Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2017

La Vie des Idées - La chasse aux intellectuels en Turquie

Le putsch raté de juillet 2016 a fourni au pouvoir turc l’occasion d’un gigantesque contre-coup d’État. Le régime de Tayyip Erdoğan, qui cherche à mettre au pas de vastes secteurs de la société civile, parviendra-t-il à gagner sa guerre culturelle contre l’université ?

La Turquie vit depuis plus d’un an sous un régime d’état d’exception. Le coup d’État militaire du 15 juillet 2016 a échoué, probablement grâce aux fuites provenant du camp des putschistes ou d’autres sources. La nuit du 15 au 16 juillet, il y a eu quelques heurts sanglants entre les putschistes et les forces loyales au gouvernement, des bombardements et des manifestations pro-gouvernementaux qui ont coûté, au total, la vie à 249 personnes. Le putsch a échoué, probablement grâce au retrait, au dernier moment, d’une partie des officiers de cette funeste initiative.

Lire la suite
_________________
_________________

20:50 Publié dans Article du jour, International | Tags : turquie, erdogan | Lien permanent

Alternatives économiques - Le bonheur est-il vraiment dans la Scop ?

Le bonheur est-il vraiment dans la Scop ? Le fondement des Sociétés coopératives et participatives (Scop) reposent sur un modèle démocratique. Elles sont détenues majoritairement par les salariés qui élisent leurs dirigeants ; les résultats d'exploitation sont en partie réinvestis dans l'entreprise et entre les salariés-associés sans avoir à verser des dividendes à des actionnaires externes ; la hiérarchie est souvent assez horizontale… Mais au quotidien, ce modèle spécifique suffit-il à assurer une réelle promotion sociale et professionnelle des salariés-associés des Scop ? A garantir la pérennité des emplois mais aussi la compétitivité de ces organisations ?

Le 20 mars dernier, ce débat réunissait François Kerfourn et Michel Porta, coauteurs de l'ouvrage Le bonheur est dans la Scop ! Pierre-Yves Gomez, directeur de l'Institut français de gouvernement des entreprises, professeur à l'EM Lyon, Catherine Parrotin, PDG de la Scop L'Avenir électrique de Limoges (AEL), Jean-Paul Raillard, ancien directeur de la Scop Syndex Patrick Sebag, ancien syndicaliste et cadre du Groupe Up-Chèque Déjeuner et Jean-Philippe Teboul, directeur délégué du cabinet de recrutement Orientation durable. Une rencontre animée par Sandrine Foulon, rédactrice en chef adjointe d'Alternatives Economiques.

17:01 Publié dans Vidéo | Tags : scop | Lien permanent

Le JDD - Tractations au PS pour une candidature commune en vue du Congrès

INFO JDD - En vue de l'élection du futur patron du parti, Najat Vallaud-Belkacem, Stéphane Le Foll et quelques autres jouent le rapprochement. Reste à trouver un candidat commun…

Lire la suite
_______________
_______________

Non Fiction : Le populisme est-il antidémocratique ?

A suivre John P. Judis, le populisme serait en pleine « explosion » , propulsé dans un tourbillon médiatique, politique et théorique : anti-populisme qui confond droite et gauche posé par Yannis Stavrakakis, populisme proposé par Chantal Mouffe et Ernesto Laclau et repris par Jean-Luc Mélenchon, contre-populisme d'Etienne Balibar à dimension européenne. Mais la vague populiste n'est pas forcément synonyme d'élan démocratique, si l’on se rappelle que Donald Trump, Viktor Orban, Jaroslaw Kaczynski, Recep Tayyip Erdogan s'en réclament.

Dans ce dernier volet d'une trilogie commencée en 2011 avec Pourquoi désobéir en démocratie ?  et Le Principe Démocratie , Sandra Laugier et Albert Ogien poursuivent leur travail d'enquête conceptuelle autour du démocratique en explorant la piste d'une antidémocratie. La mobilisation des ressources de la sociologie compréhensive et d'une philosophie pragmatique inspirée de Wittgenstein prend pour point de départ une définition extensive de la démocratie comme régime et comme forme de vie.

Lire la suite
____________________
____________________

16:47 Publié dans Réflexions | Tags : populisme, mouffe, judis, laclau, laugier, ogien | Lien permanent

Les Inrocks - Axel Honneth : A la recherche de la virulence perdue du socialisme

Pour le philosophe allemand Axel Honneth, le socialisme, annoncé partout comme fini, contient encore une étincelle vivante, à condition de la replacer dans le cadre d’une théorie sociale nouvelle. Son ouvrage, “L’Idée de socialisme, un essai d’actualisation”, le prouve avec éclat.

Qui, à part quelques égarés fidèles à l’idée qu’ils se font d’un engagement fervent, croit encore aux vertus du socialisme ? Qui sait même aujourd’hui définir les contours d’une pensée et d’un mouvement né il y a cent ans, en lien direct avec la modernité industrielle ? Si, dans le monde, quelques partis politiques dits socialistes participent certes au jeu électoral, chacun s’accorde à reconnaître que le logiciel intellectuel sur lequel ils reposent est trop flou et incertain pour promettre un avenir radieux à des idées désormais usées.

Lire la suite
___________________
___________________

16:47 Publié dans Réflexions | Tags : honneth | Lien permanent

L'Humanité - Évasion fiscale : à quoi sert l'Europe ?

Un an et demi après le scandale des Panama Papers, deux députés européens évaluent les mesures votées cette semaine par le Parlement européen. Avec Emmanuel Maurel (S et D) et Miguel Viegas (GUE-GVN). Débat animé par Jean-Jacques Régibier, journaliste.

30/12/2017

France I,nter : André Gorz : "J’aimerais pouvoir te donner tout de moi pendant le temps qu’il nous reste."

Pour Daniel Cohn-Bendit "André Gorz, c’est la réflexion politico-philosophique vers l’écologie. C’est le passeur théorique de l’existentialisme de l’après-Seconde Guerre mondiale vers la réflexion de l’écologie politique. Il en est le premier grand penseur et ses écrits m’ont incontestablement marqué. D’autant plus qu’il a été littéralement visionnaire en ce qui concerne les apories de notre modèle de développement et spécifiquement celles du capitalisme."* Il était donc évident que l'ancien député européen, écologiste soit l'invité de l'Heure Bleue ce soir.

Lire la suite
__________________
__________________

22:18 Publié dans Audio | Tags : gorz, cohn bendit | Lien permanent

La Vie des Idées - Travailler, ou pas À propos de : Philippe Van Parijs et Yannick Vanderborght, Basic Income : A Radical Proposal for a Free Society and a Sane Economy, Harvard UP

Parfois discuté, rarement expérimenté, le revenu universel suscite des réserves : combien coûterait-il, et est-ce seulement légitime de rémunérer chacun de la sorte ? P. Van Parijs et Y. Vanderborght expliquent que ces critiques, faibles, masquent trop souvent les avantages économiques, sociaux, humains qu’on peut escompter de cette mesure.

Ce livre est une synthèse bienvenue sur le revenu universel, à une période où l’intérêt pour cette idée est croissant dans le débat public, notamment après le récent référendum suisse, ou encore la dernière campagne présidentielle en France. Le revenu universel souffre d’une mauvaise image provenant du caractère insolite de l’idée que l’on puisse mériter un revenu sans travail ni patrimoine, mais souffre aussi de l’arithmétique simpliste qui consiste à croire que son introduction coûterait le montant du revenu universel par tête multiplié par la taille de la population.
 
Lire la suite
________________
________________

22:18 Publié dans Réflexions | Tags : revenu universel | Lien permanent

Libé - Axel Honneth, avant la reconnaissance Par Robert Maggiori

Enfin traduit, ce texte de 1985 évalue la critique du pouvoir élaborée par l’Ecole de Francfort et Michel Foucault pour dénoncer l’oubli des facteurs moraux et des sentiments, qui sont au cœur du conflit social.

Au nom d’Axel Honneth, l’un des plus importants philosophes et sociologues européens, est attachée la notion de «reconnaissance», héritée du jeune Hegel. Pour en former la théorie - très éclairante, en ce qu’elle fournit un programme de décryptage du «social», dont il est désormais clair qu’il ne peut plus être lu uniquement en termes politiques ou économiques parce que s’y trouvent enchâssés les valeurs et les principes éthiques - le penseur allemand de Essen, 68 ans, a parcouru un long chemin.

Lire la suite
__________________
__________________

20:50 Publié dans Réflexions | Tags : honneth | Lien permanent

Hommes et migrations - Dominique Schnapper, L’utopie démocratique de l’égalité

Choisir entre deux politiques : la lutte contre les discriminations ou la représentation de groupes particuliers

Résumé

Tous les individus sont égaux en droit. Pourtant, dans les faits, cette égalité formelle est à géométrie variable et c’est l’un des écueils du processus d’intégration. Dans une société placée sous le signe de la diversité, l’égalité des chances n’est pas garantie pour tous et la discrimination positive n’est qu’une solution provisoire. Sa pérennisation questionne la capacité de la société française de respecter ses valeurs fondatrices.
____________________

À partir d’une enquête réalisée auprès des élus issus de l’immigration dans les conseils régionaux, le rapport du Haut Conseil à l’intégration a le mérite de poser à nouveau les limites et les conditions de succès des politiques volontaristes d’intégration. Pendant des générations, on le sait, la société française a intégré des vagues d’immigrés non sans douleur pour les populations – c’est toujours une épreuve de s’adapter à une nouvelle culture –, non sans mouvements d’hostilité de la part des installés, mais finalement sans créer un ordre raciste ou ethnique. Aujourd’hui, le modèle semble “en panne”. Les explications oscillent entre la mise en cause des populations elles-mêmes et les caractéristiques de la société d’intégration. Il est clair que les deux interprétations ne sont pas exclusives et même, tout au contraire, qu’elles réagissent l’une sur l’autre.

Lire la suite
____________________
____________________

18:16 Publié dans Réflexions | Tags : schnapper, democratie, migrant | Lien permanent