Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2017

Libé - Guillaume Balas quitte le PS : le chant du nouveau départ

Après vingt-six années au Parti socialiste, le député européen annonce sa sortie en compagnie de sa collègue Isabelle Thomas. Tous deux rejoignent le mouvement de Benoît Hamon.

Au bout du fil, Guillaume Balas. Il refuse de prendre la lumière tout seul. Le député européen souhaite annoncer son départ du PS avec sa collègue Isabelle Thomas, qui tourne avec lui le dos à toute une partie de son histoire politique. On négocie. Le rendez-vous est fixé : lundi matin, dans son local rue d’Enghien, dans le Xe arrondissement de Paris. L’entrée est particulière, une ancienne agence de voyages. L’attachée parlementaire de Guillaume Balas, Mila Jeudy, ouvre le rideau de fer.

Lire la suite
__________________
__________________

22/06/2017

Libé - «S’il n’y a pas de clarification au PS sur la confiance, on devient le Parti radical.»

Guillaume Balas eurodéputé PS mardi à Libération

Quel vote pour les députés PS à l’issue du discours de politique générale d’Edouard Philippe le 4 juillet ? L’expression en vigueur depuis mardi à la direction du parti - proposée au conseil national samedi - est : «Ne pas voter la confiance.» «Sauf qu’il faut préciser ! souligne Guillaume Balas, proche de Hamon. On vote contre ou on peut s’abstenir ? Si on s’abstient, les gens diront que les socialistes n’ont rien compris, qu’ils n’ont toujours pas de position claire.»

Lire la suite
__________________
__________________

20/12/2015

L'actualité des socialistes du 14 au 20 décembre (mise à jour)

A la une

Le JDD - Une alliance PS-"progressistes" avant le mariage en 2017?

Le PS prépare l'année 2016 et pourrait construire une alliance fédérant ses alliés ainsi que des formations centristes et écologistes. L'objectif? Recomposer la gauche avant la présidentielle.

19 et 20 décembre

Huffington Post, Guillaume Balas - Des propositions pour agir dès maintenant

Les résultats des élections régionales peuvent conduire à de lourdes erreurs d’analyse. La relative bonne résistance de la Gauche et particulièrement du PS ne doivent pas masquer les terribles crises vécues par la société française et les risques de disqualification précoce de la Gauche à l’élection présidentielle.

Le constat est clair, si les socialistes veulent encore être utiles au pays, ils doivent changer de politique et de stratégie0.

Huffington Post - Nicolas Sarkozy éliminé au premier tour par François Hollande, selon un sondage pour 2017

Mauvaise semaine pour Nicolas Sarkozy sur le front des sondages. Alors que son parti Les Républicains est sorti mathématiquement vainqueur des élections régionales, l'ancien chef de l'Etat est désormais devancé par son successeur François Hollande.

L'actuel président de la République est en mesure de se qualifier au second tour de la présidentielle 2017 face à Marine Le Pen, selon un sondage de l'Ifop-Fiducial pour Atlantico publié vendredi 18 décembre. Nicolas Sarkozy serait éliminé dès le premier tour.

Les Inrocks - Pourquoi “l’alliance populaire” voulue par le PS ressemble toujours à une coquille vide

Entre brouillage des partis et dispersion de son électorat, le Parti socialiste est à la recherche de renouveau. Il propose une “alliance populaire”, qui rassemblerait les forces républicaines et de gauche, dès le premier tour de l’élection présidentielle de 2017.

18 décembre

Lui Président - Cumul des fonctions : l’exception Le Drian à la règle de Hollande

« Moi, président de la République, les ministres ne pourraient pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local » Promesse brisée de François Hollande. Une promesse de campagne prononcée par François Hollande que le ministre de la défense s'apprête à briser. Après sa victoire avec 51,4% des voix au second tour des régionales, Jean-Yves Le Drian se retrouve à cumuler ses fonctions ministérielles avec celles, nouvelles, de président de la région Bretagne. Explication de l'intéressé sur RTL, lundi 14 décembre : « Il y a une situation dramatique, tendue et dans cette période d'état d'urgence, il était compliqué pour le président de se séparer du ministre de la défense. »

L'Obs - "Le PS n’a jamais connu de vraie mutation culturelle"

Alors que les régionales confrontent à nouveau le PS à la question de son identité, l'historien et socialiste Alain Bergounioux analyse pour "l'Obs" l'évolution idéologique du parti.

Regards - Élus régionaux : un plus bas historique pour la gauche

La gauche a perdu la moitié de ses sièges de 2010, le Front de gauche deux tiers. Le PCF est absent de sept assemblées quand le FN est présent dans toutes… Les élus régionaux, par formation et par région : récapitu

Le Figaro - Régionales : la déroute du PS et de sa gauche détaillée en chiffres

«Les régionales sont un 21 avril bis. Quand la gauche fait moins de 35% aux élections au premier tour, il y a urgence à se poser des questions», s'alarme le socialiste Laurent Grandguillaume, cité dans l'Express ce mercredi. Pourtant en gardant la main sur cinq régions métropolitaines, c'est plutôt une satisfaction d'avoir «sauvé les meubles» qui prévaut au gouvernement comme au PS, au lendemain des élections régionales. Mais au-delà du coloris des cartes, si l'on compare aux dernières élections régionales en 2010, l'ensemble des partis de gauche ont perdu la moitié de leurs élus régionaux, comme le rapporte la revue politique engagée à gauche Regards. La représentation des forces de gauche atteint son niveau le plus faible depuis que les conseils régionaux sont élus au suffrage universel (1986).

Le Lab - Pourquoi François Hollande peut être réélu en 2017 (selon Jean-Christophe Cambadélis)

Puisque les régionales n'ont pas été, pour la gauche, le désastre annoncé, certains au Parti socialiste se mettent à avoir quelques espoirs pour 2017. Oui, pour Jean-Christophe Cambadélis par exemple, François Hollande peut être réélu président de la République dans deux ans.

16 et 17 décembre

Le Point - Les frondeurs réclament un nouvel "agenda politique" début 2016

Ils demandent un agenda axé sur les questions économiques et sociales qui pourrait permettre de rassembler à gauche, "comme en 2012".

France Info - Les frondeurs préparent leur come-back

Les députés PS organisent une riposte début janvier avec l’ensemble de la gauche.

Christian Paul et Laurent Baumel sont encore abasourdis par l’attitude du Premier ministre devant le groupe PS mardi à l’Assemblée : "Un déni de défaite, Manuel Valls continue de surjouer la dramatisation." Car pour eux, c’est bien une défaite, la cinquième depuis le début du quinquennat de François Hollande. Et ils estiment que la réponse de l’exécutif est loin d’être à la hauteur. "Le sac est vide", se plaint le leader des frondeurs. Christian Paul regrette que le Premier ministre n’ait évoqué aucune mesure devant eux.

Le Parisien - Cambadélis veut, dès 2016, fondre le PS dans une «Alliance populaire»

Jean-Christophe Cambadélis a annoncé qu'un appel à la création de l'Alliance populaire sera lancé début février.

Sud Ouest - PS: le vent de fronde ne souffle plus

Au PS, les lendemains de défaite électorale portent encore et toujours sur la ligne politique. Mais ces débats semblent déjà mort-nés, pour plusieurs raisons. Un, ils ont été tranchés en juin au congrès de Poitiers. Deux, la défaite est beaucoup moins ample que prévu ; elle prend même parfois des airs de petite victoire. Trois, la gauche radicale s’effondre, ce que ne traduit donc pas une demande de politique plus à gauche dans la population. Quatre, chacun sait qu’à seize mois de l’élection présidentielle, Hollande et Valls ne peuvent plus changer de ligne. Même si le tournant sécuritaire de novembre s’est accompagné d’une mise entre parenthèses du « pacte de stabilité » européen.

Huffington Post, G.Balas - Des propositions pour agir dès maintenant

Les résultats des élections régionales peuvent conduire à de lourdes erreurs d'analyse. La relative bonne résistance de la Gauche et particulièrement du PS ne doivent pas masquer les terribles crises vécues par la société française et les risques de disqualification précoce de la Gauche à l'élection présidentielle.

Le constat est clair, si les socialistes veulent encore être utiles au pays, ils doivent changer de politique et de stratégie

Le Figaro - Sondage : Hollande absent du second tour de la présidentielle dans tous les cas

Selon une étude TNS Sofres pour Le Figaro, RTL et LCI, la présidentielle de 2017 serait largement remportée par Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé

Challenges - Derrière Julien Dray et le changement de nom du PS, la campagne Hollande 2017

L'évocation par Julien Dray d'un changement de nom du PS est révélatrice de la nécessité pour François Hollande de se donner les moyens de rassembler la gauche et au-delà en contournant un PS devenu boulet.

Boursorama - Le Roux (PS): "Les chômeurs n'ont rien à craindre"

Le chef des députés PS, Bruno Le Roux, a assuré mardi que "les chômeurs n'ont rien à craindre" des nouvelles mesures sur l'emploi, alors que Manuel Valls a évoqué des "contreparties" pour les demandeurs d'emploi qui bénéficieraient du plan de formation en préparation.

Le Monde - Duflot propose à Hollande une « coalition » avec les écologistes et les communistes

Au lendemain des régionales, l’ex-ministre du logement et coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, Cécile Duflot, propose à François Hollande de mettre sur pied « une coalition de transformation » dont elle définit les bases.
 

Au lendemain des régionales, Julien Dray envisage un changement de nom du PS. Pour Laurent Bouvet, au lendemain des élections régionales, il est à craindre que tout change pour que rien ne change.

LCP - PS : "l’Alliance populaire" voulue par Cambadélis devrait naître mi-février

"L'Alliance populaire" souhaitée par le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis devrait être portée sur les fonts baptismaux à la mi-février au travers de la publication d'un texte fondateur, a affirmé lundi à l'AFP la porte-parole du PS Corinne Narassiguin.

14 et 15 décembre

Le Monde - Manuel Valls promet de nouvelles mesures pour l’emploi en janvier

Au lendemain du second tour des élections régionales, qui a vu le Parti socialiste (PS) ne remporter que cinq des treize régions, le premier ministre, Manuel Valls, s’est exprimé, lundi 14 décembre, sur France 2, promettant des annonces de François Hollande sur l’emploi en janvier.

« Il n’y a qu’une seule défaite : celle du Front national (FN), grâce à tous ces électeurs de gauche qui sont allés voter et je m’en réjouis », a-t-il d’abord dit. Le premier ministre a néanmoins insisté sur la nécessité de « redonner envie de voter pour et pas seulement contre ». « Il y a trop de division, trop de rejet, parfois de la haine, un climat que parfois la classe politique entretient et dont le Front national profite. Il nous appartient d’avancer. »

Orange - Régionales : le patron du PS replace les frondeurs au centre de l'arène

Le PS a certes réussi à conserver cinq régions métropolitaines et donc limité la casse au second tour des régionales. Mais le score historique du FN, la perte de l'Ile-de-France ou l'abandon du nord et du sud du pays a fait sortir du bois les frondeurs socialistes, qui ont trouvé un allié surprise en la personne du patron du PS.

Benoît Hamon : "En Île-de-France, il y a eu un transfert de voix du FN vers la droite"

Invité de France Info ce lundi, le colistier de Claude Bartolone défait par Valérie Pécresse (LR) a reproché à la candidate LR en Île-de-France d'avoir fait des œillades à l'extrême droite. Pour lui, elle a été "élue sur son programme par des électeurs du Front national".

L'Obs - Au PS, la tentation d'un "grand parti de gauche réformateur" avant 2017

Paris (AFP) - Au lendemain des élections régionales où il a un peu mieux résisté que prévu, le PS doit s'atteler à l'élargissement de la gauche réformiste et ambitionne de se "dépasser" pour espérer être présent au second tour de la présidentielle en 2017.

Libé, L.Joffrin - Cette victoire est surtout une non-défaite

Le sursaut a eu lieu. Face au danger, l’électorat républicain a surmonté son indifférence, sa déception ou sa colère, pour opposer au Front national une barrière démocratique qui le prive des succès espérés. Une nouvelle fois, ceux qui soupirent sur la décadence de l’esprit civique, sur le déclin des valeurs communes, se sont trompés. On le voit depuis le 13 Novembre, dans la tragédie ou dans l’affrontement politique, la culture républicaine résiste. Se sont trompés tout autant ceux qui prédisent depuis des années la mort de la gauche. Dépités, ils la voient survivre malgré les difficultés, pour offrir au PS un nombre de régions inespéré.

 
Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, a fait part de sa satisfaction au terme du second tour des élections régionales. Il estime néanmoins que la défaite du Front national et le score de la gauche constituent « un succès sans joie (…) parce que l’abstention est encore trop forte. Sans joie parce que l’extrême droite est décidément trop haut. »

L'Obs - Une réussite, la COP21 ? Mais oui, plutôt !

La Conférence climatique de Paris n'a pas accouché d'un éléphant, mais certainement pas d'une souris. Et le pari n'était pas gagné, loin de là.

L'Obs - COP21 : "Où sont les financements pour le Sud ?"

C'est un grand oublié de l'accord final de la COP de Paris : les financements pour aider le Sud à se développer vert ne sont pérennisés que jusqu'en 2025. Mais ensuite ? Interview d'Armelle Le Comte, de l'ONG Oxfam.

L'Obs - COP21 : les avancées et… ce qui a été oublié dans l'accord

Alors, mi-chèvre mi-chou, la conférence climatique de Paris ? Il est vrai que beaucoup a été accompli, mais beaucoup reste à faire. Bilan

Le Point - COP21 : un immense succès diplomatique, mais un échec climatique

L'accord contre le réchauffement est réellement historique. Reste que pour y arriver, de nombreux compromis ont vidé le texte de sa substance.

26/06/2015

Libé - «Ce que doit être la gauche d'aujourd'hui» GUILLAUME BALAS DÉPUTÉ EUROPÉEN PS

Classé à l'aile gauche du PS, l'eurodéputé Guillaume Balas répond à son camarade Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement.

Jean-Marie Le Guen, dans une tribune récente, décrit ce qui serait selon lui les contours d’une gauche moderne. Il insiste ainsi sur une hypothétique relativisation de la «question sociale» au profit de la défense de notre modèle civilisationnel qui serait le souhait prioritaire de la population. Ainsi, devant la gravité de la menace – dont la cause n’est que faiblement explicitée –, la gauche devrait se mettre au service de l’intérêt national, quitte à relativiser ses objectifs d’égalité sociale. Il est ainsi fait appel aux grandes heures du combat républicain et à leur imagerie d’Epinal pour consentir à de nouveaux compromis, ceux qui consistent à la pleine acceptation de la mondialisation libérale et à ses maux concurrentiels. Cette perspective idéologique et stratégique assumée a au moins le mérite d’éclairer le débat entre socialistes et au sein de la gauche. Mais elle doit être combattue car elle se trompe sur les faits et donc sur les solutions.

Lire la suite
____________________
____________________

24/01/2015

L'Express - Balas: "Syriza est sur la ligne officielle de la gauche européenne"

Quelques socialistes, issus de l'aile gauche du PS, étaient présents lundi soir lors du meeting de soutien à Syriza, avec le Front de Gauche et EELV. Parmi eux, Guillaume Balas, secrétaire général du courant Un Monde d'Avance, revient pour L'Express sur le sens de ce soutien.
 
Lire la suite
_________________
_________________

23/05/2014

Interview de Guillaume Balas (PS) : l'Europe sur la scène internationale par Toute l'Europe


Interview de Guillaume BALAS (PS) : l'Europe... par www-touteleurope-eu

13:00 Publié dans Vidéo | Tags : balas, ps, parti socialiste, politique, actualite | Lien permanent

25/09/2013

Le Monde - Oui, il faut une taxe sur le diesel !

Par Barbara Romagnan (Députée du Doubs) et Guillaume Balas (membre du Bureau national du Parti socialiste)

Ce sont les énergies fossiles qui saignent la France et les ménages. A quelques jours des arbitrages de la Conférence Environnementale, les esprits s'échauffent, et le débat recule. Attendus depuis près d'un an, ceux-ci devront être à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux auxquels doit faire face la France.

Ménages et entreprises françaises paient pourtant chaque jour une facture énergétique qui s'aggrave. Quand 88% du déficit commercial français est creusé par les importations de pétrole, c'est le bilan économique de la France qui en est lourdement affecté. Quand les cours du pétrole explosent, ce sont les salariés devant prendre leur voiture pour aller travailler qui en font les frais. Ce sont nos entreprises qui font le choix entre payer ou embaucher. Ce sont bien les citoyens qui en paient le prix. Et pas n'importe lesquels.

Lire la suite
____________________________________________________________
____________________________________________________________

24/09/2013

Le Monde - Débat › Quelle fiscalité pour relancer l'économie et réduire les déficits ?

La formule "ras-le-bol fiscal" a provoqué un vif débat dans la société. Les Français ont le sentiment de payer trop d'impôts pour rééquilibrer les comptes de l'Etat et relancer la croissance économique. Mais ces efforts sont-ils payants ?

Lire la suite

Les classes moyennes surtaxées ?

Pour Julien Damon, professeur à Sciences Po, on est loin de "l'offensive socialofiscale généralisée" contre les classes moyennes, qui bénéficient largement de la dépense publique.
 
Pour Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités, l'opération "ras-le-bol" est d'abord un mouvement des catégories aisées pour éviter de participer au redressement des finances du pays.

François Hollande est emprisonné par son discours de campagne électorale. Si la réalité ne coïncide pas avec les promesses qu'il a faites, il préfère tordre la réalité plutôt que de reconnaître qu'il s'est trompé.
 
Cessons les faux-semblants et diminuons les dépenses !
 
L'alignement de la taxation du diesel sur l'essence est une urgence en matière de santé publique, d'environnement, de pouvoir d'achat. C'est une mesure sociale, estiment les socialistes Barbara Romagnan et Guillaume Balas.

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : romagnan, balas, maurin | Lien permanent

16/08/2013

L'actualité des socialistes du 1er au 12 août (mise à jour)

7, 8, 9, 10, 11 et 12 août 

Le Monde - Soudain, face à François Hollande, une femme donne un visage au chômage

Pendant deux ou trois minutes, une femme fluette au verbe posé a incarné, face au président de la République, ce chômage qu'il a érigé en priorité gouvernementale. Nathalie Michaud a transformé l'abstraction – les 3 538 500 demandeurs d'emploi – en un visage, un regard, une trajectoire de vie bien réels, et bien rudes.

Le Nouvel Obs - Rebsamen: les ministres et le PS doivent expliquer davantage la situation

PARIS (France), 10 août 2013 (AFP) - François Rebsamen, chef de file des sénateurs PS, estime que la majorité socialiste au pouvoir depuis juin 2012 a "péché dès le début par l'absence de pédagogie sur la situation de notre pays", et qu'aujourd'hui "les ministres et le PS" devraient davantage l'expliquer.

Libé - Moscovici revoit à la baisse la prévision de croissance

Le ministre de l'Economie annonce aussi une hausse des prélèvements obligatoires, tout en assurant que le pays est sorti de la récession. 

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici a revu samedi à la baisse sa prévision de croissance pour l’année en cours, estimant désormais que le produit intérieur brut du pays devrait évoluer entre -0,1% et +0,1%, tout en assurant que le pays était bien sorti de la récession.

Le Lab d'Europe 1 - ARNAUD MONTEBOURG, LA FÊTE DE LA ROSE ET LES 400 MARINIÈRES

DRESS CODE - Arnaud Montebourg aura du mal à se dévêtir de cette image. La marinière va-t-elle remplacer la rose socialiste ?  Chaque année, Arnaud Montebourg organise une Fête de la rose dans son fief de Frangy-en-Bresse. Pour l’édition 2013, organisée le 18 août avec comme invité le président socialiste de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, la marinière sera à l’honneur de cette journée placée sous le sceau du "made in France" pour vanter l’action du ministre du Redressement productif.

Le Monde - A quoi sert l'université d'été du Parti socialiste ?

C'était il y a vingt ans. En 1993, du 2 au 5 septembre, le Parti socialiste tenait, pour la première fois, son université d'été à La Rochelle. Michel Rocard, qui avait fait chuter quelques mois plus tôt Laurent Fabius, avait le titre de "président de la direction nationale" et le jeune trésorier du PS, Pierre Moscovici, alors âgé de 35 ans, avait plaidé pour "un nouveau modèle économique et social" et "une stratégie de croissance coopérative, durable et créatrice d'emplois"... Vingt ans plus tard, Harlem Désir va présider, du 23 au 25 août, cette 21e édition de La Rochelle, pour la première fois en tant que premier secrétaire.

FranceTvinfo - Le voile à l'université, nouveau facteur de division pour le PS ? 

Les ministres Manuel Valls et Geneviève Fioraso semblent ne pas partager tout à fait le même point de vue sur la question. Une nouvelle pomme de discorde pour la majorité ?

Libé - Le Hollande tour, quel bilan ?

DÉCRYPTAGE Le chef de l’Etat, soucieux d’apparaître actif sur le front économique, a multiplié les déplacements avant son départ en vacances, vendredi. Au risque d’avoir l’air de surtout courir après sa cote de popularité.

Par KIM HULLOT-GUIOT
Il l’a répété, comme un leitmotiv : «Le chômage ne prend pas de vacances, la compétitivité non plus.» Alors que les indicateurs économiques français sont au rouge – même si François Hollande veut croire à un«début de reprise» – le chef de l’Etat se démène pour «être réactif, montrer qu’[il] est là», comme il l’a confié au Journal du dimanche. 


L'activisme estival de François Hollande? Au terme de son sixième et dernier déplacement de l'été, jeudi à Marly-le-Roi dans une entreprise de haute technologie, le président de la ­République en a livré le ressort caché. «Dans cette période où il y a quelque chose qui se passe, il y a un climat à préparer pour la rentrée», a-t-il confié en marge de son déplacement, avant de poursuivre: «Sur les retraites, sur le budget, sur le financement de la protection sociale, nous serons amenés à dire des choses.»

Libé - A Marseille, la sécurité échauffe la primaire socialiste

RÉCIT L’appel à passer toute la cité phocéenne en zone de sécurité prioritaire divise les candidats PS à la mairie.

Par OLIVIER BERTRAND Correspondant à Marseille

Le combat devient plus frontal entre socialistes marseillais. La primaire municipale lancée, les premiers tirs tendus ont été échangés la semaine dernière, au sujet de la sécurité. Le président PS de la communauté urbaine, Eugène Caselli, avait demandé mardi à Manuel Valls de classer toute sa ville en zone de sécurité prioritaire (ZSP), pour répondre à ce qu’il considère comme une «dérive vers l’ultraviolence». Le ministre de l’Intérieur lui a répondu que cette mesure «ne serait pas efficace et n’aurait aucun sens», puis ses petits camarades l’ont vertement critiqué, avant de préciser leurs approches en matière de sécurité. 

Le Monde - Emploi : 84 % des Français ne croient pas à la promesse de Hollande

L'objectif de François Hollande d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin 2013 ne convainc pas les Français : 84 % des personnes interrogées n'y croient pas, selon un sondage IFOP pour Valeurs actuelles réalisé fin juillet. Comparé à janvier, où la même question avait été posée, les pessimistes ont gagné 9 points.

Le Monde - Christiane Taubira, isolée, réplique aux attaques

Après trois jours de silence, Christiane Taubira a vivement répondu, lundi 5 août sur France 2, aux attaques de la droite et aux interrogations du PS après la décision du parquet de Chartres de relâcher trois condamnés à de courtes peines arrêtés la veille à Dreux (Eure-et-Loir), parce que la prison de la ville était pleine.

Le Figaro - Balas (PS) : «L'embellie ne suffira pas à enrayer la montée du chômage»

INTERVIEW- Proche de Benoît Hamon, Guillaume Balas est responsable du courant «Un monde d'avance» et préside le groupe socialiste à la région Ile-de-France. Pour lui, «faire une réforme des retraites au moment où le chômage continue à augmenter, c'est délirant».

Lui Président  : 20 juillet-2 août : Fessenheim, prix du gaz, transparence

Tous les quinze jours, Lui Président fait le point sur la mise en œuvre des promesses électorales annoncées par François Hollande. Pendant la première moitié de l'été, le Parlement réuni en session extraordinaire a beaucoup travaillé, au point que certains parlementaires se sont plaints d'un rythme effréné. Dans le même temps, le président a renoncé à plusieurs de ses promesses symboliques.

Le Monde - Hollande reste optimiste sur la croissance française

François Hollande s'est de nouveau montré optimiste mardi 6 août sur une reprise de la croissance lors d'un déplacement en Vendée sur le thème de l'emploi, jugeant que "c'est fragile, mais il y a quelque chose qui se passe".

Libé - Pendant l’été, François Hollande entend garder ses ministres au chaud

RÉCIT Le chef de l’Etat accorde au gouvernement deux semaines de congés studieux et sur le qui-vive.

«Ne pas prendre de vacances, c’est un truc de losers.» La sentence sort de la bouche d’une ministre qui ne comprend pas bien la polémique sur la «pause estivale» 2013 dans laquelle s’est fourré le couple exécutif. Deux semaines et pas plus, c’est la modeste permission de sortie accordée par l’Elysée aux membres du gouvernement cette année. Malgré les plaidoyers variés sur le mode de la nécessaire récupération, tant les organismes seraient fatigués au terme d’une première année de quinquennat chargée. Une complainte frôlant l’indécence, quand 40% des Français ne partent pas en vacances.

Le Monde - Explorez les 134 millions de la réserve parlementaire de 2012

Libé - Hollande se trouve un job d'été

ZAPPING VIDÉO Dunkerque, Arles, Clichy-Sous-Bois, et la Roche-Sur-Yon ce mardi... le président de la République sillonne la France depuis une semaine pour parler emploi

5 et 6 août

L'Express - "Manuel Valls: l'homme fort du PS?"

Il est l'atout du gouvernement Ayrault. Depuis sa prise de fonction à l'Intérieur, les Français le placent en tête des sondages de popularité. Un avantage pour 2017? Notre contributeur, Gerard Pendaries, s'est penché sur la question. 

Libé - Places en prison : le PS s'insurge du «procès en laxisme» intenté par l'UMP

Après la polémique autour de la mise en liberté de condamnés, faute de places en prison, l'UMP a multiplié les attaques à l'encontre de Christiane Taubira et relancé le procès en «laxisme» nourri de longue date contre la gauche.

Libération - Philippe Martin, chargé de rattrapage

PROFIL Le nouveau ministre de l’Ecologie s’emploie à amadouer les alliés verts tout en déminant plusieurs dossiers environnementaux très sensibles pour la majorité.

Par LAURE BRETTON envoyée spéciale dans le Gers
C’est le mariage entre une vieille habitude et un protocole encore tout frais. Quand Philippe Martin progresse au milieu d’une vigne ancestrale du Gers, le département où il s’est ancré politiquement il y a vingt ans, les apostrophes pleuvent à la deuxième personne du singulier avant d’être mâtinées de déférence. «Comment tu vas, Monsieur le ministre ?» s’enquièrent les bérets noirs de Sarragachies, les amis de Marciac ou les commerçants d’Auch. 

Libération - Libérés de Dreux: Le Roux (PS) veut «des explications»

Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, a dit lundi attendre des «explications» au sujet de la remise en liberté de condamnés à Dreux, faute de places en prison, «une affaire qui n’est pas normale», estime-t-il.

2, 3 et 4 août

Les Echos - OGM-Un élu PS veut remettre les Verts à leur juste place

Le député socialiste du Nord Christian Bataille dénonce la "stratégie de concession systématique" de l'exécutif vis-à-vis des Verts qui va, selon lui, désespérer la gauche et les syndicats.

François Hollande a confirmé vendredi son intention de prolonger le moratoire sur le maïs transgénique MON810 malgré l'annulation la veille par le Conseil d'Etat de l'interdiction de le cultiver.

Libé - Hollande : la politique de la ville concerne «tout l’espace français»

François Hollande s’est rendu samedi à Auch pour un déplacement consacré à la politique de la ville, qui «concerne tout l’espace français», a-t-il dit avant de se rendre dans un quartier populaire de la cité.

Le Monde - Laurent Fabius veut renforcer la présence française en Asie du Sud-Est

Après une visite du premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en début de semaine, en Asie du Sud-Est, c'est au tour de Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, de se rendre en Indonésie et au Vietnam pour y renforcer la présence de la France.

Challenges - Royal, Fabius, Lang prêts à se faire payer pour une conférence?

Le PS s'est insurgé contre une intervention rémunérée de Jean-François Copé au Congo. Pourtant, certaines personnalités de la majorité figuraient encore jusqu'au 31 juillet sur un site proposant les services de prestigieux conférenciers.

Le Figaro - Ayrault offre une pause à ses ministres

Le premier ministre a convié mercredi soir son gouvernement à un buffet dans les jardins de Matignon afin de motiver des collaborateurs fatigués et pressés de partir pour de courtes vacances

1er août

Le Figaro - Hollande redoute déja les pièges de la rentrée

Les congés ne sont pas vraiment à l'ordre du jour. Et François Hollande préfère en plaisanter. En s'installant pour une table ronde avec les organisateurs de Clichy plage mercredi pour une visite dans la ville, le président de la République leur lance: «Merci de m'accueillir pour quelques minutes de vacances, ici, à Clichy-sous-Bois.» Quelques minutes, quelques heures… Au mieux, quelques jours, ce sera tout ce que s'accordera François Hollande cet été.

Libé - A Clichy-sous-Bois, Hollande adresse un message de «confiance» aux quartiers

A l'occasion de cette visite présidentielle, un contrat «d'emploi franc» a été signé, destiné à lutter contre la discrimination des jeunes issus de zones urbaines sensibles.

Le Figaro - Réforme des retraites : le gouvernement a un mois pour trancher

L'heure des choix difficiles est venue. Après un mois de concertation avec les syndicats et le patronat sur le thème desretraites, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraineest reçue mercredi chez le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et jeudi par le président, François Hollande. Au menu: la présentation de ses options de réforme. Les deux têtes de l'exécutif plancheront ensuite sur le dossier pendant le mois d'août. Et trancheront. Le premier ministre dévoilera aux partenaires sociaux les grandes orientations de la réforme les 26 et 27 août.

Les Echos - Publicis a la « volonté de rester français », assure Moscovici

Le ministre de l’Economie indique qu’il sera « vigilant » au sujet du respect des engagements pris envers la France par le groupe Publicis, qui va fusionner avec l’américain Omnicom.
_______________________________________________________
_______________________________________________________

16/06/2013

L'actualité des socialistes du 10 au 16 juin (mise à jour)

Le Nouvel Obs - EN DIRECT. Hollande : "Je comprends les impatiences"

Le chef de l'Etat répondra en direct aux questions du présentateur Thomas Sotto, lors d'une émission de deux heures, rythmée par des reportages. Suivez les événements minute par minute.

Le Point - Villeneuve-sur-lot : huitième défaite pour le PS!

Les résultats définitifs entérinent l'élimination du candidat socialiste et la percée du candidat FN. L'UMP Jean-Louis Costes arrive en tête.

A la une

Le Monde - Benoît Hamon, solidaire du gouvernement et critique au parti

Il est déjà tard mercredi 12 juin dans la nuit quand la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, excédée par leur attitude de blocage, tonne contre ses camarades Guillaume Balas et Pascal Cherki. "Nous, on n'est pas la gauche qui fout la merde, on n'est pas là pour jouer les gauchistes énervés !", lance-t-elle aux deux proches de Benoît Hamon qui participent pour le courant Un monde d'avance au conclave socialiste réuni pour trouver un compromis avant la "convention Europe" du PS, le dimanche 16 juin, à Paris.

16 juin

Les Echos - Forum des progressistes européens: Désir appelle à une "renaissance de l'Europe"

Harlem Désir (PS) a appelé samedi, en présence de plusieurs responsables socialistes de l'Europe du sud, à une "renaissance de l'Europe" basée sur la croissance et l'emploi, et dénoncé l'"échec" des politiques d'austérité "incapables d'apporter une réponse à la crise".

Le JDD - Guedj : "Il faut que Désir comprenne qu’il y a plusieurs sensibilités au PS"

INTERVIEW DE LA SEMAINE – Turbulent député socialiste de l’Essonne, Jérôme Guedj regrette le "petit psychodrame" qui a précédé l'adoption par le PS du texte sur l’Europe, en vue de sa convention de dimanche. Il demande à Harlem Désir de discuter davantage avec les différents courants du PS.

La Croix - Au conseil national du PS, les « conservateurs » européens montrés du doigt

Devant les dirigeants socialistes, le premier ministre a cherché à clore une fois pour toutes le débat ouvert ces derniers jours sur la politique économique du gouvernement.

15 juin

Le Huffington Post, François Hollande - Agir ensemble pour un monde plus juste

Le 17 juin 2013, je participerai au sommet du G8 de Lough Erne, à l'invitation du Premier ministre britannique David Cameron.

C'est une rencontre importante pour décider et agir collectivement. C'est un test pour le G8, groupe d'économies avancées qui doit montrer la voie et être exemplaire. L'enjeu est de faire ensemble tout ce qui est possible pour bâtir un avenir plus sûr, plus prospère, plus durable et plus juste.

Le Monde - François Hollande : "la création culturelle n'est pas une marchandise"

Dans une tribune publiée sur le Huffington Post et reprise sur les déclinaisons nationales du site d'information, François Hollande s'est exprimé en amont du sommet du G8 qui se tiendra lundi 17 et mardi 18 juin à Lough Erne (Irlande du Nord).

Le Monde - L'image de François Hollande cesse de se dégrader dans l'opinion

L'érosion de l'image de François Hollande dans l'opinion est "stoppée", selon un sondage BVA pour i-Télé, CQFD et Le Parisien-Aujourd'hui en France, qui relève la "perception d'un plus grand volontarisme".

Le Monde, Françoise Fressoz - Retraites : le choix cornélien de la gauche

Au moment d'aborder la réforme des retraites, le gouvernement se retrouve dans une situation un peu désespérante. Il a beau éponger les déficits autant qu'il peut, afficher sa volonté de faire "le sale boulot", les trous n'en finissent pas de se creuser : 7 milliards d'euros de déficit budgétaire supplémentaires entre janvier et avril, nous apprend Bercy

Libé - Pierre Mauroy, une mémoire de la gauche

Par GILLES FINCHELSTEIN directeur général de la Fondation Jean-Jaurès et directeur des études d’Euro RSCG worldwide

Voici un autre Pierre Mauroy. Ou, plutôt, voici le même Pierre Mauroy mais vu sous un autre angle, quelques moments partagés durant ces vingt-quatre années pendant lesquelles j’ai travaillé avec lui.

14 juin

Libé - «Harlem Désir doit comprendre qu’il a besoin de tout le monde»

Interview Guillaume Balas, responsable du courant socialiste «Un monde d’avance» revient sur la synthèse sur l'Europe qu'a fini par trouver le Parti socialiste cette nuit. Recueilli par Lilian Alemagna

La réunion a fini a près de 2 heures du matin. Après une semaines de dramaturgie toute socialiste sur l’Europe, le PS s’est mis d’accord sur un texte commun dans la préparation des européennes, prenant en compte certaines revendications des ailes gauches du parti. Entretien avec Guillaume Balas, responsable du courant socialiste «Un monde d’avance» et proche du ministre Benoît Hamon.

Libé (abonnés) - Europe : au PS, l’esprit de synthèse l’emporte

Convention . Un texte commun, réécrit pour satisfaire la gauche du parti, a finalement été adopté. Par LILIAN ALEMAGNA
Le SMS envoyé par un ténor du PS est tombé à 1 h 27 : «Habemus synthèse». Après une semaine de psychodrame avec l’Union européenne en toile de fond, menaces de boycott et querelles entre courants, les dirigeants socialistes sont tombés d’accord, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur leur «projet pour l’Europe».

Le Monde - Le rapport Queyranne propose de réduire de 3 milliards d'euros les aides aux entreprises

Le temps des "médecines douces" est révolu : place à "l'opération à cœur ouvert". Jean-Jack Queyranne souhaite un traitement de grande ampleur pour rénover les aides publiques accordées aux entreprises, maquis impénétrable dont le coût est estimé à plus de 100 milliards d'euros par an.

Le Monde - Cahuzac n'est qu'un "fusible"

Un ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie et témoin n°1 dans l'enquête sur l'affaire Cahuzac, affirme détenir une liste d'une quinzaine de noms d'ex ou actuels ministres détenteurs d'un compte en Suisse. Il a également déclaré que ses documents, "des éléments de preuve", avaient été remis à une partie tierce.

Le Monde (abonnés) - Retraites : Cambadélis estime qu'"il faut tout mettre sur la table"

Faut-il selon vous une grande réforme des retraites ou une réforme plus conjoncturelle ?

Jean-Christophe Cambadélis Le PS, qui a mis en place son propre groupe de travail sur les retraites, souhaite que le gouvernement ne cède ni aux sirènes du Grand Soir ni à l'immobilisme. La méthode choisie jusqu'à présent nous semble bonne, car elle respecte les partenaires sociaux, la retraite par répartition, donc la solidarité, et elle respecte aussi les faits. C'est comme cela qu'il faut aborder une réforme qui a un aspect à la fois conjoncturel et structurel.

Les Echos - France-Montebourg salue le sursaut industrialiste de l'UE

Montebourg estime que la politique industrielle existedésormaisLes Européens ont été les "naïfs du village mondial",dit-il. Tajani promet de défendre les entreprises européennes

La Tribune - Délocalisations : et si Arnaud Montebourg se trompait de combat ?

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, doit annoncer vendredi ses propositions pour inciter les entreprises à relocaliser en France. Mais un rapport de l'Insee publié mercredi montre que ces pratiques ne concerneraient qu'une minorité des entreprises françaises, qui s'installeraient, de surcroît, en grande majorité dans l'Union Européenne...

Le Lab d'Europe 1 - Oui, Jean-Noël Guérini est toujours au PS

FACT-CHECKING - Le très controversé président des Bouches-du-Rhône est encore encarté au PS.

Depuis de longs mois maintenant, Jean-Noël Guérini constitue une sacrée épine dans le pied du Parti socialiste. Le sulfureux président du conseil général des Bouches-du-Rhône est en effet empêtré dans plusieurs affaires et mis en examen pour “association de malfaiteurs” dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux. Pour Bruno Le Roux pourtant, ce n’est plus l’affaire du PS. "Je crois que Jean-Noël Guérini n’est plus au Parti socialiste aujourd’hui", a lâché mercredi sur BFMTV le patron des députés PS.

Europe 1 - Hommage à Mauroy : les larmes d'Aubry

VIDÉO - Très émue, la maire de Lille a rendu hommage à Pierre Mauroy, l'"homme du Nord".

"Je sais que tu serais touché". "Pierre Mauroy est aujourd'hui dans nos coeurs. Je sais que tu serais touché, Pierre, de voir toute cette foule rassemblée pour te rendre hommage. Merci Pierre. Ne t'inquiète pas, on continue". Des sanglots dans la voix, Martine Aubry a rendu un vibrant hommage à son père en politique, Pierre Mauroy, décédé vendredi à l'âge de 84 ans. Après unhommage national mardi aux Invalides la dépouille de l'ancien Premier ministre a été transférée dans son fief de Lille, dont il fut maire pendant 28 ans, pour 48 heures de célébrations officielles.

Le Point- Collomb : "Il faut réformer, c'est certain. La France est en train de perdre pied."

Gérard Collomb travaille dans son bureau à Lyon quand il apprend, le 7 juin, la mort de Pierre Mauroy. Il se souvient : "Je faisais partie des députés qui le soutenaient lors du tournant de la rigueur. Au PS, il y avait déjà ceux qui voulaient une relance dans la relance. Rien n'a changé !" Trente ans après, le sénateur-maire socialiste de Lyon n'a pas non plus beaucoup varié.

Lyon Capitale - Perrin-Gilbert : 18 ans pour tuer le père

La valse à trois temps de Nathalie Perrin-Gilbert avec Gérard Collomb a désormais son épilogue. La musique s’est tue et la maire du 1er arrondissement a décidé de se présenter contre son ancien mentor. Une fin inéluctable au vu de la violence des mots et des attitudes entre les deux socialistes depuis cinq ans. Retour sur une histoire qui a mal tourné.

Le Monde - Les socialistes finissent par s'entendre sur l'Europe

La synthèse est arrivée un peu avant minuit. Selon nos informations, les socialistes, réunis mercredi 12 juin en commission des résolutions pour élaborer leur texte d'orientation sur l'Europe qui sera présenté dimanche 16 juin lors de leur convention, ont fini par se mettre d'accord après plus de six heures de négociations.

13 juin

Le Monde - L'Europe relance les polémiques au Parti socialiste

Ils en ont reparlé... Définitivement, le Parti socialiste n'a toujours pas réglé son rapport à l'Europe, et comme à chaque fois depuis des années qu'il débat du sujet, les équilibres d'appareil tanguent. Cette fois, le détonateur a été le vote de ses militants, jeudi 6 juin, pour préparer la convention du PS sur l'Europe prévue dimanche 16, qui n'en finit pas de provoquer une crise Rue de Solférino.

Les Echos - Le PS renonce à plafonner les revenus annexes des parlementaires

Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale a renoncé à plafonner, dans le cadre de la loi sur la transparence, les revenus d’une activité professionnelle à 50% de l’indemnité parlementaire. Mais il a décidé que ceux-ci seront désormais publiés.

Les Echos - France-Bartolone persiste à vouloir la confrontation avec Berlin

Bartolone et Montebourg à un colloque de la gauche du PS. La confrontation avec l'Allemagne est nécessaire, dit Bartolone. Hollande avait pourtant calmé le jeu
Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a réitéré mardi son appel à un "confrontation" avec l'Allemagne qu'il juge responsable des politiques d'austérité dans l'Union européenne, malgré la volonté de l'exécutif de calmer le jeu.

12 juin

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert isolée dans le 1er arrondissement

.... "Elle est élue depuis près de vingt ans sur les listes de Gérard Collomb. Elle a mis du temps pour réaliser qu'elle n'était pas sur sa ligne, grince Grégory Climent (PS), 1er adjoint en charge des déplacements, de la voirie et des sports. On ne fait pas de la politique uniquement sur Twitter et Facebook. Elle est un peu trop dans la communication, et pas assez dans la proximité." Il pointe"une façon autoritaire de faire de la politique", ce qui ne manque pas de sel quand on sait que ce sont précisément les critiques que Nathalie Perrin-Gilbert adresse à Gérard Collomb.

Le Figaro - "Un monde d'avance" met en garde Désir

"Un monde d'avance", l'un des deux courants de l'aile gauche du PS à l'origine de quatre amendements soumis la semaine dernière au vote des militants en vue de la Convention du parti sur l'Europe, a estimé que la "légitimité" d'Harlem Désir à diriger le parti serait "irrémédiablement" remise en cause si les amendements en question n'étaient pas dûment pris en compte.

Lyon Mag - Perrin-Gilbert opposée à Collomb en 2014 : des élus du 1er fustigent leur maire

Ce mardi matin, Nathalie Perrin-Gilbert mettait un pied dans les municipales en promettant que le GRAM, son groupe de réflexion, ne serait pas absent à Lyon et dans d'autres communes de la Métropole.

L'Express - Montebourg et Bartolone viennent épauler les anti-Merkel du PS

La Gauche populaire avançait ses propositions pour une "Europe au service de la croissance et de l'emploi", sous le parrainage d'Arnaud Montebourg et Claude Bartolone ce mardi après-midi. De quoi agacer l'aile gauche du PS, qui revendique son antériorité sur ce créneau.

Le Monde (abonnés) - Lois de petite vertu

Tout François Hollande semble résumé par cette formule, appelée à devenir culte : "L'idéal serait..." Il l'a employée, lors de sa conférence de presse, le 16 mai, à propos de la fiscalité : "L'idéal serait de ne pas augmenter le taux de prélèvement sur les ménages en 2014." Or chacun sait qu'il n'en sera rien : sans même préjuger du prochain budget, le relèvement de la TVA est déjà programmé, et la réforme du quotient familial entraînera une hausse d'impôt pour les ménages aisés.

Le Monde, Françoise Fressoz - Hollande-Mauroy, même combat !

Ce matin aux Invalides, François Hollande  rendait hommage à Pierre Mauroy. Ce n'est pas une simple formalité. Le président de la République puise dans l'émotion suscitée par le décès du premier ministre socialiste de la Ve République un adoubement symbolique. Il en a besoin pour  aborder les mois les plus risqués de son quinquennat.

Libé - Le PS s’écharpe encore sur l’Europe

Récit L’aile gauche du parti, qui a vu tous ses amendements au texte de la convention «Notre Europe» rejetés, dénonce le mode de calcul des résultats. Les proches de Hamon menacent d’un boycott.

Libé (abonnés) - Hollande rappelle au parti la voie à suivre

Analyse Entre soutien à ses orientations économiques et critique mesurée des droites européennes, le texte, qui doit être adopté ce week-end, satisfait l’Elysée. Par Grégoire Biseau
Le nouveau coup de chaud du Parti socialiste est suivi avec attention à l’Elysée. François Hollande connaît trop bien son PS pour ne pas risquer de se faire déborder sur ces questions européennes.

BFMTV - PS: une partie de l'aile gauche défie Harlem Désir

Dans quatre amendements, "Un monde d'avance" et "Maintenant la gauche" appellent à la "suspension" du Pacte de stabilité budgétaire et au refus par les parlementaires du budget européen.

Capital - Réforme des retraites : "la majorité ne devrait pas augmenter la durée de cotisation d'ici 2018", selon le député PS, Pascal Terrasse

Alors que le Premier ministre s'apprête à recevoir le rapport Moreau, en vue de préparer la réforme des retraites, le député socialiste Pascal Terrasse, également membre du Conseil d'orientation des retraites (COR), prône un alignement des 35 régimes existants actuellement en France. Pour le Monsieur Retraite du PS, le gouvernement ne devrait pas augmenter la durée de cotisation d'ici 2018 et aurait tout intérêt à revenir à la retraite à 65 ans pour le taux plein.

Lyon Capitale - Nathalie Perrin-Gilbert se présente contre Collomb

La maire du 1er arrondissement n'attend pas un rapprochement avec les écologistes pour amorcer sa campagne. Oui, elle sera candidate aux municipales de Lyon l'an prochain. Elle veut fédérer tous les déçus de Gérard Collomb, promettant une autre gouvernance.

Europe 1 - Le PS menacé de perdre la majorité absolue ?

ANALYSE - En perdant deux sièges dimanche, le Parti socialiste a mis en difficulté le gouvernement.

Jean-Marc Ayrault et François Hollande n’ont pas besoin de ça. Déjà aux prises avec une majorité parfois turbulente, les deux têtes de l’exécutif prient désormais pour que le Parti socialiste garde la main sur l’Assemblée nationale. Car le risque d'une perte de la majorité absolue est réel.

11 juin

France Info - De Paris à Lille, un hommage national à Pierre Mauroy

Quatre jours après la mort de l'ancien Premier ministre socialiste Pierre Mauroy, à l'âge de 84 ans, un hommage national lui est rendu ce mardi matin aux Invalides. Le Parti socialiste a lui aussi décidé d'honorer sa mémoire en présence de sa famille et des principaux ténors du PS, d'hier et d'aujourd'hui. Près de 48 heures de célébrations sont également prévues à Lille.

Libé - Le groupe PS maigrit à l’Assemblée

Partielles . Les socialistes ont perdu cinq sièges de députés depuis le mois de juin 2012. Est-ce le retour, aujourd’hui, du porte-flingue de la sarkozie, Frédéric Lefebvre, sur les bancs de l’Assemblée nationale en lieu et place d’une des leurs, qui a stressé les députés PS ? Comme pour conjurer un sort plutôt contraire ces derniers mois, entre rigueur économique et impopularité présidentielle, ils ont sorti leurs calculettes pour faire le point sur l’érosion qui touche leur groupe.

Les Echos - Hollande et la majorité peau de chagrin

Au fil des élections partielles, la majorité absolue du PS s'effrite. Ce qui renforce le poids relatif de ses partenaires écologistes, radicaux et communistes.

L'Express - PS: tambouille interne pour un texte sur l'Europe

La direction du PS annonce que les amendements au texte "Notre Europe", adopté ce jeudi, ont été rejetés. Une annonce qui déclenche la colère de l'aile gauche du parti. En cause, un curieux mode de calcul des voix.

10 juin

Le Monde, Françoise Fressoz - Une révolution s’impose à la gauche gestionnaire

Premières élections dans moins d'un an. Que dire aux Français ? Quelle histoire leur raconter?

Depuis mai 2012, la gauche gouvernementale traverse une épreuve inédite : elle éponge, répare, le nez collé à l'abysse des déficits, avec pour tout compteur le nombre de chômeurs qui, inexorablement, augmente : 2,9 millions à son arrivée ; 3,1 millions en décembre 2012 ; 3,2 millions en avril 2013, sans compter les précaires.

Le Nouvel Obs - Cotes de confiance de l'exécutif en hausse, selon OpinionWay

PARIS (Reuters) - La cote de confiance de François Hollande gagne un point en juin à 26% d'opinions positives tandis que Jean-Marc Ayrault progresse de trois points (28%), selon le baromètre OpinionWay pour Clai, Metro et LCI.

Le Monde - Municipales à Paris : Hidalgo en tête des intentions de vote

La candidate socialiste, Anne Hidalgo, arriverait en tête avec 37 % des voix au premier tour des municipales à Paris, devant Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP, 35 %), qui progresse de 7 points depuis janvier, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche du 9 juin.

Le Monde - Réforme des retraites : les efforts "devront être partagés par tous"

Des efforts "sont nécessaires" et "devront être partagés par tous" dans la future réforme des retraites, prévient la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France.

"Quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps", déclare la ministre, alors que selon des sources syndicales, le rapport de la commission sur les retraites présidée par la haut-fonctionnaire Yannick Moreau, qui doit être remis le 14 juin au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pourrait proposer d'allonger la durée de cotisation.

Le Monde - Manuel Valls "premier ministrable" pour 45 % des Français

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, qui s'est récemment qualifié lui-même "d'ambitieux", pensant avoir la capacité d'"assumer les plus hautes responsabilités", ferait un bon premier ministre, selon un sondage Ifop à paraître dans Sud Ouest Dimanche.