Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2019

OFCE - Pourquoi est-il si difficile de réformer l’impôt en France ? par Guillaume Allègre

Jusqu’ici, les réformes de la fiscalité des ménages ont consisté à rajouter un impôt (CSG, 1991), à en supprimer un (taxe d’habitation, 2018-2022) ou à déformer un impôt en particulier (voir les nombreuses modifications de la décote au titre de l’impôt sur le revenu) plutôt qu’à une remise à plat générale. Ceci nuit à la cohérence du système fiscal, à son efficacité, à sa transparence ainsi qu’à sa compréhension par les contribuables (et même souvent par les « experts »). L’exemple de la décote est parlant : elle est calculée après l’application du barème et consiste à réduire l’impôt des contribuables les moins aisés de façon inutilement complexe[1]. L’objectif est d’exonérer certains contribuables tout en réduisant le coût pour les finances publiques. Pour se faire, la décote crée des taux marginaux implicites plus élevés que les taux affichés à l’entrée de l’impôt de façon incompréhensible pour un contribuable lambda[2]. Une fois mise en place, il est politiquement difficile de la réformer. Les citoyens ne comprenant pas les tenants et aboutissants, ils peuvent croire qu’il y a un loup : simplifier c’est compliqué.

Lire la suite
___________________
___________________

14:47 Publié dans Analyses | Tags : impot, ofce | Lien permanent

18/04/2019

OFCE - L’impératif de soutenabilité économique, sociale et environnementale

À l’apogée de la crise de la dette souveraine en zone euro, nous nous sommes engagés dans un examen annuel de la croissance : iAGS -independant Annual Growth Survey. Le projet a fait l’objet d’un premier débat à la fin de l’année 2011 et le premier rapport a été publié en novembre 2011. Notre objectif, en collaboration avec le groupe S & D au Parlement européen, a consisté à discuter et à remettre en question la contribution de la Commission européenne au Semestre européen. Concrètement, il s’agissait de pousser la Commission européenne vers une politique macroéconomique plus réaliste, c’est-à-dire moins axée sur la réduction à court terme de la dette publique, et plus consciente des conséquences sociales de la crise et du parti-pris d’austérité. Pendant 7 ans, nous avons plaidé contre une austérité brutale qui ne permettait pas de contrôler la dette publique, nous avons mis en garde contre le risque catastrophique de la déflation. Nous avons également alerté sur les conséquences sociales de la combinaison mortelle de la crise économique, de la flexibilité accrue du marché du travail et de l’austérité sur les inégalités, en particulier dans la partie basse de la répartition des revenus. Nous ne pouvons pas prétendre avoir changé à nous seuls les politiques de l’Union, mais au moins avoir eu une influence, bien qu’insuffisante et trop tardive pour éviter les cicatrices laissées par la crise.

Lire la suite
_____________________
_____________________

22:36 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

17/04/2019

OFCE - Chômer plus pour gagner plus?

Le diagnostic selon lequel les règles de l’assurance chômage permettent de gagner plus au cours d’un mois de chômage qu’au cours d’un mois de travail n’est pas nouveau[1]. Remis sur le devant de la scène après l’échec de la négociation des partenaires sociaux ce constat élémentaire –car comptable– est fortement contesté.

Pôle Emploi et l’Unedic viennent de publier leurs lectures respectives des faits[2], et elles sont très différentes. Pôle Emploi confirme que pour « 20% des ouvertures de droit à l’assurance chômage, le montant mensuel net de l’allocation auquel a droit l’indemnisé est supérieur au salaire mensuel net moyen qu’il a perçu au cours de la période d’affiliation ». L’Unedic indiquant pour sa part que « 4 % des allocataires ont travaillé́ moins de 25 % de l’année précédant leur ouverture de droit et […] ont gagné́ 220 € par mois en moyenne. Leur indemnisation nette sur les 12 mois qui ont suivi était de 290 € en moyenne par mois ».

Lire la suite
__________________
__________________

22:30 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

02/04/2019

OFCE - Le patrimoine et l’endettement des ménages français en 2015

La crise financière de 2008 a modifié les comportements des épargnants, ces derniers privilégiant la prudence dans leur portefeuille. Les comparaisons spatio-temporelles de la distribution du patrimoine et sa composition apparaissent donc essentielles pour analyser ces questions de politique publique.

En moyenne, les ménages français déclarent posséder 268 000 euros de patrimoine brut. La moitié est endettée, en moyenne à hauteur de 37 000 euros. Le décile des Français les plus riches détient environ 46 % de la richesse totale, le centile le plus aisé, environ 15 %. La hausse de l’endettement concerne davantage les ménages aisés, disposant de capacités de remboursement plus importantes ou de patrimoines substantiels. La situation des ménages ne semble donc pas faire porter de risque majeur à la stabilité financière en France.

Lire la suite
_________________
_________________

14:50 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

05/03/2019

OFCE - Justice climatique et transition sociale-écologique par Éloi Laurent

Il y a quelque chose de profondément rassurant à voir l’ampleur grandissante des marches pour le climat dans plusieurs pays du globe. Une partie de la jeunesse prend conscience de l’injustice qu’elle subira de plein fouet du fait de choix sur lesquels elle n’a pas (encore) de prise. Mais la reconnaissance de cette inégalité intergénérationnelle se heurte au mur de l’inégalité intra-générationnelle : la mise en œuvre d’une véritable transition écologique ne pourra pas faire l’économie de la question sociale ici et maintenant et notamment de l’impératif de réduction des inégalités. Autrement dit, la transition écologique sera sociale-écologique ou ne sera pas. C’est le cas en France, où la stratégie écologique nationale, à 90% inefficace aujourd’hui, doit être revue de fond en comble, comme proposé dans le nouveau Policy Brief de l’OFCE (n° 52, 21 février 2019).

Lire la suite
___________________
___________________

08:35 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

12/02/2019

OFCE - Les Allemandes travaillent moins que les Françaises

Vues depuis le taux d’emploi, les femmes françaises travaillent moins que les femmes allemandes : en 2017 le taux d’emploi des femmes âgées de 15 à 64 ans était de 67,2% en France contre 75,2% en Allemagne. Mais cet indicateur couramment utilisé ignore que les femmes allemandes mobilisent plus le temps partiel que les françaises pour articuler leurs temps. Ceci tient au fait que le sous-emploi et la régulation du marché du travail diffèrent dans les deux pays, avec en particulier une offre abondante de mini jobs à temps partiel en Allemagne qui affecte davantage les femmes que les hommes. Par ailleurs, les différences en termes de politiques d’articulation vie familiale-vie professionnelle dans les deux pays permettent une prise en charge de la petite enfance plus étendue en France qu’en Allemagne et induisent un recours au temps partiel par les Allemandes.

Lire la suite
__________________
__________________

22:30 Publié dans Analyses, International | Tags : ofce | Lien permanent

03/02/2019

TVA à 0% sur les produits de base : indispensable ou démago ?

Lors de l'émission débat sur C8, une mesure est ressortie : une TVA à 0% sur les biens de première nécessité. Cette mesure est-elle réaliste ? Serait-elle efficace pour augmenter le pouvoir d'achat et calmer la colère des "gilets jaunes" ? L'analyse de Xavier Timbeau, directeur de l'OFCE. Ecorama du 28 janvier 2019, présenté par David Jacquot sur boursorama.com

11:30 | Tags : xavier timbeau, ofce, tva | Lien permanent

02/02/2019

Voici pourquoi il faut augmenter les salaires en France !

La fiche de paye est au coeur des préoccupations des gilets jaunes. A tort ou à raison ? Assiste-t-on vraiment à une stagnation des salaires depuis 10 ans ? Quels pourraient être les effets pervers d'une revalorisation, notamment en terme de compétitivité et de chômage ? L'analyse de Mathieu Plane, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE. Ecorama du 29 janvier 2019, présenté par David Jacquot sur boursorama.com

02:52 Publié dans Vidéo | Tags : mathieu plane, ofce | Lien permanent

01/02/2019

Marchés : le pessimisme de la BCE doit-il nous inquiéter ?

Selon Mario Draghi, les risques qui pèsent sur la conjoncture en zone euro auraient augmenté. Faut-il s'inquiéter ? La situation se dégrade-t-elle vraiment ? L'analyse d'Eric Heyer, directeur du département Analyse et prévision à l'OCFE. Ecorama du 25 janvier 2019, présenté par David Jacquot sur boursorama.com

17:31 Publié dans Vidéo | Tags : heyer, ofce | Lien permanent

31/01/2019

OFCE - Pour une régulation économique des contrats courts sans contraindre les entreprises, en préservant l’assurance chômage par Bruno Coquet et Eric Heyer

L’OFCE et la Délégation du Sénat pour les entreprises ont récemment publié un rapport ayant trait à l’opportunité et aux moyens de réguler l’usage des contrats courts. La première partie dessine le cadre économique et dresse un bilan du développement des contrats courts en France au cours des trente dernières années, puis met en évidence les déterminants de leur usage croissant. La seconde partie tire les conséquences de cette segmentation du marché du travail du point de vue de l’assurance chômage, et montre qu’il est nécessaire de réguler l’usage des contrats courts avec des instruments économiques, respectueux des mécanismes de marché. Ces travaux éclairent les nouvelles négociations des règles de l’assurance chômage engagées par les partenaires sociaux, à la demande du gouvernement.

Lire la suite
___________________
___________________

17:36 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent