Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jadot

  • Marianne - Présidentielle 2022 / sondage exclusif : quatre candidats au coude-à-coude derrière Macron

  • Europe 1 - Présidentielle : des militants EELV mettent Jadot sous pression pour la primaire populaire

    Des élus locaux, européens, des militants et des adhérents d'EELV mettent la pression sur Yannick Jadot pour que le candidat écologiste à la présidentielle participe à la primaire populaire souhaitée par Anne Hidalgo, la candidate socialiste. Des militants évoquent également l'organisation d'une référendum si celui-ci refuse.

    Des élus locaux, européens, des militants et des adhérents d'EELV mettent la pression sur Yannick Jadot pour que le candidat écologiste à la présidentielle participe à la primaire populaire souhaitée par Anne Hidalgo, la candidate socialiste. Des militants évoquent également l’organisation d’un référendum, si celui-ci refuse.

    Lire la suite
    ___________________________
    ___________________________

  • LVSL - Yannick Jadot : une écologie sans colonne vertébrale ?

    On l’aura compris : Yannick Jadot n’a rien d’un radical. Il tient à représenter une « écologie de gouvernement » susceptible de rassembler un large électorat. On peut comprendre que face au désastre climatique, la nécessité d’unir différents milieux sociaux en faveur d’une politique écologiste le conduise à tenir un discours modéré. On comprend moins que face à ce même désastre climatique, Europe-Écologie les Verts (EELV) ne dispose d’aucun agenda sérieux de rupture avec le mode de production et de consommation dominant. Refus de la planification étatique, absence de plan pour faire décroître les activités économiques polluantes, adhésion sans réserve aux institutions de l’Union européenne, alignement géopolitique sur l’Allemagne – pourtant fer de lance du libre-échangisme en Europe… Les incohérences du programme porté par Yannick Jadot sont nombreuses.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • Libé - Primaire à gauche : Jadot a appelé Hidalgo pour lui dire «non»

    https://www.liberation.fr/politique/elections/primaire-a-gauche-jadot-a-appele-hidalgo-pour-lui-dire-non-20211214_E6RR4HHC4JA6TDA3GMGM5J4R3U/Pris de court par la proposition d’Anne Hidalgo, le candidat écolo a décroché son téléphone ce mardi soir pour lui signifier de vive voix son refus d’organiser une primaire à gauche en amont de l’élection présidentielle. Sa ligne reste la même : oui au rassemblement, mais derrière lui.

    Lire la suite
    _____________________
    _____________________

  • Le Monde - Election présidentielle 2022 : la proposition de primaire formulée par Anne Hidalgo rejetée par la plupart de ses concurrents à gauche

    Interrogée mercredi sur TF1, la candidate du PS dit avoir « pris acte » de la faiblesse et de l’éparpillement de l’offre à gauche. LFI, EELV et le PC lui ont aussitôt opposé un net refus.

    Interrogée sur la suite qu’elle compte donner à sa campagne, Anne Hidalgo, la candidate du Parti socialiste (PS) à l’élection présidentielle, dit avoir « pris acte » de la faiblesse et de l’éparpillement des candidatures à gauche, déplorant « une gauche fracturée, qui désespère beaucoup de nos concitoyens ». « La conséquence que j’en tire est qu’il faut organiser une primaire de cette gauche », a-t-elle déclaré alors qu’elle était l’invitée du journal de 20 heures de TF1, mercredi 8 décembre.

    Lire la suite

    _________________________
    _________________________

     
    Après l’échec de son appel à l’union de la gauche la veille, la candidate du PS a franchi une nouvelle étape en affirmant sa volonté de participer à cette désignation citoyenne. Et à «en accepter le verdict».
     
     
    Alors que les candidats de gauche ont tous refusé sa proposition de candidature commune de la gauche, Anne Hidalgo confirme qu'elle se présentera devant la primaire populaire.

    Pas question de renoncer. Après sa tentative de présenter une candidature unique à gauche ce mercredi soir sur TF1, soldée par un échec, Anne Hidalgo confirme sa volonté d'aller jusqu'au bout de l'union.

    Huffington Post - Anne Hidalgo et la primaire à gauche, seulement un coup d'épée dans l'eau?

    Refusée par tous ses concurrents de gauche, sa proposition a néanmoins mis un coup de projecteurs sur les enjeux qui travaillent la gauche.

    Libé - Présidentielle: la gauche s’unit contre Anne Hidalgo

    Tour à tour, les écologistes, les insoumis et les communistes ont fait savoir qu’ils ne comptaient pas participer à un système de désignation d’un candidat commun à gauche, comme l’a proposé la socialiste mercredi soir sur TF1.
     
    En tentant un coup de poker pour la tenue d’une primaire de la gauche, la maire de Paris aura tout tenté pour échapper à la malédiction d’une gauche en miettes. Elle paie, en partie, le délitement inexorable du PS.


    ___________________________
    ___________________________

  • Les derniers sondages IFOP et ELABE

    IFOP - Baromètre de l’élection présidentielle – Vague 7

    Alors que le parti Les Républicains vient de désigner sa candidate pour la présidentielle de 2022, Ifop-Fiducial a réalisé une intention de vote au lendemain de cette investiture.

    La candidate LR, Valérie Pécresse, voit son score passer de 10% dans notre dernière enquête à 17% aujourd’hui, soit une hausse de 7 points. Pour rappel, en 2016, François Fillon voyait son score augmenter de 9 points à la suite de sa victoire à la primaire du parti. Par ailleurs, 24% des électeurs voient la candidate remporter l’élection du 24 avril prochain.
    Le président sortant Emmanuel Macron voit son score s’établir à 25%, largement devant Marine Le Pen à 17% et Éric Zemmour à 13%. Les forces de gauche n’arrivent pas à s’imposer : 9% des électeurs annoncent voter Jean-Luc Mélenchon, 5% pour Anne Hidalgo et 6% attribueraient leur bulletin à Yannick Jadot.

    Elabe le 7 décembre - En forte progression au 1er tour, Valérie Pécresse devancerait Emmanuel Macron au second tour

    A ce jour, 57% (+1) des électeurs se disent tout à fait certains d’aller voter à l’élection présidentielle de 2022, et 25% (+2) l’envisagent sérieusement

    A partir d’une échelle allant de 0 à 10 (où 0 signifie être tout à fait certain de ne pas aller voter et 10 être tout à fait certain d’aller voter, les notes intermédiaires permettant aux sondés de nuancer leur intention), 57% (+1 par rapport au 24 novembre) des Français se disent tout à fait certain d’aller voter (note 10), et 25% (+2) l’envisagent sérieusement (notes 8 et 9).

  • L'Obs - « Rejoignez-nous ! » : Jadot lance un appel aux socialistes et espère un « rassemblement » en janvier

    « C’est autour de notre projet, du projet écologiste, qu’une dynamique de rassemblement doit s’enclencher », avance le candidat EELV à la présidentielle.

    Yannick Jadot « espère » un « rassemblement » de la gauche en janvier derrière sa candidature. « Je dis aux socialistes comme à tous les progressistes : rejoignez-nous ! Construisons ensemble l’alternance à un quinquennat de renoncement écologique, de régression sociale et d’affaissement démocratique », lance le candidat écologiste à la présidentielle, dans une interview au « Journal du Dimanche ». « En janvier, j’espère que nous nous donnerons collectivement les moyens d’un rassemblement ».

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

  • 20 minutes - Présidentielle 2022 : « Jean-Luc Mélenchon a une image qui s’est beaucoup détériorée depuis 2017 »

    INTERVIEW Paul Cébille, chargé d'étude à l'Ifop, bat en brèche les justifications de LFI sur les mauvais sondages de Jean-Luc Mélenchon

    8, 9, 10, parfois 11 %. En cette précampagne électorale, les sondages ne sont pas très bons pour  Jean-Luc Mélenchon. Le dernier lui octroyant 13 % d’intentions de vote remonte déjà à fin septembre, juste après son débat avec Eric Zemmour. Certes, ces enquêtes d’opinion le placent presque toujours en tête à gauche mais, le plus souvent, encore loin d’un hypothétique second tour. Au sein de  La France insoumise, on se console en regardant la campagne de 2017 : à pareille époque, Jean-Luc Mélenchon était loin des 19,58 % des voix recueillis au premier tour. La vague insoumise n’est venue que bien plus tard, à partir de février.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Le Figaro - Présidentielle 2022 : le Parti animaliste testé à 2% dans un sondage

    Y aura-t-il une surprise parmi les «petits candidats» ? Selon un sondage * Ifop commandé par le Parti animaliste, et que Le Figaro a pu consulter, la représentante du mouvement, Hélène Thouy, est créditée de 2% des intentions de vote en vue de la présidentielle de 2022. Elle approche ainsi du communiste Fabien Roussel (2,5%), mais devance certains de ses adversaires pourtant plus médiatiques, comme Philippe Poutou (NPA ; 0,5%), Nathalie Arthaud (LO ; 0,5%), Jean Lassalle (Résistons ; 0,5%)... Et même l'ancien ministre Arnaud Montebourg (ex-PS ; 1%).

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Marianne - Écologie : l'ISF climatique que proposent Anne Hidalgo et Yannick Jadot est-il efficace ?

    Revoilà l'ISF à la sauce climatique. À la lutte dans les sondages, la candidate socialiste et l'écologiste s'accordent sur la nécessité de rétablir cet impôt sur le patrimoine des plus gros contribuables, tout en proposant des modalités différentes. Symbole pour certains spécialistes, mesure efficace et juste pour d'autres, ce nouvel impôt sur la fortune appelle des précisions pour définir les biens financiers considérés comme écolos.

    Lire la suite
    _______________________
    _______________________

     

  • France Inter - Le Giec table-t-il vraiment sur une augmentation du nucléaire pour lutter contre le changement climatique ?

    De Yannick Jadot à Sandrine Rousseau en passant par Arnaud Montebourg, les interprétations des rapports du Giec diffèrent quand il s'agit de parler du nucléaire. Décryptage. 

    Le débat sur le nucléaire est redevenu central ces derniers mois, avant même que l’Élysée ne remette la question sur la table et réhabilite cette énergie. Elle est décriée par les Verts lors de la primaire, glorifiée par le candidat à la présidentielle Arnaud Montebourg. Chacun argumente et cite le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec). Mais chacun l’interprète aussi à sa manière pour légitimer ses propos.

    Le président Emmanuel Macron, lui, semble avoir acté le virage du pro-nucléaire. Le gouvernement attend la publication du très attendu rapport du gestionnaire de réseau RTE ce lundi 26 octobre. Six scénarios de mix de production à l’horizon 2050 seront présentés. De ses conclusions dépendent la construction ou non de futures centrales.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________