Comme ils le reconnaissent eux-mêmes, ces deux-là ne peuvent pas «se piffer». Et cela fait presque trente ans que ça dure. Pourtant, ils se revendiquent tous les deux de gauche, et ont voté pour François Hollande en 2012. Sinon, tout ou presque les sépare. Pourfendeur d’une pensée unique de gauche à la fois pro-européenne, libérale et antiraciste, Emmanuel Todd n’a jamais cessé de provoquer sa famille politique d’origine. Le traité de Maastricht (1992), puis le référendum pour la Constitution européenne (2005) ont, selon lui, entériné la grande rupture du Parti socialiste avec les classes populaires, et contribué à l’émergence du Front national. Avec son dernier ouvrage, Qui est Charlie ? (Seuil), ce défenseur de la sortie de l’euro persiste dans son rôle de mouton noir de la gauche, en analysant les défilés du 11 janvier comme une «manifestation d’exclusion». Sur des thèses diamétralement opposées, Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération et par ailleurs auteur du Réveil français (Stock), lui porte la contradiction.

Lire la suite
______________________
______________________

Libé - Julia Kristeva : «Des catholiques ont repris le flambeau de Voltaire»
 
INTERVIEW
 
Selon la psychanalyste Julia Kristeva, le «déni des Lumières» de Todd «conduit à un défaitisme toxique» :
 

Pour la psychanalyste et sémiologue Julia Kristeva, il est bien qu’Emmanuel Todd rappelle l’importance de croire, mais elle récuse sa vision «messianique» de la religion.

Lire la suite
________________________
________________________