Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2014

Maurel: et si "l'exécutif était solidaire de sa majorité"? BFMTV


Maurel: et si "l'exécutif était solidaire de sa... par BFMTV

19:18 Publié dans Vidéo | Tags : maurel, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

17/03/2014

Maurel : «Le gouvernement n'est pas assez socialiste»


Maurel : «Le gouvernement n'est pas assez... par lefigaro

21:55 Publié dans Vidéo | Tags : maurel, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

14/01/2014

La politique de François Hollande est « libérale », selon la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann


La politique de François Hollande est... par publicsenat

11/01/2014

L'actualité des socialistes du 6 au 12 janvier (mise à jour)

A la une

Libé - Sénat : vous avez dit anomalie ? Philippe BAUMEL député de Saône-et-Loire

Mercredi, le bureau du Sénat, en dépit des demandes renouvelées de la justice et des magistrats du pôle financier de Paris, refusait de lever l’immunité parlementaire du sénateur de l’Essonne Serge Dassault visé par une enquête pour corruption et achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes.

11 et 12 janvier

Le Monde (blog) - Censurer Dieudonné sur Internet ? Manuel Valls s’avance

Interrogé vendredi 10 janvier sur France Inter, le ministre de l’intérieur a affirmé sa volonté de bloquer les vidéos diffusées par Dieudonné sur son site Internet et sur plusieurs plateformes de vidéo, dont YouTube. Mais il s’est quelque peu avancé.

Libé - Hausse de la TVA : la justification bancale de Bartolone

Pour le président de l'Assemblée nationale, c'était le seul moyen d'avoir des taux d'intérêt bas. Mais ses exemples grec et britannique sont bien mal choisis...

Le Lab - Une de Closer sur Hollande et Gayet: "une anecdote" pour Jean-Christophe Cambadélis

CE N'EST PAS LA PRIORITÉ DES FRANÇAIS - Le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis est apparu légèrement agacé, ce 10 janvier sur BFM TV, alors qu'il était interrogé sur la relation supposée entre François Hollande et Julie Gayet. Une simple question de vie privée, juge d'abord Jean-Christophe Cambadélis, qui compare cette information "dérisoire" au quotidien difficile des Français

Libé (édito) - Hollande : y a-t-il une vie pendant l’Elysée ?

Que reste-t-il aujourd’hui de la vie privée d’un président ? C’est la principale question que posent les «révélations» du magazine people Closer quant à une relation présumée de François Hollande avec une actrice. Le débat n’est pas nouveau, il a existé sous François Mitterrand et Nicolas Sarkozy - pour ne citer qu’eux. Mais dans un monde où le concept d’information est de plus en plus vague, et où tout est répercuté à outrance sur les sites web et par les chaînes en continu, il devient impératif de s’interroger au plus près sur l’immixtion de la sphère privée dans la sphère publique.

Lyon Capitale - Collomb : Hollande gouverne comme "le 1er secrétaire du PS"

Le maire de Lyon prend toujours plus de distance à l'égard du Président de la République à l'approche des municipales. Dans un article paru dans le Nouvel Observateur de la semaine, il décrie ce président "franco-français", qui gouverne tel le "premier secrétaire du PS".

Le Figaro - Carvounas (PS): "il faut une évolution de la loi"

Luc Carvounas, sénateur-maire PS d'Alfortville (Val-de-Marne) et proche de Manuel Valls, a estimé après l'annulation du décret d'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes que la "loi (devait) évoluer" pour permettre la lutte contre l'antisémitisme.

10 janvier

Le Monde - Le niveau de la dette est dangereux, selon la Cour des comptes

A l'occasion de l'audience solennelle de rentrée de la Cour des comptes, jeudi 9 janvier, son premier président, Didier Migaud, a appelé le gouvernement à accentuer ses efforts pour réduire la dette et le déficit des régimes de sécurité sociale.

Le Point - Municipales 2014 - Lyon : Gérard Collomb ne veut pas du logo PS

Le maire ne fera pas figurer sur ses documents de campagne la rose symbole du PS. Ses adversaires ont bien l'intention de lui rappeler d'où il vient...

Donné favori dans les sondages, le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, a l'intention de mener une campagne très courte. Deux mois tout au plus. Et donc pas avant fin janvier, voire début février, histoire de montrer aux Lyonnais qu'il se consacre jusqu'au bout à sa tâche. Pour le conseil communautaire du 13 janvier et le conseil municipal du 20 janvier, il a insisté sur le fait que ce sera le maire et non pas le candidat qui siégera lors de ces séances.

Le Monde - Les syndicats se mobilisent alors que la loi d’avenir agricole arrive à l’Assemblée

Le débat parlementaire s’ouvre sur le projet de loi d’avenir de l’agriculture porté par Stéphane Le Foll. L’examen du texte devait débuter mardi 7 janvier à l’Assemblée nationale. Le ministre de l’agriculture se dit soucieux de « refonder » la politique agricole suivie par la France depuis les années 1960. Il veut tout à la fois renforcer la compétitivité des filières agricoles tout en prenant le virage de l’agroécologie. Un pilotage délicat.

9 janvier

Libé - Des sénateurs de gauche s'insurgent contre le maintien de l'immunité de Dassault

Pierre Laurent (PCF) et Laurence Rossignol (PS) ont exprimé leur colère face à la décision du bureau du Sénat.

Libé - Cumul des mandats : les députés PS et UMP dos à dos

Il y a davantage de députés-maires de droite que de gauche, mais dans l'ensemble, les deux principaux partis de l'Assemblée sont de bien mauvais élèves.

Libé - Petits conseils juridiques (de gauche) à Manuel Valls

Du Front de gauche aux écologistes (à l'image du député EE-LV Sergio Coronado dans Libération de mercredi) en passant par une partie du PS, tout le monde n’est pas convaincu de la solidité en droit de la circulaire contre les spectacles de Dieudonné.

Libé - Delphine Batho et le «tournant idéologique» du Président

L'INVITÉE DE «MARDI POLITIQUE»

Invitée de Mardi politique, l’ancienne ministre de l’Ecologie a jugé que «pour la première fois, il n’y avait pas dans les vœux du Président ce qui a été le cœur de notre campagne présidentielle : le mot même de changement a disparu, il n’y a plus de référence à un projet de transformation sociale, on ne parle plus de redistribution ou de deuxième temps du quinquennat mais d’austérité. C’est un tournant idéologique majeur qui dépasse le débat classique entre l’aile gauche et l’aile droite du Parti socialiste.»

Huffington Post, JC Cambadelis - Le pari risqué de François Hollande

Le orésident de la République a lors de ses vœux pris un pari risqué.

Non pas en exerçant un tournant libéral. On nous disait la même chose il y a plus d'un an après la conférence de presse du Président le 13 novembre 2012. L'inflexion présidentielle avait alors trouvé son débouché dans le CICE, la simplification administrative et beaucoup plus tard la réforme fiscale. Entre-temps la lecture de ce nouveau discours fut obscurci par tout une série de couacs, l'affaire Leonarda ou autres ras-le-bol fiscal.

Le Monde - Affaire Dassault : un sénateur PS a-t-il voté contre la levée de l'immunité ?

Qui, à gauche, a voté contre la levée de l'immunité de Serge Dassault (UMP), mercredi 8 janvier, au Sénat ? Le vote extrêmement serré – 13 voix contre 12 et une abstention – qui a permis à l'industriel, élu de l'Essonne, de demeurer à l'abri d'une garde à vue ou d'une perquisition de ses bureaux, s'est déroulé à huis clos. Mais si l'on recoupe les déclarations des 26 membres du bureau de la Haute assemblée, le sénateur venu à la rescousse de l'industriel, au cœur d'une enquête sur des achats présumés de votes à Corbeil-Essonnes, se trouve probablement dans les rangs du PS.

Le Monde - L'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida mis en examen pour corruption passive

L'ancien député PS Jean-Pierre Kucheida a été mis en examen pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux, a annoncé le parquet de Lille, mercredi 8 janvier. Deux chefs d'entreprise ont également été mis en examen dans cette affaire pour corruption active et abus de biens sociaux, ainsi qu'un fonctionnaire territorial pour corruption active et recel d'abus de biens sociaux. Tous ont été placés sous contrôle judiciaire.

8 janvier

Le Monde - Emmanuel Maurel : « Je suis critique mais pas vent debout »

Emmanuel Maurel, membre du bureau national du PS et chef de file de l'aile gauche du parti avec son courant Maintenant la gauche, revient sur les vœux aux Français du président de la République, le 31 décembre 2013.

Libé - Harlem Désir se sépare de son controversé directeur de cabinet

Mehdi Ouraoui devrait se lancer dans la campagne municipale à Pau. Camille Le Bris lui succèdera auprès du Premier secrétaire socialiste

Chat Le Monde - « Valls peine à comprendre la communication à l'ancienne de Hollande »

Laurent Borredon et David Revault d'Allonnes, journalistes au "Monde" et auteurs de "Valls, à l'intérieur" (Robert Laffont, en librairie le 9 janvier) , le mardi 7 janvier 2014

Dans un chat sur LeMonde.fr, Laurent Borredon et David Revault d'Allonnes, journalistes au Monde et auteurs de Valls, à l'intérieur (Robert Laffont, 280 p., 19,50 euros, en librairies le 9 janvier), analysent la popularité et la stratégie du ministre de l'intérieur.

Libé - Alain Calmette, la voix rurale

LES DÉPUTÉS DE L'AN II (12)
Chaque semaine, rencontre avec un élu qui fait l'actualité. Aujourd'hui, Alain Calmette, député PS du Cantal et défenseur de «l'égalité des territoires».

L’air de la campagne dans l’hémicycle… Alain Calmette est un député rural au Palais Bourbon. Et il le revendique. «Pas toujours facile dans une France qui compte 80% d’urbains et une assemblée où le poids des grandes villes reste prédominant», concède-t-il, dans un petit journal de bord destiné à expliquer son action de parlementaire.

Libé - Hollande appelle à réformer un Etat «trop lourd, trop lent, trop cher»

Le président de la République a profité de ses vœux aux corps constitués pour prôner une «mise en mouvement» de l'Etat.

Le président François Hollande a appelé mardi à une profonde réforme d’un Etat «trop lourd, trop lent, trop cher» et qui obéit parfois même à une organisation «mystérieuse», prônant économies, simplification ou décentralisation.

FranceTVinfo - La garde à vue de l'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida prolongée

Il est entendu "dans le cadre d'une enquête financière" sur des faits de corruption présumée au sein de la fédération PS du Pas-de-Calais.

France Inter - Benoît Hamon envers le Medef : "J'aimerais qu'on passe moins de temps à gémir"

Le Ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire et à la consommation est le premier invité de l'année de Tous politiques. Il répondait aux questions de Marc Fauvelle et Roselyne Febvre et à vos réactions sur twitter avec #Touspol.

7 janvier

Le Nouvel Obs - Liévin: l'ancien député-maire PS Jean-Pierre Kucheida en garde à vue

L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais) Jean-Pierre Kucheida a été placé mardi matin en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Lille "dans le cadre d'une enquête financière", a-t-on appris de source proche de l'enquête.

L'Humanité - Depuis les vœux, le PS fait profil bas

L’ancienne ministre Delphine Batho s’étonne que l’évolution vers une ligne sociale-libérale de François Hollande "ne soulève pas davantage de questions" dans la majorité.

Les Inrocks - Putsch à l’UNEF : les coulisses de la passation de pouvoir

L’aile gauche du PS n’en finit plus de s’intéresser aux pouponnières socialistes. Après les jeunes du MJS, c’est le syndicat étudiant UNEF qui ferait les frais des ambitions du courant Un Monde d’Avance.

6 janvier

L'Express - François Lamy "réfléchit" à mener la campagne du PS aux régionales en Ile-de-France

Le ministre délégué à la Ville François Lamy a déclaré dimanche sur Radio J qu'il soutiendrait Jean-Paul Huchon si celui-ci se représentait à la tête de la région Ile-de-France en 2015 mais qu'il "réfléchirait" à mener la liste socialiste dans le cas contraire.

Libé - Un élu alsacien renonce à sa Légion d'honneur

Jo Spiegel, maire socialiste de Kingersheim, refuse d'alimenter le «discrédit» de la «démocratie-régime».

________________________________________
________________________________________

19/10/2013

L'actualité des socialistes du 14 au 20 octobre (mise à jour)

A la une

Le Monde - Leonarda : François Hollande peut-il espérer éteindre l'incendie ?

François Hollande n'a pas résisté à la pression qui s'exerçait sur lui : lui qui rechigne habituellement à intervenir à chaud, lui qui n'était pas le dernier à critiquer Nicolas Sarkozy quand celui-ci réagissait quasiment dans l'instant à un événement surmédiatisé pour en tirer la leçon politique, est tombé à son tour dans le piège, samedi 19 octobre, un peu après 13 heures, en prenant la parole depuis l'Elysée pour commenter ce qu'il est désormais convenu d'appeler "l'affaire Leonarda".

Libé - Affaire Leonarda : le mauvais choix de Hollande

..... Le rapport administratif a statué que l’expulsion était conforme au droit mais que les forces de l’ordre n’avaient pas fait preuve du discernement nécessaire. François Hollande avait dès lors un choix à faire. Soit il manquait de courage et se contentait de ne rien faire. Soit il avait le courage de faire revenir la famille pour réétudier leur cas dans toute sa complexité.

18, 19 et 20 octobre

FranceTvinfo - Leonarda : Harlem Désir demande le retour de "tous enfants de la famille"

Le premier secrétaire du PS salue tout de même la "décision d'humanité" de François Hollande. Le premier secrétaire du parti socialiste, Harlem Désir, "souhaite que tous les enfants de la famille de Leonarda puissent finir leurs études en France accompagnés de leur mère". C'est ce qu'il a réclamé, samedi 19 octobre, alors que François Hollande n'a proposé que le retour de la collégienne, sans sa famille. "Je vais en discuter avec le président et le gouvernement", a fait savoir Harlem Désir

Le Nouvel Obs - Décision de Hollande sur Leonarda: "une décision responsable et fondée" (Bel, PS)

PARIS, 19 oct 2013 (AFP) - Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), a estimé samedi que François Hollande, en offrant à la jeune Leonarda de rentrer en France sans sa famille expulsée au Kosovo, "a pris une décision responsable et fondée".

Le Huffington Post - Municipales: PS et PCF alliés à Paris? L'avenir du Front de Gauche dans la balance

MUNICIPALES PARIS - A scrutin local, enjeu capital. Les 4000 adhérents parisiens du PCF sont appelés à voter depuis jeudi et jusqu'à ce samedi. Objectif: valider le principe d'une alliance dès le premier tour avec la candidate socialiste Anne Hidalgo ou au contraire acter la rupture en rejoignant les listes autonomes du Front du gauche

Le Parisien - Hollande : «un accueil sera réservé» à Leonarda «si elle en fait la demande»

Libération - Passe d’armes entre députés PS sur le crédit d’impôt compétitivité

L’efficacité du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) a donné lieu à une passe d’armes entre socialistes jeudi soir lors du débat budgétaire à l’Assemblée à l’occasion d’un amendement de l’aile gauche du PS voulant moduler cette aide aux entreprises en fonction de leur exposition à la concurrence internationale.

Libé - De Mennucci à Ghali, en passant par Joe Dassin

C'est toujours pareil avec les campagnes électorales. Vous vous dites que cela va encore être violent, sentir mauvais, remuer plus de vent que cela ne transformera la vie. Et puis quand l'heure de vérité approche, cela fait un moment que vous vous êtes repris au jeu d'essayer de comprendre et raconter. Hier matin, premier échange entre les finalistes de la primaire socialiste (pour réécouter, lecteur ci-dessous). L'un d'eux dit qu'ils sont amis, l'autre seulement copains, en fait on ne sent plus ni amitié ni copinage. Cet entre-deux-tours ressemble à un long round de boxe. Samia en puncheuse, Patrick dans l'esquive. Elle l'accuse d'être le "candidat de Paris". Pose en candidate du peuple local. L'entourage de Mennucci répond qu'elle est surtout la candidate de Gaudin et de Guérini.

Le Monde - Samia Ghali : "Patrick Mennucci rassemble les élus, je rassemble les Marseillais"

La sénatrice Samia Ghali dénonce le soutien de Matignon à son rival, Patrick Mennucci, et se pose en "candidate antisystème" pour le second tour de la primaire socialiste à Marseille.

Libé - La bataille Ghali-Mennucci vire à l’aigre à Marseille

Soudain le duel est devenu violent. De tous les candidats qui s’affrontaient dans la primaire socialiste pour Marseille, Samia Ghali et Patrick Mennucci étaient sans doute les plus proches : ils ont fait de la politique ensemble dans les quartiers Nord, se sont souvent retrouvés isolés dans leur parti… cela crée des liens. Mais depuis qu’ils sont en finale, l’agressivité va crescendo.

Le Figaro - Hollande dans le bourbier de l'affaire Leonarda

Vraisemblablement, il n'y a pas pire bourbier dans lequel s'enliser que celui de l'affaire Leonarda. Dès lors, autant essayer de s'en tenir éloigné. Comme il l'avait indiqué mercredi en marge du Conseil des ministres, François Hollande va donc continuer à temporiser, à essayer «d'y voir plus clair avant de commenter». Le temps de prendre connaissance des conclusions de l'enquête administrative commanditée sur les conditions de l'expulsion de cette jeune Rom kosovare.

Le Monde - Léonarda, "sanctuarisation" de l'école et mémoire courte de la gauche

"Sanctuariser l'école", le terme est beaucoup revenu au PS après le tollé déclenché par l'expulsion d'une collégienne de 15 ans, Leonarda, interpellée lors d'une sortie scolaire. "Il faut qu'on sanctuarise l'école", demande Vincent Peillon. "L'école doit être sanctuarisée", répète Najat Vallaud-Belkacem. Le patron des députés PS, Thierry Mandon, n'est pas tout à fait du même avis : "Non, il faut arrêter d'interdire, d'autoriser... Il faut responsabiliser."

Europe 1 - L’insoumission des députés PS, "c’est terminé"

L’INFO POLITIQUE - L’abstention de 17 d’entre eux aura été la goutte d’eau pour leur patron, Bruno Le Roux.

Le Parti socialiste est passé tout près de l’humiliation mardi dernier lors du vote solennel de la réforme des retraites. Le texte a été adopté à une très courte majorité, par 270 voix contre 249, 17députés PS ayant choisi l’abstention. Et ce résultat serré, qui est une alerte politique sérieuse, n’a pas du tout plu. Le téléphone de Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée, a chauffé après le vote.

Le Monde - Aurélie Filippetti écarte l'assouplissement des règles de publicité à la télévision

On peut dire que c'est une petite surprise. Aurélie Filippetti n'avait rien promis, mais elle avait tout de même ouvert une consultation sur une revendication polémique des grandes chaînes : l'assouplissement des règles qui encadrent la publicité à la télévision. Au final, la ministre de la culture révèle, jeudi 17 octobre, qu'elle souhaite que rien ne change : "Il n'y a pas de raison de bouger sur cette question", a-t-elle déclaré lors d'un déjeuner avec l'Association des journalistes médias.

Le Nouvel Obs - Plusieurs milliers de lycéens disent "non aux expulsions"

VIDEO. Au lendemain de la polémique autour de l'expulsion de la jeune Kosovare Leonarda et de l'Arménien Khatchik, les élèves se mobilisent pour "le retour des lycéens expulsés".

17 octobre

Le Nouvel Obs - Leonarda expulsée : "On est loin de ce qu'on peut attendre de la gauche"

Emmanuel Maurel, membre du bureau national du PS, s'indigne de l'expulsion de la jeune collégienne Kosovare lors d'une sortie scolaire. Interview.

Le Monde - Des maires portent plainte pour tenter d'arrêter la folle "rumeur du 9-3"

La rumeur circule, se dérobe, réapparaît et enfle. Dans plusieurs villes, pas très éloignées de l'Ile-de-France, le bruit se répand que certains maires auraient passé une convention avec le département de la Seine-Saint-Denis pour accueillir, contre de l'argent, des populations noires. Insaisissable et invérifiable mais répété sans cesse depuis deux voire trois ans, ce phénomène appelé la "rumeur du 9-3" empoisonne le débat public à quelques mois des municipales. Plusieurs maires ont décidé de déposer plainte.

Le Huffington Post - Expulsions / Roms: entre le PS et le gouvernement, le grand schisme

EXPULSIONS - L'affaire Leonarda aura au moins eu l'effet d'un révélateur. Après la polémique sur les Roms provoquée par Manuel Valls, le cas de cette jeune collégienne kosovare interpellée lors d'une sortie scolaire afin d'être expulsée avec le reste de sa famille jette une lumière crue sur le double discours qui écartèle aujourd'hui la majorité socialiste. 

Le Monde - Pour le PS, l'expulsion d'une collégienne kosovare est une décision "choquante"

Après le débat théorique, le cas pratique. L'expulsion de la jeune Leonarda, 15 ans, et de sa famille kosovare, mercredi 9 octobre dans le Doubs, n'en finit pas deprovoquer des remous au PS et dans la majorité. Mercredi matin, le premier ministre Jean-Marc Ayrault lui-même s'en est directement entretenu avec le ministre de l'intérieur Manuel Valls, lui demandant de "vérifier que l'ensemble des règles ont été respectées" dans cette procédure, explique-t-on à Matignon

Le Parisien - Affaire Leonarda : Daniel Vaillant soulève le cas d'un lycéen arménien

En pleine affaire Leonarda, le député-maire du XVIIIe arrondissement de , Daniel Vaillant, a rendu public mercredi un courrier à Manuel Valls dans lequel il demande au ministre de l'Intérieur de «réétudier le dossier» d'un lycéen arménien expulsé le week-end dernier

Le Nouvel Obs - Expulsion d'une collégienne kosovare : une enquête administrative ouverte

Manuel Valls entend "vérifier si l'ensemble des règles ont été respectées" après l'expulsion de la famille de Leonarda, mais demande que "chacun garde son sang-froid".

FranceTVinfo - "Les électeurs des cités sont avec moi, je ne les ai pas trahis", écrit Samia Ghali

Evincée  dès le premier tour de la primaire socialiste à Marseille dimanche 13 octobre, la ministre déléguée chargée des personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti a accusé sans la nommer sa rivale Samia Ghali de "clientélisme". Et d'avoir mis au service de ses électeurs " des dizaines de minibus qui sillonnent la ville, avec des échanges d'argent".

FranceTvinfo - Primaire PS à Marseille : le duel Ghali - Mennucci au prisme de leurs livres

Après l'élimination au premier tour de quatre candidats, dont la ministre déléguée aux personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti, le second tour de la primaire socialiste pour les municipales à Marseille oppose dimanche Samia Ghali à Patrick Mennucci.

Le Monde - Le Parti socialiste dénonce l'expulsion d'une collégienne kosovare

Le Parti socialiste a demandé, mardi 15 octobre, que "les circonstances et les responsabilités" ayant conduit à l'expulsion d'une collégienne rom kosovare soient "clairement établies". Le PS a jugé "choquantes" les conditions dans lesquelles la collégienne a été remise à la police, dans le Doubs, alors qu'elle participait à une sortie scolaire.

Libé - L'expulsion d'une jeune Kosovare indigne les socialistes

Au bureau national, de nombreux élus se sont émus de l'arrestation de la jeune Léonarda dans le Doubs et demandent au ministère de l'Intérieur de réagir.

16 octobre

Le Nouvel Obs - Expulsion d'une collégienne rom : le PS voit rouge, Valls justifie

Leonarda a été remise à la police alors qu'elle participait à une sortie scolaire. Si les socialistes s'insurgent, le ministre de l'Intérieur assure veiller "au respect des droits des étrangers".

Le Figaro - Ayrault recadre un député PS

Jean-Marc Ayrault, irrité par une formule du député PS Laurent Baumel sur "le sale boulot" que le gouvernement aurait laissé aux parlementaires sur un élément du budget, l'a recadré aujourd'hui lors de la réunion du groupe PS, selon plusieurs participants.

Le Nouvel Obs + - Brignoles et le PS : quand Cambadélis vole la vedette à Harlem Désir dans les médias

LE PLUS. Malgré la victoire du FN à Brignoles et les polémiques au sujet de la primaire PS à Marseille, le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, est parti en voyage avec le président de la République en Afrique du Sud. Cette absence médiatique et politique coûte cher au PS, et à Harlem Désir lui-même, estime notre chroniqueur Bruno Roger-Petit.

Libé - Primaires PS à Marseille : probable ralliement de Caselli à Mennucci

La sénatrice Samia Ghali, qui affrontera au deuxième tour Patrick Mennucci, voit rouge et accuse Matignon d'être à la manoeuvre.

Le Nouvel Obs - Ayrault à Carlotti : "Tu arrêtes tes conneries et tu rentres fissa à Paris !"

INFO OBS. La ministre n'a pas seulement échoué au premier tour de la primaire socialiste à Marseille, elle s'est aussi attirée les foudres des deux têtes de l'exécutif.

Le Nouvel Obs - Primaire PS à Marseille : vers un front anti-Ghali ?

Trois des quatre vaincus du premier tour devraient se rallier à Patrick Mennucci. La sénatrice Samia Ghali dénonce des "accords de boutiquiers", des "accords d'appareil".

Europe 1 - Budget : la fronde de députés PS

INFO E1 - Ils le jugent trop favorable aux entreprises et vont publier une tribune sur le sujet.

L’INFO. A leurs yeux, le gouvernement fait fausse route et multiplie les concessions aux entreprises. Une partie des députés socialistes ont donc décidé de s’inviter dans les discussions sur le Budget 2014, dont l’examen débute mardi, afin de se faire entendre. Leur objectif : détricoter certains avantages accordés aux entreprises pour alléger l’effort demandé aux Français.

15 octobre

Libé - Primaires ouvertes du PS : le point sur les duels

En plus de Marseille, des primaires ouvertes avaient lieu à Aix-en-Provence, Béziers, Boulogne-Billancourt et le Havre, ce dimanche.

Libé (abonnés) - «On s’est dit que, face à la peur et à la haine, il existait une volonté de vivre ensemble»

INTERVIEW : Pour Harlem Désir, cofondateur de SOS Racisme, la Marche pour l’égalité a été «une rencontre avec la société» : Premier secrétaire du PS, Harlem Désir fut cofondateur, avec Julien Dray notamment, de SOS Racisme, créé après la Marche pour l’égalité et contre le racisme.

Libé - Primaires PS à Pamiers : le perdant conteste

Michel Teychenné en a appelé à Harlem Désir pour régler cette «mascarade électorale», selon les mots du perdant.

Le perdant aux primaires socialistes pour les municipales à Pamiers, dans l’Ariège, conteste la régularité du scrutin et en a appelé lundi à Harlem Désir pour mettre fin à ce qu’il qualifie de «mascarade électorale». Michel Teychenné, 56 ans, qui a perdu les primaires jeudi face au député Alain Fauré, n’a pas exclu, si son recours auprès du Premier secrétaire du PS n’aboutissait pas, de présenter une liste de gauche concurrente.

BFMTV - Primaires PS Marseille: la Haute autorité évoque une "transgression"

Le président de la Haute autorité des primaires socialistes, Jean-Pierre Mignard, concède une "transgression générale du règlement de la primaire", mais pas de faute grave, ni d'urnes bourrées.

Les Echos - Primaire PS à Marseille : duel musclé pour le second tour

Entre Samia Ghali et Patrick Mennucci, deux candidats à la personnalité haute en couleur, le second tour des primaires PS s’annonce mouvementé à Marseille.

Les Echos - Primaire PS à Marseille : Carlotti recadrée, mais soutenue par Matignon

La ministre déléguée aux Personnes handicapées, favorite mais battue au premier tour de la primaire socialiste de Marseille, avait accusé sa rivale de clientélisme. Elle a été rappelée à l’ordre par l’Elysée. Samia Ghali, arrivée en tête, s'est demandée si la ministre ne devait pas démissionner.

14 octobre

Libé - Ghali et Mennucci qualifiés pour le second tour à Marseille

REPORTAGE Arrivée troisième de la primaire socialiste, la ministre Marie-Arlette Carlotti est éliminée. Elle appelle à soutenir Patrick Mennucci.

La nuit est tombé depuis longtemps sur Marseille, mais Patrick Mennucci ne veut pas quitter la fédération PS. L'allégresse ne retombe pas. "On avait dit que j'étais clivant, isolé, dit-il. Le score montre que ce n'était pas le cas." Le député du centre-ville vient de se qualifier pour le second tour de la primaire socialiste, et il affrontera Samia Ghali, arrivée en tête de ce premier tour. Euphorique, la sénatrice a pris un bon bain de foule au Vieux-Port, promis d'avoir la peau des différences Nord-Sud si elle devient maire de la ville. Pour cela, il va falloir battre un proche.

Les Echos - Primaire PS à Marseille : Ghali et Menucci en tête

(de notre correspondant à Marseille) + VIDEO - A la surprise du camp socialiste, la ministre Marie-Arlette Carlotti est éliminée au premier tour. Cette dernière dénonce un « fonctionnement à plein régime du clientélisme » lors du scrutin.

Le Monde - Samia Ghali remporte le premier tour des primaires socialistes à Marseille

La sénatrice Samia Ghali a créé la surprise en arrivant en tête (25,25 %) du premier tour des primaires citoyennes organisées, dimanche 13 octobre, par le Parti socialiste à Marseille. Le député Patrick Mennucci arrive en seconde position avec un retard de près de 1000 voix (20,65 %), selon les chiffres officiels

Libé - Ghali et Mennucci qualifiés pour le second tour à Marseille

Arrivée troisième de la primaire socialiste, la ministre Marie-Arlette Carlotti est éliminée. Elle appelle à soutenir Patrick Mennucci.

Le Lab - Brignoles: le PS rappelle "l'impérieuse nécessité" du rassemblement de la gauche

Dans un communiqué transmis aux journalistes, le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir prend acte de la victoire de Laurent Lopez, candidat FN, à la cantonale partielle. Il juge cette victoire "malheureusement prévisible" et estime que "le FN ne devient pas le premier parti de France, comme l'ont clamé ses dirigeants".

Le Figaro - Brignoles: le PS espère limiter la casse en 2014

Après son élimination au premier tour de la cantonale partielle, puis la nette victoire du FN au second, le PS hésite sur la meilleure façon de lutter contre la montée du parti de Marine Le Pen. Et redoute un vote sanction pour les municipales et européennes de 2014

Le Nouvel Obs - Primaire PS à Marseille : Ghali dit avoir gagné, Carlotti accuse

VIDEO. Alors que Samia Ghali dit être qualifiée pour le second tour avec Patrick Mennucci, la ministre fustige "une organisation paramilitaire" à l'oeuvre au cours du scrutin.

Le Monde - Primaire PS à Marseille : Carlotti dénonce le clientélisme

La ministre Marie-Arlette Carlotti, candidate à la primaire socialiste en vue des municipales à Marseille, a dénoncé dimanche 13 octobre au soir le clientélisme selon elle à l'oeuvre au cours de ce scrutin, évoquant une organisation "paramilitaire". "Nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme", a-t-elle déclaré à la presse devant son local de campagne.

28/07/2013

L'actualité des socialistes du 15 au 28 juillet (mise à jour)

26, 27 et 28 juillet 

Le Monde - La réforme de l'économie sociale et solidaire s'annonce ambitieuse

Présenté mercredi 24 juillet au conseil des ministres par Benoît Hamon, le projet de loi consacré à l'économie sociale et solidaire (ESS) est le fruit d'une longue concertation auprès des acteurs du secteur : associations, mutuelles, coopératives, entreprises solidaires...

Le Monde - Bernard Cazeneuve : "Le grand soir fiscal n'existe pas"

Attendu au Parlement sur le débat d'orientation des finances publiques, le ministre du budget, Bernard Cazeneuve, explique au Monde son opposition à un projet de loi de finances rectificative, ou "collectif budgétaire".

Le Monde (abonnés) - La cacophonie règne au PS un mois avant son université d'été

L'université d'été du PS, ou la rentrée de tous les dangers ? Toujours bien intentionnés à l'égard du premier secrétaire, Harlem Désir, plusieurs dirigeants s'alarmaient, ces derniers jours, du retard pris dans l'organisation de la traditionnelle rentrée socialiste, du 23 au 25 août à La Rochelle

Libé - L’été manœuvrier de Manuel Valls

On ne sait pas ce qui lui a le plus déplu : la remise en cause de l’action de la gauche dans les banlieues ou l’attaque contre sa politique de communication. Lundi, après quarante-huit heures d’émeutes urbaines, Manuel Valls est de retour à Trappes (Yvelines). Côté face, c’est le discours de la fermeté : il assure que le mal est «contenu», dénonce les voyous et salue les forces de l’ordre 

Les Echos - Le PS planche sur le désamour de ses électeurs

Les parlementaires PS étaient en séminaire hier avec Jean-Marc Ayrault.
Au programme des débats, l'état de l'opinion et la progression du FN.

Les Echos - Le PS juge que la commission Cahuzac touche à sa fin

L'UMP dit conditionner son retour à l'audition d'AyraultMais le rapporteur socialiste va préparer un projet derapportLa majorité dénonce une dérive politicienne de la droite (Actualisé avec Charles de Courson)

Le Nouvel Obs - Chômage : "Le retournement n'est pas là", reconnaît Sapin

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a estimé encore "tenable" l'objectif d'inverser la courbe du nombre de demandeurs d'emploi d'ici à la fin de l'année. 

Libé - Jean-Pierre Bel conseille aux sénateurs PS de visiter des prisons

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), a invité chaque sénateur à se rendre dans une prison, dans le cadre de la préparation de l’examen de la réforme pénale annoncée par la garde des Sceaux, Christiane Taubira.

24 et 25 juillet 

Libé - Paris: Vaillant et Cherki (PS) s’accrochent à leurs mairies

Les députés-maires PS des XVIIIe et XIVe arrondissements de Paris Daniel Vaillant et Pascal Cherki n’entendent pas renoncer à leur mandat de maire, comme le souhaite la candidate du PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, ont-ils affirmé à l’AFP.

Libé - A Marseille, la primaire PS à l’ombre de FO

ENQUÊTE Le rôle du syndicat, tout puissant dans la ville depuis les années 50, fait polémique. Ce qui n’empêche pas les candidats socialistes de le courtiser pour son influence électorale.

Libé - Ayrault fait le point avec les parlementaires PS

L'entretien a eu lieu à l'Assemblée pour dresser le bilan d'un an d'action législative. Les députés et sénateurs ont convenu de mieux relayer l'action du gouvernement.

Le Figaro - Hollande cherche à sauver les municipales

Couche après couche, l'exécutif continue à bétonner sa majorité. François Hollande avait reçu lundi soir les chefs de parti à l'Élysée, Jean-Marc Ayrault a poursuivi le travail mardi à l'Assemblée nationale en assistant à la réunion des députés et sénateurs socialistes. Le premier ministre est d'ailleurs revenu sur le dîner de la veille organisé par le chef de l'État pour le justifier. «C'est la moindre des choses, car ce sont des groupes politiques avec qui nous travaillons», a-t-il expliqué. Mais, surtout, Jean-Marc Ayrault s'est attardé sur la réforme des retraites pour tenter d'apaiser les inquiétudes de plus en plus sourdes au sein même du PS. Pour beaucoup, le projet du gouvernement risque de provoquer un vote sanction contre la gauche aux élections municipales de 2014, alors que le Front national progresse.

Le Monde - Hollande annonce 70 000 formations aux emplois non pourvus supplémentaires

François Holllande a annoncé mardi 23 juillet, lors d'un déplacement à Dunkerque, que le nombre de formations aux emplois non pourvus s'élèverait à 100 000 d'ici à la fin de 2014. 

En juin, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait déjà annoncé que l'Elysée préparait un plan d'urgence pour faire face aux offres d'emploi non pourvues, en fixant l'objectif d'une entrée en formation de 30 000 chômeurs supplémentaires "en quatre mois".

Le Figaro - Hollande tente de consolider sa majorité avant une rentrée à haut risque

Le dîner aura finalement duré plus de deux heures trente, presque trois heures. Et les participants jugent qu'il a été «convivial» mais «sérieux». François Hollande a réuni lundi soir à l'Élysée les cinq chefs de la majorité: Pascal Durand (Europe Écologie-Les Verts), Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (Mouvement unitaire et progressiste), Jean-Luc Laurent (MRC) et Harlem Désir pour le Parti socialiste. Jean-Marc Ayrault était également présent. À son arrivée à l'Élysée, le premier secrétaire du PS a salué «une initiative importante du président».

Le Nouvel Obs - SONDAGE. Utile, Montebourg ? Les Français hésitent 

33% estiment que le ministre représente un atout pour le gouvernement, 39% qu'il est plutôt un handicap, selon un sondage LH2-"Nouvel Observateur".

Le Monde - Jérôme Cahuzac n'a "aucun souvenir" de la réunion avec le couple exécutif

Un mois après sa première audition devant la commission d'enquêteparlementaire, Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget, était à nouveau interrogé, mardi 23 juillet, par les députés sur les accusations de fraude fiscale qui pèsent sur lui. L'ancien ministre du budget a affirmé au président de la commission, le député UDI Charles de Courson, qu'il n'avait "aucun souvenir" dela réunion du 16 janvier, évoquée par le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, lors de laquelle le couple exécutif aurait acté, devant Jérôme Cahuzac, la procédure d'entraide administrative avec la Suisse. 

Le Monde - Loi sur la transparence : le chemin de croix de la majorité continue

Je serai intraitable", avait prévenu François HollandeLe chef de l'Etat voulaitfrapper vite et fort après le scandale Cahuzac. Loupé. Trois mois plus tard, les députés n'en ont toujours pas fini avec les mesures annoncées le 10 avril et s'apprêtent à examiner pour la deuxième fois en séance publique, lundi 22 juillet, les projets de loi sur la transparence de la vie publique. Epilogue prévu, au mieux, début septembre avec le vote définitif du texte. Vite fait, mal fait, celui-ci est toujours embourbé dans le processus parlementaire et s'il contient des mesures véritablement fortes et novatrices, il apparaît aujourd'hui comme un nouvel échec du chef de l'Etat. Retour sur l'un des parcours législatifs les plus cahotiques de l'année.

22 et 23 juillet

Libé - On a testé Colbert 2.0, le site relocalisateur

RÉCIT Présenté aujourd'hui par le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, ce questionnaire en ligne permet aux chefs d'entreprise d'évaluer les gains d'un retour au pays

Libé - Trappes : «Ce qui s’est passé ces derniers jours est inacceptable» pour Ayrault

ARTICLE + VIDÉO Le Premier ministre a condamné les violences contre les policiers et rappelé que c'était son rôle d'intervenir dans les zones sensibles.

Libé - Hollande pose en «réformiste» lors d'un dîner avec des journalistes

Cote de popularité, état de la majorité... Le président s'est livré sur sa vision de son quinquennat devant un parterre de journalistes jeudi soir, hors micros et caméras.

Le Monde  - Selon Philippe Martin, Fessenheim sera fermée fin 2016

Le ministre de l'écologie, Philippe Martin, affirme, dans une interview publiée dansle Journal du Dimanche, qu'il fermera la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin "d'ici au 31 décembre 2016" 

19, 20 et 21 juillet 

PS - Harlem Désir : «le lieu du débat, c'est le Parti socialiste, le gouvernement c'est le lieu de l'action»

Harlem Désir était l'invité vendredi 12 juillet de la matinale de RTL. Il a évoqué l'entretien entre le président de la République et des journalistes dimanche 14 juillet, rappelé que la politique mené par le gouvernement n'était pas un tournant de la rigueur, est revenu sur l'ouverture d'une information judiciaire dans la Fédération du Pas de Calais et a réaffirmé la volonté du gouvernement de ne pas exploiter le gaz de schiste en France. 

Le Monde - Le PS se divise sur la politique d'accueil des gens du voyage

Les gens du voyage ne préocuppent pas que la droite. Dix jours après la polémique déclenchée par le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, qui a notamment appelé à les "mater", une proposition de loi doit être présentée par le groupe socialiste, mercredi 17 juillet, à l'Assemblée nationale. Les hasards du calendrier veulent qu'un colloque sur les voyageurs, prévu de longue date, ait justement lieu ce jour, au Palais Bourbon.

Le Nouvel Obs - Le siège du PS de l'Aude attaqué à l'explosif

VIDEOS. Perpétrée par le Comité d’action viticole, l’explosion serait liée à l'abandon d'un amendement portant sur les commandes de vin. 

Libé - La visite de Le Foll en Aveyron attise la susceptibilité de la FNSEA

HISTOIRE Le syndicat majoritaire a peu apprécié que le ministre de l'Agriculture commence son déplacement par la Confédération paysanne.

Par LAURE BRETTON envoyée spéciale en Aveyron

Un an qu’on accuse les socialistes à la mode Hollande-Ayrault de jouer contre la gauche, de faire la part belle aux gros sans écouter les petits. Jeudi, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avait donc bien pris soin d’inverser le courant. Débutant sa visite d’une journée dans l’Aveyron par une étape sur le plateau du Larzac, haut lieu du militantisme agricole alternatif, aux côtés des membres de la Confédération paysanne. Avant de filer à l’autre bout du département pour une table ronde sur l’élevage avec la FDSEA. 

17 et 18 juillet 

Le Monde - Quand le Parti socialiste tente de sortir de sa retraite

Pierre Laurent, qui rêve d'un nouveau Front populaire, vient d'accorder, une fois n'est pas coutume, un satisfecit au Parti socialiste. Le secrétaire national du Parti communiste a vu dans le texte d'orientation adopté, mardi 9 juillet, par le bureau national du PS sur la réforme des retraites "un encouragement à amplifier la mobilisation contre tout recul des droits à la retraite et l'émergence d'un espace de rassemblement large sur cette question". Avec ce document de neuf pages, le parti du président se retrouve en harmonie avec François Hollande sur l'idée d'une réforme à minima, provoquant le moins de vagues sociales possible, tout en se distinguant habilement du gouvernement. Coup double ?

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert bientôt exclue du PS ?

ENTRETIEN - Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, prévient la maire du 1er arrondissement : elle sera exclue du PS si elle maintient sa candidature après octobre, quand sera très probablement investi le maire sortant. Et peut-être même avant si elle "multiplie les déclarations"

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert exclue du PS ? Elle réagit déjà

La maire du 1er arrondissement sort les photos d'archives. Réagissant à notre article de ce matin qui envisage son exclusion du Parti socialiste (lire ici), elle a publié sur Twitter l'affiche de campagne de Thierry Braillard de l'an dernier, aux législatives de 2012. 

Le Monde - Comment Matignon compte moderniser l'Etat

Depuis qu'il a lancé, à la fin 2012, un programme de modernisation de l'action publique (MAP), le gouvernement s'est souvent vu reprocher de multiplier les rapports d'évaluation et de repousser à plus tard les décisions qui s'imposent. Aujourd'hui, il répond à ces critiques en présentant les premières grandes mesures significatives prises dans le cadre d'une politique qui vise à améliorer le fonctionnement de l'Etat, des collectivités locales et des organismes de protection sociale.

Les Echos - Affaire Cahuzac : Moscovici, Valls et Taubira font bloc

Les trois ministres ont été auditionnés par la commission d’enquête parlementaire. Particulièrement ciblé par la droite, le ministre de l’Economie a dit avoir agi selon un « doute méthodique ». 

Le Monde - Moscovici devant la commission Cahuzac : "Mon devoir de ministre était le doute"

Alors que Manuel Valls et Christiane Taubira ont déjà fait face, mardi 16 juillet, aux questions des membres de la commission Cahuzac, le ministre de l'économie Pierre Moscovici a été le dernier membre du gouvernement à être auditionné à l'Assemblée nationale sur son rôle par rapport à celui qui était son ministre du budget.

Libé - Commission Cahuzac : Valls et Moscovici, droits dans leurs bottes

RÉCIT Les ministres des Finances et l'Intérieur étaient auditionnés cet après-midi par la commission d'enquête parlementaire, qui vise à déterminer ce que le gouvernement savait dans l'affaire Cahuzac. Par KIM HULLOT-GUIOT, GUILLAUME GENDRON

Trois ministres ont défilé ce mardi devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac. Après l’audition de Christiane Taubira le matin, Manuel Valls et Pierre Moscovici ont poursuivi devant les députés le même discours, sur le mode «nous ne savions rien et nous avons respecté les procédures». 

Le Point - Le PS ne suscite aucun désir

Il y a un sujet qui met d'accord tous les socialistes, ou presque. Et c'est contre lui. Harlem Désir. Voilà un nom qui déclenche soupirs d'exaspération, yeux levés au ciel, longs silences ou rires amers. Au choix. Le premier secrétaire du PS, élu en octobre dernier lors du congrès de Toulouse, n'est pas parvenu à être le rassembleur qu'aurait souhaité faire de lui François Hollande. Il ne divise pas non plus. Au mieux il indiffère. Au pire il agace.

15 et 16 juillet

Le Figaro - PS : les partisans d'une autre ligne politique veulent s'organiser

Le 2 juillet, quatre sensibilités du PS se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis

Pour le moment, c'est «secret défense»: les partisans d'une inflexion de la ligne politique du gouvernement commencent à vouloir s'organiser. «Si ça fuite, l'initiative risque de ne pas voir le jour», s'inquiète un élu PS. Le 2 juillet, quatre sensibilités duPS (les deux ailes gauches - Un monde d'avance et Maintenant la gauche -, les aubrystes de la Gauche durable et les ex-strauss-kahniens de la Gauche populaire) se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis.

Le Monde - Le PS veut un "comité de liaison" pour ressouder la majorité

Le Parti socialiste a proposé, lundi 15 juillet, de réunir à la rentrée un"comité de liaison" des partis de la majorité, pour préparer le rassemblement de la gauche aux prochaines élections et discuter de la politique gouvernementale. 

Le Monde - Comment Manuel Valls organise ses réseaux au PS

Que pèse le "vallsisme" dans l'appareil du Parti socialiste ? Pas grand-chose. Arrivé avant-dernier de la primaire de l'automne 2011, avec 5,7 %, Manuel Valls, bien que populaire dans l'opinion, n'a guère réussi depuis à modifier les équilibres internes du PS où tout se décide au trébuchet des résultats des motions de courants lors des congrès. Ainsi va le paradoxe Valls : fort au gouvernement, faible au sein de la famille socialiste.

Libé - Manuel Valls en défenseur de François Hollande et de son action

Manuel Valls a défendu avec vigueur samedi dans le Gard le hollandisme avec pour credo «le réformisme assumé» et «la République intransigeante», «nouvelle synthèse de la gauche qui réussit», au moment où des voix s’élèvent dans la majorité pour réclamer une autre politique.

Le Monde - De la décision "historique" à la mesure "excessive" : comment Moscovici a changé d'avis sur l'ex-taxe Tobin

La taxe sur les transactions financières (TTF) allait enfin être instaurée, après plusieurs décennies d'atermoiements, d'indécisions et, in fine, d'immobilisme. En février, onze pays sur les vingt-sept qui composaient alors l'Union européenne parvenaient à un accord sur une taxe sur les transactions financières. Un accord de principe qui devait rendre effective en 2014 cette ponction de 0,1 % sur les échanges d'actions et d'obligations, et de 0,01 % sur les produits dérivés.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

10/07/2013

Emmanuel Maurel sur RFI


Emmanuel Maurel, vice-président du Conseil... par rfi

10:37 Publié dans Vidéo | Tags : maurel, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

Emmanuel Maurel sur RFI


Emmanuel Maurel, vice-président du Conseil... par rfi

10:37 Publié dans Vidéo | Tags : maurel, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

27/04/2013

L'actualité des socialistes du 22 au 28 avril

A la une

Le JDD - Comment le PS a adouci sa critique de Merkel

Ciblant trop Merkel, le projet de texte du PS pour sa convention Europe a été adouci. Les attaques ad hominem visant la chancelière ont disparu.L’intervention de Jean-Marc Ayrault n’y est pas pour rien. Mais le ton anti-austérité, lui, reste.

27 et 28 avril

Le JDD - Vers une "confrontation" Hollande-Merkel?

Dans un document de travail, le PS pousse François Hollande à un "affrontement démocratique" avec l'Allemagne d'Angela Merkel, jugée responsables des politiques d'austérité en Europe. Une perspective qui inquiète la droite française, qui juge déplorable les relations actuelles entre les deux pays.

Le Monde - Le PS dénonce "l'intransigeance égoïste de la chancelière Merkel"

L'Europe de la rigueur est une nouvelle fois attaquée. Après des premiers coups venus de l'aile gauche du Parti socialiste, puis, encore plus fortement, du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, dans un entretien au Monde, c'est désormais le parti qui pointe du doigt cette Europe des conservateurs.

Le Monde - La gauche et ses vieux démons

En plaidant, comme il vient de le faire dans Le Monde, pour une "confrontation" avec l'Allemagne, là où François Hollande préfère parler de "tension amicale", Claude Bartolone remet en scène de façon spectaculaire la tentation de "l'autre politique" récurrente depuis 1983.

Public Sénat - Laurence Rossignol : « Nous sommes fiers de notre vote sur l’amnistie sociale » au Sénat

La sénatrice et porte-parole du PS Laurence Rossignol maintient son soutien à la loi d’amnistie sociale, malgré la ferme opposition du gouvernement. « Nous sommes fiers de notre vote », affirme-t-elle. Les députés PS ont pour consigne de voter contre le 16 mai. Mais plusieurs voteront pour.

Le Monde - Les promesses brisées de la présidence "normale"

Il avait promis que lui, président de la République, il ne "rencontrerai[t] pas de parlementaires de la majorité à l'Elysée". Un an à peine après le débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle, lors duquel il avait égrené ses engagements dans une anaphore restée célèbre, François Hollande est pris à son propre piège à promesses.

Le Monde - Transparence : "Les mesures Hollande n'auraient pas permis d'éviter l'affaire Cahuzac"

Dans un chat sur LeMonde.fr, Éric Halphen, magistrat et président d'honneur d'Anticor, une association de lutte contre la corruption, estime que le contrôle des lobbies est "le problème important" de la vie parlementaire.

Libé - Hollande rentre de Chine, les rumeurs aussi

Par Grégoire Biseau, envoyé spécial en Chine, et Philippe Grangereau, correspondant à Pékin

Le chef de l’Etat avait entamé jeudi matin sa première visite dans le pays. Récit des grandes et petites histoires de ce voyage.

Le Monde - La colère du MoDem, exclu des primaires PS à Aix et Marseille

Les responsables du MoDem de Marseille ont qualifié vendredi de "totalement irrationnelle" la décision des instances locales du Parti socialiste (PS) de refuser leur participation aux primaires citoyennes de l'opposition organisées pour les prochaines municipales à Aix-en-Provence et Marseille.

Le Courrier des maires - Christophe Borgel : « Nous sommes dans une logique de rassemblement de la gauche »

Député de la Haute-Garonne, Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, ne craint pas l'influence du climat national sur le résultat des élections municipales.

Les Echos - Claude Bartolone veut devenir l'homme fort de la majorité

Omniprésent dans les médias, le président PS de l’Assemblée nationale entend s’imposer dans le système Hollande. Le lancement de sa croisade contre la publication du patrimoine des parlementaires au lendemain de l'intervention télévisée du chef de l’Etat sur la transparence de la vie politique avait fortement déplue au « Château ». L’interview de Claude Bartolone au « Monde » ce jeudi suscite cette remarque amusée d’un conseiller de l’Elysée : « C’est je suis prêt au cas où... » Prêt pour Matignon même si - prudent - le président PS de l’Assemblée s’en défend. «  Premier ministre, c’est pas une fonction que vous pouvez inscrire dans votre plan de carrière car votre nomination dépend totalement de la situation politique et du choix du président de la République », confiait-il fin février. Peu de gens le croiront.

26 avril

Le Figaro - Le PS veut amender la transparence de Hollande

Le projet de loi sur la moralisation de la vie politique a été adopté en Conseil des ministres. Mais il ne sera pas voté en l'état. L'initiative est sans précédent: les deux présidents PS des commissions des lois de l'Assemblée nationale et du Sénat, Jean-Jacques Urvoas et Jean-Pierre Sueur, ont publié mercredi un communiqué commun pour réaffirmer leur volonté d'élaborer «un mécanisme permettant de concilier transparence, contrôle et respect de la vie privée auquel a droit tout individu». C'est dire la méfiance des parlementaires, qui vont tout faire pour encadrer la publication de leurs déclarations de patrimoine, que le gouvernement les incite à faire.

Acteurs Publics - Scepticisme des élus locaux sur les métropoles

Les 23 et 24 avril, les sénateurs ont auditionné les élus des grandes villes de France sur le premier projet de loi de décentralisation. À la différence des parlementaires, ils ont émis des réserves sur les futures métropoles..... Même son de cloche chez les maires du Rhône. Jean-Paul Bret, édile PS de Villeurbanne, estime qu’“on rend les choses plus compliquées et moins efficaces”, alors que les parlementaires défendent la métropole lyonnaise.

Le Nouvel Obs - Amnistie sociale : Boutih veut un vote interne au PS

La loi votée au Sénat et qui n'a pas été soutenue par le gouvernement "ne peut engager automatiquement les parlementaires socialistes", estime le député de l'Essonne. 

Les Echos - Le PS referme la porte à toute amnistie sociale

Gouvernement et députés PS rejettent la proposition de loi communiste. Les tensions liées au mariage gay ont poussé l'exécutif à jouer la fermeté.

Marsactu - Au PS 13, la rénovation se résume aux primaires

Christophe Borgel et Alain Fontanel, les deux envoyés de Solférino pour assurer la tutelle du PS 13, donnaient ce jeudi une conférence de presse. Bilan : les primaires s'organisent mais la rénovation attendra.

Le Monde - Bartolone : "Nous devons envisager le deuxième temps du quinquennat"

Après s'être fortement opposé à la publication du patrimoine des députés, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, émet de nouveau des réserves sur le projet de loi sur la moralisation de la vie publique, présenté mercredi 24 avril en conseil des ministres. Il plaide également pour un rassemblement de toute la gauche et pour l'engagement du "deuxième temps" du quinquennat, plus centré sur le social.

25 avril

L'Express - Amnistie sociale: le gouvernement dit "non" après avoir dit "bravo"

Au gouvernement ou au PS comme parmi les parlementaires socialistes, l'opposition au texte sur l'amnistie sociale n'est pas aussi unanime que la majorité le souhaiterait. Exemples.

Le Monde - Hollande "abordera certainement" la question des droits de l'homme en Chine

Le président François Hollande "abordera certainement" la question des droits de l'homme au cours de sa visite en Chine jeudi et vendredi, a déclaré le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, mercredi 24 avril. "Mais il le fera avec le souci de l'efficacité et sans esprit de provocation", a-t-il précisé.

FranceTVinfo - Finalement, Hollande reçoit des parlementaires PS à l'Elysée

Lui président de la République, il ne devait pas recevoir les parlementaires de la majorité à l'Elysée. Finalement, entre l'affaire Cahuzac, le dossier moralisation de la vie politique et le contexte économique troublé, les doutes des députés socialistes sont tels que François Hollande a cédé. Selon Le Canard Enchaîné et Europe 1, mercredi 24 avril, le président a reçu une dizaine d'élus socialistes la semaine dernière au palais et devrait faire de ces "apéros du mardi" un rendez-vous régulier.

Le Monde - Affaire Cahuzac : les députés vont enquêter sur l'action du gouvernement

L'Assemblée nationale a décidé de créer une commission d'enquête sur l'action du gouvernement "entre le 4 décembre 2012 et le 2 avril 2013 dans la gestion d'une affaire qui a conduit à la démission d'un membre du gouvernement", à savoir l'affaire Cahuzac.

L'Express - Les députés et sénateurs PS veulent éviter la publication des patrimoines

Dans un communiqué, les présidents PS des commissions des Lois du Sénat et de l'Assemblée nationale appellent à concilier "transparence et respect de la vie privée". Une manière d'échapper à la publication des patrimoines. 

Tribune de Lyon - Municipales. La bourgeoisie lyonnaise tentée par le centre gauche

C’est la thèse défendue par un ouvrage qui s’appuie sur des centaines d’entretiens approfondis avec des Lyonnais. Ce qui pourrait avoir des conséquences en 2014 sur le vote dans les 2e et 6e arrondissements....

Le Monde - "Pour un choc de vérité au sein du PS, à gauche et pour la France" Par Jean-Marie Le Guen, Jean Besson, Jean-Pierre Caffet, Christophe Caresche, Jean-David Ciot, Marc Goua, Gilles Savary, Pascal Terrasse (Députés et sénateurs PS)

Nous avons été choqués par l'intervention musclée, au Conseil national du Parti socialiste, de militants d'extrême gauche qui n'ont cessé de refuser tout compromis et tout dialogue social dans leur entreprise. Et nous avons été stupéfaits de voir leurs propos véhéments, déraisonnables et de mauvaise foi contre la politique gouvernementale applaudis par une partie de l'assistance.

24 avril

Le Monde - Lancement de l'opération d'assainissement de la vie publique

Le Conseil des ministres doit déclencher mercredi 24 avril une opération "mains propres" qui ne dit pas son nom, en arrêtant une panoplie de mesures d'assainissement de la vie publique sur laquelle François Hollande joue son autorité face à la fronde des parlementaires, socialistes en tête. La transparence et le contrôle du patrimoine des responsables et la lutte contre la fraude et les paradis fiscaux forment le cœur du dispositif en préparation, trois semaines après les aveux de l'ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac sur son compte caché à l'étranger.

Libé (abonnés) - L’exécutif affiche une petite moralisation

Fraude . Les mesures anticorruption annoncées par le Président sont insuffisantes pour certains magistrats. Par Violette Lazard
Il y a eu l’affaire Cahuzac. Puis, en chaîne, une foule d’annonces, la publication par les ministres de leur patrimoine et des grandes promesses sur la lutte judiciaire contre la corruption. Alors qu’un projet de loi sur la moralisation de la vie politique doit être présenté ce matin en Conseil des ministres, une quarantaine de magistrats spécialisés dans la lutte contre la grande délinquance financière lancent un appel au président de la République (lire p. 23).

Le JDD - Ayrault propose un deal aux députés PS

Après avoir entendu leurs frustrations la veille, Jean-Marc Ayrault s'est engagé mardi devant les députés socialistes à leur donner davantage de considération. Un geste pour lequel il a réclamé une contrepartie.

Le Monde (abonnés) - Le manifeste "anti-aile gauche" de plusieurs élus PS

Après la grogne de l'aile gauche du PS, la réaction de l'aile droite ? Une dizaine de parlementaires socialistes, dont les députés Jean-Marie Le Guen, Pascal Terrasse, Christophe Caresche ou encore le sénateur Jean-Pierre Caffet, se fendent d'une tribune acerbe sur Lemonde.fr pour plaider "un choc de vérité au sein du PS, à gauche et pour la France". Et, dans le même mouvement, fustiger ceux de leurs camarades qui ces jours-ci accentuent leur critique de la politique gouvernementale.

Le Monde (abonnés) - Bruno Le Roux, le "jeune vieux briscard" face aux turbulences du groupe PS

Ces derniers jours, un court article du Point circulait entre les mains des ministres. A lire, une "confidence" du président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, agacé de "la panique à l'Elysée", où "ils ne contrôlent plus rien !". Fidèle parmi les fidèles "hollandais", Bruno Le Roux serait-il, lui aussi, gagné par le doute? Si l'intéressé a officiellement démenti ces propos, une des nouvelles figures de l'Assemblée l'assure : "En ce moment, il tire vraiment la tronche."

Maintenant la Gauche - Retrouvez le plan de relance écologique et social

23 avril

Libé (abonnés) - Séminaire de réfection entre les députés socialistes et le gouvernement

Une journée de réflexion visait hier à ressouder des élus PS divisés sur plusieurs dossiers. Par Lilian Alemagna et Laure Bretton
Acent sur un divan. Les députés socialistes ont passé la journée d’hier en thérapie de groupe à l’Assemblée nationale - une première depuis le début du quinquennat. De quoi déballer ressentis et ressentiments après onze mois de gauche au pouvoir.

Com'c'est bizarre - Crise de popularité et menace de la rue : comment reprendre la main ?

Désormais au fond de la piscine de la popularité, François Hollande peut-il espérer un rebond automatique ? Ou doit-il craindre, au contraire, ce «mai 2013» que l’opposition appelle de ses voeux ? Si le déficit de confiance s’explique avant tout par la montée du chômage et la peur de la crise, il est désormais suffisamment prononcé pour justifier les dérapages extrémistes dans la rue.
Le président de la République (photo Reuters) pourrait utilement méditer l’expérience de deux de ses prédécesseurs, François Mitterrand et Nicolas Sarkozy, qui, confrontés à la même crise d’opinion, ont réagi par la reprise en main de l’agenda.

Le Nouvel Obs - Boutih : "Copé est dangereux pour la droite républicaine"

Après que certains élus UMP ont manifesté dimanche aux côtés de membres du FN contre le mariage pour tous, le député PS de l'Essonne analyse les fractures de la droite.

Le Nouvel Obs + - François Hollande et la politique du kilo: ce que son poids révèle de sa détermination

LE PLUS. Tout le monde se souvient d'un François Hollande mince, déterminé, candidat à la présidence de la République. Aujourd'hui chef d'État, il semblerait que l'ex-président du conseil général de la Corrèze se soucie beaucoup moins de son poids. Et si ce yo-yo des kilos en disait long sur sa politique ? Analyse du communicant Claude Posternak.

Le Monde - Au PS, un séminaire pour atténuer le mécontentement des troupes

Près de la moitié des 293 députés du groupe PS, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et "la moitié du gouvernement" ont passé la journée de lundi 22 avril à l'Assemblée nationale pour un "séminaire de réflexion" à huis clos afin de discuter de la manière dont travaillent le parti et l'exécutif. Cette rencontre, la première du type depuis l'élection de François Hollande il y a près d'un an, a lieu alors que les relations entre les parlementaires et l'exécutif sont particulièrement tendues.

L'Express - Séminaire: les députés PS avaient beaucoup de choses à dire à Ayrault

Au terme d'une journée d'échanges "francs, loyaux et lucides" avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, les élus socialistes ont le sentiment d'avoir vidé leur sac. A voir maintenant comment l'exécutif va digérer tout cela.

 
Le premier secrétaire souhaite qu'"il y ait la meilleure coordination, le débat autant que nécessaire mais l'unité dans l'action". Le Premier ministre a tendu l'oreille.

 
L’exécutif s’accroche au « sérieux budgétaire », mais l’aile gauche du parti veut du changement. Le courant « Maintenant la gauche » publie ce lundi un manifeste pour un « plan de relance écologique et social ». Ils demandent à François Hollande de changer radicalement de politique économique.
 
La ministre déléguée aux droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, était l'invitée, dimanche 21 avril, de l'émission "Tous politiques" diffusée sur France Inter et dont Le Monde est partenaire. Comme chaque semaine, nous passons au crible ses propos.

Libé - L'aile gauche du PS propose un «plan de relance écologique et social»

D'un montant de 43 milliards d'euros, il permettrait selon ses auteurs d'augmenter le PIB de 3,3 points et de créer ou préserver 500 000 emplois.

L’aile gauche du PS propose un «plan de relance écologique et social pour la France et pour l’Europe» mobilisant 43 milliards d’euros en deux ans, permettant de créer ou préserver 500.000 emplois et destiné à «s’affranchir d’une certaine orthodoxie libérale et budgétariste». Ce plan d’une trentaine de pages, qui sera présenté lundi au Sénat, est signé de la sénatrice Marie-Noël Lienemann, d’Emmanuel Maurel, premier signataire de la motion de l’aile gauche au congrès de Toulouse, du député Jérôme Guedj, et des économistes Daniel Vasseur et David Cayla, tous membres du courant «Maintenant la gauche».
 
22 avril

Le JDD - La gauche du PS veut un changement de cap

EXCLUSIF JDD - En présentant lundi un programme de "relance écologique et sociale", l'aile gauche du parti plaide pour une alternative à la rigueur. 


 
INTERVIEW - Représentante de l'aile gauche du Parti socialiste, la sénatrice de Paris défend «une autre politique».

Le Monde - Le Sénat adopte le projet de loi sur l'emploi malgré un coup d'éclat des communistes

Le Sénat a adopté, dans la nuit de samedi à dimanche, le projet de loi sur l'emploi, au terme d'un débat agité. Le gouvernement avait en effet décidé d'utiliser un vote bloqué pour faire accélérer les débats ce qui a déclenché la fureur des sénateurs communistes qui ont retiré tous leurs amendements et quitté l'hémicycle.
_______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

19/04/2013

Emmanuel Maurel sur RFI


Emmanuel Maurel par rfi

13:00 Publié dans Vidéo | Tags : maurel, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent