Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2018

Le Point - Cambadélis : « Sans harmonie fiscale, pas d'Europe solidaire »

Le vice-président du Parti socialiste européen analyse la double crise européenne et propose une méthode pour relancer l'Europe.

À Bruxelles, les élections européennes de mai 2019 sont déjà dans toutes les têtes. Et la stratégie d'Emmanuel Macron en vue de ce premier rendez-vous électoral alimente de nombreuses spéculations. Le PPE – les conservateurs – se voit arriver en tête sans être majoritaire. Mais les inconnues sont encore très nombreuses : quel sera le paysage politique italien après les élections de mars ? avec qui Macron fera-t-il alliance ? le PSE (Parti socialiste européen) va-t-il exploser ? et l'Europe retrouvera-t-elle du souffle à cette occasion ? Jean-Christophe Cambadélis, vice-président du PSE, analyse les crises européennes. Il publie, ces jours-ci, La Gauche de demain sera girondine (81 pages, Fondation Jean Jaurès).

Lire la suite
___________________
___________________

Jean Gadrey - Macron ou le grand écart entre les actes et les discours, épisode 2 : SDF et migrants, cynisme et inhumanité

En juillet, lors d’un discours à Orléans sur l’accueil des migrants, Emmanuel Macron avait déclaré : « D’ici à la fin de l’année, je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois », ajoutant « la première bataille : loger tout le monde dignement. Je veux partout des hébergements d’urgence. Je ne veux plus de femmes et hommes dans les rues. »

Ainsi, Emmanuel Macron, disciple de Simone de Beauvoir en paroles (voir l’épisode 1), est, en même temps, celui de l’Abbé Pierre. Un peu comme Laurent Wauquiez l’est de Sœur Emmanuelle. Aucune de ces illustres références n’est malheureusement en état de confirmer ces filiations spirituelles.

Lire la suite
____________________
____________________

08:30 Publié dans Analyses | Tags : gadrey, macron | Lien permanent

Jean Gadrey - Macron ou le grand écart entre les actes et les discours, épisode 1 : les droits des femmes

Les formules « ni de droite ni de gauche » ou « en même temps » sont en train de se clarifier depuis l’élection présidentielle. Il ne se passe pas de semaine et parfois de jour sans que notre Président ne s’exprime publiquement, en France ou à l’étranger. Et dans la plupart des cas, nous avons droit à des envolées lyriques, certains diront des boniments ou des bobards, dont le contenu humaniste est strictement à l’opposé des décisions prises. Ce qui revient à nous prendre pour des cibles d’un marketing politique enjôleur destiné à nous vendre des produits toxiques présentés comme sains et innovants.

C’est une façon originale de comprendre le « en même temps », mais il arrive un moment où même ceux ou celles qui l’ont soutenu ou le soutiennent encore se posent des questions, voire osent une critique sévère, nous le verrons dans l’épisode suivant.

Lire la suite
___________________
___________________

07:50 Publié dans Analyses | Tags : gadrey | Lien permanent

20/02/2018

Congrès PS : " Olivier Faure est l'homme de la situation" selon Eduardo Rihan-Cypel

Un peu d'histoire : Portait d'un cheminot retraité (INA, 1991)

21:00 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : sncf, cheminot | Lien permanent

Le gouvernement va-t-il oser mettre le feu à la SNCF ?

17:59 Publié dans Débat, Vidéo | Tags : sncf | Lien permanent

Le Figaro - Maurel reproche à Hollande de ne pas prendre sa retraite

Le candidat au poste de premier secrétaire du PS affirme que les socialistes doivent «tourner la page» François Hollande même si l'ancien président semble vouloir conserver une certaine influence dans le parti.

Emmanuel Maurel est le seul des quatre candidats au poste de premier secrétaire du PS à ne pas avoir été reçu ces derniers mois par François Hollande. Situé à la gauche du parti, l'eurodéputé ne s'en plaint pas. «On me dit qu'il n'a pas abandonné toute idée de revenir en politique», a-t-il commenté lundi sur Public Sénat.

Lire la suite
___________________
___________________

Territoires d'infos - Emmanuel Maurel (19/02/2018)

19/02/2018

PS - Apprentissage : le MEDEF a beaucoup obtenu, il devra beaucoup prouver

Enjeu majeur de l’accès à l’emploi et à la formation des jeunes, le Parti socialiste a pris connaissance des mesures annoncées par le Gouvernement concernant la réforme de l’apprentissage.

Il accueille favorablement les mesures destinées à améliorer la condition de l’apprenti, telles que la revalorisation de la grille de rémunération, la prime au permis de conduire et le renforcement de l’accompagnement. Il souhaite toutefois que ces mesures soient complétées par des dispositifs d’aides au logement ou à la mobilité, notamment dans les transports collectifs. Il restera vigilant sur les conditions de rupture des contrats d’apprentis dont les conditions sont assouplies et demande au gouvernement la mise en place d’un suivi des CFA au regard des nouvelles libertés qui leur sont accordées.

Si l’apprentissage est une voie d’entrée prisée sur le marché du travail, elle ne doit pas être réservée aux élèves les plus diplômés. Le Parti socialiste demande que les efforts engagés lors du précédent quinquennat pour démocratiser l’accès de tous les jeunes à l’apprentissage soient poursuivis et amplifiés.

Les mesures annoncées appellent néanmoins de la part du gouvernement des clarifications sur plusieurs points. La première concerne l’articulation entre l’apprentissage et les lycées professionnels, la réforme ne devant pas conduire à une disqualification du lycée professionnel, déjà perceptible avec le plan étudiant. La seconde concerne le risque, légitimement pointé par Régions de France, d’une fracture territoriale consécutive à l’inorganisation des branches professionnelles à l’échelle locale.

Enfin, le Parti socialiste rappelle que cet effort en faveur de l’apprentissage, pour réussir, devra pouvoir compter sur la mobilisation des organisations patronales. Celles-ci, le Medef au premier chef, voient toutes leurs revendications reprises : responsabilité des branches professionnelles,  temps de travail des apprentis mineurs porté à 40 heures dans certains secteurs comme le BTP, élargissement des horaires de travail de nuit dans la boulangerie et la pâtisserie,…

Le Medef a beaucoup obtenu, il doit à présent beaucoup agir pour encourager et développer l’apprentissage. Le Parti socialiste y veillera.

Un peu d'histoire : Un cheminot parmi les autres (Pierre Sémard) (INA, 1945)

Obsèques à Paris de Pierre SEMARD, cheminot et résistant communiste, fusillé par les Allemands, le 7 mars 1942 à Evreux.Rappel des actes de résistance de cheminots pendant la période d'occupation allemande.

20:50 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : semard, sncf, cheminot | Lien permanent