Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2013

L'actualité des socialistes du 8 au 14 avril (mise à jour)

A la une

Le Monde - Le conseil national du PS sous tension sociale et européenne

Les socialistes se sont réunis pendant quelques heures samedi 13 avril à Paris pour le conseil national du PS, au centre des congrès de la Cité des sciences de la Villette. Mobilisation pour la transparence, appel à une réorientation de l'Europe, mais aussi happening social des PSA d'Aulnay... passage en revue des moments forts de la journée.
________________________

13 et 14 avril

Bain de foule - Conseil national du Parti socialiste, 13/04/2013

Où, après l'affaire Cahuzac, les socialistes se réunissent et parlent moralisation et transparence de la vie politique. L'intrusion des salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois les rappelle à leur bilan économique et social.

Le Monde - "Malheureusement, je pense à quitter le PS presque tous les jours"

Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre et opposant à la ligne majoritaire lors du dernier congrès du parti qui a élu Harlem Désir premier secrétaire. Après l'affaire Cahuzac et à la veille du conseil national du PS, il plaide pour une refondation totale d'un parti accusé de "dérive clanique".

Le Figaro - PS : un conseil national sous haute tension

Les socialistes tenteront samedi de surmonter les ravages de l'affaire Cahuzac. Ça va tanguer. Le Parti socialiste réunit son conseil national, samedi à Paris, dans un climat explosif. Dix jours après les ravages causés par les aveux de Jérôme Cahuzac, les socialistes se montrent également divisés sur la ligne économique du gouvernement. Soucieux d'éviter que le CN se transforme en foire d'empoigne, Jean-Marc Ayrault a lancé une opération déminage, en lien avec le premier secrétaire, Harlem Désir. Les deux hommes ont réuni vendredi matin à Matignon les poids lourds du gouvernement et de la majorité, signataires de «la motion 1», qui a obtenu une large majorité au congrès de Toulouse, en octobre

Le Progrès - Les socialistes entre doute et tourmente

Politique. Ca tangue dans la majorité : Jean-Marc Ayrault veut profiter du conseil national du PS pour réaffirmer son autorité alors que l’aile gauche fait entendre son désir d’une autre politique.

Libé -Menaces sur l’exclusion du PS de Cahuzac

Gauche . Le premier secrétaire, Harlem Désir, n’a pas respecté les statuts du Parti socialiste. Par LILIAN ALEMAGNA

Et si, en plus d’un retour à l’Assemblée nationale (lire ci-dessous), Jérôme Cahuzac réclamait sa réintégration au PS ? Certes, l’ex-ministre du Budget a été exclu de son parti mardi soir, à l’unanimité des membres du bureau national (BN). Motif : avoir «porté gravement préjudice» à sa famille politique «et à ses principes».

Le Monde - Bartolone : "La transparence absolue risque de nourrir la suspicion"

Le patron de l'Assemblée nationale, c'est lui, et on ne touchera pas aux députés sans qu'il ait son mot à dire. Au lendemain des annonces de François Hollande concernant les parlementaires, Claude Bartolone réplique : après avoir estimé, dans un entretien au Figaro, jeudi 11 avril, qu'il ne fallait pas "jeter les députés en pâture", l'élu de Seine-Saint-Denis a soumis ses propres propositions au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans une note dont Le Monde a eu copie. Le président de l'Assemblée, qui regrette ne pas avoir été sollicité en amont, considère qu'il ne faut pas "retomber dans le travers Sarkozy, avec une loi faite dans l'urgence" et s'inquiète que certaines mesures "nourissent plus le populisme qu'elles ne vont régler les problèmes".

12 avril

Le Point - Publication de patrimoine : Harlem Désir s'oppose à Claude Bartolone

Le premier secrétaire du PS estime que l'obligation pour les députés de publier leur patrimoine fait partie d'un "dispositif qui va permettre de rétablir la confiance".

Public Sénat - Moralisation de la vie politique: Ayrault confronté à d'importantes réserves

Jean-Marc Ayrault a été confronté jeudi aux premières réserves, souvent vives, émises sur le projet de moralisation de la vie politique présenté la...
Jean-Marc Ayrault a été confronté jeudi aux premières réserves, souvent vives, émises sur le projet de moralisation de la vie politique présenté la veille par François Hollande, à commencer par celles du président PS de l'Assemblée nationale, reçu à Matignon, de même que les principaux responsables parlementaires.

Le Monde - Cahuzac : Moscovici dément avoir mandaté une mission secrète en Suisse dès décembre

Pierre Moscovici avait envoyé une mission secrète en Suisse et connaissait depuis décembre 2012 l'existence du compte suisse de Jérôme Cahuzac, écrit jeudi Valeurs actuelles dans un article que le ministre de l'économie a démenti formellement. Selon l'hebdomadaire, l'équipe d'une quinzaine de fonctionnaires a agi de façon parfaitement légale en liaison avec les services helvétiques et n'a eu aucune difficulté à obtenir la confirmation recherchée.

Le Monde - Le président du Sénat n'est pas réticent à la publication du patrimoine des élus

Après sa rencontre avec le premier ministre Jean-Marc Ayrault jeudi 11 avril à propos du plan de moralisation de la vie publique détaillé la veille par le chef de l'Etat, le président du Sénat Jean-Pierre Bel (PS) a indiqué n'avoir pas "de réticence particulière" concernant la publication du patrimoine des élus, alors que son homologue de l'Assemblée Claude Bartolone s'est dit réservé sur ce point.

Le Monde, Françoise Fressoz - S’indigner, et après ?

On l'a déjà oublié, mais en juillet 2012, juste après son élection, François Hollande avait demandé à Lionel Jospin de présider un groupe de travail opportunément nommé "commission de rénovation et de déontologie de la vie publique". Ce que disait le rapport de cette commission, remis en novembre au président de la République, prend, dans l'ambiance actuelle, un relief particulier

11 avril

La Dépêche du Midi - Exclusif. Les confidences de Jérôme Cahuzac : «Je déménage tous les deux jours»

«Il est trop tôt !» Jérôme Cahuzac n'a toujours pas pris de décision sur son maintien ou non à l'Assemblée nationale. Au téléphone il nous parle de son quotidien, repousse les rumeurs qui s'affolent et explique «qu'il déménage tous les deux jours.»

Libé (abonnés) - Cahuzac, Moscovici, Valls faisaient com’  si de rien n’était

Enquête Issus de l’ex-Euro RSCG, Gilles Finchelstein et Stéphane Fouks conseillaient les deux locataires de Bercy en pleine affaire. Au risque de conflits d’intérêts.

Le Parisien - L'organisation des primaires à Aix et Marseille au coeur de la première réunion du PS-13 sous tutelle

L'organisation des primaires à Aix-en-Provence et Marseille a été mercredi au coeur de la première réunion de la des Bouches-du-Rhône, sous tutelle en présence de ses deux nouveaux "patrons", Alain Fontanel et Christophe Borgel, a-t-on appris de sources concordantes.
Respectivement secrétaires nationaux aux fédérations et aux , MM. Fontanel et Borgel, pour la première fois à Marseille depuis la mise sous tutelle de la fédération départementale le 19 mars dernier, "ont souhaité faire le point sur l'organisation des primaires à Aix et Marseille", a affirmé le premier secrétaire fédéral, Jean-David Ciot, à l'AFP.

Libé - Affaire Cahuzac: Ayrault favorable à une commission d'enquête

Affaire Cahuzac: Ayrault favorable à une commission d'enquête. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a apporté mardi son soutien à l’initiative du président de l’UDI Jean-Louis Borloo de créer une commission d’enquête sur l’action du gouvernement durant l’affaire Cahuzac.

Le Parisien (abonnés) - « L’austérité conduit à une France low-cost »

Benoît Hamon, le ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la consommation, dénonce les dégâts de la rigueur

Le Monde - Montebourg : "Cette politique d'austérité conduit à la débâcle"

Le ministre du redressement productif, ancien candidat à la primaire socialiste, Arnaud Montebourg, dénonce les conséquences des politiques d'austérité en Europe.

Le Figaro - Claude Bartolone : «Les députés ne doivent pas être jetés en pâture»

INTERVIEW - Le président de l'Assemblée se dit opposé à la publication du patrimoine des élus, qui s'apparenterait à du «voyeurisme».

Europe 1 - Ces ministres qui demandent un changement

Certains ministres veulent rebondir sur l’affaire Cahuzac et infléchir la politique d'austérité.

La brèche. L’affaire Cahuzac a fait deux victimes au sein du gouvernement ; l’ancien ministre du Budget lui-même, mais aussi son ministre de tutelle, Pierre Moscovici, visé par des accusations de l'UMP. Soit les deux hommes qui incarnaient la rigueur dans l’équipe Ayrault. Dans ce contexte, plusieurs ministres, classés plus à gauche, tentent de s’engouffrer dans la brèche pour infléchir cette politique d’austérité.

Les Echos - Montebourg, Duflot et Hamon rappelés à l'ordre

Les trois ministres avaient plaidé pour une inflexion de la politique économique. Avant de procéder à son rappel à l'ordre, François Hollande a fugacement hésité. Interrogé ce mercredi sur la possibilité d'avoir dans son gouvernement trois ministres qui plaident pour une inflexion de sa politique économique, le président a commencé par éluder en disant que ces derniers parlaient de l'austérité « en Europe ». Puis il s'es t repris et a tranché : « Aucun ministre ne peut remettre en cause la politique qui est conduite (en France, NDLR), qui n'est pas l'austérité ». Arnaud Montebourg, Cécile Duflot et Benoît Hamon étaient visés.

Le Figaro - "Montebourg a eu raison" (député PS)

Le député PS Thomas Thévenoud a jugé aujourd'hui "pas inutile que des voix s'élèvent pour dire que le sérieux n'est pas l'austérité" budgétaire, en référence aux déclarations d'Arnaud Montebourg, dans un communiqué. Convaincu que le ministre du Redressement productif "Arnaud Montebourg a eu raison de placer le débat budgétaire (...) au niveau européen", ce membre de la commission des Finances considère que "les politiques d'austérité imposées par la droite allemande aux autres pays européens ne peuvent servir de remèdes à la crise" car "elles ne sont pas acceptées par nos concitoyens" et sont "remises en cause par la plupart des économistes".

Le Parisien - Leroux recadre les députés PS qui ne votent pas les projets de loi

Réunion électrique ce mercredi matin chez les députés socialistes. Bruno Leroux, du groupe à l', s’est adressé aux quarante et un élus qui, mardi, ont voté contre ou se sont abstenus lors du vote sur le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi.

Le Point - Le PS au bord de la crise de nerfs

Depuis les aveux de Jérôme Cahuzac, les critiques affluent. Certains hurlent leur colère contre le pouvoir, d'autres attaquent la gouvernance de Harlem Désir.

10 avril

Les Echos - Moralisation politique : le plan de Jean-Marc Ayrault

Les élus sont critiques sur la publication de leur patrimoine. Les députés PS préfèrent le contrôle à la transparence. La transparence peut-elle restaurer la confiance ? C'est le débat, à fleurets mouchetés , qui s'est déroulé mardi lors de la réunion à huis clos du groupe PS de l'Assemblée. Jean-Marc Ayrault était venu y présenter les grandes lignes de sa communication sur la moralisation de la vie publique présentée ce mercredi en Conseil des ministres.

Libé - Cazeneuve : pas d'«amnistie» pour les fraudeurs fiscaux

Le nouveau ministre du Budget annonce également avoir demandé aux journaux concernés de transmettre à la justice les fichiers «offshore leaks».
Le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve a affirmé mardi devant l’Assemblée nationale que le gouvernement ne mettrait pas en place de «cellule de régularisation», ni de plan d'«amnistie» pour ceux qui ont fraudé le fisc en ouvrant un compte à l’étranger.

Libé (abonnés) - Le gouvernement veut retrouver la morale

Récit Un projet de loi à venir, des consultations tous azimuts… L’exécutif, confronté aux effets dévastateurs de l’affaire Cahuzac dans l’opinion, veut frapper fort. Par LILIAN ALEMAGNA, LAURE BRETTON
Le temps presse. Moins d’une semaine après les aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte caché en Suisse, l’exécutif n’a eu d’autres choix que d’accélérer le pas de son «choc de moralisation».

Le Nouvel Obs - Le bureau national du PS exclut officiellement Jérôme Cahuzac

La direction du PS a pris cette décision à l'unanimité, estimant que l'ex-ministre du Budget "a porté gravement préjudice au Parti socialiste et à ses principes".

Rue 89 Lyon - Nathalie Perrin-Gilbert dessine sa métropole et fait mine d’ignorer les municipales

Il y a un peu plus d’un an, la maire PS du 1er arrondissement de Lyon lançait son club de réflexion, le GRAM, composé notamment de personnalités universitaires. Peu volubile ou communicante jusque là sur le travail de ce groupe de travail ou « lieu de débat citoyen », Nathalie Perrin-Gilbert (NPG) a organisé ce mardi matin une conférence de presse pour évoquer leurs « 10 propositions pour la métropole ».

Lyon Mag - Nathalie Perrin-Gilbert veut faire de la future métropole un grand débat public

La maire du 1er arrondissement a présenté mardi matin sous les couleurs du GRAM (Groupe de Réflexion et d’Actions Métropolitaines) dix propositions concernant le projet de métropole d’Intérêt européen de Gérard Collomb et Michel Mercier.

L'Express - Affaire Cahuzac: Pierre Moscovici a-t-il des comptes à rendre?

Le ministre de l'Economie a-t-il posé les bonnes questions aux Suisses dans l'affaire Cahuzac? Ou les a-t-il biaisées pour éviter une réponse explosive? Ce mardi encore, l'opposition s'est déchaînée contre lui. Enquête sur une enquête. 

9 avril

Le Monde - "C'est difficile de retourner voir les gens, avec ces promesses non tenues"

Vaulx-en-Velin (Rhône), envoyée spéciale. Ils n'y sont pas retournés depuis la dernière législative de 2012. Trop déboussolés. Trop peur de se faire engueuler aussi. Les militants socialistes de Vaulx-en-Velin (Rhône) étaient pourtant, pendant la campagne présidentielle, devenus des "pros" du porte-à porte et de la mobilisation des électeurs. Un travail patient de retour dans les quartiers populaires, entamé deux ans avant...

Le Monde - Affaire Cahuzac : la contre-offensive de l'Elysée

La nécessité d'agir prestement sera-t-elle compatible avec l'exigence de frapper puissamment ? Acculé comme jamais depuis son élection après les aveux de Jérôme Cahuzac, parfaitement conscient du fait que les annonces faites précipitamment dans sa déclaration télévisée du mercredi 3 avril n'étaient pas à la hauteur de la crise politique, François Hollande consacre l'essentiel de son temps à la préparation d'"un texte assez fort" sur la moralisation de la vie publique. Le projet de loi devrait être évoqué dès mercredi en conseil des ministres pour une présentation avant la fin du mois, l'Elysée espérant une transmission "le plus vite possible" au Parlement, a priori pour le mois de mai.

Le Monde - Dans la ville de Cahuzac, "un champ de ruines politique"

VILLENEUVE-SUR-LOT, Envoyé spécial - Comme un besoin de catharsis. Vendredi 5 avril, trois jours après les aveux de Jérôme Cahuzac indiquant qu'il détenait un compte en Suisse, une partie du conseil municipal de Villeneuve-sur-Lot s'est réuni, en soirée, dans le but d'"évacuer" le trop-plein d'émotions généré par l'affaire portant le nom de celui qui fut le maire de la ville pendant onze ans et le député du Lot-et-Garonne pendant quinze ans.

Le Monde - Ayrault : une déclaration de patrimoine des ministres pour "recréer de la confiance"

Pour tenter de rebondir après l'onde de choc provoquée par l'affaire Cahuzac, le gouvernement a annoncé que les déclarations de patrimoine de tous ses membres seront publiées "d'ici au 15 avril". Par ailleurs, un projet de loi sur la moralisation de la vie politique sera présenté le 24 avril en conseil des ministres puis "soumis au Parlement selon un calendrier permettant son adoption avant l'été".

Le Nouvel Obs - Le PS examinera mardi la question des paradis fiscaux annonce Assouline

PARIS (AFP) - David Assouline, porte-parole du PS, a affirmé lundi que le Bureau national du parti mardi examinerait la question des paradis fiscaux afin de dégager des "mesures audacieuses", et a souhaité un "consensus républicain" sur la moralisation de la vie publique.

Le Nouvel Obs - Manif du 5 mai : la gauche du PS critique Mélenchon mais pas trop

L'aile gauche du PS et EELV appellent le chef de l'Etat à écouter les forces qui ont permis son élection. Mais refusent d'emboîter le pas à Mélenchon - à l'exception d'Eva Joly.

8 avril

Le Nouvel Obs - Cahuzac au cœur de nouvelles révélations suisses

L'ancien ministre du Budget est accusé d'avoir tenté de placer 15 millions d'euros en Suisse en 2009. Une hypothèse qui n'est "pas crédible", répond son avocat.

Le JDD - Des bâillons et du Lexomil pour les députés PS

Candidat à la mairie de Bordeaux l'an prochain, Vincent Feltesse souhaite que ses collègues députés socialistes "parlent moins et en fassent plus".

Public Sénat - Bartolone n'a pas encore de réponse de Cahuzac concernant son siège de député

Le président (PS) de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, qui a dit en fin de semaine qu'il tentait de "convaincre" Jérôme Cahuzac de renoncer à son siège de député, a indiqué dimanche n'avoir pas encore reçu de réponse de l'ancien ministre.
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________