Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2020

Mademoizelle - Comprendre la « cancel culture », cette violence au nom d’un monde « meilleur »

 

La « cancel culture » sévit de plus en plus sur Internet. Marie t'explique les mécanismes de cette « justice sociale » qui vire trop souvent au cyber-harcèlement.

Ça part d’une bonne intention : en dénonçant une personne au comportement qu’on considère « problématique », on espère l’empêcher de nuire.

Mais la cancel culture atteint-elle toujours ses objectifs ? Et surtout : à quel prix ?

La cancel culture, c’est quoi ?

Difficile de trouver un équivalent français à ce terme. « Culture de l’annulation » ne signifie pas grand-chose.

On peut aussi parler de « boycott », ou comme Wikipédia de « culture du call-out »… d’autres mots empruntés à l’anglais, car cette dynamique vient des États-Unis.

Lire la suite
________________
________________

07:03 Publié dans Analyses | Tags : cancel culture | Lien permanent

30/07/2020

Fondation Jean Jaurès - Le PS, le droit à la différence et la liberté : retour sur une évolution

Que le droit à la différence soit convoqué dans le cadre de la redécouverte socialiste d’une « conscience régionale » ou pour appuyer un discours de défense des minorités issues de l’immigration non plus seulement articulé autour de leur condition de travailleurs mais comme immigrés de « fraîche date, porteurs d’une autre culture », son irruption dans le paysage intellectuel socialiste soulève inévitablement étonnements et interrogations. Adrien Broche, politiste et chargé d’études à l’Institut Viavoice, opère un retour sur l’intégration de ces concepts depuis 1970.

Lire la suite
___________________
___________________

29/07/2020

Public Sénat - Convention citoyenne : « Les élus ne peuvent plus revendiquer le monopole de la production de la décision » assure Loïc Blondiaux

Politologue et professeur de sciences politiques à la Sorbonne, Loïc Blondiaux, co-auteur de « La démocratie des émotions » et membre du comité de gouvernance de la Convention citoyenne pour le climat, revient sur cette expérience inédite. Entretien.

Que pensez-vous de cette tribune des maires, qui veulent eux-mêmes appliquer la feuille de route issue de la Convention citoyenne pour le climat ?

Je pense que cette démarche témoigne du fait que les propositions des citoyens ont été prises au sérieux. La convention, finalement, s’est imposée comme un nouvel acteur politique dans le débat public, et c’est une bonne chose. Et toutes les propositions des citoyens ne concernaient pas le niveau national, il y avait des propositions qui pouvaient intéresser les acteurs locaux.

Lire la suite
__________________
__________________

13:55 Publié dans Analyses | Tags : blondiaux | Lien permanent

23/07/2020

Sourdoreille - L’automne, fragile horizon du secteur musical

Qu’ils soient tourneurs, programmateurs, organisateurs de festivals ou d’événements, propriétaires de salles ou artistes, les acteurs de la scène musicale ne savent pas quand ils pourront reprendre leur activité. Si septembre tient la corde des paris, certains craignent qu’il faille tirer un trait sur l’année 2020 et se reporter sur janvier 2021. Avec bris et fracas.

Après la grosse claque, le grand flou. La scène musicale a été la première à fermer ses portes du fait de l’épidémie de Covid-19, elle sera probablement l’une des dernières à les rouvrir. Et pour les salles qui le peuvent déjà depuis le 2 juin cela concerne essentiellement les places assises. Pour le reste, les conditions sont drastiques : masques obligatoires, sens de circulations, jauges diminuées, marquages aux sols, distance de sécurité… Bienvenue dans le monde d’après ?

Lire la suite
________________
________________

17:58 Publié dans Analyses | Lien permanent

Fondation Jean Jaurès - Le quatrième tour des municipales : retour sur le vote des exécutifs communautaires

L’ultime tour des élections municipales a donc eu lieu avec la désignation des exécutifs communautaires. Désormais, ces fameuses agglomérations, métropoles, communautés urbaines, communautés d’agglomération et communautés de communes aux pouvoirs conséquents sont en place et prêtes à prendre leur part aux plans de relance souhaités par les autorités gouvernementales et présidentielles. L’Observatoire de la vie politique de la Fondation y revient par la voix d’Émeric Bréhier et Sébastien Roy. 

Si ces instances ont pris toutes ces dernières années une place de plus en plus importante, c’est, au fil des textes de lois, en raison notamment de leurs compétences élargies dans de nombreux secteurs touchant au plus près la vie de nos concitoyens : développement économique, nouvelles technologies, aménagement urbain, politiques de l’habitat et du logement, mobilités, équipements sportifs, pratiques culturelles... Excusez du peu !

Lire la suite
________________
________________

13:52 Publié dans Analyses | Tags : fondation jean jaures | Lien permanent

Libé - Journal d'épidémie «Un virus qui festoie» Par Christian Lehmann, médecin et écrivain — 17 juillet 2020

Christian Lehmann est écrivain et médecin dans les Yvelines. Pour «Libération», il tient la chronique quotidienne d'une société suspendue à l’évolution du coronavirus.
 
En visionnant les vidéos en provenance de Floride, où des maniaques religieux dénoncent les autorités sanitaires en expliquant que porter un masque est une atteinte à leur divine capacité à respirer, certains d’entre nous ont ri nerveusement. D’autres ont hoché la tête : «Ce pays est complètement barré.» Il n’aura pas fallu attendre un mois pour comprendre que nous n’avons rien à envier aux Etats-Unis, et que nous avons les mêmes illuminés.
 
Lire la suite
__________________
__________________

08:36 Publié dans Analyses | Tags : christian lehmann, covid | Lien permanent

20/07/2020

Libé - Sommet européen : «Un échec peut déboucher sur la sortie de la zone euro de plusieurs pays»

L’économiste Xavier Timbeau redoute une hausse des taux dans les pays les plus fragiles si le plan n’est pas voté. En cas de succès, c’est selon lui un nouveau monde qui s’ouvre pour la Commission, car elle sera contrainte de générer des ressources propres.

Selon Xavier Timbeau, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), la poursuite d’un échec des négociations risque de provoquer une désunion de la zone euro.

Lire la suite
____________________
____________________

13:50 Publié dans Analyses | Tags : timbeau, ofce | Lien permanent

16/07/2020

Observatoire des inégalités - Faut-il des « statistiques ethniques » ?

Faut-il ou non des statistiques dites « ethniques » ? Le débat entre les « pour » et les « contre » est souvent très virulent. Essayons de comprendre les arguments qui s’opposent.

Mais au fait, de quoi s’agit-il ? Avant de se demander si on a besoin de ce type de statistiques, il faut bien comprendre de quoi on parle. En fait, ces statistiques n’ont rien de réellement « ethnique » ! Il ne s’agit pas de mesurer les populations selon leur « ethnie » d’appartenance, le concept d’ethnie renvoyant à des groupes de populations partageant une culture commune (notamment une même langue). Ces statistiques cherchent en fait à mesurer les populations en fonction de facteurs de discriminations, notamment la couleur de la peau.

Lire la suite
________________
________________

21:00 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

The Shift Project - Stratégie nationale bas carbone (SNBC) : vers un plan, un vrai ? La réponse du Shift à la consultation du gouvernement 'Mars 2020)

The Shift Project partage avec vous son analyse du projet de décret relatif à la Stratégie nationale bas-carbone et aux budgets carbone (SNBC). Nous y mettons en évidence pour vous les grands défis et les points faibles de cette « SNBC », deuxième du nom. Nous avons principalement analysé sa cohérence interne. Par exemple : la SNBC est-elle résiliente à une absence de croissance économique, voire à une récession telle que celle qui semble se profiler en 2020 dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 ?

La Stratégie nationale bas carbone (SNBC), introduite par la loi en 2015, telle que décrite par le gouvernement français, est « la feuille de route de la France pour lutter contre le changement climatique. Elle donne des orientations pour mettre en œuvre, dans tous les secteurs d’activité, la transition vers une économie bas-carbone, circulaire et durable. Elle définit une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 2050 et fixe des objectifs à court-moyen termes : les budgets carbone. Elle a deux ambitions : atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 et réduire l’empreinte carbone de la consommation des Français. Les décideurs publics, à l’échelle nationale comme territoriale, doivent la prendre en compte. Adoptée pour la première fois en 2015, la SNBC a été révisée en 2018-2019, en visant d’atteindre la neutralité carbone en 2050 (ambition rehaussée par rapport à la première SNBC qui visait le facteur 4, soit une réduction de 75 % de ses émissions GES à l’horizon 2050 par rapport à 1990). »

Lire la suite
_________________
_________________

17:44 Publié dans Analyses | Tags : shift project | Lien permanent

Alternatives Economiques - La planification écologique : une ardente obligation, Aurore Lalucq 01/03/2013

L'ampleur des mutations requises par la transition écologique suppose de mettre en oeuvre une nouvelle planification afin d'assurer la cohérence des différentes politiques à mener. Et de dégager un consensus sur les nouvelles finalités assignées à l'économie.

Au lendemain de la Libération, Jean Monnet s’interrogeait : comment faire pour expliquer à une population usée, aspirant à un retour rapide de la prospérité, que l’énergie du pays devrait non pas se diriger vers la satisfaction des besoins immédiats, mais être canalisée vers la reconstruction d’équipements essentiels ? Comment faire en sorte que les conditions d’un effort durable soient réunies ? "Il faudra une volonté très ferme et beaucoup d’explications pour faire comprendre aux gens que le mal essentiel est dans l’archaïsme de notre équipement et dans nos méthodes de production (...) Je suis sûr d’une chose, c’est qu’on ne pourra pas transformer l’économie française sans que le peuple français participe à cette transformation. Quand je dis peuple, ce n’est pas une entité abstraite, ce sont les syndicats, les industriels, l’administration, tous les hommes qui seront associés à un plan d’équipement et de modernisation", expliquait-il. La planification à la française était née.

Lire la suite
_________________
_________________

13:50 Publié dans Analyses | Tags : lalucq, planification | Lien permanent