Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2015

Non Fiction – « République, laïcité, Islam » avec Céline Pina (mercredi 04 novembre 2015)

En septembre dernier, Céline Pina, conseillère régionale d'Île-de-France socialiste, dénonçait dans les colonnes du FigaroVox la tenue du Salon de la femme musulmane à Pontoise, et fut menacée d'exclusion du Parti socialiste. Lors d'une interview réalisée le 28 octobre 2015, elle revient pour Nonfiction sur les enjeux de ce débat.

Ces dernières semaines, vous êtes beaucoup intervenue sur la laïcité et l’Islam ainsi que sur les dérives communautaires et clientélistes de certains responsables politiques. Comment cette prise de parole a-t-elle germé en vous ? Qu’est-ce qui a motivé cette démarche ?

C’est un événement, le salon musulman de Pontoise consacré à la femme, qui m’a mise sous le feu des projecteurs. J’ai été la seule élue à m’indigner des propos inadmissibles tenus par les prédicateurs invités, justifiant le viol des femmes, traitant la femme non voilée de fornicatrice, prétendant que la musique transforme en singe, que les mangeurs de porcs sont impurs… Un vrai festival de l’obscurantisme et de la bêtise, qui pourrait prêter à rire jusqu’à ce que l’on se rende compte que ces fous ont un impact, qu’ils sont des stars du web et qu’ils sont prescripteurs dans leur communauté.

Lire la suite
____________________
____________________

17:00 Publié dans Analyses | Tags : céline pina | Lien permanent

Bouillaud's Weblog – bloc-notes d'un politiste : Sylvain Laurens, Les courtiers du capitalisme.

J’ai enfin trouvé le temps de lire l’ouvrage de Sylvain Laurens, Les courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles (Marseille: Agone, 2015). Je l’ai vraiment trouvé excellent, et, pour une fois, j’ai découvert quelqu’un que ses recherches rendaient encore plus pessimiste que moi sur l’avenir de l’Union européenne, ou tout du moins sur son avenir de gauche. La dernière phrase de la conclusion (voir plus bas) parait sans appel.

Que dit donc de si effrayant pour une personne de gauche Sylvain Laurens?

Lire la suite
____________________
____________________

13:00 Publié dans Analyses | Tags : bouillaud | Lien permanent

05/12/2015

Slate - L'union nationale n'existe pas? Tant mieux! Fabien Escalona

le 19.11.2015

Un débat démocratique vivant s’accommode mal de l’étouffement des différences d’opinion: l'essentiel est avant tout qu'il conserve sa civilité.

La plupart des commentateurs l’ont remarqué: après les attentats commis à Paris et Saint-Denis vendredi 13 novembre, l’union ou même l’unité nationale n’auront guère tenu que quelques heures. Faut-il s’en étonner, ou même le déplorer?

Remise en perspective historique, la situation ne présente en fait guère d’originalité. Envisagée sous l’angle de théories normatives sur la démocratie, c’est peut-être même le phénomène contraire qui serait alarmant. Il serait dommageable que l’émotion conduise à réduire la qualité et le périmètre du débat public.

Lire la suite
______________________
______________________

21:00 Publié dans Analyses | Tags : escalona | Lien permanent

Les Matins / Battre ou contenir Daech ?


Les Matins / Battre ou contenir Daech ? par franceculture

13:00 Publié dans Analyses | Tags : daech | Lien permanent

04/12/2015

OFCE - Quels sont les risques d’une extension du QE ?

2 décembre 2015

par Christophe Blot, Paul Hubert et Fabien Labondance

A l’issue de la dernière réunion du Conseil des gouverneurs du 22 octobre, Mario Draghi a indiqué que la BCE réexaminerait, ce jeudi 3 décembre, l’orientation de sa politique monétaire à l’aune des développements économiques et financiers et des nouvelles prévisions du staff de l’Eurosystème qui seront divulguées à cette occasion. Le principal enjeu de cette réunion est de savoir si la BCE mettra en œuvre de nouvelles mesures de soutien à l’activité. Elle pourrait par exemple annoncer une nouvelle baisse du taux des facilités de dépôts ou une  extension du programme d’assouplissement quantitatif (QE). La BCE a jusqu’ici pris soin de montrer sa détermination à remplir son objectif premier de stabilité des prix, quitte à essuyer en retour certaines critiques arguant que ces vagues d’expansion monétaire n’ont que peu d’effet sur l’inflation mais alimentent des bulles de prix d’actifs.

Lire la suite
_____________
_____________

18:00 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

03/12/2015

OFCE - Chômage : la douche froide

26 novembre 2015

Département Analyse et Prévision (Équipe France)

Après un mois de septembre encourageant sur le front du chômage (-24 000 inscrits en catégorie A), l’augmentation en octobre de 42 000 demandeurs d’emploi en catégorie A inscrits à Pole Emploi ressemble à une douche froide. C’est en effet le plus mauvais chiffre mensuel depuis 25 mois. Le basculement d’un certain nombre de chômeurs des catégories B (-6 800) et C (-22 100) vers la catégorie A confirme l’idée que la sortie de certains demandeurs d’emploi en catégorie A, par le biais de contrats de très courte durée, n’a été que provisoire : une part importante de ces contrats n’a a priori pas été renouvelée ou transformée en contrats de plus longue durée.

Bien que les enquêtes de conjoncture sur les perspectives d’emploi soient en amélioration, notamment dans les services, cela montre combien la sortie de crise est fragile, les entreprises hésitant à s’engager dans un cycle d’embauches au sein d’un environnement macroéconomique encore très incertain. Eponger les surcapacités de production héritées de la crise prendra du temps et la timide reprise de la croissance (+0,3% au 3e trimestre et +0,4% attendu au 4e trimestre 2015) n’est pas encore suffisante pour inverser la courbe du chômage.

Lire la suite
____________________
____________________

00:05 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

02/12/2015

Télérama - Attentats du 13 novembre Arthur Dreyfus, écrivain : “Notre sentiment de culpabilité est sans fondement”

Sa génération a été la plus meurtrie par les attentats du 13 novembre. Alors que la vie reprend, le jeune écrivain met en garde contre tout esprit de mortification.

Ecrivain précoce, remarqué en 2010 pour son premier roman, La Synthèse du camphre (2010, Gallimard) mais aussi documentariste, homme de radio pendant quatre ans sur France Inter, comédien, réalisateur..., Arthur Dreyfus est un intellectuel et artiste aux multiples talents. Né en 1986, il appartient à ce que l'on nomme, depuis vendredi 13 novembre, la « génération Bataclan ».

« Grandir, ou finir de grandir, avec le terrorisme, dans cette peur latente, est une donnée qui existe pour ma génération. Oui, si j'ai un jour des enfants, des petits-enfants, je leur parlerai de Charlie et du Bataclan. Toutefois, je suis très frappé par la rapidité avec laquelle, malgré la violence du choc qu'ont constitué les attentats du 13 novembre, la vie a repris son cours — excepté, évidemment, pour ceux qui ont vécu un deuil personnel. Le lendemain des attaques, je ne pouvais pas sortir de chez moi. Mais le surlendemain, je me suis remis à marcher dans la rue. Un jour plus tard encore, j'ai repris le métro. C'est frappant, cette capacité obligatoire à reprendre la vie qui est la nôtre, et qu'on ne nous ôtera jamais.

Lire la suite
__________________
__________________

23:20 Publié dans Analyses | Tags : arthur dreyfus | Lien permanent

"Régionales : la politique des superlatifs" (L'Édito Politique)


"Régionales : la politique des superlatifs" (L... par franceinter

11:40 Publié dans Analyses | Lien permanent

01/12/2015

Paris Climat 2015 : cop 21, faites vos pronostics !


Paris Climat 2015 : cop 21, faites vos... par rfi

10:00 Publié dans Analyses | Tags : cop 21 | Lien permanent

28/11/2015

Observatoire des inégalités - Echec scolaire et inégalités : l’école française, un plutôt bon élève en Europe

19 novembre 2015 - Les inégalités sociales d’éducation sont marquées en France, mais notre modèle est loin d’être le plus mauvais. Il présente surtout de mauvais résultats en matière de formation professionnelle. Un article extrait du Centre d’observation de la société.


L’école française, royaume des inégalités et du décrochage ? L’Observatoire des inégalités a publié les données de l’enquête Pisa de l’OCDE qui montrent l’influence du milieu social sur les résultats scolaires à l’âge de 15 ans et pour le niveau en mathématiques. Dès l’enfance, des écarts existent.
De nouvelles données, plus complètes, montrent qu’au niveau européen, notre modèle d’éducation et de formation est surtout mal classé en matière de formation professionnelle des adultes [1]. Dans le domaine de l’échec et des inégalités scolaires, la France n’est pas en si mauvaise position [2].

La France est l’un des pays qui comptent le plus de diplômés de l’enseignement supérieur au sein des générations récentes : ils représentent 44 % des 30 à 34 ans (données Eurostat pour 2012), contre 36 % en moyenne européenne, 40 % en Espagne, 32 % en Allemagne et même seulement 28 % en Italie. Parmi les pays les plus peuplés, seul le Royaume-Uni fait mieux avec 47 %. Pourtant, l’Hexagone a longtemps été à la traîne dans ce domaine, du fait d’un développement tardif de l’université, dans les années 1980.

Lire la suite
______________________
______________________

00:05 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent