lui "afin de sanctionner la politique conduite par François Hollande".
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

23/06/2013

L'actualité des socialistes du 17 au 23 juin (mise à jour)

A la une

Les Echos - Le Roux (PS) prône une grande réforme fiscale

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, prône la réalisation en 2015 de la grande réforme fiscale promise par François Hollande pendant sa campagne électorale et sur laquelle règne selon lui le "silence".

22 et 23 juin

Libé - Conférence sociale : Acte II, scène 2, emploi et retraites

Ayrault a confirmé vendredi le calendrier de la réforme des retraites, avec un projet de texte en septembre, sans détailler les pistes qui seront suivies pour combler le déficit de la branche vieillesse.

La deuxième conférence sociale de l’ère Hollande s’achève vendredi, avec une feuille de route concentrée sur l’emploi et l’épineux dossier des retraites, sujet qui a donné lieu à des échanges très vifs entre syndicats et patronat.

Lui Président - 7-21 juin : L’arrivée de l’été, échéance de nombreuses promesses de Francois HollandeShare

Tous les quinze jours, Lui Président fait le point sur la mise en oeuvre des promesses électorales annoncées par François Hollande. Alors que le sud-ouest du pays est en proie à de violentes inondations, bousculant l’agenda du président de la République et de nombreux ministres, un grand nombre de promesses devant être tenues “avant l’été” arrivent à échéance avec la fin du printemps.

Libé - Hollande maintient sa «volonté» d'une baisse du chômage

Malgré les prévisions de l'Insee qui prévoit une augmentation du nombre de demandeurs d'emplois, le président soulignait ce matin au Bourget la différence entre «la prévision et la volonté».  François Hollande a maintenu vendredi matin sa «volonté» de parvenir à une baisse du chômage «à la fin de l’année» bien que l’Insee prévoit que celui-ci va continuer à augmenter jusqu’en décembre.

Le Nouvel Obs - Emploi, retraites... Hollande tente de faire passer l'addition

Lors des deux jours de la conférence sociale, le chef de l'Etat a refusé le statu quo revendiqué par la CGT et FO et renvoie le Medef dans ses buts. Décryptage.

Big Browser - MODESTIE – La député PS Karine Berger vante son « influence » et devient la risée d’Internet

La députée PS des Hautes-Alpes, Karine Berger, manquerait-elle de modestie ? Les internautes, eux, n'en doutent pas. Vendredi, cette jeune élue en pleine ascension est devenue la source d'une vaste série de tweets moquant son manque d'humilité. Au point de faire partie du top 10 des sujets les plus discutés sur le réseau social.

Libé - Le PS a un petit souci de calendrier européen

COULISSES A Solférino, certains s’inquiètent de l’absence de dates pour les investitures et le choix des sept têtes de listes aux élections européennes de 2014.

21 juin

Le Monde - Conférence sociale : le discours de Hollande ne fait pas l'unanimité

Le discours de François Hollande a suscité des avis contradictoires. Laurence Parisot, la présidente du Medef, après avoir vivement applaudi le discours de François Hollande, a estimé que celui-ci était "très encourageant". Le Medef s'est notamment félicité que le président ait remis à l'ordre du jour le sujet du financement de la protection sociale, et donc du coût du travail, même si la formulation du chef de l'Etat est restée très floue sur ce point.

Le Monde - L'Elysée prépare un plan d'urgence pour résorber le stock d'emplois non pourvus

A l'heure où le chômage ne cesse d'augmenter, l'exécutif semble avoir une nouvelle marotte pour tenter d'inverser la tendance : les offres d'emploi non pourvues. Le but ? "Faire en sorte que 100 000 offres trouvent par tous moyens une réponse", avait expliqué François Hollande lors de l'émission "Capital" sur M6, dimanche 16 juin. Dans son discours d'ouverture de la deuxième conférence sociale de son quinquennat, jeudi 20 juin, où il a insisté sur la "bataille pour l'emploi" et la "préparation de l'avenir", le président, qui considère qu'il y a là un "enjeu de mobilisation à très court terme", a ainsi annoncé un dispositif de rapprochement entre les besoins des entreprises et les demandeurs d'emploi.

Le Monde - A la conférence sociale, Hollande loue l'idée d'un apprentissage avec embauche à la clé

François Hollande a ouvert, jeudi 20 juin à Paris, une "grande conférence sociale" avec les syndicats et le patronat  pour lancer notamment une réforme des retraites, réclamée par Bruxelles. Face aux 3,26 millions de chômeurs, le président de la République prêche la patience et maintient son ambition d'inverser avant la fin de l'année la courbe du chômage.

Europe 1 - Au PS, le spectre de la machine à perdre

La perte d’une huitième législative partielle, à Villeneuve-sur-Lot, inquiète au Parti socialiste.

Effets collatéraux. "Si on continue comme ça, on va dans le mur". Ce cri d’alarme commence à faire tâche d’huile dans les rangs du PS. La défaite dimanche dernier, dès le premier tour de la législative partielle de Villeneuve sur-Lot, la huitième en huit législatives partielles, a des effets collatéraux sur le moral des troupes socialistes. Et les arguments avancés pour expliquer la défaite, à savoir l’effet Cahuzac et la division de la gauche, n’ont pas convaincu. A moins d’un an des municipales, certains députés PS craignent que la machine à perdre soit enclenchée.

Le Monde - A Montpellier, le PS n'arrive pas à choisir parmi ses candidats aux municipales

Partie remise ! Le PS n'a toujours pas son candidat pour les municipales de Montpellier. La "réunion de la dernière chance" qui a eu lieu dans la soirée du mercredi 19 juin s'est achevée... sur la décision de tenir une nouvelle réunion le 6 juillet. A priori, Hélène Mandroux, maire depuis 2004, aurait dû bénéficier d'une nouvelle investiture du PS. Mais rien n'est moins sûr. Deux hommes la lui disputent déjà : Jean-Pierre Moure, président de l'agglomération, et Philippe Saurel, adjoint à la culture.

20 juin

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. 10 députés en colère : "Abolissons nos privilèges !"

Retraites, indemnités, conflits d'intérêts... : 10 députés réclament l'abolition de leurs avantages. A lire dans "le Nouvel Observateur", en kiosque jeudi 20 juin.
Ce n'est qu'un début, continuons le débat ! Tandis que le Parlement accouche, non sans peine, d'une loi sur la moralisation de la vie politique, dix députés en colère s'engagent dans "le Nouvel Observateur". "Osons rénover l'Assemblée !" lancent ces élus lucides qui ont compris que les petits arrangements avec la morale républicaine n'ont que trop duré.

Libé - Sébastien Dénaja, premier de la class action

LES NOUVEAUX VISAGES DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE (31) Toutes les semaines, «Libération» dresse le portrait d'un des 217 primodéputés. Aujourd'hui, le député PS de la 7e circonscription de l'Hérault, 34 ans, féministe et très assidu. 

L'Express - Pour Hamon, la dynamique du FN repose sur des "résultats qui se font attendre"

Le ministre délégué de la Consommation commente la qualification du FN au second tour des législatives partielles en Lot-et-Garonne. Il estime que le PS ne doit "pas être dans le déni" de sa propre responsabilité.

Le Monde - Appel des dix députés en colère : le groupe PS dénonce "une tartufferie"

Alors que le Parlement débat du projet de loi sur la transparence de la vie publique, dix députés prennent la parole dans Le Nouvel Observateur daté du 20 juin pour formuler leurs contre-propositions. Ils appellent à "abolir leurs privilèges" et critiquent, pour certains, l'insuffisance du projet gouvernemental.

Challenges - Ces députés qui réclament l'abolition de leurs privilèges

Dix députés de droite et de gauche réclament l'encadrement ou l'abolition des nombreux avantages dont jouissent les élus, tandis que le Parlement accouche d'une loi de moralisation de la vie politique jugée par certains trop timorée.

Le Nouvel Obs + - La com' d'Hollande critiquée par ses propres conseillers : un accident industriel sidérant

LE PLUS. L'émission "Capital" de M6 à laquelle participait François Hollande, dimanche 16 juin, a réalisé un score d'audience décevant. Non seulement cette intervention n'a pas pesé sur le débat public, mais elle est aussi critiquée par certains conseillers de l'Élysée, selon les informations du "Parisien". Est-ce grave ? Analyse de notre chroniqueur politique Bruno Roger-Petit.

19 juin

LCP - Législative Lot-et-Garonne : le PS cherche des explications, entre "bouc émissaire" et hausse du FN

Le Parti socialiste, qui enchaîne les défaites aux élections législatives partielles, cherchait lundi des explications à son élimination au premier tour dans le Lot-et-Garonne, entre séisme Cahuzac, désunion de la gauche pour certains, ou encore montée du FN, avec au bout du compte une finale UMP-FN dans l'ex-fief de l'ancien ministre.

18 juin

Le JDD - Lyon : ce sera plus dur que prévu pour Collomb

SONDAGE - Contrairement à 2008, Gérard Collomb, maire de Lyon depuis 2001 et candidat à un troisième mandat, devra batailler en 2014. Selon l’enquête Ifop/Fiducial pour Le Journal du Dimanche, l’édile socialiste recueillerait 42% des voix au premier tour contre 32% à son challenger UMP Michel Havard. Au second tour, le PS l’emporterait avec 56% des suffrages. Retrouvez l'intégralité de ce sondage dimanche dans le JDD.

Rue 89 - Municipales 2014 : Collomb donné gagnant… mais sans grand chelem

Un sondage Ifop pour le JDD publié ce dimanche donne Gérard Collomb, actuel maire PS de Lyon, gagnant des prochaines élections municipales. Mais pas au premier tour et non sans avoir d’abord livré bataille contre son adversaire de droite, Michel Havard, et ses adversaires de gauche, Europe-Ecologie-Les-Verts, qu’il n’a pas (encore) réussi à convaincre de partir avec lui.

Le Figaro - Au PS, haro sur les Verts, après la défaite de Villeneuve

À qui la faute? Pour les socialistes, l'humiliante défaite du candidat PS dès le premier tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot incombe à la présence d'un candidat écologiste. Ce dernier a obtenu 2,78 %. Avec 23,69 %, Bernard Barral (PS) arrive derrière les candidats du FN, Étienne Bousquet-Cassagne (26,04 %), et de l'UMP, Jean-Louis Costes (28,71 %), et n'a pu se qualifier pour le second tour. «C'est une faute politique de ne pas se rassembler au premier tour quand on est ensemble et qu'on doit assumer ensemble le bilan de la majorité», s'est emporté Bruno Le Roux sur Canal +. Le patron des députés PS juge «anormal, incompréhensible et inexcusable» que «la majorité présidentielle ne soit pas rassemblée» aux élections partielles.

Libé (abonnés) - Branle-bas de coups bas à gauche

Récit La nouvelle débâcle électorale du PS, à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot dimanche, ravive les tensions entre socialistes et écologistes.Par LAURE BRETTON
C’est la naissance de la gauche «framboise écrasée», rigole sous cape un ténor du PS. Car la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot a ravivé la guerre entre socialistes (le rose) et écologistes (le vert du petit fruit acidulé). Chacun se rejetant la faute de l’élimination dès le premier tour du candidat socialiste qui tentait de succéder à Jérôme Cahuzac, Bernard Barral.

Le Progrès - Municipales 2014 : Nathalie Perrin-Gilbert sera bien candidate à Lyon

Maire socialiste du 1er arrondissement de Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, au sein du Gram (Groupe de réflexion et d’action pour la Métropole), a indiqué au Progrès dans une interview à paraître ce mardi, qu’elle briguera bien la tête de liste, dans son arrondissement, lors des prochaines municipales de mars 2014.

François Hollande sur M6 : toute l'émission

Le Figaro, Nicolas Barotte - Le président défend le rythme de ses réformes

Selon un sondage CSA, 64 % des Français jugent le rythme des réformes trop lent. «Ce n'est pas le rythme qui est jugé trop lent, c'est le résultat qui tarde trop à apparaître» a commenté le chef de l'État, dimanche soir, sur M6.

17 juin

Le JDD - A Montreuil, la gauche appelle le gouvernement à "changer de cap"

Des représentants de l’aile gauche du PS, des élus d’EELV et du Front de gauche ont participé dimanche aux "Assises citoyennes" du PCF à Montreuil. Avec pour but de déplacer plus à gauche le centre de gravité du gouvernement.

Reuters - Hollande ne veut pas "tout remettre à plat" sur les retraites, par Yves Clarisse et Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande a annoncé dimanche qu'il n'entendait pas "tout remettre à plat" lors de la réforme des retraites, se montrant particulièrement prudent sur le sort des régimes spéciaux et le rapprochement entre les secteurs public et privé.

Le Lab Europe 1 - François Hollande fait le lien entre l'échec du PS à la législative partielle du Lot-et-Garonne et l'affaire Cahuzac

MERCI JEROME - Invité de l'émission Capital sur M6, François Hollande a explicitement fait le lien entre la déroule électorale du Parti socialiste à Villeneuve-sur-Lot et l'affaire Cahuzac.

La Croix - Stéphane Richard restera à la tête d'Orange, annonce Hollande

Stéphane Richard, le patron d'Orange mis en examen dans l'affaire Tapie/Crédit Lyonnais, semble assuré de sauver sa tête, grâce au soutien de l'Etat, officialisé dimanche soir par le président de la République François Hollande.

Le Nouvel Obs - Une majorité de Français juge que Hollande réforme trop lentement

PARIS (Reuters) - Le rythme des réformes engagées par François Hollande pour redresser la France est jugé trop lent par 64% des Français, indique un sondage réalisé par CSA pour l'émission de télévision Capital de M6 où le président s'exprime ce dimanche soir.

Le Point - Peillon n'a "aucune information" sur les politiques ayant un compte en Suisse

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon a déclaré dimanche sur Canal+ n'avoir "aucune information" sur les quinze personnalités politiques françaises accusées d'avoir un compte en Suisse, bien que son frère, qui est journaliste, ait cette liste en sa possession.

Le Figaro - Les socialistes lancent la campagne des européennes

Invité à parler devant le Forum des progressistes européens, réunis samedi à la Mutualité à Paris, Jacques Delors a appelé l'UE à accélérer la mise en œuvre du plan de relance négocié il y a un an par François Hollande.
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________

26/05/2013

L'actualité des socialistes du 20 au 26 mai (mise à jour)

A la une :

Le Monde (abonnés) - L'offensive discrète d'Arnaud Montebourg au sein du PS

Longtemps, Arnaud Montebourg a dit préférer le noble combat des idées aux viles manœuvres d'appareil. Il semblerait que ce ne soit plus tout à fait le cas. Le ministre du redressement productif a décidé d'organiser ses soutiens afin de peser davantage dans la famille socialiste et de ne plus apparaître comme une de ses figures, certes forte, mais isolée.

25 et 26 mai

Le Monde - Salaire des patrons : la promesse de Hollande qui a fait long feu

Le candidat Hollande s'était beaucoup engagé sur la limitation des rémunérations les plus élevées. Taxe à 75 % sur les plus hauts salaires, fin des stock-options, limitation des bonus, plafonnement des rémunérations des dirigeants des entreprises publiques et encadrement de celles des patrons d'entreprises privées : en période de crise économique et de défiance vis-à-vis des classes dirigeantes, le sujet était porteur.

Le Figaro - Transparence : le PS toujours rétif

L'affaire Cahuzac n'en finit pas de faire des vagues. Le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et sa majorité, au sujet de la publication des déclarations de patrimoine des élus. Un grand nombre de parlementaires de gauche refusent d'être «jetés en pâture» à l'opinion et redoutent les «effets pervers» de la publication intégrale de leur patrimoine, susceptible selon eux de «porter atteinte» à leur vie privée.

L'Express - Entre Hollande et l'aile gauche du PS, la rupture est-elle consommée après Leipzig?

Hommage aux réformes Schröder en Allemagne, renoncement à une loi sur les salaires des grands patrons: en moins de 24 heures, le gouvernement s'est mis à dos les représentants de l'aile gauche du PS, déjà très remontés. 

Les Echos - Rémunérations des patrons : Moscovici apporte des précisions

La décision du ministre de l’Economie de renoncer à légiférer pour limiter les salaires des dirigeants d’entreprise a été saluée par l’UMP, regrettée par une partie du PS et dénoncée par le PC et le FN.

Le Parisien - Bercy renonce à limiter les salaires des grands patrons

Le a finalement préférer l'«autorégulation exigente» à la loi. Régulièrement annoncé depuis l'élection de François Hollande, le projet de loi sur la rémunération des grands patrons ne verra finalement pas le jour.

24 mai

Le Monde (abonnés) - François Hollande, socialiste ou social-démocrate ?

Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste, a participé, mercredi 22 mai à Leipzig, à une table ronde sur "la justice sociale au coeur du combat social-démocrate aujourd'hui". Jeudi 23 mai, François Hollande prononcera un discours à l'occasion du 150e anniversaire du SPD, le Parti social-démocrate allemand. Le PS qui, aussi loin que l'on remonte – par exemple au temps de François Mitterrand et de Willy Brandt –, a toujours eu des relations plutôt conflictuelles avec son cousin germain, ayant du mal à accepter qu'il ait rompu avec le marxisme, serait-il devenu social-démocrate ?

Libé - A l'anniversaire du SPD, Hollande loue les réformes de Gerhard Schröder

A Leipzig où le parti social-démocrate allemand fête ses 150 ans, le président français a salué «des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles».

Le Monde - A Leipzig, Hollande loue les réformes menées en Allemagne

Le président français a fait l'éloge des réformes du marché du travail menées en Allemagne par l'ancien chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, jeudi 23 mai, à Leipzig, lors de la réunion du Parti social-démocrate allemand (SPD) qui célèbre ses cent cinquante ans, en présence de la chancelière Angela Merkel.

Libé - «Plus le PS fait comme le SPD en Allemagne, moins il est socialiste»

Récit Le Front de gauche et Die Linke, les deux formations française et allemande de la gauche radicale étaient réunies en colloque ce jeudi à Paris. Et dressent des parallèles entre la politique de Hollande avec le «démantèlement social» allemand.

Libé - Les primaires PS sous haute surveillance à Marseille et Aix

Une Haute autorité a été créée pour donner confiance en la validité du scrutin en vue des municipales de 2014, dans un département où la fédération PS a été placée sous tutelle.

Le JDD - Les anciens présidents bientôt interdits de Conseil constitutionnel?

Une proposition de loi émanant des députés PS enregistrée à l’Assemblée vise à "parachever la mutation" du Conseil constitutionnel en "véritable Cour constitutionnelle". Principal changement proposé : les anciens présidents de la République ne siégeraient plus dans l’institution.

Le Parisien - Primaires à Marseille: Borgel (PS) regrette d'avoir fermé la porte au MoDem

Christophe Borgel, secrétaire national du aux , regrette d'avoir fermé la porte, sans discussion, au , qui souhaitait participer aux primaires citoyennes de l'opposition pour les prochaines municipales à Marseille et Aix-en-Provence, ce dont l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias prend acte.

La Tribune - Congrès du SPD 14 La social-démocratie, un mythe bien français

Alors que François Hollande va fêter les 150 ans du SPD à Leipzig, il rechigne encore à s'avouer social-démocrate, malgré les sollicitations des analystes politiques. Pourtant, une telle « conversion sémantique » serait loin d'être la panacée.

23 mai

Le Monde - Municipales : à gauche, la bataille de Marseille est lancée

Un bandeau noir sur les yeux, cherchant son équilibre au milieu de sportifs mal voyants, Marie-Arlette Carlotti s'apprête à tirer un penalty sur un terrain dressé pour l'occasion sur le parvis des archives des Bouches-du-Rhône. Ce vendredi 18 mai, la ministre chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion est en visite officielle sur ses terres marseillaises. A la rencontre d'une association handisport, elle serre toutes les mains qui passent... "J'ai marqué ?", questionne-t-elle en enlevant son bandeau noir.

Enviscope - Jean-Jack Queyranne : L’émergence des métropoles est suicidaire pour le développement économique

Jean-Jack Queyranne, estime que l’émergence de métropoles est une mauvaise orientation. A l’heure des économies en réseaux,  laisser des métropoles centrées sur elles-mêmes aspirer le développement fait courir de graves risques, économiques et sociaux.

22 mai

France Info - L'impopularité de Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg

Le duo "infernal" de Bercy est en sursis. Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg étaient déjà dans la ligne de mire de l'Elysée à cause des couacs à répétition. Ce week-end, un sondage a révélé qu'ils sont très impopulaires.

Le Monde - Le PS demande à Sylvie Andrieux, condamnée, de se mettre "en retrait"

Après la condamnation de la députée PS des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux à trois ans de prison, dont un ferme, pour détournement de fonds publics, le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a demandé à l'élue, mercredi 22 mai au matin, de se "mettre en congé du parti le temps de la procédure en appel".

La Provence - Un an de prison ferme pour la députée PS Sylvie Andrieux

La députée socialiste des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux a été condamnée à un an de prison ferme mercredi par le tribunal correctionnel de Marseille pour avoir détourné plus de 700.000 euros de subventions de la région Paca à des fins de clientélisme électoral, une peine supérieure aux réquisitions.

Télérama - La Ve République et ses monarques

Taillée en 1958 aux larges mesures du général de Gaulle, réformée à moult reprises sans que change l'essentiel (la dépossession du Parlement au profit de l'exécutif), notre bonne vieille République aurait-elle fait son temps ? C'est l'avis (parfois véhément, souvent bien argumenté) de la plupart des intervenant(e)s de ce bel exercice de vulgarisation institutionnelle, Jean-Louis Debré et Henri Guaino se retrouvant seuls à défendre assez mollement le statu quo, au nom de la stabilité du système — une qualité qui manquait cruellement à la IVe République, et qui a précipité sa chute.

PS - 21 mai 2013: l'essentiel du point-presse de David Assouline

Lors de son point presse hebdomadaire, David Assouline a évoqué les outils de lutte contre la fraude et l'évasion fiscale, la validation par le Conseil Constitutionnel et la garantie d'application du mariage pour tous, le Concert pour tous mardi soir à La Bastille et enfin la célébration à venir à Leipzig du 150e anniversaire du SPD.

Le Monde - L'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida condamné pour abus de biens sociaux

L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida, a été condamné mardi 21 mai par le tribunal correctionnel de Douai (Nord) à 30 000 euros d'amende pour abus de biens sociaux au détriment d'un bailleur social qu'il présidait, la Soginorpa.

Le Nouvel Obs - SONDAGE. 31% d'opinions positives pour François Hollande

Le président de la République perd 1 point en un mois, selon notre baromètre LH2-"Le Nouvel Observateur".

21 mai

Le Nouvel Obs - Ségolène Royal, pompier pyromane ?

Ségolène Royal est de retour et pas question que cela reste inaperçu! L'ancienne candidate à la présidentielle a sorti un livre et fait la tournée des plateaux télés et radios pour promouvoir ces portraits de personnalités qui ont fait preuve de courage et de détermination dans des moments où n'importe qui aurait baissé les bras. Ca ne vous rappelle personne?

Telos - Parti socialiste : la fuite en arrière, Gérard Grunberg, 2 mai 2013

Même pour des observateurs avertis l’évolution actuelle du parti socialiste ne peut que laisser stupéfait. Certes, il y a toujours eu dans ce parti une tendance à l’euroscepticisme contre l’Europe libérale – on disait dans les années soixante-dix l’Europe germano-américaine. Rappelons nous 2004-2005. Mais, depuis l’élection de François Hollande les choses se sont aggravées, aboutissant aujourd’hui à une situation où le Parti socialiste semble avoir abandonné toute ambition sérieuse de soutenir son propre gouvernement dans ses tentatives de réforme.

Le Nouvel Obs - De Liévin à Marseille, une lourde semaine judiciaire pour le PS

Jean-Pierre Kucheida et Sylvie Andrieux, respectivement accusés d'abus de biens sociaux et de détournement de fonds publics, seront fixés sur leur sort cette semaine.

Le Monde - Plusieurs députés PS pour l'ouverture dominicale des magasins de bricolage

Un nouveau sujet de débat vient de surgir entre le gouvernement et une partie de sa majorité parlementaire : le travail dominical. Plusieurs députés PS demandent que les magasins de bricolage aient le droit d'ouvrir le dimanche. Parmi eux, il y a Bruno Le Roux, le patron du groupe socialiste au Palais-Bourbon et élu de Seine-Saint-Denis. Leur démarche est soutenue par le président (PS) de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Elle embarrasse le pouvoir exécutif qui, jusqu'à présent, n'avait pas l'intention de rouvrir ce dossier sensible.

Le Monde (abonnés) - Villeneuve-sur-Lot peine à croire au retrait de Cahuzac

La maison moderne aux tuiles rouges et au crépi beige ne paie pas de mine, perdue dans les herbes hautes. Le portail est clos, les volets aussi, la boîte aux lettres ne porte pas de nom. Depuis le début de "l'affaire", en décembre 2012, Jérôme Cahuzac, qui a annoncé dimanche 19 mai dans La Dépêche qu'il "ne serait pas candidat" à l'élection législative partielle provoquée par sa démission de son mandat de député, délaisse son pied-à-terre de Pujols, commune voisine de sa circonscription de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).

France Info - Cahuzac ne sera pas candidat. Pour mieux revenir ?

Jérôme Cahuzac a annoncé renoncer à se présenter aux législatives dans son ancien fief du Lot-et-Garonne. Serait-ce pour mieux revenir en politique ? C'est ce que subodore haut et fort l'UMP locale, mais aussi ce que redoute discrètement le PS. Et l'interview de l'ex-ministre du Budget dans La Dépêche du Midi ne dissipe pas le malaise.

20 mai

Libé - A Villeneuve-sur-Lot, l'ombre de Cahuzac sur les municipales

Les électeurs du fief politique de l'ex-ministre du Budget sont persuadés qu’il prépare son retour pour 2014 en dépit de ses ennuis judiciaires.

Libé - Lot-et-Garonne : selon le PS, la menace du FN n'est pas écartée

Le chef du Parti socialiste dans le Lot-et-Garonne estime, après la décision prise par Jérôme Cahuzac de ne pas se présenter à la législative partielle, qu’une «vraie campagne» restait à mener.
_____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

26/04/2013

Libé - Ce que l’affaire Cahuzac révèle

Par DOMINIQUE SOPO Membre du conseil national du Parti socialiste, ancien président de SOS Racisme

Jérôme Cahuzac, pour s’être extrait il y a quelques années de son devoir de solidarité fiscale, aura involontairement donné une indication sur notre époque politique. Qu’une affaire de cette nature - un ministre chargé de lutter contre la fraude fiscale s’y étant lui-même livré - ait pu créer un scandale politique, voilà qui n’a rien de surprenant. Mais ce qui surprend, c’est l’ampleur de la crise politique qu’elle a ouverte.

Lire la suite
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

21/04/2013

L'actualité des socialistes du 15 au 21 avril (mise à jour)

A la une

Le JDD - Popularité : la chute sans fin de François Hollande

 

SONDAGE - Selon le dernier baromètre Ifop/JDD, le chef de l’Etat perd six points et chute à 25% de Français satisfaits de son action. Un record absolu d’impopularité sous la Ve République. Plus préoccupant, il perd également sur sa gauche. Jean-Marc Ayrault baisse également de six points.

20 et 21 avril

Le Monde - Pressé par ses proches de changer, Hollande résiste

A la veille du premier anniversaire de son élection, l'atmosphère n'est pas à la fête autour de François Hollande. Ses amis politiques plaident avec insistance, lors de leurs tête-à-tête avec le président, pour un changement. "Il faut qu'il fasse quelque chose. Il faut qu'il bouge", s'impatiente un ministre, "hollandais" de la première heure.

Le Monde , François Fressoz - L’inquiétant vide idéologique

Jean-Pierre Raffarin, que l'on a connu plus mesuré, évoque cette semaine la "menace de chienlit" qui pèse sur le pays. On n'en est évidemment pas là, mais la difficulté qu'éprouve l'UMP à canaliser la colère des opposants au mariage gay, l'enlisement dans lequel se trouve le gouvernement combiné au choc moral que lui cause l'affaire Cahuzac incitent à la vigilance

Le Nouvel Obs - Montpellier prête pour accueillir le premier mariage homosexuel

Dès promulgation de la loi du mariage pour tous et conformément à une promesse de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, la maire (PS) de Montpellier célèbrera, "probablement fin juin, début juillet" la première union officielle homosexuelle en France, celle de Vincent Autin avec son compagnon Bruno.

Le Figaro - Cambadélis : «La cote d'alerte est atteinte pour le PS»

INTERVIEW - Le député socialiste de Paris pointe « un problème de lisibilité » de Hollande qui «veut redresser le pays sans verser dans l'austérité et la récession, sans créer l'irréparable sur le plan social».

19 avril

Le Monde - Pour Moscovici, une porte vers la fin du secret bancaire a été "ouverte"

Une porte vers la fin du secret bancaire a été ouverte et l'élan donné par les Etats-Unis et plusieurs pays européens doit maintenant être confirmé au niveau international, a plaidé jeudi 18 avril à Washington le ministre des finances français, Pierre Moscovici.

Le Figaro - Hollande, la déception un an après

Selon notre sondage, le chef de l'État serait battu par 53 % contre 47 % par Sarkozy si l'élection avait lieu dimanche. La désillusion. Un an après le premier tour de la présidentielle, François Hollande suscite chez les Français une déception croissante qui s'exprime aussi bien chez les électeurs qui ont voté pour lui en 2012, que chez ceux qui lui ont préféré Nicolas Sarkozy. Selon notre sondage OpinionWay pour Le Figaroet LCI, Hollande chute, une nouvelle fois, lourdement. Désormais, seuls 26 % des Français se disent encore satisfaits de son action (-10 %), soit 74 % de Français mécontents.

Libé - Montebourg à la rescousse d'Armor Lux

Quelques mois après avoir posé dans une marinière de la marque, le ministre défend l'entreprise, recalée d'un appel d'offre pour l'habillement de la police nationale. Une intervention critiquée.

Le Lab - Bruno Le Roux estime qu’être président du groupe PS à l’Assemblée est plus facile qu’être Premier secrétaire du PS

Etre ou ne pas être godillot ? Comment influencer la politique du gouvernement quand on est un ténor de la majorité ? La question se pose autant pour Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, que pour Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste.

Les Echos - Dette élevée synonyme de récession ? Les plus grands économistes s'entredéchirent

Une étude publiée en 2010 par Reinhart et Rogoff, établissant un lien direct pour les pays riches entre dette élevée et récession, serait en fait truffée d'erreurs sur Excel. De quoi nourrir le débat sur l'austérité.

Les Echos - Hollande face à un climat politique et social explosif

Le chef de l'Etat a appelé à respecter «la loi et le suffrage universel». Seulement 18% des Français le jugent «capable de rassembler».

Le Figaro - Les Français pour la relance (sondage)

Les Français se prononcent majoritairement pour une politique de relance économique face à la crise, quitte à renoncer aux objectifs de réduction des déficits, selon un sondage Tilder/LCI/Opinionway publié aujourd'hui.

Le Lab - Le PS rejette un moratoire sur les farines animales pour nourrir les poissons

C'est non. Le Parti socialiste à l'Assemblée nationale a rejeté ce mercredi 17 avril un amendement favorable à l'instauration d'un moratoire sur l'utilisation des farines animales dans l'élevage du poisson.

Le Parisien - Le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, dévoile à son tour son patrimoine

Le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, a détaillé mercredi la totalité de son patrimoine sur le site du quotidien régional Le Progrès, quelques jours après l'ensemble des ministres du gouvernement, en réponse à l'affaire Cahuzac.

Le Monde - Pierre Moscovici : "Notre objectif, c'est de retrouver une croissance de 2% dès 2015"

Dans un entretien au Monde, le ministre de l'économie défend le programme de stabilité et affirme "sa conviction d'avoir été irréprochable" dans le dossier Cahuzac.

18 avril

Libé - Affaire Cahuzac : Moscovici se justifie encore et encore

Récit Visé depuis les aveux de l'ex-ministre du Budget sur son compte en Suisse, le ministre de l'Economie a défendu les démarches de Bercy devant la commission des Finances mercredi.

Le Monde, Françoise Fressoz - Sapin, le sniper du président

En écoutant ce soir Michel Sapin assurer sur la chaîne parlementaire qu'il "n'y a pas deux lignes économiques au gouvernement, pas de débats", on se pince pour y croire. Cela ressemble à un déni de réalité. On lui rappelle les faits : Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, n'a-t-il pas déclaré au Monde, la semaine dernière, que "le sérieux budgétaire, s'il tue la croissance, n'est plus sérieux : il est absurde et dangereux" ?

Le Monde - Ayrault à propos de Cahuzac : "Ma part d'ombre, c'est mon combi Volkswagen"

Jean-Marc Ayrault n'a pas mâché ses mots, mercredi 17 avril matin sur France Inter. Commentant l'intervention télévisée de Jérôme Cahuzac, apparu la veille sur BFMTV pour la première fois depuis ses aveux, le premier ministre a estimé que cette "espèce d'opération de com" avait quelque chose de "pathétique" de la part "de quelqu'un qui a confirmé qu'il avait menti, gravement menti".

Le Monde - Ayrault répond fermement aux accusations de l'opposition

Jean-Marc Ayrault a reproché mercredi à l'opposition d'"insinuer, distiller, dénigrer, salir" le chef de l'Etat et le gouvernement, toujours visés par les députés UMP à propos de l'affaire Cahuzac

17 avril

Le Monde, Françoise Fressoz - Des aveux presque parfaits

 Une demi-heure durant, sur BFM TV et RMC, les confessions de Jérôme Cahuzac font l'événement. A l'heure du crépuscule, l'ancien ministre du budget, qui détenait un compte en Suisse, avoue à Jean-François Achilli, sa "folle" erreur, reconnaît sa "part d'ombre" , "assume" son erreur et dit ce que ses amis lui demandaient de faire : il ne remettra plus les pieds à l'Assemblée nationale.

Le Figaro - Cahuzac : "la seule décision" (Désir)

Harlem Désir, patron du PS, a affirmé ce soir que Jérôme Cahuzac avait pris la seule décision "acceptable pour les Français", en démissionnant de son mandat de député. "Jérôme Cahuzac a pris la seule décision raisonnable, la seule décision acceptable pour les Français en annonçant sa démission de l'Assemblée nationale, il assume sa faute individuelle", a déclaré le premier secrétaire à la presse à l'issue du Bureau national du PS au siège du parti

Libé - Cahuzac et le «scoop» BFM TV

Il y avait eu «Les explications», inscrit au bas de l’écran de TF1, pour accueillir la contrition de DSK en septembre 2011. Hier, BFM TV a choisi un placard tout juste informatif: «Cahuzac parle». Ou alors est-ce un discret hommage à «Garbo Talks», le slogan marquant son passage du muet au parlant.

Libé - Jérôme Cahuzac : «Ma faute est impardonnable»

VERBATIM L'ancien ministre du Budget a donné sa première interview télévisée depuis ses aveux et annoncé sa démission de son poste de député.

Le Nouvel Obs - Transparence : les députés PS veulent cacher leurs griefs

Faut-il rendre publique les déclarations de patrimoine des parlementaires ? Les socialistes, divisés, cherchent la parade.

La Gazette des Communes - Décentralisation : le gouvernement démine le terrain au Sénat

C’est un élu urbain, René Vandierendonck (PS) qui a été choisi comme rapporteur du premier projet de loi de décentralisation consacré en partie aux métropoles. Le gouvernement table sur une adoption du deuxième texte sur les régions et l’égalité des territoires avant la fin 2013. En revanche, le troisième projet de loi qui donne de nouveaux pouvoirs aux intercommunalités ne devrait pas être adopté avant des sénatoriales de 2014 à haut risque pour la majorité.

16 avril

France Info - Le parti socialiste en proie au doute

L'affaire Cahuzac, la crise économique, les sondages calamiteux : en pleine tourmente, le gouvernement ne peut guère compter sur le parti socialiste, lui aussi en proie au doute. Un parti, c'est : "Une belle et bonne chaussure. Les militants doivent être des godillots". C'est ce que déclarait Jean-Pierre Chevènement, juste après la victoire de 1981. Au siècle dernier, donc, autant dire à des années-lumière, tant le parti socialiste, dans sa fonction de soutien comme d'anticipation de la politique gouvernementale, est "à la ramasse"

Le Monde - Déclaration de patrimoine : des ministres propriétaires mais endettés

Les déclarations de patrimoine de Jean-Marc Ayrault et des 37 ministres ont été publiées lundi 15 avril peu après 18 heures sur le site Internet declarations-patrimoine.gouvernement.fr. Initialement attendue pour 17 heures, la publication inédite de ces patrimoines a été retardée par Matignon pour des raisons de "sécurité" et d'"accessibilité" du site.

Le Monde, Françoise Fressoz - Comment Hollande est devenu un dur

S'il est un qualificatif que François Hollande ne mérite plus, c'est celui de "mou". En quelques jours, le président de la République a réussi à coaliser contre lui toute une armée de furieux, opposants au "mariage pour tous", résistants à la publication du patrimoine des élus, sans compter les adversaires de gauche et de droite à sa politique

Le Monde (abonnés) - Le PS divisé sur la politique économique

Ce sont quelques minutes qui à elles seules résument cruellement les onze premiers mois de la présidence Hollande. Samedi matin, une cinquantaine de salariés en grève de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont envahi la scène du conseil national du Parti socialiste réuni à Paris. Accusant de "trahison" le gouvernement alors que la fermeture du site est programmée en 2014 par la direction de PSA, ces ouvriers ont exigé du ministère du travail la mise en place d'une "médiation".

Lui Président - 1-15 avril : moralisation, évasion fiscale et non-cumul

Tous les quinze jours, Lui Président fait le point sur la mise en œuvre des promesses électorales annoncées par François Hollande. La quinzaine politique a été traversée par les soubresauts de l'affaire Cahuzac, qui a contraint le président à multiplier les annonces en faveur de la transparence et contre l'évasion fiscale. Nombre d'entre elles étaient en réalité des promesses de campagne.

Public Sénat - Harlem Désir: la publication des patrimoines, arme anti-fantasmes

Harlem Désir, numéro un du PS, a vu lundi dans la publication des patrimoines des ministres "une arme contre les fantasmes" et aussi "une arme anti-populisme". Interrogé par France Info sur le but de cette publication, prévue à 17H00 sur le site du gouvernement, l'eurodéputé a argumenté: "d'abord, c'est une arme contre les fantasmes".

Le Nouvel Obs - Un sénateur socialiste condamne la "dérive clanique" du PS

Gaëtan Gorce s'insurge contre une "confiscation" du parti "par une bourgeoisie d'appareil". Il revient à la charge. Une semaine après avoir dénoncé sur son blog la "dérive clanique" du PS, le sénateur socialiste de la Nièvre Gaëtan Gorce en remet une couche, dans une interview au "Figaro" publiée lundi 15 avril. Interrogé sur l'opportunité de pointer les dysfonctionnement de son parti à un moment où l'affaire Cahuzac a plongé le gouvernement et les socialistes dans l'embarras, il répond : "On ne peut changer les comportements ou les pratiques que si on les nomme", réplique le sénateur. Ajoutant : "Le Parti socialiste est entré dans un processus de délitement qui s'aggrave, étape après étape". 

Le Parisien - Essonne : deux élus PS règlent leurs comptes sur Twitter

Le président du conseil général et son premier vice-président se sont affrontés sur Twitter ,étalant leurs désaccords.

Le Figaro - Jean-Marc Ayrault tente de rassurer un PS déboussolé

Le premier ministre a réaffirmé samedi le cap et la ligne devant le conseil national du parti majoritaire.
Comme il paraît loin, le bel unanimisme qui avait prévalu au congrès de Toulouse! Fin octobre, les leaders socialistes, qui incarnaient une sensibilité ou un courant avant la présidentielle, s'étaient rangés comme un seul homme derrière la «motion 1» portée par Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault. Ce texte avait alors recueilli une écrasante majorité. Six mois plus tard, le spectre des divisions et des «deux gauches» a flotté sur le conseil national du PS, réuni samedi à Paris dans une ambiance crépusculaire, marquée par l'affaire Cahuzac, l'impopularité du pouvoir et les doutes devant l'absence de résultats concrets de la politique menée.

15 avril

Lyon Mag - Pas de référendum pour la Métropole de Lyon : le GRAM s’offusque

Le collectif citoyen de Nathalie Perrin-Gilbert, maire PS du 1er arrondissement, a suivi de près les conclusions de la présentation vendredi de la future Métropole de Lyon.

Le Nouvel Obs- La popularité de Hollande et Ayrault chute à 26% de satisfaits

Leurs cotes de popularité ont baissé de 5% en un mois. Mais pour 72% des Français, changer de Premier ministre n'aurait aucun impact sur les difficultés du gouvernement.

Le Monde - Affaire Cahuzac : Moscovici "impatient" de s'expliquer devant la commission d'enquête

"J'attends avec tranquillité, je dirais presque avec une certaine impatience de pouvoir parler de mon action, d'expliquer les choses qui sont couvertes par le secret fiscal". Le ministre de l'économie Pierre Moscovici s'est de nouveau défendu sur BFMTV, dimanche 14 avril, au cours d'un débat sur l'affaire Cahuzac avec l'ancienne ministre UMP du Budget, Valérie Pécresse

Le Nouvel Obs - Le Foll : "Certains à droite ont perdu le sens des principes républicains"

Affaire Cahuzac, transparence, rigueur budgétaire, climat politique : Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, très proche du Président, se confie au "Nouvel Observateur".

Libé - Hollande, extrémiste du centre gauche

Analyse C’est moins par pragmatisme que par conviction que le Président refuse toute politique de relance. Par GRÉGOIRE BISEAU

Si François Hollande était un fruit, ce ne serait pas une fraise des bois mais une pêche ou un abricot. L’enveloppe est souple, la chaire tendre et malléable, mais au centre, il y a un gros noyau qui fait mal aux dents. Oui, Hollande est un tacticien, souvent fuyant parfois retors, préférant toujours contourner l’obstacle que l’affronter de face. Mais sur le fond, Hollande est aussi un monolithe de granit, très difficile à bouger. Rien ne lui va mieux que cet oxymore : un idéologue du centre gauche.

Le JDD - Le PS bousculé par la colère ouvrière

Chahutés par des salariés de Peugeot, Jean-Marc Ayrault et Harlem Désir ont maintenu le cap du "sérieux budgétaire". Mais le débat continue.

Le JDD - Les socialistes tentent de crever l'abcès Cahuzac

Réunis samedi en conseil national, les cadres du PS ont essayé de chasser l'ombre de Jérôme Cahuzac.

France 24 - Harlem Désir dénonce la "traque" contre Caroline Fourest

Le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Harlem Désir, a dénoncé dimanche la "traque" menée samedi par des opposants au mariage homosexuel à l'encontre de la journaliste indépendante Caroline Fourest, y voyant des "actes de terreur idéologique" encouragés par "les silences de la droite".

La Provence - Municipales : le PS entérine les primaires à Marseille et à Aix

Pas de discours, mais une officialisation. Des primaires à gauche auront bien lieu à Marseille, Aix et le Havre en octobre prochain - les dates des 13 et 20 ont été avancées. La décision a été entérinée hier matin lors du Conseil national du PS, sorte de parlement qui réunit quelque 300 responsables socialistes. "Trois villes, c'est peu", s'étonnent déjà certains, mais le Bureau national pourrait en désigner d'autres

Le Figaro - Le PS s'interroge sur la société de Fillon

Le Parti socialiste a vivement réagi aux attaques de François Fillon à l'encontre de François Hollande, s'interrogeant sur les précisions de l'ancien premier ministre concernant son patrimoine et la société de conseil qu'il a créée.

Le JDD - "Ces sportifs se moquent de nous!"

INTERVIEW - Alain Néri, sénateur PS du Puy-de-Dôme, membre de la commission d'enquête sur la lutte antidopage.

Le Huffington Post - Jérôme Cahuzac: La lettre très personnelle du député PS Dominique Lefebvre à son ami

JÉRÔME CAHUZAC - Dans son édition du 14 avril, Le JDD a publié un courrier adressé à Jérôme Cahuzac, l'ancien ministre du Budget déchu après les révélations sur son compte bancaire suisse. Son auteur? Dominique Lefebvre, député PS du Val-d'Oise, membre de la Commission des finances, et ami dans la vie de Jérôme Cahuzac.

Le Nouvel Obs - Cahuzac ne reviendra pas à l'Assemblée

Son ami Dominique Lefebvre ajoute que l'ancien ministre n'a pas encore précisé la date de démission de son mandat de député.
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________

18/04/2013

L'image hebdo : Cahuzac, l'interview vérité...ou presque


L'image hebdo : Cahuzac, l'interview vérité.... par LeNouvelObservateur

14:00 Publié dans Vidéo | Tags : cahuzac, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

17/04/2013

Alternatives Economiques - Affaire Cahuzac : l'harmonisation fiscale c'est maintenant !

L'affaire du compte suisse de l'ex-ministre du Budget replace la question de la fraude fiscale au cœur des débats. Sans une lutte efficace contre ce fléau, il n’y aura pas de désendettement public en Europe faute de pouvoir mener des politiques socialement acceptables pour la population.

 

L’onde de choc Cahuzac continue de déferler sur la politique française. Sur un plan au moins cette affaire est malgré tout plutôt une bonne nouvelle : pour une fois, ni l’administration fiscale ni le parquet n’ont été réquisitionnés pour tenter d’entraver une enquête touchant pourtant l’un des principaux ministres du gouvernement. Espérons que cette affaire marquera en la matière un tournant irréversible et que ces mœurs, très nouvelles dans l’Hexagone, s’ancreront durablement dans le paysage.

Lire la suite
_____________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________

00:05 Publié dans Réflexions | Tags : cahuzac | Lien permanent

14/04/2013

Serge July : la transparence des élus


Serge July : la transparence des élus par rtl-fr

22:08 Publié dans Réflexions, Vidéo | Tags : july, cahuzac | Lien permanent

L'actualité des socialistes du 8 au 14 avril (mise à jour)

A la une

Le Monde - Le conseil national du PS sous tension sociale et européenne

Les socialistes se sont réunis pendant quelques heures samedi 13 avril à Paris pour le conseil national du PS, au centre des congrès de la Cité des sciences de la Villette. Mobilisation pour la transparence, appel à une réorientation de l'Europe, mais aussi happening social des PSA d'Aulnay... passage en revue des moments forts de la journée.
________________________

13 et 14 avril

Bain de foule - Conseil national du Parti socialiste, 13/04/2013

Où, après l'affaire Cahuzac, les socialistes se réunissent et parlent moralisation et transparence de la vie politique. L'intrusion des salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois les rappelle à leur bilan économique et social.

Le Monde - "Malheureusement, je pense à quitter le PS presque tous les jours"

Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre et opposant à la ligne majoritaire lors du dernier congrès du parti qui a élu Harlem Désir premier secrétaire. Après l'affaire Cahuzac et à la veille du conseil national du PS, il plaide pour une refondation totale d'un parti accusé de "dérive clanique".

Le Figaro - PS : un conseil national sous haute tension

Les socialistes tenteront samedi de surmonter les ravages de l'affaire Cahuzac. Ça va tanguer. Le Parti socialiste réunit son conseil national, samedi à Paris, dans un climat explosif. Dix jours après les ravages causés par les aveux de Jérôme Cahuzac, les socialistes se montrent également divisés sur la ligne économique du gouvernement. Soucieux d'éviter que le CN se transforme en foire d'empoigne, Jean-Marc Ayrault a lancé une opération déminage, en lien avec le premier secrétaire, Harlem Désir. Les deux hommes ont réuni vendredi matin à Matignon les poids lourds du gouvernement et de la majorité, signataires de «la motion 1», qui a obtenu une large majorité au congrès de Toulouse, en octobre

Le Progrès - Les socialistes entre doute et tourmente

Politique. Ca tangue dans la majorité : Jean-Marc Ayrault veut profiter du conseil national du PS pour réaffirmer son autorité alors que l’aile gauche fait entendre son désir d’une autre politique.

Libé -Menaces sur l’exclusion du PS de Cahuzac

Gauche . Le premier secrétaire, Harlem Désir, n’a pas respecté les statuts du Parti socialiste. Par LILIAN ALEMAGNA

Et si, en plus d’un retour à l’Assemblée nationale (lire ci-dessous), Jérôme Cahuzac réclamait sa réintégration au PS ? Certes, l’ex-ministre du Budget a été exclu de son parti mardi soir, à l’unanimité des membres du bureau national (BN). Motif : avoir «porté gravement préjudice» à sa famille politique «et à ses principes».

Le Monde - Bartolone : "La transparence absolue risque de nourrir la suspicion"

Le patron de l'Assemblée nationale, c'est lui, et on ne touchera pas aux députés sans qu'il ait son mot à dire. Au lendemain des annonces de François Hollande concernant les parlementaires, Claude Bartolone réplique : après avoir estimé, dans un entretien au Figaro, jeudi 11 avril, qu'il ne fallait pas "jeter les députés en pâture", l'élu de Seine-Saint-Denis a soumis ses propres propositions au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans une note dont Le Monde a eu copie. Le président de l'Assemblée, qui regrette ne pas avoir été sollicité en amont, considère qu'il ne faut pas "retomber dans le travers Sarkozy, avec une loi faite dans l'urgence" et s'inquiète que certaines mesures "nourissent plus le populisme qu'elles ne vont régler les problèmes".

12 avril

Le Point - Publication de patrimoine : Harlem Désir s'oppose à Claude Bartolone

Le premier secrétaire du PS estime que l'obligation pour les députés de publier leur patrimoine fait partie d'un "dispositif qui va permettre de rétablir la confiance".

Public Sénat - Moralisation de la vie politique: Ayrault confronté à d'importantes réserves

Jean-Marc Ayrault a été confronté jeudi aux premières réserves, souvent vives, émises sur le projet de moralisation de la vie politique présenté la...
Jean-Marc Ayrault a été confronté jeudi aux premières réserves, souvent vives, émises sur le projet de moralisation de la vie politique présenté la veille par François Hollande, à commencer par celles du président PS de l'Assemblée nationale, reçu à Matignon, de même que les principaux responsables parlementaires.

Le Monde - Cahuzac : Moscovici dément avoir mandaté une mission secrète en Suisse dès décembre

Pierre Moscovici avait envoyé une mission secrète en Suisse et connaissait depuis décembre 2012 l'existence du compte suisse de Jérôme Cahuzac, écrit jeudi Valeurs actuelles dans un article que le ministre de l'économie a démenti formellement. Selon l'hebdomadaire, l'équipe d'une quinzaine de fonctionnaires a agi de façon parfaitement légale en liaison avec les services helvétiques et n'a eu aucune difficulté à obtenir la confirmation recherchée.

Le Monde - Le président du Sénat n'est pas réticent à la publication du patrimoine des élus

Après sa rencontre avec le premier ministre Jean-Marc Ayrault jeudi 11 avril à propos du plan de moralisation de la vie publique détaillé la veille par le chef de l'Etat, le président du Sénat Jean-Pierre Bel (PS) a indiqué n'avoir pas "de réticence particulière" concernant la publication du patrimoine des élus, alors que son homologue de l'Assemblée Claude Bartolone s'est dit réservé sur ce point.

Le Monde, Françoise Fressoz - S’indigner, et après ?

On l'a déjà oublié, mais en juillet 2012, juste après son élection, François Hollande avait demandé à Lionel Jospin de présider un groupe de travail opportunément nommé "commission de rénovation et de déontologie de la vie publique". Ce que disait le rapport de cette commission, remis en novembre au président de la République, prend, dans l'ambiance actuelle, un relief particulier

11 avril

La Dépêche du Midi - Exclusif. Les confidences de Jérôme Cahuzac : «Je déménage tous les deux jours»

«Il est trop tôt !» Jérôme Cahuzac n'a toujours pas pris de décision sur son maintien ou non à l'Assemblée nationale. Au téléphone il nous parle de son quotidien, repousse les rumeurs qui s'affolent et explique «qu'il déménage tous les deux jours.»

Libé (abonnés) - Cahuzac, Moscovici, Valls faisaient com’  si de rien n’était

Enquête Issus de l’ex-Euro RSCG, Gilles Finchelstein et Stéphane Fouks conseillaient les deux locataires de Bercy en pleine affaire. Au risque de conflits d’intérêts.

Le Parisien - L'organisation des primaires à Aix et Marseille au coeur de la première réunion du PS-13 sous tutelle

L'organisation des primaires à Aix-en-Provence et Marseille a été mercredi au coeur de la première réunion de la des Bouches-du-Rhône, sous tutelle en présence de ses deux nouveaux "patrons", Alain Fontanel et Christophe Borgel, a-t-on appris de sources concordantes.
Respectivement secrétaires nationaux aux fédérations et aux , MM. Fontanel et Borgel, pour la première fois à Marseille depuis la mise sous tutelle de la fédération départementale le 19 mars dernier, "ont souhaité faire le point sur l'organisation des primaires à Aix et Marseille", a affirmé le premier secrétaire fédéral, Jean-David Ciot, à l'AFP.

Libé - Affaire Cahuzac: Ayrault favorable à une commission d'enquête

Affaire Cahuzac: Ayrault favorable à une commission d'enquête. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a apporté mardi son soutien à l’initiative du président de l’UDI Jean-Louis Borloo de créer une commission d’enquête sur l’action du gouvernement durant l’affaire Cahuzac.

Le Parisien (abonnés) - « L’austérité conduit à une France low-cost »

Benoît Hamon, le ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la consommation, dénonce les dégâts de la rigueur

Le Monde - Montebourg : "Cette politique d'austérité conduit à la débâcle"

Le ministre du redressement productif, ancien candidat à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg, dénonce les conséquences des politiques d'austérité en Europe.

Le Figaro - Claude Bartolone : «Les députés ne doivent pas être jetés en pâture»

INTERVIEW - Le président de l'Assemblée se dit opposé à la publication du patrimoine des élus, qui s'apparenterait à du «voyeurisme».

Europe 1 - Ces ministres qui demandent un changement

Certains ministres veulent rebondir sur l’affaire Cahuzac et infléchir la politique d'austérité.

La brèche. L’affaire Cahuzac a fait deux victimes au sein du gouvernement ; l’ancien ministre du Budget lui-même, mais aussi son ministre de tutelle, Pierre Moscovici, visé par des accusations de l'UMP. Soit les deux hommes qui incarnaient la rigueur dans l’équipe Ayrault. Dans ce contexte, plusieurs ministres, classés plus à gauche, tentent de s’engouffrer dans la brèche pour infléchir cette politique d’austérité.

Les Echos - Montebourg, Duflot et Hamon rappelés à l'ordre

Les trois ministres avaient plaidé pour une inflexion de la politique économique. Avant de procéder à son rappel à l'ordre, François Hollande a fugacement hésité. Interrogé ce mercredi sur la possibilité d'avoir dans son gouvernement trois ministres qui plaident pour une inflexion de sa politique économique, le président a commencé par éluder en disant que ces derniers parlaient de l'austérité « en Europe ». Puis il s'es t repris et a tranché : « Aucun ministre ne peut remettre en cause la politique qui est conduite (en France, NDLR), qui n'est pas l'austérité ». Arnaud Montebourg, Cécile Duflot et Benoît Hamon étaient visés.

Le Figaro - "Montebourg a eu raison" (député PS)

Le député PS Thomas Thévenoud a jugé aujourd'hui "pas inutile que des voix s'élèvent pour dire que le sérieux n'est pas l'austérité" budgétaire, en référence aux déclarations d'Arnaud Montebourg, dans un communiqué. Convaincu que le ministre du Redressement productif "Arnaud Montebourg a eu raison de placer le débat budgétaire (...) au niveau européen", ce membre de la commission des Finances considère que "les politiques d'austérité imposées par la droite allemande aux autres pays européens ne peuvent servir de remèdes à la crise" car "elles ne sont pas acceptées par nos concitoyens" et sont "remises en cause par la plupart des économistes".

Le Parisien - Leroux recadre les députés PS qui ne votent pas les projets de loi

Réunion électrique ce mercredi matin chez les députés socialistes. Bruno Leroux, du groupe à l', s’est adressé aux quarante et un élus qui, mardi, ont voté contre ou se sont abstenus lors du vote sur le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi.

Le Point - Le PS au bord de la crise de nerfs

Depuis les aveux de Jérôme Cahuzac, les critiques affluent. Certains hurlent leur colère contre le pouvoir, d'autres attaquent la gouvernance de Harlem Désir.

10 avril

Les Echos - Moralisation politique : le plan de Jean-Marc Ayrault

Les élus sont critiques sur la publication de leur patrimoine. Les députés PS préfèrent le contrôle à la transparence. La transparence peut-elle restaurer la confiance ? C'est le débat, à fleurets mouchetés , qui s'est déroulé mardi lors de la réunion à huis clos du groupe PS de l'Assemblée. Jean-Marc Ayrault était venu y présenter les grandes lignes de sa communication sur la moralisation de la vie publique présentée ce mercredi en Conseil des ministres.

Libé - Cazeneuve : pas d'«amnistie» pour les fraudeurs fiscaux

Le nouveau ministre du Budget annonce également avoir demandé aux journaux concernés de transmettre à la justice les fichiers «offshore leaks».
Le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve a affirmé mardi devant l’Assemblée nationale que le gouvernement ne mettrait pas en place de «cellule de régularisation», ni de plan d'«amnistie» pour ceux qui ont fraudé le fisc en ouvrant un compte à l’étranger.

Libé (abonnés) - Le gouvernement veut retrouver la morale

Récit Un projet de loi à venir, des consultations tous azimuts… L’exécutif, confronté aux effets dévastateurs de l’affaire Cahuzac dans l’opinion, veut frapper fort. Par LILIAN ALEMAGNA, LAURE BRETTON
Le temps presse. Moins d’une semaine après les aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte caché en Suisse, l’exécutif n’a eu d’autres choix que d’accélérer le pas de son «choc de moralisation».

Le Nouvel Obs - Le bureau national du PS exclut officiellement Jérôme Cahuzac

La direction du PS a pris cette décision à l'unanimité, estimant que l'ex-ministre du Budget "a porté gravement préjudice au Parti socialiste et à ses principes".

Rue 89 Lyon - Nathalie Perrin-Gilbert dessine sa métropole et fait mine d’ignorer les municipales

Il y a un peu plus d’un an, la maire PS du 1er arrondissement de Lyon lançait son club de réflexion, le GRAM, composé notamment de personnalités universitaires. Peu volubile ou communicante jusque là sur le travail de ce groupe de travail ou « lieu de débat citoyen », Nathalie Perrin-Gilbert (NPG) a organisé ce mardi matin une conférence de presse pour évoquer leurs « 10 propositions pour la métropole ».

Lyon Mag - Nathalie Perrin-Gilbert veut faire de la future métropole un grand débat public

La maire du 1er arrondissement a présenté mardi matin sous les couleurs du GRAM (Groupe de Réflexion et d’Actions Métropolitaines) dix propositions concernant le projet de métropole d’Intérêt européen de Gérard Collomb et Michel Mercier.

L'Express - Affaire Cahuzac: Pierre Moscovici a-t-il des comptes à rendre?

Le ministre de l'Economie a-t-il posé les bonnes questions aux Suisses dans l'affaire Cahuzac? Ou les a-t-il biaisées pour éviter une réponse explosive? Ce mardi encore, l'opposition s'est déchaînée contre lui. Enquête sur une enquête. 

9 avril

Le Monde - "C'est difficile de retourner voir les gens, avec ces promesses non tenues"

Vaulx-en-Velin (Rhône), envoyée spéciale. Ils n'y sont pas retournés depuis la dernière législative de 2012. Trop déboussolés. Trop peur de se faire engueuler aussi. Les militants socialistes de Vaulx-en-Velin (Rhône) étaient pourtant, pendant la campagne présidentielle, devenus des "pros" du porte-à porte et de la mobilisation des électeurs. Un travail patient de retour dans les quartiers populaires, entamé deux ans avant...

Le Monde - Affaire Cahuzac : la contre-offensive de l'Elysée

La nécessité d'agir prestement sera-t-elle compatible avec l'exigence de frapper puissamment ? Acculé comme jamais depuis son élection après les aveux de Jérôme Cahuzac, parfaitement conscient du fait que les annonces faites précipitamment dans sa déclaration télévisée du mercredi 3 avril n'étaient pas à la hauteur de la crise politique, François Hollande consacre l'essentiel de son temps à la préparation d'"un texte assez fort" sur la moralisation de la vie publique. Le projet de loi devrait être évoqué dès mercredi en conseil des ministres pour une présentation avant la fin du mois, l'Elysée espérant une transmission "le plus vite possible" au Parlement, a priori pour le mois de mai.

Le Monde - Dans la ville de Cahuzac, "un champ de ruines politique"

VILLENEUVE-SUR-LOT, Envoyé spécial - Comme un besoin de catharsis. Vendredi 5 avril, trois jours après les aveux de Jérôme Cahuzac indiquant qu'il détenait un compte en Suisse, une partie du conseil municipal de Villeneuve-sur-Lot s'est réuni, en soirée, dans le but d'"évacuer" le trop-plein d'émotions généré par l'affaire portant le nom de celui qui fut le maire de la ville pendant onze ans et le député du Lot-et-Garonne pendant quinze ans.

Le Monde - Ayrault : une déclaration de patrimoine des ministres pour "recréer de la confiance"

Pour tenter de rebondir après l'onde de choc provoquée par l'affaire Cahuzac, le gouvernement a annoncé que les déclarations de patrimoine de tous ses membres seront publiées "d'ici au 15 avril". Par ailleurs, un projet de loi sur la moralisation de la vie politique sera présenté le 24 avril en conseil des ministres puis "soumis au Parlement selon un calendrier permettant son adoption avant l'été".

Le Nouvel Obs - Le PS examinera mardi la question des paradis fiscaux annonce Assouline

PARIS (AFP) - David Assouline, porte-parole du PS, a affirmé lundi que le Bureau national du parti mardi examinerait la question des paradis fiscaux afin de dégager des "mesures audacieuses", et a souhaité un "consensus républicain" sur la moralisation de la vie publique.

Le Nouvel Obs - Manif du 5 mai : la gauche du PS critique Mélenchon mais pas trop

L'aile gauche du PS et EELV appellent le chef de l'Etat à écouter les forces qui ont permis son élection. Mais refusent d'emboîter le pas à Mélenchon - à l'exception d'Eva Joly.

8 avril

Le Nouvel Obs - Cahuzac au cœur de nouvelles révélations suisses

L'ancien ministre du Budget est accusé d'avoir tenté de placer 15 millions d'euros en Suisse en 2009. Une hypothèse qui n'est "pas crédible", répond son avocat.

Le JDD - Des bâillons et du Lexomil pour les députés PS

Candidat à la mairie de Bordeaux l'an prochain, Vincent Feltesse souhaite que ses collègues députés socialistes "parlent moins et en fassent plus".

Public Sénat - Bartolone n'a pas encore de réponse de Cahuzac concernant son siège de député

Le président (PS) de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, qui a dit en fin de semaine qu'il tentait de "convaincre" Jérôme Cahuzac de renoncer à son siège de député, a indiqué dimanche n'avoir pas encore reçu de réponse de l'ancien ministre.
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________