Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2018

Revenu universel, de l'utopie au programme politique

Guillaume Allègre, économiste à l’OFCE, spécialiste des questions de protection sociale et de fiscalité, fait paraître Pour ou contre le revenu universel ? (PUF, mai 2018) Baptiste Mylondo, a coécrit avec Michel Lepesant Inconditionnel: Anthologie du revenu universel.

09:04 Publié dans Vidéo | Tags : rebenu universel, ofce, guillaume allegre | Lien permanent

14/06/2018

OFCE - Mesurer l’épargne de précaution liée au risque de chômage

La question du partage du revenu disponible entre épargne et consommation est l’un des arbitrages qui s’opère à l’échelle des ménages et qui a des implications directes au niveau agrégé. Par exemple, si la propension à épargner est plus forte chez les ménages riches, une politique de relance par la consommation sera plus efficace si elle cible les bas revenus. La question de la progressivité de l’impôt sur le revenu constitue un autre exemple : si le taux d’épargne augmente avec le revenu, accroître la progressivité de l’impôt sur le revenu va avoir un effet plus que proportionnel sur la baisse de l’épargne nationale, avec des conséquences sur l’investissement. D’autres questions comme celle des dispositifs fiscaux visant à favoriser l’épargne (assurance-vie, livret A) ou la question de l’assiette pertinente en matière de fiscalité (travail versus consommation, revenu versus patrimoine) dépendent de cet arbitrage. La mesure de l’épargne de précaution est indispensable, notamment pour comprendre les implications de la hausse du chômage lors d’un choc comme lors de la crise de 2008. Ainsi, si la hausse du chômage touche indifféremment tous les ménages, et si les ménages riches ont un motif de précaution plus fort que les autres, alors la récession sera plus violente.

Lire la suite
____________________
_____________________

22:30 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

13/06/2018

OFCE - Emploi : recrutements sous tension par Bruno Ducoudré

L’emploi reste dynamique au premier trimestre 2018. D’après l’Insee, l’emploi salarié dans le secteur privé a augmenté de 57 900 emplois. Cette évolution est cohérente avec notre diagnostic portant sur l’état du marché du travail et notre prévision d’emploi d’avril 2018 (cf. graphique 1).

L’économie française connaît depuis maintenant deux années une croissance soutenue de l’emploi marchand, suffisante pour faire baisser le chômage. La reprise des créations d’emplois, secteur non-marchand inclus, s’est timidement amorcée en 2015 (+108 000 emplois) et a accéléré en 2016 (+227 000 emplois) et 2017 (+271 000 emplois). Les créations d’emplois ont été soutenues dans un premier temps par les mesures de baisse du coût du travail (CICE, Pacte de responsabilité, Prime à l’embauche) et les emplois aidés dans le secteur non marchand, puis, à partir de la fin 2016, par l’accélération de la croissance. Les créations nettes d’emplois étant supérieures à l’évolution de la population active, le nombre de chômeurs a diminué (-312 000 depuis fin 2014), portant le taux de chômage au sens du BIT en France métropolitaine à 8,9 % de la population active au premier trimestre 2018 contre 10,1 % fin 2014 (tableau).

Lire la suite
__________________
__________________

20:50 Publié dans Analyses | Tags : emploi, chomage, ofce | Lien permanent

01/06/2018

Record de la dette mondiale : vers une nouvelle crise ?

La dette a atteint un record. Le FMI vient de donner le chiffre : 164.000 milliards de dollars. C’est plus de trois fois le PIB mondial. Alors à quoi est lié cette envolée de la dette ? Est-ce simplement conjoncturel ou est-ce une tendance de fond ? Va-t-on au devant d’une nouvelle crise mondiale ? L'analyse d’Eric Heyer, directeur du département Analyse et prévision à l’OCFE. Ecorama du vendredi 20 avril présenté par Jérôme Libeskind sur boursorama.com

17:21 Publié dans Vidéo | Tags : heyer, ofce, dette mondiale | Lien permanent

31/05/2018

OFCE - Le logement social diminue-t-il la ségrégation ? Les leçons ambiguës de l’immigration non-européenne en France

La hausse du nombre d’immigrés non-européens résidant en logements sociaux en France a eu des effets ambivalents sur la ségrégation à leur égard. Si leur installation dans des cités de taille modeste a modéré leur concentration, leur installation dans les grands ensembles l’a renforcée, notamment parce qu’en même temps le nombre de natifs dans les logements privés de ces quartiers a chuté. La répartition des HLM entre quartiers a un impact important sur la mixité sociale.

Depuis une trentaine d’années, l’immigration non-européenne domine les flux d’immigration en Europe, notamment en France. Or l’insertion de nombreux immigrés non-européens sur le marché du travail français reste fragile et, en 2016, l’INSEE indiquait qu’ils étaient trois fois plus victimes du chômage que les natifs[1]. De nombreuses études de terrain ont aussi alerté sur leur concentration croissante dans les grands ensembles HLM en périphérie des grandes villes[2]. La combinaison d’un accès difficile à l’emploi à une hausse de la ségrégation spatiale fait craindre un recul de l’intégration des nouvelles vagues d’immigrés se transmettant aux secondes générations.

Lire la suite
_____________________
_____________________

08:40 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

26/05/2018

Fondation Jean Jaurès - 2012-2017 : quel bilan économique ? Débat avec Michel Sapin et Xavier Ragot

Dans le cadre du travail de la Fondation Jean-Jaurès sur l'inventaire du quinquennat 2012-2017, l'Observatoire de l'économie de la Fondation-Jaurès revient sur la partie économique de ce bilan. Un débat réunira :
- Michel Sapin, ancien ministre de l’Économie et des Finances, ancien ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social,
- Xavier Ragot, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), et sera animé par Sandrine Duchêne, directrice de l'Observatoire de l'économie de la Fondation Jean-Jaurès.

24/05/2018

OFCE - La fin d’un cycle ?

Département analyse et prévision

Ce texte s’appuie sur les perspectives 2018-2019 pour l’économie mondiale et la zone euro dont une version complète est disponible ici.

La croissance mondiale est restée bien orientée en 2017 permettant la poursuite de la reprise et la réduction du chômage, notamment dans les pays avancés où la croissance a atteint 2,3 % contre 1,6 % l’année précédente. Même s’il reste quelques pays où le PIB n’a pas retrouvé son niveau d’avant-crise, cette embellie permet d’effacer progressivement les stigmates de la Grande Récession qui a frappé l’économie il y a 10 ans. Surtout, l’activité semblait accélérer en fin d’année puisqu’à l’exception du Royaume-Uni, le glissement annuel du PIB continuait de progresser (graphique 1). Pourtant, le retour progressif du taux de chômage vers son niveau d’avant-crise et la fermeture des écarts de croissance, notamment aux Etats-Unis et en Allemagne, qui s’étaient creusés pendant la crise pourraient laisser augurer d’un essoufflement prochain de la croissance. Les premières estimations disponibles de la croissance au premier trimestre 2018 semblent donner du crédit à cette hypothèse.

Lire la suite
__________________
__________________

17:36 Publié dans Analyses | Tags : ofce, croissance | Lien permanent

17/05/2018

OFCE - Le policy-mix français de soutien à la R&D privée : quelles réalités pour quels résultats ? Par Benjamin Montmartin

La France peut être perçue comme un laboratoire d’expérimentation unique en termes de soutien public à l’investissement en R&D. En effet, depuis la réforme du Crédit d’impôt recherche en 2008, notre pays est devenu le plus généreux en matière d’incitations fiscales à la R&D au sein des pays de l’OCDE (OECD, 2018a. Le seul crédit d’impôt représentait en 2014 (MESRI, 2017) une créance de près de 6 milliards d’euros pour l’Etat et le régime spécifique d’imposition des revenus de concession de brevets (15%) coûte à l’état entre 600 et 800 millions d’euros par an. A ces pertes de revenus fiscaux s’ajoutent les différentes mesures de soutien direct à l’innovation (subventions, prêts à taux bonifiés, etc.) financées principalement via la Banque publique d’investissement (BPI), les Pôles de compétitivité, les collectivités locales et la Commission européenne. Ces aides directes représentaient en 2014 environ 3,5 milliards d’euros. Ainsi, aujourd’hui, le coût de l’ensemble de ces mesures de soutien à l’innovation dépasse nettement les 10 milliards d’euros par an, soit près d’un demi-point de PIB.

Lire la suite
__________________
__________________

16:26 Publié dans Analyses | Tags : ofce, r&d | Lien permanent

16/05/2018

Fondation Jean Jaurès - 2012-2017 : quel bilan économique ? Débat avec Michel Sapin et Xavier Ragot, en direct le 17 mai à 19h

Dans le cadre du travail de la Fondation Jean-Jaurès sur l'inventaire du quinquennat 2012-2017, l'Observatoire de l'économie de la Fondation-Jaurès revient sur la partie économique de ce bilan. Un débat réunira :
- Michel Sapin, ancien ministre de l’Économie et des Finances, ancien ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social,
- Xavier Ragot, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), et sera animé par Sandrine Duchêne, directrice de l'Observatoire de l'économie de la Fondation Jean-Jaurès.

03/05/2018

OFCE - Economie française : ralentissement durable ou passager ? Par l’équipe France de l’OFCE

Ce vendredi 27 avril, l’Insee publiait les comptes nationaux pour le premier trimestre 2018. Avec une croissance de 0,3 %, l’économie française semble marquer le pas alors même qu’après cinq années atones (0,8 % en moyenne sur la période 2012-16), la reprise s’était enfin matérialisée en 2017 avec une hausse du PIB de 2 %.

Si le profil trimestriel de la croissance du PIB de 2018 devrait être marqué par le calendrier des mesures fiscales qui vont affecter le pouvoir d’achat (hausse de la fiscalité indirecte et de la CSG) et donc la trajectoire de la consommation des ménages, cet effet, anticipé dans nos prévisions de printemps (Tableau), ne devrait être que provisoire. Le pouvoir d’achat des ménages devrait s’accroître au cours des trimestres suivants avec une forte accélération en fin d’année sous l’impulsion de la baisse de la taxe d’habitation et de la seconde tranche de baisse de cotisations sociales.

Lire la suite
_________________
_________________

08:30 Publié dans Analyses | Tags : ofce, conjoncture | Lien permanent