Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2018

Le Point - « Si le PS se coupe de la jeunesse, il n'aura plus rien à porter »

INTERVIEW. Benjamin Lucas quittera la présidence du Mouvement des jeunes socialistes ce samedi. Dubitatif sur l'avenir du PS, il prend ses distances.

Benjamin Lucas, président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), quittera ses fonctions ce samedi 10 février lors du 13e congrès du mouvement. À l'issue de son mandat de deux ans, il évoque la place du MJS au sein d'un Parti socialiste en pleine reconstruction et sa proximité avec le mouvement Génération·s de Benoît Hamon.

Lire la suite
___________________
___________________

Un peu d'histoire : Martine Aubry et les 35 heures (INA, 1999)

A propos de la seconde loi sur les 35 heures et le temps de travail, Martine Aubry, ministre de l'emploi et de la solidarité annonce, dans le journal le Monde qu'elle veut instaurer une épriode de transition d'un an pour la taxation des heures supplémentaires et pour préserver le pouvoir d'achat du SMIC". Réaction d'Ernest Antoine SEILLIERE.

LICRA - Racisme, antisémitisme et dérives dans le sport

La LICRA publie son enquête annuelle. 

Partout en France, des milliers de clubs sportifs mènent un travail d’éducation et de transmission des valeurs de la République. Chacun d’entre eux participe à son niveau au développement de la citoyenneté et de la laïcité auprès de la jeunesse. Alors que le sport est une source d’intégration, d’émancipation et d’ouverture à l’autre, il se transforme, dans certains quartiers, en machine identitaire à produire du racisme, de l’antisémitisme et du repli communautaire. 

Des phénomènes étrangers à l’éthique sportive et à ses valeurs sont apparus : recrutements exclusivement menés au sein d’une communauté particulière, prosélytisme religieux, refus de la mixité, soudaine apparition de tenues traditionnelles et de prières sur le terrain ou dans les vestiaires… Par ailleurs, l’entrisme et le prosélytisme manifestes de l’islam radical dans certains clubs sportifs, dont la doctrine bannit pourtant toute pratique sportive, est une source de préoccupation majeure et laisse augurer une stratégie de recrutement à long terme.

La situation est d’autant plus problématique que ces dérives sont à l’œuvre au sein de bâtiments sportifs publics, appartenant la plupart du temps aux collectivités territoriales et dans le cadre d’activités financées par de l’argent public. 

Lire la suite
______________________
______________________

11:50 Publié dans Communiqué | Tags : racisme, antisemitisme, licra | Lien permanent

Europe 1 - Municipales : La République en marche lance déjà l'assaut contre les mairies PS

Selon des informations d'Europe 1, le mouvement d'Emmanuel Macron a déjà identifié les villes à prendre lors des municipales de 2020 et celles avec lesquelles il peut envisager une alliance avec les majorités sortantes. Les bastions PS, en particulier, font partie de la première catégorie.

C'est une situation inédite : le parti présidentiel ne compte aucune mairie issue des élections de 2014*, pour la simple raison qu'il n'existait pas encore à cette époque. Aussi, les deux années à venir jusqu'aux municipales de 2020 ne seront pas de trop à La République en marche pour se préparer. C'est ce que révèle Europe 1 jeudi : à partir des premiers objectifs fixés par la formation, la radio a réalisé une carte de France des villes dites "compatibles" de celles qu'il faudra aller conquérir.

Lire la suite
___________________
___________________

Revue Politique et Parlementaire - La laïcité comme question politique

La France a-t-elle un « problème » avec la laïcité ? Sans doute, si l’on en croit l’actualité de ces dernières années, rendue plus aigue encore avec les attentats islamistes depuis 2012. Pour autant, la laïcité en elle-même n’est pas « le problème » comme tend à le montrer une analyse de ce que contient la loi de 1905 et de ce qu’elle implique en termes de vie en commun et de liberté notamment dans cet espace particulier qu’est l’entreprise.

La laïcité n’a pas pour but d’interdire l’expression d’une religion, ni sa manifestation. Lorsque la loi de 1905 affirme que l’Etat ne reconnait aucun culte, elle signifie que la puissance publique garantit à chacun la liberté et le droit réel de croire ou de ne pas croire et, partant, de croire en ce qu’il veut. Pour autant, l’Etat ne se désintéresse pas totalement de la pratique religieuse.

Lire la suite
_____________________
_____________________

06:01 Publié dans Analyses | Tags : laicite | Lien permanent

Observatoire des inégalités - « Si on laisse les inégalités se poursuivre, il y a un risque de rupture du pacte républicain ». Entretien avec Louis Maurin de l’Observatoire des inégalités

La montée des inégalités attise les tensions sociales. Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, défend l’importance d’avoir un acteur indépendant pour donner l’image la plus juste des inégalités sur les territoires, loin des discours partisans. Entretien extrait du site de laGazette.fr.

Pourquoi une collectivité locale [1], aurait-elle recours à l’Observatoire des inégalités ?

Pour les collectivités locales, qui sont des acteurs de la société tout comme les associations, les entreprises ou les citoyens en général, pour pouvoir comprendre et intervenir dans la société d’aujourd’hui, il y a un besoin de connaissance sur la mise en œuvre des politiques publiques. Pas seulement en ce qui concerne les inégalités, bien sûr, mais c’est au niveau des inégalités, aujourd’hui, que « cela coince », que les tensions sont alimentées.

Lire la suite
____________________
____________________

Le vent se lève - En Espagne, Albert Rivera se rêve en Emmanuel Macron

Ciudadanos a le vent en poupe. La formation de centre-droit dirigée par Albert Rivera a su tirer parti de la crise catalane et se hisse désormais au premier plan dans les enquêtes d’opinion. L’occasion pour son leader de réaffirmer la nature de son projet politique national, qu’il définit lui-même comme « libéral progressiste », et de placer ses pas dans ceux du nouveau président de la République française.

« Pour la première fois en Catalogne, un parti constitutionnaliste a remporté les élections (…) La majorité sociale en Catalogne se sent catalane, espagnole et européenne, et elle le restera », scande en castillan Ines Arrimadas, la candidate victorieuse de Ciudadanos aux élections catalanes du 21 décembre 2017. A ses côtés, Albert Rivera arbore un sourire triomphal et salue une foule de plusieurs centaines de supporters galvanisés, avant de lui succéder à la tribune : « la victoire d’aujourd’hui n’est pas celle de Ciudadanos, c’est la victoire de la Catalogne, de l’Espagne unie et du futur de l’Europe ».

Lire la suite
____________________
____________________

04:34 Publié dans International | Tags : ciudadanos | Lien permanent