Web Analytics

compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

laicite

  • Le DDV - Bernard Cazeneuve : « L’État doit être le principal vecteur de l’égalité réelle »

    Ministre de l’Intérieur lors des attentats de 2015, Bernard Cazeneuve dénonce les clientélismes ayant fragilisé le corps républicain. Il souligne l’importance de la laïcité et rappelle à la gauche la dimension universelle que doit avoir la lutte pour l’égalité réelle.

    Après cinq années passées au gouvernement, appréciez-vous la discrétion et l’anonymat dans l’exercice de votre métier d’avocat ?

    On ne plonge pas totalement dans l’anonymat en sortant de la vie publique lorsqu’on fait le choix de revenir à la profession d’avocat. On dispose en revanche de davantage de temps pour la réflexion et il devient alors de nouveau possible de prendre de la distance.  Je trouve cette opportunité de recul salutaire, qui invite à la réflexion sur l’essentiel.

    Lire la suite
    ____________________
    ____________________

  • Le meilleur de 2021 - Fondation Jean Jaurès - Les enseignants de France face aux contestations de la laïcité et au séparatisme

    À l’heure où les élèves reviennent – partiellement – dans les classes en cette nouvelle année, et deux mois après l’assassinat de Samuel Paty, l’Observatoire de l’éducation de la Fondation Jean-Jaurès a souhaité dresser un panorama le plus large possible de ce que les enseignants de France vivent, ressentent et envisagent pour l’avenir. Son directeur Iannis Roder analyse la première partie de cette grande enquête sur les enseignants, qui porte ici sur la façon dont ils vivent les contestations de la laïcité et les revendications religieuses. Les deux parties suivantes seront publiées d’ici mars 2021.

    Lire la suite
    ______________________
    ______________________

  • La revue de presse du 10 au 17 décembre

    L'entretien de la semaine : De la difficulté de prédire les crises : à quoi sert l'économie ? Avec Robert Boyer

    LA PRIMAIRE POPULAIRE

    La Primaire Populaire du 27 au 30 janvier 2022

    Nous voterons pour désigner le ou la candidate à la présidentielle capable de rassembler pour faire gagner l’écologie, la démocratie et la justice sociale.

    Signez l’appel : plus nous serons nombreux et nombreuses,  plus nous donnerons de poids à ce vote !

    Rejoignez-nous :  https://primairepopulaire.fr/

    Le Figaro - À gauche, la société civile se mobilise en faveur de la Primaire populaire

    Le philosophe Patrick Viveret et l'économiste Claude Alphandéry doivent publier sous peu une invitation au rassemblement de la gauche et des écologistes. De nombreux signataires se joignent à eux.

    Grand résistant, syndicaliste, figure tutélaire de la gauche et de l'économie sociale et solidaire, Claude Alphandéry, aujourd'hui âgé de 98 ans, s'est associé au philosophe Patrick Viveret pour appeler la gauche et les écologistes à se ressaisir en vue de la présidentielle. Dans un texte sur le point d'être publié, a appris Le Figaro, et signé par de nombreuses personnalités de la vie associative, économique, culturelle, tous appellent l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, l'écologiste Yannick Jadot et le communiste Fabien Roussel à accepter de participer à la Primaire populaire en janvier prochain. Objectif : ne présenter qu'un seul candidat au premier tour, le 10 avril prochain.

    PRESIDENTIELLE

    Le JDD - Présidentielle : Jadot, Hidalgo… Ce qu'ils répondent à Taubira

    La gauche parviendra-t-elle à trouver un accord de rassemblement après la proposition de Christiane Taubira? Les principaux candidats ont répondu à l'ancienne garde des Sceaux. Et le chemin semble mince.

    Libé - Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo propose un débat télévisé et un vote entre candidats de gauche

    Public Sénat - Primaire à gauche : « Anne Hidalgo ne pouvait plus supporter le supplice chinois des sondages », explique Patrick Kanner

    Au lendemain de la surprenante proposition d’Anne Hidalgo d’organiser une primaire afin de désigner une candidature commune à gauche, le patron des sénateurs socialistes, Patrick Kanner croit encore à ses chances d’aboutir. « Sans candidature commune, le destin de la gauche, c’est non seulement la défaite, c’est l’humiliation ». Interview.

    Politis - La gauche et la question de l’unité

    La panique semble s’être emparée d’Anne Hidalgo, dont les sondages ne décollent pas. Son problème est moins la division de la gauche que le fardeau hérité de Valls et de Hollande. Un bilan avec lequel elle n’a pas rompu.

    Quelle voix mystérieuse venue d’ailleurs a interpellé Anne Hidalgo le 8 décembre, lui ordonnant d’aller, séance tenante, sauver la gauche ? Qui ? François Mitterrand ? Léon Blum ? Un appel du destin, en tout cas, assez puissant pour convaincre la candidate socialiste, qui était en chemin pour La Rochelle, de descendre du train à la première halte, et de faire demi-tour pour aller dire sur TF1 l’exact contraire de ce qu’elle avait affirmé le matin même sur France 2. Entendons-nous, ce n’est évidemment pas son invitation à une primaire de la gauche qui laisse pantois, mais l’impression d’improvisation et d’incohérence que donne cet épisode.

    Libé - Primaire à gauche : Jadot a appelé Hidalgo pour lui dire «non»

    Pris de court par la proposition d’Anne Hidalgo, le candidat écolo a décroché son téléphone ce mardi soir pour lui signifier de vive voix son refus d’organiser une primaire à gauche en amont de l’élection présidentielle. Sa ligne reste la même : oui au rassemblement, mais derrière lui.

     
    Appelant à l’union, les électeurs de gauche marseillais et briochins s’agacent des multiples candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou Anne Hidalgo. Seule l’hypothèse Taubira fait l’unanimité.
     
    Et les électeurs dans tout ça ? Sur les marchés de Marseille et de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), deux villes où le rassemblement de la gauche a permis de l’emporter aux dernières élections municipales, les sympathisants s’interrogent, s’agacent, et veulent encore, pour certains, croire à une possible union des forces, voire à l’arrivée d’une femme providentielle, capable de mettre tout le monde d’accord : Christiane Taubira.

    Huffington Post - Présidentielle 2022: À Perpignan, Hidalgo se rebiffe et défend son "rêve" d'union

    Offensive, pugnace... la maire de Paris a haussé le ton ce dimanche à Perpignan. Un discours pour l'union et contre les extrêmes qui aura conquis ses soutiens, élus ou militants.

    POLITIQUE - Comment dit-on “j’ai fait un rêve” en catalan? Il ne manquait que cela à Anne Hidalgo ce dimanche 12 décembre pour définitivement faire chavirer le Palais des Congrès de Perpignan.

    Il est 15h50 quand la candidate socialiste à l’élection présidentielle prend place dans l’arrière de cette salle aux fauteuils bleus, vers l’entrée des artistes. Elle patiente quelques minutes, écoute Carole Delga conclure son discours, et la voilà qui entre dans l’auditorium Charles Trenet où l’attendent quelque 1000 militants et autant de drapeaux tricolore, arc-en-ciel ou écolos.

     
    Près de 200 personnes se sont rassemblées samedi à Paris pour réclamer une union de la gauche pour l’élection présidentielle. Galvanisées par le soutien d’Anne Hidalgo cette semaine, elles exhortent les autres candidats à prendre leurs responsabilités.
    «Ecoutez bien, Yannick et Jean-Luc, c’est oui ou bien c’est non !» Vianney Louvet, membre du bureau de la Primaire populaire, s’époumone sur le refrain de la chanson d’Angèle, sur la scène montée pour l’occasion, place de la République à Paris. Environ 200 personnes, surtout des jeunes, dansent face à lui ce samedi après-midi. Ils sont venus soutenir, dans la capitale comme dans plusieurs villes de France, ce mouvement citoyen qui s’est donné pour ambition d’unir la gauche pour la présidentielle. Vaste programme.
     
    SONDAGES

    Challenges - Sondage: Pécresse installe le duel avec Macron pour la présidentielle

    SONDAGE EXCLUSIF - Dans notre dernier baromètre Harris Interactive, la candidate de la droite se propulse au second tour. Et passe à l’offensive contre le président de la République.

    La dynamique est bel et bien lancée. Un peu plus d’une semaine après avoir été investie par Les Républicains, Valérie Pécresse poursuit sa percée spectaculaire dans notre baromètre Harris Interactive. La présidente du conseil régional d’Ile-de-France gagne encore 3 points au premier tour du scrutin, à 17% des intentions de vote. "A droite, le paysage politique est maintenant stabilisé, analyse Jean-Daniel Lévy, directeur délégué d’Harris Interactive. Désormais, Les Républicains ont un chef derrière lequel se ranger, ce qui enclenche incontestablement cette ascension."

     
    Un sondage OpinionWay publié ce mercredi et conduit les 8 et 9 décembre derniers a sondé les intentions de vote des Français pour le tour de la présidentielle. La candidate désignée par la droite apparaît en bonne place pour se qualifier pour la seconde manche, au détriment de Marine Le Pen. Christiane Taubira, dont les ambitions sont évoquées depuis le début du mois, ne décolle pas quant à elle.

    L'institut OpinionWay a dévoilé un nouveau sondage ce mercredi. L'étude, conduite en ligne les 8 et 9 décembre derniers auprès d'un panel de 962 de nos concitoyens, explore leurs intentions de vote à cinq mois du premier tour de la présidentielle.

    MONTEBOUG

    Paul Alliès - Arnaud Montebourg. Vingt ans après

    Ce mercredi 8 décembre est le jour du 20ème anniversaire de la fondation de la Convention pour la 6ème République, à l’Assemblée Nationale par Arnaud Montebourg, alors député. C’est l’occasion d’une analyse de la campagne qu’il fait, depuis sa candidature à la prochaine élection présidentielle, annoncée à Clamecy le 4 septembre dernier.

    LE PARLEMENT

    Fondation Jean Jaurès - Plaidoyer pour un Parlement renforcé. 25 propositions concrètes pour rééquilibrer les pouvoirs

    Si le Parlement est le lieu du débat démocratique, un carcan de règles l’empêche pourtant de jouer pleinement son rôle. Convaincue que les citoyens veulent un renforcement de la démocratie représentative, Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République de l’Assemblée nationale, formule des propositions pour lui redonner souffle.

    Préfacé par le président de l’Assemblée nationale, ce rapport ouvre un cycle de publications qui ont vocation à proposer des pistes d’amélioration des institutions de la Ve République.

    LAICITE

    Selon l'Ifop, 65 % des lycéens musulmans placent l'islam au-dessus des lois de la République

    Selon une étude de l'Ifop pour la Licra, 47 % des lycéens déclarent avoir assisté à des revendications religieuses au sein de leur établissement. Ceux qui sont scolarisés dans les zones d'éducation prioritaires y sont particulièrement confrontés. Parmi les apprentissages les plus contestés : l'éducation sexuelle et les questions d'égalité hommes-femmes, et les cours de natation.

    INTEGRISME

    Télérama - Chassée par les cathos intégristes, Anna von Hausswolff trouve refuge au temple

    Empêchée de jouer dans une église de Nantes puis à Saint-Eustache, dans le 1er arrondissement de Paris, la musicienne suédoise a pu finalement se produire le 9 décembre… dans le temple protestant de l’Étoile, dans le 17e arrondissement. On y était.

    Une intense ovation, des hourras émus, même un furtif bain de foule. À la fin, c’est donc l’art qui gagne. Après quarante-huit heures d’une étrange controverse, Anna von Hausswolff s’est bien produite à Paris ce jeudi 9 décembre, devant des spectateurs enthousiastes et solidaires rassemblés en nombre dans l’église protestante unie de l’Étoile, dans le 17e arrondissement.

    COP 26

    IDDRI - De la COP 26 au Sommet Afrique-Europe : accepter de regarder en face les asymétries critiques ou mettre en péril le partenariat naissant

    La COP 26 et les réunions du G20 semblent avoir passé avec succès le test de la coopération globale, dans une période où les conflits et les tensions sont sévères en d’autres lieux. Il ne faudrait toutefois pas que les importants progrès réalisés au sein de ces deux dispositifs occultent l’ampleur de la défiance entre les pays les moins avancés et les pays industrialisés, défiance que Glasgow pourrait même avoir exacerbée. Le futur Sommet Union africaine (UA)-Union européenne (UE), qui se tiendra en février prochain, sera le premier test international concernant la capacité à résoudre, du moins en partie, les points les plus critiques à l’origine d’un tel niveau de méfiance. Les déséquilibres et asymétries critiques, qui compromettent toutes les conversations et négociations entre les deux continents, doivent être regardés en face et débattus, ce qui s’avère impossible dans les cadres politiques officiels. C’est dans cette optique que Ukama, la plateforme Afrique-Europe des penseurs de la durabilité, a été lancée le 25 novembre par l‘Iddri, afin d’identifier les questions les plus importantes qui pourraient faire échouer le partenariat UA-UE, et de proposer un espace sûr et indépendant afin de débattre de ces questions et de progresser sur la voie de leur résolution. Il s’agit d’une condition essentielle pour concrétiser le potentiel en matière de synergies et d’apprentissage mutuel entre les deux continents.

    FRET FERROVIAIRE

    LVSL - La longue agonie du fret ferroviaire

    Le 22 octobre dernier, le premier ministre inaugurait en grande pompe la reprise du train des primeurs : le Perpignan-Rungis. Après deux ans de suspension, ce retour fait écho aux mesures annoncées le 27 juillet pour relancer le fret ferroviaire. Cette initiative semble pourtant déjà s’inscrire dans une longue liste de plans de relance qui n’ont pas donné les effets escomptés. Alors, comment expliquer ce déclin du fret ferroviaire ?

    En 1827, la première ligne de chemin de fer ne transportait pas des voyageurs mais des marchandises. Avec seulement 18 kilomètres de voies, la ligne de Saint-Étienne à Andrézieux, tractée par des chevaux, servait à transporter de la houille depuis le port fluvial. Le transport de marchandises par train s’est ensuite développé de manière exponentielle au travers de compagnies privées. En 1882, la France possède alors la plus forte densité de chemin de fer au monde avec 26 000 km de voies. Les marchandises sont échangées dans des halles adjacentes aux gares, avant que le trafic ne soit peu à peu séparé des voyageurs.

    AUXIETTE

    Les Echos - Disparition : Jacques Auxiette, ce socialiste qui aimait l'industrie

    L'industrie, Notre-Dame-des-Landes, le ferroviaire et l'Erika furent les grands combats de celui qui fut, de 2004 à 2015, l'unique prés Lyon ident de gauche à la région des Pays de la Loire.

    Les hommages, à gauche comme à droite, n'ont pas manqué pour saluer Jacques Auxiette, ancien président socialiste de la région Pays de Loire, décédé vendredi à 81 ans. Professeur de mathématiques, proviseur du lycée Mendès France à La Roche-sur-Yon, ce Vendéen d'adoption devint maire de cette ville qui fut, de 1977 à 2004, un îlot socialiste dans un département très à droite.

    PS

    Europe 1 - Stéphane Le Foll : «Il faut un nouveau parti socialiste après la présidentielle»

    Invité au micro de Jean-Pierre Elkabbach ce matin sur Europe 1, Stéphane Le Foll, maire socialiste du Mans et ancien ministre d'Agriculture, a estimé que le PS n'existait plus et qu'il était nécessaire de penser à la création d'un nouveau parti socialiste après l'élection présidentielle. 

    LYON

    Rue 89 Lyon - Qui est le vrai patron à Lyon ?

    [Du foie gras au Sytral] Les élus siégeant dans l’opposition, au sein de la Métropole de Lyon, s’escriment depuis quasi le début du mandat à démontrer que le président du conseil, l’écologiste Bruno Bernard, se comporte comme un tyran, qui plus est doté de pouvoirs immenses.

    Jusque là, les invectives et javelots lancés dans sa direction ont tendance à se perdre dans la nature. Pourquoi si peu d’écho ? Sans doute parce que cette collectivité comme la fonction de son président restent terriblement méconnues et que, de son côté, Bruno Bernard n’en fait guère la promotion.

    Rue 89 Lyon - A Lyon, le choix du privé pour fuir le collège public de secteur

    Dans la métropole de Lyon, de nombreux parents tentent d’éviter le collège public du quartier en lui préférant un collège privé, au détriment de la mixité sociale.

    Georges Clémenceau, Garbiel Rosset, Jean de Verrazane, Victor Schoelcher, Elsa Triolet… Autant de collèges publics de la métropole de Lyon dont le nom revient souvent dans la bouche des parents d’élèves. Devant les écoles primaires, ils et elles échangent leurs astuces pour contourner la carte scolaire des collèges et envoyer leurs rejetons dans un établissement à la meilleure réputation.

    Certain·es décident ainsi d’inscrire leur enfant en spécialité musique ou d’en faire un gamin bilingue pour obtenir une affectation dans un collège particulier de la métropole de Lyon. D’autres utilisent carrément l’adresse d’un membre de la famille qui habite dans un autre quartier.

  • Selon l'Ifop, 65 % des lycéens musulmans placent l'islam au-dessus des lois de la République

    Selon une étude de l'Ifop pour la Licra, 47 % des lycéens déclarent avoir assisté à des revendications religieuses au sein de leur établissement. Ceux qui sont scolarisés dans les zones d'éducation prioritaires y sont particulièrement confrontés. Parmi les apprentissages les plus contestés : l'éducation sexuelle et les questions d'égalité hommes-femmes, et les cours de natation.

    Dix-sept ans se sont écoulés depuis l'adoption de la loi interdisant le port de signes religieux à l'école et aujourd'hui encore, les croyances continuent de se confronter au cadre laïc de l'enseignement public. Quelques mois après l'assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty par un terroriste islamiste, un rapport d'étude réalisé par l'Ifop pour la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) et son magazine, le Droit de Vivre, s'est penché sur les revendications religieuses observées par les lycéens français dans leurs établissements.

    Lire la suite
    __________________
    __________________

  • Idées d'été - La vie des idées - La laïcité se faisant

    À propos de : Julia Martínez-Ariño, Urban Secularism. Negotiating Religious Diversity in Europe, Routledge

    Loin des débats théoriques et surplombant sur les règles et les institutions, une sociologue enquête sur la « laïcité vécue » : changement d’échelle qui permet d’analyser la mécanique de la laïcité en contexte urbain, avec ses implications sociales et politiques.

    L’actualité de la laïcité en France ne prend pas de pause, même en période de crise sanitaire. Le printemps 2021 fut ainsi marqué par la disparition de l’Observatoire de la laïcité, une administration relevant directement du Premier ministre, et dont la mission était d’assister « le Gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France ». Parce que l’Observatoire établissait un lien constant entre les milieux de pratiques à l’échelon local et les autorités nationales, il n’est guère étonnant de le retrouver à maintes reprises dans l’ouvrage Urban Secularism. Negotiating Religious Diversity in Europe de la sociologue Julia Martínez-Ariño. Précisons tout de suite que le sous-titre est trompeur puisque l’enquête menée sur plusieurs années concerne trois villes françaises : Toulouse, Bordeaux et Rennes. Cette enquête structurée par des entrevues et des séquences d’observation porte sur ce que Martínez-Ariño appelle la « laïcité urbaine  » (« urban secularism »), expression qui désigne la traduction locale de la laïcité et ses différentes formes d’adaptation aux réalités du terrain.

    Lire la suite
    ___________________________
    ___________________________

  • Charlie Hebdo - Laïcité : les jeunes profs confondent école et petit séminaire

    De plus en plus, chez les jeunes profs, c’est la génération « woke » qui émerge : relativisme culturel, laïcité « inclusive »… Une étude de l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès, publiée la semaine dernière, pointe cette évolution. Il s’agit du quatrième volet d’un baromètre sur les enseignants, publié depuis janvier dernier (et dont Charlie avait eu la primeur du premier volet). C’est assez édifiant, car cela trace les contours de ce que sera le corps professoral lorsque les plus anciens partiront à la retraite et, par la même occasion, de l’influence éventuelle qu’ils pourront avoir sur de jeunes élèves.

    Longtemps, ils furent les « hussards noirs de la République », les plus laïques d'entre les laïques. Mais les professeurs sont des ­citoyens comme les autres : les débats qui traversent la société les animent eux aussi, voire les déchirent, comme le prouve la nouvel

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • L'actualité de juillet (mise à jour le 6 juillet)

    Changement de rythme estival pour les mois de juillet et d'août. L'actualité politique sera suivie de façon moins régulière en se concentrant sur les évènements les plus importants de l'été. Pour le reste on mettra l'accent sur le débat d'idées, en vidéo où à travers une sélection d'articles du premier semestre 2021

    Lire la suite

  • LVSL - Patrick Weil : « La laïcité, c’est la France »

    Alors que le projet de loi sur le séparatisme est entré hier, 28 juin 2021, en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS et professeur associé à l’Université de Yale aux États-Unis, nous accorde un entretien sur l’histoire la laïcité. Historien spécialiste des politiques publiques d’immigration et de la citoyenneté, il revient pour nous sur son ouvrage, De la laïcité en France, paru chez Grasset. Avec lui, nous évoquons la genèse de la loi de séparation des Églises et de l’État, mais aussi son application juridique qui repose notamment sur la création d’une « police des cultes » par Aristide Briand. Progressivement oublié par les pouvoirs publics, cet arsenal législatif peut pourtant permettre, selon Patrick Weil, de lutter efficacement contre le fanatisme religieux. Entretien réalisé par Léo Rosell, retranscrit par Dany Meyniel.

    Lire la suite
    _________________________
    _________________________

  • La Vie des idées - La laïcité se faisant

    À propos de : Julia Martínez-Ariño, Urban Secularism. Negotiating Religious Diversity in Europe, Routledge

    Loin des débats théoriques et surplombant sur les règles et les institutions, une sociologue enquête sur la « laïcité vécue » : changement d’échelle qui permet d’analyser la mécanique de la laïcité en contexte urbain, avec ses implications sociales et politiques.

    L’actualité de la laïcité en France ne prend pas de pause, même en période de crise sanitaire. Le printemps 2021 fut ainsi marqué par la disparition de l’Observatoire de la laïcité, une administration relevant directement du Premier ministre, et dont la mission était d’assister « le Gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France ». Parce que l’Observatoire établissait un lien constant entre les milieux de pratiques à l’échelon local et les autorités nationales, il n’est guère étonnant de le retrouver à maintes reprises dans l’ouvrage Urban Secularism. Negotiating Religious Diversity in Europe de la sociologue Julia Martínez-Ariño. Précisons tout de suite que le sous-titre est trompeur puisque l’enquête menée sur plusieurs années concerne trois villes françaises : Toulouse, Bordeaux et Rennes. Cette enquête structurée par des entrevues et des séquences d’observation porte sur ce que Martínez-Ariño appelle la « laïcité urbaine, expression qui désigne la traduction locale de la laïcité et ses différentes formes d’adaptation aux réalités du terrain.

    Lire la suite
    ___________________________
    ___________________________

     

  • Le Monde - L’Observatoire de la laïcité remplacé par un « comité interministériel de la laïcité »

    Présidé par l’ex-ministre socialiste Jean-Louis Bianco, il avait été critiqué par certaines personnalités politiques qui lui reprochaient de ne pas faire assez contre l’islamisme. Son sort avait divisé jusqu’au sein de la majorité.

    L’Observatoire de la laïcité, critiqué par certaines personnalités politiques qui lui reprochaient de ne pas faire assez contre l’islamisme, va être remplacé par un « comité interministériel de la laïcité », a annoncé Matignon, vendredi 4 juin. Un décret portant la création de ce comité interministériel doit être publié dans les tout prochains jours.

    Lire la suite
    __________________________
    __________________________

  • Revue de presse du 23 au 30 juin

    PRESIDENTIELLE

    Libé - Robert Guédiguian aux dirigeants de gauche : «Ne bouffonnez pas !»

    Le cinéaste s’adresse aux responsables des partis de gauche qui tentent de se réunir pour 2022. L’heure est trop grave pour se croire plus fort que ce que l’on est et penser au coup d’après.

    Vous, qui étiez réunis le samedi 17 avril 2021, si vous ne bâtissez pas l’union, pas une union de la moitié ni une union des trois quarts, mais une union de la totalité des participants, vous perdrez cette élection. Nous le savons tous.

    Ne bouffonnez pas, comme on dit à Marseille. Cette recommandation familière s’adresse aux dirigeants présents à cette réunion mais aussi à tous les militants des partis représentés et même à leurs sympathisants.

    Fondation Jean Jaurès - La situation politique à un an de la présidentielle Gilles Finchelstein

    Quelle est la situation politique à un an de l’élection présidentielle ? En partenariat avec Ipsos, le Cevipof et Le Monde, la Fondation Jean-Jaurès publie la première vague d’un panel électoral de 10 000 personnes qui seront suivies tout au long de la campagne présidentielle. Pour cette première vague, Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, fait le point sur Xavier Bertrand.

    I - Les enseignements électoraux de l’enquête

    La crédibilité des potentiels candidats 

    - 16 % des Français considèrent que Jean-Luc Mélenchon ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 55 % moins bien, 29 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 14 % des Français considèrent que Yannick Jadot ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 43 % moins bien, 43 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 14 % des Français considèrent qu’Anne Hidalgo ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 45 % moins bien, 4 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 21 % des Français considèrent de Xavier Betrand ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 22 % moins bien, 57 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 17 % des Français considèrent que Valérie Pecresse ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 29 % moins bien, 54 % ni mieux ni moins bien ; 
    - 10 % des Français considèrent que Bruno Retailleau ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 39 % moins bien, 51 % ni mieux ni moins bien ;
    - 28 % des Français considèrent que Marine Le Pen ferait mieux qu’Emmanuel Macron, 47 % moins bien, 25 % ni mieux ni moins bien.

     
    À un an de l’élection présidentielle, les messages d’alerte se multiplient quant à l’érosion du front républicain et face au risque de voir Marine Le Pen remporter le second tour. Pour l’Observatoire de l’opinion de la Fondation Jean-Jaurès, Antoine Bristielle, Tristan Guerra et Max-Valentin Robert évaluent à l’aide de plusieurs indicateurs la tentation des Français pour le Rassemblement national. 

    Le 17 mars dernier, un sondage Ifop pour l’hebdomadaire Marianne a fait l’effet d’une bombe. Alors que le scénario d’un nouveau duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour semble à l’heure actuelle l’hypothèse la plus probable, le premier ne l’emporterait que d’une très courte tête (53 %) quand, quatre ans plus tôt, les deux tiers des électeurs s’étaient exprimés en sa faveur. 

    Le Figaro - Présidentielle : Jadot demande à EELV un «élargissement» au-delà des «seules forces du pôle écologiste»

    INFO LE FIGARO - Dans une lettre adressée aux membres du conseil fédéral, l'eurodéputé estime qu'il y a «urgence à créer des conditions politiques propices» pour une victoire verte en 2022.

    Les proches de Yannick Jadot avaient le sourire ce week-end. Pour la première fois, l'écologiste a été jaugé en tête des personnalités de gauche pour la présidentielle de 2022, selon un sondage Sopra Steria-Ipsos pour Le Monde . L'eurodéputé a été crédité à 10% des intentions de vote, devant Anne Hidalgo (9%) et Jean-Luc Mélenchon (8%). Convaincu que l'heure est venue d'accélérer, Yannick Jadot a adressé ce mardi une lettre aux membres du conseil fédéral du parti.

    Dans une lettre au conseil fédéral, l’eurodéputé EE-LV Yannick Jadot, qui se rêve en candidat de toute la gauche à la présidentielle, insiste sur l’urgence de «créer des conditions politiques propices» à une union dès le premier tour, mettant en garde contre le risque «d’avoir raison au milieu d’un champ de ruines».
     
    Prôner l’élargissement tout en ne négligeant pas la base. Voilà le numéro d’équilibriste auquel est contraint de se prêter l’écologiste Yannick Jadot à l’approche de l’élection présidentielle de 2022. Fervent défenseur d’une candidature unique à gauche dès le premier tour, l’eurodéputé Europe Ecologie-les Verts (EE-LV) multiplie depuis plusieurs semaines paroles et actes pour parvenir à ce grand rassemblement avec les autres partis de gauche. Tout en gardant à l’esprit qu’il n’aura d’autre choix que de passer par la case primaire prévue par son parti en septembre prochain. Calendrier dont il n’était pas partisan.
     

    BAROMÈTRE FIGARO MAGAZINE - La présidente du Rassemblement national capte la colère d’une partie des Français et s’installe en première opposante à Emmanuel Macron.

    La progression est suffisamment forte pour provoquer un bouleversement. Marine Le Pen gagne 8 points en un mois, s’installant à la deuxième place du baromètre, juste derrière Édouard Philippe, mais devant Nicolas Hulot.

    REGIONALES
     

    A l'occasion de la campagne pour les régionales en France, OpinionWay, en collaboration avec « Les Echos » et Radio classique, a lancé en janvier 2021 RégioTrack, un baromètre mensuel pour suivre l'évolution des rapports de force électoraux jusqu'au scrutin. Neuf vagues sont prévues d'ici à juin 2021.

    Lors de chaque vague, un échantillon national d'environ 5.000 personnes, représentatif de la population française, est interrogé et permet d'évaluer le rapport de force national pour ce dernier scrutin avant la présidentielle de 2022. RégioTrack propose aussi des indicateurs récurrents (intérêt des électeurs pour la campagne, enjeux de l'élection, impact de la crise sanitaire du Covid-19…) et des questions d'actualité. Enfin il permet de comprendre les tendances du scrutin dans chacune des 12 régions métropolitaines, et ce, grâce à une modélisation statistique.

    EMPLOIS VERTS

    Public Sénat - Contre le chômage de masse, des emplois verts « garantis » ?

    Deux clubs de réflexion proposent un dispositif d’emploi vert, financés par l’Etat, sur le même modèle que les territoires « zéro chômeur de longue durée ». Des parlementaires s’intéressent à la question.

    C’est la nouvelle idée qui émerge dans le débat public pour lutter contre le chômage de masse : des emplois dans le secteur de l’écologie. Ils seraient financés par l’Etat, qui aurait de toute manière des dépenses de solidarité à assurer en temps normal pour ces demandeurs d’emploi. Fin 2020, le pays comptait 3,8 millions de personnes sans activité (totale ou partielle). La campagne, « un emploi vert pour tous », est portée par deux cercles de réflexion, Hémisphère gauche et l’Institut Rousseau, et se donne pour objectif de créer un million d’emplois dès 2022 « uniquement dans la reconstruction écologique », si l’idée était mise en place.

    HIDALGO

    France Info - Vaccination contre le Covid-19, taxe sur les terrasses, élection présidentielle... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo

    La maire socialiste de Paris était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 28 avril.

    Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 28 avril. Vaccination contre le Covid-19, taxe sur les terrasses, élection présidentielle 2022... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Jean-Jérôme Bertolus.

    Le Figaro - Climat: Hidalgo loue la relance économique pour «changer notre modèle»

    La maire de Paris Anne Hidalgo a loué jeudi la relance économique telle que celle impulsée par les Etats-Unis, une opportunité de «changer notre modèle pour qu'il soit soutenable», a-t-elle dit lors du sommet virtuel sur le climat organisé par la Maison-Blanche.

    «Les États-Unis, sous la présidence de Joe Biden, montrent aujourd'hui le chemin», a affirmé l'élue socialiste, seule participante française avec Emmanuel Macron. «Avec leurs deux plans de relance, ils donnent à l'économie américaine, aux États de l'Union, et aux villes auxquelles ils consacrent 365 milliards de dollars, les moyens de se relever et de se projeter». «Ce que les États-Unis font ne peut être qu'une source d'inspiration pour l'Union européenne», a ajouté Anne Hidalgo, possible candidate à l'élection présidentielle de 2022.

    PS

    France Info - Tribune des militaires dans "Valeurs Actuelles" : le bureau national du Parti socialiste appelle la ministre des Armées à "prendre des sanctions exemplaires"

    Le Parti socialiste dénonce notamment "les propos séditieux" tenus dans cette tribune signée par vingt généraux retraités de l'armée.

    LA DETTE

    Institut Rousseau - Comment financer la dette COVID ? Tentative de trouver une « bonne » réponse à une « mauvaise » question du point de vue de la théorie monétaire moderne (TMM)

    LVSL - Écologie et économie : l’impossible conciliation ?

    La pandémie de la COVID a engendré une profonde crise économique dont les effets commencent seulement à se faire sentir. Ils viennent s’ajouter à ceux, de plus en plus flagrants, de la crise climatique. Si bien que c’est une évidence pour tous : concilier écologie et économie est un impératif absolu ; les opposer serait devenu totalement incongru. Pourtant, derrière l’unanimisme de façade de ce nouveau mantra se cachent des divergences d’approches dont il serait temps de prendre conscience. Cela permettrait de comprendre pourquoi l’État français ne pouvait qu’être condamné dans l’Affaire du siècle ou pourquoi le gouvernement, dans son projet de loi, a tant vidé de leur substance les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. En clair, pourquoi une certaine forme d’économie et l’écologie sont irréconciliables.

    LAICITE

    L'Obs - « La laïcité n’est pas une identité, et n’a pas la fonction d’exclure », par Olivier Abel

    TRIBUNE. Pour le philosophe, spécialiste de Paul Ricœur, il faut « à la fois faire place à la diversité des mémoires, même minoritaires, tout en s’assurant que la majorité se reconnaisse dans un récit commun ».

    Marianne - "Les Français s'en fichent" : l'Élysée dément les propos attribués à Emmanuel Macron visant Marlène Schiappa

    Un article de BFMTV rapportait des propos virulents d'Emmanuel Macron contre les états généraux de la laïcité organisés par Marlène Schiappa, visant notamment l'essayiste Caroline Fourest qui y participe. L'Élysée dément auprès de "Marianne". Un incident symptomatique d'une bataille active en coulisses entre défenseurs de différents courants de la laïcité au sein de la majorité.

    La colère de Jupiter ? À en croire BFMTV, Emmanuel Macron serait descendu de l’Olympe ce mercredi pour bousculer l’une de ses lieutenants. Selon les tauliers de l’info en continu, le président s’en serait pris à Marlène Schiappa en plein conseil des ministres. La raison de sa foudre ? Les états généraux de la laïcité dont il n’aurait pas apprécié le lancement mardi dernier : « Les Français s'en fichent et moi aussi. » aurait-il lancé selon un article de la chaîne au micro bleu publié ce 22 avril. Accompagné d’un sec : « On n'a pas besoin de colloque, de forum ou de je ne sais quoi. Si c'est pour regarder le film de Caroline Fourest sur Tariq Ramadan, on l'a déjà vu, on a bien compris. »

    LES JEUNES

    Terra Nova - Agir pour la réussite des jeunes en difficulté, dans leurs territoires

    Les difficultés vécues par les jeunes en formation durant le confinement ont accru les risques de décrochage. Perte de contact en raison du distanciel, mauvaises connexions et manque de familiarité avec les outils numériques, limitation des perspectives de stage et de places en alternance, découragement… La pandémie est ainsi venue renforcer des difficultés déjà sensibles : 13,5 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation en 2021. Trouver des stratégies pour les remettre sur une voie de formation est un des défis essentiels de la sortie de crise. Or, des solutions nouvelles sont en train d’émerger comme le présentent dans cette note pour Terra Nova, Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des Arts et Métiers et Marc-François Mignot Mahon, Président de Galileo Global Education.

    Observatoire des inégalités - De moins en moins de jeunes sans diplôme

    Données 16 avril 2021

    9 % des 18-24 ans quittent l’école sans aucun diplôme ou avec le brevet seulement. Ils étaient 41 % en 1978. La part des peu diplômés a été divisée par quatre en 40 ans.

    En 1978, 41 % des jeunes de 18 à 24 ans avaient quitté le système scolaire avec au mieux le brevet de fin de troisième et ne suivaient aucune formation selon le ministère de l’Éducation (ils sont qualifiés de « sortants précoces »). En quarante ans, cette proportion a été divisée par cinq et s’établit à 8,2 % en 2019 selon l’Insee [1]. L’évolution est considérable, même s’il reste encore une petite centaine de milliers de jeunes qui quittent le système scolaire chaque année avec un bagage faible. Parmi ces sortants précoces, une partie a continué au lycée sans toutefois obtenir le bac. La description souvent faite d’un système scolaire produisant en masse de l’échec est trompeuse : la proportion d’illettrés parmi les jeunes est inférieure à 5 % [2].

    MAL LOGEMENT

    Observatoire des inégalités - Quatre millions de mal-logés : de quoi parle-t-on ?

    Données 22 avril 2021

    Quatre millions de personnes sont considérées comme mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 835 000 n’ont pas de domicile personnel, 91 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année. Article extrait du Centre d’observation de la société.

    Quatre millions de personnes sont mal logées en France, selon le rapport 2021 de la Fondation Abbé Pierre [1]. Du sans domicile fixe au jeune contraint de revenir chez ses parents, en passant par le couple qui vit avec son enfant dans un studio, ce chiffre rassemble des populations logées de manières très différentes. Pour essayer de mieux comprendre cette réalité, nous avons détaillé trois grandes formes de mal-logement : l’habitat inconfortable, le manque d’espace et l’absence de logement à soi.

    BOOMERS

    Une campagne de communication publiée samedi sur la page Facebook du tête de liste d’Europe Ecologie-les Verts en Ile-de-France a offert une nouvelle occasion à la majorité de canarder les écologistes.
    .... Au Parti socialiste, l’un des soutiens d’Audrey Pulvar dans la campagne des régionales en Ile-de-France, Jérôme Guedj, a lui aussi parlé de «discrimination», en rappelant à Julien Bayou que les «boomers» représentent plus de 2 millions de personnes en Ile-de-France, et donc autant d’électeurs à rallier ou à s’aliéner. 

    AURA

    Tribune de Lyon - Régionales. Les socialistes cherchent Laurent Wauquiez dans un château

    Une subvention accordé à une famille milliardaire

    Cette semaine, ce sont les élus socialistes sortants qui contre-attaquent, s’insurgeant dans un communiqué contre une subvention de 41 616 euros accordée par le conseil régional « pour des travaux dans un château à Neuvy dans l’Allier appartenant aux Hériard-Dubreuil, une famille dont la fortune est estimée (excusez du peu) à 3,65 milliards d’euros. En cette période de crise sanitaire et économique, comment le Président de Région peut-il justifier une telle dépense d’argent public pour conforter le patrimoine d’une famille qui n’est vraisemblablement pas dans le besoin ?  », questionnent les conseillers régionaux.

    L'Obs - Régionales: les communistes de l'Allier font dissidence et rejoignent Vallaud-Belkacem

    Lyon (AFP) - Les communistes de l'Allier ont confirmé samedi leur dissidence et leur ralliement à la liste "L'Alternative" menée par l'ancienne ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem pour les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

    "Dans l'Allier, on sait que la gauche ne gagne que lorsqu'elle est rassemblée", a indiqué le secrétaire fédéral départemental du PCF Yannick Monnet, en s'affichant aux côtés de la candidate lors d'une conférence de presse à Lyon.

    GRANOVETTER

    La Vie des idées - L’économie par les liens sociaux

    À propos de : Mark Granovetter, Société et économie, Seuil

    Avec un ouvrage de synthèse, Mark Granovetter, chef de file de la nouvelle sociologie économique, offre un cadre d’analyse global des phénomènes économiques à partir de leur encastrement dans la structure des relations sociales.

    Certaines modélisations théoriques font du monde social un objet à purifier de sa complexité, pour faire voir une vérité univoque qu’il dissimulerait. Face à cette forme de compréhension tendant à la simplification, voire au réductionnisme, l’ouvrage Société et économie de Mark Granovetter entend proposer un appareillage théorique pluridisciplinaire, à même d’analyser les actions et institutions dites « économiques » dans ce qu’elles ont d’équivoque, de multidimensionnel et, finalement, de profondément humain. Pour ce faire, c’est le réseau social qui est principalement mobilisé, en tant qu’outil théorique et phénomène social à l’intersection de l’individu et de la société.

    NON-MIXITE

    Charlie Hebdo - Rachel Khan : « Pour moi qui suis métisse, ça veut dire quoi, la non-mixité ? »

    Sa mère est juive polonaise, son père, sénégalais et gambien de confession musulmane. Pour Rachel Khan, cela va de soi de refuser toute assignation identitaire. Son parcours même est multiple : ancienne athlète de haut niveau, puis juriste, conseillère culture de Jean-Paul Huchon au conseil régional d’Île-de-France. Enfin, actrice, écrivaine. Dans son nouvel essai, Racée (Éditions de l’Observatoire), elle fustige des idéologies « victimaires » et propose un plaidoyer en faveur de l’universalisme.

    LES TRENTES GLORIEUSES