Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2015

Observatoire des inégalités : Modulation des allocations : un modèle réservé aux pauvres est un pauvre modèle

1er juillet 2015 - Réduire les allocations familiales des plus aisés semble tomber sous le sens. Mais cette mise à mal de l’universalisme de notre modèle sape sa légitimité. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités.


Réduire les allocations familiales des plus aisés semble tomber sous le sens. Alors que notre pays traverse une crise sans précédent, les plus riches continuent de s’enrichir. Sans aucune pudeur, les représentants des nantis - hier partisans de coupes budgétaires drastiques - s’offusquent de perdre quelques euros par mois et montent sur les barricades pour défendre « leur » Etat providence. La stagnation du pouvoir d’achat   n’est en effet qu’un leurre qui masque sous forme de moyenne l’enrichissement des uns d’un côté et l’appauvrissement des pauvres de l’autre. L’Etat est en faillite et nous devons faire des économies. Pourquoi alors continuer à aider des familles qui n’ont aucun besoin de l’argent de la collectivité ? Les foyers qui touchent 6 000 euros pour deux enfants perdront 65 euros, rien de bien méchant.

Lire la suite
__________________
__________________

07/07/2015

OFCE : Prélèvement à la source : une réforme compliquée, un gain très limité par Henri Sterdyniak

 

Le prélèvement à la source est le serpent de mer de la fiscalité française, souvent annoncé, souvent étudié[1], jamais réalisé. Ainsi, en 2006, le ministre de l’Economie Thierry Breton annonçait la réforme pour 2008 : « Les revenus de 2007 ne seront pas imposés ». Dix ans après, Christian Eckert fait une déclaration similaire : « Les revenus salariaux de 2017 ne seront pas imposés ». Jusqu’à présent, les difficultés à mettre en place un dispositif satisfaisant, ne surchargeant pas les entreprises de nouvelles tâches administratives, préservant la confidentialité de la situation des salariés vis-à-vis de leur entreprise, tenant compte des complexités de la fiscalité française ainsi que les problèmes que pose l’année transitoire ont empêché la réforme d’aboutir. En sera-t-il de même aujourd’hui ? Certes, les progrès de l’informatique rendent le projet plus crédible, mais les réformes fiscales récentes ainsi que l’instabilité de l’emploi ont sans doute rendu la réforme plus délicate à mettre en place.

Le Conseil des ministres du 17 juin 2015 a tranché. Le prélèvement à la source (PAS) sera mis en œuvre le 1er janvier 2018. Il se fera à système fiscal constant. Mais les modalités précises seront discutées à partir de la rentrée 2015 pour être votées à la rentrée 2016. Quel est l’intérêt du projet ? Remplace-t-il la grande réforme fiscale ? Selon quelles modalités sera organisé le prélèvement ? Comment gérer la transition ?

Lire la suite
_______________________
_______________________

11:08 Publié dans Analyses | Tags : henri sterdyniak, ofce | Lien permanent

Observatoire des inégalités : Education : non-assistance à enfants en danger

 

30 juin 2015 - En France, un enfant sur dix vit dans une famille pauvre. Une réalité 
qui n’est pas suffisamment prise en compte par le système scolaire. Un article de Sylvie Ducatteau, extrait du quotidien l’Humanité.


Sac à dos arrimé sur les épaules et blouson à bout de bras, Elio ressemble, à première vue, à tous ses copains et copines de CE1. Si ce n’est son sourire un peu effacé, ses yeux un peu plus cernés et sa fatigue un peu plus visible. Le mot du maître qu’il doit soumettre à sa maman pour une histoire de bavardage n’explique pas tout. Le petit Elio est réellement fatigué. À huit ans, le garçonnet enchaîne, matin et soir, une heure de transports en commun – bus, RER – et de marche à pied entre son école et l’hôtel social où sa famille est hébergée. Elio n’est pas seul dans son cas. Il fait partie de ces 1,2 million d’enfants – un sur dix – qui vivent dans une famille pauvre ou très pauvre et dont le parcours scolaire est souvent marqué par l’échec. Le 12 mai dernier, le Conseil économique, social et de l’environnement (Cese) a publié un rapport édifiant sur la question. Il y démontre l’ampleur du phénomène et surtout les faiblesses de l’institution scolaire à accompagner ces élèves.

Lire la suite
______________________
______________________

00:07 Publié dans Analyses | Tags : observatoire des inégalités | Lien permanent

05/07/2015

Fondation Jean Jaurès - Les Français et l’état des inégalités dans la société par Marion Chasles-Parot Jérôme Fourquet

Quelle perception les Français ont-ils des inégalités ? Marion Chasles-Parot et Jérôme Fourquet, de l’Ifop, analysent les principaux résultats d'une enquête sur ce sujet et les comparent avec ceux d’une première édition réalisée il y a cinq ans.

Synthèse :

Cinq ans après une première enquête réalisée sur le même thème au début de la crise, les résultats d’une étude menée par l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès auprès d’un échantillon de 2860 personnes attestent du consensus de nos concitoyens autour de l’importance des inégalités qui traversent la société française. Pour trois quarts des Français, notre société est injuste et depuis une décennie, celles-ci se sont creusées, selon 8 personnes interrogées sur 10.

Selon leur appartenance sociale ou politique, nos concitoyens ne s’avèrent pas sensibles aux mêmes injustices. Ainsi, ce sentiment d’injustice augmente avec l’âge : les personnes âgées sont plus nombreuses encore à penser que la situation se dégrade mais ce sentiment est présent aussi bien chez les partisans de gauche que de droite. Un tiers des Français interrogés ressentent des inégalités en matière de soin, d’accès à l’éducation. Pour les plus jeunes, ces inégalités sont davantage perceptibles face aux difficultés d’accès au logement, et à l’emploi.

Lire la suite
________________________
________________________

Le Figaro - Alexandra Laignel-Lavastine : «Face à l'islamisme, certains intellectuels «progressistes» sont dangereux»

Alexandra Laignel-Lavastine est philosophe et historienne des idées. Elle a publié chez Grasset La pensée égarée , Islamisme, populisme, antisémitisme: essai sur les penchants suicidaires de l'Europe.

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN : Dans son essai La pensée égarée, Alexandra Laignel-Lavastine explore plus d'une décennie de capitulation des « élites » face à la montée de l'islamisme radical. Après l'attentat de Saint-Quentin- Fallavier, elle a accordé un entretien fleuve à FigaroVox.

FIGAROVOX: Dans votre dernier livre, La Pensée égarée, rédigé pour l'essentiel avant le traumatisme de Charlie, vous estimez que nous n'avons pas pris la mesure des attentats de janvier. Les événements vous donnent tragiquement raison. Ces nouvelles attaques vous ont- elles surprises?

ALEXANDRA LAIGNEL-LAVASTINE : C'est plutôt l'étonnement général qui me surprend. Un intellectuel musulman laïc et démocrate me lançait il y a quelques jours: «Les intellectuels progressistes européens se comportent à l'égard des islamistes comme des collabos!». Sévère, mais juste. Jusqu'à présent, les tenants du politiquement correct ont de loin préféré avoir tort avec les islamo-fascistes qu'avoir raison avec les réalistes. Et ce, au nom d'un antifascisme hors de saison, ce qui constitue le comble du paradoxe! Après avoir trop longtemps baissé les bras face au communautarisme et à l'islamisme par crainte de se voir traité d'«islamophobes», il y aurait urgence à ce que nous redescendions de la planète mars pour faire place au réel. Et au courage.

Lire la suite
_____________________
_____________________

11:00 Publié dans Analyses | Tags : alexandra laignel-lavastine | Lien permanent

Observatoire des inégalités : Refonder l’école devrait être une priorité pour faire réussir les plus pauvres

25 juin 2015 - Si refonder l’école, c’est corriger les inégalités au sein du système éducatif, alors refonder l’école, c’est faire réussir les plus pauvres. Le point de vue de Jean-Paul Delahaye, Inspecteur général de l’éducation nationale et auteur du rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire ».


En France, sixième puissance économique mondiale, 1,2 million d’enfants, soit un enfant sur dix, sont des enfants de familles pauvres [1]. Conséquence de la détérioration de la situation économique, accentuée depuis 2008, l’augmentation de la pauvreté des enfants est un fait marquant de la période récente. Pourtant on en parle peu, en tout cas moins que la question des options de facto réservées à quelques-uns au collège.

Lire la suite
______________________
______________________

01/07/2015

Géopolitique : "Comment le dialogue s'est renoué avec Athènes"


Géopolitique : "Comment le dialogue s'est... par franceinter

13:40 Publié dans Analyses | Tags : bernard guetta | Lien permanent

Europe 1 - Thomas Piketty: "Il faudra parler de la restructuration de la dette grecque"


Thomas Piketty: "Il faudra parler de la... par Europe1fr

10:28 Publié dans Analyses | Tags : pikketty, dette grecque | Lien permanent

27/06/2015

Joffrin : «Uberpop est une concurrence trop brutale»


Joffrin sur les taxis : « Uberpop est une... par liberation

16:17 Publié dans Analyses | Tags : joffrin | Lien permanent

26/06/2015

France Info : PS, un de perdu....


PS : un de perdu... par FranceInfo