Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2013

L'actualité des socialistes du 15 au 28 juillet (mise à jour)

26, 27 et 28 juillet 

Le Monde - La réforme de l'économie sociale et solidaire s'annonce ambitieuse

Présenté mercredi 24 juillet au conseil des ministres par Benoît Hamon, le projet de loi consacré à l'économie sociale et solidaire (ESS) est le fruit d'une longue concertation auprès des acteurs du secteur : associations, mutuelles, coopératives, entreprises solidaires...

Le Monde - Bernard Cazeneuve : "Le grand soir fiscal n'existe pas"

Attendu au Parlement sur le débat d'orientation des finances publiques, le ministre du budget, Bernard Cazeneuve, explique au Monde son opposition à un projet de loi de finances rectificative, ou "collectif budgétaire".

Le Monde (abonnés) - La cacophonie règne au PS un mois avant son université d'été

L'université d'été du PS, ou la rentrée de tous les dangers ? Toujours bien intentionnés à l'égard du premier secrétaire, Harlem Désir, plusieurs dirigeants s'alarmaient, ces derniers jours, du retard pris dans l'organisation de la traditionnelle rentrée socialiste, du 23 au 25 août à La Rochelle

Libé - L’été manœuvrier de Manuel Valls

On ne sait pas ce qui lui a le plus déplu : la remise en cause de l’action de la gauche dans les banlieues ou l’attaque contre sa politique de communication. Lundi, après quarante-huit heures d’émeutes urbaines, Manuel Valls est de retour à Trappes (Yvelines). Côté face, c’est le discours de la fermeté : il assure que le mal est «contenu», dénonce les voyous et salue les forces de l’ordre 

Les Echos - Le PS planche sur le désamour de ses électeurs

Les parlementaires PS étaient en séminaire hier avec Jean-Marc Ayrault.
Au programme des débats, l'état de l'opinion et la progression du FN.

Les Echos - Le PS juge que la commission Cahuzac touche à sa fin

L'UMP dit conditionner son retour à l'audition d'AyraultMais le rapporteur socialiste va préparer un projet derapportLa majorité dénonce une dérive politicienne de la droite (Actualisé avec Charles de Courson)

Le Nouvel Obs - Chômage : "Le retournement n'est pas là", reconnaît Sapin

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a estimé encore "tenable" l'objectif d'inverser la courbe du nombre de demandeurs d'emploi d'ici à la fin de l'année. 

Libé - Jean-Pierre Bel conseille aux sénateurs PS de visiter des prisons

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), a invité chaque sénateur à se rendre dans une prison, dans le cadre de la préparation de l’examen de la réforme pénale annoncée par la garde des Sceaux, Christiane Taubira.

24 et 25 juillet 

Libé - Paris: Vaillant et Cherki (PS) s’accrochent à leurs mairies

Les députés-maires PS des XVIIIe et XIVe arrondissements de Paris Daniel Vaillant et Pascal Cherki n’entendent pas renoncer à leur mandat de maire, comme le souhaite la candidate du PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, ont-ils affirmé à l’AFP.

Libé - A Marseille, la primaire PS à l’ombre de FO

ENQUÊTE Le rôle du syndicat, tout puissant dans la ville depuis les années 50, fait polémique. Ce qui n’empêche pas les candidats socialistes de le courtiser pour son influence électorale.

Libé - Ayrault fait le point avec les parlementaires PS

L'entretien a eu lieu à l'Assemblée pour dresser le bilan d'un an d'action législative. Les députés et sénateurs ont convenu de mieux relayer l'action du gouvernement.

Le Figaro - Hollande cherche à sauver les municipales

Couche après couche, l'exécutif continue à bétonner sa majorité. François Hollande avait reçu lundi soir les chefs de parti à l'Élysée, Jean-Marc Ayrault a poursuivi le travail mardi à l'Assemblée nationale en assistant à la réunion des députés et sénateurs socialistes. Le premier ministre est d'ailleurs revenu sur le dîner de la veille organisé par le chef de l'État pour le justifier. «C'est la moindre des choses, car ce sont des groupes politiques avec qui nous travaillons», a-t-il expliqué. Mais, surtout, Jean-Marc Ayrault s'est attardé sur la réforme des retraites pour tenter d'apaiser les inquiétudes de plus en plus sourdes au sein même du PS. Pour beaucoup, le projet du gouvernement risque de provoquer un vote sanction contre la gauche aux élections municipales de 2014, alors que le Front national progresse.

Le Monde - Hollande annonce 70 000 formations aux emplois non pourvus supplémentaires

François Holllande a annoncé mardi 23 juillet, lors d'un déplacement à Dunkerque, que le nombre de formations aux emplois non pourvus s'élèverait à 100 000 d'ici à la fin de 2014. 

En juin, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait déjà annoncé que l'Elysée préparait un plan d'urgence pour faire face aux offres d'emploi non pourvues, en fixant l'objectif d'une entrée en formation de 30 000 chômeurs supplémentaires "en quatre mois".

Le Figaro - Hollande tente de consolider sa majorité avant une rentrée à haut risque

Le dîner aura finalement duré plus de deux heures trente, presque trois heures. Et les participants jugent qu'il a été «convivial» mais «sérieux». François Hollande a réuni lundi soir à l'Élysée les cinq chefs de la majorité: Pascal Durand (Europe Écologie-Les Verts), Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (Mouvement unitaire et progressiste), Jean-Luc Laurent (MRC) et Harlem Désir pour le Parti socialiste. Jean-Marc Ayrault était également présent. À son arrivée à l'Élysée, le premier secrétaire du PS a salué «une initiative importante du président».

Le Nouvel Obs - SONDAGE. Utile, Montebourg ? Les Français hésitent 

33% estiment que le ministre représente un atout pour le gouvernement, 39% qu'il est plutôt un handicap, selon un sondage LH2-"Nouvel Observateur".

Le Monde - Jérôme Cahuzac n'a "aucun souvenir" de la réunion avec le couple exécutif

Un mois après sa première audition devant la commission d'enquêteparlementaire, Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget, était à nouveau interrogé, mardi 23 juillet, par les députés sur les accusations de fraude fiscale qui pèsent sur lui. L'ancien ministre du budget a affirmé au président de la commission, le député UDI Charles de Courson, qu'il n'avait "aucun souvenir" dela réunion du 16 janvier, évoquée par le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, lors de laquelle le couple exécutif aurait acté, devant Jérôme Cahuzac, la procédure d'entraide administrative avec la Suisse. 

Le Monde - Loi sur la transparence : le chemin de croix de la majorité continue

Je serai intraitable", avait prévenu François HollandeLe chef de l'Etat voulaitfrapper vite et fort après le scandale Cahuzac. Loupé. Trois mois plus tard, les députés n'en ont toujours pas fini avec les mesures annoncées le 10 avril et s'apprêtent à examiner pour la deuxième fois en séance publique, lundi 22 juillet, les projets de loi sur la transparence de la vie publique. Epilogue prévu, au mieux, début septembre avec le vote définitif du texte. Vite fait, mal fait, celui-ci est toujours embourbé dans le processus parlementaire et s'il contient des mesures véritablement fortes et novatrices, il apparaît aujourd'hui comme un nouvel échec du chef de l'Etat. Retour sur l'un des parcours législatifs les plus cahotiques de l'année.

22 et 23 juillet

Libé - On a testé Colbert 2.0, le site relocalisateur

RÉCIT Présenté aujourd'hui par le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, ce questionnaire en ligne permet aux chefs d'entreprise d'évaluer les gains d'un retour au pays

Libé - Trappes : «Ce qui s’est passé ces derniers jours est inacceptable» pour Ayrault

ARTICLE + VIDÉO Le Premier ministre a condamné les violences contre les policiers et rappelé que c'était son rôle d'intervenir dans les zones sensibles.

Libé - Hollande pose en «réformiste» lors d'un dîner avec des journalistes

Cote de popularité, état de la majorité... Le président s'est livré sur sa vision de son quinquennat devant un parterre de journalistes jeudi soir, hors micros et caméras.

Le Monde  - Selon Philippe Martin, Fessenheim sera fermée fin 2016

Le ministre de l'écologie, Philippe Martin, affirme, dans une interview publiée dansle Journal du Dimanche, qu'il fermera la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin "d'ici au 31 décembre 2016" 

19, 20 et 21 juillet 

PS - Harlem Désir : «le lieu du débat, c'est le Parti socialiste, le gouvernement c'est le lieu de l'action»

Harlem Désir était l'invité vendredi 12 juillet de la matinale de RTL. Il a évoqué l'entretien entre le président de la République et des journalistes dimanche 14 juillet, rappelé que la politique mené par le gouvernement n'était pas un tournant de la rigueur, est revenu sur l'ouverture d'une information judiciaire dans la Fédération du Pas de Calais et a réaffirmé la volonté du gouvernement de ne pas exploiter le gaz de schiste en France. 

Le Monde - Le PS se divise sur la politique d'accueil des gens du voyage

Les gens du voyage ne préocuppent pas que la droite. Dix jours après la polémique déclenchée par le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, qui a notamment appelé à les "mater", une proposition de loi doit être présentée par le groupe socialiste, mercredi 17 juillet, à l'Assemblée nationale. Les hasards du calendrier veulent qu'un colloque sur les voyageurs, prévu de longue date, ait justement lieu ce jour, au Palais Bourbon.

Le Nouvel Obs - Le siège du PS de l'Aude attaqué à l'explosif

VIDEOS. Perpétrée par le Comité d’action viticole, l’explosion serait liée à l'abandon d'un amendement portant sur les commandes de vin. 

Libé - La visite de Le Foll en Aveyron attise la susceptibilité de la FNSEA

HISTOIRE Le syndicat majoritaire a peu apprécié que le ministre de l'Agriculture commence son déplacement par la Confédération paysanne.

Par LAURE BRETTON envoyée spéciale en Aveyron

Un an qu’on accuse les socialistes à la mode Hollande-Ayrault de jouer contre la gauche, de faire la part belle aux gros sans écouter les petits. Jeudi, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avait donc bien pris soin d’inverser le courant. Débutant sa visite d’une journée dans l’Aveyron par une étape sur le plateau du Larzac, haut lieu du militantisme agricole alternatif, aux côtés des membres de la Confédération paysanne. Avant de filer à l’autre bout du département pour une table ronde sur l’élevage avec la FDSEA. 

17 et 18 juillet 

Le Monde - Quand le Parti socialiste tente de sortir de sa retraite

Pierre Laurent, qui rêve d'un nouveau Front populaire, vient d'accorder, une fois n'est pas coutume, un satisfecit au Parti socialiste. Le secrétaire national du Parti communiste a vu dans le texte d'orientation adopté, mardi 9 juillet, par le bureau national du PS sur la réforme des retraites "un encouragement à amplifier la mobilisation contre tout recul des droits à la retraite et l'émergence d'un espace de rassemblement large sur cette question". Avec ce document de neuf pages, le parti du président se retrouve en harmonie avec François Hollande sur l'idée d'une réforme à minima, provoquant le moins de vagues sociales possible, tout en se distinguant habilement du gouvernement. Coup double ?

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert bientôt exclue du PS ?

ENTRETIEN - Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, prévient la maire du 1er arrondissement : elle sera exclue du PS si elle maintient sa candidature après octobre, quand sera très probablement investi le maire sortant. Et peut-être même avant si elle "multiplie les déclarations"

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert exclue du PS ? Elle réagit déjà

La maire du 1er arrondissement sort les photos d'archives. Réagissant à notre article de ce matin qui envisage son exclusion du Parti socialiste (lire ici), elle a publié sur Twitter l'affiche de campagne de Thierry Braillard de l'an dernier, aux législatives de 2012. 

Le Monde - Comment Matignon compte moderniser l'Etat

Depuis qu'il a lancé, à la fin 2012, un programme de modernisation de l'action publique (MAP), le gouvernement s'est souvent vu reprocher de multiplier les rapports d'évaluation et de repousser à plus tard les décisions qui s'imposent. Aujourd'hui, il répond à ces critiques en présentant les premières grandes mesures significatives prises dans le cadre d'une politique qui vise à améliorer le fonctionnement de l'Etat, des collectivités locales et des organismes de protection sociale.

Les Echos - Affaire Cahuzac : Moscovici, Valls et Taubira font bloc

Les trois ministres ont été auditionnés par la commission d’enquête parlementaire. Particulièrement ciblé par la droite, le ministre de l’Economie a dit avoir agi selon un « doute méthodique ». 

Le Monde - Moscovici devant la commission Cahuzac : "Mon devoir de ministre était le doute"

Alors que Manuel Valls et Christiane Taubira ont déjà fait face, mardi 16 juillet, aux questions des membres de la commission Cahuzac, le ministre de l'économie Pierre Moscovici a été le dernier membre du gouvernement à être auditionné à l'Assemblée nationale sur son rôle par rapport à celui qui était son ministre du budget.

Libé - Commission Cahuzac : Valls et Moscovici, droits dans leurs bottes

RÉCIT Les ministres des Finances et l'Intérieur étaient auditionnés cet après-midi par la commission d'enquête parlementaire, qui vise à déterminer ce que le gouvernement savait dans l'affaire Cahuzac. Par KIM HULLOT-GUIOT, GUILLAUME GENDRON

Trois ministres ont défilé ce mardi devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac. Après l’audition de Christiane Taubira le matin, Manuel Valls et Pierre Moscovici ont poursuivi devant les députés le même discours, sur le mode «nous ne savions rien et nous avons respecté les procédures». 

Le Point - Le PS ne suscite aucun désir

Il y a un sujet qui met d'accord tous les socialistes, ou presque. Et c'est contre lui. Harlem Désir. Voilà un nom qui déclenche soupirs d'exaspération, yeux levés au ciel, longs silences ou rires amers. Au choix. Le premier secrétaire du PS, élu en octobre dernier lors du congrès de Toulouse, n'est pas parvenu à être le rassembleur qu'aurait souhaité faire de lui François Hollande. Il ne divise pas non plus. Au mieux il indiffère. Au pire il agace.

15 et 16 juillet

Le Figaro - PS : les partisans d'une autre ligne politique veulent s'organiser

Le 2 juillet, quatre sensibilités du PS se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis

Pour le moment, c'est «secret défense»: les partisans d'une inflexion de la ligne politique du gouvernement commencent à vouloir s'organiser. «Si ça fuite, l'initiative risque de ne pas voir le jour», s'inquiète un élu PS. Le 2 juillet, quatre sensibilités duPS (les deux ailes gauches - Un monde d'avance et Maintenant la gauche -, les aubrystes de la Gauche durable et les ex-strauss-kahniens de la Gauche populaire) se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis.

Le Monde - Le PS veut un "comité de liaison" pour ressouder la majorité

Le Parti socialiste a proposé, lundi 15 juillet, de réunir à la rentrée un"comité de liaison" des partis de la majorité, pour préparer le rassemblement de la gauche aux prochaines élections et discuter de la politique gouvernementale. 

Le Monde - Comment Manuel Valls organise ses réseaux au PS

Que pèse le "vallsisme" dans l'appareil du Parti socialiste ? Pas grand-chose. Arrivé avant-dernier de la primaire de l'automne 2011, avec 5,7 %, Manuel Valls, bien que populaire dans l'opinion, n'a guère réussi depuis à modifier les équilibres internes du PS où tout se décide au trébuchet des résultats des motions de courants lors des congrès. Ainsi va le paradoxe Valls : fort au gouvernement, faible au sein de la famille socialiste.

Libé - Manuel Valls en défenseur de François Hollande et de son action

Manuel Valls a défendu avec vigueur samedi dans le Gard le hollandisme avec pour credo «le réformisme assumé» et «la République intransigeante», «nouvelle synthèse de la gauche qui réussit», au moment où des voix s’élèvent dans la majorité pour réclamer une autre politique.

Le Monde - De la décision "historique" à la mesure "excessive" : comment Moscovici a changé d'avis sur l'ex-taxe Tobin

La taxe sur les transactions financières (TTF) allait enfin être instaurée, après plusieurs décennies d'atermoiements, d'indécisions et, in fine, d'immobilisme. En février, onze pays sur les vingt-sept qui composaient alors l'Union européenne parvenaient à un accord sur une taxe sur les transactions financières. Un accord de principe qui devait rendre effective en 2014 cette ponction de 0,1 % sur les échanges d'actions et d'obligations, et de 0,01 % sur les produits dérivés.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

Les commentaires sont fermés.