Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2016

Observatoire des inégalités - « Les classes sociales ne disparaissent pas, elles changent de visage ». Entretien avec Camille Peugny, sociologue

12 janvier 2016 - Les classes sociales ont disparu du discours politique, au profit des discriminations liées au sexe, à l’âge, à la couleur de peau, etc. D’autres dimensions sont pourtant nécessaires pour dessiner les contours des nouvelles couches modestes. Entretien avec Camille Peugny, sociologue, maitre de conférences à Paris 8.


Les inégalités entre les sexes, les territoires, selon l’âge ou la couleur de la peau occupent le débat public. Est-ce que cela a encore un sens de parler des inégalités entre « classes sociales » aujourd’hui ?

Camille Peugny* : Pour analyser le processus de stratification sociale, il faut prendre en compte plusieurs paramètres, plusieurs variables, et considérer l’âge, le sexe, le revenu, le diplôme, l’origine ethnique ou le lieu d’habitation. Autour de chacun de ces facteurs se structurent des inégalités dont il faut comprendre l’origine, la logique et la portée, mais dans les faits, ces inégalités constituent un système d’ensemble. Par exemple, une femme de ménage est donc une femme, mais aussi bien souvent immigrée, sans diplôme, avec des miettes d’heures de travail et un salaire à peine supérieur au seuil de pauvreté. Le concept de classe sociale demeure essentiel pour comprendre la société dans sa globalité car il permet de synthétiser, en quelque sorte, ces différentes dimensions. Lorsque l’on parle des « classes populaires », on désigne bien des groupes qui tendent à cumuler les facteurs de désavantage social, et à l’inverse, on voit bien comment les plus privilégiés cumulent les différents types de ressources.

Lire la suite
______________________
______________________

00:09 Publié dans Analyses | Tags : camille peugny | Lien permanent

12/01/2016

Marcel Gauchet répond aux questions des auditeurs


Marcel Gauchet répond aux questions des auditeurs par franceinter

21:00 Publié dans Analyses | Tags : marcel gauchet | Lien permanent

Marcel Gauchet répond aux questions de Patrick Cohen


Marcel Gauchet répond aux questions de Patrick... par franceinter

13:00 Publié dans Analyses | Tags : marcel gauchet | Lien permanent

11/01/2016

OFCE - Quelle stratégie pour le rééquilibrage interne de la zone euro ? par Sébastien Villemot et Bruno Ducoudré

5 janvier 2016

Depuis le déclenchement de la crise financière, la zone euro a fait des efforts importants pour résorber ses déséquilibres commerciaux. En 2009, seuls l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Autriche présentaient un excédent de leur compte courant, tandis que tous les autres, et en particulier la France, l’Italie et l’Espagne enregistraient un déficit courant, de sorte que le solde courant de la zone euro était déficitaire (−0,7 % du PIB). Cinq années plus tard, en 2014, la situation est radicalement différente. La zone euro présente un important excédent courant de 3,4 % du PIB ; la quasi-totalité des pays sont en excédent courant (graphique).

Lire la suite
__________________
__________________

18:00 Publié dans Analyses | Tags : ofce | Lien permanent

10/01/2016

L'Humanité - Que faut-il mettre en place pour inverser enfin la courbe du chômage ?

Par Jean Gadrey, économiste, Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT et Mathieu Grégoire, maître de conférences 
en sociologie, chercheur 
à l’Idhes

On peut réduire le chômage de moitié en dix ans par Jean Gadrey, économiste

Contre le chômage, « ils » essaient tout sauf… ce qui le réduirait vraiment. La raison est simple : « Ils » restent dans la logique de la mondialisation néolibérale, de la course effrénée à la compétitivité par les bas coûts salariaux et les bas coûts de l’État, de l’austérité pour le plus grand nombre. Cette course est un mauvais jeu à somme négative pour l’emploi, et même les pays où le chômage semble faible voient croître la pauvreté salariale et la pauvreté tout court, parce qu’on y encourage les petits et les mauvais boulots en détruisant des protections sociales.

Lire la suite
___________________
___________________

00:05 Publié dans Analyses | Tags : gadrey | Lien permanent

09/01/2016

l'Observatoire des inégalités - Comment la gauche « moderne » a abandonné les classes populaires

8 janvier 2016 - Les inégalités sont à la mode, tant qu’elles sont compatibles avec les hiérarchies sociales. La gauche « moderne » a abandonné les classes populaires, qui lui rendent la monnaie de sa pièce. Un point de vue de Louis Maurin. Extrait du quotidien « Le Monde ».


« Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord ». L’extrême violence des propos du ministre de l’Économie Emmanuel Macron n’a pas échappé aux cinq millions de demandeurs d’emploi, les dimanches 6 et 13 décembre derniers, au moment de voter. Que se passe-t-il dans la tête d’une caissière quand elle entend qu’un ministre du Travail estime que le contrat de travail n’établit pas de lien de subordination (François Rebsamen) ? Ou quand elle voit que sa suivante, Myriam El Khomri, ne sait dire combien de fois son contrat à durée déterminée peut être renouvelé ? Une boule de haine qui monte face à l’humiliation.

La gauche « moderne » ignore les classes laborieuses ; elles lui rendent dans les urnes la monnaie de sa pièce. Voilà qui permet de comprendre la poussée du Front national, bien plus que la peur des étrangers dont la part dans la population (6,4 %) est inférieure à ce qu’elle était en 1982. L’incrédulité des dirigeants socialistes devant leur impuissance à endiguer la montée du parti d’extrême droite a une raison simple : ils ne comprennent plus rien à la société française.

Lire la suite
___________________
___________________

08/01/2016

Le Figaro - Dominique Rousseau «La déchéance de nationalité pour tous, une absurdité juridique»

INTERVIEW - Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne, plaide pour une simple révision de la loi pour étendre la déchéance de nationalité uniquement à tous les binationaux condamnés pour terrorisme.

Le droit international empêche-t-il la France de rendre une personne apatride?

La France a signé la Convention de l'ONU de 1961 qui interdit de rendre une personne apatride. Elle a signé ce texte, mais ne l'a pas ratifié. La signature oblige cependant l'État à mettre sa législation en conformité avec «le but et l'esprit» de la Convention par respect du principe de bonne foi. La France a donc introduit dans son Code civil les articles 23 et 25 qui interdisent de rendre une personne apatride.

Lire la suite
_______________
_______________

13:05 Publié dans Analyses | Tags : dominique rousseau | Lien permanent

07/01/2016

Terra Nova - Quelle ambition pour l'Union de l'énergie ? Un projet politique à la croisée des chemins

A l’image du projet européen, la politique européenne de l’énergie est en crise. Les résultats en demi-teinte de l’ouverture des marchés de l’énergie, les bouleversements technologiques et les tensions géopolitiques ont semé le doute sur ce que doit et ce que peut faire une politique européenne de l’énergie.

Pourtant, un grand projet énergétique pourrait redonner une nouvelle impulsion à l’intégration européenne. Les réalités physiques des systèmes énergétiques créent des solidarités de fait entre pays européens, tout comme la prise de conscience partagée entre citoyens européens de l’impératif de la transition énergétique. Et la voie européenne apparaît aussi la meilleure pour assurer notre sécurité d’approvisionnement ou pour garder la maîtrise technologique dans ce secteur en mutation.

Pour autant, le projet d’Union de l’énergie qui a percé sur la scène politique européenne en avril 2014 n’a pas donné lieu jusqu’ici à des propositions à la hauteur des attentes soulevées. La Commission européenne s’est contentée de rappeler, en février 2015, l’ensemble des politiques et mesures en cours ou prévues, sans réelle hiérarchisation des actions, et surtout sans état des lieux honnête des échecs passés. Or, la politique de construction du marché intérieur de l’énergie n’a pas permis de concilier les objectifs de libéralisation et de transition énergétique, laquelle induit un changement de paradigme majeur, d’une production centralisée basée sur des énergies fossiles vers un système plus décentralisé basé sur des énergies renouvelables intermittentes au coût marginal de production quasi nul. Les dysfonctionnements de marché posent des problèmes importants pour les investissements de long terme, les tensions entre Etats membres sur la manière de gérer la transition énergétique s’accentuent et les questions d’équité sociale face aux coûts de cette transition se font de plus en plus pressantes.

Lire la suite
__________________
__________________

18:05 Publié dans Analyses | Tags : terra nova | Lien permanent

05/01/2016

The Dissident - Évasion fiscale : « On a affaire à des oligarchies nationales complètement vérolées »

Ne vous fiez pas à l’apparence inoffensive de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Dans leur dernier ouvrage « Tentative d’évasion (fiscale) », les deux sociologues égratignent une fois de plus nos puissants. Et racontent comment, de Bercy à Genève, la fraude fiscale est désormais un système au service de l’oligarchie. Signe du destin, The Dissident les a rencontrés à Paris, à la station… Luxembourg !

The Dissident : Au début de votre essai, on comprend que les affaires Cahuzac et Liliane Bettencourt ont été le déclencheur du livre.

Monique Pincon-Charlot : Dans Le président des riches (Zones, 2010) il y a déjà des choses sur les paradis fiscaux. Dans Les ghettos du gotha, il y a l’histoire de la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan, et de son emménagement à Estaimpuis, en Belgique, à 300 mètres de la frontière française. C’est un sujet sur lequel on se documente depuis le début de notre travail. On a eu des lectures très nombreuses… et très rasoir ! Le sujet n’est pas drôle du tout. Et il y a un an pile, on est partis en Suisse pour ce livre.

Lire la suite
____________________
____________________

18:09 Publié dans Analyses | Tags : pinçon-charlot | Lien permanent

04/01/2016

Dominique Méda : "Le temps de travail est encore un sujet très idéologique"


Dominique Méda : "Le temps de travail est... par franceinter

13:00 Publié dans Analyses | Tags : dominique méda | Lien permanent