Google Analytics Alternative

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2015

L'actualité des socialistes du 18 au 25 mai (mise à jour)

A la une

Challenges - Congrès du PS: "Valls a une stratégie de la terre brûlée"

INTERVIEW Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques, spécialiste du PS, décrypte le résultat du vote des militants sur les motions en vue du congrès de Poitiers.

Le Figaro - Arnaud Montebourg ou la stratégie de la carte postale

L'ex-ministre de l'Économie fera un retour attendu, ce lundi, lors de l'ascension du mont Beuvray, dans le Morvan. A trois jours de l'élection du premier secrétaire du PS, il grimpera notamment aux côtés de Christian Paul, député de la Nièvre et candidat au poste face à Jean-Christophe Cambadélis

25 mai

Le JDD - François Hollande dégage sa route à gauche

Le vote des militants socialistes pour la motion portée par Jean-Christophe Cambadélis a conforté l’exécutif. Le premier secrétaire du PS entend, à l’instar de Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault, faire respecter les orientations adoptées.

Le Monde - La motion Cambadélis, un bréviaire pour ménager les sensibilités

Le texte de la motion A, nouveau bréviaire du PS adopté à 60 % par les militants jeudi 21 mai, est un produit politique comme seul le socialisme sait en faire germer. Non pas tant par les orientations politiques et économiques qu’il défend mais par la malléabilité de sa rhétorique qui permet à chacun d’y lire ce qu’il veut. Les quarante pages concoctées par Jean-Christophe Cambadélis pour le congrès du PS à Poitiers, du 5 au 7 juin, ménagent toutes les sensibilités, ouvrent beaucoup de portes et se gardent bien d’en fermer. François Hollande, qui avait fait de la synthèse un art, peut constater que le gant a été relevé avec brio
 
 
La motion de Jean-Christophe Cambadélis a remporté la majorité. Lors du vote organisé jeudi par le Parti socialiste en vue du congrès, le texte de l’actuel Premier secrétaire du PS a obtenu 60% des voix, loin devant la motion B, portée par le député frondeur Christian Paul. Alors que ce dernier a annoncé qu’il était temps de «tourner la page de la fronde parlementaire», la plupart des socialistes semblent saluer ce vote, y voyant le signe d’un «parti rassemblé et stabilisé»

23 et 24 mai

Lyon Capitale - Congrès du PS du Rhône : à chacun sa satisfaction après les résultats

Les adhérents du PS ont voté, jeudi 21 mai, les motions qui représentent la ligne politique de leur parti. Quatre motions étaient proposées afin de définir la ligne politique du Partie Socialiste jusqu'en 2017. Des résultats satisfaisants pour tous, mais pour des raisons différentes.

L'Obs - PS : pourquoi Cambadélis a gagné son combat

Certes, sa motion alliait les contraires. Certes, seuls les militants légitimistes se sont déplacés. Mais Jean-Christophe Cambadélis l'a largement emporté. Et c'est bien là le principal pour l'intéressé.

Le Parisien - Congrès PS : l'exécutif rassuré après la victoire de la motion Cambadélis

Président et Premier ministre peuvent souffler, le vent de fronde au PS semble retombé depuis la victoire, assez large, jeudi soir, de la motion A portée par le numéro un Jean-Christophe Cambadélis.

Le Figaro - Berger (PS): Cambadélis a "toute légitimité"

Jean-Christophe Cambadélis a "toute légitimité" pour rester premier secrétaire du Parti socialiste, a déclaré aujourd'hui Karine Berger, qui demande cependant aux deux candidats, Jean-Christophe Cambadélis et Christian Paul, d'exposer "comment ils entendent rassembler" le PS.

Slate - Le PS s'est trouvé une majorité, mais cherche encore des adhérents

Seulement 75.000 personnes ont participé au vote sur les motions, dans un parti dont le nombre de militants s'effrite depuis plusieurs décennies. Un reflet d'une tendance générale en Europe.

Europe 1 - Pourquoi Hollande a gagné le congrès du PS

DÉCRYPTAGE - La victoire de la motion de Jean-Christophe Cambadélis conforte le chef de l'Etat, déjà en route vers 2017.

"Je sais encore comment gagner un congrès", confiait François Hollande en novembre dernier. Six mois plus tard, le pari est remporté. La motion portée par le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, et soutenue par l'exécutif a recueilli plus de 60% des suffrages des militants jeudi. Pas un raz-de-marée, surtout au regard de la participation (autour de 55%), mais un score rassurant pour le chef de l'Etat. En marge d'un sommet européen à Riga, vendredi, François Hollande a d'ailleurs affiché sa satisfaction. "Tout ce qui peut apporter de la stabilité, de la cohérence et de la visibilité est bon pour l'action que je mène aujourd'hui pour la France", a-t-il salué.

Le Figaro - Pour Hollande, le résultat de la motion majoritaire est «bon» pour son action

Le président de la République s'est félicité du score obtenu par la motion du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, qui a rassemblé près de 60% des voix. Il y voit un signe de «stabilité».

La tribune - Les militants socialistes votent la confiance au gouvernement

Dans la perspective du Congrès de Poitiers du Parti Socialiste, la motion défendue par le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, et soutenue par le gouvernement a remporté environ 60% des suffrages des militants. Le Premier ministre Manuel Valls se trouve conforté dans sa politique. Les "frondeurs"' enregistrent une sévère défaite.

RTL - Congrès du PS : la motion de Cambadélis en tête, les frondeurs annoncent 30%

"La majorité absolue est acquise" pour la motion menée par Jean-Christophe Cambadélis selon Corinne Narassiguin, porte-parole du Parti Socialiste. Les frondeurs revendiquent un tiers des voix.

Le Monde - Vote au PS : vers la majorité absolue pour la motion portée par Jean-Christophe Cambadélis

A l'issue du vote des militants du PS, la motion portée par l'actuel premier secrétaire du parti remporte la majorité absolue. Le score définitif de Jean-François Cambadélis ne sera connu que dans la journée de vendredi.

Le Monde - Le PS va choisir son orientation jusqu’en 2017

Qu’ils soient d’affrontement, d’adoubement ou de confusion, les congrès font les grandes – et parfois sombres – heures du Parti socialiste. Quelque 130 000 militants sont appelés aux urnes jeudi 21 mai pour élire la motion, c’est-à-dire un texte programmatique porté par une liste de signataires, qui dirigera les instances pour les deux années à venir.

La semaine suivante, ils éliront le premier secrétaire du Parti. Ils pourront choisir entre les premiers signataires des deux motions arrivées en tête. Puis se tiendra, du 5 au 7 juin, le congrès à proprement parler, qui aura lieu cette fois-ci à Poitiers, mais qui ne revêt plus qu’une importance symbolique, les votes ayant déjà eu lieu.

Les déclarations et résultats de la soirée à suivre en direct avec nos journalistes

Libé - Congrès du PS, le camp Paul évoque déjà des «irrégularités»

Les militants socialistes votent encore dans leurs sections que, déjà, certains responsables de l’opposition à Cambadélis dénoncent des problèmes dans certaines fédérations.

22 mai

Francetvinfo - Les militants PS déchirés sur la ligne politique à suivre

Les militants socialistes doivent choisir entre quatre motions pour déterminer le cap politique de leur parti d'ici 2017. France 3 a rencontré trois militants quelque peu perdus.

20 minutes - Congrès du PS : A la veille du vote des militants, le ton monte entre les tenants des quatre motions

Jeudi, entre 17h et 22h, les militants socialiste votent pour les textes de quatre motions. Si Jean-Christophe Cambadélis devrait conserver son rôle de Premier secrétaire du PS, les tensions apparaissent ces derniers jours...

21 mai

Lyon Mag - Marcel Proust, Gérard Collomb et la pizza

Gérard Collomb - agrégé de Lettres - utilise comme boussole politique dans son action, les plus grands textes de la littérature française.

Libé - «Le socialisme d’avant est quand même différent de maintenant»

Libération suit jusqu'au congrès du PS la vie militante de deux sections socialistes. A Evreux, les militants de l'Eure se sont retrouvés lundi soir pour débattre des motions soumises à leurs suffrages jeudi. Dans une ambiance calme... pour cette fois.

Le Figaro - Réforme du collège: à l'aile gauche du PS, on dénonce «un coup de force» du gouvernement

.... À l'aile gauche, Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris, abonde en ce sens: «Je ne comprends pas le fait que le gouvernement passe son temps à parler de dialogue social et qu'il publie ce décret, surtout quand les enseignants font grève.» Bien qu'elle soutienne la réforme, comme le reste des frondeurs, elle estime qu'«une inflexion aurait pu être nécessaire», afin d'éviter de «créer de la rancœur et de paralyser la capacité de réforme».

France 5 - Les frondeurs vont-ils créer la surprise au congrès du PS ?

Député PS d'Indre-et-Loire, Laurent Baumel est l’un des animateurs de la Gauche populaire. Pour "C à dire ?!", il revient sur les enjeux du vote des militants socialistes ce jeudi pour déterminer l’orientation politique du PS, première étape du Congrès du parti qui se tiendra en juin prochain.

Metro - PS : les scénarios du vote sur les motions, et ce qu'ils diront sur le parti

POLITIQUE – Même si vous n’êtes ni militant, ni socialiste, le résultat du vote sur les motions de jeudi peut vous intéresser. Il sera en effet l’occasion pour le PS d’afficher sa force et son unité… ou sa faiblesse et sa désunion.

L'Obs - Michel Sapin promet des avancées sur le prélèvement à la source

Le gouvernement français veut avancer en 2016 et 2017 sur la question du prélèvement de l'impôt sur le revenu "à la source", a déclaré mercredi le ministre des Finances, Michel Sapin.

Le Figaro - Congrès du PS : Rebsamen «d'accord avec 99,9%» de la motion majoritaire

Le ministre du Travail a mis fin à la systématisation du CV anonyme. Le texte de la motion A, qu'il soutient, prévoit pourtant de le généraliser. Il s'en est expliqué devant la presse parlementaire en renvoyant à «l'histoire du PS».

Libé - Que doit faire la gauche ? Christian PAUL député de la Nièvre

Quiconque ose un vrai tour de France revient amoureux, fasciné par tant de projets, d’énergies, de créativité, et de solidarités agissantes. Et meurtri par la géographie des territoires en sécession. Cette carte relate l’appauvrissement, la désindustrialisation, les lieux abandonnés de la République, et l’installation durable du Front national.

Atlantico - Réforme du collège et des programmes : les ingrédients pour une explosion en vol du quinquennat Hollande sont-ils réunis ?

De gauche à droite, les arguments sont opposés, entre aspiration à l'égalitarisme et peur du nivellement par le bas des programmes scolaires. Un grand écart qui empêche tout rassemblement mais qui donne à la droite sa première réelle occasion de mettre à mal la politique du gouvernement.
 
 
En déplacement mardi soir à Carcassonne, le chef de l'Etat a distillé des indices qui montrent qu'il est déjà en campagne pour sa réélection en 2017.
 
 
Selon L'Obs, le patron des socialistes aurait déploré le manque de productivité des permanents du parti, critiquant un climat d'inertie. Les salariés ont menacé de manifester, Cambadélis a nié ses propos.

Boursorama - Cambadélis souligne la "contradiction" des ministres qui ne respecteraient pas sa motion

Jean-Christophe Cambadélis a affirmé lundi que si des ministres qui avaient signé sa motion ne respectaient pas les engagements qui y figurent, la "contradiction" viendra de "chez" eux" et non de "chez lui".

20 mai

Le Monde, Les décodeurs - Valls dit-il vrai sur les inégalités à l’école ?

Monté au créneau lundi 18 mai pour soutenir la réforme du collège de sa ministre de l’éducation nationale dans les matins de France Culture et une tribune dans Libération, Manuel Valls a dépeint un système éducatif en grandes difficultés et qu’il voudrait voir réformer.

REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Éducation nationale estime que la réforme du collège est nécessaire.

Challenges - Collège : quand Chevènement achève la réforme de Valls et Vallaud-Belkacem

Une nouvelle grande voix de la gauche, celle de Jean-Pierre Chevènement, accuse la réforme du collège de porter un "égalitarisme niveleur". Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem pourront-ils tenir encore longtemps

Libé - Sans emploi, le CV anonyme abrogé

... «Efficace» pour les uns, «trop lourd» voire «contre-productif» pour les autres, le CV sans nom et sans genre divise. François Rebsamen lui-même est à la fois favorable à sa généralisation, en tant que «militant» PS (et signataire de la motion A de Cambadélis), et fossoyeur du dispositif, sous sa casquette de ministre du Travail. «Les conditions de recrutement des entreprises se sont diversifiées et il faut en tenir compte pour ne pas obtenir l’effet inverse à celui voulu», botte en touche le ministre.

Le Monde - Congrès du PS : un débat entre candidats aux airs de grand oral

C’était le moment le plus attendu de cette drôle de campagne. Mardi 19 mai, les quatre premiers signataires des motions pour le congrès du Parti socialiste se sont confrontés lors d’une assemblée générale de la fédération de Paris à la Mutualité. Moments rares dans une campagne où il aura surtout été question d’évitement et d’échanges de communiqués de presse rageurs.

Libé - Le PS n’est «pas devant le gouvernement comme un Marsupilami qui ferait houba houba»

A la Fédération socialiste de Paris mardi soir, les leaders des quatre motions du congrès de Poitiers ont confronté leurs positions à deux jours du vote des militants sur les textes d’orientation de leur formation.

Le lab - Congrès PS : Cambadélis reprend l'argument des frondeurs pour moquer la "contradiction" de Sapin

Récemment, Christian Paul s'était fait un plaisir de souligner le fait que Jean-Christophe Cambadélis "reprenne" certaines idées des frondeurs en vue du congrès du PS. Le patron des socialistes en donne lui-même un exemple lundi 18 mai. Sauf que cette fois-ci, il ne s'agit pas pour le Premier secrétaire du Parti socialiste de faire des propositions similaires à celles de l'aile gauche du parti, mais de leur emprunter leur argumentaire pour... se moquer de Michel Sapin.

Libé - Congrès PS : dites, y a quoi dans ces motions ?

A la veille du vote des militants socialistes sur les textes d’orientation présentés par quatre sensibilités, «Libération» présente les cinq thèmes les plus discutés

Le Lab - Congrès PS : pour Jean-Christophe Cambadélis, "il faut un nouvel Épinay"

BACK TO 1971 - Étape importante en vue du congrès du PS, mardi 19 mai : les représentants des différentes motions en lice étaient réunis pour une assemblée générale de la fédération de Paris, précédant le vote des militants, jeudi. L'occasion pour les têtes d'affiche de se mesurer les uns aux autres pour la première fois (et de mesurer leurs popularités respectives auprès des militants). L'occasion aussi, pour certains, de sortir les grosses références.

Sud Ouest - Congrès du PS : Christian Paul souffle sur le "paravent" Cambadélis

Les militants socialistes choisiront jeudi leur ligne politique. Christian Paul, le chef de file des frondeurs, lundi à Bordeaux, estime que le parti ne tient plus son rôle depuis trois ans

 
Benoît Hamon était l'invité de France Inter, ce mardi matin. Le député des Yvelines et ancien ministre de l'Education nationale est notamment revenu sur la réforme du collège, qu'il soutient, et le congrès du PS. "Dans mon propre parti (…) certains envisagent de travailler avec l'UDI ou le MoDem plutôt qu'avec le PC et EELV", a-t-il notamment déploré.

19 mai

Le JDD - Congrès du PS : les enjeux du vote de jeudi

Quel sera le score de la motion A portée par Jean-Christophe Cambadélis? Le vote des militants a lieu jeudi entre 17h et 22h. Pour beaucoup, au vu l'implication de Manuel Valls, le résultat marquera le soutien (ou non) des socialistes à la politique gouvernementale actuelle.

Le Lab - La motion C, héritière de Stéphane Hessel, dénonce les "pressions des caciques locaux" avant le Congrès du PS

C’est la motion la moins médiatique du Congrès du PS, la C, dite "des militants", menée par Florence Augier, le petit poucet du congrès de Poitiers. Héritière de la motion 4 portée en 2012 par l’indigné Stéphane Hessel, cette motion a comme fait d’arme le soutien de Lucienne du Petit Journal. Suffisant pour atteindre les 12% espérés ?

Libé - Valls : «Pourquoi la réforme du collège doit se faire»

Parmi les grandes avancées républicaines, il y a l’école. L’école laïque, gratuite et obligatoire. Son ambition – certains, déjà, à l’époque, la qualifiaient de démesurée : permettre à chacun de s’élever, casser les privilèges, faire que la naissance et le milieu social ne dictent pas le destin des enfants. Grande et belle ambition  ! Qui a encore toute son actualité.

Boursorama - Cambadélis souligne la "contradiction" des ministres qui ne respecteraient pas sa motion

Jean-Christophe Cambadélis a affirmé lundi que si des ministres qui avaient signé sa motion ne respectaient pas les engagements qui y figurent, la "contradiction" viendra de "chez" eux" et non de "chez lui".

"Nous demandons la grande réforme fiscale qui commence par l'impôt (le prélèvement, ndlr) à la source", a déclaré le premier secrétaire du PS, lors d'une conférence de presse sur la motion qu'il présente au Congrès de Poitiers. Avant 2017 ? "C'est clair", a-t-il répondu.

La Tribune - Michel Sapin exclut toute fusion entre impôt sur le revenu et CSG

A l'heure où les contribuables mettent la dernière touche d'encre sur leur déclaration de revenus 2014, dont la version papier doit être rendue au fisc avant mardi 19 mai minuit, le ministre des finances Michel Sapin a exclu dimanche tout projet de fusion IR-CSG, pourtant promis par François Hollande, car cela "augmenterait l'impôt" alors que le gouvernement assure vouloir les baisser.

Le Figaro - PS : le voyage des frondeurs en outre-mer agace Solférino

LE SCAN POLITIQUE - La direction du Parti socialiste n'apprécie pas le coût du déplacement en outre-mer des observateurs de la motion de Christian Paul, chargés de veiller au bon déroulement du scrutin pour le congrès de Poitiers.

18 mai

Le Lab - La Haute autorité du PS contrôlera les résultats des votes du congrès si Cambadélis lui demande

DOCUMENT LAB - Jeudi 21 mai, au PS, on vote sur les motions. Huit jours plus tard, les militants se prononceront cette fois sur le nom du Premier secrétaire. Et pour que tout cela se passe bien en transparence et sans contestation, Christian Paul et Karine Berger, tous deux leaders de motion ont demandé à la Haute autorité s'il elle voulait bien contrôler et annoncer les résultats. Jean-Pierre Mignard a répondu ce week-end dans cette lettre que Le Lab s'est procurée. Il y explique que contrôler les votes du Congrès ce n'est pas son job mais que si toutes les motions demandent ce contrôle, la Haute autorité le fera.

Capital - Vers un remaniement du gouvernement en juin

Un "ajustement" du gouvernement aura lieu le mois prochain, a déclaré lundi matin Manuel Valls sur France Culture. "J'ai parlé de changement ou d'ajustement parce qu'il y a notamment une ministre qui est candidate pour les régionales", a expliqué le Premier ministre en évoquant le cas de Carole Delga, secrétaire d'Etat au Commerce candidate pour la région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

Le JDD - Budget de la Culture : Filippetti dénonce "l'austérité qui continue"

Suite aux propos de Manuel Valls, qui regrettait la baisse du budget de la Culture en 2013 et 2014, l'ancienne ministre Aurélie Filippetti a dénoncé une "austérité" qui "continue" malgré la stabilisation en 2015 du budget de la Culture.

Challenges - Pour Benoît Hamon, la motion des frondeurs peut l'emporter

L'ancien ministre estime que la motion B de Christian Paul, qu'il soutient, pouvait l'emporter face à celle du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis lors du vote des militants socialistes jeudi.

Le Figaro - Pascal Cherki : «Il faut conduire Hollande au second tour»

LE SCAN POLITIQUE - L'hypothèse d'une primaire socialiste pour 2017, fermement rejetée par la direction du parti, ne fait pas non plus l'unanimité chez les frondeurs assemblés autour de Christian Paul

17/05/2015

L'actualité des socialistes du 11 au 16 mai (mise à jour)

A la une

Le Point - Congrès PS: 17 la "motion B" veut "reconstruire" un parti capable de "reconquête"

Les rédacteurs de la motion B, portée par le député Christian Paul et qui rassemble les frondeurs et l'aile gauche du Parti socialiste, ont dévoilé samedi 17 propositions "largement issues" de leur Tour de France des fédérations pour "reconstruire" un parti capable de "reconquête".

Libé - Soupçons de fraude massive sur le CIR

La question pèse 6 milliards par an. Le Crédit d’impôt recherche (CIR) est-il efficace ? Permet-il l’essor de la recherche privée et l’embauche de scientifiques ? C’est avec cet argument massue – l’innovation source de croissance et d’emplois  – que Nicolas Sarkozy, en 2007-2012, puis François  Hollande, ont fait du CIR le dispositif ­fiscal le plus généreux du monde en faveur des ­entreprises déclarant une activité de recherche et développement (R & D). Généreux au point de soulever le doute sur son efficacité. D’où la création d’une commission d’enquête parlementaire dont la rapporteure est la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin (PCF). La commission a auditionné le 19 mars un trio de chercheurs – Patrick Lemaire (biologiste, leader de l’association Sciences en marche), François Métivier (Institut de physique du globe de Paris) et Elen Riot (école de commerce de Reims) – qui lui a apporté une démonstration chiffrée ­implacable.

17 mai

Le Point - Hamon doute de la victoire de Cambadélis au congrès du PS

Le député et ancien ministre Benoît Hamon a exprimé ce samedi ses doutes sur la victoire du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis et de sa motion lors du vote des militants socialistes les 21 et 28 mai. Interrogée sur France Culture sur une probable victoire du patron du PS, cette figure de l'aile gauche du PS a répondu : "Je suis pas sûr, moi, de cela, je n'anticiperais pas sur ce résultat."

Le Lab - L'art de la synthèse de Jean-Christophe Cambadélis résumé en une phrase

ÉQUILIBRISTE - Jean-Christophe Cambadélis a réussi sa mission : réunir dans la même motion Martine Aubry et les membres du gouvernement. Le tout dans un numéro d'équilibrisme politique dont il est fier. Dans un reportage de l'Obs du 13 mai, intitulé "Solfé vaisseau fantôme", on en apprend un peu plus sur la méthode de l'actuel secrétaire du Parti socialiste.

Gérard Filoche - A ceux qui s’interrogent sur les possibilités qu’aurait la motion A d’infléchir la politique gouvernementale…

La motion Valls-Cambadélis pratique le grand écart entre le « dire » et le « faire », entre ce qu’elle dit et la politique menée les ministres et secrétaires d’Etat socialistes qui, pourtant, l’ont tous signée.

L’objectif de ce grand écart est de laisser espérer que voter pour la motion A pourrait permettre d’obtenir, en douceur, un changement d’orientation de la politique gouvernementale.

Martine Aubry et un certain nombre d’ « aubrystes » ont signé la motion Valls en affirmant vouloir peser « de l’intérieur » sur l’orientation du parti socialiste et du gouvernement.

Laurent Baumel - “Les idées sociales-libérales de Manuel Valls sont plus prégnantes au Sénat” – Interview au Figaro

Le député frondeur socialiste regrette que ce qu’il considère comme les régressions sociales de la Loi Macron n’aient pas été amendées par le groupe PS au palais du Luxembourg.

16 mai

mLyon - Fédération PS du Rhône : ras-le-bol des puissants ?

Il a beau répéter depuis son élection à la tête de la fédération PS du Rhône qu’il n’est pas aux ordres de Gérard Collomb, David Kimelfeld a de plus en plus de mal à convaincre son propre camp. Dernier couac en date, et de taille, le vote de la liste de Jean-Jack Queyranne pour les régionales 2015 en Rhône-Alpes Auvergne qui s’est soldé par un non majoritaire lors du bureau fédéral mercredi soir.
Stupeur pour le secrétaire fédéral et Gérard Collomb qui subiss : ent un revers inopportun, le premier pour sa gestion des sections socialistes du département, le second pour avoir voulu marcher sur les plates-bandes de Jean-Jack Queyranne en imposant sa femme Caroline en 2e position de la liste.

BFMTV - "L'optimisme de François Hollande va peut-être finir par payer

Hervé Gattegno a analysé les impacts politiques du rebond de 0,6 % de la croissance française au premier trimestre. Avec cette nette amélioration, l'Europe relâche la pression sur les déficits et les frondeurs du PS perdent un bon argument pour justifier leurs attaques contre l'exécutif. Selon lui, certes, l'économie ne repart pas encore en fanfare, mais François Hollande n'est pas très loin de repartir en campagne.

L'Humanité - Migrants. Malgré la contestation, les députés français conservent les « tests osseux » dans la loi

Législation Les amendements proposant d’interdire cet examen médical controversé, utilisé abusivement pour déterminer la majorité des jeunes migrants, ont été repoussés par le gouvernement.

FranceTVinfo - Réforme du collège : le gouvernement soudé multiplie les signes d'apaisement

Face à la grogne des enseignants, le gouvernement fait tout pour apaiser les tensions que provoque la réforme du collège. Une équipe de France 3 fait un point sur la situation.

Paris Match - Christian Paul : Un frondeur dans les pas de Mitterrand

Le 21 mai, les militants socialistes devront départager les quatre motions en lice pour le congrès. Celle des frondeurs est emmenée par un élu discret de la Nièvre.

Reuters - La fraude, hantise des belligérants du congrès socialiste, par Julien Ponthus

PARIS, 12 mai (Reuters) - Les craintes de fraude empoisonnent les préparatifs du congrès de juin du Parti socialiste, où le camp "loyaliste" du premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis entend conserver le contrôle de l'appareil face à la fronde de l'aile gauche du PS.

15 mai

Le JDD - Réforme du collège : la majorité "fait bloc" autour de Najat Vallaud-Belkacem

La réforme du collège défendue par la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, cristallise les tensions et tourne depuis quelques jours à l’affrontement politique entre majorité et opposition, qui demande le retrait du texte.

Sud Radio - Christian Paul et "le procès en sorcellerie" sur la réforme du collège

Le député PS de la Nièvre estime que Nicolas Sarkozy, en critiquant le projet de réforme du collège, fait preuve de "beaucoup de machisme dans la façon dont il s'adresse à la ministre" de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

14 mai

LCP - [LE PÉDAGO] Loi Macron : les enjeux de la commission mixte paritaire

Le 3 juin, sept députés et sept sénateurs seront chargés de trouver un hypothétique compromis sur le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Passage en revue des mesures qui coincent, et celles qui pourraient faire consensus

Public Sénat - Congrès du PS : Christian Paul dénonce l'attitude du groupe PS au Sénat sur la loi Macron

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des "frondeurs" pour le congrès de Poitiers, a fustigé mardi l'attitude du groupe PS au Sénat sur la loi Macron, "modifiée et durcie par la droite".

#DirectPolitique. Berger : "On n'entend pas le parti socialiste !"

A moins d'un mois du congrès du PS à Poitiers, Karine Berger, leader de la motion D, était l'invité de #DirectPolitique, l'émission de Ouest-France, Linternaute et 20 minutes.

13 mai

Libé - Congrès PS : la défiance règne avant le vote

C’est une tradition socialiste : à quelques jours des votes militants pour leur congrès, la défiance règne. Première signataire de la motion «La fabrique», Karine Berger a demandé mardi à la haute autorité du PS qu’elle soit «présente lors de la centralisation du 21 mai [jour du vote sur les motions, ndlr] au siège du Parti socialiste» pour que ce vote «ne puisse pas être contestable, comme peut l’avoir été dans le passé celui du congrès de Reims».

Le Parisien - Régionales : Bartolone remplacé au perchoir mais ne démissionnera pas

Claude Bartolone ne démissionnera pas de l'Assemblée nationale pour rassurer l'UMP. Ce mardi, le candidat socialiste aux régionales d'Île-de-France a toutefois annoncé qu'il déléguerait à ses vice-présidents le soin de présider les séances de l'hémicycle au plus fort de la campagne électorale.

Le blog de Stéphane Alliès - « Laissez-nous entre nous », ou le socialisme à huis clos

Puisque Jean-Christophe Cambadélis a refusé tout débat public avec ses adversaires, j’avais décidé ce lundi soir d’assister à une « AG de motions », qui constitue en jargon socialiste le seul moment où il est possible d'assister à un débat de congrès, en l’occurrence devant les militants de la fédération du Val-de-Marne à Créteil. Mais même là, la présence de la presse ne va pas de soi.

Le Figaro - À Créteil, Cambadélis fait face à la désillusion des militants socialistes

Le premier secrétaire du PS, candidat à sa succession, s'est rendu lundi 11 mai à Créteil pour défendre sa motion, devant des adhérents fatigués par les dissensions de la majorité.

Communiqué de Marie-Noël Lienemann

Le Sénat vient donc d’adopter le projet de loi Macron pour la croissance et l’activité en y ajoutant de graves mesures libérales et anti-sociales.
Marie-Noëlle Lienemann s’y est opposée tout au long de l’examen en séance avec bon nombre de ses collègues.

Libé - A La Havane, François Hollande vend du rêve et rêve de vendre

Le Président est le premier chef d’Etat occidental à se rendre sur l’île depuis la révolution castriste. Au menu : libertés politique et économique

Les Echos - Valls se cherche toujours un bilan économique

Manuel Valls ne serait plus Manuel Valls s’il ne se montrait pas toujours en première ligne, droit comme un « i », le verbe haut et le ton cassant. Pendant que François Hollande est à Cuba et Haïti, le Premier ministre occupe une nouvelle fois le terrain : un déplacement à Lyon lundi pour inaugurer l’extension d’un laboratoire et appeler au passage à « trouver une autre solution » au plan social chez Renault Trucks, puis une mobilisation sur l’apprentissage et la formation mardi à Matignon. « Pour tenter de donner du contenu à son image réformatrice, il fait un plan chaque semaine », s’amuse un ministre, résumant d’une formule la répartition des tâches au sein du couple exécutif : « La politique au président, les travaux forcés au Premier ministre ».

Benoit Hamon : "Si la baisse du chômage intervient, elle me donnera raison et à Arnaud Montebourg"

INTERVIEW – Numérique à l’école, réforme du collège, régionales en Ile-de-France, relation avec l’exécutif et les frondeurs, Benoit Hamon, député PS des Yvelines et ancien ministre de l’Éducation nationale a répondu aux questions des Indés Radios, metronews et LCI.

12 mai

Boursorama - Congrès PS: Christian Paul demande des clarifications à Valls

Christian Paul, chef de file de la motion de l'aile gauche et des "frondeurs" pour le congrès de Poitiers, a demandé lundi des clarifications à Manuel Valls sur trois sujets, dont les aides aux entreprises et la réforme fiscale.

France Info - Comment la réforme des collèges s'est transformée en bataille politique

La bataille politique à laquelle se livrent les ténors de droite comme de gauche sur la réforme des collèges n’en est qu’à ses débuts, mais un homme, Bruno Lemaire, a déjà marqué une très grosse victoire.

BFMTV - Régionales: en Île-de-France, Huchon se retire au profit de Bartolone

Jean-Paul Huchon, le président sortant de la région Ile-de-France, juge que sont "réunies les conditions" lui permettant de se rallier à la candidature de Claude Bartolone pour les prochaines régionales

RFI - Christian Paul, le leader des frondeurs

La bataille pour le congrès du Parti socialiste, c’est la bataille entre deux textes principaux et deux hommes : la motion A défendue par Jean-Christophe Cambadélis et la motion B par Christian Paul. Une bataille à distance pour convaincre les militants qui doivent voter le 21 mai. Christian Paul, le député de la Nièvre, a choisi d’arpenter le terrain dans le Val d’Oise et la Seine-Saint-Denis, car pour lui et pour les frondeurs dont il a pris la tête, le congrès de Poitiers doit marquer le début de la reconquête des Français pour 2017.

Christian Paul - « Qu’allons-nous faire de l’unité ? »

Le 10 mai, pluie ou vent, les socialistes du Morvan et de la Nièvre se retrouvent à Château-Chinon, et d’autres les rejoignent. Les paysages du Nivernais prennent au cœur. François Hollande y était venu en 2011. Nous nous rassemblons, pour un moment commun, comme on fréquente une école de volonté et d’espoir jamais apaisé. Ce n’est pas un pèlerinage, plutôt une façon de rappeler qu’il n’y a pas de fin de l’Histoire. Celle du socialisme nous dépasse, comme elle transcende tous ses acteurs. A travers les décennies, de Jaurès jusqu’à aujourd’hui, les scènes se répondent. Les mêmes épreuves, les mêmes mots. Souvent, c’est la question de l’unité qui apparaît quand il faut conquérir ou périr, transformer ou renoncer.

L'Obs - Hollande à Cuba : "Nous évoquerons la question des droits de l'homme"

L'économie, l'environnement, le passé et l'avenir de Cuba, mais aussi les droits de l'homme... Le président français s'est confié sur sa visite "historique" dans l'île. Par notre envoyé spécial.

Le Monde - En visite à Cuba, François Hollande devient le roi de la « diplomatie économique »

Si François Hollande débarque à Cuba, lundi 11 mai, ce n’est bien sûr pas pour y mettre à bas le régime castriste. Même pas pour y émettre une quelconque protestation quant au sort réservé aux dissidents. Dans l’une des dernières dictatures communistes de la planète, où 9 000 opposants ont été interpellés en 2014 et où l’activité des journalistes et artistes indépendants les conduit à coup sûr dans une cellule de prison, le chef de l’Etat n’a prévu aucune expression publique sur la question des droits de l’homme. Tout au plus devrait-il évoquer celle-ci dans son tête-à-tête avec le président cubain, Raul Castro. Sans que personne puisse donc vérifier dans quelle mesure et en quels termes il l’a fait.
 
 
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, défend le bilan social des trois premières années du quinquennat et croit aux résultats futurs des réformes engagées.
 

Dans une lettre ouverte à l'ex-ministre UMP, le patron du PS se plaît à railler un homme «adepte du conservatisme bon teint» qui utilise des méthodes d’«agitation gauchiste».

Europe 1 - Egalité professionnelle : Rebsamen dans le viseur des féministes

La loi sur le dialogue social se traduit par un recul des obligations en matière d'égalité professionnelle. Les associations féministes sont vent debout.

La loi sur le dialogue social pourrait mettre en péril les outils de lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes au travail. Pour dénoncer ce texte présenté mi-avril par le ministre du Travail François Rebsamen, les associations féministes montent au créneau et invitent le gouvernement à revoir sa copie avant son examen à l'Assemblée, le 20 mai.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé est « favorable » au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Marisol Touraine a pris position sur le sujet dans un entretien publié vendredi dernier par « Libération ». « Le prélèvement à la source, je suis pour », affirme-t-elle, tout en exprimant sa « préoccupation » sur un autre point de la réforme fiscale en débat au sein du PS : la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG. À ce sujet, « j’ai une préoccupation , explique la ministre. La CSG finance notamment le budget de la Sécu. Or, si on fusionne ces deux impôts, un jour, un gouvernement de droite qui voudrait couper en catimini dans les dépenses sociales verrait son travail facilité ». - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/11/touraine-reservee-sur-une-eventuelle-fusion-de-limpot-sur-le-revenu-et-de-la-csg_754921#sthash.K1MOJcB2.dpuf
Touraine réservée sur une éventuelle fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG - See more at: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/11/touraine-reservee-sur-une-eventuelle-fusion-de-limpot-sur-le-revenu-et-de-la-csg_754921#sthash.K1MOJcB2.dpuf

11 mai

L'Obs - Surmilitarisée et sans vision : la politique française en Afrique éreintée

La commission des Affaires étrangères de l'Assemblée s'apprête à publier un rapport très sévère sur la politique africaine de François Hollande. "L'Obs" l'a lu.

Le Figaro - "Cameron a gagné par courage de réformer" (Le Roux)

... "La question c'est d'avoir le courage de faire les reformes pour son pays et nous, nous avons choisi, à la différence de David Cameron de faire en sorte qu'elles soient beaucoup plus justes, que ce ne soit pas les gens les plus populaires qui payent le plus", a-t-il poursuivi.

20 minutes - Retraite chapeau: Emmanuel Macron soutient Philippe Varin, l’ancien patron de PSA

Le gouvernement maintient sa confiance dans l’ancien patron de PSA qui touchera finalement une retraite de 300.000 euros par an…

Ce qui apparaît «inacceptable» aux yeux de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, est tout à fait «conforme» à ceux d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Economie et des Finances a assuré, mercredi soir, que le gouvernement «maintenait sa confiance» dans Philippe Varin.

Rue 89 - Cuba : Hollande aura-t-il en 2015 le courage qu’il réclamait en 2003 ?

Reporters sans frontières (RSF) a exhumé des archives de 2003 un texte fort, appelant à dénoncer dans le même souffle l’embargo américain sur Cuba, et le régime cubain. Il est signé... François Hollande, qui, devenu président de la République, entame lundi une visite officielle sur l’île, la première d’un chef de l’Etat français.

Politis - Bruno Le Roux ou l’art d’être du côté du manche 

Pour le président du groupe des députés PS, David Cameron a gagné parce qu’il a eu « le courage de réformer ». En janvier, il assurait que son parti avait « beaucoup de choses en commun » avec Syriza.

Le Point - Régionales - Ile-de-France : le débat n'est "pas clos" au PS, selon Julien Dray

Jean-Paul Huchon se retirera-t-il lundi ou mardi au profit de Claude Bartolone ? Julien Dray estime qu'"un débat sur la tête de liste" est en cours.

Le JDD - La ministre de l'éducation défend sa réforme du collège

Face au tollé de la classe politique, des enseignants et des intellectuels, Najat Vallaud-Belkacem défend l’urgence de sa réforme du collège.

La Tribune - Hollande  : l'Etat accompagnera la Martinique dans sa transformation

Le changement de statut de la Martinique en collectivité unique au statut particulier sera étroitement accompagné l'Etat, a affirmé le président de la République François Hollande.

09/05/2015

L'actualité des socialistes du 4 au 10 mai (mise à jour)

A la une

France 3 Bourgogne - Christian Paul, invité de "La voix est libre" samedi 9 mai sur France 3 Bourgogne REPLAY

Le député socialiste de la Nièvre Christian Paul était l'invité de "La voix est libre" samedi 9 mai 2015, à partir de 11h30. Il est le premier signataire de la motion B qu'il défendra lors du Congrès du PS du 5 au 7 juin prochain à Poitiers. Revoyez les deux parties de l'émission 

8, 9 et 10 mai

Le Monde - Après trois ans de Hollande, le contre-projet des frondeurs du PS

C’est leur façon de fêter les trois ans du quinquennat Hollande. En vue du congrès du PS à Poitiers du 5 au 7 juin, la motion B, qui regroupe l’aile gauche et les frondeurs du parti, a présenté mercredi 6 mai son « agenda des réformes » pour les deux ans à venir. Une sorte de contre-projet, à rebours de la politique gouvernementale, qu’ils entendent soumettre au vote des militants le 21 mai.
 
 
Le chef de la file de la motion B présentait ce matin les réformes qu'il souhaite voir appliquer avant la fin du quinquennat.

France Inter - Maxime Vaudano : « La moitié des promesses de François Hollande a été tenue »

Il y a trois ans, François Hollande remportait l'élection présidentielle. L'occasion pour le 5/7 de faire un bilan des promesses tenues (ou pas) du Président au côté de notre invitéMaxime Vaudano, co-fondateur du site luipresident.fr, journaliste au service « Les décodeurs » au journal Le Monde

Libé - En Seine-Saint-Denis, Aubry fait tourner la motion magique

La maire de Lille était invitée au Pré-Saint-Gervais, mercredi soir, pour soutenir la «motion A» de Jean-Christophe Cambadélis en vue du prochain congrès.

La Croix - Jean-Christophe Cambadélis : « Quand on veut bouger le Mammouth, l’immobilisme se met en marche »

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, était jeudi 7 mai l’invité de l’émission « Face aux chrétiens » présentée par Frédéric Mounier et coproduite par KTO. Le député de Paris répondait aux questions de Louis Daufresne (Radio Notre-Dame), Romain Mazenod (RCF) et Corinne Laurent (La Croix).

Le Point - Anne Hidalgo, reine en son royaume... et au-delà

La maire de Paris soutient la candidature du président de l'Assemblée nationale et appelle le président sortant, Jean-Paul Huchon, à faire de même.

Francetvinfo - "Le rassemblement est primordial, sans rassemblement la gauche ne peut pas gagner" annonce Marie Pierre de la Gontrie

Marie Pierre de la Gontrie était l’invitée du JT de midi. La première vice-présidente PS de la région Île-de-France, qui était candidate à l'investiture du PS pour les régionales, a annoncé son ralliement à Claude Bartolone, qui s'est déclaré candidat ce mercredi.

Lyon Capitale - Région  : nouveau bras de fer entre les écolos et Queyranne

Menacé de perdre sa majorité lors de l'adoption du contrat de plan État région de l'Ardèche, Jean-Jack Queyranne a dû plier face aux élus du groupe écologiste. En sortant en amendement à 10 millions d'euros, le président PS de la région à sauver un contrat de plan que viendra signer, lundi 11 mai, à Lyon, Manuel Valls. Retour sur une nouvelle journée de tension dans la majorité de gauche au conseil régional.

Le Figaro - Pour ses trois ans à l'Elysée, les frondeurs se rappellent au bon souvenir de Hollande

Pour fêter les trois ans de l'accession au pouvoir de François Hollande, la motion B et son premier signataire Christian Paul ont présenté mercredi leur calendrier des mesures à mettre en place d'ici la fin du quinquennat.

7 mai

Les Echos - Une majorité de Français pour la relance du pouvoir d'achat

Ils sont 51 % à juger que François Hollande devrait en faire sa priorité. Mais la nécessité de renforcer la compétitivité gagne les esprits.
 
 
Il a annoncé à la veille de la clôture des candidatures et deux semaines après avoir fermé la porte à une telle perspective qu'il se présentait finalement.

Le Monde, les décodeurs - Après trois ans de mandat, François Hollande a-t-il tenu ses promesses ?

Promesses brisées et tenues, annonces, courbes du chômage et des sondages : le site "Lui Président" vous propose de replonger dans les trois premières années du quinquennat de François Hollande.

Le Parisien - Stéphane Le Foll : «J'en veux aux frondeurs»

Alors que François Hollande est élu depuis trois ans, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, juge que la situation s'améliore dans le pays.

Le Figaro - Cambadélis: Hollande "le glaive", Valls "le bouclier"

Jean-Christophe Cambadélis, numéro un socialiste, a jugé aujourd'hui que le côté protecteur de François Hollande serait reconnu in fine, assurant que le président est "le bouclier" et son premier ministre "le glaive". Interrogé, lors de l'émission Questions d'Info (LCP, France Info, AFP, Le Monde) sur les trois premières années du quinquennat, le Premier secrétaire a déclaré : François Hollande "a voulu une France unie pour aborder le redressement de la France sans crise sociale et sans sanction de marché. Cela nécessitait beaucoup de courage parce qu'on voulait le tirer à hue et à dia" (ndlr : à droite et à gauche).

Nextinpact - Christian Paul (PS) explique son abstention sur le projet de loi Renseignement

Le député socialiste Christian Paul, qui faisait partie des principaux opposants à la loi Hadopi, a annoncé cet après-midi qu’il s’abstiendrait lors du vote sur le projet de loi Renseignement. Une prise de position qui a grandement déçu certains internautes, et sur laquelle l’élu a bien voulu s’expliquer, dans nos colonnes.

6 mai
 
 
Si elle n'était pas au gouvernement, Christiane Taubira aurait pu manifester contre le projet de loi sur le renseignement. C'est ce qu'elle a déclaré mardi, peu après l'adoption du texte à l'Assemblée, estimant d'ailleurs qu'il pouvait encore "évoluer". "Il y a forcément des risques parce que les techniques et les technologies sont très puissantes", a constaté la ministre de la Justice sur Europe 1. "Je considère que ce débat est nécessaire et qu'il est souhaitable. (...) On a le droit de s'interroger parce qu'effectivement ça n'est pas banal."
 
Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, était l’invité de la matinale de Patrick Cohen pour défendre la loi sur le renseignement qui devrait être adoptée cet après-midi par les députés. Et pour rassurer les auditeurs sur ce texte controversé, le député de Seine-Saint-Denis a avancé un étrange argument que l'on peut résumer de la sorte : "Si vous estimez que cette loi est mal boutiquée et si vous redoutez que dans le futur le pouvoir politique en fasse mauvais usage, ne vous inquiétez pas et votez pour nous qui sommes les amis de la liberté" ! Voilà un raisonnement fulgurant...
 
Le blog de François Kalfon - Les vrais enjeux du congrès de Poitiers : l'impératif de lucidité face à la chimère du tripartisme

Parmi les enjeux masqués du congrès de Poitiers figurent en bonne place les conditions par lesquelles la gauche socialiste pourrait -malgré une impopularité persistante- gagner l'élection présidentielle. Les uns disant -ou le pensant très fort- que le tripartisme permettrait au candidat socialiste de gagner et qu'il suffirait de faire bloc derrière le président et le gouvernement sans faire de vagues en espérant sans le dire un duel face au FN au second tour; les autres (parmi lesquels je suis) considérant qu'il s'agit là d'un pari bien hasardeux. Car faute d'un diagnostic lucide et préalable sur l'adéquation entre le PS et sa base sociale, qui serait reconnu comme une forme d'aveu reçu comme tel par tous les déçus de la gauche, cet "échafaudage politique" risquerait grandement d'aboutir à une défaite supplémentaire. Celle-ci se doublant d'ailleurs d'une déroute si le candidat de la gauche était une nouvelle fois absent du second tour: un nouveau 21 avril cette fois-ci programmé en quelque sorte!

Paris Match - Hollande et Valls redressent leurs courbes

Dans le dernier tableau de bord Ifop/Fiducial pour Paris-Match et Sud-Radio, la cote de confiance du chef de l’Etat remonte d’un point (26%) alors qu’il franchit le cap des trois ans à l’Elysée. Celle de son Premier ministre repart à la hausse (+4) et atteint 49%. L'analyse de Bruno Jeudy.

 
Quelque 200 personnes, ministres proches du chef de l'Etat, parlementaires et militants, se sont réunis aujourd'hui pour un "point d'étape" après trois ans de présidence Hollande, afin d'entamer un "travail de reconquête" en vue de 2017.
 
 
Face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, François Hollande n'aurait aucune chance de se faire réélire si l'élection  présidentielle avait lieu aujourd'hui. Dans tous les cas de figure, son Premier ministre Manuel Valls ferait mieux.  C'est l'enseignement de notre sondage Odoxa.

Les Echos - Christian Paul : « Simplifier la vie des entreprises ne peut se faire au prix de la précarisation des droits des salariés »

Christian Paul, qui mène l'aile gauche du PS au congrès de Poitiers en juin, dévoile l'« agenda des réformes » qu'il présentera ce mercredi, jour anniversaire des trois ans de l'élection de François Hollande.

#PJLRenseignement Abstention en vue chez les frondeurs : Christian Paul (PS) prévient qu'il ne votera pas le projet de loi sur le renseignement

L'Obs - Loi sur le renseignement : les 5 dangers du texte

Le projet de loi sur le renseignement doit être voté ce mardi à l'Assemblée. Rappel des points qui soulèvent des inquiétudes.

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, était l’invité de la matinale de Patrick Cohen pour défendre la loi sur le renseignement qui devrait être adoptée cet après-midi par les députés. Et pour rassurer les auditeurs sur ce texte controversé, le député de Seine-Saint-Denis a avancé un étrange argument que l'on peut résumer de la sorte : "Si vous estimez que cette loi est mal boutiquée et si vous redoutez que dans le futur le pouvoir politique en fasse mauvais usage, ne vous inquiétez pas et votez pour nous qui sommes les amis de la liberté" ! Voilà un raisonnement fulgurant...
 
 
Le Sénat a voté la volet de la loi Macron prévoyant l'ouverture 12 dimanches par an dans la distribution.
 
 
Le congrès du Parti socialiste est entré dans sa phase active. Benoît Hamon, ancien ministre et porte-parole de la motion de la gauche du parti, revient ici sur ses critiques de l’action du gouvernement auquel il a appartenu. Il explique aussi pourquoi il croit encore à la réussite possible du quinquennat.
 
5 mai

Le Figaro - Régionales : l'hypothèse d'une candidature de Benoît Hamon en Ile-de-France

«Benoît se pose la question de savoir s'il faut y aller ou pas», explique ce lundi dans le JDD l'un des proches de l'ancien ministre de l'Éducation, l'eurodéputé Guillaume Balas. Alors que le dépôt des candidatures pour les élections régionales de décembre prochain doit se clore jeudi, le Parti socialiste pourrait se trouver avec un nouveau candidat.

Libé - Loi renseignement : «La vie privée, et donc les libertés, sont atteintes»

Le député socialiste frondeur Pouria Amirshahi votera contre le projet de loi, mardi à l'Assemblée.

Pouria Amirshahi, député PS des Français établis hors de France dans la circonscription «Afrique du Nord et de l’Ouest», prévoit de voter contre le projet de loi sur le renseignement. Alors que l’Assemblée nationale devrait, sans surprise, adopter à une large majorité le texte défendu par le gouvernement au nom de la lutte contre le terrorisme, le «frondeur» va écrire à ses collègues députés pour exposer ses arguments.

Huffington Post, Romain Blachier - Loi renseignement: si j'étais député...

Si j'étais député et que je devais la semaine qui vient, me prononcer sur le Projet de Loi Renseignement, j'avoue que j'aurais différentes choses à examiner avant de m'exprimer un peu vite sur la question. Surtout que les principales formations politiques, à commencer par la direction du Parti Socialiste, n'ont pas joué leur rôle en prenant position. Ce qui est dommage: c'est tout de même, comme le soulignait la députée PS Karine Berger, à cela que sert un parti.

Libé - Cambadélis: le 1er mai, «un concentré de ce qui se passerait avec le FN au pouvoir»

Le 1er mai du Front national, entre brouille Le Pen père-fille, évacuation brutale des Femen et journalistes agressés, est un «concentré de ce qui se passerait si le FN arrivait au pouvoir», a estimé lundi Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS.

Le Lab - Comme Najat Vallaud-Belkacem, Jean-Christophe Cambadélis trouve que Marine Le Pen "a des côtés harpie"

C'EST CELUI QUI DIT QUI EST - Jean-Christophe Cambadélis l'affirme : il "ne soutient personne" à part le PS et n'a "pas besoin des Femen pour exprimer" le fond de sa pensée au sujet du Front national. Mais s'il lui faut dire qui, de Marine Le Pen ou des militantes féministes, incarne le mieux le qualificatif de "harpie", son choix est vite fait. Et vous ne serez pas surpris d'apprendre que c'est la présidente du parti d'extrême droite qui hérite du sobriquet.

4 mai

Le JDD - CSG : Bercy dit non à Jean-Christophe Cambadélis

INDISCRET - Bercy refuse de baisser la CSG, l'une des propositions de Jean-Christophe Cambadélis qu'il portera au prochain congrès du PS.

L'Obs, Le Plus, Karine Berger - Chômage, précarité... La gauche ne doit pas célébrer le 1er mai. Elle doit le réinventer

LE PLUS. Difficile de parler de "fête" du travail alors que le taux de chômage a atteint un nouveau record en début de semaine. En vue du congrès du PS de cet été, la députée socialiste Karine Berger est première signataire de la motion "La Fabrique". Pour elle, il est primordial de repenser la notion de "travail". Décryptage.

Le Parisien - Essonne : Guedj (PS) se sent « aussi » responsable de la défaite

La faute… au gouvernement et un peu à lui « aussi ». Ce dimanche midi, Jérôme Guedj, l’ex-président socialiste du département, est revenu sur la défaite de la gauche en Essonne où il a remis il y a un mois les clés de la présidence à l’UMP François Durovray.

29/04/2015

Don du sang: Touraine insiste sur les comportements à risques plutôt que sur l’orientation sexuelle


Don du sang: Touraine insiste sur les... par BFMTV

Touraine: "Le combat pour l'égalité des femmes est doit se poursuivre"


Touraine: "Le combat pour l'égalité des femmes... par BFMTV

20/04/2015

Touraine n'a "aucun doute" sur la présence Hollande au second tour en 2017


Touraine n'a "aucun doute" sur la présence... par BFMTV

16/04/2015

Tiers payant, don d'organes, cotisations : Marisol Touraine répond aux auditeurs de RTL


Tiers payant, don d'organes, cotisations... par rtl-fr

Tiers payant : "Ce qui est bon pour les Français, les médecins le feront", assure Marisol Touraine


Tiers payant : "Ce qui est bon pour les... par rtl-fr

27/03/2015

L'actualité des socialistes du 23 au 29 mars (mise à jour)

Prochaine mise à jour dimanche à 20h

Challenges - Dès lundi, le PS en quête de rabibochage avec le reste de la gauche

La majorité réfléchissait déjà à l'après-départementales vendredi, l'exécutif semblant peu pressé de remanier et le parti socialiste se disant prêt à un réchauffement de ses relations avec ses partenaires de gauche dès lundi.

Ouest France - Sondage : Hollande en baisse, Valls en chute

La cote de confiance de François Hollande est en baisse de trois points par rapport à février à 29%, celle de Manuel Valls chute de sept points à 39%.

Télérama - Départementales 2015 “Le FN n'est pas arrivé premier, la belle affaire”

Le pire aurait donc été évité. Moins d'abstention et un Front National en seconde place. A quelques jours du second tour, il est plus que jamais nécessaire de regarder les résultats en face.

27 mars

Les Echos - Métropole de Lyon : Collomb face à la grève des agents du département

Depuis lundi entre 1.100 et 2.000 grévistes manifestent, faisant déjà quatre blessés.

La greffe de Lyon avec son département prend mal. Trois mois après sa naissance, la métropole lyonnaise fait face à une mobilisation d’agents de cette nouvelle collectivité fusionnant l’ex-Grand Lyon et le Conseil général du Rhône sur le territoire de l’agglomération. En cause : les conditions de travail et le régime indemnitaire des agents du département, selon les revendications d’une large intersyndicale (CGT, CGC, CFDT, Unsa, FO, CFTC, FAFPT et SUD). Lundi, entre 1.100 et 2.000 personnels ont manifesté dans les rues de la ville, avant d’interrompre une réunion entre le président de la métropole Gérard Collomb et les représentants syndicaux. Selon la métropole, deux policiers et deux manifestants ont été blessés au cours d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Marianne - Laurent Bouvet : "Pour la droite, ce sera une victoire à la Pyrrhus"

Pour le politologue et essayiste Laurent Bouvet, auteur de "L'insécurité culturelle" (Fayard), la victoire de la droite au second tour des élections départementales est assurée, mais ne règle en rien le problème de l'attitude à adopter face au Front national. Sur cette question, il y a bien sûr des divergences entre l'UMP et l'UDI, mais également au sein du parti présidé par Nicolas Sarkozy...
 
 
Le ministre de l’Économie est intervenu dans une émission de la BBC consacrée à la France. Entre trois éloges des "réformes" et deux aphorismes édifiants, il a confié ses regrets que notre pays n’ait pas pris le train des années Thatcher.

26 mars

Le Figaro - PS : Martine Aubry et Benoît Hamon ne se parlent plus

L'ancien ministre de l'Éducation nationale et la maire de Lille avaient pourtant fait alliance à la fin du congrès de Reims en 2008, permettant la victoire de Martine Aubry face à Ségolène Royal.

20 minutes - VIDEO. «Quelle catastrophe !» :L’émission de la BBC sur la France dans laquelle Le Pen et Macron se lâchentBBC2, grosse chaîne de télévision anglaise, et spécialiste économique ont enquêté sur la France. Le documentaire «Quelle catastrophe ! » diffusé ce week-end dresse un portrait qui fait peur…

Le Monde - Le scrutin départemental projeté sur les régionales

Le Point - Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault déjeunent à l'Élysée

En plein entre-deux-tours des départementales, François Hollande a convié son ex-Premier ministre et la maire de Lille. Objectif : afficher l'union du PS.

25 mars

Le lab - Gérard Collomb estime avoir plus réformé, à lui seul, que plusieurs ministres

Le maire de Lyon Gérard Collomb a connu un nouvel accès de modestie, mardi 24 mars. Invité des Indés Radio, l’élu socialiste a déclaré qu’il pensait avoir plus fait pour réformer la France, à lui seul, que plusieurs ministres réunis. Une manière pour le sénateur-maire de Lyon d'expliquer que l'on peut faire plus, avec de la longévité, en étant élu local qu'en passant brièvement dans un ministère.

Le Figaro - Pas-de-Calais : malgré la menace FN, le PS se maintient dans quatre cantons

Bien que distancés par la droite et le FN au premier tour, plusieurs binômes socialistes ont maintenu leur candidature dans le Pas-de-Calais... avec le soutien du parti.

L'Obs - Départementales 2015 : 4 départements où les divisions ont été fatales à la gauche

A chaque fois, le total des voix montre que la gauche était majoritaire... A chaque fois, elle est éliminée dès le premier tour.

LCP - Départementales : Valls appelle Sarkozy à "se reprendre" après sa "faute morale"

Manuel Valls a appelé mardi Nicolas Sarkozy à "se reprendre", après avoir réaffirmé que le président de l'UMP commettait "une faute morale et politique" avec le "ni-ni" face au FN, et martelé l'appel au "rassemblement" à gauche avant le second tour des départementales.

Paris-Match - Enquête Ifop-Fiducial départementales, Le PS, piégé par le front républicain?

Selon notre sondage Ifop-Fiducial pour Paris-Match, iTélé et Sud-Radio, les Français ont infligé un nouveau vote-sanction contre l’exécutif. Le deuxième tour des élections départementales sera un nouveau test pour le front républicain. Les sympathisants socialistes semblent plus motivés pour voter pour la droite que l’inverse. Le FN pourrait en profiter.

Le Monde, les décodeurs - Elections départementales : la gauche a été pénalisée par son éparpillement

Au lendemain du premier tour des élections départementales, lundi 23 mars, l'UMP paraît en bonne position pour emporter une large victoire. Le parti de droite et ses alliés sont en tête dans plus de 800 cantons sur 2 000 et en ballottage dans plus de 1 200.

24 mars

Le Lab - Départementales: contre le FN, le PS propose à l'UMP de se retirer dans le Vaucluse contre leur propre retrait dans l'Aisne

On se retire dans l'Aisne, faites de même dans le Vaucluse. C'est en substance ce que propose le Parti socialiste à l'UMP en vue du second tour des départementales le 29 mars. Une demande qui ne risque pas d'être acceptée côté UMP, Nicolas Sarkozy ayant annoncé au soir du premier tour qu'il n'y aurait pas de front républicain, c'est-à-dire pas d'appel au vote contre le FN, mais pas non plus de désistement en faveur du candidat le mieux placé pour faire battre le FN.

Le Monde - Elections départementales : un premier tour sans grand perdant ?

Si les chiffres distinguent clairement les résultats des principales formations politiques au premier tour des élections départementales, sur le plan de la communication, aucun parti n'endosse le rôle de grand perdant et chacun se félicite de ses réussites, plus ou moins flagrantes.

Ouest-France - Départementales. Le PS a pris la marée mais n'a pas bu la tasse

Le parti socialiste espère sauver au moins 20 départements lors du deuxième tour des départementales. Le mot d'ordre est clair : rassemblement.

On annonçait une vague bleu marine déferlant sur les urnes, mais le tsunami semble avoir été contenu. Au lendemain du premier tour des départementales, le PS espère conserver une vingtaine de départements.

Nord Eclair - Anciens bastions de gauche, villages… la tentation FN a gagné du terrain dans le Mélantois

Une finale UPN-FN, ce sera le menu du second tour des Départementales, dimanche prochain dans le Pévèle-Mélantois. Si la percée du FN et l’effondrement du PS étaient prévus au niveau national, l’implantation locale du parti frontiste a franchi un nouveau cap, sur tous les terrains.

Libé - «La gauche est très fragile, mais le PS se maintient»

François Miquet-Marty, président de Viavoice, institut d’études et de conseil en opinions, analyse les résultats du scrutin. Selon lui, le FN progresse, le PS n’est plus dans un «déclin continu» et l’UMP apparaît comme une force d’alternance.

Le Monde - Le PS minimise sa déroute

« Un score honorable. » L’adjectif qualificatif utilisé par le premier ministre Manuel Valls, peu après 20 heures, pour qualifier le résultat du PS lors du premier tour des élections départementales, dimanche 22 mars, ne trompe personne : les socialistes encaissent là une cuisante défaite, sans doute l’une des plus sérieuses de leur histoire électorale, même s’il faudra attendre le soir du deuxième tour, dimanche 29 mars, pour mesurer l’exacte étendue des dégâts. Selon Jean-Marie Le Guen, ministre des relations avec le Parlement, la gauche serait absente « dans 500 cantons » au second tour.
 
23 mars

Le Monde - Résultats des départementales : dans le Nord, le naufrage du PS

Le Parti socialiste, aux commandes du conseil général du Nord depuis 1998, est voué à perdre ce bastion, écrasé au premier tour des départementales par l'UMP-UDI et par le FN, qui se livreront de nombreux duels au second tour dimanche prochain.

Le Télégramme - Côtes-d'Armor. La gauche ébranlée

Malgré une forte poussée du Front national, qui trouble le jeu dans plusieurs cantons, le PS et ses alliés semblent être en mesure de conserver la majorité des sièges au futur conseil départemental. Mais rien n'est encore joué entre Alain Cadec, leader de la droite costarmoricaine, et Vincent Le Meaux, dauphin du président sortant Claudy Lebreton. 
 
 
Qui remplacera Pierre Maille (PS) à la tête du Finistère ? La droite progresse mais le PS a fait mieux que résister, notamment dans les grandes villes, comme à Brest où Bernadette Malgorn se retrouve en situation inconfortable pour le second tour. Le Front national est éliminé partout sauf à Plouzané.
 

L’UMP est arrivé largement en tête avec 31% des suffrages. Le FN arrive en deuxième position (24,7%) et devance le PS (19,9%), selon les estimations de l’institut CSA. La participation a été de 51% pour ce scrutin.

France Info - 170 élus de droite, 44 de gauche et 6 du FN dès le 1er tour

Selon des estimations d'Ipsos Sopra Stéria, l'UMP est en tête de ce premier tour des élections départementales avec 36,3%, suivi par le PS 28% et du FN 24,5%. A suivre en direct sur France Info et franceinfo.fr. Selon le ministère de l'Intérieur, 170 élus de droite, 44 de gauche et 6 du FN ont été élus dès le 1er tour

Départementales : la soirée électorale de Mediapart

À partir de 20 h 30, Mediapart vous propose une soirée électorale originale diffusée en direct et en streaming sur notre site, pour comprendre les résultats du premier tour des départementales. Choc du Front national, effondrement du PS ? Mais aussi parité, abstention, réforme territoriale.

Libé - Le FN rate la pole position, la gauche résiste

Des surprises sont apparues à l’issue du premier tour de ces élections départementales.

Le Point - Départementales 2015 - Corrèze : le PS triomphe à Tulle !

Le maire socialiste de Tulle, Bernard Combes, est crédité de près de 49,85 % des suffrages au premier tour et frôle donc la majorité absolue. C'est une surprise, car les sondages précédant l'élection promettaient une déconvenue au PS dans l'ancien fief du président de la République François Hollande. Il y aura donc un second comptage des voix en raison du bon résultat de Bernard Combes, qui pourrait même être réélu conseiller départemental dès ce soir s'il dépasse, finalement, les 50 %

L'Obs - EN DIRECT. Départementales : dernière ligne droite avant les résultats

Suivez, minute par minute, le 1er tour du scrutin. A 17 heures, le taux de participation s'établissait à 42,98%. Retrouvez tous les résultats à partir de 20 heures.

Libé, Joffrin - L’union ou le suicide

Les uns s’abstiennent, les autres se divisent. Une partie des électeurs de gauche s’apprêtent à rester chez eux. Les autres ne savent plus où ils habitent. Triste perspective pour la majorité dans ces élections locales au si fort retentissement national… En ces premiers jours de printemps, entrons-nous dans l’hiver de la gauche ?

Libé - La gauche à la recherche de ses électeurs perdus

Sentiment de trahison, montée de l’individualisme, confiance enfuie… Ceux qui ont élu Hollande en 2012 semblent s’être évaporés, promettant une défaite dimanche.

Lyon Capitale - Touraine (PS)en passe de révolutionner le don d'organes

La Commission des Affaires Sociales de l’assemblée nationale a voté vendredi un amendement à la loi de Santé déposé par Jean-Louis Touraine qui pourrait permettre d'augmenter de 25% le don d'organe en France.

Culturebox - Dutilleux privé de plaque : Jack Lang "abasourdi" par cette "ânerie"

L'ancien ministre socialiste de la Culture Jack Lang s'est déclaré "abasourdi" par la décision de la mairie de Paris de reporter la pose d'une plaque commémorative en l'honneur du compositeur Henri Dutilleux, ajoutant que c'était une "ânerie".

16/03/2015

Tiers payant: "Les médecins seront remboursés en moins de sept jours", précise Marisol Touraine


Tiers payant: "Les médecins seront remboursés... par BFMTV