Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2016

Lutte anti-tabac : Touraine annonce la création "d'un fonds de prévention"


Lutte anti-tabac : Touraine annonce la création... par FranceInfo

11/05/2016

Affaire Baupin : "Il n'y a aucune tolérance à avoir", affirme Marisol Touraine


Affaire Baupin : "Il n'y a aucune tolérance à... par rtl-fr

28/04/2016

L'actualité des socialistes du 15 au 21 avril

A la une

L'Obs - Cambadélis et le PS : camarade, regarde ce que nous avons loupé ces 4 dernières années, Charlotte Picard, Militante PS

LE PLUS. La situation se complique sérieusement pour François Hollande et le Parti socialiste. Échecs électoraux à répétition, sondages extrêmement défavorables, fédérations en mal d'adhérents et de cotisations, fractures idéologiques... Les difficultés sont nombreuses. Militante socialiste, Charlotte Picard adresse une lettre ouverte au Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.

Le Monde - L’élimination de Hollande au premier tour, en 2017, est « un risque majeur »

Il fut l’un des rares à avoir perçu le risque du 21 avril 2002. Analyste politique, proche du PS, Gérard Le Gall, qui dans la Revue politique et parlementaire a récemment décrit le scrutin régional de décembre comme des « élections de confirmation », décrypte l’opinion à
un an de la présidentielle.
 
 
Kamel Daoud a reçu jeudi dernier le prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l’année pour ses chroniques parues dans le Point et dans le Quotidien d’Oran. Paradoxe : l’écrivain algérien a été distingué au moment même où il annonçait son retrait du journalisme. Affecté par les polémiques acerbes qui ont suivi la publication de son analyse des événements de la Saint-Sylvestre à Cologne, Kamel Daoud préfère désormais se consarer entièrement à la littérature. Traduit dans de nombreux pays, son roman Meursault Contre-Enquête a remporté plusieurs distinctions après avoir manqué » d’une voix le prix Goncourt.

REFLEXIONS

Vincent Présumey - Voile islamique et lutte mondiale des classes.

Dans ce 3° article formant un ensemble avec les deux précédents, on revient sur la lutte des classes en France, dans le monde, et on finit par une défense de la laïcité et de l'autonomie individuelle.

Printemps 2016, France. Nous assistons à un nouveau « spasme à la française », comme écrivait autrefois Alain Minc. Plein de tradition nationale et d'atavisme républicain (atavisme, au bon sens du terme, non au sens de l'hérédité ! ), car depuis la victoire du 10 août 1792 la France connaît des poussées vers la « journée » où le mouvement général des exploités et opprimés, se groupant dans l'aspiration à la démocratie, cherche à affronter le pouvoir.

Slate - Le PS et les Républicains en voie de décomposition avancée

.... Le printemps républicain, c’est la laïcité et l’égalité homme-femme contre la menace islamiste. Ce qui est nouveau à gauche, tant les partis de gauche, à commencer par le PS, ont fui et continuent de fuir cette question, par électoralisme, ambiguïté ou tout simplement désarroi. C’est au fond le premier mouvement politique post-attentats, qui apporte une réponse idéologique –forcément discutable– mais une réponse, aux débats qui ont suivi le tragique mois de janvier 2015, quand les institutions politiques et partisanes se sont concentrés sur les réponses sécuritaires (loi renseignement ou état d’urgence).

Les Echos - « Les Français ne se retrouvent pas dans le modèle dominant, d'où leur malheur » Marcel Gauchet

Pour Marcel Gauchet, les Français n'acceptent qu'à reculons le modèle néolibéral, mondialisé, individualiste. Le seul moyen de sortir du « malheur français » serait de construire des institutions publiques performantes. Mais les responsables politiques actuels ne sont pas à la hauteur de l'enjeu...

The Conversation - Loi travail : précarité de l’emploi et précarité de l’entreprise

Il faut espérer que la contestation de la loi El Khomri permettra de renouveler en profondeur le débat sur le travail en France. On pourrait attendre ainsi que la sécurisation individuelle des parcours professionnels cède la place à une véritable sécurité sociale industrielle visant à développer les capacités collectives d’innovation que requiert l’urgence climatique, ou la montée de la dépendance liée au vieillissement de la population. En effet, le problème n’est pas de renforcer la négociation d’entreprise au détriment de la loi, il est d’élaborer les conditions légales d’une refondation de l’entreprise en intégrant l’expression de ses salariés. Dans cette démarche, il reste à imaginer des outils nouveaux qui, prolongeant l’action renforcée des comités d’entreprise, permettraient d’envisager la définition de collectivités de travail cohérentes en regard de leurs activités productives. Ce serait l’occasion de revoir les multiples formes prises par une sous-traitance qui marque moins la victoire de l’esprit d’entreprise, que le retour au marchandage du XIXe siècle.

PRIMAIRE

Libé - A gauche, une irresponsabilité primaire

«Unité !» qu’ils disaient… En l’espace d’un week-end, une partie des responsables politiques de gauche vient d’apporter la preuve de son irresponsabilité. C’est d’abord le Parti communiste qui explique être d’accord pour participer à une primaire, mais pas pour soutenir François Hollande s’il la gagne. C’est ensuite la direction du Parti socialiste, et en tête son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, qui prend prétexte de cette position du voisin de la place du Colonel-Fabien pour affirmer que le PCF «prend la responsabilité de la division», alors que jamais il n’a accepté le principe d’un «socle» de propositions communes censé «rassembler» une famille de gauche aujourd’hui fâchée.

Le Figaro - Cambadélis : «La primaire de la gauche a du plomb dans l'aile»

«Là, je dois avouer que ce matin, la primaire a du plomb dans l'aile.» Sur le plateau de LCI, le patron du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a jeté lundi la première pelletée de terre socialiste sur le projet de primaire à gauche, réclamé par les déçus du hollandisme. Pourtant, le député de Paris l'assure, le PS - partisans du chef de l'Etat compris - a mis toute la bonne volonté du monde dans l'organisation de cette primaire: «On a commencé en disant: “C'est la primaire de toute la gauche”. Jean-Luc Mélenchon est parti, on nous a dit: “C'est pas grave, on va faire avec les autres.” On s'est dit: “Pourquoi pas, si ça permet de sélectionner un candidat”. (…)Tout le monde au Parti socialiste était d'accord, y compris les frondeurs, pour une fois nous avons voté une résolution à l'unanimité.»

Libé - Primaire à gauche : «C’est possible que ce soit impossible mais dites-le nous!»

Pour le dernier débat du Forum organisé par «Libération», la question désormais vitale de cette initiative de primaire a gauche a été posée : comment avancer si les partis politiques se sont engagés dans l’opération pour mieux la torpiller ?

LAICITE

Le Temps - «Pour une certaine gauche, les musulmans sont les nouveaux damnés de la terre»

L’extrême gauche genevoise se déchire sur l’islam et la laïcité? Un phénomène qui traverse l’ensemble de la gauche, explique le politologue français Laurent Bouvet

Professeur de théorie politique à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Laurent Bouvet est un des leaders de la Gauche populaire, un mouvement proche du Parti socialiste français, qui plaide pour la reconquête des couches populaires. Pour Le Temps, il analyse le divorce, à gauche, entre multiculturalistes et républicains laïcs.

Libé - Gilles Kepel: «Il faut écouter les prêches du vendredi»

La controverse qui m’oppose ainsi que bien d’autres chercheurs arabisants (1) à Olivier Roy et ses épigones n’est pas personnelle : elle interroge la validité épistémologique de la recherche, qui en retour détermine l’interprétation la plus exacte possible d’enjeux cruciaux pour notre société. Face à l’effondrement de la crédibilité de la caste médiatico-politicienne, à la papardelle d’experts instantanés qui envahissent les plateaux télé et aux gesticulations électoralistes dans la perspective des échéances de 2017, l’université redevient une référence car elle rationalise des questions anxiogènes, propices à tous les dérapages. Ce débat doit être mené publiquement, il en va de la responsabilité sociale des universitaires. L’invective («Kepel est un Rastignac»), outre que tout ce qui est excessif est insignifiant, et que le sexagénaire que je suis est flatté par pareille cure de jouvence balzacienne, ne fait que trivialiser les enjeux pour mieux les occulter.

 
Depuis des années, tout le monde parle du voile, de plus en plus de personnes portent le voile, pas seulement à Bamako ou au Caire, mais aussi à Londres, Paris ou New York. Symbole religieux ou signe religieux? Que signifie ce carré de tissus qui met la planète en émoi? Intrigué par autant de questions, j'ai décidé de consacrer quelques semaines de mes vacances à compulser  les livres d'histoire religieuse pour remonter aux racines du signe, pour ne pas dire du mal.

Et là, en remontant au plus loin des traces écrites des civilisations antiques, en fouillant dans les annales des histoires sumériennes, j'ai  découvert avec stupéfaction que le voile découle à l'origine d'une illusion optique.

En effet, une croyance sémitique très ancienne attestée en Mésopotamie, considérait la chevelure  de la femme comme le reflet de la toison pubienne!

SECRET DES AFFAIRES

.... Une directive très critiquée, notamment par les journalistes et les lanceurs d’alerte, qui y voient une menace sérieuse contre la liberté d’informer. Mais malgré une pétition signée par plus de 500 000 personnes, les députés européens ont voté à une très large majorité (77 %) le texte proposé par la Commission européenne.

NUIT DEBOUT

La commission Démocratie s’est donné rendez-vous à 16 heures, place de la République à Paris, mercredi 20 avril. Sous un grand soleil, les militants se retrouvent pour discuter de la construction des « outils démocratiques » de Nuit debout. Et ce n’est pas tâche aisée : avant même de lancer la réunion, le rappel de l’ordre du jour provoque déjà des débats. Doit-on prendre le temps de tout réexpliquer aux « nouveaux » qui n’étaient pas là la veille ? « Cela me paraît très compliqué, cette discussion… », soupire déjà un participant.

Libé - Nuit debout : à la Bourse du travail, l'étape d'après reste en suspens

Réunis mercredi soir dans le Xe arrondissement de Paris, les initiateurs de la contestation populaire ne sont pas parvenus à donner une perspective au mouvement.

Slate - En expulsant Finkielkraut, Nuit Debout tombe dans le piège du déjà vu

Quoiqu'on pense de ses prises de position, ce qui est arrivé au philosophe place de la République samedi soir rappelle la violence politique exercée par les maos après Mai 68.

Telos - Nuit debout, gouvernement couché? Monique Dagnaud Olivier Galland 13 avril 2016

Merci, François Ruffin, pour ce moment ! Que l’on soit sensible à la musique de l’extrême-gauche ou pas, le documentaire Merci, patron, de François Ruffin, fondateur en 1999 du journal alternatif Fakir, « le journal fâché avec tout le monde, l’oligarchie, la finance, les médias », restera dans les mémoires comme une performance, dans les deux sens.
 
SONDAGE
 
 
François Hollande serait talonné par Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de la présidentielle de 2017, selon un sondage TNS Sofres-OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL. Emmanuel Macron serait de son côté le candidat préféré des Français pour représenter le PS.
 
ACTUALITES
 
 
Le sort du premier secrétaire du PS est lié à celui de l'actuel locataire de l'Elysée. Une défaite de ce dernier en 2017 et la direction du parti serait quasi mécaniquement remise en cause.
 
Le Monde - Emmanuel Macron dit ne pas être « l’obligé » du président
 
Le ministre de l’économie marque une nouvelle fois son émancipation vis-à-vis du gouvernement. Porté par des sondages flatteurs, Emmanuel Macron multiplie les initiatives médiatiques, alimentant les doutes quant à ses intentions pour 2017. Dernière sortie en date, dans une interview au Dauphiné libéré, à paraître vendredi 22 avril, Emmanuel Macron se dit « loyal sur le plan personnel » au président de la République, mais il estime que sa nomination par François Hollande n’en fait pas « son obligé ».
 
 
Le nombre de militants au Parti socialiste ? "Encore une courbe que l'on n'est pas prêts d'inverser", souffle un élu socialiste dépité. La formation politique fait face à une véritable hémorragie des adhésions depuis le début du quinquennat de François Hollande. En 2014 pourtant, le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, s'était fixé l'ambitieux objectif de multiplier leur nombre par trois pour atteindre les 500.000 militants en 2017.
 
Le Monde - Nucléaire : François Hollande refuse de remettre en cause le projet Hinkley Point
L’Etat a du mal à régler le très délicat dossier EDF. La réunion interministérielle, mercredi 20 avril, à l’Elysée, sous la présidence de François Hollande, n’a pas permis de rendre les arbitrages attendus. Avant d’arrêter ses décisions sur l’avenir de la compagnie électrique publique, dont la situation financière est tendue, le président de la République a souhaité bénéficier d’éclairages complémentaires. « L’équation n’est pas encore résolue, on se donne un peu plus de temps que prévu », dit un proche du dossier à l’Elysée.
 
 
Le président du mouvement des Jeunes Socialistes était, ce lundi 18 avril, l’invité de la matinale des Echos.

Benjamin Lucas revient sur l'échange, la semaine dernière, entre le Président de la République et les citoyens sur France 2 concernant, notamment, la situation de la jeunesse en France.

 
Si Manuel Valls irrite une partie des parlementaires socialistes, il en va de même avec les eurodéputés du parti de la rue de Solférino. Le 12 avril, le Premier ministre s’est rendu au Parlement européen et est intervenu devant la délégation française du groupe socialiste. Une intervention restée en travers de la gorge de l’eurodéputée PS Pervenche Berès, également présidente de la délégation socialiste française à Strasbourg.
 

01/11/2015

L'actualité des socialistes du 19 octobre au 2 novembre (mise à jour)

A la une

France Inter - La fin des frondeurs ?

Y a-t-il encore des frondeurs à l'Assemblée nationale? Jamais, ils n'ont été aussi discrets... Faut-il y voir la fin d'un mouvement, et surtout, une victoire de Manuel Valls qui - face à eux - n'a jamais cédé ?

France Info - Le député PS Pouria Amirshahi lance le "Mouvement commun"

Il a voté contre le budget 2016 mardi dernier, ce qui pourrait lui valoir une exclusion de son parti. Le 8 novembre, le député socialiste des Français de l'étranger participera à la naissance d'un nouveau collectif militant.

Son constat : la défaillance des gouvernants, "incapables de faire face aux possédants". Ses mots d'ordre : "radicalité démocratique" et "sincérité". Le 8 novembre, à la Parole errante à Montreuil, le député socialiste des Français de l'étranger Pouria Amirshahi lancera le Mouvement commun.

29, 30, 31 octobre et 1er et 2 novembre

Rue 89 - Des socialistes du Rhône prédisent la défaite de Jean-Jack Queyranne et le lâchent

La guerre des places sur les listes du candidat socialiste aux élections régionales fait rage. Le journal le Progrès annonce ce mercredi plusieurs départs de la liste Nouveau Rhône du candidat socialiste Jean-Jack Queyranne -le quotidien se trompant sur le nombre de colistiers : ils sont en fait 4 au lieu des 6 annoncés (Jules Joassard, Jean-Henri Soumirieu, Michèle Brun-Piguet et Rafi Nakas).

C’est Jules Joassard, conseiller municipal à Sérézin-du-Rhône, qui est le plus déçu : il s’attendait à être tête de liste et n’a finalement obtenu que la troisième place. Qu’il a donc choisie de ne pas prendre.

Slate - Maintien, retrait ou fusion des listes au second tour des régionales: qui pense quoi au PS?

Voici les déclarations de dix ténors du PS et d’un ministre «anonyme» sur la stratégie électorale socialiste au second tour des élections régionales de décembre.

Au second tour des régionales, et face à un risque élevé dans certaines régions, comme dans le Nord-Pas-De-Calais-Picardie ou en Provence-Alpes-Côte d’Azur, de voir le Front national remporter les élections, quelle attitude doit adopter le Parti socialiste? La majorité se déchire actuellement sur cette question, hésitant entre un maintien des listes, un «Front républicain» classique (se retirer au second tour pour laisser plus de chances au parti de Nicolas Sarkozy de remporter la mise) ou une fusion des listes. Pour y voir plus clair sur «qui pense quoi?» à Solférino, voici les déclarations de dix ténors du PS et d’un ministre «anonyme», classées en trois catégories

Libé - Comment le PS s’est englué dans le front républicain

Fin juin, nous écrivions déjà qu’«en étant clairs aujourd’hui» sur leur attitude dans l’entre-deux tours pour faire barrage au FN - maintien ? retrait ? fusion ? - «les chefs de file PS n’auront plus à répondre à cette question durant la campagne. Ils pourront se concentrer sur leur projet, seule chance de ne pas finir troisième». On y est : après avoir réussi, grâce à l’astuce d’un référendum baroque, à imposer la question de l’unité de la gauche dans le débat des régionales, la direction du PS voulait enclencher la deuxième étape de sa campagne : celle de son programme. Raté. Les mauvais sondages s’accumulant dans les régions à risque FN (Paca, Nord-Pas-de-Calais-Picardie), les médias n’ont cessé d’interroger le moindre socialiste sur sa position sur le second tour.

Public Sénat - Régionales : le front républicain sème la confusion au PS

En ouvrant la porte au Front républicain pour barrer la route au FN, Manuel Valls relance un débat qui divise aujourd’hui le PS. Si les élus du Nord-Pas-de-Calais-Picardie ne veulent pas en entendre parler, la sénatrice des Bouches-du-Rhône Samia Ghali ne dit pas non. A droite, le sénateur LR de l’Aisne Antoine Lefèvre défend l’idée et se dit même favorable à une « coalition gauche/droite ».

Le JDD - Front républicain : le PS renvoie la balle à la droite

Au Parti socialiste, l’idée d’un front républicain au second tour face au FN fait son chemin. En coulisses, des ténors du parti attendent désormais des gages des Républicains.

26, 27 et 28 octobre

Ouest-France - Elections régionales. Le PS a adopté sa stratégie pour décembre

Ce lundi soir, le bureau national du Parti Socialiste s'est réuni pour mettre au point une stratégie pour sa campagne des élections régionales, sous la houlette de Cambadélis.

Le bureau national du PS a adopté ce lundi soir sa stratégie pour la campagne des régionales, Jean-Christophe Cambadélis lançant une mise en garde contre toute hypothèse concernant le second tour, a indiqué à l'AFP Corinne Narassiguin, porte-parole du PS.

Le Parisien - Parti socialiste européen : le cadeau de Cambadélis à Tsipras

Entre Syrisa et le PS français, tout va désormais pour le mieux. Pourtant, l'idylle avait plutôt mal commencé. Lors de l'arrivée au pouvoir à Athènes du «parti de la gauche radicale», le 25 janvier 2015, les socialistes français étaient plutôt inquiets.

Le JDD - Au PS, bientôt la fin des frondeurs?

L'heure n'est plus à la fête. Après avoir vu leurs effectifs fondre de moitié, les frondeurs sont gagnés par un certain spleen. Dans le Parisien, ils sont plusieurs à annoncer que le mouvement décline.

23, 24 et 25 octobre

Slate- Les candidats PS aux régionales ont le choix entre l'inconnu et le trop connu

Pour garder leurs régions, les candidats socialistes doivent jouer les équilibristes: défendre leur bilan ou leur programme local sans trop parler de François Hollande. Problème: le président est souvent plus connu que les candidats.

Huffington Post - Jean-Christophe Cambadélis s'énerve contre "Le Monde" qu'il accuse de vouloir "faire la peau au PS"

Que choisira de faire le Parti socialiste aux régionales dans les zones où le FN arrivera en tête des sondages et que son candidat se classera en troisième position derrière Les Républicains?

La gauche décidera-t-elle d'"aider la droite ou favoriser le FN?". C'est la question que se pose en Une samedi 24 octobre Le Monde. Une interrogation qui n'est apparemment pas du goût de Jean-Christophe Cambadélis.

Boursorama - Régionales : le FN en force dans les sondages, une majorité de régions à droite

Le Front national proche de la victoire dans le nord et en PACA, la droite qui rafle les deux tiers des régions et le PS qui perd la plupart de ses bastions : à six semaines du 1er tour des régionales, les sondages prédisent un nouveau désaveu cinglant pour l'exécutif.

Trois principaux enseignements de cette première vague d'enquêtes. Le FN confirme sa poussée et Marine Le Pen peut clairement l'emporter en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la droite et le centre devraient s'imposer dans au moins sept régions et le PS et ses alliés, en net recul, conserveraient trois de leurs fiefs.

Boursorama - Air France: "pas de dialogue social réel", jugent des députés PS après une rencontre de l'intersyndicale

Il n'y a "pas de dialogue social réel" à Air France, ont jugé jeudi des députés socialistes après une rencontre avec l'intersyndicale, qui sera auditionnée tout comme la direction de la compagnie aérienne prochainement à l'Assemblée nationale.

Huffington Post - Philippe Kaltenbach, sénateur PS, condamné à un an de prison ferme pour corruption

Le sénateur PS Philippe Kaltenbach a été condamné à deux ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption passive, jeudi 22 octobre, par le tribunal correctionnel de Nanterre, ainsi qu'à une inéligibilité de 5 ans et 20.000 euros d'amende.

L'Obs - Face au FN, le PS préfère les calculs aux valeurs

D'un côté, Hollande sonne le tocsin contre le FN. De l'autre, des élus socialistes de poids laissent entendre qu'il faut en finir avec le front républicain. Un double discours au mieux hypocrite, au pire irresponsable.

21 et 22 octobre

20 minutes - Vote du budget 2016: Pourquoi la fronde socialiste s’essouffle

Le vent de fronde est-il retombé ? L’Assemblée nationale a adopté mardi la première partie du budget de l’Etat. Le vote a été obtenu avec une majorité légèrement plus large que l’année précédente et une fronde réduite de moitié. 18 « frondeurs » PS se sont abstenus mardi contre 39 en octobre 2014. 20 Minutes dresse 4 raisons de l’affaiblissement du mouvement avec l’historien Jean Garrigues.

Rue 89 - Référendum du PS : « L’objectif n’était pas un chiffre ! »

On a enfin des précisions sur le « référendum » organisé par les socialistes sur la question de l’unité de la gauche aux régionales : les chiffres annoncés sont des estimations. Et ce n’était pas un « vote », mais un « ovni ».

Lors de la préparation de notre article sur le « référendum » organisé par les socialistes à la fin de la semaine dernière sur l’envie de voir la gauche unie pour les régionales, les cadres du parti, chargés de la logistique, nous avaient promis des réponses, mais seulement ce mardi. De vive voix.

Nous les avons donc rencontrés pendant près d’une heure et demie pour une explication de texte, dans un café à deux pas de Solférino.

Libé - Le tandem Ayrault-Muet et l’exécutif ne se lâchent plus

L’exécutif ne prend pas à la légère l’amendement Ayrault introduisant une dose de progressivité de la CSG. Loin de là. Si le débat autour de cet amendement signé par 137 députés PS a été reporté au 12 novembre, les ministres et François Hollande sont à l’écoute de ses deux auteurs. Et dieu sait qu’ils ne sont pas chauds pour mettre en place ce dispositif dès 2016. Mardi dernier, le député Pierre-Alain Muet a rencontré le ministre des Finances, Michel Sapin, et son secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert. Rebelote le soir, en présence de l’ex-Premier ministre. Entre-temps, Muet, reçu à l’Elysée avec d’autres parlementaires, en a touché un mot à Hollande. Lequel s’est ensuite entretenu avec Ayrault lors d’un déplacement à Saint-Nazaire. Quatre entrevues en une journée : «On ne peut pas dire qu’on a été mal traités», admet Pierre-Alain Muet.

Le JDC- Le député PS Christian Paul s'abstient sur le volet du Budget 2016 consacré aux recettes

..... 247 députés ont voté contre et 32, dont 18 socialistes (ils étaient 39 l'an dernier), se sont abstenus. Parmi ces derniers, le député PS de la Nièvre Christian Paul, qui a justifié son choix par les mots suivants :  "Le budget ne répond pas à la crise économique, au chômage de masse et aux inégalités des territoires".

Le secrétaire national du Parti de Gauche Alexis Corbière a publié un enregistrement compromettant où Julien Dray qualifie les deux ténors du Parti socialiste de "manipulateurs" et de "fainéants".

Metro - Ce député PS frondeur qui votera contre le budget du gouvernement

RÉBELLION - Alors que les députés de l'aile gauche du PS hésitent entre voter ou s'abstenir sur le projet de budget du gouvernement mardi, l'un d'eux va plus loin. Pouria Amirshahi votera contre, nous indique son entourage.

Le Parisien - Référendum PS : les frondeurs écrivent à Cambadélis pour regretter «un coup de pub»

Des parlementaires fondeurs socialistes, dont Christian Paul, Benoît Hamon et Marie-Noëlle Lienemann, ont écrit à Jean-Christophe Cambadélis au lendemain des résultats du référendum sur l'unité aux régionales.

Libé, Désontox - Taubira, le laxisme, la justice : une semaine d'intox

Prison, récidive, peines planchers... Désintox revient sur une semaine de débat à propos du laxisme de la justice, et relève huit intox. Dans les deux camps.

19 et 20 octobre

Le Monde - Régionales : le PS présente son programme national

Campagne locale, mais programme national. La direction du Parti socialiste a présenté lundi 20 octobre la liste des mesures que tous les candidats aux élections régionales devront défendre sur le terrain, en plus de leurs engagements personnels. Lors de la réunion hebdomadaire du bureau national, Christophe Borgel, le responsable des élections à Solférino, a détaillé les promesses de campagne qui ont été élaborées au sein du comité de campagne qui réunit l’ensemble des têtes de liste des 13 régions. La plupart d’entre elles sont issues des programmes des différents candidats à travers le pays.
 
 
Lors de sa conférence avec les partenaires sociaux, lundi, François Hollande s’est posé en défenseur du dialogue social en vue de 2017. Avec qui, contre qui et avec quels moyens ? Eléments de réponse.
 

Au son de sa voix, on sent qu’il est atterré. Alexis Braud a organisé la primaire présidentielle écologiste en 2011. C’est lui qui avait dénoncé les dysfonctionnements du vote électronique lors de la primaire de l’UMP, avant les municipales, en 2013 à Paris. Cette fois, c’est au tour des socialistes :

« Il n’y a pas de raisons que le PS ne mange pas s’il fait aussi n’importe quoi. »

L’élu écolo vient de poster un courrier adressé à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Il y dénonce les conditions d’organisation du référendum voulu par Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.

Libé - Dray et Mélenchon se castagnent à coups de vieux dossiers
Jean-Luc Mélenchon et Julien Dray : une histoire sans fin. Elle est née à la fin des années 80. François Mitterand, le président de la République, file une circonscription dans l’Essonne à Julien Dray : le territoire de Jean-Luc Mélenchon. Les deux hommes s’allient politiquement, malgré leurs différences et une sorte de rivalité. Les années passent. Des hauts, des bas. A l’aube des années 2000, ils se séparent. Depuis, ils se guettent de loin. Ces derniers jours, ils ont repris le contact de manière un peu particulière. Histoire en deux épisodes.

30/09/2015

Marisol Touraine annonce un numéro unique pour s'informer sur l'IVG

21/06/2015

L'actualité des socialistes du 15 au 22 juin (mise à jour)

22 juin

Le Monde - Pellerin confie un « diagnostic » sur les festivals à l'ex-maire de Toulouse

La ministre de la culture Fleur Pellerin a confié, dimanche 21 juin, à l'ex-maire (PS) de Toulouse Pierre Cohen une mission visant à identifier « la réalité des problèmes » de certains festivals et les solutions que l'Etat peut y apporter.

« Je souhaitais un diagnostic très précis de la situation », a-t-elle souligné devant la presse, en marge des concerts organisés au Palais-Royal, à Paris, pour la 34e Fête de la musique.

21 juin

Huffington Post- Parti socialiste : une équipe de 78 secrétaires nationaux autour de Jean-Christophe Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis a présenté samedi son équipe, de près de 80 secrétaires nationaux, "rajeunie", en partie renouvelée, mais dont la plupart des postes-clés reviennent aux mêmes personnes que dans son équipe précédente.

Le Figaro - Parti socialiste : Cambadélis dévoile ses équipes de direction

Le gouvernement de «Camba» est en piste. Samedi, lors d'un conseil national du PS à l'Assemblée, le premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis a dévoilé la composition de deux instances: le Bureau national, d'abord, où de nombreux ténors sont membres, comme Martine Aubry, ainsi que les secrétaires nationaux. Désormais, ce sont 78 dirigeants, 40 femmes et 38 femmes, qui animeront la vie du parti majoritaire au sein du secrétariat national (SN).

Le Point - Cambadélis - PS : silence dans les rangs !

En prélude à un conseil national du parti, le premier secrétaire a taclé Laurent Baumel qui a regretté le "revirement spectaculaire" de la majorité.

Le Figaro - Au PS, les poids lourds du parti placent leurs fidèles

Parmi les 33 nouveaux membres du Bureau national des adhésions figurent notamment des proches de François Hollande, de Martine Aubry ou de Laurent Fabius.

20 juin

Libé - Le «renouveau» au Parti socialiste ? Arrêtez le huis-clos !

Le «renouveau». Slogan de congrès, Jean-Christophe Cambadélis le clame dans toutes ses interventions. A Poitiers, à la tribune, ça donnait «renouveau des têtes», «renouveau des thèmes», «renouveau de [l']organisation», «renouveau des méthodes»… Un nouveau Parti socialiste promettait ainsi le premier secrétaire début juin. «Chers amis ! Chers camarades ! Je souhaite, je vous demande, que le Parti socialiste sorte de l’entre soi et se tourne vers les Français», lançait-il en clôture de son discours de congrès. Prometteur. Ambitieux. 

L'Obs - Le PS fonce droit dans le mur : je quitte un parti dans lequel je ne me reconnais plus, Par Liêm Hoang-Ngoc, Nouvelle Gauche Socialiste 

LE PLUS. Deux semaines après le congrès de Poitiers, et alors que le gouvernement Valls réaffirme son orientation social-libérale, le socialiste Liêm Hoang Ngoc a décidé de quitter un PS dans lequel il ne se reconnait plus. Ancien député au Parlement européen, économiste, il appelle à l’émergence d’une coalition à la française de la gauche radicale.

19 juin

L'Express - Que reste-t-il du congrès du PS à Poitiers?

"Rien", répond l'opposition... Mais la question taraude aussi de nombreux socialistes, alors que le trio "loi Macron-article 49.3-motion de censure" se répète ce mercredi, 10 jours seulement après le congrès du PS qui devait aplanir les tensions au sein du parti.
 

Le député PS de la Nièvre et chef de file des frondeurs a dit, devant l'Association des journalistes parlementaires, vouloir favoriser les «réponses concrètes et crédibles».

Il ne veut plus seulement «exister» mais entend désormais «innover». Invité de l'Association des journalistes parlementaires (AJP) ce mercredi, le député PS de la Nièvre, Christian Paul, a détaillé la manière dont il comptait continuer de faire vivre la fronde qu'il dirige au sein de son camp. Car après avoir d'abord émis le souhait de «tourner la page» fin mai dernier, le parlementaire a durci le ton à l'égard de l'exécutif, estimant notamment la semaine dernière, dans une interview au Figaro faisant suite au congrès de Poitiers, que Manuel Valls ne savait «ni écouter ni dialoguer».

18 juin

RTL - "Made in France" : Arnaud Montebourg est l'invité de RTL

REPLAY - L'ancien ministre du Redressement productif est l'invité de "RTL" à 8h20 pour évoquer "Vive la France", son association avec Yves Jégo (UDI) pour promouvoir le "Made in France".

France Info - Le calcul fiscal de Hollande

François Hollande respecte une de ses promesses : le prélèvement des impôts à la source est lancé ! Mais le président de la République a attendu 3 ans pour le faire et ça ne sera effectif qu’en 2018 d’où les soupçons d’arrières pensées…

TF1 - Et si Hollande était en train de gagner son pari sur le chômage ?

Les dernières prévisions de l'Unedic indiquent une inversion de la courbe du chômage pendant l'année 2016. Le président et son Premier ministre veulent y croire, enjambant la crise idéologique qui s'aggrave à gauche.

Le Point - Christian Paul (PS) : "Le Premier ministre met en danger la suite du quinquennat"

Pour faire passer la loi Macron, le gouvernement a recouru à l'article 49.3 de la Constitution. Christian Paul (PS) dénonce l'absence de concertation.

Huffington Post - Loi Macron : les frondeurs pilonnent le 49-3, le fragile équilibre de Poitiers vacille

Poitiers est-il déjà un lointain souvenir? Le gouvernement de Manuel Valls a eu beau préparer le terrain à un nouveau recours à l'article 49-3 sur la loi Macron, la décision passe décidément très mal dans les rangs des frondeurs dont la motion B a réuni près de 30% des voix au dernier congrès du Parti socialiste.

Libé - Remaniement : Valter et Pinville entrent au gouvernement

Cet «ajustement» vise à remplacer Geneviève Fioraso, partie pour raisons de santé en mars, et Carole Delga, qui est candidate aux régionales.

Libé - Liêm Hoang-Ngoc quitte le Parti socialiste

Dans un appel, l'ex-eurodéputé et économiste fonde la «Nouvelle gauche socialiste» et veut passer aux «travaux pratiques» avec le Front de gauche et les écologistes

C’était une question de temps. Ces derniers mois, on le voyait davantage aux côtés de Jean-Luc Mélenchon ou de Pierre Laurent dans les manifestations anti-austérité ou les rassemblements contre la loi Macron qu’avec ses camarades socialistes. C’est fait: Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS. Dans un «appel» ouvert à signatures lancé sur Mediapart, l’ex-eurodéputé appelle les «déçus du PS» à se rassembler «hors du PS, dans un nouveau mouvement: la Nouvelle Gauche socialiste (NGS)».

Les acteurs de l'économie, Cécile Michaux - Loi Macron : plafonner les indemnités prud'homales est un message d’impunité aux employeurs

Le Premier ministre a fait de nouveau appel à l'article 49.3 pour faire passer sans débat ni vote la loi dite « Macron » à l'Assemblée Nationale. Après l'extension du travail dominical, c'est pour éviter tout débat sur le plafonnement des indemnités prud'homales que le gouvernement invoque cette procédure. On n'aura donc malheureusement pas l'occasion de mesurer pleinement les conséquences de cette mesure, pourtant cruciale sur le plan du droit du travail. Par Cécile Michaux, conseillère d'arrondissement (PS) de Lyon.

17 juin

Le Monde, Lui Président - La promesse oubliée : réformer la justice des mineurs

De la patience. C'est ce qu'est venue demander la garde des sceaux Christiane Taubira le 6 juin 2015 devant un parterre de juges pour enfants. Annoncée en 2012 comme le deuxième acte de sa politique pénale, après la condition pénitentiaire Promesse pas encore tenue de François Hollande, la promesse de réformer la justice des mineurs en supprimant les tribunaux correctionnels pour mineurs Promesse en doute de François Hollande est depuis renvoyée aux calendes grecques. Ce, malgré les appels répétés des associations et professionnels de la protection de l'enfance.

Libé - Manuel Valls : la démocratie ou le chômage

Pour justifier le recours à l'article 49.3, le Premier ministre a plaidé l'«efficacité».

Cinq minutes 27 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Manuel Valls pour justifier son nouveau recours à l’article 49-3, privant le Parlement d’un vote sur la loi Macron pour la deuxième fois en cinq mois et jouant à fond l’opinion contre la gauche.

Le JDD - Le 49.3 sur la loi Macron, volonté "d'aller vite" contre "déni de démocratie"

Dès lundi, le gouvernement avait annoncé un nouveau recours à l'article 49.3 sur la loi Macron, évitant ainsi le débat parlementaire, "qui a déjà eu lieu". Mais ce "passage en force" pour les uns, ce "déni de démocratie" pour les autres, a vivement animé la journée de mardi à l'Assemblée nationale. Récit.

Les Inrocks - A quoi servent les économistes s’ils répètent tous le même discours?

Dans leur “Manifeste pour une économie pluraliste”, des chercheurs plaident contre la “pensée orthodoxe” libérale omniprésente dans l’université et les institutions. Rencontre avec André Orléan, porte-parole de ces “hétérodoxes”, qui veulent ouvrir leur discipline aux sciences sociales et aux débats de société.

LCP - Loi Macron/49.3 : Christian Paul (frondeur PS) dénonce l’"aveu de faiblesse" du gouvernement

"C’est un aveu de faiblesse", condamne Christian Paul à l’entrée du groupe socialiste à l’Assemblée mardi, alors que le gouvernement menace de nouveau d’utiliser l’article 49.3 pour voter la loi Macron. Le député PS frondeur de la Nièvre regrette que le gouvernement n’ait pas "simplement consacré quelques heures avec les groupes parlementaires, le Premier ministre et Emmanuel Macron, pour chercher un compromis". Selon lui, l’absence d’un tel dialogue "fragilise de nouveau la majorité socialiste".

Le Figaro - Face aux frondeurs, Valls se défend d'être «le fossoyeur du quinquennat»

..... Manuel Valls, enfin, s'est adressé au chef de file des frondeurs sur un ton sévère: «Le dialogue a toujours été recherché avec le groupe, Christian Paul. Je n'ai pas pris cette décision tout seul, Christian Paul. Qu'est-ce que c'est que cette histoire qui voudrait faire de moi le fossoyeur du quinquennat du président de la République?». Le premier ministre a ajouté: «Vous croyez que vous arriverez à mettre un coin entre le président de la République et moi? Vous n'y arriverez pas». Revenant au projet Macron, Valls a ajouté: «Je veux porter un message de rapidité et d'efficacité». Puis: «Est-ce que vous pensez qu'on peut se permettre une semaine ou dix jours de combats de tranchées ici, devant le pays?». «Ma responsabilité, c'est d'avancer», a encore insisté Valls.

L'Obs - Valls, la loi Macron et le 49-3 : un coup de maître. Il piège les "frondeurs" et la droite Par auteur, chroniqueur

LE PLUS. Pour la seconde fois du quinquennat, le gouvernement va recourir à l'article 49-3 pour clore le débat sur la loi Macron. La décision a été prise par Manuel Valls, lundi 15 juin, afin de faire adopter par les députés ce texte censé doper la croissance et l'activité. Une décision stratégique habile, estime notre contributeur Roland Greuzat. Explications

16 juin

Le Lab - Loi Macron : le député PS Pascal Cherki dénonce "un délit de sale gueule politique sur les frondeurs"

QUOI MA FRONDE ? - La loi Macron 2, le retour. Cette semaine, la décriée loi sur la croissance portée par Emmanuel Macron revient à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, à partir de mardi 16 juin. Avec la menace toujours plus pressante du 49-3 qui mettrait un terme à une semaine de débat et empêcherait un vote solennel, prévu le 24 juin. Malgré cela, les députés ont déposé un millier d’amendements. Et les frondeurs du PS, toujours opposés à une partie du texte malgré le congrès socialiste de Poitiers, ne désarment pas.

Public Sénat - Cambadélis (PS): Montebourg "est un planqué", pas comme Hollande

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a qualifié lundi de "planqué" l'ancien ministre Arnaud Montebourg, qui a publié une tribune incendiaire en plein congrès du PS, et défendu François Hollande et ses nombreux déplacements.

Les Echos - Pascal Cherki  Député PS de Paris

LES COMPENSATIONS SALARIALES AU TRAVAIL DU DIMANCHE : « Ce que je demande c'est qu'on paye double. Nous avons combattu Nicolas Sarkozy et son "travailler plus pour gagner plus" et nous sommes en train d'inventer le "travailler plus pour gagner à peu près pareil". Dans le travail du dimanche tel qu'il existe aujourd'hui dans la loi, les salariés sont au moins payés double. Et nous faisons une loi qui est un recul par rapport au droit du travail hérité de dix ans de droite ? Je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce que vous organisez un référendum dans les entreprises que les salariés ne vont pas voter sous contrainte. »

L'Humanité - Gérard Filoche : « Plus on facilite le licenciement, plus il y a de chômage »

L’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche, socialiste « frondeur », voit dans l’annonce de Valls la continuation de la politique néolibérale de Macron. Au détriment des droits des salariés, ses mesures ne font qu’alimenter la dérive financière des entreprises.

15 juin

Le Parisien - Germain (PS): "Les aubrystes ont leur place au gouvernement"

Le député PS des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry, a déclaré lundi "souhaiter que des aubryistes reviennent" au gouvernement, dans un remaniement qui "doit avoir lieu le plus vite possible".

Francetvinfo - Inverser la courbe du chômage : "Un langage technocratique un peu choquant", tacle Cambadélis

Le patron du PS a vivement critiqué la formule employée à maintes reprises par l'exécutif, mais assuré que l'objectif pouvait être atteint.

.... "Ce n'est pas comme ça qu'on parle. Les chômeurs, ce n'est pas une courbe, ce sont des hommes et des femmes." Le patron du PS a même assuré l'avoir dit au chef de l'Etat. Pour autant, le responsable socialiste l'assure : l'objectif de fond reste atteignable. "Jy crois toujours. Je pense qu'on peut y arriver."

Les Echos - Le retour de la politique « bourgétisée »

Décret sur l’encadrement des loyers, geste salarial pour les fonctionnaires : l’exécutif maintient le cap économique tout en faisant des gestes à sa gauche.

 
 

13/06/2015

L'actualité des socialistes du 7 au 14 juin (mise à jour)

A la une

Libé - Martine Aubry, naufragée de Poitiers

La maire de Lille a perdu sa fédération du Nord, et ce qu'elle portait dans le congrès PS risque bien de ne pas être appliqué.

14 juin

Le Monde - François Hollande multiplie les déplacements mais nie toute arrière-pensée électorale

Le faire, plus que jamais. Mais en convenir, surtout pas. Engagé dans une intense série de déplacements (onze en quatre jours, de Nantes à Alger en passant par Le Mans, Bordeaux ou encore Vitry-sur-Seine), François Hollande a nié toute arrière-pensée politique et électorale. Contre toute évidence, et alors même que son agenda ressemble de plus en plus à une partie de campagne.
 

Le gouvernement pourrait bien activer une deuxième fois la procédure du 49.3 pour passer en force sur la loi Macron. Avant de l'utiliser une troisième fois après la navette parlementaire ?

Le Monde - Les 24H du Mans : début de course mouvementé pour François Hollande

Du jamais-vu depuis 1972. François Hollande est le premier président de la République en exercice depuis quarante-trois ans et Georges Pompidou à assister au départ des 24 Heures du Mans, la plus grande course d'endurance au monde. Plus de 250 000 spectateurs sont attendus ce week-end autour du mythique Circuit des 24 Heures, long de 13,629 km et dont la fameuse ligne droite des Hunaudières est utilisée, le reste de l'année, par les conducteurs de tous les jours.
 

Frédéric Sawicki, politologue à la Sorbonne, explique pourquoi Martine Aubry a perdu la fédération PS du Nord. Et les conséquences politiques de ce résultat surprenant.

Le Monde - Le camp de Martine Aubry perd la fédération PS du Nord

C’est un petit séisme local qui pourrait avoir de grandes répercussions nationales. Martine Aubry a perdu dans la nuit de jeudi à vendredi le contrôle de la fédération socialiste du Nord. Son candidat, Gilles Pargneaux, a été défait pour l’élection du premier secrétaire par Martine Filleul, conseillère générale et ancienne adjointe à la mairie de Lille.

Le Monde - Martine Filleul prend la tête de la fédération socialiste du Nord

« Sans ambiguïté, Martine Filleul est devant. J’ai donc pris la décision personnellement, puis avec mes amis, de me retirer du second tour. » Libéré, Gilles Pargneaux affiche son soutien à la nouvelle secrétaire fédérale, Martine Filleul. Réunis vendredi 12 juin dans les locaux de la fédération socialiste du Nord, l’ancien et la nouvelle chef des socialistes répètent d’une même voix que l’heure est à « l’apaisement, au rassemblement ».

Marianne - Martine Aubry : "Une fin de cycle qui fait bloup" !

Ni les interventions de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, ni la pression de l’Elysée n’auront réussi à changer la donne. Gilles Pargneaux, le patron de la puissante fédération du Nord et proche de Martine Aubry, vient de perdre, après dix ans de règne incontesté, son fauteuil au profit Martine Filleul, ex-vice-présidente du conseil général. Un coup dur surtout pour la maire de Lille qui se voit contestée jusque sur ses propres terres.

13 juin

Libé - Régionales : Valls aimerait déminer la guerre du Sud-Ouest

Le Premier ministre réunit lundi à Paris les candidats à la présidence de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et le maire de Montpellier, dissident, qui fait monter les enchères.

Libé - En Paca, la gauche risque l'éparpillement régional

Le chef de file des socialistes, Christophe Castaner, a lancé sa campagne ce vendredi à Marseille. Avec un premier exercice toujours compliqué, rassembler les siens.

Le Figaro - Voyage de Valls à Berlin : une affaire «grave» pour deux Français sur trois

68% des Français estiment ainsi que l'image du premier ministre s'est détériorée en se rendant à Berlin dans un avion de la République pour assiter à la finale de la Ligue des champions.

Rue 89 - A la fédération PS du Rhône, l’après-Collomb se joue dès maintenant

Les militants socialistes du Rhône sont appelés à voter ce jeudi 11 juin pour désigner le président de leur fédération. David Kimelfeld, maire du 4è arrondissement, devrait retrouver son fauteuil. Mais ce ne sera pas sans avoir eu à essuyer l’affront d’une habituée des coups d’éclats, une « camarade » de 31 ans, Cécile Michaux, élue dans le 6è et représentante des frondeurs. Elle est l’unique candidate se présentant face à lui. Alors, ça se passe comme ça à Lyon ?

Libé - Omerta pour le rapport sur le CIR

Le Crédit d'impôt recherche est-il si sulfureux ? Au point qu'il faille organiser l'omerta sur un rapport d'enquête parlementaire à son sujet ? C'est ce que laisse penser la décision des sénateurs de droite (LR et UDI) ainsi que du Parti Socialiste d'empêcher la publication du rapport de la sénatrice communiste Brigitte Gauthier-Maurin rédigé dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire diligentée sur ce sujet. C'est ce que l'on apprenait ce matin au Sénat, après un vote des membres de la commission d'enquête qui a eu lieu mardi. Un vote "incompréhensible", s'exclame le sénateur communiste Eric Bocquet.

12 juin

Les Echos - L'image de Valls abîmée par son « erreur "

En remboursant le trajet à Berlin de ses deux fils, le Premier ministre tente d'éteindre la polémique

L'Express - Vallsgate: le commando qui soutient le Premier ministre même dans la tempête

Autour du Premier ministre, ce n'est pas une équipe, c'est une garde prétorienne. Pour le meilleur - l'ascension jusqu'à Matignon - et le pire - un aller-retour à Berlin pour un match de foot. Zoom sur le carré des plus proches conseillers de Manuel Valls.

Boursorama - Crédit d'impôt recherche : un rapport à charge écarté au Sénat

Un rapport très critique sur l'efficacité du Crédit d'impôt recherche (CIR) a été rejeté par la Commission d'enquête sénatoriale. Les sénateurs communistes demandent tout de même sa publication.

Libé - «Déni», «paranoïa», «aura d’un seul homme»... deux cadres du PG claquent la porte

Dans un courrier, deux cadres parisiens du Parti de gauche dénoncent «un parti quand tout repose sur une seule personne». «Critiques à contre-temps», répond la direction.

11 juin

Politis - Les frondeurs dos au mur

Chacun fera comme il voudra, mais il sera difficile après Poitiers de faire encore semblant de croire à un possible changement d’orientation

Libé - Bartolone: la France doit être «en mesure de proposer des accueils d’urgence» aux migrants

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS) estime que «la multiplication des barrières n’a jamais empêché ni réduit les flux migratoires» et que la France doit être «en mesure de proposer des accueils d’urgence» aux migrants répartis sur tout le territoire.

Le Monde - Discriminations : les députés autorisent les actions de groupe

Les victimes de discriminations pourraient bientôt s’unir pour porter leurs cas respectifs en justice. Les députés ont approuvé mercredi 10 juin une proposition de loi socialiste visant à instaurer une action de groupe contre les discriminations, une mesure qui vise à encourager les victimes à porter plainte.
 

Oui, car il s'agissait d'un voyage privé, estime Sébastien Huygue (Les Républicains). Non, toutes les règles ont été respectées, selon René Dosière (apparenté PS).

Christian Paul - Mes réponses aux questions du Figaro

Francetvinfo - Mesures pour les PME : les frondeurs du PS fustigent le "durcissement libéral" du gouvernement

Ils dénoncent un "cadeau" au Medef, après l'annonce du plafonnement des indemnités prud'homales, accordées en cas de licenciement abusif.

10 juin
 
 
En quatre jours, à force d’amender sa version sur son aller-retour express Poitiers-Berlin, samedi, le Premier ministre a commis son premier écart de conduite.

Le Monde - Plan Valls pour les petites entreprises : un « coup de com’» pour la droite, du « Sarkozy » pour la gauche

.... Interrogé par Le Monde, un député aubryste estime, sous couvert de l’anonymat, que Manuel Valls « remet en question des choses que nous avions écrites dans la motion, ce n’est même plus de la provocation, là, c’est incompréhensible (…). Il va tout faire passer en 49-3, mais après ? Déjà, faire sans l’aile gauche du PS c’était compliqué, mais faire sans les aubrystes, c’est impossible ! »
 
L'Obs - #Emploi Ça coince au PS. Laurent Baumel ne digère pas l'annonce par Manuel Valls d'un plafonnement des indemnités accordées aux prud'hommes en cas de licenciement
 
Membre de l'aile gauche du PS, le député Laurent Baumel faisait partie des opposants les plus résolus au projet de loi Macron. La fronde va-t-elle reprendre au sein du groupe socialiste ?
 
 
Manuel Valls a fait ce mardi une série d’annonces pour doper l’économie des petites et moyennes entreprises et notamment la possibilité de renouveler deux fois les CDD. Pourtant, en 2012, François Hollande voulait atténuer la proportion de ces contrats précaires.

L'expansion - La tribune de Montebourg est-elle d'une "faiblesse" sidérante?

Arnaud Montebourg dénonce avec Mathieu Pigasse la politique économique du gouvernement, dans une tribune jugée d'une "faiblesse" sidérante par Stéphane Le Foll. Que vaut ce texte? Examen.
 
9 juin
 
 
CRICRI LA MENACE - Il a passé son week-end poitevin, lors du 77e congrès du PS, a joué l’opposition constructive. Actant l’existence de "deux gauches" au sein du PS, le frondeur Christian Paul n’a cessé d’appeler à un débat et un dialogue au sein du parti permettant de trouver un compromis sur la décriée loi Macron, qui revient cette semaine à l’Assemblée nationale.
 
 
La maire de Lille dénonce l'attitude d'Arnaud Montebourg après la publication d'une tribune dimanche dernier dans la presse, dans laquelle il étrille l'exécutif.
 
 
Claude Bartolone a annoncé lundi 8 juin qu’il annulait le déplacement d’une délégation de députés à Moscou, prévu le 18 juin. Le président de l’Assemblée nationale a pris cette décision en réaction à la « liste noire de personnalités » qui interdit de territoire russe quatre-vingt-neuf personnalités européennes, dont Bruno Le Roux, président du groupe socialiste au Palais Bourbon.
 
 
C’est reparti pour un tour. Après l’échec – prévisible – de la commission mixte paritaire, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a repris, lundi 8 juin, l’examen du projet de loi sur la croissance et l’activité – dit « loi Macron » –, dont la discussion en séance débutera mardi 16 juin. Même si le gouvernement et les rapporteurs du texte à l’Assemblée s’appliquent à souligner « la qualité du travail du Sénat », pour l’essentiel, c’est le retour à la version issue de l’Assemblée en première lecture qui devrait prévaloir.
 
 
Le texte du ministre de l'Economie est de retour à l'Assemblée. Après le congrès du PS, l'exécutif ne semble pas franchement disposé à rouvrir la négociation avec les frondeurs de sa majorité.

France Info - Manuel Valls, chassez le naturel...

A gauche, il est au centre du jeu politique. C'est lui qui a fait l'événement, lors du 77ème congrès du Parti socialiste ces trois derniers jours à Poitiers : Manuel Valls est parvenu à rassembler sa famille politique. Mais ce rassemblement ne va pas sans accrocs, et le Premier ministre lui-même n'a pas évité quelques faux pas.

Le Parisien - Cambadélis tente de ramener le calme à la fédération PS du Nord

Au lendemain du congrès de Poitiers, le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s'est rendu lundi à Lille prêcher le rassemblement à l'importante Fédération socialiste du Nord, en se prononçant pour la réélection à sa tête de l'"aubryste" Gilles Pargneaux, contestée en interne.

Directmatin - Le tweet que le PS regrette amèrement

Le déplacement du Premier ministre Manuel Valls à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions à bord du Falcon de la République suscite la controverse. Et pour ceux qui gèrent le compte twitter du PS, cette polémique se double d'une belle gène.

L'Obs- Manuel Valls aurait-il vu la finale à Berlin s'il s'était déplacé comme tout le monde ?

Sans le savoir, le contribuable français a offert au Premier ministre un voyage express à Berlin, pour voir la finale de la Ligue des champions. "L’Obs" a imaginé ce même week-end, mais sans Falcon.

REPLAY / ÉDITO - Le 77ème Congrès du PS a été gâché par Arnaud Montebourg. Dimanche dernier, il a sévèrement taclé la politique du gouvernement dans "Le JDD".

Le JDD - La tribune de Montebourg et Pigasse : "Hébétés, nous marchons vers le désastre…"

TRIBUNE - L'ancien ministre Arnaud Montebourg se rappelle au bon souvenir de François Hollande et Manuel Valls. Avec le banquier d'affaires Matthieu Pigasse, il publie dans le JDD une tribune au vitriol contre la politique du gouvernement. La voivi en intégralité.

Le JDD - Le socialiste Pouria Amirshahi veut créer un nouveau "mouvement citoyen"

TRIBUNE - Le député socialiste Pouria Amirshahi assume, dans une tribune que publie leJDD.fr, "être Socialiste, Républicain et frondeur". Il appelle les élus et militants de gauche "d'engager dès maintenant un mouvement national citoyen de type nouveau".

7 et 8 juin

Les Echos - Réformes : une semaine test pour l’exécutif

Et maintenant ? Le congrès du PS étant clos, François Hollande et son gouvernement sont attendus de pied ferme sur le fond des réformes, eux qui avaient fait le choix de ne pas multiplier les annonces ces dernières semaines. Lundi, la loi Macron revient en commission à l’Assemblée. Puis, mardi, le chef de l’Etat doit arrêter à l’Elysée, avec les ministres concernés, les mesures en faveur des TPE et PME, annoncées dans la foulée par Manuel Valls. Comme autant de tests de la volonté réformatrice affichée par l’exécutif. « Nous devons continuer à réformer. Il n’y aura pas de pause », a assuré le Premier ministre à Poitiers. « Alors que la reprise se dessine, il faut tout faire pour renforcer la croissance et l’enrichir en emplois », insiste l’entourage du président.

Les Echos - Montebourg se pose en meneur de la fronde

Le coup est venu de l’extérieur, imprévisible comme sait l’être son auteur, Arnaud Montebourg. Tout avait pourtant été prévu pour que le 77e congrès du PS se passe bien. Jean-Christophe Cambadélis avait réussi à réunir tous les poids lourds du parti autour de sa motion. Les frondeurs avaient été applaudis par les militants quand ils avaient dénoncé la dérive « sociale-libérale » du gouvernement. Et ces mêmes militants avaient ovationné le discours de Manuel Valls, qui n’avait pas lésiné dans ses hommages à François Hollande, « grand président de la République » qui « incarne avec courage la voix de la France ».

Congrès PS : Manuel Valls joue l'unité malgré l'épisode Montebourg

Le Premier ministre Manuel Valls a vivement répliqué après la tribune d'Arnaud Montebourg et Matthieu Pigasse, qui critiquent vertement l'action du gouvernement.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a répliqué dimanche à Arnaud Montebourg qu'il a taxé d'"irresponsabilité" lors du congrès du PS à Poitiers. Son ancien ministre, dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse, a largement critiqué l'action du gouvernement dans le JDD.

Slate - Annoncé tranquille, le Congrès du parti socialiste a finalement été très agité

Entre la contestation des frondeurs, la tribune d'Arnaud Montebourg et l'aller-retour à Berlin de Manuel Valls, le 77e congrès du Parti socialiste n'a pas été de tout repos.

Ce devait être le rassemblement d'une famille politique, une semaine après le congrès tendu des Républicains. Samedi matin, Francetvinfo titrait ainsi un de ses articles «Au congrès du PS à Poitiers, une ambiance si "apaisée" qu'on s'ennuierait presque».

Huffington Post - Congrès PS: l'unité se fait autour des attaques visant Nicolas Sarkozy

"La devise de la France, c’est Liberté, égalité, fraternité, ce n’est pas Fouquet’s, Rolex et Kärcher". Cette phrase signée Jean-Christophe Cambadélis en clôture du Congrès du Parti socialiste à Poitiers, permet d'apprécier l'ambiance de ce week-end pictavien au cours duquel l'unité de la majorité s'est surtout manifestée à travers les attaques visant Nicolas Sarkozy.

Le Monde - « Si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense »

Il n’a pu réprimer un sourire de contentement en montant à la tribune. Jean-Christophe Cambadélis a conclu par un long discours, dimanche 7 juin, le 77e congrès du Parti socialiste, celui de son adoubement comme premier secrétaire par les militants. Son triomphe est indiscutable : les frondeurs ont été mis en minorité et il a réussi à réunir sur son nom une large majorité, de Manuel Valls à Martine Aubry, pour soutenir l’action du chef de l’Etat. Mais la mine de satisfaction s’est rapidement effacée. Car M. Cambadélis se retrouve roi au milieu d’un champ de ruines.
 
Le Monde - A Poitiers, le socialisme ne mourra pas

Poitiers ou l'art du double temps : soutenir le président de la République bien sûr, le faire applaudir évidemment, rendre possible une nouvelle candidature en 2017 certes, mais aussi bétonner l'avenir – avec ou sans le chef de l'Etat : le socialisme ne mourra pas. Ils le clament tous, au deuxième jour de ce congrès tout à fleuret moucheté.

Christian Paul, le chef des frondeurs  est le plus brutal. Il a cette formule : "la prochaine gauche", comme  si l'actuelle était déjà morte.

Libé - Cambadélis : «si le PS venait à disparaître, la République perdrait sa meilleure défense»

Au congrès du PS à Poitiers, le Premier secrétaire a livré un discours sans surprise.

Le Point - Congrès PS: Cambadélis et Valls vantent le "rassemblement", malgré les trouble-fête de l'aile gauche

Le congrès du PS s'est achevé dimanche à Poitiers, un rendez-vous que Jean-Christophe Cambadélis voulait comme un grand rassemblement unitaire de la majorité pour réussir la fin du quinquennat Hollande, mais les critiques d'Arnaud Montebourg et des frondeurs ont joué les trouble-fête.

Libé - «Hébété», Montebourg s'invite au Congrès du PS

L'ancien ministre socialiste publie une tribune dans le «Journal du dimanche», avec Mathieu Pigasse, dénonçant la politique de François Hollande. A Poitiers, certains élus y voient une «insulte aux militants», d'autres un «esprit libre».

Le JDD - Le retour fracassant de Montebourg

EXCLUSIF JDD - En plein congrès socialiste, l’ancien ministre de l'Economie s’alarme du désastre français dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse. "Est-il encore possible de sauver le quinquennat?", lance-t-il. Ses propositions pour la baisse des impôts, contre le chômage et pour rompre avec Bruxelles et Berlin.

Le Lab - Les frondeurs accueillent la tribune d'Arnaud Montebourg dans le JDD avec enthousiasme

La tribune d'Arnaud Montebourg au JDD du 7 juin a rompu la monotonie d'un congrès où même les frondeurs ont préféré boire un coup plutôt que de siffler Manuel Valls. En prenant une position très critique vis-à-vis de l’exécutif, Arnaud Montebourg marche dans les pas des députés frondeurs et a reçu en retour des critiques positives de la part de ces derniers.

Francetvinfo - Comment les frondeurs ont brisé l'unité (de façade) du PS

La direction du PS souhaitait afficher l'image d'un parti rassemblé lors du congrès, mais l'aile gauche a tenu sa promesse de ne pas "rentrer dans le rang". Récit d'un week-end de fronde.

Public Sénat - Congrès du PS: photo de famille sans les "frondeurs" ni Martine Aubry

Les "frondeurs" et l'aile gauche du Parti socialiste, désireux de signifier "symboliquement" qu'ils ne "baissaient pas la garde", n'ont pas participé à la photo de famille marquant la clôture des débats du congrès du parti à Poitiers, non plus d'ailleurs que Martine Aubry.

Public Sénat - Congrès du PS : Cambadélis clôture un congrès sans passion

« Tout va changer au PS » a promis le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis pour son discours de clôture du congrès du PS, à Poitiers. Ce qui change, c’est surtout le relatif calme du rassemblement, tout juste troublé par Arnaud Montebourg et quelques frondeurs. Manuel Valls s’est fait plus rassembleur, à deux ans de la présidentielle.

Francetvinfo - Montebourg fait polémique à Poitiers

La tribune d'Arnaud Montebourg contre le gouvernement dans le JDD ce 7 juin a fait réagir politiques et militants au congrès du PS à Poitiers.

Francetvinfo - Valls et Cambadélis répondent sèchement à Montebourg après sa tribune

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a co-signé dans le "JDD" une tribune sévère à l'encontre de la politique du gouvernement.

12/06/2015

"En colère", Marisol Touraine "regrette que la loi Macron serve à détricoter la loi Evin"


"En colère", Marisol Touraine "regrette que la... par BFMTV

05/06/2015

L'actualité des socialistes du 1er au 6 juin (mise à jour)

A la une

L'Obs - Le PS est-il de droite ?

De quoi les socialistes sont-ils le nom ? Trois ans après l'arrivée de la gauche au pouvoir, les Français peinent à voir le changement. Droit d'inventaire à la veille du congrès du PS à Poitiers

L'Obs - Cambadélis, l'interview

5 juin

Libé - Montebourg après Montebourg

Loin du congrès socialiste de Poitiers, l’ancien ministre a retrouvé une vie privée, feint de ne plus vouloir se mêler de politique et a créé sa propre société. Mais même s’il s’est éloigné des caméras, il vibrionne toujours autant

Boursorama - Hollande, chez les ex-Fralib, adresse des signes à la gauche

En rendant une visite surprise, jeudi à Gémenos, aux anciens salariés de Fralib, devenue coopérative de production, François Hollande a envoyé un nouveau message à la gauche à la veille du congrès du PS, même si un nouveau recours au 49-3 semble possible pour faire passer la controversée loi Macron.

Libé - Chez les ex-Fralib, le Président se rappelle qu'il a été candidat

François Hollande a rencontré jeudi des ex-salariés de l'usine de thé Fralib, désormais regroupés au sein de la Scop TI. L'occasion pour lui de mettre en parallèle la lutte des ouvriers avec ses engagements.

Boursorama - Loi Macron : les "frondeurs PS" maintiennent la pression

Le député PS de la Nièvre, Christian Paul, veut un "débat loyal" à l'Assemblée lors du retour de la "loi Macron". Sinon il l'assure : les "frondeurs" voteront contre.

L'Obs - Emmanuel Macron n'est pas socialiste ? Enfin un consensus au PS !

On ne trouve personne pour démentir franchement l'avis de Jean-Christophe Cambadélis. Mais alors, comment définir Emmanuel Macron ?

Le Figaro - Les sympathisants PS veulent une primaire et Manuel Valls

Alors que s'ouvre vendredi le congrès du PS, 76 % des sympathisants réclament la tenue d'une primaire pour 2017. 42 % préfèrent une candidature de Manuel Valls, contre 27 % pour François Hollande.

Libé - PS: la guerre du Nord menace le congrès de Poitiers

A Lille, l'autorité de Martine Aubry est contestée. Son candidat à la tête de la fédération, l'eurodéputé Gilles Pargneaux, doit affronter une candidate poussée par le ministre de la Ville, Patrick Kanner.

20 minutes - Congrès de Poitiers: Trois défis que le parti socialiste va devoir relever

Week-end en famille à Poitiers. De vendredi à dimanche, les socialistes organisent leur congrès. Au PS, on le répète, les sujets de friction appartiennent au passé. Le vote des militants a d’ailleurs tranché : Jean-Christophe Cambadélis a été sacré avec environ 70 % des voix. Pendant trois jours, cadres et militants tenteront de mettre en ordre de marche le parti pour 2017.Trois défis les attendent.

Boursorama - Marisol Touraine : «Le chemin de François Hollande ne s'arrête pas en 2017»

Tourner la page des dissensions internes et préparer la présidentielle de 2017 : voilà l’enjeu du congrès du PS qui s’ouvre ce vendredi, à Poitiers (Vienne), pour une grand-messe de trois jours. La ligne gouvernementale, soutenue par Martine Aubry, a été approuvée par les militants qui ont reconduit Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire du parti. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, exhorte socialistes et écologistes à se rassembler derrière François Hollande, et se déclare favorable à l’introduction de la proportionnelle aux législatives, car elle n’estime pas « normal » que le Front national soit aussi peu représenté au Parlement. Un entretien à lire en intégralité vendredi dans «Le Parisien Magazine».

Public Sénat - Une primaire PS ? Français et sympathisants PS préféreraient Valls à Hollande

Les Français comme les sympathisants du Parti socialiste préféreraient nettement Manuel Valls à François Hollande pour représenter cette formation à la...

Le Monde - Vers un projet de loi constitutionnelle pour ratifier la Charte des langues régionales

Dans une lettre à plusieurs députés rendue publique jeudi 4 juin, François Hollande a annoncé le prochain dépôt d’un projet de loi constitutionnelle permettant la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.
 

Le député socialiste en est certain : «Si François Hollande est candidat à sa succession, Jean-Christophe Cambadélis n’organisera pas de primaire». Invité ce matin sur France 2, Benoît Hamon ajoute que le congrès du Parti socialiste «a tranché cette question». Mais dans le cas où le président de la République ne serait pas candidat, «ces primaires s’imposeront».

4 juin

Mediapart - Le PS en Seine-Maritime (1): un baron de Fabius sacré roi du cumul et des indemnités

Président de département, vice-président d’agglomération, maire adjoint, attaché parlementaire, chargé de mission de la fédération PS, président de l’office HLM, administrateur d’une société d’autoroutes… Le principal lieutenant du ministre des affaires étrangères dans son département, Didier Marie, a cumulé durant des années 12 000 euros mensuels et un emploi du temps impossible. Premier volet de notre enquête.

L'Obs - Sondage : la gauche en miettes, le PS coupé en deux

46% des Français jugent que le PS est "insuffisamment à gauche", selon une enquête de l'Ifop réalisée pour "L'Obs". Une critique qui porte surtout sur la politique économique et sociale du trio Hollande-Valls-Macron.

L'Obs - Quand Jean-Christophe Cambadélis refuse de débattre avec Michel OnfrayLe patron du PS a refusé le débat. Il explique pourquoi

"L'Obs" voulait les rassembler, Jean-Christophe Cambadélis a décliné. Michel Onfray "est plus libertaire" que socialiste, il a une vision conflictuelle de la société", explique le premier secrétaire du PS pour justifier son refus d'un face-à-face avec le philosophe.

Boursorama - Thomas Thévenoud "doit prendre conscience de ce qu'il a fait"

PARIS (Reuters) - Le député ex-PS Thomas Thévenoud, qui s'estime victime d'un "acharnement" du fisc qui le poursuit pour fraude fiscale, doit "prendre conscience de ce qu'il a fait", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

LCP - Travail du dimanche : la majoration pour les salariés des supermarchés pourrait être augmentée

Le député Stéphane Travert (PS), rapporteur pour la partie "travail le dimanche" du projet de loi Macron, va proposer de porter de 30 à 40% la majoration minimale de la rémunération pour les salariés travaillant le dimanche matin dans les supermarchés, a-t-il indiqué mardi à l'AFP.

3 juin

LCP - Bruno Le Roux : "Pas de délégation en Russie si je n’entre pas dans le pays"

Interdit de territoire en Russie, le président du groupe PS à l’Assemblée a assuré que la délégation parlementaire qui doit se rendre sur place en juin, sera annulée s’il ne peut pas en faire partie.

Huffington Post, Henri Weber - Congrès du PS: où sont les divergences?

Les désaccords qui ont opposé les députés "frondeurs" aux gouvernements Ayrault et Valls se retrouvent au sein du PS dans la confrontation entre la motion majoritaire de Jean-Christophe Cambadélis (60% des voix) et la motion minoritaire de Christian Paul (29% des voix).

Metro - Être un jeune militant PS en 2015 : "Beaucoup de mes amis se moquent de mon adhésion"

RENCONTRE - A quelques jours du congrès du PS, qui a lieu à Poitiers ce week-end, Metronews dresse le portrait de trois militants socialistes, qui se sont engagés au parti après la victoire de François Hollande. Trois ans après, ils naviguent entre optimisme et déception.

2 juin

Le Parisien - «Liste noire» du Kremlin : Bartolone veut emmener Le Roux en Russie

Le président (PS) de l'Assemblée, Claude Bartolone, a confirmé ce lundi que Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, fera partie de la délégation de députés qui ira en Russie en juin. Placé sur la «liste noire» du Kremlin, sa venue ira t-elle jusqu'à provoquer un incident diplomatique ?

Le Monde - Un arsenal parlementaire contre la menace djihadiste

La commission d’enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes, créée en décembre 2014 à l’initiative du député UMP des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, se proposait d’examiner l’adéquation de la réponse publique à la menace terroriste. Après six mois de travail, son rapporteur, le député PS des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci, soumettra son rapport, que Le Monde a pu consulter, au vote de la commission mardi 2 juin.
 

A quelques jours du congrès du Parti socialiste du 5 au 7 juin à Poitiers, le premier secrétaire du PS était l'invité de Marc Fauvelle.

1er juin

Reuters - Cambadélis juge inutile une commission d'enquête sur l'affaire Kerviel

PARIS, 31 mai (Reuters) - Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a émis des doutes dimanche sur l'intérêt de la création d'une commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Kerviel après les révélations de Médiapart qui ont relancé le débat sur une potentielle responsabilité de la Société générale.

Libé - Loi renseignement : ce qui peut bouger au Sénat

Le texte, très controversé, est discuté à partir de mardi à la Haute assemblée. Malgré la mobilisation des opposants, la commission des lois ne l’a amendé qu’à la marge. Mais le débat est amené à rebondir.

Libé - Cambadélis (PS) propose à Benoît Hamon de «porter» un texte du PS sur le burn-out

Interrogé lors de l’émission Tous politiques (France 3/ France Inter/ Le Parisien Aujourd’hui) sur la démarche du député Benoît Hamon, le premier secrétaire du PS a affirmé: «je la trouve intéressante et elle est portée par des organisations syndicales».

Le JDD - Jusqu'où Manuel Valls va-t-il réformer?

SONDAGE - Une moitié des Français croient Manuel Valls en mesure d’agir. Un sondé sur deux estime le Premier ministre capable de réformer.

Le Figaro - Pourquoi Bruno Le Roux figure sur la «liste noire» du Kremlin

Réplique aux sanctions européennes, liens entre le FN et Moscou... Le président du groupe socialiste à l'Assemblée émet des hypothèses pour expliquer sa présence «surprenante» sur la liste de personnalités interdites de séjour en Russie.

Public Sénat - PS: Cambadélis dénonce la "liste noire" du Kremlin

Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé dimanche la "liste noire" de la Russie interdisant à des personnalités européennes d'entrer sur son territoire,...

Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé dimanche la "liste noire" de la Russie interdisant à des personnalités européennes d'entrer sur son territoire, apportant son soutien à Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée, qui y figure.

03/06/2015

Touraine : le démantèlement du camp répond "à une exigence en terme sanitaire"


Touraine : le démantèlement du camp répond "à... par FranceInfo