Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2013

L'actualité des socialistes du 29 juillet au 4 août (mise à jour)

1er août

Le Figaro - Hollande redoute déja les pièges de la rentrée

Les congés ne sont pas vraiment à l'ordre du jour. Et François Hollande préfère en plaisanter. En s'installant pour une table ronde avec les organisateurs de Clichy plage mercredi pour une visite dans la ville, le président de la République leur lance: «Merci de m'accueillir pour quelques minutes de vacances, ici, à Clichy-sous-Bois.» Quelques minutes, quelques heures… Au mieux, quelques jours, ce sera tout ce que s'accordera François Hollande cet été.

Libé - A Clichy-sous-Bois, Hollande adresse un message de «confiance» aux quartiers

A l'occasion de cette visite présidentielle, un contrat «d'emploi franc» a été signé, destiné à lutter contre la discrimination des jeunes issus de zones urbaines sensibles.

Le Figaro - Réforme des retraites : le gouvernement a un mois pour trancher

L'heure des choix difficiles est venue. Après un mois de concertation avec les syndicats et le patronat sur le thème desretraites, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraineest reçue mercredi chez le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et jeudi par le président, François Hollande. Au menu: la présentation de ses options de réforme. Les deux têtes de l'exécutif plancheront ensuite sur le dossier pendant le mois d'août. Et trancheront. Le premier ministre dévoilera aux partenaires sociaux les grandes orientations de la réforme les 26 et 27 août.

Les Echos - Publicis a la « volonté de rester français », assure Moscovici

Le ministre de l’Economie indique qu’il sera « vigilant » au sujet du respect des engagements pris envers la France par le groupe Publicis, qui va fusionner avec l’américain Omnicom.

31 juillet

Les Echos - François Lamy : « Le gouvernement précédent a manqué de courage »

A la veille d’un déplacement en banlieue de François Hollande précédé par un séminaire interministériel sur la politique de la Ville, François Lamy, ministre délégué à la Ville, veut faire entendre un autre discours que celui du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Les Echos - La réforme de la politique de la ville va concentrer les aides sur 1.200 quartiers

Le conseil des ministres examine vendredi le projet de loi sur la ville. Il met fin aux zones urbaines sensibles et fixe la pauvreté des habitants comme critère déterminant pour définir un quartier prioritaire.

 

Libé - Pierre Moscovici se pose en fervent soutien du Grand stade de l'Olympique Lyonnais

Le ministre de l'Economie est venu saluer aujourd'hui à Lyon le bouclage financier de cette opération. De notre correspondante à Lyon, Catherine Coroller (avec AFP)

Pierre Moscovici était tout sourire cet après-midi à Lyon. Le ministre de l’Economie et des finances était venu «(s)e joindre à (un) événement»: le bouclage du financement du futur grand stade de l’Olympique lyonnais (OL). Et le début, demain mercredi, de sa construction.

30 juillet

Le Monde - Retraites : la piste d'une hausse de la CSG n'est pas à écarter, selon Le Roux 

Le gouvernement ne doit pas écarter la piste d'une augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG) pour financer les retraites, a estimé lundi 29 juillet sur RTL le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux.

L'Express - Manuel Valls enclenche la seconde

Déplacements, entretiens, petites phrases... Manuel Valls est partout et prépare sa rentrée. Fin août, lors de l'université d'été du PS à La Rochelle, ses proches se réuniront et lui passera opportunément une tête. 

Le Monde - Manuel Valls : "Nous vivons une crise de l'autorité"

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, parmi les ministres les plus populaires du gouvernement de Jean-Marc Ayraulta accordé un entretien au Parisien, lundi 29 juillet, dans lequel il défend son bilan et estime que la sécurité "n'est ni de droite, ni de gauche. C'est une valeur de la République".

29 juillet

Le Nouvel Obs - 70 % des sympathisants PS voient bien Valls à Matignon

La capacité de Manuel Valls à faire un bon Premier ministre est mieux perçue dans l'opinion qu'en juin.

Le JDD - Les secrets de la stratégie de Valls

Manuel Valls a conscience de sa popularité, évoque ses ambitions, mais joue la carte de la loyauté jusqu'au bout. Pour l'heure, il occupe le terrain politique et médiatique.

Le JDD - "Valls doit abandonner le vocabulaire et les méthodes sarkozystes"

INTERVIEW - Le parti écologiste s’est pris mardi, dans un communiqué, à la "politique inaudible et invisible" du gouvernement dans les banlieues, quelques jours après les incidents de Trappes. Europe Ecologie - Les Verts se dit "consterné" par l’abandon du principe des récépissés d'identité "sans proposition alternative crédible". Dans Le Parisien de mercredi, Manuel Valls regrette ces critiques et parle d’un communiqué "dangereux et mortifère". Réaction d’Esther Benbassa, sénatrice EELV.
__________________________________________________________________
__________________________________________________________________

28/07/2013

L'actualité des socialistes du 15 au 28 juillet (mise à jour)

26, 27 et 28 juillet 

Le Monde - La réforme de l'économie sociale et solidaire s'annonce ambitieuse

Présenté mercredi 24 juillet au conseil des ministres par Benoît Hamon, le projet de loi consacré à l'économie sociale et solidaire (ESS) est le fruit d'une longue concertation auprès des acteurs du secteur : associations, mutuelles, coopératives, entreprises solidaires...

Le Monde - Bernard Cazeneuve : "Le grand soir fiscal n'existe pas"

Attendu au Parlement sur le débat d'orientation des finances publiques, le ministre du budget, Bernard Cazeneuve, explique au Monde son opposition à un projet de loi de finances rectificative, ou "collectif budgétaire".

Le Monde (abonnés) - La cacophonie règne au PS un mois avant son université d'été

L'université d'été du PS, ou la rentrée de tous les dangers ? Toujours bien intentionnés à l'égard du premier secrétaire, Harlem Désir, plusieurs dirigeants s'alarmaient, ces derniers jours, du retard pris dans l'organisation de la traditionnelle rentrée socialiste, du 23 au 25 août à La Rochelle

Libé - L’été manœuvrier de Manuel Valls

On ne sait pas ce qui lui a le plus déplu : la remise en cause de l’action de la gauche dans les banlieues ou l’attaque contre sa politique de communication. Lundi, après quarante-huit heures d’émeutes urbaines, Manuel Valls est de retour à Trappes (Yvelines). Côté face, c’est le discours de la fermeté : il assure que le mal est «contenu», dénonce les voyous et salue les forces de l’ordre 

Les Echos - Le PS planche sur le désamour de ses électeurs

Les parlementaires PS étaient en séminaire hier avec Jean-Marc Ayrault.
Au programme des débats, l'état de l'opinion et la progression du FN.

Les Echos - Le PS juge que la commission Cahuzac touche à sa fin

L'UMP dit conditionner son retour à l'audition d'AyraultMais le rapporteur socialiste va préparer un projet derapportLa majorité dénonce une dérive politicienne de la droite (Actualisé avec Charles de Courson)

Le Nouvel Obs - Chômage : "Le retournement n'est pas là", reconnaît Sapin

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a estimé encore "tenable" l'objectif d'inverser la courbe du nombre de demandeurs d'emploi d'ici à la fin de l'année. 

Libé - Jean-Pierre Bel conseille aux sénateurs PS de visiter des prisons

Le président du Sénat, Jean-Pierre Bel (PS), a invité chaque sénateur à se rendre dans une prison, dans le cadre de la préparation de l’examen de la réforme pénale annoncée par la garde des Sceaux, Christiane Taubira.

24 et 25 juillet 

Libé - Paris: Vaillant et Cherki (PS) s’accrochent à leurs mairies

Les députés-maires PS des XVIIIe et XIVe arrondissements de Paris Daniel Vaillant et Pascal Cherki n’entendent pas renoncer à leur mandat de maire, comme le souhaite la candidate du PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, ont-ils affirmé à l’AFP.

Libé - A Marseille, la primaire PS à l’ombre de FO

ENQUÊTE Le rôle du syndicat, tout puissant dans la ville depuis les années 50, fait polémique. Ce qui n’empêche pas les candidats socialistes de le courtiser pour son influence électorale.

Libé - Ayrault fait le point avec les parlementaires PS

L'entretien a eu lieu à l'Assemblée pour dresser le bilan d'un an d'action législative. Les députés et sénateurs ont convenu de mieux relayer l'action du gouvernement.

Le Figaro - Hollande cherche à sauver les municipales

Couche après couche, l'exécutif continue à bétonner sa majorité. François Hollande avait reçu lundi soir les chefs de parti à l'Élysée, Jean-Marc Ayrault a poursuivi le travail mardi à l'Assemblée nationale en assistant à la réunion des députés et sénateurs socialistes. Le premier ministre est d'ailleurs revenu sur le dîner de la veille organisé par le chef de l'État pour le justifier. «C'est la moindre des choses, car ce sont des groupes politiques avec qui nous travaillons», a-t-il expliqué. Mais, surtout, Jean-Marc Ayrault s'est attardé sur la réforme des retraites pour tenter d'apaiser les inquiétudes de plus en plus sourdes au sein même du PS. Pour beaucoup, le projet du gouvernement risque de provoquer un vote sanction contre la gauche aux élections municipales de 2014, alors que le Front national progresse.

Le Monde - Hollande annonce 70 000 formations aux emplois non pourvus supplémentaires

François Holllande a annoncé mardi 23 juillet, lors d'un déplacement à Dunkerque, que le nombre de formations aux emplois non pourvus s'élèverait à 100 000 d'ici à la fin de 2014. 

En juin, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait déjà annoncé que l'Elysée préparait un plan d'urgence pour faire face aux offres d'emploi non pourvues, en fixant l'objectif d'une entrée en formation de 30 000 chômeurs supplémentaires "en quatre mois".

Le Figaro - Hollande tente de consolider sa majorité avant une rentrée à haut risque

Le dîner aura finalement duré plus de deux heures trente, presque trois heures. Et les participants jugent qu'il a été «convivial» mais «sérieux». François Hollande a réuni lundi soir à l'Élysée les cinq chefs de la majorité: Pascal Durand (Europe Écologie-Les Verts), Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (Mouvement unitaire et progressiste), Jean-Luc Laurent (MRC) et Harlem Désir pour le Parti socialiste. Jean-Marc Ayrault était également présent. À son arrivée à l'Élysée, le premier secrétaire du PS a salué «une initiative importante du président».

Le Nouvel Obs - SONDAGE. Utile, Montebourg ? Les Français hésitent 

33% estiment que le ministre représente un atout pour le gouvernement, 39% qu'il est plutôt un handicap, selon un sondage LH2-"Nouvel Observateur".

Le Monde - Jérôme Cahuzac n'a "aucun souvenir" de la réunion avec le couple exécutif

Un mois après sa première audition devant la commission d'enquêteparlementaire, Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget, était à nouveau interrogé, mardi 23 juillet, par les députés sur les accusations de fraude fiscale qui pèsent sur lui. L'ancien ministre du budget a affirmé au président de la commission, le député UDI Charles de Courson, qu'il n'avait "aucun souvenir" dela réunion du 16 janvier, évoquée par le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, lors de laquelle le couple exécutif aurait acté, devant Jérôme Cahuzac, la procédure d'entraide administrative avec la Suisse. 

Le Monde - Loi sur la transparence : le chemin de croix de la majorité continue

Je serai intraitable", avait prévenu François HollandeLe chef de l'Etat voulaitfrapper vite et fort après le scandale Cahuzac. Loupé. Trois mois plus tard, les députés n'en ont toujours pas fini avec les mesures annoncées le 10 avril et s'apprêtent à examiner pour la deuxième fois en séance publique, lundi 22 juillet, les projets de loi sur la transparence de la vie publique. Epilogue prévu, au mieux, début septembre avec le vote définitif du texte. Vite fait, mal fait, celui-ci est toujours embourbé dans le processus parlementaire et s'il contient des mesures véritablement fortes et novatrices, il apparaît aujourd'hui comme un nouvel échec du chef de l'Etat. Retour sur l'un des parcours législatifs les plus cahotiques de l'année.

22 et 23 juillet

Libé - On a testé Colbert 2.0, le site relocalisateur

RÉCIT Présenté aujourd'hui par le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, ce questionnaire en ligne permet aux chefs d'entreprise d'évaluer les gains d'un retour au pays

Libé - Trappes : «Ce qui s’est passé ces derniers jours est inacceptable» pour Ayrault

ARTICLE + VIDÉO Le Premier ministre a condamné les violences contre les policiers et rappelé que c'était son rôle d'intervenir dans les zones sensibles.

Libé - Hollande pose en «réformiste» lors d'un dîner avec des journalistes

Cote de popularité, état de la majorité... Le président s'est livré sur sa vision de son quinquennat devant un parterre de journalistes jeudi soir, hors micros et caméras.

Le Monde  - Selon Philippe Martin, Fessenheim sera fermée fin 2016

Le ministre de l'écologie, Philippe Martin, affirme, dans une interview publiée dansle Journal du Dimanche, qu'il fermera la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin "d'ici au 31 décembre 2016" 

19, 20 et 21 juillet 

PS - Harlem Désir : «le lieu du débat, c'est le Parti socialiste, le gouvernement c'est le lieu de l'action»

Harlem Désir était l'invité vendredi 12 juillet de la matinale de RTL. Il a évoqué l'entretien entre le président de la République et des journalistes dimanche 14 juillet, rappelé que la politique mené par le gouvernement n'était pas un tournant de la rigueur, est revenu sur l'ouverture d'une information judiciaire dans la Fédération du Pas de Calais et a réaffirmé la volonté du gouvernement de ne pas exploiter le gaz de schiste en France. 

Le Monde - Le PS se divise sur la politique d'accueil des gens du voyage

Les gens du voyage ne préocuppent pas que la droite. Dix jours après la polémique déclenchée par le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, qui a notamment appelé à les "mater", une proposition de loi doit être présentée par le groupe socialiste, mercredi 17 juillet, à l'Assemblée nationale. Les hasards du calendrier veulent qu'un colloque sur les voyageurs, prévu de longue date, ait justement lieu ce jour, au Palais Bourbon.

Le Nouvel Obs - Le siège du PS de l'Aude attaqué à l'explosif

VIDEOS. Perpétrée par le Comité d’action viticole, l’explosion serait liée à l'abandon d'un amendement portant sur les commandes de vin. 

Libé - La visite de Le Foll en Aveyron attise la susceptibilité de la FNSEA

HISTOIRE Le syndicat majoritaire a peu apprécié que le ministre de l'Agriculture commence son déplacement par la Confédération paysanne.

Par LAURE BRETTON envoyée spéciale en Aveyron

Un an qu’on accuse les socialistes à la mode Hollande-Ayrault de jouer contre la gauche, de faire la part belle aux gros sans écouter les petits. Jeudi, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avait donc bien pris soin d’inverser le courant. Débutant sa visite d’une journée dans l’Aveyron par une étape sur le plateau du Larzac, haut lieu du militantisme agricole alternatif, aux côtés des membres de la Confédération paysanne. Avant de filer à l’autre bout du département pour une table ronde sur l’élevage avec la FDSEA. 

17 et 18 juillet 

Le Monde - Quand le Parti socialiste tente de sortir de sa retraite

Pierre Laurent, qui rêve d'un nouveau Front populaire, vient d'accorder, une fois n'est pas coutume, un satisfecit au Parti socialiste. Le secrétaire national du Parti communiste a vu dans le texte d'orientation adopté, mardi 9 juillet, par le bureau national du PS sur la réforme des retraites "un encouragement à amplifier la mobilisation contre tout recul des droits à la retraite et l'émergence d'un espace de rassemblement large sur cette question". Avec ce document de neuf pages, le parti du président se retrouve en harmonie avec François Hollande sur l'idée d'une réforme à minima, provoquant le moins de vagues sociales possible, tout en se distinguant habilement du gouvernement. Coup double ?

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert bientôt exclue du PS ?

ENTRETIEN - Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, prévient la maire du 1er arrondissement : elle sera exclue du PS si elle maintient sa candidature après octobre, quand sera très probablement investi le maire sortant. Et peut-être même avant si elle "multiplie les déclarations"

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert exclue du PS ? Elle réagit déjà

La maire du 1er arrondissement sort les photos d'archives. Réagissant à notre article de ce matin qui envisage son exclusion du Parti socialiste (lire ici), elle a publié sur Twitter l'affiche de campagne de Thierry Braillard de l'an dernier, aux législatives de 2012. 

Le Monde - Comment Matignon compte moderniser l'Etat

Depuis qu'il a lancé, à la fin 2012, un programme de modernisation de l'action publique (MAP), le gouvernement s'est souvent vu reprocher de multiplier les rapports d'évaluation et de repousser à plus tard les décisions qui s'imposent. Aujourd'hui, il répond à ces critiques en présentant les premières grandes mesures significatives prises dans le cadre d'une politique qui vise à améliorer le fonctionnement de l'Etat, des collectivités locales et des organismes de protection sociale.

Les Echos - Affaire Cahuzac : Moscovici, Valls et Taubira font bloc

Les trois ministres ont été auditionnés par la commission d’enquête parlementaire. Particulièrement ciblé par la droite, le ministre de l’Economie a dit avoir agi selon un « doute méthodique ». 

Le Monde - Moscovici devant la commission Cahuzac : "Mon devoir de ministre était le doute"

Alors que Manuel Valls et Christiane Taubira ont déjà fait face, mardi 16 juillet, aux questions des membres de la commission Cahuzac, le ministre de l'économie Pierre Moscovici a été le dernier membre du gouvernement à être auditionné à l'Assemblée nationale sur son rôle par rapport à celui qui était son ministre du budget.

Libé - Commission Cahuzac : Valls et Moscovici, droits dans leurs bottes

RÉCIT Les ministres des Finances et l'Intérieur étaient auditionnés cet après-midi par la commission d'enquête parlementaire, qui vise à déterminer ce que le gouvernement savait dans l'affaire Cahuzac. Par KIM HULLOT-GUIOT, GUILLAUME GENDRON

Trois ministres ont défilé ce mardi devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac. Après l’audition de Christiane Taubira le matin, Manuel Valls et Pierre Moscovici ont poursuivi devant les députés le même discours, sur le mode «nous ne savions rien et nous avons respecté les procédures». 

Le Point - Le PS ne suscite aucun désir

Il y a un sujet qui met d'accord tous les socialistes, ou presque. Et c'est contre lui. Harlem Désir. Voilà un nom qui déclenche soupirs d'exaspération, yeux levés au ciel, longs silences ou rires amers. Au choix. Le premier secrétaire du PS, élu en octobre dernier lors du congrès de Toulouse, n'est pas parvenu à être le rassembleur qu'aurait souhaité faire de lui François Hollande. Il ne divise pas non plus. Au mieux il indiffère. Au pire il agace.

15 et 16 juillet

Le Figaro - PS : les partisans d'une autre ligne politique veulent s'organiser

Le 2 juillet, quatre sensibilités du PS se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis

Pour le moment, c'est «secret défense»: les partisans d'une inflexion de la ligne politique du gouvernement commencent à vouloir s'organiser. «Si ça fuite, l'initiative risque de ne pas voir le jour», s'inquiète un élu PS. Le 2 juillet, quatre sensibilités duPS (les deux ailes gauches - Un monde d'avance et Maintenant la gauche -, les aubrystes de la Gauche durable et les ex-strauss-kahniens de la Gauche populaire) se sont réunis pour la première fois depuis un an pour réclamer à François Hollande la grande réforme fiscale qu'il avait promis.

Le Monde - Le PS veut un "comité de liaison" pour ressouder la majorité

Le Parti socialiste a proposé, lundi 15 juillet, de réunir à la rentrée un"comité de liaison" des partis de la majorité, pour préparer le rassemblement de la gauche aux prochaines élections et discuter de la politique gouvernementale. 

Le Monde - Comment Manuel Valls organise ses réseaux au PS

Que pèse le "vallsisme" dans l'appareil du Parti socialiste ? Pas grand-chose. Arrivé avant-dernier de la primaire de l'automne 2011, avec 5,7 %, Manuel Valls, bien que populaire dans l'opinion, n'a guère réussi depuis à modifier les équilibres internes du PS où tout se décide au trébuchet des résultats des motions de courants lors des congrès. Ainsi va le paradoxe Valls : fort au gouvernement, faible au sein de la famille socialiste.

Libé - Manuel Valls en défenseur de François Hollande et de son action

Manuel Valls a défendu avec vigueur samedi dans le Gard le hollandisme avec pour credo «le réformisme assumé» et «la République intransigeante», «nouvelle synthèse de la gauche qui réussit», au moment où des voix s’élèvent dans la majorité pour réclamer une autre politique.

Le Monde - De la décision "historique" à la mesure "excessive" : comment Moscovici a changé d'avis sur l'ex-taxe Tobin

La taxe sur les transactions financières (TTF) allait enfin être instaurée, après plusieurs décennies d'atermoiements, d'indécisions et, in fine, d'immobilisme. En février, onze pays sur les vingt-sept qui composaient alors l'Union européenne parvenaient à un accord sur une taxe sur les transactions financières. Un accord de principe qui devait rendre effective en 2014 cette ponction de 0,1 % sur les échanges d'actions et d'obligations, et de 0,01 % sur les produits dérivés.
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

14/07/2013

L'actualité des socialistes du 8 au 14 juillet (mise à jour)

A la une

Le Lab d'Europe 1 - Jean-Christophe Cambadélis dénonce "un dispositif politique totalement hollandais"

SNIPER - Grande gueule du PS, fort d’une rare liberté de parole dans la majorité, le député PS de Paris, Jean-Christophe Cambadélis n’est pas tendre avec la manière de gouverner de François Hollande. Ce samedi 13 juillet, dans l’émission Mediapolis, sur Europe 1, Jean-Christophe Cambadélis critique l’Etat-hollandais mis en place par le président. En février, il reprochait déjà au chef de l’Etat de ne pas assez intégrer le Parti socialiste dans son dispositif politique.

13 et 14 juillet

Le Nouvel Obs + -Le FN et la municipale de Marseille : l'impuissance désarmante du PS et de l'UMP

Après les législatives de l'Oise et du Lot-et-Garonne, qui ont particulièrement mis en avant le FN, le spectre du parti de Marine Le Pen plane désormais sur la mairie de Marseille et sur les prochaines européennes. François Hollande et le PS ont-ils encore les moyens d'endiguer la progression du vote d'extrême droite ? C'est de plus en plus difficile, pour Jean-Marcel Bouguereau.

Le Monde - Moscovici prend ses distances avec la taxe sur les transactions financières

Le ministre des finances Pierre Moscovici a émis de sérieux doutes sur la portée du projet de taxe sur les transactions financières (TTF), pourtant approuvé par l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne, l'Autriche, le Portugal, la Belgique, l'Estonie, la Grèce, la Slovaquie et la Slovénie.

Le Nouvel Obs - Marisol Touraine aurait testé la CSG pour les retraites par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - La ministre des Affaires sociales a testé cette semaine, parmi d'autres pistes, l'idée d'une augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour les actifs afin de financer les retraites, ont rapporté vendredi des dirigeants syndicaux

Le Monde - Le FN à 25 %, devant le PS, bouscule la campagne à Marseille

Le sondage commandé par l'UMP pour départager Jean-Claude Gaudin et Guy Teissier en vue des municipales à Marseille en 2014, n'a pas seulement validé le leadership du sénateur et maire sortant sur son challenger député. L'étude de l'IFOP révélée mardi 9 juillet, qui donne 32 % des intentions de vote au premier tour à M. Gaudin contre 29 % à M. Teissier, confirme une autre réalité. Celle que Stéphane Ravier, tête de liste du Rassemblement bleu Marine à Marseille, annonçait à chacune de ses sorties : la montée en puissance du Front national dans tous les secteurs de la ville...

Libé - Montebourg revendique ses propos sur les gaz de schiste

Le ministre du Redressement productif juge «très bien» ses déclarations de mardi en faveur d'une exploitation écologique des gaz de schiste par une compagnie publique et estime n'avoir nullement enfreint la «ligne gouvernementale»

LCP - Bartolone (PS) : plutôt "4% de déficit" que "4 degrés de plus"

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a exprimé vendredi ses doutes sur la nécessité "d'atteindre coûte que coûte l'équilibre budgétaire en 2017", jugeant qu'on peut "vivre avec 4% de déficit, pas forcément avec 4 degrés de plus".

Le Monde - PS : enquête pour "corruption" dans la fédération Pas-de-Calais

Le parquet de Lille a ouvert une information judiciaire contre X, visant des faits de corruption et d'abus de biens sociaux au sein de la fédération socialiste du Pas-de-Calais, a-t-on appris jeudi 11 juillet auprès du parquet, confirmant une information de La Voix du Nord.

Le Monde - Retraites : Caresche (PS) juge le texte de son parti "mauvais" et "sans ambition"

Christophe Caresche est député socialiste de Paris. Classé parmi les réformistes et les sociaux-démocrates du Parti socialiste, il critique vivement le texte adopté par le bureau national du parti mardi 9 juillet, qui fixe des limites à la future réforme des retraites. Un texte qu'il considère "mauvais" et  "sans ambition".

12 juillet

France Info - Gaz de schiste : "Il n'y a qu'une politique au gouvernement" (Ayrault à Montebourg)

Jeudi, le premier Ministre a affirmé que l'exploitation du gaz de schiste en France était "exclue". Il réagissait après la polémique suscitée par Arnaud Montebourg, qui avait évoqué à l'Assemblée nationale une éventuelle exploitation de cette ressource. Ses propos ont suscité de nombreuses réactions du côté du PS et des Verts.

Du 8 au 11 juillet

Le JDD - Le PS veut convaincre les écolos pour les municipales

Les socialistes étaient réunis mercredi au siège du parti pour commencer à définir leurs stratégies en vue des municipales de 2014. Tous savent que leur victoire sera en partie conditionnée au ralliement des écologistes à leurs listes.

PS - Municipales 2014: pour Harlem Désir, les socialistes porteront «des projets d'avenir, de développement, pour nos villes»

De nombreux dirigeants du Parti socialiste se sont rassemblés afin d'écouter de multiples intervenants, dont les sondeurs Brice Teinturier, d'Ipsos, Carinne Marcé, de TNS Sofres, et Jérôme Fourquet, de l'Ifop, mais également Christophe Borgel, Secrétaire national aux élections, Luc Carvounas, Secrétaire national aux relations extérieures, Adeline Hazan, Secrétaire nationale aux droits des femmes, Pierre Cohen, président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains.

Le Monde - Le Parti socialiste plaide pour une réforme des retraites a minima

Le PS a-t-il dressé une véritable herse ou dessiné quelques lignes rouges en pointillé ? Le "texte d'orientation" sur les retraites adopté en bureau national par laRue de Solférino, mardi 9 juillet au soir, fixe des bornes à l'exécutif, alors que commence la concertation avec les partenaires sociaux.

Le JDD - Les retraites, nouveau sujet brûlant au PS

Les socialistes se sont mis d'accord mardi soir sur un texte commun sous forme de contribution à la réforme des retraites lancée par le gouvernement. Mais comme sur nombre d'autres sujets, le parti peine à parler d'une seule voix.

Libé - Le non-cumul des mandats soumis au vote des députés

Le texte prévoit d'empêcher les parlementaires d'exercer un mandat exécutif local en sus de leurs attributions, et ce dès 2017.

Le projet de loi sur le cumul des mandats, qui interdit à un parlementaire d’exercer, à compter de 2017, une fonction exécutive locale passe mardi le cap du vote de l’Assemblée nationale, où une partie de la gauche et toute la droite sont vent debout.

Le Monde - Le gouvernement présente son plan d'investissement pour les dix prochaines années

Jean-Marc Ayrault va dévoiler mardi 9 juillet à l'université de Paris-VI un plan d'investissements d'avenir sur dix ans, à 17 heures. Plusieurs ministres seront présents, dont le successeur de Delphine Batho à l'écologie, Philippe Martin. 

Libé - Le déficit de l'Etat s'est creusé de 3 milliards d'euros sur un an

Le déficit de l’Etat français s’est creusé de 3 milliards d’euros au 31 mai sur un an, en raison essentiellement de dépenses européennes exceptionnelles, a annoncé mardi le ministère du Budget. En cumulé, le déficit atteignait en mai 72,6 milliards d’euros, contre 69,6 milliards un an plus tôt, est-il précisé dans un communiqué.

Le Monde - L'aile gauche du PS veut faire reporter la réforme des retraites

Une pierre politique de plus dans le jardin de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault. Lundi 8 juillet, l'aile gauche du PS va envoyer une lettre à l'ensemble des parlementaires socialistes et des membres du bureau national de la rue de Solférino pour demander le report de la réforme des retraites.

Le Monde - L'aile gauche du PS accusée d'être "démissionnaire" et "conservatrice"

Nouvelle dissension au sein du Parti socialiste. L'initiative de l'aile gauche du parti d'envoyer une lettre à l'ensemble des parlementaires socialistes et des membres du bureau national de la rue de Solférino, pour demander le report de la réforme des retraites, agace.

Libé - «Tout, dans la diatribe de M. Estrosi, sent mauvais» selon le PS

RÉACTIONS Les déclarations du député-maire UMP de Nice sur les gens du voyage et l'Islam font réagir au gouvernement et dans les associations.

RTL - "Le PS est unijambiste", selon Cambadélis

Pour Jean-Christophe Cambadélis, les divisions de la gauche sont une chance pour le Front national. Sur son blog, le député PS appelle donc à la mobilisation de son camp en vue des élections municipales.

Il n'a donc pas que la droite qui soit sujette à division. "La gauche part dans tous les sens", jure Jean-Christophe Cambadélis dans un billet posté samedi 6 juillet sur son blog. Quatre jours après l'éviction de Delphine Batho du gouvernement, qui a provoqué une mini crise entre le Parti socialiste et Europe Ecologie – Les Verts, le député de Paris tire la sonnette d'alarme. La gauche s'éparpille "façon puzzle", comme aurait pu l'écrire Michel Audiard, et cet éparpillement est dangereux. 

Capital - La gauche du PS pour un report de la réforme des retraites

L'aile gauche du Parti socialiste plaide dans une lettre aux parlementaires du PS pour un report de la réforme des retraites et appelle à une consultation des militants dans les fédérations, a-t-on appris auprès de "Maintenant la gauche". 

Le Nouvel Obs - Ségolène Royal tacle son ancienne protégée Delphine Batho

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal a violemment taclé dimanche son ancienne protégée, Delphine Batho, estimant que l'ancienne ministre de l'Ecologie, remerciée cette semaine par François Hollande, avait trahi la confiance du couple exécutif en critiquant le budget

L’ex-ministre de l’écologie a balancé ses vérités jeudi à la suite de son limogeage. Petite revanche fugace plus que stratégie politique…

Cbanque - Budget : Muet (PS) prône une réduction plus lente du déficit

Le député PS Pierre-Alain Muet, l'un des vice-présidents de la commission des Finances, plaide pour un rythme moitié moindre que prévu de réduction du déficit structurel en 2014, pour « permettre à l'économie de redémarrer », dans un ouvrage sur la politique économique du gouvernement.

Le Monde - Non-cumul des mandats : le projet de loi adopté à l'Assemblée

L'Assemblée nationale a voté, jeudi 4 juillet, l'ensemble des articles du projet de loi sur  le cumul des mandats, qui interdit à un parlementaire d'exercer une fonction exécutive locale. Ils ont approuvé la date d'entrée en vigueur de la future loi à 2017, lors des prochaines élections législatives, repoussant un amendement écologiste proposant 2014 et 2015, années d'élections locales.

Le Monde - François Hollande et l’habit vert

Elle se fait débarquer. Ils restent. La socialiste Delphine Batho quitte le ministère de l’environnement en dénonçant les coupes dans son budget et en refusant de cautionner "un tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom".

Les écologistes eux choisissent de rester dans le bateau mais en réclamant un "second souffle" . C’est tout le paradoxe de ce coup de tonnerre gouvernemental , le premier du quinquennat.
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________

07/07/2013

L'actualité des socialistes du 1er au 7 juillet (mise à jour)

A la une :

Le Monde - Municipales : les écologistes bloquent les alliances avec le PS

Plus les semaines passent, plus les écologistes affichent leur volonté d'autonomie pour les élections municipales. Mardi 2 juillet, c'est à Nantes que les militants ont choisi, à une très large majorité, de partir seuls au premier tour en mars 2014. Tout un symbole dans cette commune gérée par Jean-Marc Ayrault de 1989 à 2012, avant qu'il devienne premier ministre. Et une première pour un parti habitué à faire liste commune avec le PS dès le premier tour dans cette ville.

6 et 7 juillet

Le Figaro - Comptes: Harlem Désir critique Sarkozy

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, a jugé aujourd'hui que "l'attitude de Nicolas Sarkozy était inacceptable" et que lui, comme la droite devaient "respecter le Conseil constitutionnel" après le rejet des comptes de campagne de l'ex-président. "Nicolas Sarkozy et la droite doivent respecter le Conseil constitutionnel", écrit dans un communiqué Harlem Désir, qualifiant "l'attitude" de Nicolas Sarkozy "inacceptable et indigne de la part d'un ancien président de la République".

Le Monde - Delphine Batho, le péché d'orgueil

Un jour de négociations particulièrement difficiles au Parti socialiste, François Hollande s'étonne de son âpreté et de son intransigeance. "Elle ne lâche donc jamais rien ?", demande-t-il. Le premier secrétaire du PS affronte une jeune femme qui, derrière ses mèches blondes d'adolescente, se révèle implacable. Il joue l'étonné mais il sait pourtant qu'il a en face de lui une militante formée par deux experts de la rhétorique et de la politique, Jean-Luc Mélenchon et Julien Dray. Le premier, son père en politique, l'a forgée intellectuellement. Le second, le grand frère, lui a enseigné l'art des rapports de force.

5 juillet

La Gazette des Communes - ACTE III DE LA DÉCENTRALISATION Examen en commission des lois du projet de loi “métropoles” : le rapporteur Olivier Dussopt dresse le bilan

La commission des lois du Palais Bourbon a terminé, mercredi 3 juillet 2013, l’examen du projet de loi "métropoles". Après quelque 240 amendements adoptés, le texte de la commission apporte des changements majeurs au projet, comme l’explique Olivier Dussopt, le rapporteur (PS, Ardèche). Rétablissement des financements croisés, métropole de Paris, métropoles de droit commun, pôles ruraux d’aménagement et de coopération... : le député dresse le bilan. Prochaine étape : la discussion en séance publique, à partir du 16 juillet.

Le Nouvel Obs - Ayrault devrait se méfier du boomerang Batho

Comment expliquer que Delphine Batho, militante PS, dévouée, ait pris autant à coeur sa mission écolo et pris le risque de se faire remercier ? Le pouvoir devrait y songer.

Le Nouvel Obs - Budget : Batho n'a pas fait appel à Ayrault, réplique Matignon

L'ex-ministre dénonce la fin de la collégialité au sein du gouvernement pour justifier son renvoi de l'Ecologie. Matignon dément.

FranceTVinfo - Delphine Batho règle ses comptes

Après la conférence de presse tenue ce jeudi 4 juillet après-midi par Delphine Batho, deux jours après avoir été remerciée par Jean-Marc Ayrault, deux réactions bien différentes dans les rangs du PS.

Le Monde - Huit pommes de discorde entre EELV et le PS

Le limogeage de la ministre socialiste de l'environnement, Delphine Batho, mardi 2 juillet, a ravivé la flamme de la discorde entre Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et le PS. Les deux partis, unis dans un même gouvernement, vivent une relation des plus instables depuis l'élection de François Hollande. Des petites phrases assassines aux dossiers emblématiques, comme celui de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, les crises s'enchaînent depuis l'accord noué en novembre 2011.

Le Nouvel Obs - Batho : "Je n’ai commis ni une erreur ni une faute"

L'ancienne ministre de l'Ecologie accuse le gouvernement d'avoir céder à "des forces économiques [...] qui voulaient sa tête".

Le journal des entreprises - Guillaume Bachelay (PS). « En matière de capital-risque, la BPI fait ce que le privé ne fait pas »

Figure montante du parti socialiste - il en est le numéro 2 -, proche de Laurent Fabius, le député Guillaume Bachelay a été le rapporteur de la loi sur la BPI, en laquelle il voit « un vaisseau amiral de la compétitivité ».

L'Usine Nouvelle - Qui est vraiment Philippe Martin, le nouveau ministre de l’Ecologie ?

Philippe Martin a été choisi pour succéder à Delphine Batho, limogée du gouvernement. Défenseur de l’agriculture biologique opposé aux OGM et à l’exploration des gaz de schiste, le nouveau ministre de l’Ecologie n’est pas un inconnu dans l’industrie.

Libé - Non cumul: Valls appelle les députés à voter le projet

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a appelé mercredi les députés à «modifier profondément la vie politique française» en votant le projet de loi interdisant le cumul entre un mandat parlementaire et une fonction exécutive locale, dont l’Assemblée nationale a commencé l’examen.

4 juillet

Libé - Départ Batho: Jean-Marc Ayrault cherche à rassurer les écologistes

Après l’éviction express de Delphine Batho du ministère de l’Écologie, qui a promis de «tout» révéler jeudi sur son «limogeage», Jean-Marc Ayrault s’est justifié mercredi devant les députés, en s’efforçant de rassurer les écologistes sur les engagements du gouvernement.

«Dès 2014» sera amorcée une réforme de la fiscalité allant «dans le sens d’une fiscalité plus écologique, plus incitative», a souligné le Premier ministre devant l’Assemblée nationale.

Le Nouvel Obs - Budget de l'Ecologie : Batho avait-elle raison d'être en colère ?

La ministre a été renvoyée pour avoir qualifié son budget de "mauvais". Bercy affirme qu'il n'a pas tant baissé qu'on le prétend.

Le Nouvel Obs - Verts - PS : pourquoi c'est si difficile

Les écologistes et le PS avaient bien envie de s'entendre, mais la réalité en a décidé autrement. Comment expliquer ces crises et limogeages à répétition ?

L'Express - Batho limogée: les socialistes ne lui donnent pas entièrement tort

Après le coup de tonnerre à l'annonce de la démission de Delphine Batho, le Parti socialiste a fait preuve d'unité derrière la décision du président. Pourtant, même au sein du parti, certains s'élèvent contre ce qu'ils jugent arbitraire. 

Libé (abonnés) - Non-Cumul : Le PS traque ses déserteurs

On pourrait appeler ça le «non-cumulothon». Pour faire le plein des voix socialistes sur le projet de loi interdisant le cumul entre un mandat parlementaire et un exécutif local, ministres et ténors de la majorité se sont lancés dans une offensive auprès des députés récalcitrants. Preuve que l’heure est grave, «c’est bien plus massif comme démarche que lors du vote du traité européen» en 2012, relate un élu francilien.

Libé - Batho dira tout des «circonstances et des conséquences» de son «limogeage»

Récit Delphine Batho a passé la main à Philippe Martin au ministère de l’Ecologie ce mercredi matin. Elle s'expliquera demain devant la presse. Par LAURE BRETTON
Il y a les figures imposées : une passation de pouvoirs express, emballée en moins de 20 minutes. Et il y aura le débriefing : une conférence de presse annoncée pour jeudi après-midi pour parler des «circonstances et des conséquences» de son «limogeage».

Le Monde - Limogeage de Delphine Batho : Philippe Martin, nouveau visage de l'écologie

Probablement Philippe Martin (59 ans), député (PS) et président du conseil général du Gers, eût-il rêvé de se voir accorder ce poste plus tôt. Mais, deux démissions contraintes plus tard – Nicole Bricq et Delphine Batho s'y sont succédé depuis juin 2012 –, c'est à lui qu'échoit le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Cela mérite bien une petite rasade d'Armagnac, cuvée 1981, comme ce Gascon bon teint en garde quelques rares flacons dans sa cave.

Libé - L'exécutif reproche à Batho d'avoir manqué à la «solidarité gouvernementale»

François Hollande a justifié l'éviction de Delphine Batho, précisant qu'il ne s'agissait ni d'une «question de sujet, ni d'une question de personne», selon les propos rapportés par Najat Vallaud-Belkacem.

Libé - Batho : le retour de bâton

Récit Virée par l’Elysée après avoir critiqué la baisse de ses crédits pour 2014, la ministre de l’Ecologie a fait les frais d’un sursaut d’autorité. Par NATHALIE RAULIN, GRÉGOIRE BISEAU, LILIAN ALEMAGNA, LAURE BRETTON
Il faut toujours se méfier de la fumée qui s’échappe du Château. Depuis quelques semaines, les proches du Président n’hésitaient plus à dire ouvertement (mais anonymement) du mal de Delphine Batho. C’était souvent cinglant. Parfois sans appel. Le signe, en tout cas, que la ministre socialiste de l’Ecologie n’était plus en odeur de sainteté.

Le Monde - Batho : un limogeage pour l’exemple

Foi de Jean-Pierre Chevènement, "un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne".

Pour ne l'avoir pas "fermée", Delphine Batho, la jeune ministre de l'environnement, vient de subir la foudre jupitérienne : François Hollande l'a limogée, ce mardi 2 juillet en fin de journée, alors qu'elle avait publiquement critiqué le matin même "le mauvais budget" alloué à son secteur.

Le Monde - Une "grande réforme fiscale" est-elle possible ?

Alors que le gouvernement défendait, mardi 2 juillet, son budget 2014 devant l'Assemblée nationale, quatre "sensibilités" du PS représentant un tiers des députés socialistes ont tenté de relancer la question de la réforme fiscale, promesse du candidat Hollande disparue durant la campagne présidentielle de 2012.

3 juillet

Libé - Hollande met fin aux fonctions de Delphine Batho

À chaud La ministre de l'Ecologie sortante a été convoquée à Matignon ce mardi après ses critiques sur le budget de son ministère pour 2014. C'est le député socialiste du Gers Philippe Martin qui lui succède.

Le Nouvel Obs - Hollande renvoie Batho après ses propos sur le budget

La ministre avait été convoquée à Matignon après ses critiques sur le budget 2014. Elle est remplacée par Philippe Martin au ministère de l'Ecologie.

Le Monde - A l'écologie, Delphine Batho peinait à tenir ses prérogatives

Elle était accusée de ne pas peser sur les choix du gouvernement en matière d'environnement. Dès qu'elle a tenté de le faire, la critique lui a été fatale. Après avoir qualifié de "mauvais" le budget 2014, qui prévoit une baisse de 7 % des crédits du ministère de l'écologie, la ministre Delphine Batho s'est vue démise de ses fonctions par l'Elysée, mardi 2 juillet.

Le Monde - Philippe Martin, agent de liaison pour la majorité parlementaire

Il n'est pas facile, dans un contexte économique, social et politique de crise, d'arrondir les angles d'une majorité composite et passablement indisposée. Alors, à tous les étages, on essaie de calmer les vagues à l'âme. Cela vaut pour l'exécutif, pour la Rue de Solférino et, aussi, pour les relations au sein de la majorité parlementaire. Ainsi Philippe Martin, député (PS) du Gers et vice-président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, a-t-il été chargé par son président, Bruno Le Roux, d'"harmoniser" les relations avec les autres groupes de gauche. "Il faut être un peu plus ambitieux dans le souhait de faire vivre cette gauche parlementaire", reconnaît celui qui se définit comme "un agent de liaison".

Le Monde - Plusieurs sensibilités du PS appellent à une "grande réforme fiscale"

A elles seules, elles représentent près d'un tiers du groupe socialiste à l'Assemblée. Quatre "sensibilités" différentes du PS lancent un appel commun pour "la mise en œuvre d'une grande réforme fiscale", une des conditions selon elles à la "réussite de l'acte 2 du quinquennat" Hollande.

Le Monde - Tensions à la commission des finances de l'Assemblée

Le tandem de la commission des finances de l'Assemblée nationale n'est plus ce qu'il était. Le couple singulier formé par son président et par son rapporteur général – Gilles Carrez (UMP) et Christian Eckert (PS) – fonctionne mal et le climat n'est pas bon. Récemment, les tensions sont montées d'un cran au point que plusieurs personnes ont demandé au rapporteur général où en étaient ses relations avec le président...

20 minutes - Le groupe des députés PS contre la limitation des mandats successifs

Les députés PS soutiendront cette semaine dans l'hémicycle la proposition du gouvernement de revenir sur l'interdiction d'enchaîner trois mandats parlementaires successifs décidée en commission par les députés dans le cadre de la loi sur le non cumul des mandats.

France Info - La gauche du PS réclame une réforme fiscale

Alors que le gouvernement français prépare un budget d'une rigueur forcée pour 2014, les différents courants de gauche PS réclame une réforme fiscale visant à redonner du pouvoir d'achat aux Français. Parmi les propositions : fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG en un "grand impôt sur le revenu à la fois progressif, individualisé et prélevé à la source".

Europe 1 - Elus PS, ils veulent rendre la CSG progressive

Des élus socialistes veulent rendre la CSG progressive pour redistribuer du pouvoir d'achat.

L'appel. La réforme fiscale, c’est maintenant ! C’est en substance le mot d’ordre d'élus de quatre sensibilités du PS qui réclament la mise en œuvre de la "grande réforme" promise par François Hollande pendant la campagne présidentielle.

Libé - Une partie de la gauche veut «une grande réforme fiscale»

Ils préconisent la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG, d’ici à 2017. Quatre «sensibilités» socialistes ou de gauche, dont deux de l’aile gauche du PS, souhaitent une «grande réforme fiscale» préconisant la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG, d’ici à 2017, et détailleront ce projet de réforme, mardi, lors d’une conférence de presse. Cette réforme est une des promesses de campagne de François Hollande.

2 juillet

TF1 - La ministre de l'Ecologie trouve le budget 2014 "mauvais"

Delphine Batho a estimé mardi sur RTL que le budget 2014, qui marque une baisse importante des crédits accordés à son ministère, était "mauvais". Les députés commencent mardi après-midi la discussion du budget.

La thèse de Tapie d'un complot est "absurde", selon Moscovici

La thèse du complot dénoncée par Bernard Tapie lundi face à la contestation de l'arbitrage de 2008 destiné à solder le litige l'opposant au Crédit Lyonnais est "absurde", a jugé le ministre de l'Économie.

Le Monde - Espionnage : Hollande demande des garanties à Washington avant de parler de libre-échange

Bruxelles, bureau européen. François Hollande a demandé lundi 1er juillet aux Etats-Unis qu'ils cessent "immédiatement" leurs activités présumées d'espionnage de l'Union européenne, et de la France. Sur fond de crise de confiance, le chef de l'Etat a, dans la foulée, averti qu'il entendait obtenir des "garanties" en ce sens avant de négocier avec l'administration Obama un éventuel accord de libre-échange entre les deux rives de l'Atlantique.

Le Figaro - Le PS n'en a pas fini avec le débat fiscal

Le rapporteur du Budget, Christian Eckert, suggère dans un rapport de nouvelles hausses fiscales pour 2014. Pour l'heure, le gouvernement continue d'assurer qu'il n'y aura pas de nouvelles hausses d'impôts en 2013 et 2014.

Un pavé dans la marre. Dans un rapport préalable au débat d'orientation des finances publiques, qui s'ouvre mardi à l'Assemblée nationale, le rapporteur général du Budget, Christian Eckert, suggère de nouvelles hausses de la fiscalité pour enrayer un possible dérapage du déficit en 2014.

1er juillet

Tribune de Lyon - Deux députés lyonnais somment Collomb de créer des emplois d'avenir

Coup sur coup ce matin, deux députés lyonnais de la majorité présidentielle ont demandé à Gérard Collomb de créer à Lyon des emplois d'avenir. C'est dit en douceur, mais c'est dit quand même…...

LCP - Le PS proteste contre un espionnage américain de l’UE

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a qualifié dimanche d'"inacceptable" tout espionnage américain des institutions européennes, réclamant un accord sur la protection des données personnelles en préalable à un accord avec Washington, tandis qu'un autre socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, plaide pour une suspension des négociations USA-UE.
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

30/06/2013

L'actualité des socialistes du 24 au 30 juin (mise à jour)

A la une

Le Point - Didier Migaud, l'homme qui désespère Solférino

Lorsqu'il était président de la commission des Finances de l'Assemblée et qu'il pourfendait la politique fiscale de Nicolas Sarkozy, Didier Migaud faisait l'unanimité au sein du Parti socialiste. Mais les choses ont bien changé depuis que le député "le plus interventionniste de l'hémicycle" a pris la tête de la Cour des comptes en 2010, qu'il a dû rendre sa carte du PS et relaie des recommandations à l'encontre de la politique de son ancien parti désormais aux manettes de l'État. Car pour tenir l'engagement de baisse des dépenses, les sages de la Rue Cambon n'ont pas hésité à remettre en cause la gestion de secteurs jusque-là verrouillés par le gouvernement : ils étrillent celle du "mammouth", l'Éducation nationale, rare rescapée de la politique de rigueur instaurée par le président de la République, préconisent une diminution des revalorisations des prestations sociales, une révision des avantages familiaux de retraite, pointent du doigt le nombre de fonctionnaires et leurs conditions de travail avantageuses, et vont même jusqu'à dicter la marche à suivre à l'exécutif en lui proposant, par exemple, de supprimer 10 000 postes par an dans la fonction publique.

28, 29, 30 juin

Le Figaro - Le PS veut toujours le droit de vote des étrangers

Les réformes de la Constitution promises par François Hollande semblent reportées sine die. Mais les socialistes ne l'entendent pas de cette oreille notamment sur une promesse datant de François Mitterrand.

Libé - Ayrault : «Malheureusement, la Cour des comptes dit vrai»

Dans un rapport publié jeudi, l'Institution prévoit un dérapage du déficit public supérieur aux prévisions, qui pourrait dépasser les 3,7% du PIB en 2013. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré jeudi que, «malheureusement, du fait de l’absence de croissance», la Cour des comptes avait raison de craindre un dérapage du déficit public en 2013 par rapport aux prévisions.

L'Express - Trois mandats et puis s'en va? Les députés sont divisés

Un amendement déposé par une trentaine de députés PS a été adopté lors du passage en commission du projet de loi sur le non-cumul des mandats. Il propose, au grand dam d'une majorité d'élus, de limiter le nombre de mandats successifs à trois.

Libé - Une sénatrice PS souhaite la transparence sur la réserve parlementaire

Laurence Rossignol souhaite un amendement étendant à cette enveloppe la loi sur la transparence de la vie politique. La sénatrice PS Laurence Rossignol va déposer un amendement sur la transparence des réserves parlementaires, une somme mise à la disposition des députés et sénateurs pour financer des projets dans leurs circonscriptions.

Le Monde - Le gouvernement soutient "sur le fond" la charge de Montebourg contre Barroso

Le gouvernement français partage "sur le fond" les propos du ministre Arnaud Montebourg qui a accusé le président de la Commission européenne d'être "le carburant du Front national", a assuré mercredi 26 juin la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

27 juin

Libé - PS français et SPD allemand prêts à la bagarre

Récit Merkel la «paresseuse», Barroso l'«archaïque»... Invité à Paris, le patron des sociaux-démocrates allemands a rencontré le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, pour parapher une déclaration commune... et lancer quelques piques.

Le Point - Le Qatar met Hollande en colère !

Ce n'est pas le genre à piquer des colères, mais François Hollande a fait connaître son mécontentement à ses conseillers à propos de sa visite officielle au Qatar. "On a affaire à une équipe d'amateurs", soutient un visiteur du soir du président de la République. Il est en effet pour le moins étonnant d'effectuer un voyage officiel à Doha la veille de l'abdication de l'émir. Hollande a rencontré des gens qui ne sont plus au pouvoir aujourd'hui !

Le Monde (abonnés) - Le PS préfère repousser les débats sur la montée du FN

L'un se dit "atterré", l'autre, "effondré", le troisième, "sidéré". S'il est fréquent d'entendre des responsables socialistes s'affliger de l'état d'atonie dans lequel est plongé leur parti, certains sentiments exprimés mardi 25 juin ont néanmoins de quoi surprendre par la profondeur du malaise qu'ils dénotent. En cause : l'absence quasi totale de discussion collective après la débâcle essuyée par le PS à l'occasion de l'élection législative partielle organisée les 16 et 23 juin dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne.

Le Monde (abonnés) - Cumul des mandats : la majorité veut limiter les débats

Cette fois, la jouer discret, rapide et sans trop de vagues. Pas question que le texte sur le non-cumul, examiné mardi 25 et mercredi 26 juin en commission de l'Assemblée nationale, connaisse les mêmes péripéties que celui sur la transparence de la vie publique, adopté mardi après deux mois de tergiversations.

L'Usine Nouvelle - Christian Eckert, député PS, tire à vue sur le crédit compétitivité

Dans un billet de blog, le rapporteur du budget de l’Assemblée nationale déplore un Crédit impôt compétitivité emploi qui loupe sa cible. Le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ne fait pas l’unanimité dans les rangs de la majorité. Christian Eckert, député PS de Meurthe-et-Moselle et rapporteur du budget de l’Assemblée nationale, ne ménage pas le gouvernement dans un billet de blog intitulé "Le budget, ça compte… le reste aussi !"

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. Hollande réplique à Cahuzac

Dans un livre à paraître le 4 juillet, dont "le Nouvel Obs" publie des extraits, le chef de l'Etat répond pour la première fois aux attaques de son ancien ministre du Budget.

Slate - Villeneuve-sur-Lot: 20% des électeurs PS auraient voté FN au second tour

«Aucun électeur de gauche n’a voté pour le Front national au second tour.» C’est ce qu’a dit le chef du groupe socialiste à l’Assemblée, Bruno Le Roux, au lendemain de l’élection du candidat UMP Jean-Louis Costes (53,76%) contre Etienne Bousquet-Cassagne (FN, 46,24%) dans l’ancienne circonscription de Jérôme Cahuzac.

Les Inrocks - Montée du FN à Villeneuve-sur-Lot : au PS, on se divise

Passé de mode, le front républicain ? Le haut résultat du candidat du FN, dimanche soir, à Villeneuve-sur-Lot, ne cesse de déclencher des remous à gauche comme à droite.

L'Express - "Lyon est une ville de 3e rang"

Pour L'Express, Paul Boino, directeur de l'institut d'urbanisme de Lyon et coauteur de Lyon: la production de la ville (Parenthèses, 2009), pointe les incohérences de l'aménagement de la région lyonnaise. Entretien. 

Le Parisien - Claude Bartolone : « Je considère M. Barroso comme un homme dépassé»

L'ambiance entre la gauche et José Manuel Barroso, le président portugais de la Commission européenne, est toujours aussi tendue.

26 juin

Le Nouvel Obs - Vincent Peillon annonce 10.000 postes de plus dans l'Education

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Education nationale a annoncé mercredi sur Europe 1 la création de 10.000 postes supplémentaires dans l'enseignement secondaire, notamment pour assurer la sécurité des établissements et des élèves et l'accueil.

Le Monde - La gauche tétanisée par ses défaites et la montée en puissance du FN

Atomisée. La gauche panse ses blessures après le désastre de la législative partielle du Lot-et-Garonne, où elle a été éliminée dès le premier tour. Au lendemain de la la victoire du candidat UMP, Jean-Louis Costes, dimanche 23 juin, l'heure est au décompte des victimes et au coup de projecteur sur le champ de bataille.

Le Monde - Budget 2014 : Matignon desserre la vis sur le social

Signées lundi soir par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, les lettres plafonds fixant, pour chaque ministère, l'évolution des crédits et des emplois, ont été envoyées mardi 25 juin à chaque ministre de plein exercice. Comme cela avait été explicitement envisagé dès le 8 mars dans la lettre de cadrage, un effort supplémentaire important a été décidé en faveur de la mission emploi, dont les crédits vont augmenter d'un milliard d'euros, soit près de 10 %.

Europe 1 - Municipales : le PS a besoin de ses alliés

Après Villeneuve-sur-Lot, François Hollande veut une véritable union de la gauche en 2014. Panique à bord chez les socialistes. Comment limiter les dégâts en vue des municipales de 2014 ? La question hante le PS, après l'élimination du candidat socialiste au premier tour de la législative partielle à Villeneuve-sur-Lot, suivie au second tour, par un score honorable du Front national.

Le Monde - Transparence et fraude fiscale : l'Assemblée vote une batterie de mesures

Promis au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac concernant la détention d'un compte bancaire en Suisse, les projets de loi sur la transparence de la vie publique et sur la lutte contre la fraude fiscale ont été adoptés mardi 25 juin en première lecture par les députés. Les textes ont fait l'objet de nombreuses tractations et certaines mesures voulues par l'exécutif ont été aménagées ou retoquées par les députés. Le Monde.fr fait le point sur le contenu des projets de loi.

Le Monde - Villeneuve-sur-Lot : "Il faut une stratégie collective contre le FN"

Matthias Fekl, 35 ans, est député de la 2e circonscription du Lot-et-Garonne, premier secrétaire de la fédération socialiste du département et conseiller régional d'Aquitaine.

25 juin

Libé - Moscovici accuse l'opposition de «mensonge» sur le déficit

Dans un rapport révélé lundi, les députés UMP et UDI ont calculé que le déficit de l'Etat devrait dépasser les 80 milliards d'euros fin 2013, au lieu des 61,6 milliards prévus par la loi de finances

Le Nouvel Obs - Vidalies: il était nécessaire de répondre à la commission européenne

Alain Vidalies (PS), ministre délégué aux Relations avec le Parlement, a assuré mardi qu'il était "nécessaire" de répondre à la Commission européenne après ses critiques contre la politique française, qu'elle n'a pas pour rôle de "définir". Le responsable socialiste était interrogé par LCI sur la virulente polémique entre le président de la Commission José Manuel Barroso et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Les décodeurs - Coût du travail, mondialisation et politique d’austérite, les imprécisions d’Arnaud Montebourg

Ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg était l'invité, dimanche 23 juin, de "Tous politiques", une émission de France Inter dont Le Monde et l'AFP sont partenaires. Comme chaque semaine – et pour la dernière fois cette année –, nous avons passé au crible ses propos.

Le Figaro - Après Villeneuve-sur-Lot, Hollande veut rejouer l'union de la gauche

Huit législatives partielles et huit échecs pour le PS. L'élimination du candidat PS la semaine dernière à Villeneuve-sur-Lot, suivie du score important obtenu par le candidat FN au second tour, a semé le doute, au sommet de l'État. «L'inquiétude monte», admet un ministre. Signe que l'heure est grave, on reconnaît même à l'Élysée que «quelques électeurs socialistes» ont voté pour le FN dimanche.

Libé - Villeneuve : Désir appelle à répondre au «fond des inquiétudes»

Réactions Après la défaite socialiste lors des législatives partielles dans le Lot-et-Garonne, le Premier secrétaire du PS estime qu'il faut «intensifier» la lutte pour l'emploi.

Libé (abonnés) - Bousculé, le PS hésite sur une stratégie

Décryptage Les socialistes les plus jeunes voudraient balayer les vieux réflexes anti-FN, qui ne fonctionnent plus. Par LILIAN ALEMAGNA
Les socialistes ont croisé un fantôme à Villeneuve-sur-Lot. Celui du 21 avril 2002. Le FN au second tour, la gauche éliminée dès le premier et cette équation à laquelle le PS ne trouve pas la solution : comment contrer le Front national sans le diaboliser - ça n’a pas marché - ni participer à sa banalisation ?

Le Monde (abonnés) - Villeneuve-sur-Lot : le symptôme d'une crise profonde au PS

C'est la sénatrice socialiste de l'Oise, Laurence Rossignol, qui posait récemment la question entre la poire et le fromage : "Quelle est la bonne longueur de corde entre le parti et le gouvernement ? Jusqu'où peut-on la tendre ?", s'interrogeait la porte-parole du PS. Plus d'un an après l'élection de François Hollande à l'Elysée et huit mois après la désignation d'Harlem Désir comme premier secrétaire du PS, aucun socialiste n'a encore trouvé la réponse.

Libé (abonnés) - Hollande, l’envers du discours

Grand angle Lui Président, il tient à réécrire chacun de ses discours, à la différence de son prédécesseur. Lui Président, il ne délègue pas sa parole, pour le meilleur et pour le pire. Comment les plumes de l’Elysée s’accommodent-elles de cette tutelle ? Petit tour en coulisses.

Tribune de Lyon - PS. Collomb veut se faire entendre

Cette fois, Gérard Collomb semble décidé à faire entendre ses idées. Voilà des années que le maire de Lyon plaide en faveur d’une ligne sociale-réformiste et qu’il tente de convaincre les socialistes de la pertinence de son “modèle lyonnais”, inspiré de Saint Simon, qui donne la priorité aux entreprises

Le Monde - Les associations de banlieue réclament "du concret" à Hollande

Deux mois séparent les deux déjeuners avec le président de la République et c'est toujours le même espoir. Lundi 24 juin, pour la deuxième fois, François Hollande avait convié les représentants d'associations de banlieue. Le 26 avril, il les avait reçus, écoutés, avait acquiescé à leur état des lieux alarmant des quartiers populaires, pour finalement leur demander de lui apporter des propositions concrètes.

Le Monde - Barroso répond à Montebourg et compare une partie de la gauche française à l'extrême droite

La Commission européenne a réagi avec virulence, lundi 24 juin, aux dernières attaques contre son président, en assimilant une partie de la gauche française à l'extrême droite, en pleine polémique en France sur une nouvelle poussée du Front national.

Les Echos - UE: Montebourg dénonce le "fétichisme des 3%" pour les déficits publics

Le ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg a dénoncé vendredi le "fétichisme des 3%" de déficit public maximum fixé par le Pacte de stabilité et estimé que la croissance en Europe était étouffée par "l'obsession des comptes publics" et les plans d'austérité.

24 juin

Dans une interview désormais culte au journal La Provence, la députée PS Karine Berger se considère comme « l’un des députés les plus visibles ». C’est certainement le cas depuis la publication de cette interview qui a déclenché l’hilarité générale, notamment sur les réseaux sociaux.

Le Figaro - Laurent Bouvet : «Le front républicain ne prend plus électoralement»

INTERVIEW -  Selon le politologue, une partie de l'électorat n'a plus envie de voter pour des candidats dont il n'attend plus rien et auxquels il ne fait plus confiance. C'est parmi les abstentionistes que le FN recrute ses nouveaux électeurs.

Le Monde - Nouvelle chute de popularité de François Hollande

La cote de popularité de François Hollande a connu une rechute en juin, après une brève embellie le mois précédent, selon le baromètre mensuel de l'Ifop pour le Journal du dimanche. Le président français ne bénéficie que de 26 % d'opinions favorables (contre 29 % auparavant), son premier ministre Jean-Marc Ayrault perdant deux points à 31 %.

Le Lab Europe 1 - Stéphane Le Foll s'occupe-t-il plus du PS que de l'agriculture ? Son entourage démine les accusations de la FNSEA

Non, Stéphane Le Foll ne consacre pas moins de temps aux agriculteurs qu'au PS. C'est le message martelé par le ministère de l'Agriculture après les critiques du président de la FNSEA, Xavier Beulin.

Le Monde - A Villeneuve-sur-Lot, le front républicain en lambeaux

Au soir du premier tour de l'élection législative partielle dans la 3e circonscription du Lot-et-Garonne, dimanche 16 juin, le candidat socialiste, Bernard Barral, éliminé, avait appelé à "faire barrage" au FN. Appel relayé par les responsables locaux et nationaux du PS. Le candidat de l'UMP, Jean-Louis Costes, avait mollement saisi la main tendue par son rival, tandis que Jean-François Copé et François Fillon appelaient les électeurs à se mobiliser derrière lui "afin de sanctionner la politique conduite par François Hollande".
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

23/06/2013

L'actualité des socialistes du 17 au 23 juin (mise à jour)

A la une

Les Echos - Le Roux (PS) prône une grande réforme fiscale

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, prône la réalisation en 2015 de la grande réforme fiscale promise par François Hollande pendant sa campagne électorale et sur laquelle règne selon lui le "silence".

22 et 23 juin

Libé - Conférence sociale : Acte II, scène 2, emploi et retraites

Ayrault a confirmé vendredi le calendrier de la réforme des retraites, avec un projet de texte en septembre, sans détailler les pistes qui seront suivies pour combler le déficit de la branche vieillesse.

La deuxième conférence sociale de l’ère Hollande s’achève vendredi, avec une feuille de route concentrée sur l’emploi et l’épineux dossier des retraites, sujet qui a donné lieu à des échanges très vifs entre syndicats et patronat.

Lui Président - 7-21 juin : L’arrivée de l’été, échéance de nombreuses promesses de Francois HollandeShare

Tous les quinze jours, Lui Président fait le point sur la mise en oeuvre des promesses électorales annoncées par François Hollande. Alors que le sud-ouest du pays est en proie à de violentes inondations, bousculant l’agenda du président de la République et de nombreux ministres, un grand nombre de promesses devant être tenues “avant l’été” arrivent à échéance avec la fin du printemps.

Libé - Hollande maintient sa «volonté» d'une baisse du chômage

Malgré les prévisions de l'Insee qui prévoit une augmentation du nombre de demandeurs d'emplois, le président soulignait ce matin au Bourget la différence entre «la prévision et la volonté».  François Hollande a maintenu vendredi matin sa «volonté» de parvenir à une baisse du chômage «à la fin de l’année» bien que l’Insee prévoit que celui-ci va continuer à augmenter jusqu’en décembre.

Le Nouvel Obs - Emploi, retraites... Hollande tente de faire passer l'addition

Lors des deux jours de la conférence sociale, le chef de l'Etat a refusé le statu quo revendiqué par la CGT et FO et renvoie le Medef dans ses buts. Décryptage.

Big Browser - MODESTIE – La député PS Karine Berger vante son « influence » et devient la risée d’Internet

La députée PS des Hautes-Alpes, Karine Berger, manquerait-elle de modestie ? Les internautes, eux, n'en doutent pas. Vendredi, cette jeune élue en pleine ascension est devenue la source d'une vaste série de tweets moquant son manque d'humilité. Au point de faire partie du top 10 des sujets les plus discutés sur le réseau social.

Libé - Le PS a un petit souci de calendrier européen

COULISSES A Solférino, certains s’inquiètent de l’absence de dates pour les investitures et le choix des sept têtes de listes aux élections européennes de 2014.

21 juin

Le Monde - Conférence sociale : le discours de Hollande ne fait pas l'unanimité

Le discours de François Hollande a suscité des avis contradictoires. Laurence Parisot, la présidente du Medef, après avoir vivement applaudi le discours de François Hollande, a estimé que celui-ci était "très encourageant". Le Medef s'est notamment félicité que le président ait remis à l'ordre du jour le sujet du financement de la protection sociale, et donc du coût du travail, même si la formulation du chef de l'Etat est restée très floue sur ce point.

Le Monde - L'Elysée prépare un plan d'urgence pour résorber le stock d'emplois non pourvus

A l'heure où le chômage ne cesse d'augmenter, l'exécutif semble avoir une nouvelle marotte pour tenter d'inverser la tendance : les offres d'emploi non pourvues. Le but ? "Faire en sorte que 100 000 offres trouvent par tous moyens une réponse", avait expliqué François Hollande lors de l'émission "Capital" sur M6, dimanche 16 juin. Dans son discours d'ouverture de la deuxième conférence sociale de son quinquennat, jeudi 20 juin, où il a insisté sur la "bataille pour l'emploi" et la "préparation de l'avenir", le président, qui considère qu'il y a là un "enjeu de mobilisation à très court terme", a ainsi annoncé un dispositif de rapprochement entre les besoins des entreprises et les demandeurs d'emploi.

Le Monde - A la conférence sociale, Hollande loue l'idée d'un apprentissage avec embauche à la clé

François Hollande a ouvert, jeudi 20 juin à Paris, une "grande conférence sociale" avec les syndicats et le patronat  pour lancer notamment une réforme des retraites, réclamée par Bruxelles. Face aux 3,26 millions de chômeurs, le président de la République prêche la patience et maintient son ambition d'inverser avant la fin de l'année la courbe du chômage.

Europe 1 - Au PS, le spectre de la machine à perdre

La perte d’une huitième législative partielle, à Villeneuve-sur-Lot, inquiète au Parti socialiste.

Effets collatéraux. "Si on continue comme ça, on va dans le mur". Ce cri d’alarme commence à faire tâche d’huile dans les rangs du PS. La défaite dimanche dernier, dès le premier tour de la législative partielle de Villeneuve sur-Lot, la huitième en huit législatives partielles, a des effets collatéraux sur le moral des troupes socialistes. Et les arguments avancés pour expliquer la défaite, à savoir l’effet Cahuzac et la division de la gauche, n’ont pas convaincu. A moins d’un an des municipales, certains députés PS craignent que la machine à perdre soit enclenchée.

Le Monde - A Montpellier, le PS n'arrive pas à choisir parmi ses candidats aux municipales

Partie remise ! Le PS n'a toujours pas son candidat pour les municipales de Montpellier. La "réunion de la dernière chance" qui a eu lieu dans la soirée du mercredi 19 juin s'est achevée... sur la décision de tenir une nouvelle réunion le 6 juillet. A priori, Hélène Mandroux, maire depuis 2004, aurait dû bénéficier d'une nouvelle investiture du PS. Mais rien n'est moins sûr. Deux hommes la lui disputent déjà : Jean-Pierre Moure, président de l'agglomération, et Philippe Saurel, adjoint à la culture.

20 juin

Le Nouvel Obs - EXCLUSIF. 10 députés en colère : "Abolissons nos privilèges !"

Retraites, indemnités, conflits d'intérêts... : 10 députés réclament l'abolition de leurs avantages. A lire dans "le Nouvel Observateur", en kiosque jeudi 20 juin.
Ce n'est qu'un début, continuons le débat ! Tandis que le Parlement accouche, non sans peine, d'une loi sur la moralisation de la vie politique, dix députés en colère s'engagent dans "le Nouvel Observateur". "Osons rénover l'Assemblée !" lancent ces élus lucides qui ont compris que les petits arrangements avec la morale républicaine n'ont que trop duré.

Libé - Sébastien Dénaja, premier de la class action

LES NOUVEAUX VISAGES DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE (31) Toutes les semaines, «Libération» dresse le portrait d'un des 217 primodéputés. Aujourd'hui, le député PS de la 7e circonscription de l'Hérault, 34 ans, féministe et très assidu. 

L'Express - Pour Hamon, la dynamique du FN repose sur des "résultats qui se font attendre"

Le ministre délégué de la Consommation commente la qualification du FN au second tour des législatives partielles en Lot-et-Garonne. Il estime que le PS ne doit "pas être dans le déni" de sa propre responsabilité.

Le Monde - Appel des dix députés en colère : le groupe PS dénonce "une tartufferie"

Alors que le Parlement débat du projet de loi sur la transparence de la vie publique, dix députés prennent la parole dans Le Nouvel Observateur daté du 20 juin pour formuler leurs contre-propositions. Ils appellent à "abolir leurs privilèges" et critiquent, pour certains, l'insuffisance du projet gouvernemental.

Challenges - Ces députés qui réclament l'abolition de leurs privilèges

Dix députés de droite et de gauche réclament l'encadrement ou l'abolition des nombreux avantages dont jouissent les élus, tandis que le Parlement accouche d'une loi de moralisation de la vie politique jugée par certains trop timorée.

Le Nouvel Obs + - La com' d'Hollande critiquée par ses propres conseillers : un accident industriel sidérant

LE PLUS. L'émission "Capital" de M6 à laquelle participait François Hollande, dimanche 16 juin, a réalisé un score d'audience décevant. Non seulement cette intervention n'a pas pesé sur le débat public, mais elle est aussi critiquée par certains conseillers de l'Élysée, selon les informations du "Parisien". Est-ce grave ? Analyse de notre chroniqueur politique Bruno Roger-Petit.

19 juin

LCP - Législative Lot-et-Garonne : le PS cherche des explications, entre "bouc émissaire" et hausse du FN

Le Parti socialiste, qui enchaîne les défaites aux élections législatives partielles, cherchait lundi des explications à son élimination au premier tour dans le Lot-et-Garonne, entre séisme Cahuzac, désunion de la gauche pour certains, ou encore montée du FN, avec au bout du compte une finale UMP-FN dans l'ex-fief de l'ancien ministre.

18 juin

Le JDD - Lyon : ce sera plus dur que prévu pour Collomb

SONDAGE - Contrairement à 2008, Gérard Collomb, maire de Lyon depuis 2001 et candidat à un troisième mandat, devra batailler en 2014. Selon l’enquête Ifop/Fiducial pour Le Journal du Dimanche, l’édile socialiste recueillerait 42% des voix au premier tour contre 32% à son challenger UMP Michel Havard. Au second tour, le PS l’emporterait avec 56% des suffrages. Retrouvez l'intégralité de ce sondage dimanche dans le JDD.

Rue 89 - Municipales 2014 : Collomb donné gagnant… mais sans grand chelem

Un sondage Ifop pour le JDD publié ce dimanche donne Gérard Collomb, actuel maire PS de Lyon, gagnant des prochaines élections municipales. Mais pas au premier tour et non sans avoir d’abord livré bataille contre son adversaire de droite, Michel Havard, et ses adversaires de gauche, Europe-Ecologie-Les-Verts, qu’il n’a pas (encore) réussi à convaincre de partir avec lui.

Le Figaro - Au PS, haro sur les Verts, après la défaite de Villeneuve

À qui la faute? Pour les socialistes, l'humiliante défaite du candidat PS dès le premier tour de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot incombe à la présence d'un candidat écologiste. Ce dernier a obtenu 2,78 %. Avec 23,69 %, Bernard Barral (PS) arrive derrière les candidats du FN, Étienne Bousquet-Cassagne (26,04 %), et de l'UMP, Jean-Louis Costes (28,71 %), et n'a pu se qualifier pour le second tour. «C'est une faute politique de ne pas se rassembler au premier tour quand on est ensemble et qu'on doit assumer ensemble le bilan de la majorité», s'est emporté Bruno Le Roux sur Canal +. Le patron des députés PS juge «anormal, incompréhensible et inexcusable» que «la majorité présidentielle ne soit pas rassemblée» aux élections partielles.

Libé (abonnés) - Branle-bas de coups bas à gauche

Récit La nouvelle débâcle électorale du PS, à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot dimanche, ravive les tensions entre socialistes et écologistes.Par LAURE BRETTON
C’est la naissance de la gauche «framboise écrasée», rigole sous cape un ténor du PS. Car la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot a ravivé la guerre entre socialistes (le rose) et écologistes (le vert du petit fruit acidulé). Chacun se rejetant la faute de l’élimination dès le premier tour du candidat socialiste qui tentait de succéder à Jérôme Cahuzac, Bernard Barral.

Le Progrès - Municipales 2014 : Nathalie Perrin-Gilbert sera bien candidate à Lyon

Maire socialiste du 1er arrondissement de Lyon, Nathalie Perrin-Gilbert, au sein du Gram (Groupe de réflexion et d’action pour la Métropole), a indiqué au Progrès dans une interview à paraître ce mardi, qu’elle briguera bien la tête de liste, dans son arrondissement, lors des prochaines municipales de mars 2014.

François Hollande sur M6 : toute l'émission

Le Figaro, Nicolas Barotte - Le président défend le rythme de ses réformes

Selon un sondage CSA, 64 % des Français jugent le rythme des réformes trop lent. «Ce n'est pas le rythme qui est jugé trop lent, c'est le résultat qui tarde trop à apparaître» a commenté le chef de l'État, dimanche soir, sur M6.

17 juin

Le JDD - A Montreuil, la gauche appelle le gouvernement à "changer de cap"

Des représentants de l’aile gauche du PS, des élus d’EELV et du Front de gauche ont participé dimanche aux "Assises citoyennes" du PCF à Montreuil. Avec pour but de déplacer plus à gauche le centre de gravité du gouvernement.

Reuters - Hollande ne veut pas "tout remettre à plat" sur les retraites, par Yves Clarisse et Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande a annoncé dimanche qu'il n'entendait pas "tout remettre à plat" lors de la réforme des retraites, se montrant particulièrement prudent sur le sort des régimes spéciaux et le rapprochement entre les secteurs public et privé.

Le Lab Europe 1 - François Hollande fait le lien entre l'échec du PS à la législative partielle du Lot-et-Garonne et l'affaire Cahuzac

MERCI JEROME - Invité de l'émission Capital sur M6, François Hollande a explicitement fait le lien entre la déroule électorale du Parti socialiste à Villeneuve-sur-Lot et l'affaire Cahuzac.

La Croix - Stéphane Richard restera à la tête d'Orange, annonce Hollande

Stéphane Richard, le patron d'Orange mis en examen dans l'affaire Tapie/Crédit Lyonnais, semble assuré de sauver sa tête, grâce au soutien de l'Etat, officialisé dimanche soir par le président de la République François Hollande.

Le Nouvel Obs - Une majorité de Français juge que Hollande réforme trop lentement

PARIS (Reuters) - Le rythme des réformes engagées par François Hollande pour redresser la France est jugé trop lent par 64% des Français, indique un sondage réalisé par CSA pour l'émission de télévision Capital de M6 où le président s'exprime ce dimanche soir.

Le Point - Peillon n'a "aucune information" sur les politiques ayant un compte en Suisse

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon a déclaré dimanche sur Canal+ n'avoir "aucune information" sur les quinze personnalités politiques françaises accusées d'avoir un compte en Suisse, bien que son frère, qui est journaliste, ait cette liste en sa possession.

Le Figaro - Les socialistes lancent la campagne des européennes

Invité à parler devant le Forum des progressistes européens, réunis samedi à la Mutualité à Paris, Jacques Delors a appelé l'UE à accélérer la mise en œuvre du plan de relance négocié il y a un an par François Hollande.
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________

16/06/2013

L'actualité des socialistes du 10 au 16 juin (mise à jour)

Le Nouvel Obs - EN DIRECT. Hollande : "Je comprends les impatiences"

Le chef de l'Etat répondra en direct aux questions du présentateur Thomas Sotto, lors d'une émission de deux heures, rythmée par des reportages. Suivez les événements minute par minute.

Le Point - Villeneuve-sur-lot : huitième défaite pour le PS!

Les résultats définitifs entérinent l'élimination du candidat socialiste et la percée du candidat FN. L'UMP Jean-Louis Costes arrive en tête.

A la une

Le Monde - Benoît Hamon, solidaire du gouvernement et critique au parti

Il est déjà tard mercredi 12 juin dans la nuit quand la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, excédée par leur attitude de blocage, tonne contre ses camarades Guillaume Balas et Pascal Cherki. "Nous, on n'est pas la gauche qui fout la merde, on n'est pas là pour jouer les gauchistes énervés !", lance-t-elle aux deux proches de Benoît Hamon qui participent pour le courant Un monde d'avance au conclave socialiste réuni pour trouver un compromis avant la "convention Europe" du PS, le dimanche 16 juin, à Paris.

16 juin

Les Echos - Forum des progressistes européens: Désir appelle à une "renaissance de l'Europe"

Harlem Désir (PS) a appelé samedi, en présence de plusieurs responsables socialistes de l'Europe du sud, à une "renaissance de l'Europe" basée sur la croissance et l'emploi, et dénoncé l'"échec" des politiques d'austérité "incapables d'apporter une réponse à la crise".

Le JDD - Guedj : "Il faut que Désir comprenne qu’il y a plusieurs sensibilités au PS"

INTERVIEW DE LA SEMAINE – Turbulent député socialiste de l’Essonne, Jérôme Guedj regrette le "petit psychodrame" qui a précédé l'adoption par le PS du texte sur l’Europe, en vue de sa convention de dimanche. Il demande à Harlem Désir de discuter davantage avec les différents courants du PS.

La Croix - Au conseil national du PS, les « conservateurs » européens montrés du doigt

Devant les dirigeants socialistes, le premier ministre a cherché à clore une fois pour toutes le débat ouvert ces derniers jours sur la politique économique du gouvernement.

15 juin

Le Huffington Post, François Hollande - Agir ensemble pour un monde plus juste

Le 17 juin 2013, je participerai au sommet du G8 de Lough Erne, à l'invitation du Premier ministre britannique David Cameron.

C'est une rencontre importante pour décider et agir collectivement. C'est un test pour le G8, groupe d'économies avancées qui doit montrer la voie et être exemplaire. L'enjeu est de faire ensemble tout ce qui est possible pour bâtir un avenir plus sûr, plus prospère, plus durable et plus juste.

Le Monde - François Hollande : "la création culturelle n'est pas une marchandise"

Dans une tribune publiée sur le Huffington Post et reprise sur les déclinaisons nationales du site d'information, François Hollande s'est exprimé en amont du sommet du G8 qui se tiendra lundi 17 et mardi 18 juin à Lough Erne (Irlande du Nord).

Le Monde - L'image de François Hollande cesse de se dégrader dans l'opinion

L'érosion de l'image de François Hollande dans l'opinion est "stoppée", selon un sondage BVA pour i-Télé, CQFD et Le Parisien-Aujourd'hui en France, qui relève la "perception d'un plus grand volontarisme".

Le Monde, Françoise Fressoz - Retraites : le choix cornélien de la gauche

Au moment d'aborder la réforme des retraites, le gouvernement se retrouve dans une situation un peu désespérante. Il a beau éponger les déficits autant qu'il peut, afficher sa volonté de faire "le sale boulot", les trous n'en finissent pas de se creuser : 7 milliards d'euros de déficit budgétaire supplémentaires entre janvier et avril, nous apprend Bercy

Libé - Pierre Mauroy, une mémoire de la gauche

Par GILLES FINCHELSTEIN directeur général de la Fondation Jean-Jaurès et directeur des études d’Euro RSCG worldwide

Voici un autre Pierre Mauroy. Ou, plutôt, voici le même Pierre Mauroy mais vu sous un autre angle, quelques moments partagés durant ces vingt-quatre années pendant lesquelles j’ai travaillé avec lui.

14 juin

Libé - «Harlem Désir doit comprendre qu’il a besoin de tout le monde»

Interview Guillaume Balas, responsable du courant socialiste «Un monde d’avance» revient sur la synthèse sur l'Europe qu'a fini par trouver le Parti socialiste cette nuit. Recueilli par Lilian Alemagna

La réunion a fini a près de 2 heures du matin. Après une semaines de dramaturgie toute socialiste sur l’Europe, le PS s’est mis d’accord sur un texte commun dans la préparation des européennes, prenant en compte certaines revendications des ailes gauches du parti. Entretien avec Guillaume Balas, responsable du courant socialiste «Un monde d’avance» et proche du ministre Benoît Hamon.

Libé (abonnés) - Europe : au PS, l’esprit de synthèse l’emporte

Convention . Un texte commun, réécrit pour satisfaire la gauche du parti, a finalement été adopté. Par LILIAN ALEMAGNA
Le SMS envoyé par un ténor du PS est tombé à 1 h 27 : «Habemus synthèse». Après une semaine de psychodrame avec l’Union européenne en toile de fond, menaces de boycott et querelles entre courants, les dirigeants socialistes sont tombés d’accord, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur leur «projet pour l’Europe».

Le Monde - Le rapport Queyranne propose de réduire de 3 milliards d'euros les aides aux entreprises

Le temps des "médecines douces" est révolu : place à "l'opération à cœur ouvert". Jean-Jack Queyranne souhaite un traitement de grande ampleur pour rénover les aides publiques accordées aux entreprises, maquis impénétrable dont le coût est estimé à plus de 100 milliards d'euros par an.

Le Monde - Cahuzac n'est qu'un "fusible"

Un ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie et témoin n°1 dans l'enquête sur l'affaire Cahuzac, affirme détenir une liste d'une quinzaine de noms d'ex ou actuels ministres détenteurs d'un compte en Suisse. Il a également déclaré que ses documents, "des éléments de preuve", avaient été remis à une partie tierce.

Le Monde (abonnés) - Retraites : Cambadélis estime qu'"il faut tout mettre sur la table"

Faut-il selon vous une grande réforme des retraites ou une réforme plus conjoncturelle ?

Jean-Christophe Cambadélis Le PS, qui a mis en place son propre groupe de travail sur les retraites, souhaite que le gouvernement ne cède ni aux sirènes du Grand Soir ni à l'immobilisme. La méthode choisie jusqu'à présent nous semble bonne, car elle respecte les partenaires sociaux, la retraite par répartition, donc la solidarité, et elle respecte aussi les faits. C'est comme cela qu'il faut aborder une réforme qui a un aspect à la fois conjoncturel et structurel.

Les Echos - France-Montebourg salue le sursaut industrialiste de l'UE

Montebourg estime que la politique industrielle existedésormaisLes Européens ont été les "naïfs du village mondial",dit-il. Tajani promet de défendre les entreprises européennes

La Tribune - Délocalisations : et si Arnaud Montebourg se trompait de combat ?

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, doit annoncer vendredi ses propositions pour inciter les entreprises à relocaliser en France. Mais un rapport de l'Insee publié mercredi montre que ces pratiques ne concerneraient qu'une minorité des entreprises françaises, qui s'installeraient, de surcroît, en grande majorité dans l'Union Européenne...

Le Lab d'Europe 1 - Oui, Jean-Noël Guérini est toujours au PS

FACT-CHECKING - Le très controversé président des Bouches-du-Rhône est encore encarté au PS.

Depuis de longs mois maintenant, Jean-Noël Guérini constitue une sacrée épine dans le pied du Parti socialiste. Le sulfureux président du conseil général des Bouches-du-Rhône est en effet empêtré dans plusieurs affaires et mis en examen pour “association de malfaiteurs” dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux. Pour Bruno Le Roux pourtant, ce n’est plus l’affaire du PS. "Je crois que Jean-Noël Guérini n’est plus au Parti socialiste aujourd’hui", a lâché mercredi sur BFMTV le patron des députés PS.

Europe 1 - Hommage à Mauroy : les larmes d'Aubry

VIDÉO - Très émue, la maire de Lille a rendu hommage à Pierre Mauroy, l'"homme du Nord".

"Je sais que tu serais touché". "Pierre Mauroy est aujourd'hui dans nos coeurs. Je sais que tu serais touché, Pierre, de voir toute cette foule rassemblée pour te rendre hommage. Merci Pierre. Ne t'inquiète pas, on continue". Des sanglots dans la voix, Martine Aubry a rendu un vibrant hommage à son père en politique, Pierre Mauroy, décédé vendredi à l'âge de 84 ans. Après unhommage national mardi aux Invalides la dépouille de l'ancien Premier ministre a été transférée dans son fief de Lille, dont il fut maire pendant 28 ans, pour 48 heures de célébrations officielles.

Le Point- Collomb : "Il faut réformer, c'est certain. La France est en train de perdre pied."

Gérard Collomb travaille dans son bureau à Lyon quand il apprend, le 7 juin, la mort de Pierre Mauroy. Il se souvient : "Je faisais partie des députés qui le soutenaient lors du tournant de la rigueur. Au PS, il y avait déjà ceux qui voulaient une relance dans la relance. Rien n'a changé !" Trente ans après, le sénateur-maire socialiste de Lyon n'a pas non plus beaucoup varié.

Lyon Capitale - Perrin-Gilbert : 18 ans pour tuer le père

La valse à trois temps de Nathalie Perrin-Gilbert avec Gérard Collomb a désormais son épilogue. La musique s’est tue et la maire du 1er arrondissement a décidé de se présenter contre son ancien mentor. Une fin inéluctable au vu de la violence des mots et des attitudes entre les deux socialistes depuis cinq ans. Retour sur une histoire qui a mal tourné.

Le Monde - Les socialistes finissent par s'entendre sur l'Europe

La synthèse est arrivée un peu avant minuit. Selon nos informations, les socialistes, réunis mercredi 12 juin en commission des résolutions pour élaborer leur texte d'orientation sur l'Europe qui sera présenté dimanche 16 juin lors de leur convention, ont fini par se mettre d'accord après plus de six heures de négociations.

13 juin

Le Monde - L'Europe relance les polémiques au Parti socialiste

Ils en ont reparlé... Définitivement, le Parti socialiste n'a toujours pas réglé son rapport à l'Europe, et comme à chaque fois depuis des années qu'il débat du sujet, les équilibres d'appareil tanguent. Cette fois, le détonateur a été le vote de ses militants, jeudi 6 juin, pour préparer la convention du PS sur l'Europe prévue dimanche 16, qui n'en finit pas de provoquer une crise Rue de Solférino.

Les Echos - Le PS renonce à plafonner les revenus annexes des parlementaires

Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale a renoncé à plafonner, dans le cadre de la loi sur la transparence, les revenus d’une activité professionnelle à 50% de l’indemnité parlementaire. Mais il a décidé que ceux-ci seront désormais publiés.

Les Echos - France-Bartolone persiste à vouloir la confrontation avec Berlin

Bartolone et Montebourg à un colloque de la gauche du PS. La confrontation avec l'Allemagne est nécessaire, dit Bartolone. Hollande avait pourtant calmé le jeu
Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a réitéré mardi son appel à un "confrontation" avec l'Allemagne qu'il juge responsable des politiques d'austérité dans l'Union européenne, malgré la volonté de l'exécutif de calmer le jeu.

12 juin

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert isolée dans le 1er arrondissement

.... "Elle est élue depuis près de vingt ans sur les listes de Gérard Collomb. Elle a mis du temps pour réaliser qu'elle n'était pas sur sa ligne, grince Grégory Climent (PS), 1er adjoint en charge des déplacements, de la voirie et des sports. On ne fait pas de la politique uniquement sur Twitter et Facebook. Elle est un peu trop dans la communication, et pas assez dans la proximité." Il pointe"une façon autoritaire de faire de la politique", ce qui ne manque pas de sel quand on sait que ce sont précisément les critiques que Nathalie Perrin-Gilbert adresse à Gérard Collomb.

Le Figaro - "Un monde d'avance" met en garde Désir

"Un monde d'avance", l'un des deux courants de l'aile gauche du PS à l'origine de quatre amendements soumis la semaine dernière au vote des militants en vue de la Convention du parti sur l'Europe, a estimé que la "légitimité" d'Harlem Désir à diriger le parti serait "irrémédiablement" remise en cause si les amendements en question n'étaient pas dûment pris en compte.

Lyon Mag - Perrin-Gilbert opposée à Collomb en 2014 : des élus du 1er fustigent leur maire

Ce mardi matin, Nathalie Perrin-Gilbert mettait un pied dans les municipales en promettant que le GRAM, son groupe de réflexion, ne serait pas absent à Lyon et dans d'autres communes de la Métropole.

L'Express - Montebourg et Bartolone viennent épauler les anti-Merkel du PS

La Gauche populaire avançait ses propositions pour une "Europe au service de la croissance et de l'emploi", sous le parrainage d'Arnaud Montebourg et Claude Bartolone ce mardi après-midi. De quoi agacer l'aile gauche du PS, qui revendique son antériorité sur ce créneau.

Le Monde (abonnés) - Lois de petite vertu

Tout François Hollande semble résumé par cette formule, appelée à devenir culte : "L'idéal serait..." Il l'a employée, lors de sa conférence de presse, le 16 mai, à propos de la fiscalité : "L'idéal serait de ne pas augmenter le taux de prélèvement sur les ménages en 2014." Or chacun sait qu'il n'en sera rien : sans même préjuger du prochain budget, le relèvement de la TVA est déjà programmé, et la réforme du quotient familial entraînera une hausse d'impôt pour les ménages aisés.

Le Monde, Françoise Fressoz - Hollande-Mauroy, même combat !

Ce matin aux Invalides, François Hollande  rendait hommage à Pierre Mauroy. Ce n'est pas une simple formalité. Le président de la République puise dans l'émotion suscitée par le décès du premier ministre socialiste de la Ve République un adoubement symbolique. Il en a besoin pour  aborder les mois les plus risqués de son quinquennat.

Libé - Le PS s’écharpe encore sur l’Europe

Récit L’aile gauche du parti, qui a vu tous ses amendements au texte de la convention «Notre Europe» rejetés, dénonce le mode de calcul des résultats. Les proches de Hamon menacent d’un boycott.

Libé (abonnés) - Hollande rappelle au parti la voie à suivre

Analyse Entre soutien à ses orientations économiques et critique mesurée des droites européennes, le texte, qui doit être adopté ce week-end, satisfait l’Elysée. Par Grégoire Biseau
Le nouveau coup de chaud du Parti socialiste est suivi avec attention à l’Elysée. François Hollande connaît trop bien son PS pour ne pas risquer de se faire déborder sur ces questions européennes.

BFMTV - PS: une partie de l'aile gauche défie Harlem Désir

Dans quatre amendements, "Un monde d'avance" et "Maintenant la gauche" appellent à la "suspension" du Pacte de stabilité budgétaire et au refus par les parlementaires du budget européen.

Capital - Réforme des retraites : "la majorité ne devrait pas augmenter la durée de cotisation d'ici 2018", selon le député PS, Pascal Terrasse

Alors que le Premier ministre s'apprête à recevoir le rapport Moreau, en vue de préparer la réforme des retraites, le député socialiste Pascal Terrasse, également membre du Conseil d'orientation des retraites (COR), prône un alignement des 35 régimes existants actuellement en France. Pour le Monsieur Retraite du PS, le gouvernement ne devrait pas augmenter la durée de cotisation d'ici 2018 et aurait tout intérêt à revenir à la retraite à 65 ans pour le taux plein.

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert se présente contre Collomb

La maire du 1er arrondissement n'attend pas un rapprochement avec les écologistes pour amorcer sa campagne. Oui, elle sera candidate aux municipales de Lyon l'an prochain. Elle veut fédérer tous les déçus de Gérard Collomb, promettant une autre gouvernance.

Europe 1 - Le PS menacé de perdre la majorité absolue ?

ANALYSE - En perdant deux sièges dimanche, le Parti socialiste a mis en difficulté le gouvernement.

Jean-Marc Ayrault et François Hollande n’ont pas besoin de ça. Déjà aux prises avec une majorité parfois turbulente, les deux têtes de l’exécutif prient désormais pour que le Parti socialiste garde la main sur l’Assemblée nationale. Car le risque d'une perte de la majorité absolue est réel.

11 juin

France Info - De Paris à Lille, un hommage national à Pierre Mauroy

Quatre jours après la mort de l'ancien Premier ministre socialiste Pierre Mauroy, à l'âge de 84 ans, un hommage national lui est rendu ce mardi matin aux Invalides. Le Parti socialiste a lui aussi décidé d'honorer sa mémoire en présence de sa famille et des principaux ténors du PS, d'hier et d'aujourd'hui. Près de 48 heures de célébrations sont également prévues à Lille.

Libé - Le groupe PS maigrit à l’Assemblée

Partielles . Les socialistes ont perdu cinq sièges de députés depuis le mois de juin 2012. Est-ce le retour, aujourd’hui, du porte-flingue de la sarkozie, Frédéric Lefebvre, sur les bancs de l’Assemblée nationale en lieu et place d’une des leurs, qui a stressé les députés PS ? Comme pour conjurer un sort plutôt contraire ces derniers mois, entre rigueur économique et impopularité présidentielle, ils ont sorti leurs calculettes pour faire le point sur l’érosion qui touche leur groupe.

Les Echos - Hollande et la majorité peau de chagrin

Au fil des élections partielles, la majorité absolue du PS s'effrite. Ce qui renforce le poids relatif de ses partenaires écologistes, radicaux et communistes.

L'Express - PS: tambouille interne pour un texte sur l'Europe

La direction du PS annonce que les amendements au texte "Notre Europe", adopté ce jeudi, ont été rejetés. Une annonce qui déclenche la colère de l'aile gauche du parti. En cause, un curieux mode de calcul des voix.

10 juin

Le Monde, Françoise Fressoz - Une révolution s’impose à la gauche gestionnaire

Premières élections dans moins d'un an. Que dire aux Français ? Quelle histoire leur raconter?

Depuis mai 2012, la gauche gouvernementale traverse une épreuve inédite : elle éponge, répare, le nez collé à l'abysse des déficits, avec pour tout compteur le nombre de chômeurs qui, inexorablement, augmente : 2,9 millions à son arrivée ; 3,1 millions en décembre 2012 ; 3,2 millions en avril 2013, sans compter les précaires.

Le Nouvel Obs - Cotes de confiance de l'exécutif en hausse, selon OpinionWay

PARIS (Reuters) - La cote de confiance de François Hollande gagne un point en juin à 26% d'opinions positives tandis que Jean-Marc Ayrault progresse de trois points (28%), selon le baromètre OpinionWay pour Clai, Metro et LCI.

Le Monde - Municipales à Paris : Hidalgo en tête des intentions de vote

La candidate socialiste, Anne Hidalgo, arriverait en tête avec 37 % des voix au premier tour des municipales à Paris, devant Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP, 35 %), qui progresse de 7 points depuis janvier, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche du 9 juin.

Le Monde - Réforme des retraites : les efforts "devront être partagés par tous"

Des efforts "sont nécessaires" et "devront être partagés par tous" dans la future réforme des retraites, prévient la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France.

"Quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps", déclare la ministre, alors que selon des sources syndicales, le rapport de la commission sur les retraites présidée par la haut-fonctionnaire Yannick Moreau, qui doit être remis le 14 juin au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pourrait proposer d'allonger la durée de cotisation.

Le Monde - Manuel Valls "premier ministrable" pour 45 % des Français

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, qui s'est récemment qualifié lui-même "d'ambitieux", pensant avoir la capacité d'"assumer les plus hautes responsabilités", ferait un bon premier ministre, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche.

08/06/2013

L'actualité des socialistes du 3 au 9 juin (mise à jour)

A la une

Slate - Avec la mort de Pierre Mauroy, c'est la gauche unie qu'on enterre

Social-démocrate, attaché à un PS proche des «ouvriers», l'ancien Premier ministre de François Mitterrand symbolisait une gauche unie aujourd'hui disparue et désorientée, incapable de s'entendre même sous la bannière de «l’anti-fascisme».

9 juin

Le Monde - L'aile gauche du PS accuse la direction du parti de "manipulation"

Le PS espérait que sa prochaine convention sur l'Europe, sujet explosif chez les socialistes, ne fasse pas de vagues le 16 juin à Paris. C'est raté. Médiatiquement éclipsée par la mort de Pierre Mauroy, la journée du vendredi 7 juin a été le théâtre rue de Solférino d'un bras de fer entre la gauche du parti et la direction, la première accusant la seconde de "manipulation" du scrutin militant sur le texte de la convention.

Le JDD - Valls et Le Foll font campagne chez Cahuzac 

Les ministres de l'Intérieur, Manuel Valls, et de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, étaient samedi à Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne, pour soutenir le candidat PS à la législative partielle du 16 juin.

8 juin

La Voix du Nord - Martine Aubry : « un formidable maire de Lille, un géant » (VIDÉO)

Martine Aubry, actuellement maire de Lille, a réagi à la mort de Pierre Mauroy à qui elle a succédé en 2001. Devant un incroyable parterre de journalistes, dans le salon d’honneur de la mairie de Lille, elle a tout d’abord repris ses mots publiés des mémoires publiés en 2003. « La fin de vie c’est comme lorsque j’ai vu la mer la première fois, quelque qui s’impose à vous majestueusement avec solennité ». Une citation pour montrer la hauteur de l’homme politique.

Le Nouvel Obs - EN VIDEOS. Pierre Mauroy, la vie en rose

Maire de Lille pendant 28 ans, Pierre Mauroy est mort à l’âge de 84 ans. Il fut le premier chef de gouvernement socialiste de la Ve République, après l'accession de François Mitterrand à l'Elysée en 1981.

Le Nouvel Obs - 1981-1984 : Pierre Mauroy, d’une gauche à l’autre

Premier ministre de l’espoir et du "changement" lors de l’alternance de 1981, l’élu du Nord fut aussi celui de la douloureuse conversion de la gauche aux réalités du pouvoir.

7 juin

Libé - Mort de Clément Méric : Valls met en garde contre les «amalgames»

HEURE PAR HEURE Sept personnes issues de la droite extrême sont en garde à vue suite aux coups portés au militant antifasciste. Des milliers de personnes se sont rassemblées pour lui rendre hommage.

Libé (abonnés) - UE : le PS en quête d’une ligne fixe

ANALYSE Le vote du texte sur la politique européenne du parti devait donner lieu hier soir à une bataille d’amendements.

Par LILIAN ALEMAGNA

L’Europe… Ce sujet dont adorent parler les socialistes et qui finit toujours par les diviser. Exemple : la préparation de leur «convention» organisée le 16 juin. Alors qu’au PS on annonçait des camarades unis contre les conservateurs européens - la chancelière allemande, Angela Merkel, en tête -, les socialistes ont été capables de se prendre les pieds dans le tapis au moment de boucler le texte proposé hier soir au vote des militants.

Le Monde - Les militants socialistes votent sur l'Europe

A prendre ou à laisser. Les militants socialistes devaient voter en sections, jeudi 6 juin, sur la ligne politique que compte dessiner le PS en Europe lors de sa convention thématique du 16 juin. Mais le débat risque d'être peu animé puisque Solférino a fait en sorte qu'un seul texte - le sien - soit mis au scrutin, accompagné de treize amendements, les plus critiques étant rédigés par l'aile gauche du parti. Une condition du vote rend son issue quasi certaine : tout militant qui voudrait apporter sa voix à un amendement doit auparavant et obligatoirement voter pour le texte général. Un bon moyen pour la direction de s'assurer un score élevé.

Libé - Matthias Fekl, modernisator

LES NOUVEAUX VISAGES DE L'ASSEMBLÉE (29) Toutes les semaines, «Libération» dresse le portrait d'un des 217 primodéputés. Aujourd'hui, l'élu socialiste du Lot-et-Garonne, engagé dans la rénovation des mœurs démocratiques, à l'heure du projet de loi sur la transparence de la vie publique.

6 juin

TV5 Monde - Paradis fiscaux et frais bancaires à nouveau en débat à l'Assemblée

La réforme bancaire, de retour mercredi en deuxième lecture à l'Assemblée, va être un peu musclée pour renforcer la lutte contre l'évasion et la fraude fiscale, et limiter certains frais bancaires, sujet qui divise les parlementaires PS

Le Point - Sondage : Hollande et Ayrault poursuivent leur lente remontée

Après une longue traversée du désert, le couple de l'exécutif progresse de nouveau dans une enquête. Plus 1 point pour Hollande, plus 5 points pour Ayrault.

Le Monde - Retraites : les premières pistes s'annoncent douloureuses

Allonger la durée de cotisation, aligner la CSG des retraités sur celle des actifs, calculer les retraites des fonctionnaires sur les dix meilleures années : ce sont quelques-unes des propositions explosives du rapport de Yannick Moreau sur les retraites, révélées par Le Figaro et confirmées au Monde par plusieurs sources syndicales. A la tête d'un groupe d'experts, la conseillère d'Etat doit remettre une liste de réformes possibles au gouvernement la semaine prochaine.

Les Echos - Retraites du public : un débat déjà explosif

Le rapport Moreau, remis au gouvernement la semaine prochaine, explorera des pistes de réforme très sensibles. Il évoquera une refonte du mode de calcul des retraites des fonctionnaires, un casus belli pour la CGT, FO et l’Unsa.

Le Monde - Les députés PS musclent la réforme bancaire

La commission des finances de l'Assemblée nationale a étendu à certaines grandes entreprises les obligations de transparence sur leurs activités dans chaque pays.

Lyon Capitale - Vénissieux : 3 élus perturbent le point presse du PS à Paris

Trois conseillers municipaux socialistes de Vénissieux ont perturbé le point presse du PS lundi à Paris. Ils dénoncent les "magouilles" de la fédération du Rhône et les modalités de désignation de leur chef de file aux prochaines municipales. Le secrétaire de section réagit.

Le Monde - Fiscalité écologique : les députés socialistes mettent la pression sur le gouvernement

Alors que le projet de loi de finances 2014 est en préparation, les partisans d'une fiscalité environnementale attendent des mesures concrètes sur le diesel et la taxe carbone.

Le Monde - A Marseille, le ballet des prétendants à la mairie en marge de la visite de Hollande

Nombre de candidats à la candidature PS pour les municipales ont accompagné la première escapade phocéenne du président, mardi 4 juin

Le Monde - "Qu'est-ce qu'ils foutent là-haut ?" : l'alerte des maires face au chômage14

A neuf mois des municipales, les élus des petites communes de gauche veulent croire qu'ils seront épargnés par l'impopularité du gouvernement.

Les Echos - Transparence: le compromis députés PS-gouvernement adopté en commission

La commission des Lois de l'Assemblée nationale a adopté mardi soir le compromis intervenu entre les députés socialistes et le gouvernement qui prévoit que les déclarations de patrimoine des parlementaires seront consultables mais non publiées.

Le Monde, Françoise Fressoz - La préférence française pour l’impôt

Disons le d’emblée : il n’y avait pas de bonnes solutions pour raboter la politique familiale qui, de toutes les politiques publiques, est celle qui donne le plus de satisfaction.

5 juin

Lyon Mag - Vénissieux : trois conseillers municipaux dénoncent les “magouilles” de la fédération PS du Rhône

Mokrane Kessi, Samia Hamkiden-Ledésert et Jean-Marc Thevenon ont perturbé lundi le point de presse du Parti Socialiste à Paris pour dénoncer les "magouilles" de la fédération du Rhône et les modalités de désignation de leur chef de file aux prochaines municipales.

Rue 89 - Un député PS devant la justice pour... cumul des mandats

Gilbert Sauvan, député et président du conseil général des Alpes de Haute-Provence, va regretter d’avoir signé la charte d’Anticor, prévoyant le non-cumul des mandats. Estimant qu’il n’a pas respecté son contrat, l’association vient de l’assigner en justice. Elle prévoit de poursuivre quatre autres députés.

Le Lab - POUR JEAN-CHRISTOPHE CAMBADÉLIS, JOSÉ MANUEL BARROSO "DOIT DÉGAGER"

CASSE-TOI POV’… - Jean-Christophe Cambadélis Vs José Manuel Barroso, épisode 2. Le secrétaire national du PS à l’international et vice-président du Parti socialiste européen ne porte pas le président de la commission européen dans son cœur politique. Et le dit et le répète.

4 juin

Les Echos - Arnaud Montebourg : Le sens de mon combat

Qui peut, après dix ans de désindustrialisation et 750.000 emplois perdus, dix ans de triomphe de la finance, de libéralisme outrancier, de domination de l'actionnaire sur le capitaine d'industrie, mais aussi de renoncement, suggérer - comme le fait Eric Le Boucher dans « Les Echos » du 25 mai dernier - que le mieux à faire pour l'Etat serait de ne rien faire ?

L'Usine Nouvelle - "Nos frontières avec la Chine sont ouvertes à 99,3 %", affirme Arnaud Montebourg

Suite au refus de 18 pays européens d’imposer une taxe anti-dumping sur les panneaux solaires chinois, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif défend une relation commerciale ferme avec la Chine. Il tacle les libre-échangistes idéologues et la tentation de l’Allemagne de vouloir gérer une relation bi-latérale qui entame le principal atout européen dans cette épreuve : son unité.

Le Nouvel Obs - Ayrault ne touche pas aux allocations familiales, mais baisse le quotient

Le Premier ministre présente une batterie de mesures destinées à économiser 1,7 milliard d'euros.

Le Nouvel Obs - Décentralisation: le Sénat rejette la création de la métropole de Paris

PARIS (AFP) - Le Sénat a poursuivi lundi le dépeçage du premier projet de loi de décentralisation en rejetant la création d'une métropole de Paris après avoir réduit en cendres, à la veille du week-end, le Pacte de gouvernance territoriale.

3 juin

FranceTVinfo - "Femme libre", Ségolène Royal distribue ses cartons rouges

L'ancienne candidate PS à la présidentielle juge qu'"il faut accélérer", car "tout est trop lent".
"Je suis une femme politique libre." L'avertissement, adressé il y a quelques jours lors d'un interview accordée à plusieurs quotidiens régionaux, n'était pas à prendre à la légère. François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Delphine Batho, Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici... Invitée de l'émission "C/Politique", dimanche 2 juin sur France 5, Ségolène Royal a littéralement distribué ses cartons rouges pendant plus d'une heure.

BFM TV - Hollande a salué le travail de Schröder "simplement par politesse" selon Désir

Le premier secrétaire du Parti socialiste est revenu dans BFM Politique sur une déclaration du président de la République sur l'ancien chancelier allemand lors d'une visite officielle à Leipzig.
_______________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

01/06/2013

L'actualité des socialistes du 27 mai au 2 juin (mise à jour)

A la une

L'Express - VIDEO. PS-FN : de nouveaux éléments sur l'affaire du Vaucluse

Les protagonistes mis en cause par les informations publiées mardi par l'Express sur l'élection de Marion Maréchal-Le Pen ont apporté un certain nombre de démentis. De nouveaux témoignages les contredisent.

31 mai, 1er et 2 juin

Libé - Bartolone propose la fin des allocs familiales pour les familles aisées

Le gouvernement doit présenter lundi sa réforme de la politique familiale.,Claude Bartolone, président (PS) de l’Assemblée nationale, a suggéré vendredi une suppression des allocations familiales pour les familles les plus prospères.

Libé - La politique familiale française sera préservée, promet Ayrault

Le Premier ministre a assuré vendredi, trois jours avant des annonces sur la politique familiale, que «le modèle français de la politique familiale serait préservé», lors d’un déplacement à Annonay (Ardèche)

Le Monde - Hollande : "La Commission ne dit pas à la place des Etats ce qu'ils doivent faire"

Au lendemain de l'annonce des recommandations de la Commission européenne aux Etats membres, François Hollande a profité d'une rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel, jeudi 30 mai, pour réaffirmer ce qu'il avait déclaré la veille, à savoir que la France respecte les recommandations européennes mais que la manière de mener ces réformes relève de sa souveraineté.

Lyon Capitale - Deux mariages gay à Lyon en juin

Les deux premières unions homosexuelles seront célébrées le 15 juin, à la mairie du premier arrondissement.

Le Monde (abonnés) - Comment Jean-Marc Ayrault a repris la main

Jean-Marc Ayrault peut dire merci à Harlem Désir : si le premier secrétaire du PS n'avait pas eu l'idée saugrenue de réclamer un référendum sur la moralisation de la vie politique le 5 avril, en pleine affaire Cahuzac, sans en référer à personne, le premier ministre n'en serait pas à goûter aujourd'hui ce qui ressemble à une résurrection.

L'Express - Harlem Désir, "même Ayrault lui rentre dedans"

Le patron de Solférino est reçu chaque semaine par le Premier ministre qui est peu enclin à lui laisser de l'espace. Erreur de casting? 

La Provence - Bartolone tacle Sapin sur les emplois d'avenir

C'est peu dire qu'il est "froissé", Claude Bartolone. En marge des Assises des petites villes de France qu'il ouvre cet après-midi à Saint-Rémy-de-Provence, le président PS de l'Assemblee nationale s'en est pris ouvertement à Michel Sapin. "Les collectivités locales ne font pas assez d'efforts", avait assuré le ministre du Travail dans le journal Le Monde en parlant des emplois d'avenir.

Le Monde (abonnés) - Bartolone répond à Sapin sur les emplois d'avenir

"Il faut changer de ton, parce que ce genre d'attitude peut conduire au divorce." Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) s'en est pris vivement au ministre du travail, Michel Sapin, au sujet des emplois d'avenir dans des déclarations au site Internet de La Provence, jeudi 30 mai.

Libé (abonnés) - «C’est une affaire d’Etat d’une extrême gravité»

Interview Harlem Désir, premier secrétaire du PS : Recueilli par Lilian Alemagna
Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir met en cause l’ancien président Nicolas Sarkozy et se félicite que les socialistes aient été les premiers à porter l’affaire Tapie devant la Cour de justice de la République (CJR). Que vous inspirent les récents rebondissements dans l’affaire Tapie-Lagarde ?

Le Monde - Les emplois d'avenir peinent à démarrer, surtout dans les zones urbaines sensibles

La principale mesure d'Hollande contre le chômage patine toujours autant, six mois après son lancement. Fin avril, selon les données obtenues par Le Monde, seuls 17 347 emplois d'avenir (hors éducation nationale) avaient été signés. Un retard que le gouvernement peine à résorber : en avril, par exemple, à peine 57 % des 9 091 emplois d'avenir prévus pour le mois dans toute la France ont effectivement été signés. Des chiffres qui viennent démentir le discours du gouvernement lorsqu'il assure que le déploiement se ferait à un rythme normal.

Le Nouvel Obs - François Hollande maintient le cap malgré de sombres prévisions

RODEZ, Aveyron (Reuters) - François Hollande a défendu mercredi sa politique pour l'emploi, au risque de l'incantation à l'heure où toutes les prévisions convergent pour annoncer un prolongement de la crise en France et en Europe. En déplacement dans l'Aveyron rural et industriel, le chef de l'Etat a réaffirmé sa volonté de réveiller l'activité en France.

30 mai

La Croix - Paris: au Bataclan, le PS rend hommage à Delanoë et célèbre Hidalgo

"Une nouvelle étape, sans rompre avec le passé": le maire de Paris socialiste Bertrand Delanoë a symboliquement transmis mardi le flambeau à son "héritière" Anne Hidalgo, candidate à sa succession, au cours de son premier grand meeting de campagne au Bataclan, dans le XIe arrondissement.

29 mai

Libé - Anne Hidalgo s’élance vers 2014

Reportage Le premier meeting de la candidate socialiste à la mairie de Paris s’est tenu ce mardi soir au Bataclan, dans le XIème arrondissement de Paris. Il a réuni, d’après les organisateurs, 1 500 personnes.

Libé (abonnés) - « A Matignon, Guy Carcassonne a été mon guide, presque mon thérapeute »

Interview Michel Rocard, ex-Premier ministre, évoque la complicité partagée avec son ancien conseiller : Recueilli par Alexandra Schwartzbrod
C’est auprès de Michel Rocard que le constitutionnaliste Guy Carcassonne, mort dimanche à 62 ans, a fait ses premiers pas en politique. De simples collaborateurs, les deux hommes sont vite devenus amis, puis «complices», comme nous l’a confié hier l’ex-Premier ministre dans son bureau parisien.

Libé (abonnés) - Feltesse prêt à en découdre avec Juppé

Récit Le député PS, qui devrait se porter candidat aux municipales le 6 juin, a déjà entamé sa campagne de terrain. Par Stéphanie Lacaze Correspondante à Bordeaux
Il n’aime pas qu’on le bouscule et tient à son calendrier. En homme méthodique et organisé, Vincent Feltesse prend les dossiers sur la pile, les uns après les autres. Le député PS de Gironde vient de défendre à l’Assemblée le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche adopté hier, dont il était le rapporteur.

L'Express - Comment le PS du Vaucluse a sciemment fait élire Marion Maréchal-Le Pen

Des élus socialistes accusent leurs camarades du Vaucluse de tractations secrètes avec le Front national pendant les deux tours des législatives, en 2012. Le PS national a mené l'enquête. Il rendra un rapport "à charge" en fin de semaine. 

Le Nouvel Obs - Premier mariage homo : y aller ou pas, le PS s’interroge

Najat Vallaud-Belkacem se rendra mercredi à titre personnel au mariage de Vincent et Bruno. A l'inverse de Dominique Bertinotti, qui préfère éviter toute récupération.

Le Monde - Salaires des patrons : le PS n'exclut pas de légiférer, contrairement à Moscovici

Le porte-parole du PS, David Assouline, a considéré lundi 27 mai qu'"on ne peut pas exclure de légiférer" sur l'encadrement des salaires des patrons du privé, alors que le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, a annoncé le 24 mai que cette question ne passerait plus par la loi comme le gouvernement l'avait annoncé.

28 mai

Les Echos - Européennes : l’UMP devancerait le PS

Un sondage Harris Interactive pour LCP-Assemblée nationale donne la liste UMP, soutenue par Jean-François Copé, gagnante aux prochaines élections européennes avec 23 % des voix.

Les Echos - Rémunération des patrons : déception au PS et vigilance chez les investisseurs

L’absence de loi sur la rémunérations des patrons est perçue comme un renoncement à gauche. L’absence de loi sur la rémunération des grands patrons, contrairement à ce qu’avait promis Jean-Marc Ayrault le 20 mars dernier, a créé une polémique à gauche. Sans surprise, le PCF a dénoncé « un renoncement », « un coup porté contre la justice sociale » et « un crime contre l’économie réelle », sitôt l’annonce de Pierre Moscovici rendue publique par « Les Echos » vendredi . « Parisot jubile : “Veni, vidi, Moscovici”, a également réagi Jean-Luc Mélenchon. Moscovici vient de lâcher la bride aux salaires des patrons. » 

Le 27 mai

Libé - Le siège du PS investi par des manifestants

En marge de la Manif pour tous, contre la loi Taubira cet après-midi à Paris, une dizaine de militants du groupuscule «Génération identitaire», venu de Poitiers, a investi le siège du Parti socialiste, rue de Solférino avant d'être évacué par les CRS à l'aide de gaz lacrymogène.

Le Lab - Vincent Peillon l'assure, Jean-François Copé "fait sauter les digues entre la droite et l'extrême-droite"

FLINGUE DESSUS - Quand Vincent Peillon décide de dénoncer l'opposition, il y va franchement. Dans l'interview qu'il a accordé au Parisien, publiée dimanche, il cible Henri Guaino, "le premier à se comporter en hors-la-loi", "dans un mélange étrange d'extrêmisme et de narcissisme".

Le Lab - Pour Michel Rocard, François Hollande n'est "pas très compétent en économie"

PEUT MIEUX FAIRE - Economie... 8/20. Dans la version papier de la radio France Culture, France Culture papiers, Michel Rocard, l'ancien Premier ministre socialiste de François Mitterrand, se livre sur son parcours, et délivre en passant quelques bons points, et une mauvaise note, à l'actuel chef de l'Etat, François Hollande.
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________

26/05/2013

L'actualité des socialistes du 20 au 26 mai (mise à jour)

A la une :

Le Monde (abonnés) - L'offensive discrète d'Arnaud Montebourg au sein du PS

Longtemps, Arnaud Montebourg a dit préférer le noble combat des idées aux viles manœuvres d'appareil. Il semblerait que ce ne soit plus tout à fait le cas. Le ministre du redressement productif a décidé d'organiser ses soutiens afin de peser davantage dans la famille socialiste et de ne plus apparaître comme une de ses figures, certes forte, mais isolée.

25 et 26 mai

Le Monde - Salaire des patrons : la promesse de Hollande qui a fait long feu

Le candidat Hollande s'était beaucoup engagé sur la limitation des rémunérations les plus élevées. Taxe à 75 % sur les plus hauts salaires, fin des stock-options, limitation des bonus, plafonnement des rémunérations des dirigeants des entreprises publiques et encadrement de celles des patrons d'entreprises privées : en période de crise économique et de défiance vis-à-vis des classes dirigeantes, le sujet était porteur.

Le Figaro - Transparence : le PS toujours rétif

L'affaire Cahuzac n'en finit pas de faire des vagues. Le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et sa majorité, au sujet de la publication des déclarations de patrimoine des élus. Un grand nombre de parlementaires de gauche refusent d'être «jetés en pâture» à l'opinion et redoutent les «effets pervers» de la publication intégrale de leur patrimoine, susceptible selon eux de «porter atteinte» à leur vie privée.

L'Express - Entre Hollande et l'aile gauche du PS, la rupture est-elle consommée après Leipzig?

Hommage aux réformes Schröder en Allemagne, renoncement à une loi sur les salaires des grands patrons: en moins de 24 heures, le gouvernement s'est mis à dos les représentants de l'aile gauche du PS, déjà très remontés. 

Les Echos - Rémunérations des patrons : Moscovici apporte des précisions

La décision du ministre de l’Economie de renoncer à légiférer pour limiter les salaires des dirigeants d’entreprise a été saluée par l’UMP, regrettée par une partie du PS et dénoncée par le PC et le FN.

Le Parisien - Bercy renonce à limiter les salaires des grands patrons

Le a finalement préférer l'«autorégulation exigente» à la loi. Régulièrement annoncé depuis l'élection de François Hollande, le projet de loi sur la rémunération des grands patrons ne verra finalement pas le jour.

24 mai

Le Monde (abonnés) - François Hollande, socialiste ou social-démocrate ?

Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste, a participé, mercredi 22 mai à Leipzig, à une table ronde sur "la justice sociale au coeur du combat social-démocrate aujourd'hui". Jeudi 23 mai, François Hollande prononcera un discours à l'occasion du 150e anniversaire du SPD, le Parti social-démocrate allemand. Le PS qui, aussi loin que l'on remonte – par exemple au temps de François Mitterrand et de Willy Brandt –, a toujours eu des relations plutôt conflictuelles avec son cousin germain, ayant du mal à accepter qu'il ait rompu avec le marxisme, serait-il devenu social-démocrate ?

Libé - A l'anniversaire du SPD, Hollande loue les réformes de Gerhard Schröder

A Leipzig où le parti social-démocrate allemand fête ses 150 ans, le président français a salué «des choix courageux pour préserver l'emploi, pour anticiper les mutations industrielles».

Le Monde - A Leipzig, Hollande loue les réformes menées en Allemagne

Le président français a fait l'éloge des réformes du marché du travail menées en Allemagne par l'ancien chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, jeudi 23 mai, à Leipzig, lors de la réunion du Parti social-démocrate allemand (SPD) qui célèbre ses cent cinquante ans, en présence de la chancelière Angela Merkel.

Libé - «Plus le PS fait comme le SPD en Allemagne, moins il est socialiste»

Récit Le Front de gauche et Die Linke, les deux formations française et allemande de la gauche radicale étaient réunies en colloque ce jeudi à Paris. Et dressent des parallèles entre la politique de Hollande avec le «démantèlement social» allemand.

Libé - Les primaires PS sous haute surveillance à Marseille et Aix

Une Haute autorité a été créée pour donner confiance en la validité du scrutin en vue des municipales de 2014, dans un département où la fédération PS a été placée sous tutelle.

Le JDD - Les anciens présidents bientôt interdits de Conseil constitutionnel?

Une proposition de loi émanant des députés PS enregistrée à l’Assemblée vise à "parachever la mutation" du Conseil constitutionnel en "véritable Cour constitutionnelle". Principal changement proposé : les anciens présidents de la République ne siégeraient plus dans l’institution.

Le Parisien - Primaires à Marseille: Borgel (PS) regrette d'avoir fermé la porte au MoDem

Christophe Borgel, secrétaire national du aux , regrette d'avoir fermé la porte, sans discussion, au , qui souhaitait participer aux primaires citoyennes de l'opposition pour les prochaines municipales à Marseille et Aix-en-Provence, ce dont l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias prend acte.

La Tribune - Congrès du SPD 14 La social-démocratie, un mythe bien français

Alors que François Hollande va fêter les 150 ans du SPD à Leipzig, il rechigne encore à s'avouer social-démocrate, malgré les sollicitations des analystes politiques. Pourtant, une telle « conversion sémantique » serait loin d'être la panacée.

23 mai

Le Monde - Municipales : à gauche, la bataille de Marseille est lancée

Un bandeau noir sur les yeux, cherchant son équilibre au milieu de sportifs mal voyants, Marie-Arlette Carlotti s'apprête à tirer un penalty sur un terrain dressé pour l'occasion sur le parvis des archives des Bouches-du-Rhône. Ce vendredi 18 mai, la ministre chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion est en visite officielle sur ses terres marseillaises. A la rencontre d'une association handisport, elle serre toutes les mains qui passent... "J'ai marqué ?", questionne-t-elle en enlevant son bandeau noir.

Enviscope - Jean-Jack Queyranne : L’émergence des métropoles est suicidaire pour le développement économique

Jean-Jack Queyranne, estime que l’émergence de métropoles est une mauvaise orientation. A l’heure des économies en réseaux,  laisser des métropoles centrées sur elles-mêmes aspirer le développement fait courir de graves risques, économiques et sociaux.

22 mai

France Info - L'impopularité de Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg

Le duo "infernal" de Bercy est en sursis. Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg étaient déjà dans la ligne de mire de l'Elysée à cause des couacs à répétition. Ce week-end, un sondage a révélé qu'ils sont très impopulaires.

Le Monde - Le PS demande à Sylvie Andrieux, condamnée, de se mettre "en retrait"

Après la condamnation de la députée PS des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux à trois ans de prison, dont un ferme, pour détournement de fonds publics, le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a demandé à l'élue, mercredi 22 mai au matin, de se "mettre en congé du parti le temps de la procédure en appel".

La Provence - Un an de prison ferme pour la députée PS Sylvie Andrieux

La députée socialiste des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux a été condamnée à un an de prison ferme mercredi par le tribunal correctionnel de Marseille pour avoir détourné plus de 700.000 euros de subventions de la région Paca à des fins de clientélisme électoral, une peine supérieure aux réquisitions.

Télérama - La Ve République et ses monarques

Taillée en 1958 aux larges mesures du général de Gaulle, réformée à moult reprises sans que change l'essentiel (la dépossession du Parlement au profit de l'exécutif), notre bonne vieille République aurait-elle fait son temps ? C'est l'avis (parfois véhément, souvent bien argumenté) de la plupart des intervenant(e)s de ce bel exercice de vulgarisation institutionnelle, Jean-Louis Debré et Henri Guaino se retrouvant seuls à défendre assez mollement le statu quo, au nom de la stabilité du système — une qualité qui manquait cruellement à la IVe République, et qui a précipité sa chute.

PS - 21 mai 2013: l'essentiel du point-presse de David Assouline

Lors de son point presse hebdomadaire, David Assouline a évoqué les outils de lutte contre la fraude et l'évasion fiscale, la validation par le Conseil Constitutionnel et la garantie d'application du mariage pour tous, le Concert pour tous mardi soir à La Bastille et enfin la célébration à venir à Leipzig du 150e anniversaire du SPD.

Le Monde - L'ex-député PS Jean-Pierre Kucheida condamné pour abus de biens sociaux

L'ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida, a été condamné mardi 21 mai par le tribunal correctionnel de Douai (Nord) à 30 000 euros d'amende pour abus de biens sociaux au détriment d'un bailleur social qu'il présidait, la Soginorpa.

Le Nouvel Obs - SONDAGE. 31% d'opinions positives pour François Hollande

Le président de la République perd 1 point en un mois, selon notre baromètre LH2-"Le Nouvel Observateur".

21 mai

Le Nouvel Obs - Ségolène Royal, pompier pyromane ?

Ségolène Royal est de retour et pas question que cela reste inaperçu! L'ancienne candidate à la présidentielle a sorti un livre et fait la tournée des plateaux télés et radios pour promouvoir ces portraits de personnalités qui ont fait preuve de courage et de détermination dans des moments où n'importe qui aurait baissé les bras. Ca ne vous rappelle personne?

Telos - Parti socialiste : la fuite en arrière, Gérard Grunberg, 2 mai 2013

Même pour des observateurs avertis l’évolution actuelle du parti socialiste ne peut que laisser stupéfait. Certes, il y a toujours eu dans ce parti une tendance à l’euroscepticisme contre l’Europe libérale – on disait dans les années soixante-dix l’Europe germano-américaine. Rappelons nous 2004-2005. Mais, depuis l’élection de François Hollande les choses se sont aggravées, aboutissant aujourd’hui à une situation où le Parti socialiste semble avoir abandonné toute ambition sérieuse de soutenir son propre gouvernement dans ses tentatives de réforme.

Le Nouvel Obs - De Liévin à Marseille, une lourde semaine judiciaire pour le PS

Jean-Pierre Kucheida et Sylvie Andrieux, respectivement accusés d'abus de biens sociaux et de détournement de fonds publics, seront fixés sur leur sort cette semaine.

Le Monde - Plusieurs députés PS pour l'ouverture dominicale des magasins de bricolage

Un nouveau sujet de débat vient de surgir entre le gouvernement et une partie de sa majorité parlementaire : le travail dominical. Plusieurs députés PS demandent que les magasins de bricolage aient le droit d'ouvrir le dimanche. Parmi eux, il y a Bruno Le Roux, le patron du groupe socialiste au Palais-Bourbon et élu de Seine-Saint-Denis. Leur démarche est soutenue par le président (PS) de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Elle embarrasse le pouvoir exécutif qui, jusqu'à présent, n'avait pas l'intention de rouvrir ce dossier sensible.

Le Monde (abonnés) - Villeneuve-sur-Lot peine à croire au retrait de Cahuzac

La maison moderne aux tuiles rouges et au crépi beige ne paie pas de mine, perdue dans les herbes hautes. Le portail est clos, les volets aussi, la boîte aux lettres ne porte pas de nom. Depuis le début de "l'affaire", en décembre 2012, Jérôme Cahuzac, qui a annoncé dimanche 19 mai dans La Dépêche qu'il "ne serait pas candidat" à l'élection législative partielle provoquée par sa démission de son mandat de député, délaisse son pied-à-terre de Pujols, commune voisine de sa circonscription de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).

France Info - Cahuzac ne sera pas candidat. Pour mieux revenir ?

Jérôme Cahuzac a annoncé renoncer à se présenter aux législatives dans son ancien fief du Lot-et-Garonne. Serait-ce pour mieux revenir en politique ? C'est ce que subodore haut et fort l'UMP locale, mais aussi ce que redoute discrètement le PS. Et l'interview de l'ex-ministre du Budget dans La Dépêche du Midi ne dissipe pas le malaise.

20 mai

Libé - A Villeneuve-sur-Lot, l'ombre de Cahuzac sur les municipales

Les électeurs du fief politique de l'ex-ministre du Budget sont persuadés qu’il prépare son retour pour 2014 en dépit de ses ennuis judiciaires.

Libé - Lot-et-Garonne : selon le PS, la menace du FN n'est pas écartée

Le chef du Parti socialiste dans le Lot-et-Garonne estime, après la décision prise par Jérôme Cahuzac de ne pas se présenter à la législative partielle, qu’une «vraie campagne» restait à mener.
_____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________