Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2020

Marianne, Liêm Hoang-Ngoc - Derrière la baisse du chômage, une masse d’emplois de serviteurs précarisés

Liêm Hoang-Ngoc revient sur la dernière étude de l'OFCE. Vivement critiquée par Bruno Le Maire, elle révèle pourtant que la politique du gouvernement est néfaste pour le pouvoir d'achat des plus modestes, malgré la baisse du chômage soulignée par le gouvernement.

La publication de l’étude annuelle de l’OFCE sur les effets de la politique du gouvernement a suscité l’agacement du ministre de l’Economie et des finances. Contestant "l’esprit et la méthode" de ce travail, Bruno Le Maire affirme que la décrue du chômage en 2019 atteste du bien-fondé de la politique menée. Celle-ci est pourtant loin d’atteindre tous les objectifs annoncés.

Lire la suite
________________
________________

17:53 Publié dans Analyses | Tags : liêm hoang-ngoc | Lien permanent

21/06/2015

L'actualité des socialistes du 15 au 22 juin (mise à jour)

22 juin

Le Monde - Pellerin confie un « diagnostic » sur les festivals à l'ex-maire de Toulouse

La ministre de la culture Fleur Pellerin a confié, dimanche 21 juin, à l'ex-maire (PS) de Toulouse Pierre Cohen une mission visant à identifier « la réalité des problèmes » de certains festivals et les solutions que l'Etat peut y apporter.

« Je souhaitais un diagnostic très précis de la situation », a-t-elle souligné devant la presse, en marge des concerts organisés au Palais-Royal, à Paris, pour la 34e Fête de la musique.

21 juin

Huffington Post- Parti socialiste : une équipe de 78 secrétaires nationaux autour de Jean-Christophe Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis a présenté samedi son équipe, de près de 80 secrétaires nationaux, "rajeunie", en partie renouvelée, mais dont la plupart des postes-clés reviennent aux mêmes personnes que dans son équipe précédente.

Le Figaro - Parti socialiste : Cambadélis dévoile ses équipes de direction

Le gouvernement de «Camba» est en piste. Samedi, lors d'un conseil national du PS à l'Assemblée, le premier secrétaire du parti Jean-Christophe Cambadélis a dévoilé la composition de deux instances: le Bureau national, d'abord, où de nombreux ténors sont membres, comme Martine Aubry, ainsi que les secrétaires nationaux. Désormais, ce sont 78 dirigeants, 40 femmes et 38 femmes, qui animeront la vie du parti majoritaire au sein du secrétariat national (SN).

Le Point - Cambadélis - PS : silence dans les rangs !

En prélude à un conseil national du parti, le premier secrétaire a taclé Laurent Baumel qui a regretté le "revirement spectaculaire" de la majorité.

Le Figaro - Au PS, les poids lourds du parti placent leurs fidèles

Parmi les 33 nouveaux membres du Bureau national des adhésions figurent notamment des proches de François Hollande, de Martine Aubry ou de Laurent Fabius.

20 juin

Libé - Le «renouveau» au Parti socialiste ? Arrêtez le huis-clos !

Le «renouveau». Slogan de congrès, Jean-Christophe Cambadélis le clame dans toutes ses interventions. A Poitiers, à la tribune, ça donnait «renouveau des têtes», «renouveau des thèmes», «renouveau de [l']organisation», «renouveau des méthodes»… Un nouveau Parti socialiste promettait ainsi le premier secrétaire début juin. «Chers amis ! Chers camarades ! Je souhaite, je vous demande, que le Parti socialiste sorte de l’entre soi et se tourne vers les Français», lançait-il en clôture de son discours de congrès. Prometteur. Ambitieux. 

L'Obs - Le PS fonce droit dans le mur : je quitte un parti dans lequel je ne me reconnais plus, Par Liêm Hoang-Ngoc, Nouvelle Gauche Socialiste 

LE PLUS. Deux semaines après le congrès de Poitiers, et alors que le gouvernement Valls réaffirme son orientation social-libérale, le socialiste Liêm Hoang Ngoc a décidé de quitter un PS dans lequel il ne se reconnait plus. Ancien député au Parlement européen, économiste, il appelle à l’émergence d’une coalition à la française de la gauche radicale.

19 juin

L'Express - Que reste-t-il du congrès du PS à Poitiers?

"Rien", répond l'opposition... Mais la question taraude aussi de nombreux socialistes, alors que le trio "loi Macron-article 49.3-motion de censure" se répète ce mercredi, 10 jours seulement après le congrès du PS qui devait aplanir les tensions au sein du parti.
 

Le député PS de la Nièvre et chef de file des frondeurs a dit, devant l'Association des journalistes parlementaires, vouloir favoriser les «réponses concrètes et crédibles».

Il ne veut plus seulement «exister» mais entend désormais «innover». Invité de l'Association des journalistes parlementaires (AJP) ce mercredi, le député PS de la Nièvre, Christian Paul, a détaillé la manière dont il comptait continuer de faire vivre la fronde qu'il dirige au sein de son camp. Car après avoir d'abord émis le souhait de «tourner la page» fin mai dernier, le parlementaire a durci le ton à l'égard de l'exécutif, estimant notamment la semaine dernière, dans une interview au Figaro faisant suite au congrès de Poitiers, que Manuel Valls ne savait «ni écouter ni dialoguer».

18 juin

RTL - "Made in France" : Arnaud Montebourg est l'invité de RTL

REPLAY - L'ancien ministre du Redressement productif est l'invité de "RTL" à 8h20 pour évoquer "Vive la France", son association avec Yves Jégo (UDI) pour promouvoir le "Made in France".

France Info - Le calcul fiscal de Hollande

François Hollande respecte une de ses promesses : le prélèvement des impôts à la source est lancé ! Mais le président de la République a attendu 3 ans pour le faire et ça ne sera effectif qu’en 2018 d’où les soupçons d’arrières pensées…

TF1 - Et si Hollande était en train de gagner son pari sur le chômage ?

Les dernières prévisions de l'Unedic indiquent une inversion de la courbe du chômage pendant l'année 2016. Le président et son Premier ministre veulent y croire, enjambant la crise idéologique qui s'aggrave à gauche.

Le Point - Christian Paul (PS) : "Le Premier ministre met en danger la suite du quinquennat"

Pour faire passer la loi Macron, le gouvernement a recouru à l'article 49.3 de la Constitution. Christian Paul (PS) dénonce l'absence de concertation.

Huffington Post - Loi Macron : les frondeurs pilonnent le 49-3, le fragile équilibre de Poitiers vacille

Poitiers est-il déjà un lointain souvenir? Le gouvernement de Manuel Valls a eu beau préparer le terrain à un nouveau recours à l'article 49-3 sur la loi Macron, la décision passe décidément très mal dans les rangs des frondeurs dont la motion B a réuni près de 30% des voix au dernier congrès du Parti socialiste.

Libé - Remaniement : Valter et Pinville entrent au gouvernement

Cet «ajustement» vise à remplacer Geneviève Fioraso, partie pour raisons de santé en mars, et Carole Delga, qui est candidate aux régionales.

Libé - Liêm Hoang-Ngoc quitte le Parti socialiste

Dans un appel, l'ex-eurodéputé et économiste fonde la «Nouvelle gauche socialiste» et veut passer aux «travaux pratiques» avec le Front de gauche et les écologistes

C’était une question de temps. Ces derniers mois, on le voyait davantage aux côtés de Jean-Luc Mélenchon ou de Pierre Laurent dans les manifestations anti-austérité ou les rassemblements contre la loi Macron qu’avec ses camarades socialistes. C’est fait: Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS. Dans un «appel» ouvert à signatures lancé sur Mediapart, l’ex-eurodéputé appelle les «déçus du PS» à se rassembler «hors du PS, dans un nouveau mouvement: la Nouvelle Gauche socialiste (NGS)».

Les acteurs de l'économie, Cécile Michaux - Loi Macron : plafonner les indemnités prud'homales est un message d’impunité aux employeurs

Le Premier ministre a fait de nouveau appel à l'article 49.3 pour faire passer sans débat ni vote la loi dite « Macron » à l'Assemblée Nationale. Après l'extension du travail dominical, c'est pour éviter tout débat sur le plafonnement des indemnités prud'homales que le gouvernement invoque cette procédure. On n'aura donc malheureusement pas l'occasion de mesurer pleinement les conséquences de cette mesure, pourtant cruciale sur le plan du droit du travail. Par Cécile Michaux, conseillère d'arrondissement (PS) de Lyon.

17 juin

Le Monde, Lui Président - La promesse oubliée : réformer la justice des mineurs

De la patience. C'est ce qu'est venue demander la garde des sceaux Christiane Taubira le 6 juin 2015 devant un parterre de juges pour enfants. Annoncée en 2012 comme le deuxième acte de sa politique pénale, après la condition pénitentiaire Promesse pas encore tenue de François Hollande, la promesse de réformer la justice des mineurs en supprimant les tribunaux correctionnels pour mineurs Promesse en doute de François Hollande est depuis renvoyée aux calendes grecques. Ce, malgré les appels répétés des associations et professionnels de la protection de l'enfance.

Libé - Manuel Valls : la démocratie ou le chômage

Pour justifier le recours à l'article 49.3, le Premier ministre a plaidé l'«efficacité».

Cinq minutes 27 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Manuel Valls pour justifier son nouveau recours à l’article 49-3, privant le Parlement d’un vote sur la loi Macron pour la deuxième fois en cinq mois et jouant à fond l’opinion contre la gauche.

Le JDD - Le 49.3 sur la loi Macron, volonté "d'aller vite" contre "déni de démocratie"

Dès lundi, le gouvernement avait annoncé un nouveau recours à l'article 49.3 sur la loi Macron, évitant ainsi le débat parlementaire, "qui a déjà eu lieu". Mais ce "passage en force" pour les uns, ce "déni de démocratie" pour les autres, a vivement animé la journée de mardi à l'Assemblée nationale. Récit.

Les Inrocks - A quoi servent les économistes s’ils répètent tous le même discours?

Dans leur “Manifeste pour une économie pluraliste”, des chercheurs plaident contre la “pensée orthodoxe” libérale omniprésente dans l’université et les institutions. Rencontre avec André Orléan, porte-parole de ces “hétérodoxes”, qui veulent ouvrir leur discipline aux sciences sociales et aux débats de société.

LCP - Loi Macron/49.3 : Christian Paul (frondeur PS) dénonce l’"aveu de faiblesse" du gouvernement

"C’est un aveu de faiblesse", condamne Christian Paul à l’entrée du groupe socialiste à l’Assemblée mardi, alors que le gouvernement menace de nouveau d’utiliser l’article 49.3 pour voter la loi Macron. Le député PS frondeur de la Nièvre regrette que le gouvernement n’ait pas "simplement consacré quelques heures avec les groupes parlementaires, le Premier ministre et Emmanuel Macron, pour chercher un compromis". Selon lui, l’absence d’un tel dialogue "fragilise de nouveau la majorité socialiste".

Le Figaro - Face aux frondeurs, Valls se défend d'être «le fossoyeur du quinquennat»

..... Manuel Valls, enfin, s'est adressé au chef de file des frondeurs sur un ton sévère: «Le dialogue a toujours été recherché avec le groupe, Christian Paul. Je n'ai pas pris cette décision tout seul, Christian Paul. Qu'est-ce que c'est que cette histoire qui voudrait faire de moi le fossoyeur du quinquennat du président de la République?». Le premier ministre a ajouté: «Vous croyez que vous arriverez à mettre un coin entre le président de la République et moi? Vous n'y arriverez pas». Revenant au projet Macron, Valls a ajouté: «Je veux porter un message de rapidité et d'efficacité». Puis: «Est-ce que vous pensez qu'on peut se permettre une semaine ou dix jours de combats de tranchées ici, devant le pays?». «Ma responsabilité, c'est d'avancer», a encore insisté Valls.

L'Obs - Valls, la loi Macron et le 49-3 : un coup de maître. Il piège les "frondeurs" et la droite Par auteur, chroniqueur

LE PLUS. Pour la seconde fois du quinquennat, le gouvernement va recourir à l'article 49-3 pour clore le débat sur la loi Macron. La décision a été prise par Manuel Valls, lundi 15 juin, afin de faire adopter par les députés ce texte censé doper la croissance et l'activité. Une décision stratégique habile, estime notre contributeur Roland Greuzat. Explications

16 juin

Le Lab - Loi Macron : le député PS Pascal Cherki dénonce "un délit de sale gueule politique sur les frondeurs"

QUOI MA FRONDE ? - La loi Macron 2, le retour. Cette semaine, la décriée loi sur la croissance portée par Emmanuel Macron revient à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture, à partir de mardi 16 juin. Avec la menace toujours plus pressante du 49-3 qui mettrait un terme à une semaine de débat et empêcherait un vote solennel, prévu le 24 juin. Malgré cela, les députés ont déposé un millier d’amendements. Et les frondeurs du PS, toujours opposés à une partie du texte malgré le congrès socialiste de Poitiers, ne désarment pas.

Public Sénat - Cambadélis (PS): Montebourg "est un planqué", pas comme Hollande

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a qualifié lundi de "planqué" l'ancien ministre Arnaud Montebourg, qui a publié une tribune incendiaire en plein congrès du PS, et défendu François Hollande et ses nombreux déplacements.

Les Echos - Pascal Cherki  Député PS de Paris

LES COMPENSATIONS SALARIALES AU TRAVAIL DU DIMANCHE : « Ce que je demande c'est qu'on paye double. Nous avons combattu Nicolas Sarkozy et son "travailler plus pour gagner plus" et nous sommes en train d'inventer le "travailler plus pour gagner à peu près pareil". Dans le travail du dimanche tel qu'il existe aujourd'hui dans la loi, les salariés sont au moins payés double. Et nous faisons une loi qui est un recul par rapport au droit du travail hérité de dix ans de droite ? Je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce que vous organisez un référendum dans les entreprises que les salariés ne vont pas voter sous contrainte. »

L'Humanité - Gérard Filoche : « Plus on facilite le licenciement, plus il y a de chômage »

L’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche, socialiste « frondeur », voit dans l’annonce de Valls la continuation de la politique néolibérale de Macron. Au détriment des droits des salariés, ses mesures ne font qu’alimenter la dérive financière des entreprises.

15 juin

Le Parisien - Germain (PS): "Les aubrystes ont leur place au gouvernement"

Le député PS des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry, a déclaré lundi "souhaiter que des aubryistes reviennent" au gouvernement, dans un remaniement qui "doit avoir lieu le plus vite possible".

Francetvinfo - Inverser la courbe du chômage : "Un langage technocratique un peu choquant", tacle Cambadélis

Le patron du PS a vivement critiqué la formule employée à maintes reprises par l'exécutif, mais assuré que l'objectif pouvait être atteint.

.... "Ce n'est pas comme ça qu'on parle. Les chômeurs, ce n'est pas une courbe, ce sont des hommes et des femmes." Le patron du PS a même assuré l'avoir dit au chef de l'Etat. Pour autant, le responsable socialiste l'assure : l'objectif de fond reste atteignable. "Jy crois toujours. Je pense qu'on peut y arriver."

Les Echos - Le retour de la politique « bourgétisée »

Décret sur l’encadrement des loyers, geste salarial pour les fonctionnaires : l’exécutif maintient le cap économique tout en faisant des gestes à sa gauche.

 
 

06/06/2015

Le Monde - Les frondeurs du PS doivent fonder une coalition avec les Verts et le Front de gauche

Par Liêm Hoang-Ngoc et Philippe Marlière

Le congrès de Poitiers était le congrès de la dernière chance pour réconcilier le peuple de gauche avec le Parti socialiste (PS). Il est un nouveau congrès pour rien.

La fronde, a échoué. Le PS restera contrôlé par ceux qui n’entendent pas remettre en cause le virage néolibéral imposé par le chef de l’Etat. Pour ses vainqueurs, le congrès de Poitiers n’aura pas été, pour autant, un congrès de clarification. La direction n’a pas assumé au grand jour la ligne sociale-libérale du gouvernement, dont tous les membres ont signé la motion portée par le premier secrétaire. Ce dernier a esquivé le débat, en plagiant les propositions économiques de l’opposition de gauche, afin de ratisser large. Pire, cette manœuvre de congrès de la direction, devenue classique depuis que le PS d’Epinay existe (« un congrès se gagne à gauche », disait-on), décrédibilise une nouvelle fois le discours politique dont se détournent désormais nos concitoyens.

Lire la suite
_______________________
_______________________

30/11/2014

L'actualité des socialistes du 24 au 30 novembre (mise à jour)

A la une

20 minutes - A Paris, des «frondeurs» PS dialoguent avec des militants déboussolés

Appels à la mobilisation à gauche et contre l'austérité, mais aussi de nombreux témoignages de militants déboussolés: Benoît Hamon, Aurélie Filippetti et des "frondeurs" du PS se sont réunis samedi dans un gymnase parisien pour préparer 2017.

LCP - Réunion samedi du collectif "Vive la gauche" avec Hamon et Filippetti

Le collectif "Vive la gauche", principalement des "frondeurs" du PS, se réunit samedi à Paris, en présence notamment des anciens ministres Benoît Hamon et Aurélie Filippetti, pour s'ouvrir davantage aux "déçus de la gauche" dans la société et ne plus, selon ses organisateurs, se cantonner à l'action parlementaire

29 et 30 novembre

Le Figaro - Jean-Christophe Cambadélis propose un débat à Nicolas Sarkozy

Les socialistes ne se sont pas bousculés au portillon pour commenter samedi soir la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP. Le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis s'est cependant fendu d'un tweet, dans lequel il note que Nicolas Sarkozy a été «mois bien élu que prévu».

MLyon - Le PS du Rhône condamne les débordements en marge de la manif contre le FN à Lyon

Ce samedi après-midi, alors que le Front National organisait son congrès à la Cité Internationale, une manifestation partait de la place Jean-Macé pour dénoncer la banalisation du parti.
En marge de ce mouvement contestataire, des débordements se sont produits : abribus et commerces vandalisés, charges des CRS…
Le Parti Socialiste, dont certains membres défilaient aux côtés du collectif de vigilance contre l’extrême-droite, a décidé de condamner ces actes.

Yagg - Rémi Féraud: «La “Manif pour tous” a été le vecteur de l’homophobie, quoi qu’elle en dise»

 

D'allure discrète, Rémi Féraud est l'un des hommes-clés de la mandature d'Anne Hidalgo à Paris. Yagg vous propose d'en savoir plus sur lui.

BFMTV - Quand Martine Aubry fait un pas de plus dans la bataille interne du PS

Martine Aubry, la maire de Lille, va déposer une contribution dans le cadre de la préparation du prochain Congrès du Parti socialiste, programmé en juin 2015. Une façon pour l’ancienne Première secrétaire du PS et ses proches de porter leurs idées. Avant de viser plus haut?

28 novembre

Le Monde - Le prochain congrès du PS sera organisé début juin 2015

.... L’un des enjeux politiques du congrès à venir est la capacité à s’unir de toutes les sensibilités critiques du PS. S’ils veulent peser contre les partisans de la politique gouvernementale et de l’axe Hollande-Valls, l’aile gauche du parti, les proches des anciens ministres Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, comme les amis de Martine Aubry, doivent s’entendre pour faire bloc.

27 novembre

Libé - René Dosière dénonce un «recul important des pouvoirs de contrôle des députés»

Le député socialiste s'indigne de l'allongement du délai de réponse du gouvernement aux questions des élus, dénonçant la «désinvolture» de l’exécutif.

Le Lab - Pour Valérie Rabault, Montauban a des airs de dictature après l'expulsion d'un journaliste du conseil municipal

#DeniDeDemocratie- Après l'évacuation musclée d'un journaliste au conseil municipal de Montauban mardi 25 novembre, la socialiste Valérie Rabault dénonce un "déni de démocratie" dans cette ville dirigée par la maire UMP Brigitte Barèges, membre de la Droite Populaire.

Paris Match - "La gauche ne doit pas mourir" Liêm Hoang-Ngoc, socialiste affligé mais remonté

L’économiste Liêm Hoang-Ngoc et le professeur de science politique Philippe Marlière publient «La gauche ne doit pas mourir», à la fois réquisitoire contre la politique du gouvernement et appel à la construction d'une véritable alternative à gauche.

26 novembre

Blog Mediapart - Gérard Filoche: "Un gouvernement Cambadélis, Laurent, Cosse, Mélenchon, vite !"

Gérard Filoche est un homme en colère. Membre du bureau national du PS, il critique durement l'orientation économique du gouvernement, incarné selon lui par le premier ministre, Manuel Valls. Souhaitant revenir à l'élan insufflé par le discours du Bourget, cet infatigable militant qui se considère toujours comme "socialiste", appelle de ses voeux un nouveau temps du quinquennat. Marqué à gauche, bien sûr, avec la présence des écologistes et des communistes.

Le Lab - Pour répondre à Valérie Trierweiler, le député PS Eduardo Rihan Cypel souhaite que Hollande raconte lui-même son histoire

IDEE DU JOUR - François Hollande bientôt auteur d'un best-seller ? C'est ce à quoi l’encourage le député PS de Seine-et-Marne, Eduardo Rihan Cypel. Interviewé ce mardi 25 novembre par #DirectPolitique sur le succès de Valérie Trierweiler en tournée promotionnelle à l’étranger, le porte-parole du parti socialiste a exprimé son souhait de voir le président de la République raconter "aussi lui-même son histoire". L'élu prend "très au sérieux les effets de ce que dit Mme Trierweiler sur le président de la République".

Le Point- Prisons : la promesse politique qui ne sera jamais tenue

Le président PS de la commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas, rend public un rapport au vitriol sur l'emprisonnement individuel en France.

L'Obs - Lepetit (PS) appelle une partie de la gauche à moins "débiner" le gouvernement

Annick Lepetit, porte-parole des députés socialistes, a critiqué mardi ceux qui à gauche passent du temps à "débiner" l'action du gouvernement, en faisant allusion à Aurélie Filippetti au sujet de Florange.

FranceTVinfo - Manuel Valls veut faciliter le retour des Français vivant à l'étranger

Le Premier ministre a chargé Hélène Conway-Mouret, ex-ministre des Français de l'étranger, de faire des propositions pour inverser la tendance et faire revenir les Français expatriés.

Le Monde - La fuite d'un rapport prônant une modification des 35 heures irrite le PS

Les hiérarques socialistes montent au créneau. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a assuré, lundi 24 novembre, qu’il n’y aurait pas en France de remise en cause des trente-cinq heures. Une réaction à des informations parues dans le magazine allemand Der Spiegel assurant qu’un assouplissement des trente-cinq heures et un gel des salaires sur trois ans en France figuraient parmi les propositions d’un rapport sur la croissance commandé par Paris et Berlin.

25 novembre

Le Monde - A Florange, la « visite Potemkine » de François Hollande

Le président qui, malgré les apparences, tient ses promesses. Ou, du moins, qui fait tout pour ne pas trop les bafouer. C’est la posture qu’a résolument adoptée François Hollande, et le message qu’il entendait diffuser, lundi 24 novembre, à l’occasion de son troisième déplacement à Florange (Moselle) en un peu plus de trois ans.

Le JDD - Quatre questions sur une primaire à gauche

Ces dernières semaines, le débat sur l’opportunité d’une primaire pour l’élection présidentielle de 2017 a été relancé à gauche. Malgré son impopularité record, François Hollande ne rejette pas d’emblée l’idée d’une primaire. Questions sur un processus qui n’est plus si improbable.

Le Figaro - 35 heures : pour le PS, un totem qu'on ne touche pas impunément

Cela tient du réflexe de Pavlov. À la seule évocation des 35 heures, la gauche monte sur ses ergots pour défendre ce qu'elle considère comme sa dernière grande réforme sociale, pourtant largement assouplie depuis sa création par Martine Aubry il y a bientôt quinze ans. Sans surprise, le rapport franco-allemand dévoilé par Der Spiegel et prônant un assouplissement des 35 heures dans de nombreux secteurs a provoqué une levée de boucliers orchestrée en trois temps au PS et sur sa gauche.

Les Echos - Florange, ce marqueur ambigu du quinquennat de François Hollande

Dans la vallée de la Fensch, le président a martelé que ses engagements du printemps 2012 avaient été tenus. Un constat que certains ne partagent pas, à l'instar de la députée PS de la Moselle, Aurélie Filippetti.

Marianne - PS : la machine à transformer les ouvriers en tristes "technos"

Edouard Martin, eurodéputé PS et ex-syndicaliste CFDT, a estimé, ce matin sur France inter, que les trente nouveaux CDI sur le site de Florange sont un signal "plutôt positif" et traduisent une reprise de "la dynamique des embauches". Il est loin le leader ouvrier qui n’hésitait pas à qualifier de "traître" le gouvernement Ayrault. Désormais, il s'exprime comme un parfait technocrate.

Paul Alliès - Maupassant à Solférino

 

La direction du Parti socialiste vient d'adopter une "Charte des socialistes pour le progrès humain". C'est un texte de dix pages qui prétend faire la synthèse de 5600 contributions. Il sera adopté par un vote des militants puis par les Etats Généraux réunis le 6 décembre à Paris. Tant sur la forme que sur le fond, le compte n'y est pas. Voilà un texte qui procède plus d'un exercice littéraire que de l'écriture d'une nouvelle perspective politique. Maupassant plutôt que Jaurès.

24 novembre

L'Obs - Légalisation du cannabis : la position de Mme Touraine est rétrograde et manque de courage

LE PLUS. Un éternel débat. Cette semaine, Marisol Touraine, la ministre de la Santé s'est dit opposée à un changement de la loi concernant le cannabis. Plus tôt, une députée PS avait préconisé une légalisation contrôlée dans la sphère privée. Quelle solution choisir ? Le décryptage de Jean-François Hauteville, médecin addictologue.

RTL - Kader Arif serait inquiété par une autre affaire, à Paris

Le "Journal du Dimanche" croit savoir que les affaires de favoritisme qui inquiètent l'ex-secrétaire d'État aux anciens combattants s'étendraient jusqu'à Paris.

France 3 - Philippe Saurel, maire de Montpellier veut deux capitales régionales ?

Quelle capitale régionale pour la nouvelle région englobant Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ? L'annonce officielle de la fusion date de deux jour et, le maire de Montpellier affirme d'ores et déjà ne pas vouloir jouer les potiches. Tout en prônant la complémentarité.

France 3 - Pascal Cherki, député PS : "Je n'écarte pas l'idée d'une primaire même si François Hollande veut se représenter"

Pascal Cherki était l'invité de Samedi Politique à midi sur l'antenne de France3 Ile-de-France. Le député PS de Paris est plutôt favorable à une primaire à gauche pour l'élection présidentielle même si François Hollande devait se représenter.

15/09/2014

Libé, Liêm Hoang-Ngoc - «Le "pacte de responsabilité" est un immense gaspillage d’argent»

Liêm Hoang-Ngoc , universitaire, fondateur du club des «Socialistes affligés».

Liêm Hoang Ngoc est maître de conférences à l’université Paris-I, ancien eurodéputé PS, et cofondateur du club des «Socialistes affligés».

Lire la suite
___________________________
___________________________

28/06/2014

Le Monde - Le socialisme de l'offre est une impasse Par Liêm Hoang-Ngoc (Député au Parlement européen)

Les choix économiques sont des choix politiques. Les politiques de l'offre reposent sur le postulat selon lequel l'impôt et l'emprunt qu'il faut lever pour financer la bureaucratie découragent l'initiative privée et assèchent une épargne qui aurait pu être drainée vers des projets privés. Au contraire, pour les keynésiens, l'épargne des riches, alimentée par les profits, ne finance pas mécaniquement l'investissement privé. La baisse de l'investissement des entreprises tarit les flux de revenus redistribués aux ménages qui consomment moins. Il en résulte une panne de demande, à l'origine du chômage. Il faut donc relancer la demande par des politiques monétaire et budgétaire appropriées.

Le débat qui agite l'Assemblée nationale n'est, au fond, qu'une réplique de cette controverse fondatrice de la macroéconomie : le chômage est-il « classique » ou « keynésien » ? La science économique est, à l'évidence, une science inexacte, souvent empreinte d'idéologie. Son juge de paix reste la confrontation des prédictions aux faits. A cette aune, nombre d'économistes observent que la politique de l'offre, appliquée dans chaque Etat membre sous la surveillance de la Commission européenne, mène la zone euro à la déflation. La compression des dépenses publiques et des salaires plombe la demande intra-européenne. Dans ces conditions, l'action de la Banque centrale européenne pour maintenir les taux bas et injecter des liquidités, aussi bienvenue soit-elle, est insuffisante.

Lire la suite
_________________________________
_________________________________

05/06/2014

France Culture : François Hollande garde le cap, et après ?

Après la débâcle des européennes, et malgré une nouvelle hausse du chômage et un rapport alarmiste de la Cour des comptes sur les recettes de l'Etat, le Président a choisi de maintenir "la ligne de conduite" qu'il s'est fixée. Pouvait-il faire autrement ? Fausse route ou manque de pédagogie

Avec :

- Liêm Hoang-Ngoc, économiste, ancien député européen socialiste, co-rapporteur au Parlement européen sur l'action de la Troïka. Co-fondateur du futur "Club des Socialistes Affligés" (naissance le 7 juin prochain).

- Dominique Seux, directeur délégué du quotidien Les Échos. Editorialiste sur France Inter.

- Xavier Timbeau, directeur du Département analyse et prévision de l'OFCE, a notamment dirigé le dernier numéro de la Revue de l'OFCE (N°129) "Le commencement de la déflation : perspectives 2012-2014)

____________________________________ ____________________________________

18:00 Publié dans Réflexions | Tags : liêm hoang-ngoc, ofce, timbeau | Lien permanent

09/11/2012

Libé - Le pacte de compétitivité peut-il réussir ? Par LIÊM HOANG-NGOC Député au Parlement européen

L'efficacité du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi dépend de plusieurs paramètres.

..... L’efficacité du CICE dépend de plusieurs paramètres. En premier lieu, puisque la compétitivité (et notamment la compétitivité hors coût) se joue sur le terrain de l’investissement, le CICE n’a de sens que si la hausse du taux de marge qu’il engendre conduit les entreprises à innover en réinvestissant le surcroît de profits. Cela suppose donc que l’investissement soit sensible aux variations du taux de profit. Or les études économétriques sur les déterminants de l’investissement ne valident pas cette hypothèse.

Lire la suite
______________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________