Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2017

Législatives 2017 : l'émotion de Barbara Romagnan au soir du 2e tour

17/12/2014

Pierre-Alain Muet - Commission d’enquête : « les 35 heures, un pacte de responsabilité qui a réussi » (Barbara Romagnan)

La commission d'enquête sur les 35 heures vient de publier son rapport. La rapporteur Barbara Romagnan rappelle que les Lois Aubry ont créé 350 000 emplois entre 1998 et 2000 sans dégrader ni la profitabilité des entreprises ni la compétitivité, pour un coût net de 2,5 Milliards d'euros pour les finances publiques soit 12 800 euros par emploi créé. Ce coût net est 3 fois inférieur à celui d'un allègement de cotisation sur les bas salaires et sans comparaison avec le coût exorbitant des 41 milliards d'allègements de toute nature qui composent le pacte dit de « responsabilité ». Contrairement au « pacte de responsabilité » qui n'est qu'une accumulation d'allègements fiscaux sans contrepartie dans la négociation, les 35 heures sont une sorte de « pacte de responsabilité qui a réussi : en échange d'une baisse de cotisation sociale et d'une plus grande flexibilité, les entreprises ont embauché ». (Interview de Barbara Romagnan : 20minutes.fr : Les 35 heures efficaces contre le chômage, selon un rapport parlementaire)

Il est temps de sortir du débat idéologique pour engager une vraie réflexion sur l'organisation des différents temps de la vie. Tout d'abord et contrairement aux idées 100 fois répétées s'appuyant sur la durée du travail des seuls salariés à temps complet, la France est parmi les pays développés d'Europe ayant la plus longue durée hebdomadaire : 37,5 heures en moyenne en 2013 contre 36,5 au Royaume Uni, 35,3 heures en Allemagne et en Suisse, 33,5 heures au Danemark et 30 heures aux Pays Bas, champions du temps partiel.

Mais surtout, toute l'histoire du développement économique depuis la révolution industrielle est une augmentation continue de la productivité du travail conjuguée à une baisse tout aussi continue de la durée annuelle du travail. On produit en une heure de travail 20 fois plus qu'en 1870 et on travaille 2 fois moins longtemps. C'est aussi dans les pays les plus développés que la durée hebdomadaire du travail y est la plus faible et dans les moins développés qu'elle est la plus longue : moins de 35 heures en Europe du Nord, plus de 40 heures dans l'Est de l'Europe et près de 50 heures en Turquie.

La tendance séculaire à la réduction de la durée annuelle du travail est appelée à se poursuivre. Et la vraie question n'est pas la durée hebdomadaire du travail mais la profonde inégalité entre ceux qui ont un emploi et ceux qui n'en ont pas et la répartition du travail au cours du cycle de vie. Le travail est concentré dans notre pays entre 25 et 55 ans, alors que l'augmentation de la durée de vie appellerait une interpénétration plus forte des différents temps de la vie et non comme aujourd'hui leur succession brutale.

Lire la suite
______________________
______________________

25/09/2013

Le Monde - Oui, il faut une taxe sur le diesel !

Par Barbara Romagnan (Députée du Doubs) et Guillaume Balas (membre du Bureau national du Parti socialiste)

Ce sont les énergies fossiles qui saignent la France et les ménages. A quelques jours des arbitrages de la Conférence Environnementale, les esprits s'échauffent, et le débat recule. Attendus depuis près d'un an, ceux-ci devront être à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux auxquels doit faire face la France.

Ménages et entreprises françaises paient pourtant chaque jour une facture énergétique qui s'aggrave. Quand 88% du déficit commercial français est creusé par les importations de pétrole, c'est le bilan économique de la France qui en est lourdement affecté. Quand les cours du pétrole explosent, ce sont les salariés devant prendre leur voiture pour aller travailler qui en font les frais. Ce sont nos entreprises qui font le choix entre payer ou embaucher. Ce sont bien les citoyens qui en paient le prix. Et pas n'importe lesquels.

Lire la suite
____________________________________________________________
____________________________________________________________

24/09/2013

Le Monde - Débat › Quelle fiscalité pour relancer l'économie et réduire les déficits ?

La formule "ras-le-bol fiscal" a provoqué un vif débat dans la société. Les Français ont le sentiment de payer trop d'impôts pour rééquilibrer les comptes de l'Etat et relancer la croissance économique. Mais ces efforts sont-ils payants ?

Lire la suite

Les classes moyennes surtaxées ?

Pour Julien Damon, professeur à Sciences Po, on est loin de "l'offensive socialofiscale généralisée" contre les classes moyennes, qui bénéficient largement de la dépense publique.
 
Pour Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités, l'opération "ras-le-bol" est d'abord un mouvement des catégories aisées pour éviter de participer au redressement des finances du pays.

François Hollande est emprisonné par son discours de campagne électorale. Si la réalité ne coïncide pas avec les promesses qu'il a faites, il préfère tordre la réalité plutôt que de reconnaître qu'il s'est trompé.
 
Cessons les faux-semblants et diminuons les dépenses !
 
L'alignement de la taxation du diesel sur l'essence est une urgence en matière de santé publique, d'environnement, de pouvoir d'achat. C'est une mesure sociale, estiment les socialistes Barbara Romagnan et Guillaume Balas.

10:00 Publié dans Réflexions | Tags : romagnan, balas, maurin | Lien permanent

24/02/2013

L'actualité des socialistes du 18 au 24 février (mise à jour)

Les 23 et 24 février

Le Monde - Cumul des mandats : Harlem Désir et le PS persistent pour 2014

Première manche perdue pour Harlem Désir, qui ne s'avoue pas vaincu pour autant. Le premier secrétaire du PS, qui plaide depuis son entrée en fonction pour que le non-cumul des mandats, engagement pris par les socialistes depuis 2010, soit mis en place avant les élections municipales de mars 2014, a désormais face à lui un adversaire de taille : le Conseil d'Etat.

Slate - Votre gauche, vous la préférez «forte» ou «populaire»?

Pour peser dans les débats idéologique, politique et médiatique, la majorité PS se regroupe en collectifs, comme la Gauche forte et la Gauche populaire, nés en ce début d'année. Avec quels objectifs et quels liens avec la société civile?

Le Monde - Les députés repoussent à 2015 les élections départementales et régionales

L'Assemblée nationale a voté, vendredi 22 février, le report à 2015 des élections départementales et régionales, initialement prévues en 2014, dans le cadre du projet de loi électorale présenté par le ministre de l'intérieur, Manuel Valls.

Libé - A Montpellier, Peillon galère sur les rythmes scolaires

Le ministre de l'Education est en tournée dans toute la France pour convaincre de l'utilité de la semaine de quatre jours et demi. Par ANTOINE GUIRAL à Montpellier

Le ministre VRP de la réforme des rythmes scolaires poursuit sa tournée. Rude besogne que de convaincre les maires de l’intérêt qu’ils ont à passer à la semaine de 4 jours et demi dans le primaire dés la rentrée 2013...

Vincent Peillon en a fait l’humiliante expérience vendredi soir à Montpellier où la maire socialiste, Hélène Mandroux, n’a pas même daigné venir à sa rencontre.

Libé (abonnés) - Juliette Méadel. Le dessein de Juliette

Portrait Avocate d’affaires et énarque, la nouvelle directrice du think tank de gauche Terra Nova veut changer l’exercice du pouvoir. Par Cécile Daumas Photo Roberto Frankenberg

Cheveux souples ramassés en chignon lâche, regard bleu malicieux, elle sait qu’elle a du charme. Radieuse spontanéité mais démarche hésitante. Ses traits sont à peine altérés par les derniers mois de sa troisième grossesse. «La naissance est prévue le 2 avril. Je limite mes déplacements», dit-elle, joyeusement fataliste, calée dans un fauteuil d’une brasserie du XIVe arrondissement, à deux pas de chez elle. Elle en veut quatre, à l’instar d’une Cécile Duflot ou de Ségolène Royal dont elle a...

Libé - Jour de carence : Collomb veut lutter contre l'absentéisme des fonctionnaires

Evoquant un «véritable problème», le sénateur-maire de Lyon souhaite des négociations avec les syndicats de la fonction publique pour «résorber l'absentéisme».

Libé - Non-cumul des mandats applicable aux députés en 2017, inquiétude au PS et à EELV

.... Mais le Conseil d'Etat, a expliqué à l'AFP une source gouvernementale, a indiqué que la règle "ne pouvait s'appliquer qu'à la fin du mandat" parlementaire, au risque d'encourir la censure du texte par le Conseil constitutionnel.

Les Echos - Non-cumul : quand le PS joue contre le président

Saisi pour avis sur l'avant-projet de loi sur le non-cumul des mandats, le conseil d'Etat prône une entrée en vigueur en 2017, et pas en 2014. Du pain béni pour le chef de l'Etat qui voit là l'occasion de se concilier sa majorité. Sauf que le PS fait de la résistance.

Le 22 février

Le JDD -La Gauche populaire publie son manifeste

La Gauche Populaire a présenté mercredi son manifeste, signé par une vingtaine de députés, essentiellement socialistes mais comprenant aussi deux écologistes. Constatant "un scepticisme croissant des catégories populaires et moyennes", ces élus souhaitent infléchir l’agenda présidentiel.

Libé - Le manifeste de la Gauche populaire pour l'emploi et le pouvoir d'achat

Ils se présentent comme des "vigies du changement", d'"infatigables militants de la réussite du quinquennat de François Hollande". La Gauche populaire, née en mai 2011 de la réunion d'élus socialistes et d'intellectuels engagés, ne cesse de poursuivre sa mue politique. Après son "adresse" à François Hollande lancée en décembre 2012 face à "l'urgence sociale", ce "réseau", de moins en moins intellectuel et de plus en plus partisan, publie mercredi 20 février un "manifeste" pour "renouer avec la vocation identitaire et historique de la gauche".

Le Huffington Post - Gauche populaire: le PS anti-bobo à la reconquête des classes moyennes

Entre sociaux-libéraux triomphants et gauche proto-marxiste, un nouveau courant politique se structure au sein du Parti socialiste. Une vingtaine d'élus ont dévoilé ce mercredi 20 février un "Manifeste de la Gauche populaire" prônant la "reconquête" des "catégories populaires et moyennes". Rien à voir avec les corsaires de la Droite populaire, aile dure de l'UMP. Entre réalisme économique et pragmatisme électoral, ce courant social-démocrate, auquel participent deux élus écologistes, milite en faveur d'une politique ciblant ce qui fut longtemps "sa base sociologique naturelle". Pour ce faire, un axe de pensée: remettre les questions économiques et sociales au coeur du logiciel politique

Libé - Laurent Baumel, un compte populaire

LES NOUVEAUX VISAGES DE L'ASSEMBLÉE (18) Toutes les semaines, Libération.fr dresse le portrait d'un des 217 primodéputés. Aujourd'hui, l'élu d'Indre-et-Loire, récent orateur du groupe socialiste sur le projet de réforme bancaire et cofondateur de la Gauche populaire.

Libé (abonnés) - Martine Aubry consolide son camp de base lillois

Municipales . L’ex-patronne du PS entend bien conserver son mandat de maire en 2014, en attendant un éventuel rebond national. De notre correspondante à Lille Haydée Sabéran
«Effectivement, je serai candidate à la mairie de Lille en 2014.» Sur RTL mercredi, Martine Aubry a affirmé haut et clair une envie de rempiler, ce qui, dans le Nord, ne faisait guère de doute.

Libé (abonnés) - Non-cumul : Désir fait le siège pour 2014

Récit Surfant sur une promesse populaire au sein du parti, le premier secrétaire du PS pousse pour une application dès les municipales. Par Lilian Alemagna
Même eux s’y sont mis. Lorsque, mercredi à Matignon, est arrivé le dessert sur leur table, plusieurs ministres ont insisté : pas de recul sur le non-cumul des mandats.

Libé - Une députée PS met sa «réserve parlementaire» en plein jour

Barbara Romagnan, élue socialiste du Doubs, détaille sur son blog les montants et destinations de l'enveloppe dont elle dispose pour financer associations et projets. Par LILIAN ALEMAGNA
Montrer à qui on donne: l’exercice est encore très rare chez nos parlementaires. La députée socialiste du Doubs, Barbara Romagnan, publie ce jeudi sur son blog le détail des montants et destinataires de sa «réserve parlementaire», cette enveloppe dont disposent les députés pour financer associations ou projets

Le 21 février

Le Monde - Martine Aubry déplore le report du non-cumul des mandats

Alors que le débat fait rage dans le camp socialiste sur la nécessité d'appliquer l'interdiction du cumul des mandats dès l'an prochain, ou seulement d'ici à la fin du quinquennat, l'ancienne première secrétaire du PS rappelle aux parlementaires socialistes leurs engagements, dans un entretien à RTL diffusé mardi soir sur le site de la radio.

Libé - Non-cumul des mandats: un projet de loi transmis au Conseil d'Etat

Le gouvernement a transmis pour avis au Conseil d'Etat un projet de loi interdisant le cumul d'un mandat parlementaire avec un mandat d'exécutif local, assorti de plusieurs hypothèses sur la date d'entrée en vigueur de cette réforme, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Le Point - Droit de vote des étrangers - Harlem Désir : "Nous allons continuer à nous battre"

Le premier secrétaire du Parti socialiste a expliqué qu'il manquait "trente voix" au Parlement pour une réforme de la Constitution.

Public Sénat - Non cumul: des élus PS, proche d'Aubry, préconisent un référendum avant 2014

Des élus PS, dont le député Christian Paul, ont plaidé mercredi dans une tribune du quotidien Libération en faveur d'un référendum sur le non cumul des...

Des élus PS, dont le député Christian Paul, ont plaidé mercredi dans une tribune du quotidien Libération en faveur d'un référendum sur le non cumul des mandats avant les élections municipales de 2014 emboîtant le pas au patron du PS, Harlem Désir.

Eurosport - Feu vert du Sénat à une commission d'enquête sur le dopage

Le Sénat a donné son feu vert mercredi à la constitution, à la demande des sénateurs PS, d'une commission d'enquête "sur l'efficacité de la lutte contre le dopage" dans le sport, a-t-on appris à l'issue de la conférence des présidents.

TV5 Monde - Après des mois de retrait, Ségolène Royal à la vice-présidence de la BPI

Ségolène Royal, en retrait de la politique nationale depuis la victoire de François Hollande à la présidentielle et sa défaite retentissante aux législatives, a de nouveau fait parler d'elle jeudi en devenant vice-présidente de la Banque publique d'investissement (BPI).

Libé - Pour répondre à Titan, Montebourg en appelle au Débarquement

Dans une lettre, le ministre du Redressement productif ne mâche pas ses mots envers le groupe américain, dont le PDG avait fustigé les «soi-disant» ouvriers français.

Les 18, 19 et 20 février

Le Nouvel Obs - BPI : Ségolène, le Président et l’ami de trente ans

La nomination de Ségolène Royal à la vice-présidence de la banque publique d'investissement est aussi une affaire sentimentale. Flash-back.

RTL - Martine Aubry sort de son silence sur RTL

Elle n'a pas parlé depuis l'automne dernier. Au micro RTL de Yaël Goosz, Martine Aubry sort de son silence. A l'occasion d'une visite en Algérie au cours de laquelle elle a rencontré le président Bouteflika, l'ex-première secrétaire du PS s'exprime sur tous les sujets : la situation au Mali, les enlèvements de Français au Cameroun, la croissance en berne, son rôle politique, sa candidature aux municipales de Lille en 2014, sa mise en examen dans l'affaire de l'amiante, l'urgence selon elle à faire voter le droit de vote des étrangers aux municipales et le non-cumul des mandats.

Le Figaro - Rythmes scolaires : Delanoë s'interroge, Collomb reporte

Et si la Ville de Paris repoussait la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014 ? Symboliquement et politiquement, une telle décision porterait un coup fatal au changement voulu par Vincent Peillon. Par trois fois, au cours de cette réunion houleuse tenue hier autour des rythmes scolaires, Bertrand Delanoë a laissé entendre que la réforme des rythmes pourrait bien être repoussée à 2014.

Public Sénat - François Kalfon (PS) : « Proposer un socialisme de la gamelle »

Le secrétaire national adjoint (PS) aux élections, François Kalfon, était l’invité politique de Public Sénat ce mercredi. Tenant du courant de la Gauche populaire, il juge que les questions économiques doivent redevenir prioritaires sur les enjeux sociétaux, et appelle à un « socialisme de la gamelle »

Les Echos - Devant les députés, Ayrault s'emploie à démentir tout «nouveau plan de rigueur»

Le Premier ministre a tenté de rassurer les parlementaires de gauche, appelés à promouvoir les « outils » du « redressement ».

Le Point - Pour Assouline, la fin du cumul des mandats, c'est maintenant

Quand les élus doivent légiférer sur eux-mêmes, ils trouvent toujours matière à retarder le projet de loi en question. David Assouline, porte-parole du PS, l'a bien compris. Il a affirmé lundi que "rien ne justifiait" la "remise en cause du calendrier" d'application de l'interdiction de cumuler des mandats pour les parlementaires, initialement prévu pour 2014. "Nous n'ignorons rien des débats et des objections à cette réforme et à son calendrier, mais je le redis avec force : nous pensons au Parti socialiste que rien ne justifie vraiment la remise en cause de ce calendrier", a-t-il déclaré au point de presse du PS.

Le Figaro  - Au PS, les anticumul ne désarment pas

Harlem Désir insiste sur la nécessité de tenir cet engagement présidentiel avant les échéances de 2014.

La «République exemplaire» promise par François Hollande pendant sa campagne, et dont l'interdiction du cumul des mandats est l'une des facettes, n'en finit pas de diviser les socialistes. Partagés sur le contenu de cette réforme, ils ne sont pas d'accord non plus sur la date de son application. Comme il l'avait fait sur le droit de vote des étrangers, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a lancé un pavé dans la mare vendredi, jugeant qu'il était urgent d'attendre, et renvoyant l'interdiction de cumuler un mandat national avec un exécutif local à fin 2016 ou début 2017.

Le Figaro - Pour l'exécutif, le non-cumul peut attendre

Le ministre de l'Intérieur propose une loi pour application fin 2016 ou début 2017.

La fin du cumul des mandats, ce n'est pas pour maintenant. Trop difficile apparemment. Vendredi dans Le Parisien , le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a révélé le plan - «très vraisemblable», selon un conseiller - pour cette réforme promise lors de la présidentielle. «Il y aura une loi qui interdira le cumul des mandats - c'est un engagement de François Hollande - pour application fin 2016 ou début 2017», a déclaré Manuel Valls. Soit après les prochaines sénatoriales et avant les prochaines législatives. Impossible avant…

Europe 1 - Non-cumul : la cacophonie continue

Le gouvernement évoque un texte à court terme mais reste vague sur le calendrier. Le PS presse.

Le non-cumul des mandats est décidément un sujet sensible à gauche. Alors que le Parti socialiste veut le voir appliqué dès les élections de 2014, le gouvernement est nettement plus timoré.
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________

24/01/2013

Limiter le cumul des mandats fait respirer notre démocratie, Par Barbara Romagnan, députée (PS) du Doubs

Elue députée en juin 2012, j'ai démissionné de mon mandat de conseillère générale du Doubs, conformément à l'engagement que j'avais pris durant la campagne.

En présentant ses voeux aux parlementaires, François Hollande a réaffirmé sa détermination pour que la réforme limitant le cumul des mandats voie le jour durant le quinquennat. Je salue cette confirmation et milite pour qu'elle soit mise en oeuvre. Au-delà des principes fondamentaux qui justifient une telle réforme, je souhaite souligner ici les avantages concrets qui découlent de cette décision.

Lire la suite
__________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________