Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2013

L'actualité des socialistes du 24 décembre au 1er janvier (mise à jour)

Pour finir l'année en réflexions de toutes sortes : tous les débats organisés à Lyon par la Villa Gillet pour le Festival Mode d'Emploi 2012.

Du 29 décembre au 1er janvier

Désir promet pour 2013 un PS "de soutien et de proposition"

PARIS (Reuters) - Harlem Désir promet pour 2013 le soutien du Parti socialiste aux réformes de l'exécutif, pour certaines décriées par l'aile gauche du PS, et des "propositions" pour mieux lutter contre la crise, aux côtés des Français.

Le Monde - Parodie de voeux : le ton monte à gauche

Le ton monte à gauche. Par communiqués interposés, PS, PCF et Parti de gauche se sont frontalement opposés ces derniers jours à la suite à une parodie de vœux dans laquelle le Parti communiste rappelle à François Hollande ses engagements de campagne. Dans une vidéo de quatre minutes intitulée "En 2013, rallumons les étoiles", le parti de Pierre Laurent a listé les promesses non tenues du candidat socialiste sur la culture, le traité budgétaire européen, la santé ou encore la lutte contre la finance avant de souhaiter aux Français "une bonne année de luttes

Libé (abonnés) - Arnaud montebourg Le pompier blessé des plans sociaux

Arnaud Montebourg a fini par panser ses plaies. Désavoué et humilié par Jean-Marc Ayrault dans le dossier Florange, le bouillant ministre du Redressement productif «est reparti». «Il s’est remis un coup de turbo», raconte un collaborateur. L’attaque a pourtant été rude. «Il a été très mal, très abattu», témoigne un proche. D’où la volonté affichée de réparer ses relations, très abîmées, avec Ayrault et Moscovici, le voisin de Bercy qu’il n’a cessé d’affronter ces derniers mois.
Libé (abonnés) - Cahuzac, au revoir et bercy ?

L’immense majorité des socialistes serrent les rangs. «Cahuzac, c’est le type à abattre si on veut déstabiliser tout le gouvernement», répond ce conseiller ministériel pour démentir tout remaniement afin d’«exfiltrer» un ministre du Budget fragilisé par l’affaire UBS. Reste que, au-delà du cas Cahuzac, le solo persistant d’Arnaud Montebourg et les confidences de Ségolène Royal - qui se voit comme un joueur de foot «prêt à entrer sur le terrain» - alliés aux démentis mollassons des deux têtes de...

Libé (abonnés) - Jérôme Cahuzac Un délégué de classe sur la sellette

Jusqu’à il y a quelques jours, le patron du budget «le plus compliqué qu’on ait jamais eu à construire», ainsi qu’on le dit désormais depuis deux ans à Bercy, apparaissait comme un homme fort de cette forteresse de béton qui domine la Seine, dans l’est de la capitale. «Il a indéniablement imprimé en quelques mois, un style très en phase avec l’idée qu’on se fait d’un grand argentier des comptes de la nation», explique un haut fonctionnaire. De fait, personne à Bercy ne conteste l’autorité du...

Libé (abonnés) - Bercy a plus d’une discorde à son arche

Les désaccords politiques et les rivalités personnelles attisent les tensions au sein de ce ministère morcelé. Par Laure Bretton, Yann Philippin et Nathalie Raulin

La rumeur a pris d’assaut la citadelle Bercy. Alors que l’atonie de l’économie se confirme, que l’objectif de réduction du déficit public est menacé et que le chômage promet de battre de nouveaux records en 2013, le centre névralgique de l’action économique gouvernementale se perd en conjectures sur ses têtes, suspendu à une redistribution des postes ministériels, que certains conseillers estiment «inéluctable» suite au feuilleton du supposé compte suisse du ministre du Budget, Jérôme Cahuzac....

Le 28 décembre

Libé - Florange : la lettre d'Edouard Martin à François Hollande

Une lettre pour ne pas tomber dans l’oubli, pour «dénoncer tous les mensonges et toutes les absurdités» : c’est qu’a reçu François Hollande ce jeudi de la part d'Edouard Martin, délégué CFDT de l’usine ArcelorMittal de Florange. La fermeture de la «filière chaude» du site lorrain devrait y entraîner la destruction de 600 emplois. Dans ce document, publié ci-dessous par Libération, le syndicaliste prend à partie le chef de l’Etat et l’exhorte à l’action : «Monsieur le Président, après vos promesse, nous laissez-vous être sacrifiés sans comptendre, et arrêter cette mécanique à nous broyer ?»

Libé (abonnés) - Harlem Désir, timonier timoré

Enquête Contesté en interne pour son manque d’initiative face au gouvernement, le premier secrétaire du PS le reconnaît lui-même : la «reconstruction» du parti a assez duré.

Libé (abonnés) - Des cercles pour empêcher de penser en rond

Des collectifs de socialistes se sont formés pour réfléchir aux orientations du parti… et titiller le pouvoir. Par Jonathan Bouchet-Petersen
L’antienne n’est pas nouvelle. Mais elle prend une actualité particulière depuis qu’Harlem Désir a succédé en octobre à Martine Aubry à la tête du PS. Aujourd’hui plus encore qu’hier, l’essentiel de la vie intellectuelle et politique des socialistes ne doit pas grand-chose à la rue de Solférino et à son timide Premier secrétaire.

Le Lab d'Europe 1 - Le Parti socialiste dénonce les voeux "honteux" du PCF à François Hollande

PAS CONTENT - Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, n'a pas du tout aimé le clip-pied de nez adressé par le Parti communiste à François Hollande, et accuse le PCF de viser de "façon inacceptable le Président et le Gouvernement".

Le 27 décembre

Libé - PS : la génération 21 avril, des manifs aux manettes

Il y a dix ans, l’accession de Le Pen au second tour de la présidentielle a été une prise de conscience pour de nombreux jeunes. Aujourd’hui, ceux qui portent les couleurs du PS gardent à l’esprit les enseignements de 2002. Par LILIAN ALEMAGNA
Il y a dix ans, ils ont défilé contre le Front national. Qu’ils soient déjà militants du Parti socialiste ou non, ils se sont tous mobilisés contre Jean-Marie Le Pen dans l’entre-deux tours de la présidentielle de 2002. C’est une génération de socialistes pour qui l’élimination de Lionel Jospin ce 21 avril a eu valeur de premier choc politique.

Le Nouvel Obs - François Chérèque va prendre la tête de Terra Nova

Sa nomination n'est plus qu'une question de jours. L'ex-leader de la CFDT succédera à Olivier Ferrand.

Libé (abonnés) - A l’Assemblée, Bruno Le Roux lassé d’être un monsieur loyal

Enquête Le patron des députés du PS, fidèle historique de Hollande, vient de mener deux offensives, sur l’assistance médicale à la procréation et le vote des étrangers, pour faire pression sur l’exécutif.

Le Nouvel Obs - Moscovici : la France a "le devoir" de réduire son déficit

Le ministre de l'Economie signe une tribune dans un quotidien allemand, où il évoque la nécessité pour la France d'adopter des budgets à l'équilibre.

Le Nouvel Obs - A Rungis, Hollande souhaite faire de 2013 une année "pour l'emploi"

VIDEO. En arpentant ce matin les étals du premier marché de produits frais au monde, le chef de l'Etat explique être "sur le pont pour le travail et la lutte contre le chômage".

Libé - Déplacement matinal à Rungis pour Hollande

Le chef de l'Etat s'est rendu aux aurores au marché des grossistes, où il a redit sa volonté de faire reculer le chômage à la fin de l'année prochaine. François Hollande, en déplacement jeudi matin sur le marché international de Rungis, a réaffirmé son objectif d’inverser la courbe du chômage à la fin 2013, présentant l’année qui vient comme celle de la «grande bataille pour l’emploi».

Le Nouvel Obs - Ils ont marqué 2012 : Macron, l'enfant prodige de l'Elysée

SERIE. Ils ont accompagné les grands événements de l'année. Aujourd'hui : le petit génie de la banque Rotschild, devenu le numéro 2 du Château.

Libé - Otages : «la parole crédible» n'est pas celle des ravisseurs, dit Hollande

Interrogé sur les accusations lancées par Al-Qaeda, qui impute à la France le blocage des négociations, le chef de l'Etat a jugé préférable d'en dire le moins possible.

Le Nouvel Obs - François Hollande, un Noël discret à Angers

Tout comme en 2011, alors qu'il était candidat, le président de la République a fêté Noël chez la mère de sa compagne Valérie Trierweiler.

La Tribune - Chômage : Michel Sapin met les partenaires sociaux devant leurs responsabilités

Michel Sapin a adopté un discours offensif à la veille de la publication des chiffres du chômage de novembre. Il a par ailleurs mis les partenaires sociaux devant leurs responsabilités dans la négociation sur la sécurisation du marché du travail entamée début octobre. Une posture qui tranche avec les mois précédents.

Le Figaro - Les députés PS veulent sortir du climat «anxiogène»

Pouvoir d'achat, crainte du chômage, absence de perspectives..., autant de sujets que les élus socialistes souhaitent traiter en priorité. L'horizon économique et social ressemble à «un épais brouillard», selon la formule d'un député socialiste. Tous ses collègues ont bien conscience que l'année 2013 sera «extrêmement compliquée sur le plan social», explique Pascal Terrasse.

Le Figaro - Constitution égyptienne: "illégitime" (PS)

Le Parti socialiste a dénoncé aujourd'hui dans un communiqué une "crise de légitimité et de confiance" après l'adoption par référendum d'une nouvelle Constitution controversée en Egypte, un vote marqué par une forte abstention.

Le Lab d'Europe 1 - PMA : agacé, Bruno Le Roux répond aux députés PS "anti-amendement"

Il n’a pas apprécié d’être pris à partie. La prise de position publique d’une petite trentaine de députés socialistes opposés à la PMA et qui lui ont écrit n’a pas plu à Bruno Le Roux, qui leur a répondu à travers un courrier, le 21 décembre 2012.

Le Lab d'Europe 1 - Vœux : Cambadélis se met en scène comme patron du PS

C’est parti pour les vœux des politiques. Premier ténor socialiste à dégainer sa carte de vœux : Jean-Christophe Cambadélis. Le député de Paris a publié, le 24 décembre, une carte de vœux tout en rouge dans laquelle il se met en scène. Et les sous-entendus sont multiples.

Le 26 décembre

Le Monde (blog) - Ensemble depuis six mois et toujours pas unis

Comme un hommage aux six mois passés ensemble et avant de démarrer la nouvelle année, les députés socialistes se sont quittés, le 21 décembre, sur une fracture ouverte, après la division du groupe autour de la procréation médicalement assistée (PMA) et de la pertinence de l'intégrer - ou non - au projet de loi sur le "mariage pour tous".

Libé - Fêtes studieuses pour le gouvernement

Le Président ne prendra pas de vacances et plusieurs ministres vont rester à Paris pour travailler.

François Hollande et ses ministres, qui avaient été critiqués pour leurs vacances d'été, promettent de rester en alerte et même de travailler pendant les fêtes de Noël et fin d’année, à la veille d’une «dure» année 2013. Le président a rappelé en Conseil des ministres le 19 décembre «qu’une année faisait 365 jours et qu’il attendait de chacun (...) présence et vigilance», selon Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement.

Libé - Dominique Bertinotti veut voir Ségolène Royal revenir au premier plan

La ministre de la Famille, proche de la présidente de Poitou-Charentes, souhaite que cette dernière «retrouve une place importante».

Dominique Bertinotti, ministre déléguée chargée de la Famille et fidèle de Ségolène Royal, a estimé lundi sur France Inter qu’il fallait que la présidente PS de Poitou-Charente «retrouve une place importante». Interrogée sur un retour de Ségolène Royal au premier plan et notamment sur l’hypothèse de son entrée au gouvernement, Dominique Bertinotti s’est dit «sûre» d’une chose : «c’est qu’il faut que Ségolène retrouve une place importante».

Les 24 et 25 décembre

L'Express - Gouvernement Ayrault: déjà un remaniement?

Et si François Hollande et Jean-Marc Ayrault remaniaient leur équipe en début d'année? Histoire de faire de la place à Ségolène Royal et à un écolo supplémentaire. 

Libération - Homophobie, racisme: le PS appelle Twitter à faire respecter la loi

Dans un communiqué, deux secrétaires nationaux s'alarment du «déferlement» de propos discriminatoires sur le réseau social. Le Parti socialiste a interpellé dimanche les responsables de Twitter au sujet du «déferlement de propos homophobes» qu’a entraîné l’ouverture sur le réseau social du mot clef #SiMonFilsEstGay. Ce hashtag, qui figurait parmi les plus utilisés samedi, a suscité immédiatement une vague de tweets très violemment hostiles aux homosexuels, puis, rapidement, un nombre tout aussi important d’autres tweets s’indignant de cette homophobie.
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

23/12/2012

L'actualité des socialistes du 18 au 23 décembre (mise à jour)

Les 22 et 23 décembre

Libé - En dépit du FMI, Ayrault campe sur ses prévisions

Vendredi, le Fonds avait estimé que la France ne parviendrait pas à ramener son déficit public sous la barre des 3% de PIB en 2013. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé samedi que la France maintenait ses prévisions de croissance (+0,8%) et de déficit public (3% du PIB) pour l’année 2013, en marge d’une visite d’un centre d’hébergement d’urgence à Paris.

Le Nouvel Obs - Ayrault maintient les prévisions de déficit public et de croissance pour 2013

PARIS (AFP) - Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé samedi que la France maintenait ses prévisions de croissance (+0,8%) et de déficit public (3% du PIB) pour l'année 2013, en marge d'une visite d'un centre d'hébergement d'urgence à Paris.

Le Monde (abonnés) - M. Cambadélis se pose en "premier secrétaire bis" du PS

Pas une semaine sans qu'il ne décoche une ou deux flèches empoisonnées. Pas une initiative prise par la direction du parti sans qu'il ne la commente pour la critiquer à demi-mot ou pour en prendre le contre-pied. Jean-Christophe Cambadélis, qui s'est vu préférer Harlem Désir au poste de premier secrétaire du PS il y a deux mois, ne semble toujours pas avoir digéré l'affront.

Le Monde - Ayrault maintient les prévisions de déficit public et de croissance pour 2013

Le FMI avait indiqué vendredi que contrairement à l'objectif affiché par le gouvernement, l'organisation internationale estime à 3,5 % du PIB le déficit français l'an prochain.

Le Monde - Projet de métropole marseillaise : Lebranchu espère un compromis face à une forte mobilisation

Le point d'achoppement avec les maires réside dans leur volonté de conserver leur pouvoir de décision de proximité et la maîtrise des finances.

Le Monde - Hollande salue "la mission accomplie" des soldats de retour d'AfghanistanVidéo

Le président François Hollande a rendu vendredi un hommage aux soldats français engagés en Afghanistan lors d'une cérémonie à l'Elysée, saluant comme une "mission réussie" le retrait des troupes combattantes de ce pays.

Le Nouvel Obs - Arnaud Montebourg, moins mauvais élève du gouvernement

Les Français jugent que le ministre du Redressement productif demeure le meilleur pour redresser l'économie du pays. D'après un sondage Tilder-LCI-OpinionWay publié ce vendredi 21 décembre, les Français perçoivent Arnaud Montebourg comme le meilleur ministre... ou plus tôt comme le moins mauvais des membres du gouvernement pour améliorer la situation économique et sociale de la France.

Le Monde - "François Hollande doit revenir à l'esprit du discours du Bourget"

Dans un chat sur Le Monde.fr, François Kalfon, délégué général aux études d'opinion au PS et cosignataire d'une lettre appelant le chef de l'Etat à changer de cap, estime que le parti socialiste ne peut "pas renvoyer aux calendes grecques le temps de la redistribution"

Le Nouvel Obs - Tapie règle ses comptes avec Montebourg

VIDEO. Le nouveau patron de presse est convaincu que le ministre "a travaillé à mort pour empêcher" son rachat des titres Hersant. L'intéressé réplique et dément "tout traitement de défaveur" de l'Etat.

Le Monde (blog) - La gauche piégée par les grandes gueules

Dix jours que la polémique dure, déchaîne les passions, coupe le pays en deux et suscite au sein du gouvernement d’étranges volte-face.

L’exil fiscal de Gérard Depardieu, sa préférence pour le Plat Pays, le dévolu qu’il a jeté sur une triste bâtisse sise à Néchin, dans le Hainaut, alors qu’il disposait pour vivre d’un somptueux hôtel particulier à Saint-Germain-des-Prés. Tout cela sent l’énorme provocation, la mauvaise farce. Et ceux qui l’ont déclenchée ne sont pas les moins gênés.

Libé (abonnés) - L’affaire Cahuzac s’invite à l’Elysée

Récit Un témoin a confirmé l’enregistrement où le ministre dit être client d’une banque suisse. C’est maintenant, au chef de l’Etat de trancher. Par Grégoire Biseau, Violette Lazard et Cédric Mathiot
L’affaire Cahuzac s’enrichit d’un nouveau témoin, et atterrit à l’Elysée. Vendredi, Mediapart a révélé que Michel Gonelle, ex-maire RPR de Villeneuve-sur-Lot et ancien opposant de Jérôme Cahuzac, a pris contact le 15 décembre avec le cabinet de François Hollande, pour revendiquer être l’auteur d’un enregistrement fortuit, fin 2000, où l’actuel ministre du Budget évoquait son compte bancaire en Suisse.

Libé -Cahuzac : la bande-son provient d'un ex-rival RPR du ministre, selon Mediapart

L'enregistrement de propos prêtés au ministre du Budget et évoquant un compte en Suisse appartiendrait à l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot Michel Gonelle, évincé par Cahuzac aux municipales de 2001.

Le 21 décembre

Le Monde (abonnés) - Cambadélis, le porte-voix des opposants socialistes à la PMA

Le député de Paris Jean-Christophe Cambadélis ne décolère pas. Face à la volonté de la présidence du groupe parlementaire socialiste et du PS d'inclure la procréation médicalement assistée (PMA) dans la loi sur le "mariage pour tous", il est le premier poids lourd de la majorité à avoir fait entendre sa voix

Le Monde - Une quarantaine de députés socialistes s'opposent à l'amendement sur la PMA

Si les députés socialistes apparaissent unis sur le mariage et l'adoption par les couples homosexuels, la question de la procréation médicalement assistée (PMA) pour ces mêmes couples, elle, divise dans les rangs du PS. Dans un courrier commun que Le Monde s'est procuré (voir ci-dessous), des députés socialistes affirment leur opposition à la PMA, qui "ne figure pas dans l'engagement 31 de François Hollande". Ils demandent par conséquent à Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, de ne pas les "inscrire comme signataires de l'amendement sur ce sujet dans le cadre du projet de loi [sur le] mariage pour tous". En début d'après midi, jeudi, la pétition comptait une quarantaine de signataires selon l'un d'entre eux.

Le Nouvel Obs - 27 députés socialistes s'opposent à l'amendement sur la PMA

Dans un mail, des élus PS font savoir à leur chef de file Bruno Le Roux qu'ils réprouvent une décision "directive" qui les a "privé de parole".

Libé - Procréation assistée pour les lesbiennes : le PS fécond

Récit Le groupe PS à l’Assemblée a voté en faveur du dépôt d’un amendement au texte sur le mariage et l’adoption pour les homosexuels.

Le 20 décembre

France Info - Les députés PS veulent ouvrir la PMA aux couples homosexuels

Le groupe socialiste s'est prononcé mercredi pour le dépôt, dans le cadre du texte sur le mariage homosexuel, d'un amendement élargissant l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes ayant un projet parental. Lier PMA et mariage homosexuel, le sujet divise les députés PS et le gouvernement. L'opposition est vent debout.

Le JDD - Procréation assistée : les députés socialistes se déchirent

Initialement contre l'inclusion de la procréation médicalement assistée au projet de loi sur le mariage pour tous, François Hollande a finalement demandé au Parlement de trancher la question. Le groupe PS à l'Assemblée nationale a voté mercredi en faveur du dépôt d'un amendement sur la PMA. Dans les rangs socialistes, ils sont plusieurs à dénoncer un "travail baclé".

Le Figaro - Mariage : Désir veut intégrer la PMA

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a souhaité mercredi que le droit à la Procréation médicalement assistée (PMA) puisse être adopté dès le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, qui sera débattu à partir du 29 janvier à l'Assemblée. "Ce que je souhaite, c'est que dès cette loi (sur le mariage et l'adoption), le droit à la PMA puisse être adopté", a-t-il dit.

France 3 - Décentralisation : J.J Queyranne monte au créneau pour critiquer la réforme

Le Président PS de Rhône Alpes voit dans la réforme de la décentralisation un "affaiblissement" des régions au profit des grandes agglomérations contre Lyon. Il a écrit une lettre en ce sens à Maryse Lebranchu.   

Le 19 décembre

Le Lab d'Europe 1 - Ayrault VS Montebourg : Hollande refait le match de Florange

DOUBLE CRITIQUE - Jean-Marc Ayrault aurait du avoir un "mot agréable" pour Montebourg. Et celui ci n'aurait pas dû faire ainsi des "déclarations hostiles" envers Lakshmi Mittal.

Le Figaro - Montebourg tient tête à Ayrault

Désavoué par le premier ministre sur le dossier Florange, le ministre du Redressement productif persiste et signe. Arnaud Montebourg est sorti du bois, enfin. La semaine dernière, en marge d'un déplacement au Maroc, le ministre du Redressement productif avait distillé quelques confidences, tout en refusant qu'elles soient rendues publiques. Sur la forme, il surjouait la décontraction, alors qu'il fulminait de s'être fait désavouer par Jean-Marc Ayrault sur le dossier Florange: il se présentait comme «un esprit engagé et combatif, non sans humour sur lui-même et les situations traversées chaque jour».

Le Monde - Arnaud Montebourg : "Je continue le combat"

Dans un entretien au Monde, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, revient longuement, pour la première fois, sur le conflit qui l'a opposé au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à propos de l'usine de Florange (Moselle) d'ArcelorMittal.

Le Monde (abonnés) - "Je n'ai pas une mentalité de déserteur"

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, revient longuement, pour la première fois, sur le conflit qui l'a opposé au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à propos d'ArcelorMittal. Il ne cède rien sur les nationalisations.

Vous souhaitiez nationaliser le site de Florange. Non seulement Jean-Marc Ayrault en a décidé autrement, mais il a qualifié la nationalisation de "solution artificielle". Le gouvernement a-t-il enterré cette arme ?

L'Alsace - À Paris, chez Montebourg, avec les salariés de l’usine Albany de Sélestat

Les représentants syndicaux et les salariés de l’usine Albany de Sélestat, menacée par un projet de suppression de 123 emplois sur 225, sont rentrés de Paris avec une lueur d’espoir, à l’issue d’une table ronde avec le ministre du Redressement productif. Récit.

Le Monde (blog) - Le coup de poignard des Douze

A la mi septembre, 75 députés socialistes avaient signé une pétition dans Le Monde pour demander à François Hollande de ne pas oublier sa promesse d'accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales.

A présent que les réformes de société occupent le devant de la scène, que le "mariage pour tous" et le droit de vote des étrangers suscitent pétitions, manifestations et contre manifestations, douze députés et élus socialistes lui écrivent pour qu'il remette "l'agenda économique et social en tête des priorités de l'action gouvernementale".

Le Nouvel Obs - Fiscalité : quand des députés rappellent à Hollande ses promesses

Marier CSG et impôt sur le revenu : voilà l'idée de 15 députés PS rappelée au chef de l'Etat. Une intention qui risque fort de rester lettre morte.

Le Huffington Post - La réforme bancaire présentée par le gouvernement devrait être plus limitée que la promesse du candidat Hollande

La loi sur la réforme bancaire est présentée en Conseil des ministres ce mercredi 19 décembre. Projet phare de la campagne présidentielle, où François Hollande avait dressé en ennemi la finance et la spéculation, cette loi serait finalement moins agressive que prévue envers les banques.

Libé - Aide à la procréation : les députés socialistes toujours indécis

Récit Le groupe PS à l'Assemblée décidera mercredi s'il dépose, ou non, un amendement autorisant les couples de femmes à recourir à l'AMP dans le cadre de la loi sur le mariage pour tous, examinée en janvier.

Le Monde - Le budget 2013 rejeté au Sénat... avec les voix du PS

La majorité de gauche sénatoriale a fait rejeter de façon iconoclaste le projet de budget pour 2013, mardi 18 décembre en dernière lecture, afin d'éviter "l'obstruction" voulue par la droite, qui aurait empêché le vote de ce texte dans les temps impartis par la Constitution.

Le 18 décembre

Lyon Capitale - Municipales de 2014 : les écolos lyonnais défient Gérard Collomb

POLITIQUE - Gérard Collomb, l' «omni-maire » PS de Lyon, risque de mal le prendre. Ce lundi, les élus EE-LV du Rhône ont annoncé qu'ils allaient constituer une liste autonome pour les municipales de 2014.

Le Parisien - «La réforme fiscale redistributive pour répondre à l’urgence sociale

Les résultats des législatives partielles confirment malheureusement les indications données par les dernières enquêtes d'opinion.Au-delà des spécificités locales propres à chaque élection, le constat est sévère : trois défaites pour la gauche. Elles témoignent d’une forte démobilisation, notamment parmi l’électorat populaire. Plus du tiers des électeurs qui ont porté la gauche aux responsabilités en juin dernier n’est pas retourné aux urnes. Ce qui signifie que ces citoyens s’interrogent sur le sens de la politique actuelle. Parce que nous souhaitons la réussite du gouvernement, nous pensons qu’il est temps de répondre à cette insatisfaction.

Les Echos - Elus PS cherchent électorat populaire

Une quinzaine de députés de la Gauche populaire rappellent François Hollande à « l'urgence sociale ». Et réclament des gestes en faveur du pouvoir d'achat. La pratique eut inspiré Audiard : « C'est curieux, chez les socialistes, ce besoin de faire des tribunes ». Il y eut en septembre les 75 députés rappelant dans « Le Monde » la promesse d'accorder le droit de vote aux étrangers. Puis en novembre, dans Mediapart, l'appel de 100 députés en faveur de la PMA pour les couples lesbiens. Ou encore, il y a trois semaines, le soutien apporté à Arnaud Montebourg, sur « Le plus du "Nouvel Obs" » par 40 élus PS.

Majorité . L’appel d’élus demandant à Hollande de modifier sa politique en direction des classes populaires a été rejeté. Par Jonathan Bouchet-Petersen
Le «cap est clair», et il s’agit de s’y «tenir». C’est en substance la fin de non-recevoir opposée hier à sa sortie de l’Elysée par le patron des députés PS, Bruno Le Roux. Une réponse à la lettre d’une quinzaine de députés et d’élus socialistes appelant François Hollande à changer de cap pour «répondre à l’insatisfaction croissante» des classes populaires.

Le lab d'Europe 1 - Pourquoi les députés PS multiplient les tribunes

LOBBYING - Depuis l’été, les députés socialistes multiplient les prises de positions publiques via des lettres ouvertes, pétitions et tribunes dans la presse. Une "tribunite" que regrette Claude Bartolone tandis qu’à l’Elysée, on estime que "cela fait partie de la panoplie du débat politique". Analyse de cette méthode de la tribune.

Les Echos - Hollande défend son cap tout en cajolant Montebourg

Le chef de l'Etat a fait lundi la promotion de son pacte de compétitivité dans une PME. Un déplacement peut en cacher un autre. Lors de l'une de ses rares visites en province, François Hollande s'est rendu lundi dans l'entreprise de connecteurs électroniques Radiall à Château-Renault, en Indre-et-Loire, désignée comme un « modèle » de croissance. L'occasion pour le chef de l'Etat de faire, devant les salariés de la société présidée par Pierre Gattaz, le fils de l'ancien patron des patrons Yvon Gattaz, la promotion d'un Pacte pour la compétitivité qui « permettra de mieux armer les entreprises dans la concurrence mondiale »

16/12/2012

L'actualité des socialistes du 10 au 17 décembre (mise à jour)

Du 15 au 17 décembre

Le Monde - Déjeuner entre Ayrault et Montebourg, avec Florange au menu

Jean-Marc Ayrault, premier ministre, recevra, vendredi 14 décembre à midi, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, à Matignon, avant de déjeuner en sa compagnie, a anoncé l'entourage du premier ministre.

Le Monde - La (mauvaise) conscience de la gauche

Lors de la réunion du 5 décembre à Matignon, il avait mis "une veste propre, pour montrer qu'on était des partenaires avec qui on pouvait négocier". Le lendemain, de retour en Lorraine, il a repris, furieux, sa veste de chantier orange fluo, celle qui veut dire "fini de rigoler". Edouard Martin, 49 ans, délégué CFDT chez ArcelorMittal, a le sens de l'image. Son visage buriné, ses formules coups de poing ont fait de lui le working-class hero que les médias s'arrachent. En quinze jours, le bouillonnant métallo est devenu le visage de la France en crise et "le pire cauchemar du gouvernement".

Le Monde - Flou sur le financement du contrat de génération

C'est sans doute la mesure la plus mise en avant durant la campagne de François Hollande. Le gouvernement a présenté mercredi les "contrats de génération". L'idée : inciter à l'embauche de jeunes en échange du maintien en activité d'adultes en fin de carrière. Dans la pratique, ces contrats représentent pour les PME une baisse de 4 000 euros par an de cotisations sociales : moitié pour l'embauche d'un jeune en CDI et moitié pour le maintien dans l'entreprise jusqu'à la retraite d'un senior. Pour les grandes entreprises l'accord sera collectif et plus contraignant.

Le Monde (blog) - François Hollande peut dire merci à Silvio Berlusconi

 

Le doute est de retour. Veut-il redresser la France ou accompagner le déclin ? François Hollande ne parvient pas à sortir du procès en louvoiements que la droite lui intente depuis qu’il est élu sans trouver du côté de la gauche les fermes soutiens qui lui permettraient de riposter.

Mediapart - Face à la politique du gouvernement, les gauches se reparlent

« C’est peut-être un moment historique. Vous savez, au début, ils étaient peu nombreux à la Convention des institutions républicaines de Mitterrand… Rendez-vous dans quelques années. » Leader de l’aile gauche du PS, Emmanuel Maurel, est tout sourire ce mercredi soir, à la sortie du Musée social. À quelques encablures du siège du PS, rue de Solférino, et après six mois de tensions croissantes, le club de ses amis Marie-Noëlle Lienemann et Paul Quilès, Gauche avenir, a réuni quatre heures durant différents représentants de la gauche au sens large.

Le JDD - Désir, une stratégie contestée

Harlem Désir a fait du droit de vote des étrangers et du mariage homosexuel ses principaux combats. Une stratégie que certains déplorent au PS, de peur de paraître éloigné des priorités des Français.   

Le Figaro - PMA : les députés socialistes commencent à s'interroger

Une centaine d'entre eux souhaitent intégrer dans le projet de loi sur le mariage homosexuel la question sur la procréation médicalement assistée. En laissant le Parlement «souverain» sur la question de la procréation médicalement assistée, qu'une centaine de députés PS (sur 297) souhaitent intégrer dans le projet de loi sur le mariage homosexuel, François Hollande fait peut-être un cadeau empoisonné à sa majorité.

Libé (abonnés) - A double penchant face au PS

Sur ce constat, ils sont 100% d’accord : François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont engagé la gauche dans une «vraie inflexion social-libérale». Ni les communistes ni les partisans de Jean-Luc Mélenchon ne regrettent leur refus d’entrer au gouvernement. Mais, désormais «autonomes» du PS, c’est sur la stratégie vis-à-vis des alliés socialistes que les formations du Front de gauche (FG) assument un «clivage».

Le 14 décembre

Le Monde - Montebourg "garde le sourire" malgré l'épisode de Florange

Le 30 novembre restera une date importante pour Arnaud Montebourg. Ce jour-là, le ministre du redressement productif est désavoué sur la nationalisation des hauts-fourneaux de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) par le chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault. "Si le président reçoit son ministre, refuse sa démission et oblige M. Ayrault à en faire de même, le mal est fait. M. Montebourg considère que sa crédibilité est gravement atteinte", raconte Le Monde dans son édition du 7 décembre.

Le Lab d'Europe 1 - Florange profite à Arnaud Montebourg

Notre éditorialiste Olivier Duhamel souligne que les derniers sondages montrent une hausse de la popularité d'Arnaud Montebourg

Europe 1 - Sondage : la revanche de Montebourg

Après le camouflet qu’il a dû essuyer dans le dossier Florange, Arnaud Montebourg peut regarder avec le sourire le classement Ifop des personnalités politiques pour Paris Match. Le ministre du Redressement productif voit en effet sa cote de popularité progresser de 9 points, quand le Premier ministre, lui, en perd 5.

Le Monde - Ayrault : "Nous ne menons pas une politique sociale-libérale"

"Nous ne menons pas une politique sociale-libérale", a affirmé, mercredi 12 décembre, Jean-Marc Ayrault, à Rabat, auprès de quelques journalistes français, en marge de son déplacement au Maroc. "Nous menons une politique sociale républicaine, sans doute la plus à gauche dans le cadre de l'Europe, avec l'euro", a ajouté le premier ministre pour répondre aux critiques sur la politique économique menée par son gouvernement. Des critiques se sont notamment faites entendre à gauche sur les mesures visant à améliorer la compétitivité du pays, annoncées par M. Ayrault, le 6 novembre.

Les Echos - Fiscalité écologique: les députés PS "veulent avancer" (Muet, PS)

Le député PS Pierre-Alain Muet a expliqué jeudi à l'Assemblée que le groupe PS était "fortement attaché à ce qu'on avance sur la fiscalité écologique" dont une partie est prévue pour financer les 20 milliards d'euros du crédit d'impôt pour la compétitivité des entreprises.

Le JDD - "Le PS a pris une position claire en faveur de la PMA"

INTERVIEW - Absente du projet de loi sur le mariage pour tous, la procréation médicale assistée (PMA) sera sans doute débattue à l'Assemblée nationale en début d'année prochaine. François Hollande, qui pense "qu'il y aura des propositions d'amendements" dans ce sens, a décidé se d'en remettre au Parlement. Pour Jérôme Guedj, député de l'Essonne qui a, avec 99 autres députés socialistes, signé une tribune en faveur de la PMA, publiée sur Mediapart le 27 novembre, revient pour leJDD.fr sur ce débat. 

Le JDD - De l’aile gauche du PS au Front de gauche, un début de dialogue

Ceux qui aimeraient infléchir la ligne du gouvernement, de l’aile gauche du PS au Front de gauche, se sont retrouvés mercredi soir pour un premier dialogue. Pas l’union mais une réunion. Et un début de dialogue entre l’aile gauche du PS et le Front de gauche, en passant par les écolos. Mercredi soir, à la sortie de ce colloque qui se tenait dans une salle parisienne, Emmanuel Maurel, le nouveau leader de l’aile gauche du PS, a le sourire aux lèvres.

Le lab d'Europe 1 - Michel Sapin ne veut pas être qualifié de social-libéral mais de social-démocrate

Y a-t-il un tournant social-libéral du gouvernement comme l’avance la gauche du PS ? Pas du tout, répond en substance Michel Sapin, qui préfère parler de social-démocratie.

Le Nouvel Obs - La stratégie de Vincent Peillon pour une école 2.0

Les services numériques pour élèves, parents et professeurs, seront mis en place progressivement entre 2013 et 2017.

Libé - Peillon dévoile sa stratégie pour le numérique à l'école

Le ministre de l'Education, qui détaillera ses mesures ce jeudi après-midi, met d'ores et déjà l'accent sur l'accès aux ressources numériques et la formation des enseignants.

Libé - PMA pour les homos : Hollande laisse la décision au Parlement

Seuls le mariage et l'adoption sont intégrés au projet de loi. Le Parlement décidera «souverainement» si la France choisit d’ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes, a tranché mercredi François Hollande, alors que ce sujet, exclu du projet de loi sur le mariage pour tous, a suscité un imbroglio gouvernemental

Libé - Vote des étrangers : le texte déposé une fois la majorité requise assurée

Pour que cette réforme soit adoptée, elle a besoin d'une majorité des 3/5e des parlementaires. La mobilisation des députés PS sur le droit de vote des étrangers «va dans la bonne direction» mais un projet de loi ne sera inscrit «en priorité» qu’une fois assuré le soutien requis de 3/5e des parlementaires, a déclaré mercredi Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement.

Le 13 décembre

Le Monde - Cote de confiance en chute libre pour Hollande et Ayrault

Déjà  basse, la cote de popularité de François Hollande et Jean-Marc Ayrault recule encore fortement ce mois-ci, le chef de l'Etat perdant six points à 35 %, et le premier ministre cinq, à 33 %, selon le baromètre Ipsos-Le Point publié lundi 10 décembre.

Le Monde (abonnés) - Les "dépités" du hollandisme rêvent d'une autre majorité

Il y a des mots qui ne trompent pas. Mercredi 12 décembre, la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann, figure historique de l'aile gauche du PS, organise un "colloque unitaire" avec son club Gauche Avenir, dont l'objectif est clair : "Rassembler une majorité à gauche" pour "préparer une alternative".

Le Monde (blog) - Les riches ne paieront pas pour les pauvres

A peine Jean-Marc Ayrault a-t-il rendu public son pacte de solidarité pour lutter contre la pauvreté que la droite repart à l'assaut.

Libé - Eduardo Rihan-Cypel, dans son nouveau monde

Les nouveaux visages de l'Assemblée (12) Toutes les semaines, Libération.fr dresse le portrait d'un des 217 primodéputés. Aujourd'hui, l'élu de Seine-et-Marne, proche de Vincent Peillon, un des rares parlementaires français né à l'étranger.

Libé (abonnés) - Vote des étrangers : l’exécutif sur la réserve

Constitution . Pressé d’agir par le PS, le gouvernement estime que des «voix manquent à l’appel». Par LILIAN ALEMAGNA A toute petite cadence. Au lendemain de la demande des députés PS d’ouvrir le débat parlementaire sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, le gouvernement est resté plus que prudent. A l’issue du Conseil des ministres, sa porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem n’a pu hier, «ni infirmer ni confirmer» la préparation d’un projet de loi sur l’engagement de campagne numéro 50 de François Hollande.

Libé - Pour faire taire la droite, Désir chiffre trop vite le crédit d'impôt

Désintox TV Le secrétaire national du PS promet que les entreprises toucheront une aide équivalente à 6% de leur masse salariale. Double intox.

Libé (abonnés) - Vote des étrangers : le PS à l’offensive

Récit Harlem Désir et les députés socialistes mettent la pression pour que l’engagement 50 du candidat Hollande soit tenu. Par LILIAN ALEMAGNA
Ça ressemble à un sursaut. On croyait la promesse d’accorder le droit de vote aux étrangers lors des élections locales en passe d’être enterrée, voilà les socialistes qui se disent prêts à aller au bout d’une réforme que les électeurs de gauche attendent depuis trente ans.

Libé (abonnés) - «Une arme pour lutter contre le repli identitaire»

Tribune Une lettre du premier secrétaire du PS aux parlementaires. Par HARLEM DÉSIR
Mesdames et messieurs les parlementaires, au nom des socialistes, j’ai l’honneur de vous écrire pour vous faire part d’une conviction profonde, partagée par une majorité de nos compatriotes : le temps est venu que la République reconnaisse aux étrangers qui résident dans notre pays le droit de vote aux élections municipales.

Le 12 décembre

Le Monde - Droit de vote des étrangers : les députés PS poursuivent l'offensive

Face aux atermoiement de François Hollande pour tenir son engagement de campagne, les députés PS se mobilisent. Après une réunion sur le droit de vote des étrangers, ils ont demandé à l'unanimité, mardi 11 décembre, "que le processus démarre" sur le projet de loi et souligné qu'il fallait "mener la bagarre" pour convaincre les parlementaires. En effet, pour être appliquée, cette réforme nécessite une révision de la Constitution qui ne peut avoir lieu qu'après un vote des trois cinquièmes du Parlement. Or l'opposition de droite et du centre y reste opposée.

Libé - Au PS, le front du reflux

Récit Tout en reconnaissant leur défaite, les socialistes prenaient soin hier de la minorer. Par LILIAN ALEMAGNA
C’est un exercice de style dont les socialistes avaient perdu l’habitude : minimiser les revers subis à des élections partielles lorsque l’on est au pouvoir. Hier matin, présent au point presse hebdomadaire du PS, Harlem Désir a d’abord pris soin de repousser les questions sur les mauvais résultats de ses candidats, dimanche, dans l’Hérault, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.

Le JDD - Exil fiscal : un député PS reprend une proposition de… Sarkozy

 

Le député socialiste Yann Galut a proposé mardi de déchoir de leur nationalité les exilés fiscaux qui refuseraient de s'acquitter de leurs impôts en France. Une idée d'abord formulée par Jean-Luc Mélenchon, puis par Nicolas Sarkozy.

L'Express - Harlem ou le manque de Désir

Harlem Désir a du mal à s'imposer à la tête du Parti socialiste. Il lui manque, notamment, de l'ambition... [Chronique diffusée sur France Inter le mardi 11 décembre 2012] Harlem Desir a lancé hier une pétition nationale en faveur du mariage pour tous. Mais jusque-là le premier secrétaire du PS s'était montré plutôt discret.

 

Le Monde - Arnaud Montebourg : "Nous sommes les idiots du village global"

Pas un mot. En tout cas sur le dossier ArcelorMittal. Lundi 10 décembre, Arnaud Montebourg était à Bruxelles. Et il n'a parlé ni de sidérurgie ni de Florange, encore moins du projet Ulcos, bouée de sauvetage possible d'une partie du site lorrain, mais rapidement dégonflée par ArcelorMittal, en raison de difficultés "techniques".

Libé - Valérie Trierweiler attaque ses biographes : François Hollande écrit au tribunal

Article+document Dans une lettre manuscrite que «Libération» s’est procurée, le président de la République soutient la première dame qui attaque ce lundi matin les auteurs de sa biographie «la Frondeuse».

Les Echos - Mariage homosexuel : le réveil tardif et risqué du PS Par GUILLAUME TABARD

Le PS a lancé hier une pétition en faveur du mariage pour tous. Est-ce un signe d’inquiétude ou de mobilisation de la part du parti au pouvoir ?
Cette pétition, tardive, et la participation à la manifestation organisée par l’association LGBT – lesbiennnes, gays, bi et transsexuels – dimanche à Paris traduisent une réelle inquiétude de la gauche, qui constate un glissement progressif de l’opinion.

Le 11 décembre

Le Figaro - Cambadélis : «Le PS doit rectifier le tir»

INTERVIEW - Pour le député de Paris, il est urgent que le Parti socialiste reprenne la main.
LE FIGARO.- La gestion calamiteuse du dossier de Florange par le gouvernement a-t-elle pesé dans les mauvais résultats du PS aux partielles?

Le Monde - Législatives partielles : "L'électorat de gauche ne s'est pas mobilisé"

Peut-on vraiment tirer des enseignements, au niveau national, des résultats dans les trois élections législatives partielles, qui ont eu lieu dimanche 9 décembre ? Commentant les bons scores réalisés par les candidats de l'UMP au premier tour de ce scrutin, le président contesté du principal parti d'opposition, Jean-François Copé, a invoqué lundi 10 décembre sur Radio Classique un mécontentement de la population face à "l'incapacité" du gouvernement à répondre aux défis du moment.

Le Nouvel Obs - Législatives partielles : le PS minimise la déconvenue

Les socialistes misaient sur la guerre à l'UMP pour éviter un revers lors des trois élections de dimanche. Raté.

Le Monde - Le PS choisit les réformes de société pour se faire entendre

Le Parti socialiste passe à l'offensive. Coup sur coup, la Rue de Solférino a décidé d'accélérer à propos de deux engagements de campagne de François Hollande. Lundi 10 décembre, Harlem Désir, le premier secrétaire du parti, devait annoncer le lancement d'une "pétition nationale" en faveur de l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels.

Europe 1 - Florange : Montebourg rumine encore

"Je laisse le Premier Ministre s'en débrouiller", aurait-il lancé lundi. Amer Montebourg ?

Arnaud Montebourg ne semble toujours pas avoir avalé la pilule Florange. Une semaine après avoir été désavoué par Matignon et menacé de démissionner, l'amertume du ministre du Redressement productif se fait toujours ressentir. "Je laisse le Premier Ministre s'en débrouiller, c'est son sujet maintenant", aurait-il répondu lundi à plusieurs journalistes, en marge d'un conseil des ministres de l'Industrie, à Bruxelles.

Le Figaro - Législatives partielles : les socialistes en plein désarroi

Pour certains membres du parti, les mauvais résultats des législatives sont une « sonnette d'alarme ». Après l'avertissement, le doute. Trois élections législatives, trois revers pour le PS. Il n'en fallait pas plus pour que le pouvoir de gauche commence à s'interroger. D'abord parce que ces résultats viennent sanctionner dans les urnes ce que chacun reconnaissait depuis longtemps à l'Élysée: pour peu qu'il en ait connu un, l'état de grâce de François Hollande est bel et bien terminé.

Le Nouvel Obs - Peillon prêt à discuter du salaire des profs dès janvier

Le ministre de l'Education, qui parlait d'attendre deux ou trois ans pour les augmenter, bouscule le calendrier... le jour de lancement de la campagne de recrutements.

Public Sénat - Non-cumul : l’idée d’un référendum n’a pas la cote chez les sénateurs

Selon les Echos, l’idée d’un référendum sur le non-cumul des mandats ferait son chemin. «Pour l’instant, rien n’est encore validé», souligne-t-on à l’Elysée. Le sénateur PS François Patriat «n’y croit pas». «On nous enfume comme dirait Madame Duflot !», réagit l’UMP Henri de Raincourt.

Le Monde - Hollande écrit au tribunal avant l'ouverture du procès intenté aux auteurs de "La Frondeuse"

François Hollande a adressé un courrier au tribunal de grande instance de Paris pour soutenir sa compagne, Valérie Trierweiler, dans son procès contre les auteurs de la biographie La Frondeuse. Dans une courte lettre manuscrite, M. Hollande "tien[t] à dénoncer comme pure affabulation les passages du livre La Frondeuse (pp. 46 et 47) concernant une prétendue lettre jamais écrite et donc jamais parvenue à son prétendu destinataire". "L'invention ne peut être un procédé dans un essai politique sauf à être présenté comme un roman", ajoute-t-il.

Le Figaro - Montebourg à l'assaut de l'Europe «libérale»

À Bruxelles, Arnaud Montebourg a tenté de convaincre l'UE de mieux protéger son industrie. Sur le dossier ArcelorMittal, «je laisse le premier ministre Ayrault se débrouiller avec Florange», a par ailleurs déclaré le ministre du Redressement productif.

Le Monde - Si vous n'avez rien suivi de l'affaire Cahuzac

Un ministre, un divorce, un éventuel compte en Suisse, un ancien inspecteur des impôts mis au placard, l'enregistrement fortuit d'une conversation qui ressort après douze ans... L'affaire Cahuzac, déclenchée par Mediapart voilà une semaine, a tous les ingrédients d'un grand feuilleton politico-judiciaire à la française. Mais, comme c'est souvent le cas avec ce genre imposé, il n'est pas toujours simple de comprendre de quoi on parle si l'on n'a pas suivi de près développements, rebondissements et révélations. Petit résumé.

Le 10 décembre

Libé - Elections partielles: l'UMP, malgré sa crise, profite de l'impopularité du PS

L’UMP a profité de l’impopularité des socialistes et réussi à éviter que la guerre des chefs profite au Front national, lors du premier tour dimanche d'élections partielles, premier test national depuis l’alternance.

Libé (abonnés)- Hamon garde sa gauche en toute discrétion

Portrait Le ministre de l’Economie sociale, accusé par ses détracteurs d’avaler des couleuvres, entend faire preuve de pragmatisme. Par Laure Bretton 
Ce dernier matin de novembre, arrivé à Bercy au pas de charge par ce qu’il a rebaptisé «l’entrée James Bond» - un escalier de service côté Seine -, Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire (ESS) et à la Consommation savoure une petite victoire.

Libé -  Valls: «Sans doute une forme de racisme dans les attentats» en Corse

La classe politique en Corse doit condamner de façon plus claire les attentats commis en Corse contre des villas par des inconnus se réclamant du nationalisme, a estimé dimanche le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Le Point - Harlem Désir réfléchit à des primaires pour les municipales "là où c'est utile"

Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, envisage des primaires ouvertes pour l'investiture des candidats aux municipales de 2014, "là où c'est utile", a-t-il déclaré vendredi à Montpellier.

Venu dans l'Hérault soutenir la candidature dimanche de Dolores Roqué, la députée de la 6e circonscription dont l'élection a été invalidée, le numéro un des socialistes a dit réfléchir à des primaires, notamment à Paris, Montpellier ou encore Marseille où l'idée a été lancée.

Le Monde - Jérôme Cahuzac : l'accroc

Il devait camper le radin, l'économe, l'empêcheur de dépenser en rond des ministres de François Hollande. Le "père la rigueur", le gardien de l'orthodoxie budgétaire de la gauche élue au printemps dernier. Cet été, tout le gouvernement avait défilé auprès de Jérôme Cahuzac à Bercy, pour quémander des rallonges. Il les avait presque toujours refusées et l'avait fait savoir. "Il tient le rôle du méchant, mais contrairement aux autres, il existe...", se félicitait il y a peu son complice Stéphane Fouks, le coprésident d'Havas Worldwide (ex-Euro RSCG), qui le conseille personnellement.

L'Express - PS: qui est Frédérique Espagnac, nouvelle porte-parole du parti?

Les habitués de l'Elysée la voient régulièrement entrer dans le palais par une porte dérobée. L'ancienne attachée de presse de François Hollande est devenue une vraie visiteuse du soir.

Le JDD - Ce qu'Ayrault dit de Cahuzac, Duflot, Notre-Dame-des-Landes

INTERVIEW - Dans son entretien au JDD, le Premier ministre défend ses ministres du Budget et du Logement. Et assure que les "interrogations" autour du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sont "naturelles".

Le Nouvel Obs - Ayrault : "Hollande n'a jamais promis qu'il sauverait toutes les usines"

Le Premier ministre reconnaît toutefois que "la communication a été insuffisante" sur le dossier Florange ArcelorMittal. Jean-Marc Ayrault déclare que "François Hollande n'a jamais promis qu'il sauverait toutes les usines" en difficulté en France et reconnaît "que la communication a été insuffisante" sur certains aspects du dossier d'ArcelorMittal, dans une interview publiée dans Le Journal du Dimanche.

France 3 - Le maire PS du Xème arrondissement propose des primaires ouvertes pour les municipales à Paris

Rémi Féraud, maire PS du Xe arrondissement de Paris et premier secrétaire de la fédération PS de Paris, propose à l'ensemble de la gauche parisienne l'organisation de primaires ouvertes pour les municipales de 2014.

__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________

02/12/2012

L'actualité des socialistes du 26 novembre au 2 décembre (mise à jour)

Les 1er et 2 décembre

Le Monde - Florange : Montebourg restera à son "poste de combat"

L'annonce faite vendredi par le premier ministre Jean-Marc Ayrault d'un investissement de 180 millions d'euros sur 5 ans par ArcelorMittal sur son site de Florange (Moselle) a été vue comme un désaveu envers Arnaud Montebourg, en première ligne sur le dossier. Un sentiment renforcé par le silence dans lequel s'est muré le ministre du redressement productif jusque samedi soir

Le Nouvel Obs - La nationalisation de Florange est toujours possible prévient Montebourg

PARIS (AFP) - Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a affirmé samedi que la nationalisation de Florange, écartée par le gouvernement sur le futur du site sidérurgique d'ArcelorMittal, était toujours possible si Lakshmi Mittal ne tenait pas ses engagements

Le Figaro - Florange : Montebourg exclut de démissionner

Le ministre du Redressement productif a décidé de «rester à son poste de combat» et promet que la nationalisation reste «une arme sur la table» si le groupe Mittal ne respecte pas ses engagements.

Le Nouvel Obs - Montebourg : "J'ai décidé de rester à mon poste de combat"

"Si j'avais dû me sentir désavoué, je n'aurais pas été seul", a expliqué sur TF1 le ministre du Redressement productif, lâché par Matignon sur le dossier Florange.

Le Nouvel Obs + - Florange : Arnaud Montebourg a perdu le bras de fer face à Lakshmi Mittal

"Pas de plan social", "pas de nationalisation". Entre les menaces d'ArcelorMittal et celles du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Jean-Marc Ayrault a choisi une troisième voie pour les hauts-fourneaux de Florange. Le ministre n'aurait pas dû s'avancer si vite, il avait tout à perdre, selon Jean-Marcel Bouguereau, éditorialiste.

Le Monde - Florange : un désaveu pour Arnaud Montebourg ?

En première ligne dans le dossier de Florange, le ministre du redressement productif n'a toujours pas réagi à l'annonce par Jean-Marc Ayrault d'un investissement de 180 millions d'euros sur 5 ans par ArcelorMittal. Arnaud Montebourg devrait s'exprimer samedi soir lors du journal télévisé de TF1, a-t-on appris dans son entourage. Il a en revanche annulé sa participation à l'émission "Tous politiques" dimanche en fin d'après-midi, organisée par France Inter, Le Monde et l'Agence France-Presse. Selon France Inter, le ministre a annulé en raison "d'un agenda chargé".

Europe 1 - Le maire PS de Florange est "sceptique"

Le maire PS de Florange (Moselle) Philippe Tarillon s'est dit "sceptique" vendredi soir après la déclaration du Premier ministre Jean-Marc Ayrault concernant l'accord obtenu avec ArcelorMittal. Contacté par l'AFP, l'élu a qualifié l'accord "d'acceptable dans son principe" mais se demande où sont "les assurances que cette parole sera tenue?"

Déclaration du Premier ministre sur l'avenir du site de Florange

Libé - L’Elysée coincé par un dossier piégé

Hollande, qui a désavoué Montebourg, risque de faire les frais de la gestion du conflit.... Comment Arnaud Montebourg pourra-t-il se remettre d’un tel désaveu ? Mystère. D’autant que, vendredi soir, Jean-Marc Ayrault ne s’est pas privé de le désavouer en public. Non seulement il n’a pas eu un mot pour son ministre, mais en plus, il a qualifié la solution de la nationalisation comme une «expropriation [qui] peut être nécessaire dans des conditions historiques, particulières», mais peu «efficaces» pour des «entreprises qui ont des problèmes de débouchés et de compétitivité».

Libé - Florange : ni plan social, ni nationalisation, annonce Ayrault

Le gouvernement a obtenu d’ArcelorMittal qu’il s’engage à préserver l’emploi à Florange (Moselle) et investisse 180 millions d’euros sur cinq ans sur le site, ce qui lui permet d'écarter une nationalisation des hauts-fourneaux.

Libé - A Florange, déception et colère après les déclarations de Jean-Marc Ayrault

Les annonces du Premier ministre vendredi soir -ni plan social, ni nationalisation- ont été accueillies avec beaucoup de méfiance par les syndicats. La déception était grande vendredi à Florange (Moselle) où les réactions, tant de la part des syndicats que du maire de la ville, exprimaient de manière parfois vive une méfiance sur les promesses du gouvernement et d’ArcelorMittal.

Le Monde - Délinquance : Manuel Valls cède aux sirènes des chiffres

 "Je veux passer d'une politique du chiffre à une exigence de sécurité pour tous les Français", "abandonner certains travers statistiques", et il est dommage que "les chantiers liés à la modernisation et à la refonte de l'outil statistique [aient] curieusement traîné". Ces phrases volontaristes sont celles de Manuel Valls. Le ministre de l'intérieur les a prononcées le 25 juin, à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (Rhône) devant la 62e promotion de l'Ecole nationale supérieure de police.

Le Monde - Compétitivité : les députés PS sous surveillance

Une forme de liberté surveillée. Voilà le sentiment qui règne ces jours-ci au parti et dans le groupe socialiste, à propos du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Ce dernier fait l'objet d'un amendement gouvernemental dans le collectif budgétaire de fin d'année qui doit être examiné en séance à l'Assemblée à partir du lundi 3 décembre.

Le Monde - A la recherche d'une troisième voie pour Florange

Le suspense devrait durer. Alors que Lakshmi Mittal a fixé à vendredi 30 novembre minuit la date limite pour que l'Etat français trouve un repreneur aux deux haut-fourneaux de Florange (Moselle), le couperet pourrait ne tomber que samedi soir voire dimanche.

Le Nouvel Obs - ArcelorMittal: Montebourg rend visite aux métallos de Florange campant à Bercy

PARIS (AFP) - Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg est allé vendredi matin à la rencontre des salariés d'ArcelorMittal de Florange (Moselle) installés depuis mercredi devant son ministère et qui attendent une solution pour leur site, espérant sa nationalisation.

Le Figaro - Harlem Désir met en garde Mélenchon

Harlem Désir, numéro un du PS, a demandé aujourd'hui à Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, de ne pas utiliser "la guillotine contre la gauche responsable". Sur i>TELE, l'eurodéputé socialiste a tancé le co-président du PG pour avoir, dans une interview à Libération, accusé le président François Hollande d'être "aussi aveugle que Louis XVI".

Le Monde - Un proche conseiller de François Hollande visé par une enquête préliminaire pour faux

La justice s'intéresse à l'un des proches conseillers de François Hollande à l'Elysée, Faouzi Lamdaoui. Le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes préliminaires, en mai, à la suite des plaintes déposées par Mohamed Belaïd, un ex-militant PS d'Argenteuil (Val-d'Oise). La première, qui visait François Hollande et Faouzi Lamdaoui pour "travail dissimulé", "menaces et intimidations", a été classée sans suite, jeudi 29 novembre. Mais la seconde, ouverte pour "faux et usage de faux" devrait donner lieu à l'audition prochaine du conseiller à l'égalité et à la diversité.

Le 30 novembre

Le Monde - Face aux tensions à gauche, le PS tente de rassurer ses alliés

Il était temps qu'ils se voient. Surtout après le nouveau coup d'éclat des communistes qui se sont abstenus au Sénat, mercredi 28 novembre, sur le projet de loi de finances pour 2013, entraînant le rejet du texte. Depuis la victoire de la gauche aux législatives en juin, les responsables de ses différentes composantes ne s'étaient pas rencontrés de manière formelle.

Libé - Florange : Montebourg engrange les soutiens parlementaires

Ils sont désormais 82 à avoir signé la tribune de soutien au projet de «contrôle public temporaire» de l'aciérie. Par LAURE BRETTON

Le bras de fer se muscle. Ils étaient une quarantaine au départ, ils sont désormais 82 parlementaires à avoir signé la tribune de soutien à Arnaud Montebourg dans son projet de «contrôle public temporaire» de l’aciérie de Florange (Moselle). Lancée par les députés socialistes Laurent Baumel et Philippe Doucet, le texte a reçu jeudi l’approbation de trois parlementaires écologistes, les deux patrons du groupe, Barbara Pompili et François de Rugy, ainsi que son porte-parole Sergio Coronado.

Public Sénat - Non-cumul : le questionnaire secret de Rebsamen

Le président du groupe PS, François Rebsamen, a envoyé une lettre à l’ensemble des sénateurs socialistes. Il leur demande s’ils approuvent les conclusions du rapport Jospin sur le non-cumul. Le patron du groupe PS ne cache pas son opposition sur le sujet. Il défend la spécificité du Sénat.

INFO OBS. Vers un recul du non-cumul ?

S'il s'applique dès les élections locales de 2014 et 2015, le non-cumul risque de provoquer des législatives partielles dangereuses pour la majorité...

La commission Jospin n'a pas pensé à tout. A la fin du chapitre qu'elle consacre au non-cumul, elle a pourtant pris soin de préciser : "Pour le cas où un nombre non négligeable de parlementaires titulaires de fonctions exécutives locales choisiraient de conserver celles-ci", mieux vaudrait qu'un "député soit remplacé par son suppléant".

Libé - Filippetti veut «remettre la culture au coeur des priorités de l'UE»

En visite à Berlin, la ministre de la Culture a notamment plaidé pour plus d'échanges artistiques entre les pays. La ministre française de la culture, Aurélie Filippetti, a estimé jeudi à Berlin «plus que jamais indispensable de remettre la culture, l'éducation au coeur des priorités de l’Union européenne», alors que la culture est touchée par «une sorte de désamour»

Libé - Nantes : PS et Verts montrent leurs muscles

Article + Documents Aéroport. Après l’offensive EE-LV, les élus socialistes favorables au projet ont contre-attaqué, hier. Par JONATHAN BOUCHET-PETERSEN

Si les deux camps réclament un «dialogue serein», c’est bien leur seul point commun. Sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), trouver des convergences ou de possibles compromis entre partisans et opposants relève de l’exploit. La tâche de la «commission du dialogue» promise, le week-end dernier, par Jean-Marc Ayrault, s’annonce ardue d’avance.

Libé - Jean-Noël Guérini, acculé, veut mettre au pas «La Provence»

Jean-Noël Guérini était très en colère, ce mercredi matin. Il y avait réunion du groupe socialiste au conseil général, rendez-vous désormais fixé le mercredi, en même temps que le conseil des ministres, pour empêcher la présence de sa principale opposante, Marie-Arlette Carlotti, secrétaire d'Etat aux Handicapés. Le président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône tenait devant lui l'édition du jour de La Provence, ouverte sur une  page détaillant les raisons de la demande de levée de son immunité parlementaire, pour le mettre en garde à vue.

Libé - Le député PS Le Guen appelle à «une nuit du 4 août pour le Grand Paris»

Il soutient notamment la création d'un «Smic territorial». Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen appelle sur son site internet à «une nuit du 4 août pour le Grand Paris», et à une plus grande «solidarité entre les territoires» de l’Ile-de-France qui pourrait passer par la création d’un «Smic territorial».

Le 29 novembre

Le Figaro - Mariage homo : le PS veut aussi la PMA

Cent députés socialistes militent pour la procréation médicalement assistée. Après la pétition de 75 députés PS enjoignant à François Hollande de respecter son engagement sur le droit de vote des étrangers, parue dans Le Mondeen septembre, cent députés socialistes viennent de signer une tribune dans Médiapart en faveur du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels. Ils se disent aussi favorables à l'ouverture du droit pour «toutes les femmes» d'avoir recours à l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA), jusqu'ici réservée aux couples hétérosexuels stériles.

Le Point - François Chérèque rejoindra l'Igas et peut-être Terra Nova

Le patron de la CFDT, qui passe la main mercredi à Laurent Berger, est en discussion avec le think tank proche du PS. François Chérèque, qui quitte mercredi soir la tête de la CFDT, rejoindra l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et peut-être aussi la fondation Terra Nova, proche du PS, a-t-il indiqué. Interrogé à ce sujet par la presse, François Chérèque a affirmé que pour ce qui est de la présidence de Terra Nova "ce n'est pas décidé, c'est en discussion".

La Tribune - Les députés PS veulent encadrer l'utilisation du crédit d'impôt compétitivité

Ils veulent notamment empêcher que le crédit d'impôt serve à augmenter les bénéfices distribués ou à accroître la rémunération des dirigeants de l'entreprise. Cet amendement, sur lequel la plupart des députés PS intéressés par le dossier sont tombés d'accord, sera discuté ce mercredi soir au sein de la commission des Finances.

Le Figaro - UMP: un "grotesque psychodrame" (Désir)

Le "grotesque psychodrame" en cours à l'UMP doit cesser car il a pour effet entre autres de "nourrir l'extrême droite", a déclaré aujourd'hui le premier secrétaire du PS, Harlem Désir.

Libé - Le PRG va travailler main dans la main avec le PS

Le premier secrétaire du Parti socialiste a annoncé que le Parti radical de gauche avait accepté une «coordination» avec le parti au pouvoir.

Le 28 novembre

Libé - Marqueurs Par Éric Decouty

Six mois. Six mois ont été nécessaires à Manuel Valls pour accoucher d’une circulaire sur la régularisation des sans-papiers et donner le ton de la politique d’immigration du gouvernement socialiste. Résultat, la politique du ministre de l’Intérieur se situe dans la stricte continuité de celle de Nicolas Sarkozy et de Claude Guéant. Il entend même faire mieux que ses prédécesseurs en matière de reconduites à la frontière.

Le Nouvel Obs - Hollande évoque une possible nationalisation de Florange

PARIS (Reuters) - Une éventuelle nationalisation du site sidérurgique de Florange sera décidée d'ici quelques jours, au terme d'ultimes négociations entre le géant de l'acier ArcelorMittal et le gouvernement, a indiqué mardi la présidence française

France Info - 100 députés PS signent une tribune pour le mariage pour tous... et la PMA

Le bras de fer continue entre le gouvernement et une partie des députés socialistes. Ils sont 100 à signer une tribune publiée ce mardi dans Mediapart en faveur de l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux homosexuelles, exclue du projet de loi sur le mariage pour tous.

Le Monde (blog) - Notre-Dame-des-Landes : les écologistes pris au piège ?

En décidant de faire un geste envers les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le gouvernement a placé Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans une position délicate. Eux qui réclamaient depuis des jours la nomination d'un médiateur "pour faire baisser la pression" n'ont pu que se réjouir de l'annonce, samedi, de la mise en place d'une "commission du dialogue". "Une excellente nouvelle", avait salué dans la foulée Jean-Philippe Magnen, porte-parole du parti dans un communiqué.

Le Monde - La demande de levée de l'immunité de M Guérini cite un système "mafieux"

Le bureau du Sénat devrait statuer, le 12 décembre, sur une seconde demande de levée de l'immunité parlementaire de Jean-Noël Guérini, sénateur et président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône. Le juge d'instruction marseillais Charles Duchaine qui, en septembre 2011, avait mis l'élu en examen pour "prise illégale d'intérêts", "complicité d'obstacle à la manifestation de la vérité", "trafic d'influence" et "association de malfaiteurs en vue du trafic d'influence", souhaite cette fois le faire entendre sous le régime de la garde à vue dans un dossier portant sur des malversations autour de marchés du conseil général.

Le Lab d'Europe 1 - Montebourg sur la fédération PS des Bouches-du-Rhône : "des mafieux!"

MONTEBOURG VS GUERINI, EPISODE 78 - C'est une colère d'Arnaud Montebourg en marge du Conseil National du PS, samedi 17 novembre, à lire dans Le Nouvel Observateur, ce jeudi 29 novembre : Il va falloir en remettre une couche ! Ce sont des mafieux ! Je sais ce que je dis, j'ai le syndicat des mis en examen contre moi...

La Tribune - Moscovici tente de vendre le crédit d'impôt compétitivité à des députés PS remontés

Le ministre de l'Economie reçoit ce mardi soir à Bercy quelque 70 députés PS. Même les élus qui lui sont plutôt proches ne cachent pas leurs interrogations sur le crédit d'impôt compétitivité. Celui-ci montera plus vite que prévu en régime: la réduction d'impôt équivaudra à 3% de la masse salariale en 2013 et 6% en 2014

Le 27 novembre

Le Lab d'Europe 1 - La chanteuse Camille a "voté PS" et est " complètement dégoûtée"

La chanteuse Camille a le coeur à gauche. Mais elle est déçue par les socialistes au pouvoir. C'est ce qu'elle affirme mardi matin sur le plateau de Canal Plus. Invitée de la matinale, la chanteuse déclare avoir voté pour François Hollande mais être déçue : J'ai voté PS et je suis complètement dégoûtée, je suis très déçue.

Libé - Ayrault coach en emplois d'avenir

Reportage Le Premier ministre était en déplacement à Juvisy-sur-Orge ce lundi pour vanter les mérites de ce dispositif destiné aux 16-25 ans.

Libé - Montebourg dénonce le «chantage et les menaces» de Mittal

La famille Mittal avait dénoncé dans la matinée les propos précédents du ministre. Le PDG du groupe sidérurgiste devrait être reçu mardi à l'Elysée.

Les méthodes d’ArcelorMittal «relèvent du non respect des engagements, du chantage et des menaces», a déclaré lundi Arnaud Montebourg, en marge de son déplacement dans l’usine Duralex près d’Orléans, précisant des propos parus dans Les Echos.

FranceTVinfo - Florange : Comment Montebourg en est arrivé à la nationalisation

FLORANGE – "Nous ne voulons plus de Mittal en France", a lancé Arnaud Montebourg dans Les Echos, dimanche 25 novembre. Le ministre du Redressement productif a même ajouté qu'il souhaitait que l'Etat prenne temporairement le contrôle du site ArcelorMittal de Florange (Moselle), dont les hauts-fourneaux sont menacés de fermeture. Alors que le temps presse, le ministre parle désormais ouvertement de "nationalisation". Un mot jusque-là tabou qu'Arnaud Montebourg brandit désormais comme une arme dans son "bras de fer" avec le géant indien de l'acier.

Le Point - Rebsamen (PS) toujours opposé au non-cumul des mandats

Le président du groupe socialiste au Sénat, François Rebsamen, a maintenu lundi, à l'issue d'un entretien avec François Hollande à l'Élysée, sa demande d'un "statut particulier pour les sénateurs", alors que le Parti socialiste prône le non-cumul strict d'un mandat exécutif local et de parlementaire. Le chef de l'État a entamé lundi ses consultations avec les responsables politiques sur les conclusions de la commission Jospin, qui propose une réforme de la vie démocratique.

Le Lab d'Europe 1 - Le PS discute avec toute la gauche… sauf Mélenchon

Le patron du Parti socialiste, Harlem Désir, recevra les responsables des partenaires de gauche du PS. Tous, sauf le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. "S’il le souhaite, il sera le bienvenu", explique, lundi 26 novembre, la porte-parole du PS Frédérique Espagnac.

Le Monde - Florange : les méthodes de Mittal "relèvent du chantage et de menaces", selon Montebourg

Les méthodes d'ArcelorMittal "relèvent du non respect des engagements, du chantage et des menaces", a déclaré lundi 26 novembre Arnaud Montebourg, en marge de son déplacement dans l'usine Duralex près d'Orléans. Dans un entretien au quotidien économique Les Echos, le ministre du redressement productif avait déclaré ne plus vouloir de Mittal dans l'Hexagone "parce qu'ils n'ont pas respecté la France".

Le Figaro - Ne pas laisser "Mittal sacrifier Florange"

Le Parti socialiste avertit que la majorité ne laisserait pas "Mittal sacrifier Florange", dans un communiqué où il dit "soutenir la solution d'une prise de contrôle public temporaire de l'Etat".

Le 26 novembre

Libération - «Toc toc, je suis Harlem Désir, je vous présente Julien Landfried»

Reportage Porte-à-porte avec le numéro 1 du PS pour soutenir le jeune candidat PS, qui tentera de déboulonner de l’Assemblée nationale Patrick Devedjian lors de la législative partielle des 9 et 16 décembre dans les Hauts-de-Seine. Par LILIAN ALEMAGNA

Ils ont ressorti les coupe-vent rouges. Les mêmes qu’aux législatives, la mention «François Hollande» en moins. Les militants socialistes sont une quarantaine ce samedi soir devant le Rex, le cinéma de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). Prêts à une tournée de porte-à-porte avec leur nouveau premier secrétaire, Harlem Désir, venu soutenir Julien Landfried.

La Dépêche - Christophe Borgel (PS) veut s'attaquer aux syndics de copropriété

Officiellement, il ne sera pas question d'accords ou de désaccords politiques le 29 novembre, à l'occasion du rendez-vous entre Christophe Borgel et Cécile Duflot. A sa demande, le député de la 9e circonscription de Haute-Garonne, reconduit dans ses fonctions de secrétaire national aux élections du PS, rencontrera la ministre écologiste pour évoquer avec elle la prochaine grande loi sur le logement qui arrivera au printemps et dans laquelle le socialiste souhaite voir figurer un chapitre sur les syndics de copropriété.

Le Nouvel Obs - Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement ne convainc pas

La colère des opposants au projet ne faiblit pas malgré le "souci d'apaisement" exprimé la veille par Matignon

Le Monde - Notre-Dame-des-Landes : Ayrault veut reprendre la main, la contestation se durcit

Jean-Marc Ayrault a tenté dimanche 25 novembre de reprendre la main face à la violente contestation du futur aéroport Notre-Dame-des-Landes, en se prononçant pour une "commission du dialogue" qui aura pour tâche d'"exposer le projet et d'entendre toutes les parties prenantes". La colère, malgré cela, est loin de retomber. L'Acipa, la principale organisation de militants hostiles au projet d'aéroport, a appelé à une nouvelle mobilisation lundi face aux forces de l'ordre qui ont lancé une opération d'expulsion vendredi.

__________________________________________________________________
__________________________________________________________________

24/11/2012

L'actualité des socialistes du 19 au 25 novembre

Le 24 novembre

Le Nouvel Obs - INFO OBS. Tribune d'élus PS pour le mariage homo et la PMA

Environ 80 députés s'apprêtent à prendre position pour la procréation médicalement assistée. Un message au gouvernement, tenté de temporiser.

Le Figaro - Les écolos pris au piège de leur accord avec le PS

Opposants résolus au projet d'aéroport, les Verts n'en sont pas moins déterminés à conserver leurs ministères. Pour un peu, ils joueraient les pleureuses. C'est peu dire que l'opération d'évacuation des squatteurs qui contestent la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, a ulcéré les écologistes. Au point de poser à nouveau la question de leur présence dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault? Eh bien non. Opposants résolus au projet d'aéroport, les Verts n'en sont pas moins déterminés à conserver leurs ministères: le Logement pour Cécile Duflot, le Développement pour Pascal Canfin.

le 23 novembre

CBanque - Christian Eckert se dit « étonné » de l'accélération du calendrier du pacte de compétitivité

Le rapporteur général du Budget, Christian Eckert (PS), s'est dit jeudi auprès de l'AFP « étonné » et « contrarié » de l'accélération du calendrier des mesures pour la compétitivité alors que Matignon avait au début laissé espérer du temps et des marges de négociation aux parlementaires.

Le Figaro - Mariage gay: Hollande gêne la majorité

Le chef de l'État a retiré l'expression « liberté de conscience » accordée aux maires. Mais, à gauche, le trouble demeure. Ceux qui ne le connaissaient pas commencent à comprendre ; ceux qui le connaissaient commencent à s'inquiéter. Jusqu'à présent, il n'y avait guère que dans les rangs des Verts et des alliés du Parti socialiste que l'on s'étonnait des positions évolutives de François Hollande. Mais avec sa petite phrase de mardi sur «la liberté de conscience» accordée aux maires opposés au mariage homosexuel, le chef de l'État a dérouté jusque dans son propre camp. Et suscité l'indignation des associations favorables au mariage gay qui ont été reçues mercredi à l'Élysée, à leur demande.

Le 22 novembre

Libé - Hollande : la liberté de s’embourber

Récit Le Président et le gouvernement ont patiné hier autour de la «liberté de conscience» concédée aux maires sur le mariage gay. Avant de faire marche arrière.

Le Monde - Mariage pour tous : l'Elysée plaide le "pragmatisme"

L'entourage du chef de l'Etat a défendu, mercredi 21 novembre, les propos tenus par François Hollande, mardi, devant les maires de France à l'occasion de leur 95e congrès, porte de Versailles à Paris.

Libé - Mariage gay : Hollande ronge ses noces

Récit Le Président a effaré jusque dans ses rangs en évoquant la possibilité pour les maires rétifs de faire jouer leur «liberté de conscience». Par GRÉGOIRE BISEAU, CATHERINE MALLAVAL, LAURE BRETTON

Après le report du droit de vote des étrangers, c’est au tour de la promesse du mariage pour tous de se voir écornée par François Hollande. Hier, devant le congrès de l’Association des maires de France (AMF), le chef de l’Etat a fait une concession à la droite en reconnaissant une «liberté de conscience» aux élus qui refuseraient de marier deux personnes de même sexe

Le Monde (blog) - Les mauvais arguments de Bruno Le Roux

Bruno Le Roux, chef de file des députés socialistes, était l'invité de l'émission "Tous politiques" sur France Inter. Comme chaque semaine, les Décodeurs reviennent sur les déclarations de l'invité(e) de l'émission dont Le Monde est partenaire.

Le Figaro - Mariage gay: "la clause pas prévue"

Le président PS de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a affirmé  que "la clause de conscience" évoquée par le président François Hollande n'était "pas prévue dans la loi" sur le mariage homosexuel qui sera présentée aux députés.

Libé - Vote des étrangers : Karine Berger invente les statistiques

Désintox TV La député PS sort un taux de participation de son chapeau

Le Monde - Les députés enterrent le contrôle de l'activité privée des médecins hospitaliers

Les députés ont enterré en commission des affaires sociales, mercredi 21 novembre, un amendement au budget de la Sécu pour 2013 prévoyant de réguler l'activité privée des médecins hospitaliers, et notamment leurs dépassements d'honoraires. Adopté en première lecture, l'article prévoyait notamment que les médecins pratiquant des consultations privées doivent facturer leur consultation via l'hôpital afin de faciliter les contrôles, actuellement défaillants.

Le 21 novembre

Le Monde - Au PS, la tentation d'une alliance avec le centre alarme l'aile gauche

L'inquiétude grandit au sein de l'aile gauche du PS. Ecartés de la direction socialiste, les amis d'Emmanuel Maurel redoutent de plus en plus un changement d'alliance du PS de la gauche vers le centre. "Au moment où la majorité connaît des tensions avec nos alliés écologistes et communistes, il ne faudrait pas que certains, au PS, préparent un renversement d'alliance avec le MoDem", prévient le vice-président du conseil régional d'Ile-de-France. Une crainte renforcée par la recomposition prévisible de la droite sur fond d'élection à l'arraché de Jean-François Copé, mardi 20 novembre.

L'Express - TVA: Emmanuel Macron dans le viseur

La gauche du PS n'a pas apprécié la hausse de la TVA annoncée par le gouvernement, et dénonce l'influence du secrétaire général adjoint de l'Elysée...issu de la banque d'affaires Rotschild.

Le 20 novembre

Libé - «Une sanction de la gestion du passé» pour Moscovici

Réactions Le ministre de l'Economie en a profité pour rappeler l'urgence de mettre les réformes en œuvre. Le ministre des Finances Pierre Moscovici a déclaré lundi soir que la dégradation de la note de la France par Moody’s était une «sanction de la gestion du passé» qui incitait le gouvernement à «mettre en oeuvre rapidement» ses réformes.

Notre-Dame-des-Landes : la "détermination du gouvernement" est "totale", déclare Valls

La "détermination du gouvernement" à porter le projet du futur aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, et à "faire respecter la loi", est "totale", a affirmé le ministre de l'intérieur Manuel Valls, lundi lors d'un déplacement à Saint-Nazaire, deux jours après une manifestation qui a rassemblé des milliers d'opposants sur place.

Le Monde (blog) - Le PS fait « campagne » pour le gouvernement

Montrer, au moment où l'UMP se déchire sur fond de guerre des chefs, que le PS, lui est enfin au travail. Le calendrier politique vient d'offrir une fenêtre de tir idéale pour Harlem Désir et sa nouvelle équipe connue depuis ce week-end.

Le Monde (blog) - Les canards sans tête courent toujours

Je viens de recevoir une lettre comminatoire, signée Roger J. - préservons son anonymat - de Paris, m'invitant à donner « une information honnête ». Motif de l'interpellation de ce « citoyen », comme il se qualifie : l'ensemble consacré, dans Le Monde du 10 novembre, aux propositions de la Commission de rénovation et de déontologie de la vie politique, sous le titre « La commission Jospin veut bousculer les conservatismes politiques ».

Le Huffington Post - PHOTOS. Le PS dévoile sa campagne d'affichage sur les "réalisations" du gouvernement

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a annoncé lundi le lancement cette semaine d'une campagne de mobilisation par voie d'affiches ayant pour objectif de mettre en avant les "réalisations" du gouvernement socialiste depuis mai.

Le Monde - PS 2008, UMP 2012 : les similarités de deux scrutins ratés

L'arroseur arrosé. Le chaos qui règne à l'UMP au lendemain d'un vote sans vainqueur et aux résultats contestés par les camps Fillon comme Copé éveille l'écho d'autres élections internes disputées : celles du PS lors du congrès de Reims, voilà quatre ans quasiment jour pour jour, en 2008. Comme pour l'UMP, le score était très serré entre les deux motions arrivées en tête du premier tour, celles de Martine Aubry et de Ségolène Royal.

Le 19 novembre

Le JDD - Cambadélis : "Il faut que la gauche dialogue"

INTERVIEW - Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris, premier vice-président du Parti socialiste européen, s'inquiète de voir les différends s'accumuler entre la gauche et les écologistes. Extraits.

Libé - Le Premier ministre sur la mauvaise piste

Analyse Jean-Marc Ayrault se heurte à la contestation croissante des opposants au projet du nouvel aéroport de Nantes. Par Laure Bretton

Jean-Marc Ayrault se serait bien passé d’un front supplémentaire. Notre-Dame-des-Landes (NDDL) n’est pas le Larzac et encore moins Verdun ou le Vietnam, comme l’ont prédit certains opposants avec une lichette de grandiloquence.

Le Monde - Harlem Désir présente sa nouvelle équipe, l'aile gauche du PS mise au ban

A la veille de l'élection interne du futur président de l'UMP, le PS a réuni samedi 17 novembre un conseil national à Paris pour présenter sa nouvelle direction autour de son premier secrétaire Harlem Désir. Passage en revue des faits marquants de la nouvelle "équipe Désir".

Le Point - PS - Parité, deux porte-parole, renouvellement : l'équipe de Désir

Voici les principaux membres de l'équipe du premier secrétaire du PS Harlem Désir, désignée ce samedi par le conseil national (parlement) à Paris.

Libé - Mariage pour tous: Vallaud-Belkacem n'acceptera «aucun dérapage»

La ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a défendu le mariage pour tous samedi, après que des manifestations eurent réuni au moins 100.000 personnes en France, en mettant en garde contre tout «dérapage», «instrumentalisation» et «amalgame».

Le JDD - Popularité : Ayrault fusible de Hollande

SONDAGE - La cote du Premier ministre chute de six points dans le dernier baromètre Ifop/JDD. Si le chef du gouvernement reste légèrement plus populaire (43%) que le Président (41%, -1), il semble désormais dans le collimateur des mécontents qui digèrent mal la hausse de la TVA, le projet de loi sur le mariage gay et la série de couacs gouvernementaux.

Le Point - Cambadélis: Notre-Dame-des-Landes, "symptôme" d'une "faiblesse du dialogue à gauche"

Le député PS de Paris, Jean-Chrisophe Cambadélis, juge que l'opposition au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes défendu par Jean-Marc Ayrault, est un "symptôme" d'une "faiblesse du dialogue à gauche", dans une interview à paraître dans le Journal du Dimanche.

Le JDD - Touraine : les communistes votent "contre la justice"

"Les élus du Front de gauche ne comprennent pas que le projet de loi de finance de la sécurité sociale 2013 apporte davantage de protection et de justice." Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, invitée du Grand Rendez-vous Europe 1 - le Parisien - Aujourd’hui en France - i>télé, "regrette" que les sénateurs communistes aient rejeté le projet de loi en s’associant avec les voix de l'UMP.
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

18/11/2012

L'actualité des socialistes du 12 au 18 novembre (mise à jour)

Le JDD - Cambadélis : "Il faut que la gauche dialogue"

INTERVIEW - Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris, premier vice-président du Parti socialiste européen, s'inquiète de voir les différends s'accumuler entre la gauche et les écologistes. Extraits.

18 novembre

Les secrétaire nationaux

Le bureau national

Le Nouvel Obs - Désir : le "parti est en ordre de marche"

Le nouveau patron du PS a présenté son équipe dirigeante, composée de 56 secrétaires nationaux, à parité homme-femme.

Challenges -  L'aile gauche du Parti socialiste écartée de la direction

La sénatrice Frédérique Espagnac et le sénateur David Assouline ont été nommés samedi porte-parole du Parti socialiste français par le nouveau "patron" du PS Harlem Désir, qui a exclu l'aile gauche du parti de la nouvelle équipe. Le secrétariat national (le gouvernement du parti, ndlr) est totalement paritaire et compte 56 secrétaires nationaux, précise l'organigramme présenté au conseil national du PS.

France 3 - Gaëtan Gorce : le nouvel exécutif du PS est une "armée mexicaine"

Le sénateur de la Nièvre et maire de La Charité-sur-Loire n'a pas de mots assez durs pour qualifier les nouvelles instances nationales de son propre parti.

16 et 17 novembre

Le Monde (blog) - Les germes d’une recomposition politique

Six mois ! Il aura fallu six mois pour que le paysage du quinquennat commence à se fixer. Pas seulement à cause des tâtonnements de François Hollande mais en raison de l’instabilité qui régnait tout autour.

Le Figaro - Les socialistes impatients de voir le PS en ordre de marche

Le premier secrétaire Harlem Désir dévoile samedi matin son équipe, à l'occasion d'un conseil national du parti. Après six mois de transition, le PS est appelé à se mettre enfin en ordre de marche.

Le Point - Les retrouvailles de Peillon et Montebourg

Les deux anciens amis se sont retrouvés jeudi à Lille pour un déplacement sur la compétitivité. Sous une pluie d'hommages réciproques.

Le Monde - La politique de l'offre de Hollande, "une vraie rupture" dans l'histoire de la gauche

Il a assumé sa politique rigoureuse, et soucieuse des entreprises... loin des aspirations de la gauche radicale. Le président François Hollande a justifié, lors de sa conférence de presse, mardi 13 novembre, ses choix, niant ce qui s'apparente pourtant à un tournant opéré dans sa politique au bout de six mois d'exercice de pouvoir, avec des mesures qui s'éloignent de son discours de candidat.

Le Monde (blog) - Crise: Mendès France à la rescousse

Points de vue intéressants de deux ministres au lendemain de la première conférence de presse de François Hollande.

Stéphane Le Foll, d'abord. Il était l'invité ce mercredi 14 novembre de l'émission Questions d'info sur LCP (en partenariat avec Le Monde, France info et l'AFP). Le ministre de l'agriculture est un ami très proche du président de la République. Il était à ses côtés au tout début de la campagne de la primaire socialiste lorsque les méchants camarades daubaient sur "Monsieur 3 %"parce que le député de Corrèze plafonnait à 3 % dans les sondages.

Le Monde - TVA de droite, TVA de gauche : le jeu des différences selon Hollande

Difficile pour François Hollande de justifier une mesure que lui-même et son camp ont conspuée pendant la campagne. Pour le candidat socialiste, la TVA dite "sociale", puis "antidélocalisation" était injuste. En revanche, pour le président de la République, il n'en sera pas de même pour la hausse – il est vrai plus mesurée – de la TVA en 2014.

Le Figaro - Désir présentera son équipe samedi

Harlem Désir, nouveau premier secrétaire du Parti socialiste, présentera samedi matin son équipe dirigeante au conseil national, le "parlement" du parti, un premier test pour celui qui tente d'imprimer sa marque au sein du parti majoritaire. La présentation de l'exécutif du parti - à la fois le "bureau national" et le "secrétariat national" - à La Mutualité à Paris, sera l'ultime étape du processus de succession de Martine Aubry et le point d'orgue du Congrès de Toulouse de fin octobre, lors duquel Harlem Désir était devenu officiellement patron du PS. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault y assistera.

Le Monde - La politique de M. Hollande suscite un malaise croissant à la gauche du PS

Le Parti socialiste finira-t-il par gouverner seul, sans ses partenaires écologistes et avec l'opposition frontale de ses anciens alliés communistes ? A la gauche du PS, la politique du gouvernement provoque un malaise croissant. Signe de ce trouble, l'exécutif devrait subir un nouveau contretemps jeudi 15 novembre au Sénat avec le rejet probable, à cause des communistes, du projet de budget de la sécurité sociale – un texte que le PS fera adopter à l'Assemblée.

Libé - L’exécutif en plein com back

Analyse Après six mois de couacs, le pouvoir lance la contre-attaque dans la bataille de l’opinion. Par GRÉGOIRE BISEAU et LAURE BRETTON

Au menu, c’est contrition. Elle est subtile mais bien présente, lundi midi, à la table du ministre de la Défense. A la veille du grand oral présidentiel, Jean-Yves Le Drian, un hyperfidèle de François Hollande, truffe son exposé de signaux qui ne trompent pas sur les six derniers mois : «Peut-être qu’on ne l’a pas assez dit», répète-t-il une demi-douzaine de fois. Avant de remplacer la formule par un souhait pour l’avenir : «Peut-être qu’il faudrait qu’on dise plus…» Pour la gauche hollandaise, diriger autrement devait suffire, remettant la communication «à sa place» après l’hystérie sarkozyste. Mais à l’issue d’un semestre brouillon et bruyant, l’exécutif a fini par prendre le problème au sérieux.

Les Echos - Le PS a mal à son « surmoi keynésien »

Le calendrier est ainsi fait que François Hollande a annoncé mardi soir sa volonté de réduire de 60 milliards sur cinq ans les dépenses publiques et formalisé son ralliement à une politique « de l'offre », la veille de l'organisation dans les capitales européennes de manifestations contre l'austérité auxquelles participaient, à Paris, les leaders syndicaux et le Front de gauche. Les responsables de cette force politique ont critiqué l'orientation du chef de l'Etat, Jean-Luc Mélenchon fustigeant même un « exercice de renoncement avec le sourire ». C'est sans surprise, mais cela augure mal du vote des communistes au Sénat, où leurs voix sont nécessaires à la majorité. Chez les élus socialistes, l'empressement à saluer la performance du président sur la forme le dispute à une inquiétude sur les conséquences de la politique choisie.

Les 14 et 15 novembre

Le Monde (blog) - François Hollande assume enfin le hollandisme

François Hollande a-t-il réussi à rattraper le temps perdu ? C'était l'enjeu de la longue conférence de presse qu'il a tenue ce mardi 13 novembre, la première de son quinquennat.

Le Monde - Le président défend un choc de rigueur de 60 milliards d'euros sur la dépense publique

Soixante milliards d'euros d'économies sur les dépenses publiques sur la durée du quinquennat, soit douze milliards par an : c'est ce qu'il faudra faire pour ramener les comptes publics à l'équilibre et financer le pacte de compétitivité. Cet effort, François Hollande l'a pleinement assumé mardi 13 novembre.

Le Nouvel Obs - Hollande met la pression sur les partenaires sociaux

Le chef de l'Etat a fermement invité syndicats et patronat à trouver un accord avant la fin de l'année sur la sécurisation de l'emploi.

Le Monde - Hollande sur Manuel Valls et le terrorisme : "Ne polémiquons pas"

La séance a été levée à l'Assemblée nationale mardi 13 novembre, après que le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a accusé la droite d'être responsable du "retour au terrorisme". Le ministre répondait à une question d'Eric Ciotti (UMP), au sujet des chiffres de la délinquance en hausse au mois d'octobre.

Libé - François Hollande, président en exercice

Pour sa première conférence de presse à l’Elysée, le chef de l’Etat a endossé avec succès le costume présidentiel, six mois après son élection. Par Grégoire Biseau et Laure Bretton Photos Sébastien Calvet

La boucle est bouclée. Il y a six mois presque jour pour jour, installé face à Nicolas Sarkozy lors du débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle, François Hollande faisait découvrir aux Français l’anaphore. Répétant 16 fois «moi, président de la République, je ferai…» Pour installer l’idée que lui candidat socialiste était prêt à diriger la France. Hier, il y a eu comme un étrange écho dans la salle des fêtes de l’Elysée sous l’œil des angelots dorés du plafond et de 32 ministres sur leur 31. «Je suis un président qui…», a-t-il scandé à quatre reprises, «mais je vais m’arrêter là», a-t-il alors coupé dans un sourire.

Libé - Revivez la conférence de presse de François Hollande

Sur fond de popularité en berne, le président de la République a répondu pour la première fois à la presse depuis le début de son quinquennat.

Le Nouvel Obs - François Hollande : "Il n'y a pas eu de virage"

Le président de la République a répondu pendant près de deux heures aux question des journalistes.

Libé - «J’ai fait mes choix et je m’y tiens»

EXTRAITS François Hollande a tenu ce mardi après-midi sa première conférence de presse en tant que président de la République. TVA, droit de vote, Allemagne, mariage pour tous, crise... retrouvez ses principales déclarations.

Le Nouvel Obs - Hollande : la conférence de presse comme si vous y étiez

En 2h30, le président a répondu à toutes les questions sans se départir de son calme et de sa bonne humeur. Examen réussi.

Le Monde (blog) - Six mois à l’Elysée : François Hollande a-t-il tenu ses promesses ?

Les six premiers mois de la présidence Hollande se terminent sur une promesse tenue et une promesse brisée : en organisant sa première conférence de presse semestrielle pour rendre compte de son action, le président de la République se conforme à un de ses engagements de campagne. Mais en choisissant pour cadre le palais de l'Elysée, il rompt avec une autre promesse. Une contradiction symbolique, à l'heure de tirer un premier bilan de l'application de ses promesses.

Europe 1 - Cambadélis "sidéré" par les "hollandais"

Le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis s'est dit "sidéré", lundi, de voir des ministres proches de François Hollande annoncer "sur un ton un peu comminatoire ce que devrait être" sa conférence de presse mardi.

Le Monde - Arnaud Montebourg : son projet explosif pour Petroplus

Créer un champion franco-libyen du pétrole. C'est le plan – explosif – concocté par Arnaud Montebourg pour sauver la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), mise en liquidation judiciaire le 16 octobre et où 470 emplois sont menacés.

Les 12 et 13 novembre

Rue 89 Lyon - Eau du Grand Lyon : Collomb ne fait pas plier sa gauche

Sans surprise, le Grand Lyon, présidé par Gérard Collomb (PS), a adopté ce lundi le renouvellement de la gestion de l’eau par le privé. Mais sans les voix de communistes et des écolos, pourtant membres de la majorité. Favorables au passage à une régie publique, ils ont voté contre leur patron.

Sondage Pour les Français interrogés par Viavoice pour «Libération», la chute de Hollande et Ayrault dans les enquêtes d'opinion est due à la crise.
 
 
L’Elysée sait que la conférence de presse du Président, aujourd’hui, ne suffira pas à redorer son blason. Et préfère tabler sur la durée.
 

Le Monde - François Hollande contraint de justifier son virage économique

Une conférence de presse tous les six mois, avait-il dit pendant la campagne. "Dans un lieu neutre", précisait-il à la veille de sa victoire. La première promesse sera tenue, pas la seconde. Mardi 13 novembre, François Hollande répondra aux questions des journalistes, mais depuis la salle des fêtes de l'Elysée, là où se pratique l'exercice depuis de Gaulle avec une périodicité fluctuante. "C'est la maison des Français, c'est normal que le président leur parle de là où il s'occupe de leurs problèmes", justifie son entourage.

Le Monde - Cahuzac veut intensifier la lutte contre la fraude fiscale

Le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, déclare dans un entretien publié lundi 12 septembre par Libération vouloir renforcer le rendement des services fiscaux, grâce à un arsenal antifraude renforcé destiné à récupérer 1 milliard d'euros supplémentaire l'an prochain.

Libé - «Lutter contre le chômage, c’est une politique de gauche»

Interview Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, soutient à plein l’exécutif et son crédit d’impôt pour les entreprises. Et prévient : les efforts doivent être partagés par tous. Par GRÉGOIRE BISEAU, CHRISTOPHE ALIX

Réputé pour son franc-parler, le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a reçu Libération dans son bureau, au 5e étage de Bercy, samedi soir. Sous le cadre d’une couverture de Picsou Magazine offerte par ses amis pour ses 60 ans, le grand argentier de la République assume le choix de la rigueur.

Le Monde - Le "made in France" et ses limites industrielles

La photo d'Arnaud Montebourg posant en "une" du magazine du Parisien en marinière avec une montre française et un produit ménager tricolore n'a pas fini de faire des vagues. Le ministre du redressement productif voudrait remettre au goût du jour le "made in France", au point d'envisager la création de rayons consacrés aux produits français dans les supermarchés. Est-ce le retour du "patriotisme économique" exalté aussi en 2005 par Dominique de Villepin ?

L'Usine Nouvelle - "L’arrivée de Free a placé Alcatel en situation de grande difficulté", selon Arnaud Montebourg

Une semaine après l’annonce du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi, le ministre du Redressement productif revient en exclusivité pour L’Usine Nouvelle sur les mesures prises par le gouvernement. Il défend le crédit d’impôt compétitivité, tacle une fois de plus le bilan industriel de l’ère Sarkozy comparé à un champ de ruines et promet un plan pour promouvoir le made in France rapidement.

01.net - Après s'en être réjoui, Arnaud Montebourg déplore l’arrivée de Free Mobile

Dans un entretien à L'Usine nouvelle, le ministre du Redressement productif estime que Huaweï et ZTE ont été favorisés par rapport à Alcatel et que Free Mobile a causé un désastre social.

Le Monde - La justice demande à nouveau de lever l'immunité parlementaire du sénateur PS Guérini

Le juge Charles Duchaine souhaiterait placer en garde à vue Jean-Noël Guérini, dans un dossier connexe à celui dans lequel il avait été mis en examen le 8 septembre 2011, a-t-on appris lundi.

Le Monde - François Hollande : six mois pour tout (re)commencer, Post de blog

La question de fond à aborder mardi pour sa première conférence de presse, c'est François Hollande lui-même qui l'a formulée : "Est-on parti pour cinq ans de crise ou pour un quinquennat de redressement ?"

Le dossier de Rue 89 Lyon sur la gestion de l'eau par le Grand Lyon

Libé - Commission Jospin : la rénovation laisse sur sa faim

Récit L’ex-Premier ministre a remis, vendredi, au Président son rapport sur la vie publique. Des propositions qui, pour certains, ne vont pas assez loin. Par JONATHAN BOUCHET-PETERSEN

Entre le «peut mieux faire» et le «c’est déjà ça». C’est ainsi que plusieurs membres de la Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, présidée par Lionel Jospin, décrivent le rapport qu’ils ont collectivement remis à François Hollande, vendredi à l’Elysée. Un son de cloche loin de «l’exercice d’autosatisfaction un peu déplacé», selon l’un d’eux, auquel l’ancien Premier ministre socialiste, assez détendu, se serait livré lors de la conférence de presse qui s’est tenue dans la foulée dans les locaux de la commission.

Le Monde - Une majorité entre fractures et ruptures

Heureusement pour le Parti socialiste, il a la majorité absolue à lui tout seul - ou plus exactement avec le concours des radicaux et des divers gauche. S'il devait compter sur l'appui d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et du Front de gauche, il n'arriverait pas à gouverner.

EELV a deux ministres mais, à rebours des communistes en 1936 qui pratiquaient le "soutien sans participation", il participe avec un soutien à géométrie variable. Quant au Front de gauche, sous la houlette de Jean-Luc Mélenchon, il se singularise en s'opposant.

Le Monde - Entre les écologistes et le PS, les sujets qui fâchent se multiplie

Les sujets de désaccord ne cessent de se multiplier entre les écologistes et le PS. Si les principaux dirigeants d'EELV ont tenté, vendredi 9 novembre, d'atténuer les propos de Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste du Sénat, sur l'hypothèse d'une sortie des ministres écologistes du gouvernement, en parlant de "déclaration personnelle", ils n'ont pu s'empêcher de faire part de "signaux inquiétants" dans la vie de la majorité. Décryptage des principaux facteurs de tensions.

Le Figaro - Encore un effort, M. Hollande !

Les décisions prises au lendemain du rapport Gallois annoncent-elles un tournant dans le quinquennat ? Une fois de plus, François Hollande entretient le flou sur ses intentions. «Êtes-vous au pouvoir?» Quand son interlocuteur formule cette question devant lui, François Hollande a un temps d'hésitation. Un peu interloqué, le président lui demande la raison de cette interrogation. Retiré de la vie politique active, occupant aujourd'hui un poste d'influence, l'homme lui explique: «On a l'impression que ce sont les groupuscules du PS, les think tanks, qui ont le pouvoir. Pas vous.» François Hollande a-t-il compris le message? Certains de ses visiteurs en doutent. L'un d'eux raconte: «Quand vous lui expliquez quelque chose, il vous donne l'impression d'avoir compris et d'être d'accord avec vous. Mais quelques jours après, vous vous rendez compte qu'il fait l'inverse!»

Le Nouvel Obs - Batho s'entoure de 5 "sages" pour débattre sur l'énergie

La présence d'Anne Lauvergeon et de Pascal Colombani dans le comité provoque la colère des ONG.

Le Monde - Michel Rocard : "Un signal a été donné aux entreprises. Il était temps"

Il a accepté l'entretien bien volontiers, même s'il s'amuse qu'on soit venu le voir alors qu'il n'est plus, comme il dit, "en service actif". A 82 ans, pourtant, c'est un Michel Rocard en pleine forme qui reçoit Le Monde dans son bureau des Champs-Elysées où trône une immense photo de lui emmitouflé dans le froid, qui rappelle qu'il est depuis 2009 ambassadeur chargé des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique.

Le Progrès - Politique. Gérard Collomb : « Les élus des grandes villes doivent siéger au Sénat »

Mesure phare du rapport Jospin sur la rénovation de la vie politique remis hier à l’Elysée, l’interdiction de cumuler un mandat de parlementaire avec celui d’un exécutif local, a suscité la levée de boucliers attendue au Sénat par 348 sénateurs.

______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________

11/11/2012

L'actualité des socialistes du 5 au 11 novembre (mise à jour)

10 et 11 novembre

Marianne, Gabriel Amard - Eau : Gérard Collomb fait le choix de surfacturer les Lyonnais

Lundi 12 novembre, le conseil de la Communauté urbaine du Grand Lyon devrait se prononcer sur la délégation de service public pour l'eau potable. Confier la gestion de cette ressource au privé est un choix à courte vue qui ne préserve que les intérêts financiers des multinationales. Je connais un peu la situation pour m'être rendu à Lyon cinq fois en deux ans, à la demande d’élus ou d’usagers pour promouvoir la gestion publique de l’eau. Le Maire de Lyon et président du Grand Lyon, qui pourtant voit toujours grand pour son agglomération, passe à côté d’une chance historique de mettre en place une politique de l’eau basée sur le seul intérêt général....
* Gabriel Amard est directeur et coordonnateur du Guide de la gestion publique de l’eau, auteur de L’eau n’a pas de prix, Vive la Régie publique (Editions Bruno Le Prince) et prrésident de l’Association nationale des élus du Parti de gauche et apparentés - La Gauche par l’exemple.

Metro - De l'eau dans le gaz entre Collomb et les écologistes

Les élus écologistes lyonnais ont dénoncé ce lundi le choix de Gérard Collomb, président PS du Grand Lyon, de reconduire jusqu'en 2023 la délégation de service public confiant au privé la gestion de l'eau.

Le rapport Jospin, version intégrale

L'édito du Monde - A vous de jouer, monsieur le Président

Lionel Jospin n'est pas un plaisantin. Le rapport qu'il vient de remettre au président de la République sur "la rénovation de notre vie publique" est charpenté, précis et imaginatif.

Si ses propositions sont retenues par l'exécutif, puis mises en œuvre par le Parlement, elles ouvriront la voie à un véritable progrès de la démocratie française. L'ancien premier ministre le souligne en effet, avec gravité, en introduction : "Notre démocratie traverse une crise de confiance." Il s'agit donc "de répondre aux exigences des citoyens et de renforcer la relation de confiance entre eux et les responsables publics".

Le Monde - La commission Jospin veut bousculer les conservatismes politiques

"Pour un renouveau démocratique". C'est le titre du rapport que Lionel Jospin, entouré des treize autres membres de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique (CRDVP), remettait, vendredi 9 novembre, à François Hollande. Sous la sobre jaquette, ce document de 130 pages, assorti de 35 propositions, a toutes les chances d'être un pavé dans la mare tant il est porteur d'une profonde évolution des comportements publics.

Le Monde - La commission Jospin n'est pas allée assez loin, juge l'un de ses membres

Le constitutionnaliste Dominique Rousseau, l'un des quatorze membres de la commission Jospin, a estimé vendredi 9 novembre que celle-ci n'était "pas allée assez loin" en dépit d'"avancées". Au site Mediapart, le juriste avait déjà déclaré qu'il "fallait beaucoup plus d'audace et non des propositions homéopathiques". Il a renchéri sur France Inter : "Il y a des choses positives, des avancées. Mais par rapport à la crise de confiance entre les citoyens et les institutions, je pense que la commission n'a pas été assez loin dans ses préconisations." "Il faudra d'autres réformes plus profondes, certainement", a assuré M. Rousseau.

LCP - Le non cumul des mandats proposé par Jospin met le Sénat en ébullition

Les propositions de la commission Jospin ont mis vendredi en ébullition le Sénat, en particulier l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire avec celui d’un exécutif local, à laquelle s’oppose une majorité de sénateurs socialistes et de droite

9 novembre

FranceTVinfo - Les pistes de Lionel Jospin pour moraliser la vie politique

Il était chargé, depuis le 14 juillet, de penser la mise en œuvre d'un certain nombre de promesses de campagne de François Hollande concernant la moralisation de la vie politique. Lionel Jospin doit remettre au président de la République, vendredi 9 novembre, le rapport de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique qu'il préside. Mais l'essentiel des propositions a filtré dès jeudi. Elles ne vont pas toutes aussi loin que les promesses initiales. Francetv info les a passées au crible.

Le Monde - Cumul, proportionnelle, présidentielle : les propositions de la commission Jospin

La commission Jospin propose une limitation du cumul des mandats des parlementaires, "un parrainage citoyen" des candidats à la présidentielle et l'élection de 10 % des députés à la proportionnelle, rapporte l'AFP, jeudi 8 novembre, confirmant une information de RTL.

Libé - La commission Jospin est contre le cumul des mandats

Elle préconise aussi de nouvelles règles pour se présenter à la présidentielle. La commission Jospin va proposer vendredi une stricte limitation du cumul des mandats des parlementaires, «un parrainage citoyen» des candidats à l'élection présidentielle et l'élection de 10% des députés à la proportionnelle, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le Parisien - Ces députés qui cumulent les mandats sans complexe

Parlement. La limitation du cumul des mandats que doit proposer Lionel Jospin dans son rapport ne ravit pas les parlementaires. Au PS, certains élus s’assoient sur leurs promesses. Et, à l’UMP, on ne veut pas en entendre parler…

La Tribune - Compétitivité : les Français disent "oui" aux mesures... sauf à la hausse de la TVA

Cinq sondages sur l'opinion des Français à l'égard des mesures prévues par le gouvernement Ayrault pour la compétitivité ont été publiés jeudi. Dans trois d'entre eux, la hausse de la TVA est rejetée.

Les Echos - Plus de six Français sur dix rejettent les hausses de TVA

62 % des Français et 52 % des sympathisants de gauche estiment « injustifiées » les hausses de TVA destinées à financer le crédit d'impôt pour les entreprises. La cote de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault passant sous la barre des 40 %.

Les Echos - Surprise chez les députés PS et critiques à gauche

Dénoncés par les communistes et les radicaux de gauche, les hausses de TVA ont surpris les députés PS, quatre mois après l'abrogation de la TVA sociale. Moscovici, Montebourg, Cahuzac, Sapin : pas moins de quatre ministres se sont relayés hier à la tribune de l'Assemblée pour faire la pédagogie du plan compétitivité. C'était nécessaire tant la hausse de deux taux de TVA sur trois, programmée pour 2014, a pris les députés socialistes par surprise.

Le Monde - Hollande tenté par le storytelling pour promouvoir les emplois d'avenir

Le gouvernement se mettrait-il à faire du storytelling ? S'il s'en défend, l'expression fleurant trop le sarkozysme, il s'apprête en tout cas à mettre le paquet sur la communication autour du lancement des emplois d'avenir, ces contrats aidés destinés aux jeunes non diplômés de 16 à 25 ans et entrés en vigueur le 1er novembre.

Libé - Touraine veut apaiser la colère des spécialistes libéraux

La ministre se dit à l'écoute de leurs revendications, tandis qu'un mouvement de grève est prévu dès lundi pour protester contre l'accord sur les dépassements d'honoraires.

Le Figaro - PS-PCF : les municipales dans le viseur

Pour faire rentrer les communistes dans le rang, les socialistes évoquent les élections municipales et la survie du communisme au niveau local. Pour ramener le PCF à de meilleures dispositions à l'égard du gouvernement, le PS n'est pas sans arguments. L'un des premiers concerne les municipales de 2014 et la survie du «communisme municipal».

Le Figaro - «Les communistes ont fait le choix de la radicalisation»

INTERVIEW - Dominique Andolfatto, professeur de science politique à l'Université de Bourgogne, est l'auteur de PCF. De la mutation à la liquidation (Éditions du Rocher). Il analyse l'évolution du Parti communiste depuis le début du quinquennat de François Hollande.

FranceTVinfo - "Les communistes s'engagent dans un pari suicidaire avec le PS"

Rien ne va plus entre socialistes et communistes. Après avoir retoqué le projet de loi sur la tarification progressive de l'énergie, conduisant au rejet du texte avec les voix de la droite la semaine dernière, les sénateurs communistes ont rejeté la loi de programmation budgétaire en séance, mercredi 7 novembre. La tension est telle que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé le lendemain sur RMC que les communistes sont "maintenant clairement dans l'opposition". Gérard Grunberg, chercheur à Sciences Po et spécialiste de la gauche, nous explique ce divorce.

Le Monde - Hollande estime que Nétanyahou n'a pas été "correct" lors de sa visite en France

Le président François Hollande a accusé le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, de ne pas avoir été "correct" lors de sa visite en France, transformant en "meeting électoral" la cérémonie d'hommage aux victimes juives de la tuerie de Toulouse.

8 novembre

Le Monde - TVA sociale : le triomphe discret de Manuel Valls

On ne l'entendra pas fanfaronner. Sollicité par Le Monde pour commenter le "pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi" présenté par Jean-Marc Ayrault mardi 6 novembre, Manuel Valls dit évidemment tout le bien qu'il en pense. Mais il clôt vite la discussion, et explique qu'il préfère parler des "dossiers qui [le] concernent directement comme ministre de l'intérieur".

TF1 - Compétitivité : Hollande va devoir batailler contre une opposition de gauche

Les mesures pour la compétitivité annoncées mardi par le gouvernement socialiste français ne sont pas entièrement du goût de la gauche du PS et de la gauche de la gauche.

Public Sénat - TVA : Lienemann « étonnée du flottement et du changement de pied »

La hausse de la TVA annoncée hier par l’exécutif déplait à la gauche du PS. «Quand on fait l’inverse de ce qu’on a dit, cela pose un problème politique», prévient la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, membre de l'aile gauche du PS. «Cette hausse aura un effet injuste», ajoute-t-elle, parlant de «cadeau de 20 milliards aux entreprises». Entretien.

Le Monde - Moscovici : la TVA dans la restauration ne remontera pas à 20 %

Le ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici, a exclu, mercredi 7 novembre, que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans la restauration puisse remonter au taux plein de 20 %, comme l'affirmait la veille l'entourage de la ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, Sylvia Pinel. "Dix pour cent, cela concernera la restauration, je dis bien dix et pas vingt", a déclaré le ministre sur RTL. Et d'ajouter : "Ce sera 10 %."

Le Monde - Jean-Noël Guérini demande à la justice de condamner Arnaud Montebourg pour atteinte à la présomption d'innocence

Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a demandé mercredi 7 novembre à la justice de condamner le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, à lui verser 50 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte à la présomption d'innocence.

Le 7 novembre

Libé - Quel impact pour le «Pacte» du gouvernement ?

Proposition phare des 35 mesures du gouvernement, le crédit d’impôt sera financé par des économies et la hausse de la TVA, au risque d’entraver la consommation.

Libé - Compétitivité : Hollande vire de bord

Crédit d’impôt aux entreprises, hausses de TVA, économies… Le gouvernement a repris les grandes lignes du rapport Gallois. Par Grégoire Biseau Photo Marc Chaumeil

Est-ce un reniement ? Une trahison ? Ou au contraire un acte de lucidité et de courage politique ? Une chose est sûre : ce «Pacte national pour la croissance la compétitivité et l’emploi», présenté hier par Jean-Marc Ayrault, est un véritable tournant

Libé - La gauche du PS en état de choc

Le cadeau de 20 milliards aux entreprises passe mal. Par Lilian Alemagna et Laure Bretton

Vu l’enjeu (et la volatilité de la majorité depuis la rentrée) rien n’a été laissé au hasard. Pour accompagner le «Pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi», les parlementaires ont reçu un argumentaire en bonne et due forme de Matignon. «Une première», glisse un pilier de la majorité, pour qui c’est bien le signe que «le gouvernement ne doit pas louper le coche cette fois».

Libé - Martine Aubry mise en examen

décryptage La maire (PS) de Lille est poursuivie pour «homicides et blessures involontaires» dans une enquête sur l'amiante. Une histoire qui mêle administration, santé publique et politique.

Rue 89 - On a retrouvé Benoît Hamon : il est au gouvernement

On se demandait un peu ce que devenait Benoît Hamon, ancien porte-parole omniprésent du PS. Aujourd’hui à la tête de deux mini-ministères, il s’est rangé.

Libé - Erwann Binet, il en est

Les nouveaux visages de l'assemblée Ce nouveau député PS vient d'être nommé rapporteur de la loi sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels.

Le 6 novembre

Le Nouvel Obs - Compétitivité : Ayrault vante une "démarche résolument de gauche"

"Cette démarche correspond aux engagements pris par le président de la République devant les Français", a estimé le Premier ministre, présentant les mesures retenues.

Le Monde - Le gouvernement fait volte-face sur la TVA sociale

C'était le 23 février. Nicole Bricq n'était pas encore ministre. La rapporteure générale (PS) de la commission des finances du Sénat partait en guerre, dans Le Monde, contre le dernier collectif budgétaire du quinquennat de Nicolas Sarkozy instaurant une TVA sociale au 1er octobre 2012. "Le texte que nous examinons (...) est absurde sur le plan économique", assénait la sénatrice de Seine-et-Marne.

Libé - Piketty : le crédit d'impôts, «ça manque d'ambition et c'est illisible»

Le gouvernement a tranché : pas de diminution des cotisations sociales pour les entreprises, comme le prônait le rapport Gallois, mais un crédit d'impôt proportionnel à leur masse salariale. Un choix qui agace l'économiste Thomas Piketty, proche du PS, selon qui elle complexifie le système fiscal et élude la question du financement de la Sécurité sociale.

Le Monde - Vingt milliards de baisse d'impôts sur trois ans pour les entreprises

La lettre est un peu différente, mais l'esprit est sensiblement le même. A quelques exceptions près, comme la poursuite de l'exploitation du gaz de schiste, les principales recommandations du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité seront suivies par le gouvernement. Jean-Marc Ayrault s'y est engagé, mardi 6 novembre, à l'issue d'un séminaire organisé au lendemain de la publication de ce rapport.

Libé - Montebourg gagne la compétition au sein du gouvernement

Le ministre du Redressement productif remporte son bras de fer contre Moscovici. Arnaud Montebourg est le seul ministre qui a eu l’honneur de tenir, hier, une conférence de presse. Le ministre du Redressement productif y a déclaré que les propositions de Louis Gallois sont «engageantes» pour l’exécutif. Tout un symbole. Car les décisions qui vont être annoncées aujourd’hui suite au rapport (lire ci-contre) sont plutôt inspirées des propositions de Montebourg, dévoilées vendredi par les Echos. Le trublion du gouvernement remporte un arbitrage politique majeur, obtenu, qui plus est, contre son ennemi et collègue de Bercy, le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici.

Le Nouvel Obs - Rapport Gallois : "Le gouvernement définira la trajectoire"

C'est ce qu'a annoncé Pierre Moscovici, alors que le gouvernement doit présenter mardi son pacte de compétitivité.

Libé - Pour Désir, un rapport qui sanctionne la droite

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir estime que le rapport Gallois est «un implacable réquisitoire contre le bilan de 10  ans de politique de la droite», soulignant toutefois «l’impératif d’une stratégie forte pour l’industrie et l’emploi».

Le Nouvel Obs - Karine Berger : "Le rapport Gallois ne sera pas enterré"

Le rapport Gallois a été présenté à Matignon. Trois questions à Karine Berger, secrétaire nationale à l'économie au PS.

Libé - La commission Jospin dans les clous élyséens

Analyse L’ancien Premier ministre doit remettre vendredi ses propositions de rénovation de la vie politique au président de la République.

Libé - Thévenoud, le député qui met les pieds dans le plat

Portrait Inconnu il y a quelques jours, le jeune élu socialiste est l'auteur du rapport sur la baisse de la TVA dans la restauration, qui lui a valu les critiques des professionnels du secteur.

Libé - Montebourg balaie à Alger le geste de Longuet, «un acte individuel»

Le ministre du Redressement productif a demandé «l'indifférence» face au bras d'honneur de l'ex-ministre de la Défense, questionné sur une éventuelle repentance de la France envers l'Algérie.

Libé - Royal a un "constat tacite" avec Hollande: elle doit rentrer "à un moment" dans le "dispositif"

Ségolène Royal, qui n'est pas "sortie de la politique", confie dans l'hebdomadaire Le Point paru jeudi avoir un "constat tacite" avec François Hollande pour qu'elle rentre "à un moment" dans le "dispositif".

Le 5 novembre

Le Monde (blog) - L’inquiétante solitude du président

Plus le gouvernement cafouille, plus l'opposition se radicalise. C'est à la fois logique et inquiétant. La bataille parlementaire ne suffit plus au président sortant de l'UMP, Jean-François Copé, qui appelle désormais les électeurs de droite à manifester contre le gouvernement, sans désigner un projet en particulier.

Sud Ouest - Affaire Aurore Martin : Manuel Valls se défend

"Je n'ai pris aucune décision", assure Manuel Valls dans une interview exclusive à Sud Ouest Dimanche. Il réfute l'idée d'une opération policière ciblée sur la militante de Batasuna

Le JDD - Binet : "Respecter les engagements pris" sur le mariage homosexuel

INTERVIEW - Erwann Binet est le rapporteur (PS) du projet de loi sur le mariage pour tous.

Le Figaro - Compétitivité : Lienneman met en garde le gouvernement

INTERVIEW - Marie-Noëlle Lienemann, la sénatrice de Paris, membre de l'aile gauche du PS, dit non à toute hausse de TVA et de CSG. À l'image de Marie-Noëlle Lienemann, la gauche du PS sera très vigilante sur les mesures annoncées par le gouvernement.

Le Figaro - Mariage gay/Église: "retour en arrière"

Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen a dénoncé aujourd'hui sur RCJ le "retour en arrière choquant de l'Eglise catholique" après les prises de position du cardinal André Vingt-Trois contre le mariage homosexuel. Mgr Vingt-Trois a fustigé, hier lors d'une assemblée des évêques de France à Lourdes, le projet du gouvernement d'instaurer le mariage homosexuel, "une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société".

Le Monde - François Hollande réaffirme à Beyrouth le soutien de la France au Liban

Le président français François Hollande, en route vers l'Arabie saoudite et l'Asie, a fait étape dimanche à Beyrouth pour témoigner son soutien à son homologue Michel Sleimane, face aux risques de déstabilisation du Liban menacé par la crise en Syrie voisine. "La France ne ménagera aucun effort pour garantir au Liban son indépendance, son unité et sa sécurité", a affirmé M. Hollande lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Sleimane, soulignant que la France était déterminée "à s'opposer de toutes ses forces à toutes les tentatives de déstabilisation". Plus tôt, dans l'avion présidentiel le conduisant à Beyrouth, le chef de l'Etat français avait estimé "important de conforter le président Sleimane en ce moment".

Le Figaro - Le document choc qui inquiète le PS du Pas-de-Calais

Le réquisitoire du parquet de Béthune dans l'affaire Dalongeville éclabousse plusieurs personnalités du parti. Il a emprunté, quelques années après eux, le même passage souterrain que Bernard Tapie et Jacques Mellick aux pires heures de leurs démêlés judiciaires passés. Ce jour de décembre 2010, Gérard Dalongeville, ancien maire PS d'Hénin-Beaumont, dont le nom longtemps resté inconnu du grand public devrait désormais durablement marquer le Parti socialiste, est passé directement, sous terre, du cabinet du juge à la maison d'arrêt de Béthune située à quelques centaines de mètres de là, pour échapper aux photographes alléchés par le parfum de scandale. À travers la chute de l'élu, venait de surgir, en germe, l'épineux dossier de la fédération PS du Pas-de-Calais.

__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

04/11/2012

L'actualité des socialistes du 29 octobre au 4 novembre (mise à jour)

Le 4 novembre

La Croix - Tandem exécutif: le doute s'installe dans la majorité

Le doute et l'inquiétude gagnent la majorité face au tandem exécutif qui ne parvient pas à reprendre l'initiative, la semaine écoulée ayant encore été marquée par des maladresses et des difficultés, et plusieurs voix appellent à mieux expliquer l'action entreprise.

Maville - Expulsion d’Aurore Martin. Jean-Jacques Urvoas défend le ministre de l’Intérieur

Le président de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas (PS), a jugé vendredi qu’il n’y avait « aucune raison » de reprocher au ministre de l’Intérieur Manuel Valls l’interpellation d’Aurore Martin, car elle ne « relève pas de sa compétence ».

Le Figaro - Valls/Martin: les critiques "infondées"

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a défendu à son tour ce soir le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, cible à ses yeux de critiques "totalement infondées" dans l'affaire Aurore Martin.

Le 3 novembre

Le Figaro - «Hollande doit fixer le cap et rassurer sur sa méthode»

INTERVIEW - André Vallini, sénateur PS de l'Isère, répond aux questions du Figaro.

Le Monde - "Il y a désormais une défiance des Français à l'égard de Jean-Marc Ayrault"

La cote de confiance de Jean-Marc Ayrault recule de 7 points, seuls 34 % des Français faisant confiance au premier ministre, selon le baromètre de novembre de TNS Sofres-Sopra group pour Le Figaro Magazine. François Hollande perd, lui, 5 points, seuls 36 % des Français lui faisant confiance. C'est, dans le sixième mois suivant sa nomination, le niveau le plus bas atteint par un premier ministre depuis Alain Juppé en 1995 (33 % de confiance), à l'exception notable d'Edith Cresson (30 %).

Les Echos - Compétitivité : ce que propose Montebourg

Le ministre du Redressement productif préconise 20 milliards d'euros d'allégements de cotisations patronales pour les salaires compris entre 1,6 et 2,5 SMIC. Les entreprises n'en bénéficieraient qu'à condition d'investir.

Le Monde - Compétitivité : les critiques déjà formulées d'un rapport très attendu

A quelques jours de la publication tant attendue, lundi 5 novembre, du rapport Gallois, du nom de l'ancien patron d'EADS mandaté par le premier ministre pour préparer un "pacte en faveur de la compétitivité de notre industrie", a été rendu, mercredi 31 octobre, dans une discrétion assez remarquable, le premier rapport du Haut Conseil du financement de la protection sociale.

L'Express - Lienemann, Rebsamen, Vallini... François Hollande accumule les critiques dans son propre camp

Le manque de lisibilité de la politique de l'exécutif commence à agacer parmi les socialistes. Trois sénateurs PS appellent le chef de l'Etat à plus de pédagogie.

Le JDD - Ces ténors socialistes qui tapent sur le gouvernement

Ils ne font pas partie du gouvernement et ont la parole libre. Gérard Collomb, François Rebsamen, Jean-Christophe Cambadélis…  les ténors socialistes sont de plus en plus nombreux à critiquer ouvertement l'action du gouvernement. 

 

Le JDD - Valls critiqué après l'arrestation d'Aurore Martin

L'arrestation et le transfert de la Française Aurore Martin, jeudi vers Madrid, est au cœur de nombreuses contestations. Au niveau local, des élus basques du PS, EELV ou PCF s'insurgent contre l'application du mandat d'arrêt européen qui menaçait la militante depuis deux ans. Batasuna, l'organisation à laquelle la jeune femme appartient, accuse Manuel Valls d'avoir "cassé" un accord tacite, respecté par son prédécesseur Claude Guéant.

Libé - Amiante: Aubry sera convoquée mardi chez la juge d'instruction

L’ancienne patronne du PS pourrait être mise en examen pour homicides involontaires dans le cadre de son action au ministère du Travail entre 1984 et 1987.

 

Le 2 novembre

Le Monde - "La presse abuse du mot 'couac'", le nouveau refrain des ministres

"Couac". Le mot commence sérieusement à les agacer... Plusieurs ministres l'ont pointé du doigt pour reprocher aux journalistes de monter en épingle les ratés de la communication du gouvernement, les accusant de se borner à relater "l'écume des choses". Cette salve est une riposte à une polémique déclenchée mardi 30 octobre par une phrase ambiguë de Jean-Marc Ayrault sur les 35 heures, vite corrigée par le premier ministre lui-même, mais ayant suscité de nombreuses railleries à droite et d'articles dans la presse.

Le Lab d'Europe 1 - Quand la nouvelle plume de Désir critiquait Aubry ... et Désir

On apprend dans le Nouvel Observateur du 31 octobre qu'Harlem Désir est en passe de se trouver une nouvelle plume. Désormais premier secrétaire officiel du Parti socialiste, il a confié son premier discours - prononcé à la fin du congrès de Toulouse le 28 octobre - à son ancien conseiller Medhi Ouraoui.

Le Monde - Les bons conseils de Schröder à Hollande

A chacun ses martyrs. Angela Merkel a torpillé son compatriote Tom Enders, le patron d'EADS qui voulait fusionner Airbus avec le groupe de défense britannique British Aerospace. Trop risqué pour les usines allemandes du groupe aéronautique. L'Elysée ne décolère pas, qui espérait bâtir un champion européen susceptible de faire jeu égal avec Boeing.

Europe 1 - Il faut sauver le soldat Thévenoud

Quand McDo s’en prend à un élu PS, toute la majorité monte au front pour le défendre.

Parfois divisée, la majorité s’est trouvé une cause commune : la défense de Thomas Thévenoud. Ce député socialiste est l’auteur d’un rapport prônant une hausse de la TVA dans la restauration. Depuis, il est devenu la cible, entre autres, de McDonald’s, qui récuse les accusations portées à son encontre dans ce texte. Alors ses camarades socialistes prennent fait et cause pour lui.

Le Monde (abonnés) - Les nominations de François Hollande passées au crible

L'Etat Hollande, ce n'est pas maintenant. Cinq mois après son élection, le président a jusqu'ici tenu la promesse d'"impartialité de l'Etat" à laquelle s'astreignait le candidat socialiste en meeting, le 3 mars 2011 à Dijon, se posant alors en défenseur de hauts fonctionnaires "déplacés comme des pions, moqués comme des petits pois, regardés comme des gêneurs, considérés comme des subalternes" et fustigeant des "nominations partisanes parfois issues des cercles les plus intimes"....

Le 1er novembre

Libé - Hollande et Ayrault dégringolent dans un sondage

Ils perdent respectivement 5 et 7 points de cote de confiance selon le baromètre de novembre TNS-Sofres. Les cotes de confiance de François Hollande et Jean-Marc Ayrault reculent respectivement de 5 et 7 points, seuls 36% des Français faisant confiance au chef de l’Etat et 34% au Premier ministre, selon le baromètre de novembre de TNS Sofres-Sopra group pour Le Figaro Magazine.

Le Monde - Cambadélis lance une "pétition nationale" pour le droit de vote des étrangers aux élections locales

En langage sportif, cela s'appelle "marquer à la culotte". Deux jours à peine après le congrès de Toulouse, au cours duquel Harlem Désir a été investi premier secrétaire du PS, le député socialiste de Paris, Jean-Christophe Cambadélis, candidat battu à ce poste, a défendu mardi 30 octobre l'idée d'une "pétition nationale" en faveur du droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections locales.

Le Monde - Comment Hollande voit la crise

Le président a-t-il sous estimé la crise ? Dans un entretien au Monde, réalisé jeudi 25 octobre en vue d'un récit racontant le début du quinquennat, François Hollande s'en défend et explique comment a évolué son état d'esprit face à la dégradation de la situation économique.

Le Point - Harlem Désir propose l'entrée de Pierre Mendès France au Panthéon

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, s'est prononcé mercredi en faveur de l'entrée de Pierre Mendès France au Panthéon, lors du dépôt d'une gerbe dans le jardin du Luxembourg, à Paris, à l'occasion du trentième anniversaire de sa mort.

Le Monde - François Hollande rassure les "maîtres du monde"

C'était une opération de communication destinée à démontrer que François Hollande est de plain-pied avec les "maîtres du monde". Elle a été plutôt réussie, lundi 29 octobre, au château de La Muette (16e arrrondissement de Paris), siège de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Le Lab d'Europe 1 - Moscovici, Peillon, Valls ... Le gouvernement revu et corrigé par Martine Aubry

TIR A VUE – En marge du congrès du Parti socialiste à Toulouse, Martine Aubry s’est, d’après le Canard Enchaîné, lâchée sur le gouvernement. Si Pierre Moscovici et Manuel Valls n’échappent pas à ses propos acerbes, Jean-Marc Ayrault fait figure de rescapé et est le seul à trouver grâce à ses yeux.

Le Point - François Hollande : "Exercer le pouvoir, c'est très dur"

François Hollande reconnaît affronter un moment "très dur" dans l'exercice du pouvoir, affirmant qu'il n'y a plus aujourd'hui "aucune indulgence, aucun respect" sur son action, selon des propos rapportés par le quotidien Le Monde daté de jeudi. "Exercer le pouvoir, aujourd'hui, c'est très dur. Il n'y a plus aucune indulgence, aucun respect. Mais je le savais", affirme le chef de l'État, qui enregistre une nouvelle forte baisse de sa cote de confiance.

Le Monde (blog) - Faire ou ne pas faire long feu ?

La presse a beaucoup glosé sur le "faire long feu" utilisé par le premier ministre dans sa réponse à la question d'un lecteur du Parisien (édition du mardi 30 octobre). Sa question était "Pensez-vous faire long feu à Matignon ?" Elle ne pouvait que se comprendre Pensez-vous durer à Matignon ? Ce à quoi il répondit "Oui je pense. L'action que je mène au gouvernement ne peut que s'inscrire dans la durée."

Le Monde - TVA sur la restauration : Montebourg et les députés PS font bloc face à McDonald's

Le Figaro - Le gouvernement bousculé au Sénat

À trois reprises, dont deux avec la droite, les élus du Front de gauche ont voté contre des textes soutenus par le PS. Le torchon brûle entre le gouvernement et le Front de gauche. En deux jours, les sénateurs communistes ont voté trois fois contre des textes soutenus par le gouvernement:

Le Point - Jean-Marc Ayrault fragilisé, un peu, beaucoup, à la folie

"Vous ne trouverez pas un député socialiste pour vous dire que Jean-Marc Ayrault doit partir." Parole de député socialiste. Dans la tempête, le groupe PS à l'Assemblée nationale fait bloc derrière le Premier ministre, qui l'a dirigé quinze ans, de 1997 à 2012. Mais en réalité, ils masquent difficilement leurs "inquiétudes et interrogations", dixit l'un d'eux.

Le Nouvel Obs - "L'école véhicule les mêmes discriminations que la société", selon Michel Teychenné

PARIS (Sipa) -- Michel Teychenné, ancien député européen (PS) et conseiller municipal à Pamiers (Ariège), a été chargé par le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon de rédiger un rapport sur les discriminations liées à l'orientation sexuelle, dans le cadre du programme d'action contre l'homophobie présenté mercredi par Najat Vallaud-Belkacem. L'objectif: la mise en place de nouvelles mesures pour lutter contre les discriminations dès la rentrée 2013.

Le 31 octobre

Europe 1 - Vote des étrangers : le PS met la pression

Après l'appel de 75 députés socialistes, Cambadélis lance une pétition nationale.
Alors que le droit de vote des étrangers aux élections locales semble repousser aux calendes grecques, les socialistes entendent mettre la pression sur l'exécutif. Après "l'appel des 75", du nom des 75 députés socialistes qui avaient exhorté, le 17 septembre, François Hollande et le gouvernement Ayrault à accélérer la cadence, une pétition nationale est aujourd'hui lancée par Jean-Christophe Cambadélis.

TF1 - Cambadélis lance une pétition pour le droit de vote des étrangers

"Il faut cesser de reculer, de tergiverser, de biaiser !", écrit le député de Paris en relevant que François Hollande a été élu "en étant clair" sur ce sujet notamment.

France Info - Jean-Marc Ayrault et les 35h : les coulisses d'un couac

Le premier ministre tente d'éteindre l'incendie qu'il a lui même déclenché sur le dossier épineux des 35h... Interrogé dans le Parisien sur un retour aux 39h, le Premier ministre estime qu'il n'y a pas de sujet tabou, avant de corriger le tir sur France Info : "pas question de revenir sur les 35h". Une bourde qui en suit une autre.

Europe 1 - 35 heures : Ayrault clôt la polémique

Le Premier ministre a affirmé que la gauche ne reviendrait pas sur la durée légale du travail. Eteindre la polémique qu'il a lui-même suscitée. Voilà ce à quoi s'est employé Jean-Marc Ayrault toute la journée de mardi. Après une première opération déminage sur France Info, mardi matin, où le Premier ministre a expliqué qu'il n'était "pas question de revenir sur les 35 heures", Jean-Marc Ayrault a tenté de clore définitivement le débat à l'Assemblée nationale.

TF1 - 35h : Ayrault rassure sa majorité

Jean-Marc Ayrault a assuré mardi à l'Assemblée nationale que la durée légale du travail, fixée à 35 heures par semaine, "ne changerait jamais tant que la gauche sera au pouvoir", après avoir dit dans Aujourd'hui en France/Le Parisien que ce n'était "pas un sujet tabou".

Le Lab d'Europe 1 - Congrès du PS : comment la motion de Gaëtan Gorce a explosé en vol

Il était le premier candidat déclaré à la succession de Martine Aubry - souvenez-vous, c’était une info du Lab - à la fin du mois de mai et a mené une intense campagne de médiatique. Mais finalement, Gaëtan Gorce ne fera même pas partie du prochain conseil national du PS.

Le 30 octobre

Libé - Lienemann : «La réquisition doit d'abord être utilisée comme épée de Damoclès»

Interview En 2001, Marie-Noëlle Lienemann, alors secrétaire d'Etat au Logement dans le gouvernement Jospin, avait lancé une vague de réquisitions des bâtiments vides. Elle revient sur cette expérience.

Libé - «Les patrons ont la mémoire courte»

Le député PS Henri Emmanuelli raille le CAC 40 obnubilé par le fait de redistribuer des dividendes Recueilli par Nathalie Raulin Pour Henri Emmanuelli, député (PS) des Landes et président du conseil de surveillance de la Caisse des dépôts, l’appel de l’Afep est «une attaque politique».

Le Monde - Selon Chanteguet, Hollande a fait "un discours pour rien" sur la transition écologique

Le président PS de la commission développement durable à l'Assemblée nationale, Jean-Paul Chanteguet, a fustigé lundi 29 octobre l'absence de "courage" du gouvernement sur la transition écologique. "L'ambition du président de la République de faire de la France le pays de l'excellence environnementale est un discours pour rien", a tranché M. Chanteguet, dans une interview à l'édition en ligne du quotidien Les Echos.

Le Figaro - Les patrons qui ont travaillé avec la gauche se mobilisent

Tous les patrons qui ne peuvent pas être suspectés de collusion avec l'UMP montent au front pour tenter d'infléchir la politique économique du gouvernement. Serge Weinberg, le président de Sanofi, Pierre Pringuet, le directeur général de Pernod-Ricard, ou encore Jean-Pierre Clamadieu, le président du comité exécutif de Solvay: ce n'est pas un hasard si ces dirigeants ont posé pour la photo souvenir illustrant l'appel des grandes entreprises en faveur d'un choc de compétitivité, publié dans Le JDD. Ce sont tous, en effet, des patrons étiquetés à gauche, qu'ils aient usé leurs guêtres dans les cabinets socialistes durant leur jeunesse ou qu'ils affichent leurs convictions.

Le Figaro - Sujets sociétaux : le PS veut jouer un rôle d'aiguillon

Dans les rangs socialistes, les hésitations, voire la frilosité du gouvernement sur le sociétal, inquiètent. Être en pointe. Le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, intronisé officiellement dimanche à Toulouse, a annoncé la couleur d'entrée: le PS jouera un rôle d'aiguillon vis-à-vis du gouvernement. Pas tant sur l'économique et le social, où les marges de manœuvre sont limitées, que sur le plan sociétal. Mariage et adoption pour tous, droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, ou encore non cumul des mandats: Désir, qui pourfend la «lepénisation de la droite», veut aller de l'avant.

Libé - Google : Hollande cuisine Schmidt

Des entretiens de cet après-midi entre le président exécutif de Google, Eric Schmidt, et le gouvernement, on retiendra deux choses : le patron du moteur de recherche est resté 40 minutes avec la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, et 45 minutes avec le président de la République François Hollande. Aucun commentaire à la sortie de la réunion rue de Valois, aucune déclaration non plus sur le perron de l’Elysée – la cour était même fermée aux médias. « C’est toujours le cas avec les chefs d’entreprise, et Google n’a pas souhaité de rencontre avec la presse », rétorque-t-on à l’Elysée.

Les  Echos - L'Elysée hésite à ouvrir un nouveau front

Echaudé par l'affaire des « pigeons », le chef de l'Etat veut y regarder à deux fois avant de se mettre à dos le très influent lobby de la restauration.

Le Nouvel Obs - PS : 5 leçons pour un congrès

Désir décroche (enfin) son diplôme; Aubry joue les prolongations; la "bande des quatre" fait du surplace..

Le Monde - Le dur combat d’Harlem Désir

Ce dimanche, Harlem Désir n'avait pas droit à l'erreur. Il s'en est bien sorti. Son verbe est haut, clair, énergisant. Il clôt le congrès socialiste de Toulouse en ayant réussi à gommer l'image peu glorieuse de la potiche. Les applaudissements ne sont pas feints. Les socialistes ont un premier secrétaire qui n'est pas seulement la gloire passée de SOS racisme ni le fruit d'un difficile arrangement entre amis plus importants que lui.

Le Monde - Moscovici juge impossible d'abaisser le coût du travail de 30 milliards d'euro

Le gouvernement ne peut pas se permettre d'abaisser le coût du travail de 30 milliards d'euros comme le demandent les grands patrons français car cela pèserait trop sur le pouvoir d'achat des Français, a déclaré lundi le ministre de l'économie, Pierre Moscovici.

Le 29 octobre

Le Nouvel Obs - Congrès du PS : Harlem Désir a pris les clés

Le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste a prononcé son discours d'intronisation, dimanche à Toulouse.

Libé - A Toulouse, le PS à la rescousse

Reportage Autour de Désir, les socialistes se sont relayés pour défendre le gouvernement. Par Lilian Alemagna, Laure Bretton et Gilbert Laval Envoyés spéciaux à Toulouse
Un onzième premier secrétaire installé et un message martelé : tous derrière François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Sous la houlette de Harlem Désir, les socialistes sont repartis de Toulouse avec trois leçons dans leurs gibecières floquées aux couleurs de leur 76e congrès : défendre l’action du gouvernement, riposter à la droite et ouvrir le parti. Revue de détail des cinq interventions qui ont compté.

Libé - Les socialistes cueillis à froid par l'appel des patrons français

Récit Certains, comme Benoît Hamon, dénoncent un «ultimatum pas acceptable» à propos de cette tribune prônant un choc de compétitivité. Par LAURE BRETTON Envoyée spéciale à Toulouse L’appel des patrons français à un choc de compétitivité de 30 milliards, doublé d’un plan d’économies de l’Etat de 60 milliards, publié par le Journal du Dimanche, a cueilli à froid les socialistes au dernier jour de leur congrès de Toulouse.

Libé - Désir : la droite veut «le sarkozysme en pire»

Pour son premier discours en tant que premier secrétaire du PS, Harlem Désir a lancé une lourde charge contre l'opposition. Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a lancé dimanche une forte charge contre la droite, dont le «seul projet» est «le sarkozysme en pire», dans son discours de clôture devant le congrès de Toulouse. «Leur seul projet c’est le sarkozysme en pire !», a-t-il lancé sous les applaudissements.

Libé - Au PS, le «chers camarades» est une valeur en hausse

Reportage Le vocable, un temps remplacé par «chers amis», a été au coeur de toutes les interventions lors du congrès du parti socialiste à Toulouse. Par GILBERT LAVAL TOULOUSE, de notre correspondant.

C’est le secrétaire fédéral de Haute-Garonne, Sebastien Dénard, qui a ouvert le bal ce dimanche 28 octobre à la tribune du congrès du Parti socialiste. «Chers camarades…», a-t-il lancé en entame de bal.

 Challenges - Un vent de jeunesse attendu sur la direction du PS

TOULOUSE (Reuters) - Ce sont de jeunes parlementaires, âgés d'une quarantaine d'années, qui font souffler un vent de modernisation au Parti socialiste : derrière Harlem Désir, investi ce week-end premier secrétaire, une nouvelle génération s'apprête à prendre les rênes du PS. A l'instar de Guillaume Bachelay, 38 ans et désormais n°2 du parti, plusieurs "quadras" pourraient figurer dans le casting de la nouvelle direction et renouveler les idées et l'image d'une formation trop souvent assimilée aux seuls "éléphants".

Le Point - PS - Manuel Valls, la star

Entouré par une nuée de caméras, le ministre de l'Intérieur a pris soin de ne pas en faire trop au congrès de Toulouse. Manuel Valls est aux anges. Samedi en fin de matinée, le ministre de l'Intérieur passe près d'une heure à arpenter les couloirs du congrès du PS à Toulouse, entouré par une nuée de caméras. Encadré de près par quatre gorilles, il se prête à chaque photo, prend la pose avec "Josette" et tous les autres, gourmande l'un quand l'appareil photo ne se déclenche pas, interroge, facétieux, un garçon qui se plante devant lui : "Quelle est la meilleure équipe de foot du monde ?" Bref, Valls, c'est la star de la journée, même si certains relativisent en évoquant les interventions, dans l'après-midi, de Jean-Marc Ayrault et de Martine Aubry.

Le Point - PS - Ce qui se cache derrière "la bande des quatre"

Valls, Peillon, Moscovici et Le Foll ont défilé samedi au congrès de Toulouse avec leur popularité, leurs propositions, leurs manoeuvres. Ils sont quatre, ils sont donc "la bande des quatre". Mais Manuel Valls, Stéphane Le Foll, Vincent Peillon et Pierre Moscovici n'aiment pas cette expression. Ce dernier s'enflammait même sur France Inter le 4 octobre dernier, confiant qu'il la "déteste" !

Le Monde (blog) - Congrès du PS à Toulouse, 26 au 28/10/2012

Vous n'y verrez pas les deux entrées triomphales de Jean-Marc Ayrault. Une première qui surprend les caméras, puis une autre, lourdement mise en scène par sa nouvelle communication. Harlem Désir y est sacré sans gloire. La présence des ministres socialistes et l'adieu à la direction du parti de Martine Aubry occupent le vide d'un congrès entendu, sans passion, ni débat, ni liberté de mouvement pour les preneurs d'images.

Le Point - Sous le feu des critiques, Ayrault "assume"

Au Congrès du PS à Toulouse, le Premier ministre a affirmé sa volonté de refaire de la France "un lieu de production". Jean-Marc Ayrault a "assumé" et "revendiqué" sa méthode, celle du dialogue social et de la "mobilisation", même si cela doit prendre "du temps", plaidant pour un "nouveau modèle français", devant les militants du PS réunis en congrès à Toulouse. Sous le feu des critiques, le Premier ministre a défendu son action : "Une condition fondamentale de la réussite de toutes (les) réformes dans la durée, c'est le dialogue social et je revendique ma méthode." "C'est celle de la mobilisation de toutes les forces du pays (...), de la fédération de toutes les énergies, de l'adhésion des Français à des solutions durables qui permettent d'ancrer le changement dans la durée", a-t-il ajouté.