Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2017

L'Obs - Comment les Insoumis sont devenus la principale force d'opposition

Selon un sondage Elabe, 28% des sondés font du groupe de Jean-Luc Mélenchon le parti qui incarne le mieux l’opposition à Emmanuel Macron.

Quelle sera la force d'opposition numéro 1 à Emmanuel Macron ? C'était, au soir du second tour des législatives, l'une des principales inconnues de ce nouveau quinquennat alors que des personnalités politiques majeures – de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen – s'apprêtaient à faire leur entrée à l'Assemblée nationale. 

Lire la suite
___________________
___________________

21/06/2017

Législatives 2017 : Mélenchon "ne remplacera pas le PS", assure Dray


Législatives 2017 : Mélenchon "ne remplacera... par rtl-fr

13/06/2017

Patrick Mennucci : "ce n'est pas la fin du Parti socialiste"

30/05/2017

Bernard Cazeneuve au micro de Léa Salamé


Bernard Cazeneuve au micro de Léa Salamé par franceinter

Législatives : l'alliance En marche !-MoDem obtiendrait 29,5% des voix, devant LR-UDI (22%), selon notre sondage Ipsos/Sopra Steria

Selon ce sondage, 58% des Français se disent "satisfaits" de l'action d'Emmanuel Macron depuis son élection, et 65% de la façon dont il incarne la fonction présidentielle.

Emmanuel Macron semble en bonne voie pour obtenir une majorité à l'Assemblée nationale. Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France* publié mardi 30 mai, l'alliance nouée entre La République en marche et le MoDem est créditée de 29,5% d'intentions de vote au premier tour des élections législatives des 11 et 18 juin. Elle devancerait largement l'alliance LR-UDI, créditée de 22%, et le Front national, qui obtiendrait 18%.

Lire la suite
________________
________________

Le Monde - Qui est vraiment Jean-Luc Mélenchon ? Par Ariane Chemin

Retour sur le parcours romanesque du leader des insoumis, qui a permis à la gauche de la gauche d’obtenir un score historique. Un homme romanesque, pour lequel vie politique et vie personnelle se confondent.

Chambre 523 du St Christopher’s Inns, une auberge de jeunesse proche de la gare du Nord, dimanche 23 avril 2017. « Jean-Luc » s’est replié au dernier étage de cet hôtel pour routards, badges à tous les étages et tarifs spécial « backpackers », juste au-dessus du Belushi’s, le bistrot qui accueille les invités.

Lire la suite
_______________
_______________

18/05/2017

Slate, Gaël Brustier - Emmanuel Macron et Edouard Philippe construisent l’opposition de gauche

Emmanuel Macron élu et son Premier ministre Edouard Philippe nommé, le système partisan de la Ve République apparaît en voie d’effondrement, nous assistons à une mutation plus ou moins rapide des différentes familles politiques. La gauche ne fait pas exception.

Léon Trotski disait que «la révolution avance sous les coups de fouet de la contre-révolution». Emmanuel Macron, élu président de la République après avoir été ministre de François Hollande, a nommé Edouard Philippe, proche d’Alain Juppé, membre de l’UMP et de LR, successeur du très chiraquien Antoine Rufenacht à la mairie du Havre. Chacun incarne, à sa manière, les élites du pouvoir de la Ve République, issues de sa technostructure et partageant les grandes orientations du régime. En première ligne dans son sauvetage, ils sont aussi ceux qui, sous les coups de fouet de la politique qu’ils entendent mener, peuvent sauver la gauche de la déroute et faire avancer la gauche d’après. Insoumis, écologistes, communistes et socialistes, tous peuvent profiter du front ouvert par Emmanuel Macron à droite de l’échiquier politique. 

Lire la suite
__________________
__________________

15/05/2017

Le Monde - Législatives : la France insoumise cible les bastions de la gauche

Jean-Luc Mélenchon lance la campagne des élections législatives à Villejuif (Val-de-Marne), lors de la convention nationale de son mouvement.

Il en manque encore une dizaine pour arriver aux 577 circonscriptions mais La France insoumise n’a pas attendu la liste complète pour lancer, samedi 13 mai, sa campagne législative. Lors de la convention nationale des candidats de La France insoumise à Villejuif (Val-de-Marne), le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, a annoncé que le mouvement ne présentera pas de candidats face à des députés communistes sortants ayant parrainé la candidature présidentielle de M. Mélenchon. Ce dernier, lui-même candidat à Marseille face au sortant socialiste, Patrick Mennucci, devait prendre la parole en fin de journée.
 
Lire la suite
____________________
____________________

14/05/2017

Huffington Post - Législatives 2017: Mélenchon étrille les "crevards" du PS et la "tambouille de recyclage" du "président Macron"

Lors de la convention législative de son mouvement, le chef de file de la France insoumise s'est posé en adversaire numéro un du président.

"Méluche" repart à l'attaque. Ayant laissé passer le temps du deuil d'une victoire présidentielle qu'il croyait à portée de main, Jean-Luc Mélenchon a livré un brûlant discours de remobilisation ce samedi 13 mai devant ses candidats aux législatives réunis en convention à Villejuif, en région parisienne. Défendant le "gouvernement des braves gens" qu'il espère imposer au "président Macron" s'il parvient à remporter les prochaines élections, le chef de file de la France insoumise a tiré à boulets rouges contre les couacs des investitures En Marche! et le double-jeu de certains socialistes tentés par un ralliement à la majorité présidentielle.

Lire la suite
__________________
__________________

28/04/2017

Mediapart - Voter ou ne pas voter Macron, quand on est de gauche

La question divise parmi les abonnés, comme au sein de la rédaction de Mediapart. Voter Macron ou ne pas voter Macron au second tour de l'élection présidentielle, quand on est de gauche ? Le refus catégorique des uns d'entrevoir l'accession du post-fascisme à la présidence se fracasse contre celui d'une injonction à « faire barrage », que d'autres ne supportent plus.

Pour tenter d'y voir plus clair, Mediapart donne la parole à des contributeurs du club, auteurs de récentes tribunes sur le sujet : Mathilde Larrère, historienne, moitié des Détricoteuses, Karl Ghazi, secrétaire de la CGT Commerce de Paris, Caroline de Haas, militante féministe, blogueuse sur Mediapart et Olivier Tonneau, enseignant-chercheur à l'université de Cambridge, auteur de deux billets remarqués dans Le Club : Face au FN: lettre aux Insoumis tentés par l’abstention et Face au Front National: réponse aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron.