Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2017

RFI - Espagne: unionistes et indépendantistes laissent éclater leurs divisions

En Catalogne, c’est la dernière ligne droite avant les élections régionales de jeudi 21 décembre. Ce dimanche 17 décembre, sept candidats se sont affrontés lors du premier débat diffusé à l’échelle nationale sur la chaîne la Sexta. A l’heure où les derniers sondages donnent des résultats très serrés entre le bloc des unionistes et celui des indépendantistes, ces deux blocs sont apparus très divisés dimanche soir.

Lire la suite
____________________
____________________

22:30 Publié dans International | Lien permanent

Un peu d'histoire - Sommet de Kyoto (INA, 2001)

Discours de Dominique VOYNET, ministre de l'environnement, scandalisée par l'attitude du président américain BUSH d'ignorer le protocole de Kyoto.- La ministre française de l'Environnement Dominique VOYNET a déclaré aujourd'hui que "l'attitude unilatérale de M. Bush était un scandale" en évoquant la décision du président américain d'ignorer le protocole de Kyoto sur le changement climatique.- Dominique VOYNET : "...ce qui arrangerait George Bush c'est que le reste de la planète obtempère et considère que le protocole de Kyoto est nul et non avenu ; ce n'est pas notre façon de voir, il nous reste une solution lucide et courageuse car nous avons à faire face à une augmentation des émissions de carbone, les efforts engagés rapidement seront les moins douloureux pour le portefeuille et le plus efficace pour empêcher le changement climatique, c'est courageux car il s'agit de réunir les 55 pays représentant au moins 55 % des émissions de carbone à travers la planète pour permettre l'entrée en vigueur, la plus rapide possible du protocole"

20:50 Publié dans Histoire | Tags : sommet kyoto | Lien permanent

La Vie des Idées - La probité à petits pas Les lois « pour la confiance dans la vie politique » par Pierre Lascoumes

Passées en urgence en septembre, les lois de moralisation de la vie politique parviendront-elles à restaurer la confiance des Français dans leurs élus ? Pour Pierre Lascoumes, elles sont surtout l’occasion manquée d’un assainissement en profondeur des pratiques politiques.

Le nouveau Président de la République a tenu à faire des deux premières lois adoptées sous son mandat les symboles d’une nouvelle façon de gouverner et de la rupture avec des pratiques décriées. Cependant, les conditions dans lesquelles ces textes ont été préparés et discutés, ainsi que l’impasse faite sur un certain nombre de questions liées aux abus de fonction et à certains conflits d’intérêts, ôtent à ces textes le caractère décisif que le gouvernement prétendait leur attribuer. La méthode, comme le périmètre de ces lois, se situe dans la tradition française consistant à faire des choix de mesures incrémentales et de demi-mesures dans l’urgence, le dos au mur. Et donc à se condamner à des résultats insatisfaisants.

Lire la suite
__________________
__________________

17:50 Publié dans Analyses | Tags : lascoumes | Lien permanent

Le Monde - Le PS va vendre son siège au groupe Apsys pour 45,55 millions d’euros

Le groupe immobilier français construit et gère des centres commerciaux sur le territoire et en Pologne. Il installera son siège social rue de Solférino après travaux.

L’histoire du Parti socialiste rue de Solférino est sur le point de connaître son épilogue. Le bâtiment que la formation occupe au numéro 10 de cette voie du 7e arrondissement de Paris va être vendu à Apsys, un grand groupe immobilier français, pour 45,55 millions d’euros, a décidé le PS en bureau national, mardi 19 décembre. La vente sera formalisée en février 2018 au plus tard, et le PS devra quitter les lieux le 30 septembre dernier délai.
 
Lire la suite
_____________________
_____________________

12:30 Publié dans Article du jour | Lien permanent

Autriche : le Parti socialiste condamne la coalition gouvernementale droite extrême-droite

Après de longues négociations, le leader conservateur Sebastian Kurz a formé un gouvernement avec le parti d’extrême droite, le FPÖ. Depuis que l’Autriche a rejoint l’Union européenne, c’est la deuxième fois qu’un parti membre du PPE s’allie avec l’extrême-droite. Après la Hongrie et la Pologne, voici l’Autriche sombrer du côté du nationalisme à quelques mois de sa présidence du Conseil européen, à partir de juillet prochain.

Alors que l’élection présidentielle avait vu le candidat d’extrême-droite se qualifier pour le second tour, les législatives de l’automne ont créé les conditions d’un retour de l’extrême-droite dans une coalition gouvernementale. Cette situation est d’autant plus inquiétante que cette dernière obtient les ministères de la Défense et de l’Intérieur, en plus d’un contrôle sur les services secrets. On peut notamment craindre que la question des migrants ne devienne la cible de prédilection de ce gouvernement rétrograde.

En 1999-2000, la constitution d’une première coalition avec l’extrême droite en Autriche avait vu des dirigeants européens mettre le pays à l’écart, sans que ces mesures ne soient vraiment efficaces. D’évidence, les membres de l’Union européenne ne sauraient aujourd’hui faire l’économie d’une réaction forte, individuelle et collective, tant l’indifférence conduirait à la banalisation et la banalisation à tous les maux que nous n’avons déjà que trop subis sur le vieux continent.

Le Parti socialiste a toujours combattu l’extrême-droite, sous toutes ses formes et il a toujours condamné les alliances entre des partis démocratiques et les héritiers de l’idéologie mortifère. C’est pourquoi, dans un moment de crise démocratique sans précédent pour le modèle européen, les socialistes persistent et signent : combattre l’extrême-droite partout, ne pas détourner le regard, condamner toutes les alliances. Il est urgent de réinventer le projet européen, celui de l’humanisme, de la démocratie et de la solidarité, seule digue contre la vague des populismes.

19/12/2017

Un peu d'histoire : Catherine Trautmnn à propos de l'extrême droite autrichienne (INA, 2000)

Catherine TRAUTMANN, ministre de la culture, explique sa mobilisation à propos de l'Autriche, gouvernée par une coalition d'extrême-droite. En off, diffusion de quelques images de la réunion des intellectuels français mobilisés.

20:50 Publié dans Histoire, Vidéo | Tags : trautmann, extreme droite, autriche, fpo | Lien permanent

France Culture - Pour en finir avec « l’islamo-gauchisme »

La gauche est-elle vraiment divisée entre un camp "laïc" et un camp "islamo-gauchiste" prêt à toutes les compromissions avec l’islam politique ? Comment ces controverses autour de l’islam se sont-elles politisées ces dernières années ? Décryptage d’un débat miné avec l’islamologue Rachid Benzine
__________________
__________________

17:50 Publié dans Analyses, Audio | Tags : rachid benzine, islamo-gauchisme | Lien permanent

Libé, Alain Duhamel - Emmanuel Macron ou la république giscardienne en marche

Comme en 1974, c’est une nouvelle génération au pouvoir. Parviendra-t-elle à transformer la société plaidée jadis par Valéry Giscard d’Estaing ?

Il a dû attendre longtemps, si longtemps, - trente-six ans ! - mais, finalement, Valéry Giscard d’Estaing (VGE) a atteint son but. Il a enfin été réélu, il a pris sa revanche sur 1981, le voilà de nouveau à l’Elysée, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Pour cela, il a dû prendre le masque d’Emmanuel Macron, mais qu’importe. Sous un nouveau visage, c’est bien le giscardisme, ce sont bien ses idées, sa méthode, la rupture douce, la jeunesse, la hardiesse, l’Europe, la personnalisation du pouvoir, la réinvention de la communication politique, la recherche du consensus et du rassemblement, le gouvernement au centre, la confiance en soi, une certaine allégresse du pouvoir.

Lire la suite
_________________
_________________

11:50 Publié dans Article du jour | Tags : alain duhamel, macron, giscard | Lien permanent

France Info - Tout est politique." Le Parti socialiste a besoin d’une refondation sur tous les plans", a estimé Emmanuel Grégoire

Tout est politique revient avec Olivier De Lagarde, sur la possible candidature de Najat Vallaud-Belkacem au poste de Premier secrétaire du PS. 

La question de la canditature de Najat Vallaud-Belkacem au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste, est à ce stade "secondaire", a déclaré Emmanuel Grégoire, adjoint au maire de Paris en charge du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques. Selon lui, ce qui compte davantage, c'est l'avenir du PS. Le Parti socialiste "est en convalescence" après son "échec historique grave politiquement au printemps, donc le premier enjeu, c’est de réfléchir et de produire des textes, des réflexions, qui permettent d’analyser ce qui s’est passé", a-t-il estimé.

Lire la suite
_____________________
_____________________

Challenges - Thomas Piketty: "La captation de la croissance par les plus riches est inquiétante"

Une enquête inédite pointe l’explosion des inégalités sur la planète, un phénomène qui menace la croissance mondiale. Entretien avec ses deux auteurs Lucas Chancel et Thomas Piketty, qui poussent les Etats à réagir

Un succès planétaire. Le rapport sur les inégalités dans le monde, présenté ce 14 décembre à Paris School of Economics (PSE), pourrait connaître un écho similaire au best-seller de Thomas Piketty Le Capital au XXIe siècle. L’économiste français, qui avait reçu un concert de louanges aux Etats-Unis, après la publication en 2013 de son pavé de 900 pages dénonçant l’écart croissant entre riches et pauvres, revient en force en créant une base de données mondiale. Mobilisant une centaine d’économistes sur tous les continents, notamment à Berkeley et à Stanford en Californie, elle recèle des statistiques inédites, comme les données fiscales sur les revenus fournies par les administrations. Avec ses collègues, Piketty est allé plus loin que dans son livre : il détaille les revenus moyens et faibles et pas seulement les 10 % les plus aisés, évalue le patrimoine privé mais aussi celui des Etats, et couvre désormais les grands pays émergents. Entretien exclusif avec deux économistes qui ont coordonné ce projet titanesque.

Lire la suite
______________________
______________________

08:10 Publié dans Article du jour | Tags : piketty, lucas chancel | Lien permanent